AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Sam 22 Oct - 19:53




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Ayla ne c'était pas attendue à cela pour la soirée mais ele était plus que ravie même si le brun s'amusait un peu d'elle déjà en lui apprenant toutes les choses qu'il avait pu faire pour attirer son attention essayant la version directe, la version détourner et au final pour réussir à se retrouver face à elle de façon la plus simple possible en allant simplement à son entraînement de Quidditch comme il en avait l'habitude. C'était donc pour la jeune fille mignonne de voir que son désormais petit ami avait fait tant de chose dans le passer pour qu'elle soit intéressée par lui alors que c'était déjà le cas depuis assez longtemps. Aucun des deux n'avait eu le courage de réellement le dire à l'autre avant ce soir où ils avaient chacun à leur leur ouvert leur cœur à l'autre afin de faire avancer un peu leurs relations. Depuis le début ils faisaient quelque petit pas en avant y allant doucement prenant leur marque ensemble comme chaque début de relation ils devaient apprendre à se connaître pour pouvoir avancer ensemble et chacun rendez-vous comme celui-ci était une bonne occasion pour pouvoir apprendre de nouvelle chose. Ils étaient rares et donc encore plus précieux et important aux yeux des adolescents.


En revenant sur la baffe qu'elle lui avait collée sans savoir de qui il s'agissait elle le mis en garde sur le fait qu'elle pourrait recommencer s'il lui faisait du mal d'une quelconque manière l'aigle ne pensait pas que cela serait le cas bientôt mais il fallait mieux prévenir que guérir même si son petit ami n'était pas le genre de garçon à s'amuser avec le coeur d'une fille. Il avait tellement de mal à se livrer avec elle qu'il ne pourrait pas jouer sur deux tableaux et aller voir une autre fille ce n'était pas possible. Mais la peur que cela arrive un jour était toujours un peu présente en elle c'était sans doute normal vu qu'elle n'avait toujours pas récupéré une totale confiance en elle-même, c'était encore un long travail sur elle-même qui l'attendait mais elle tenait le bon bout vu qu'elle arrivait maintenant à ne plus avoir peur à chaque fois qu'elle voyait Mathéo avec une autre fille. Comme cela l'avait pu l'être le jour où il était arrivé en retard parce qu'il était avec Rebecca, la peur qui l'avait pris ce jour-là l'avait rendu assez impulsive et l'avait fait réagir.


" C'est une bonne idée de ta part" Elle le relevait avec sourire et humour car elle était certaine que cela n'allait pas arriver dans la relation qu'il était en train de construire lentement et surement faisant de leur mieux pour que cela dure et tienne. En même temps les deux n'adolescents avaient tellement de mal à se livrer qu'il ne le faisait pas dans le vent et leur relation réellement très chaste semblait encore plus les rapprocher car ils faisaient passer les restes avant les rapprochements physiques qui étaient normalement une des bases d'un couple. Cela leur laissait le temps de réellement se découvrir avant de s'imaginer sur ce plan-là qui devait réellement faire paniquer le brun surtout s'il avait ce genre de pensées en la voyant. Il ne devait pas être réellement habitué à cela mais en même temps cela semblait totalement logique venant d'un jeune adolescent devant une belle jeune fille. Car sans être narcissique Ayla se savait jolie et elle faisait tout pour se mettre en valeur, ne voulant jamais paraître banale.


En le voyant si gêné de prononcer ses quelques mots pourtant si banaux pour certains. C'était adorable à voir et à la fois un peu marrant. Mais elle n'allait pas se moquer de lui alors qu'il lui avouait enfin qu'il avait quand même envie d'elle sur le plan physique et malgré sa gêne apparente c'était un pas en avant car il n'était pas du genre à réellement en parler. Cela rappelait à Ayla ses propres sentiments au moment de sa première fois, une paire d'années en avant. " Ne sois pas aussi mal à l'aise c'est une réaction normale on dirait moi avant ma première fois je devais être dans le même état" tous passaient par là à un moment donner dans leur vie mais une fois la première fois passer tout cela semblait beaucoup plus risible et l'autodérision arrivait. Quand il parla d'un pari sur leur premier baiser elle n'était pas sure à cent pour cent que cela soit de l'humour connaissant ses amis mais elle n'allait pas se prendre la tête là-dessus ils pouvaient bien avoir parié pour de vrai elle se fichait bien de leur avis ils s'embrasseraient quand le brun serait prêt à le faire, si cela n'arrivait pas vite elle lui sauterait dessus et l'affaire serait régler. " Et si je décide de ne plus être patiente et de te sauter dessus de manière totalement sauvage ils risquent de gagner non ." Elle jouait le jeu car à ses yeux tout ceci était bien drôle.

Cela ne lui avait jamais pris autant de temps pour embrasser un garçon mais il était différent des autres en même temps et c'était très drôle de le voir mal à l'aise dans certaines situations surtout qu'elle aimait en jouer un peu lui rendant la monnaie de sa pièce. Deux adolescents prêts à se taquiner sans remords voilà ce que donne le rendez-vous de Mathéo et Ayla. Il avait ensuite changé de sujet pour revenir à ses paroles lors de la soirée lui demandant si elle se souvenait bien de tout ce à quoi elle répondit que oui vu qu'elle n'avait pas autant bu que lui et quand plus elle n'avait pas fumé pour être en pleine possession de ses moyens devant les amis de son chéri. Il lui demanda alors s'il n'était pas trop terrible et elle ne savait pas quoi répondre réellement la soirée n'avait sans doute pas été comme à son habitude à cause de la proie de Collin ce qui pouvait fausser son jugement. " Je pense que la soirée n'a pas été à ce que je me fasse un jugement clair et précis d'eux, mais je n'ai pas été étonné du comportement de Rebecca et je pense que Collin doit être un sacré dragueur mais pas un réel méchant" Même s'il avait eu des réactions un peu surprenante le serpent ne lui avait pas paru mauvais.


Elle éclata de rire devant les paroles du brun quand elle lui demanda depuis quand il se retenait de l'embrasser il semblait pas très heureux qu'elle se souvienne de cela et qu'elle le question là-dessus mais elle ne pouvait pas faire autrement pour pouvoir comprendre pourquoi il ne le faisait pas s'il en avait envie. "Oh que oui tu me la dis en me regardant droit dans les yeux" C'était sans doute les effets des substances qu'il avait absorbé qui l'avait fait parler de la sorte. " Tu ne peux pas céder... Genre maintenant ? C'est un parfait petit moment pour ne plus réussir à se retenir tu trouves pas ." Après tout ils étaient seuls tous les deux et passaient une très bonne soirée quoi de mieux à demander. Et surtout Ayla en avait vraiment très envie.

BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Dim 23 Oct - 2:11


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




La soirée se déroulait tranquillement. Et même si tout ne se passait pas comme Mathéo l’avait prévu à l’origine, les deux adolescents passaient une très bonne soirée. Le jeune homme était content d’avoir enfin une soirée en tête à tête avec la belle Serdaigle. Les moments seuls se faisaient rare, et le garçon voulait absolument en profiter. La veille, ils avaient également passé la nuit ensemble, mais c’était une tout autre ambiance, puisqu’ils étaient avec les amis de Mathéo. En effet, le garçon avait invité sa petite-amie à l’un de leurs moments entre copains. Cela partait évidemment d’une bonne intention, il voulait que ses amis rencontrent la jeune femme qui avait réussi à lui faire tourner la tête. Mais malheureusement tout ne s’était pas passé comme prévu, à cause de la proie de Collin entre autres. Cette idiote avait l’air de connaître un point de la vie du jeune homme, et s’en était servi pour arriver à ses fins pendant leur jeu. Le Serpentard aurait évidemment préféré que cette information n’arrive jamais dans les oreilles de quelqu’un qui n’avait pas de lien avec l’histoire. Bref, ce qui était étrange, c’était qu’elle avait voulu s’en prendre à lui à cause d’une merde que son pote avait faite. C’était à ne rien y comprendre. Mais le garçon n’avait pas vraiment envie de se souvenir de ce désagréable épisode maintenant. Surtout qu’il avait un peu honte d’avoir perdu son calme encore une fois, mais cette fois-devant Ayla. Il espérait qu’elle n’avait pas eu une trop mauvaise opinion de lui à cause de ça. Surtout que cette perte de contrôle avait été relativement calme par rapport à ce qu’il était capable quand il était avec sa famille. En tout cas, ce soir en compagnie de la Serdaigle il passait un très agréable moment et avait envie de se concentrer seulement sur le positif. Il l’aimait, il en était sûr maintenant. Bien qu’il ne sache pas vraiment ce qu’était le sentiment amoureux, ne l’ayant jamais éprouvé avant, il avait bien l’impression que c’était ça. Il sentait son cœur battre plus fort quand il était tout près d’elle, avait envie d’être avec elle tout le temps, et ressentait un manque quand il ne la voyait pas. C’était étrange et tout nouveau comme sensation, mais ça faisait du bien, ça réchauffait le cœur. Et le garçon était tellement heureux de pouvoir partager un bout de sa vie avec elle maintenant.

Et pourtant Dieu sait que ce n’était pas gagné. Parce que Mathéo en avait fait des efforts pour que la belle Serdaigle le remarque et pourtant ça n’avait jamais marché jusqu’à présent. Il avait mis en place des tas et des tas de scénarios. Il n’en avait raconté que quelques-uns évidemment, il n’avait pas envie que sa petite amie le prenne pour un dingue, mais il y en avait eu des tas et des tas. Malheureusement rien n’avait jamais marché. Il y avait toujours eu des problèmes dans chaque plan, à croire que Mathéo avait été maudit pour que jamais il ne réussisse à parler et à approcher la Serdaigle. A chaque fois quelque chose coinçait, ça ne ratait pas. Mais au lieu de désespérer, Mathéo s’était accroché, avait continué. Et pourtant la seule fois où il n’avait rien prévu à l’avance, quand il allait pour s’entrainer au terrain de Quidditch, il avait croisé la jeune femme et il avait réussi à lui parler. Le destin pouvait être marrant de temps en temps. Comme quoi être patient avait quand même payé, et prouvé à Mathéo qu’il n’avait pas besoin de stratagème pour parler à la jeune femme. Une belle leçon de vie. En attendant, ils étaient quand même d’accord, et discutait gentiment de tout ça. Ayla lui avait donc collé une gifle mais lui ne lui en voulait pas du tout. Au contraire, il était passé à autre chose depuis bien longtemps.

La jeune femme n’était peut-être pas venue le voir avant parce qu’elle avait peur de s’attacher à quelqu’un trop vite, mais Mathéo l’avait rassuré, il n’avait pas la moindre intention de la faire souffrir. Il n’avait pas dans l’intention de la tromper ou de lui briser le cœur. Sinon Ayla lui avait promis une gifle. Mais il avait déjà mis tellement de temps pour venir l’aborder qu’elle n’avait surement pas de soucis à se faire de ce côté-là. Le jeune homme avait tendance à se concentrer sur une seule fille. Puis Ayla en était le parfait exemple étant donné qu’il avait passé plus de deux ans à l’observer et à essayer de lui parler.

*Faudrait déjà que tu arrives à coucher avec elle, enfin déjà l’embrasser avant que tu puisses penser à aller voir ailleurs. Bref, à mon avis, ce genre de chose n’est pas prêt du tout d’arriver. Elle peut dormir sur ses deux oreilles la petite.*

Mathéo lui avait donc dit qu’il n’en avait pas l’intention. Et la jeune femme lui annonça que c’était une bonne idée. Elle lui souriait et usait beaucoup d’humour ce soir, tout comme lui. L’ambiance était légère, propice à l’amusement et aux confidences. Ayla devait très bien savoir que s’il y avait bien un garçon qui ne risquait pas de la tromper, c’était bien Mathéo. Il lui avait prouvé à maintes reprises à quel point c’était dur pour lui d’approcher physiquement une fille, alors il n’allait probablement pas faire ça avec une autre. Leur relation était en train de se construire lentement mais surement. Et d’un autre côté, ce n’était surement pas si mal que ça qu’il n’y ait pas d’activités physiques entre eux, car ça leur permettait d’apprendre réellement à se connaître sans passer à côté de certaines choses qui auraient pu passer à la trappe, s’ils avaient été directement sexuellement actif. Mais évidemment Mathéo restait un garçon et quand la belle Serdaigle s’habillait de manière sexy, c’était obligé qu’il ressente des choses, comme de l’excitement. Ce qui était vraiment drôle, c’était que le Serpentard se sentait presque gêné et honteux d’avouer qu’il pouvait lui aussi ressentir ce genre de chose. Oui le gamin était tout d’un coup mal-à-l’aise et ses joues avaient dangereusement rosies.

La jeune femme le rassura en lui disant que c’était une réaction tout à fait normale, et qu’il n’avait pas à être mal à l’aise. Elle lui raconta qu’elle ressemblait un peu à ça avant sa première fois. Toujours les joues rouges, le garçon adressa quand même un sourire à sa petite amie.

– Ca doit être mignon sur une jeune fille, sur un garçon de presque dix-sept ans, ça doit quand même faire un peu ridicule.

Annonça le jeune homme en rigolant de lui. Oui il savait qu’il était un peu en retard par rapport aux garçons de son âge. La plupart des mecs de Septième année avaient déjà eu des rapports sexuels et en avaient même régulièrement. Ils n’étaient pas mal à l’aise de parler de sexe, de filles, ou de rapprochements buccaux. Lui l’était, alors oui c’était un peu ridicule, mais il s’en fichait quand il était avec Ayla, parce qu’il savait qu’il pouvait être lui-même sans qu’elle ne le juge pour autant. C’était ça qui était bien quand il était en sa compagnie. Elle l’aimait tel qu’il était et elle ne voulait pas changer sa personnalité pour en faire quelqu’un d’autre. Et puis Mathéo y passerait bien un jour ou l’autre ce n’était pas bien grave. Il pourra se réveiller un matin en disant qu’il n’était plus pur, bon pour ça évidemment il allait falloir attendre encore un peu. Voir même beaucoup. En espérant qu’Ayla aurait la patience pour ça. Parce que oui pour la première fois, il s’imagine vraiment le faire avec une fille, et cette fille et bien c’est la Serdaigle assise sur les coussins juste à côté de lui.

Evidemment la jeune femme se souvenait de presque tout ce qui s’était dit à la fête la veille, et également du fait que Mathéo lui avait dit qu’il avait envie de l’embrasser depuis longtemps. Alors la jeune femme voulait savoir pourquoi il se retenait. Oui il voulait prendre son temps, sur le ton de l’humour il lui annonça que ses amis avaient fait un pari et qu’il voulait attendre pour le gagner. Bon il n’attendait pas pour ça, bien que ses camarades aient quand même misé de l’argent sur cet évènement tant attendu. Joueuse Ayla lui annonça que si elle décidait de ne plus être patiente et de lui sauter dessus sauvagement, ils risquaient de gagner.

– Tu n’oserais pas me faire perdre un bon paquet d’argent quand même.

Répondit le jeune homme toujours sur le ton de la rigolade. Ayla devait vraiment être patiente sur le coup. Mathéo imaginait bien qu’auparavant elle n’avait jamais dû attendre aussi longtemps pour toucher les lèvres de son partenaire. En général, c’était surement l’une des premiers choses à faire lorsque deux personnes étaient en couple. Alors oui Mathéo et Ayla étaient un couple atypique, à cause du garçon.

Bon entre temps, Mathéo avait quand même demandé à se petite amie si elle n’avait pas trouvé ses amis trop horribles. Parce que la soirée avait été quand même forte en émotion. Elle lui répondit que cette soirée n’avait pas aidé pour qu’elle se fasse un jugement clair et précis d’eux, mais qu’elle n’avait quand même pas été étonné du comportement de Rebecca. Elle pensait également que Collin était un sacré dragueur mais qu’il ne devait pas être très méchant.

– Rebecca sort les griffes mais au fond elle n’est pas méchante non plus. Collin aime les femmes, mais je pense qu’il a quand même un faible pour Reb’, il fait tout ça pour la faire réagir. Je suis pas sûr que ça marche très bien.

Raconta le jeune homme. Ouais il avait toujours pensé que son ami avait un petit faible pour sa meilleure amie. Il ne connaissait pas vraiment les sentiments de la jeune fille, qui se la jouait très détaché avec les garçons. Mais il était sûr qu’il y avait quelque chose. A voir si Ayla qui ne les connaissait que très peu avait eu la même impression ou non.

Ayla lui avait demandé depuis combien de temps il s’était retenu de l’embrasser. Mathéo était un peu mal-à-l’aise en comprenant qu’elle se souvenait très bien de ça. Oui si elle avait pu oublier, ça l’aurait quand même sacrément arrangé parce que du coup il était un peu coincé là. Il essaya de jouer la carte de celui qui avait oublié, mais elle lui rappela qu’il lui avait bien dit en la regardant dans les yeux. Et puis la jeune femme lui demanda s’il ne voulait pas céder maintenant, pour elle c’était le moment parfait pour ne plus se retenir. Evidemment les joues de Mathéo rougirent à nouveau. Il était de nouveau mal-à-l’aise et un peu stressé.

*Non tu n’as pas mal compris, elle veut que tu l’embrasses maintenant, tout de suite, pas dans une heure, ou dans deux jours.*

– Je … euh …

*Va falloir penser à retrouver l’usage de la parole.*

Il faut dire que la jeune femme l’avait pris de court en lui demandant ça maintenant. Bon il n’était pas stupide, il savait qu’elle en avait envie, surement depuis un bon moment elle aussi. Mais il ne s’était pas préparé mentalement.

– C’est que … euh … j’ai pas fait mes exercices de bouche.

*Hein ?*

Et le jeune homme, surement envahis par le stress, commença à faire des mouvements étranges avec sa bouche, comme s’il fallait entrainer cette partie de son corps avant d’embrasser quelqu’un. Bon en vrai, il ne savait pas ce qu’il fallait faire. Il n’avait pas pensé à en parler à Daphné pour qu’elle lui donne un vrai cours sur le sujet. Et maintenant il se retrouvait un peu con quand même.

Ok finit les bêtises, Mathéo devait arrêter de faire ces mouvements bizarres parce qu’après la jeune femme n’allait vraiment plus avoir envie de l’embrasser pour le coup. Mais c’était tellement nouveau, tellement « inattendu » qu’il en perdait tous ses moyens. Il fallait qu’il respire un grand coup, et qu’il arrête de se stresser pour rien. Ce n’était pas le moment d’agir bêtement comme ça. Non vraiment pas. Il fallait se ressaisir.

– Je t’aime vraiment Ayla.

Annonça-t-il en retrouvant un air un peu plus sérieux, en abandonnant derrière lui ce stress et ses peurs. Il n’avait pas envie qu’elle le prenne pour un idiot, pas à ce moment-là, pas pour quelque chose d’aussi important pour lui. Ce n’était pas son premier baiser, mais pour lui ça l’était. Quelque chose de nouveau, d’unique, une première fois qu’il allait lui donner parce qu’il le voulait et parce qu’il en avait envie. Pour une fois, il allait vraiment mettre de côté ses peurs et plonger la tête la première dans le précipice. Le jeune homme passa une main dans la longue chevelure blonde de la belle jeune femme et la serra tendrement dans ses bras. Son cœur battait à tout rompre, tellement fort qu’Ayla pouvait surement le sentir elle aussi. Puis il lui caressa la joue, en lui accordant un petit sourire. Un sourire qui voulait dire tellement de chose, un regard qui donnait l’impression que Mathéo était en train de regarder la plus belle chose sur terre. Puis il approcha lentement son visage de celui de la jeune fille. Un baiser tendre mais furtif. Jamais le jeune homme n’avait senti une telle chaleur lui envahir le corps et l’esprit.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mar 25 Oct - 19:29




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.


Ayla passait donc une très bonne soirée, pour le moment tout allait à merveille dans leur soirée. Ils avaient fini le repas et prenaient maintenant le dessert sur les coussins que le brun avait préparé pour eux afin qu'ils soient bien installés pour manger le gâteau au chocolat qui avait été préparer par les elfes de maison. Les deux jeunes parlaient un peu de tout et de rien, des plans du brun pour qu'elle le remarque, de la peur de la jeune fille à venir le trouver pour lui parler étant donné qu'elle ne faisait que le regarder en attendant la bonne occasion pour lui parler enfin. De leur rencontre totalement imprévue sur le terrain qui avait forcé leur destin étant donné que sans cela ils seraient encore en train de se regarder de loin sans oser venir parler à l'autre de manière directe et claire. C'était le genre de soirée parfaite pour la blondinette qui aimait ce genre de soirée confidence à l'atmosphère calme et joyeuse. C'était comme un grand bol d'air dans la routine pensante que pouvait ouvrir Poudlard, les cours, les devoirs, les camarades bien sûr elle aimait tout cela et savait qu'elle était ici pour étudier mais elle ne pouvait pas s'empêcher de préférer ce genre de moment sans pression juste elle et Mathéo, qui réussissait en quelques mots à la faire rire et sourire comme si tout le reste n'hésitait plus et cela faisait un bien fou à l'adolescente.


Et étant maintenant rassuré sur sa possibilité à aimer de nouveau sans souffrir la blonde s'ouvrait un peu plus, n'ayant plus peur d'être sans cesse abandonné elle pouvait réussir à baisser ses barrières qu'elle avait construites autour d'elle, en plus elle devait bien cela à Mathéo qui lui avait redonné foi en l'amour et qui faisait aussi beaucoup d'efforts pour combattre ses propres peurs, ses gênes et autres choses dans ce genre-là. Leur couple était sans doute atypique car ils y allaient vraiment lentement choses peu fréquentes chez des adolescents, même pour Ayla ce n'était pas une situation habituelle et pourtant ils se plaisent dans cette découverte lente de l'autre qui leur apprenait la patience, plus à elle qu'à lui, et qui les soudaient car ils passaient beaucoup de temps à parler ensemble. En dehors de leur rendez-vous c'était plus difficile pour eux d'avoir de réelle conversation car ils étaient tous deux très diffèrent sur le plan scolaire, l'aigle bossait beaucoup plus que le serpent qui préférait s'amuser ce qui rendait les choses plus complexes et attisait le manque entre eux. Un mal pour un bien aux yeux d'Ayla qui ne savait pas s'ils arriveraient à se supporter toute la journée à un stade peut avancer de leurs relations.


Le brun lui parlait pour la première fois de ce qu'il pouvait ressentir en la voyant devant lui, une réaction normale d'un corps d'adolescent mais qui semblait le mettre mal à l'aise car il avait du mal à en parler sans rougir, ou chercher ses mots et l'aiglonne tenta de le rassurer pour qu'ils ne se sentent pas trop gênés par la situation, celui-ci lui fit un sourire avant de lui faire remarquer que c'était surement mignon sur une jeune fille, mais que sur un garçon de dix-sept ans cela devait rendre la chose plutôt ridicule mais elle ne pensait pas que cela soit le cas. Au contraire elle trouve le garçon terriblement craquant quand il était tout gêné de la sorte, le rouge aux joues, bon elle n'était peut-être pas normale mais c'était elle sa petite amie alors si elle ne le trouvait pas ridicule les autres n'avaient pas trop leurs mots à dire. "Je suis loin de te trouver ridicule, je te trouve même terriblement mignon quand tu as les joues aussi rouges"Et elle ne se moquait pas contrairement à lui qui se moquait de lui-même simplement. "Il est clair que tu n'es pas comme tous les autres garçons de ton âge et que parfois ta gêne peut être drôle à voir mais pas ridicule" Drôle oui, parce que le voir devenir rouge tomate en parlant de Quidditch avait bien fait marrer Ayla mais jamais de méchante moquerie ou de railleries sur le fait qu'il soit puceau, c'était un choix personnel et personne n'avait le droit d'y redire quelques choses.


Son petit ami lui avait alors dit pour rire ou non elle n'en tait pas sûre qui ne pouvait pas l'embrasser parce que ses amis avaient fait un pari sur le temps qu'il mettrait à le faire et qu'il ne voulait pas perdre d'argent. Ce à quoi elle lui répondit que si elle n'avait plus envie d'attendre elle pouvait très bien lui sauter dessus et lui faire perdre son pari, bon elle ne faisait que le taquiner parce qu'elle n'était pas une sauvage non plus et elle ne désirait pas forcer le jeune homme à l'embrasser et ne faisait jamais rien de non consenti par les deux personnes, parce qu'elle avait trop souffert d'être forcé à faire une chose qu'elle ne désirait pas faire. " J'oserais sans le moindre scrupule, ni remords" parce que cela terriblement drôle de voir les amis de Mathéo ne pas comprendre comment il avait pu aller aussi vite pour embrasser sa copine, sans savoir au départ que c'était elle qui avait fait bouger les choses. Mais elle resta sagement à sa place et ne tenta rien pour se rapprocher du garçon qui pouvait être tranquille pour le moment, elle avait encore un peu de patience en réserve.

Il l'avait tout de même questionné sur ses amis, et sur ce qu'elle en avait pensé en les rencontrant la vielle au soir et c'était une question un peu piège pour l'aigle qui n'était pas sur que la soirée un peu tendue n'est pas faussée sa vision des personnes présentent à la soirée. Sans doute que si l'ambiance avait été meilleure ses ressentis aurait été tout autre mais elle répondit le plus honnêtement possible à la question du serpent. " Je n'attendais rien de bien gentil de sa part de toute manière j'ai bien compris qu'elle ne m'appréciait pas . Pour réagir elle a dû réagir je ne pense pas qu'elle est apprécier sa tentative de bisou sur moi, si elle est attirée par lui du moins ..."En parlant de la soirée le garçon lui avait ensuite demandé si elle se souvenait de tous ses mots lors de la soirée ce qui était bien le cas car la jeune fille n'était pas du genre à abuser des choses au point d'oublier un passage d'une soirée. Elle avait alors été dans le vif du sujet en demandant au brun depuis quand il retenait de l'embrasser, et il lui avait répondu qu'il en avait toujours eu envie et qu'il se retiendra jusqu'à n'en plus pouvoir. Ayla aurait bien aimé qu'il n'en puisse plus tout de suite mais la réaction du brun qui la fit sourire laissait à penser que ce n'était pas vraiment le cas. Il lui parlait d'exercice de bouche et faisait de drôle de grimace qui ne ressemblait pas à grand-chose.

"Du calme Mathéo pas besoin de stresser autant je ne faisais qu'émettre l'idée" en voyant son stress la jeune fille ne pensait que leur premier baiser aurait lieu ce soir-là il n'avait pas l'air encore prêt à sauter le pas et elle ne voulait pas le brusquer non plus elle n'en avait pas parler pour le forcer à faire quelque chose qu'il ne voulait pas. Il ne devait pas se mettre dans cet état pour un baiser ce n'était pas presser non plus, elle pouvait encore attendre un peu même si cela serait sans doute plus compliqué pour elle qui savait désormais que le garçon en avait autant envie qu'elle et qu'il était juste sur la retenue. Le simple fait qu'il lui dise qu'il l'aime simplement en la regardant lui suffisait pour la soirée c'était déjà une belle avancée dans leurs relations et cela la touchait déjà beaucoup. " Et je t'aime vraiment moi aussi" Parce qu'elle était réellement tombée amoureuse de ce garçon maladroit et drôle. Et c'était surement le plus important à retenir.

Elle ne comprit pas réellement ce qui était en train de se produire quand le brun s'approcha d'elle, glissant une main dans ses cheveux tout en la regardant, la main glissa sur sa joue et Ayla se demandait si c'était vraiment en train d'arriver, si elle ne rêvait pas et si Mathéo était bel et bien partis pour l'embrasser. D'un regard extérieur ce n'était surement qu'un simple baiser rien de bien compliqué à faire ou une étape qui aurait déjà dû être passé depuis longtemps mais pour eux c'était bien plus que cela, c'était le premier baiser de son petit ami une étape importante donc. Elle fut donc réellement surprise quand les lèvres de son petit ami se posèrent sur les siennes pour baiser assez furtif mais en même temps très tendre qui lui suffisait amplement pour le moment. C'était une sorte de feu d'artifice à l'intérieur de la blondinette tellement les émotions se mélangeait décidément c'était une sacrée bonne soirée.

BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Jeu 27 Oct - 19:14


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Cette soirée n’aurait pas pu se présenter mieux. Mathéo passait un excellent moment et tout semblait aller pour le mieux. Pour une fois, il avait le sentiment que rien ne pourrait venir troubler leur moment en tête-à-tête. Oui il se sentait bien avec Ayla finalement, qui l’aurait cru. En revenant quelques mois en arrière, on pouvait remarquer que le jeune homme avait grandement évolué. Au début de sa septième année, il était toujours ce garçon assez timide, assez gêné avec les filles. Il avait du mal à leur parler, ou bien à les draguer. Il avait même été traumatisé en voyant Irélia nue un soir dans la salle commune. Tout ce qui était attouchement physique était loin d’être son truc, même rien que de tenir la main d’une demoiselle. Et pourtant aujourd’hui, il en avait fait du chemin. C’était même incroyable comment il avait autant avancé en si peu de temps. Il avait enfin pu parler à la fille de ses rêves, à la belle Serdaigle qu’il regardait, qu’il espérait, qui lui plaisait depuis tant d’année. Il avait vaincu sa peur une première fois sur le terrain de Quidditch en engageant la conversation. Et depuis ce moment, il ne cessait de faire un pas en avant. Oui parce que maintenant cette magnifique jeune femme était sa petite amie. Ils étaient allé au bal de noël au Ministère ensemble. Elle était faite pour lui, il le sentait. Il ne saurait pas vraiment comment l’expliquer avec de réels mots, mais il avait besoin d’elle dans sa vie désormais. Elle était un petit rayon de soleil pour lui. Bon bien sûr comme toute relation adolescente il y avait des hauts et des bas, et des disputes, mais ce soir le garçon n’en avait que faire. Il avait seulement des étoiles pleins les yeux en regardant la Serdaigle, repensant à tous ces bons moments passés en sa compagnie. Et ce soir, ce serait également un moment inoubliable, parce qu’elle était avec lui, mais aussi parce qu’ils étaient en train de faire un nouveau pas dans leur relation. Mathéo lui avait avoué qu’il était amoureux d’elle. Il avait l’habitude d’être franc et honnête, et n’avait pas eu envie de cacher cette information à la jeune femme.

Bon ressentir tout ça lui faisait quand même tout drôle. C’était un amour simple et merveilleux, mais tellement différent des rapports à l’amour qu’il avait d’habitude. Bien sûr, on ne peut pas vraiment comparer un amour familial à celui-là. Mais l’amour qu’il partageait avec sa mère était beaucoup plus destructeur, composé de trahison et de coup bas. C’était un amour difficile, qui le mettait sur les nerfs, qui lui faisait perdre le contrôle. Ce qu’il ressentait pour Ayla n’avait absolument rien à voir. Il n’avait pas envie de la faire souffrir, il ne prenait pas de plaisir à la voir malheureuse. Non au contraire, il n’avait envie que de voir la sourire. Il voulait qu’elle soit aussi bien avec lui que lui l’était avec elle. Et d’ailleurs, la jeune femme en avait profité pour lui déclarer à son tour ses sentiments. Ils étaient donc dans le même état d’esprit et avait les mêmes sentiments l’un pour l’autre. Ce soir, Mathéo ne pouvait surement pas être plus heureux que ça. Et d’ailleurs ça pouvait même se lire sur son visage. Il était très souriant, les joues un peu rosies, et les yeux brillants.

*Qu’il est chou le petit bébé.*

Ils avaient fini le petit repas que les elfes avaient préparés pour eux. Franchement ils avaient fait du bon travail et ils avaient même préparés du gâteau au chocolat pour le dessert. Les adolescents décidèrent de finir se merveilleux repas sur les coussins. Au moins ils seraient plus à l’aise là-bas : un endroit forcément propice aux rapprochements. D’ailleurs, ils se laissaient même aller aux confidences. Et Ayla était donc en train de découvrir tout ce qu’avait fait le garçon pour essayer qu’elle le remarque. Elle faisait donc quelques parallèles étranges aux histoires qui lui étaient arrivés, en découvrant maintenant que le Serpentard était derrière tout ça. Elle ne l’aurait sans doute pas cru à l’époque. Et pourtant si, il s’était donné du mal pour essayer de l’aborder. Parce qu’elle était vraiment la première fille qui lui avait réellement plu. La première pour laquelle il avait voulu vaincre son blocage et lui parler. Leur couple n’était pas vraiment comme tous les autres, c’était une certitude. Ils allaient assez lentement dans l’avancée de leur relation. Déjà parce que Mathéo mettait beaucoup de barrière pour les rapprochements physiques. Il n’avait pas envie de se presser à faire quelque chose dont il n’était pas encore prêt. Quoi que si on ne poussait pas un peu le garçon, il pouvait surement mettre beaucoup de temps encore. Ayla n’avait surement pas l’habitude d’être aussi lente dans ses relations. Après tout, elle avait déjà eu beaucoup de relations avec des garçons. Mais elle respectait quand même les envies de Mathéo et faisait preuve de beaucoup de patience.

Le Serpentard avait avoué à Ayla ce qu’il pouvait ressentir quand il la voyait devant lui, habillé de manière sexy. C’était un sentiment étrange quoi que tout à fait normal. Mais il se sentait mal à l’aise à propos de ça, il rougissant sans cesse ou bien bégayait. D’ailleurs il se sentait un peu stupide de réagir de la sorte, car aucun garçon de son âge n’avait ce genre de réaction. Au contraire, eux sautaient sur l’occasion pour draguer et coucher quand il le pouvait. Il n’était pas comme tous les autres. Ce genre de gêne était peut-être mignon chez une fille mais chez un garçon de dix-sept ans, ça en devenait presque ridicule. Du moins c’était ce qu’il pensait. Il aurait bien aimé jouer la comédie, et essayer de faire comme les autres, prétendre être sûr de lui par rapport à ça, mais non il n’en était pas capable, pas pour le moment en tout cas. Ayla le rassura en lui disant qu’elle ne le trouvait pas ridicule, mais plutôt mignon, surtout quand il avait les joues rouges. Elle ne semblait pas se moquer de lui, et le garçon sentait de la sincérité dans ses paroles. Il était un peu plus rassuré. A vrai dire il s’en fichait un peu du jugement des autres, seul l’avis de sa petite amie importait réellement. Il n’était pas comme tous les autres garçons, lui disait-elle, ça c’était sûr, il n’avait même rien à voir avec les élèves masculins de Poudlard, mais elle le trouvait drôle, pas dans le sens ridicule. Le jeune homme lui sourit, content qu’elle ne le prenne pas pour un débile.

– Mes joues sont très rouges alors que je te vois habillé. Imagine si un jour, je te vois sans tes vêtements.

Lança-t-il en rigolant. Oui si le garçon était déjà gêné alors que la jeune femme était bien habillée. Le jour où il la verrait sans ses habits, il risquait peut-être de s’évanouir. Quoi qu’il avait déjà vu un corps féminin nu avant : celui d’une camarade de Serpentard. Bon il essayait néanmoins d’oublier ce souvenir gravé dans sa mémoire. La discussion sur un éventuel baiser était vite arrivé dans la conversation. Oui parce que Mathéo avait eu le malheur d’avouer à la jeune femme, sous emprise d’alcool et drogue, qu’il avait très envie de l’embrasser depuis un bon moment maintenant. Elle avait encore les idées claires et se souvenait très bien de ce moment d’ailleurs. Alors le garçon se décida à blaguer pour expliquer pourquoi il n’avait pas encore sauté le pas. Oui il lui annonça qu’il voulait gagner le pari que ses amis avaient fait sur lui. Bon il s’en fichait de gagner à vrai dire, mais l’histoire du pari n’était pas fausse. Ayla lui avait également dit qu’elle pouvait tout faire capoté en lui sautant dessus ce soir. Non elle n’oserait pas lui faire perdre de l’argent quand même, demanda-t-il en rigolant. Mais Ayla lui fit part qu’elle oserait sans le moindre scrupule. Cette réponse fit rire le Serpentard. Il imaginait bien que s’il y avait une occasion de baiser, Ayla n’allait surement pas la laisser passer. Après tout, ça devait faire un moment qu’elle l’attendait.

En revenant sur le sujet de la fête d’hier, Mathéo avait quand même voulu savoir ce que sa petite amie pensait de ses amis. C’était tout de même très important à ses yeux. Ils n’avaient pas forcément été très tendre et le contexte n’avait pas aidé. Elle lui répondit qu’elle n’avait rien attendu de bien gentil de Rebecca, parce qu’elle savait qu’elle ne l’appréciait pas. Le Serpentard ne pouvait clairement pas démentir ces paroles puisque c’était bien le cas. Elle pensait que Reb’ n’avait surement pas aimé la tentative de bisous de Collin à une autre.

– Ils sont encore plus compliqués que moi tu sais. J’ai du mal à les suivre.

Répondit-il en souriant. Mathéo avait donc demandé par la suite à sa petite amie si elle se souvenait de tout ce qu’il lui avait dit. Oui évidemment, puisqu’elle n’était clairement pas dans le même état que lui la veille. Elle lui avait même sous-entendu que ce soir était le bon moment pour s’embrasser. D’un coup le stress monta en flèche. Le garçon commençait à raconter n’importe quoi pour gagner du temps et remettre ses idées en place. Il faisait même des grimaces étranges avec sa bouche, prétextant avoir besoin de faire un peu de gymnastique buccale avant de se lancer. Bon il était quand même un peu ridicule pour le coup, il fallait bien l’avouer. La jeune femme le rassura en lui disant qu’il ne fallait pas stresser comme ça, qu’elle émettait juste une idée, ne le forçant donc à rien ce soir. Mais le garçon avait dans la tête l’envie et le fait que ça ne servait peut-être à rien de repousser ce moment indéfiniment. Il la regarda et finit par lui avouer une nouvelle fois qu’il l’aimait vraiment. Elle lui répondit que lui aussi.

Et finalement le garçon se décida enfin. Ca y est il l’avait embrassé. Bon c’était un baiser furtif, très rapide mais ça en était un quand même. Il ne savait pas où il avait puisé ce courage. Et pourtant même en quelques secondes, il avait senti un tas d’émotions, et de sensations lui parcourir le corps. C’était étrange mais finalement tellement agréable. Il avait bien fait de sauter le pas ce soir. Finalement, après ce doux baiser, le garçon recula un peu sa tête. On pouvait lire sur son visage un mélange de surprise, de gêne, mais aussi un grand sourire qui voulait dire beaucoup de chose à lui seul.

– Ok c’était pas le baiser du siècle mais je … Je sais pas comment faire.


En entendant ses propres paroles, le garçon rigola un petit peu. Il avait quand même le don pour gâcher chaque moment romantique qu’ils avaient ensemble. Mais c’est vrai qu’il ne savait pas comment faire, c’était son premier baiser. Il l’avait fait, comme il avait pu le voir avant. Mais il était forcément loin d’être un expert.

– J’ai un peu cassé le moment. Mais je suis content que tu sois la première fille que j’ai embrassé, je pouvais pas espérer mieux.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ven 11 Nov - 16:03




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Leur soirée en amoureux se passait le mieux du monde, après les difficultés qu'ils avaient pu traverser entre leurs peurs et leur blocage des deux adolescents se retrouvait enfin pour un moment de pur bonheur, ce rendez-vous rappelait à la jeune fille le bal du ministère où tout avait changé entre eux. Ce soir le changement n'était peut-être pas aussi radical car ils étaient désormais en couple depuis quelques mois, mais il pouvait quand même avoir une avancée dans leur histoire car ils étaient toujours en train de se découvrir. Et c'était toujours très important de parler dans un couple étant donné qu'il y avait toujours de chose à apprendre sur l'autre la connaissance complète n'existait pas autant dans les études que dans l'amour la jeune érudite était plutôt bien passé pour le savoir voir le temps qu'elle passait à réviser pour savoir le plus de chose possible sans jamais réussir à tout apprendre réellement de manière correcte. Ils avaient mangé doucement en parlant de tout et de rien, des plans du brun pour qu'elle le remarque ce qui avait beaucoup fait rire la jeune fille qui ne s'était pas entendu à autant d'effort du Serpentard. Ayla ne pouvait qu'oublier le mauvais moment entre eux qui avaient été peu nombreux mais assez éprouvants pour elle étant donné qu'une grosse dispute avait éclaté, et que la soirée de la veille n'avait pas été de tout repos étant donnée qu'une mystérieuse histoire était revenue à la surface à cause d'une fille qu'elle ne connaissait pas et qu'elle n'avait pas envie de connaitre maintenant qu'elle savait que la proie de Collin pouvait créer des embrouilles à son petit ami.

Les deux jeunes gens avaient quitté la table ayant fini de manger leurs plats, ils étaient désormais sur des coussins assis dans un coin de la tente, une part de gâteau au chocolat dans la main, les dessert était une véritable histoire d'amour pour Ayla qui était une vraie fan de sucreries. Mais ce soir elle pourrait sans soucis échanger son dessert contre son petit serpent préférer mais leurs relations n'en'étaient pas encore arrivées à ce stade qui mettrait surement plusieurs mois avant d'être atteint, étant donné les difficultés du brun à l'embrasser il n'était réellement pas prêt à aller à l'étape supérieur avec elle ce que la blondinette savait parfaitement bien quand elle c'était mise avec lui. Le fait de devoir patienter rendait la situation à la fois délicieusement adorable vu qu'ils passaient leur temps à se découvrir du mieux possible, discutant, partageant afin de renforcer leurs relations et en même temps cela déroutait un peu l'aiglonne qui n'avait pas l'habitude de devoir faire autant d'effort pour avoir un baiser d'un garçon, qui normalement lui sautait dessus dès qu'ils en avaient l'occasion avec Mathéo se serait sans doute à elle de faire les choses pour que leur relation bascule de se côter là, le garçon sans expérience serait sans doute trop gêné pour lui dire qu'il avait envie de plus déjà qu'il ne lui avait avoué avoir envie de l'embrasser que sous l'emprise de substances illicites ou alcoolise. D'ailleurs la belle étudiante en avait rajouté une couche quand le pauvre homme avait posé une question sur la soirée, et sur ses souvenirs de celle-ci, d'abord elle jouait avec le feu lui disant qu'elle pouvait être bien plus sexy qu'elle ne l'avait été la veille au soir.


Ayla savait comme faire craquer un homme, quel genre de tenue mettre pour que celui-ci ne sache plus trop où il devait regarder si elle ne le faisait pas avec son petit ami c'était simplement parce qu'il la trouvait jolie et sexy même dans des tenues plus simples et qu'elle ne voulait pas le mettre pour le moment dans son lit, alors elle n'abattait pas toutes ses cartes, ne voulant pas traumatiser ou faire fuir le garçon qui doucement mais surement passait ses barrières et se rapprochait de plus en plus d'elle, par de petites choses, petites touches d'humour qui cachait des messages bien plus importants; mots qui trouvaient écho en Ayla ou encore avec sa liste du début de repas, déclaration d'amour écrire envers la jeune fille. C'était romantique et adorable à souhait et l'aigle en était ravie, heureuse de voir que ses sentiments n'étaient pas à sens unique et que ses peurs de dire les choses à voix haute la première fois étaient elles aussi partager, se sentir sur la même longueur d'onde qu'un homme n'arrivait pas souvent à la jolie blonde qui bien souvent fuyait les discutait avec les personnes de la gent masculine pour ne pas s'attacher à eux et qu'ils découvrent sa faiblesse, ce qui lui avait fait lâcher prise avec Mathéo était surtout sa différence avec les autres adolescents, le fait qu'il n'est pas d'expérience amoureuse et qu'il soit gêné au moindre contact physique l'aidait grandement à laisser tomber les protections qu'elle avait mis autour d'elle pour montrer la fille qu'elle était réellement derrière son physique avantageux. " Je pense que cela finira par arriver même si pour le moment dans ta tête cela semble impossible mais ne t'inquiète pas je ne me moquerais pas de tes joues rouges à ce moment-là" Car quand il en serait arriver à là elle aurait d'autres préoccupation que de se moquer de ses joues et de ses rougeurs.

La conversation était revenu sur leur premier baiser il fallait dire que le garçon l'avait bien cherché avec ses paroles lors de la soirée rien n'étaient tombés dans l'oreille d'un sourd et l'esprit très affûté de la jeune fille avait bien gardé l'information dans un coin de son cerveau afin de pouvoir la ressortir au bon moment et ce moment était plus vite arrivée qu'elle ne l'avait prévue étant donné que Mathéo en avait parlé de manière détourner. Mais avant le brun avait demandé à la blonde ce qu'elle avait pensé de ses amis qu'elle avait rencontrés lors d'une soirée plutôt tendue et compliqués à suivre, le Serpentard lui avoua avoir lui-même beaucoup de mal à les suivre tellement ils pouvaient être compliqués, surtout Rebecca et Collin qui jouait au jeu du chat et de la souris. " Je peux te comprendre je n'ai pas vraiment saisi tout ce qui a pu se produire hier soir, sans doute parce que je ne suis pas au courant de tout et que cela joue grandement mais tout ceci à l'air réellement compliqué à suivre" Et pourtant elle était normalement plutôt douée pour ce genre de chose, quand elle avait toutes les informations en main. Ce qui n'était pas le cas maintenant parce qu'elle ne connaissait pas réellement les principaux concernés et que Mathéo ne lui avait pas expliqué l'histoire dans laquelle il était embarqué mais pour laquelle elle n'osait pas poser de questions. Préférant se concentrer sur l'autre sujet de conversation qui était quand même plus intéressant pour elle. Leur premier baiser qui semblait beaucoup tourmenter le garçon qui sortait des choses un peu bizarre pour le moment alors qu'il semblait totalement paniqué par ses dernières paroles.

Mais il passa quand même à l'action malgré le fait qu'il ne soit pas très serein avec ce fait. Ayla ne comprit pas tout de suite ce qui était en train de se passer quand elle fit le garçon approcher d'elle de la sorte mais au final elle se laissa emporter par le moment sans chercher à réfléchir plus, c'était leur premier bisou depuis qu'ils étaient ensemble et cela était tout de même important même si cela ne dura pas très longtemps c'était déjà bien assez pour la blondinette qui était réellement surprise de cette soirée en amoureux. D'abord ils s'étaient avoué qu'ils s'aimaient et ensuite ils s'étaient embrassé pour la première fois tout ça dans la même la soirée, c'était le rendez-vous parfait à ses yeux et sans doute que Mathéo pensait pareil qu'elle mais n'osait pas le dire alors il utilisait l'humour pour rendre la situation moins sérieuse qu'elle ne l'était. " Il était très bien se baiser pour un premier" Il était clair que le garçon manquait un peu d'expérience mais il c'était réellement très bien débrouiller même s'il pensait le contraire. En plus il lui faisait un beau compliment juste après ce qui rendait le moment encore plus parfait. " Et je suis tellement heureuse d'être la première fille que tu embrasses" pour le reste ils auraient le temps de voir, et de s'améliorer ce n'était rien de bien important à ses yeux. Doucement elle approcha à nouveau ses lèvres de celle de son petit ami histoire de lui montrer un peu comment faire pour qu'il se sente moins gêné.  

BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Dim 20 Nov - 19:29


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Cette soirée était magnifique. En préparant cette petite surprise pour Ayla, Mathéo n’aurait surement pas pu rêver mieux. Ils en avaient fait du chemin depuis la première fois qu’ils avaient eu une réelle discussion sur ce fameux terrain de Quidditch. Il y avait eu beaucoup de barrière entre eux. Certaines qui s’étaient imposés d’elle-même par les caractères très différents des deux jeunes adolescents. Mais finalement depuis ce fameux soir au bal du ministère pour noël, les deux étaient désormais en couple, et filait le parfait petit amour. Ce soir, leur relation voyait encore un changement, une avancée, un grand pas même. Puisque Mathéo avait enfin eu le courage de partager ses sentiments avec sa petite amie. Oui il lui avait fait une petite déclaration et lui avait avoué qu’il était amoureux d’elle. C’était étrange mais il se sentait finalement beaucoup plus léger maintenant qu’il avait tout dévoilé à Ayla. La pression était redescendue et elle connaissait désormais ses sentiments à son égard. Et pour le plus grand bonheur du Serpentard, Ayla était elle aussi amoureuse de lui. Elle venait de lui dire, de la même façon que lui quelques minutes plus tôt. Quelques mots sur un papier, qui voulait simplement tout dire. Pas besoin de grand discours dans ce genre de moment. Mathéo était heureux. Il avait vraiment une belle relation avec la Serdaigle et avait vraiment envie d’en profiter au maximum. Il n’avait jamais ressenti de telle chose pour une personne du sexe opposé. Elle était vraiment la fille qu’il voulait, celle qui lui donnait envie de faire tomber toutes ces barrières qu’il s’était imposé à lui-même depuis tant d’années. Mais avec elle, il surmontait quand même ses peurs. Ce n’était pas forcément facile d’aller contre ses peurs. Mais Ayla rendait les choses un peu plus faciles. Parce qu’elle était patiente, et douce, et qu’elle le comprenait mieux que n’importe qui.

Les deux adolescents avaient mangé tranquillement en discutant de tout et de rien : de sujets banals, des tentatives échoués de Mathéo pour aborder sa petite amie. L’ambiance était tellement différente de la veille. Cette soirée n’avait pas été une grande réussite étant donné que Collin, le meilleur ami de Mathéo avait invité une proie qui en savait un peu trop. Une dispute et des tensions étaient vite apparus. Bref un grand bordel, et une image pas forcément très bonne donné à Ayla. Surtout que d’ordinaire le petit groupe était très soudé et s’entendait très bien. Bon ils essayeraient surement de se refaire une petite soirée dans quelques temps, en espérant que ça se passera bien mieux que cette fois-ci.

Peu importe. Les deux amoureux avaient désormais quitté la petite table pour se diriger vers les coussins, posé simplement sur le sol. Oui Mathéo avait proposé à sa petite amie de manger le dessert là-bas et celle-ci avait tout de suite accepté. Ils seraient sans doute bien mieux là-bas, tout serait beaucoup plus confortable. Et puis ils seront surement plus proche, que séparé par une petite table en bois. Le gâteau au chocolat que les elfes de maisons leur avaient préparé était tout simplement délicieux. Et Ayla semblait l’apprécier aussi. Mathéo savait qu’elle était gourmande, et il était content de pouvoir lui faire plaisir avec un bon cake au chocolat. Le jeune homme avait le regard perdu sur la belle Serdaigle. Elle était vraiment belle et très attirante ce soir. Elle l’était toujours d’ailleurs. Et c’était surement pour ça, que Mathéo ressentait des choses étranges à l’intérieur. Oui il n’avait pas l’habitude de tout ça. Même si se sentir excité était quelque chose de tout à fait normal pour un garçon de son âge, il trouvait ça un peu dérangeant, un peu comme si c’était une honte. Mais même si Mathéo était très différent des autres garçons de son âge, il y avait des choses qui étaient forcément similaires. Il avait osé avouer à Ayla qu’il voulait l’embrasser depuis un bon moment maintenant. C’était la vérité, il était vraiment attiré par la jeune femme, et comme n’importe quel garçon il avait bien envie de lui donner un baiser. Ce n’était évidemment pas par manque d’envie qu’il ne l’avait pas encore fait. C’était surtout parce qu’il avait un peu peur, et qu’il était stressé de sauter le pas.

*Tu es vraiment bizarre quand tu t’y mets mon grand. Plus tu vas attendre, plus tu seras stressé à l’idée de le faire.*

Mathéo fit une petite blague. Il était déjà rouge et un peu embarrassé en parlant simplement d’excitation. Alors il n’imaginait même pas dans quel état il serait s’il voyait un jour sa petite amie nue. Oui il serait surement cramoisi, très chaud et un peu stressé. Mais même si ça ne se passerait surement pas maintenant, le jeune homme devait bien se douter qu’un jour ou l’autre, ça arriverait surement. Il avait dix-sept ans ou presque et une relation évoluait bien à cet âge. Bon évidemment pour le moment, il ne se sentait pas du tout prêt. Au contraire. Puis il n’avait pas encore passé le pas d’un premier baiser, alors la première relation sexuelle ne serait pas de sitôt non plus. Ayla lui répondit que ça ne finirait pas arriver même si pour le moment ça semblait impossible dans sa tête. Oui elle avait raison. C’est vrai que ça semblait une idée un peu étrange dans la tête de Mathéo qui semblait toujours vivre dans son monde parfait des bisounours. Un jour il comprendrait, et il le sentirait. %ais apparement la jeune femme n’avait pas l’intention de se moquer de lui quand ça arriverait. Quelle bonne nouvelle, au moins il serait un peu plus rassuré comme ça. La conversation continua et ils parlèrent de la soirée et de ce qui pouvait se passer entre Collin et Rebecca. Ayla finit sa phrase en précisant qu’elle n’était pas au courant de tout, et que cela jouait grandement, c’était compliqué à suivre. Elle n’avait pas tout saisi ce qui s’était passé.

– Tu fais allusion à l’altercation avec la proie ?

Demanda le jeune homme calmement. Etait-ce ce genre d’information qu’elle pensait peut-être utile à sa bonne compréhension. Elle n’avait pas tout à fait tort en soit. Ce qui s’était passé avec la proie de Collin la veille n’était pas forcément anodin, et avait un léger rapport avec le comportement du Serpentard.

Les deux jeunes adolescents changèrent finalement vite de discussion. Le Serpentard était curieux, et avait demandé à sa petite amie si elle se souvenait de tout ce qui avait été dit la veille, oui il pensait très clairement au fait de lui avoir avoué qu’il voulait l’embrasser depuis un bon moment maintenant. Oui évidemment qu’elle s’en rappelait. D’ailleurs elle avait bien envie que Mathéo passe le cap et lui donne ce fameux et si attendu premier baiser. Le stress monta instantanément. Evidemment sous la pression, Mathéo dit des choses assez stupide. Mais finalement il se jeta à l’eau et donna son premier baiser à la belle Serdaigle. C’était doux et furtif, et tellement agréable en même temps. Finalement, le garçon avait bien eu tort d’attendre aussi longtemps. Ce n’était peut-être pas grand-chose pour les autres ados de son âge, mais pour lui c’était quand même un grand pas. Et il se souviendrait surement de ce moment toute sa vie.

Après ce baiser, Mathéo, fidèle à lui-même recommença à stresser. Oui ce n’était pas le baiser du siècle mais après tout il ne savait pas comment faire. Malheureusement pour lui, il n’y avait aucun livre à la bibliothèque qui donnait des informations sur ça. Il avait l’impression d’avoir cassé le moment, mais il avoua quand même à Ayla qu’il était content qu’elle eut été la première fille qu’il ait embrassé. Il ne pouvait pas espérer mieux. Sa petite amie le rassura quand même un peu en lui déclarant que ce baiser était très bien pour un premier.

*Pas exceptionnel non plus, alors prend pas la confiance.*

– Sinon tu pourrais me montrer, pour être vraiment sûr.

Lança-t-il avec un sourire malicieux. Oui ça ne le dérangeait pas tant que ça de ré embrasser. Maintenant qu’il était lancé … Et puis il faut dire que le baiser avait été vraiment très agréable. Ah quel idiot, il l’avait fait attendre aussi longtemps pour finalement en redemander encore une fois que c’était fait.

– Pour les baisers, il y a une histoire de …

*Langue ? T’allait vraiment dire ça ? Tais toi, tu as raison.*

– … Bonbon …

*Ok moi je comprends totalement que tu as voulu te rattraper et que tu as sorti le premier mot qui te venait à l’esprit, mais je suis pas sûr qu’elle comprenne. *

Mais peut-être que pour éviter d’être totalement embarrassé, ou de passer pour un imbécile, il valait mieux changer de sujet. Mathéo essaya de réfléchir très vite, et se souvint qu’Ayla lui avait quand même dit qu’elle était contente d’avoir été la première.

– J’espère que tu seras la première pour beaucoup de choses encore.

Finit-il par dire avec un sourire.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mar 22 Nov - 17:03




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Les adolescents parlaient tranquillement, de choses et d'autres de sujets sérieux et de sujets moins importants c'était le propre de leurs relations ils parlaient de tout ensemble même si cela pouvait être difficile à faire ils finissaient toujours pas de réussir à dialoguer cela les rapprochaient et les rendaient plus fort dans leur couple, couple qui avait déjà bien évolué depuis sa création au bal du ministère Mathéo était plus à l'aise face à Ayla, les contacts physiques entre eux étaient plus fréquents même si cela n'allait jamais bien loin mais c'était plaisant à vivre et la blondinette se sentait de plus en plus en confiance; elle laissait ses peurs derrière elle pour se concentrer sur son présent sa belle histoire d'amour qu'elle créait avec un garçon superbe et qui était faite pour elle. La jeune Abbot en était sûre Mathéo et elle était faite pour être ensemble, le destin l'avait choisi et ce qu'ils vivaient n'étaient pas fait pour n'être qu'éphémère mais bel et bien pour durer, peut-être pas toute une vie il aurait été prétentieux de croire que l'on pouvait avoir droit au bonheur jusqu'à la fin de ses jours, mais au moins pour un bon et long moment c'était une certitude pour l'érudit qui gardait cela au fond d'elle-même ne souhaitant pas faire fuir le garçon avec de telles pensées qui pouvaient être effrayante à leur jeune âge.

Il fallait le dire la jeune fille ne pensait pas un jour tomber amoureuse à nouveau ayant trop souffert par le passé mais elle était tombé dans le panneau de l'amour quand elle était tombé sur ce brun un balai à la main sur le terrain de Quidditch l'occasion était trop belle pour être manqué et elle s'en serait sans doute voulu si elle n'avait pas été elle parler. Lui qu'elle regardait de manière plus ou moins discrète depuis plusieurs années sans oser aller le voir de peur d'avoir à ouvrir son cœur, lui qui était désormais son amoureux elle pouvait le dire il lui avait avoué l'aimer un peu plus tôt dans la soirée, elle avait alors ouvert un peu plus son cœur pour exposer elle aussi ses sentiments au garçon n'ayant plus peur que ceux-ci soient à sens unique ou gênant pour le garçon cela lui avait fait un bien fou de pouvoir écrire ce qu'elle avait sur le cœur même si cela n'était que quelques ligne sur un bout de parchemin cela restait une déclaration d'amour et à ses yeux les choses les plus simples étaient les meilleures. Comme ce rendez-vous où il était simplement seul tous les deux avec un bon repas et une belle vue cela lui suffisait amplement et elle ne se sentait tellement ici que la veille au soir entouré des amis du Serpentard.


Celui-ci avait abordé la soirée durant le repas sans doute pour savoir si sa petite amie appréciait ses amis ce qui était en soi tout à fait normal chaque personne normalement constitué souhaitait voir la personne aimée bien s'entendre avec les amis et la famille et Ayla ne pouvait pas réellement se faire un avis sur les personnes présente bien sûr elle en avait déjà un bien définis pour Rebecca qui avait été fidèle à elle-même mais pour le reste la soirée avait été trop en tension pour qu'elle puisse juger les adolescents de manière à ne pas avoir de jugement péjoratif ou erroné; l'aigle aimait la justice et le fait de ne pas juger au premier abord lui apparaissait comme une chose à faire elle se ferait donc son avis plus tard quand elle recroiserait la bande de copains de Mathéo. En espérant que cette fois-ci la rencontre serait plus calme en tout cas elle espérait elle avoir fait bonne impression au milieu de tout ce raffut auquel elle n'avait rien compris du tout. C'était surement un secret de la bande et elle n'avait pas pu comprendre grand-chose tellement la proie de Collin avait vite été jeter en dehors de la salle et prier de se taire à la même occasion. Ayla avait donc fait part à Mathéo du fait qu'elle ne pouvait pas réellement se prononcer étant donné que la soirée avait été compliqué et qu'elle n'avait pas eu toutes les cartes en sa possession ce que le garçon compris vu qu'il la questionna sur le fait que cela concerne la proie de Collin et l'histoire qu'elle connaissait et qui semblait poser problème. " Oui je dois avouer ne pas avoir compris grand-chose à part que cela devait rester secret et que Rebecca avait envie de tuer la fille... Après cela ne me regard surement pas non plus"


Le bleu et argent ne voulait pas forcer le vert et argent à lui en parler s'il ne le voulait pas c'était une histoire qui le concernait lui et pas elle alors elle pouvait comprendre qu'il veuille que cela reste secret et ne pas vouloir lui en parler pouvait être compréhensible. Mais elle ne voulait pas s'appesantir sur le sujet le plus intéressant dans leur conversation était leur premier baiser qui allait surement arriver un jour et dont le brun fortement alcoolisé et assez drogués avait parlé durant la soirée avouant alors à sa petite amie qui avait envie de l'embrasser depuis longtemps et si la blonde s'était montrée sage et discipliné en ne tentant rien parce que son petit ami n'était pas dans son état normal elle n'allait pas se montrer aussi gentille durant leur rendez-vous du jour elle questionna alors le Serpentard pour savoir ce qu'il le retenait de le faire s'il en avait envie lui disant même qu'il pouvait craquer tout de suite ce n'était pas un souci pour elle qui attendait ce bisou depuis leur soirée au ministère. Bien sûr elle avait su patienter et pourrait encore le faire au besoin mais elle sentait que Mathéo n'avait plus réellement de barrière l'empêchant de poser ses lèvres sur les siennes et il le fit dans un bref et rapide baiser mais quand même il l'avait embrassé pour la première fois et c'était la chose que retenait Ayla même quand il se recula pour dire que ce n'était sans doute pas le baiser du siècle, elle avait aimé vraiment beaucoup pour le reste elle avait assez d'expérience pour pouvoir en partager avec lui et le guider pour qu'il s'améliore de jour en jour rien de mieux pour maîtriser un sujet que je passe du temps à le travailler.

" Je vais te montrer avec plaisir, histoire de bonbon sans doute par mais tu peux surement te servir de plus que de tes lèvres" le mieux était sans doute de le faire pour qu'il comprenne alors elle s'approcha à nouveau de lui et l'embrassa d'abord doucement puis elle joua un peu avec sa langue histoire à lui montrer ce qu'il pouvait faire bon il fallait qu'il réagisse correctement mais au moins il comprendrait ce qu'il pouvait faire pour prolonger un baiser. Quand elle recula pour reprendre son souffle et que le brun lui annonça tout ne sourire qu'il espérait qu'elle soit la première pour plein d'autres choses cela fit sourire à nouveau la jolie blonde oui elle l'espérait elle aussi, les deux adolescents avaient encore pas mal d'étape à passer ensemble et elle ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin. " Je l'espère aussi je serais présente pour chaque première fois que tu souhaiteras me faire partager" Fidèle au poste elle serait présente et patiente surtout car une grosse étape venait déjà d'être franchis.


BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mar 22 Nov - 18:54


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Le temps passé avec les gens qu’on apprécie ou qu’on aime semble toujours passer très vite. Et cette soirée avec Ayla ne faisait pas exception. Les moments partagés avec cette jeune femme étaient toujours extraordinaires. Mathéo se rendait compte à quel point il tenait à la Serdaigle, et à quel point il aimait passer du temps en sa compagnie. Alors que quelques mois plus tôt, Mathéo n’aurait jamais pu penser qu’il pouvait inclure une fille dans sa vie. Et pourtant maintenant qu’Ayla y été rentré, il ne la voyait pas sans elle. Il avait besoin d’elle, mais surtout envie d’elle dans sa vie, dans ses relations. Elle était son petit rayon de soleil, quelqu’un qui était toujours là pour l’écouter, le conseiller, et surtout pour le supporter. Oui parce qu’il ne devait quand même pas être facile à supporter tous les jours. Pauvre Ayla, elle avait bien du courage. Elle était une fille magnifique, très sexy, et pourrait avoir n’importe quel garçon qu’elle voulait simplement en battant des cils. Et Mathéo la faisait quand même beaucoup patienter pour quelques contacts. Elle avait surement des besoins qu’elle réprimait pour ne pas aller trop vite pour le Serpentard, qui lui, était totalement novice. Ce n’était pas qu’il n’avait pas d’envie. Au contraire. Il trouvait que c’était la plus jolie et la plus désirable fille de l’école, même s’il n’était pas forcément très objectif. Mais il avait besoin de temps. Les barrières et sa peur le freinait un peu dans ses contacts avec la belle jeune femme. Mais il ne fallait pas désespérer, il arriverait surement à passer le cap un jour. Après tout, il n’était plus un bébé, et devait bien se rendre compte qu’à leur âge, sortir ensemble, c’était un peu plus que se tenir la main. En attendant, les deux adolescents arrivaient quand même à entretenir une relation en mettant un peu de côté la relation physique. D’un côté ce n’était pas plus mal. Car ils avaient réussi à vraiment apprendre à se connaître. Mathéo se sentait beaucoup plus à l’aise maintenant qu’il avait beaucoup parlé à la jeune femme. La discussion allait surement les aider à poser des bases solides pour leur relation.

Car Mathéo ne voulait pas d’une relation sans lendemain. Bon ça tout le monde l’avait surement compris, et il n’avait surement pas besoin de le préciser. Le garçon avait attendu longtemps avant d’oser parler à la Serdaigle. Mais elle lui plaisait vraiment. Ce n’était pas une passade, le genre de coup de cœur qui va et qui vient. Il savait que c’était cette fille qu’il voulait dans sa vie et pas une autre. Bien sûr, ni lui ni elle, ne savait de quoi l’avenir était fait, et il serait peut-être un peu prématuré de faire des plans sur la comète. Mais oui, c’était elle. Ayla était la jeune femme qui le mettait en confiance, celle qui lui avait donner envie de faire un bout de chemin avec une fille, et celle qui lui faisait goûter les joies du premier amour. Pour lui, elle était vraiment très importante. Et peu importe ce qu’il se passerait dans le futur, il savait qu’elle aurait toujours une place dans son cœur et dans sa tête. Parce qu’elle était la première. Il lui avait même prouvé ce soir qu’elle n’était pas n’importe qui pour lui, en lui avouant ses sentiments sur un bout de papier. Même si ça semblait anodin ou peu pour quelqu’un d’autre, c’était beaucoup, c’était un grand pas pour le Serpentard qui avait enfin osé assumer ses sentiments. Comment ne pouvait-il pas être plus heureux quand il avait compris que sa petite amie ressentait exactement la même chose pour lui. Les sentiments étaient réciproques. Ils s’aimaient tous les deux. Un amour adolescent et innocent, une bien jolie chose. Tous les deux faisaient dans la simplicité. Ils étaient simples. Les choses les plus simples étaient parfois les meilleurs, les plus jolies. Et c’était le genre de chose dont on se souvenait tout une vie.

*Qui aurait pu penser que le petit bébé pourrait un jour avoir une amoureuse. Tu as grandi trop vite mon petit.*

Pendant cette jolie petite soirée, Mathéo avait parlé un peu de la veille, de ce moment qu’ils avaient passé avec ses amis. Car le Serpentard était quand même un peu curieux de savoir ce que sa petite amie avait pensé de ses amis. C’était surement normal. Tout le monde voulait que ça se passe bien entre les deux parties. Même si parfois ça pouvait apparaître comme délicat. Bien sûr, Mathéo avait conscience que ça ne serait jamais le grand amour entre Rebecca et Ayla. Il l’avait intégré maintenant. Visiblement les deux étaient bien trop différentes pour s’entendre. Et puis sa petite amie lui avait bien fait comprendre au cours d’une dispute qu’il serait totalement impossible et exclu qu’elle ne devienne amie avec la meilleure amie de Mathéo. Très bien, ce n’était pas si grave que ça en fin de compte. Ce qu’il ne voulait pas, c’était du crêpage de chignons. Elles n’avaient pas besoin d’être pote, mais seulement de ne pas le mettre dans des situations embarrassantes, comme absolument devoir choisir entre l’une et l’autre. Parce que le Serpentard avait besoin de chacune d’elle dans sa vie, pas au même niveau certes, mais quand même. En plus de ça la soirée d’hier avait été grandement sous tension à cause de la fille que Collin avait ramenée. Elle en savait trop, ce qui avait vite jeté un froid glacial. Quelque chose de difficilement rattrapable même après son départ. Evidemment Ayla n’avait pas compris. Et c’était normal, comment aurait-elle pu deviner ce qui s’était passé ? La Serdaigle lui avoua qu’en effet, elle n’avait pas compris grand-chose à part qu’il y avait un secret, et aussi que Rebecca avait envie de tuer cette fille. Elle prit le soin de sous-entendre que cela ne la regardait peut-être pas.

– C’est une histoire de bizutage en fait. Mais ne t’inquiète pas pour ça vraiment.

*Oui c’est vrai que balancer des informations comme ça et demander de ne pas s’inquiéter ensuite, c’est très efficace.*

Il savait qu’il n’était pas obligé d’en parler. Ayla ne le forcerait jamais à dire quelque chose s’il n’en avait pas envie. Ce n’était absolument pas une question de confiance. Parce qu’il avait compris qu’il pouvait entièrement faire confiance à sa petite amie. Elle n’était pas le genre de personne à juger. Elle écoutait, comprenait, donnait son avis et ses conseils. Mais parfois, il était plutôt difficile de parler de secret, même s’ils n’étaient pas forcément grave, quand on le gardait pour soi depuis bien longtemps. Peut-être que Mathéo avait juste besoin d’être poussé un peu pour se révéler, ou peut-être que ce n’était pas encore le bon moment pour en parler. Après tout pourquoi gâcher une si belle soirée avec des histoires comme celle-ci.

Les deux adolescents étaient passé à un tout autre sujet de conversation : le baiser. Ce n’était pas la première fois qu’ils abordaient ensemble une discussion sur ce fameux premier baiser tant attendu. Parce que pour Mathéo c’était réellement une première fois, et qu’il avait annoncé à Ayla déjà plusieurs fois qu’il voulait attendre d’être prêt pour vraiment passer le pas. Mais la veille, alors qu’il était sous l’emprise d’alcool et de drogue, il avait avoué à sa petite amie que ça faisait déjà très longtemps qu’il avait envie de l’embrasser. C’était vrai, après tout quel homme n’aurait pas envie de donner un baiser à une magnifique jeune femme comme Ayla. Mais cette information n’était certainement pas entrée dans l’oreille d’une sourde. Et comme on pouvait s’y attendre, la Serdaigle avait maintenant envie que le garçon passe réellement à l’action. Après tout si l’envie était là, plus rien ne le retenait, n’est-ce pas ? C’était stressant quand même. Cette boule au ventre, la peur de mal faire. Et finalement il s’était quand même jeté à l’eau. Parce que oui il en avait très envie. Il lui avait donné un baiser doux mais furtif, semblable à un baiser volé. Après cela, il était un peu embarrassé. Il avait peur de s’être débrouiller comme un pied, et qu’Ayla n’ait pas du tout aimé ça. Mais après tout, il était novice, contrairement à elle. Sur le ton de l’humour, il lui annonça qu’elle allait devoir lui montrer un peu.

*Pauvre enfant.*

Elle lui répondit qu’elle allait lui montrer avec plaisir, et lui annonça qu’il pouvait se servir plus que de ses lèvres. Bon ça il en avait entendu parler, mais n’avait pas forcément pigé la méthode. Elle décida que la meilleure façon de lui faire comprendre était encore de lui montrer. Alors la jeune femme s’approcha encore un peu plus de lui et l’embrassa à nouveau. Et doucement, elle commença à jouer avec sa langue dans sa bouche. Ok bon Mathéo était un peu crispé et ça devait quand même se sentir. On va dire qu’il n’était pas aussi à l’aise que sur un balai. Passons. Il essaya de faire comme la jeune femme, dans une pâle imitation. Au bout d’un laps de temps plutôt court, la jeune femme recula quelque peu. Mathéo en profita pour reprendre son souffle.

– C’était … euh … mouillé.

Lança-t-il en rigolant. Oui il valait mieux jouer la carte de l’humour ce soir, surtout sur ce sujet, parce qu’il ne risquait pas de l’impressionner avec son talent. Il lui avait annoncé qu’il avait aimé qu’Ayla soit la première personne qu’il embrasse, et qu’il espérait qu’elle soit la première dans beaucoup d’autre domaine. Elle l’espérait aussi, et elle lui déclara qu’elle serait présente pour chaque première fois qu’il voudrait partager avec elle.

*J’espère que tu seras un peu plus rapide pour te décider pour le reste.*

– Maintenant que je t’ai embrassé, tu n’as plus le droit de me quitter de toute façon.

Lança le jeune homme un sourire aux lèvres. Oui il la taquinait parce qu’il aimait bien faire ça. Et puis tous les deux étaient souvent sur la même longueur d’onde. Mais en même temps que ce baiser, Mathéo avait eu une drôle de sensation dans tout le corps. Un genre de plaisir mélangé à une certaine excitation. Oui il était devenu tout rouge et s’était quand même un peu raidit. Oh mon dieu quel honte. Il ne savait pas vraiment trop comment réagir et s’il devait se cacher d’Ayla pour ça ou non.

*Et bien petit bébé, on est un peu trop content.*

– Euh …

*Mais encore ?*

– Je crois que j’ai un petit problème.

*Je reviens quand j’aurais fini de m’étouffer de rire.*

– Au moins, tu peux être sûr que tu embrasses très bien.

Lança le jeune homme, les joues aussi rouges que l’uniforme des Gryffondor pendant qu’il attrapait un coussin pour le poser sur une partie de son anatomie et cacher un petit détail à Ayla, qui avait surement aperçut ou du moins compris où était justement le problème.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ven 25 Nov - 20:29




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Son premier bisou de Mathéo elle l'avait enfin eu par la barbe de Merlin il l'avait fait mariner le petit brun alors qu'il en avait enfin lui aussi mais n'osait juste pas faire le premier pas, maintenant que le saut était fait il semblait avoir beaucoup moins d'appréhension et voulait même recommencer l'expérience. Cela aurait pu faire rire Ayla si elle n'avait pas été aussi contente d'avoir eu le droit se soir pendant ce parfait rendez-vous à son premier baiser de la part de son petit ami, en vrai ce n'était pas son premier à elle mais bien celui de Mathéo et leur premier ensemble donc et c'était une chose unique à ses yeux, chaque garçon était différent, elle-même était différente avec le brun parce qu'elle en était amoureuse. Aujourd'hui elle l'avait avouée simplement sur un petit bout de papier mais avouer quand même les choses était connu de son amoureux qui avait lui-même ouvert le bal de la déclaration écrite afin que la blondinette puisse comprendre son attachement à son égard. C'était quand même une belle histoire pour peu elle pourrait écrire un livre là-dessus à la fois drôle et romantique tout à leur image au final avec des maladresses, des hauts fabuleux, des bas un peu perturbants et au final ce genre de moment dans leur petite bulle de douceur et d'amour.

Une bulle qu'Ayla ne voulait jamais voir éclater c'était tellement apaisant pour elle ce genre de petit moment de bonheur volé par-ci par-là, sans que cela ne soit forcé, trop beau, trop compliqué. Le simple avait son avantage celui de pouvoir laisser libre cours aux sentiments des personnes touchées par l'événement un simple repas en tête à tête leur avait permis d'ouvrir leurs cœurs, une grande soirée les en aurait sans doute empêché, c'était pour elle un très bon moment et le garçon avait l'air de son avis malgré ses paroles un peu marrantes qui prouvaient qu'il n'était pas non plus totalement à l'aise à l'idée d'avoir embrassé la jeune fille, il semblait avoir peur que cela ne soit pas à la hauteur. La jeune fille l'avait alors rassuré parce qu'elle n'avait pas trouvé que cela était une réelle catastrophe bien sûre le garçon n'était pas très à l'aise et cela se sentait mais rien de bien dramatique à ses yeux et taquin il lui avait alors répondu qu'elle pouvait lui montrer après avoir cherché à lui parler des baisers plus profonds, avec des bonbons d'après lui, deux langues d'après Ayla mais elle connaissait le coter enfantin de Mathéo qui donnait des surnoms aux mots qui le gênait un peu trop et qu'il ne voulait pas prononcer de peur d'avoir l'air bête.

Aimant bien être professeur pour ce genre de chose la jeune fille ne c'était pas par faite prier et elle attendait la réaction de son petit ami n'étant pas certaines qu'il apprécie réellement, chaque personne avait un peu sa façon d'embrasser même si les bases étaient les mêmes pour tout le monde alors il fallait trouver ce que le serpent préférait pour ne pas le dégoûter de la chose alors qu'il venait à peine de le découvrir. La réaction attendue par la blondinette finit par arriver de manière assez risible et maladroite une fois de plus mais c'était ce qu'Ayla trouvait mignon de la part du jeune homme. " Mouillée certes, mais tu connaîtras pire ne t'inquiète pas" Elle était méchante de se moquer un petit peu comme ça alors que le garçon tentait de ne pas être trop drôle mais c'était un humour gentil et qui était fait pour que l'étudiant soit plus à l'aise. Quand elle le fit d'un coup tout gêner, gigotant d'un seul coup pour attraper un des coussins elle ne comprit pas tout de suite ce qui se passait, mais quand elle remarqua l'endroit où le coussin fut poser cela fit sourire, un grand sourire et des étoiles de malices dans les yeux. " Je ne comptais pas te quitter de toute manière" Mais elle n'en avait même plus le droit de le quitter il venait de le décider mais la blonde n'était pas très dérangée par ce fait vu qu'elle était très heureuse en couple avec le vert et argent.

" Un petit souci ? J'en étais certaines mais tu es bien gentil de me le confirmer" Son corps réagissait parce qu'il n'était qu'un adolescent beaucoup de hormones et que personne ne pouvait contrôler ce genre de choses qui était naturel mais elle pouvait comprendre que cela n'était pas très agréable pour le garçon qui ne devait pas être prêt à ressentir des sensations pareil en sa présence. Alors pour ne pas le gêner davantage elle préféra revenir sur le sujet de la soirée et du bizutage dont il avait parler un peu plus tôt dans la conversation et dont elle n'avait pas reparlé à cause du baiser qui avait eu lieu entre eux. " Alors comme ça vous bizutez les gens chez les Serpys . Drôle de façon de procéder quand même vous devez être la seule maison à le faire"parce que dans sa maison se genre de cérémonie un peu méchante parfois n'avait pas lieu mais bon elle faisait partie de la maison des érudits alors eux étaient les plus calmes de tout le château avec les Poufsouffle c'était peut-être pour cela qu'elle n'avait pas eu de bizutage quand elle était arrivée au château. " Tu as piqué ma curiosité avec ce genre de paroles tu sais " Gentille Ayla qui détournait la conversation pour que le brun puisse réguler son corps et régler son petit souci par la même occasion. Elle aurait pu le pousser un peu à bout, en ce mettant à le draguer plus ouvertement pour le faire craquer mais ce n'était pas son genre et pour elle l'homme en face d'elle n'était pas prêt à passer ce gros cap là.

" Ton petit souci va mieux . Sinon j'ai une autre technique pour t'aider mais tu risques d'être ... hum... choquer je pense" et peut-être qu'il prendrait la fuite et la blondinette ne voulait pas que son rendez vous amoureux finisse mal.

BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Sam 26 Nov - 16:53


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Cette soirée était très importante pour Mathéo. Déjà parce qu’il avait bien travaillé pour préparer une surprise à sa petite amie. Même s’il y avait réfléchi depuis quelques semaines maintenant, c’était finalement la veille qu’il s’était réellement décidé à la faire. Alors il avait dû mettre les bouchés double pour que tout soit prêt en moins d’une journée. Il avait essayé de penser à tout pour que cette soirée soit réellement réussie : de la jolie tente transparente qui permet de regarder les étoiles, à la table pour manger de délicieux mets, jusqu’au petit coin cosy où ils pourraient tranquillement discuter, une fois le repas avalé. Outre la préparation, cette soirée serait vraiment inoubliable pour le Serpentard. Car il avait enfin trouvé le courage de dire à sa petite amie qu’il l’aimait vraiment beaucoup. Dans la simplicité et l’originalité, il lui avait écrit quelques mots sur un bout de papier. Auquel celle-ci avait répondu de la même manière. Quelle joie il éprouvait de savoir qu’elle ressentait la même chose que lui. Un amour réciproque, il n’y avait vraiment pas meilleure sensation au monde. Du moins pour le moment. Et puis ce soir, il y avait également eu un baiser. Le premier du Serpentard, le premier du couple. C’était quelque chose de très important pour le garçon, un grand pas dans sa relation avec la Serdaigle. Car oui, elle avait beaucoup attendu pour finalement avoir ce bisou la pauvre. Elle avait dû se montrer extrêmement patiente. Rendez-vous après rendez-vous, Mathéo l’avait bien fait mariner. Le plus drôle, c’était que le Serpentard en avait envie depuis un moment également. Mais il se contenait, réprimait son envie pour attendre le bon moment. Enfin c’était surtout qu’il était un peu stressé à l’idée de prendre les devants et faire le premier pas. Après tout c’était sa première fois, il avait besoin d’être poussé un peu. Mais maintenant que le grand saut avait été fait, le garçon semblait quand même un peu plus rassuré, et pas si effrayé que ça à l’idée de recommencer prochainement. Ce qui était plutôt bon signe pour la Serdaigle.

Mathéo savait que ce n’était pas le premier baiser d’Ayla, il n’était pas stupide. Mais il s’en fichait totalement. Ça n’enlevait rien de la magie du moment. De toute façon, c’était leur premier baiser ensemble et personne ne pourrait leur voler ce souvenir. La situation était quand même drôle et romantique en même temps. Et finalement ça les représentait plutôt bien. Leur histoire avait toujours été comme ça. Mathéo se sentait tellement bien avec la jolie Serdaigle. Il aurait voulu que ce moment dure encore très longtemps. Parce qu’ils étaient vraiment dans leur petite bulle, là où le monde semblait s’être arrêté, là ou plus rien n’avait réellement d’importance, là où ils se sentaient bien. Oui tout était facile et simple. Ils étaient ensembles et c’était ça le plus important, le plus appréciable. Mathéo espérait que cette soirée allait encore s’éterniser longtemps. Cette petite soirée était parfaite pour les rapprochements. Et même si Mathéo essayait de garder bonne figure, Ayla pouvait bien remarquer qu’il n’était pas forcément très à l’aise après avoir embrassé la jeune femme. Oui il n’était pas dans son élément, alors forcément le stress se faisait ressentir.

*Allez Math, fais semblant d’être totalement à l’aise, comme si tu avais fait ça toute sa vie. Joue les vrais mecs.*

Mathéo aurait bien voulu être totalement à l’aise, mais il était vrai que cette situation le stressait un peu. Il avait peur de pas être à la hauteur, et de décevoir la belle Ayla, qui avait bien plus l’habitude que lui. Et s’il était vraiment mauvais ? Et si ça la dégoutait totalement de recommencer à l’embrasser ? Ok il avait des réflexions de filles mais bon … Heureusement la parfaite Ayla avait toujours le bon mot au bon moment, et elle le rassura, en lui expliquant que ça n’avait pas été une telle catastrophe comme il le pensait. Le Serpentard avait ensuite essayé de parler d’un baiser un peu plus langoureux, autrement dit avec la langue. Oui parce que malgré tout il n’était pas né de la dernière pluie, il entendait bien les garçons parler dans la salle commune. Mais le garçon était bien connu pour être gêné de beaucoup de choses. Et surtout des mots un peu trop équivoques. Alors pour se rassurer, le Serpentard utilisait souvent des petits surnoms pour les mots qui le gênait un peu trop. Comme jouer au Quidditch pour l’acte sexuel, ou la encore parler de bonbons alors que c’est un baiser avec la langue. Peut-être qu’il se décoincerait à propos de ça un jour. Mais bon ce n’était pas prêt d’arriver visiblement.

Malgré qu’il ne soit pas forcément à l’aise par rapport aux rapprochements physiques, le jeune homme avait quand même envie d’apprendre. Et s’il jouait le rôle de l’élève, Ayla allait être obligatoirement le professeur. Alors elle lui montra, ce baiser avec la langue. Le jeune homme fut un peu surpris, et essaya de suivre le rythme et le mouvement. C’était un peu étrange, il fallait quand même l’avouer. Et la seule phrase qu’il trouva à dire par la suite, et que c’était quand même mouillé. C’était un commentaire plutôt drôle, du grand Mathéo. La jeune femme acquiesça, mais elle lui annonça qu’il connaitrait surement pire. Le garçon leva un sourcil, ne comprenant pas vraiment l’allusion à laquelle faisait référence sa petite amie.

– Pire ? C’est-à-dire ?

*Chéri, utilise ta tête avant de parler, ça serait cool.*

Bon maintenant qu’elle l’avait embrassé, elle n’avait plus le droit de le quitter. Bon bien sûr, il disait ça de manière légère comme une blague. Mais il était vrai que le garçon n’avait pas la moindre envie qu’Ayla ne le quitte. Ils étaient jeunes et c’était surement un peu trop stupide et utopique de penser de la sorte, mais Mathéo aimerait bien que ce soit cette fille la bonne, celle avec qui il allait tout découvrir, celle avec qui il allait faire sa vie. Ayla le rassura et lui annonça qu’elle ne comptait pas le quitter de toute manière. Tant mieux car il n’en avait pas du tout envie.

Mais après ce fameux baiser, le corps de Mathéo avait bien décidé de se réveiller, contre son gré. En effet, de nombreuses sensations étaient en train de passer sur son corps. Et oui, il avait bien un petit souci d’ordre naturel. Il attrapa un coussin pour cacher la partie de son anatomie qui venait très sérieusement de se réveiller. Puis il annonça à la jolie Serdaigle qu’il avait un petit souci. Apparemment elle l’avait bien remarqué, mais le remercia de l’avoir confirmé. Mathéo avait vraiment les joues très rouges, et était très gêné. Surement pour le rassurer, et pour ne pas en rajouter, Ayla décida de changer de sujet quelques instants. Et revenir sur ce qui s’était passé avec cette fille la veille, cette chose qu’elle semblait connaître sur le petit groupe. Mathéo lui avait dit un peu plus tôt que c’était une simple affaire de bizutage et qu’elle ne devait pas s’inquiéter. Ayla n’avait pas tout à fait compris ce qu’il voulait dire par là. Elle semblait bizarre qu’ils bizutent des gens chez les Serpys. Elle pensait qu’ils devaient être les seuls à le faire. Elle était maintenant très curieuses de savoir ce qui s’était passé.

– Ok c’est pas tout à fait exact en fait. On n’a bizuter personne …

Répondit le jeune homme. Il ne savait vraiment pas par où commencer pour expliquer cette fameuse histoire. Il était gêné, en avait aussi un peu honte, et c’était surement pour ça que personne n’en avait jamais parlé, ni à d’autres élèves, ni aux professeurs.

*Ayla va pas se moquer de toi si tu lui racontes en tout cas.*

– On m’a juste joué un sale tour un jour, et je pensais pas qu’on reparlerait de ça un jour, d’où les réactions excessives hier soir.

Avoua finalement le jeune homme. Mathéi avait toujours son petit problème au niveau de l’entre-jambe. Ça se réveillait vite mais visiblement ça ne décidait pas de retourner dormir à la même vitesse. Dommage pour lui.

*Flippe pas c’est marrant.*

Marrant plus ou moins. Il était vrai que la situation était assez risible. Mais dans tous les cas, Mathéo n’était pas réellement prêt psychologiquement à se servir de cette partie de son anatomie ce soir. Alors il aurait été très content qu’elle retourne se reposer et qu’on entende plus parler d’elle, au moins jusqu’à la fin de la soirée. Ayla lui demanda finalement si son petit souci allait mieux. Elle était quand même gentille de ne pas se moquer de lui. Elle lui annonça qu’elle avait une technique pour l’aider mais qu’il risquait d’être choqué. Mathéo leva un sourcil interrogateur. Si elle connaissait quelque chose qui pouvait marcher, ils pouvaient tenter non ?

*Tu penses ça parce que tu ne sais pas à quoi elle fait allusion. Hahaha on va rire.*

– C’est quoi ta solution ?




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Dim 27 Nov - 22:50




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Le rendez-vous des amoureux suivait son cours tranquillement, deux étapes cruciales dans leurs relations amoureuses avait été franchie se soir-là, tout d'abord ils c'étaient à tour de rôle déclarer leur amour faisant cela de manière très discrète avec un petit morceau de parchemin griffonné de leurs deux écritures puis après une discussion tranquille sur la soirée de la veille le terrain avec glisser faire une autre étape encore infranchie au début de la soirée, leur premier baiser dont ils avaient plusieurs fois parlé le brun avouant avoir besoin de prendre son temps au tout début de leurs relations et la jeune fille acceptante de lui laisser le temps qu'il lui fallait pour être prêt connaissant la non-vie amoureuse du garçon jusqu'à elle. Puis lors de la soirée de la veille le serpentard en avait reparlé, mais il n'était pas dans son état normal alors sa langue avait été délié par l'alcool et les autres substances absorbé et il avait avoué alors avoir très envie de l'embrasser et aussi qu'il la trouvait très sexy ce qui avait beaucoup plu à Ayla qui avait quand même fait le choix de ne pas profiter de son petit ami mais bien d'attendre qu'il soit retrouvé tous ses esprits pour le confronter à ses paroles et savoir depuis quand il avait envie de l'embrasser sans oser franchir le cap. C'était sans doute le moment le plus compliqué il fallait lâcher prise et se lancer et Mathéo avait été pousser jusqu'au bord du précipice par sa petite amie qui était plus qu'heureuse de l'accompagner dans le grand saut. Et finalement il avait craqué et il l'avait embrassé de manière brève certes mais quand même c'était un baiser amplement suffisant pour Ayla qui savait qu'elle allait devoir jouer les professeurs arrivé dans ce domaine-là.

Le brun avait eu peur de ne pas avoir été à la hauteur mais elle avait tout fait pour le rassurer son bisou était très bien il n'avait pas de quoi paniquer où se remettre en question, bon ensuite il voulut en savoir plus sur les baisers avec la langue qui étaient déjà un peu plus langoureux et que tout le monde n'appréciait pas et plutôt que de l'expliquer avec des mots, ce qui aurait sans doute était incompréhensible de toute manière la blondinette fit le choix de le lui montrer et elle l'embrassa jouant de ses lèvres et de sa langue pour montrer quoi faire à un Mathéo qui tentait de suivre ce qu'elle lui montrer. Sa conclusion à la fin ne fut que cela était mouillé, à cette remarque l'aigle né put s'empêcher de rire un peu et d'en rajouter aussi annonçant qu'il trouverait bien plus mouillée plus tard c'était un peu pervers de dire cela à un garçon qui ne pouvait pas comprendre son sous-entendu d'ailleurs il lui demanda une précision qu'elle n'était pas sûre de vouloir donner pour le coup allait-elle le dégoûté totalement de la chose si elle en parlait aussi ouvertement alors qu'il n'avait jamais eu d'expérience à ce niveau-là et que tout ce qu'il connaissait en matière de sexe c'était d'avoir vu Irélia coucher avec Drago sur le canapé de leur salle commune, pas vraiment top du point de vue d'Ayla. Se mordant la lèvre elle chercha comment tourner sa réponse sans avoir à faire peur au brun et sans passer pour une sale cochonne qui ne pouvait pas parler sans faire de double sens pervers. " Disons que tu le découvriras quand on passera à l'étape encore au-dessus pour le moment tu es tranquille" C'était une plutôt bonne réponse non ?

Suite à leurs échanges de bisou le garçon avait senti un petit éveil physique qui l'avait mis mal à l'aise et qu'il avait tenté de camoufler par un oreiller sans doute pour qu'elle ne le remarque pas mais c'était peiné perdue cependant pour ne pas le gêner davantage elle avait choisi de revenir sur le sujet du bizutage évoquer par le serpent pour expliquer les raisons de l'énervement contre la proie lors de la soirée où il avait présenté sa petite amie à ses camarades et qui avait un peu viré au règlement de comptes. Cela avait rendu la soirée pénible pour tout le monde Ayla avait dû gérer une crise de colère de Mathéo, en plus des piques de Rebecca et de la tentative de bisou de Collin ce qui l'avait laissée assez perplexe de l'amitié qui pouvait lier les trois adolescents qui n'avaient pas l'air sur la même longueur d'onde sans doute à cause de cette fille sortie de nulle part pour foutre la merde si on lui pardonne sa soudaine vulgarité. Ayla avait alors fait remarquer à son chéri que sa maison était la seule à pratiquer des bizutages pour les nouveaux arrivants elle n'en avait pas subi à son entrée chez les aiglons mais le vert et argent avouèrent alors que ce n'était pas un réel bizutage fait par sa maison, cela rassura la blondinette qui préférait savoir que les Serpentard ne s'abaissaient pas à de telles pratiques foncièrement méchantes à ses yeux. Seulement voilà le jeune homme avait subi un mauvais coup et il aurait préféré que cela ne remonte jamais à la surface d'où son énervement surprenant. Il ne donnait pas de détails réels sur l'affaire et pour l'érudit cela signifiait qu'il ne voulait pas lui expliquer de quoi il en retournait alors elle ne devait pas insister davantage. " Oh me voilà rassuré pas de mauvais bizutage alors" C'était réellement une bonne chose pour elle que de savoir ça car elle avait eu très peur pour les premières années des cachots " Je comprends alors laissons se sale coup là où il est dans le passé c'est sans doute mieux ainsi"

Si le garçon ne voulait pas en parler elle n'allait pas le forcer à le faire c'était une certitude Ayla ne forçait jamais personne à se confier pensant et trouvant cela mieux que son interlocuteur choisisse de lui-même de le faire. D'humeur taquine l'adolescente demanda alors à son petit copain si son problème allait mieux histoire de rigoler un peu de lui tout en restant respectueuse de la situation elle lui avoua alors avoir une solution à son souci si celui-ci était toujours présent. Bon elle devait avouer qu'elle n'allait surement pas proposer sa vraie solution parce qu'il allait partir en courant sans la laisser finir sa phrase ce qui n'était pas son but quand même alors elle prit la parole en utilisant l'humour pour bien faire passer ses mots " Hé bien je pourrais m'en occuper moi-même mais tu risques de prendre tes jambes à ton cou et de filer en me laissant seule ici alors je te conseillerais plutôt d'imaginer une personne laisse et repoussante nue cela devrait t'aider à régler le problème de manière définitive" Parce qu'Ayla l'aurait bien aidé de manière personnelle mais cela aurait été trop demander pour ce soir alors elle allait être sage et elle avait donné son vrai conseil au garçon qui allait pouvoir être moins gêner par la suite une fois son souci viril oublié.

" Enfin on m'a toujours dits que cela marchait plutôt pas mal et c'est plus rapide que de devoir se faire plaisir seul ou avec quelqu'un" Bon elle s'y connaissait quand même un peu alors elle pouvait en parler de temps à autre sans entrer trop dans la vulgarité.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ven 2 Déc - 3:27


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Leur petit rendez-vous se passait plutôt bien et continuait tranquillement. Ils avaient maintenant finit le repas depuis un moment, et s’étaient confortablement installés sur les petits coussins pour pouvoir continuer leurs discussions et être en même temps un peu plus proche. Mathéo avait beaucoup évolué sur cette partie de sa personnalité. Si au tout début de leur relation, il avait du mal à donnait de l’affection et a supporter les contacts physiques, ça allait quand même de mieux en mieux pour lui. Et maintenait tenir la main de la jeune femme ou lui donnait de temps en temps un baiser sur la joue ne le dérangeait plus tant que ça. Au contraire il commençait même à apprécier. Comme quoi, il n’y avait bien que les idiots qui ne changeaient pas d’avis. Forcément maintenant qu’il avait trouvé la fille parfaite, il redevenait un garçon à peu près normal. Et avait les mêmes envies et désirs que les garçons de son âge. C’était rassurant pour le Serpentard qui s’était souvent senti seul par rapport à ce décalage de mentalité. Maintenant il était qu’un adolescent stupide guidé par l’amour et par les filles. Pas toutes évidemment, une seule. Parce que oui Mathéo n’avait de yeux que pour une seule et unique demoiselle : Ayla. Il ne remarquait pas les autres, et n’y faisait clairement pas attention. Car dans son cœur et dans son esprit, il n’y avait que la belle Serdaigle qui comptait. Il ne voulait personne d’autre : rien qu’elle. Ils s’étaient déclarés leur amour réciproque lors de cette magnifique et romantique soirée. Alors rien ne pouvait venir gâcher ce moment. Leur relation avait un tournant ce soir, et était en train d’évoluer dans le bon sens. Ils avaient beaucoup pris leur temps, essentiellement à cause de Mathéo qui ne voulait pas précipiter toutes ces choses complètement nouvelles jusqu’à présent. Et Ayla avait suivi son rythme. Mais la veille, sous les effets de la combinaison alcool et drogues, Mathéo s’était un peu plus révélé à Ayla, et lui avait finalement avoué qu’il avait très envie de l’embrasser depuis un bon moment. Il devait lâcher prise pour aller au bout de ses envies. Et ce soir, pendant cette jolie soirée, le garçon avait succombé et avait finalement donné son premier baiser à cette magnifique jeune femme.

Evidemment Mathéo avait tout de suite après été rattrapé par son stress. Si pendant un court instant, il s’était laissé aller, il avait eu ensuite peur de ne pas avoir faites les choses correctement. Car après tout, il était totalement novice. Et puis Ayla avait plus d’expériences que lui, elle avait déjà embrassé d’autres garçons, qui savaient surement mieux embrasser qu’eux. En soit raté un baiser n’était pas forcément gravissime. Mais il n’avait pas envie qu’Ayla soit déçu, qu’elle se dise qu’elle ait attendu tout ce temps pour quelque chose de nul au final. Mais heureusement sa jolie petite-amie avait tout fait pour le rassurer. Heureusement qu’elle l’acceptait comme il était et qu’elle ne le prenait pas pour un triple idiot. Rassuré par les paroles de sa copine, le Serpentard avait eu envie d’aller un peu plus loin, et que la jeune femme lui montre le baiser avec la langue. Après tout, tout le monde le faisait, et maintenant il était curieux. Lui aussi voulait essayer. Et Ayla lui montra donc. Franchement c’était une sensation étrange. C’était bon et agréable, bien qu’un peu mouillé. Mathéo n’avait pas réellement su comment prendre les choses en mains, mais avec un peu d’entrainement, il devrait vite comprendre le principe. Il trouverait bien plus mouillé plus tard apparemment. Il ne savait pas réellement ce qu’elle avait entendu par là. Définitivement Mathéo n’avait pas la moindre expérience dans le domaine. Ça arrivait très souvent aux garçons de parler de sexe entre eux. Mais lui ne participait pas souvent à la conversation étant donné qu’il ne pouvait pas donner son avis sur la question. Alors il demanda à Ayla ce qu’elle avait voulu dire. La jeune femme lui répondit qu’il le découvrirait quand ils passeraient à l’étape au-dessus, et que pour le moment il était tranquille.

*Voilà tu peux te détendre et respirer maintenant.*

– Merci Ayla … D’être aussi patiente. J’imagine que tu dois avoir des envies et attendre n’est pas ton choix. Mais je te suis vraiment reconnaissant d’être aussi patiente avec moi.


Finit par répondre le garçon. Oui parce qu’Ayla avait quand même du courage pour le supporter, pour continuer d’attendre et attendre que son copain soit enfin prêt à faire des trucs avec elle. Ce n’était surement pas par manque d’envie, car la jeune femme était tout simplement magnifique et tout le monde aurait surement envie de faire quelque chose avec elle. Mais pour cette prochaine étape, Mathéo avait vraiment besoin de temps. A l’heure qu’il est, il ne se sentait vraiment pas prêt pour passer ce cap.

– Ça te manque pas ? Comment tu fais pour contrôler tes envies ?

Même si Mathéo ne l’avait jamais fait, il savait quand même que les femmes comme les hommes avaient des envies. Mais Ayla connaissait le sexe, et devoir tout arrêter simplement pour Mathéo ne devait pas être facile tous les jours. Oui il avait eu un peu de curiosité en lui qu’il faisait ressortir maintenant. Parce qu’il se sentait à l’aise avec elle pour poser ce genre de question et qu’il n’avait pas peur d’être jugé.

Bon malheureusement pour lui, son corps avait eu envie de montrer son excitation d’après-baiser, et Mathéo avait essayé de le cacher tant bien que mal derrière un coussin. Bon Ayla l’avait quand même cramé évidemment. Elle était gentille, pour ne pas embarrasser d’avantage son petit-ami, elle décida de revenir sur un autre sujet : l’incident avec la proie de la veille. Mathéo s’était un peu mal exprimé, et la jeune femme avait cru qu’ils bizuter les gens dans la maison Serpentard. Mais ce n’était pas le cas. On lui avait simplement joué un sale tour un jour. Enfin simplement, c’était surement trop léger comme mot. Parce que ces filles n’avaient pas été très tendre avec lui. Et c’était un souvenir qu’il aurait préféré oublier. Et pas en entendre parler lors d’une soirée. Ayla était quand même rassuré que ça ne soit pas un mauvais bizutage. Elle voulait laisser ce sale coup dans le passé. C’était sans doute mieux comme ça.

– Je t’en parlerais un jour. Mais pas aujourd’hui, j’ai pas envie de gâcher cette soirée idyllique.

Un jour, il raconterait ce qui c’était passé mais ce soir c’était leur soirée. Ils étaient dans leur cocon, dans leur petit monde parfait, et Mathéo n’avait réellement pas envie de les sortir de là. Ayla le taquina un peu en revenant sur le sujet de son anatomie tout émoustillé. Elle lui demanda si ça allait mieux, apparemment elle connaissait une solution pour faire cesser ça plus rapidement. Mathéo voulait l’entendre. Il avait envie de se débarrasser de ça, et de se détendre un peu.

Apparemment elle pouvait s’en occuper elle-même, mais il risquait de prendre ses jambes à son cou et de filer alors elle lui proposa d’imaginer une personne laide et repoussante. Ca pouvait l’aider. Mathéo essaya de s’imaginer la vieille McGo en sous-vêtements, au moins ça c’était très repoussant. Mais il était quand même curieux de savoir à quoi faisait allusion sa petite amie.

– C’est quoi ta solution qui risquerait de me faire flipper au juste ?

Demanda-t-il en rigolant. Pour ce qui était d’imaginer quelqu’un, Ayla rajouta qu’on lui avait dit que c’était plutôt efficace, et que c’était plus rapide que de devoir se faire plaisir seul ou avec quelqu’un.

– Genre tu veux dire que ce qu’on se fait soi-même, vous le faites pendant le … pendant la … Partie de Quidditch ?

*T’es vraiment un ignorant. Ecoute tes camarades de temps en temps, ça te fera du bien.*



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mer 7 Déc - 20:17




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

La jeune fille était dans sa petite bulle, d'amour et de tendresse, elle n'était pas habituée à ressentir ce genre de choses qui la faisait un peu se sentir toute bizarre, mais dans le bon sens du terme. Elle ne voulait pas que son rendez-vous se termine tellement tout avait été parfait du début jusqu'à maintenant, déjà, elle avait eu le droit à une mise en scène ultra romantique et pourtant assez simple. Et puis le dîner avait été très bon et la cerise sur le gâteau avait été la déclaration du brun lui avait avouer être amoureux d'elle ce qui l'avait envoyé directement dans les étoiles parce qu'elle avait attendu ce moment pour être sûre de ne pas être la seule à éprouver des sentiments à sens unique. C'était une preuve dont elle avait besoin pour pouvoir, se laisser, aller à son tour, parce qu'autant, elle arrivait à pousser le brun niveau contact physique autant, il faudrait que lui soit patient niveau déclaration et sentiments parce qu'elle n'était pas du genre à ouvrir son cœur à tout-va. Elle avait trop souffert quand elle avait ouvert son cœur pour la seule et unique fois, maintenant elle voulait se protéger pour éviter une nouvelle dégringolade même si Mathéo n'était pas le même genre de garçon que son ex, elle n'était pas encore cent pour-cent sereine même si elle faisait beaucoup d'effort et avait réussi à écrire sur le parchemin ce qu'elle ressentait à l'écrit, c'était un peu plus facile qu'a l'oral ce qui l'arrangeait bien pour une première déclaration entre eux deux.

De plus, un baiser avait été partager entre les deux amoureux le premier depuis leur mise en couple le 24 Décembre cela pouvait paraître donc anormal pour les autres que les deux jeunes gens n'est pas conclu leur mise en couple par un bisou, mais non, c'était aujourd'hui que cela arriva pour la première fois et la situation était totalement parfaite pour cela, au bal, il y avait des adultes, d'autres lycéens et puis Mathéo n'était tout simplement pas prêt pour cela, il fallait mieux qu'il se laisse aller dans un cadre un peu plus intime pour vivre cette expérience que certains pouvaient vivre très tôt. Il était rare de tomber sur un garçon de dix-sept ans qui n'avait jamais embrassé une fille sur la bouche, mais Ayla, elle avait tiré le bon numéro et elle allait se la jouer maîtresse avec lui-même si pour respecter son besoin de temps, elle n'avait jamais rien tenté avant qu'il ne cède à la tentation, dans leur petite tente après un repas et une conversation douce et calme. Et il avait bien sûr fallut qu'elle rassure le brun qui avait peur de ne pas avoir bien fait les choses, qu'est-ce qu'il pouvait manquer de confiance en lui par moment. En bonne petite amie et parce qu'il n'avait pas été nul contrairement à ce qu'il pensait, elle trouva donc les mots pour qu'il ne soit pas si gêné et lui montrât même un baiser plus poussé quand il commença à poser des questions sans oser vraiment dire les choses à voix haute. Elle commençait à s'y faire et savait que dans ce genre de moment, c'était à elle d'être direct et de prononcer les mots qui semblaient gênants pour le brun qui utilisait des termes enfantins pour les camoufler. Comme la première fois qu'elle avait parlé de Quidditch et qu'elle avait peur au garçon sans savoir que c'était son nom de code pour le sexe.

Mais la jeune fille n'avait pas reparlé de ça, parce qu'elle savait que ce n'était pas le bon moment pour le garçon et quand parler ne l'aiderais pas à se sentir à l'aise totalement, il fallait laisser les choses faire leur chemin dans l'esprit du Serpentard et quand il commencerait à tenter de lui en parler là l'étudiante sera présente et ouverte à la conversation. Elle n'y faisait que des allusions de temps en temps quand une situation s'y prêtait et parce que cela pouvait la faire rire. " Tu n'as pas à me remercier, c'est normal, tu sais... La seule envie que j'ai, c'est d'être avec toi le reste ne me manque pas. Chacun son rythme et je collerais le mien au tien tant que tu en auras besoin" Le brun semblait vouloir en savoir un peu plus sur la situation de sa petite amie face à son besoin de prendre du temps, le fait qu'il privait de relation sexuelle, elle pouvait en parler avec lui après tout lui faire comprendre qu'elle n'était pas en manque ou quoi que se soit du genre. La jeune fille sourit avant de répondre doucement. " Non cela ne me manque pas, enfin, je n'en ressens pas le besoin, bien sûr si tu étais prêt à le faire, je ne dirais pas non et j'en aurais même envie, mais je sais que ce n'est pas le cas alors cela ne me vient pas à l'esprit à part dans quelques situations où je vais rire du sujet, je pense que pour cela les filles ont plus facile à s'en passer que les garçons" Parce que les hommes pouvaient plus facilement ressentir les effets du manque sur le corps et dans leurs esprits et que les filles étaient souvent moins portées sur la chose même si certaines pouvaient être pires que les garçons.

Elle savait en plus qu'un jour, elle pourrait reprendre une vie sexuelle normale, il lui fallait juste attendre que son petit ami soit prêt pour une relation plus poussée et il venait déjà de passer un cap ce qui présageait de bonnes choses pour l'avenir du couple. Quand le corps du garçon avait trahi ses envies de plus, les hormones n'étant pas toujours en accord avec l'esprit de la personne, elle choisit de revenir sur un sujet qu'ils avaient abordé un peu avant histoire de laisser le corps du garçon se calmer sans le mettre encore plus mal à l'aise ne voulant pas jouer la méchante fille dans ce genre de situation qui ne devait déjà pas être bien drôle pour l'adolescent qui tentait de camoufler la chose du mieux possible utilisant un des coussins mis sur le sol pour cela. Les paroles retournèrent donc sur la fameuse proie de Collin et sur son comportement lors de la soirée ou Ayla avait été présenter au copain de son chéri. Le brun lui avait alors expliqué que cela concernait une sorte de bizutage, un mauvais coup commis contre lui qu'il ne s'attendait pas à voir ressortir un jour et qui l'avait pousser à s'énerver de la sorte contre la jeune fille qui devait bien savoir que le serpent ne voudrais pas réentendre parler de cette histoire. L'aigle n'avait pas cherché à en savoir plus se disant que si il voulait lui en parler, il était capable de le faire sans qu'elle n'est à le questionner à la manière d'un auror en plein boulot. " Tu n'es pas obligé ça me regarde pas tout ça ..."Parce qu'elle ne voulait pas le forcer à parler de mauvaises choses, car elle savait à quel point cela pouvait être compliqué à faire, elle-même ayant dû faire face à ses démons et ayant eu beaucoup de mal à exprimer tout cela a haute voix. La jeune fille demanda quand même au garçon si son petit souci allait mieux lui avouant avoir des techniques pour que cela soit régler.

L'une ferait flipper le brun l'autre serait sans doute vraiment efficace pour que cela soit totalement régler. Elle lui donna donc la solution efficace et rapide qui pourrait ne pas le faire partir en courant vu qu'elle voulait qu'il reste prêt d'elle et soit à l'aise. Mais heureusement pour Ayla, Mathéo n'était réellement pas très informer sur le sujet car il ne voyait pas comment elle pouvait lui faire peur avec une de ses solutions allait-elle devoir lui expliquer tout du début jusqu'à la fin ? Elle ne s'attendait pas à cela, pensant qu'il en avait déjà entendu parler au moins par ses copains mec mais finalement ce n'était pas bien grave il lui fallait juste trouver comment dire tout cela pour ne pas choquer l'esprit innocent de son petit ami qui était réellement pur. " Oui on fait ce que vous faites seul pendant la partie de Quidditch, avec les mains et avec la bouche et je pense que si je venais régler ton soucis moi même tu partirais en courant c'est une solution plus agréable que celle d'imaginer une personne laide dénudée mais il faut être d'accord" Bon au moins là il serait au courant et elle n'avais pas été trop trash dans sa réponse ce qui était quand même une bonne nouvelle pour elle qui n'était pas habituée à devoir faire attention au terme qu'elle employait sur le sujet. " Mais je t'apprendrais tout ça en temps voulu" Parce qu'elle se rendait compte qu'il y avait beaucoup de chose que le Serpentard ne savait pas ou n'imaginait pas et cela la fit sourire, elle pourrait s'en donner à cœur joie quand il faudrait lui montrer les diverses étapes une par une.


BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Sam 17 Déc - 22:50


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Que c’était mignon et agréable ce genre e soirée. Mathéo appréciait réellement chaque minute passée en la compagnie de la belle Ayla. Cette jeune femme était tellement magnifique et tellement gentille. Elle n’était pas seulement belle, mais avait beaucoup de qualités de cœur aussi qu’appréciait énormément le Serpentard. Lui qui n’apportait pas seulement de l’importance au physique était très content d’avoir rencontré une personne aussi extraordinaire. Car c’était le mot. Ayla Abbot était quelqu’un d’extraordinaire. Outre son physique avantageux, elle était toujours présente et à l’écoute des gens. Elle était patiente, calme et rassurante. Mathéo n’aurait surement pas pu trouver mieux. Et il avait tellement de chance qu’une fille comme elle soit tombé sous son charme aussi. Ce rendez-vous avait été tout simplement parfait depuis le début. Un joli endroit romantique, avec un merveilleux diner, et une très belle personne. Le moment où chacun avait confié ses sentiments à l’autre avait fait beaucoup de biens au Vert et Argent qui avait eu peur un instant que ses sentiments ne soient pas réciproques. Mais il avait eu tort de se faire du souci à propos de ça, car Ayla aussi l’aimait. Et c’était surement la première fois qu’il avait l’impression que le mot amour n’allait pas forcément de pair avec la souffrance. Car ce soir il ne ressentait que des émotions positives en compagnie de la charmante demoiselle. Cette déclaration leur aura surement fait du bien à tous les deux. Mathéo était content qu’Ayla ait réussit à s’ouvrir malgré ce qu’elle avait vécu par le passé avec son ex petit-ami. Aujourd’hui elle semblait prête à aimer à nouveau.

Pour continuer cette soirée magique, il y avait eu un grand pas dans la relation amoureuse entre les deux tourtereaux. En effet pour la première fois ils avaient enfin échangés un baiser. Aussi doux que furtif. C’était un geste totalement anodin pour la plupart des couples. Mais pour Mathéo cela était important et voulait bien dire quelque chose. Car c’était son tout premier baiser, et il l’avait partagé avec la Serdaigle. C’était important. C’était quelque chose qu’il avait longuement imaginé, quelque chose qu’il avait attendu sans jamais osé sauter le pas. Et finalement ce soir, ils l’avaient fait. Et quelle merveilleuse sensation. Les lèvres douces d’Ayla lui donnait l’envie d’en avoir plus et de ne pas s’arrêter là. Comme quoi, il se rendait bien compte qu’il avait été un peu stupide et surtout peureux de la faire attendre aussi longtemps. Il avait dix-sept ans et venait d’avoir son premier baiser. Et finalement il ne regrettait pas d’avoir attendu. Il se fichait désormais d’avoir été pendant longtemps « le coincé » parce qu’il savait qu’elle valait le coup. Il savait qu’il n’avait pas embrassé n’importe qui mais bel et bien LA fille. Celle qui donne envie de traverser des montagnes pour elle, celle qui vous retourne complètement la tête, celle qu’il aime tout simplement. Evidemment après ce moment de folie, de joie intense, et de peur, le petit Mathéo avait été un peu stressé par rapport à sa performance. Il n’avait jamais fait ça avant et peut-être qu’il n’avait pas été à la hauteur. Ayla avait plus l’habitude que lui, et les autres garçons qu’elle avait embrassés aussi. Mais la Serdaigle le rassura. Il comprit vite que l’important n’était pas que le baiser fut le meilleur du monde, mais l’important était toute la signification qui avait derrière ce bisou. Avec celui-ci, il montrait à Ayla l’engagement qu’il avait pris dans cette relation. Il lui prouvait qu’elle n’était pas simplement un petit flirt qui pouvait passer d’un jour à un autre. C’était une deuxième petite déclaration, et surtout une preuve de confiance en la jolie jeune femme.

*Bravo bébé Mathéo, tu fais enfin partie de la cour des grands maintenant. Ou au moins de la cours des moyens.*

Le jeune homme n’était pas vraiment à l’aise avec tout ce qui se rapportait aux rapprochements physiques. Une gêne parfois drôle l’empêchant de prononcer des mots tels que « sexe », l’obligeant à trouver des surnoms pour rendre la chose beaucoup moins embarrassante. Mathéo remercia cette magnifique personne qu’il avait devant lui. Il la remercia de sa patience. Parce que la belle attendait malgré ses envies, à cause de lui, car il ne se sentait pas prêt. Il pensait bien que ça ne devait pas être forcément facile tous les jours pour elle. Pourtant elle ne se plaignait pas. Et il voulait qu’elle comprenne à quel point il lui en était reconnaissant. Toujours très gentille, la Serdaigle lui répondit qu’il n’avait pas à la remercier. Et que la seule envie qu’elle avait était d’être avec lui, le reste ne lui manquait pas. Tout le monde avait son rythme et elle lui annonça qu’elle collerait le sien à celui de Mathéo tant qu’il en aura besoin. Le Serpentard sourit. Cette fille était vraiment merveilleuse, et généreuse. Trop de qualités pour toutes les citer.

– J’ai pas envie que tu te sentes totalement réprimé. Alors si tu as des envies des fois, tu peux m’en parler. Même si je suis pas sûr de vraiment pouvoir t’aider.

Lança le jeune homme en rougissant un peu en entendant la fin de sa phrase. Après tout, ils étaient ensembles et de ce fait pouvait surement tout se confier. Il demanda par la suite à la Serdaigle si ça ne lui manquait pas, et comment elle faisait pour contrôler ses envies. Il ne doutait pas du tout de l’honnêteté d’Ayla et savait qu’elle n’allait pas voir ailleurs, mais il était plutôt curieux sur le sujet. Elle lui répondit simplement que ça ne lui manquait pas, ou du moins qu’elle n’en ressentait pas le besoin. Même s’il était prêt à le faire, elle serait totalement partante. Elle pensait donc que les filles avaient plus de facilités à se passer de relation sexuelle que les garçons. Intéressant comme point de vue. Il était sûr que si on prenait Tibus Tagel comme exemple on comprenait très vite cette phrase et on acquiescerait immédiatement.

– Et tu pourrais tenir facilement combien de temps encore ?

Petite curiosité pour essayer de voir dans combien de temps il devrait se bouger un peu les fesses et être prêt. Oui car il n’avait pas la moindre envie qu’Ayla commence à se sentir mal dans leur relation à cause de ça. Il était vrai qu’Ayla n’allait surement pas rester nonne toute sa vie. Mathéo serait surement prêt un jour ou l’autre. Après il aurait surement aussi besoin d’un coup de pouce pour se jeter dans le vide, exactement de la même façon que ce fameux baiser. Mais aujourd’hui il était encore un peu trop tôt pour lui. C’était compréhensible, il venait déjà de faire un grand pas pour avancer cette jolie relation.

Et puis ils étaient revenus sur un sujet de discussion qui avait été déjà abordé la veille lors de la soirée avec ses amis. Cette fille, cette proie très mal choisi de son ami Collin qui en savait beaucoup plus qu’elle ne devrait. Evidemment ça avait soulevé beaucoup de questions. La plupart des personnes présentes dans la pièce à ce moment-là étaient au courant de ce qu’il s’était réellement passé. Tous sauf Ayla. Elle avait dû se sentir à l’écart. Et ce n’était pas quelque chose qu’il avait voulu. Mais encore une fois, Mathéo avait du mal à parler de ce genre de chose. Et confier ce qui s’était passé pour lui ce fameux jour était surement encore un peu trop tôt. Mais il le ferait. Plus tard, un jour ou l’autre, il raconterait toute cette histoire à Ayla. Parce qu’il ne voulait pas avoir de secrets pour elle. Il voulait qu’elle puisse lui faire entièrement confiance. La belle jeune femme lui déclara quand même qu’il n’était pas obligé, et que ça ne la regardait pas. Il lui sourit. Il ne répondit pas mais il savait dans son cœur qu’il lui dirait tout un jour.

Revenons quand même au problème mécanique de ce pauvre Mathéo. En effet, le jolie baiser avait réveillé quelques pulsions naturelles chez le Serpentard. Ses hormones avaient donc décidé de se jouer de lui aujourd’hui. A un mauvais moment. Sincèrement il était plutôt gêné. Il voulait connaître une technique pour que ça s’en aille plus rapidement. Ayla semblait connaître le sujet. Elle en connaissait plusieurs, bien que l’une pourrait le faire fuir. Il lui demanda quand même laquelle, tout en posant une autre question : les filles faisaient-elles des parties de quidditch de solo exactement comme les garçons ?

*Tu découvres la vie mon petit bonhomme.*

Ainsi Ayla commença donc à répondre à ces quelques interrogations. D’abord elle lui avoua que les filles faisaient également. Puis cette fameuse solution était donc d’utiliser ses mains ou sa bouche. Mathéo devint très rouge juste à cette pensée. Pour Ayla c’était quand même mieux que d’imaginer une personne laide dénudée mais il fallait quand même être d’accord. Mathéo était vraiment mal à l’aise. Encore un sujet dont il n’avait pas vraiment l’habitude d’aborder. Quoi que c’était lui qui avait cherché pour le coup. C’était stressant et ça lui faisait un peu peur. Non ce n’était surement pas le bon moment pour faire ça, il était encore un peu trop tôt pour lui.

– Euh … Intéressant. Mais je vais quand même essayer de penser à la vieille McGo, ça aidera peut-être.

Oui il aurait bien aimé pouvoir dire à la jolie Ayla qu’il était prêt et qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait de son corps mais ce n’était pas vraiment le cas. Imaginer le professeur de Métamorphose à poil était quand même terriblement efficace il fallait bien l’avouer. La Serdaigle se montrait tellement gentille et à l’écoute. Elle le rassura en lui disant qu’elle lui apprendrait tout ça en temps venu. Elle avait vraiment beaucoup de patience. Et tant mieux, il lui en faudrait, car le garçon était un réel novice en la matière.

Il s’avança quand même vers elle à nouveau et l’embrassa. Parce que malgré toute cette attente, il voulait quand même sentir à nouveau les lèvres de la belle jeune femme sur les siennes. Parce qu’elle était celle qu’il aimait, et qu’il n’avait pas la moindre envie de quitter ce petit nid douillet. Et il souriait. Parce qu’il était vraiment heureux avec elle.

– Donc après le baiser c’est le sexe ? Il y a pas genre de niveau intermédiaire entre les deux ?

*Toujours là pour casser le moment romantique avec toutes tes questions, hein.*





par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Lun 19 Déc - 18:08




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Devant son petit ami, la jeune fille était toute heureuse et souriante, parce que tout était absolument parfait depuis le début et lui permettait d'être totalement à l'aise, même après l'ouverture de son cœur et la révélation de ses sentiments pour le garçon, moment qu'elle avait beaucoup redouté pour ne pas se retrouver face à des sentiments non partagé. Mais cela n'avait pas été le cas et en plus comme pour l'aider à s'ouvrir Mathéo avait fait l'effort d'être le premier à se dévoiler d'une manière atypique et adorable par un petit billet auquel elle avait répondu sans attendre, sautant sur l'occasion d'enfin pouvoir parler, ou plutôt écrire à cœur ouvert ce qui ne lui était plus arrivé depuis sa première année. Elle qui avait si peur de ne pas pouvoir se protéger était sur son petit nuage depuis le début de la soirée, lâcher prise pouvait avoir du bon et le brun à ses côtés avait pu le comprendre à son tour quand il avait enfin cédé à son envie de l'embrasser, lui qui avait eu un peu peur et qui voulait pousser sur ses limites pour repousser le moment de peur de ne pas être à la hauteur avait fini par sauter, un peu pousser par Ayla qui avait bien remarqué qu'il n'y avait plus réellement de barrières entre eux et cette étape et le résultat était loin de lui avoir déplu leur relation avançait dans le bon sens et cela ne pouvait qu'être bon pour eux qui apprenaient encore et toujours à se découvrir et qui découvrait en même temps les joies de l'amour et de la vie de couple. Le tout était très mignon et romantique malgré les petites touches d'humour qui parsemait le tout montrant la complicité établie entre les deux adolescents qui s'amusaient de tout et ne se prenaient pas la tête à analyser la moindre chose dans les détails, c'était une ambiance légère et incroyablement bénéfique dans ce château ou il était difficile d'avoir un peu d'intimité et ou le poids des études pouvaient jouer un peu sur les nerfs des pauvres étudiants qui ne savait plus comment tout gérer.

Ici, ce soir, dans cette tente, tout était simple, facile et incroyablement fluide les choses se déroulait de la déclaration, au dîner, au dessert et à la conversation qui battait son plein, en passant par un doux baiser tout avait coulé de source sans qu'aucun n'est réellement à se questionner sur la marche à suivre bien sûr le brun avait dû prévoir tout cela pour mettre en place l'endroit et avoir un succulent repas à partager ave Ayla, mais le reste était simplement naturelle, c'était eux les acteurs de la soirée et celle-ci leur ressemblait énormément sans chichi et artifice avec leurs petits cœur, leurs défauts et qualités qui alimentait le tout en moment drôle, sincère ou encore maladroit. Mais rien n'était négatif et c'était la chose à noter, pour l'esprit craintif de la blonde, c'était apaisant de voir que tout pouvait bien se dérouler, qu'elle n'était pas obligée de souffrir pour aimer et que son sourire n'était pas obligé de s'effacer pour laisser place à d'autres sentiments bien moins joyeux, c'était une redécouverte de l'amour et cette fois, c'était la bonne version qu'elle apprenait à vivre avec le Serpentard, point de douleur, d'insulte ou de coup non des tendres moments de découverte, des rires échanger et des regards complice que la blondinette espérait pouvoir garder le plus longtemps possible ne voulant pas voir cette jolie histoire s'arrêter même si elle n'avait aucun contrôle sur son destin et son avenir qui était choisi et écrit par Merlin en personne.

Pour découvrir un peu plus un sujet qu'il ne maîtrisait pas le brun avait questionner l'adolescente sur les envies physiques qu'elle pouvait avoir, afin de savoir si elle se sentait en manque de quelque chose, privé de rapport depuis qu'elle était avec Mathéo, il était tout à fait logique de poser la question à ses yeux, elle-même en avait parler avec sa copine Jay pour savoir si elle allait se sentir en manque et vouloir à tout pris un peu de tendresse physique, mais pour le moment, son corps ne criait pas famine, elle ne ressentait pas le besoin d'aller plus loin ou d'avoir plus que ce qu'elle avait déjà. Bien sûr, elle n'était pas en train de dire qu'elle n'en n'avait pas envie, l'envie et le besoin était deux choses différentes et distinctes dans son esprit et si elle ne refuserait pas une partie de Quidditch avec Mathéo, elle n'était pas arrivé au stade où elle allait le presser pour que cela arrive afin de la soulager d'un poids, mais cela lui faisait grandement plaisir que le serpent s'intéresse à ce point à elle. Ce genre de conversation et de question devait grandement le gêné et pourtant pour être sûr que sa chérie soit bien, ils les posaient en rougissant de manière totalement craquante. " Je ne me sens pas réprimée, je ne dirais pas que je n'ai pas d'envie, parce que parfois, j'aimerais pouvoir être un peu plus tactile avec toi, mais je ne suis pas réprimée pour autant et je me sens totalement bien avec ce que j'ai de toi. Tu penses ne pas pouvoir m'aider, mais tu es prêt à en parler avec moi ce qui prouve bien que tu es peu m'aider, la parole est parfois toute aussi importante que l'acte" Parler de cela pouvait souvent amener à gérer un souci, ou à trouver une solution adéquate, mais elle n'avait pas peur sachant que si cela venait à arriver, elle pourrait en parler librement à son petit copain.

Garçon qui continua ses questions sur le sujet lui demandant alors combien de temps elle pensait pouvoir encore tenir sans que cela ne soit pesant pour elle, sans doute voulait-il avoir un délai pour s'y préparer et savoir quand les choses seraient susceptible d'évoluer à nouveau entre eux, Ayla prit quelques secondes de réflexion ne sachant pas vraiment cherchant les périodes où elle avait pratiqué l'abstinence pour savoir combien de temps elle avait pu tenir par le passé. L'exemple le plus frappant était pour elle les vacances d'été ou trop surveillé par sa mère, elle ne pouvait pas courir trouver des garçons pour s'amuser alors elle répondit de la sorte au garçon tout en se rendant compte que cela était à la fois peu et beaucoup selon le point de vue de la personne. " Je me rend compte que jusqu'à maintenant le plus longtemps que j'ai tenu depuis ma première fois c'est deux mois, chaque été pour ne pas que ma mère fasse une crise cardiaque en connaissant les activités de sa petite fille, mais cela n'est pas non plus une échéance je pourrais surement tenir plus si je le voulais alors ne te stresse pas le temps c'est toi qui le gère" Il avait les cartes en main jusqu'au moment où il choisirait de passer à l'acte, là elle saurait se montrer à digne de sa confiance.

Une petite parenthèse sur la dispute de la veille entre les copains de Mathéo, Mathéo lui-même et la proie de Collins, pas que la jeune fille veuille absolument savoir tout à se sujet si le brun ne trouvait pas utile de lui en parler, elle se contenterait des informations donné aujourd'hui, elle avait surtout rebondi sûr se sujet pour laisser le temps de se calmer au corps du garçon. Comme tout adolescent bourré d'hormone le jeune vert et argent avait réagit à leur baiser, et il en avait été un peu mal à l'aise tentant de cacher la chose aux yeux de sa petite amie qui amusée n'avait pas pousser le vice à en parler de suite, elle le trouvait adorable et amusant quand il tentait de ne pas montrer sa gêne et de gérer la chose tout seul alors qu'elle aurait tout à fait pu l'aider pour cela, il aurait sans doute apprécié si il savait à quoi s'attendre, mais vu que ce n'était pas le cas, elle était sagement resté à sa place à papoter. Mais bien vite, elle s'interrogea à nouveau voulant savoir si cela allait mieux ou non ne voulant pas que cela soit inconfortable pour le garçon qui ne devait pas vraiment savoir comment régler le souci en ayant une jeune femme qui lui plaisait à deux pas de lui et qui en plus était parfaitement consciente de ce qui était en train de lui arriver. Elle lui avait donné deux solutions à son souci imaginé une personne laide dans le plus simple appareil pour se dégoûter un peu et calmer ses ardeurs ou alors laisser quelqu'un d'autre s'occuper de soit et de son petit souci, mais cela n'était surement pas au programme du jeune homme qui n'était surement pas réellement disposer à laisser Ayla toucher et voir une telle partie de son anatomie, c'était bien cela qu'elle avait mentionné que cela pouvait le faire fuir.

Et surprise le brun ne savait pas qu'il était possible pour une fille de faire ce que les garçons faisaient en solo à leur partenaire, elle lui apprendrait cela aussi alors cela serait une découverte pour lui que de voir ce qu'une fille pouvait faire à son corps, avec ses mains et sa bouche, mais elle n'entra pas non plus dans les détails ne voulant pas l'effrayer. Et elle fit bien parce qu'il décida directement de penser à McGonagall pour ne pas qu'elle le touche ce qui ne la vexa pas sachant bien que ce n'était pas contre elle, mais plutôt parce qu'il devait avoir peur de ce qui pourrait se passer alors elle le laissa choisir en souriant. " Si tu continues à être excité par Mcgo à poil, je me poserais des questions sur ta santé mentale et je pense que je partirais en courant" Pour le reste, elle pourrait encore attendre un peu, elle n'était plus à ça prêt désormais et puis c'était attendrissant pour elle de le voir avancer à taton sur le sujet. Posant des questions pour en apprendre plus, voulant qu'elle lui montre des choses qu'il ne maîtrisait pas encore et ne savait pas faire, c'était elle la maîtresse du jeu dans cette partie de la relation et c'était rassurant pour son cœur et son esprit ayant moins peur de se casser la tête pour le coup. Et sa question la fit un peu rire, elle ne s'était jamais imaginée qu'il voyait les choses de cette façon-là, mais il était vrai qu'il pouvait y avoir des étapes entre le baiser et le sexe surtout que lui venait juste de l'embrasser ce qui voudrait dire qu'elle devrait lui sauter dessus pour l'étape suivante.

" Hum techniquement, je devrais donc te sauter dessus pour l'étape suivante. En pratique, il peut y avoir des étapes intermédiaires, justes faire des câlins un peu pousser, genre faire justes les préliminaires, des caresses sans aller au bout de l'acte pour se découvrir petit à petit ", C'était une bonne façon d'appréhender la chose de manière moins directe et moins franche. Cela pourrait aider le garçon à se sentir à l'aise avec son corps et avec celui de sa chérie aussi.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
 
Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Perfect night ♪
» 19e partie, samedi le 20 chez Ayla, 14h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: