AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
NEUTRE
Mathéo A. Collins
Mathéo A. Collins
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Slytherin, actuellement à l'école des sports de Londres. J'ai posté : 625 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 0 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyLun 19 Déc - 21:24


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




L’amour, un bien grand mot. Un sentiment tellement inexplicable qu’il est même très difficile de mettre des mots là-dessus. Si étrange à décrire et encore plus à vivre. Mathéo était un garçon un peu différent des autres par rapport à ses sentiments. Déjà, comme tout le monde le savait, le jeune garçon n’avait jamais eu de petites amies avant la belle Ayla, et donc aucune expérience avec les femmes. Il n’en avait pas honte, bien au contraire, il assumait pleinement son envie d’attendre, et de ne pas faire comme tout le monde. Pour lui, ce n’était pas important d’être le garçon qui avait déjà couché avec beaucoup de filles, qui avait de nombreuses conquêtes, et de belles petites amies à son bras. Mathéo n’était pas superficiel, ce qui expliquait surement son comportement. Il cherchait d’abord des qualités de cœur avant le physique. Le jeune homme n’avait pas forcément une vie très facile. Ses relations familials n’avaient jamais été au beau fixe. Son père était parti alors qu’il n’avait que cinq ans, le laissant avec une mère dévastée dont la tristesse s’était très vite transformé en colère, et même en rejet envers le monde de son ex-mari, donc le monde de son fils également. Pour Mathéo l’amour avait toujours été synonyme de colère, et allait de pair avec la haine et la souffrance. Il avait donc, à cause de ça, toujours eu un peu de recul avec les histoires sentimentales. Il voulait également prendre son temps, c’était un fait. Mais en rencontrant Ayla, tout avait basculé. Cette jeune femme était tout simplement incroyable. Mathéo n’était pas le genre de garçon à écouter les ragots. S’il avait été ce type de garçon, peut-être qu’il aurait jugé la jeune femme par rapport à ses anciennes histoires. Mais ce n’était vraiment pas le cas. Au contraire, il s’était tout de suite fiché du passé de la jeune femme. Ce qui lui importait c’était qui elle était avec lui. A part ça, il n’y avait vraiment pas d’importance. Surtout que derrière cette facette, il y avait une jeune femme absolument extraordinaire. Mathéo le pensait sincèrement. Il avait tellement de chances de l’avoir rencontré, il avait tellement de chance que cette belle Serdaigle s’est finalement intéressé à lui, après tout ce temps à essayer d’attirer son attention. Ayla lui faisait vraiment tourner la tête.

Cette petite soirée en compagnie de sa belle était comme une bouffée d’air frais qui lui faisait tellement de bien. Tout était tellement parfait. Tout était tellement bien. Et tout se passait très bien entre eux. La petite surprise qu’avait préparé le Serpentard avait beaucoup plu à la jolie Serdaigle. Et le plus stressant, le plus beau, c’était que Mathéo avait enfin réussi à avouer ses sentiments pour la jeune femme. Ce n’avait pas été facile, c’était un grand pas pour lui. Il n’avait pas l’habitude de parler de ses sentiments à voix haute, ni même pas écrit. Pourtant il avait fait un grand pas ce soir. S’il n’avait pas réellement prononcé les fameux mots à voix haute en premier, il avait quand même essayé de faire part de ce qu’il ressentait à Ayla, à l’aide d’un petit mot. Avec plaisir, la jeune femme l’avait lu et y avait même répondu de la même manière. Elle l’aimait également. Quel sentiment extraordinaire à ressentir. Le garçon n’en avait pas espéré autant. Tout se déroulait bien. Et c’était agréable ce petit moment de simplicité. Car entre les cours, les devoirs et les examens, les deux tourtereaux n’avaient pas forcément le temps de beaucoup se voir et d’avoir des moments privilégiés rien que tous les deux. Heureusement l’amour était quand même au rendez-vous et leur relation était plutôt seine. Leur histoire n’était pas faite de perpétuels déchirements ou de disputes, ce qui faisait un bien fou au garçon. Mathéo espérait pouvoir vivre cette histoire le plus longtemps possible, parce qu’il se sentait enfin bien dans sa vie avec la belle Ayla à ses côtés.

Malgré sa non-expérience, Mathéo avait quand même envie d’en savoir plus sur tout ce monde, tout ces codes qu’il ne connaissait pas encore. Et quoi de mieux que de poser des questions pour avoir des réponses. Ayla qui avait plus d’expérience que lui était, en plus, bien placé pour lui apporter quelques réponses. De toute façon, il n’y avait qu’elle à qui il faisait assez confiance pour se confier sur un tel sujet sans trop de honte. Il voulait déjà savoir si elle tenait bien le coup, si elle ne ressentait pas du manque par rapport au sexe. Après tout, peut-être que quand on y avait déjà goûté il était dur de s’en passer par la suite. C’était une chose que le Serpentard ne savait pas réellement. Il n’avait pas non plus envie qu’Ayla ne commence à se sentir mal dans cette relation plutôt prude, il ne voulait pas qu’elle doive sans cesse réprimé ses envies à cause de lui. Car si cette situation lui allait très bien, peut-être que pour elle ce n’était pas le cas. Il l’aimait et pensait donc à ses envies également. Il ne voulait pas passer pour quelqu’un d’égoïste. Il ne se sentait pas capable pour le moment de passer le pas et de coucher avec elle … La jeune femme lui répondit cependant qu’elle ne se sentait pas réprimée. Bien sûr, elle lui expliqua qu’elle avait quand même des envies, parce que parfois elle aimerait bien être plus tactile avec lui. Elle se sentait tout de même très bien avec lui. Bon c’était plutôt un bon point déjà. Il avait l’impression de ne pas pouvoir l’aider, étant donné qu’il ne se sentait pas encore prêt, mais la jeune femme le rassura, il l’aidait en étant prêt à en parler avec elle. La parole était parfois toute aussi importante que l’acte, lui confia la belle Serdaigle. Mathéo ne serait surement pas à l’aise si une conversation comme celle-ci arrivait un jour, mais il était prêt à faire l’effort si ça pouvait faire du bien à sa petite-amie. Une chose était sûre, il n’avait pas du tout envie de la perdre, et certainement pas pour quelque chose comme ça. Pas simplement pour ne pas avoir été assez rapide pour coucher avec elle. Mais elle avait raison sur un point. Parler aidait souvent à gérer un souci quelconque, et il l’avait appris notamment avec Ayla.

– Je sais bien que c’est moi qui met des barrières en permanence à notre relation. J’ai un peu peur qu’à force de pas avancer, tu en es marre de cette relation …

Confia le jeune homme. Certes il était un garçon mais ce n’était pas pour autant qu’il n’avait aucune peur, et qu’il était toujours confiant. Ce genre de relation était totalement nouveau pour lui. Et avec ça, il y avait donc quelques petites angoisses. Le mieux était d’en parler franchement, comme l’avait si bien dit la jeune femme. Surtout qu’il était vraiment très attaché à elle. Il se sentait assez à l’aise avec elle pour lui confier ses peurs. Et il espérait qu’elle savait également qu’elle pouvait lui parler de tout : même de manque de sexe, si jamais ça lui arrivait. Mathéo continua quand même sur le même sujet en lui demandant combien de temps elle pensait encore pouvoir tenir sans relation sexuelle. Une question de curiosité mais également pour lui donner une sorte d’idée de quand il devrait se sentir prêt, et de quand elle s’attendait à ce que les choses évoluent encore un peu plus entre eux. Ainsi la jeune femme prit quelques secondes de réflexion avant de lui avouer que le plus longtemps qu’elle avait tenue avant sa première fois était deux mois. En effet, chaque été quand elle rentrait chez elle, elle ne voulait pas réellement batifoler de peur que sa mère attrape une crise cardiaque. Elle lui rappela quand même que ce n’était pas une échéance et qu’elle pouvait sans doute tenir plus longtemps, c’était à lui de gérer.

*Attend pas vingt ans avant de te bouger les fesses non plus.*

– Merci Ayla … Tu sais combien de temps les gens comme moi attendent, en général ?

Trop de questions. Mais Mathéo en avait besoin pour se rassurer un peu, et peut-être se donner des objectifs aussi. Tout cela lui faisait du bien, même si Ayla pouvait peut-être trouver ça agaçant de se voir sans cesse poser des questions. Finalement pendant le problème d’hormones du cher Mathéo, les deux adolescents étaient partis sur un autre sujet de conversation : celui de la veille. En effet, la proie de Collin avait quand même mis un froid sur une soirée qui avait plutôt bien commencé. Le jeune homme avait quand même essayé de rassurer sa petite amie sur l’affaire même s’il ne se sentait pas encore réellement prêt à lui raconter tout. Il le ferait un jour, il en était sûr. Mais ce soir n’était pas le bon soir. Ils passaient un très bon moment, et Mathéo n’avait pas la moindre envie de le gâcher. Autant repousser ces quelques confidences à plus tard.

Ayla était quand même revenu sur le sujet dérangeant, c’est-à-dire les hormones de Mathéo qui lui jouait des tours. Elle lui avait proposé deux solutions pour qu’il puisse pallier à ce problème. Franchement le Serpentard était un peu déstabilisé, et surtout assez gêné, même si ce genre de réaction était plutôt naturel. Il avait donc le choix entre imaginer une personne laide nue, ou alors laisser Ayla s’occuper de son petit souci. Le choix ne fut pas tellement dur. Il n’y avait rien contre Ayla, mais il ne se sentait absolument pas prêt à lui montrer son petit oiseau, et donc encore moins qu’elle le touche à ce même endroit. Le Vert et Argent prit donc la décision de penser à la vieille McGo à poil. Et franchement c’était plutôt efficace. L’imaginer dans le plus simple appareil était tout simplement dégoûtant et eut très vite l’effet escompté. Mathéo avait dit à Ayla ce à quoi il allait penser pour faire retomber le petit oiseau. Et la jeune femme lui déclara que s’il continuait à être excité par leur professeur, elle se poserait des questions sur sa santé mentale et elle partirait en courant.

– C’est vrai ? Alors comme ça j’ai pas le droit d’être attiré par des vieilles peaux toutes fripés ? Ca c’est rude.

Lança le jeune homme en éclatant de rire, soudainement beaucoup plus à l’aise maintenant qu’il avait réglé son petit souci. Il allait enfin pouvoir se détendre à nouveau. Normalement ça ne devrait pas lui arriver tout de suite encore une fois. Prions pour en tout cas.

Mathéo demanda à la belle Ayla s’il y avait une étape intermédiaire entre le baiser et le sexe. C’était une question plutôt curieuse. Mais il se savait pas réellement prêt pour cette grosse étape. Mais peut-être qu’en y allant petit à petit, ça irait mieux pour lui et il se sentirait moins angoissé à l’idée de passer à l’acte. La jeune femme lui annonça que techniquement elle devrait lui sauter dessus pour l’étape suivante. Le garçon ouvrit de grands yeux ronds. Elle continua, en expliquant qu’il pouvait y avoir des étapes intermédiaires, comme par exemple des câlins un peu poussés : des préliminaires, des caresses sans forcément passer par l’acte sexuel mais qui permettait de se découvrir petit à petit. D’accord, c’était un grand mot, qui faisait un peu peur, mais au moins il y avait quelques étapes avant d’arriver à la destination finale qu’était la relation sexuelle.

– Préliminaires, donc se toucher en gros c’est ça ? Si toi tu me fais le truc de la partie de Quidditch solo. Moi je suis censé faire quoi ?

Lança le jeune homme un peu confus. Pauvre Ayla, elle allait devoir vraiment s’armer de patience, pour que le garçon comprenne réellement tout. Si pleins de questions pouvaient paraitre étrange, ça allait surement aider le garçon à ne pas aller vers cet inconnu qui lui faisait si peur.

– Un massage, ça en fait partie ?

*Quelques idées derrière la tête mon petit Mathéo ?*




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyLun 26 Déc - 17:24
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more
Mathéo & Ayla

Ayla n'aurait pas pu être plus heureuse, plus sur un nuage, non parce que déjà, elle flottait bien haut dans le ciel pour le moment et parce qu'elle ne voulait pas redescendre et en plus, elle était en bonne compagnie pour se petit voyage dans les étoiles. Certains penseront sans doute qu'elle est bien trop heureuse pour un simple rendez-vous et un baiser au vu de leur âge, il avait pris bien du temps pour le faire et beaucoup d'élèves de leur école ne comprendrait surement pas pourquoi la blonde avait patienté autant de temps sans rien dire, mais Ayla, elle savait que ce moment était aussi plaisant parce que justement, il avait été attendu, espéré et rêver créer le manque de quelque chose ou de quelqu'un rendait la dite chose beaucoup mieux quand elle arrivait enfin. Et cela s'est confirmé aujourd'hui, car même si le garçon n'était pas un professionnel dans ce domaine n'ayant aucune expérience avant ce soir et pourtant tout avait été juste, dans le suivi de la soirée sans trop en faire ni ne pas assez oser et cela avait suffi à rendre ce magnifique rendez vous galant encore plus beau à laisser la blonde en proie à des étoiles dans les yeux et une bataille de papillons dans le ventre comme raconté dans les contes de fées quand la princesse rencontre son prince et tombe folle amoureuse de lui, sauf que là, cela s'est fait plus naturellement et en prenant un peu plus de temps que dans les livres ou les héros sont toujours très rapide et vivent une vie de rêve de leur naissance à leurs morts parce que oui, il ne faut pas effrayer les innocent enfants qui ne connaissent pas encore la dureté de la vie. Enfin bon, il n'était peut-être pas l'heure de divaguer sur les histoires pour petit, mais plutôt temps de revenir à la conversation avec Mathéo qui était toujours en train de la questionner et bien sûr, la blondinette lui répondait avec joie aimant recevoir de l'attention de la sorte. Surtout qu'elle pouvait se livrer sans avoir peur d'être jugée, critiquer ou regarder de travers pour avoir dit quelque chose qu'il ne fallait pas Mathéo voulait savoir ce qu'elle ressentait ainsi elle n'avait pas besoin de filtre, et même si elle contrôlait ce qu'elle disait dans les termes pour ne pas choquer le garçon ayant peu de connaissance sûr se sujet, elle énonçait clairement ce qu'elle avait sur le cœur ce qui était une nouveauté pour la blondinette habituée à tout garder en elle, ne se livrant que sur papier trouvant cela plus facile et plus sur, un parchemin ne pouvant pas nous trahir consciemment. Pas comme un être humain qui pouvait profiter de vos faiblesses pour vous mettre plus bas que terre ce qui était très effrayant et appelait à la méfiance pour Ayla qui aujourd'hui avait laisser tomber ses principes d'auto défense pour se livrer à son petit ami qui avait fait des grands pas vers elle l'aidant ainsi à se sentir en confiance et a ne pas craindre la souffrance. Avec lui à ses côtés, elle pouvait avoir peur et se sentir à la fois en confiance, sachant qu'elle n'était pas seule pour franchir un nouveau palier.

Le brun qui lui-même avait peur de la bloquer, de la brider dans leur relation l'aidait finalement à se montrer tel qu'elle l'était réellement sans masque, sans jeu et c'était tout aussi bien que d'avoir des relations sexuelle active avec son copain quand ils pourraient tout avoir leur relation serait sans doute proche de la perfection. Parce qu'il était clair pour elle qu'une relation liant deux êtres humains ne pouvaient pas être totalement parfaite chacun faisant ce qu'il pouvait avec ses défauts et ses petits soucis au quotidien, mais eux étaient quand même bien partis pour créer quelque choses qui tiendrait la route et serait source de bonheur l'aigle en était sûre et cela lui suffisait à ne pas se sentir coincée dans sa relation. Mais elle comprenait la peur du garçon qui ne pouvait pas deviner comment réagissaient le corps et l'esprit de l'érudit, n'ayant pas l'habitude de ce genre de relation, il devait être complètement perdu dans ses propres réactions pour ne pas pouvoir, prévoir ou imaginer les réactions d'une fille. Elle pouvait donc le rassurer et lui faire comprendre que rien n'était presser et qu'elle ne se sentait pas mal d'être privée de rapport sexuel parce que cela lui permettait de découvrir autre chose de plus sincère et de plus sérieux aussi, car on ne pouvait pas tricher avec les sentiments, alors qu'il n'était pas obligatoire d'en avoir pour passer sous la couette, elle l'avait plutôt bien prouvé depuis sa deuxième année. " Les peurs ne sont pas souvent rationnelles alors je ne peux pas te dire de ne pas avoir peur d'une telle chose, tu n'auras pas de contrôle là-dessus, mais je peux te dire en toute sincérité que je suis très très loin d'avoir marre de notre relation ou du fait de devoir patienter pour franchir certaines étapes cela est même rassurant dans un sens même si c'est à l'opposé de mon mode de fonctionnement habituel" Oui, elle était bien comme cela et si elle ne pouvait pas empêcher le garçon de ressentir certaines appréhension et peur, elle pouvait se livrer à lui pour l'aider à contrôler ses ressentit. Quand il lui demanda combien de temps, elle pensait pouvoir encore attendre avant d'avoir le besoin de passer à l'étape supérieure la blondinette pris son temps pour réfléchir à la situation n'ayant jamais été réellement bloquée dans une relation sans rapport physique, mais sachant qu'elle pouvait tenir au moins deux mois ayant pour habitude de ne pas coucher à tout-va pendant les vacances d'été pour ne pas tuer sa pauvre mère qui aurait des sueurs froides si elle apprenait que sa fille chérie avait été une Marie couche toi là pendant des années. Rassurante, elle précisa quand même que le délai qu'elle donnait n'était pas une fatalité et que si il fallait, elle pourrait tenir plus longtemps. Et une nouvelle question suivit, sur le temps d'attente des garçons puceau, cela variait bien sur d'un homme à l'autre, mais elle pourrait lui donner une fourchette de temps en prenant pour exemple des mecs avec qui elle en avait discuté.

" Cela dépend des garçons, mais ceux avec qui j'ai pu en parler avaient tous attendu entre trois et six mois avant de faire leur première fois, certains le faisant aussi sans sentiments, il ne peut y avoir de durée d'attente universelle et fixe alors tu découvriras combien de temps attendre par toi-même quand ton corps et ton esprit te diront que tu es prêt" Ayla serait-ce jour-là présente pour répondre à Mathéo bien entendue, mais il ne fallait rien précipiter et ne surtout pas stresser le garçon alors elle répondait de manière à ce qu'il ne soit pas mal à l'aise surtout qu'elle était contente qu'il se sente assez bien en sa présence pour parler de se sujet qu'elle savait très gênant pour lui ayant bien remarqué ses réactions quand cela avait été abordé auparavant, c'était bien une preuve qu'il avançait dans le bon sens et que bientôt ses barrières seraient derrière lui et c'était une bonne nouvelle. " Le temps au final, c'est toi qui décides" Rien de plus rien de moins. Et pour ne pas le mettre plus mal à l'aise alors que son corps répondait à ses hormones et à leur baiser, ils reparlèrent de la soirée de la vieille histoire de changer de sujet et de laisser le Serpentard régler son petit souci de manière discrète sans avoir à se moquer de lui ou à en parler de trop ce qui aurait pu être méchant et gênant ce que le Serdaigle voulait éviter à tout prix. Même si parlé de la soirée n'était pas la meilleure chose à faire vu tout le brouillard qui entourait l'histoire et qui semblait assez sombre, un peu trop pour que Mathéo lui en parle de manière concrète voulant sans doute éviter de se rappeler de mauvais souvenir vu qu'il avait parlé d'un mauvais coup à son encontre alors elle ne posa pas plus de questions pour ne pas forcer le brun à parler. Revenant alors sur les faits qui pouvaient être dérangeants pour le brun, elle lui donna des idées pour que l'envie passe et que le problème soit régler rapidement et que cela n'empiète pas sur leur bonne soirée cela ne serait qu'un moment un peu drôle quand il se rappellerait de ce moment plus tard. Ayla lui donna donc deux solutions, l'une étant qu'elle-même s'occupe de lui pour que cela lié l'utile à l'agréable et que le brun puisse profiter de la situation et l'autre était juste utile et rapide, lui disant d'imaginer une personne hideuse genre Mcgonagall pour que toute poussé d'hormones soit stopper. Et c'est cette option que choisit le vert et argent pas prêt à laisser la bleu et argent le toucher à un endroit aussi intime ce qu'elle pouvait comprendre et la blonde fit de l'humour lui disant que si il était encore excité par leur professeur nue, elle aurait très peur et fuirait surement en courant.

" Réel oui, je ne pense pas être ton genre si tu aimes les peaux toutes ridées et les vieilles a moins que mon miroir me mente tous les matins" Parce qu'elle se trouvait assez jeune et la peau assez lisse alors cela ne pourrait pas coller avec les penchants du brun. Il était bon de faire de l'humour et de ne pas se prendre la tête là-dessus sinon cela serait pesant. Parlant à nouveau sexe le brun lui avait alors demander si il n'y avait pas d'étape intermédiaire entre le premier baiser et la première fois sexuel se a quoi la jeune fille lui apprit qu'ils pouvaient juste apprendre à se découvrir physiquement avec des caresses sans pour autant aller au bout de l'acte ce qui pouvait faire de légers paliers de découverte aidant à découvrir son propre corps et le corps de l'autre éloignant petit à petit la peur et la gêne de se montrer dévêtu devant l'autre. Et cela pourrait montrer comment faire à Mathéo qui ne savait pas réellement de quoi la jeune fille parlait vu qu'il lui demandait des précisions sur ses paroles histoire de savoir de quoi elle pouvait bien parler quand elle parlait de préliminaire lui ne sachant pas ce qu'il devrait faire dans ce genre de cas et Ayla n'était pas certaines de savoir l'expliquer de manière non-vulgaire. " Comment t'expliquer sans être vulgaire, moi, je peux te faire la partie de Quidditch solo, je peux utiliser ma bouche et toi, tu peux utiliser tes doigts et ta langue aussi, mais c'est un peu dur à expliquer sans tomber dans les mots un peu vulgaires et choquants pour toi. Mais oui les préliminaires, c'est un échange de caresse" Lui qui ne devait jamais parler sexe n'était surement pas prêt à entendre des paroles trop crue. Mathéo semblait avoir des idées en tête vue qu'il lui parla de massage ce qui titilla Ayla qui voulait voir ce que le garçon avait en tête. " Un massage, c'est un très bon début oui" Après tout, c'était déjà un contact physique assez poussé.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Mathéo A. Collins
Mathéo A. Collins
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Slytherin, actuellement à l'école des sports de Londres. J'ai posté : 625 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 0 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyDim 15 Jan - 20:47


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Deux adolescents insouciants qui partageaient un bon moment ensemble. Mathéo et Ayla était des élèves de Poudlard tout à fait normal. Il ressemblait aux autres enfants de leur âge. Et pourtant il y avait quelque chose qui les différenciait grandement. Cet amour naissant qui les unissait. Un amour pur et sincère, qui n’avait pas encore été abimé par les aléas de la vie. Mathéo passait actuellement un moment extraordinaire en la compagnie de la belle Serdaigle. Ce n’était peut-être qu’un diner en tête-à-tête mais pour un garçon comme lui, ça représentait bien plus que ça. Il n’aurait surement même pas été capable de l’expliquer à haute voix. Elle était sa petite amie. Cette fille magnifique, que la plupart des garçons de l’école désirait l’avait choisi lui. C’était quelque chose d’incroyable et d’extraordinaire pour le Serpentard. Il la regardait avec des yeux intenses. Son regard en disait d’ailleurs parfois beaucoup plus que ses paroles. Il voyait vraiment en elle, la fille qu’il lui fallait, celle qui était là pour le soutenir, celle qui était là pour l’écouter, et celle qui serait toujours à ses côtés malgré les hauts et les bas. Le Vert et Argent n’avait jamais ressenti ça auparavant. Elle était la première qui lui donnait envie de creuser encore plus haut et de se jeter du haut d’une falaise dans une relation amoureuse. Il avait beaucoup de craintes et de peurs malgré tout, mais pour Ayla Abbot, tout en valait la peine. Il était heureux. Réellement. Si tout le monde pouvait penser à un rendez-vous normal, ça ne l’était pas pour eux, c’était bien mieux. Il l’aimait vraiment. C’était étrange, il ne la connaissait réellement que depuis quelques mois, et pourtant elle avait pris une place tellement importante dans sa vie et dans son cœur. Il avait même eu le courage de lui avouer ses sentiments, quelque chose qu’il ne se serait jamais imaginé avouer quelques mois en arrière. C’était elle, la fille de ses rêves. Elle n’était pas parfaite, elle avait de nombreux défauts, et pourtant il appréciait chacune facette de sa personnalité. Il avait cru qu’elle était parfaite, et il l’avait aimé, et maintenant qu’il se rendait compte qu’elle ne l’était pas, il l’aimait encore plus. C’était drôle comme l’amour pouvait avoir certains effets. L’amour pouvait même apprendre à mieux se connaître. Et Mathéo était en train de découvrir ça petit à petit.

Après des semaines et des semaines à parler de baiser, et à attendre, l’évènement avait enfin eu lieu ce soir. Il faut dire que le Serpentard n’avait pas eu l’air très pressé avant. Il avait préféré jouer la carte de la patience. Déjà parce qu’il n’avait pas réellement confiance en lui. Il avait peur évidemment, car pour lui c’était une première fois, contrairement à Ayla. Peur de se jeter dans l’inconnu, mais également peur de ne pas être à la hauteur pour sa petite amie. Alors il avait attendu encore et encore. Mais finalement, il n’y avait pas meilleur moyen que de concrétiser leur couple ce soir, dans une ambiance romantique et chaleureuse. Alors les deux adolescents avaient passé ce petit cap dans leur relation. Mathéo avait beaucoup apprécié ce moment propice aux rapprochements. Après l’avoir fait, il se demandait même pourquoi il avait attendu aussi longtemps. Le baiser avec Ayla était très agréable. Doux et furtif à la fois, lui permettant d’apprendre doucement à goûter aux plaisirs physiques avec sa petite amie. Ils n’allaient surement pas passer la très grosse prochaine étape bientôt mais dans tous les cas, c’était un grand avancement pour eux. Mathéo était très heureux qu’Ayla soit la première fille qu’il embrasse, c’était un grand signe pour lui. C’était important, et puis ça prouvait également à la Serdaigle à quel point elle était importante dans la vie du jeune homme aussi. Le baiser avait réveillé la curiosité du Vert et Argent. Etant totalement inconnu de ce genre de sujet, il se surprenait à vouloir en savoir plus. Pas forcément pour le mettre en application dès maintenant, mais pour pouvoir se faire une idée de la chose à l’avance. Et puis, il savait qu’il pouvait parler de ce genre de chose à la Serdaigle sans avoir peur qu’elle ne le juge ou qu’elle ne se moque de lui. Il se sentait vraiment en confiance avec elle.

Mathéo avait quelques peurs, comme celle d’obliger la jeune femme à l’attendre encore et tout le temps. Il était sûr qu’ils n’allaient pas à la même vitesse dans les relations amoureuses. Il n’avait pas envie que sa petite amie se sente mal à cause de lui. Il savait qu’il ne pouvait pas aller contre sa nature, mais à force de la faire attendre, peut-être avait-il peur qu’elle en ait assez, et qu’elle finisse par partir. Ce qui lui importait le plus était qu’elle se sente aussi bien dans cette relation que lui. Et dans ce cas, il n’y avait pas que son avis et ses envies qui comptaient, mais les siens aussi. Une relation sans sexe ouvrait cependant des perspectives. Si les deux adolescents ne se connaissaient pas réellement sexuellement parlant, ils avaient quand même beaucoup avancé dans leur relation et avaient beaucoup parlés. Mathéo en savait donc davantage sur la jeune femme, et apprenait à la comprendre grâce à ses histoires, et à ce qu’elle avait vécu. S’ils étaient tout de suite passé à l’acte, peut-être que ce genre de promiscuité ne serait pas présente aujourd’hui. Ce n’était pas que le sexe n’intéressait pas Mathéo. Au contraire, il restait quand même un garçon avec des hormones. Mais pour lui, ce n’était pas une priorité. Lui qui ne voulait pas de relations furtives, ou d’un soir, préférait réellement apprendre à connaître la personne avant de coucher. Ayla était quelqu’un qu’il appréciait énormément. Et s’il devait choisir quelqu’un, il n’aurait aucun doute, c’était elle. Mais pour le moment, il ne se sentait pas encore prêt tout simplement. Il ne s’imaginait pas le moins du monde devoir se déshabiller devant elle, ou encore la voir nue. Ce genre de pensée le dérangeait encore, ce qui était un bon indicateur pour dire qu’il fallait encore un peu attendre.

Et puis ces deux-là n’étaient encore que des gamins. Ils allaient surement faire beaucoup d’erreurs, vivre des hauts et des bas. Parce que personne n’était totalement parfait. Une relation amoureuse ne pouvait pas l’être non plus. Mais ils avaient toutes les cartes en mains pour réussir et pour être bien ensemble. Ils n’avaient plus qu’à vivre comme il le faisait, à leur rythme, sans trop se soucier de quoi demain serait fait. Ayla était toujours là pour rassurer Mathéo, perdu dans ses pensées, perdu dans ses peurs. Elle le soutenait, et il appréciait beaucoup cette attention de sa part. La jeune femme commença à parler, elle lui annonça que les peurs n’étaient pas souvent rationnelles alors elle ne pouvait pas lui dire de ne pas avoir peur, parce qu’il n’aurait aucun contrôle dessus. Mais elle lui disait qu’elle était très loin d’en avoir marre de leur relation ou du fait de devoir patienter pour franchir certaines étapes. Elle lui confia que ça avait un côté rassurant, même si c’était à l’opposé de son mode de fonctionnement habituel. Mathéo sourit en entendant les paroles de la jeune femme. Elle avait toujours les bons mots pour le rassurer, et en la regardant, il se rendait compte à quel point il avait de la chance de l’avoir.

– Merci Ayla. Tu sais à force d’attendre, on s’imagine souvent les choses meilleures que ce qu’elles sont en réalité. Mais juste pour te prévenir, vaut mieux que tu t’imagines le pire avec moi, je suis pas sûr de pouvoir te donner beaucoup de plaisir.

Lança-t-il en rigolant pour dédramatiser la situation. Bien sûr que c’était quelque chose qui pouvait le stresser aussi. Parce qu’il n’avait jamais eu d’expérience sexuelle auparavant, alors forcément il ne serait pas le meilleur dès le début. Ça le stressait un peu mais il préférait le prendre sur le ton de la rigolade. Ne pas trop s’en faire pour ce genre de détail allait surement l’aider à ne pas trop stresser quand le jour de l’acte sexuel arriverait enfin. Mathéo pouvait se détendre, ça n’arriverait surement pas de sitôt après tout. Vu le temps qu’il avait eu besoin pour un seul baiser, pour du sexe, ça allait surement devoir attendre encore un peu. En espérant qu’Ayla puisse se retenir assez longtemps. Mais pour ça, il ne fallait peut-être pas trop s’en faire. Comme elle lui avait démontré à plusieurs reprises, elle était très patiente.

Mathéo avait demandé à Ayla quand est-ce que les gens comme lui se sentait prêt, en combien de temps à peu près. Oui il voulait avoir une petite idée pour un délai mais peut-être aussi se rendre compte qu’il n’était pas si différent des autres garçons. La jeune femme lui répondit que ça dépendait. Mais à ceux à qui elle avait pu en parler, lui avait donné une fourchette entre trois et six mois. Certains l’avaient fait sans sentiments. Comme elle le disait si bien, il ne pouvait pas y avoir une durée d’attente universelle, alors Mathéo découvrirait surement tout seul combien de temps il attendrait. Son esprit et son corps lui feront sans doute passer le message. Oui elle avait raison, le Serpentard devait arrêter de se prendre la tête pour ça, et de se comparer sans cesse aux autres. Il pouvait s’écouter lui-même, et ça serait déjà très bien.

– Tu sais, quand j’étais petit et que ma mère me parlait encore de mon père, elle me disait toujours qu’il prenait n’importe quelle fille qu’il passait, et qu’avec ces gênes, j’allais sûrement finir pareil. Je ne sais pas si c’est ce genre de parole qui a eu un impact sur moi. Mais ce que je sais, c’est que je n’ai pas envie d’être comme ça. Je veux juste pouvoir dire que le jour où je le ferais, cette fille serait réellement spéciale. Elle ne sera pas une parmi tant d’autre, ce sera celle que j’ai choisi, celle que j’aime et pour qui je ferais n’importe quoi.

Il marqua une pause.

– Et j’espère que ce sera toi.

Reprit le jeune homme d’une voix un peu plus faible, comme s’il avait voulu dire ça dans un murmure. Quand il pense à ça, évidemment que c’est le visage d’Ayla qui ressort immédiatement. Parce que la jeune femme était réellement quelqu’un d’important à ses yeux. Alors il allait surement continuer d’attendre encore et encore. Mais Ayla pouvait savoir que s’il décidait de passer le pas avec elle, c’était parce qu’elle était quelqu’un de spécial, et pas simplement parce qu’au bout d’un certain temps dans une relation le sexe devient quelque chose de logique. Elle n’était pas n’importe qui. Pas pour lui. Et elle ne le serait sans doute jamais.

Et les adolescents avaient continués de parler. Mathéo essayait tant bien que mal de régler son petit souci d’hormone. Miraculeusement en pensant au vieux professeur de métamorphose, la magie avait opéré, et son petit pépito était retourné dormir. Le garçon joua la carte de l’humour en demandant à Ayla s’il n’avait pas le droit d’être attiré par des vieilles. Elle ne pensait pas être son genre s’il aimait les peaux rodées et les vieilles, à moins que son miroir ne lui mentît tous les matins. Mathéo ne put retenir un petit éclat de rire.

– Ne t’en fais pas, tu es la plus ravissante.

Répondit-il en lui faisant même un beau compliment. Oui à ses yeux, Ayla était vraiment une jeune fille magnifique. Elle était très belle. Il n’était surement pas très objectif mais pensait réellement qu’elle était la plus jolie fille de l’école. La discussion continua et revint sur un sujet récurent pour la soirée : le sexe. Le jeune homme voulait savoir s’il y avait une étape intermédiaire entre le baiser et le sexe. Car sans que cela paraisse il y avait quand même un fossé immense entre les deux. Et Mathéo qui aimait aller doucement n’aurait pas été contre une étape entre les deux. Elle lui répondit qu’il y avait les préliminaires. Le Serpentard fit une drôle de tête, pour la simple et bonne raison, qu’il ne comprenait pas réellement de quoi elle voulait parler. Encore une fois, il montrait à quel point ses connaissances étaient limités quand il s’agissait de relation intime. Heureusement pour lui, Ayla était là pour lui expliquer sans se moquer.

Alors la jeune femme commença à lui expliquer. Sachant pertinemment que Mathéo était légèrement sensible avec les mots vulgaires, elle essaya la manière douce. Elle pouvait donc lui faire une partie de Quidditch solo en utilisant sa bouche. Lui pouvait utiliser ses doigts et sa langue. Ayla déclara que c’était assez compliqué à expliquer sans rentrer dans les mots vulgaires ou choquants pour lui. En bref, les préliminaires étaient des échanges de caresses.

– Un échange de caresse qui implique de se voir nu si j’ai bien compris ?

Demanda le jeune homme. Oui il voulait être sûr de bien avoir tout compris. L’idée de la voir nue, ou de se mettre lui-même nu le dérangeait encore un peu. C’était quand même une énorme étape dans une relation. Du moins de son point de vue. Mathéo demanda donc si un massage était une sorte de préliminaire, ou du moins une étape intermédiaire. Un massage était un très bon début apparemment. Intéressant.

– Cool. Je … euh … Tu …

Commença-t-il avant de devenir rouge comme une tomate.

– Tu voudrais ?




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyMer 18 Jan - 23:24
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more
Mathéo & Ayla

Ayla se fichait tout le plus important pour elle était pour le moment de profiter de son rendez-vous et de son petit copain, elle appréciait tellement le moment qu'elle avait arrêté de réfléchir à tout-va pour pouvoir profiter du début jusqu'à la fin. Le brun avait mis les petits plats dans les grands pour lui faire plaisir et il avait gagné son pari, elle était aux anges. Entre le repas, la déclaration, le premier baiser enfin arrivé et le brun qui osait lui poser des questions intimes sans être totalement gêné de le faire, c'était une soirée parfaite qui montrait que leur couple était sur la bonne voie. Elle n'aurait pas pensé pouvoir faire autant de progrès en une seule soirée et pourtant le vert et argent l'avait terriblement surprise. Non pas qu'elle ne pensait pas son petit ami romantique et tendre non elle savait que le garçon aimait bien faire les choses, mais parce qu'elle ne pensait pas qu'il ferait de telles choses pour elle si vite dans leur relation lui qui avait autant besoin de prendre son temps et là beaucoup de choses avait lieu en peu de temps. Sans doute se sentait-il mieux maintenant qu'ils s'étaient déclaré leurs sentiments, il se sentait plus à l'aise pour avancer dans leur relation. C'était une étape très importante que de se dire, je t'aime des mots bien souvent balancer a tous vas par des jeunes ne comprenant pas leur importance, mais pour des personnes comme Mathéo et Ayla qui était novice en la matière et qui découvraient tout ensemble, c'était une grande étape et c'était important.

Enfin la soirée continuait dans la bonne humeur et la tendresse, ils continuaient à apprendre à se connaître à se régler sur divers point qui pouvait être encore un peu flou pour l'un comme pour l'autre. Les questions pleuvaient et dans un sens, cela lui faisait plaisir de voir qu'il osait tout lui demander sans avoir peur d'être jugé ou qu'elle se moque, elle ne l'avait pas déjà quand elle avait remarqué son souci d'hormone parce qu'il n'était pas utile pour elle de rigoler là-dessus peut-être plus tard quand ils auront passé le plus gros cap de leur relation, là elle pourrait faire des blagues dans ce genre de situation coasse, mais pas ce soir, là, elle devait l'aider à être à l'aise et c'était ce qu'elle avait lui trouvant une solution adapté pour régler son souci en riant ensuite pour le taquiner et lui faire oublier sa gêne. Tous deux devaient apprendre à gérer les peurs et les angoisses de l'autre, car dans toute relation, il pouvait y avoir des soucis une bonne connaissance du partenaire pourrait les aider à régler les pépins qui viendraient s'immiscer dans leur couple, c'était pour cela que le dialogue était une chose très importante pour cela qu'Ayla adorait la complicité qui s'était créé entre eux depuis leur soirée au bal du ministère. L'attente avait du bon même si elle pouvait être difficile à encaisser parfois, pour elle, il n'y avait pas de soucis pour Mathéo, il y avait la peur de trop faire attendre sa copine, de prendre trop de temps et de la faire fuir, cela ne serait pas le cas alors elle voulait le rassurer du mieux qu'elle le pouvait pour qu'il n'ait plus ce genre de peur.

Ayla ne pouvait pas contrôler les peurs des autres, en même temps, elle ne contrôlait pas les siennes, c'était ainsi cependant elle ne voulait pas laisser une personne s'inquiéter pour rien et des mots pouvait parfois suffire à apaiser autrui, elle le savait, elle avait donc cherché ses mots et cela avait fonctionné Mathéo se sentait mieux maintenant qu'il savait qu'elle n'allait pas fuir en courant si il la faisait encore attendre pour avoir le droit à l'ultime rapprochement physique.

" Tu ne devrais pas te rabaisser de la sorte, l'inexpérience ne rend pas nul, tu sais l'important, c'est de le faire avec envie et amour et tout se passera bien moi, j'ai confiance à la fois en toi et en moi pour bien te guider, tu ne devrais pas avoir peur pour cela et ne me remercie pas, c'est normal que je te rassure, je ne te laisserais pas avoir peur de me perdre alors que c'est impossible pour moi de te laisser" Et elle lui fit un clin d'œil remarquant bien qu'il tentait d'en rire pour justement ne pas montrer qu'il avait un peu peur que la jeune femme trouve cela pas terrible, c'était la peur de tout les garçons puceau avant leur première fois, les filles n'étaient pas en reste bien entendu rien qu'une étape à passer et cela irait mieux dans l'esprit du Serpentard. Mais ils avaient encore le temps, il ne servait donc à rien de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ce soir avait à peine eu lieu leur premier baiser pas la peine de se précipiter non plus.

Le brun avait alors demandé à la blonde si il y avait un temps défini pour que les gens comme lui passent à l'acte, bien entendu ce n'était pas universel et chaque personne réagissait à sa manière et donc prenait un temps qui lui était propre, mais elle pouvait lui donner une fourchette de temps pour qu'il se fasse à l'idée tout doucement en lui précisant bien que c'était lui qui décidait pour sa propre personne pas une règle ou quoi que se soit d'autre. Il devait se faire confiance à lui pour savoir quand il serait prêt à aller de l'avant ou non, c'était le plus important, car elle-même n'avait pas suivi se précieux conseil et regrettait beaucoup sa première fois, elle ne voulait pas que cela soit de même pour son petit ami qui méritait une belle première fois, car il avait toujours attendu de le faire avec la bonne personne ce qui était devenu rare à leur époque ou tous commençait à se dévergonder de plus en plus tôt. L'aigle était un bon exemple du changement qui s'opérait chez les jeunes, elle avait longtemps navigué entre homme et femme seulement pour une nuit par peur de s'attacher chose qui n'était pas tolérer avant les jeunes femmes comme elle étant très mal considéré par la société, bien sûr affirmée sa bisexualité en dehors de Poudlard ne serait pas chose aisé, mais elle était sûre de pouvoir y arriver, elle n'aurait pas honte de son parcours même si elle était désormais amoureuse d'un homme.

" J'ai été comme ton père moi..." Oui, elle avait été le genre de fille à prendre n'importe qu'elle fille ou mec qui passait pour un bon moment sans prise de tête, elle avait apprécié, elle serait une menteuse si elle disait le contraire, mais devant les paroles de son petit ami qui ne voulait pas être comme son père, elle se sentait un peu mal à l'aise. " Et j'ai beaucoup regretté ma première fois alors je pense que tu as fait le bon choix, en voulant attendre une fille avec qui cela sera sérieux, c'est la meilleure chose à faire et nous sommes beaucoup à avoir été trop stupides pour y croire" Elle était touchée de savoir que cette fille qu'il voulait si spéciale à ses yeux pouvait-être elle, lui l'espérait même ce qui était incroyablement beau à ses yeux tellement qu'elle n'osait pas vraiment y croire comme si une fille comme elle ne pouvait pas avoir le droit à ce genre de discours. Elle aurait dû attendre et peut-être qu'elle se serait sentie plus légitime pour avoir l'honneur d'être la fille qui ferait passer le pas au garçon. Ce n'était clairement pas le bon moment pour avoir un rappel de sa conscience alors elle la fit taire pour répondre au brun et se concentrer sur la conversation qui se déroulait. " Et j'espère aussi que cela sera moi-même si je ne le mérite sûrement pas"

Pour rire un peu, elle lui avait dit d'imaginer la vieille Mcgonagall nue quand il avait ce genre de soucis et de là était partie des blagues sur le fait de pouvoir ou non aimer les femmes d'âge mur, du fait qu'Ayla ne soit pas d'accord avec cela. C'était plus enfantin et cela était bon enfant entre eux, la jeune femme lui ayant fait remarquer que si leur professeur était son type, soit elle ne lui correspondait pas soit elle avait un souci de miroir car elle n'avait pas de ressemblance avec l'adulte et elle croisait les doigts pour ne jamais en avoir ne voulant pas s'imaginer vielle et ridée pour commencer. Taquin, il lui répondit tout de même qu'elle la plus ravissante ce qui était un réel compliment, car si la jeune femme se savait jolie un gentil mot avait toujours plus d'importance venant d'une personne que l'on aimait et là, c'était le cas, elle était heureuse de savoir que pour Mathéo, c'était elle la plus belle cela la fit sourire jusqu'aux oreilles tellement elle en était contente. Comme quoi même se moquer des personnes âgées pouvait amener à une situation assez romantique. " Oh merci du compliment, tu vas me faire rougir" Elle ne savait pas trop quoi répondre de plus devait-elle lui retourner la politesse ou juste le remercier, c'était peu habituel pour elle.

Une nouvelle fois, le sexe fit son apparition dans leur conversation, c'était une soirée ou Mathéo faisait part de ses interrogations à sa petite amie qui se faisait une joie d'y répondre. Et là, le garçon prouvait bel et bien qu'il n'y connaissait rien, le jeune femme dû donc lui expliquer que oui, il existait bien des étapes intermédiaires entre le bisou et l'acte complet, et que cela s'appelait les préliminaires, elle dut entrer plus dans les détails quand il lui demanda en quoi consistaient les préliminaires. Ce fut à ce moment-là qu'elle comprit qu'il n'y connaissait réellement rien n'ayant même pas dû faire attention aux paroles de se copain de maison qui devait bien en parler. Alors elle se lança dans des explications les moins crues possibles reprenant ses termes, lui indiquant ce qu'elle pouvait faire pour lui, ce que lui pouvait faire pour elle, mais il était difficile de le faire sans entrer dans des détails un peu bruts et sans doute trop explicite pour le novice qui était en face d'elle alors elle simplifia en lui disant que finalement, c'était juste un échange de caresse à des endroits plus ou moins intime.

Il lui demanda alors si c'était obligatoire que cet échange ait lieu nu et cela la fit sourire un peu, c'était donc ça son plus grand soucis devoir se mettre nu, elle comprenait bien. " C'est plus pratique, mais être habillé peut-être possible cela limite juste les possibilités de caresses, je te les montrerais petit à petit" Parce qu'il ne servait à rien de direct foncer dans le tas, il fallait s'habituer au toucher de manière douce et délicate. Il la surprit en lui parlant ensuite de massage lui demandant si cela pouvait compter pour ensuite lui demander si cela l'intéressait, c'était la fête ou quoi. Elle n'allait pas se gêner pour en profiter, c'était sûr surtout que le brun devait faire des gros efforts pour lui proposer une telle chose. " Bien sûr si cela ne te gêne pas trop" Ayla ne voulait pas qu'il ne se force non plus cela ne serait pas utile, elle avait déjà bien profité de sa soirée.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Mathéo A. Collins
Mathéo A. Collins
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Slytherin, actuellement à l'école des sports de Londres. J'ai posté : 625 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 0 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptySam 21 Jan - 2:55


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Cette soirée était réellement merveilleuse. Plus rien ne comptait vraiment pour les deux adolescents. Le monde n’existait plus. Ce soir il n’y avait que lui et elle dans cette tente, ensemble. Ils ne faisaient plus attention à rien, ne pensaient plus aux autres élèves ni même au château qui se trouvait non loin d’eux. C’était comme s’ils étaient partis à mille lieux de toutes formes humaines. Mathéo se sentait tellement bien en compagnie de la belle Ayla, qu’il n’avait qu’une seule envie : rester auprès d’elle et que cette nuit ne se termine jamais. En sa compagnie, le temps passait tellement vite. Le jeune homme n’avait vraiment qu’elle dans son esprit, il ne pensait qu’à elle. Et c’était d’ailleurs pour lui montrer son grand attachement qu’il lui avait préparé cette grande surprise. Il voulait tellement tout faire pour qu’elle soit la fille la plus heureuse du monde. Son bonheur, c’était réellement ça qu’il voulait et il pourrait surement faire n’importe quoi pour elle. C’était comme ça qu’il se sentait à présent. Il voulait qu’elle soit bien avec lui, et pour se faire il avait mis les petits plats dans les grands en préparant cette soirée. Il voulait vraiment faire les choses bien. Parce que malheureusement entre les heures de cours, les futurs examens, les ASPICS à la fin de l’année, et toutes les heures de retenues qu’il avait accumulées, Mathéo n’avait pas autant de temps qu’il voulait pour profiter de la belle Serdaigle. Pour une fois qu’ils avaient un moment privilégié en tête à tête, il voulait réellement en profiter. Et c’était ce qu’il allait faire. Le temps d’une soirée, il allait vraiment tout oublier en sa compagnie. Le stress des cours et des examens étaient mis de côté pour pouvoir se concentrer seulement sur la plus jolie fille de Poudlard. Cette soirée était réellement parfaite. Les adolescents en profitaient pour discuter, et apprendre encore plus à se connaître, se confier sur leurs diverses aventures, mais également pour se rapprocher. Parce qu’en effet, c’était le soir où Mathéo avait décidé de faire sa petite déclaration. Il ne pouvait plus garder ses sentiments pour lui et avait ressenti le besoin de les partager avec sa belle. Il avait pris son courage à deux mains pour une fois, et cela avait payé puisque la douce jeune fille lui avait fait part des siens à son tour.

Dire de tels mots était vraiment quelque chose d’important pour Mathéo, c’était loin d’être anodin ou banal, contrairement pour d’autre. Le jeune homme n’avait jamais eu d’histoire avant celle qu’il entretenait maintenant avec Ayla. Il avait vraiment envie de faire les choses dans l’ordre. S’il n’avait jamais embrassé une femme, il voulait vraiment le faire avec quelqu’un à qui il tenait énormément. C’était pourquoi cette étape de déclaration avait été si importante pour lui. D’ailleurs, elle avait même mené au rapprochement, puisque le garçon avait ensuite fait son baptême du feu en embrassant la jeune femme sur les lèvres. Cette soirée était riche en surprise et en émotion, mais dans le bon sens évidemment. Mathéo se sentait de mieux en mieux en sa compagnie, et beaucoup plus à l’aise. Il en avait fait du chemin le garçon qui était gêné de la regarder dans les yeux pour lui parler lors de leur première rencontre officielle sur le terrain de Quidditch. Mathéo osait enfin s’ouvrir et pour une fois il n’avait pas peur d’interroger sa petite amie, en lui posant des questions plutôt intimes. Il savait qu’il pouvait lui faire confiance, elle n’allait pas se moquer de lui ou le rejeter. Bon malgré tout, le garçon s’était quand même senti très gêné lorsqu’il avait eu un souci d’hormones, ne sachant réellement plus où se mettre et en devenant tout rouge. Il n’avait pas prévu une telle réaction lorsqu’il avait décidé d’embrasser la belle Serdaigle. Mais visiblement son corps avait un peu d’avance sur lui. Ayla avait été un véritable amour. Au lieu de rigoler de lui, elle l’avait aidé à s’en sortir en lui donnant quelques conseils pour régler son problème. Les deux jeunes se disaient les choses et se rapprochaient encore plus grâce à ça. Mathéo avait réellement besoin de lui parler, de lui confier ses peurs et ses craintes. Après tout, c’était bien comme ça qu’une relation pouvait marcher et continuer à avancer. Il avait peur de la faire trop attendre. Parce qu’il était assez réaliste sur la chose. Ayla n’avait pas les mêmes envies physiques que lui. Et à force de toujours lui demander de patienter encore et encore, il avait la crainte qu’elle finisse par se lasser de lui et en avoir marre. Ayla essayait de le rassurer tant bien que mal en lui affirmant qu’il n’allait pas la perdre pour ça.

Les peurs étaient plutôt difficiles à contenir, parce qu’elles avaient quelque chose d’irrationnel. Le jeune homme avait été plutôt bien rassuré par sa copine, mais il aurait surement encore cette petite crainte dans sa tête pendant un moment. Il ne voulait que qu’elle se sente bien dans cette relation. Il voulait que ses envies soient aussi importantes que les siennes. Mais il était vrai que pour le moment, il ne se sentait absolument pas prêt à s’engager sexuellement avec elle. Cela n’avait absolument rien à voir avec la jeune femme. Elle était tellement magnifique, tellement séduisante et elle lui faisait beaucoup d’effet, il ne pouvait pas le nier, mais cette étape était encore trop importante dans l’esprit du Serpentard pour qu’il puisse déjà la franchir. Il avait besoin de temps. Alors il espérait que la jolie Bleue et Argent aurait assez de patience pour l’attendre. Pour attendre ce moment qui finirait forcément par arriver mais qui pourrait être plus ou moins long. Ce gros cap ne serait surement pas passé ce soir, ni même dans une semaine. Cela prendrait peut-être quelques mois, qui sait, mais quand ça arrivera, ce sera avec Ayla, il était au moins sûr de ça. Sa petite copine ne voulait vraiment pas qu’il s’inquiète, elle avait vraiment envie qu’il se sente bien par rapport à ça et qu’il ne se fasse pas trop de soucis. Mathéo voulait quand même la prévenir qu’elle ne se fasse pas trop d’illusions, il risquait de ne pas être bon, le jour où ils auraient réellement leur première relation sexuelle. Bien sûr, il avait dit ça avec le sourire, préférant le tourner du côté de l’humour et ne pas paraître pathétique, mais c’était quand même une chose qui le stressait quand il y pensait. La jeune femme lui répondit qu’il ne devrait pas se rabaisser de la sorte, car l’inexpérience ne rendait pas nul, l’important c’était de le faire avec envie et amour. Elle pensait réellement que tout allait bien se passer, elle avait confiance en lui, et en elle aussi. Elle serait là pour le guider. Elle ajouta également qu’il n’avait pas besoin de la remercier, que c’était normal qu’elle le rassure et que ce serait totalement impossible qu’il la perde. En entendant les mots de sa petite amie, Mathéo ne pouvait s’empêcher de sourire.

– J’ai confiance en toi aussi. De toute façon, je comptais bien sur toi pour m’aider, parce que comme tu as pu le voir, mes connaissances sur le sujet sont assez limitées.

Répondit-il. Tout ce que venait de lui dire la jeune femme lui faisait chaud au cœur, et lui prouvait encore une fois qu’il ne s’était vraiment pas tromper sur cette merveilleuse fille. Mais la pauvre allait subir une sorte d’interrogatoire sexuelle ce soir. Mathéo était lancé et visiblement sa langue était déliée. Il voulait quelques réponses sur des questions qui pouvaient l’angoisser un petit peu. Et étant en parfaite confiance, dans une ambiance relaxante, il s’était lancé. Ainsi il avait demandé à la Serdaigle s’il existait un temps défini pour que les personnes qui n’ont jamais eu de relations sexuelles sautent dans le grand bain. Comme Ayla lui avait expliqué par la suite, il n’y avait pas réellement de temps donné. C’était en fonction de la personne que ça se décidait. Il y avait plusieurs facteurs qui entraient en jeu comme la confiance, l’amour et l’envie surement. Elle avait été encore une fois fantastique en le rassurant, lui donnant une fourchette pour qu’ils puissent visualiser, mais à la fin ce serait quand même lui qui prendrait sa décision. Quand il sentirait que c’était le bon moment, il ne se poserait peut-être plus autant de questions, et finirait par foncer. Il devait simplement se faire confiance, et arrêter de se stresser pour rien le pauvre chéri. Si le premier baiser était important pour le Serpentard, l’acte sexuel en lui-même l’était tout autant. Il voulait vraiment quelque chose de bien pour sa première fois, quelque chose dont il se souviendrait toute sa vie. L’endroit n’avait pas réellement d’importance, c’était surtout la personne avec qui il serait.

Il lui avait raconté une histoire, comment sa mère lui parlait de son père quand elle lui disait qu’il couchait avec n’importe qui sans gêne et que lui allait surement finir pareil. Mais lui n’avait pas envie d’être comme ça, il voulait vraiment que le jour où il le ferait cette personne soit vraiment spéciale, quelqu’un pour qui il serait prêt à faire toutes les folies. La jeune femme lui répondit qu’elle avait été comme son père. Mathéo n’était pas réellement d’accord, il ne trouvait pas que les deux situations soient comparables. Elle lui avoua par la suite qu’elle avait beaucoup regretté sa première fois alors elle pensait qu’il avait fait le bon choix en voulant attendre une fille avec qui les choses seraient sérieuses. C’était la meilleure chose à faire selon elle, car ils étaient beaucoup à avoir été trop stupide pour y croire.

– Tu n’es pas comme mon père tu sais. Tu es vraiment quelqu’un d’incroyable malgré tout ce qui a pu se passer dans ta vie. Je suis vraiment désolé que tu n’ais pas eu la première fois que toutes les filles mérite, celle avec quelqu’un qui t’aime et te respecte vraiment …

Commença-t-il à répondre. L’histoire d’Ayla n’avait vraiment pas été facile. Elle n’avait pas eu de chance en tombant sur ce garçon horrible qui la traitait vraiment mal. Elle méritait mieux mais malheureusement on ne pouvait pas changer le passé. Mathéo voulait la rassurer aussi dans un sens, elle n’aurait pas à subir ce genre de choses avec lui.

– Et puis, si on y réfléchit ce sera bien ta première fois à toi aussi. Bon avec moi d’accord, mais franchement c’est cool aussi.

Finit-il par lui dire avec un petit sourire. Parce qu’il ne voulait pas qu’elle ait honte de son passé. Jamais. Pas avec lui en tout cas. Il lui avait avoué qu’il espérait que cette fille soit elle. Parce qu’il ne se voyait avec personne d’autre. C’était elle la femme parfaite avec qui il s’imaginait faire sa première fois. Parce qu’elle était douce, gentille, et incroyable. C’était la première fille qui lui faisait ressentir des émotions pareilles. Elle espérait aussi mais elle rajouta qu’elle ne le méritait surement pas. C’était totalement faux du point de vue de Mathéo.

– Tu le mérites plus que n’importe qui.

Lui répondit-il. Et il le pensait sincèrement, ce n’était absolument pas des paroles en l’air. Elle était là pour lui, le soutenait malgré tout ce qu’il avait pu lui dire sur son passé ou sur sa famille. Elle répondait toujours présente. Elle était capable de le faire rire, et de le rassurer. Et il l’aimait plus que tout. Elle devrait essayer de se voir par les yeux de Mathéo un jour, et elle se rendrait compte à quel point elle était une fille formidable.

Ayla lui avait quand même finalement dit de penser à leur vieille professeure de métamorphose pour faire passer ses hormones en folie. Et toute cette histoire avait été en dérision par une blague de la jeune femme, l’accusant faussement d’être attiré par les femmes plus âgés. C’était bon enfant, et ça leur permettait de beaucoup rire. Bien sûr, c’était totalement faux. Mathéo avait des envies normales et ne voulait absolument pas une vieille. Ayla était simplement parfaite et surtout la plus jolie à ses yeux. La jeune femme le remercia du compliment et lui annonça qu’il allait la faire rougir, ce qui alluma un petit sourire sur le coin des lèvres du garçon. Mais visiblement les deux adolescents n’avaient pas fini de parler de sexe ce soir puisque Mathéo interrogea une nouvelle fois sa petite amie sur le sujet, en lui demandant s’il existait une étape intermédiaire entre le sexe et le baiser. Oui il y en avait bien une : les préliminaires. Pauvre Ayla, à cause des connaissances très limités du garçon, elle dû trouver un moyen de lui expliquer en quoi cela consistait tout en essayant de ne pas le choquer avec des mots trop crus. Ok il avait maintenant bien intégré que c’était un échange de caresse. Et pourtant une question trottait encore dans sa tête, s’il fallait absolument être nus pour faire ça. Oui finalement c’était bien ça qui le stressait, le fait de devoir se montrer dénuder à la jeune femme et vice-versa. La jeune femme lui répondit que c’était plus pratique mais qu’ils pouvaient également faire ça habillé, cela limitait juste les possibilités. Elle avait prévu de lui montrer petit à petit.

– Oui si on peut y aller assez doucement, ça va arranger les choses. Habillé, ça peut-être pas mal pour le moment je pense.

Bon au moins si Ayla n’avait pas compris avant qu’il était stressé à l’idée de se dénuder devant elle, elle l’aura bien saisi après cette phrase de Mathéo. Oui c’était assez gênant pour lui de se montrer. Ce qui était bizarre puisqu’il n’avait absolument aucun souci à se foutre à poil pour se doucher dans les douches communes de Poudlard. Mais bon forcément, elle était une fille et c’était tellement différent que de montrer son engin à ses potes. Le garçon lui proposa finalement un massage. C’était assez surprenant de sa part, il était vrai, mais il avait vraiment envie de montrer à la jeune femme qu’il pouvait faire des efforts, et se faire un peu violence pour qu’elle se sente bien elle aussi. La jeune femme voulait bien mais seulement si ça ne le gênait pas trop.

– Bon je vais pas mentir, je risque de devenir tout rouge au début, mais bon, tu as l’habitude de ce genre de réaction maintenant.

Répondit-il en souriant. Bon il était prêt à franchir ce nouveau cap ce soir. Après tout, c’était le moment propice, pour une fois qu’ils étaient loin de l’école.

– Euh … Par contre … Pour ton tee-shirt … Je peux me retourner le temps que tu l’enlèves … Enfin … euh … si tu veux.

*Arrête de bégayer, déstresse et respire mon grand.*



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyMar 24 Jan - 22:51
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more
Mathéo & Ayla

L'aiglonne aurait tout à fait pu profiter de son avantage pour se moquer de son petit ami pour se montrer trop sûr d'elle et en faire trop, mais toute leur soirée avait été dans la justesse du moment, car ils étaient justes eux même simplement dans leurs attitudes et leurs paroles, c'était deux adolescents qui ne jouait pas de jeu, fini la fille sûre d'elle qui cherche à tout prix à mettre le garçon en face d'elle dans son lit pour ne pas avoir à discuter, efface quelque peu la gêne du garçon qui n'ose pas regarder ou parler à une jeune fille qui trouve jolie. Les choses ont changé, évolué, et ce, depuis leur rencontre cela avait été lent et pour beaucoup, c'était surement niait d'aller aussi peu vite dans une relation d'adolescent, mais pour Ayla, c'était bien plus que cela, c'était plus sérieux plus important il ne fallait pas gâcher cette chance qu'ils avaient tout le deux, celle de rencontrer le véritable amour pas juste une amourette pour passer le temps. Ils avaient appris à ça connaître et chacun apprenait encore des choses sûres l'autre ce soir durant ce repas finement orchestré par le Serpentard qui avait tenu à proposer à sa petite amie une surprise digne de ce nom qui lui ferait plaisir. Le pari était réussi Ayla était aux anges depuis le début de la soirée, jamais elle n'aurait pu espérer mieux comme petit moment à deux à la fois dans la simplicité qui les caractérisait et le romantisme qui apportait une nouvelle touche à leur relation.

Elle avait en plus profiter d'une réelle déclaration même si ce n'était pas vocale en premier lieu les mots écrits sur le parchemin était autant voir plus important, car il transmettait réellement un message important à ses yeux et cela l'avait beaucoup touché de voir qu'il se lançait, elle qui en avait parlé avec sa meilleure amie Jaylin pour savoir si elle devait attendre ou se dévoiler au garçon en croisant les doigts pour qu'il soit sûr la même longueur d'onde avait été rassurée de voir qu'ils étaient bien en symbiose là-dessus, ils avaient pris leur temps et leurs sentiments, c'était développé ensemble, pas à pas pour les mener à aujourd'hui où il se les avouaient enfin comme pour rendre le tout encore plus sérieux, plus fort d'une certaine manière, il y avait moins de risque de faire des erreurs quand l'amour n'est pas encore totalement présent. Maintenant, ils leur faudra faire attention à ne pas se blesser de trop, ils sont encore jeunes, ils commettront sûrement encore beaucoup d'erreurs dans leurs vies et dans leur histoire pour pouvoir, apprendre et grandir, c'était un passage obligé et pour pouvoir vivre à fond leur belle histoire, ils devront se montrer unis et solidaire face au tempête de la vie. Ne pas fuir à la moindre petite secousse pour se protéger, Ayla l'avait compris l'amour était un risque à prendre, un grand saute dans le vide avec un mince élastique pour nous maintenir, elle avait pris le risque de sauter, elle l'avait un jour dit à Mathéo, ensemble, c'était sa condition et au final pour le moment, ils géraient plutôt bien la descente.


Mathéo s'ouvrait encore plus à la jeune femme en lui faisant part de ses peurs, des peurs incontrôlables et inarrétable mais qu'il exprimait laissant la possibilité à la jeune femme de le comprendre et de le rassurer du mieux qu'elle le pouvait comprenant bien qu'il ne soit pas simple pour lui de savoir et de comprendre comment la jeune femme pouvait faire pour attendre autant de temps avec son passé de fille facile qui couchait à tout-va, la peur de la privé de relation charnel et de la voir fuir devait être importante pour le brun, c'était compréhensible pour la blondinette qui avait eu la même peur et qui en avait aussi discutée avec son amie pour avoir un avis extérieure est-ce qu'elle pourrait attendre assez longtemps pour ne jamais ressentir le besoin de presser le brun afin qu'il accélère le rythme cela l'avait un peu effrayé, mais Jaylin l'avait rassurée, elle pouvait donc en faire de même avec le garçon lui avouant alors que la lenteur de leur relation était une chose rassurante pour elle qui prenait le temps de tout redécouvrir pour de vrai sans avoir peur d'être utiliser, soumise ou forcer à faire une chose qu'elle ne voulait pas faire. Lui avait aussi peur de ne pas être à la hauteur quand le moment arriverait enfin, mais Ayla n'avait pas d'appréhension là-dessus, elle apprendrait au garçon ce qu'il avait à savoir pour que tout ce passe bien, il devait juste avoir confiance en lui. " Je t'aiderais et on va parfaire tes connaissances en la matière ensemble au final, tu en sauras autant que tout le monde, tu auras juste fait les choses bien à ta manière" En attendant et en ne prenant pas la première fille venue pour le faire.

Il lui avait ensuite confié qu'il agissait sans doute de la sorte à cause de parole de sa mère qui l'avait beaucoup comparé à son père qui était le genre d'homme à coucher à droite et à gauche sans chercher à se poser, le genre de personne qui n'importait pas d'importance au sentiment pour passer à l'acte, les gens que l'on insultait souvent parce qu'ils étaient très libéré et que parfois, ils pouvaient faire du mal au gens en ne leur donnant que peu d'importance une fois l'acte passer. Le genre de personne qu'Ayla avait été à un moment donné passant de partenaire en partenaire sans chercher à réfléchir plus que de raison, lui n'avait pas voulu agir comme cela, donner raison à sa mère, il avait été droit et n'avait pas flancher. Il était sans expérience à dix-sept ans et était donc à l'exact opposé de son père et de son comportement, à l'opposé aussi de celui de sa petite amie qui s'était donné à onze ans, poussé par un garçon plus âgé qui avait réussi à la faire céder malgré ses réticences. L'aiglonne n'en n'était réellement pas fière gardant un très mauvais souvenir de sa première fois, et elle aurait aimée avoir fait le même choix que Mathéo celui d'attendre une personne bien, sa première fois féminine avait été meilleure, l'ayant réellement voulu la jeune femme avait pu en profiter et prendre plaisir durant ce moment de découverte, c'était donc une bonne chose d'attendre même si cela pouvait entraîner quelque moquerie et incompréhension les jeunes étant de plus en plus libéré.


Lui voulait une fille spéciale à ses yeux, limite LA femme de sa vie même si cela restait toujours utopique d'y croire personne ne sachant de quoi sa vie serait faite. Elle avait été bafouée par un sale type voulant profiter de sa jeunesse et de sa candeur pour pouvoir lui faire tout ce qu'il voulait, c'était regrettable, mais c'était fait et elle ne pourrait pas revenir en arrière, lui pouvait encore réaliser son envie et il la fit sourire en lui avouant qu'il espérait que cela serait, elle la fille spéciale avec qui il le ferait, c'était terriblement touché et gratifiant pour Ayla qui avait tendance à ne pas se trouver à la hauteur du garçon ayant peur que son passé ne soit toujours qu'un frein dans sa vie, mais lui s'en fichait réellement. " J'ai fait comme lui coucher sans apporter d'importance à la personne qui était avec moi, c'était tellement moins dangereux à mes yeux. Je regrette ma première fois, mais sans elle, je ne serais sans doute pas la fille que je suis aujourd'hui dans un sens, j'en ai tiré autant de négatif que de positif si je vais un bilan total même si j'ai mis longtemps à m'en relever... Tu n'as donc pas à en être désolé, tu n'y pouvais rien"Pour elle, c'était tout simplement écris, qu'elle devrait galérer autant pour ensuite avoir le droit à une belle histoire d'amour avec le respect et les sentiments allant avec. Comme pour lui montrer à quel point le bonheur était une chose précieuse quand on avait goûté au pire de l'être humain. Dans un sens le vert et argent n'aurait pas tort cela serait sa première fois à elle aussi, la première fois dans une relation saine, équilibrer la première fois où elle serait totalement amoureuse et consentante pour le faire, c'était ainsi qu'elle devait penser.

Elle vivrait sa vraie première fois celle qui compterait vraiment avec un garçon qui le mériterait et qui ferait les choses bien cela effacerait son mauvais souvenir, c'était une certitude désormais. " Oui, notre première fois effacera l'autre, c'est celle qui comptera réellement pour moi, et je n'aurais pas pu rêver mieux que toi pour ça, même si tu te penses nul, tu seras le meilleur pour moi" Tout simplement parce qu'il l'aimait et c'était déjà tellement important que cela serait mieux que jamais, cela resterait une première fois bien entendue avec la gêne la maladresse des débutants, mais rien de tout cela n'était insurmontable, elle avait confiance en eux deux pour réussir à en faire un bon moment même si ce n'était pas le coup du siècle. Leur complicité leur permettrait d'en rire après et de ne pas se prendre la tête, Ayla saurait géré les angoisses de Mathéo et puis ils avaient le temps de faire les choses doucement avant d'en arriver là, d'améliorer la confiance et la connaissance du garçon en la matière pour qu'il se sente moins dépasser par tout ce qu'il lui arrivait dans cette relation qui était sa toute première. L'amour ne s'apprend pas dans des livres, cela se découvre dans la vraie vie et chaque histoire est différente, unique et précieuse donnant toute la beauté à ce sentiment. L'adolescente ne pensait pas mériter une aussi belle chose, elle avait tellement fait de mauvais choix dans sa vie qu'elle se dévalorisait un peu ne se pensant pas assez bien pour mériter un tel privilège, mais ce n'était pas la façon de penser de son petit ami qui la rassura tout de suite.

" Si tu en es convaincu pour deux, je vais te croire" Il lui faudrait arrêter de se voir comme une jeune fille salie et traîner dans la boue pour réussir à accepter toute les belles choses qui pouvaient lui arriver dans la vie. Elle avait fait une part du travail en parlant de sa première relation à sa mère qui l'avait soutenue malgré le fait qu'elle soit sans doute déçue et surprise que sa fille chérie ne lui en parle qu'autant de temps après, Ayla n'avait pas réussit à le faire avant, c'était simple avant de rencontrer Mathéo seul sa première fois féminine était au courant de son histoire d'amour malheureuse. Le brun semblait avoir peur d'une chose quand elle lui parlait de préliminaire et d'échange de caresse le fait de devoir être nu, c'était surement une étape délicate, il ne fallait pas avoir peur du regard de l'autre sur son corps et ce n'était pas une chose réellement simple, elle le savait, elle ne le presserais pas pour ça et ils pouvaient commencer doucement avec leurs vêtements sur le corps ce n'était pas un souci, il y avait moins de possibilité de toucher, mais il y en avait tout de même le temps que le brun soit prêt à passer à l'étape un peu au-dessus encore. Rien ne servait de courir, il fallait partir à point c'était un des principes de base d'Ayla. Et si cela posait problème à Mathéo, elle ne forcerait rien, il fallait lui laisser le temps, il venait déjà de passer une grosse étape pour lui, c'était pas mal.


Même si au final, un baiser était une chose simple pour l'être humain, mais pour eux deux cela avait été important, car attendu depuis un moment, la jeune fille en rêvant depuis le bal du ministère là ou tout avait commencer entre eux deux en toute beauté d'ailleurs. Alors elle pouvait bien attendre encore un peu pour aller plus loin, surtout que le brun restait quand même dans l'effort lui parlant ensuite d'un massage ce qui était déjà une bonne étape pour les deux adolescents qui devaient se découvrir. " Ne t'inquiète pas, je ne te ferais pas fuir en me mettant nue devant toi sans ton accord, je comprends que cela soit une étape assez importante ou la confiance est très importante" Pas forcément qu'en l'autre, mais aussi en soit, car il ne fallait pas remettre en cause son corps pour pouvoir le montré à autrui. Ce n'était pas simple même pour Ayla qui pourtant avait confiance en son corps se sachant jolie. Le plus important pour elle de voir que malgré sa gêne le Serpentard tentait de faire avancer leur relation, car il voulait réellement lui faire plaisir avec cette soirée en amoureux cherchant à dépasser ses limites. C'était une bonne chose et la jeune femme comptait en profiter si cela n'était pas de trop comme elle l'avait d'abord demandé au garçon, celui-ci lui confirma son envie de le faire, mais sembla plutôt gênée quand il mentionna l'enlevage de haut pour l'aiglonne.

" Devenir tout rouge te rend trop craquant en plus j'adore voir ça" Surtout que le jeune homme rougissait pour beaucoup de choses ce n'était donc pas bien grave, il fallait juste s'habituer à ce genre de chose et faire comme si de rien n'était le temps que la rougeur passée et qu'il soit plus à l'aise avec la situation. Souriante Ayla retira son haut sans pudeur et attrapa rapidement un oreiller, oui, il avait pu apercevoir sa poitrine le temps de quelque instant, mais elle l'avait ensuite camouflé pour ne pas le rendre vraiment mal à l'aise. " Haut retirer et tu vois, je cache même le plus gênant pour toi, je suis super attentionné comme copine" Un peu d'humour ne ferait pas de mal et puis une fois retournée, il n'aurait plus rien à voir d'intime, la peau de son dos étant la même que celle de sa main, tout irait donc bien mieux.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Mathéo A. Collins
Mathéo A. Collins
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Slytherin, actuellement à l'école des sports de Londres. J'ai posté : 625 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 0 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptySam 28 Jan - 21:19


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Ce qui avait bien entre Ayla et Mathéo, c’était le fait qu’ils soient tous les deux sincères et naturels. C’était le plus d’ailleurs et c’était vraiment ce sentiment qui se dégageait de leur couple. Ils ne faisaient pas semblant, ne mettaient pas réellement des barrières à l’autre, et ne se cachaient pas derrière des masques inutiles. Lorsqu’ils se retrouvaient en tête à tête, ils se retrouvaient avec une personne authentique qui leur montrait leur vrai visage. Ayla était une personne adorable, gentille et très à l’écoute. Elle restait très rassurante. Quand beaucoup de filles auraient pu se mettre en avant et se vanter, elle ne le faisait pas. Elle ne cherchait pas à le brusquer, à accélérer les choses pour que le garçon pur finisse dans son lit. Elle ne se moquait pas de lui non plus. Pourtant elle aurait surement pu, elle avait beaucoup plus d’expérience que lui au niveau physique. Mathéo n’y connaissait vraiment rien et par moment, cela en était presque risible. Aucune connaissance, à croire qu’il n’avait jamais écouté ses copains en parlaient. Et en quelque sorte, c’était un peu le cas. Dans la salle commune, les discussions sur le sexe allaient bon train. Et le Serpentard était parfois là quand ce sujet venait sur la table. Il était là mais en même temps absent. Ça ne l’intéressait pas vraiment d’en parler avec ses camarades. Car ils en parlaient toujours avec vulgarité, en se vantant de leurs exploits. Mathéo était très différent sur ce sujet. Outre le fait qu’il lui était impossible de se vanter sur quoi que ce soit, il n’avait pas envie de participer à une discussion qui n’avait pour but que de ramener les filles à de simples objets qu’ils avaient pris plaisir à utiliser. Alors non, Mathéo préférait rester en retrait de ce genre de conversation. Et tant pis s’il ne devait pour cela pas en savoir d’avantage sur le sexe. Il apprendrait par un autre moyen. D’ailleurs, Ayla semblait être présente pour lui à ce niveau-là, elle pourrait lui en apprendre surement beaucoup plus que n’importe lequel de ses petits camarades de Serpentard. Et il préférait de cette manière. La jeune femme était respectueuse de ses envies, de ses limites et barrières. Mathéo aimait vraiment cette fille. Elle semblait tellement parfaite pour lui. Il n’aurait sans doute jamais espéré, même dans ses rêves les plus fous, rencontrer une fille aussi bien. Parce qu’elle était une fille bien, qu’importe ce qu’elle pensait. Et c’était pour la remercier de tous ses efforts, et pour lui montrer à quel point il était attaché à elle que le jeune homme avait voulu lui offrir cette petite surprise, cette soirée romantique en tête-à-tête. Parce qu’ils en avaient tous les deux, besoin en ce moment avec leurs emplois du temps débordés.

Le jeune homme avait d’ailleurs profité de ce moment pour faire part de ses sentiments à la jeune femme. Parce que leur relation évoluait petit à petit, et ses ressentis aussi. Lui avait besoin de parler, de s’exprimer sur ce qu’il ressentait. Cela lui permettait dans un premier temps de se sentir un peu plus à l’aise. Et puis le physique allait aussi avec l’esprit, selon son point de vue. Ils n’étaient pas simplement des corps attirés l’un vers l’autre, mais aussi de véritable personne avec des cerveaux et surtout un cœur qui les guidait. Et c’était vraiment son cœur qui l’avait guidé aujourd’hui pour avoir le courage de se déclarer à la belle Serdaigle. Le destin faisait bien les choses pour ce garçon sans expérience amoureuse. Car Merlin avait mis sur son chemin une jeune femme qui ressentait la même chose pour lui. Elle l’aimait également. Juste avec cela, cette soirée était déjà exceptionnelle. Mathéo était tellement heureux d’être avec elle pour un soir, il allait pouvoir profiter d’elle, rigoler, et se rapprocher doucement. Il aurait dû avoir cette idée bien avant finalement. Ils étaient bien ensembles. Mais ils étaient encore jeunes. L’histoire n’était pas encore écrite, et ils avaient encore le temps. Prendre leur temps. Ils feraient sans doute des erreurs, des faux-pas qui mettraient peut-être en péril cet amour si pur qui venait de se créer. Mais ils étaient des adolescents. Ils ne connaissaient pas encore parfaitement la vie. L’erreur était tout simplement humaine. Mais cet amour qui grandissait entre eux serait peut-être assez puissant pour balayer toutes les difficultés de la vie, qui sait. Seul l’avenir leur dira, selon leurs choix.

Ce soir, Mathéo avait réellement envie de s’ouvrir à sa petite amie. Il voulait lui montrer qu’il ne prenait pas cette relation à la légère et qu’il ferait des efforts également. Ils étaient deux, et c’était normal que chacun y mette du sien. Alors le garçon lui faisait part de ses peurs. Ses peurs auxquels il pensait souvent. Elles auraient pu finir par être un frein à leur relation si le garçon n’avait rien dit. Et c’était justement pour cela qu’il en parlait avec la belle Ayla ce soir, parce qu’il voulait être totalement transparent avec elle. Il voulait lui montrer qu’il lui faisait confiance. Assez pour lui parler de ça. Ayla avait un rôle parfait. En plus de se montrer gentille, elle se montrait également attachante en essayant de le rassurer du mieux qu’elle pouvait. Mathéo appréciait réellement ce geste, qui justement l’aider à s’ouvrir encore plus. Parce qu’il se sentait en confiance avec elle, il comprenait qu’il pouvait tout lui dire, et qu’elle serait quand même là à ses côtés. Il n’essayait pas de jouer les gros durs, sans peurs et sans sentiments. Parce qu’il n’était pas comme ça, et qu’il assumait qui, il était. Il n’était pas aussi fort que Caleb, pas aussi séduisant qu’un autre, et pas intouchable comme certains aimaient tant le faire croire. Il était un humain avec ses forces et ses faiblesses. Et justement ce qui faisait sa force, c’était le fait qu’il soit capable de mettre des mots sur ses peurs et de les avouait à voix haute. Il n’était pas simple de se situer par rapport à Ayla. Il ne voulait pas qu’elle se sente mal dans cette relation. Bien qu’il ne la jugerait jamais sur son passé, il ne pouvait ignorer que la demoiselle avait eu des expériences sexuelles, et que pour elle une relation entre deux individus impliquait peut-être plus que simplement se tenir la main, et se faire un bisou de temps en temps. Elle avait des besoins comme toute femme. Mais toujours très rassurante, elle ne voulait pas qu’il s’inquiète de la perdre à cause de cela. Elle ne voulait pas le presser pour qu’ils couchent ensemble et seulement attendre qu’il soit prêt. C’était une jolie preuve d’amour ça aussi. S’il avait peur qu’elle se sente opprimé, il avait également peur de ne pas être à la hauteur le jour venu. Après tous, les premières fois étaient loin d’être réussi. La belle Ayla lui répondit qu’elle l’aiderait et qu’ils allaient ensemble parfaire ses connaissances en la matière. Au final il en saurait autant sur le sujet que tout le monde, il aura simplement fait les choses à sa manière. Le jeune homme sourit en entendant les paroles de sa petite amie. Elle trouvait toujours les bons mots.

– Je finirais peut-être en super bon coup, qui sait. Oui tu as raison, le plus important pour moi c’est de rester qui je suis.

Il plaisanta sur la première partie de sa phrase. Parce qu’après tout, il valait mieux en rire que pleurer. Et le garçon préférait utiliser l’humour pour contrôler ses peurs. Après tout, peut-être qu’un jour il le deviendrait peut-être, personne ne pouvait le savoir. Mais comme il avait rajouté par la suite, il avait envie de rester qui il était. Il n’avait pas envie de changer simplement d’un claquement de doigt. Il n’avait pas envie après toutes ces années de coucher rapidement parce que ça lui semblait la meilleure idée du moment. Non comme il se l’était toujours dit, il allait continuer d’attendre. Il le ferait quand il se sentirai prêt, et qu’il aurait l’impression que le désir le consume tellement il en aurait envie. Et il espérait grandement que cette fille serait Ayla. C’était réellement la seule qui lui avait provoqué toutes ses sensations, ses envies d’avancer et de continuer vers l’avant en direction de cette fameuse grande étape. Il tenait réellement à avoir une belle première fois avec quelqu’un qui comptait pour lui. Il expliqua d’ailleurs à Ayla que cela venait peut-être de sa mère. Elle lui avait raconté tellement d’histoires à propos de son père qui s’amusait à coucher à droite et à gauche, même marié, il prenait les femmes pour des objets qu’il prenait bien soin de jeter sans ménagement quand le travail était fait. C’était un coureur de jupons, un homme odieux qui ne respectaient pas les femmes. Et sa mère avait toujours cru qu’il finirait exactement comme son père. Comme un défi ou une revanche, le jeune homme montrait bien qu’il était à des lieux de l’homme qu’était son père. Il avait appris à respecter les femmes, et à suivre ses propres idées. Il s’était fait ses propres envies, sa propre vision du monde. Et il était fier de ce qu’il était devenu sur ce point-là. Ayla lui avait tout de même rappelé qu’elle était ce genre de fille à une époque, qu’elle aussi avait couché avec pleins de mecs différents. Mais Mathéo n’était pas du même avis, il y avait une différence énorme entre elle et ce qu’on lui avait raconté de son père. Les deux histoires n’étaient même pas comparables.

Ayla était vraiment quelqu’un de bien à ses yeux. Et même si elle avait eu des aventures, il n’allait pas la juger sur cela, connaissant son histoire. Pour sa première fois, le garçon voulait vraiment LA fille. Celle qui ferait totalement chavirer son cœur, celle qui serait là pour beaucoup plus qu’un amusement d’un soir. Cela était étrange cela de la bouche d’un garçon mais c’était vraiment l’idée qu’il s’en faisait. Il n’allait pas jusqu’à dire qu’il voulait la femme de sa vie pour passer à l’acte, parce qu’il ne pouvait pas savoir de quoi l’avenir serait fait. Mais il voulait vraiment quelqu’un de sérieux, quelqu’un qui l’aimait. Et pour le moment Ayla était vraiment la parfaite candidate à ses yeux. Ayla déclara qu’elle avait fait comme le père de Mathéo, elle avait couché sans apporter d’importance à qui que ce soit, c’était dangereux à ses yeux. Elle regrettait sa première fois mais sans elle, elle pensait qu’elle ne serait pas la fille qu’elle est aujourd’hui. Elle en avait tiré du négatif comme du positif.

– Il faisait du mal autour de lui. Il était marié à l’époque mais s’en fichait totalement. Crois moi, tu n’as rien à voir avec lui Ayla. Aujourd’hui tu es une personne merveilleuse. Et tu as beaucoup galéré dans ta vie amoureuse, maintenant tu as le droit au bonheur comme tout le monde.

Lui annonça le jeune homme très sincèrement. Pour lui, Ayla méritait le bonheur en amour comme quiconque. Et s’il pouvait le lui apporter, il en serait très heureux. Et pour lui remonter le moral, le garçon lui annonça qu’en quelque sorte, elle allait vivre une première fois avec lui aussi, même si techniquement ce ne serait pas sa toute première fois. Elle lui répondit cependant que leur première fois effacera l’autre parce que c’était celle qui comptera réellement pour elle. Elle lui confia qu’elle n’aurait pas pu rêver mieux que lui pour ça. Le jeune homme sourit en entendant ses paroles touchantes. Même s’il se pensait nul, il serait le meilleur pour la jeune femme. Elle était vraiment adorable, et tout ce qu’elle lui disait, lui faisait chaud au cœur. Finalement les deux adolescents s’étaient bien trouvés.

– Celle qui compte, c’est celle qui est capable d’effacer toutes les autres.

Répondit le Serpentard. Parce qu’il le pensait réellement. Même si lui n’avait pas vécu de relation sexuelle avant. Il ne serait sans doute pas le meilleur, pas le plus performant, mais après tout, il était totalement sincère et transparent avec la jeune femme, c’était peut-être le plus important. Elle savait qui, il était et qu’il ne lui ferait pas subir les mêmes choses qu’elle avait vécu dans son passé. Non il voulait vraiment être un petit-ami exemplaire. Et même s’il ferait sans doute des erreurs, après tout il n’y connaissait rien, il donnait le meilleur de lui-même. Quand il se sentirait enfin prêt à passer le cap, il était sûr qu’ils passeraient un bon moment, surement entrecoupé de moments gênants, de moments drôles et de moments d’angoisses. De toute évidence, l’amour n’était pas quelque chose qui pouvait s’apprendre, c’était quelque chose qui se vivait, et Mathéo allait le découvrir au fur et à mesure de l’avancée dans son couple.

Et puis, Mathéo avait confiance en eux, pour deux même s’il le fallait. Ayla avait peut-être tendance à croire qu’elle ne méritait pas tout ce qu’elle avait à cause de ses actions dans le passé. Mais elle avait totalement tort, elle méritait le meilleur comme tout le monde. Et puis ce n’était surement pas pour rien que le jeune Mathéo était totalement tombé sous son charme, au point d’échanger son premier baiser avec elle. Et il voulait faire des efforts pour elle, dépasser ses limites et ses peurs. C’est pourquoi il lui avait proposé un massage. La Serdaigle lui balança qu’elle ne le ferait pas fuir en se mettant nue devant lui sans son accord, puisqu’elle comprenait que ce soit une étape importante pour lui. Oui, il serait sans doute gêné, si elle décidé de se vêtir maintenant.

– Je suis sûre que tu as un corps magnifique, mais c’est vrai que pour le moment ça me suffit de juste l’imaginer.

Répondit-il sur le ton de la rigolade. Parce que oui évidemment qu’il avait déjà pensé à ce genre de chose. Il restait un garçon après tout, et pas simplement un ovni. Mais passer le cap et voir ça en vrai, il y avait quelque chose d’effrayant là-dedans, et Mathéo préférait attendre pour être confronté à ce genre de situation plutôt gênante pour lui. Bon il lui proposa aussi de se retourner, parce qu’il allait surement devenir tout rouge, s’il voyait le corps de la jeune femme. Gentiment, elle lui répondit qu’il était craquant quand il rougissait, et qu’elle adorait voir ça. Le jeune homme rigola avant de lui répondre.

– Alors en fait, tu aimes me gêner, tu es un peu sadique sur les bords, non ?

Bien sûr, il disait ça pour rigoler et pour la taquiner un peu. La jeune femme retira cependant son haut sans la moindre pudeur, et le garçon put apercevoir sa poitrine l’espace d’un instant. Automatiquement, il ferma les yeux, comme si c’était le reflexe à avoir dans ce genre de situation. Bon il avait également senti son visage se réchauffer d’un coup. Elle l’avait finalement camouflé lorsqu’il ouvrit les yeux à nouveau quelques secondes plus tard. Elle lui annonça donc que son haut était retiré, au cas où il ne l’avait pas remarqué, et lui montra également qu’elle cachait le plus gênant pour lui. Super attentionné comme copine, ce qui décrocha un sourire au Vert et Argent.

– Ouais … je … J’ai vu un petit bout quand même.

*Bichette tu vas t’en remettre ?*

Le jeune homme ne la regardait pas dans les yeux très longtemps, comme s’il voulait fuir un peu son regard. Etrange comme comportement quand même.

– Allonge toi. Si je te regarde dans les yeux, mon regard se baisse vers ton coussin, et ensuite j’imagine que derrière, il y a tes … Fin’ je … Si mes hormones se déclenchent à nouveau, ce serait ta faute et tu devras régler le problème toi-même.

*QUOI ?*

– Euh … quoi que non, c’était pas exactement ce que je voulais dire.

Plus rouge que jamais, le garçon se rendait compte de ce qu’il venait de dire. Qu’il n’était pas bon sous pression le pauvre.

– Allez allonge toi.

Essaya-t-il de se rattraper pour faire descendre sa gêne un petit peu. Et tout ça avec le sourire quand même.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyDim 5 Fév - 18:20
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more
Mathéo & Ayla

Ayla profitait réellement beaucoup de son rendez-vous amoureux, elle passait un excellent moment depuis le début quand elle était arrivée ici elle avait tout de suite su que la soirée allait être parfaite, car un moment passé avec son petit ami était toujours formidable, mais pour ce soir, il avait choisi de jouer le carte du romantisme qui touchait beaucoup la petite blonde qui appréciait d'être le centre de tout un tas de petites attentions. Ce n'était pas dans ses habitudes, elle ne se laissait normalement pas traiter comme une princesse ne pensant pas mériter un traitement de faveur, mais pour ce soir, elle avait fait une exception en laissant le brun faire ce qu'il avait prévu pour eux deux. Elle ne voulait pas casser sa préparation, car il était clair que l'idée avait été travaillée par son petit ami, un effort de préparation avait été remarqué. Une tente dressée dans le parc de Poudlard à l'écart du château pour pouvoir avoir de l'intimité, le repas qu'ils avaient déjà avalé préparer et donc demander aux elfes de maison, et puis le petit coin qu'ils occupaient désormais avec des coussins sur le sol pour être bien installés l'un avec l'autre. C'était la meilleure position pour pouvoir discuter et surtout pour pouvoir se confier un peu, ils étaient dans une bulle rien qu'à eux et n'avait donc pas peur de pouvoir parler de tout et de rien, surtout de sexe aujourd'hui visiblement le premier baiser qui avait eu lieu entre eux quelques minutes plutôt avait ouvert les vannes des questions sur l'acte sexuel. Pour Ayla, c'était une bonne chose que Mathéo soit assez à l'aise pour pouvoir lui parler de telles choses sans avoir honte, c'était important dans un couple que la communication soit présente et facile d'accès.

Depuis leur début de leur relation avant même d'être en couple les deux jeunes avaient beaucoup parler ensemble se confiant sur des choses assez importantes, le passé amoureux de la jeune femme, les soucis familiaux du jeune homme tout y était passer sans honte et sans peur, maintenant, ils passaient un nouveau cap en parlant de leur vie sexuelle, le brun n'avait jamais eu de relation charnelle avec qui que se soit tout était nouveau pour lui et pas pour la jeune femme, elle pouvait donc l'aider à se sentir mieux avec ce fait en se montrant rassurante, essayant de faire taire sa peur de la voir le quitter parce qu'elle n'avait pas le droit à une attention physique toute particulière, la jeune femme n'était pas ce genre de fille, oui, elle aimait ça et ne s'en cachait pas, mais elle pouvait tout de même s'en passer et ne pas se montrer presser. L'aiglonne s'était donc expliqué trouvant les bons mots pour faire passer son message à son chéri, il avait compris et en rigolait maintenant. L'humour était une bonne chose pour oublier la gêne surtout qu'elle-même n'en ressentait aucune à parler de ce sujet-là, elle voulait juste pouvoir, se montrer rassurante et retirer sa gêne à son petit ami pour le reste, ils auraient le temps de voir venir. Une fois le moment venu, la blondinette se ferait un plaisir de lui apprendre tout ce qu'il y avait à savoir, et oui, elle en ferait un super bon coup même si cela semblait, pour le moment, juste risible au brun qui pensait lui ne pas être réellement top pour leur première fois, chose qui était logique et normale, le stress et l'inconnu rentrant en compte.

Le plus important à ses yeux, c'était de ne pas pousser le jeune homme à changer de comportement pour elle, pour lui faire plaisir, elle ne voulait pas d'une telle chose. " C'est comme tout, il suffit d'apprendre moi-même, je n'étais pas glorieuse au début, tu seras un dieu mon chéri. C'est ça, il ne faut pas te perdre pour faire plaisir à une autre personne, le plaisir de l'un comme de l'autre doit être égal sinon l'histoire ne peut pas fonctionner" Faire passé quelqu'un avant soit n'était pas une bonne chose, il fallait faire la part des choses pour avoir un bon équilibre. Le Serpentard avait parlé de son père qui avait toujours été du genre à courir après les femmes et à les sauter sans prendre en considération la douleur qu'il pouvait provoquer, comme un pied de nez à sa mère qui pensait son fils comme son paternel celui-ci s'était toujours préservé pour ne pas retomber dans ce schéma de destruction. La jeune Abbott pouvait un peu se retrouver dans la situation décrite par son petit ami elle aussi, c'était tourné vers le sexe facile pour ne plus avoir à souffrir, pour se fermer à l'amour d'accord, elle n'avait jamais été irrespectueuse avec un de ses partenaires, elle n'avait pas d'engagement avec d'autre personne, donc elle ne commettait pas à une grosse faute, mais elle avait de plus en plus de mal à accepter son passé, car il était à l'exact opposé de celui du brun qui même si il ne disait rien là-dessus semblait ne pas appréciait ce genre de chose quand il s'agissait de son père. C'était donc au tour du brun de la rassurer un peu de lui faire oublier ses erreurs pour ne plus se sentir mal à l'aise vis-à-vis de cela. Pour lui, elle méritait aujourd'hui d'être heureuse pas comme son père, aux mauvais actes de celui-ci, on pouvait ajouter l'abandon de son enfant qui devait peser lourd dans la balance.

" Il n'avait pas le respect de ses engagements. Je ne me sens pas méritante, car j'ai vite jeté l'éponge, j'aurais sans doute dû me battre un peu plus, mais au moins je t'ai rencontré toi alors au final, c'est une bonne chose, car je suis heureuse avec toi" Le garçon était à la fois son contraire et une personne qui lui ressemblait beaucoup sur certains points aucun des deux n'avaient eut une vie facile jusqu'à présent et aucun n'avaient déjà connu l'amour le vrai, ils découvraient donc tout ensemble. Au final, la jeune fille regrettait beaucoup sa première fois, trop jeune et non consentie qui lui avait un peu gâché la vie, elle aurait aimé effacer ce passage de sa vie, mais ce n'était pas possible, elle devrait juste prendre en considération sa première fois en compagnie de Mathéo comme si elle était sa seule et unique première fois cela serait sans doute mieux pour elle, car c'était une première fois voulue et attendue pour sa part. Le brun semblait d'accord avec cela pour lui, c'était la fois qui réussirait à effacer toutes les autres qui était la plus importante, les autres ne comptait plus réellement une fois trouver la personne qu'il nous complétait et nous comblait à ce niveau-là, ils étaient jeunes en même temps, il était normal qu'ils n'aient pas encore trouvé leur moitié, enfin qui sait ce que l'avenir leur réservait à tous les deux, si ils réussissaient à géré correctement leur histoire et à évité les grosses erreurs de parcours, ils pourraient sans doute vivre une très belle relation amoureuse. " La partager avec une personne aimée effacera toute les autres faites avec des personnes sans importance ", C'était sa vision des choses, car aucun de ses précédents partenaires en dehors de son premier petit ami qui lui ne méritait aucun respect de sa part, n'avait réellement compter à ses yeux.

Pour la suite de la conversation, le couple avait parlé de préliminaire, chose que le garçon ne connaissait pas après une petite explication de texte que la jeune femme avait fait de manière la moins vulgaire possible elle avait compris qu'un problème était apparu dans l'esprit de son copain celui-ci ne se sentait pas assez à l'aise pour le moment pour pouvoir se mettre nu ou voir sa petite amie sans aucun vêtement, c'était compréhensible, c'était une étape à passer et il fallait ne pas avoir peur du regard de l'autre sur son corps cela viendrait avec le temps pour le moment, ils pouvaient apprendre à se découvrir sans être sans vêtements. Pour le moment, il n'avait pas à se forcer si il ne le souhaitait pas avoir déjà eu le droit à un baiser était une bonne chose pour l'aigle qui n'en demanderait pas plus. Pour rire un peu, elle avait avouée aimer voir le brun rougir assez souvent, c'était mignon à souhait pour elle pour lui, c'était preuve de son sadisme, car elle semblait aimer gêner le garçon. Elle ne se mettait pas nue comme ça ce n'était pas trop son délire, surtout si cela pouvait effrayer la personne avec qui elle était. Pour rire un peu, elle avait avouée aimer voir le brun rougir assez souvent, c'était mignon à souhait pour elle pour lui, c'était preuve de son sadisme, car elle semblait aimer gêner le garçon. " Qui sait ? Si ça se trouve, le soir dans mon lit je prépare des plans pour pouvoir mieux te gêner le lendemain" Rire lui faisait un grand bien, elle n'aimait pas se prendre au sérieux, surtout que le sujet n'était pas réellement sérieux, car sinon elle n'aurait pas agi de la sorte sachant être sérieuse et posée quand il le fallait.

Ensuite, il lui avait proposé un massage qu'elle avait accepté, au moment d'enlever son haut, elle l'avait fait sans aucune gêne avant de cacher ce qui prouvait être gênant pour le brun derrière un oreiller et elle en avait rit, et c'était vendu comme une copine parfaite cachant ce qui était gênant à voir pour le garçon, mais celui-ci était quand même un peu rouge ayant vu un bout de poitrine. " Vas-tu en mourir chéri ? Il n'y a plus rien à voir maintenant" Mais cela ne semblait pas être suffisant visiblement le garçon avait une imagination fertile qui semblait être concentrée sur sa poitrine, c'était risible pour Ayla qui éclata de rire en entendant ses paroles de son petit ami tout en s'allongeant, elle répondit. " J'adore te voir dans un tel état, je me sens tellement importante de voir que je peux te mettre dans un état pareil simplement en tombant le haut, tu sais chéri ce n'est pas moi qui serais dérangé si je devait régler ton souci, mais je pense que toi, tu serais réellement mal à l'aise" Et il se rattrapa de suite comme pour lui faire comprendre qu'elle ne devait pas le prendre au sérieux et qu'il avait juste été maladroit. " J'avais bien compris que tu ne voulais pas que je m'occupe de toi ", C'était une certitude pour la jeune femme qui savait son petit ami pas prêt à une telle chose. Une fois bien positionnée sur le ventre, elle tourna un peu la tête pour pouvoir voir son petit ami et lui faire un grand sourire. " Je suis prête ", car oui, elle l'était.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Mathéo A. Collins
Mathéo A. Collins
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Slytherin, actuellement à l'école des sports de Londres. J'ai posté : 625 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 0 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyLun 6 Fév - 3:31


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Les relations amoureuses avaient beaucoup fait peur au jeune Mathéo par le passé. Et pas seulement les relations d’ailleurs, il avait souvent été ce garçon qui ne comprenait pas les sous-entendus des filles et qui était mal à l’aise en leur présence. Pourquoi ? C’était assez difficile à expliquer. Mais souvent lorsqu’une demoiselle lui adressait la parole, il avait du mal à parler normalement. La gente féminine l’effrayait, tout autant que les contacts physiques. Non avant, il préférait rester loin des filles qu’il ne connaissait pas, et surtout évitait de se retrouver seul en leur compagnie. Mathéo était pourtant quelqu’un d’assez dissipé, un peu foufou, sa peur des filles contrastait un peu avec son caractère. Mais passons. Sur le terrain de Quidditch il y a quelques mois de cela, il avait su prendre son courage à deux mains pour parler à la demoiselle, et ne pas fuir en courant en voyant qu’elle lui répondait. Et le voilà quelques semaines, mois plus tard dans une tente avec cette même jeune fille. C’était beau de voir à quel point il avait pu évoluer aussi rapidement. Il se sentait bien avec Ayla, à qui il avait vraiment ouvert son cœur. Ils étaient très proche émotionnellement parlant, et c’était sans doute cela qui donnait assez confiance à Mathéo pour aller plus loin dans les contacts physiques. Il avait besoin de cette proximité pour se sentir réellement bien. Et il était heureux qu’avec elle, les choses se passent bien. Ils étaient mignons ensemble, Mathéo l’aimait vraiment, et d’ailleurs il n’aurait jamais pensé que ses sentiments évolueraient à ce point. Bon évidemment ce n’était pas une surprise sur la personne, il avait le béguin pour la Serdaigle depuis des années maintenant, et avait souvent essayé de l’approcher pour lui parler, sans en avoir véritablement le courage. Mais ce n’était plus une simple amourette ou attirance maintenant, on pouvait réellement parler d’amour entre les adolescents. Un amour entre deux gamins était toujours pur, ils n’avaient rien vécu et se donnaient à corps perdu dans cette relation. C’était réellement beau.

Ce qui faisait la force de ce couple pour le moment était le fait qu’ils avaient réellement appris à se connaître, pas physiquement, mais mentalement et émotionnellement parlant. Ils se connaissaient. Ils avaient pris le temps de beaucoup discuter et de se confier l’un et l’autre sur leur vie, sur leur enfance, leurs malheurs, sur des sujets réellement importants. Ayla avait surmonté sa peur en parlant de son passé avec son ex-petit-ami violent, tandis que le garçon lui avait confié les relations conflictuelles qu’il entretenait avec sa famille. Parler n’était pas grand-chose, mais les jeunes oubliaient souvent cette étape pour passer directement au sexe, trop contrôlés par leurs hormones. Mais ils ne devaient pas oublier l’importance de se connaître de cette façon, c’était les premières pierres, et le ciment qui allait consolider cette relation. Mathéo n’avait jamais eu de relation sexuelle, ce qui expliquait la lenteur à laquelle la partie physique allait. Il ne voulait pas se forcer à faire quelque chose dont il n’était pas prêt. Il avait besoin de prendre son temps, parce qu’il ne voulait pas non plus regretter. Pour lui une première fois était réellement très importante. C’était étrange d’avoir cette vision de la vie pour un garçon, d’habitude c’était plus les filles qui pensaient de la sorte. Il était quelqu’un à part, différent des autres garçons de son âge, mais au fond il s’en fichait bien, tant qu’il était lui-même en accord avec ce qu’il voulait être. Ayla se montrait pour sa part très rassurante et l’aidait à se sentir mieux par rapport à ça. Ils utilisaient d’ailleurs l’humour pour communiquer sur le sujet, car après tout c’était plus simple de cette façon. Elle lui apprendrait tout ce qu’il aurait besoin de savoir quand ils passeraient aux activités physiques, mais Mathéo lui rappela quand même qu’il ne serait surement pas top pour la première fois. C’était logique, on ne pouvait pas être un champion dans un sport que l’on n’avait jamais essayé. La demoiselle lui confia que c’était comme tout, il suffisait d’apprendre par soi-même. Elle lui annonça qu’elle n’était pas glorieuse au début. Mais il allait être un dieu, il ne fallait pas qu’il se perde pour faire plaisir à quelqu’un d’autre, il fallait qu’il reste qui il était.

– Ca se trouve, je serais tellement bon que tu seras immédiatement impressionné et que tu ne voudras pas croire que c’était ma première fois.

Répondit le jeune homme. Oui il continuait sur le ton de l’humour, car c’était toujours plus facile pour banaliser un sujet plutôt stressant. Et comme Ayla était sur la même longueur d’onde que lui, c’était assez agréable. Mathéo avait confié à Ayla comme était son père avant. Et il n’avait absolument pas envie de lui ressembler. Il ne voulait pas donner raison à sa mère qui avait longtemps pensé qu’il allait suivre ses traces. Non il n’était pas un coureur de jupons qui faisaient du mal à tout ce qu’il touchait. Il pensait être quelqu’un de bien, et avait démenti tous ce qu’on l’avait accusé de devenir. Il pouvait être fier de cela. Mais Ayla ne devait absolument pas penser qu’elle était comme le père. Elle était totalement différente. Leurs histoires n’avaient rien à voir. Et Mathéo ne voulait absolument pas qu’elle pense qu’il avait une mauvaise image d’elle, ou qu’elle utilise cette comparaison. Elle était quelqu’un de bien qui avait vécu des choses pas faciles. Son père n’était qu’un égoïste qui utilisait les autres pour son propre plaisir. Lui ne méritait pas d’être heureux, déjà pour tout ce que lui avait raconté sa maman, mais aussi pour avoir abandonné son fils de cinq ans qui n’avait rien demandé, et n’avoir plus jamais essayé de le contacter par la suite. Ayla ne se sentait pas méritante parce qu’elle avait vite jeté l’éponge. Elle pensait qu’elle aurait dû se battre un peu plus. Mais elle l’avait rencontré et elle était heureuse avec lui.

– Moi j’espère que j’arriverais à te rendre heureuse comme tu le mérites. Dès fois, j’aimerais bien que tu puisses te regarder à travers mes yeux, pour que tu te rendes compte à quel point tu es exceptionnelle.

Répondit le garçon avec un grand sourire. Car pour lui, elle était réellement une personne magnifique, quelqu’un qui méritait tout le bonheur du monde. Et s’il pouvait lui apportait, il ferait tout son possible pour. Ayla et Mathéo était très différents sur beaucoup de points, mais finalement ils se ressemblaient quand même un peu. Tous les deux n’avaient pas eu une vie facile malgré leur jeune âge, et ces épreuves les avaient rendus plus fort. Mathéo aurait une première fois, et il espérait que ce soit avec Ayla. Pour elle, ce ne serait peut-être pas la première fois. Mais d’un certain point de vue, ce serait un bon moment quand même, et leur première fois ensemble. Mathéo se fichait totalement qu’elle ait d’autres aventures avant. Et puis la seule qui était à prendre en compte était celle qui comptait vraiment dans le cœur. Ayla lui confia que la partager avec quelqu’un qu’elle aime effacera toutes les autres sans importances. C’était réellement mignon, et cela touchait réellement le jeune homme. Il espérait que ça se passerait vraiment comme ça.

– J’espère que cette personne aimée, est bien moi.

Lança le jeune homme avec un sourire en coin, avant de déposer un baiser sur les lèvres de sa petite amie. La conversation se poursuivit, et le tout jeune couple avait parlé de préliminaires. Etre ici avec Ayla, avait visiblement délié la langue à Mathéo sur le sujet, qui en profitait pour en apprendre davantage. Après tout, c’était mieux de lui poser les questions directement à elle plutôt que d’écouter ses camarades de dortoir. Le problème, c’était que le garçon ne se sentait surtout pas à l’aise pour le moment à se dénuder devant sa petite amie, ou à la voir nue. C’était un cap important qu’il ne pouvait pas passer maintenant, ce qui expliquait qu’il ait encore besoin de temps pour passer réellement et véritablement à l’acte.

Mathéo était sûr qu’elle avait un corps digne d’un véritable mannequin, mais pour le moment, il n’était pas à l’aise pour le voir. Mais après tout peut-être que dans quelques temps, il la supplierait de se déshabiller. Les deux jeunes adolescents continuaient de rigoler ensemble. Parce qu’après tout pourquoi se prendre réellement au sérieux lorsque l’on a dix-sept ans. Toujours sur le ton de la rigolade, le jeune homme annonça à sa petite amie qu’elle était un petit peu sadique sur les bords si elle adorait le gêner. Sur le même ton, elle laissa penser qu’elle préparait peut-être des plans en secret le soir dans sa chambre dans l’unique but de le mettre mal à l’aise. Mathéo rigola. Evidemment qu’il savait qu’elle n’était pas capable de ça, mais c’était plutôt drôle qu’elle laisse penser le contraire. Rire faisait du bien.

– Je comprends, moi tard le soir, quand je suis dans mon lit, je me fais des listes sur : comment résister et ne pas sauter sur Ayla pour la déshabiller.

Répondit-il avant d’être pris d’un grand fou-rire. C’était tellement simple avec Ayla. Il pouvait être lui-même sans avoir peur d’un quelconque jugement. Mais il voulait quand même que la jeune femme se sente bien dans leur relation. Et s’il ne pouvait pas lui donner maintenant ce qu’elle désirait, il pouvait tout de même faire un pas vers elle, et ce c’est qu’il fit d’ailleurs en lui proposant un massage. Evidemment, après s’être assuré que ça ne gênait réellement pas le garçon, la demoiselle sauta sur l’occasion. Elle enleva son haut sans pudeur avant de se cacher avec un coussin. Mais Mathéo avait quand même vu un bout de sa poitrine, et devint tout rouge encore une fois. Pauvre garçon, il était décidemment gêné par beaucoup de choses ce soir. Elle lui demanda d’ailleurs s’il allait en mourir, de toute façon il n’y avait plus rien à voir maintenant.

– Nan, je vais pas en mourir, vu comme ça … Mais … il était joli.

*JOLI ? Sérieusement c’est le qualificatif que tu as trouvé ? Tu as vraiment un garçon mon pauvre petit prude.*

Mathéo était dans un état assez étrange et marrant. Il venait de dire à la demoiselle que si ses hormones lui faisaient encore des tours, elle devrait s’en occuper toute seule. Il se rattrapa quand même vite en comprenant ce qu’il venait de dire. Apparemment, Ayla adorait le voir dans cet état elle se sentait importante de pouvoir le mettre dans un tel état simplement en tombant le haut. Elle rigola ensuite sur le fait que ce n’était surement pas elle qui allait être dérangé à régler le problème mais plutôt lui. Avant de rajouter, qu’elle avait bien compris qu’il ne voulait pas qu’elle s’occupe de lui. Mathéo fit un petit sourire à sa petite amie.

– Tu me fais beaucoup d’effets, tu peux en être fière. Tes … Ta … a l’air vraiment bien. Et … je pense que je serais très heureux de pouvoir les contempler à nouveau dans un futur … proche … lointain.


Répondit-il toujours un peu gêné mais en même temps un peu émoustillé par ce qu’il venait de voir. Elle était désormais allongée et venait de lui dire qu’elle était prête. Très bien, c’était donc à son tour de jouer pour ce fameux massage qu’il lui avait proposé. Mathéo se prépara donc et se rapprocha doucement de la jeune femme.

– Attention il va y avoir contact.

*Euh … Tu dis ça pour la prévenir elle, ou pour te préparer toi mentalement ?*

Et le jeune homme commença donc son petit massage de manière assez timide au début. C’était étrange de toucher le corps de la demoiselle même si ce n’était que son dos. Il faisait de son mieux pour qu’elle apprécie le moment même s’il n’était surement pas le meilleur masseur au monde. La toucher comme cela lui donnait même des petits frissons. Ah sacré Mathéo quand même. Au fur et à mesure des minutes, il se sentait quand même plus à l’aise et ses gestes étaient un peu plus fluides. Ce qui était tout de même une bonne chose.

– Ca fait bizarre de te faire un massage. C’est comme si je faisais quelque chose d’interdit. Comme si j’étais en train de manger des bonbons dans la boutique de sucreries sans même les avoir payé avant. Euh … Je suis pas sûr que ce soit la meilleur des comparaisons, en fait, ça doit juste pas avoir de sens pour toi ce que je raconte.

Lança le jeune homme. Il était vrai qu’il était un peu confus, et qu’il avait des comparaisons assez étranges, mais bon, maintenant Ayla devait avoir l’habitude de son originalité.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
SOUTIEN DUMBLEDORE
Ayla A. Abbot
Ayla A. Abbot
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 208 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 8 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui A savoir sur toi : [center]Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Tumblr_owln9rMGoV1wr25b8o6_400


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyMer 15 Fév - 11:31
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more
Mathéo & Ayla

Ayla vivait un moment parfait, pourtant elle n'était pas dans un endroit paradisiaque, elle n'avait pas gagner une grosse somme d'argent, rien d'exceptionnel n'était arrivé dans sa vie mais elle était en compagnie d'une personne qu'elle aimait c'était donc suffisant pour rendre le moment plus que délicieux à vivre. La blondinette n'était pas très difficile à contenter une fois qu'elle s'ouvrait à une personne elle aimait passer du temps avec celle-ci sans se prendre la tête à demander la lune, pour elle le plus important était de pouvoir profiter de la présence d'autrui plutôt que de cadeaux ou autre attention. Une soirée comme celle-ci dans la simplicité et le vrai elle appréciait plus que tout au monde. Vivre une aussi belle histoire d'amour aussi jeune était pour elle une vraie surprise car elle n'y croyait pas elle pensait devoir attendre d'être adulte pour pouvoir goûter au véritable bonheur d'être en couple pour elle les garçons de son âge n'était pas assez mature pour être sérieux et posé dans une histoire de couple, Mathéo lui l'avait convaincue du contraire étant tout l'opposé des garçons qu'elle avait rencontré durant sa scolarité c'était sans doute parce qu'elle n'avait jamais regarder du côté des garçons sérieux. La belle avait trouver un garçon capable de la rassurer, de lui donner envie de s'ouvrir à nouveau à un homme sans avoir peur tout le temps de souffrir se soir il s'était ouvert en premier et avait laisser la porte ouverte à sa petite amie pour qu'elle puisse ensuite s'ouvrir à son tour si elle le souhaitait et c'était ce qu'elle avait fait trouvant la soirée parfaite pour déclarer ses sentiments.


Et cela avait bien aidé, le brun avait ensuite réussis à parler de ses peurs, à l'embrasser, et surtout à la questionner sur ce qui les attendaient pour la suite, vu qu'il ne savait pas à quoi s'attendre n'ayant jamais eu de relation amoureuse avant de se mettre avec l'aiglonne, niveau sexuel la jeune femme pouvait totalement répondre à ses interrogations car elle avait de l'expérience dans le domaine. Ayla avait été à l'écoute pour pouvoir rassurer du mieux possible son amoureux c'était son rôle et il ne fallait pas qu'il appréhende se moment qu'ils avaient encore le temps de voir venir, l'idée de le savoir déjà stressé à cause de ça n'était pas tolérable pour la blondinette qui avait donc répondue à toute les questions sans se poser de question, faire des secrets là-dessus ne ferait que renforcer les peurs du brun qui n'avait pas besoin de cela, et puis elle était assez en confiance pour ne pas se sentir jugée elle pouvait donc faire par de ce qu'elle avait apprit durant ses années sans prise de tête pour que le Serpentard sache un peu mieux dans quoi il s'embarquerait quand il choisirait de passer le cap au dessus. C'était sans doute un peu tôt de parler de cela directement après le premier baiser mais c'était le moment choisit par Mathéo et cela prouvait bien qu'il s'impliquait dans leur relation et leur imaginait un futur commun, même si ce n'était pas de grand projet d'avenir savoir qu'il voulait d'elle pour sa première fois était déjà une grande nouvelle aux yeux d'Ayla qui ne c'était jamais sentie aussi importante. Ils arrivaient même à rire de cette futur première fois une fois le brun rassurer sur le fait que sa petite amie ne fuirait pas devant son inexpérience, ce qui n'était pas son genre. " Et là je te ferais la crise du siècle en pensant que tu m'a mentit depuis le début et je partirais en courant parce que je suis une fille et que je suis la reine pour me faire des films"

Si il jouait avec l'humour elle pouvait le faire aussi car elle était totalement convaincue que le brun n'était pas capable de mentir sur une chose aussi importante que sa virginité ce n'était pas un fait très glorieux pour la plupart des adolescents il ne devait donc pas avoir grande fierté à en parler en public elle ne pouvait donc que le croire. Et puis c'était une très bonne nouvelle que de le voir se détendre au point de rire sur le sujet qui d'ordinaire le gênait atrocement. Les deux jeunes avaient parler du père du garçon, c'était lui qui avait lancé le sujet en expliquant que si il était ainsi cela pouvait venir du fait que plus jeune sa mère ne cessait de lui répéter qu'il serait comme son paternel à courir les jupons sans le moindre respect, sans la moindre intelligence, le fils avait donc été le contraire du père et avait choisit d'attendre, de trouver une fille qui serait capable de lui donner envie de sauter le pas tout en étant dans le sérieux. Pas un coup en l'air avec une jolie fille juste pour pouvoir dire à ses potes qu'il n'était plus puceau, comme un pied de nez aux paroles de sa mère qui n'avait pas été tendre avec son seul enfant. Pour Ayla entendre parler du comportement du père de son petit ami la renvoyait à son propre comportement de sa deuxième année au début de sa sixième jusqu'à ce qu'elle rencontre Mathéo elle avait donc un peu de mal à ce sentir méritante de l'amour et l'attention du jeune homme.

Le Serpentard avait du a son tour rassurer sa chérie qui se remettait un peu en question, n'étant pas certaines de mérité un garçon aussi bien après avoir agit comme une fille facile pendant plusieurs années, la blonde avait toujours assumée ses actes mais avait du mal à se sentir en accord avec tout cela maintenant qu'elle c'était rangée dans un couple sérieux et durable si ils ne faisaient pas d'erreurs énorme, il ne fallait pas être trop optimiste car ils restaient jeunes et débutant. " Tu me rend déjà très heureuse, plus que je ne le mérite d'ailleurs... Tu est adorable avec moi tu sais ? Avec toi j'ai l'impression d'être une princesse quand je suis avec toi" Sensation toute nouvelle pour Ayla qui ne c'était jamais sentie aussi mise en avant, même si sa mère était très présente et la mettait souvent sur un pied d'estale elle ne ressentait pas les choses de la même façon quand la sensation venait d'une personne extérieure à sa famille c'était sans doute moins logique, car quand on partageait le même sang on s'attendait forcément à être aimée et chérie surtout par ses parents. Pour en revenir à la première fois du vert et argent ils avaient un peu parler de la première fois de la bleu et argent qui regrettait de ne pas avoir eu une meilleure expérience mais au final ils étaient arrivés à un même constat une première fois entre deux personnes qui s'aimaient effacerait le souvenir de l'ancienne Mathéo lui espérait juste qu'il serait cette personne, c'était un peu une évidence pour Ayla.

" Je ne vois pas les choses autrement, tu est le seul que j'aime donc pour moi tu est obligatoirement cette personne" La suite de la conversation avait dérivé dans l'humour et la dérision une petite habitude du couple, ils n'étaient pas du genre à rester tout le temps sérieux sur tout, et aimait bien rire de temps en temps sur plusieurs sujets différents car après tout on pouvait rire de tout quand on était entouré de la bonne personne. Et le sujet visé pour le moment était le fait que la blondinette aime voir son petit ami gêné et rougissant devant elle c'était toujours agréable de voir l'effet qu'elle pouvait faire à son chéri sans faire grand chose en plus. Pour rétorquer le brun lui avoua faire lui aussi une liste, la sienne était sur le fait de ne pas sauter et déshabiller la jeune fille chose qui ne dérangerait pas la principal concernée mais plus son interlocuteur. " Je vois cela doit te demander beaucoup de self contrôle, mais si tu craque tu sera sans doute le plus gêné des deux, moi je ne risque rien à te faire rougir" Et elle le fit rougir très rapidement, en enlevant son haut pour avoir le droit à son massage, elle n'avait pas de gêne à être un peu dénudée mais pour ne pas choqué trop le garçon elle mit un oreiller devant sa poitrine pour ne pas abuser non plus mais il avait pu avoir un aperçue tout de même et cela avait été suffisant pour avoir une réaction de la part du Serpy c'était assez rigolo mais elle pas dans le sens où elle se moquait de son interlocuteur.


" Tant que je ne tue pas je me sens bien, joli cela me va, j'accepte le compliment" Choisir un mot pour parler de la poitrine de sa copine devait avoir été assez difficile pour le garçon. Pour ne pas faire duré la gêne elle s'allongea comme ça plus rien n'était visible c'était sans doute mieux pour Mathéo. " Je suis contente de te plaire, et ne t'inquiète pas tu les reverra que quand tu le voudra je n'abuserais pas" Enfin allongée elle pu dire à son petit ami qu'elle était prête et celui-ci prit la peine de la prévenir avant de la touché pour débuter son massage ce n'était sûrement pas pour elle mais bien pour lui. " Bip Bip Bip mains en approche" Alors qu'elle ne savait pas quand les mains arriverait sur son dos elle s'en amusait tout de même n'étant pas du genre à être déranger par les contact elle était même plutôt tactile. La comparaison du brun entre elle et un bonbon était totalement drôle pour elle qui laissa échapper un rire peu discret pour lui même si le pauvre garçon pensait être un peu bizarre avec son explication. " Je suis un très bon bonbon, et tu n'est pas dans l'interdit tu à le droit de me manger sans aucune restriction mais je peux comprendre que cela te paraisse un peu bizarre tu n'as pas l'habitude"


Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 3kgu
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Mathéo A. Collins
Mathéo A. Collins
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Slytherin, actuellement à l'école des sports de Londres. J'ai posté : 625 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 0 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyMer 15 Fév - 16:24


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Une soirée en tête à tête, il n’y avait rien de mieux pour se retrouver. Et ce moment en compagnie de la demoiselle était tout simplement parfait. C’était comme une bouffée d’air frais après une semaine plutôt compliqué. Les deux jeunes adolescents n’avaient pas tellement de temps pour se voir ces derniers jours. Cela était dû notamment à une abondance de révisions et de devoirs à faire mais également à cause des retenues de Mathéo. En même temps, quand on doit se rendre à une colle avec le concierge pendant au minimum deux ou trois heures chaque soir de la semaine, ça laissait quand même peu de temps pour avoir des activités extérieures. Le pauvre Mathéo avait une vie à cent à l’heure en ce moment entre les cours, ses devoirs, ses révisions, ses heures de retenue, ses entrainements de Quidditch. Tout cela faisait beaucoup d’activité, et forcément il avait beaucoup moins de temps à consacrer à Ayla ou même à sa meilleure amie Rebecca. Il avait tenté de remédier à ce manque avec sa petite amie en lui organisant une petite surprise ce soir. La jeune femme n’était au courant de rien avant de venir, mais le Serpentard avait fait son maximum pour lui faire plaisir, en organisant un petit diner loin des regards des autres élèves de Poudlard. C’était pour lui une bonne façon de se retrouver seule avec sa petite amie. Et puis sans la pression des autres autour de lui, il avait réellement réussi à s’ouvrir à la jolie Serdaigle. Il était beaucoup plus facile d’exprimer ses sentiments à la personne aimée quand il n’y avait pas des gens autour, et quand ils avaient beaucoup plus que quinze minutes entre deux cours. Ce soir il pouvait prendre son temps, et il pouvait se détendre. Il avait la jolie jeune fille pour la soirée, et elle n’allait surement pas partir en courant. Mathéo lui avait fait une jolie déclaration, un peu original, comme il avait l’habitude de faire. Un petit bout de papier qui lui montrait les raisons pour lesquels il l’aimait. Cela avait ouvert une bulle de confiance et de bien-être puisque Ayla s’était ensuite sentie prête à lui avouer ce qu’elle ressentait. Cette soirée était tellement parfaite, et très propice aux rapprochements. A tel point que Mathéo avait enfin sauté le pas, et avait embrassé pour la toute première fois sa belle. Ce n’était peut-être pas grand-chose pour la plupart des adolescents de son âge, mais pour lui, ça voulait dire beaucoup.

Ayla avait réussi à mettre Mathéo en confiance, et c’était une très bonne chose. Ne se sentant pas jugé, le Serpentard réussissait à ouvrir son cœur, mais également à parler de ses peurs. Parce qu’il y avait pas mal de choses qui le stressait à propos de cette relation, surtout les rapprochements physiques. Le Vert et Argent ne s’était jamais posé de questions avant, mais maintenant qu’il était dans une véritable relation, toutes ces choses paraissaient un peu plus importantes. Il avait besoin d’avoir des réponses pour se rassurer en premier lieu mais également pour se préparer autant physiquement que mentalement. Il savait qu’Ayla pourrait lui répondre. Déjà, elle n’allait pas le juger, elle lui avait fait comprendre qu’elle n’était absolument pas comme ça. Et puis elle avait beaucoup plus d’expérience que lui, alors forcément elle allait pouvoir répondre selon ce qu’elle avait vécu par le passé. D’un côté, c’était rassurant de savoir qu’elle n’était pas comme lui, tout à fait ignorante sur le sujet, même si le fait qu’elle ait beaucoup d’expérience pouvait être aussi stressant pour Mathéo, qui avait peur de ne pas être à la hauteur, et de ne pas savoir combler sa petite amie. Mais le jeune homme avait choisi d’en parler. C’était beaucoup mieux que d’en faire un secret, et d’avoir peur tout seul dans son coin. Il n’y connaissait sans doute pas grand-chose aux relations amoureuses, mais voulait être dans une relation où aucun des deux protagonistes n’auraient peur de dire quelque chose. Il voulait qu’Ayla le connaisse réellement et comprenne qui il était. Elle n’allait pas fuir devant son inexpérience, ce qui était rassurant. Pour dédramatiser la conversation, Mathéo utilisa l’humour, comme souvent. Il laissa entendre à Ayla qu’il serait peut-être super doué dès la première fois. La jeune femme lui répondit qu’elle lui ferait la crise du siècle en lui pensant qu’il lui a mentit depuis le début, et puis qu’elle partirait en courant, parce qu’elle était une fille et qu’elle allait forcément se faire des films.

– Donc je dois vraiment être le pire coup du monde pour notre première fois, d’accord, je note.

Répondit le jeune homme en rigolant. Non elle n’avait aucun souci à se faire à propos de ça, parce qu’il n’y avait aucune raison pour que Mathéo mente à propos de sa virginité. En général les garçons faisaient plutôt l’inverse, ils racontaient aux filles qu’ils l’avaient déjà fait pour ne pas passer pour des idiots. Le jeune homme se fichait bien de ce qu’on pouvait penser de lui à cause de cela, il assumait totalement ses idées, et ses valeurs. Et puis tel qu’il se connaissait, Ayla ne devait pas stresser à propos de ça, elle allait vite se rendre compte qu’il n’avait jamais eu d’expérience quand ils feraient leur première fois.

Par la suite, les adolescents avaient abordé un autre sujet, un peu plus sérieux : le père de Mathéo. Sans qu’il ne s’en rende réellement compte, cet homme avait eu une influence sur son fils. Il était parti depuis des années, et le Serpentard ne se souvenait plus vraiment de lui, et pourtant c’était à cause de lui qu’il était le garçon qu’il était actuellement. C’était parce qu’il ne voulait pas lui ressembler qu’il avait donné une direction à sa vie sentimentale. Mathéo ne voulait pas être un coureur de jupons qui fait du mal à toutes les femmes qui passent. Sa mère avait tellement été persuadé pendant des années qu’il allait devenir comme ça, qu’il était fier de montrer qu’il était totalement différent. Comme quoi les préjugés sur les gamins peuvent très vite être cassé en mille morceaux. Ayla était un peu gêné par cette conversation, parce que de son point de vue, elle ressemblait un peu au père de Mathéo, ayant batifolé de droite à gauche pendant quelques années. Mais elle se trompait, elle était totalement différente, et le jeune homme la rassura à propos de ça. Il ne voulait pas qu’elle se sente mal, ou pas méritante. Elle avait totalement le droit au bonheur, parce qu’elle était une fille bien, et Mathéo se trouvait très chanceux de pouvoir être avec elle. La demoiselle lui annonça qu’il la rendait très heureuse plus qu’elle ne le méritait. Elle le trouvait adorable avec elle, et avait l’impression d’être une princesse en sa compagnie.

– Ne pense pas à ton passé. Ne te torture pas avec quelque chose dont tu n’as plus aucun pouvoir de changer. Moi je pense que tu mérites simplement d’être heureuse maintenant, et de profiter de la vie, comme une adolescente normale le ferait. Tu as l’impression d’être une princesse parce que tu en es peut-être une.

Lança le jeune homme avec un sourire. Oui il voulait vraiment qu’Ayla se sente bien avec lui, et qu’elle arrête de penser à ce qu’elle avait fait par le passé. Tout ça était révolu et même si elle regrettait quelque chose, elle ne pouvait rien y changer maintenant. Mathéo se fichait totalement de ce qu’elle avait fait avant et ne l’avait jamais jugé sur cela. Elle devait arrêter de le faire elle-même aussi. Elle avait le droit au bonheur comme tout le monde ici, et si Mathéo pouvait le lui apporter, il serait le plus heureux du monde. La demoiselle lui annonça qu’il était la personne aimée, et Mathéo ne put s’empêcher de sourire. Cela faisait tellement du bien de l’entendre.

Son rapport à l’amour n’avait jamais été facile, surtout en ce qui concernait ses relations familiales bien compliqués. Mais avec Ayla, il redécouvrait de toutes nouvelles sensations, et se rendait enfin compte que ce sentiment n’était pas forcément assimilé à de la colère, à de la haine ou des ressentiments. Et ça faisait un bien fou. La discussion retombait dans l’humour au fur et à mesure, et les adolescents rigolaient beaucoup, comme deux gamins. Mais c’était de leur âge après tout, ils avaient bien raison. Ils rigolaient ensemble, et alors qu’Ayla lui avait dit qu’elle faisait une liste simplement pour trouver des idées pour le gêner, Mathéo lui répondit que pour lui sa liste était composée d’astuces pour ne pas lui sauter dessus et la déshabiller. Elle comprenait le self-control que cela demandait, mais en même temps s’il craquait, ce n’était pas elle qui allait s’en plaindre. Il n’eut pas le temps de répondre qu’elle enleva son haut. Alors forcément, le Serpentard vira au rouge instantanément. Il avait vu un bout de sa poitrine. Tant que ça ne le tuait pas, elle acceptait le compliment qu’il venait de lui faire.

– Bon en même temps, j’en ai pas réellement vu d’autre donc je n’ai pas de point de comparaison.

Ajouta le jeune homme avec un sourire. Il avait pour unique but de taquiner Ayla en lui disant ça, parce qu’évidemment il n’avait pas la moindre envie de voir une autre fille. Déjà qu’il était gêné avec sa petite amie, alors s’il en voyait d’une inconnue, ça allait être encore pire. Heureusement pour lui, la Serdaigle s’allongea pour qu’il ne soit pas gêné plus longtemps. Elle le rassura en lui disant qu’il reverrait sa poitrine quand il le voudrait, elle n’allait surement pas abuser, en lui mettant ses seins sous le nez, simplement pour le voir rougir. Rassurant.

– Je te suis très reconnaissant de ne pas vouloir les sortir à tout moment simplement pour me faire rougir comme une tomate.

Rajouta le jeune homme avec un petit rire. Ce soir, ils étaient bien tous les deux. Ils rigolaient et ne perdaient pas de temps à se prendre la tête. C’était vraiment le parfait rendez-vous. Mais il était grand temps pour Mathéo de commencer le massage qu’il avait promis à sa petite amie. Il la prévint qu’il y allait avoir contact avant de la toucher. Ayla se moqua un peu de lui. Mathéo n’allait pas se vexer pour sitôt, après tout, la situation était plutôt drôle. Il commença son massage et essaya de s’exprimer en comparant Ayla à un bonbon. La demoiselle avait l’air amusé par cette image et lui assura qu’elle était n très bon bonbon, et qu’il avait le droit de la manger. Elle comprenait néanmoins qu’il trouve cela bizarre puisqu’il n’avait pas l’habitude.

*Petit bébé tout innocent.*

– Oui c’est bizarre. Pas dans le mauvais sens du terme, mais … Je sais pas, ça fait un peu peur, et c’est excitant en même temps. Comme quand je fais une bêtise, et que je suis sur le point de me faire choper. C’est drôle.

*T’es vraiment nul en comparaison mon pauvre garçon.*

– Par contre, je suis probablement en train de te broyer le dos, et je suis vraiment désolé, j’ai pas la moindre idée de comment on fait ça correctement.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
SOUTIEN DUMBLEDORE
Ayla A. Abbot
Ayla A. Abbot
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 208 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 8 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui A savoir sur toi : [center]Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Tumblr_owln9rMGoV1wr25b8o6_400


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyMar 21 Fév - 17:36
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more
Mathéo & Ayla

Retrouver son petit ami était toujours plaisant surtout quand la soirée était aussi parfaite qu'aujourd'hui aucun nuage dans leur ciel de jeune couple le soleil et les étoiles, c'était donné rendez-vous pour illuminer leur petit moment à deux. Ce genre de moment qui plaisait à tous les couples des retrouvailles intimes dans un espace qui pourtant restait public, une bulle créée rien que pour eux où ils discutaient de tout et de rien partageant ensemble comme il était normal de le faire pour eux deux qui passaient énormément de temps à parler ensemble, car c'était leur manière à eux d'apprendre à se connaître sans avoir de contact physique qui était une étape normalement importante et rapide dans un couple d'adolescents. Mais leur histoire n'était pas comme toutes les autres et leur rendez-vous n'était donc pas comme les ceux de tous les autres couples de l'école, l'originalité avait du bon parfois cela nous rendait un peu spéciales et nous permettait de voir les choses différemment. Ayla n'avait jamais été comme toutes les autres déjà parce qu'elle était bisexuelle cela l'avait déjà mis à part, car peu de personnes arrivaient à l'assumer à leur époque. Depuis qu'elle était avec Mathéo, elle s'était rangée étant un peu plus comme certaines de ses copines de dortoir amoureuses et en couple, elle qui ne comprenait pas ses filles avant était maintenant ravie de faire partie de leur clan de fille heureuse, elle avait pris conscience de ses erreurs de jugement du fait qu'aimer n'était pas une mauvaise chose, avec le Serpentard elle appréciait de discuter, de s'ouvrir, de lâcher prise et de se laisser aller à l'inconnu qui pouvait lui faire si peur quelque temps auparavant.

Sur leur petit nuage, les deux adolescents n'avaient plus conscience de rien d'autre qu'eux deux dans leur petite tente avec leur conversation qui n'était pas habituel pour eux qui normalement n'abordait pas ce genre de sujet. Depuis le début Ayla évitait d'en parler d'elle-même pour ne pas gêner le garçon qui était moins à l'aise qu'elle là-dessus sans doute parce qu'il n'avait jamais tenté la chose et qu'il découvrait tout maintenant qu'il était en couple tout était une première pour lui alors l'étudiante le laissait avancer à son rythme et était présente pour l'aider dans les étapes un peu plus importante et donc effrayante, leur premier baiser venait d'avoir lieu et c'était sans doute ce qui avait libéré le garçon au point à ce qu'il puisse rire de leur future potentielle première fois, c'était une chose qui restait encore dans le vague car il n'était pas prêt à passer à l'action et la jeune fille le savait, mais elle était contente de voir qu'il arrivait à en parler et en rigoler avec elle cela prouvait bien qu'il était dans un bon moment et que rien ne pouvait venir le ternir, il n'y avait plus de réelle barrière entre eux et c'était une bonne chose de voir qu'en lui laissant le temps et l'espace nécessaire le garçon était capable de faire le premier pas et avait envie d'en savoir plus sur la suite des événements. En rigolant, il lui avait alors parlé d'être un dieu au lit et que si cela s'avérait être le cas la jeune Serdaigle n'allait plus croire à sa virginité et elle avait confirmé que cela pourrait être motif de rupture, c'était ainsi qu'il en était arrivé à la conclusion qu'il devrait être nul pour ne pas être quitté. " Le pire coup du monde, je ne pense pas quand même, tu seras sans doute dans la moyenne, mais tu finiras en meilleur coup du monde, c'est sûr" Parce qu'elle était bien entendu en train de rire de tout cela, elle ne remettrait pas en cause les confidences de son petit ami parce qu'il s'avérait être plutôt doué dans un lit ce n'était pas son genre. Et puis personne ne pouvait connaître son niveau dans un domaine avant de le tester cela serait donc une surprise pour le jeune couple.

Parler du comportement du père de son petit ami renvoyait Ayla à ses propres erreurs, son mauvais choix qu'elle avait fait sans doute trop jeune pour en voir les conséquences possibles et l'image qu'elle allait renvoyer aux autres. Sur le coup, elle n'avait pensé qu'à elle et sa douleur qui lui broyait le cœur et elle avait pris une décision qui lui semblait plutôt bonne au départ et puis elle s'était sentie vivante entouré de personne à qui elle plaisait et qui ne lui demandait rien de bien important plus personne n'avait la main mise sur elle et c'était pour l'adolescente la preuve qu'elle avait bien choisie. Depuis qu'elle avait parlé pour la première fois à Mathéo, l'érudit remettait tout en cause et si elle avait fait le même choix que lui de ne plus jamais donné son corps à un garçon le résultat de la non-souffrance aurait été le même, mais elle aurait sans doute eu l'impression de ne plus plaire à personne et donc que les paroles de son ex étaient vraies au final même si sa façon d'agir n'avait pas été glorieuse, c'était ce qu'il lui avait fallu pour pouvoir, grandir et se trouver réellement sans avoir à réentendre les critiques et les moqueries d'un garçon qui avait été mauvais avec elle. Mais le vert et argent avait raison, elle ne pouvait plus modifier son passé, elle ne devait donc pas s'en vouloir pour cela, car elle n'avancerait pas de cette manière, oui, elle aurait aimé avoir agi autrement, mais cela n'étant pas possible elle devait juste tirer une leçon de tout ce que lui était arrivé et avancé dans sa vie, car elle n'était pas une mauvaise personne et elle méritait tout de même d'être heureuse comme elle pouvait l'être avec Mathéo. Par contre, elle ne pouvait pas continuer à se prendre pour une princesse ce n'était pas correct même si pour le garçon, elle en était une. " Tu as raison, je ne peux plus le modifier même si je le voudrais ce qui a été fait restera fait, je dois juste apprendre à vivre une nouvelle page de ma vie, plus calme et plus correct. Je suis heureuse avec toi, tu sais, comme jamais et j'en profite à un point que cela n'est sans doute pas correct pour ceux qui n'ont pas cette chance. Mais je ne suis pas une princesse ou alors juste à tes yeux"


La jeune fille était réellement traitée comme une petite princesse car elle allait avoir le droit à un massage c'était sans doute une manière pour le serpent d'être un peu plus familier avec le toucher, le dos de la jeune femme ne représentait rien de sexuelle c'était donc un bon début et Ayla l'avait accepté avec joie étant donné qu'elle appréciait ce genre de petit moment, elle avait retiré son haut sans aucune gêne n'étant pas pudique, son corps elle en était même plus que fière alors elle n'était pas du genre à le cacher même si une fois son haut enlever elle l'avait fait camouflant sa poitrine pour ne pas mettre encore plus mal à l'aise le brun qui était déjà assez rouge d'avoir eut un petit aperçu d'une partie du corps féminin de sa petite amie. " Faux, tu as touché celle d'Irélia tu peux donc en comparer deux mêmes si je préfère ne pas être comparé à d'autre ", C'était juste pour lui rappeler un moment encore plus gênant que celui-ci, d'après les dires de son amie blonde cela avait été haut en couleur le brun ayant été prit sur le fait caché derrière un rideau alors que deux de ses camarades s'envoyaient en l'air sur un canapé de la salle commune, à sa place, elle serait sans doute partie dès le début de l'acte, mais visiblement quand il n'était pas dans son état normal, il était voyeur. Et puis elle venait d'avouer, aimer, faire, rougir le brun parce qu'elle le trouvait très chou quand il était tout rouge comme une tomate, mais pas non plus au point de sortir sa poitrine à tout-va ce n'était pas son genre, elle préférait utiliser d'autre technique tout aussi efficace.

" Je n'irais quand même pas jusque-là et puis j'ai temps de moyen pour te faire rougir que cela n'est pas utile de me déshabiller à tout vas" Elle pouvait simplement réussir à atteindre son but en parlant comme elle le faisait depuis le début, son corps n'allait pas et ne devait pas devenir motif de gêne sinon ils allaient avoir du mal à passer à l'étape supérieure quand le brun en aurait l'envie. Dans son dos, le garçon était déjà assez perturbé par le fait de la toucher, pour lui cela avait un sentiment d'interdit sans doute complexe à expliquer, il ne devait pas comprendre ce qui était en train de lui arriver la jeune fille n'avait plus souvenir de la première fois qu'elle avait touché un garçon, mais elle ne devait pas être dans un meilleur état, c'était la découverte de l'inconnu qui jouait son rôle sur l'esprit de la personne visé. " Assez bizarre oui, mais au final si le mélange de tout ce que tu ressens reste positif, c'est une bonne chose, c'est inconnu pour toi donc cela semble interdit voir dangereux dans un certain sens vu que tu parle de bêtises, mais c'est une très très bonne bêtise qui n'aura pas de mauvaises conséquences, tu est juste en train de découvrir une toute nouvelle chose. Je ne saurais expliquer mieux ce qu'il peut se passer dans ta petite tête" Il s'inquiétait pour son dos ayant peur de lui faire du mal en appuyant trop fort mais ce n'était pas le cas il s'en sortait plutôt pas mal pour une première, du moins c'était l'avis d'Ayla qui n'aurait pas été la dernière pour l'arrêté si elle avait eu mal à un moment donné. " Non ne t'en fait pas, tu ne me fais pas mal, sinon je te l'aurais déjà dit, tu te débrouilles bien prend juste confiance en toi ", C'était ce qu'il lui manquait un peu dans ce genre de domaine, mais cela viendrait.


Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 3kgu
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Mathéo A. Collins
Mathéo A. Collins
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Slytherin, actuellement à l'école des sports de Londres. J'ai posté : 625 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 0 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyMer 22 Fév - 19:18


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Mathéo passait réellement une excellente soirée avec la belle Ayla. Il n’aurait pas pu rêver mieux comme rendez-vous avec elle. Il était vraiment aux anges, en voyant comment se déroulait leur tête-à-tête privilégié. Il avait de la chance et il le savait. Il n’aurait jamais été capable de deviner que sa vie allait tellement changer, en septième année. Quand il était revenu à Poudlard pour sa dernière année à Poudlard, il pensait que cela se passerait exactement comme l’année d’avant. Il allait continuer de passer sa vie en retenue, il allait s’amuser et faire plein de bêtise avec sa meilleure amie Rebecca. Il allait continuer de faire des soirées, de fumer et de boire. Mais il ne s’attendait réellement pas à tomber sur une fille, ou plutôt à ce que cette fille tombe sur lui. Parce que cela faisait un moment déjà qu’il avait remarqué la belle Serdaigle, mais il ne pensait pas avoir un jour ses chances avec elle. Il s’était toujours dit qu’ils ne jouaient pas dans la même catégorie. Elle faisait partie des érudits, des filles les plus belles de toute l’école, et lui n’était qu’un fauteur de trouble, trop coincé pour oser rester seul dans une pièce avec une fille pendant plus de cinq minutes. Tous les opposaient, et pourtant ils étaient ensemble aujourd’hui. Comme quoi l’univers était bien fait, et qu’à force les gens qui devaient réellement être ensemble finissaient par l’être. Il était content d’être avec elle, et en apprenant à la connaître avait pu découvrir une personne tout à fait formidable. Elle n’était pas qu’un physique, elle était beaucoup plus de ça. Elle avait une personnalité incroyable, et un cœur sur la main. Plus il se rapprochait d’elle, plus il en tombait amoureux. Et ce soir, avait été le soir des grandes avancées pour le jeune couple. Mathéo avait trouvé le courage de lui dire les sentiments qu’il éprouvait pour elle. Cela faisait un moment qu’il y pensait, et finalement il ne s’était pas retenu plus. Il voulait vraiment qu’elle le sache, qu’elle comprenne qu’elle était bien plus qu’un simple flirt pour lui et qu’elle était très importante. Elle avait désormais une grande place dans son cœur, et il voulait réellement continuer ce petit bout de chemin avec elle.

Ce soir, ils étaient réellement sur leur petit nuage, et se fichaient réellement de tout. Ils n’étaient qu’à quelques pas de Poudlard, et pourtant Mathéo avait l’impression d’avoir été transporté très loin. C’était marrant et en même temps très agréable de pouvoir faire une pause comme cela avec la vraie vie. Ils en avaient besoin. Parce qu’après tout, ces derniers temps ils n’avaient pas eu beaucoup de moment comme celui-ci seulement tous les deux. L’un comme l’autre était très occupé avec les cours, et à cela rajouté les retenues très nombreuses du Serpentard. Cela ne laissait réellement plus beaucoup de temps à passer ensemble. Mathéo se sentait bien et à l’aise avec la demoiselle. Cela expliquait donc le fait qu’il ait abordé un sujet assez gênant pour lui : les rapports physiques. Elle avait su le mettre en confiance, et ainsi, maintenant il voulait quand même poser quelques questions pour se préparer mentalement pour le futur. C’était une bonne chose pour lui comme pour Ayla, car s’il osait lui en parler, cela signifiait qu’il pensait surement à passer le pas un jour avec elle. De toute façon, il ne voyait personne d’autre avec qui le faire. C’était vraiment elle la fille qu’il voulait. C’était un amour adolescent, et peut-être que les gens pensaient que ça n’allait pas tenir, qu’ils ne seraient plus ensemble dans quelques mois … Mais pour le moment, Mathéo ne voyait que par elle, et ne se voyait avec personne d’autre. Il n’était néanmoins pas prêt à passer le cap maintenant. C’était encore un peu trop tôt pour lui, et après tout, il avait simplement eu son premier baiser aujourd’hui, il pouvait donc patienter encore un peu pour le reste. Les deux adolescents rigolaient donc du sujet. Parce qu’après tout, le meilleur moyen de se déstresser par rapport à un sujet, est d’en rire. Mathéo s’amusait à imaginer sa première fois, et savait qu’il n’allait pas être bon. En rigolant, il avait même soumis l’idée qu’il puisse être le pire coup du monde. Mais Ayla, très confiante ne partageait pas son avis, pour elle, il serait surement dans la moyenne, et puis il finirait pas être le meilleur. Mathéo sourit à ces gentilles paroles.

– Je te ferais confiance pour faire de moi un parfait soldat.

Répondit-il en rigolant. C’était tellement plus simple de rire de tout cela. Ils étaient vraiment sur la même longueur d’onde, et ça faisait drôlement de bien.

Les adolescents changèrent de sujet. Mathéo aborda un peu son père, expliquant qu’il ne voulait pas lui ressembler, et que c’était sans doute ce choix qui l’avait influé et qui avait fait de lui ce qu’il est. On lui avait souvent raconté à quel point son père était un horrible coureur de jupons, qui prenait plaisir à faire du mal aux femmes, et à sa femme en particulier. Sa mère avait même longtemps cru qu’il finirait exactement comme lui. Mais le jeune homme en avait décidé autrement. Il voulait être bien dans ses chaussures. Il voulait être quelqu’un de respectable. Et pour lui, coucher avec une femme n’était réellement pas anodin, c’était quelque chose de fort, quelque chose d’important. Il avait attendu, et il continuait d’attendre pour sa première fois. Il montrerait très vite à tous ces gens qui ne croyaient pas en lui qu’il ne deviendrait pas le salop. Il était quelqu’un du bien, ou du moins il essayait de l’être. Ayla avait été un peu mal à l’aise face à l’histoire du père de Mathéo, et face à son comportement. Car pour elle, elle s’était comporté de la même façon pendant quelques années, après sa première histoire d’amour avec son ex-petit-ami. Mais le Serpentard n’était pas d’accord, il ne pouvait pas la laisser dire ça. Elle n’avait absolument rien à voir avec son père. Elle était simplement quelqu’un de bien, à qui il était arrivé de mauvaises choses. Et elle avait fait ce qu’elle pouvait pour remonter la pente. Mathéo croyait dur comme fer, qu’elle méritait tout le bonheur du monde. Elle ne pouvait peut-être pas modifier son passé, mais elle pouvait construire et choisir sa voie pour son avenir, et c’était le plus important. Elle lui donna raison, elle ne pouvait pas modifier son passé, même si elle le voulait. Elle était heureuse avec lui.

– Si ton passé n’a pas été facile, tu peux construire ton futur exactement comme tu le veux. C’est toi qui a les pouvoirs entre tes mains. Je suis heureux avec toi aussi, tu sais. Et à mes yeux, tu es juste quelqu’un d’exceptionnel.

Répondit le garçon avec un sourire, les yeux remplis d’étoiles. Il était réellement amoureux d’elle, et c’était quelque chose qu’il ne pouvait pas cacher, on pouvait très clairement le lire sur son visage. C’était tellement mignon à voir d’ailleurs. D’ailleurs pour lui montrer qu’il voulait vraiment qu’elle se sente bien dans cette relation, Mathéo lui avait proposé un massage. C’était un grand pas pour lui qui n’était pas forcément très à l’aise avec le toucher. Et la voir retirer son haut sans la moindre gêne l’avait légèrement déstabilisé. Il serait surement plus à l’aise à l’avenir, mais c’était plein de nouvelles choses dont il n’avait pas l’habitude, alors forcément, il réagissait à sa manière, en rougissant et en balbutiant. Elle avait quand même été mignonne en camouflant sa poitrine avec l’aide d’un coussin pour qu’il ne soit quand même pas trop mal à l’aise. Son but n’était sans doute pas de le faire tomber dans les pommes. C’était sans doute parce qu’il n’avait jamais fait ça avant qu’il était aussi gêné. Mais Ayla était là pour lui rappeler la fois où il avait touché les seins d’Irélia. Il pouvait donc les comparer apparemment même si Ayla lui précisa qu’elle n’aimait pas être comparé à une autre.

– Oui j’essaie d’enlever cette image de ma tête. Un véritable cauchemar je t’assure. Je devais être à deux doigts de m’évanouir, que je ne me souviens même plus avoir regardé ou non.

Répondit-il avec un petit rire. Ah oui quel horrible souvenir pour lui. Il ne s’y attendait vraiment pas pour le coup. La jeune femme s’était excusé depuis, mais ça ne changeait pas réellement le fait qu’elle l’ait un peu traumatisé. Quelle idée de le forcer à mettre une main sur sa poitrine. Mathéo en avait été gêné pendant plusieurs semaines après cela.

Mathéo était assez perturbé par ce qui était en train de se passer quand même. Il était en train de toucher sa petite-amie en lui faisant un massage. Il essayait de ne pas trop faire de bêtise, mais ressentait quand même l’envie d’expliquer à Ayla ce qu’il ressentait en faisant cette action. Peut-être qu’en lui expliquant, elle comprendrait sa manière de penser, et son approche par rapport à la sexualité ou à la nudité. C’était étrange, comme s’il faisait quelque chose d’interdit, comme s’il bravait les interdits, et qu’il avait peur de se faire choper d’une minute à l’autre. Pourtant c’était encore différent. Quand il ne respectait pas le règlement, il ressentait l’excitation de se faire prendre, mais pas tellement la peur. Plus maintenant, après tout, il avait l’habitude de finir en retenue. Qu’ici, avec Ayla, c’était un mélange d’excitation, de gêne mais aussi de peur. La peur de l’inconnu surement. Il faisait un grand effort d’ailleurs pour essayer du mieux qu’il pouvait de contrôler cette peur qui le rongeait. Ayla essayait de le rassurer en lui disant que ce genre de bêtise était une bonne chose, et qu’il n’y aurait jamais de mauvaises conséquences à cela. Elle lui confia qu’il était juste en train de découvrir de nouvelles choses.

– C’est positif oui. Je veux pas que tu penses que c’est à cause de toi, ou que c’est ta faute, mais c’est vrai que tout ça, ça me fait vraiment peur. C’est irrationnel et stupide j’en ai bien conscience. Mais … je sais pas. C’est dur à expliquer clairement.

Confia honnêtement le garçon. Par la suite, il lui demanda quand même comment elle se sentait, parce qu’il avait peur de lui faire mal, après tout il n’avait jamais fait cela de sa vie auparavant, et ne devait pas être très doué. Mais non elle lui annonça qu’il ne lui faisait pas mal, sinon elle lui aurait déjà dit. Il devait juste prendre confiance en lui.

– Bon tant que je ne t’abime pas, c’est déjà ça. Si tu as des conseils pour que je m’améliore, je suis tout ouïe.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
SOUTIEN DUMBLEDORE
Ayla A. Abbot
Ayla A. Abbot
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 208 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 8 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui A savoir sur toi : [center]Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Tumblr_owln9rMGoV1wr25b8o6_400


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyLun 27 Fév - 23:39
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more
Mathéo & Ayla

Le rendez-vous avait été parfaitement pensé et organisé, depuis son arrivée ici Ayla ne s'était pas ennuyée une seule seconde et c'était ce qu'elle appréciait avec le brun même en faisant des choses simples et à la porter de tous, il arrivait à captiver son attention du début jusqu'à la fin et ce n'était pas une chose donnée à tout le monde. C'était une soirée très calme très douce, ils ne faisaient pas grand chose de fou au final, ils discutaient, ils avaient mangé et ils s'étaient ouverts l'un à l'autre pour faire avancer leur relation tout, c'était donc bien passer pour le moment après avoir parlé sentiment ce qui n'était déjà pas une chose très simple quand on vivait sa première relation sérieuse et correcte, ils avaient ensuite parlé sexe ce qui était encore l'étape au-dessus à ses yeux, car jamais avant ils n'en n'avait parler autant sans avoir de barrière du côté du garçon qui avait amené le sujet sur la table et qui posait toutes les questions qu'il avait en tête et la blondinette y répondait sans aucun problème parce qu'elle n'était pas gênée par le sujet, c'était pour elle assez simple d'en parler, elle avait une assez grande expérience même si ce n'était que des coups d'un soir qui n'avait pas beaucoup compté cela lui permettait d'en savoir plus sur le sujet. Répondre à toutes les interrogations de son petit ami permettait aussi de le rassurer parce qu'il avait peur qu'elle le quitte à cause de son inexpérience et de sa lenteur alors que pour la jeune fille appréciait beaucoup d'avoir le temps de faire correctement les choses s'en avoir à se prendre la tête et pouvoir vaincre doucement ses démons qui pouvaient encore faire leur apparition de temps à autre même si il était de plus en plus espacer. La preuve pour elle qu'elle était bien avec son petit ami qui était un garçon parfait pour elle sinon elle n'arriverait pas être aussi à l'aise en sa présence, aujourd'hui, elle n'avait aucune peur d'être ici avec lui alors que cela pourrait être bien plus complexe si le garçon en face d'elle ne l'avait pas autant mis en confiance.

Et au final, le sujet un peu dangereux était devenu sources de plaisanterie entre eux deux qui restaient jeune et facilement porter sur l'humour, le sérieux était présent dans certains sujets, mais il ne restait jamais trop longtemps pour que cela ne soit pas trop pesant non plus Ayla voulait profiter de son petit copain pas se prendre la tête avec lui et puis lui voulait surement alléger un peu la conversation qui ne devait pas être totalement simple pour lui, c'était un sujet où il n'était pas mis à son avantage et donc elle pouvait comprendre son besoin d'en faire un peu d'humour pour que cela se passe mieux. Cela serait donc à la charge d'Ayla d'apprendre à son petit ami à s'en sortir au lit simplement parce qu'ils avaient rit à propos du fait que la jeune femme douterait de sa fidélité si il venait à être trop doué dans un lit pour sa première fois, cela pouvait paraître bête, mais au final, c'était juste marrant la jeune femme ne quitterait pas son chéri pour cela et il le savait, mais si il n'était pas à l'aise et le connaissant cela serait le cas alors elle serait là simplement pour le mettre en confiance le guidé un peu dans les choses à faire vu qu'il avait avoué ne pas savoir à quoi consistait des préliminaires, c'était toute des choses qu'elle pouvait lui transmettre sans qu'ils n'aient le besoin de passer réellement à l'acte et cela serait une chose qu'elle ferait dès qu'il lui en laisserait l'occasions, car c'était normal tout le monde avait besoin d'apprendre à un moment donné dans sa vie.

" Je serais la meilleure professeur du monde, mais tu ne seras pas un petit soldat, je ne te donnerais pas d'ordre quand même"Elle n'allait pas être ce genre de fille un peu trop exigeante qui donnait des ordres, elle n'était pas de ce genre-là Ayla ne donnait aucun ordre à personne parce qu'elle n'aimait pas en recevoir. Le passé de la jeune femme avait été abordé parce que le brun avait parlé de son père qui avait eut quelques travers qui était assez semblable à certains travers qu'elle-même avait pu avoir en un peu moins grave, la belle n'ayant aucune contrainte au moment où elle s'était amusée sans se prendre la tête lui l'avait fait en étant avec d'autre personne dans des relations sérieuse, c'était ce que lui avait dit le garçon pour ne pas qu'elle se sente mal à cause de cela. Ayla avait beau dire, elle n'acceptait pas tout ce qu'elle avait fait à cause d'un garçon qui lui avait fait du mal, bien qu'elle assume tout ce qu'elle avait fait, elle continuait à considérer certains passages comme des échecs, des erreurs de parcours qui n'aurait pas dû être commises, mais qui lui avait été, dans un sens, bénéfique, l'aidant à surmonter son mal-être et à se sentir à nouveau jolie cela avait été le début de la guérison la fin se passait maintenant qu'elle se sentait aimée pour sa personne et pas que pour son corps, mais sans tous ses garçons qui avait été attiré par elle sans doute n'aurait-elle pas été prête à accepter d'aimer un garçon, à accepter d'être aimé, car si il y avait bien une chose importante que l'aigle avait compris grâce à tout cela s'était qu'il fallait s'aimer et s'accepter soit même avant de pouvoir laisser d'autre personne le faire. Alors oui son passé ne représentait qu'une part de sa vie qui était derrière elle, mais dans un sens, cela influençait son présent et son avenir, il lui restait encore un petit bout de chemin pour laisser tout cela derrière elle une bonne fois pour toute.


Et avec Mathéo qui l'aidait et la soutenait comme aujourd'hui alors elle pourrait y arriver et être fière d'elle, sans doute que cela ne serait pas pour demain, mais elle avait confiance dans la vie Merlin sait faire la part des choses pour les personnes qui ne méritent pas de souffrir inutilement et elle a eut sa dose d'ennuis maintenant elle mérite d'être heureuse dans son couple et dans sa vie en général. " Avec toi, j'ai l'impression que je pourrais avoir un beau futur, je ne parle pas dans des années, je ne me projette pas à ce point-là, mais dans quelques mois, tu me fais me sentir comme une bonne personne chose qui ne m'était pas arrivé depuis longtemps. Je dois créer mon avenir, mais je ne le ferais pas seule" Non en solitaire, elle n'arriverait pas à en faire quelque chose de bien, elle avait besoin d'une épaule sur laquelle s'appuyer pour le moment, et même pour plus tard Ayla n'avait jamais été une solitaire, elle aimait être entourée et aimée, pouvoir, papoter et faire des câlins, c'était ce genre de personne qui supportait mal le silence trop long et la solitude plus d'une à deux heures, parfois pour se retrouver, elle s'isolait, mais la plupart du temps, il lui fallait une présence un bruit de fond pour la rassurer pour l'entourer même si ce n'était pas une discutions de folie ou autre juste une personne à ses côtés. Cela pouvait paraître fou et étonnant, mais c'était un besoin qu'elle-même ne pouvait pas expliquer ne le comprenant pas étant ainsi depuis sa plus tendre enfance toujours entourée de ses camarades de jeux, elle avait toujours mal pris le fait d'être mise de côté et de devoir rester seule pourtant, elle n'était pas égocentrique et ne se prenait pas pour le centre du monde.


Leur paisible soirée en amoureux avait pris un nouveau tournant quand le brun visiblement décidé à dépasser ses limites ce soir et à surprendre la blondinette lui avait proposer un massage, c'était inattendu et Ayla en avait été ravie acceptant bien entendue une telle proposition, elle n'allait pas réfréner les efforts et les améliorations de son chéri qui s'ouvrait de plus en plus avec elle. N'étant pas pudique, elle avait retiré son haut sans que cela ne soit gênant pour elle, cela l'avait été un peu plus pour le brun qui avait alors tenté de lui faire un compliment sans être réellement certains de ce qu'il devait dire ou faire, en riant la jeune femme avait alors avoué aimer le gêner ce qui n'était pas une très gentille chose en temps ordinaire et aussi qu'il avait vu et toucher une poitrine déjà, et oui, elle n'avait pas oublié l'épisode Irélia dans la salle commune des serpents, heureusement qu'elle l'avait plutôt bien pris sans doute aurait-elle pu être jalouse de cette fille si elle ne la connaissait pas aussi bien pour savoir qu'un garçon comme Mathéo ne pouvait pas l'intéresser et qu'elle n'avait fait ça que pour qu'il soit super gêné d'avoir assisté à ses ébats, en même temps, elle avait eu une drôle d'idée de faire ça dans un canapé-là ou tout le monde pouvait entrer sans que cela ne soit bruyant ou remarquer. Rappeler se souvenir au garçon était une autre façon de le faire rougir elle qui trouvait cela si mignon et adorable et qui adorait le faire e temps en temps. " J'aurais aimé être une petite sourie pour pouvoir voir ta tête à ce moment-là quand je vois comment tu est gêné avec moi pour des choses moins intime alors je n'imagine pas ton état dans un moment pareil avec un toucher en plus" Elle ne voulait pas se moquer de lui non mais bien rire un peu de la situation qui avait dû être un peu marrante à voir pour les autres, mais pas à vivre pour le garçon qui devait encore en avoir des cauchemars en y repensant.

Une fois allongée et autant donc à la vue du garçon ce qui pouvait être gênant sur son corps la jeune fille l'avait laisser masser lui qui l'avait prévenu quand il y allait avoir contact sans doute plus pour se prévenir lui-même que le faire avec elle qui ne serait pas la plus déranger par ce fait. Tout en la massant le garçon lui parlait à nouveau de ce qu'il ressentait en la touchant de la sorte, c'était leur contact physique le plus poussé depuis qu'ils étaient ensemble et c'était normal que cela soit compliqué pour le garçon qui n'avait jamais fait une telle chose avec une fille avant elle. Sans que cela ne soit extrêmement intime ce n'était pas un geste anodin non plus alors elle comprenait bien et le laissait s'expliquer du mieux qu'il le pouvait. " Tant que cela l'est alors c'est bien. C'est normal que cela soit un peu effrayant pour toi, c'est tout nouveau et la découverte de chose nouvelle à toujours un côté à la fois attrayant et effrayant parce qu'on ne sait pas où on met les pieds, mais on arrivera à faire face à ça" L'honnêteté du garçon était appréciable pour la jeune femme qui appréciait le voir se confier sans avoir peur qu'elle prenne mal ses mots ou qu'elle se braque Ayla ne le ferait pas comprenant le ressentis du garçon dans un certain sens. Elle-même avait les mêmes peurs que lui, mais plus aux niveaux des sentiments, et finalement, il lui demanda si il ne lui faisait pas trop mal, mais non tout allait bien pour elle aucune douleur à l'horizon. " Tu ne m'abîmes pas et tu ne le feras pas, tu te débrouilles bien pour dire qu'on n'a pas mis d'huile de massage, avec, c'est plus simple pour faire glisser les mains ", C'était un conseil qu'elle pouvait donner pour facilité les choses.

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 3kgu
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Mathéo A. Collins
Mathéo A. Collins
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Slytherin, actuellement à l'école des sports de Londres. J'ai posté : 625 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 0 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 EmptyMer 5 Avr - 0:41


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Leur rendez-vous était tellement bien. Mathéo était content que tout était en train de rouler comme sur des roulettes. Il avait réellement pensé à cela pendant plusieurs semaines et voulait que tout soit parfait pour passer un bon moment avec sa jolie petite amie. Et il espérait que la demoiselle appréciait tous ses efforts. Après tout, il n’avait pas réellement l’habitude de ce genre de chose. Les relations avec une personne du sexe opposé étaient totalement nouvelles pour lui. Pour le moment il avait l’impression de ne pas trop mal géré. Bon point. Il n’avait pas envie d’avoir l’air totalement stupide aux yeux de sa petite amie. Même s’il avait bien conscience de l’être déjà beaucoup plus que nécessaire. Ce n’était pas totalement de sa faute mais c’était comme ça. Il devait passer pas ces moments de gênes, de rougissement. Tout était nouveau, et la nouveauté pouvait bien souvent effrayer. Mathéo ne faisait pas exception à cette règle. Cette soirée, en tout cas, était plutôt calme, dans la douceur d’un baiser et des premières fois. Ils n’étaient pas de petits fous, comme ils pouvaient l’être par moment. Non ils étaient tranquilles, et avançaient petit à petit. Cette soirée se devait sans doute d’être plus calme qu’ordinaire, surtout avec les différentes étapes qui étaient en train d’être franchis. Tout d’abord une ouverture à l’autre, et une démonstration de sentiments. Ils s’étaient parlés, s’étaient confiés, et avaient ouverts chacun leur cœur pour faire part à l’autre de ce qu’ils ressentaient vraiment. Ce n’était pas une chose aussi simple à faire. Ils avaient eu tous les deux besoins de beaucoup de courage pour le faire. Et puis finalement, ils avaient échangé leur premier baiser. Une étape très importante pour le couple, mais encore plus pour Mathéo pour qui ce baiser représentait beaucoup de chose. Une étape aussi, mais également une prise de conscience et une confiance envers la jeune femme. Ayla devait elle-même comprendre que ce geste n’était pas anodin, surtout après toutes les conversations qu’ils avaient eu au fil du temps. Elle savait que Mathéo n’était pas du genre à embrasser n’importe qui, elle savait qu’il y avait toute une symbolique derrière un tel acte. Ces différentes étapes avaient délié la langue du Serpentard qui posait maintenant de nombreuses questions à sa petite amie. Il en avait besoin d’une part pour se tenir informer mais également pour se rassurer. Qu’elle le quitte à cause de son inexpérience était une peur qu’il avait tout au fond de lui. Une peur sans doute légitime. Mais Ayla était là pour lui rappeler qu’il n’avait pas à s’inquiéter à propos de cela. Il pouvait vaincre ses peurs, tout comme elle.

Ce sujet : le sexe. C’était un sujet embarrassant pour le garçon, un sujet dangereux dans lequel il pouvait très vite se sentir mal à l’aise. Mais ce soir, il avait décidé d’essayer de mettre de côté sa peur, et les deux adolescents avaient même réussi à tourner tout cela à la plaisanterie. L’humour était la meilleure arme de Mathéo pour cacher et minimiser ses peurs. Et puis cela permettait de détendre l’atmosphère, dans une soirée en tête-à-tête. Ayla allait bien comprendre après cette conversation qu’elle aurait pas mal de boulot avec son petit ami. Elle aurait besoin de patience d’une part, mais aussi de lui enseigner ce qu’il y avait à savoir. Mathéo n’y connaissait pas grand-chose, et stressé comme il était rien qu’en en parlant, il n’imaginait même pas comment il serait, et surtout dans quel état pour le jour J. Il espérait que tout se passerait bien, mais d’une autre part essayait quand même de ne pas trop y penser pour ne pas se faire trop peur. Alors les deux adolescents continuaient de discuter, et surtout de rigoler. Ayla faisait sa fausse-jalouse, tandis que Mathéo rentrait dans son jeu en continuant les hostilités. C’était bon enfant, et c’était agréable de passer un bon moment comme celui-ci avec sa petite amie. Le premier depuis quelques semaines maintenant, en parti à cause de lui d’ailleurs. Ayla lui annonça donc qu’elle serait la meilleure professeure du monde, mais que lui ne serait pas un petit soldat puisqu’elle n’avait pas l’intention de lui donner d’ordre quand même. Mathéo rigola en entendant les paroles de sa copine, avant de lui répondre :

– Je ne doute pas de tes capacités à m’enseigner. J’espère simplement que tu ne désespéreras pas avec un élève remplis de lacunes comme moi.

Lança-t-il en rigolant. Au moins en parler dédramatisait la future situation. Les deux avaient encore bien le temps avant de réellement vivre la situation. Car au jour d’aujourd’hui, Mathéo n’était pas encore prêt à passer à l’acte. Il ne pouvait pas, et ne le sentait pas. Il aurait surement besoin de pas mal de temps avant de se sentir asse confiant dans sa tête pour tenter quelque chose avec sa petite amie. L’idée de se mettre totalement à nue devant elle le stressait beaucoup. On l’avait déjà vu dans le plus simple appareil. Après tout, quand il prenait sa douche dans la salle de bain commune, les autres garçons de sa maison le voyait bien. Mais c’était encore différent. C’était des mecs, c’était ses camarades, ses potes, ce n’était pas une fille. Et puis, voir sa petite amie toute nue, il n’était pas prêt non plus. Du moins c’était ce qu’il pensait.

Finalement les adolescents avaient parlé d’un sujet un peu plus sérieux, comme le père de Mathéo. Lui ne voulait réellement pas lui ressembler, et c’était sans doute en partie à cause de cela qu’il était comme cela aujourd’hui et qu’il n’avait jamais connu de filles intimement parlant. Ayla avait l’impression d’être comme le paternel de son petit ami. Mathéo avait eu envie de la rassurer, les situations étaient totalement différentes. Son père et sa petite amie étaient comme le jour et la nuit. Ils étaient réellement différents, et Mathéo ne voulait vraiment pas qu’elle pense lui ressembler l’espace d’un instant. Son passé était de toute façon désormais derrière elle. Il faisait partie de son histoire, et Mathéo ne la jugeait pas sur cela. Il n’avait pas la prétention de se croire mieux parce que lui était encore vierge à dix-sept ans. Un jour, elle se verrait sans doute comme elle était : une fille extraordinaire remplie de qualité. Mathéo allait l’aider à lui faire voir cette fille fantastique qu’elle était. La jeune femme lui confia qu’elle avait l’impression de pouvoir avoir un beau futur avec lui. Il la faisait sentir comme une bonne personne, ce qui ne lui était, apparemment, pas arrivé depuis un bon moment. Elle devait créer son avenir, mais elle ne voulait pas, ne le ferait pas toute seule.

– Je ne te fais pas sentir comme une bonne personne, c’est juste toi, tu es quelqu’un de fantastique, et tu peux enfin t’en rendre compte. Et je serais là, avec toi, aussi longtemps que l’avenir le voudra. On va réussir à se construire des vraies vies, Ayla.

Lança le jeune homme en pensant à ce qu’il s’était passé pour eux par le passé. Ils n’avaient pas forcément eu des vies très faciles, mais au fond Mathéo était un optimise, tout allait bien finir par s’arranger pour eux. Et avec un soutien comme la belle Ayla, il avait l’impression d’être capable de tout. C’était un peu étrange de dire ça, et peut-être un peu tôt pour le dire, mais il sentait qu’elle était la fille, celle dont il avait besoin dans sa vie, celle qu’il voulait à ses côtés quand il réaliserait ses rêves. La fille, la bonne.

Finalement, la soirée des deux tourtereaux avait pris un tournant plutôt inattendu. Mathéo avait semble-t-il décidé de repousser toutes ses limites ce soir, il semblait réellement vouloir faire plaisir à sa petite amie. Il voulait lui montrer qu’il pouvait s’investir dans cette relation et qu’elle n’était pas seule à faire des efforts. Il lui avait donc proposé un massage. Chose étonnante pour un Serpentard qui avait un peu peur des rapprochements. Il essayait de s’ouvrir de plus en plus à sa petite amie, et évidemment elle n’allait pas réfréner ses propositions. Elle était plutôt contente de ces initiatives. La belle Serdaigle s’était donc déshabillé. En voyant un petit bout de sa poitrine, Mathéo s’était très vite senti gêné. Mais Ayla le taquina, et lui rappela par la même occasion que ce n’était pas la première fois qu’il avait l’occasion d’en voir et d’en toucher une. Ah oui, il avait presque oublié cet affreux souvenir, ce jour où Irélia l’avait obligé à toucher l’un de ses seins. Il chassa très vite cette idée de sa tête. Franchement il en avait fait des cauchemars pendant des semaines après. Mais cela amusait visiblement sa petite amie qui lui confia qu’elle aurait aimé être une souris pour voir sa tête à ce moment-là. Mathéo rigola un peu.

– Pas compliqué à imaginer. J’étais blanc comme un linge sur le point de m’évanouir. Non vraiment c’est un souvenir un peu traumatisant pour moi.

Répondit-il avec un sourire. Oui il faut dire que sur le coup il n’avait vraiment pas fait le malin, et n’avait pas détourné la situation avec de l’humour. Heureusement pour lui, tout cela était loin maintenant, et il n’était plus traumatisé à chaque fois qu’il croisait la jeune femme, mais quand même, c’était un souvenir qui resterait surement un moment dans son esprit.

Ayla était donc allongé, et Mathéo put commencer son petit massage. C’était assez étrange de toucher le corps nue de sa petite amie. Enfin corps, c’était simplement le dos. Tout en la touchant, Mathéo lui parla donc de ce qu’il ressentait en la touchant. C’était un contact physique poussé, plus que ce qu’ils avaient l’habitude en temps normal. Même si cela n’était pas forcément le contact le plus intime, le Serpentard ne voyait pas cela comme un geste anodin non plus. Ayla comprenait ce que ressentait son petit ami, ce qui le rassurait quand même.

– Toi aussi tu as ressenti la même chose la première fois ?

Demanda-t-il. Parce qu’après tout, elle avait vécu tout cela avant lui, alors elle pouvait lui parler elle-même de son expérience. D’ailleurs, Mathéo avait quand même peur de lui faire du mal. Il n’était pas le plus doué en massage. Elle le rassura, apparemment il n’était pas si terrible que ça. Ils auraient quand même mieux fait de mettre un peu d’huile. Mathéo ne savait pas réellement ça, il y penserait surement la prochaine fois. Pour le coup, c’était peut-être un peu trop tard. Mathéo continua doucement pour qu’elle trouve cela quand même un peu agréable. Et au bout d’un moment, il se rendit compte du temps qui avait passé. Ils avaient largement dépassé leur couvre-feu ce soir, et quand ils se décideraient enfin à rentrer, ils devraient faire très attention.

– Si on croise Rusard sur le chemin du retour, on est mort, je crois !

Annonça-t-il en rigolant.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more. - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Alecto Zavettieri
» Nathan A.Baker just perfect !
» Jessica Randfield - The world is a thought that does not think
» i thought you should know... • Ft Damon S. McGrégor
» Iseult ~ We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly”

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques-
Sauter vers: