AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SOUTIEN DUMBLEDORE
Serena E. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Gryffindor J'ai posté : 245 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 3 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Gryffondor * 18 ans * Première année universitaire * Neutre * Bisexuelle * Serena aime faire la fête et jouer au quidditch * Elle était gardienne * Fille de Tibus et Telia * Filleule de Charlotte et Caleb * Veut devenir professeur de DCFM * Déteste les mangemorts * A fait parti de l'AD * A le goût de la fête * Vierge * Croit à l'amour pur, mais découvre que son père lui a bien menti...


Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyVen 21 Oct - 15:51
En voyant ce jeune homme venir vers elle, Serena ne peut pas s’empêcher de lâcher un petit soupir. Pourtant, sa journée avait bien commencé aujourd’hui, alors pourquoi ? Elle s’est levé à l’heure, suffisamment tôt pour avoir la jouissance de la salle de bain avant que ses camarades de chambre ne se réveillent, ce qui lui a permit d’en profiter un maximum avant de devoir la rendre. Elle a put prendre tout le temps qu’elle voulait pour se coiffer, se maquiller légèrement, et enfiler son pull blanc avec son jean, une tenue on ne peut plus sobre, au vu des températures encore très hivernales , normal pour ce mois de Janvier. Et puis il faut dire que depuis son arrivée en 1977, au vu du caractère de son père dans cette époque, la sorcière évite de porter quoi que ce soit de trop équivoque, de trop court, de trop choquant, parce que le sorcier qui lui prônait autrefois l’abstinence jusqu’au mariage, a aujourd’hui les hormones en ébullitions, au point de craquer sur son propre enfant, quoi qu’il ignore ce détail. Quoi qu’il ignore, également, que du coup il brouille la jeune fille avec sa propre mère, comme cette dernière la voit en rival.

Fin prête, elle a pu descendre déjeuner, discuter avec ses amies en prenant son petit déjeuner et, arrivée tôt, elle a même eut le privilège du choix pour tout les plats, puisque tous étaient encore biens garnis. Si bien que la jeune lionne a vraiment débuté la journée du bon pied. Après cela, elle n’a même pas eut de problèmes en croisant sa maman, a eut droit à une petite blague de Charlotte Deauclaire, sa marraine, même si c’est toujours un peu bizarre de la voir aussi jeune et la sorcière a eut un cours de DCFM absolument parfait, puisqu’elle a reçut une félicitation de la part de son professeur Calypso Selwyn, pourtant reconnue par beaucoup comme étant intransigeante, flippante et parfois désagréable. Enfin, pour Serena, c’est juste que cette femme tire les élèves vers le haut. Et, comme le poste est maudit, elle ne devrait pas tarder à subir quelque chose de fatal. Serena voit cela arriver toutes les années, depuis qu’elle a onze ans. Et cela ne l’empêche pas de vouloir faire ce métier.

L’après-midi a été tranquille pour la blondinette, entre travail et flirt avec un étudiant de la maison Serdaigle, Terry Boot. Un flirt gentillet à la bibliothèque, quelques rires, deux ou trois baisers et puis il avait lâché l’affaire, pour suivre Daphné Greengrass quand cette dernière était arrivée. Serena dirait qu’il se passe quelque chose entre eux mais comme ce ne sont pas ses affaires, elle ne dit rien à ce sujet. Après tout, ce ne sont pas ses oignons mais bien les siens.

Non, la journée avait été bonne. Alors pourquoi faut-il que les choses se gâtent maintenant, alors qu’elle est dans Honeyduke pour choisir quelques bonbons ? La jeune femme soupire comme elle se rend bien compte que son père l’a repéré, malheur a elle. D’un coup, elle envie Lullaby Potter, qui arrive à avoir une relation amicale et tout à fait normale avec ses deux parents, tandis qu’elle est poursuivie par son père et détestée par sa mère. Filant à l’anglaise, la blondinette essaie de semer le sorcier entre les rayons, avec l’espoir fou qu’il va la laisser tranquille, mais il n’y a décidément personne, ou trop peu de monde en tout cas, pour qu’elle puisse se cacher dans la foule, si bien que ses espoirs sont vains et elle est stoppée dans sa course, en plus, par Caleb Carlton, son propre parrain, dont elle ne s’est pas méfiée, trop occupée à échapper à son paternel. La poisse. Nouveau soupir.
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyDim 23 Oct - 2:08


“Allez fais pas la prude, je suis sûr que tu rêves de moi.”



Serena & Tib'




Quelle bonne journée. Tib s’était évidemment levé du bon pied ce matin parce que c’était le premier jour du week-end : samedi. Il avait dormi tard pour rattraper un peu son manque de sommeil de la semaine. Ensuite, il avait pris un énorme déjeuner dans la Grande Salle, oui comme s’il n’avait pas mangé depuis des jours et des jours, puis était allé s’entrainer un peu avec son équipe sur le terrain de Quidditch. Oui la journée se déroulait merveilleusement bien. Le Poufsouffle avait un peu mis son travail de côté, puisqu’il prévoyait de s’y remettre seulement dimanche. Ainsi aujourd’hui, il pouvait passer la journée à se détendre et à s’amuser. Entre autres, faire exactement ce qu’il voulait. Tib aimait beaucoup rigoler, et il n’en perdait pas une occasion en ce beau samedi de février. D’ailleurs ce soir, il allait surement improviser une petite soirée dans la salle commune avec les autres Jaunes et Noirs. Mais pour ça, il allait avoir besoin de faire le plein de provisions, c’est pourquoi il était grand temps de se rendre au village des sorciers : Pré-Au-Lard. Heureusement ils avaient l’autorisation d’y aller ce week-end, Tib n’aurait pas besoin d’utiliser des passages secrets ou de ruser pour s’y rendre sans se faire prendre. Le garçon enfila un manteau et son écharpe et commença à prendre le chemin qui y conduisait. En même temps, il réfléchissait dans sa tête à ce qu’il allait avoir besoin. Evidemment il devait trouver un moyen de se procurer de l’alcool pour pouvoir bien ambiancer sa soirée. Ce ne serait pas si compliqué que ça. Il connaissait quelqu’un qui leur en vendait facilement dans le village, il fallait simplement y mettre le prix. La mère de Tib lui avait envoyé un bon paquet d’argent la semaine précédente, donc ça ne serait pas un souci. Il lui faudrait également des tas de sucreries. Et pour cela le meilleur endroit était évidemment Honeydukes. Tib adorait aller à cet endroit, il y avait un choix tellement incroyable de bonbons tout aussi bons les uns que les autres. Mais il devait également passer par le magasin de farces et attrapes Zonko. Une fête ne pouvait pas être réussi sans quelques farces à faire à ses très chers camarades.

Ainsi le jeune homme commença par la boutique des farceurs. Ils avaient eu un nouvel arrivage de toute sorte de farce. Intéressant, Tib avait vraiment envie de tout essayer. Mais il fallait quand même se contenir, les produits n’étaient pas gratuits. Ainsi il choisit simplement deux nouveautés. Ensuite, il devait se rendre chez le magasin de bonbon. Oui il avait l’intention d’acheter les bouteilles d’alcool en dernier car c’était quand même ça le plus risqué. Ainsi il partit en direction de la boutique Honeydukes. Il n’était même pas encore arrivé qu’il était déjà surexcité à l’idée de tous ces bonbons qui n’attendaient que lui. Le jeune homme entra en trombe dans la boutique, et commença à se servir un peu partout. Tandis qu’il parcourait l’une des allées où il y avait un étalage de bonbons qui piquent, il remarqua une belle blonde non loin de lui.

*Qu’est-ce qu’elle est bandante celle-là.*

Cette fille était une nouvelle. Enfin elle était arrivée en même temps que tous les autres élèves. Apparemment leur école avait brulé et pour finir leurs études, ils devaient maintenant suivre leurs cours à l’école de Poudlard. Cet accident avait été une aubaine pour Tib, grâce à lui, il y avait eu un arrivage de bombasses. Dont cette fille qui s’appelait Serena et qui appartenait à la maison Gryffondor. Elle était terriblement sexy et plaisait beaucoup au coureur de jupons qu’était Tib. Elle était blonde aux yeux clairs, tout à fait son type. Le Poufsouffle avait déjà essayé plusieurs fois de la draguer plus ou moins lourdement mais la garce ne semblait pas très réceptive aux avances du blondinet. Pourquoi ? C’était bien une question qu’il se posait. Il trouvait totalement ahurissant qu’elle ne tombe pas sous son charme comme la plupart des filles. Quel était son problème ? Mais elle représentait quand même un challenge intéressant pour Tib qui avait bien l’intention de la faire craquer un jour ou l’autre. Il n’abandonnerait pas, ce n’était pas son genre du tout.

Tib croisa d’ailleurs le regard de la jeune blondinette, qui presque immédiatement après essaie de s’enfuir loin de lui. Qu’elle est mignonne, comme si elle pouvait se débarrasser de lui aussi facilement. Tib arrête sa chasse aux bonbons pour s’adonner à un tout nouveau type de chasse. Il commençait donc à suivre la jeune fille à travers les rayons pour commencer la conversation. Alors qu’il pensait qu’elle avait réussi à le semer, il la retrouva dans l’un des rayons. Visiblement Cab l’avait empêché de continuer sa course. Tant mieux, au moins ça l’avantageait, il n’aurait pas besoin de courir après la fille dans tout le magasin. Non vraiment Tib ne comprenait pas vraiment ce qu’il avait bien pu faire à cette jeune femme pour qu’elle ne le supporte pas comme ça. Il ne se souvenait pas d’avoir été un jour trop méchant avec elle. Evidemment il était lourd, dragueur mais c’était son style, tout le monde le connaissait comme ça et le supportait comme ça. Peut-être qu’elle était tout aussi coincé que Lullaby, une Serdaigle de son année.

– T’aimes faire courir les mecs derrière ton joli petit cul toi, dis donc.

Lança le jeune homme en rigolant. Oui tout était toujours très classe et très fin de la part de Tib. Malheureusement s’il avait la moindre idée de qui était réellement cette fille, il n’utiliserait sans doute pas un tel langage. Mais comment aurait-il pu deviner que la belle jeune femme qui se tenait actuellement devant lui était en fait sa fille, venue tout droit du futur. Et oui, il y avait bel et bien une explication au fait qu’elle ne soit pas intéressée par le blond, et le Poufsouffle n’aurait surement jamais envie de connaître cette vraie raison.

Peu importe, il ne la connaissait pas et pour lui, elle était simplement une élève comme lui. Une étudiante bonne, bien gaulé, qu’il aurait bien envie de se taper. Il n’attendait qu’un oui de la jeune femme pour l’emmener autre part et la faire monter au septième ciel. Mais pour le moment il avait envie de la taquiner, de la pousser dans ses retranchements, et peut-être de la faire craquer. Oui elle devait se rendre compte qu’elle avait de la chance de se faire draguer aussi lourdement par le jeune homme.

– T’as de belles jambes quand même.

*Un compliment gratuit sans vulgarité, ou est-ce que ça merde Tib ?*

– Elles ouvrent à quelle heure ?

Lança-t-il en pouffant de rire. Ouais elle avait l’air coincée, autant essayer de la décoincer avec quelques petites blagues cochonnes. Tib au plus grand de sa forme. La pauvre Serena allait devoir faire preuve de patience. Surtout qu’elle ne devait pas imaginer que Tib était comme ça adolescent vu les beaux discours qu’il tenait à sa fille quand il était adulte.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
SOUTIEN DUMBLEDORE
Serena E. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Gryffindor J'ai posté : 245 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 3 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Gryffondor * 18 ans * Première année universitaire * Neutre * Bisexuelle * Serena aime faire la fête et jouer au quidditch * Elle était gardienne * Fille de Tibus et Telia * Filleule de Charlotte et Caleb * Veut devenir professeur de DCFM * Déteste les mangemorts * A fait parti de l'AD * A le goût de la fête * Vierge * Croit à l'amour pur, mais découvre que son père lui a bien menti...


Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyLun 31 Oct - 23:23
Ce n’est pas possible ces deux là, ils ne la lâcheront jamais ? Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre décidément et Serena en veux autant à son père qu’à son parrain. Ah ils ont belles figures à lui parler de la virginité, de la pureté, de l’abstinence ! Ils oublient de dire à la jeune fille que dans le passé, ils ont été avec les « princesses » de véritables enfoirés, traitant les femmes avec si peu de considération que Serena en a presque envie de vomir. Et un homme comme celui-là est son père, qui jette les fille comme des kleenex usagés, après s’en être servit. Oui c’est comme cela que la jeune femme voit les chose et ce n’est absolument pas gratifiant pour son paternel, il n’a aucune raison d’être fier de ce titre que lui donne sa fille en secret. Elle est sidérée, dégoûtée, ne veut pas y croire et pourtant, pourtant son papa, son cher petit papounet comme elle le disait étant enfant, n’est rien de plus qu’un connard avec les filles, doublé d’un hypocrite avec sa propre enfant ! Oui, Serena a vraiment du mal, beaucoup de mal, à digérer cela !

Elle se tourne vers Tibus qui arrive dans son dos, le toise, ne regarde même plus Caleb dont elle se fiche complètement, parce que bien qu’il soit son parrain et qu’elle l’aime beaucoup dans son époque, la sorcière sait qu’ici con principal problème ce n’est pas le brun mais bien le blond, le blond qui voudrait bien lui mettre la main dessus, comme sur toutes les autres filles de l’école, à vrai dire. Ce n’est pas seulement avec elle, c’est avec tout le monde. Il la dégoûte vraiment pour cela. Ah c’est sûr qu’il était bien placé, vraiment très bien placé, pour lui parler de ce que les jeunes garçons adolescente veulent, c’est sûr. Elle enrage, elle bouillonne. C’est son côté colérique et un brin impulsive -merci maman- qui prend le dessus mais heureusement elle arrive à se raisonner et ne pas envoyer la sauce. Pour l’instant, elle n’a toujours pas révélé son secret, fort heureusement. Mais ses yeux envoient des éclairs à Tagel, comme pour lui dire de ne pas approcher. Elle soupire.

«- Tibus Tagel… Que les choses soient bien claires entre toi et moi d’accord ? Je ne voudrai pas de toi et cela même si tu étais le dernier homme disponible sur terre. C’est compris ?»

De un, parce que c’est son père évidemment. De deux, parce qu’il doit épouser sa mère et retrouver leur vie d’avant. Même chaotique, elle était beaucoup plus intéressante et… moins stressante. La perspective de ne jamais venir au monde inquiète la jolie blonde et elle espère bien parvenir à pousser ses parents dans les bras l’un de l’autre pour qu’ils redeviennent le couple qu’ils formaient par le passé, qu’ils conçoivent la petite fille qu’elle a été… Bref, tout ce qu’elle veux, c’est retrouver sa vie d’avant et pas devoir se battre contre son père continuellement pour qu’il arrête de baver devant elle, c’est vraiment dégoûtant.

«- Je te signale quand même, Tagel, à titre informatif, que je trouve ton comportement vis-à-vis des filles tout à fait répugnant. Je sais très bien ce que tu cherche, ce que tu veux, ce que tu me veux mais… met toi bien dans le crâne que je ne m’appelle pas Irelia Morgans et je ne compte pas te donner ce que tu souhaite.»

Ah ça, pour lui parler d’Irelia Morgan, il en avait parlé. Mais toujours pour en faire un mauvais portrait, de ce que sa fille ne devait pas devenir. Cela lui va bien de tenir de tels propos alors qu’il est bien pire. Oui c’est un mec et alors ? C’est moins pire de se comporter ainsi quand on a un service trois pièces entre les jambes ? Et bien non, la jeune femme n’est pas d’accord, elle ne l’entend pas de cette oreille. Pour elle c’est moche, que l’on soit une fille ou un homme. Mais c’est encore pire de cracher sur les autres quand on ne fait déjà pas mieux soit-même.

Elle affiche une mine dégoutée comme son propre père parle de ses jambes. Non, très honnêtement il la dégoute à parler ainsi des femmes et Serena se sent bouillir de rage en entendant de tels propos. Ferait-il autant le malin s'il savait qui est la sorcière ? Elle roule des yeux.

"- Tibus Tagel, pour toi elles n'ouvrent jamais !"
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyMar 1 Nov - 2:14


“Allez fais pas la prude, je suis sûr que tu rêves de moi.”



Serena & Tib'




Cette fille était vraiment super sexy, et super jolie. Alors évidemment depuis qu’elle était arrivée à Poudlard, Tib n’avait envie que d’une seule chose : la mettre dans son lit. En même temps, ce genre de chose n’était pas vraiment étonnant venant de lui. Il restait un coureur de jupons, le genre de mec qui avait du mal à rester concentrer quand une belle paire de fesse passait près de lui. Ce n’était pas de sa faute, il était comme ça. Et pour dire vrai, il n’avait pas la moindre intention de changer pour le moment. Il aimait regarder les belles choses, et les consommer si possible aussi. Et Serena était l’une d’entre elle. D’ailleurs, elle avait un faux-air de Télia, chose qui lui plaisait bien il fallait l’avouer. Tib ignorait tout de cette fille, malheureusement. Parce qu’elle avait l’air de très peu l’apprécier. A chaque fois qu’il avait essayé de la draguer, elle l’avait bien gentiment envoyé sur les roses. Chose que le Poufsouffle ne comprenait pas. Oui Tib n’aime pas les refus, ou du moins il ne comprend pas un refus du premier coup, alors il continue, il insiste, il devient lourd et la drague continue que la fille le veuille ou non. Il peut être pénible de temps en temps c’est vrai. Pour ce qui était de la Gryffondor, elle le fascinait un peu, d’abord comme toutes les meufs qui étaient arrivés en cours de scolarité, elle avait un petit côté mystérieux, et surtout pour son sex-appeal. Pourquoi elle ne voulait pas de lui ? Ca restait un véritable mystère. Parce que sans vouloir être prétentieux, il se trouvait plutôt pas mal, il avait du charisme, puis il était drôle. Bon son meilleur atout était son agilité à donner des orgasmes aux femmes. Mais si elle ne lui en laissait pas l’occasion, il ne pourrait pas lui montrer l’ampleur de son talent. Elle faisait seulement sa prude, ou alors elle ne voulait pas qu’on pense qu’elle est une fille facile, ou bien elle veut prendre son temps. Ou alors, elle aime dire non aux hommes. Bon quel que soit la raison, elle finirait bien par craquer comme toutes les autres avant elle.

Enfin bref, en effet quand les regards des deux adolescents s’étaient croisés, la jeune fille avait semble-t-il pris la fuite. Mais Tib n’avait pas envie de la lâcher, et de perdre une occasion de discuter avec elle. Surtout qu’elle était venue faire ses courses toute seule, et était donc une cible plutôt facile. Elle commença à courir dans les rayons, mais heureusement Cab était là pour l’aider, il la « coinça » dans l’un des rayons. Trop tard pour la jeune femme, Tib s’avançait déjà vers elle, avec la ferme intention de lui parler. Elle n’avait vraiment pas l’air contente la petite, bien au contraire. Si un regard pouvait tuer, il serait peut-être déjà mort le petit Poufsouffle. Au moins, elle avait du caractère, ce qui annonçait probablement une discussion intéressante. Les filles possédant un caractère fort étaient plutôt intéressantes, dans certains cas. Bon pas quand elle faisait les grosses relou à vous prendre la tête en permanence. Ce qui était marrant d’ailleurs, c’était que Télia avait un peu le même genre de regard quand elle était ultra-énervé contre lui. Elle lui envoyait des éclairs avec les yeux. En général quand il voyait son ex arrivait avec ce regard vers lui, il savait qu’il allait passer un mauvais quart d’heure. Mais Tibus n’allait pas se laisser intimider par quelque chose d’aussi simple. Au contraire, plein d’entrain et le sourire aux lèvres, le garçon commença à parler à la Rouge et Or.

*Si tu savais à qui tu parlais, tu ferais moins ton malin mon grand. C’est dans ce genre de moment que j’ai honte de toi.*

Bon point, bien qu’énervé la belle jeune fille se souvenait quand même de son prénom et de ce nom de famille. Une preuve irréfutable pour le garçon qu’elle s’intéressait quand même un minimum à lui. Quoi que c’était idiot de sa part de penser ça puisque presque toute l’école connaissait son nom, après tout, les fêtes que Cab et lui organisaient, avaient une belle réputation maintenant. Elle mit donc les choses au clair en lui disant qu’elle ne voudrait pas de lui-même s’il était le dernier homme sur terre de disponible. Et bien dis donc, la demoiselle n’y allait pas par quatre chemins, et en plus de ça elle était un peu dure quand même. Pauvre Tibus, il n’était pas si horrible que ça quand même. Bon le Poufsouffle n’était pas du genre à prendre les réflexions mal alors il ne perdit certainement pas son sourire bien au contraire. Ca le faisait plutôt rire de voir une fille avec beaucoup de répartie. Il réfléchissait plutôt à une explication plausible qui expliquerait pourquoi cette bombasse ne voulait pas prendre un peu de plaisir avec lui.

– Ton délire c’est les boobs, c’est ça ?

Demanda-t-il. Oui qu’elle soit lesbienne était l’explication la plus rationnelle qu’il ait trouvé pour qu’elle ne soit pas un minimum attiré par lui. Ou alors elle n’aimait pas les blonds et préférait les bruns, dans ce cas-là, elle serait pour Cab. Mais bon Tib n’avait pas réellement envie de passer à côté d’une partie de jambe en l’air avec une bonnasse pareille. Bref, la discussion se poursuit, et la jeune femme n’a pas l’air de décoléré, c’était comme si la tête du Jaune et Noir ne lui revenait réellement pas et qu’elle avait presque une dent contre lui. Elle lui fit part de son opinion sur son comportement par rapport aux filles. Elle savait très bien ce qu’il cherchait, et elle ne comptait pas lui donner, tout en précisant qu’elle n’était pas Irélia. La Serpentard était une fille qui acceptait de coucher très facilement, d’ailleurs Tibus l’avait fait de nombreuses fois avec elle, c’était une valeur sûre.

Mais la petite allait quand même devoir se détendre un peu. Tib était juste en train de la draguer, pas de lui demander un procès sur sa vie. Il avait encore le droit de faire ce qu’il voulait. S’il se tapait des meufs, il le faisait. Et puis, lui, trouvait qu’il avait un comportement tout à fait correct avec la gente féminine. Il ne leur promettait absolument rien, et elle savait directement dans quelle histoire elle s’embarquait lorsqu’elles s’approchaient du jeune homme. Au contraire, il se trouvait plutôt honnête avec elles, chose que tous les garçons ne faisaient pas non plus. Aucune greluches qui étaient passés dans le lit de Tib ne pouvait venir pleurer de ne pas avoir été prévenu que ce n’était qu’une histoire de cul avec lui.

– Alors déjà tu es pas ma mère, je fais un peu ce que je veux. Tout le monde sait ce que je cherche. En même temps je te demande pas de passer ta vie avec moi, je te propose juste un peu de cul vite fait bien fait.


Lança-t-il en rigolant. Oui parce que si la jeune femme était énervée, lui était toujours aussi calme. Ca le faisait bien rire de la voir prendre autant à cœur les choses. Elle devrait se détendre et prendre un peu plus les choses à la légère au lieu de se crisper comme ça. Ouais en plus de ça, il avait fait une petite blague un peu dégueulasse à la jeune femme, en lui demandant à quelle heure ouvrait ses jambes. Bon d’accord c’était loin d’être classe, mais c’était une blagounette, rien de bien méchant. Pourtant Serena n’avait vraiment pas l’air d’apprécié. Au contraire plus la discussion avançait, plus elle semblait dégoûter. Elle leva même les yeux au ciel, avant de lui répondre que pour lui, elles n’ouvriraient jamais.

*Au moins ça c’est clair. Quoi que toi tu comprends pas vraiment le refus.*

– Elles ne s’ouvrent pas pour moi, ou elles ne s’ouvrent pour personne ?

Demanda-t-il. Ouais il venait de trouver peut-être une deuxième explication plausible à ce phénomène étrange. Peut-être qu’elle ne s’était jamais fait sauté de sa vie.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
SOUTIEN DUMBLEDORE
Serena E. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Gryffindor J'ai posté : 245 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 3 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Gryffondor * 18 ans * Première année universitaire * Neutre * Bisexuelle * Serena aime faire la fête et jouer au quidditch * Elle était gardienne * Fille de Tibus et Telia * Filleule de Charlotte et Caleb * Veut devenir professeur de DCFM * Déteste les mangemorts * A fait parti de l'AD * A le goût de la fête * Vierge * Croit à l'amour pur, mais découvre que son père lui a bien menti...


Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyMar 1 Nov - 9:46
Serena lève les yeux au ciel. Alors c'est ça l'adolescence de son père serieusement ? La blondinette a du mal à l'accepter, du mal à accepter que son paternel soir ce type lourdingue qu'elle a face à elle. En arrivant e 1977 elle avait pensé qu'elle pourrait bien deconner avec ses parents et s'amuser. Elle était très loin du compte. Donc son père adolescent c'est cet espèce d'Adonis qui suppose que toutes les filles qui ne mouillent pas d'excitation devant lui sont forcément lesbienne ? Mais quel abruti ce n'est pas possible que ce garçon-là soit son géniteur. La rouquine n'y croit pas.

"- Tagel je ne suis pas homosexuelle mais bi." dit-elle avec agacement en devisageant le sorcier. "Et pour ta gouverne toutes les filles ne sont pas obligées de craquer sur toi. Certaines peuvent aimer quelqu'un d'autre par exemple. Mais je me demande si tu as vraiment envie de plaire au professeur McGonagall monsieur "toutes les filles me kiffer sinon ce sont des lesbienne". Tu as essayé avec elle ? Suis-je bête, bien sûr que oui il te faut tout le monde à toi...." dit-elle en colère face à l'image du père parfait qui s'effondre de plus en plus à mesure qu'elle le rencontre en cette période.

La jeune femme pousse un long soupir en le regardant et de nouveau la colère monte. Oh son papa l'avait prévenu de ce que veulent les garçons à cet âge-là. Mais il avait oublié de lui préciser qu'il avait été parmi les pires de son espèce, à une époque. Et la blonde se demande comment une femme comme sa mère, comme Telia, avec un caractère de feu comme le sien a put s'amouracher d'un homme comme le jeune Tibus Tagel. Certes c'est une bonne chose pour Serena. Mais cela lui reste totalement inexplicable et si sa maman lui adresse un jour la parole dans une optique où elles ont de bonnes relations, il est certain que Serena poserait la question. Mais ça ne va pas mieux qu'avec son père.

Elle n'est pas sa mère ? Ah ça non c'est sûr. Elle est sa fille même s'il ne le sait pas, alors c'est bien pire au goût de la sorcière. Un peu de cul vite fait et bien fait.... Elle palit d'un coup. On est très loin du père poule protecteur qui te parle de l'importance du sexe et du fait de le faire correctement, avec la bonne personne. Les yeux de la sorcière lancent des éclairs dans sa direction.

"- Non je ne suis pas ta mère et je plains sérieusement cette femme d'avoir mis au monde un homme tel que toi, qui ne sait même pas respecter les filles." répond du tac-o-tac la rouge et or en pensant à sa pauvre grand-mère en espérant qu'elle ne sache pas cela sur son fils.

Serena recule d'un pas et se trouve coincée contre une étagère sans que les deux garçons ne lui donnent une occasion de filer à l'anglaise. Et voilà son père qui attaque de nouveau en demandant si ses cuisses ouvrent pour quelqu'un, au moins. Et la sorcière voit rouge de cette question, forcément. Elle se tourne vivement vers lui pour répondre assez sèchement.

"- Non elles ne s'ouvrent que pour la bonne personne tu vois mais ça c'est quelque chose de très abstrait pour toi je suppose !" dit-elle avec agacement avant de poursuivre. "Figure toi que mon papa à moi m'a inculqué des valeurs et apprit qu'on ne s'offre pas au premier qui passe. Désolé mais mon papa m'a apprit à remballer les gros lourds et à ne pas céder parce que tout ce qui les intéresse ce n'est que l'acte. Et tu sais quoi Tagel ? Je te souhaite d'avoir une fille plus tard. Pour que tu puisses te faire un sang d'encre et des cheveux blancs en pensant à tout ces garçons qui lui tourneront autour comme des vautours avec l'unique envie de prendre sa pureté puis se casser." répond la blondinette en se basant naturellement sur ce qu'elle sait de son avenir. Mais elle songe que malgré tout Tibus ne fera pas le lien de parentalité entre elle et lui. Elle n'a quand-même pas été explicite.
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyMer 2 Nov - 2:29


“Allez fais pas la prude, je suis sûr que tu rêves de moi.”



Serena & Tib'




Tibus restait quand même très perplexe face à cette jeune femme. Elle était très belle, et surtout très sexy pourtant, elle n’était vraiment pas ouverte à la discussion, du moins avec lui. A croire qu’il lui avait fait un sale coup et qu’elle le détestait à cause de cela. Bon Tib restait quand même un grand joueur, et un bon vivant, il n’allait pas abandonner pour si peu. Au contraire, il aimait bien un peu de challenge de temps en temps. Quoi qu’en ce moment il était servi, surtout par Télia. La jeune femme avait accepté de coucher avec lui un soir la semaine dernière et maintenant, il essayait d’écrire un contrat pour des relations sexuelles régulière entre eux. Le garçon adorait coucher avec la Serdaigle, mais il avait quand même envie d’avoir plein d’avantages dans cette relation. Que ça allait être compliqué. Bon en même temps, rien n’avait jamais été simple entre eux. Pour l’instant, rien n’avait été signé, et le Poufsouffle pouvait encore se taper toutes les greluches qu’il voulait. Et franchement, son petit défi personnel du jour était cette blondinette au tempérament de feu. A croire qu’il aimait bien les filles avec du caractère. Parce que celle-là, tout comme Télia ne se laissait pas faire du tout. C’était plutôt amusant d’ailleurs. Et Tib n’avait pas envie de quitter cette conversation trop vite. Il lui avait même demandé de but en blanc si elle était attirée par les femmes. Oui parce que pour lui, il n’y avait pas beaucoup d’explications au fait qu’elle soit totalement insensible et imperméable à sa drague. Ouais parce que quand même, il n’en était pas à son premier coup d’essai. Depuis qu’elle avait intégré l’école en début d’année, le jeune homme avait fait son lourd avec elle de nombreuses fois, essayant de lui glisser des petits mots, et des petites répliques dignes d’un grand Tib assez souvent. Et pourtant rien n’y faisait. Pas de réaction, ou alors pas dans le bon sens. Franchement c’était incompréhensible. Elle faisait sa compliquée, il avait eu le temps de s’en taper plein des filles qu’elle ne semblait toujours pas lui répondre par l’affirmative.

Bon Tib n’avait pas tout le temps ce qu’il voulait non plus, mais en général lorsqu’il voulait vraiment coucher avec une fille, il y arrivait. Quand il insistait bien, les demoiselles finissaient par se laisser avoir et ouvrir une porte. Dans laquelle le Poufsouffle s’engouffrait immédiatement. Serena était différente. Et même après quelques mois maintenant, elle ne voulait toujours pas de lui. Pire, elle semblait toujours très remontée contre lui en permanence. Il fallait quand même qu’elle se détende. Il ne lui avait rien fait. Elle devrait même se sentir flatté qu’il continue encore et encore à la dragouiller au lieu de la laisser tranquille. Ça montrait quand même qu’il avait vraiment envie de se taper une belle blonde comme elle. Elle l’appela par son nom de famille, et l’informa qu’elle n’était pas homosexuelle, mais bi. Elle aimait donc les saucisses et les brioches. Pas de soucis pour lui, au moins il était toujours dans la course, ce qui le rassurait quelque peu. D’ailleurs ça lui donnait même des idées un peu perverse. Si elle aimait se taper des meufs de temps en temps, il y aurait surement moyen de bien s’amuser avec cette petite. Et si Tib essayait de la convaincre à faire un plan à trois ? Mon dieu les pensées du garçon étaient en train de dériver tout doucement. Il s’imaginait déjà la scène : lui, la Gryffondor, et une troisième fille.

*Allo, on redescend sur terre mon grand. Elle est toujours en train de te parler la petite. Met pas la charrue avant les bœufs.*

Elle lui fit remarquer que toutes les filles n’étaient pas obligées de craquer sur lui. Certaines pouvaient aimer quelqu’un d’autre. Puis elle lui demanda s’il avait vraiment envie de plaire à tout le monde, comme à la sous-directrice par exemple. Elle lui demanda s’il avait essayé avec elle, avant de répondre par l’affirmative, comme il lui fallait tout le monde. Et bien dis donc, elle était grave en train de s’emballer celle-là. Alors oui pour lui si la Gryffondor n’était pas intéressé, c’était qu’elle avait quelque chose qui clochait. Mais elle était quand même en train de sacrément exagéré. Bon Tibus rigolait, parce qu’après tout la discussion était plutôt marrante, et il n’allait pas commencer à prendre mal les paroles de la tempête rouge.

– Tu t’es jamais demandé pourquoi j’avais des bonnes notes en métamorphose ?

Lança-t-il en pouffant. Oui autant rentrer dans son jeu après tout, il y avait moyen de bien s’amuser. Evidemment, Tib n’allait pas coucher avec une prof, ou alors il choisirait Calypso, qui elle était le fantasme absolu. Plus la jeune femme semblait soulée et énervée par lui, plus ça le faisait rire. A force de jouer aux cons, il allait surement se prendre une gifle mais franchement ça valait le coup. Serena poussa un grand soupir, prouvant une nouvelle fois au Jaune et Noir qu’il la faisait royalement chier à lui parler.

Bon elle commençait quand même à lui faire la leçon, alors le jeune homme lui avait dit plutôt gentiment qu’elle n’était pas sa mère et qu’il faisait ce qu’il voulait. Elle le prit au premier degré puisqu’elle lui répondit qu’en effet elle ne l’était pas, et qu’elle plaignait la femme qui l’avait mis au monde comme il était incapable de respecter les femmes. Elle recule d’un pas. Elle était quand même un peu coincée, et n’allait pas partir de sitôt, du moins pas tant que le jeune homme ne l’aurait décidé, et pour l’instant il voulait continuer la conversation qui le faisait beaucoup marrer. Sa pauvre mère, comme elle le disait si bien, le vivait très bien et était très fier d’avoir un fils comme Tibus. Bon déjà parce qu’il était son seul fils, dans une fratrie presque uniquement composé de filles, et surtout parce qu’elle pensait son fils bien rangé avec une petite copine sérieuse. Ouais, elle ne connaissait pas du tout la vie débridée de son fils. Et il n’avait pas l’intention de la mettre au courant, elle serait capable de faire une crise cardiaque si elle connaissait la vérité.

– La plains pas, elle est très heureuse. En ce moment, elle doit croire que je suis encore maqué avec Tel. Je crois que j’ai pas rectifié le tir depuis deux ans.

Lança-t-il en rigolant. Ouais en fait, ça devait être ça. Il avait dû lui parler de Télia à l’époque, et ne lui avait jamais dit qu’ils avaient rompus. Déjà parce que ça l’arrangeait : comme ça sa mère pensait qu’il avait une gentille petite amie et lui fichait la paix. Puis il n’avait qu’à acquiescer quand elle lui demandait si tout allait bien. Franchement c’était nettement plus facile que de lui raconter la vérité. La froideur de Serena contrastait tellement avec les sourire et les ricanements de Tibus. Si l’une était totalement fermé, l’autre était content, et s’amusait de cette petite discussion.

Tib n’avait évidemment conscience qu’il était en train de donner beaucoup d’informations personnelles sur sa vie à sa propre fille. Comment aurait-il pu deviner d’ailleurs ? Il ne l’aurait surement pas dragué s’il était au courant. Ses jambes n’ouvraient pas pour lui. Noté. Mais ouvraient-elles pour quelqu’un d’autre ? La jeune femme lui répondit qu’elles n’ouvraient que pour la bonne personne, chose abstraite pour quelqu’un comme Tib. Elle lui apprit que son père lui avait inculqué les valeurs et le fait de ne pas s’offrir au premier venu. Bref, joli petit discours sur son papa parfait qui voulait que sa fille ne le fasse qu’avec le bon. Bref une bonne dose de stupidité pour l’adolescent coureur de jupons qu’est le garçon. Et puis elle était en train de lui souhaiter d’avoir une fille plus tard pour qu’il s’inquiète de ce que les mecs lui feront. Et bah dis donc elle voyait loin elle. Il n’avait que dix-sept ans, elle allait devoir se calmer et ralentir ce genre d’idées.

– Chérie ouvre les yeux, tu crois qu’il existe des mecs qui ne veulent pas te sauter ? Les mecs pensent à ça et veulent ça. Il y en a qui vont balancer des beaux mots, vont te faire croire des conneries, vont jouer les toutous avec toi, mais ça change pas qu’il veule que ton cul. La différence avec moi, c’est juste que j’m’en cache pas, et que je perds pas mon temps à monter des gros mythos pour pouvoir baiser.

Lança-t-il en rigolant. Avant de repenser qu’elle lui avait parlé d’avoir une fille. Tibus n’était absolument pas dans cette optique. Et s’il avait un gosse un jour, ce serait surement dans très longtemps, quand il aurait quarante ans ou plus.

– J’ai pas l’intention d’avoir une gamine de sitôt t’inquiète pas pour moi. Je t’appellerais d’ici trente ans, et on en reparlera.

Ajouta-t-il un sourire en coin.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
SOUTIEN DUMBLEDORE
Serena E. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Gryffindor J'ai posté : 245 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 3 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Gryffondor * 18 ans * Première année universitaire * Neutre * Bisexuelle * Serena aime faire la fête et jouer au quidditch * Elle était gardienne * Fille de Tibus et Telia * Filleule de Charlotte et Caleb * Veut devenir professeur de DCFM * Déteste les mangemorts * A fait parti de l'AD * A le goût de la fête * Vierge * Croit à l'amour pur, mais découvre que son père lui a bien menti...


Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyMer 2 Nov - 14:21
La sorcière soupire en comprenant que non, non et non, son père ne va pas lui foutre la paix de si tôt, ou en tout cas pas aujourd’hui. Elle soupire d’ennui mais aussi de se sentir impuissante et dépitée. Dépitée et déroutée face à la situation, devant laquelle elle ne fait que penser que l’homme s’étranglerait si il découvrait à qui il parler. Mais elle ne peut pas le dire sans perturber l’espace-temps et remettre en question sa propre vie ainsi que toutes celles des jeunes gens venus en cette époque avec elle. Alors tout ce que peut faire la pauvre Serena Tagel en cet instant, c’est remballer son paternel encore et encore, sans pouvoir s’en débarrasser autrement. Et elle songe aux propos de ce dernier dans quelques années, qui lui répétera qu’une fille doit rester pure, chaste et ne surtout pas donner aux garçons ce qu’ils veulent d’elle. Il rougirait peut-être s’il s’entendait et la jeune femme pense une seconde à conserver quelques souvenirs pour les lui montrer un jour, de manière détournée. Lui faire regretter d’avoir été avec ces dames un mufles parfait. Et encore, heureusement que la jeune femme n’est pas au courant pour le cahier, les appréciations de ces dames et encore moins pour les notes que son porc de père attribue à ces pauvres demoiselles. Heureusement qu’elle n’en sait rien, sinon elle craindrait d’apparaître dedans, même s’il ne l’a pas obtenu, seulement comme étant un objet de convoitise. Non, non l’idée est trop répugnante. Heureusement qu’elle ne sait pas pour ce carnet, pour ces réunions de garçons, pour le fait que le sorcier organise des concours dans le dos de ces dames. Elle pense seulement qu’un jour il se mordra les doigts d’avoir eu un comportement pareil. Et pour le rapprocher de sa mère la jolie blonde est prête à lui enseigner la leçon elle-même si cela est nécessaire.

Elle sait bien que son père ne s’est jamais offert une nuit d’amour avec le professeur McGonagall, elle ne l’en croit pas capable, mais entendre ce dernier se vanter du contraire lui fait se dresser les cheveux sur la tête. Mais quel toupet, quel… il joue avec elle, avec ses nerfs, elle le sait mais c’est très, vraiment très, désagréable. Elle pousse un soupir en le regardant, le dévisageant carrément. Elle ne le croit pas capable de coucher avec une enseignante mais l’entendre le dire est dérangeant. Et heureusement qu’elle ignore tout de ses pensées envers leur enseignante de Défense contre les forces du mal. La jolie rouge et or ne parvient pas, quand-même, à cacher son air choqué à l’entente de tels propos.

«- Dégoutant.» commente la sorcière tout de même. Après tout c’est ce qu’elle pense et elle ne va pas se censurer pour les prétendus beaux yeux de Tibus Tagel. Enfin si, il a de beaux yeux et un fascié agréable évidemment, elle ne peut pas prétendre le contraire. Mais c’est son père et elle n’a plus vraiment l’âge de parler de se marier avec son papa. Depuis longtemps la blondinette a réglé son Oedipe, mauvaise pioche pour le sorcier. Cette période, ça allait quand elle avait cinq ans et ça le faisait marrer. Bizarrement aujourd’hui c’est beaucoup moins drôle d’un coup et la sorcière soupire de nouveau.

Sa mine se décompose en entendant parler de sa grand-mère qui ne sait même pas qu’il n’est plus avec Télia et ce depuis un moment déjà. La blonde avait oublié que les deux jeunes gens avaient été séparés avant de revenir ensemble et la concevoir. En attendant, elle espère bien qu’ils vont se remettre ensemble, quitte à les pousser dans les bras l’un de l’autre. Elle va devoir voir Charlotte à ce sujet d’ailleurs pour lancer l’opération à laquelle elles pensent depuis quelques temps maintenant, et de laquelle elles espèrent toutes deux un franc succès. Elle le regarde en lançant des éclairs visuels, décidément tout l’amuse, tout le fait rire. Il est si différent de l’homme qu’elle a connu, s’en est effroyable. Enfin, en grandissant il n’était pas tellement devenu plus sérieux, il aimait toujours autant rire et s’amuser. Mais pour les femmes il avait clairement changé. Et certains sujets étaient devenus plus important. La blonde regrette son papa de cette époque là tout d’un coup, en voyant ce qu’il a été.

«- Même pas le courage de dire à sa moman d’amour qu’on est le roi des plumards de Poudlard ?» demande la blondinette un brin sarcastique. Si elle a tiré le goût de la fête de ses parents, pas de doute son art de l’embrouille et de la dispute lui vient de Telia. La sorcière a tendance à s’emporter aussi vite et aussi bien que sa mère. Ce qui n’est pas peu dire.

Un grand sourire se dessine sur les lèvres de la demoiselle alors que son paternel répond qu’il a le temps avant d’avoir une fille, il parle de trente ans. Ah oui ? Parce que si tout va bien, il n’a pas tant de temps que ça non plus. Et il vaudrait mieux pour Serena, en fait. La sorcière du haut de ses seize ans compte bien naître d’ici quelques années, en 1981. Disparaître parce que ses parents ne l’auront pas conçu ? Non mais… Non, ce n’est pas possible ! Pourtant la jeune femme joue un peu avec le feu au vu de la réplique qui quitte ses lèvres.

«- Ah mais je n’ai pas dit que tu le voudrait Tagel. Seulement, à planter sa graine partout, il y a bien un moment où elle prend racine… Une potion contraceptive est si vite oublié, dans la passion du moment, n’est-ce pas ?» dit-elle sournoisement comme pour le faire réfléchir. Non parce qu’en prime, elle n’a pas tellement envie de voir son père se pavaner aux bras de toutes les filles de l’école ça non ! Elle voit son père avec sa mère point à la ligne, ce n’est pas plus compliqué que cela. Il faut seulement que cet imbécile le réalise.
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyMer 2 Nov - 16:37


“Allez fais pas la prude, je suis sûr que tu rêves de moi.”



Serena & Tib'




Toujours chez le marchand de bonbons, Tibus était loin de se concentrer sur les sucreries. Il aimait beaucoup s’empiffrer en général, et dépensait toujours beaucoup d’argent dans ce magasin. Après tout, le sucre c’était quand même la vie. Manger, se goinfrer, c’était aussi bien que le cul de toute manière. Pourtant aujourd’hui, il s’était désintéressé des bonbons pour se concentre sur une toute autre forme de sucreries : Serena White. Une jeune femme tellement canon que Tib se retenait de baver littéralement devant elle. Oui il n’avait qu’une envie : la foutre dans son lit et la sauter du mieux qu’elle pouvait. Pourtant il avait bien un problème avec la Gryffondor : c’était qu’elle semblait totalement imperméable à son charme. Et franchement le garçon ne comprenait pas du tout ce qui se passait. Il était beau garçon, elle aurait déjà dû succomber depuis très longtemps. Et pourtant, elle était toujours aussi ferme et non réceptive à ses avances. Pour elle, pas question de coucher avec un mec comme lui. Bon elle était un peu comme toutes les filles au fond. Au début, elles faisaient leurs précieuses, à dire qu’elle se respectait, et qu’elle ne voulait pas finir dans le lit d’un mec comme Tib qui ne respectait pas les femmes, ou qui les traitait comme de simples objets. Mais elles changeaient vite d’avis, et finalement accepter une partie de cul avec lui. Parce qu’au final, elles voulaient simplement se sentir un peu différente. Le Poufsouffle n’était pas comme ça, il n’allait pas promettre la lune aux filles, ou jouer au prince charmant. Bien au contraire. Il ne voulait pas se faire passer pour quelqu’un qu’il n’était pas. Au moins, les greluches ne tombaient pas de haut avec lui, elles savaient directement que Tib ne cherchait que du cul, rien de plus, et n’allait pas espérer après qu’elles aient une chance d’entretenir une relation avec lui.

Bon Serena ne semblait pas être dans ce style-là. Pas du tout même. Elle ne semblait pas être le type de meufs qui couchait avec le premier venu comme ça, bon c’était bien dommage et ça n’arrangeait pas les affaires du Poufsouffle pour le coup. Mais bon peut-être qu’avec un peu de persévérance il l’aurait à l’usure. Le Jaune et Noir était comme ça, il ne perdait pas espoir, et aimait bien insister encore et encore jusqu’à obtenir ce qu’il voulait. Et cette fille, il la voulait dans son lit. Franchement même dix minutes c’était ok pour lui. Il voulait simplement tester voir si elle était aussi bonne à l’intérieur qu’à l’extérieur. Oui c’était dégueulasse. Encore plus quand on était au courant de qui était réellement cette jeune femme. Tibus tomberait surement de très haut s’il apprenait un jour que cette bombasse n’était rien d’autre que sa fille. Une gamine qu’il avait eue avec Télia. Le jeune homme était vraiment à des années lumières de penser qu’il allait concevoir un enfant d’ici quelques années. Et pourtant elle était là devant lui, sachant exactement à qui elle parlait, tandis que lui l’ignorait totalement. Et heureusement pour lui, sinon il ne saurait surement plus où se mettre à l’heure qu’il est.

*Draguer sa propre fille. Personne n’a jamais fait ça avant toi je crois. Bravo petit pervers, tu as encore monté d’un cran.*

Serena soupirait encore et encore pour bien montrer son agacement. Au moins, elle était très explicite comme fille et montrait bien à Tib qu’elle n’appréciait pas du tout le moment passé en sa compagnie. Ce qui n’empêchait pas le garçon de continuait sa petite discussion. Toute cette histoire le faisait beaucoup rire. A croire qu’il aimait vraiment bien discuter avec ses détracteurs. Pour elle, il couchait vraiment avec tout le monde, et c’était même possible qu’il se tape des profs. Pourquoi pas. Tib avait bien l’intention de rentrer dans le jeu de la Gryffondor, et expliqua implicitement que c’était comme ça qu’il réussissait à avoir des bonnes notes. Visiblement la vision de Tibus en train de faire sa fête à la sous-directrice Minerva McGonagall n’excitait pas le moins du monde la belle Serena. Puisqu’elle répondit simplement avec un mot : « dégoûtant ». Oh quand même, il ne fallait pas exagérer, Minerva était certes un peu âgé, mais elle avait sans doute beaucoup d’expérience.

– T’inquiète, Calypso, c’est plus ma cam’ que la vieille.

Lança le jeune homme en rigolant. Oui il aimait bien la taquiner, et la faire sortir de cette zone de confort. Tib n’avait peur de rien, et se foutait un peu de tout. Qu’elle ne l’aime pas, ça ne le dérangeait pas plus que ça même si c’était un frein à la possibilité de la sauter un jour. Mais ça ne dérangeait pas du tout le jeune homme qui se livrait quand même à quelques petites confidences, comme pour Calypso. C’est vrai que cette prof c’était vraiment l’un des plus grands fantasmes de Tib. Elle était souvent mise en scène dans ses rêves pornos. Franchement s’il avait un jour l’occasion de coucher avec elle, il n’hésiterait pas une seconde. En attendant Serena était quand même beaucoup plus accessible que son fantasme, du moins c’était ce qu’il pensait.

Elle plaignait même sa pauvre mère d’avoir un fils comme lui. Franchement ce genre de réflexion le faisait vraiment marrer. Sa mère n’était pas à plaindre, elle allait très bien, était en bonne santé, et surtout très fier de son fils. En même temps, c’était le seul garçon parmi beaucoup de filles. Alors forcément, il était le petit prince. Il venait quand même de balancer à Serena que sa mère le pensait surement encore en couple avec Télia. Alors que ça faisait maintenant près de deux ans qu’ils s’étaient séparés. Bon pour être très clair, Tib n’avait pas l’intention de rétablir la vérité de sitôt bien au contraire. Sa mère était contente comme ça, et ne lui en demandait pas trop. Tant qu’elle ne lui demandait pas de ramener Télia à la maison, tout se passerait très bien. D’un ton plutôt sarcastique, la jeune femme lui demanda s’il n’avait même pas le courage de dire à sa maman d’amour qu’il était le roi des plumards de Poudlard. Il s’arrêta un instant sur le surnom que venait de lui donner Serena, et franchement il aimait bien, il faudrait qu’il le réutilise dès la première occasion. Enfin bref, non, ce n’était pas du tout une question de courage ou pas.

– Question de principe, je veux pas avoir sa crise cardiaque sur la conscience.

Lança le jeune homme en rigolant. Voir son partenaire de discussion prendre tout à la légère devait être sacrément chiant lorsque l’on était en colère contre lui. Pauvre Serena, elle ne semblait pas prête de se débarrasser de lui, bien au contraire.

Par contre, lorsque Tib lui annonça qu’il avait le temps avant d’avoir une fille, il vit un sourire apparaître sur les lèvres de la Gryffondor. Et bien dis donc, elle changeait enfin d’humeur, la conversation allait peut-être devenir intéressante. Elle lui répondit qu’elle n’avait pas dit qu’il voudrait de ce gamin, mais à planter sa graine partout, il y aura peut-être un moment où elle prendra racine. En gros elle était en train de lui raconter qu’il pourrait très bien avoir un gosse par accident. Petite grimace qui apparut instantanément sur le visage du jeune homme.

– Pourquoi me souhaites-tu un aussi grand malheur ma grande ?

Demanda le jeune homme en retrouvant un petit sourire malicieux. Ouais c’était pas la peine de penser à des scénarios catastrophes comme ça quand même. Puis Tib croyait en sa bonne étoile, il allait avoir de la chance et passer entre les mailles du filet à chaque fois. Ouais puis il n’allait pas se prendre la tête maintenant en pensant à des gosses, il n’avait que dix-sept ans de toute façon et devenir père n’était absolument pas dans ses projets.

– J’ai couché avec une de tes potes, elle s’est imaginé des choses, s’en ait pas remis, et par soutien pour elle, tu lui as promis de jamais coucher avec moi. C’est ça ton histoire ?

Ouais il s’en fichait un peu des conversations trop sérieuses et avait vite besoin de revenir sur un sujet beaucoup plus léger et plus intéressant.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
SOUTIEN DUMBLEDORE
Serena E. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Gryffindor J'ai posté : 245 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 3 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Gryffondor * 18 ans * Première année universitaire * Neutre * Bisexuelle * Serena aime faire la fête et jouer au quidditch * Elle était gardienne * Fille de Tibus et Telia * Filleule de Charlotte et Caleb * Veut devenir professeur de DCFM * Déteste les mangemorts * A fait parti de l'AD * A le goût de la fête * Vierge * Croit à l'amour pur, mais découvre que son père lui a bien menti...


Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyJeu 3 Nov - 11:13
La jeune femme a l’impression qu’elle va s’étrangler alors que son interlocuteur, qui n’est autre que son père, lui avoue plus ou moins fantasmer sur un de leur professeur. Certes, Madame Selwyn est jeune mais… Imaginer son père entre les bras d’une enseignante, aussi jeune soit-elle… Berk ! Berk et reberk, la demoiselle n’aime pas du tout cette idée et ce même si, elle l’espère encore, ce n’est qu’une plaisanterie. Sauf que, à voir la tête que fais le sorcier en disant ces mots, tout fier de lui, non ce n’est probablement pas une bêtise et son enfant rougit d’un coup, le regarde d’un air dégoutté. Tibus Tagel gagne probablement la palme du papa le plus choquant, celui qui aura le plus surpris – et dans le mauvais sens évidemment – son pauvre enfant. La sorcière le regarde mal à l’aise face à cette révélation et d’un coup, elle a l’image en tête. Celle de son père essayant de draguer Miss Selwyn. Celle du professeur se déshabillant pour Tibus… NON La blonde essaie de toute urgence de chasser ces drôles de pensées de son esprit. Elle est chaste, elle est pure, elle ne doit pas penser à des choses comme ça. Même si c’est son père qui les lui met en tête. Surtout si c’est son père qui les lui met en tête, en fait. Elle déglutit. Non de non de bordel de merde comme dirait certaines de ses amis. Elle ne peut pas avoir vraiment entendu ça. Non, il ne peut pas avoir tenu de tels propos. La jeune femme semble tout à fait dégoûtée. Ecoeurée. Elle le regarde et se sent incroyablement en colère. En colère contre tout ce qu’il lui a toujours dit, contre tout ce qu’elle considère comme étant des mensonges, contre toutes ces belles paroles qu’il a lui-même trahi dans son enfance, ce que la jeune femme découvre maintenant.

«- Si tu veux mon avis, Madame Selwyn n’en a rien à faire de toi. D’une part tout ce que tu risque à la draguer c’est de te prendre notre assistant de métamorphose à dos, de recevoir quelques sorts bien mérités… D’une seconde part tu es certainement trop jeune pour elle. Peut-être que cela t’a échappé mais Madame Selwyn a dix-ans de moins que son mari ou pas loin. Elle aime les hommes mûrs, les hommes mâtures tu vois ? T’es loin du compte… Et pour finir… Tu arrive un peu tard parce que vu les nausées qu’elle se tapait l’autre jour, à mon avis Madame Selwyn attend un heureux événement. Mais libre à toi d’aller la séduire et manger le râteau de ta vie… Pense à me le dire quand tu ira, que je prennes le pop-corn pour voir son mari te dégommer...»

Serena soupire encore une fois, secoue la tête mais rien n’y fait, son paternel ne semble pas comprendre que non, la sorcière ne veut pas de lui et le voilà qui s’amuse à continuer d’essayer de la draguer sans voir que c’est peine perdue, que la blondinette n’en a rien à faire de lui. Elle soupire un peu plus en le regardant fixement. Là, il ne comprend toujours pas ? Non il se marre. Il se marre et il parle de sa maman et de sa volonté de ne pas lui causer d’arrêt cardiaque. Tu m’étonne. La sorcière le regarde d’un air mauvais comme pour le dissuader de continuer. Parce que clairement, au plus la conversation avance et plus elle s’énerve de voir son père comme cet espèce d’abruti incapable de voir quand il va trop loin. En fait, elle aurait put bien s’entendre avec lui pour le côté fêtard, s’il n’avait pas dans un même temps envoyer valser tout les préceptes qu’il va lui inculquer. Elle aurait vraiment put l’apprécier jeune s’il n’avait pas été cet espèce de coureur de jupons. Elle aurait peut-être put passer au-dessus et mettre cela sur le compte de la jeunesse, s’il n’avait pas été aussi lourd que ça avec elle. Mais avec des si, Londres serait en bouteille. La blonde hausse les épaules. Elle se mord l’intérieur des joues, aussi. Quand elle s’énerve, elle ressemble encore plus à Télia, à ce qu’on lui a dit. Avant, évidemment.

«- Je te souhaite un aussi grand malheur parce que décidément oui, tu mérite d’avoir une fille. Et de pouvoir bien flipper pour sa dignité avec tout ces hommes qui n’auront qu’une envie c’est à dire, se faire ta princesse. Et tu pourra lui sortir ton petit discours de papa parfait sur la pudeur, la virginité, la pureté, en oubliant hypocritement que tu as été, toi aussi, un de ces «petits connard arrogants et sans respect, qui ne pensent qu’à baiser.»… Oui je te souhaite tout ça et aussi, de t’inquiéter. T’inquiéter chaque fois qu’elle sortira avec un garçon, chaque fois qu’elle rentrera un peu trop tard et que tu te tourmente à chacune de ses larmes, en se demandant qui est le sale fils de, qui a osé toucher à ton bébé. » répond la sorcière avec agacement, en citant quelques situations déjà vécues par le passé, dans son passé, avec Tibus. Toutes ces fois où il avait pensé qu’un garçon avait fait main-basse sur sa fille, avait laissé traîner ses pattes sur elle. «Je te souhaite cela Tibus, pour que tu comprennes un peu la vie et que tu te mette du plomb dans la cervelle. »
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyJeu 3 Nov - 15:10


“Allez fais pas la prude, je suis sûr que tu rêves de moi.”



Serena & Tib'




Ce qui était marrant avec le Poufsouffle, c’était que ça ne le dérangeait pas le moins du monde de se confier à quelqu’un qui n’avait l’air que de très peu l’apprécier, voire pas du tout. Il devrait peut-être se taire, continuer à lui parler, mais en révéler moins sur lui. Mais non, en fait ça ne le dérangeait pas. Tib était quelqu’un qui n’avait pas vraiment honte, ni de ses pensées, ni de ses actes, alors il ne se privait pas de dire ce qu’il pensait à voix haute. Serena pourrait bien faire ce qu’elle voulait de ces informations plus tard, il s’en fichait totalement. Mais plus la conversation avançait avec la Gryffondor, moins il la comprenait. Très sincèrement, il ne voyait pas pourquoi il la dégoûtait à ce point. Oui parce qu’il le voyait bien, elle n’était pas très douée pour cacher ses émotions négatives en face de lui. Tib était toujours un peu lourd sur les bords, mais il n’était pas non plus méchant, bien au contraire. La plupart des gens le trouvait plutôt drôle. Pourtant à attendre la Rouge et Or parler, il faisait partie de l’une des pires espèces de mec de l’humanité : les connards briseurs de cœurs qui ne veulent que du cul, sans sentiments. Elle avait bien le discours d’une petite vierge celle-là, qui croyait encore au prince charmant, au mec parfait qui l’aimerait pour sa personnalité et pas pour sa paire de sein et son cul bien rebondi. Elle avait une vision tellement fermé de ce que devait être les relations. Non mais Tib faisait encore ce qu’il voulait quand même. S’il avait envie de se taper toutes les greluches qui passaient, il n’allait pas se gêner pour Mademoiselle Serena qui n’acceptait pas ce comportement. Pour elle, il couchait avec tout le monde. Bon ça ce n’était pas tout à fait vrai, il y avait bien quelques filles à qui il ne touchait pas. Mais oui quand il en avait l’occasion, il ne se privait pas le moins du monde. Il préférait profiter de la vie tranquillement plutôt que de se faire chier dans sa vie. Et il aimait le sexe, et les seins. Il n’allait pas s’en cacher. La Gryffondor n’allait surement pas être son amie de sitôt.

Il avait même sous-entendu qu’il se taperait bien leur professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Enfin il avait surtout dit que c’était plus son style que la vieille. Mais c’était totalement vrai. Pour lui Calypso était un véritable fantasme, elle était déjà magnifique, avec un corps totalement parfait et tellement bien proportionné. En plus de ça, elle avait le visage aussi doux et aussi beau qu’une poupée. Elle était la femme parfaite, l’ultime fantasme, et surtout la star de ses rêves pornographiques les plus fous. Bon il savait qu’il ne réaliserait sans doute jamais celui-ci mais il avait le droit de rêver. Après tout, c’était son fantasme. Tout le monde en avait, c’était quelque chose de tout à fait normal. Tib en avait plein, mais celui-là était quand même tout en haut de sa liste. D’ailleurs il se demandait bien sur quoi une fille comme Serena pouvait bien fantasmer. Un mec venait la chercher sur son cheval blanc en chantant une chanson romantique ? Le garçon se pinça l’intérieur de la joue pour ne pas rigoler avec cette pensée.

*Je crois que la gamine veut te donner son avis sur ton fantasme aussi, écoute bien.*

En effet, la Gryffondor était maintenant en train de lui donner son avis sur son propre fantasme. Bon Tib voulait bien être gentil mais à un moment ou à un autre, elle allait devoir se calmer la petite, ce n’était plus possible. Toujours donner son avis sur tout, ça devenait vite insupportable. Surtout que malgré toutes ces petites piques, Tib avait réussi à rester dans un bon état d’esprit, avec le sourire depuis le début de cette conversation. Bon Serena lui balança qu’elle pensait que leur prof n’en avait rien à foutre de lui. Oui surement mais ce n’était absolument pas la question de toute façon. Elle lui rappela que tout ce qu’il risquait à la draguer c’était de se prendre l’assistant de métamorphose à dos, et de recevoir quelques sorts bien mérités. Ensuite il était trop jeune pour elle, parce qu’apparemment elle préférait les vieux, comme son mec. Et puis elle lui apprit aussi qu’elle était enceinte. Avant de lui dire qu’il était quand même libre d’aller la séduire et de se prendre un râteau. D’ailleurs, elle voulait qu’il lui dise quand il irait la voir, histoire qu’elle puisse manger du pop-corn pendant qu’il se ferait dégommer. Tib était quand même en train d’halluciner, ce n’était pas possible que cette fille soit en train de lui tenir ce discours. Non il n’y croyait pas. Son sourire avait un peu disparu laissant place à de la perplexité.

– J’ai jamais dit que j’allais me la taper. Seulement qu’elle était plus ma cam’ que la vieille. T'excites pas quand même.

Commença le jeune homme. Ouais ce n’était pas parce qu’il rigolait avec elle depuis tout à l’heure, qu’elle devait croire qu’elle pouvait lui parler comme ça et lui faire la leçon. Parce que Tib se fichait totalement de son avis. Il n’avait pas l’intention de draguer Calypso, elle était un fantasme et elle en resterait un. Et puis s’il voulait la draguer, ce n’était même pas son problème de toute façon. Alors qu’est-ce qu’elle pouvait bien en avoir à foutre. Puis s’il avait envie de recevoir des leçons, il y avait une multitude d’adultes pour ça, il n’avait pas envie d’en recevoir de la part de fille du même âge que lui. Cette Gryffondor ferait mieux de se détendre parce qu’elle en devenait très ennuyant pour le coup. Avoir un peu de répondant c’était toujours bien, mais commencer à se prendre pour une adulte, c’était chiant. Enfin du point de vue du petit Tib évidemment.

En plus de ça, elle était sexy, elle n’allait pas tout gâcher en faisant sa rabat-joie et en contredisant systématiquement tout ce qu’il avait à dire. Quand même elle était pas sympa sur le coup, de vouloir le voir se faire dégommer par le mec de Calypso. Mais Tib n’ajouta rien sur ça, il n’allait pas se prendre la tête à lui faire une réflexion sur ça. De toute façon la jeune femme n’était pas assez importante dans la vie du Poufsouffle pour que ces paroles le touchent réellement. Tib retrouva un peu son sourire en faisant quelques réflexions. Ouais il ne se laissait pas abattre bien longtemps de toute façon. Bon il fallait quand même faire attention pour la jeune femme d’arrêter de le chercher trop. Celle-ci semblait avoir un trop plein d’air dans la bouche à chaque fois que Tib ouvrait la sienne. Il n’allait pas réussir à lui décrocher un seul sourire si ça continuait. Et puis elle continuait de ne pas être sympa avec lui. Tib lui demanda alors si elle lui souhaitait vraiment un aussi grand malheur. La jeune femme lui répondit par l’affirmative. Elle lui souhaitait d’avoir une fille, de flipper pour sa dignité, de flipper en pensant aux mecs comme lui qui pourrait l’approcher, en lui faisant des discours sur la pudeur et l’abstinence, en oubliant ce que lui avait été. Serena ne semblait pas s’arrêter sur le sujet. Et plus elle continuait à parler de ça, plus Tib était soulé par ces paroles.

– Tain, mais qu’est-ce que ça peut te foutre ?

Lui demanda-t-il d’un ton un peu moins léger que le reste de la conversation. Oui qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire tout ça. Pourquoi ça lui importait tant que Tib se rende compte de son comportement. Il savait très bien ce qu’il était, et n’avait certainement pas besoin d’avoir une fille pour en prendre conscience.

– Qu’est-ce que tu connais à la vie toi d’ailleurs ? Parce que tu baises pas avec tout le monde, tu te penses mieux que moi, c’est ça ?

Demanda le jeune homme. Elle ne voulait pas rigoler avec lui, pas de soucis, il pouvait arrêter mais il n’allait pas être tendre. Tib était quelqu’un d’entier, il ne passait pas par quatre chemin pour dire ce qu’il pense, encore moins pour poser des questions.

– Me donne pas des leçons de vie alors que t’as seize piges s’teuplait.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
SOUTIEN DUMBLEDORE
Serena E. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Gryffindor J'ai posté : 245 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 3 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Gryffondor * 18 ans * Première année universitaire * Neutre * Bisexuelle * Serena aime faire la fête et jouer au quidditch * Elle était gardienne * Fille de Tibus et Telia * Filleule de Charlotte et Caleb * Veut devenir professeur de DCFM * Déteste les mangemorts * A fait parti de l'AD * A le goût de la fête * Vierge * Croit à l'amour pur, mais découvre que son père lui a bien menti...


Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyLun 7 Nov - 16:13
Si la sorcière connaît la notion de fantasme, et si le poufsouffle qui lui fait face serait surpris en découvrant le sien, elle n’en dira évidemment rien. Serena a reçut une certaine éducation, une éducation qui influence ses réactions aujourd’hui. Mais de savoir que cette éducation, ce savoir vivre, lui a été inculqué par un homme qui a put être un adolescent comme Tibus Tagel… La blonde se mord la lèvre inférieure. D’ailleurs, si tout les deux savaient de quoi sont fait les fantasmes de leur professeur ils risqueraient d’être surpris, ou de tomber des nus, ou… bref, Serena pousse un soupir en regardant le sorcier qui lui fait face, son propre père. Son propre père qui la dégoutte de plus en plus au fur et à mesure qu’il lui parle. Ah quand il lui disait, il n’y a pas si longtemps que cela pour elle, de faire attention aux idiots qui ne voudraient d’elle que son derrière… De faire attentions aux petits cons arrogants trop sûrs d’eux et qui s’imagineraient la sauter… Il avait seulement oublier de lui signaler un petit détail à cette époque… soit qu’il avait été ce genre de garçon irrespectueux des femmes, coureur de jupons, plus intéressé par leurs jupes courtes que par ce qu’elles avaient dans la tête. Et il osait, ensuite, venir lui parler de la pureté et tout ça, il ne manque vraiment pas d’air.

Au plus Serena regarde ce jeune homme insouciant et inconscient de parler à sa fille et au plus la jolie blonde se demande si dans le fond, il n’avait pas raison, si tout les garçons ne sont pas tous, et sans exceptions, de vrais salauds qui ne pensent qu’à ça. Cette idée la rebute. Il l’a élevé comme une princesse et la voilà qui l’aperçoit avec toute une ribambelle de ce que sa maman appelait des greluches, ce qu’elle ne devait « absolument jamais devenir. Sous aucun prétexte ma chérie.» En gros c’est un peu fait ce que je dis, pas ce que je fais et l’égalité homme-femme on s’assoit dessus de toute évidence. La blonde le fusille du regard alors qu’il continu de rire et de la faire tourner en bourrique. Il parle de leur professeur de Défense contre les forces du mal et se justifie mais il ne se rend pas compte qu’en réalité son interlocutrice s’en contrefiche et que, tout ce qu’elle sait et voit, c’est qu’il doit aller avec sa maman et la concevoir. Point. Ni plus ni moins, on ne lui demande pas la lune.  Ce que la demoiselle veut c’est retrouver sa vie de famille telle qu’elle l’a connu. Mais pour cela, elle se rend compte qu’un sacré boulot l’attend, vu l’énergumène qui lui sert de paternel.

«- Je m’excite si je veux, figure toi que tu n’es pas mon père toi non plus et tu n’as donc aucun ordre à me donner ! Même si tu l’étais en fait, tu n’en aurais pas, alors tu imagine un peu ce que j’en ai à carrer de ton avis sur le fait que je doive me calmer ou pas...»

Enfin si bien entendu, il est son paternel mais elle ne peut pas le lui dire, naturellement, alors elle fait comme s’il ne l’était pas, comme si ce garçon était un étudiant lambda. Alors que son comportement l’exècre au plus haut point.

«- Oui je suis clairement mieux que toi Tagel. Ou en tout cas, je vaux largement plus que toutes les greluches que tu peut te taper ! Je vaux largement plus que n’importe qu’elle fille qui ouvre trop facilement ses cuisses mais je pense que malgré tes dix-sept ans tu es un peu trop immature pour comprendre ça ! J’espère pour toi que ta fille ouvrira aussi facilement les cuisses que les filles que tu saute, juste pour rire !»

Enfin non, bien entendu elle ne se souhaite pas à elle-même de devenir ce genre de fille dont son paternel lui a tant parler mais là, concrètement, le voir aussi abruti, dans un tel état, ça lui fou vraiment le moral à plat et la sorcière a l’impression de devenir folle. Elle a juste envie de décoller de son visage ce stupide sourire qu’il affiche toujours et lui dire ses quatre vérités. Ce n’est pas vraiment lui le problème, c’est que la jeune femme se sente bafouée. Qu’elle se sente trahie, trahie par son père et les mensonges tardifs de ce dernier, ni plus ni moins. Le problème c’est cet écart entre l’adulte et l’adolescent, qu’elle aurait voulu ne jamais connaître.

«- C’est pas difficile en soit de draguer des filles tu sais. Le vrai challenge c’est d’avoir suffisamment de couilles pour en séduire une et la garder. Parce qu’en draguer cinquante, on reproduis toujours le même schémas.  Par contre pour en garder une il faut s’adapter, faire des concessions, voir que ça ne va pas, s’améliorer. Bref sa demande des efforts. Je comprend que ce soit dur.»
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyLun 7 Nov - 23:16


“Allez fais pas la prude, je suis sûr que tu rêves de moi.”



Serena & Tib'



Un fantasme est une chose très personnelle. C’est un désir enfouit au plus profond de nous. La plupart du temps, nous pensons au fantasme sexuel évidemment. Une pratique, une expérience que l’on aimerait mener. La plupart des gens le gardait surement pour eux, ou du moins, ils ne le criaient pas à la terre entière. Tibus était différent. Différent de la plupart des gens. Lui se fichait pas mal de ce que les gens pouvaient dire sur lui. Qu’on le juge en bien ou en mal, cela lui importait très peu, tant que lui était bien dans ses baskets. Alors il n’avait pas la moindre honte, et même des pensées aussi intimes et secrètes qu’un fantasme pouvait être révélé sans un sourcillement. En effet le Poufsouffle venait de confier à Serena que son fantasme serait de se taper un jour leur professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Il n’avait évidemment pas honte de ça, étant donné que pour lui, cette femme était sans doute la perfection incarnée. Elle était vraiment magnifique et quiconque dirait le contraire, n’avait pas les yeux en face des trous. Il fallait être complètement aveugle pour ne pas remarquer sa peau lisse et pâle, ses yeux ténébreux, ses courbes généreuses. Franchement, elle aurait très bien pu descendre d’une vélane tant sa beauté était évidente. Tibus n’était pas gêné d’avoir un tel fantasme. Ce n’était pas comme s’il voulait se taper en secret la vieille McGo ou le prof de Soins aux créatures Magiques. Tous les mecs de son âge devaient avoir la même envie. Pourtant encore une fois la Gryffondor ne semblait pas d’accord, ou du moins voulait absolument chercher la petite bête pour le contredire. Elle lui faisait la morale, descendait ses espoirs en lui disant qu’il était absolument impossible que leur professeur s’intéresse à lui un jour parce qu’elle était enceinte, et qu’elle aimait surement les vieux. Mais Tib s’en fichait totalement de ça. Après tout ce n’était qu’un fantasme, il n’était pas obligé de le réaliser. Surtout qu’il avait pleinement conscience qu’il ne risquait pas de faire tomber Calypso sous son charme de sitôt surtout avec un mari comme le sien qui lui colle aux fesses. Son mari s’appelait Hadès, dieu des enfers. Rien que ça, ça ne donnait pas très envie de l’approcher. Puis le Poufsouffle n’était pas totalement suicidaire après tout. Il préférait continuer de s’éclater avec les filles de son âge pour le moment.

La jeune fille n’avait vraiment pas l’air de l’apprécier du tout, ce qui était un peu étrange quand même. En général les gens ne le détestaient pas tellement. Il était vrai que les filles n’aimaient pas forcément son comportement, mais elle tombait quand même dans le panneau quelques mois plus tard. Serena n’avait pas l’air d’en avoir envie du tout. Plus il lui parlait, plus il avait l’impression qu’il ne se la taperait jamais. Etrange vraiment. D’habitude il ne galérait pas aussi longtemps même avec des meufs réticentes. Visiblement, elle n’était pas du genre girouette à changer d’avis dès que le temps change. Le garçon allait surement devoir se bouger les fesses et trouver une autre technique pour la faire passer dans son lit. La drague lourde n’allait définitivement pas marcher. Tib ne savait pas à qui il parlait. Il ne savait pas que cette jeune fille n’accepterait jamais de finir dans un lit avec lui pour la simple raison qu’elle était sa fille. Comment aurait-il pu le deviner ? C’était totalement délirant de penser que des gens du futur étaient arrivés à leur époque. Mais s’il savait, il n’agirait surement pas de la sorte. Parce que quand il serait père, il allait raconter à son enfant à quel point les mecs étaient tous des connards, pourquoi il fallait rester vierge jusqu’au mariage et plein de conneries du genre. A dix-sept ans, il n’aurait jamais penser tenir un discours comme ça à son enfant. Et pourtant. Il ne s’imaginait même pas père, loin de là. Pour lui se caser et avoir des gosses étaient aussi loin d’arriver que la révélation des sorciers au moldu. Autant dire que ce n’était absolument pas dans ses projets.

*Et pourtant ça arrivera beaucoup plus vite que tu ne le penses. Et en plus de ça, avec une jeune femme que tu as déjà rencontré.*

Elle commençait quand même à être chiante sur le fond. A lui faire la morale, à reprendre chacune de ses paroles comme s’il disait tout le temps des énormités. Alors il voulait qu’elle se calme, qu’elle se détende et qu’elle lui lâche un peu les baskets avec ces pauvres jugements. Surtout qu’il ne lui avait jamais dit qu’il voulait se taper Calypso, simplement qu’elle était plus sa cam que la vieille. Il ne fallait pas qu’elle s’excite pour si peu quand même. Mais évidemment, avec son esprit de contradiction, Serena avait quelque chose à redire encore. Donc elle avait le droit de s’exciter si elle le voulait, selon elle, parce qu’il n’était pas son père et qu’il n’avait aucun ordre à lui donner. Tibus leva les yeux au ciel devant le ridicule de ses paroles. Encore heureux qu’il ne soit pas son père parce qu’elle était vraiment insupportable. Et elle continua en disant que même s’il l’était, il n’aurait pas le droit non plus. En gros tout ça pour dire qu’elle n’en avait rien à foutre de son avis sur le fait qu’elle doit se calmer ou non. Franchement il lui aurait bien dit de se détendre une nouvelle fois. Il lui parlait tranquillement, elle n’avait pas non plus besoin de faire sa princesse, à jouer les meilleures que lui.

– Heureusement que je suis pas ton père, je te supporterai pas. Mais tu devrais quand même te calmer je pense.

Lança-t-il en s’empêchant d’éclater de rire. Ouais c’était quand même marrant d’emmerder son monde, surtout que cette fille partait au quart de tour alors c’était vraiment trop facile. Elle était en train de s’exciter, ce n’était pas un ordre de lui dire de se calmer, mais plutôt un conseil. Tib n’aimait pas vraiment se prendre la tête en plus, alors c’était surtout pour ça. Si elle pouvait éviter de l’énerver. Le Poufsouffle s’énervait rarement, il fallait soit le mettre à bout, soit s’appeler Télia pour qu’il parte en vrille très rapidement.

Mais franchement, Serena allait finir par y arriver, elle était bien partie en tout cas. Tout le temps à le juger, à lui souhaiter le pire, à lui parler de son avenir. Mais qu’est-ce qu’elle pouvait en avoir à foutre de tout ça. Dans un an, il allait quitter Poudlard, et il ne se reverrait plus jamais, alors qu’elle lui lâche les baskets avec ses foutues conseils idiots. Elle parlait beaucoup pour une gamine de seize ans qui en savait autant que lui sur la vie. Elle se croyait surement meilleure parce qu’elle ne baisait pas avec tout le monde. Pour Tib ça ne voulait rien dire. Il ne lui avait pas gueuler dessus, mais sa voix avait été tout de suite beaucoup plus sèche en comparaison de la légèreté des paroles précédentes. Elle lui répondit clairement droit dans les yeux qu’elle était meilleure que lui. Ou en tout cas qu’elle valait beaucoup mieux que toutes les greluches qu’il se tapait, que celles qui ouvraient leurs cuisses facilement. Ensuite, elle le traita encore d’immature, souhaitant une nouvelle fois que sa future fille soit comme toutes ces filles.

– T’es une copine de Télia ou quoi ? Et arrête à de me parler d’une gamine que j’aurais surement jamais c’est relou à force.

Lança-t-il. Il n’y avait pas pensé avant mais ça pouvait surement être possible. En tout cas, la jeune femme avait le même discours que son ex, sur le fait qu’elle valait mieux que ses greluches et tout. C’est bon, il avait déjà Télia pour ce genre de paroles, il n’avait pas besoin de Serena. Surtout que Télia était pardonnable, parce qu’elle avait quelque chose en plus pour lui évidemment, contrairement à la Gryffondor. D’un autre côté, si elle était copine avec son ex, ça expliquerait pourquoi elle le détestait à ce point, et qu’elle était catégorique dans son refus de coucher avec lui. Autant poser la question, au moins il serait fixé. Puis si elle lui répondait non, il irait creuser auprès de son ex pour en savoir plus parce que tout ça était quand même étrange.

Ensuite, elle lui balança que ce n’était pas dur de se taper tout le monde, le vrai challenge était d’avoir une fille et de pouvoir la garder.

– J’ai pas envie de garder une fille, c’est clair ? J’en ai rien à foutre que tu penses que j’ai pas assez de couilles pour en avoir une seule.

*Arrête un peu Tib, tu te mens quand même à toi-même là tu t’en rends compte ?*

– Je me tape toutes les filles parce que je le veux. Je suis un ‘connard’ comme tu le dis, parce que je l’ai choisi. Je suis aussi simple que ça.

Lança-t-il. En vrai il en avait marre de se battre contre cette fille. Puis il n’avait pas l’intention de la convaincre qu’il n’était pas ce mec qu’elle décrivait. Il ne voulait pas qu’elle sache qu’il y avait quelque chose d’autre derrière cet attitude.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
SOUTIEN DUMBLEDORE
Serena E. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Gryffindor J'ai posté : 245 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 3 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Gryffondor * 18 ans * Première année universitaire * Neutre * Bisexuelle * Serena aime faire la fête et jouer au quidditch * Elle était gardienne * Fille de Tibus et Telia * Filleule de Charlotte et Caleb * Veut devenir professeur de DCFM * Déteste les mangemorts * A fait parti de l'AD * A le goût de la fête * Vierge * Croit à l'amour pur, mais découvre que son père lui a bien menti...


Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyMar 8 Nov - 9:38
La jeune femme ne supporte plus cette discussion, ni la présence de son propre père si prêt d'elle. Elle ne la supporte plus à cause de ce qu'elle sait que l'homme cherche en lui parlant. Ce n'est pas une petite discussion bien pensante sur le bien ou le mal qu'il y a à avoir des fantasmes ou à draguer des filles non. Serena n'oublie pas, commen commen pourrait-elle, que ce garçon face à elle cherche seulement les bons mots pour la convaincre de venir dans son lit. Alors qu'il est son géniteur. Degueulasse. Evidemment l'homme n'a aucunement conscience de cela. Comment pourrait-il le pourrait il le savoir après tout ? Mais il n'en reste pas moins que cette conversation n'est pas au goût de la jeune femme en rouge et or. Qui ne s'attendait pas à ça de la part de son père c'est clair. Plus elle le voit adolescent et moins elle arrive à se dire que ce jeune homme de poufsouffle, cet incorrigible séducteur coureur de jupons n'est autre que son paternel.

La claque quand il dit qu'il est bien heureux de ne pas être son père. Serena essai de relativiser les choses en se disant que le jeune homme n'a aucune conscience de la teneur de ses propos, mais ça fait mal. Ça fait mal à entendre d'autant plus quand on a lintime conviction qu'on aurait put partager une relation amicale agréable. Si évidemment le sorcier ne s'était pas montré pressant, lourd et outrageant. Mais comment ne pas réagir face au mythe du papa parfait qui vole en éclat ? Serena n'a pas pu passé au-dessus de cela. Il faut dire que chaque fois que Tibus lui parle, c'est pour obtenir ses faveurs, son corps. C'est dur à encaisser tout simplement. La jeune femme aurait voulu qu'il tape la discussion simplement et sans aucune arrière-pensée. Ça, ça aurait put leur donner une jolie relation dans ce passé. Mais l'adolescent lourdingue qui vient draguer avec ses géo sabots...

"- Qu'est-ce que ça peut te foutre ?" Répond effrontément la demoiselle tandis que son père demande si elle est une amie de Telia.

Non elle ne l'est pas. Et en plus c'est de la faute du sorcier. C'est sa faute à lui si sa propre mère la déteste ici et il ose venir encore lui parler de la jeune et jolie aiglonne. Il n'a pas conscience de cette rivalité de Telia envers sa propre fille évidemment. Elle ne dit rien de plus à ce sujet. Elle ne dit plus rien du tour de toute façon et se contente de le regarder d'un air desaprobateur alors que le sorcier répond à tout ce que la sorcière lui dit depuis tout à l'heure. Elle a juste envie de se barrer maintenant. Plus encore maintenant que tout à l'heure à vrai dire. Au plus il parle et au plus elle a envie de fuir tout simplement. Son père est un connard voilà tout et la demoiselle a bien du mal à supporter cette idée. Du mal à encaisser le coup. Du mal à voir qu'ici ils sont en froid et du mal à voir qu'en plus de cela le sorcier pourri la relation que la jeune femme pourrait avoir avec sa mère.

"- Tu as raison je peut rien faire pour toi. Ni changer le connard que tu es, ni te faire entendre raison. Mais je peut encore moins assouvir tes pulsions sexuelles alors tu me lâche, pigé !?" cri la blondinette alors que le responsable du magasin avance vers eux, probablement pour mettre dehors les agitateurs.

Serena devisage son père encore une minute. Ou deux. Et puis elle se décide à tenter le coup. Elle donne un coup d'épaule au sorcier et quitte la boutique. À grandes enjambées, elle rejoint l'extérieur. Un seconde elle respire. Elle se sent mieux. Rapidement pourtant elle se met en route pour changer d'endroit et se dirige vers la boutique de Zonko en espérant que le sorcier ne l'y suivra pas. Elle a été assez claire pour ça après tout. Non ?

Dans les rayonnages de Zonko la jeune femme se perd entre les diverses farces et attrapes proposées par le magasin. Elle a un petit air triste et boudeur, aucune envie de parler à qui que ce soit et aucune véritable envie de s'amuser. De rire. Elle pousse un long soupir en pensant qu'elle en a déjà assez de tout ça. De se prendre la tête avec sa mère et avec son père. Elle en a assez de se friter avec eux. D'être triste de ne pas pouvoir avoir une bonne relation avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! EmptyMar 8 Nov - 20:38


“Allez fais pas la prude, je suis sûr que tu rêves de moi.”



Serena & Tib'




Tibus n’est pas stupide, il sent bien cette fille ne l’aime pas du tout. Elle ne supporte pas du tout d’être en sa présence, de devoir continuer à ce garçon qui n’en a rien à faire de ses jugements ou de ses conseils. C’était comme si la Gryffondor parlait à un mur. Il écoutait mais ne retiendrait rien de ses paroles. Parce que pour le Poufsouffle, ce qu’elle disait n’avait aucun intérêt. Pourquoi s’embêter à parler de l’avenir ? Tibus n’avait pas la moindre envie de penser à sa future vie, s’il aurait une femme et des enfants. Il ne réfléchissait pas encore à quel genre de père il serait. Et si par malheur il avait une fille un jour comment il l’élèverait. Bien sûr, il n’aurait surement pas du tout envie qu’elle devienne une greluche, ce genre de fille qui passait si facilement dans son lit, les meufs qu’il voyait défilait, et que lui-même appréciait beaucoup quand il s’agit de s’amuser. Pourtant il n’encouragerait surement pas son enfant dans cette voie. Bien au contraire. Il l’ignorait encore mais il aurait un discours aux antipodes de celui qu’il tenait aujourd’hui. Quand il aura une fille de son âge, il lui donnera des conseils, veillant à ce qu’elle se respecte et qu’elle ne couche pas avec n’importe qui. Il prônerait même l’abstinence, car il ne fallait pas faire l’amour avant le mariage. Bref beaucoup de discours qui ne lui ressemblaient tellement pas quand lui était adolescent. Tibus n’était pas un saint, il aimait les bonnes choses de la vie. Il aimait le sexe, avec différentes partenaires.

Cette fille, cette Gryffondor, ne le comprenait pas et ne l’appréciait pas. Elle avait des idées totalement différentes, des désirs, et un idéal totalement en opposé avec Tib. Elle ne voulait pas se donner à n’importe qui. Elle ne voulait pas être une greluche. Et elle ne coucherait surement jamais avec le Poufsouffle. Elle le cherche, le descend, casse ses paroles et lui donne des leçons de morales. Très honnêtement, elle est un peu insupportable, se pensant beaucoup mieux que lui. Il veut qu’elle se détende, qu’elle se relaxe et qu’elle prenne les choses un peu plus légèrement. Mais il n’a pas à lui donner d’ordres, il n’est pas son père. Et encore heureux, il aurait du mal à supporter une gamine comme elle. Ce n’était peut-être pas sympa d’avoir dit ça, mais il ne pouvait pas non plus imaginer qu’il était en train de parler à sa propre fille et qu’avec ses paroles, il lui avait surement fait très mal au cœur.

*De toute façon, tu as le don pour faire du mal aux filles.*

Elle est chiante, mais en même temps ce fort caractère est intéressant. Tib a toujours été attiré par les filles avec de la poigne. Et elle fait partie de ce genre de femme. Elle a un tempérament de feu. C’était surement à cause de ça que la jeune femme l’intéressait un peu plus que les autres. Ou pour ça qu’il n’avait pas arrêter sa lourdeur un peu plus tôt. Elle parlait un peu comme Télia d’ailleurs, ce qui sonnait étrange dans les oreilles de Tib. Il n’y avait pas pensé avant mais peut-être que la Gryffondor connaissait son ex et qu’elles étaient amies. Il allait chercher un peu loin mais la Serdaigle aurait très bien pu lui demander de ne jamais se taper son ex, si elle tenait à leur amitié. Enfin bon c’était des filles, il devait bien exister des sortes de pacte entre eux. Mais visiblement Serena n’était pas d’humeur à lui répondre. Puisqu’elle lui balança simplement une question. « Qu’est-ce que ça peut te foutre ». Tib n’allait pas argumenter là-dessus. Il n’avait définitivement pas envie de parler de la Serdaigle à Serena. Surtout que leurs relations étaient bien compliqués déjà.

Franchement il en avait drôlement marre de ce genre de conversation. Il n’avait pas envie de recevoir des leçons toute la journée, encore moins par une gamine qui ne voulait même pas coucher avec lui. Alors il lui disait ce qu’elle voulait entendre, qu’il était un connard, qu’elle avait raison et puis qu’il ne changerait surement jamais. Bref, elle lui donna raison pour une fois. En même temps, il allait dans son sens donc bon. Elle avait compris qu’elle ne pouvait rien faire pour lui, ni changer son attitude, ni lui faire entendre raison. Mais elle rajouta qu’elle ne pouvait pas non plus assouvir ses pulsions sexuelles. Et elle voulait qu’elle le lâche. Tib leva les yeux au ciel. Il ne répondit rien. Parce que cette petite discussion ne l’amusait plus du tout. Au bout d’une minute ou deux, la jeune femme s’avança, lui donna un coup d’épaule et quitta la boutique.

*Putain.*


Non il n’avait pas la moindre intention de lui courir après. Il n’allait pas se taper encore des leçons de morales. Et il se décida donc à rejoindre Cab. Avec lui au moins il était sûr de bien s’amuser, et ne pas se faire chier. Lui était dans le même délire. Il pourrait parler de cul, de seins, et de sexe, et surtout pas de responsabilité et de future gamine.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
MessageSujet: Re: Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !  Tibus ♠ Oh non, pas toi papa ! Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réflexion sur papa Dessalines
» Host papa
» Papa lui m'affirmait qu'existait son étoile .
» numéro de gsm de papa brixhe svp
» question a papa brixhe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques-
Sauter vers: