AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Divagation de l'âme [J.Faucett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 1043 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 220 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Elle ne voulait pas se retrouver ici Elle s'entend très bien avec les gens de 1977 ce qui la perturbe elle est sortie avec Caleb, qu'elle aime toujours sans réellement se l'avouer elle ne veut pas s'attacher par peur de perdre elle est énervée de ne pas savoir quel est le véritable but de ce voyage dans le temps énervée aussi depuis septembre 1977 comme si quelque chose la dérangeait

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Divagation de l'âme [J.Faucett]  Jeu 21 Juin - 14:33

Divagation de l’âme
Isidore Hepburn & Jaylin Faucett
Jaylin ne se rendait pas compte du supplice qu’elle infligeait à Isidore. Pour elle ce n’était qu’une discussion comme une autre et si elle cherchait à comprendre qui il était, ce n’était rien d’autre que la manière de fonctionner de la jeune fille. Elle ne savait pas pourquoi elle agissait ainsi, elle ne se rendait même pas compte à quel point cela pouvait mettre mal à l’aise Isidore ni sur le fait qu’elle l’ait claqué, refusant son baisé, ni sur le fait qu’insister ainsi alors qu’il ne voulait que fuir, pouvait le mettre dans une situation inconfortable. Non Jaylin ne se rendait compte de rien, mais elle n’avait pas l’intention de le voir fuir aussi facilement, parce que pour la première fois depuis longtemps, elle avait les moyens de le comprendre. Il ne suffisait que d’une chose : qu’Isidore accepte que pour une fois elle ne jouerait pas avec sa vie, elle n’agirait pas comme autrefois, cherchant à le descendre plus bas que terre et à lui montrer qu’il ne pourrait pas échapper à ses filets. Jaylin voulait croire qu’elle avait changé et c’était le cas, elle n’était plus aussi méchante avec les autres qu’avant, elle était dans une merde pas possible dont elle ne pouvait pas parler aux autres. Aimer quelqu’un qu’on ne pouvait pas aimer, accepter pourtant cet amour nouveau auparavant jamais ressentis. Elle ne pouvait même pas parler du voyage dans le temps qui lui pesait sur la conscience, cette sensation de mentir à ceux qui l’appréciait dans cette époque. Et pourtant elle aurait tellement aimer pouvoir crier tout ça. Mais la jeune fille restait toujours impassible, donnant à voir une Jaylin inchangé, une Jaylin qui cherchait toujours la petite bête pour l’utiliser contre son auteur. Ho oui elle pourrait très bien tourner toute cette histoire à son avantage autant le baisé que la manière dont se comportait Isidore avec elle. Jaylin aurait pu jouer avec lui, le rendre encore plus fou qu’elle ne le rendait déjà, mais avait-elle cette possibilité de retomber dans ses vieux travers quand on avait fait un si long chemin pour tenter de changer. Et son but en parlant ainsi à Isidore n’était-il pas de lui montrer que malgré toutes les crasses qu’elle avait pu lui faire, elle voulait se racheter ? Non ce n’était pas en le baffant qu’elle y arriverait, mais dans sa discussion dans les propos qu’Isidore exprimait elle avait l’impression que cette haine cachait bien quelque chose. Est-ce qu’elle était irrécupérable, incapable de se faire pardonner auprès de quelqu’un à qui elle avait fait de nombreux torts ? Est-ce qu’elle pourrait simplement disparaitre de sa vie comme il le lui demandait ? Non surtout pas après aujourd’hui. Autrefois bourreau et victime, la relation avait pris une nouvelle tournure, un tournant qu’elle n’avait pas pu anticiper et qui bien que si on cherche à l’oublier ne pourrait pas l’être. Isidore le savait, ne répondant même pas à sa question, mais dans les yeux du jeune homme elle avait l’impression de comprendre la réponse. Il l’observa d’un air moqueur à ses excuses, comme si ces dernières semblaient sonner fausse et lui demanda d’un air presque supérieur à la jeune femme de dégager de là, de partir et de le laisser tranquille dans sa vie. Mais ce ton employé avec elle, comme si elle était une gamine qu’on ne voulait pas avoir dans ses pattes ne plaisaient nullement à la jeune fille. Le fusillant du regard elle lui répondit sur un ton qui montrait clairement son mécontentement. « Tu sais que ce n’est pas possible, j’espère ? Vu la merde dans laquelle nous sommes actuellement … » Il savait, elle savait, ils seraient amener à se revoir peu importe le moment où elle quitterait Pourdlard, le voyage dans le temps les lierait à jamais. Mais alors que la froideur se lisait dans le regard des deux jeunes gens, une personne tierce sembla penser que c’était le bon moment pour intervenir, ayant vu le baisé échangé entre Isidore et Jaylin, leur proposa une pièce vide pour faire leur affaire, mimant par la même occasion un vomissement. La jeune fille sentit son sang faire un seul tour, un seul et elle du se contrôler pour ne pas devenir la pire version d’elle-même. « Seul un crétin ou un ignorant peut mimer le fait de vomir quand on parle d’embrasser quelqu’un. » répondit-elle. Elle fit une petite pause ne quittant pas des yeux Isidore avant finalement de poser ses yeux marrons sur l’étudiant qui les avait interrompus. « Tu finiras donc seul. Maintenant si tu veux bien foutre le camp, te casser, te terrer dans un trou ou même sauter de la tour d’astronomie pour ne pas rester dans mon paysage, ça m’évitera de devenir vraiment méchante. » Elle n’était plus de bonne humeur, elle le sentait et rapidement elle devrait se calmer avant que les choses ne deviennent trop violentes, trop brusques et totalement irréparables. Et encore elle se trouvait pour le moment assez cool dans sa réponse. Jaylin soupira, fermant les yeux, tentant de calmer la colère qui venait en elle. Elle prit un moment comme ça, avant finalement de reposer les yeux sur Isidore. « Il y a des manières de renvoyer quelqu’un, des manières gentilles, des manières méchantes et des tons à employés. Je n’ai aucunement depuis le début de cette conversation, l’intention de te faire du tort. Je pourrais mais ce n’est pas mon but. Sache-le. » Jaylin aurait sans doute dû rajouter quelque chose, s’excuser pour tout ce qu’elle avait pu faire avant et maintenant, mais elle sentait au fond d’elle que si elle avait des excuses à faire, Isidore s’il continuait sur ce ton et cette pente ne serait pas en reste.

electric bird.


I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Signature, merci Ayla luv :
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 112 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 209 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

MessageSujet: Re: Divagation de l'âme [J.Faucett]  Ven 13 Juil - 3:58

La torture continuait. Un étudiant avait surpris le baiser qu'Isidore avait volé à la Serdaigle, et il se disait que sa vie était vraiment finie. Sa déclaration enflammée, plus ce baiser, plus rien n'allait et il était tétanisé, incapable de savoir comment réagir.
Ce fut Faucett qui s'en chargea, avec douceur et bienveillance. Voir ce morveux se faire ainsi aboyer dessus lui tira presque un sourire. Enfin, le coin de ses lèvres a frémi, ce qui, pour lui, équivaut à un large sourire moqueur.
L'adolescent détala dans le couloir sans demander son reste et le jeune homme sentit son angoisse revenir rapidement lorsque Faucett posa les yeux sur lui.

« Il y a des manières de renvoyer quelqu’un, des manières gentilles, des manières méchantes et des tons à employer. Je n’ai aucunement depuis le début de cette conversation, l’intention de te faire du tort. Je pourrais, mais ce n’est pas mon but. Sache-le. »

Isidore déglutit péniblement et se demanda s'il devait parler. Il n'en avait nullement envie, les mots n'étaient pas ses armes et il en avait déjà fait la démonstration en envenimant inutilement les choses. Non, tout ce qu'il voulait c'était disparaitre ans un trou et essayer de reprendre contenance.
Être seul.
Tout oublier et redevenir celui qu'il était avant ce dérapage.

-Je ne suis pas social, le nombre de personnes à qui j'adresse la parole tient sur les doigts d'une main et ça me convient bien. Alors oui, je ne sais pas comment agir, ni parler, je panique et j'empire les choses. Notre passé... houleux m'a appris à ne pas te faire confiance alors, même si tu as vraiment changé, ça me demandera du temps à assimiler, et plus encore à savoir comment me comporter avec toi. Alors si je suis franc et que je heurte tes bons sentiments... Tans pis. Je ne sais pas comment faire autre chose que t'ignorer, mon instinct l'a appris difficilement, et tout ce qu'il me souffle en cet instant, c'est de prendre de la distance. C'est vraiment ce que je veux, je n’arrive pas à penser, à comprendre ce qu'il s'est passé, pourquoi, ce qu'il va arriver... Je panique. Et je ne ferais qu'empirer les choses tant que je n'aurais pas eu du temps seul pour tenter d'ordonner mes pensées.


Isidore ferma la bouche et se mordit la lèvre. Bon sang, que venait-il d'avouer ? Il voulait fuir. Il avait envie de s'écrouler au sol, de laisser libre cours à ses pensées et probablement à des larmes brulantes. Il était sous le feu des projecteurs et il haïssait ça, et malheureusement pour lui, plus il se débattait pour essayer de garder la tête sous l'eau, plus le projecteur se braquait sur lui, plus il paniquait et plus il buvait la tasse.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 1043 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 220 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Elle ne voulait pas se retrouver ici Elle s'entend très bien avec les gens de 1977 ce qui la perturbe elle est sortie avec Caleb, qu'elle aime toujours sans réellement se l'avouer elle ne veut pas s'attacher par peur de perdre elle est énervée de ne pas savoir quel est le véritable but de ce voyage dans le temps énervée aussi depuis septembre 1977 comme si quelque chose la dérangeait

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Divagation de l'âme [J.Faucett]  Jeu 19 Juil - 16:11

Divagation de l’âme
Isidore Hepburn & Jaylin Faucett
Jaylin détestait ne pas avoir le total contrôle de la situation, elle aimait anticiper les actions des gens et quand il arrivait qu’elle n’y arrive pas, c’était plus qu’angoissant. Mais comme elle avait prit l’habitude de le faire, elle gardait toujours une contenance. Oui Isidore l’avait embrassé, oui il lui avait fait une déclaration et oui elle l’avait claqué comme seule réponse, n’étant sans doute pas ce que le serdaigle voulait. Mais d’un autre côté elle ne savait pas ce qu’il voulait à part qu’elle le laisse tranquille ce qui pour le moment n’était pas prévu dans ses plans. Elle aurait pu, elle aurait sans nul doute du mais après tout ça, cela s’avérait compliqué. Et pour couronner le tout voilà qu’un idiot, un crétin, un imbécile pour être poli avait vu tout ça et avait trouver judicieux de les couper dans leur conversation pour leur proposer de se trouver une salle vide au lieu de faire ça en public. Jaylin voyait rouge, elle n’aimait pas qu’on se moque ainsi de quelques choses de pourtant si important, surtout que l’étudiant stupide était plus jeune qu’eux et n’avait pas encore les hormones en folie qui lui permettait de comprendre ce que cela faisait d’embrasser une fille. Elle se sentait en colère, mécontente de s’être ainsi interrompre de la sorte et ne se priva pour rembarrer gentiment celui qui avait osé. Sous le coup de la colère, elle aurait été capable d’aller bien plus fort dans ses propos, mais elle se retint pesant le moindre de ses mots comme le langage était son unique arme contre le reste du monde. Elle était douée pour dire les choses de manière franche, ne mâchant pas ses mots ou très peu et si on lui demandait elle le faisait. Alors gentiment toujours elle proposa à l’autre idiot d’aller sauter de la tour d’astronomie s’il le voulait, mais surtout de partir. Jaylin le fixait attentivement et elle savait que dans ses yeux on pouvait sans doute sentir sa rage bouillir. Elle l’observa filer, avant de fermer les yeux, n’ayant pas vu l’esquisse du sourire d’Isidore à ses propos. Et finalement sans doute sous le coup de l’énervement encore, elle répondit au serdaigle que bien que très envahissante elle n’avait nullement l’intention de lui faire du tort. Il y eu un silence qui suivit sa réplique, avant qu’Isidore ne reprenne la parole pour lui expliquer clairement tout ce qu’il se passait. Son côté peu sociable, le fait qu’il ne comprenait pas ce qu’il se passait, ce qu’il s’était passé, qu’il ne savait pas comment bien agir avec les gens et qu’au final dans un sens Jaylin de part leur passé les faisait paniquer. Elle ne le quitta pas des yeux pendant qu’il parla. Il avait sans doute besoin de réfléchir et elle ne l’aiderait sans doute pas, pas elle en tout cas, sentant que la moindre de ses paroles à ce stade de la conversation ne pouvait qu’empirer les choses. Et pourtant elle reprit la parole. « Ok. Je suis désolée. Vraiment. Déjà de t’avoir mis mal à l’aise, de t’avoir baffer et de tout ce que j’ai pu te faire par le passé. Et j’ai bien consciente que j’ai pu être ignoble, vraiment, que tu ne me fasses pas confiance. Mais j’aimerais simplement réparer mes erreurs, si tu m’en laisses l’occasion un jour. Je ne demande pas de le faire de suite et j’accepte le fait que tu veuilles t’en fuir, mais au moins me laisser une chance de me racheter. Je ne sais comment. » Ils allaient loin comme ça tout les deux, entre l’un qui ne savait plus et l’autre qui ne savait pas. Jaylin sans avoir de réelle raison avait envie de se faire pardonner des moqueries, des coups bas et de tout ce qu’elle avait pu faire à Isidore autrefois. Et elle espérait qu’il lui en donne l’occasion. Elle commença à tourner les talons pour partir et ainsi le laisser en paix, quand elle se retourna vers lui finalement. « Quand tu auras ordonner mes idées, tu pourras venir me voir ? C’était déjà compliqué auparavant, mais les choses ne vont pas aller en s’améliorant si on ne parle pas. On est dans le même bateau maintenant et … j’aimerais sincèrement éviter de continuer à me mettre tout le monde à dos. » Ho ça elle le faisait très bien, se faire des amis s’avéraient plus compliqués parmi ceux qui l’avaient connu autrefois et puis pour une fois l’avouer, la mettait dans une position de faiblesse. C’était pesant d’avoir l’impression d’être haï de tous ceux qui l’avaient connu.

HS : je pense qu'on arrive sur la fin, mais j'aimais bien rp avec toi Yeux qui brillent donc si tu veux qu'on se fasse un autre rp Wink

electric bird.

I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Signature, merci Ayla luv :
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 112 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 209 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

MessageSujet: Re: Divagation de l'âme [J.Faucett]  Ven 27 Juil - 5:45

Isidore se sentit respirer tandis que la Serdaigle lui concédait sa solitude tant désirée, contre la promesse qu'ils reprendraient cette conversation.

-Oui.

Tout ce qu'elle voulait. Mais plus tard, il avait besoin de temps pour... Pour digérer leur rencontre. Ce qu'elle lui voulait, sa ruse ridicule, leur baiser, sa claque, les rumeurs, en plus de sa déclaration à une statue.
Le jeune homme pressa sa main contre son visage tout en soupirant. Les choses étaient hors de contrôle, avec du temps il saurait retrouver son équilibre et peut-être sa quiétude.
Il releva les yeux et observa Faucette. Il la salua d'un signe de tête et tourna les talons, impatient de trouver une solitude qui pourrait l'aider à ordonner ses pensées. Il n'avait pas été particulièrement poli avec elle. Ni elle avec lui. Mais pourraient-ils se parler normalement ? Lui qui ne parlait à personne... ça lui semblait vraiment étrange. Mais il n'était pas contre l'idée de faire la paix.
La journée passa et Isidore se tint loin des rumeurs. Il dessina, se vida l'esprit et songea à réviser.
Trois jours passèrent avant qu'il ne fasse le premier pas en direction de Faucett. Qu'il ne devait plus appeler Faucett, mais les mauvaises habitudes ont la vie dure.
Il s'approcha d'elle dans la salle commune, se pencha vers elle et lui murmura quelques mots que personne d'autre ne put entendre.

-Je te pardonne. Mais je ne veux pas d'amis, je ne veux pas que tu lies plus encore ta vie à la mienne parce que tu as pitié. Je ne veux pas de ta pitié. Mais si tu es prête à cohabiter, je t'en félicite.

Son geste était probablement déplacé, surtout avec les rumeurs qui devaient courir à leur sujet, à moins qu'elles aient déjà été remplacées par d'autres, mais Isidore s'en moquait. Il n'avait jamais prêté grande attention aux autres. Il ne voulait pas que ce pacte et surtout ce pardon soient publics. C'était un message de lui à elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Divagation de l'âme [J.Faucett]  
Revenir en haut Aller en bas
 
Divagation de l'âme [J.Faucett]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Annexe 5 - Familles Célèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: