AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [LIBRE] WINGARDIUM LEVIOSA !! Ah, on est en cours de Métamorphose ? Oups...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LET ME SEE WHAT YOU CAN DO
Minerva McGonagall

avatar


Messages : 213
Points pour ta maison : 1026
Maison / métier : Professeure de Métamorphose, directrice des Gryffondor, directrice adjointe à Poudlard
Blessure en event ? Oui ou non ? : Neutre

MessageSujet: [LIBRE] WINGARDIUM LEVIOSA !! Ah, on est en cours de Métamorphose ? Oups...   Dim 20 Nov - 17:39

Minerva ouvrit la porte pour accueillir les premières années à leur premier cours de Métamorphose de l’année. Bien évidemment, elle n’avait pas convié son assistant, car l’excuse était toute simple, moins elle le voyait, et mieux elle se portait. Et puis, ce n’était pas pour autant qu’il était moins payé… Où était donc le problème ?
 
Ainsi comme chaque année, à chaque premier cours de Métamorphose de l’année pour les plus jeunes élèves, elle leur enseignait comment métamorphoser une allumette en aiguille… Pas bien compliqué, me direz-vous. C’est ce que vous croyez. Elle leur expliqua donc comment faire et puis leur demanda de suivre les consignes données et de pratiquer l’exercice en question.
 
Malheureusement, manque de pot pour la professeure de Métamorphose, juste avant de venir à son cours, les élèves avaient eu un cours de Sortilèges et Enchantements et avaient appris le sortilège de Lévitation qui avait pour formule, Wingardium Leviosa. Ce sortilège avait pour utilisation de faire léviter dans les airs des objets. Je vous laisse facilement deviner la suite… Un élève s’est trompé de sort et toutes les allumettes déjà métamorphosées se retrouvaient dans les airs, ce qui créa la panique dans la salle de classe, chez les élèves, qui se planquèrent sous leurs tables.  Minerva avait du les maintenir en l’air, le temps de faire évacuer la salle, sans pour autant d’oublier de donner des devoirs et de donner une retenue au pauvre élève de première année. Elle allait simplement lui apprendre à faire la différence entre les deux sorts afin d’éviter un autre accident de ce genre.
 

Maintenant, Minerva se retrouvait seule dans sa salle de classe avec une trentaine d’aiguilles dans les airs, et elle allait les abaisser mais quelqu’un vint l’interrompe (vous) et la salua gentiment. Minerva leva la tête en votre direction, un peu énervée qu’on vienne la déranger. La suite dépend de vous…

I'm a wizzard !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LET ME SEE WHAT YOU CAN DO
Silvius Callaghan

avatar


Messages : 132
Points pour ta maison : 365
Maison / métier : Briseur de sorts, puis chef de la brigade des Briseurs de sorts, vient d’être assigné en tant que professeur à l’école de Poudlard.
Blessure en event ? Oui ou non ? : Oui.

MessageSujet: Re: [LIBRE] WINGARDIUM LEVIOSA !! Ah, on est en cours de Métamorphose ? Oups...   Mer 22 Fév - 17:26


Visiblement, on s'amuse bien en Métamorphose.

- Silivus Callaghan - Minerva McGonagall  -


Je suis occupé. En fait comme vous le voyez je ne suis pas occupé, c’est une façon polie de vous dire de dégager.


Silvius commençait un peu plus tard ce matin-là. Il avait pu discuter un peu avec Dumbledore cette semaine, et avait revu son emploi du temps avec lui, en essayant de le convaincre de décaler l’un de ses cours, pour qu’il n’ait pas tous les jours besoin de se réveiller très tôt. Le vieillard avait accepté. Au moins, il était beaucoup plus facile de faire des arrangements avec lui qu’avec les hauts-placés du Ministère. Ainsi il avait pris son petit-déjeuner un peu plus tard et avait pris tout son temps. Cela faisait du bien. Marcher dans les couloirs était aussi quelque chose de reposant. Bien qu’il détestait le faire, si on le lui avait imposé. Les rondes des professeurs, c’était l’un des travaux qu’ils devaient faire pendant leur temps libre. En gros ils devaient s’assurer que les mioches ne faisaient pas de conneries, et si c’était le cas : les rappeler à l’ordre. Bien qu’il ne soit arrivé que depuis peu dans l’établissement, les élèves devaient prier pour qu’il ne leur tombe pas dessus, parce qu’il avait su se montrer très strict dès ses premiers cours, et était donc vu comme une véritable figure d’autorité, un espèce de vieillard aigri à qui il ne fallait pas chercher de noises. Silvius se fichait totalement de terrifier ces gosses, ce qui était important pour lui était l’esprit et l’intelligence. Il ne supportait pas la médiocrité. Vois des mioches aussi bêtes que leurs pieds le rendaient totalement fou. Mais le niveau n’était pas très haut à Poudlard, et ça il avait pu le remarquer très vite avec les Sixièmes et les Septièmes années. Quelle bande d’idiot quand même. Mais le pire n’était sans doute pas qu’ils soient mentalement retardés, mais qu’ils ne soient pas éduqués. Parce qu’après tout, un débile poli, à la limite ça peut passer, et ça peut faire un bon sujet, mais un débile immature et impoli, c’était surement la plus grande tare pour Silvius. Et malheureusement pour lui, il y avait beaucoup de gosses dans ce cas, ici, à l’école de sorcellerie Poudlard.

C’est pourquoi il voulait être très strict, et leur faire comprendre qu’avec lui on ne rigolait pas. Avec un peu de chance, il réussirait à les remettre sur le droit chemin, et à en faire des gamins pas trop cons. Bon certains, c’était déjà trop tard pour eux, ils allaient surement finir par devoir finir leur corps pour ne pas crever de faim. Mais Callaghan avait quand même aperçu du potentiel dans certains d’entre eux. Bon évidemment, il ne leur avait pas dit. Rien de pire que de féliciter un gosse, après il se prend pour le meilleur. Et avec un égo surdimensionné, on ne va pas loin non plus. Il n’avait que six mois pour réussir à envoyer le moins de boulet possible dans la société sorcière. C’était un challenge compliqué, mais le professeur de botanique pouvait toujours le relever. Il allait seulement devoir être encore plus pointilleux avec les gosses. En y pensant, lui n’aurait jamais pu avoir de gamin. Non il ne l’aurait pas supporté. Déjà qu’il avait du mal quand il croisait un mioche gueuler dans la rue. Il avait bien assez de son neveu. Son neveu montrait des capacités intellectuelles importantes, pour son plus grand plaisir. Non il n’aurait pas supporté avec un con de plus dans la famille.

*La connerie semble infester les branches de ton arbre généalogique, fais gaffe mon vieux.*

Silvius continuait donc tranquillement de se promener. Il arriva dans le couloir du deuxième étage. Il avait même croisé des gamins de première année aller dans le sens inverse. Qu’est-ce qu’ils foutaient dans les couloirs à cette heure-ci ceux-là ? Callaghan en aurait bien arrêter un pour lui demander, mais parlé à une demi-portion ne lui disait rien du tout. Si les ados étaient débiles, les bébés étaient ennuyants, et prêt à chialer à la moindre réflexion, ce qui emmerdait plus qu’autre chose le professeur de Botanique. Il se contenta de continuer à marcher. A force il allait bien finir par comprendre. Peut-être pas. Au pire il s’en foutait un peu, tant que ça ne lui retombait pas dessus à la fin de la journée, ça allait.

L’homme passa devant une salle de classe, et s’arrêta net. En effet, à l’intérieur, il put apercevoir Minerva McGonagall, professeur de métamorphose et sous-directrice de l’école. Aucun gosse dans sa classe, mais des aiguilles en l’air. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien fabriquer celle-ci aussi ? C’était quand même un peu étrange tout ça. Toujours cynique, Silvius Callaghan décida quand même de rentrer dans la pièce.

– Vous vous amusez bien, Miss McGonagall ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


I'm a wizzard !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je me disais que j’allais écouter vos théories, les rejeter, puis ne garder que la mienne. Comme d’habitude..©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LET ME SEE WHAT YOU CAN DO
Minerva McGonagall

avatar


Messages : 213
Points pour ta maison : 1026
Maison / métier : Professeure de Métamorphose, directrice des Gryffondor, directrice adjointe à Poudlard
Blessure en event ? Oui ou non ? : Neutre

MessageSujet: Re: [LIBRE] WINGARDIUM LEVIOSA !! Ah, on est en cours de Métamorphose ? Oups...   Jeu 23 Fév - 2:59

Il n’était pas vraiment possible de pouvoir considérer Minerva McGonagall comme une jeune femme. A quarante-deux ans, on ne pouvait plus vraiment dire d’une personne, féminine ou masculine, le sexe importait peu dans cet exemple-là, qu’elle était encore jeune. Il y a un moment dans la vie, où on se dit que sa partie déjà vécue, comportant l’enfance, le début de l’âge adulte et autres souvenirs croustillants, était beaucoup plus longues que la seconde partie, mais aussi la dernière, entre le moment de cette réalisation et la mort, plus si lointaine que cela.
 
A quarante-deux ans, Minerva enseignait depuis déjà vingt et un ans. C’est fou la coïncidence. Cela fait aussi la moitié de sa vie qu’elle pratiquait ce merveilleux métier qui était Professeur de Métamorphose. Et elle ne se sentait pas prête d’arrêter. Il y a vingt et un ans, elle a quitté son métier au Ministère de la Magie, au Département de la Justice, pour donner plus de détails, qui ne lui convenait que si peu sur un coup de tête, afin d’embrasser la carrière de professeur, et elle ne l’a jamais regretté depuis ses débuts à Poudlard.
 
Cependant en vingt et un ans de ce travail qui ne perdait aucune beauté à ses yeux, il lui arrivait de rencontrer des scènes assez étranges. En même temps, magie rimait souvent avec étrange et dans une école de sorcellerie et de magie, il ne fallait que s’attendre à des choses extraordinaires et qui sortent donc de l’ordinaire. Durant ces cours, il arrivait malheureusement qu’il se déroule des accidents : des métamorphoses loupées, des incantations ou des formules mal prononcé, un geste fait de travers, un élève pas assez concentrés causaient facilement des explosions ou autres. Elle se souvenait encore de la table qui avait explosé, alors qu’une jeune fille voulait la métamorphoser en quelque chose d’autre. Elle se souvenait encore de la fuite des araignées, qui devaient servir de cobayes pour l’exercice de Disparition enseigné aux élèves de cinquièmes, après que l’élève qui devait les distribuer, ait, sans le faire exprès, bien évidemment, renversé la boîte qui les contenait toutes. Les cris de peur qui avaient suivis avaient fait perdre cinq minutes du cours, avant que la professeure, assez irritée, les fasses arrêter d’un simple regard sévère, qui en imposerait, paraîtrait-il ! Et alors, elle ne parle même pas de la fuite d’eau dans sa classe, alors qu’un élève s’amusait à remplir d’eau le verre à pied qu’il venait de métamorphoser à partir de son rat, ou encore de l’incident qui s’était déclaré… un élève qui avait le fâcheux don de finir tous ses sorts par un feu plus ou moins grand… Un pyromane dans l’âme…
 
Aujourd’hui ne semblait pas échapper à la coutume des accidents de Métamorphose. Minerva était certaine que quand elle raconterait qu’une pluie d’allumettes transformées en aiguilles par les élèves avait failli s’abattre sur sa classe, Albus aurait du mal à clamer sa crise de fou rire qui le prendrait. En même temps, c’était une première, cet accident, et son ami adorait toujours rire, au plus grand malheur de sa directrice adjointe.
 
Ces accidents, heureusement pas si fréquents que cela et rarement graves, en tout cas, pas assez graves pour que Minerva ne puisse pas les régler d’un regard ou d’un mouvement ample du poignet, qu’accompagnait sa manche verte émeraude dans tous ses geste. Et c’était ce qu’allait faire le professeur, quand une voix vint l’interrompre dans ses réflexions. Mais qui pouvaient venir la déranger à cette heure-là de la journée ? Elle leva la tête pour lancer un regard noir à cet inconnu, avant de rencontrer le nouvel arrivant dans l’équipe enseignante, Silvanius Callaghan. Que lui voulait-il ? Il voulait être cynique… Il connaissait mal Minerva alors !
 
Après, c’est vrai, il était sûrement étonné d’avoir vu des élèves sortir plus tôt que l’heure prévue de la fin des cours, du propre cours de la, d’habitude, très stricte professeure de Métamorphose. Et ensuite arrivée dans une scène, avec une trentaine d’aiguilles qui flottaient, avec une professeure, seule, entourée de ces objets métalliques. Minerva serait de bonne humeur, ce qui n’était pas le cas, car, les gens peuvent quand même comprendre que tout cet accident l’avait assez irritée, elle aurait pu trouver cette scène risible, mais là, elle détestait plutôt le hasard qui avait mené les pas de son collègue devant sa salle de cours. Il était professeur de Botanique… Pourquoi n’était-il donc pas dans les serres de Botaniques ? Cela aurait pourtant bien arrangé la très fière Ecossaise.
 
« Je ne peux m’amuser plus. »
 
Quand Minerva est irritée, elle devient sarcastique. Mais elle reprit son sérieux.
 

« Vous vouliez quelque chose ? »

I'm a wizzard !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LET ME SEE WHAT YOU CAN DO
Silvius Callaghan

avatar


Messages : 132
Points pour ta maison : 365
Maison / métier : Briseur de sorts, puis chef de la brigade des Briseurs de sorts, vient d’être assigné en tant que professeur à l’école de Poudlard.
Blessure en event ? Oui ou non ? : Oui.

MessageSujet: Re: [LIBRE] WINGARDIUM LEVIOSA !! Ah, on est en cours de Métamorphose ? Oups...   Jeu 23 Fév - 15:44


Visiblement, on s'amuse bien en Métamorphose.

- Silivus Callaghan - Minerva McGonagall  -


Je suis occupé. En fait comme vous le voyez je ne suis pas occupé, c’est une façon polie de vous dire de dégager.


Silvius faisait donc son petit bout de chemin, et essayait tant bien que mal de s’habituer à sa nouvelle condition de professeur de botanique à l’école de sorcellerie Poudlard. Pour lui, c’était réellement tout nouveau, et tellement différent de son ancien travail au sein du Ministère de la Magie. Callaghan avait quand même une longue carrière de loyaux services au Ministère. Après ses études supérieures, il y a de cela trente ans, il avait été engagé comme briseur de sorts. Il était plutôt bon en la matière, et c’est à cause de son travail acharné, et sa recherche de la perfection qu’il avait été très vite repéré comme un jeune adulte à suivre. Quelques années plus tard, lorsqu’il avait accumulé de l’expérience et de l’âge, on lui avait proposé le post de lieutenant chef de la brigade des Briseurs de sorts. Il en avait été très fier. Le vieil homme avait toujours voulu viser le sommet. Si un poste avec de trop hautes responsabilités comme Ministre de l’intéressait pas, l’homme aimait se sentir important. Il préférait être dans l’ombre avec une touche d’influence. Etre l’un des conseiller du Ministre de la Magie était une place qu’il convoitait fortement. Il pensait surement avoir ses chances de ce côtés-là, et il faisait tout pour. Voilà pourquoi lorsqu’une personne influente du Ministère était venu le voir en lui demandant un service : celui d’intégrer Poudlard en remplacement provisoire du professeur de botanique, Silvius s’était senti obligé d’accepter. Il espérait par la suite que le Ministère se souviendrait de ce service rendu.

Alors il avait atterri ici, à Poudlard, école qu’il avait quittée depuis plus de trente-cinq ans maintenant. Et le moins que l’on puisse dire, c’était que ça n’avait pas réellement changé. Si les professeurs pour la plupart étaient nouveaux, et n’étaient pas présent lorsque lui-même arpentait les couloirs du château, les matières restaient les mêmes, et le niveau anormalement bas. Callaghan ne supportait pas la médiocrité et c’était ce qui l’avait frappé en premier, arrivé ici. Les élèves se fichait royalement des cours, et pire de l’avenir. Le château semblait être un grand terrain de jeux pour eux, et leur seule envie était de rire. Apprendre était secondaire. Silvius trouvait cet état d’esprit absolument désespérant pour une école de cette renommée. Et le pire c’était que ça ne semblait déranger personne ici. Pire encore, les autres professeurs prenaient la défense de leurs élèves. Le vieil homme croyait rêver.

*Quand on a des professeurs qui disent amen à tout, ce n’est pas étonnant que les gamins se prennent pour des rois.*

Silvius Callaghan avait bien dans l’idée de se rendre dans le bureau du directeur de l’école de sorcellerie un jour ou l’autre pour lui parler de ce problème de discipline et d’organisation. Le vieil aigri voulait bien travailler, encore faut-il que ce soit dans les meilleures conditions. Et si ses collègues se mettaient à prendre la défense de petits inconscients qui n’obéissent pas, ça n’allait surement pas aller non plus. Non il ne comprenait définitivement pas cette attitude. Déjà pour lui, les mioches devraient arriver à l’heure dans son cours. C’était une règle simple, basé sur la logique et sur le respect, et s’ils n’étaient pas capable de faire cela, c’était qu’il y avait un vrai problème de discipline. A son époque, les punitions étaient quand même un peu plus sévères, et au moins un gamin qui se prenait une retenue y réfléchissait à deux fois pour la prochaine fois.

Perdu dans ses pensées colériques, l’homme avait atterri au deuxième étage. Les mioches qui passaient dans le sens inverse de lui l’avait interpellé quelque peu, et il s’en était donc allé dans cette direction. Il passa donc devant une salle de classe vide, à l’exception de Minerva McGonagall qui se trouvait à l’intérieur avec des aiguilles au plafond. Mais qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire ? Tous ces premières années avaient sans doute dû s’enfuir de sa classe à causa de la peur de se faire mal avec quelques aiguilles.

*Quelle bande de tapette.*

Callaghan venait d’arriver dans l’équipe enseignante et n’avait donc pas encore eu vraiment le temps de discuter avec tous ses nouveaux collègues. Cette dame, il l’avait simplement croisée lorsque Dumbledore lui avait fait le tour du propriétaire il y a quelques jours. Elle semblait être une professeure stricte. Son expression de visage lui donnait la plupart du temps un air fermé et agacé. Parfait, Silvius était lui aussi comme ça. Ce serait tout ou rien entre les deux, soit ils s’apprécieraient, soit ils ne pourront pas se voir en peinture. D’un ton sarcastique, le vieil aigri lui demanda donc si elle s’amusait bien. Elle lui répondit sur le même ton qu’elle ne pouvait s’amuser plus. Elle semblait assez irritée d’être dérangé, ce qui amusait quelque peu le nouveau professeur de botanique.

– Drôle de façon de se distraire.

Répondit-il simplement avec un sourire en coin. Elle avait un visage qui lui octroyait surement le respect et la peur de ses élèves. Mais Callaghan n’était pas impressionné. Il lui en fallait beaucoup plus, après tout il était quand même bien plus vieux que cette charmante dame. Elle était surement impatiente ou alors avait envie d’être seule, puisqu’elle lui demanda s’il voulait quelque chose. Il sourit. A l’origine, non, il n’avait pas réellement quelque chose à lui dire, il faisait simplement sa petite ronde du matin avant de descendre jusqu’aux serres, mais après tout, tant qu’il était là, il pouvait toujours lui faire un peu la conversation.

– Vous occupez également le poste de sous-directrice de l’école, n’est-ce pas ?

Demanda-t-il, sachant pertinemment la réponse, il s’était quand même renseigné sur chacun de ses nouveaux collègues avant d’arriver à Poudlard.

– Nous pourrions peut-être discuter de quelques dysfonctionnements de l’école, si vous avez un moment.

Callaghan avait bien appuyé sur le mot dysfonctionnement. Il voyait bien qu’elle était un peu occupée mais après tout faire descendre quelques aiguilles du plafond n’était pas non plus la tâche qui prenait le plus de temps au monde. Une fois qu’elle aurait lancé le sort, elle pourrait prendre cinq minutes pour discuter avec lui. Surtout qu’elle avait libéré ses élèves.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


I'm a wizzard !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je me disais que j’allais écouter vos théories, les rejeter, puis ne garder que la mienne. Comme d’habitude..©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LET ME SEE WHAT YOU CAN DO
Minerva McGonagall

avatar


Messages : 213
Points pour ta maison : 1026
Maison / métier : Professeure de Métamorphose, directrice des Gryffondor, directrice adjointe à Poudlard
Blessure en event ? Oui ou non ? : Neutre

MessageSujet: Re: [LIBRE] WINGARDIUM LEVIOSA !! Ah, on est en cours de Métamorphose ? Oups...   Mer 1 Mar - 21:27

Minerva n’avait pas toujours été professeure dans sa vie. En effet, avant de commencer sa carrière, ici, à Poudlard, elle avait fait ses premiers pas au Ministère de la Magie, au Département de la Justice Magique. Mais même pas trois ans là-bas, et elle avait envie de partir au plus vite. Pourtant, ce n’était pas son supérieur, qui avait été méchant avec elle, car parfois, cela arrivait, qu’un supérieur abuse tellement de ses fonctions qu’il dégoûte un employé de son métier et le fasse partir. Au contraire, elle n’aurait pas pu rêver mieux comme supérieur. Elphinstone Urquart avait été très doux avec elle, et l’avait accueillie merveilleusement bien. Il appréciait beaucoup son ancienne employée, un peu trop même. Il l’avait quand même demandé en mariage à plusieurs reprises au plus grand malheur de la sorcière, qui ne se sentait pas vraiment prête pour vivre une seconde histoire d’amour, la première s’était mal terminée. Ses collègues, non plus, n’avaient pas été désagréables. La seule chose qu’elle avait à leur reprocher, c’était leur aversion pour les Moldus. Rappelons quand même, que son père était un respecté Moldu et que son premier amour, Dougal McGregor en était un, lui aussi. De plus, elle ne s’épanouissait pas dans ce travail et ne prenait aucun plaisir à effectuer les missions qu’on lui proposait.  Et puis, son Ecosse natale lui manquait. Elle ne se faisait toujours pas à Londres, au bruit, à la ville, aux voitures, à la pollution, aux mauvaises odeurs…. Les champs de verdure à perte de vue des Highlands écossais lui manquaient, ainsi que l’odeur de la lavande au réveil, son parfum préféré, ou encore les motifs de tartan, aux couleurs des différents clans… Elle avait donc profité de l’occasion d’une promotion qu’on lui proposait au bout de trois ans d’honnêtes et loyaux services pour la refuser et envoyer une lettre à Poudlard pour savoir si un poste d’enseignant se libérait.
 
Finalement, dans l’heure qui suivait sa lettre, elle reçut un hibou de la part d’Albus Dumbledore, qui venait tout juste d’être nommé directeur de Poudlard, suite à la mort de l’ancien directeur, Armando Dippet. Il lui apprit que le poste de professeur de Métamorphose était libre, et vu le niveau dans cette discipline qu’il connaissait chez son ancienne élève, cela serait un plaisir, selon ses dires, de l’accueillir dans l’équipe enseignante. Minerva ne se fit donc pas prier, et elle fit ses valises dans l’heure, et arriva devant les grandes portes de Poudlard, où l’accueillit de manière très sympathique celui qui serait son nouveau collègue. Elle se souvient avoir été un peu perdue au début, entre les horaires et tout, mais finalement, elle se fit bien vite à ce travail, qui lui plaisait tellement.
 
Et ce travail lui plaisait toujours autant, malgré les petits accidents qui ponctuaient ses années d’enseignement, comme celui d’aujourd’hui. Après, elle devait avouer que ce coup là, on ne lui avait pas encore fait. Elle ne s’était vraiment pas attendue qu’un élève confonde un sort de Métamorphose avec un sort vu en Sortilège et Enchantement. Elle pensait qu’heureusement, il ne sortait pas de Défenses Contre les Forces du Mal. Imaginez qu’il se trompe de formule et qu’il lance un Stupéfix ou qu’il fasse apparaître des furoncles sur le visage d’un de ses pauvres camarades. Mais maintenant, elle se trouvait avec une vingtaine d’aiguilles dans les airs, une classe éparpillée un peu partout dans l’école, et des langues qui se déliaient bien rapidement pour raconter l’accident du jour. Elle se doutait qu’à chaque fois qu’elle se promènerait à Poudlard, deux élèves se regarderaient et un des deux raconterait ce qu’il s’était passé pendant le cours de la vieille chouette. Elle se doutait aussi qu’Albus, dès qu’il serait au courant de cette histoire, la convoquerait, comme à son habitude, et le regard rieur, avec un sourire espiègle sur les lèvres, ne cesserait de la taquiner à ce sujet durant leur partie quotidienne d’échecs. Minerva soupira d’avance. Il était impossible à supporter quand il était comme cela. Mais elle ne pourrait pas empêcher les rumeurs de courir, cela aussi, c’était bien impossible, à son plus grand malheur.
 
Mais alors, en ce moment-même, alors que Minerva ne souhaitait que paix, silence et isolement pour se calmer les nerfs, Silvius, le dernier arrivant dans l’équipe enseignante, trouva l’idée sympathique de venir pointer son nez dans le couloir de Métamorphose. Au fond, rétablir l’accident ne serait pas compliqué. Elle avait juste à annuler le sort de Lévitation d’un élève de Première année, cela serait donc un jeu d’enfant. Et il pensait vraiment qu’elle s’amusait ? Pour se divertir, elle corrigeait des articles de Métamorphose du Mensuel de la Métamorphose, elle se transformait dans sa forme Animagus pour courir dans les jardins de Poudlard, afin de ne pas se faire reconnaître par des élèves ou d’autres professeurs, mais cela, bien évidemment, personne ne le savait, même pas Albus… Mais non, elle ne s’amusait pas à coller des aiguilles au plafond. Elle avait quand même des passes temps plus intéressants. Elle était plutôt agacée et elle lui répondit d’un ton froid.
 
Bien évidemment que je ne m’amuse pas.
 
Mais, heureusement pour Minerva, il changea vite de sujet et lui demanda simplement si c’était bien elle la directrice adjointe de cette école. En effet, elle occupait ce poste depuis qu’Albus lui avait proposé ce poste il y a quelques années, quelques années après ses débuts dans l’enseignement à Poudlard. Il l’avait même fait d’une manière atypique, elle s’en souvenait encore parfaitement. Il connaissait le désir d’enfant qu’avait Minerva, et heureusement, il était le seul à le savoir et il en avait un peu profité. Il lui avait demandé d’être la mère des élèves, en quelque sorte. C’est-à-dire que, comme une mère, elle avait prendre en compte la sécurité, le bonheur, et le confort des élèves étudiant à Poudlard.
 
En effet, je suis la directrice adjointe de Poudlard, mais je pense que le directeur a dû vous le dire ?
 
Mais il continua en disant que si elle avait le temps, il devait lui partager les dysfonctionnements qu’il avait remarqué depuis son arrivée à Poudlard. Elle fit donc descendre à l’aide d’un informulé les aiguilles, et les remit dans leur forme originelle d’allumettes. Après, elle lui proposa de le suivre dans son bureau, afin d’éviter que cette discussion tombe dans les oreilles d’un élève un peu trop connu. Arrivée dans la pièce, elle lui proposa un fauteuil et s’assit dans celui qui lui faisait face.
 

Venez dans mon bureau, nous ne se serons pas dérangés et installez-vous confortablement. Mon prochain cours est dans une heure, je peux donc vous accorder cette heure. Je vous écoute ?

I'm a wizzard !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LET ME SEE WHAT YOU CAN DO
Silvius Callaghan

avatar


Messages : 132
Points pour ta maison : 365
Maison / métier : Briseur de sorts, puis chef de la brigade des Briseurs de sorts, vient d’être assigné en tant que professeur à l’école de Poudlard.
Blessure en event ? Oui ou non ? : Oui.

MessageSujet: Re: [LIBRE] WINGARDIUM LEVIOSA !! Ah, on est en cours de Métamorphose ? Oups...   Sam 4 Mar - 18:37


Visiblement, on s'amuse bien en Métamorphose.

- Silivus Callaghan - Minerva McGonagall  -


Je suis occupé. En fait comme vous le voyez je ne suis pas occupé, c’est une façon polie de vous dire de dégager.


Silvius avait donc fait son tour de l’école tranquillement. Pour une fois, ce n’était pas son directeur qui lui avait imposé. En effet, l’homme avait eu envie de faire une petite balade pour se dégourdir les pattes avant de commencer ses cours plus tard dans la matinée. Après tout, s’il avait le loisir de trouver un élève en pleine faute, cela aura le mérite d’égayer un peu sa journée. Callaghan n’était réellement pas un professeur comme les autres. Après tout, ce n’était sans doute pas pour rien qu’enseigner n’avait jamais été son premier choix de carrière. Encore une fois, il était ici à Poudlard pour rendre service à un haut placé du Ministère, certainement pas par passion ou par pure envie. Si cela n’avait tenu qu’à lui, il ne se serait sans doute jamais servi de ses études de la botanique sur un plan strictement professionnel. Mais il fallait croire que le destin avait mis cette expérience sur sa route. Ce que l’on pouvait dire à propos de lui, c’était surement qu’il n’était pas l’enseignant préféré des élèves. Loin de là même. C’était quelqu’un de froid et d’autoritaire, et il avait su très bien le montrer pour son premier cours avec les Sixièmes et les Septièmes années. Il ne pouvait pas supporter la médiocrité, et c’était en parti à cause de cela qu’il était quelqu’un de très exigeant. Aussi perfectionniste, il voulait que le travail soit bien fait. Malheureusement pour lui, il n’avait pas croisé beaucoup d’élèves comme cela ces derniers temps. Les gamins semblaient plus intéressés par qui couche avec qui plutôt qu’à leurs cours, et par conséquent leur avenir. C’était révoltant pour le vieil aigri. Mais visiblement il n’y avait que lui que ça dérangeait car aucun de ses nouveaux collègues ne semblaient faire quelque chose pour que cela change. Visiblement ils se contentaient très bien de la médiocrité de leurs gamins. Soit. Callaghan ne le supporterait pas très longtemps.

Pendant sa petite promenade, il avait croisé quelques rejetons de première année partir dans le sens inverse. Curieux, l’homme s’était alors dirigé vers l’endroit qu’ils avaient quittés pour voir ce qui était en train de se passer. Après tout, à une heure pareilles, ils étaient quand même censés avoir cours. Callaghan qui avait senti la possibilité de prendre un élève sur le fait, avait bien l’intention de découvrir l’anguille sous la roche. Il s’approcha et s’arrêta finalement devant l’une des salles de classe. Bon il n’allait certainement pas enguirlander un élève maintenant, puisque la personne présente dans cette pièce n’était personne d’autre que la professeure de Métamorphose : Minerva McGonagall. Intéressant. Ce qui était marrant en revanche c’était que bon nombre de petites aiguilles étaient suspendus au plafond. Le nouveau professeur de botanique entra donc dans cette salle de classe, et demanda à la femme si elle s’amusait bien, de son traditionnel ton cynique, qui pouvait être assez énervant. Bien sûr, il avait bien conscience qu’elle ne s’amusait pas en essayant de réparer l’erreur de l’un de ses élèves.

*Si tu veux que tes collègues se mettent à t’apprécier, essaie peut-être d’apparaître un peu moins horripilant.*

Mais alors qu’elle lui répondit ironiquement qu’elle s’amusait bien, l’homme décida de continuer sur ce terrain en qualifiant de drôle sa façon de se distraire. Toujours cynique, avec un sourire en coin, c’était presque sa marque de fabrique. Il était le genre d’homme qui se fichait totalement d’être apprécié ou non. Alors ne s’empêchait pas d’être lui-même. Après tout, à cinquante-cinq ans, il avait passé l’âge de jouer aux faux-semblants. Minerva n’avait pour autant par l’air d’avoir envie de rigoler. Puisqu’elle lui répondit qu’évidemment elle ne s’amusait bien, avec un ton très froid.

– Autant pour moi.

Répondit l’homme avec un sourire en coin. Il avait bien remarqué l’ironie depuis le début, mais aimait se la jouer de cette façon. Néanmoins il changea de sujet. Comme il avait cette femme sous la main, autant en avoir une certaine utilité. Tout d’abord, il s’assura qu’elle était bien la sous-directrice de l’école de sorcellerie. Encore une information qu’il connaissait puisqu’il s’était évidemment renseigné sur l’école avant d’y mettre les pieds, mais c’était surtout une question qui lui permettrait d’amener la suite de la conversation. Elle lui répondit par l’affirmatif en supposant que le directeur lui avait sans doute déjà dit.

Callaghan fit un petit mouvement de tête mais ne répondit pas. Au contraire, il continua sur sa lancée, et annonça à sa collègue qu’il aimerait lui parler de quelques dysfonctionnements de l’école si elle avait quelques instants à lui accorder. Elle l’invita donc à venir dans son bureau. Alors tous deux y allèrent. La directrice des Gryffondor l’invita à s’assoir dans l’un des fauteuils pendant qu’elle prenait place dans celui qui lui faisait face. Ici, ils ne seraient pas dérangés par des gamins un peu trop curieux, ce n’était pas une mauvaise idée. Elle lui apprit que son prochain cours était dans une heure et qu’elle pouvait donc lui accorder son temps. Très bien, lui non plus, n’avait pas cours pour le moment, au moins, ils auraient bien le temps de se parler.

– Comme j’ai pu vous le dire, j’ai remarqué quelques dysfonctionnements dans cette école depuis que je suis arrivé et je pense que c’est mon devoir en tant que professeur d’en faire part à la direction de Poudlard.

Silvius avait toujours été quelqu’un de très fort pour maîtriser le langage. Il avait pris des cours d’élocutions pendant sa jeunesse. La parole était un art, et si Callaghan avait bien compris quelque chose, c’était qu’il fallait l’utiliser avec les bonnes personnes. Et c’était tout à fait ce qu’il était en train de faire avec la sous-directrice actuellement.

– Mon objectif est évidemment que Poudlard demeure l’une des meilleures écoles de magie, mais j’ai pu remarquer quelques défauts d’organisations. Je pense que vous partagez l’idée que la discipline et la ponctualité sont des valeurs importantes et nécessaires dans la société sorcière. Malheureusement le fait que le planning des enfants soit défectueux est un problème, à mon humble avis.

Quelques temps de pause pour que la femme comprenne et analyse bien ses paroles avant de reprendre.

– Les heures de cours se succèdent sans laisser de temps de battement entre chaque classe. Ainsi les élèves sont forcément en retard dans le prochain, ce qui est un problème pour enseigner dans des bonnes conditions.

Déclara-t-il à la directrice des Gryffondor. Il allait commencer léger. Parce que s’il expliquait tous les dysfonctionnements d’un coup, la pauvre aurait surement du mal à le suivre. Autant y aller petit à petit. Il voulait être sûr de bien se faire comprendre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


I'm a wizzard !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je me disais que j’allais écouter vos théories, les rejeter, puis ne garder que la mienne. Comme d’habitude..©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LET ME SEE WHAT YOU CAN DO
Minerva McGonagall

avatar


Messages : 213
Points pour ta maison : 1026
Maison / métier : Professeure de Métamorphose, directrice des Gryffondor, directrice adjointe à Poudlard
Blessure en event ? Oui ou non ? : Neutre

MessageSujet: Re: [LIBRE] WINGARDIUM LEVIOSA !! Ah, on est en cours de Métamorphose ? Oups...   Ven 12 Mai - 21:04

Minerva McGonagall et Silvius Callaghan avaient plus de points communs que ces deux personnes pouvaient penser. C’était fou à quel point nous pouvions ressembler à une personne sans le savoir ! Tous les deux n’avaient pas commencé leur vie professionnelle par l’enseignement à Poudlard, mais par un poste, certes différents au Ministère de la Magie. Le Ministère contenait quand même un certain nombre de postes différents à proposer pour que les deux collègues ne se soient jamais croisés là-bas. Cependant, alors que Silvius avait rejoint Poudlard pour rendre service, Minerva, elle, avait commencé l’enseignement par un simple choix de sa part. Tous les deux n’étaient pas non plus les professeurs préférés des élèves, le professeur de Botanique par son comportement et la professeure de Métamorphose par sa sécheresse, sa strictesse (ce mot vient d’être ajouté dans le dictionnaire Cécilien) et la tonne de devoirs, pour reprendre les termes des élèves, qu’elle donnait à la fin de ses cours. Pour continuer, ils étaient aussi tout deux perfectionnistes et exigeants, attendant toujours le meilleur de leurs élèves, voire encore mieux que le meilleur, si cela pouvait être possible. Et pour finir, tous les deux aimaient des valeurs comme la ponctualité, très très importante aux yeux du professeur McGonagall et la discipline. Cette liste de similitudes entre deux vieux professeurs de Poudlard, presque les doyens de l’équipe enseignante, s’arrêtaient là pour le moment, car la sorcière Écossaise ne connaissait pas encore ce qu’on pourrait qualifier de dernier ajout pour faire une liste en bonne uniforme et de trois kilomètres de points communs.
 
De plus, en ce moment-même, Minerva n’était pas vraiment de très bonne humeur. Le cours d’avant avec les Premières années l’avaient plus épuisée qu’elle ne le pensait. Elle ignorait ce qu’elle avait fait pour mériter cela, mais elle était tombée sur une année particulièrement bruyante et peu intéressée par la Métamorphose. Grâce au respect qu’elle imposait, le calme avait très vite régné dans la salle de classe de Métamorphose, où seule la professeure de cette discipline et le grattement des plumes des élèves sur leur parchemin venaient briser mais pour l’intérêt, elle avait eu plus de problème. Et Malheureusement, il n’existait encore aucune solution miracle. Beaucoup d’élèves de première année étaient beaucoup plus intéressés par les résultats de Quidditch que par leur avenir professionnel. Et cela ne serait qu’en cinquième année, avec les BUSE à venir et les premiers choix à faire qu’ils commenceront à s’inquiéter. C’était toujours comme cela. Et cela serait encore à la directrice des Gryffondors de conseiller tous ses Gryffondors pour remettre les pendules à l’heure et les rassurer. Ce n’était pas ce qu’elle était en train de faire à ce moment-même ? Et un élève peu intéressé par le professeur qui fait face fait des bêtises… Et qui les répare après ? Bien évidemment pas eux, mais le professeur en question ! Ainsi, Minerva devait faire descendre toutes ces aiguilles suspendues dans les airs…
 
Minerva ne voulait qu’une chose, faire descendre ces foutues aiguilles et se reposer une heure au calme dans son bureau, avec une tasse de thé dans une main, la main gauche pour être plus précise, et une plume verte émeraude dans l’autre, prête à corriger d’innombrables tas de copies. Cependant, depuis ce matin, aucune de ses idées et de ses envies ne se réalisaient et un élément perturbateur vint perturber ses plans. En même temps, pour un élément perturbateur, venir perturber était un peu normal… Elle avait nommé Silvius Callaghan. Bien évidemment, ce n’était sûrement pas dans les intentions premières de son tout nouveau collègue de venir la déranger, mais comme on dirait, il n’est pas vraiment venu au bon moment. Mais comme d’habitude, la professeure McGonagall prit sur elle, et fit bonne figure. Il n’était en rien la cause de sa mauvaise humeur, elle n’allait pas lui en faire profiter injustement. Elle détestait plus que tout, tout ce qui avait trait avec l’injustice. Était-ce pour cette raison qu’elle avait choisi de travailler au Département de la Justice Magique au Ministère de la Magie ? Bonne question… !
 
Finalement, il lui demanda si c’était bien elle, la directrice adjointe de cette magnifique école qu’était l’école de sorcellerie et de magie Poudlard – bien évidemment, il ne l’avait aucunement exprimé de cette manière – question par laquelle la concernée répondit par l’affirmative. Minerva attendait désormais la suite, se doutant qu’une question pareille n’était juste là pour introduire une autre conversation, sûrement moins plaisante. Et la sorcière Écossaise n’a que très rarement tort, car en effet, il avait à lui parler. Elle l’avait donc invité dans son bureau afin de parler sans être dérangés et au calme et une fois assis, lui demanda s’il souhaitait une boisson.
 
- Je peux vous proposer du thé ou du café ? Ou autre chose ?
 
Minerva n’était point malpolie et avait quand même quelques règles de savoir-vivre. Cependant, il ne répondit pas tout de suite à sa question et enchaîna immédiatement avec la raison de sa venue, c'est-à-dire exprimer à la directrice adjointe ses différentes observations sur le dysfonctionnement de Poudlard depuis son arrivée dans l’école. Il lui parla tout d’abord de discipline et ponctualité pour ensuite mentionner les emplois du temps. Pas besoin d’avoir un QI supérieure à la moyenne nationale, voire mondiale pour devenir parfaitement où il voulait en venir. Mais elle le laissa continuer, premièrement, car, elle voulait vérifier si elle avait vu juste, deuxièmement, pour savoir plus précisément le cœur du problème, afin de l’éliminer ou le régler de la manière la plus rapide qui soit, et troisièmement, et c’était peut-être aussi le meilleur argument, car il avait déjà repris son discours. Et Minerva McGonagall, en bonne personne bien élevée de ce monde, connaissait toujours les règles de politesse et de savoir-vivre, elle ne les avait aucunement oublié dans un laps de temps si court, ne lui coupa point la parole.
 
Il venait au point intéressant et Minerva fut, peut-être pas soulagée, cela ne serait pas le bon mot, mais presque, de voir qu’elle n’était plus la seule à penser de cette manière. Étant la seule à s’en plaindre durant la vingtaine d’années de loyaux services à Poudlard, elle était passée outre, avec une petite démangeaison qui revenait souvent. Mais maintenant, ils étaient deux, l’histoire pourrait se passer d’une toute autre manière.
 
- Nous sommes désormais deux à penser de cette manière. Aucun professeur ne s’était exprimé sur ce point de vue mais je suis d’accord avec vous. Il faut laisser une courte pause, pour laisser aux élèves le temps d’aller dans chaque cours, aussi éloigné que peuvent l’être des cours de Potions dans les cachots et les cours de Botanique dans les serres. Cinq minutes devraient suffire. Une autre remarque ?
 

Qu’il vide maintenant son sac à doléances complètement pour que Minerva puisse agir. 

I'm a wizzard !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LET ME SEE WHAT YOU CAN DO
Silvius Callaghan

avatar


Messages : 132
Points pour ta maison : 365
Maison / métier : Briseur de sorts, puis chef de la brigade des Briseurs de sorts, vient d’être assigné en tant que professeur à l’école de Poudlard.
Blessure en event ? Oui ou non ? : Oui.

MessageSujet: Re: [LIBRE] WINGARDIUM LEVIOSA !! Ah, on est en cours de Métamorphose ? Oups...   Lun 5 Juin - 3:58


Visiblement, on s'amuse bien en Métamorphose.

- Silivus Callaghan - Minerva McGonagall  -


Je suis occupé. En fait comme vous le voyez je ne suis pas occupé, c’est une façon polie de vous dire de dégager.


Aujourd’hui, Callaghan avait fait son petit tour dans les couloirs de Poudlard dans l’espoir de trouver un élève en faute. Il avait un côté sadique, et punir ou humilier un élève lui faisait toujours le plus grand bien. C’était une grande satisfaction pour lui que de voir un gamin terrorisé après une courte entrevue avec lui. Mais au lieu de trouver un gosse en train de faire une connerie, il était passé devant une salle de classe vide où se trouvait Minerva McGonagall, professeur de métamorphose et sous directrice de l’école de sorcellerie. Elle semblait en mauvaise posture avec des aiguilles au plafond. D’humeur sarcastique, l’homme était entré pour discuter avec sa collègue. Et maintenant qu’il l’avait sous le coude, il allait en profiter. En effet, depuis qu’il était arrivé dans cet établissement, il avait remarqué plusieurs choses qui le dérangeaient et le titillaient. Et il semblait être le bon moment pour en faire part à la direction. Callaghan aimait l’ordre, et il fallait mieux que ce soit le cas de McGonagall également sinon elle n’allait sans doute pas apprécier sa compagnie. Si l’homme n’avait pas l’habitude de mâcher ses mots, il maniait très bien la langue et l’art de parler. Chose qui l’avait beaucoup aidé dans toute sa carrière professionnelle. Espérons que ça l’aide une nouvelle fois aujourd’hui. Pour remettre les choses dans le contexte, l’homme demanda si elle était bien la directrice adjointe de l’école. Evidemment, il connaissait très bien la réponse. Ce n’était que des futilités d’usage. Il n’était là que depuis quelques semaines, certes, mais il avait déjà bien retenu le nom de chacun de ses collègues. Les deux adultes avaient pris place et s’étaient assis. Très courtoise, sa supérieure lui demanda s’il voulait quelque chose à boire.

Rien qu’avec cette question, Silvius se rendait compte qu’elle avait des notions de savoir-vivre. L’homme lui fit non de la tête tout en lui souriant pour lui montrer qu’il appréciait son geste. Il allait tout de suite enchainer par la raison de sa venue : les dysfonctionnements au sein de l’établissement. Car l’école ne tournait pas aussi bien qu’elle le laissait paraître, et Callaghan se devait de le faire remarquer. Son goût de la perfection l’y obligeait. Tout d’abord, il commença à lui parler de la discipline et de la ponctualité. Il faisait référence aux emplois du temps des enfants qui ne leur permettaient pas d’arriver en cours à l’heure, et chamboulait forcément le programme de leur professeur. La ponctualité était réellement un point important dans l’éducation du vieil homme, et il ne supportait pas voir les gosses défilaient. Certains arrivaient à arriver à l’heure tandis que d’autres cinq minutes après, puis dix minutes … Ce n’était réellement pas une bonne dynamique. Cela faisait perdre du temps aux élèves mais surtout à lui. Il avait rendu un service en assurant les cours de botanique pour cette fin d’année. Encore fallait-il qu’il puisse travailler dans de bonnes conditions. Il espérait que la sous-directrice allait comprendre son point de vue, et faire quelque chose pour remédier à ce problème.

*Elle aura peut-être le même point de vue que Rosier, et te demandera très poliment d’aller te faire foutre.*

Visiblement, Minerva McGonagall était d’accord avec lui. Elle partageait son avis et semblait déplorer le fait qu’aucun autre professeur ne soit jamais venu se plaindre à ce sujet auparavant. Comme elle le disait si bien, il serait très bien de laisser une courte pause aux élèves entre chaque cours pour leur laisser le temps d’aller d’une salle à une autre. Dans un même temps, les professeurs garderaient un créneau d’une heure pour enseigner. Cette solution aiderait grandement le corps enseignant à être plus efficace, et éviterait de devoir faire la police en permanence. McGonagall pensait que cinq minutes devraient suffire, et pour le coup Callaghan était plutôt d’accord avec elle. Ils n’auraient qu’à courir au pire, ça ne ferait pas de mal à certains gosses.

– Je partage votre avis. Leur accorder cinq minutes serait évidemment suffisant pour se rendre d’un cours à un autre.


Répondit-il avec un sourire, assez content que sa voix ait été entendu sur le sujet. Au moins, il savait maintenant que question discipline, il pourrait surement trouver un soutien en la personne de Minerva. Elle semblait être assez à cheval sur les règles, comme lui l’était.

Elle lui demanda dans la foulée s’il avait d’autres remarques à faire. Après tout, s’il avait quelque chose à dire, c’était le bon moment. Il l’avait sous la main, à son écoute, et pouvait vider son sac d’un seul coup. Cela lui éviterait de courir dans son bureau tous les trois, quatre matins. Silvius s’installa un peu plus confortablement sur sa chaise, faisant mine de réfléchir. Il savait très bien ce qu’il avait à reprocher à cette école, et n’avait pas besoin de penser très longtemps. Ainsi il se redressa un peu, avant de reprendre la parole.

– J’ai pu observer un manque de tenue et une insolence horripilante de la part des enfants depuis que je suis arrivé à Poudlard. Cela me fait soulever quelques interrogations : est-ce dû à un laxisme de la part du corps professoral ? Peut-être que leur imposer des punitions plus lourdes et conséquentes à chacun de leurs écarts pourraient leur faire comprendre qu’il faut respecter les règles.

Annonça finalement l’homme d’un ton très calme. Chaque mot qu’il employait était habilement choisi. Rien n’était laissé au hasard avec Callaghan. Il aimait parler, user encore et encore de l’art du langage pour finalement arriver à ses fins. Cette discussion avec Minerva allait également l’aider à mieux cerner sa collègue et à se rendre compte de ses limites et de son point de vue par rapport à ses élèves et à l’école. Cela risquait d’être très constructif pour le mangemort. Bien plus qu’il ne l’avait pensé en entrant dans cette pièce quelques minutes auparavant. Fixant sa collègue avec un sourire poli, il attendait une réponse de sa part. Et il était curieux de connaître son point de vue sur le sujet.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


I'm a wizzard !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je me disais que j’allais écouter vos théories, les rejeter, puis ne garder que la mienne. Comme d’habitude..©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[LIBRE] WINGARDIUM LEVIOSA !! Ah, on est en cours de Métamorphose ? Oups...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wingardium Leviosa [1ère à 3ème années]
» Règlement du cours de Métamorphose
» Cours de métamorphose n°1.
» chasam ≠ wingardium leviosa
» C'est Wingardium LeviOsa, pas Wingardium LeviosAR ! [NOLAN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Poudlard :: Deuxième étage-
Sauter vers: