AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Sam 21 Jan - 21:00
Let's have fun guys.
Allison & Caleb

Il était risible pour le Serpentard de voir que même une jeune fille aussi sérieuse que la Serdaigle réagir de la sorte en sa compagnie ce n'était pas dans ses habitudes d'avoir des jeunes filles de ce genre-là autour de lui. La plupart de ses greluches n'était pas bien intelligente, il devait bien l'avouer même si à cause de cela, il pouvait passer pour un salopard qui n'en n'avait qu'après leur corps chose qu'il n'avait jamais caché. Mais pour le moment, ils ne parlaient pas fille et sexe mais bien étude et devoir ce qui était bien moins joyeux pour le brun qui n'aimait pas les études et qui n'était pas fait pour passer de longues heures à revoir les choses vu en classe. C'était sans doute pour cela qu'il avait autant de mal avec l'arithmancie qui demandait à ce qu'on revoie chaque chose assez longuement pour être intégrée et apprise de la bonne manière. Allison, elle semblait tellement emballer par le sujet que cela en devenait drôle pour le Serpentard qui n'était pas vraiment la bonne personne pour pouvoir parler de cela avec elle, heureusement, elle lui parla de lui donner un coup de main pour pouvoir réussir à mieux révisé cette matière qui lui causait du tort, c'était une chose que Caleb pouvait envisager sans trop de soucis après tout mieux valait prendre des cours avec une camarade et ne pas foirer son examen que de jouer au gros dur n'ayant pas besoin d'aide.

Même si il n'était pas faible ou à la recherche constante d'aide, il appréciait qu'on s'intéresse à lui au point de lui proposer de prendre un peu de temps pour lui permettre de réussir ses études, c'était une chose qui arrivait peu souvent la plupart des étudiants ne s'intéressant pas au plan de carrière des autres ou alors simplement de ceux de leurs amis proches pas des autres et on ne pouvait pas considérer Allison et Caleb comme des amis proche cela devait être la première fois que les deux parlaient réellement ensemble plus qu'un simple salut ça va échanger dans un couloir ou lors d'un changement de salle. Pas qu'il n'avait jamais remarqué la jeune fille très jolie, mais elle était sérieuse et ce n'était donc pas le genre de personne avec qui il passait du temps préférant les gens plus drôles et plus porter sur les bêtises en tout jour pour passer du temps en dehors des salles de classe. Au final, il devrait peut-être passer plus de temps avec des aigles cela lui permettrait de monter ses notes en optimal à chaque fois, il serait moins inquiet pour ses ASPIC qui arrivait beaucoup trop rapidement à son goût.


Il allait donc accepter l'aigle de la bleu et argent pour pouvoir a la fois apprendre à la découvrir un peu plus derrière ses airs de fofolle pleine de vie, et aussi pouvoir arriver à maîtriser la seule matière qui le mettait en peine. Lui n'appréciait pas beaucoup l'échec, il voulait donc à tout prix pouvoir réussir à maîtriser tous les domaines qui le mettaient en échec. Les erreurs n'étaient jamais agréables pour personne, mais lui, c'était réellement une chose qu'il n'arrivait pas à encaisser, cela le mettait en boule pendant des heures voir des jours, il fallait mieux donc réussir pour ne pas avoir à tirer la tronche la moitié du temps. Surtout que faire la tête ne lui allait pas réellement cela le rendait moins attirant et compliqué les choses avec les femmes. " Beaucoup d'aigles son doué en cours, mais ne propose pas leur aide alors vraiment merci, alors nous allons en passer du temps ensemble, j'aimerais tellement avoir au moins un optimal dans cette matière pour ne pas avoir l'air totalement bête, je suis sûr que la prof le crois en plus elle n'est pas sensible à mes charmes" Bon, c'était au final une bonne chose, car il n'aurait pas apprécié voir une professeur le draguer sans vergogne.

Non, c'était sans doute mieux de passer du temps avec la préfète qui était jeune et jolie et qui pourrait sans doute le faire rire même si elle devait être un tyran au niveau des études. Il ne la voyait pas réellement comme un monstre, mais elle avait l'air d'apporter tellement d'importance à la réussite scolaire qu'elle allait sans doute lui mener la vie dure pendant leur cour de soutien. C'était comme avec les règles qu'elle appréciait bien trop pour se faire des amis parmi les élèves de l'école qui préférait voir les préfets être de leur côté et ne pas les punir à moins d'avoir fait une énorme connerie qui ne pouvait pas être cacher. Allison, elle était un peu excessive dans son amour pour le règlement et lui avait été un peu brute pour lui dire que ce n'était pas la chose à faire, en bon parleur, il avait réussi à se rattraper après avoir vu que la jeune fille n'avait pas très bien pris ses paroles son but n'étant pas de lui faire du mal, il s'était alors expliqué autrement. Lui donnant pour conseil de chercher ses propres règle plutôt que de suivre aveuglement celle des autres mise en place non pas pour les rassurer, mais pour le contenir dans leur recherche d'eux même enfin, c'était comme cela que le Serpentard voyait les choses et il ne faisait au final qu'exprimer son point de vue. La jeune femme lui expliqua alors que les règles cela la rassurait, sans elle avait peur et il pouvait comprendre qu'avoir des barrières soit rassurant pour certains ayant peur d'aller trop loin.

Lui avait grandi dans une famille avec beaucoup de règles la plupart stupides, alors il s'était vite émancipé de leur façon de faire pour trouver sa voie et ne pas avoir à suivre des principes qui n'étaient pas en adéquation avec son mode de pensée. Mais d'après les dires de la jeune fille, elle n'avait pas eu beaucoup de règles enfant, c'était peut-être pour cela que maintenant, elle se plaisait à avoir des limites imposées pour elle, cela lui donnait une direction pour ne pas se perdre dans une liberté bien trop grande pour une enfant. Il aurait fallu un juste-milieu entre sa famille et celle de la jeune femme pour ne pas avoir de soucis dans l'éducation de l'enfant. " J'avais des règles comme ne parle pas aux moldus, ne joue pas trop fort, ne pleure pas ou encore n'échoue pas. Je ne sais pas si c'est mieux de n'avoir aucune règle, il aurait fallu des limites, mais des bonnes limites avec un sens réelle pour ne pas faire n'importe quoi. On a tous besoin de règle, mais chacun étant différent, elles devraient être adaptées à notre personnalité propre et non pas fait pour un ensemble de personnes" Sinon cela les forçait à tous se mettre dans le même moule et ce n'était pas réellement bon pour les aider à exprimer leurs différences et leur personnalité dans son entièreté.

Il n'était pas contre les règlements, il en fallait pour que tout le monde vive en parfaite harmonie sans empiéter sur les libertés d'autrui, mais pas de trop pour ne pas les brimer. Heureusement, cette conversation un peu sérieuse ne dura pas les deux jeunes préférant parler de leur goût en matière de femme et d'homme et la jeune fille semblait vouloir jouer à un jeu dangereux avec lui, avouant tout d'abord aimer les méchants garçons ce qui sonnait faux pour le brun qui connaissait tout de même assez bien les femmes pour savoir quand elles lui mentaient ou non et pour lui Allison n'était pas très honnête avec lui, car il sentait bien qu'elle n'était pas dans son élément quand il jouait avec elle. Mais elle semblait ne pas vouloir abandonner le jeu qu'il y avait entre eux et c'était à elle de décider, elle était assez grande lui avait été franc en lui disant bien que cela ne soit pas une belle et grande histoire d'amour entre eux, il ne pouvait pas faire bien plus respectant les choix et les envies des autres. " Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit non plus si tu étais aussi horripilante que ça, je ne serais pas à côté de toi, mais il est vrai que mon succès est assez conséquent pour ne pas que tu puisses l'égaler" Il pouvait totalement rire de cela étant donné qu'il était assez fier d'avoir du succès auprès des femmes.


Pour autant, il était très respectueux ne voulant jamais aller à l'encontre des envies des jeunes filles qu'il draguait et charmait pour ne faire de mal à personne et ne pas donner de faux espoirs à une jeune fille trop fleur bleue pour lui. " Presque le contraire ? C'est toi qui risques de me vexer pour le coup, je suis un parfait garçon qui veut juste s'amuser" Et il rit ensuite, il ne serait pas blessé pour si peu sachant bien qu'il ne rentrait pas dans les critères du prince charmant rechercher par les adolescentes. " Moi peur de jouer ? Non jouer, c'est ma nature, je suis ainsi depuis toujours cela ne m'effraie jamais je gagne toujours ", C'était ainsi Caleb ne laissait jamais la victoire à son adversaire, c'était une question de principe pour lui et personne ne passait outre cette règle même si il avait la désagréable impression d'avoir perdu avec Jaylin. Pour Ali, c'était amusant de voir qu'il repoussait l'attachement de toutes les manières possible ou imaginable pour lui, c'était seulement une obligation sa vie ne méritant pour le moment pas d'être partagé par une autre personne, ce n'était pas très stable et rassurant et il fallait mieux être le seul dans les problèmes, il n'agissait donc pas comme cela par réel choix, mais parce qu'il ne trouvait pas d'autre moyen de faire pour protéger les personnes qui comptaient pour lui.

Au final Caleb n'était pas un mauvais garçon, il ne faisait pas que des choix égoïstes ou centrés sur ses envies, car sinon il ne serait pas aussi fermé à l'attachement qu'il soit amical ou plus poussé. " Des soucis personnels qui rendent ma vie instable pour le moment, je préfère donc éviter de mêler des gens à cette histoire rien de plus" Il n'en dirais pas plus ses affaires ne regardait pas les autres, il n'en parlait déjà pas à ses amis alors à une fille avec qui il parlait pour la première fois cela serait la même chose. Surtout qu'elle semblait avoir compris que ce n'était pas vraiment le genre de question à poser à un garçon, mais ce n'était pas la fin du monde non plus. " Ne t'inquiète pas, je connais la curiosité, je ne t'en veux pas, mais je ne t'expliquerais pas plus. Cela serait réellement ennuyant pour le coup" Parce qu'il n'y avait rien de bien exceptionnel dans ses soucis de famille qui touchait la plupart des familles de sang-pur.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Ravenclaw. J'ai posté : 194 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 17 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Superficielle moi ? Non. Pas du tout. Bon d’accord mais en tout cas pas autant que les autres filles de ma maison. D’ailleurs c’est surement ce qui fait mon charme (oui oui, j’en ai un, Cab me l’a dit … ou du moins il l’a pensé.)
Bon je suis petite pour mon âge et j’ai tout d’une petite fille modèle : j’aime le rose et les nœuds …
Voilà maintenant que vous me connaissez un peu mieux, j’aimerais vous informer que je ne tolérerais aucun écart de tenue dans MA maison. La vulgarité sera bannie, je déteste les jupes ras la culotte et les décolletés qui arrivent au nombril. »

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Jeu 26 Jan - 18:07


“Quartier Général des élèves de Poupou.”



Les élèves et Ali'




Allison n’était pas vraiment comme les filles que Caleb avait l’habitude de côtoyer. Elle était même totalement différente. Déjà, elle était préfète des Serdaigle, ce qui impliquait un grand sérieux, et un amour pour les cours. Même si la jeune femme avait beaucoup de défauts, s’il y avait bien quelque chose qu’on ne pouvait pas lui enlever c’était son intelligence. Elle avait de nombreuses connaissances dans beaucoup de matière. Tout simplement parce qu’elle était travailleuse et qu’elle aimait particulièrement apprendre de nouvelles choses chaque jour. Elle ne faisait pas seulement ses devoirs parce qu’elle y était obligée mais vraiment parce que cela lui procurait un certain plaisir intellectuel. L’amour de la nouveauté et des connaissances. Si chez les Bleu et Argent, ce n’était pas forcément étonnant de voir des personnes comme ça, dans le reste de l’école, les étudiants étaient très différents. La plupart allait en cours parce qu’ils n’avaient pas le choix, et faisaient leurs devoirs pour ne pas se prendre des heures de retenues. C’était d’ailleurs visiblement le cas de Caleb, qui ne semblait pas être en amour pour les salles de classes. C’était un homme d’action pas de pensée, alors forcément rester les fesses assis sur une chaise pendant des heures et des heures ne lui convenait pas le moins du monde. Pourtant comme chaque étudiant de l’école de sorcellerie, il n’avait pas le choix. Chacun devait continuer de suivre son éducation jusqu’à la fin de leur septième année. Allison n’avait pas d’examens important cette année, pourtant, elle bossait quand même beaucoup pour d’une part rester au niveau et surtout pour avoir les meilleures notes possibles. Quand elle recevait un Optimal dans une matière, elle avait vraiment l’impression d’avoir accompli quelque chose, et d’avoir réussi sa vie. Et elle voulait ressentir cette émotion pour chaque devoir qu’elle rendait. Alors comme une bonne élève le ferait, elle restait concentrée, assidue, et surtout très attentive. Allison avait de quoi se démarquer du lot par rapport aux conquêtes du Don Juan, car elle était surement beaucoup plus intelligente que toutes réunis et elle en avait bien conscience. Elle n’était pas stupide, ignorante et peut-être que là allait être son atout pour mettre le beau garçon de son côté, qui sait.

Allison était en train de beaucoup s’intéresser à son prince charmant. Evidemment, parce qu’elle était très attachée à lui, elle voulait en savoir le maximum sur lui, elle voulait le connaître sur le bout des doigts, et puis cela l’aiderait surement à mieux le comprendre aussi, c’était donc une très bonne chose pour elle. Caleb n’aimait donc pas tellement les cours, et avait du mal en Arithmancie. Allison s’était proposé de l’aider à réviser. C’était malgré tout l’une des qualités de la jeune femme. Elle aimait aider les autres quand il s’agissait de cours. Elle ne se délectait pas de voir les autres échouer, là où elle réussissait. Après tout, le savoir était quelque chose qu’il était utile de partager. Mais évidemment comme c’était Caleb en face d’elle, elle aurait tout de suite beaucoup plus de temps à lui accorder. Ils pourraient même rester des heures et des heures à réviser les cours s’il le voulait. Alli était partante pour tout ce qui lui permettrait de passer du temps avec le Don Juan. Elle était d’ailleurs tout excité à cette idée. Il allait enfin la remarquer, elle en était sûr. Elle allait en faire un parfait petit élève. Bon peut-être pas, il ne fallait pas exagérer. Mais en tout cas, elle ne le lâcherait pas, elle serait là pour le soutenir et le pousser à son maximum pour qu’il réussisse ses examens en Arithmancie. S’il avait réellement envie de s’améliorer, il avait fait le bon choix en posant son destin entre les mains de la jeune femme.

*Du calme, j’te rappelle qu’il a pas l’habitude de travailler, ne me le tue pas à la tâche dès la première séance de cours particulier.*

Il avait accepté. Et elle ne pouvait pas être plus heureuse que ça, vraiment. La jeune femme avait presque envie de sauter au plafond. Mais elle allait se retenir, il fallait tout de même faire bonne figure devant son prince charmant. Caleb déclara que beaucoup d’aigles étaient doués en cours mais tous e proposait pas leur aide comme Allison venait de le faire. Il la remercia encore, en rajoutant qu’ils allaient donc passer du temps ensemble. Il lui confia qu’il aimerait beaucoup avoir au moins un optimal dans cette matière pour ne pas avoir l’air totalement bête. Il était sûr que leur professeur le pensait, il précisa d’ailleurs qu’elle n’était pas sensible à des charmes. Tant mieux, Caleb n’avait pas envie qu’il drague les vieilles quand même, elle avait déjà assez de concurrences avec les filles de leur âge.

– C’est vrai, j’aime à croire que c’est une bonne chose de mettre au service son savoir pour aider les autres. En effet, on va être amené à passer un peu de temps ensemble régulièrement, ce qui risque d’être intéressant. Si on bosse bien, tu auras plus d’un optimal dans cette matière, je te l’assure. Tu n’auras plus besoin de draguer les vieilles pour avoir des passe-droits.

Lança la jeune femme en le taquinant un peu. Et oui, avec un professeur particulier comme Allison, il allait se mettre au travail le petit feignant. Elle n’allait pas le lâcher. Il allait surement la trouver chiante, avoir envie de tout balancer, et la détester sur le moment, mais finalement elle allait faire tout ça pour lui. Parce qu’au-delà de tout ce qu’elle ressentait, de ses sentiments pour ce garçon, elle avait vraiment envie de tout cœur qu’il réussisse dans sa vie, et si elle pouvait avoir un rôle à jouer dans cela, elle le ferait.

Allison n’était pas un monstre, du moins elle ne pensait pas l’être. Elle avait toujours apporté beaucoup d’importances aux règles depuis qu’elle était entré à Poudlard, et mettait un point d’honneur à les respecter. Elle voulait finalement que tout le monde fasse de même, sans forcément se rendre compte que tout le monde n’était pas aussi à cheval sur le règlement et la discipline. Ce n’était pas parce que vous étiez dans les bonnes grâces de la préfète des Serdaigle qu’elle allait vous ménager, au contraire, ses amis (le peu qu’elle avait) était traité comme n’importe qui. Si Capucine, sa meilleure amie, faisait une bêtise, et qu’Alli la voyait, elle pouvait être sûre de se prendre une retenue ou au moins une bonne réflexion et une dizaine de minutes de morale. Elle avait besoin de tout cela. Comme elle venait de l’expliquer à Caleb, elle avait l’impression de mieux contrôler sa vie, et surtout elle se sentait nettement plus en sécurité. Quand elle était enfant, ses parents ne lui avaient pas réellement imposés de règles, ils étaient assez laxistes, et cela avait provoqué un sentiment d’insécurité chez la demoiselle, qui compensait désormais en écoutant attentivement chaque règle qu’on lui énonçait. Caleb n’avait pas eu du tout la même éducation. Ses parents avaient été apparemment très strict avec le jeune homme, qui en avait eu marre et se rebellait désormais contre le système et contre le règlement, maintenant éloigné de sa famille. Le jeune homme lui raconta le genre de règles auxquelles il devait obéir, comme par exemple le fait de ne pas parler au moldu, ou de ne pas pleurer, de ne pas échouer. C’était beaucoup, et la plupart était stupide du point de vue de la jeune Allison. Caleb pensait qu’il aurait été préférable d’avoir un juste milieu, une éducation avec des bonnes limites, mais comme chacun était différent, ça en devenait tout de suite plus compliqué.

– Toutes ces règles, c’est beaucoup de pression pour un jeune enfant. Ce que tu dis n’est pas entièrement faux, mais on vit dans un monde où l’on doit se plier au système, car ce n’est pas celui-ci qui s’adaptera à nous, et c’est dommage.

Ce qu’il y avait de bon dans cette discussion avec Caleb, c’était qu’il lui faisait voir les choses sous un nouvel angle. Allison qui était habitué à tout analyser et à bien réfléchir se retrouver à remettre toutes ses certitudes en question, ce qui avait un côté stressant mais cependant intéressant. Cette conversation sérieuse ne se prolongea pas. Allison commençait à jouer un jeu dangereux avec le séducteur. Elle lui faisait un peu de rentre dedans. Ils avaient parlé de leur style de personne. La jeune femme s’amusait à le taquiner en lui disant qu’il était totalement le contraire du prince charmant. Bon pour elle, il était parfait bien sûr. Mais Allison avait bien retenu les conseils de Jessy et elle essayait de les appliquer du mieux qu’elle pouvait. Elle essayait et elle verrait très vite si cela était efficace ou non. Pour le moment, ils arrivaient à voir se dessiner une petite complicité, un petit jeu. Allison était aux anges de pouvoir avoir un moment particulier avec lui. Caleb se rattrapa sur la taquinerie de la jeune femme en lui annonçant qu’il n’avait jamais dit qu’elle était si horripilante que ça, mais grand égo oblige, il confia que son succès était assez grand pour qu’elle ne puisse l’égaler. La jeune femme sourit plutôt amusé par le comportement du garçon.

– Tu es si sûr de toi, et si prétentieux beau gosse que ça en deviendrait presque marrant.

Lança la jeune femme comme réponse. Elle voulait continuer ce petit jeu en le taquinant, et elle trouvait que pour le moment elle ne se débrouillait pas si mal que ça. Oui elle était fière d’elle pour l’instant la petite préfète. Les deux jeunes continuaient donc de discuter. Caleb lui annonça qu’elle risquait presque de le vexer en lui disant qu’il n’était pas le prince charmant, il était juste un parfait garçon qui voulait juste un peu s’amuser. Allison rigola quelque peu. Finalement en plus d’être beau, Caleb était quelqu’un de réellement sympathique et drôle. Encore plus parfait qu’elle ne le pensait avant de lui parler.

La jeune préfète semblait sur la bonne voie pour commencer à apprivoiser le jeune homme. Au moins, maintenant elle n’était plus qu’une inconnue qui passait dans les couloirs, ou qui partageait quelques cours avec lui. Elle était vraiment une personne à part entière.

– Comme si mon avis sur ta petite personne avait le pouvoir de t’atteindre.

Lança-t-elle avec un grand sourire, toujours pour le taquiner. Au fur et à mesure de la conversation, Allison avait l’impression de se sentir un peu plus à l’aise, et c’était un bon point pour elle. Les conseils de son amie était plutôt bon, elle espérait continuer sur ce chemin encore longtemps. Gare aux faux-pas. Elle lui avait demandé s’il avait peur de jouer. Bien sûr la réponse était non, jouer était apparemment dans sa nature, il était comme ça depuis toujours. Il confia que ça ne l’effrayait jamais car il gagnait toujours. La jeune femme sourit en entendant ça. Bien sûr avec elle, il avait gagné d’avance mais ça il n’était pas censé le savoir non plus.

– Si tu as toujours gagné, c’est que tu n’as pas encore rencontré un adversaire à ta taille, j’imagine. Mais tu préfères peut-être la facilité ?

Demanda la jeune femme avec un sourire malicieux au coin des lèvres. Elle était tout de même en folie dans sa tête. Elle se prenait vraiment pour une folle la pauvre, elle était si loin de la préfète sage et parfaite de d’habitude. Mais ça ne la dérangeait pas tant que ça finalement, elle y prenait même un petit peu plaisir. De toute façon tout ce qui l’aidait à se rapprocher de son Dieu vivant lui donnait le sourire aux lèvres, c’était bien connu.

Mais ce comportement envers les filles soulevait un questionnement dans l’esprit de la Serdaigle. Après tout, elle était comme ça, réfléchir et tout analyser était comme une seconde nature. Pourquoi agissait-il de la sorte ? Y avait-il une raison qui expliquait pourquoi il fermait son cœur à toute sorte de sentiments ? Etait-ce de la peur ? La jeune femme n’en savait rien, et c’est pourquoi elle posa la question, sans se contrôler. Elle se rendit compte tout de suite de son erreur, et s’excusa d’avoir été aussi curieuse, c’était quelque chose qui ne se faisait pas réellement. Et elle n’avait vraiment pas envie de marquer des mauvais points auprès de son chérinou, magnifique, et parfait amoureux. Le jeune homme lui expliqua que des soucis personnels rendaient sa vie instable pour le moment, alors il préférait éviter de mêler des gens à cette histoire rien de plus. Il la rassura, il comprenait sa curiosité et ne lui en voulait pas mais il n’avait quand même pas l’intention de lui expliquer plus en détail, car cela serait surement ennuyant pour le coup.

– Je comprends, je ne te poserais pas plus de questions là-dessus alors.

Evidemment qu’elle était curieuse, elle avait vraiment envie d’en savoir plus sur le garçon, mais elle ne pouvait que respecter son désir de ne pas parler.

– Explique-moi ta technique pour les faire toute craquer alors.

Rebondit la jeune femme. Elle ne voulait pas rester sur ce sujet donc Caleb ne voulait pas parler. Alors repartit sur un autre avec un sourire. Après tout, ce serait intéressant de savoir comment il attaquait toutes les filles, ça l’aiderait à éliminer, peut-être, la concurrence. Autant se renseigner un peu, ça ne pouvait pas faire de mal.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

Ce n’était qu’une partie d’échec dans laquelle elle n’était qu’un vulgaire pion que tu devais renverser pour aller prendre la reine. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Lun 30 Jan - 0:36
Let's have fun guys.
Allison & Caleb

Caleb n'aurait jamais pensé un jour parler a une fille comme Allison qui était à l'opposé de lui même une fille trop sérieuse sans doute, très fofolle et extravertie, une fille qui n'avait pas pour réputation de coucher à tout vas mais plutôt de se concentré sur ses études et ses devoirs. Une fille qui ne respectait pas le code des jeunes mais plus celui des professeurs qui était à l'opposé de leurs c'était sans doute pour cela qu'avant aujourd'hui, où il l'avait vu assise seule à une table, qu'il avait avait décidé de venir lui parler et finalement l'idée n'était pas mauvaise la jeune fille s'intéressait réellement à lui et à son avenir, ses envies et bien entendu sa scolarité. Une fille aussi appliquée et intelligente que l'aigle ne pouvait pas ne pas du tout parler cours et devoir, et bien etendu note et difficulté, c'était sans doute un sujet passionnant pour elle qui adorait littérallement ça comme elle le lui avait dit mais pour lui qui était juste forcé d'être en cours jusqu'à sa septième année c'était juste un peu pénible, bien sûr il n'était pas stupide et était même parmi les intelligents ayant de bonne notes dans quasiment toutes ses matières obligatoire. Sauf une dont ils avaient parler ensemble la brune suivant aussi cette option elle pourrait à l'avenir l'aider à avoir de meilleure note et surtout à comprendre les notions difficile de cette matière afin qu'il n'ai aucun échec à son examen qui arrivait à la fin de l'année. Car oui le Serpentard était à la fin de son cursus scolaire à Poudlard bientôt il quitterait cette école pour poursuivre sa vie, et il fallait pour le faire avoir toute les cartes en main pour réussir.


Il voulait pour s'assumer le plus rapidement possible et donc pour ça il ne devait surtout pas louper ses examens sinon il était fichu et devrais encore dépendre de ses parents et cela ne serait pas tolérable pour lui. Il ne voulait pas avoir à subir de chantage de la part de son père contre une aide financière ce n'était donc pas envisageable de se louper, c'était pour cette raisons là qu'il était prêt à prendre des cours supplémentaire en compagnie de l'aigle même si ce n'était pas son truc d'apprendre dans la vie certains sacrifice était obligatoire et puis la jeune fille avait l'air tout de même assez drôle et si il arrivait à la dérider un peu quand elle parlait boulot alors il pourrait sans doute passer de bon moment avec elle. Juste histoire d'apprendre un plus à la connaître et de joindre l'utile à l'agréable de sorte à ne pas se retrouver avec un dragon qui le faisait travail trop durement, son but était d'avoir au moins un optimal dans cette matière qu'il détestait histoire de sauver l'honneur et de montrer au professeur qu'il n'était pas qu'un débile qui n'avait rien compris à ses cours. Même si dans le fond c'était pour le moment vrai, l'aigle lui avait parler de fiche bien écrites avec des couleurs et tout le tralala c'était donc qu'elle même avait tout saisi et pourrait tout lui expliquer de la meilleure des façons.


Alors il avait tout simplement accepté sa proposition en la remerciant de vouloir l'aider à réussir, ce n'était pas courant qu'une personne vous propose d'un coup son aide, le monde devenait de plus en plus égoïste et nombriliste c'était une chose que Caleb pouvait déplorer car il aurait apprécier avoir de l'aide même si au final il ne faisait rien pour ne parlant de ses problèmes à personne. " Je dois avouer que je ne propose pas souvent mon aide, enfin pour les devoirs vu que j'ai déjà du mal à faire les miens aider les autres serait une profonde galère. Mais oui nous allons sûrement passer pas mal de temps ensemble je pense que cela va finir par te déprimer de toujours voir ma tronche. J'espère ne plus avoir à faire du charme aux moches petite vieille cela me dégoûte à chaque, bon je pense que partir sur un optimal c'est déjà pas mal pour le reste je me contenterais grandement d'efforts exceptionnel pour ne pas demander la lune" Il sentait qu'elle n'allait pas être la plus tendre du monde avec lui il avait peut-être mal fait de lui dire oui pour être son professeur particulier.

Après ils avaient parler des règles avec plus ou moins de succès parce qu'ils n'était pas du tout sur la même longueur d'onde et le brun avait même un peu blessé la jeune femme en étant trop direct et trop brut dans ses paroles, ce n'était pas ce qu'il voulait pour lui donner son avis sans prendre de gant était une bonne chose mais visiblement certaines personnes était sensible à ce genre de chose il devrait donc faire attention quand il était compagnie d'Allison pour ne pas la blesser involontairement, il n'était pas un gars méchant et ne voulait pas qu'elle se sent mal parce qu'il y allait un peu trop fort. Il n'était juste pas d'accord avec sa manière de fonctionner même si il comprenait le besoin de la jeune femme d'avoir des règles établie pour elle et ainsi des limites à ne pas dépasser. C'était rassurant pour elle c'était une façon de voir la vie qui n'était pas la sienne mais qui devait plaire à certains vu qu'elle n'était sans doute pas la seule intéresser par se mode de vie il en connaissait d'autre qui adorait suivre des règles toute faite pour ne pas avoir à se risquer à sortir un peu des sentiers battus. C'était sans doute son enfance qui jouait dans sa façon de voir les chose lui avait bloqué dans tout ses fait et geste et elle non aucune des deux éducation n'était réellement la bonne car chaque enfant avait besoin de limites pour se construire et de liberté pour se trouver.


Il avait mieux exprimer son point de vue énonçant certaines des règles stupides que ses parents lui avaient imposé pour lui montré qu'avoir trop de barrières n'était pas une bonne chose ainsi elle pourrait mieux comprendre ce qui le poussait à réagir de la sorte. " Beaucoup oui, ils pensent sans doute que cela nous rend plus fort mais ce n'est pas réellement le cas. Je ne me plis à aucun système je veux être moi et je me bas pour cela ceux qui plis sont ceux qui condamne les autres à rester des suiveurs, on devrais tous pouvoir assumer qui l'on est sans aucun soucis que cela soit ici ou dans la société en général" Caleb ne serait pas du genre à se taire et à suivre l'effet de groupe ce n'était pas dans son caractère ni dans sa façon de faire il se battait déjà assez pour ne plus avoir son père sur le dos ce n'était pas pour accepter de se soumettre à d'autre personne qui lui était totalement inconnu. Heureusement la conversation n'était pas rester bien longtemps sur se sujet repartant vers une terrain moins dangereux pour le beau brun la drague et la séduction il était un roi en la matière et le savait alors oui il était un peu prétentieux quand on lui parlait de cela, surtout qu'il se permettait de nombreuse blague pour se mettre en avant mais c'était aussi la faute des filles qui tombait sous son charme en deux petites secondes comme si il était le roi du monde. Bon au moins elle ne le rabrouait pas méchamment elle se moquait juste de lui.


" Je sais ce que je vaux c'est tout je peux donc être sur de moi et prétentieux comme tu le dis si bien. Je pense que c'est une bonne chose d'avoir confiance en soit même si c'est risible pour certain. Après tout on se moque du roi parce qu'on ne peut pas l'atteindre autrement"Mélanger sérieux et humour et vous découvrez Caleb qui riait de tout en gardant à peine de sérieux en lui pour ne pas passer pour un gros débile sans cervelle. Il ne voulait pas se prendre la tête et cela se voyait parfaitement tout le monde pouvait le comprendre en dialoguant simplement avec lui et Allison n'étant pas stupide elle devait bien avoir saisi à quel genre de personnage elle avait affaire même si après avoir eu des doutes sur ses envies il avait tout de même tenu à préciser qu'il n'était pas le prince charmant romantique des contes pour petite fille. Le Serpentard avait des règles et jamais il ne faisait de mal aux filles, il ne couchait avec celle-ci que si elle était bien consciente du fait que cela n'était que pour une nuit et pas plus, pas d'amour pas d'attachement, du sexe et puis c'est tout histoire de protéger sa vie et son cœur même si avec son histoire avec Jaylin celui-ci était déjà en danger, mais ça il ne l'avouerait sans doute jamais à voix haute et surtout pas à une jolie nana qui le draguait un peu. " Je ne suis pas insensible aux avis extérieur je prend très mal les avis négatifs je suis trop habitué aux positifs et de toute manière je suis convaincu que tu est déjà sous mon charme"


Lui gagnait toujours c'était une bonne chose pour sa réputation de don juan et son envie de profiter à fond de sa jeunesse et de son physique qu'il savait avantageux pour la jeune femme c'était parce qu'il n'avait jamais eu d'adversaire à sa taille elle ne devait réellement pas le connaître pour penser cela, il était un pro du jeu de séduction et de drague c'était son truc, les belles phrases, les attitudes aguicheuse et puis il était assez rendre dedans aussi du coup la fille ne pouvait que comprendre ses intentions et lui dire oui directement. Elle disait sans doute cela pour le tester et lui faire comprendre qu'elle voulait se mesurer à lui mais il ne ferait qu'une seule bouchée de la petit Carter et il le savait bien. " Oh crois moi j'ai déjà eu des adversaires coriace mais vous les filles une fois qu'on sait vous prendre, dans tous les sens du terme bien entendu, vous êtres facilement influençable. La facilité c'est fade mais cela peu s'avérer utile pour un besoin tel que celui-ci" Il pouvait l'avouer parfois il se tournait vers des filles qu'il savait facile à avoir pour ne pas perdre de temps à draguer, parler, c'était quand il en avait réellement envie vite fait et bien fait mais souvent il appréciait jouer. L'aigle avait fait un petit faux pas en étant un peu trop curieuse pour le coup elle voulait connaître les raisons qui poussait le brun à repousser l'amour et les sentiments mauvaise question, sujet à ne pas aborder et il lui donna une réponse vraie mais sans détails elle n'avait pas à tout savoir ce n'était pas utile et nécessaire pour la suite de leur relation. Il ne s'était pas énervé parce qu'elle s'était excusée directement après pour avoir posé une telle question indiscrète cette fille était réellement gentille juste un peu curieuse. " C'est préférable" Rien de plus à ajouter sujet boucler.


Et tentatrice pour le coup la brunette lui demanda de lui montrer comment il les faisaient toutes craquer. Lancer un défis au serpent n'était pas la chose à faire si on ne voulait pas se faire dévorer tout crue. " Cela ne s'explique pas cela se montre et se vie tu veux être ma proie" Sa réponse déterminerait le reste de la conversation.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Ravenclaw. J'ai posté : 194 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 17 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Superficielle moi ? Non. Pas du tout. Bon d’accord mais en tout cas pas autant que les autres filles de ma maison. D’ailleurs c’est surement ce qui fait mon charme (oui oui, j’en ai un, Cab me l’a dit … ou du moins il l’a pensé.)
Bon je suis petite pour mon âge et j’ai tout d’une petite fille modèle : j’aime le rose et les nœuds …
Voilà maintenant que vous me connaissez un peu mieux, j’aimerais vous informer que je ne tolérerais aucun écart de tenue dans MA maison. La vulgarité sera bannie, je déteste les jupes ras la culotte et les décolletés qui arrivent au nombril. »

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Dim 5 Fév - 20:16


“Quartier Général des élèves de Poupou.”



Les élèves et Ali'




Allison était actuellement la fille la plus heureuse du monde. Si cette semaine avait été totalement banale pour le moment, elle venait de devenir exceptionnelle. La préfète des Serdaigle avait eu ses cours normaux, avait fait son devoir en punissant les élèves qui le méritaient. Mais désormais, elle se fichait de presque tout. Puisque Caleb Carlton, le plus beau garçon de l’école, le demi-dieu, son prince charmant lui avait enfin adressé la parole. Et cette fois-ci ce n’était pas pour qu’elle se pousse parce qu’elle était sur le chemin, ce n’était pas simplement un clin d’œil ou un sourire de loin, c’était bien une conversation que les deux camarades étaient en train d’avoir. Une vraie discussion avec pleins de mots, avec différent sujets et tout. Elle avait la totale aujourd’hui, et c’était absolument exceptionnelle. Ce soir quand elle rentrerait dans sa salle commune, elle se dirigerait immédiatement vers son dortoir, sauterait sur son lit, ouvrirait sa commode et en sortirait son journal intime pour écrire en détail tout ce qui s’était passé entre eux pendant ce moment. Oui elle voulait absolument coucher sur papier cette rencontre pour n’en oublier aucun détail. Car c’était LE JOUR. Celui où Caleb l’avait enfin remarqué en tant que personne, elle n’était désormais plus un vulgaire figurant dans la vie du beau gosse de l’école, mais bien une actrice à part entière. Bon elle était surement en train de bien s’emballer pour pas grand-chose, comme toujours. Mais on ne pouvait pas prendre à la légère cet échange, ce n’était pas rien. C’était le début. Et quand elle raconterait à ses petits-enfants l’histoire de leur rencontre, elle parlait évidemment de ce jour-ci : leur première vraie discussion de tous les temps. Quelle belle journée, quelle journée formidable.

*HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII CA Y EST, MAINTENANT TOMBE AMOUREUX DE MOI MAINTENANT CABOUNET D’AMOUR CHERI QUE J’AIME TANT.*

Oui la demoiselle était clairement en train de s’emballer dans sa tête. Elle devait se remettre les idées au clair un instant pour continuer le cours de la conversation avec le plus garçon de l’école, comme elle aimait si bien l’appeler. En plus, ils étaient actuellement sur un sujet que la demoiselle maitrisait mieux que quiconque : les cours. C’était son domaine de prédilection, alors évidemment elle avait de quoi dire là-dessus. Bien sûr, elle remarquait aussi une différence énorme entre le beau Serpentard et elle. Il n’était pas aussi à fond que la préfète pour l’école. Visiblement il n’aimait pas réellement ça, et y allait plus parce qu’il n’avait pas le choix plutôt que par réelle envie. Etrange à comprendre pour la préfète des Serdaigle. Comment ne pouvions-nous pas aimer apprendre ? C’était donner à manger et à boire à son cerveau, c’était une soif de connaissance qui ne pouvait être désaltéré qu’en se plongeant dans les livres. Mais Allison décida de ne quand même pas trop envoyer son amour pour les cours en plein visage. Mais le jeune homme lui confia quand même qu’il avait un peu de mal dans une matière : l’Arithmancie. Et par chance Allison suivait cette matière. Et sans se vanter, elle était plutôt douée. Tout cela était dû à son organisation du tonnerre. Une fois un cours terminé, elle le relisait, et sélectionnait les informations les plus intéressantes et les plus pertinentes pour en faire des fiches classés par couleur. C’était tellement plus simple d’apprendre de cette façon, et tellement plus beau à regarder au final.

Alors la demoiselle avait proposé son aide à Caleb. Déjà parce que de cette façon, elle pourrait passer beaucoup plus de temps en sa compagnie ce qui était quelque chose de très important dans sa mission séduction, et puis parce qu’elle voulait aider les personnes en difficultés. Après tout, elle qui était doué et avait des facilités, elle pouvait bien partager ses connaissances avec les plus démunis. Et oui il lui arrivait parfois de se montrer généreuse et altruiste en certaines circonstances. Et heureusement pour elle, et pour sa plus grande joie, Don Juan, avait accepté sa proposition. C’était la fête dans la tête de la demoiselle, elle se retenait pour ne pas sauter partout dans le Quartier Général, tellement elle était contente. Tout marchait comme des roulettes et la chance était visiblement de son côté aujourd’hui pour son plus grand bonheur. Le jeune homme était donc en train de lui que lui ne proposait pas souvent son aide pour les devoirs, comme il avait déjà du mal à finir les siens. Dans ce sens, c’était plutôt compréhensible. Il reconnaissait par la suite qu’ils allaient donc passer pas mal de temps ensemble mais il pensait que ça allait finir par la déprimer. D’un autre côté, il espérait ne plus avoir à faire de charme aux petites vieilles. Bref une bonne petite discussion entre les deux. Alli était surexcité, et faisait de son mieux pour ne pas trop le montrer.

– Ne t’inquiète pas, je n’en aurais pas marre de sitôt de te voir, ce n’est pas comme si tu étais désagréable à regarder. Plus de drague envers les vieilles comme tu dis, après tout, avec moi comme professeur tu n’en auras certainement plus besoin. Il vaut mieux viser le sommet, je suis sûr que tu es tout à fait capable d’avoir les meilleures notes en Arithmancie.

Répondit la demoiselle avec un grand sourire. Oui Allison serait là pour le soutenir, et le faire réviser, il allait réussir. Puis de toute façon, la demoiselle n’acceptait pas l’échec, alors elle ferait tout pour pousser Caleb jusqu’au succès.

Les deux jeunes avaient ensuite abordé un sujet tout aussi sérieux qui était les règles. Evidemment les camarades n’avaient absolument pas la même vision, surement parce qu’ils étaient très loin d’avoir la même personnalité. Allison était une jeune femme qui aimait tout ce qui était politiquement correct, elle aimait la droiture, alors que Caleb était plus un fauteur de trouble, il se fichait pas mal des règles et adorait faire des bêtises avec son super pote : Tibus. Forcément, ce n’était pas une discussion qui roulait comme sur des roulettes. Bien au contraire. Caleb fut d’ailleurs un peu dur avec la demoiselle. La jeune femme était vexée de voir que c’était cette image qu’elle lui renvoyé. Elle n’avait pas un mauvais fond et ne voulait pas qu’on la déteste. Encore moins son amoureux pour la vie. Ils partagèrent quand même une discussion intime sur leur enfance et le moins que l’on puisse dire, c’était qu’ils n’avaient absolument pas été élevé de la même manière. Tandis que la préfète avait eu des parents laxistes qui la laissait faire absolument tout ce qu’elle voulait, Caleb avait été mené à la baguette en ayant une éducation très stricte. Après ce qu’elle avait entendu, Alli pensait réellement que toutes les règles auxquels il avait été obligé d’obéir était réellement trop de pression pour un petit garçon. Il était d’accord avec elle. Ses parents avaient sans doute pensé que ça le rendrait plus fort mais ce n’était pas le cas. Il voulait être lui, et ne pas se plier au système. Il avait en quelque sorte raison, et tout ce qu’il disait était en train de faire beaucoup réfléchir la demoiselle sur sa vision des choses.

– Ce serait beau un monde où l’on peut être qui l’on veut sans subir la pression de la société. Peut-être que c’est à nous de construire ce monde dans lequel on veut vivre.

Répondit finalement la jeune femme. En Serdaigle qui se respecte, elle était réellement en train d’analyser les paroles de son camarade. Elle voulait comprendre, réfléchir, trouver des solutions aux problèmes qu’ils étaient tous les deux en train de soulever. Mais Allison était plus une suiveuse, elle n’avait pas réellement l’âme d’un chef. Et puis de toute façon, qui voudrait la suivre, elle n’était pas réellement populaire à Poudlard.

La conversation partit tout de même sur un sujet plus léger : la drague et la séduction. Caleb était réellement prétentieux lorsqu’ils se mettaient à parler de ça. En même temps, il pouvait l’être puisqu’il arrivait à séduire toutes les filles de l’école. Son prince charmant lui expliqua qu’il connaissait sa valeur et donc qu’il pouvait être sûr de lui. Il pensait que d’avoir confiance en soi était une bonne chose. Et puis d’après lui, on se moquait du roi parce qu’on ne pouvait pas l’atteindre autrement. Ceci fit échapper un petit rire à la demoiselle. Il était réellement drôle en plus d’être beau. Ce garçon avait-il des défauts ?

– Je croyais que les rois ne se mélangeait pas avec le petit peuple.

Lança-t-elle en rigolant pour continuer dans le thème de l’humour. Mais si on enlevait la blague, Caleb faisait bien parti des gens très populaire à l’école, tout le monde le connaissait, tout le monde l’adorait et voulait aller à ses fêtes. Allison, elle, n’était pas populaire, elle faisait partie des gens invisibles et banales qui, en règle générale, ne se faisait pas trop calculer par les personnes comme Caleb. Elle avait toujours été en bas de l’échelle sociale, et en avait l’habitude maintenant, mais elle se demandait quand même à quoi cela pouvait ressembler du haut de la tour. Mais étant quelqu’un d’insignifiant à Poudlard, ce n’était pas comme si Caleb en avait quelque chose à faire de son avis, ça ne pouvait pas l’atteindre. Il lui répondit qu’il n’était pas insensible aux avis extérieurs et qu’il prenait très mal les avis négatifs, puisque trop habitué aux positifs. Il était même d’ailleurs déjà convaincu qu’Alli était complètement sous son charme.

– Les avis négatifs font du mal à ton égo ? Monsieur Prétentieux n’est jamais très loin à ce que je vois. Ce n’est pas parce que toutes les filles se mettent à genoux devant toi qu’il en est de même pour moi.

Répondit la demoiselle pleine d’entrain. Whoua elle était réellement très fière d’elle pour le coup. Elle suivait à la lettre les conseils de ses copines et ne se débrouillait pas trop mal. Elle pourrait même considérer une carrière d’actrice au final.

*MAIS SIIIIIIIIII JE TE KIFFE A MORT MON BEBE D’AMOUR !*

Bon apparemment, il gagnait toujours avec les filles, elles finissaient toutes dans son lit, et il ne connaissait pas de partenaires assez coriaces pour lui résister. Ce n’était peut-être parce qu’il n’avait jamais eu d’adversaire à sa taille. Il lui répondit qu’il avait déjà eu des adversaires coriaces mais une fois qu’on savait prendre les filles, dans tous les sens, elles étaient facilement influençables. Petit haussement de sourcil désapprobateur. Pour la facilité était fade mais utile dans certaines circonstances.

– C’est d’un classe, dit comme ça. Tu sais vraiment comment parler aux femmes toi.

Lança la jeune femme avec un sourire pour le taquiner. Oui après tout, elle pouvait l’embêter un peu. Il fallait qu’elle installe une certaine complicité entre eux, si elle voulait mener à bien sa mission. Alors que la demoiselle avait été un peu curieuse en essayant de connaître les raisons de ses agissements les filles, elle s’excusa immédiatement, et tout deux décidèrent de ne plus aborder ce sujet. Alli ne voulait certainement pas le faire fuir en se montrant trop curieuse, ce n’était absolument pas dans ses intentions. Alors elle décida de revenir sur un sujet beaucoup moins dangereux. Un brin dangereux, et tentateur. Elle lui demanda donc de lui expliquer comment il les faisait toutes craquer. Après tout, il semblait sûre de lui, Alli voulait comprendre. Le garçon lui répondit que cela ne s’expliquait pas, mais qu’il pouvait lui montrer si elle voulait être sa proie.

*GNIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII QU’EST-CE QUE JE FAIS MAINTENANT, OUI = SEXE MAIS NON = FRIGIDE.*

– Et bien montre moi.

Répondit-elle avec un sourire.

*Au pire tu arrêteras tout avant qu’il t’enfonce son machin dans ta petite fleur.*



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

Ce n’était qu’une partie d’échec dans laquelle elle n’était qu’un vulgaire pion que tu devais renverser pour aller prendre la reine. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 46 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 148 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : On peut me blesser

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Lun 20 Fév - 22:21
Let's have fun guys.
Allison & Caleb

Caleb n'était pas certain de pouvoir supporter une fille en professeur, cela voulait dire passer beaucoup de temps en compagnie féminine en étant totalement habillé et en travaillant ce n'était pas le genre de chose dont il avait l'habitude lui était plutôt le contraire, il ne passait jamais de temps avec des filles de son âge pour travailler, à part peut-être Hermione parce que la draguer ne servirait à rien, elle n'était pas du genre à se donner au premier venu et lui ne souhaitait pas perdre du temps pour rien donc avec elle, il parlait simplement et ne tentait rien d'autre, mais avec Allison, il sentait une possible ouverture qui n'allait pas manquer de percer pour totalement pénétrer la jeune femme oui pensé ainsi était un peu pervers, mais Cab ne cachait jamais être guidé par ses hormones dans ses relations avec des jeunes filles de son âge, c'était pour lui naturel et si cela ne plaisait pas, c'était pareil, il n'allait pas changer, il avait juste le respect de comprendre un non et de ne pas poursuivre si l'intéressée n'était pas d'accord et il ne savait pas pourquoi il était sûr que passer du temps avec l'aigle mènerait à un moment intime c'était le genre de chose qui se sentait mais il allait surement devoir l'amadouer pour ne pas avoir à travailler d'arrache pied car elle avait l'air réellement décidée à le faire devenir un roi de l'arithmancie et ce n'était pas trop dans ses plans avoir juste deux trois bonne notes lui serait suffisant.

Il ne visait pas l'excellence ce n'était pas attrayant pour lui qui aimait être dans la moyenne, non, il voulait juste maîtriser son sujet pour ne pas se louper lors de ses examens qui allait arriver à la vitesse de l'éclair et qui allait finir par l'achever si il ne s'y mettait pas un peu en avance ne plus avoir à dépendre de son père était un gage de liberté qu'il ne pouvait laisser passer ce n'était pas pour lui clairement sinon il allait le regretter toute sa vie par la suite et une vie ne fallait pas la peine d'être vécue si elle était passé dans les regrets et les remords de ne pas avoir su changer les choses au moment opportun, mais il ne disait pas tout cela a sa camarade Serdaigle parce qu'elle n'avait pas a savoir toutes ses choses qui touchait à son intimité, pour lui, c'était plus intime que du sexe à ses yeux allé comprendre pourquoi où comment le cerveau du brun agissait. Ils étaient, tous les deux, différents et le temps passer ensemble risquait d'être haut en couleur la jeune femme ayant l'air d'avoir une personnalité assez extravagante et fofolle tout le contraire de lui qui hors des soirées était assez posé et discret, bon bien sûr quand Tibus n'était pas à ses côtés sinon là, c'était un vrai carnage. Bon déjà, elle avait l'air confiante sur la possibilité de leur entente, elle ne semblait pas avoir peur de ne pas le supporter, c'était une bonne chose. " C'est parce que tu es déjà sous mon charme, je suis plutôt plaisant pour la vue, je le sais oui. Mais est-ce que je dois ou plutôt peu draguer ma jeune professeur ? Je n'y connais pas grand chose aux règles de ce genre d'entraide. Si je vise le sommet, je veux l'atteindre et après je prends le risque d'être déçu alors je me met toujours de plus petit objectif pour pouvoir les atteindre sans soucis"

Car il n'appréciait pas réellement l'échec ce n'était pas une chose qu'il pouvait accepter facilement alors il évitait de mettre la barre trop haute afin que cela n'arrive pas trop souvent. Mais le sujet ne resta pas longtemps sur les cours, car ce n'était pas le sujet préféré du brun lui était plutôt porter sur des choses sans prise de tête comme la drague et le sexe, mais pour le moment, ils parlaient des règles de vie qui rassurait la brunette et qui comprimait le Serpentard qui lui n'était pas fait pour suivre les consignes des autres, il se faisait ses propres règles pour ne pas aller dans le mauvais sens, dans une direction qui n'était pas la sienne et c'était ce qu'il voulait faire entendre à sa camarade qui elle n'avait jamais tenté de dépasser les limites pour se trouver, et pour se faire, ils avaient un peu comparé leurs enfance, strict et dur pour Caleb, libre pour Allison qui n'avait jamais eu beaucoup de règles. Finalement aucun des deux n'avait eu le bon modèle, il aurait fallu mélanger les principes d'éducations de leurs parents pour pouvoir être dans le bon et encore vu que chacun avait sa vision d'une bonne éducation, l'aigle avait sans doute raison, ils devaient travailler pour créer le monde qui leur faisait envie et qui n'était pas à la hauteur pour le moment, changer un tas de choses ne serait sans doute pas simple, mais si tous les jeunes étaient raccord et faisait front ensemble, ils pourraient y arriver et avoir un bel avenir, mais tout n'était pas gagné la lutte ne faisait que commencer. " Tu as raison, nous devons créer notre propre monde à nous et donc par conséquent notre propre société pour ne plus suivre et subir celle créée par nos parents qui n'est, je trouve pas à notre image, c'est le moment d'avoir du renouveau"

La jeune fille avait vraiment un sens de l'humour présent même si elle n'avait pas saisi son humour au début, elle s'amusait désormais de lui et de ses réponses qui était toute tournée sur l'ironie et l'auto dérision, car le vert et argent ne se prenait pas lui-même au sérieux, alors il rigolait de beaucoup de choses, et de lui-même en premier lieu n'étant pas du genre à se vexer si on blaguait sur son compte, il en rajoutait une couche et ne faisait pas la tête et la brunette avait l'air de l'avoir compris vu qu'elle ne se bridait pas sur ses paroles, surtout qu'il avait réellement confiance en lui et en ses qualités, il ne serait donc pas simple de le déstabiliser il, c'était blindé contre les attaques des autres et ne faisait qu'avec sa propre opinion de lui même. " Les rois sont intelligents pour ne pas faire de jaloux et ne pas risquer de gros soucis, ils se fondent dans la masse et copine avec le petit peuple, car après tout sans peuple à gouverner les rois ne servent à rien" Lui gouvernait des femmes ou plutôt des adolescentes qui rêvait de passer un moment dans son lit, ou quelque part ailleurs nue à faire du sport plutôt rapproché, c'était un fait avéré et qui lui plaisait tellement il était joueur et mauvais perdant, avoir le dessus était bénéfique pour son moral et son égo qui avait besoin d'être entretenu pour ne pas céder à la pression familiale qui était assez forte.

Mais il n'était quand même pas insensible les critiques trop négatifs à son sujet n'étaient pas sans conséquence, il ne montrait rien et faisait toujours le mec qui n'était pas atteint par tout ce qui avait été dit, mais le soir, il se remettait en question, lui et sa façon d'agir n'appréciant pas de ne pas être appréciés, il faisait souvent des jaloux et des incompris qui ne voyaient pas pourquoi il fuyait l'amour et la stabilité pour plutôt profiter des filles faciles et de leur corps, il avait appris à ne plus être touché par les critiques sur ce sujets là, mais les autres restaient très sensibles alors il ne mentait pas réellement à Allison en lui disant qu'il pouvait être touché par les critiques d'autrui comme tout le monde sans doute. Et même si aujourd'hui le sujet était abordé avec légèreté certaine personnes le vivait plus mal que d'autre et il en avait bien conscience " Certaines oui sur certains sujets d'autre non, et je ne suis pas prétentieux, je sais juste ce que je vaux et ce n'est pas une mauvaise chose, je pense qu'avoir confiance en soit et une chose obligatoire pour pouvoir s'en sortir dans la vie sinon on se fait bouffer et là, c'est cuit pour nous. Une fille est une fille, tu sais ? Je ne dis pas que tu écarteras forcément les cuisses pour moi, mais tu seras sensible à mes paroles et je le sais" Parce qu'elle semblait déjà sous son charme depuis le début de la conversation, il avait senti le truc alors si il poussait un peu, il pourrait la faire craquer cela ne serait pas long.

Lui avait le dessus sur la plupart des filles de l'école, car il draguait aussi facilement qu'il parlait et ce n'était pas le cas de tout le monde, bien souvent les filles ne draguaient pas et attendaient de voir le garçon qui leur plaisait faire le premier pas, pour se sentir comme une princesse sans doute. D'ailleurs, il n'était pas très classe et gentleman quand il parlait de ses filles qui pour lui tentait juste d'avoir une bonne image tout en étant chaude comme jamais quand elle était proche d'un beau garçon qui pouvait leur fait du bien. Pour lui, ce n'était pas grave et il espérait que son interlocutrice ne le prendrait pas mal, car ce n'était pas dit méchamment penser, c'était juste sa vision de la chose qui était un peu dure à entendre. " Je ne cherche pas à être classe juste à être franc, c'est ma vision de penser qui est comme ça, et même si parfois ce n'est pas cool à entendre, je n'y peux rien si un tas de filles m'ont déjà prouvé que j'avais raison. Et puis pour la facilité, je pense que c'est dans mon caractère de ne pas l'aimer cela dépend juste des gens" L'aigle se montrait joueuse et voulait qu'il lui montre ses techniques pour faire craquer une fille en deux minutes, il n'était pas du genre à hésiter ou à réfléchir à deux fois quand une telle proposition lui était faite alors sans réponses, il se pencha vers la jeune femme et s'approcha très très proche d'elle pour poser ses lèvres sur les siennes, les mordiller un peu pour faire grimper la température, être direct faisait toujours son petit effet et il se recula pour reprendre sa place. " Tu vas perdre poussin le serpent va te dévorer"

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Ravenclaw. J'ai posté : 194 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 17 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Superficielle moi ? Non. Pas du tout. Bon d’accord mais en tout cas pas autant que les autres filles de ma maison. D’ailleurs c’est surement ce qui fait mon charme (oui oui, j’en ai un, Cab me l’a dit … ou du moins il l’a pensé.)
Bon je suis petite pour mon âge et j’ai tout d’une petite fille modèle : j’aime le rose et les nœuds …
Voilà maintenant que vous me connaissez un peu mieux, j’aimerais vous informer que je ne tolérerais aucun écart de tenue dans MA maison. La vulgarité sera bannie, je déteste les jupes ras la culotte et les décolletés qui arrivent au nombril. »

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Mar 21 Fév - 16:01


“Quartier Général des élèves de Poupou.”



Les élèves et Ali'




Ah Caleb : la perfection humaine. Il était assez compliqué pour Allison de résister à l’envie de lui sauter dessus. Parce qu’il était tellement beau, tellement parfait, tellement gentil, tellement craquant. Pour la préfète des Serdaigle, le beau Serpentard avait vraiment tout pour lui. Ce n’était pas pour rien qu’elle était totalement sous son charme d’ailleurs. Elle était réellement prête à tout pour réussir à l’avoir, et réfléchissait même à des plans depuis de nombreuses semaines. Parce que son attirance pour le brun ténébreux ne datait pas d’hier, elle avait été charmée depuis quelques années déjà. Mais maintenant qu’elle était en Sixième année, et surtout parce que son prince allait bientôt quitter Poudlard, elle devait absolument se bouger les fesses si elle voulait vraiment avoir ce qu’elle voulait. Elle avait longuement parlé avec ses copines, notamment avec Capu, sa bestah sistah forever. Pour elle, Alli devait arrêter de se la jouer distante, en attendant qu’il fasse le premier pas, elle devait prendre son destin en main, et aller le voir. Elle devait se la jouer séductrice mais en même temps joueuse sans pour autant trop en faire. Si elle jouait totalement un rôle, tout le monde allait s’en rendre compte et ce n’était pas le but de la manœuvre. Allison voulait vraiment réussir à le séduire, et pas à le faire fuir. Elle qui avait l’habitude de tout réussir dans le domaine scolaire, n’était pas forcément dans son élément en ce qui concerne les relations amoureuses, et sa peur de l’échec était bien présente. Il ne fallait pas qu’elle pense au résultat maintenant, elle devait se concentre sur le voyage et surtout sur Caleb. Après tout, elle était quelqu’un de bien, il n’y avait pas de raison pour qu’il ne finisse pas par le voir lui aussi.

D’ailleurs, les choses avançaient doucement entre eux, mais pas trop mal au final. En discutant avec le garçon, Allison s’était rendu compte qu’il avait quelques difficultés en cours, mais plus particulièrement en cours d’Astronomie. C’était également une classe qu’elle suivait, ayant réussi ses buses haut la main. Et cela allait bien lui servir puisqu’elle proposa son aide dans cette matière au beau gosse. Et avec chance, il accepta. Allison était réellement aux anges, elle allait pouvoir passer encore plus de temps avec l’amour de sa vie. Bien sûr, elle savait très bien différencier le travail du loisir, et quand elle devrait le faire réviser, elle serait parfaitement concentrée. Elle voulait qu’il réussisse, maintenant qu’il lui faisait confiance pour le remettre à niveau. Si Caleb, après ses cours, essuyait encore des échecs dans cette matière, ce serait comme si elle-même avait échoué. Elle ne voulait pas de ça. Alors elle ferait réellement tout ce qui est en son possible pour faire atteindre la perfection à ce cher demi-dieu. En alliant l’utile à l’agréable, la jeune femme lui avait bien précisé qu’il n’aurait plus besoin de draguer les vieilles profs maintenant qu’elle était là pour l’aider. Le jeune homme toujours très prétentieux pensait qu’elle était déjà sous son charme parce qu’il était plaisant pour la vue, et qu’il le savait.

*TELLEMENT SEXY. JE BAVE D’ADMIRATION DEVANT TON PHYSIQUE MON CABOUNET D’AMOUR CHERI.*

Oui il était magnifique, et ce n’était pas Allison qui pouvait dire le contraire, étant donné qu’elle le trouvait très séduisant. Il lui avait également demandé s’il pouvait draguer sa jeune professeure. Allison rougit légèrement mais se reprend très vite pour ne pas qu’il le remarque. Ainsi il lui explique qu’il ne connait pas réellement les règles de ce genre d’entraide. Allison lui avait conseillé de viser le sommet, mais Caleb pensait qu’il valait mieux se mettre des petits objectifs pour être sûr de les atteindre et ne pas être déçu par la suite.

– Il ne faut pas mélanger travail et loisir, mais ça tu devais t’en douter, non ? Comment veux-tu apprendre quelque chose si tu perds ton temps à me draguer ? Je préfère viser le sommet pour ma part, je ne veux pas être seulement moyenne, mais être la meilleure. C’est mon esprit compétitif.

Répondit la jeune femme en souriant. Elle était toujours très souriante, du moins à chaque fois qu’elle était dans la même pièce que le plus beau garçon de Poudlard. Mon dieu qu’il était magnifique. Et pour une fois qu’elle réussissait enfin à avoir une vraie discussion avec lui, elle avait l’impression d’être sur son petit nuage. C’était incroyable et fantastique en même temps. Elle n’était plus un point invisible gravitant autour du beau gosse, mais bien une personne à part entière. Il connaissait son nom, et commençait à la connaître un peu plus.

D’ailleurs les adolescents avaient très vite abordé le sujet des règles, quelque chose de très important dans la vie d’Allison. Chose qui pouvait parfois la mettre en porte-à-faux auprès de ses camarades puisque rien n’était plus important que de faire appliquer le règlement pour la demoiselle. Da manière un peu brut, Caleb l’avait fait réfléchir sur les causes de ce comportement assez étrange. Et de fil en aiguille ils avaient parlé chacun de leur enfance, et de leurs parents. Si Caleb avait eu des parents très strictes, Allison, elle avait eu un père et une mère très laxiste qui lui laissait faire absolument tout ce qu’elle voulait, chose pas très rassurante pour une enfante. Ils avaient sans doute eu une éducation opposée l’un à l’autre. Pourtant Alli avait l’impression qu’il la comprenait et c’était agréable.

– Comment on fait pour créer notre propre société. Je ne suis pas sûre que la société veule réellement suivre des enfants comme nous …

Allison se sentait bien avec Caleb, elle voulait que cette entrevue dure le plus longtemps possible. Parce qu’il était quand même son chéri, son amour, son bébé. Elle était juste en pamoison devant lui. Mais elle essayait quand même de se montrer sous son plus beau jour. Avant, il ne la voyait que comme cette préfète insupportable qui ne laissait aucune liberté à ses camarades, peut-être qu’après cette discussion, il la verrait comme une jeune femme drôle et sympathique. Suivant les conseils de ses copines, elle essayait de se montrer joueuse et détendue. Ils rigolaient tous les deux ensembles, et maintenant un peu plus à l’aise, Alli pouvait s’amuser de lui, en lui disant par exemple qu’elle pendait que les rois ne se mélangeaient pas avec le petit peuple. Oui pour le coup Caleb était le roi, et elle le petit peuple. Monsieur Prétentieux lui répondit.

– Je vois, donc tu t’obliges à copiner avec le peuple. Ce n’est pas trop embêtant de devoir parler avec des gens inférieurs à ta grandeur ?

Lança-t-elle avec un sourire en coin. Elle le taquinait. Plus il était prétentieux, plus il était facile de trouver quelque chose à répondre. Caleb était réellement sûr de lui, du moins dans le domaine des femmes, ce qui était assez intéressant comme comportement.

Etait-il insensible aux critiques négatives ? Allison avait pensé un instant qu’il l’était. Après tout, comme il le disait si bien il était le roi. Le roi de l’école. Il était beau, populaire, sympa, charmant, au sourire ravageant. Tout le monde l’enviait. Les filles le voulaient toute à leur bras, tandis que les garçons le jalousaient. Il était un peu la pièce à abattre dans l’école. Allison ne faisait pas exception et était réellement totalement in love du beau gosse. Mais Caleb lui confia que certaines critiques l’atteignaient. Il ne se trouvait néanmoins pas prétentieux, et lui expliqua seulement qu’il connaissait sa valeur. Pour lui, avoir confiance était une chose primordiale dans la vie, sans quoi on pouvait se faire manger. Monsieur Prétentieux était d’ailleurs sûr que la jeune femme serait sensible à ses paroles. Oui c’était TOTALEMENT vrai. Mais inutile de lui faire le plaisir de lui dire maintenant.

– Je ne pense pas que la confiance soit réellement la meilleure chose. Car trop de confiance peut nuire également. Toutes les filles sont donc les mêmes pour toi ? Intéressant. Si tu as bien raison sur une chose, c’est que je n’écarte pas mes cuisses pour n’importe qui.

Autrement dit, elle n’était pas une fille facile comme toutes les autres dont il avait l’habitude de se taper. Et elle ne voulait pas qu’il la mette dans le même sac. Parce qu’Allison ne supporterait pas être comparé à ce genre de fille qui couche avec n’importe qui et qui ont besoin seulement d’un verre pour se taper n’importe qui. Elle se pensait un minimum respectable, et c’était d’ailleurs pour cela qu’elle n’avait pas encore eu tant d’expérience que cela. Elle ne voulait pas que Caleb la prenne pour une sainte, mais elle ne voulait pas non plus qu’il la prenne pour une fille de joie.

Il était un grand dragueur, et aimait cela. Il lui avait d’ailleurs annoncé un peu plus tôt dans la conversation que la facilité de certaines filles avait du bon. Quand il parlait de la gente féminine ou des jeunes femmes avec qui il couchait, Caleb n’était réellement pas très classe. C’était un langage qui pourrait déranger la demoiselle, surtout si un jour il parlait d’elle en ces mots. Elle ne le supporterait surement pas. Et se demandait comment les autres pouvaient accepter qu’un garçon parle de la sorte d’elles. Mais bon, ça ce n’était pas le problème de la préfète des érudits, si certaines n’avaient pas été capable de se retenir d’ouvrir les cuisses au bout de dix minutes de conversation, elles méritaient surement ce qui se disait sur elles. Caleb lui annonça qu’il ne cherchait pas à être classe, mais à être franc. Il lui apprit néanmoins qu’il n’aimait pas la facilité, il préférait la difficulté et le jeu visiblement.

– Je comprends ce que tu veux dire, et pourquoi tu en parles comme cela. Je ne comprends pas comment des filles peuvent accepter qu’on parle d’elles de la sorte. Mais ça, c’est surement un autre problème. La facilité n’a souvent rien d’intéressant de toute façon …

Annonça la jeune femme en se mordant la lèvre, avant de retrouver son grand sourire. Elle jouait avec le feu avec Caleb aujourd’hui, et s’en rendait bien compte. Elle avait joué les curieuses en lui demandant de lui expliquer comment il faisait pour séduire toutes les filles de Poudlard. Ce n’était pas quelque chose qui s’expliquait, mais quelque chose qui se montrait et se vivait. Ainsi le Serpentard lui avait proposé de lui montrer. Allison avait accepté, après tout, elle ne pouvait pas refuser une occasion de se rapprocher encore plus de son beau prince charmant. Ainsi sans que la jeune femme ne s’y attende réellement, il se pencha vers elle, et s’approcha pour poser ses lèvres sur celles d’Allison, les mordilla un peu, avant de reprendre sa place.

*GNIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII*

Chaud. Allison avait été un peu prise au dépourvu, et en même temps, elle était presque à deux doigts de sauter partout. Elle avait touché les lèvres de son beau gosse, et c’était même lui qui en avait pris l’initiative. C’était tout simplement fantastique, et magique même. Ce n’est qu’en entendant Caleb lui parler qu’elle reprit ses esprits et redescendit de son petit nuage.

– Tu ne perds pas de temps toi, je pensais que tu les embobinais avec de jolies phrases toute faites avant de te jeter directement sur une fille.

Répondit la jeune femme tout sourire.

– Je n’ai pas l’intention de perdre, tu sais, je m’instruis seulement. Quel est censé être ta prochaine étape ?

*Tu vas te brûler les ailes petit oisillon, fait attention, vous n’allez pas à la même vitesse en général.*



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

Ce n’était qu’une partie d’échec dans laquelle elle n’était qu’un vulgaire pion que tu devais renverser pour aller prendre la reine. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 46 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 148 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : On peut me blesser

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Ven 24 Fév - 23:08
Let's have fun guys.
Allison & Caleb

Le brun n'aurait jamais pensé parler cours une fois dans le QG des élèves normalement ici les sujets devoir et classe étaient un peu tabou mais avec Allison, c'était plutôt une bonne chose d'en parler il allait grâce à cela avoir de l'aide dans la seule matière qui lui faisait défaut et c'était une bonne nouvelle lui qui ne voulait pas louper ses examens allait être bien coacher par la jeune aigle qui était connue pour être une petite intello ayant toujours de bonne note. Ce n'était pas péjoratif pour lui de la traiter d'intello même si pour certains cela pouvait l'être, c'était juste que lui ne passait pas soixante heures la tête dans un bouquin et donc qu'il n'arrivait pas à connaitre par cœur ses bouquins de cours. Il préférait aussi s'amuser et profiter de la liberté qu'il pouvait avoir à Poudlard car plus tard, il serait obligé d'être plus sérieux plus concentré sur le reste de ses études, sur sa vie, car si il ne voulait pas avoir de compte à rendre a ses parents, il devait réussir à être assez mature et autonome pour s'en sortir seul, cela l'effrayait par moment donc il profitait des derniers mois de liberté qui lui restait en étant ici sans rien avoir d'autre à faire que ses devoirs et profiter de ses amis. Après la plupart seraient sans doute perdu de vue, l'université ou le monde du travail pouvait créer des fossés entre des jeunes ayant pourtant passé sept ans ensemble et le brun le savait, sans doute qu'après juin, il ne reverrait plus jamais Allison qui elle restait encore à Poudlard cela faisait bizarre de pensées à cela, mais c'était pourtant vrai.


Il partait donc du principe qu'il fallait profiter de chaque moment et du bon que chaque personne rencontrée pouvait apporter dans sa vie, c'était sans doute pour cela qu'il avait été s'asseoir auprès de la brunette alors que son pote était dans la pièce et qu'il aurait pu aller rire avec lui, l'ambiance aurait sans doute été tout autre qu'avec l'aigle qui pour le moment prenait très au sérieux sa nouvelle mission, alors que celle-ci n'avait pas encore réellement commencé, c'était un peu effrayant pour Caleb qui ne s'imaginait pas devoir passer plusieurs heures travailler sur une matière non apprécié sans pouvoir en profiter pour draguer un peu la jeune fille à ses côtés, elle était assez jolie pour attirer son attention et il ne se gênerait pas pour le faire malgré ce qu'elle pouvait en dire pour le moment bien sûr pour elle le travailles ce n'était pas une partie de plaisir la bleu et bronze cherchait trop la perfection pour pouvoir se plaire à rire pendant son temps de travail mais quand même elle ne pouvait pas lui imposer la même chose cela ne correspondrait pas à son caractère à lui qui n'était pas fait pour ça. Il le lui avait dit plutôt dans la conversation son truc à lui, c'était l'action pas la théorie, il espérait qu'elle avait bien compris sinon il n'arriverait pas à s'y mettre réellement. " Tu comptes me dégoûter des cours ? Non parce que moi, il faut lier plaisir et travail sinon je m'ennuie vite et je ne fais pas d'effort, parce que je suis doué moi, je peux faire deux choses à la fois te draguer et apprendre des choses, j'ai un cerveau assez actif. Je ne vise le sommet que quand je suis certain de l'atteindre, j'évite ainsi les déceptions, mais chacun a sa façon de faire à ce niveau-là"


Ils parlaient de tout et c'était plaisant de voir qu'ils pouvaient sans réellement se connaître parler de tout et de rien sans avoir à se poser des limites qui pouvait être assez complexe à respecter surtout que lui était assez libérer et pouvait donc parfois choquer son monde quand il ouvrait la bouche. Comme Allison avait été un peu blessée par sa façon de parler peut-être un peu trop crue et direct pour une fille sensible comme elle parce qu'il ne faisait jamais attention à qui il parlait, c'était tellement naturel pour lui de dire tout ce qu'il ne lui passait pas la tête sans prendre de gant que cela en devenait parfois gênant et compliqué à gérer heureusement, il avait réussi à se reprendre et à se faire comprendre de la bonne manière et maintenant les deux jeunes pouvaient parler du sujet et de leurs deux point de vu différent sans que cela ne pose de soucis. Lui parlait de recréer une société à l'heure image histoire de ne pas vivre dans une société qui n'était pas faite pour eux et qui ne correspondait pas à leurs attentes, mais pour la jeune femme, c'était un peu compliqué à imaginé, elle ne voyait pourquoi les hauts gradés de la société écouteraient des jeunes comme eux, c'était sûr qu'à seize et dix-sept ans, ils n'allaient pas être réellement écoutés par les plus âgés, mais ils allaient tous devenir des adultes et là, ils auraient leurs mots à dire, il fallait donc prévoir à l'avance une idée, une sorte d'alliance entre jeunes pour pouvoir changer réellement les choses sinon personne ne remettrait en cause une société établie depuis plusieurs années sans que cela ne pose de gros soucis. Les choses allaient changer en bien ou en mal le brun en était convaincu et il préférait que cela soit positif, il tenait à sa vie et voulait avoir le temps de découvrir vraiment le monde avant que celui-ci ne soit envahit par la noirceur de certains. " Nous allons grandir, nous ne serons pas toujours des adolescents étudiant à Poudlard à un moment donné nos paroles compteront et à ce moment-là, notre discours devra être massivement le même pour qu'on soit prit au sérieux et écouter"

Pouvoir parler d'une chose aussi sérieuse avec une fille qui pouvait y répondre de manière tout aussi sérieuse était une bonne chose. Mais pour détendre un peu l'atmosphère et rigoler un peu Caleb et Allison changèrent de sujet et se mirent à discuter un peu d'autres chose surtout de la confiance en soit du Serpentard. Lui était très sûr de lui, c'était clair, il ne pouvait pas le nier non parce qu'il ne prenait pas ça pour une mauvaise chose même si pour la plupart, c'était un défaut d'avoir trop de confiance en soit pour Cab c'était utile pour pouvoir avancer dans la vie surtout quand on n'était pas soutenu par sa famille ou pousser si on manquait de confiance en soit on se perdait et on finissait au fond du trou. Pour l'aigle, c'était drôle de voir une personnalité comme lui parler à des gens qui n'était pas forcément de son milieu, mais pour lui, c'était pour pouvoir avoir une cours de fidèle dévoué à sa cause, c'était donc bon pour l'égo et la fierté qui était très importante pour lui. Ce n'était pas une nouveauté tous ceux qui le connaissaient, mais il était vrai que la Serdaigle n'était pas la personne ayant le plus parlé avec lui jusqu'alors. " Je m'y fais, tu vois, j'apprends à me fondre dans la masse et à ne pas me montrer moi-même trop intelligent pour ne pas me faire griller, et au final, les gens du petit peuple sont assez drôles quand on apprend à les connaitre" L'humour était son principal atout quand même après son physique, il était très heureux de ne pas se prendre la tête dans la vie.

Mais le brun n'était pas totalement insensible aux critiques négatives sur sa personne sur certains sujets cela pouvait le toucher plus qu'il ne le voudrait, il ne le montrait pas du coup, on pouvait le penser totalement hermétique alors que ce n'était pas le cas. Il venait de l'avouer à son interlocutrice qui semblait un peu surprise de voir qu'il pouvait mal accepter des paroles méchantes envers lui. Mais pour lui, il ne tombait pas dans là sur estime de lui-même, il était juste conscient des choses et savait ce qu'il pouvait dire ou ne pas dire pour ne pas s'éloigner de la vérité. " Avoir confiance, c'est une bonne chose, en manquer, c'est une terrible faiblesse, je ne pense pas qu'on puisse avoir trop de confiance en soit c'est une image qu'on renvoie, mais au fond de nous, on sait totalement où on est plus faible et ou on est plus fort. Pas toutes exactement pareilles, mais vous êtes assez semblable sur le fond, certaines ont juste plus de valeurs que d'autres, je sais, je remarque rapidement à qui je parle et avec qui je peux me comporter en parfait goujat sans choquer" Et avec l'aiglonne ce n'était pas possible si il se mettait à être trop direct et trop cru, elle serait choquée et n'apprécierait surement pas, elle avait un peu des airs de petites princesses fleur bleue. Il n'était pas le genre de garçon à s'intéresser à ce genre de fille parce qu'il ne pouvait pas leur offrir ce qu'elle voulait, les belles histoires d'amour, les rendez-vous les yeux dans les yeux, les déclarations de cinquante minutes sur les sentiments tout cela, il ne pouvait pas le fournir à une fille, car il n'ouvrait jamais son cœur, ne cherchant que le plaisir de la chair pour être dans la facilité, le non-dangereux et pourtant aujourd'hui, il jouait avec sa camarade qui était en train de jouer elle-même avec le feu, parce que lui l'avait prévenu qu'il ne serait jamais un prince charmant qui lui donnerait une histoire de princesse.


Elle n'était pas son genre de proie habituelle, mais lui n'arrêtait de jouer que si on lui posait des limites sinon il considérait que l'autre avec accepté le jeu et cela pouvait donc aller très vite et assez loin son but étant bien sur d'obtenir une partie de jambes en l'air, il ne se contentait pas de petits bisous et on passe à autre chose, il n'était plus un bébé de trois ans et demi, ce n'était plus pour lui alors il voulait plus et il espérait que la brunette l'avait bien compris quand elle lui avait demandé de lui montrer sa manière d'agir pour avoir des filles simplement et rapidement sinon il n'allait pas être très content par la suite. Il n'apportait pas beaucoup de respect aux filles qui ouvrait facilement leurs cuisses, il les prenait pour cela, mais ne leur donnait pas de respect, car à ses yeux, elles ne le méritaient pas, c'était une drôle façon de voir les choses et il le savait tous ne comprenait pas le fait qu'il couche avec des personnes pour lesquelles il n'avait pas une once de respect ce n'était pas réellement logique et lui-même s'en rendait bien compte. Mais pour le coup Allison semblait comprendre ce qu'elle n'arrivait pas à saisir, c'était le comportement des filles en question lui ne cherchait pas à comprendre pourquoi elles agissaient de la sorte. " Les filles dont je parle n'ont pas de respect pour elle-même alors elles ne cherchent pas à en obtenir de la part d'autre après j'avoue que je ne cherche pas plus que cela à les comprendre, je ne suis pas de nature réellement curieuse alors cela ne m'intéresse pas. Je préfère la simplicité, je n'ai aucune envie de me compliquer la vie, j'ai déjà bien assez de soucis comme cela"

Pour montrer les choses à la jeune femme, il avait été plutôt direct et il n'avait pas pris de gant ou de détours, il l'avait embrassé simplement sans trop en faire, c'était un bon début la jeune femme s'attendait surement à de belles paroles pendant plusieurs minutes avant qu'il ne tente quelques choses de plus sérieux, mais il aimait créer la surprise pour lui, c'était le moyen le plus simple d'arriver à ses fins, mais il ne pouvait pas tout expliquer à la brune sinon elle allait pouvoir prévoir ses coups et il n'arriverait pas à l'avoir ce qui n'était pas dans ses plans, mais alors pas du tout. " Non ce n'est pas toujours utile et puis les longs baratins, c'est chiant et les filles intelligentes comme toi arrivent à remarquer quand ce n'est que des phrases pour draguer et qu'elles ne sont pas réellement pensées alors je m'en passeraient aujourd'hui" Il était sûr que la jeune fille était contente qu'il ne la traite pas comme toutes les autres filles qu'il pouvait draguer chaque proie voulait se sentir différente. " Tu perdras d'une manière ou d'une autre, je ne te montre pas la prochaine étape, tu n'es pas prête pour ça ..." Non, il ne pouvait pas agir avec elle aussi vite qu'avec les autres, il allait briser son petit cœur.

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Ravenclaw. J'ai posté : 194 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 17 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Superficielle moi ? Non. Pas du tout. Bon d’accord mais en tout cas pas autant que les autres filles de ma maison. D’ailleurs c’est surement ce qui fait mon charme (oui oui, j’en ai un, Cab me l’a dit … ou du moins il l’a pensé.)
Bon je suis petite pour mon âge et j’ai tout d’une petite fille modèle : j’aime le rose et les nœuds …
Voilà maintenant que vous me connaissez un peu mieux, j’aimerais vous informer que je ne tolérerais aucun écart de tenue dans MA maison. La vulgarité sera bannie, je déteste les jupes ras la culotte et les décolletés qui arrivent au nombril. »

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Dim 26 Fév - 21:41


“Quartier Général des élèves de Poupou.”



Les élèves et Ali'




Le Quartier Général était réellement un endroit agréable pour se retrouver entre élèves de différentes maisons. Pour être totalement honnête, ce n’était quand même pas l’endroit préféré de la jeune femme pour une seule et bonne raison : les préfets n’avaient absolument aucun pouvoir ici. Certaines personnes avaient décrété que tout le monde était à égalité ici, et que tout le monde pouvait faire tout ce qui lui plaisait. Sur le principe, ce n’était pas mauvais, mais quand Allison pouvait voir Tibus Tagel peindre des appareils génitaux masculins sur le visage de quatrième année, ça la faisait beaucoup moins rire. Mais bon ce n’était pas la fin du monde, et elle avait fini par totalement oublier les idioties du Poufsouffle quand le plus beau garçon de l’histoire de l’école était apparu devant lui. Caleb Carlton, un diamant à l’état pur, un beau gosse, un prince charmant. Elle en avait presque le souffle coupé à chaque fois qu’elle le voyait. Parler de cours avec lui avait quelque chose d’assez amusant et éducatif à la fois. La préfète des Serdaigle en apprenait beaucoup sur son amour aujourd’hui, comme le fait qu’il n’appréciait pas vraiment l’Arithmancie, et qu’il avait des difficultés dans cette matière. Ce n’était évidemment pas le cas de la jeune fille, qui voulait toujours être au top et avoir les meilleurs résultats dans presque toutes les disciplines. Elle lui avait proposer son aide, chose qu’il avait accepté. Et intérieurement, la demoiselle était en furie, tellement excité, à l’idée de pouvoir passer du temps avec son brun mystérieux. Cela changeait toute la donne, et allait lui permettre de rattraper son retard face à la SerdyPouf. Bon ce qui l’empêcherait surement que tout se passe au mieux était sa mauvaise habitude de se la jouer trop intello. Allison aimait les cours, et elle aimait apprendre. Elle comprenait vite, et voulait tellement que la personne en face d’elle réussisse aussi qu’elle pouvait parfois se montrer assez dure avec elle. Mais la Serdaigle essaierait surement de faire beaucoup d’efforts avec le beau jeune homme. La dernière chose qu’elle voulait était de le faire fuir en courant, hors de question, elle voulait simplement l’attirer dans ses filets.

Et puis la belle n’avait pas le choix que d’enclencher la seconde vitesse, et de réellement commencer à se bouger les fesses. Après des années à simplement l’observer de loin, et à fantasmer sur la personne qu’il était … Maintenant la fin approchait. Caleb était en septième année, et dans six mois maintenant, il allait devoir quitter Poudlard. Rien que d’y penser, Allison en était malade. Comment allait faire pour continuer à être joyeuse et heureuse dans une école sans son chéri d’amour. Mais ce n’était pas le moment d’y penser. Il fallait simplement profiter du peu de temps qu’il restait pour totalement le séduire. Allison s’était donc vu attribuer une nouvelle mission, celle de coacher le petit Serpentard pour qu’il réussisse en Arithmancie. Cela ne semblait pas être si compliqué à faire. Après tout, Allison était douée dans cette matière, et avait une bonne organisation qui se basait sur des fiches et des codes couleurs. Avec elle comme professeur, il n’y avait absolument pas moyen qu’il se plante. Totalement impossible. Elle allait tout faire pour qu’il réussisse. Parce qu’elle prenait déjà tout cela à cœur. Elle espérait le meilleur pour lui, et s’il finissait par échouer, elle aurait également l’impression d’échouer aussi. Elle ne voulait pas de ça. Elle voulait la perfection. Mais en même temps, elle ne devait pas oublier qui elle avait en face d’elle. Caleb n’était pas du genre à aimer passer de longues heures à réviser. Il lui avait même demandé s’il aurait droit de la draguer pendant la classe qu’elle lui donnerait. Allison se montrait plutôt réticente. Alors il lui demanda si elle comptait le dégoûter des cours. Apparemment, il lui fallait absolument lier plaisir et travail. Il disait qu’il était doué pour faire deux choses en même temps : travailler et la draguer. Et bien dis donc, au moins ça avait le mérite d’être clair. Il lui apprit quand même qu’il ne visait pas le sommet pour ne pas être déçu. Allison ne marchait pas réellement de cette façon, elle avait besoin d’être la meilleure, c’était son esprit de compétition qui parlait.

– Plaisir et Travail ? Charmant. Tu sais que l’étymologie du mot travail se traduit par tourment et souffrance. Quand on connait cela, c’est assez intéressant de voir le choix de tes mots.

*Arrête de faire ta relou intello.*

– Pour en revenir à tes cours particuliers, si tu travailles réellement bien et que je vois que tu t’impliques dans cette matière, il n’y a pas de raison pour que tu ne puisses pas faire ce que tu veux pour te détendre.

Rajouta la jeune femme. Après tout, il venait quand même de lui dire qu’il avait envie de flirter avec elle. La préfète était forcément aux anges après une telle révélation. Il était tellement craquant, qu’elle était vraiment prête à tout pour qu’il ait un peu d’attention pour elle. Il aimerait vraiment qu’il la remarque pour autre chose que cette pauvre fille intello qu’il avait peut-être une chance de mettre dans son lit. Patience, patience. Avec un peu de travail, et l’avancée dans la mission séduction, et sabotage, peut-être elle allait finir par arriver à ses fins. Tout est possible dans ce monde de fou, après tout.

Les deux adolescents abordaient divers sujets de conversation. Allison trouvait cela très agréable de discuter avec son prince charmant. Elle avait réellement l’impression d’apprendre à le connaître, et de passer un moment privilégié avec lui. Elle était aux anges, à la limite de sauter au plafond. Heureusement que sa raison la retenait d’agir de la sorte. Caleb était quelqu’un de beaucoup plus direct et cru qu’elle. En effet, il n’hésitait pas à dire ce qu’il pensait sans réfléchir au pouvoir des mots. Et il avait réussi à faire un peu de peine à la préfète. Heureusement il s’était quand même rattrapé. Il maitrisait bien l’art du discours. Allison n’était pas réellement comme lui. Elle était beaucoup plus réfléchie dans un sens, et ne parlait en général pas trop vite. Elle aimait analyser les paroles, les comprendre pour donner une réponse juste. Caleb était en train de parler de la possibilité de créer une société complètement nouvelle, une société à l’image des jeunes d’aujourd’hui. Ils étaient trop jeunes pour faire quoi que ce soit pour le moment. Personne n’allait surement écouter des gamins comme eux. Les adultes les pensaient surement trop stupides, trop immatures. A leur échelle, il ne pouvait réellement rien faire. Du mois, c’était ce que pensait Allison pour le moment. Mais Caleb arrivait quand même à lui faire ouvrir les yeux sur certaines choses. Il lui répondit qu’ils allaient grandir, qu’ils ne seraient pas toujours des élèves de Poudlard, et qu’un jour leur parole serait pris en compte. Il n’avait pas totalement tort, encore fallait-il qu’ils ne soient pas les seuls à parler haut et fort pour le changement de cette société.

– Tu as raison. Encore faudrait-il trouver d’autres personnes comme nous, prêt à défendre ce genre d’idée.

Répondit-elle lucide sur ce dont ils avaient besoin pour que cette idée utopique ne soit pas trop vite avortée. Caleb avait-il des idées pour faire partager son point de vue, voulait-il en parler avec d’autres élèves de Poudlard, ou seulement attendre quelques années, le moment où il pourra réellement se montrer influent au sein de la société.

Ce sujet un peu trop sérieux fut tout de même assez vite abandonné pour un sujet beaucoup moins sérieux. Ou tout au moins. En réalité, ils discutaient de la confiance en soi du garçon. Il était réellement arrogant et prétentieux pour le coup, mais Allison trouvait réellement que cela avait beaucoup de charme. Cette virilité, ce côté sauvage qui ne rentrait pas dans le moule, qui avait les épaules pour s’occuper d’une femme et la protéger. La préfète était totalement subjuguée par le personnage, mais si elle essayait de tout cœur de ne pas trop le montrer. Elle devait rester distante, et être une bonne joueuse pour attirer réellement le garçon. Elle devait suivre les conseils que lui avaient donné ses amis, et pas suivre aveuglement ce que son cœur lui dictait de faire. Alors qu’Allison avait blagué en comparant les autres élèves comme le peuple qu’il côtoyait, le garçon continuait sur cette voie, en rigolant évidemment. Il lui annonça donc qu’il apprenait à se fondre dans a masse, et à ne pas se montrer trop intelligent … Allison rigola en entendant toutes ses paroles condescendantes. Il était bien sûr de lui pour le coup.

– C’est trop aimable de réprimer ton intelligence pour le peuple. Les personnes appartenant au petit peuple, comme tu dis, ont souvent beaucoup plus à offrir dans tous les domaines, que les gens de la cour.

Petite référence qu’il n’allait surement pas comprendre. Mais en tout cas, cela voulait dire qu’elle avait beaucoup plus a apporter que toutes les filles méga populaires de l’école, et en particulier la SerdyPouf. Allison se plaisait bien dans cette ambiance légère et drôle.

Caleb venait de lui confier qu’il n’aimait pas réellement les critiques négatives, ou du moins qu’il n’était pas totalement insensible à celle-ci. Drôle vu son attitude, Allison ne l’aurait jamais pensé. Il lui donnait l’impression que rien ne pouvait jamais l’atteindre. Alors il lui expliqua qu’avoir confiance était une bonne chose, mais en manquer c’était une faiblesse. Même la personne la plus forte du monde avait ses faiblesses à l’intérieur. Elle évitait simplement de les montrer aux autres. Les filles étaient toutes les mêmes ? Caleb pensait qu’elles avaient toutes le même fond, certaines avaient simplement plus de valeurs que d’autres. Et il savait le remarquer, et ajuster son comportement en fonction de son interlocutrice.

– Tout le monde n’a pas les mêmes chances dans la vie, alors on ne peut pas être tous sûr de nous en toute circonstance. Je ne me pense pas totalement faible …

Commença par répondre la demoiselle. Parce qu’elle faisait bien partie de ces personnes qui manquaient de confiance en soi.

– Les filles sont plus différentes et compliqués que tu ne le penses.

Répondit-elle avec un sourire. Allison était tellement à fond sur lui, qu’elle avait des œillères. Si vraiment, elle avait les idées claires, elle se rendrait surement très vite compte qu’il n’était pas un garçon pour elle. Elle méritait quelqu’un qui l’aimait réellement, qui avait envie d’être avec elle, et qui ne voulait pas simplement coucher avec elle, et passer à une autre le lendemain. Mais elle l’avait tellement idéalisé depuis des années maintenant qu’elle ne le pensait réellement pas comme ça. Il était quelqu’un de bien au fond, elle en était sûre.

Caleb avait plus l’habitude de se taper des filles faciles, le genre d’adolescentes qui ouvrait les cuisses dès qu’il faisait un petit sourire. La facilité, il ne semblait voir que cela. Allison était très différente. Surement à l’opposé des filles qu’il avait l’habitude de fréquenter. Mais elle voulait lui montrer qu’elle n’était pas qu’une petite intello indigne d’intérêt, qu’elle avait des choses intéressantes à dire et à faire. La mission séduction avait commencé, et Allison était réellement prête à tout. Elle n’allait pas abandonner, et allait donner tout ce qu’elle pouvait. Elle était néanmoins un peu choquée par sa façon de parler des autres filles. Pas que la préfète des Serdaigles aient une quelconque pitié pour ses rivales. Mais s’il parlait d’elles comme cela, il pourrait tout aussi parler d’elle en ces termes dans le futur. Et ça ce n’était pas possible. Caleb lui annonça que les filles dont il parlait n’avaient pas de respect pour elles-mêmes et elles ne cherchaient donc pas à en obtenir de la part des autres. Il ne voulait pas les comprendre, ça ne l’intéressait pas. Il lui rappela qu’il préférait la simplicité, parce qu’il n’avait aucune envie de se compliquer la vie.

– Je comprends que tu n’ais pas la moindre envie de te prendre la tête, ou même de chercher à connaître des filles de joies mais … Saches que je n’accepterais jamais qu’on parle de moi en ces termes.

Finit-elle par dire. Au moins les choses étaient dites et claires. Allison ne voulait pas qu’on parle d’elle comme cela, peu importe ce qu’elle finirait par faire avec le garçon. Si un jour, elle couchait avec elle, elle ne voulait pas avoir le statut de fille facile collé sur son front, c’était tout à fait hors de question. Caleb était bien décidé à lui montrer comment il s’y prenait pour séduire les demoiselles en temps normal. Alors qu’elle s’attendait à de belles paroles, Caleb était directement rentré dans le vif du sujet en l’embrassant. Il lui expliqua que parler n’était pas toujours utiles, et que les filles intelligentes comme elle, arrivaient à remarquer les baratins, alors il comptait bien s’en passer aujourd’hui. Allison sourit, contente de se sentir particulière, et surtout qu’il reconnaisse qu’elle était intelligente.

– Je suis beaucoup plus intelligente que la plupart des filles avec qui tu as l’habitude de faire ce petit numéro.

Répondit-elle. Caleb était sûr de sa prochaine victoire, mais finalement lui annonça qu’il n’allait pas lui montrer la prochaine étape, parce qu’elle n’était pas prête pour cela. Allison ouvrit de grands yeux ronds, elle ne comprenait pas clairement ce qui était en train de se passer.

– Je ne suis pas prête ? Et Pourquoi cela ?

Allison n’avait pas la moindre envie que cette petite entrevue s’arrête, bien au contraire. Elle espérait passer encore plus de temps avec l’amour de sa vie. Et ne pensait pas qu’il allait abandonner la partie aussi vite.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

Ce n’était qu’une partie d’échec dans laquelle elle n’était qu’un vulgaire pion que tu devais renverser pour aller prendre la reine. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 46 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 148 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : On peut me blesser

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Mer 1 Mar - 22:07
Let's have fun guys.
Allison & Caleb

Cet endroit était un peu a part des autres ici tous étaient au même niveau les maisons étaient un peu oublier même si certaines tensions restait toujours présente, les règles étaient oublié ou plutôt mise de côté et c'était l'endroit parfait pour se changer les idées c'était d'ailleurs pour cela que le garçon était venu ici après sa journée de cours qui l'avait fatigué et soûlé il voulait se détendre et profiter et le QG était l'endroit parfait pour cela, sinon il y avait toujours quelqu'un pour venir l'enquiquiner avec le règlement intérieur et les horaires à respecter ici il se fichait de tout et c'était pour le mieux. Il n'avait pas prévu de passer du temps avec Allison Carter la belle n'était pas le genre de fille qu'il approchait souvent parce qu'elle faisait partie de ses personnes à son opposé, travailleuse et très accrochée au règlement elle était bien trop sérieuse pour un garçon comme lui qui aimait tout prendre au second degré et faire un peu ce qu'il lui passait par la tête sans avoir à réfléchir pendant des autres à si cela était tolérer ou non. Pourtant ici la brunette était son égal elle ne pouvait pas lui retirer de point, pas le menacer d'une quelconque punition et il aimait bien parler avec elle. La jeune fille voulait l'aider à améliorer ses notes dans la matière qui lui posait problème c'était une bonne chose dans le fond il le savait mais il n'appréciait pas réellement de travailler quand c'était trop sérieux il voulait le faire comprendre à l'aigle pour ne pas qu'elle parte dans la mauvaise direction pour lui préparer de quoi réviser.


Lui voulait avoir tout les avantages même si ce n'était pas forcément possible, il voulait pouvoir draguer la jeune femme tout en travaillant pour pouvoir avoir des moments décompression de temps a autre pendant leur révision sinon il ne tiendrait pas longtemps et il le savait mais ce n'était pas vraiment la façon de voir de la jeune femme qui elle voulait qu'il atteigne le sommet ce qui n'était son but lui voulait juste être dans la moyenne réussir ses examens et ne pas rentrer chez lui, simplement cela mais en même temps cela pouvait faire énorme à dire comme ça, vouloir à dix sept ans ne pas retourner chez papa maman était un peu rare normalement on appréciait de ne pas avoir à se soucier des tracas de la vie quotidienne pendant ses années d'études, ou au moins au début mais lui voulait son indépendance pour échapper à son paternel qui n'était que trop décidé à faire de lui un bon soldat d'un vieux fou. Il lui avait donc avoué son état d'esprit sans entré dans les détails depuis le début de la conversation il gardait une part de mystère autours de lui et de sa vie. Sa vision des choses n'était pas faite pour être comprise de toute le monde et donc Caleb choisissait de la garder plus ou moins secrète histoire de ne pas avoir de problème avec les autres.

" Oui les deux vont ensemble à mes yeux. La travail peut-être agréable quand il est fait de la bonne façon je ne veux pas souffrir pour pouvoir apprendre cela ne m'intéresse pas du tout. Je souffre déjà bien assez d'être obliger d'aller en cours tout les jours" Il ne fallait pas trop lui en demander non plus après tout il n'était pas un érudit lui simplement un garçon comme les autres qui voulait profiter aussi de sa vie. " Tout ce que je veux ? Je pense qu'une telle promesse peu me motiver à travailler correctement mon arithmancie" Elle devait réellement poser ses limites sinon lui n'en n'aurait pas et cela pouvait aller loin entre eux deux et il n'était pas sur que la jeune femme soit prête à aller aussi loin que lui dans cette histoire, elle semblait ne pas être le genre de fille qui se contentait d'un coup d'un soir et puis c'est tout ce n'était pas son truc et il l'avait comprit mais elle ne lui posait pas clairement de limites non plus alors qu'elle avait avouée avoir besoin elle de règle pour pouvoir être tranquillement encadré. Cette simple nouvelle leur avaient permis de parler un peu du monde actuel et surtout de la société anglaise du moment qui n'était pas réellement au gout du Serpentard qui voulait que les choses changent, évolue et dans le bon sens pour une fois mais c'était aussi vrai qu'il ne pouvait pas changer le monde tout seul cela devait être un travail en commun d'une génération toute entière pour que cela fasse son effet et fonctionne il lui fallait donc en apprendre plus sur les envies des étudiants autours de lui c'était eux ses possible alliés après tout et si des personnes comme Allison pouvait être intéresser et l'aider c'était une bonne nouvelle il fallait tout type de personne pour faire un monde.


" De temps en temps oui j'ai raison cela peut m'arriver. Tu sais dans ce château un bon nombre de personne veulent changer les choses et n'ose juste pas le faire tout seul" Lui n'était pas pressé non plus il ne comptait pas convoquer une assemblée tout de suite après cette conversation il parlait pour les années à venir, son avenir était en jeux avec ses possibles changement et cela n'était pas rien quand même. Il ne voulait pas d'ennuis ce n'était pas son truc les prises de tête et les conflits très peu pour lui il les fuyait comme la peste depuis toujours ce n'était donc pas son genre d'aller embêter les autres ou de débattre pendant des heures pour défendre son opinion lui préférait savoir ce que les autres pensaient sans chercher à les faire changer d'avis. Quand il parlait de petit peuple c'était un peu pour se moquer de son père qui lui considérait réellement les sang-impur comme des gens inférieur à lui ce qui n'était pas le cas de son fils bien heureusement sinon il aurait été sans doute totalement détestable ce qui n'était pas son but lui appréciait être bien entouré et apprécier pour sa personnalité qui était une de ses grande qualité en plus de son physique avantageux la première apparence étant extrêmement importante dans une société basé sur le paraître et le statut de sang. " Je ne communique pas avec beaucoup de personne de la cours, on ne communique pas vraiment on joue avec des faux semblant alors oui sans doute que les gens du peuple sont tout aussi voir plus intelligent qu'eux"

Pour lui il était donc important d'avoir de la confiance en soit et des objectifs bien définis pour savoir où aller et comment y arriver en se retirant le plus d'obstacle possible, le chemin de la réussite était déjà bien compliqué à parcourir avec les différents pièges de la vie. Caleb savait bien qu'il n'était pas un parfait exemple et que ce qui était bon pour lui ne l'était pas pour tout le monde , chacun devait trouver moyen d'avancer en étant en accord avec sa manière de parler et ses actions. Il ne voulait pas forcément qu'Allison soit d'accord avec lui ce n'était donc pas un problème pour lui de voir qu'elle ne validait pas tout ses propos en même temps elle était une femme après tout elle ne pouvait donc pas facilement accepter le fait que le jeune homme en face d'elle lui dise que toute les filles étaient sur le fond semblable et qu'il était facile de toutes les avoirs, il ne disait pas cela méchamment en plus c'était simplement ce qu'il avait constaté en draguant un bon nombre de demoiselle à la petite vertus. Et il l'avait bien dit certaines avait juste plus de valeur que d'autre et c'était une bonne chose pour ces filles là. " Tu peut ne pas être d'accord avec moi c'est une chose un peu normal mais ce que je te dis est valable pour moi, c'est ma façon de voir les choses et elle ne changera pas simplement parce que je sais que c'est ce qui marche pour moi et pour les filles je suis bien placé pour te dire que beaucoup reste assez semblable, cela reste mon expérience personnel" Et il était certain que la brunette n'avait pas la même ne draguant pas les femmes et n'ayant pas des parents mangemort, leur point de vue sur la question seront donc toujours différent.


Pour finir le brun avait parler de sa manière de draguer qui était souvent la même parce qu'il ne se prenait pas la tête pour avoir une fille la plupart lui courait après et il n'avait plus qu'à choisir, si il prenait la peine de draguer c'était que la fille était un peu plus importante que les autres. La Serdaigle avait voulut qu'il lui montre comment il agissait et il l'avait fait, du moins le début, parce qu'il l'avait simplement embrasser avant de lui avouer devant sa surprise sur sa rapidité d'action qu'il ne s'embêterait pas à lui dire de belle parole qui ne serait que des mensonges qu'elle serait en mesure de comprendre et donc de ne pas écouter. La jeune femme n'était pas comme les autres elle voulait être respecter mais pour lui pour être respecter il fallait se respecter soit même, si elle lui disait non pour une histoire de fesse elle gagnerait son respect tout comme Jaylin l'avait parce qu'elle avait réussit à l'intriguer au point qu'il en devienne son petit ami mais tout le monde n'était pas comme Jay qui avait un truc en plus qui l'avait pousser à agir différemment avec elle. " Je ne parle comme ça que des filles qui se donne au premier venu sans avoir la moindre nuance de respect pour elle même et je ne pense pas que tu soit ce genre de fille" C'était juste à elle de le lui prouver c'était aussi pour cela qu'il ne voulait pas aller plus loin avec elle.

Il lui avait dit après son baiser qu'elle n'était pas prête pour la suite surprenant l'aigle mais c'était pour son bien il ne voulait pas qu'elle se retrouve à déprimer parce qu'elle avait été trop loin avec lui et que ce n'était pas le genre de relation qu'elle voulait. Allison méritait un garçon qui faisait attention à elle et visiblement Caleb ne pouvait pas être ce mec et pourtant elle continuait à rester avec lui, en lui parlant et en cherchant à aller plus loin. Pour une fois qu'il était gentleman cela ne plaisait pas totalement. " Justement je n'aime pas faire ce petit numéro à des filles trop intelligente elle arrive à me déchiffrer après et ce n'est pas bon pour moi" Lui tenait à sa réputation et aussi à ce que sa technique de drague reste personnelle même si elle n'était pas unique ou super original. " Allison réellement si je te baise contre un mur dans un placard à balai tu aimera peut-être ça sur le moment mais plus tard tu m'en voudra parce qu'après je ne serais pas le gentil garçon qui continuera à te draguer. Je suis le méchant Caleb qui ne veux que du sexe et rien de sérieux réellement rien et je veux que cela soit rapide et facile d'accès" Pas la moindre envie de se prendre la tête ou de devoir travailler la fille pendant des heures ce n'était pas utile pour lui.

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Ravenclaw. J'ai posté : 194 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 17 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Superficielle moi ? Non. Pas du tout. Bon d’accord mais en tout cas pas autant que les autres filles de ma maison. D’ailleurs c’est surement ce qui fait mon charme (oui oui, j’en ai un, Cab me l’a dit … ou du moins il l’a pensé.)
Bon je suis petite pour mon âge et j’ai tout d’une petite fille modèle : j’aime le rose et les nœuds …
Voilà maintenant que vous me connaissez un peu mieux, j’aimerais vous informer que je ne tolérerais aucun écart de tenue dans MA maison. La vulgarité sera bannie, je déteste les jupes ras la culotte et les décolletés qui arrivent au nombril. »

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Sam 4 Mar - 18:46


“Quartier Général des élèves de Poupou.”



Les élèves et Ali'




Cette journée était totalement parfaite. Franchement, elle n’aurait pas pu mieux se dérouler. Allison était aux anges, et cela se voyait, puisqu’elle avait un sourire plaqué sur son visage, comme si ses muscles étaient totalement bloqués. En même temps, elle était heureuse, c’était donc une réaction tout à fait normale. Pour la première fois depuis sa première rentrée à Poudlard, elle avait enfin une réelle discussion avec le beau Caleb Carlton. C’était son amour, son chéri, son fantasme, l’homme de ses rêves. Bon bien sûr elle lui avait déjà parlé quelques fois, mais c’était toujours au détour d’un couloir, ou alors dans une salle de classe, rien de bien intéressant. Pour une fois, elle l’avait rien que pour lui, et elle en était très contente. Elle aurait voulu que ce moment dure indéfiniment. C’était comme si le monde autour d’elle s’était totalement arrêté, plus rien n’avait la moindre importance. Simplement elle, et son ténébreux Serpentard. Pour une fois, elle n’était pas que cette pauvre fille qui l’observait de loin en se faisant des films, et en tirant des plans sur la comète. Non aujourd’hui, elle était actrice de sa vie à part entière, et prenait les choses en main en parlant réellement au jeune homme. Et le résultat n’était pas si mauvais que cela, puisque les deux adolescents avaient finalement pas mal de choses à se dire. Ils arrivaient à parler un peu de tout et de rien, et de partager quelques sujets de conversations plutôt intéressant. Ils avaient d’ailleurs commencé à parler des cours. Rien de mieux pour la jeune femme pour se détendre. Car évidemment, c’était l’un des sujets qu’elle maitrisait le mieux. Elle n’était pas à Serdaigle pour rien, et puis elle était surtout préfète et l’une des meilleures élèves de son année, donc elle avait de quoi parler.

Caleb n’était pas réellement le même style d’étudiant. Lui, n’était pas fan des cours, et ne passait très clairement pas la plupart de son temps dans la bibliothèque à bosser ses cours et ses bouquins. En réalité, il était plus le style de personne à n’accorder que peu d’importance à ses cours, et préférait s’amuser en général. D’ailleurs, il n’était pas doué en Arithmancie. Et pour une fois, Allison avait beaucoup de chances, puisqu’elle était douée dans cette matière. Elle lui avait même proposé son aide, c’était une occasion en or de passer beaucoup plus de temps avec son chéri. Et il avait même accepté, qu’est-ce qu’elle était contente pour le coup. Elle avait même du mal à cacher sa joie. Lui donner quelques cours particuliers allait l’aider à se rapprocher dangereusement de lui, et surtout elle pourrait lui montrer qu’elle n’était pas n’importe qui, et qu’elle valait la peine d’être connue. C’était réellement le plan parfait. Mais évidemment le Serpentard ne changeait pas, il voulait quand même avoir le droit de flirter avec la demoiselle pendant ces fameuses révisions, car il aimait allier travail et plaisir. Ok Allison ne voulait pas être trop rabat-joie, et lui annonça que s’il travaillait bien, il pourrait faire ce qu’il voulait. Elle n’avait pas réellement réfléchi à ce qu’impliquait une telle proposition dans l’esprit de son camarade Serpentard.

– Le travail ne devrait pas être vu comme une souffrance. C’est une chance infinie quand tu y penses, de pouvoir aller en cours, et d’apprendre chaque jour quelque chose de nouveau. Tu as peut-être l’impression que ça ne sert à rien, mais toutes les connaissances que tu accumules ici à Poudlard, te serviront, un jour ou l’autre, j’en suis persuadé.

Commença-t-elle par dire. Oui évidemment Allison n’était pas une érudit pour rien. Elle n’était pas seulement intelligente, mais elle aimait aussi réellement les cours. Elle était très curieuse, et avait toujours cette soif d’en apprendre un peu plus.

– J’ai peut-être parlé trop vite. Tout dépend de ce que tu demandes, Carlton.

Se rattrapa la demoiselle. Bien sûr qu’il était le plus beau de l’histoire de Poudlard, et qu’elle l’aimait beaucoup, et qu’elle avait beaucoup d’idée dans sa tête par rapport à lui, mais quand même, elle n’accepterait quand même pas tout de sa part. Elle avait quelques limites. Ou du moins, elle avait plus de mal à accepter certaines choses. Mais bon, elle verrait sans doute ce que le jeune homme avait dans la tête quand ils auraient leur première soirée de révision ensemble.

Mais alors qu’ils continuaient à discuter, ils avaient abordé un sujet plutôt intéressant, remettant en question le monde et la société dans laquelle ils vivaient. Caleb voulait que les choses changent, et évoluent. Allison était plus modéré dans ses paroles. Elle avait bien conscience que rebâtir une nouvelle société avec des règles totalement différentes, était très compliqué, et cela se rapprochait plus de l’utopie. Et puis à leur âge, ils ne pouvaient pas faire grand-chose, personne ne les écouterait. Mais Caleb avait raison sur un point. Ils ne seraient pas des gamins toute leur vie, et un jour ils seront assez influents pour parler. Bien sûr, à ce moment-là, il faudrait qu’ils aient un peu de soutien. Allison était réellement intéressé par cette idée, et elle admirait le jeune homme prêt à se battre pour ses propres idées. Elle n’était surement pas le genre de fille à pouvoir élever la voix comme ça. Personne n’aurait sans doute envie de la suivre. Caleb pensait que bon nombre de personnes avaient aussi envie de changer les choses. Il devait y avoir d’autres élèves comme lui ici, mais ils n’osaient pas le faire tout seul, ce qui était compréhensible dans le fond.

– Il faudrait leur faire savoir qu’ils ne sont pas seuls alors.

Répondit la demoiselle. Il ne savait pas si cette idée allait finalement évoluer, ou voir le jour. Peut-être que ce n’était que des paroles d’adolescents en l’air, et que la société resterait telle qu’elle était actuellement. Mais d’un côté, ça faisait tout de même du bien d’en parler, d’avoir l’impression d’avoir un peu d’influence. A dix-sept ans, on se sent plus ou moins puissant, parce qu’on a la vie devant soi, et qu’on a réellement le temps d’accomplir de grandes choses. Parfois Allison aimerait bien être capable de voir dans le futur, pour se rendre compte de ce qu’elle serait dans dix ou vingt ans. Parce que franchement, la vie d’ado n’était pas facile tous les jours. Allison continuait tranquillement à regarder son amoureux. Elle le trouvait tellement magnifique, qu’elle avait du mal à ne pas rougir quand il croisait son regard. Elle se pensait réellement chanceuse d’être en sa compagnie maintenant. Alors elle souriait tout simplement.

La conversation était basée sur l’humour. Caleb rigolait bien à se la jouer très prétentieux. Il se comparait à un roi. Et dans un monde où il faisait partie de la royauté, Allison, elle n’était simplement qu’une personne appartenant au petit peuple. Evidemment la demoiselle avait bien compris qu’il se moquait, il ne la considérait pas réellement comme inférieur à lui, du moins elle l’espérait. Même si elle le voyait sur son piédestal. Continuant sur la plaisanterie, le beau brun ténébreux lui annonça donc qu’il ne communiquait pas beaucoup avec des personnes de la cours, qu’ils jouaient simplement des faux-semblants. Le petit peuple était surement tout aussi intelligent, voire plus. Allison fit un grand sourire.

– Il se dit que les gens de la cour ne sont pas très intéressant, parce qu’il n’y a pas grand-chose derrière le paraître. Heureusement que le petit peuple est là car sans eux, il n’y aurait ni roi, ni cours. On est simplement indispensable à votre puissance.

Annonça la jeune femme en rigolant. Au moins ils ne se prenaient pas la tête ensemble. Ce n’était pas une si mauvaise chose. Ils n’étaient encore que des gamins, autant rigoler et s’amuser. Mais s’il y avait bien une grande différence de caractère entre les deux, c’était la question de la confiance. Caleb était quelqu’un de très sûr de lui, qui connaissait ses atouts et qui n’hésitait pas à les mettre en avant. La préfète des Serdaigle n’était absolument pas comme cela. Elle n’était pas prétentieuse, et surtout n’avait pas cette confiance en elle. Elle en manquait cruellement. Pourquoi ? C’était difficile à expliquer. Elle ne se trouvait pas la plus belle, pas la plus intelligente, pas la plus charmante. Et elle avait du mal à jouer sur un trait de sa personnalité pour paraître plus confiante. Elle avait tout le temps cette peur d’échouer ou d’être rejeter. C’était une peur presque irrationnelle, et qu’elle avait, par conséquent, du mal à contrôler. Elle se demandait donc vraiment comment pouvait bien faire le brun ténébreux, pour être sûr de lui comme cela. Mais la confiance en soi n’était plus au cœur des discussions. Puisque Caleb avait partagé sa vision de la femme avec Allison. Déjà, visiblement la plupart n’étaient pas respectables pour lui, et elles se ressemblaient toute. C’était une vision assez restreinte de la gente féminine selon la demoiselle.

– Tu penses qu’elles se ressemblent toutes parce que tu ne les trouves pas assez digne d’intérêt pour creuser plus. Si tu le faisais tu te rendrais surement compte qu’elles ne sont pas aussi faciles à comprendre que tu ne le penses.

Répondit la demoiselle sérieusement. Non toutes les filles n’étaient pas semblables. Et même s’il arrivait souvent à Allison de critiquer les filles qui ouvraient leurs jambes plus vites que leurs ombres, elles ne pouvaient pas être réduites à la similarité avec toutes les autres. Caleb ne s’ouvrait pas à ce genre de perspectives, et il avait forcément une vision erronée de la question. Du moins, c’était ce que pensait la Serdaigle après avoir discuté un peu avec lui.

Bon après Allison était tout de même très mal placé pour lui faire la morale. Qu’il ne veuille pas se prendre la tête, elle pouvait le comprendre, mais elle n’allait surement pas accepter qu’il parle d’elle en ces termes. Et il devait le savoir. Il lui répondit qu’il ne parlait comme ça que des filles qui se donnaient au premier venu sans la moindre once de respect, et il ne pensait pas qu’elle était ce genre de filles.

– Non en effet.

Répondit-elle simplement, parce que ce n’était absolument pas le cas. Elle ne couchait pas avec le premier venu, et ne séduisait pas à tout va. Ce n’était pas dans son caractère, et elle pensait avoir le droit à un minimum de respect pour cela. Allison était plus intelligente que la plupart des filles qu’il avait l’habitude de draguer, et c’était surement pour cela que Caleb ne s’était pas embêter à sortir des phrases toutes faites. Comme il le disait si bien, les filles intelligentes arrivaient à le déchiffrer et ce n’était pas bon pour lui tout ça.

Mais tout d’un coup, le garçon avait totalement arrêté, lui disant qu’elle n’était pas prête pour la prochaine étape. Allison ne comprenait pas réellement et lui demanda donc pourquoi. Et il lui balança que s’il la baisait contre un mur, elle aimerait peut-être ça sur le moment, mais elle lui en voudrait plus tard. Parce qu’il n’était pas gentil, mais un mec méchant. La jeune femme était légèrement perplexe par rapport à ses paroles.

– C’est donc cela ta fameuse technique de drague totalement infaillible : embrasser quelqu’un puis coucher avec elle directement après ?

Si c’était le cas, ce n’était pas réellement la technique du siècle. Mais Allison était aussi déçu qu’il réagisse de la sorte avec elle, et avait du mal à trouver quelque chose à dire.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

Ce n’était qu’une partie d’échec dans laquelle elle n’était qu’un vulgaire pion que tu devais renverser pour aller prendre la reine. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 46 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 148 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : On peut me blesser

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Ven 10 Mar - 18:21
Let's have fun guys.
Allison & Caleb

Parler boulot dans un lieu normalement là pour se détendre et oublier le reste de la vie d'étudiant n'était pas ce qu'il avait prévu mais en même temps c'était une bonne chose parce qu'il allait avoir de bonne note grâce à cela et ce n'était pas rien car il avait besoin d'avoir son diplôme de fin d'étude afin de pouvoir quitter l'endroit en homme libre, sans quoi il n'allait pas avoir une vie de rêve et ce n'était pas ce à quoi il aspirait. Et au final si il pouvait convaincre la jeune femme de lui donner des cours et en même temps de profiter de sa présence il pouvait bien continuer à en parler un peu mais si il n'arrivait pas à la convaincre alors le sujet serait vraiment lourd pour lui qui n'était pas le genre à bavarder des cours en dehors de ceux-ci déjà qu'il n'appréciait pas d'avoir à y assisté tout les jours. Ce n'était pourtant pas étonnant que le sujet soit abordé parce qu'il parlait avec une Serdaigle, les aigles étaient des érudits ils aimaient apprendre c'était un peu obligatoire pour eux et ils pensaient surement que tout le monde était comme eux alors que cela n'était pas réellement le cas. Mais en tous cas cela l'occupait et il avait besoin de cela pour ne pas s'ennuyer avant le repas du soir alors il ne ferait pas le difficile surtout qu'Allison était une belle fille ce qui l'intéressait réellement on ne changeait pas un loup en agneau en une petite conversation, non lui continuerait a faire passer le plaisir avant le travail, les filles avant le sérieux c'était comme cela depuis qu'il était arrivé ici et cela ne changerait surement pas avant son départ de l'école.


Caleb ne voulait pas passer pour une personne totalement intéressée mais il ne voulait pas non plus camoufler sa véritable personnalité et si Allison voulait l'aider pour ses notes alors elle devait savoir à quoi s'attendre avec lui sinon elle ne tiendrais pas longtemps et lui n'arriverait pas à avoir de meilleure note dans la matière qui risquait de lui faire rater ses examens et donc le laisser à la merci de son père pour qu'il en fasse un bon petit soldat. Alors il avait tenter des négociations pour pouvoir avoir le droit à des moments de calmes et de détente pendant ses heures de soutient mais elle ne semblait pas avoir comprit ce que cela pouvait dire, elle ne comprenait surement pas la manière de penser du brun quand il disait vouloir faire ce qu'il voulait si il travaillait bien. Dans un sens il ne ferait rien d'extraordinaire étant donné qu'il avait un jeu en cours avec Jaylin et qu'il n'avait pas le besoin de draguer d'autre filles mais cela entraînait des bêtises qui ne serait sans doute pas bien tolérer par la préfète qui voulait faire appliquer le règlement à la lettre. Après si il remarquait que leur colaboration ne fonctionnait pas il pourrait l'arrêter c'était pour l'aider ce n'était donc pas obligatoire et même si la jeune fille avait l'air emballer lui avait quelque inquiétude sur l'entente possible entre eux. " Le travail ici est une souffrance pour moi car cela n'occupe pas réellement, on nous bourre le crâne de chose qui ne nous servirons pas forcément pour la suite, j'ai hâte d'être à l'université pour pouvoir réellement apprendre un métier et pas juste de la théorie pour enfant. Tu a ta vision des choses et elle ne serra jamais la mienne, je m'en ficherais comme de ma première fois de savoir changer un verre en oiseau, ou de savoir que les gobelins on fait une guerre au géant cela servira peut-être à d'autre mais pas à moi"


Et finalement elle c'était rendue compte de ses paroles et c'était reprise elle ne voulait pas lui laisser le champs totalement libre dommage il y était presque pourtant. " Je crois que tu commence à bien me connaître si tu te méfie de moi comme cela, je ne te demanderais rien de sexuel en tous cas tu peut-être rassurer je ne te sauterais pas dessus parce que j'aurais eut une bonne note" Ce n'était pas son genre il n'avait pas besoin de ça pour avoir des faveurs sexuelle et ne voulait pas penser qu'il les obtenaient pour avoir fait une chose apprécier d'une autre personne, il voulait que cela soit fait par envie, compliqué un homme ? Quand même oui de temps en temps pour ne pas passer pour un gros crétin. Et puis la conversation avait prit une toute autre tournure, passant d'abord sur l'affection de la brunette pour les règles et la discipline qui n'était pas bien comprise par le vert et argent pour finir sur son envie de changer le monde qui à ses yeux était trop strict, trop bien rangé, avec des cases pour toute sorte de personne, où les différences étaient mal vu car incomprise c'était sans doute une envie totalement folle que de vouloir changer une société entière pour le remettre au gout du jour. Après tout il n'était qu'un sorcier de dix sept ans il n'avait pas de réelle expérience de vie et ne serait sans doute pas prit au sérieux par les plus âgés installé à des hauts postes depuis des années mais si il n'était pas seul là il aurait plus de poids comme Allison l'avait dit il fallait d'abord savoir si d'autre pensait comme eux et leur faire savoir qu'ils n'étaient pas seuls car sans doute n'osaient-ils pas en parler devant tout le monde par peur de ne pas être prit au sérieux c'était un fait totalement possible et une chose qu'il pouvait comprendre lui même n'aurait jamais oser en parler si il n'avait pas comprit l'utilité de faire changer les choses. D'autre garçon comme lui était enrôlé de force chez les mangemorts pour faire plaisir à leur famille alors qu'ils ne le voulaient pas et ils se retrouvaient à être des meurtriers ce qui n'était pas tolérable pour lui qui voulait défendre la liberté de chacun.


" Oui c'est une chose à faire c'est certains car sans doute que la plupart n'osent pas en parler ne voulant pas passer pour des fous, mais c'est utile pour tout le monde au final donc c'est pour moi une chose à faire qu'ensemble on puisse être plus fort" Cela ne pouvait aboutir à rien, rester en suspens pendant des années il ne savait pas de quoi demain serait fait après tout mais en parler un peu lui faisait du bien après tout il n'était jamais bon de tout garder pour soit à force cela finissait pas peser de ne jamais pouvoir se confier et là le sujet n'était à ses yeux pas dangereux. Car il analysait toute sorte de sujet pour savoir de quoi il pouvait parler avec qui c'était assez lourd et demandait de toujours être sur ses gardes mais c'était le prix à payer pour avoir le droit à sa tranquillité d'esprit sinon il pourrait être balancer à son père et cela ne serait pas bon signe du tout, après tout on ne pouvait pas faire confiance à tout le monde ici, trop avait peur pour leur vie et était prêt à tout pour ne souffrir même à balancer un camarade de classe depuis de longues années. Au final quand il parlait de petit peuple il n'était pas si loin de la vérité même si pour lui c'était de l'humour dans la société il y avait bien les haut gradés et le petit peuple servant de pions, étant utiliser afin d'arriver à de grotesque résultat la vie était faite ainsi mais il ne l'acceptait pas et si aujourd'hui il utilisait l'humour pour en parler c'était parce qu'il ne voulait pas se prendre la tête n'étant pas de ce genre de personne se pensant mieux que tout le monde ce n'était qu'une blague et cela avait sans doute était comprit de la brunette qui se serait sans doute indignée si elle l'avait prit au premier degré. " Moi je me dis justement qu'il ne devrait pas y avoir de petit peuple pas de roi et pas de cours que des gens égaux au final la vie serait bien plus belle ainsi, mais il faut des rois, pour gouverner un peuple qui ne sait pas où aller si on ne lui indique pas le chemin". Après tout c'était assez vrai même si c'était dit pour faire la conversation et faire rire la jeune femme qui le prenait surement pour l'un des rois.


Visiblement la jeune femme n'appréciait pas réellement sa façon de parler des femmes avec qui il pouvait coucher ce n'était pas un problème pour lui il n'avait pas demander à ce qu'elle trouve cela correct ou non après tout et il ne comptait pas changer pour lui faire plaisir non plus il vivait très bien comme cela et il ne voulait pas entendre de morale à ce sujet il ne supportait pas cela il ne faisait de mal à personne en étant toujours très franc avec les jeunes filles qui passaient entre ses cuisses. Après tout elle le choisissait elles aussi en sachant bien qu'il ne voudrait rien savoir d'elle de plus que leur prénom et leur âge ce n'était pas à Allison de le réprimander sur ça elle n'avait qu'à se mêler de ses oignons. " Tu peut garder ta morale pour toi tu sais je m'en contre fou, je n'ai pas envie de le faire et cela ne changera pas quand tu comprendra que ses filles sont très contente de juste m'ouvrir leurs cuisses sans avoir à me parler de leur chiot et leurs parents tu aura fait un grand pas dans la vie. Je ne cherche pas à me casser juste à baiser le reste de leur vie elles iront la raconter à leur prince charmant" Oui il était un peu direct et sans doute trop franc mais en même temps elle n'avait pas à juger sa façon de penser ou de faire cela ne regardait que lui et les greluches qui n'avait pas beaucoup de vertus personne d'autre n'avait a entrer dans l'équation. Sans doute que la préfète n'était pas ce genre de fille et qu'elle ne comprenait pas trop ce monde là mais cela ne donnait pas le droit à des jugements et puis il n'allait pas coucher avec elle alors elle ne risquait rien. " Alors ne te mêle pas d'un monde que tu ne connait pas tu t'y brûlera les ailes" C'était le meilleur conseil qu'il pouvait lui donner, chacun sa place, chacun son milieu, elle n'était pas le genre à se faire prendre dans un placard à balais et devait se concentrer sur des mecs capable de lui chanter la sérénade et lui offrir des fleurs.


Pour lui montrer qu'ils n'étaient pas compatible Caleb l'avait embrasser avant de lui dire qu'elle n'était pas prête pour la suite du plan qu'elle comprenne bien qu'il ne faisait pas dans la dentelle et qu'il ne jouait pas les violons pendant des heures. Droit au but, direct et efficace voilà ce qu'il aimait, ne pas perdre de temps pour pouvoir avoir ce qu'il voulait. Et cela n'avait sans doute pas été bien comprit de la part de l'aiglonne qui semblait surprise de voir qu'il voulait aller aussi vite mais en même temps il pensait avoir été clair depuis le début il faudrait qu'il revoit son petit speach car il lui faisait un peu défaut se soir et il n'aimait pas trop cela. " Tu pensais quoi ? Que j'allais jouer des violons pendant deux heures ? Je te le répète depuis le début Allison je ne suis pas un gentil garçon et toi tu n'aime pas réellement les bads boys sinon tu aurait sauter de joie à cette idée" Au moins les masques tombaient chacun voyait clair dans le jeu de l'autre et c'était une bonne chose.

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Ravenclaw. J'ai posté : 194 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 17 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Superficielle moi ? Non. Pas du tout. Bon d’accord mais en tout cas pas autant que les autres filles de ma maison. D’ailleurs c’est surement ce qui fait mon charme (oui oui, j’en ai un, Cab me l’a dit … ou du moins il l’a pensé.)
Bon je suis petite pour mon âge et j’ai tout d’une petite fille modèle : j’aime le rose et les nœuds …
Voilà maintenant que vous me connaissez un peu mieux, j’aimerais vous informer que je ne tolérerais aucun écart de tenue dans MA maison. La vulgarité sera bannie, je déteste les jupes ras la culotte et les décolletés qui arrivent au nombril. »

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Mer 5 Avr - 0:18


“Quartier Général des élèves de Poupou.”



Les élèves et Ali'




Caleb était l’homme parfait pour une jeune femme. Allison l’aimait réellement beaucoup, sans même le connaître. Depuis quelques années déjà, elle s’était fait une idée de lui totalement déformé de la réalité. Et à force de l’idéaliser, elle ne se rendait même plus compte de ce qu’il était vraiment : un coureur de jupons. Il n’était pas le prince charmant, il n’était pas doux et attentionné. Il n’était pas la perfection incarnée, ni un demi dieu. Non il était comme tous les autres garçons. Et d’un côté, surement pire que certains. Car il ne voulait que des filles pour passer une heure ou deux dans un placard. Rien de plus. Allison n’était pas comme ça. Elle ne voulait pas une histoire de sexe sans lendemain. Non elle voulait l’amour, le vrai, le grand. Au fond d’elle, elle était encore une petite fille, une princesse à la recherche du grand amour. Et elle allait surement perdre ses illusions très vite si elle continuait à rêvasser comme elle le faisait. Après tout quand on se frotte à un serpent on finit par se faire piquer. Elle n’avait pas un bagage émotionnel suffisant pour se rendre compte de tout cela. Mais après tout, c’était comme ça que les filles devenaient des femmes, que les enfants devenaient des adultes, c’était avec l’expérience, les moments de joies mais aussi et surtout les déceptions. Pour le moment la petite princesse était simplement aux anges de se retrouver avec l’amour de sa vie, dans le quartier général de l’école de sorcellerie. Ils n’étaient pas seuls dans cette pièce. Mais ils étaient tous les deux dans leur coin, et pouvaient donc avoir leur moment rien qu’à eux tranquille, ils apprenaient à se connaître, à se découvrir. Ils partageaient, et parlaient de tout et de rien. C’était une bonne première approche, et Alli était tout simplement aux anges. Elle aurait voulu que ce moment ne s’arrête jamais. Evidemment, elle allait vite se rendre compte que les bonnes choses ont une fin. Et la fin de cette bonne chose pourrait arriver beaucoup plus vite que prévu. Quoi qu’elle avait quand même de la chance, puisque Tibus était dans la même pièce, et il n’était pas encore venu s’incruster entre eux. C’était une bonne chose. Il était trop occupé à dessiner des sexes sur le visage de ses camarades de toute façon.

Les deux jeunes adolescents abordaient le sujet des cours. C’était plutôt marrant de parler de cela ici dans le quartier général. D’habitude les sujets trop sérieux étaient lourdement évités. Car c’était tout d’abord un lieu de détente, où l’on pouvait mettre tout de côté. Ca ne dérangeait pas réellement Allison, qui adorait apprendre et partager ses connaissances. Elle n’était pas une Serdaigle pour rien après tout. Caleb ne partageait pas réellement cet amour de la connaissance. Pour lui les cours étaient un fardeau, et les devoirs de la torture. Ce qui était tellement dommage, il y avait tellement de connaissances intéressantes à acquérir, et même une vie ne suffirait pas. Allison n’arrivait jamais à désaltérer sa soif d’apprendre. Bon la demoiselle avait quand même gagné quelque chose puisqu’elle allait devenir le professeur particulier en Arithmancie du beau gosse des Serpentard. Et rien que pour cela, elle était déjà très excitée puisque cela signifiait des heures en tête à tête avec son beau prince. Elle n’allait évidemment pas cracher dessus. Au contraire, elle attendait déjà ces entrevues avec impatience. Caleb avait un avis bien tranché sur les cours. Pour lui, ici, on leur bourrait le crâne de chose qui ne nous serviront pas forcément par la suite. Il avait hâte d’être à l’université pour apprendre un vrai métier. Et puis il rajouta qu’elle avait sa vision et qu’il s’en fichait totalement. La jeune femme était un peu surprise qu’il lui parle de la sorte.

– Très bien, tu as ta vision des choses, mais ce n’est pas une raison pour te montrer malpoli. Je ne voulais pas te froisser …

Répondit-elle d’une voix un peu plus faible. Elle était une fille sensible au fond, et n’aimait pas réellement qu’on lui parle mal. Une fois, elle avait même éclaté en sanglot en troisième année car l’un de ses professeurs avait élevé la voix sur elle. S’il faisait son travail correctement, il pourrait lui demander ce qu’il voulait. C’était ce qu’elle lui avait dit en premier lieu, mais elle avait finalement compris son erreur. Non elle ne ferait pas tout ce qu’il voulait, cela dépendait évidemment de ce qu’il allait lui demander. Il lui répondit qu’elle commençait à bien le comprendre si elle se méfiait de lui comme cela. Il lui annonça qu’il ne lui demanderait rien de sexuel en tout cas, il ne lui sauterait pas dessus parce qu’il aurait une bonne note. La jeune fille eut un léger sourire. La vision que le jeune homme lui saute dessus pour l’embrasser pour la remercier d’une bonne note ne la dérangeait pas tant que ça au final.

– Si tu as une bonne note, je pourrais te demander un petit quelque chose en contrepartie.

Annonça-t-elle avec un clin d’œil et un grand sourire. S’il voulait allier l’utile à l’agréable, elle pouvait aussi faire de même quand même. Après évidemment, elle ne coucherait pas avec lui comme cela. Elle n’était pas comme ça. Elle ne sautait pas sur n’importe qui, même si Caleb était tout sauf n’importe qui. Allison avait confiance en lui et elle était sûre qu’il ferait un bon élève. Avec un coach comme elle, il ne pouvait pas échouer de toute manière.

Ils continuèrent de parler, en abordant le sujet des règles. Ils avaient eu tous les deux une enfance très différente. Les parents ne se ressemblaient pas du tout, et c’était surement pourquoi chaque enfant était unique au final. Allison n’aimait pas blâmer ses parents, parce qu’ils étaient des amours, mais il était vrai que plus d’une fois, étant petite, elle ne s’était pas senti très bien ou en sécurité, justement à cause de l’absence de règles. Aujourd’hui, elle se calquait sur les règles de Poudlard, et elle se sentait beaucoup mieux grâce à cela. La société n’était pas faite pour eux, et Caleb parlait même de changement. Pour l’instant, ils n’avaient aucune influence, et ce n’était pas à deux qu’ils arriveraient à faire quelque chose. Mais ils pouvaient toujours en parler autour d’eux. Comme disait Caleb, certains n’osaient surement pas en parler, mais si c’était une chose utile pour le plus grand normal, il fallait se faire entendre.

– Peut-être que le futur sera différent, et quand on y repensera, on se dira que tout a commencé dans le quartier général par une petite discussion.

Répondit-elle pendant qu’elle se remettait à rêvasser, à s’imaginer dans dix ans en compagnie de Caleb. Peut-être que finalement ils ne ferraient rien après cette conversation. Peut-être que ces idées resteraient dans le quartier général, et que le monde n’allait pas changer. Mais dès fois, ça faisait du bien d’imaginer qu’on puisse changer le monde pour l’améliorer. Et Allison avait envie de rêver d’un monde plus beau et plus juste. Ils rigolaient ensemble, Caleb était le roi, et Allison le petit peuple. Dans la côte de popularité à Poudlard, c’était bien cela. Pourtant dès fois, la demoiselle aurait bien aimé faire partie de la cour, et ne pas être à ce point invisible auprès de tous. Caleb pensait qu’il ne devait pas y avoir de roi et de peuple, que tout le monde devait être égaux. La ville serait bien plus belle ainsi. Mais les gens étaient toujours classifiés, et c’était utopique de penser que les choses pouvaient changer. Il avait son avis, elle avait le sien. Elle n’était pas forcément d’accord avec lui.

– Toutes les personnes du peuple ne sont pas à mettre dans le même sac. Certains savent mieux où aller que le roi.

Allison avait beau être une petite princesse, elle n’avait pas pour autant sa langue dans sa poche, et disait souvent ce qu’elle pensait. Elle avait son avis sur tout. Parce qu’elle aimait bien tout analyser de son point de vue.

Plus elle parlait avec Caleb, moins elle appréciait la façon qu’il avait de parler des femmes. Il y avait quelque chose qui la dérangeait dans le discours du garçon. Il les traitait comme de la viande, pas de respect, rien. Allison était la première à critiquer les filles qui ouvraient les cuisses trop facilement, mais c’était souvent sur le coup de l’énervement. En étant calme, elle restait plus modérée dans ses paroles. Lui ne l’était pas vraiment. Peut-être que certaines de ses filles s’étaient donnés à lui simplement parce qu’il leur plaisait et qu’elles voulaient donner le tout pour le tout pour l’intéresser. Elle s’imaginait à leur place, se faire traiter de la sorte après avoir couché avec un garçon. C’était un peu dur à attendre. Parce qu’il parlait des filles comme ça, peut-être qu’elle serait une fille comme ça elle aussi un jour. Mais il n’appréciait pas qu’elle lui donne son avis. Et lui répondit sèchement, et méchamment. La jeune femme était légèrement choquée de ce qu’elle entendait pour le coup. Elle ne le trouvait pas réellement sympathique sur ce sujet. Il lui conseilla donc de ne pas se mêler d’un monde qu’elle ne connaissait pas.

– Très bien.

Répondit-elle un peu plus froidement. Et finalement le jeune homme l’avait embrassé pour lui montrer son petit jeu avec les autres filles. Elle était curieuse de voir comment ils les mettaient toutes dans son lit. Mais elle fut déçue de voir sa réaction et son explication.

– Non je m’attendais simplement à mieux d’un garçon qui réussit à avoir toutes les filles de Poudlard. Je pensais que ta technique était un peu plus évoluée que de battre des cils et de sauter directement sur ta proie, c’est tout.

Répondit-elle simplement.

– Tu devais me montrer ta technique, ça n’a rien à voir avec mon style de garçon.

Ajouta-t-elle. Il avait l’impression de l’avoir totalement cerné. Mais sur le fait, elle ne s’était pas réellement trahie, du moins c’était son impression.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

Ce n’était qu’une partie d’échec dans laquelle elle n’était qu’un vulgaire pion que tu devais renverser pour aller prendre la reine. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 46 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 148 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : On peut me blesser

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Lun 10 Avr - 18:24
Let's have fun guys.
Allison & Caleb

Quand Caleb avait choisit de venir dans le quartier général pour se changer les idées il n'aurait jamais penser parler cours avec une Serdaigle, ce n'était pas dans ses plans et pourtant cela n'était pas si dérangeant que cela la jeune fille à ses côtés se proposant de l'aider pour améliorer ses notes dans les matières où il péchait un peu histoire qu'il ne loupe pas ses examens c'était gentil de sa part même si travailler avec une cerveau sur pattes faisait un peu peur à Cab qui n'était pas le genre à être très sérieux durant le temps d'études qu'il prenait dans la journée il travaillait mais riait et chahutait en même temps ce qui ne serait sans doute pas tolérer par Allison qui était une jeune femme qui aimait l'ordre il le savait la préfète n'étant pas très apprécier de ses camarades à cause de son côté petit chef et pro de la discipline. Lui était à l'opposé de ce genre de personnage parce qu'il aimait faire des conneries pour profiter de sa jeunesse, c'était ça manière de vivre et elle n'était visiblement pas celle de sa camarade de classe mais finalement ils arrivaient quand même à dialoguer ensemble avec quelques heurts parce qu'ils étaient très différents mais bon ce n'était pas bien grave temps que cela ne tournait pas au vinaigre non plus. Il n'était pas du genre à se prendre la tête pour un oui ou pour un non il fuyait souvent les problèmes et donc si la conversation avait mal tourné il serait parti sans demander son reste histoire de mais la jeune femme faisait visiblement des efforts pour ne pas être trop chiante surtout sur le sujet des études car si elle voulait aider le brun celui-ci voulait tout de même conserver sa liberté. Le jeune homme cherchait donc à négocier un peu ses conditions de travail pour ne pas finir par faire une crise de nerf parce qu'il prenait des cours en plus pour s'en sortir, son but était de préserver sa santé mentale en plus de gagner sa liberté, ce n'était pas simple mais en même temps c'était la vie. Cependant Cab c'était un peu emporter car la jeune femme voulait à tout prix le convaincre que rester les fesses sur une chaise à écouter parler de chose totalement ennuyante lui serait un jour utile si elle le pensait temps mieux pour elle mais ce n'était pas son cas et il n'appréciait pas réellement qu'on remette tout le temps en question ses avis.


" Crois moi si je voulais être malpoli tu serais déjà entrain de pleurer dans un coin du château. Tu remet tout ce que je dis en question à un moment donné attend toi à ce qu'on te répond" Après tout il ne lui avait pas manquer de respect il l'avait juste remis à sa place elle avait le droit d'avoir son avis sur la question différent du siens mais elle n'avait pas à juger ce qu'il pensait, alors qu'elle avait été blessée du fait qu'il ne comprenne pas son besoin d'avoir des règles, c'était faire une choses que l'on avait pas accepter de subir et le Serpentard n'aimait pas cela et le faisait savoir il n'était pas le genre de garçon à fermer sa bouche et à laisser couler tout et n'importe quoi même si il s'énervait rarement. Allison enchaîna alors en disant qu'elle pourrait lui demander quelque chose si il arrivait à avoir une bonne note cela pourrait être envisageable le garçon sachant bien que la jeune fille n'était pas comme lui et ne serait pas trop trash dans ses demandes ce qui n'aurait pas été le cas à l'inverse, lui était prêt à tout pour rire surtout si il était proche de son pote Tib qui l'aidait souvent à trouver des choses terrible à demander à des personnes lui devant un service ou bien un gage suite à un paris ou jeu perdu. " Attendons de voir me note et à ce moment là tu pourra demander ton petit quelque chose en retour pour te remercier" Après tout il ne pouvait pas vraiment refuser cela ne serait pas polie alors qu'elle allait l'aider.

La conversation avait dévié sur le fait de changer les choses, de rassembler les foules pour partager leurs idées et leur envie de changement car seul un adolescent n'aurait pas grand poids et ils se prenaient un peu à rêver d'un monde meilleur dans quelques année même si pour le moment rien n'était fait il était bon d'avoir de l'espoir sinon on ne gardait pas bien longtemps son moral au beau fixe, c'était l'espoir qui servait de moteur à Caleb depuis pas mal d'année, l'espoir d'échapper à son père, de réussir sa vie seul et de pouvoir offrir un monde meilleur aux enfants qu'il pourrait avoir dans le futur cela le faisait tenir et il était convaincue qu'il n'était pas le seul dans ce cas là. Il ne parlait pas souvent de ses idéaux car il n'était pas bon pour un sang-pur d'être clairement contre le pouvoir montant qui souhaitait faire d'eux des rois mais aujourd'hui avait Allison il n'avait pas réfléchie la jeune femme semblait tellement avoir un avis arrêter sur tout qu'il était persuadé qu'elle ne pouvait pas apprécier les meurtres d'innocent. Aucun des deux ne pouvaient savoir de quoi demain serait fait alors tout les rêves étaient permis. " Peut-être, on ne peut être sûr de rien après tout, cela pourrait être drôle que cet endroit utiliser pour ce vider la tête soit l'endroit ou tout aurait commencer" Ici ils n'auraient normalement pas dû parler de sujet sérieux mais pourtant c'était fait sans doute parce que parler de chose non sérieuse avec la brune serait compliqué elle ne devait pas avoir le même genre de délire que lui qui trouvait que le geste de Tibus à côté d'eux était drôle contrairement à l'aigle qui ne tolérait pas cela.


Parler de roi et de petit peuple n'était pas prit au sérieux par le brun qui ne se sentait pas réellement supérieur aux autres il se la jouait avec les filles parce qu'il se savait beau et plaisant mais sans plus, il n'était pas le genre imbu de lui même totalement prétentieux et se prenant pour le roi de l'école mais dans la conversation il avait le rôle de roi sur sa cour de fidèle et il prenait cela à la rigolade sans doute plus que la jeune femme au vu de ses réponses, il n'était pas sûr qu'elle est saisi l'humour dans ses propres paroles et hésitait grandement à préciser qu'il riait et qu'il n'avait pas la prétention de se prendre pour le roi de qui que se soit il n'était pas entrain de lutter contre les ordres de son père pour imposer sa façon de penser et de vivre à d'autre personne un tel comportement n'aurait aucune logique et rendrait son geste peu crédible et sérieux. " Je n'en sais rien après tout je ne suis ni roi ni du petit peuple je fais partis des rebelles si on fait une séparation de la population en différente catégorie" C'était ce qui lui collait le plus à la peau la rébellion depuis son entrée ici il n'était en accord avec pas grand chose, ses parents, le fait de passer ses journées sur une chaise, le règlement tout y passait à différent degré bien entendu. Et Allison recommença à se la jouer moralisatrice le reprenant sur sa façon de considérer les filles qui couchait avec lui ou qui venait le voir exprès pour cela mais il ne lui avait pas demander son avis et ça ne passait pas réellement avec Caleb il avait été plutôt sympa pour deux ou trois réponse à se sujet mais fini par la recadrer plutôt sèchement pour lui faire comprendre qu'elle n'avait rien à lui dire et qu'il était libre de dire et de penser les choses comme cela lui convenait à lui, c'était sa vie, ses conquêtes et si elle n'était pas contente c'était bien pareil il ne l'ajouterait pas à la liste et cela serait terminé.



Cab avait un peu jouer avec elle et maintenant il le regrettait un peu, l'aigle n'était pas le genre de fille qui pouvait accepter son jeu et ses envies d'aller vite sans aucun soucis et prise de tête depuis leur début de leur conversation elle le reprenait sur tout et ce n'était pas ce que lui cherchait quand il côtoyait une fille et il arrêta donc le jeu lui disant alors franchement qu'il ne pouvait pas lui montrer toute sa technique de drague car cela serait beaucoup trop rapide pour la jeune femme qui n'était pas ce genre de demoiselle. Surtout qu'elle s'attendait à une drague complètement différente de la sienne car elle trouvait cela trop rapide mais il n'était pas là pour perdre son temps en paroles inutiles pour avoir une fille alors qu'il avait une file d'attente pour un moment intime avec lui. " Je n'ai pas besoin de faire mieux la moitié des filles ici attendent simplement que je leur adresse la parole pour me dire qu'elle ont envie de moi, pas de prise de tête dans ma vie je le dis tout le temps. Je n'ai jamais dit que je faisait quelque chose d'évoluée, la drague c'est pas un boulot ça à pas a être compliqué pour être bien c'est tout l'inverse" Mais sa technique de drague n'allait pas avec toute les filles et visiblement elle ne le comprenait pas. " Je ne peux pas montrer ma technique à une fille à qui je ne correspond pas cela va de paire Allison, pour que cela marche il faut en face une fille de petite vertus prête à me donner ce que je veux ce qui n'est pas ton cas au vu de tes réflexions de toute à l'heure sur ma façon de voir les filles avec qui je couchent" C'était pourtant simple à comprendre et à remarquer et il ne savait pas pourquoi elle ne le voyait pas d'elle même.

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Ravenclaw. J'ai posté : 194 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 17 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Superficielle moi ? Non. Pas du tout. Bon d’accord mais en tout cas pas autant que les autres filles de ma maison. D’ailleurs c’est surement ce qui fait mon charme (oui oui, j’en ai un, Cab me l’a dit … ou du moins il l’a pensé.)
Bon je suis petite pour mon âge et j’ai tout d’une petite fille modèle : j’aime le rose et les nœuds …
Voilà maintenant que vous me connaissez un peu mieux, j’aimerais vous informer que je ne tolérerais aucun écart de tenue dans MA maison. La vulgarité sera bannie, je déteste les jupes ras la culotte et les décolletés qui arrivent au nombril. »

MessageSujet: Re: Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.  Mar 18 Avr - 16:26


“Quartier Général des élèves de Poupou.”



Les élèves et Ali'




Allison avait été toute contente en arrivant dans le Quartier Général. Elle avait évidemment l’idée en tête de retrouver l’amour de sa vie, son chéri, son beau gosse si parfait. Et elle avait eu de la chance, car peu de temps après s’être installé sur l’une des tables de la pièce, le beau Serpentard était arrivé. Et il n’était pas allé voir son meilleur pote de toujours : Tibus, ou bien l’une de ses groupies. Non rien de tout cela, il était venu la voir elle. Alors forcément pour la jeune femme rêveuse, c’était forcément un signe. Un signe qu’il y avait quelque chose entre eux, une sorte de connexion. Bon son camarade n’était surement pas totalement d’accord avec elle. Mais ça elle ne pouvait pas le savoir. Elle était simplement dans son petit monde tout doux, tout mignon, tout parfait, où rien ne pouvait pas se passer mal. Et ils avaient bien commencé la conversation. Ils avaient tout d’abord parlé des cours. Si Caleb n’était pas forcément très à l’aise avec ce sujet, ce n’était pas le cas d’Allison, qui aimait particulièrement tout ce qui se rapportait à l’éducation et à l’apprentissage. Alors la jeune femme parlait encore et encore, et proposait même son aide à son beau brun. Tout se passait extrêmement bien dans sa tête, et elle s’imaginait déjà le beau gosse un genou à terre avec une bague dans les mains. Mon dieu que se serait beau s’ils arrivaient finalement à finir ensemble. Quel merveilleux couple ils feraient … Leurs enfants seraient juste magnifiques avec les gênes de leurs parents.

Mais la jeune femme se réveilla très vite de son doux rêve. Caleb n’était pas tellement un prince charmant, et plus la conversation avançait, plus Allison se sentait mal à l’aise avec ce qu’elle entendait. Il ne lui parlait pas très bien, du moins c’était ce qu’elle pensait. Elle n’avait pas l’impression de lui manquer de respect, mais lui donnait simplement un avis sur une question bien précise. Il n’appréciait visiblement pas sa franchise. Mais malgré le fait que la jeune Serdaigle soit totalement en admiration devant le garçon, elle ne gardait quand même pas sa langue dans sa poche. Et elle lui fit remarquer qu’il n’était pas très poli. Au lieu de s’excuser ou de rectifier le tir, le jeune homme lui répondit que s’il voulait être malpoli, elle serait déjà en train de pleurer. Il trouvait qu’elle remettait tout ce qu’il disait en question. Allison leva un sourcil désapprobateur. Il faisait également la même chose avec ce qu’elle disait depuis le début.

*Te vexe pas, et pleure pas surtout petite princesse.*

La jeune femme ne répondit rien, un peu vexé que la conversation prenne ce genre de tournure. Elle ne voulait pas être en froid avec son chéri, mais elle ne pouvait pas non plus cautionner n’importe quoi non plus. Elle avait ses propres opinions, ses idées et elle ne pouvait pas laisser tout cela de côté. Ce n’était pas possible. Mais maintenant si elle ne voulait pas envenimer encore plus les choses, il serait mieux de ne pas répondre. Et c’est ce qu’elle fit. Autant passer à un tout autre sujet de conversation. Ce n’était pas la peine de rester là-dessus. Bon, elle lui filerait quand même un coup de main pour ses cours. Après tout il y avait toujours des petites disputes dans les couples, n’est-ce pas ? Elle l’aiderait et ferait de son mieux pour qu’il ait la meilleure note possible. Joueuse, la demoiselle se risqua à lui demander quelque chose en échange de son aide. Il lui répondit qu’ils allaient quand même attendre de voir sa note, et à ce moment précis, elle pourrait lui demandait quelque chose en retour. Parfait. La jeune femme retrouva donc son sourire. Oui, Allison changeait un peu d’humeur toutes les cinq minutes. Son humeur variait en fonction de l’attitude de son beau serpentard avec elle. Quand tout était bien, elle allait bien, c’était aussi simple que cela.

Les discussions continuaient, et cette fois-ci c’était un sujet un peu plus sérieux dans le fond qui était abordé. Ils avaient tous les deux des envies de changement. Cette société sorcière ne convenait pas réellement à la jeunesse d’aujourd’hui. Mais pour faire bouger les choses, il fallait se lever, et rassembler d’autre personnes. Après tout, on ne pouvait absolument rien faire à deux. Allison avait toujours vu Caleb comme le roi, et elle comme le petit peuple. Après tout, il était tout ce qu’elle n’était pas : beau, populaire, sûr de lui. Elle aimerait lui ressembler un peu plus, et surtout être encore plus proche de lui. Caleb ne se considérait pas comme un roi, mais plutôt comme un rebelle. Vu comme cela, il n’avait pas tout à fait tort. Après avoir parlé un peu avec lui, Allison se rendait compte qu’il n’assumait pas forcément cette place sur le devant de la scène, il n’était pas conforme. Il voulait changer, et bouger les choses, et surtout ne pas rester dans ce moule qu’on avait construit rien que pour lui. C’était compréhensible, même si Allison aurait du mal à faire la même chose. Très clairement, elle n’était pas une rebelle et ne l’avais jamais été. Elle n’arrivait pas à aller contre-marée, et aimait surement trop les règles pour faire quelque chose contre celles-ci.

La jeune femme allait se retrouver une nouvelle fois déçu par son prince. Elle avait voulu jouer un peu avec lui pour qu’il lui montre sa technique pour mettre toutes les filles dans son lit. Décevant de voir qu’il ne s’agissait que d’attouchements, elle avait fait part de son point de vue au jeune homme. Il lui répondit qu’il n’avait besoin de rien faire pour que les filles tombent dans son lit. Elles avaient simplement envie de lui, sans prise de tête. Et il continua donc à lui expliquer, à lui dire que rien n’était possible avec elle. Elle était triste de sa réaction.

– Je vois.

Répondit-elle d’un ton neutre. Elle avait presque envie de pleurer. Mais elle ne pouvait le faire ici, pas devant lui en tout cas. Ce n’était pas son jour. Alors elle attrapa son sac posé sur le sol, et regarda le jeune homme dans les yeux.

– Je dois finir un devoir de Défense Contre les Forces du Mal. Ca m’était totalement sorti de l’esprit. A plus tard.

Lança-t-elle avant de partir et de quitter le Quartier Général. A peine sorti, elle avait les yeux embués de larmes. Et n’avait qu’une seule envie : retourner dans sa salle commune et se laisser tomber sur son lit …



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

Ce n’était qu’une partie d’échec dans laquelle elle n’était qu’un vulgaire pion que tu devais renverser pour aller prendre la reine. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quartier Général des élèves de Poupou • Let's have fun guys.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un quartier de Mordheim
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Les relations entre élèves de Beauxbâtons
» Panneau d'Affichage des élèves
» Les relations entre élèves de Durmstrang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: