AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 522 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2045 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mer 28 Sep - 17:59


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Hier soir, Mathéo avait passé sa soirée avec quelques amis et Ayla. En effet, c’était la première fois qu’ils rencontraient officiellement sa petite-amie. La soirée avait été plutôt mitigé. Rebecca avait été elle-même comme à son habitude. Mais elle avait été un peu trop loin. Elle avait quand même beaucoup attaqué la jeune femme, d’abord concernant son nombre de partenaires sexuels, ensuite sur ses meilleures performances. Tout cela avait été assez dérangeant. Mathéo n’avait en aucun cas voulu que cette soirée se transforme en procès. Il aimait beaucoup Ayla et n’avait pas la moindre envie que ses amis la fassent fuir. Rebecca était très forte pour déranger et pour mettre à l’aise les gens sur lesquels elle avait de l’apriori. Mais malheureusement la soirée n’avait pas été simplement gâché par la Serdaigle. En effet, il y avait eu un invité un peu indésirable. Bon clairement, elle avait été invitée par Collin. En effet cette fille était dans le viseur de son meilleur pote alors forcément pour espérer conclure, il l’avait convié, l’avait fait boire. Mais cette idiote n’était pas aussi stupide que Mathéo l’avait pensé au premier coup d’œil. En effet, en plein milieu d’un jeu, elle avait sous-entendu très clairement qu’elle connaissait une histoire sur lui-même. Une histoire qui n’aurait jamais dû être connu par d’autres personnes que Rebecca, Collin et deux autres filles : les principaux protagonistes. Mathéo ne savait toujours pas comment elle avait eu des informations sur cette fameuse affaire. Il s’était un peu emporté contre cette fille hier soir. Heureusement que ses amis avaient été là pour l’arrêter. Et heureusement qu’Ayla avait été là. Plus il connaissait la jeune femme, plus il se rendait compte que c’était une fille extraordinaire. Hier soir, il lui avait confié qu’elle était la fille de ses rêves. Pendant une dispute, il s’était un peu importé en lui disant qu’elle était très loin de l’image qu’il se faisait de la fille parfaite. Mais il avait eu tort, et il lui avait fait savoir.

En réalité, maintenant, il reconnaissait qu’il était très chanceux. Tout d’abord de l’avoir rencontré, et encore plus qu’elle se soit intéressé à lui. Aujourd’hui, le mois de février était en train de commencer. Mais il se souvenait encore de la première fois où il avait vraiment remarqué la belle jeune femme. Il était en cinquième année, à la bibliothèque pour essayer de travailler un devoir qu’il devait rendre pour le jour même. Elle était présente aussi avec des copines. Il l’avait vu. Elle était tout simplement magnifique et avait un rire adorable. Elle avait éclipsé toutes les personnes de la pièce simplement avec sa joie de vivre. Il ne lui avait pas parlé ce jour-là, ni même ceux d’après à vrai dire. En fait, il s’était contenté de la regarder de temps en temps pendant tout ce temps. Et puis en novembre dernier, ils avaient eu leur première discussion sur le terrain de Quidditch. Ils s’étaient tout de suite bien entendu. Mathéo avait été sur un petit nuage pendant une semaine après ce moment avec la belle Serdaigle. Plus de trois mois avait passé maintenant. Et ils étaient ensemble. Réellement ensemble, comme un vrai couple. On pouvait dire que ce n’était pas franchement gagné d’avance pour Mathéo. Cet idiot, qui était incapable de parler aux filles, qui disait toujours ce qui ne fallait pas au mauvais moment, qui avait une peur panique des rapprochements physiques. Dire que malgré tout ça, Ayla avait quand même succombé à son charme (plutôt bien caché il faut l’avouer). Ils étaient jeunes, de vrais ados, alors forcément tout n’était pas toujours rose, il y avait forcément des disputes, mais Mathéo était heureux d’être avec elle.

*Tu deviendrais presque un garçon normal, mon grand. Enfin bon normal faut peut-être pas exagérer non plus.*

Peu importe, hier soir, en la quittant après cette fameuse soirée, le jeune homme lui avait donné rendez-vous dans le parc à dix-huit heures. Et cette fois-ci le jeune homme était à l’heure. Même plus qu’à l’heure puisqu’il était en vacances. Oui le Serpentard avait décidé d’oublier pour ce soir son problème de retard. Il n’avait pas la moindre intention de se disputer avec la belle Ayla ce soir, parce que ce n’était absolument pas le but. Non il avait une surprise pour elle. Et ça demandait un minimum de préparation, donc cela expliquait son avance. Bref. Il était donc dix-sept heures, et l’heure de se bouger un peu les fesses en attendant qu’Ayla arrive sur le lieu de rendez-vous. Dans un petit coin un peu plus reculé du parc, Mathéo avait monté une petite tente bulle. Le garçon avait « essayé » de lui préparer un petit diner pour lui faire la surprise. La tente était transparente afin qu’ils puissent voir le paysage, les étoiles en même tant que manger, et sans mourir de froid. Oui parce que quand même en février la température n’était pas forcément des plus clémente. Mathéo avait donc mis un peu de temps à préparer tout ça, et même avec l’aide de la magie, il avait un peu galéré. La tente était montée un peu plus loin que le lieu du rendez-vous afin qu’il ne gâche pas la surprise immédiatement. Un petit coup d’œil à l’heure et le jeune homme remarqua vite que le temps avait bien passé. Il courut jusqu’au milieu du parc pour éviter d’être en retard encore une fois à un rendez-vous qu’il avait filé à sa petite amie. Mais il n’attendit pas longtemps puisque contrairement à lui, Ayla avait l’habitude d’être à l’heure. Elle était magnifique comme toujours. Et bizarrement Mathéo était un peu stressé. La petite boule au ventre mais très content de la voir et de pouvoir passer un moment avec elle. Il la regarda avec un petit sourire béat avant de reprendre ses esprits et de se rendre compte qu’il serait peut-être temps d’ouvrir la bouche et de parler. Il sortit de sa poche un petit foulard vert (ouais Serpentard power à la vie à la mort) et lui fit un petit sourire malicieux.

– Tu me fais confiance ?

Lui demanda-t-il avant de lui accrocher le foulard autour de la tête pour couvrir ses yeux. Il prit la main de la jeune femme pour l’emmener à la tente. Elle ne voyait rien et devait très franchement se demander ce que Mathéo était en train de mijoter. Ils arrivèrent, et Mathéo l’aida à entrer dedans. Une seule grande pièce : une table et deux chaises. Mathéo avait fait une jolie table avec une nappe blanche et quelques bougies. Puis de l’autre côté de la pièce quelques coussins dispersés sur le sol pour pouvoir peut-être s’installer confortablement plus tard. Ayla avait toujours les yeux bandés et c’était donc le moment qu’elle découvre elle aussi ce que son petit ami lui avait préparé. Mathéo lui retira donc le foulard et la laissa découvrir une partie de sa surprise quelques instants.

*Qui aurait pu croire que tu avais un petit côté romantique caché bien au fond de toi. Incroyable, même moi tu continues à me surprendre.*

– Bon j’espère que tu n’as pas mangé avant sinon j’ai l’air un peu crétin.

Tentative d’humour pour détendre l’atmosphère et se détendre un peu lui-même. Parce que sans que ça paraisse le petit Mathéo était bien stressé ce soir.

Arriver à l’heure au rendez-vous. Fait.
Emmener Ayla jusqu’à la tente. Fait.
Tentative d’humour après qu’elle ait découvert la surprise. Fait.
La laisser donner ses impressions. En cours.
Lui donner la deuxième « surprise ». Se détendre avant de le faire.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Jeu 29 Sep - 20:40




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Ayla avait eu du mal à dormir après la soirée avec les amis de son petit copain, c'était la rencontre officielle avec eux et tout ne s'était pas bien dérouler, il y avait eu beaucoup de tensions tout au long de la soirée, alors qu'elle s'attendait à ce que Rebecca soit la seule peste de la soirée et que les piques ne viennent que d'elle, mais si elle avait été à la hauteur de ses attentes les autres n'avait pas été en reste. Ils ne s'en étaient pas directement pris à elle, mais avait chamboulé tout son esprit, à cause de cette histoire secrète dont la jeune fille n'avait rien réussi à savoir et qui l'avait perturbé toute la nuit, mais maintenant elle devait se lever et passer toute la journée sans avoir l'air épuisé à cause de tout ceci après tout, elle s'en était plutôt bien tiré Mathéo avait pris son parti et avait coupé court aux piques de Rebecca à son égard ce qui lui avait vraiment fait plaisir. Elle s'était donc levée comme tous les autres matins et c'était préparer pour aller prendre son petit-déjeuner à sa table comme à son habitude. Essayant de mettre derrière elle la soirée, ses mystères et ses évènements pour pouvoir se concentrer sur le reste de la journée. Après tout, elle avait rendez-vous ce soir avec Mathéo qui lui avait dit à la fin de la soirée qu'il la retrouvait au parc à dix-huit heures pour une surprise et l'esprit de la blondinette préférait de loin se concentrer sur cette surprise plutôt que sur le reste. La journée allait être longue jusqu'à ce moment-là, parce qu'elle devait se concentrer sur le reste pour ne pas montrer son impatience, elle agissait comme une midinette amoureuse, mais cela n'était pas bien grave après tout vu les mots que le brun lui avait dits, elle pouvait bien être sur la lune pour la journée, cela avait été si mignon et inattendu que la jeune fille avait eu du mal à y croire. Leur relation avançait réellement et cette soirée qui aurait pu être un carnage au vu du déroulement avait été une franche réussite de son côté. La déclaration du brun flottait toujours dans son esprit et en y pensant quasiment tout le temps la journée passa plutôt rapidement si bien que le soir arriva, la nuit arrivait peu à peu tombant tôt sur le château de Poudlard. Elle pouvait désormais aller se préparer pour se faire belle et se rendre au rendez-vous surprise, la jeune fille ne sachant pas ce qu'elle allait devoir faire le choix de ses vêtements fut un véritable casse-tête, elle voulait à la fois être jolie et se sentir confortable et à l'aise dans sa tenue. Mais le plus important était tout de même d'en mettre plein la vue à son beau brun, ce n'était pas parce qu'elle était désormais en couple avec lui qu'elle n'allait plus faire d'effort pour qu'il trouve qu'elle est la plus jolie fille de toute l'école. Cela peut paraître un peu prétentieux de sa part, mais elle ne veut pas que son petit ami est envie ou besoin de regarder ailleurs, c'est surtout à cause de cela qu'elle pense ainsi. Après un véritable carnage dans son armoire, elle trouva la tenue parfaite, un haut court noir sans manche, mais au bretelles large, un short de la même couleur taille haute et à la doublure en dentelle pour un peu de classe, elle ajouta un collier en or assez large pour habiller le haut de sa tenue et elle prit une paire de bottines à talons hauts pour compléter le tout. Un petit sort suffirait à réchauffer ses jambes au besoin. Elle pouvait désormais passer au reste de sa préparation à savoir le maquillage et la coiffure, comme à son habitude, elle n'en fit pas trois tonnes préférant rester le plus naturel et simple possible, se sachant naturellement jolie et n'ayant pas besoin de soixante couche de maquillage pour apprécier son reflet dans le miroir. Ayla laissa donc ses cheveux ondulés libre autour de son visage et appliqua un léger maquillage sur ses yeux ainsi qu'un rouge à lèvre rose nude pour se donner bonne mine. Du parfum et sa cape noire sur les épaules, elle était fine prête pour rejoindre le parc. Et parfaitement dans les temps en plus de cela, tout était donc bon pour commencer une bonne soirée, en espérant que le jeune serpent soit lui aussi à l'heure et présent pour la fameuse surprise qui l'attendait. L'aigle était aussi excitée et pressée qu'une enfant de trois ans le soir de Noel, mais on pouvait bien lui pardonner cela.




Quittant donc la tour des érudits, elle traversa lentement le château pour rejoindre l'extérieur prenant le temps en marchant de ce lancer un petit sortilège de chaleur afin de ne pas avoir froid, elle allait dehors et on se trouvait en plein mois de Février autant dire que le chaud n'était pas au rendez-vous à cette période de l'année, mais rien ne pourrait lui faire perdre son sourire greffer à son visage depuis la vielle au soir. Quand elle arriva enfin dans le parc l'horloge sonna dix huit heure précise la ponctualité à l'état pure et la surprise débuta directement car elle vit approcher Mathéo parfaitement à l'heure lui aussi lui demandant directement si elle lui faisait confiance, si elle était ici ce soir prête pour une chose dont elle ne savait rien on pouvait sans doute se douter que oui elle faisait confiance au garçon qui avait toujours été adorable avec elle malgré quelque disputes et incompréhension entre eux, un peu normal dans un jeune couple composé de deux adolescent connaissant peu de chose au sujet des relations amoureuse et ayant chacun leur peur à se sujet. On pouvait tout de même dire que leur début d'histoire était une franche réussite pour le moment et Ayla espérait que cela durerait comme cela pour quelque temps n'aimant pas vraiment les tensions et les disputes. " Bien sûr que je te fais confiance" Et elle se retrouva les yeux bandés d'un petit foulard vert, c'était vraiment une surprise qui l'attendait si il ne voulait pas qu'elle voie ce qu'il lui avait préparé, il lui prit la main et la guida et l'aiglonne se laissa faire tranquillement, sereine et confiante, elle savait que cela serait agréable à découvrir et son imagination débordait déjà d'idée. Personne ne pouvait contrôler un cerveau de Serdaigle pas même elle qui laissa libre cours à ses pensées pendant le petit trajet. Mathéo la fit s'arrêter et lui retira le bandeau et enfin la jeune fille pus admirer son véritable lieu de rendez-vous une tente, aménager que pour eux deux comportant une table joliment dressée avec une nappe et des bougies donnant une tournure toute romantique à leur dîner.





L'adolescente était loin de se douter qu'un romantique se camouflait derrière les maladresse de son petit ami et la surprise en était donc encore plus grande, mais, bien sûr, tout cela lui faisait extrêmement plaisir. En ce moment même elle flottait sur un petit nuage de bonheur et n'avait pas du tout envie d'en redescendre et un petit rire lui échappa quand le brun lui fit une remarque sur le fait d'avoir mangé et d'avoir l'air crétin, mais il pouvait se rassurer la jeune fille n'avait pas été dîné avant de le rejoindre sa surprise n'avait donc été en rien gâché. " Ne t'en fais pas, je n'ai pas mangé avant" laissant encore un peu son regard traîner sur l'intérieur de la tente, elle reporta ensuite son attention sur Mathéo. " C'est terriblement magnifique merci d'avoir fait cela pour moi c'est tout simplement parfait" Après tout cela devait lui avoir demandé du temps pour tout mettre en place et de l'énergie aussi, il méritait bien quelques remerciements de sa part. C'était une magnifique surprise et la jeune fille en était tout simplement émerveillée. " Tu es adorable, tu sais ça ?" Elle avait eu envie de le dire comme cela d'un coup. Elle en avait même des étoiles dans les yeux[/color]


BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 522 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2045 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Lun 3 Oct - 15:58


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Mathéo avait donc préparé une surprise pour sa petite amie. Il n’y avait pas forcément d’occasion spécial mais il n’en avait pas non plus besoin pour lui faire plaisir. Ayla était vraiment quelqu’un qu’il appréciait énormément et l’importance de cette fille dans sa vie ne faisait qu’augmenter au fil des mois. Avant de la rencontrer, le Serpentard était vraiment un cas désespéré avec les filles. Il ne les comprenait pas, et n’arrivait pas à leur parler normalement. Et surtout il n’avait pas la moindre expérience d’une quelconque relation avec la gente féminine. Bon depuis qu’il était avec elle, il n’en avait pas eu tellement plus en ce qui concernait les contacts puisqu’il n’avait encore jamais embrassé la jeune femme.

Il se souvenait peut-être de la première fois où il avait vraiment remarqué la jeune femme, mais ce n’était sans doute pas la première fois qu’il l’avait vu ou croisé son regard. Pourtant depuis ce jour, il y avait des images de cette jeune fille qui restait gravé dans sa mémoire, des petits moments anodins : un éclat de rire, un sourire, une main passée dans les cheveux, un vol sur un balai. Il l’avait vu et s’était attaché doucement à elle, sans forcément s’en rendre compte au début. De jours en jours, elle avait pris un peu plus d’importance à ses yeux, jusqu’à qu’il se réveille un matin en remarquant que son cœur s’emballait un peu trop en pensant à elle. C’était effrayant, terrifiant, pour un jeune homme qui n’avait jamais vraiment ressenti ce genre de chose, pour quelqu’un qui n’avait jamais vraiment fait attention aux filles. Et pourtant elle était sortie du lot, elle avait quelque chose en plus que les autres. Alors il s’était posé la question, si ce qu’il ressentait était de l’amour. Oui ce sentiment que tout le monde parle et semble ressentir un jour ou l’autre. Mais le garçon n’avait pas vraiment beaucoup de comparaison. L’amour … qu’est-ce qu’il y connaissait ? Rien du tout. L’amour dont il avait l’habitude était peut-être celui familial. Mais cet amour était destructeur. Un amour avec des coups bas, des trahisons et du chantage. Ce n’était pas ça qu’il voulait avec Ayla, et ça n’avait d’ailleurs pas l’air de ressembler à ça. Effrayant car il se dirigeait sur un chemin complètement inconnu. Le Serpentard savait néanmoins qu’il avait fait le bon choix en essayant quelque chose avec la Serdaigle car lorsqu’il était avec elle, il avait enfin le sentiment de compter pour quelqu’un. Elle le rendait heureux, comme personne avant elle n’avait pris la peine d’essayer de le faire.

Il n’était pas parfait, il était loin de l’être. Il savait toute la patience que devait avoir Ayla pour poursuivre cette relation avec lui. Et aujourd’hui, il essayait à sa manière de la remercier d’être là pour lui. Ça allait surement être maladroit comme toujours mais c’était l’intention qui comptait après tout. Il avait mis du temps à tout préparer pour essayer que tout soit le plus parfait possible. Cette petite tente était plutôt bien montée. Mathéo avait pris soin de préparer une jolie table pour qu’il puisse diner tous les deux. Bon bien sûr, ce ne serait pas non plus de la haute gastronomie, cela va de soi. Ce soir, ils seraient tous les deux un peu loin de tout, dans leur bulle, et aurait l’impression d’être loin de Poudlard, de toutes ces histoires. C’était ce que le jeune homme avait besoin : un petit moment seul avec sa petite-amie.

*Alors tu mets les petits plats dans les grands, bébé ?*

Il lui avait enlevé le foulard et maintenant Ayla pouvait découvrir par elle-même la petite surprise que Mathéo lui avait préparée. Pour détendre un peu l’atmosphère le jeune homme fit une petite blague en lui disant qu’il espérait qu’elle n’avait pas mangé avant sinon il aurait l’air vraiment crétin. La jeune femme le rassura très vite en lui répondant que non, elle n’avait pas diné avant. Tant mieux, une chose de moins qui ferait stresser le Serpentard ce soir. Ayla admirait toujours le travail qu’avait fait son petit ami. Enfin, elle reporta son attention sur lui et lui annonça que tout était absolument magnifique et le remercia d’avoir fait tout ça pour elle. Elle rajouta aussi qu’il était adorable. Un sourire apparu sur les lèvres de Mathéo. Il était content et soulagé qu’Ayla apprécie sa surprise et son initiative. Il espérait que la suite allait aussi lui plaire.

– Tu es magnifique Ayla.

Finit-il par dire. Comme toujours, la jeune femme était vraiment très jolie. A chaque fois qu’il la voyait, Mathéo avait l’impression de voir la plus belle fille du monde. Elle était tout simplement parfaite, du moins dans ses yeux à lui.

Le jeune homme tira une chaise pour Ayla et lui proposa de s’assoir. Peut-être pouvaient-ils commencer par manger un morceau. Cela lui donnerait peut-être du courage pour lui donner sa deuxième surprise. Sur la table il y avait donc quelques petits fours à grignoter. Rien de très original, bien sûr, mais ils étaient quand même très bons. Les elfes de maisons les avaient faits pour lui. Oui parce que Mathéo ne savait pas vraiment cuisiner, on ne lui avait jamais appris, alors il était allé voir dans les cuisines pour essayer de soudoyer les elfes, chose qui avait finalement plutôt bien marché. Mathéo était donc assez fier de lui.

– J’ai quelque chose d’autre pour toi. Je suis toujours tellement maladroit quand j’ouvre la bouche avec toi, que je me suis dit que j’allais mettre tout ça sur un papier.

Commença-t-il. Oui il avait l’habitude d’être très maladroit dans ses paroles, et parfois ce qu’il disait pouvait être pris totalement dans le sens inverse. Ainsi le jeune homme avait voulu écrire, pensant qu’au moins il ne ferait pas de gaffe, mais également parce qu’il aurait été encore plus stressé de dire ce genre de chose à haute voix. Ainsi Mathéo lui tendit une enveloppe. Puis la regarda tout stressé de voir sa réaction à ce qu’il avait écrit.


Why I like/love you ?
Supprimer la mention inutile.

1. A cause de la façon dont je peux réellement être moi avec toi.
2. A cause de ton magnifique sourire.
3. A cause de tes yeux remplis d’étoiles.
4. Car tu me fais sentir un peu spécial quand je suis avec toi.
5. Car tu es tellement belle, tout le temps.
6. Car tu as mauvais caractère et en même temps un grand cœur.
7. Car tu es la seule fille qui me donne envie de m’améliorer.
8. Parce que tu es tellement patiente.
9. Parce que tu sais voir au-delà des apparences.
10. Parce que tu es toi. Et c’est justement toi que je veux.


Quelques mots sur un bout de papier. Une petite liste qui veut dire beaucoup de chose. Une petite touche d’humour au début qui laisse le choix à Ayla. Et puis quelques raisons pour lesquels il aime Ayla. Ce n’est pas les seules bien évidemment, il y en a beaucoup. Un peu trop pour toute les écrire sur une feuille. Mais l’essentiel est là. Mathéo est un peu gêné. La jeune fille lit son bout de papier, et il est stressé. Stressé de savoir comment elle va réagir, ce qu’elle va lui dire, si elle va trouver cette idée/surprise complètement stupide ou non.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mar 4 Oct - 20:59




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Ayla venait donc d'arriver à sa soirée surprise avec son petit ami. Il l'avait décidé la veille au soir et pour le coup, la surprise était total, la jeune fille ne sachant pas quoi dire face à ce qu'elle voyait, en une nuit et une journée Mathéo avait réussi à leur organiser un rendez-vous en tête à tête dans le parc de Poudlard, incluant un dîner en amoureux avec table décoration et tout ce qui allait avec. C'était vraiment surprenant et terriblement craquant pour elle, qui ne s'attendait pas à autant d'attention, de romantisme de la part de son petit ami qu'elle connaissait plus sous son côté maladroit et mal à l'aise avec les femmes. Pas comme elle le découvrait ce soir même si elle le sentait un peu stressée sans doute avait-il peur que cela ne lui plaise pas, ou d'avoir mal fait, mais tout était parfait. Totalement parfait, il était là souriant, ils allaient pouvoir avoir un moment seul tous les deux et si le cadre rajoutait de la magie au moment la base était là. Lui tout simplement. Ayla ne lui avait jamais parlé à cœur ouvert, mais sa simple présence suffisait à la rendre heureuse, le reste n'était que du plus, positif bien sûr, mais elle ne pleurerait pas si elle ne l'avait pas tant que lui était à ses côtés, vivant et en bonne santé, elle garderait le sourire.


En pensant cela, la jeune fille se rendit compte des proportions de son attachement pour le Serpentard, entre eux finalement cela avait été vite si on ne regardait leur relation cas partir du moment où ils s'étaient réellement parlé pour la première fois. Vite et lentement à la fois, ils s'étaient parlé, avait eu leur premier rendez vous ; puis un second et le bal la mise en couple officielle et une soirée parfaite gravé dans la mémoire de la jolie blonde. Puis le retour au château un peu compliqué, de nouvelle révélation, la soirée avec les copains de Mathéo et enfin cette soirée qui commençait tout juste et qui s'annonçait magique à nouveau. Et en même temps, ils prenaient leur temps pour se découvrir, les contacts physiques étaient plus fréquents, mais avec le temps, ils arrivaient à être de plus en plus proches sans pour autant passer de grands caps. Pourtant, la jeune fille n'en n'était pas réellement dérangé comme si la personne avec qui elle était influençait ses besoins, d'ordinaire, elle n'aurait pas eu besoin de déclaration et de dîner en tête-à-tête, elle aurait eu besoin d'affection physique et là, c'était totalement le contraire. Elle voulait avant tout que le brun l'aime, elle, sa personnalité et pas juste son corps qui passerait pour une fois en second et avec lui, elle avait tiré le bon numéro.


Ils avaient les deux, leurs défauts, leurs petites barrières qui rendait leur relation encore un peu complexe à géré autant pour l'un que pour l'autre, car il devait réussir à tout faire cohabiter tout en continuant à se découvrir, pour le moment, ils y arrivaient plutôt bien au yeux de la jeune fille qui ne relevait qu'une seule grosse dispute après un gros retard du serpent, mais depuis elle avait remarqué les efforts du garçon pour que sa colère contre sa meilleure amie s'apaise, et après ses paroles d'hier, elle ne pouvait décidément plus lui reprocher de préférer la blonde à elle, non, elle était sans doute à égalité désormais même si la relation entretenue avec le garçon n'était pas du même acabit. Mais elle décida d'oublier Rebecca et les soucis pour se concentrer uniquement sur la soirée qu'elle allait passer avec son homme. C'était le plus important pour le moment et son regard se porta sur le garçon en face d'elle, tout en lui souriant, elle le trouvait si beau là en face d'elle, mais il la devança en lui faisant un compliment qui la fit sourire encore plus si cela était possible. Elle jeta un coup d'œil à sa tenue et fut contente de voir que cela lui plaisait, elle qui avait mis temps de temps à choisir voulant être belle pour lui, c'était une mission réussie. " Tu es tout aussi beau. En plus, j'ai mis des heures à choisir ma tenue pour être belle pour toi" Ensuite, il lui tira une chaise pour la laisser s'installer à la table en face de lui.  


Devant elle des petits fours était présent, elle se demandait comment il avait réussi à avoir de la nourriture, mais ce n'était pas vraiment une donné très importante pour le moment. Elle attendit en silence le brun semblant vouloir dire quelque chose sans oser le faire, et Ayla le laissait prendre son temps sachant bien qu'il ne servait à rien de presser le garçon, il prenait son temps, mais faisait les choses et c'était toujours très mignon de le voir hésiter à parler. Même si cela arrivait quand même de moins en moins, sans doute prenait-il l'habitude de sa présence et était de moins en moins gêner d'avoir à lui parler de choses et d'autres, bien souvent la gêne était présente quand le sujet abordé était important. Il prit donc la parole pour lui expliquer qu'il lui avait écrit quelque chose préférant passer par l'écrit pour éviter sa maladresse à l'oral. Cela la fit sourire, elle ne trouvait pas qu'il était toujours maladroit, il l'était parfois, mais cela lui donnait quand même du charme, mais l'attention était mignonne et elle prit l'enveloppe pour en sortir le papier et le lire, mais avant elle pris quand même le temps de lui dire " Tu ne l'est pas toujours Mathéo, hier soir, tu ne l'étais pas. Parfois, tu l'es parfois, tu ne l'es pas"Puis elle se concentra sur le papier qu'elle avait sous les yeux.


Une liste si trouvait, c'était donc une liste qui lui disait pourquoi le brun l'aimait, c'était tellement mignon qu'elle en était heureuse avant même de l'avoir lu. Ayla lus donc la liste souriant encore plus sur quelque point, comme sur le fait qu'elle avait mauvais caractère le reste était totalement craquant, que de belles choses écrit sous ses yeux qui lui donnait envie de lui sauter dessus pour l'embrasser, mais elle ne pouvait pas le faire, il n'y avait toujours pas eu de bisous entre eux et la blonde l'avait dis, c'était au garçon de choisir le moment et l'endroit pour qu'il est lieu alors elle invoqua une plume et tourna le papier pour écrire à son tour sa liste, elle allait lui faire passer un message elle aussi étant plus à l'aise avec les mots qu'avec les paroles. Depuis toujours, la jeune fille avait appris à garder ses sentiments pour elle pour ne plus souffrir à nouveau. Aujourd'hui, elle devait s'ouvrir pour elle, mais aussi pour Mathéo qui méritait de savoir ce qu'elle avait sur le cœur.


[/color]
Why I like/love you ?
Supprimer la mention inutile.

1. A cause de la façon dont je peux réellement être moi avec toi.
2. A cause de ton don pour me faire rire.
3. Parce qu'avec toi je me sens en confiance.
4. Car tu me fais sentir comme si j'était la plus belle des femmes.
5. Car tu es une personne bien qui mérite qu'une personne l'aime réellement .
6. Car t'as présence suffit à me rendre heureuse.
7. Car tu es le seul homme qui me donne envie d'aimer.
8. Parce que tu es maladroit et que cela te rend craquant.
9. Parce que tu ne ma jamais juger.
10. Parce que tu es toi. Et c’est justement toi que je veux.




Maintenant qu'elle avait fini ses écrits, elle relit son mot, pris le temps de rayer la mention "like". Ayla souhaitait faire passer un message fort au garçon entre sa liste et se petit mot rayer, elle voulait ouvrir son cœur parce qu'elle n'arrivait pas à la faire à voix haute, depuis le début, elle voulait parler, se libérer, mais elle n'osait pas et bloquait sans cesse, mais avec ce petit mot cela lui semblait beaucoup plus simple. Ils étaient bien doués tous les deux d'avoir à communiquer par message interposé pour réussir à se livrer des choses importantes. Mais au moins ils avaient trouvé un moyen pour faire passer les messages qu'ils avaient envie de faire passer, maintenant, elle n'avait plus cas attendre une réaction de sa peur espérant ne pas le faire fuir ou l'effrayé à nouveau avec ses mots, guettant son visage pour pouvoir tenter de lire ses émotions au fur et à mesure qu'il découvre ce qu'elle a écrit. Un petit clin d'œil à sa propre liste était présent, car elle avait laissé la dernière phrase identique à la sienne pour qu'il comprenne bien qu'elle n'était ainsi qu'avec lui et lui seul. C'était la principale chose qu'elle voulait qu'il comprenne plus que le reste parce que cela résumait tout le reste.


Pendant qu'il lisait la blondinette repensait à ce qu'il avait écrit sur elle, comment elle avait réussi en étant elle-même à plaire à un garçon. Un superbe garçon qu'elle ne méritait peut-être pas étant donné toutes ses erreurs passées, mais elle l'avait trouvé et jamais elle ne le laisserait filer. Autant que lui voudrait d'elle la jeune file profiterait de ce cadeau fait par merlin. Ne supportant plus le silence la jeune fille fut obliger d'ajouter quelque chose pour arrêter de se stresser. " Et tu sais pour ce que tu as dit hier avant de quitter la soirée, cela m'a vraiment touché et j'espère être le plus longtemps possible cette fille qui te rend heureux parce que te voir heureux est une si belle chose à mes yeux" Le bonheur des autres faisait souvent le siens, mais avec Mathéo, c'était encore plus fort que cela, un seul de ses sourires pouvait lui faire oublier des milliers de choses négatives, avec lui, elle avait su oublier les mauvais comportements de son ex, ceux de Rebecca. Il l'apaisait sans le savoir, il était un calmant pour elle et lui permettait d'être elle-même de plus en plus souvent. Si on avait dit cela à la jeune fille quand elle avait parlé au brun sur le terrain de Quidditch elle n'y aurait surement pas cru tellement il avait été effrayé par ses paroles et son comportement rendre dedans. Heureusement pour Ayla, elle avait vite compris qu'il ne fallait pas agir de la sorte pour séduire le garçon sinon ils n'auraient pas encore avancé et elle lui ferait toujours peur.


BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 522 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2045 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mer 5 Oct - 4:06


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Une soirée surprise. Si Mathéo avait un jour pensé qu’il organiserait ce genre de truc pour une fille, il n’y aurait pas cru lui-même. C’est vrai qu’il était plutôt connu pour être un garçon drôle, pas très attentif en cours, dissipé, mais surtout pour ne pas être à l’aise avec la gente féminine. Bien qu’il ne soit pas complètement en confiance avec les femmes, il avait quand même fait beaucoup de progrès grâce à Ayla. La jeune femme avait su être patiente, très patiente même. Puisque cela faisait maintenant deux ou trois mois qu’ils se fréquentaient et la jeune femme n’avait eu le droit qu’à très peu de contact physique. Du moins pas ce qui importait sans doute le plus dans un couple, c’est-à-dire un baiser. Elle avait compris que Mathéo avait besoin de temps, tout ce qui se passait entre elle et lui, était tout sauf anodin. Que ce soit simplement se tenir la main ou même un baiser dans le coup. Tout était nouveau, tout était effrayant pour le jeune homme qui prenait son temps pour passer chaque étape tranquillement. Ayla n’avait pas vraiment la même expérience que lui. Elle avait déjà eu de nombreux partenaires sexuels qu’ils soient féminins ou masculins. Alors pour le coup, elle avait surement beaucoup plus d’envie, de désir que Mathéo. Le Serpentard y pensait de temps en temps, et se demandait si la faire attendre encore et toujours n’allait pas finir par la lasser. Après tout elle pouvait toujours se dire qu’ils n’étaient plus en maternelle, et que seulement se tenir la main allait bien cinq minutes. Mais le jeune homme avait simplement besoin d’aller à son rythme et quand il se sentirait prêt, il lui ferait surement savoir d’une manière ou d’une autre. C’était marrant parce qu’au final ils étaient assez différents et pourtant s’appréciaient beaucoup. Comme quoi dans ce cas-là, on pouvait dire que les opposés s’attirent. De toute façon, Mathéo, comme il l’avait toujours dit, se fichait totalement de son passé. Elle pouvait avoir zéro comme cent conquêtes, ce n’était pas ça qui allait le faire changer d’avis sur elle. Elle avait eu une vie avant de le rencontrer et le Serpentard respectait cela et ne le jugeait pas. Ils avaient fait des choix différents sur leur sexualité, et cela devait être respecté d’un côté comme de l’autre.

Depuis qu’ils s’étaient parlés pour la première fois, il s’était quand même passé beaucoup de choses. Les deux jeunes avaient pu se confier l’un et l’autre sur des parties plus ou moins sombres de leurs vies. Ayla avait réussi à parler de son histoire amoureuse en première année. Une histoire qui avait été plutôt destructrice pour la jeune femme. Mathéo, quant à lui, lui avait confié ses problèmes familiaux, et lui avait parlé de ses relations compliquées avec sa mère, mais aussi avec son « Oncle » Phil. Elle l’avait écouté et réussi à le calmer quand il en avait eu besoin. Il savait qu’il pouvait lui faire confiance sur ce sujet, et que s’il avait à nouveau des problèmes, elle pourrait lui donner d’autres conseils. D’ailleurs en parlant de sa famille, il avait quelque chose à lui dire, mais ça pourrait surement attendre un petit peu. Il n’avait pas envie de gâcher tout de suite la bonne atmosphère qui régnait ce soir. Oui ce soir il voulait se concentrer sur elle, sur eux. Ils pouvaient enfin passer un petit moment tous les deux, rien que tous les deux. Ils étaient toujours à Poudlard certes, mais le petit cocon qu’avait créé Mathéo dans l’après-midi lui donnait l’impression qu’ils se trouvaient à des kilomètres d’ici. Le jeune homme avait fait tout son possible pour donner un petit côté romantique à la soirée avec des coussins posés sur le sol, une jolie table et une tente transparente pour peut-être avoir l’occasion d’admirer les étoiles.

Et ce soir, il n’avait pas simplement dans l’idée de manger avec sa petite amie, il voulait aussi essayer de lui parler avec son cœur, et de lui faire part de ses sentiments envers elle. Parce que ceux-ci augmentaient de jour en jour. Parce qu’elle était devenue très importante dans sa vie. Parce qu’il se couchait le soir souvent en pensant à elle. Parce qu’il avait des papillons dans le ventre quand il entendait sa voix. Parce que désormais il avait besoin d’elle dans sa vie, et qu’il ne s’imaginait plus son monde sans elle. Peut-être les sentiments étaient précipités ? Mais peut-être pas d’ailleurs. Parce que son attirance pour la jeune femme ne datait pas de leur première rencontre, mais de deux ans plus tôt. Elle lui avait toujours plu, mais il n’avait jamais eu le courage de lui adresser la parole. Oui à l’époque il était toujours aussi timide et avait peur de ne pas être assez bien pour une fille pareille. Alors oui il l’avait simplement regardé de temps en temps. Et avait continuer d’espérer qu’un jour il pourrait vraiment croiser son chemin et qu’elle s’intéresse à lui. Le destin avait été très clément avec lui puisqu’il avait mis Ayla sur son chemin et avait fait en sorte qu’elle soit elle aussi attiré par le jeune homme. Pourtant ce n’était pas gagné d’avance.

Alors voilà, les deux adolescents étaient à présent bien installés à table, en savourant quelques petits fours. Heureusement que Mathéo avait réussi à convaincre les elfes de lui donner de la nourriture parce que s’il avait dû cuisiner par lui-même, il aurait été dans de beaux draps, n’ayant jamais touché une cuisinière de sa vie. Si on comparait le garçon maintenant à sa première rencontre avec la jeune femme, on pourrait presque croire qu’il était détendu. A vrai dire lors de leur premier moment ensemble, il avait été très maladroit, étant assez impressionné qu’une aussi jolie fille s’intéresse un tout petit peu à lui. Ce soir, il était donc plus détendu car maintenant il connaissait beaucoup mieux Ayla, mais il était quand même très stressé à l’idée qu’elle sache enfin ce que lui ressentait pour lui. C’était étrange, c’était tout aussi effrayant que le reste. Mais c’était une bonne peur, le genre de peur où l’on a envie de se jeter la tête la première. Mathéo lui annonça qu’il lui avait préparé une lettre parce qu’il n’avait pas envie de tout gâcher en étant une nouvelle fois maladroit en parlant. La jeune femme le rassurant en lui disant qu’il ne l’était pas toujours. Par exemple hier soir, il ne l’était pas. Certes, mais peut-être que tout ce qu’il avait bu l’avait aidé à arrêter de réfléchir et de se prendre la tête pour ce qu’il allait dire. Mais elle avait raison il l’était de temps en temps, et d’autres fois, il lui arrivé d’être totalement normal.

*Allez courage, elle va ouvrir l’enveloppe, et donc soit tu te prends un vent monumentale, soit elle apprécie cette petite dose de courage.*

Mathéo lui avait donc fait une liste de quelques raisons pour lesquels il aimait la jeune femme. C’était sa façon à lui de lui dévoiler ses sentiments pour elle. Un peu maladroit comme toujours, mais il espérait qu’elle apprécierait qu’il eût quand même eu le courage de lui écrire ce genre de chose. Il observa la jeune femme lire, et vit qu’elle avait invoquer une plume pour écrire à son tour.

– Attend j’ai fait des fautes d’orthographe ?

Demanda le jeune homme soudainement paniqué. Il aurait peut-être dû penser à faire lire sa liste à Rebecca. Pourtant il avait bien relu cette lettre des centaines de fois, et s’il y avait eu une faute, il l’aurait surement lu. Mathéo était un peu dans la panique, complètement pris au dépourvu par la réaction de sa petite amie. Mais elle écrivait beaucoup pour des fautes quand même. Il n’avait pas pu en faire autant. Et finalement elle lui tendit le papier. Non elle n’était pas en train de corriger des fautes imaginaires, mais à la manière de Mathéo, elle avait elle aussi fait une liste pour faire part de ses sentiments au jeune homme. Le Serpentard parcouru le bout de parchemin, lisant attentivement ce qu’Ayla pensait. Elle l’aimait elle aussi. Il fut soudainement soulagé et put se concentrer sur les raisons qu’elle lui avait donné. Cette attention lui faisait très plaisir, et il sentait une petite bouffée de chaleur monter en lui. Il devait vraiment être tout rouge maintenant le pauvre garçon. Mais il avait un sourire aux lèvres. Ce sourire un peu béat. Un sourire d’un garçon qui comprend que la fille qu’il aime, l’aime aussi en retour. C’est bon, c’est un sentiment étrange, difficile à expliquer mais en tout cas si Mathéo sait bien une chose c’est qu’à ce moment, il est très heureux. Il n’y a plus rien, plus de problème autour. Juste lui et Ayla.

La jeune femme recommença à parler avant que Mathéo n’ait trouvé les mots. Elle lui annonça que ce qu’il avait dit hier soir à la soirée l’avait beaucoup touché et qu’espérait être le plus longtemps cette fille qui le rend heureux, parce que le voir heureux était une très belle chose à ses yeux. Mathéo sourit une nouvelle fois. Elle était tellement mignonne et tellement belle. Il se rendait compte d’ailleurs qu’il n’avait toujours pas décroché un mot depuis qu’il avait lu les mots de la jeune femme pour lui. Le stress, mélangé à des petits papillons dans le ventre.

– Je le pensais sincèrement.

Commença-t-il doucement, reprenant doucement le contrôle de sa voix. C’était idiot, ce n’était pas la première fois qu’il passait un moment avec Ayla, mais lui avouer ses sentiments l’avait rendu timide l’espace d’un instant. Il avait bien l’intention de passer une très bonne soirée avec elle, et en profitait au maximum.

– Faut que je te raconte une histoire. Mais tu te moques pas de moi, d’accord ?

Lança-t-il avec un sourire aux lèvres. Bon ce n’était pas complètement fermé, elle pouvait quand même se moquer de lui si elle le voulait. Mais Mathéo voulait se détendre un peu après ce moment de franche confidence et quoi de mieux que lui raconter une petite histoire dont il était l’acteur mais où elle avait eu un rôle à jouer aussi sans le savoir.

– Tu sais que depuis le début de ma sixième année, on a tenté plusieurs fois des espèces de stratagèmes pour que tu me remarques.

Avoua le Serpentard, un sourire malicieux sur le visage. Elle ne devait sans doute pas le savoir puisque leurs stratagèmes n’avaient jamais abouti à rien. Bon quand il disait « on » il pensait lui et Rebecca, mais Ayla le connaissait assez pour deviner tout seul. Son amie connaissait dons déjà l’attirance de Mathéo pour Ayla depuis un moment, et tous les deux avaient essayer de mettre en place des plans pour que la Serdaigle le remarque. Bons plans qui avaient toujours foirés, soyons clairs. Par contre la rencontre au terrain de Quidditch n’avait en rien état planifié et ça avait marché. Comme quoi il est inutile de vouloir forcer le destin.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Jeu 6 Oct - 17:03




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.


Après la joie de la découverte de la surprise, une autre surprise la rendant encore plus heureuse, car encore plus mignonne, enfin les deux le sont tout autant, mais l'une et plus directe que l'autre, avoir un dîner romantique plus une petite déclaration d'amour discrète la jeune fille ne pouvait rêver mieux pour sa soirée. Depuis le bal, ce genre de moment rien cas eux dans le calme et la joie n'est pas vraiment arriver, ils ont eu plusieurs petits soucis, des bons moments de rigolades, mais pas de moment déclaration, faisons un pas dans notre relation, non-rien de tout cela jusqu'à la fin de la soirée d'hier et les dernières paroles de Mathéo à son égard. Et ce soir, c'était encore différent, encore un cran au-dessus, car chacun se livrait à tour de rôle, ouvrait un peu son cœur même si cela pouvait être assez difficile à faire. Alors elle avait saisi son courage à deux mains et elle avait écrit tout en souriant quand le brun lui demanda si il avait fait des fautes d'orthographe, comme si elle allait faire attention à de potentielle faute quand elle avait des choses aussi mignonnes écrites sous ses yeux, les réactions parfois décalées du garçon la faisaient toujours sourire et rire, car ce n'était en rien méchant. Non, il n'avait pas fait de faute ou bien même si il en avait fait, elles ne les avaient pas vu, non, elle lui rendait juste la monnaie de sa pièce en écrivant à son tour sa liste, pourquoi l'aimait-elle, c'était à la fois simple et compliqué de se décider sur quoi mettre, quoi noter sur ce bout de papier pas assez long pour qu'elle puisse tout écrire. Mais lui aussi avait du faire un choix, car elle espérait tout de même que tout ne se résume pas en dix phrases même si la dixième commune dans leurs deux liste résumait assez bien la situation. Ils s'aiment tous simplement parce qu'ils étaient eux même.



Ayla rassura néanmoins son petit ami en souriant, mais toujours le nez pencher sur le parchemin. " Des fautes ? Je n'en n'ai pas remarquer par contre l'envie de moi-même faire une liste m'a prise d'un seul coup"En même temps qu'elle parlait, elle lui tendit enfin sa propre liste, il allait mieux comprendre pourquoi elle avait fait apparaître une plume et c'était lancé sans un mot dans l'écriture. Et ce fut à son tour d'attendre, de guetter une réaction à la lecture du brun parce qu'elle n'avait pas l'habitude de faire ce genre de chose et qu'elle avait peur que cela soit trop d'un coup pour son petit ami, non dans ce genre de situation la blonde n'était pas totalement en confiance. Mais après leur seule grosse dispute Mathéo lui avait demander de sauter dans l'inconnu avec lui et c'était exactement ce qu'ils étaient en train de faire. Ils y sautaient les deux pieds en avant et pour le moment, cela leur réussissait plutôt pas mal. Surtout quand elle fit le sourire, béat du garçon, la rougeur sur ses joues, elle comprend le message est passer aussi bien dans un sens que dans un autre, les deux savent que l'autre l'aime aussi, encore un cap de franchi un pas-de-géant même, car avoué ses sentiments n'est pas une chose aisée.

Bien sûr, elle lui avait avoué avoir été très touchée par ses mots la veille au soir, elle ne doutait pas de sa sincérité, mais le voir confirmer, sobre, qu'il pensait ce qu'il avait dit lui redonna du baume au cœur. Oui, ce garçon maladroit, elle l'aimait, réellement beaucoup. Plus qu'elle n'aurait imaginé pouvoir aimer un garçon un jour, c'était puissant et rapide, effrayant et enivrant à la fois. L'aigle était perdue, mais pour une fois, elle était heureuse de ne pas tout contrôler. Et la gêne qu'elle voyait chez lui était sans doute la même qu'elle ressentait, car dans ce domaine, quand il s'agissait d'aimer, ils en étaient les deux au même point, le moment des premières fois. " Je n'en n'ai pas douté une seule seconde" Jamais son esprit n'avait remis en cause les mots du brun, malgré l'alcool et les drogues consommé, parce qu'elle le connaissait et qu'il ne jouait pas, il était lui et il faisait et disait ce qui lui semblait important et juste, ce qu'il pensait. Il changea légèrement de sujet en lui parlant d'une histoire qu'il avait à lui raconter, mais tout en lui demandant de ne pas se moquer de lui. Ayla ne savait pas à quel genre d'histoire s'attendre, mais elle pouvait sans doute prendre sur elle pour ne pas rire, à moins que cela soit vraiment trop drôle pour qu'elle ne résiste, elle ferait une fois qu'elle aurait connaissance de l'histoire. " Je t'écoute, et je te promets de faire tous les efforts du monde pour ne pas éclater de rire"


Il lui parla pour commencer de stratagème pour qu'elle le remarque, comme si il avait eu besoin de cela pour qu'elle le voie. Mais elle le laissa terminer l'introduction de cette aventure. Quand il avait dit on, elle savait qui cela incluait et pour le coup, elle ne comprenait pas comment une fille qui ne l'aimait pas avait pu aider son ami à se faire remarquer d'elle pour ensuite tenter par tous les moyens de les éloigner l'un de l'autre. Une vraie blonde celle-là, mais ce n'était pas le moment de pensées à elle, mais de se concentrer sur cette histoire qui promettait d'être drôle. Parce qu'elle n'avait jamais remarqué que Mathéo tentait d'avoir son attention, soit elle avait été aveugle soit les plans mis en place était catastrophique ou un parfait mélange des deux. Pourtant, elle en avait passé du temps à regarder le serpent, à tenter d'aller lui parler sans avoir le courage de le faire, ne sachant pas comment aborder un garçon quand elle ne voulait pas juste coucher avec lui. " Je n'ai jamais rien remarqué... Cas donc tu fais pour mes jolis yeux" Oui un peu d'humour ne leur ferait pas de mal après leur moment de sérieux et de confidences. Surtout que le sujet abordé était désormais drôle. Il était ensemble, c'était donc de l'histoire ancienne. C'était tout de même flatteur pour la jeune fille de savoir que le garçon avait tenté de l'attirer à lui et que pour cela, il avait pris la peine de réfléchir à divers plan susceptible de le faire ressortir à ses yeux, au final leur véritable rencontre avec été une simple conversation sur le terrain de Quidditch, merlin était vraiment joueur. " Et alors ta venue sur le terrain fruit du hasard ou plan de Serpentard ?" Elle demanda quand même, même si cela ne la dérangeait pas que cela soit le cas.



Aujourd'hui, elle était totalement heureuse d'être avec lui qu'importe si leur première conversation était prévue par le garçon ou non ce n'était pas important à ses yeux. Et cela ne devait pas vraiment l'être pour le serpent non plus le résultat importait plus que reste.



BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 522 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2045 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Dim 9 Oct - 2:18


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Mathéo avait préparé son petit coup depuis un moment. Enfin il y avait réfléchi en revenant des vacances de noël mais c’était sur un coup de tête qu’il avait annoncé à la jeune femme la veille qu’il avait une surprise pour elle. Il avait pris du temps pour préparer ceci en espérant que ça plaise à sa petite amie. Oui parce qu’après tout, ils étaient tout le temps à Poudlard, et n’avait jamais vraiment l’occasion de totalement se déconnecter de l’école. Ce soir, même s’ils étaient dans l’enceinte du château, Mathéo avait réussi à créer une ambiance pour les faire voyager un peu. Ils seraient dans leur bulle et passeraient surement une très bonne soirée. Le Serpentard avait mis les petits plats dans les grands. Il avait invité la jeune femme à partager un petit diner dans cette jolie tente. Ils pouvaient observer les étoiles, discuter et surtout être tranquille. Personne ne viendrait les déranger ici, à cette heure-ci. Ils seraient de tous les problèmes. Il n’y avait certainement pas de place pour le conflit ou pour des disputes. Ils avaient également passé la soirée ensemble hier soir, mais c’était dans une toute autre ambiance puisqu’ils étaient en compagnie du groupe d’ami du jeune homme. Et dans ce groupe, il y avait bien évidemment Rebecca. La jeune femme s’était montré assez agressive dans ses paroles envers Ayla, et Mathéo avait fait de son mieux pour la remettre à sa place et aussi prouver à sa petite amie qu’elle n’avait pas à être jalouse de la relation qu’ils entretenaient tous les deux. Rebecca n’était qu’une simple amie, et même si elle avait une place très importante dans la vie du Vert et Argent, elle n’avait pas le pouvoir nécessaire pour mettre en péril leur relation. Mathéo était confiant par rapport à ça, il pensait vraiment qu’Ayla serait peut-être plus détendu maintenant qu’elle avait vu que Rebecca n’avait pas la main mise sur ses idées et opinions.

Cette petite surprise que le jeune homme lui avait préparée était très mignonne et romantique. Bien évidemment la déclaration d’amour de Mathéo était plus discrète puisqu’il n’était pas encore très à l’aise avec ce genre de chose. Il n’avait pas l’habitude de tout ça. C’était encore très perturbant pour lui de comprendre les sentiments qu’il avait pour la jeune femme. Mais en même temps, c’était une sensation merveilleuse. Ils n’avaient pas eu beaucoup de moment vraiment intime ensemble, depuis le bal en tout cas. Il y avait forcément des gens avec eux, ou alors ils avaient abordé des sujets beaucoup plus compliqués ou douloureux, comme quand Mathéo s’était confié à elle sur ses vacances de noël. Mais aujourd’hui était le soir parfait, et la soirée commençait en beauté. Ayla semblait être touché et avoir grandement apprécié cette initiative prise par son petit ami. Et puis quand ils furent installés à la jolie table, Mathéo avait enfin trouvé le courage de lui donner cette petite liste qui lui expliquait comment et pourquoi il tenait à elle. C’était tout étrange, tout bizarre mais en même temps bien qu’elle sache enfin ce qu’il ressentait pour elle. C’était un petit pas dans leur relation, un pas en avant. Ils allaient doucement, au rythme de Mathéo.

Mais le jeune homme avait vite stressé en voyant Ayla utiliser une plume. Pourquoi ? La première chose qui lui était venu à l’esprit était qu’il avait malencontreusement fait des fautes d’orthographe sur ce petit bout de papier. Pour le coup, c’était la seule explication possible pour le pauvre petit Serpentard. Oui ne le jugez pas trop vite mais il avait en tête ce petit cliché sur les Serdaigle, la maison des érudits, alors forcément à cheval sur l’écriture. Mais elle écrivait beaucoup, bien trop quand même, Mathéo n’avait pas pu faire autant d’erreurs dans une liste. A la fin elle le rassura quand même qu’elle n’avait pas remarqué de fautes mais que l’envie de faire une liste à son tour l’avait prise d’un seul coup. Mathéo retrouva immédiatement le sourire, soulagé par ce que venait de lui dire sa petite amie. Au moins il ne s’était pas ridiculisé. Elle lui tendit le bout de papier, et le jeune homme parcouru les mots qu’elle avait écrits. C’était tellement mignon et touchant. La déclaration de Mathéo lui avait également donné envie de se jeter à l’eau, et elle lui avait également répondu qu’elle l’aimait tout en citant pourquoi. Elle avait même réutilisé la même phrase pour lui pour finir sa liste. Le jeune homme était aux anges, et ne pouvait enlever ce sourire béat de son visage. Bien sûr, il était un peu gêné aussi, il ne savait pas trop comment il devait se comporter maintenant, ce qu’il devait dire ou faire.

*Pauvre petit chou. Reste pas silencieux comme ça et dit quelque chose, elle va croire que tu t’en fiches totalement.*

Mais ce n’était pas vrai, et Ayla devait le savoir, il ne s’en fichait absolument pas. Il lui avait même répété que tout ce qu’il avait dit hier à la fête était totalement sincère. Il avait fait erreur la première fois qu’il l’avait jugé, il avait fait erreur quand il s’était disputé avec elle et qu’il lui avait dit qu’elle n’était pas la fille de ses rêves. Mais il s’en était rendu compte et il avait tenu à rétablir la vérité. Parce qu’il était sincère avec elle et il ne jouait pas du tout avec ses sentiments. Elle lui répondit qu’elle n’en avait pas douté une seule seconde. Le garçon était tout de suite rassuré. La veille, il avait consommé beaucoup de l’alcool mais aussi des drogues douces, pourtant ça ne remettait certainement pas en cause ce qu’il avait dit, il le pensait même s’il n’était pas sobre à ce moment-là.

– La première fois que je t’ai vu, je pensais que tu étais parfaite et je t’aimais beaucoup. Maintenant je sais que tu ne l’es pas et je t’aime encore plus.

Finit-il par dire avec un petit sourire. Oui elle n’était pas parfaite, elle était loin de l’être, tout comme lui. Mais c’était tout ce petit mélange de défauts et de qualités qui la rendait tel qu’elle était, et Mathéo aimait par-dessus tout cette personne imparfaite. C’était une fille extraordinaire, avec une grande force de caractère.

Le jeune homme avait quand même vite changé de sujet, se sentant peut-être mal à l’aise détaler ses sentiments comme ça, puisqu’il ne l’avait jamais fait auparavant. Ainsi, il voulait lui dire quelque chose mais elle devait promettre de ne pas se moquer de lui. Bon Mathéo disait cela mais il n’allait quand même pas lui faire la tête si par malheur elle osait lui rire au nez. Alors il se lança et lui avoua que depuis le début de sa sixième année, lui et Rebecca avait tenté plusieurs fois de mettre en place des stratagèmes pour que la jeune fille le remarque. Mathéo n’avait pas précisé qui était le « on », mais Ayla avait surement très vite compris de qui il voulait parler. Ça risquait surement de l’étonner puisque Rebecca n’était absolument pas une de ses grandes fans, et pourtant elle avait aidé Mathéo du mieux qu’elle avait pu. Elle n’était pas totalement un monstre, elle voulait le bonheur de son meilleur ami, elle avait simplement tendance à se montrer un peu trop possessive et se croire tout permis. Ayla lui répondit qu’elle n’en savait rien, puis lui demanda ce qu’il avait bien pu faire pour ses beaux yeux.

Un jour dans la salle commune, Rebecca avait chipé un livre de potions dans les affaires de la jeune femme. Elle devait le donner à Mathéo pour qu’il puisse aller la voir pour lui redonner et ainsi peut-être engagé la conversation. Mais ça ne s’était pas vraiment déroulé comme ils l’avaient prévu. En effet, la jeune femme avait sans doute vu la disparition de son livre, mais le temps que Mathéo ait le courage d’aller lui rendre, Rebecca avait remarqué qu’elle en avait un autre. Ainsi le jeune homme n’avait pas osé aller la voir. Parce qu’il avait peur qu’elle pense qu’elle l’engueule puisqu’elle avait été obligée d’en repayer un.

– Tu te souviens d’avoir perdu ton livre de potion l’année dernière ? En fait c’était Rebecca qui te l’avait piqué pour que je puisse te le rendre plus tard.

Commença le jeune homme. Oui ça avait été un de leur plan. Mais évidemment ce n’était pas le seul, puisque les deux compères ne se laissaient pas abattre même si un plan ne marchait pas. Non ils avaient essayé plusieurs fois. Une fois, ils avaient même essayé de soudoyer un professeur pour qu’il les aide dans leur cause perdu. Mais évidemment, ils avaient tout fait capoter une fois de plus. Ils ne devaient pas être très doué pour ce genre de truc.

– Ah oui, et le travail de groupe sur les centaures après les vacances de noël, il y a un an. Rebecca était allé voir le prof en lui demandant de te mettre avec moi, mais il y a eu un petit cafouillage, et tu t’es retrouvé en binôme avec Théo.

Raconta-t-il. Avec ces deux exemples, la jeune femme allait vite comprendre qu’ils avaient essayé plus d’une fois d’attirer son attention, mais avec un taux de réussite proche de zéro malheureusement. Et finalement Ayla lui avait demandé si sa venue sur le terrain de Quidditch avait été le fruit d’un hasard ou si ça avait été également un plan. Et bien leur première vraie conversation n’avait absolument pas été prémédité. A l’origine le garçon ne venait que pour s’entrainer et être sûr d’être à la hauteur pour le prochain match.

– Non, je venais m’entrainer comme tous les samedi matin. Je ne te traquais pas à ce point, pas d’inquiétude.

Répondit-il en rigolant. La soirée s’annonçait bien, elle commençait d’ailleurs très bien. Les deux jeunes avaient toujours cette petite complicité, et continuait à mieux se connaître de jour en jour.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Dim 9 Oct - 20:44




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.


Le début de leur rendez-vous avait été pour le moins parfait, ils s'étaient retrouver dans une tente aménager avec soins par le brun qui avait fait attention à ce que tout ceci soit jolie, accueillant et romantique. Quand il lui avait parlé d'une surprise hier soir, elle n'avait pas pensé à ce genre de chose et si elle avait été surprise elle en était bien ravie n'ayant qu'une envie, celle de passer du temps avec le jeune homme tout en étant un peu coupé du monde, oublier les autres et n'être qu'aux deux dans une petite bulle de douceur et de bonheur. Cela avait commencé par un moment de confession et de déclaration écrites plus simple pour eux, cela les mettait moins mal à l'aise que de se le dire à voix haute et le moment avait durer quelque minute avant que l'ambiance soit ramener à quelque chose de plus humoristique quand le brun lui annonça avoir une histoire à lui raconter, elle lui avait donc promis de ne pas éclater de rire et de faire son maximum pour ne pas se moquer de lui, mais elle ne s'attendait vraiment pas à ce qu'allait lui avouer le brun, il était clair qu'elle ne savait pas qu'il avait mis en place diverses stratégies pour qu'elle le remarque, bon ceux-ci ne devaient pas être une véritable réussites pour ne pas qu'elle le remarque, mais l'intention était vraiment mignonne à ses yeux même si elle ne comprenait pas l'implication de la meilleure amie du garçon là-dedans. Elle ne voulait pas penser à cette fille non plus, depuis hier, elle tentait par tous les moyens de la sortir de sa tête pour ne pas finir en colère contre elle alors que le brun l'avait remis à sa place, elle devait laisser couler et juste évitez de passer du temps dans le même endroit que la meilleure amie de son copain.


Pourtant, elle semblait être capable de faire des efforts si elle avait aidé Mathéo à attiré son attention ce n'était pas pour rien si ? Pourquoi d'un coup décidé qu'elle ne l'aimait pas et qu'elle ne voulait pas d'elle dans la vie amoureuse de son meilleur ami. Pourtant, la jeune fille ne fit aucune réflexion là-dessus, elle ne voulait pas pourrir l'ambiance de la soirée et puis elle voulait attendre la suite de l'histoire de Mathéo, car il allait surement lui donner des exemples des stratagèmes qu'ils avaient mis en place. Mais avant il lui dit quelque chose qui la fit sourire très franchement cela l'atteignait au plus profond de son cœur et elle ne savait pas quoi y répondre se souvenant de leur dispute quand le brun lui avait dit qu'elle était loin d'être la femme qu'il imaginait et qu'elle n'était pas comme il l'avait rêvé aujourd'hui ses paroles effaçait se mauvais souvenir. " Je t'aime aussi ", ce fut tout ce qu'elle trouva à ajouter, ne sachant pas quoi répondre d'autre à ses mots que toutes filles rêvent d'entendre un jour. Quand il reprit son histoire, elle fut de nouveau surprise, elle avouait volontiers qu'elle ne s'attendait pas à ce que la disparition de son livre de potion soit le fruit d'un plan préparé à l'avance et dire qu'elle avait été en racheter un autre paniqué d'avoir perdu quelque chose alors qu'elle était normalement très organisée tout cela pour qu'au final se soit Mathéo qui l'est. Elle se demanda tout de même pourquoi il n'était pas venu le lui rapporter même si elle en avait récupéré un autre, elle aurait été contente de savoir ce qui était arrivé à son bouquin.

" Et pourquoi ne me l'as tu pas ramener si c'est toi qui l'avais ? J'ai été paniquée pendant plusieurs jours à cause de ce bouquin stressée comme pas possible d'avoir perdu un livre alors que je m'imposais une organisation drastique pour ne rien perdre. Tu l'as encore ?" Question un peu bête, mais si il l'avait encore elle serait heureuse de le savoir et de le récupérer peut-être ou alors elle lui laisserait pour qu'il se souvienne de ce qu'il avait fait pour elle, pour attirer son regard alors qu'il n'avait pas eu besoin de cela pour qu'elle le remarque. Il avait enchaîné en lui raconter une autre anecdote sur un travail en groupe sur les centaures, où le professeur avait formé des duos entre maisons pour les forcer à travailler ensemble et elle s'était retrouvée avec un Serpentard du nom de Théo, il était vrai que cela pouvait ressembler à Mathéo si on oubliait la première syllabe le prof avait du mal comprendre la demande de l'aiglonne c'était dommage, elle aurait sans doute apprécié travailler avec le brun qui était un peu son opposé en cours, elle suivait lui discutait, elle réfléchissait lui cherchait quelqu'un à embêter leur duo aurait surement fait des étincelles. La blondinette lui avait demandé ensuite si leur rencontre avait donc été préparée ou si le hasard avait décidé d'aider le garçon dans son entreprise de séduction. Ce à quoi le serpent répondit qu'il ne la traquait pas à se point et que cela avait été dû au fait qu'il aille s'entraîner comme tout les samedi. " Ce n'était donc qu'une question de temps avant que nous tombions l'un sur l'autre, je vais m'entraîner tous les samedis après midi en temps normal, mais là, j'ai décidé d'y aller plus tôt pour sortir à Prè-au-Lard après. Mais je suis contente de voir que tu cherchais à tout pris à attirer mon attention même si tu l'avais déjà sans le savoir" Parce qu'elle l'avait déjà remarqué, mais ne le voyant jamais en compagnie féminine autre que la blonde, elle n'avait pas osé aller le voir pour lui parler n'étant pas à l'aise pour se montrer elle-même et ne pas jouer son rôle de fille facile et dragueuse.

" Et tu as fait d'autre chose encore ? Parce que jusqu'à là, je n'ai rien soupçonné du tout de ce que tu viens de m'apprendre." Elle était sur le cul clairement ne pensant pas qu'un homme pouvait faire autant d'effort pour elle, pour qu'elle le remarque, soit elle avait été aveugle, soit elle avait un gros souci pour ne rien remarquer de la sorte.


BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 522 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2045 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mar 11 Oct - 18:44


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Pour le moment, la soirée n’aurait pas pu mieux commencé. Tout était véritablement parfait. Déjà le Serpentard pouvait avoir un moment seul avec sa petite amie, en soit c’était déjà un très bon moment. Oui c’est vrai qu’ils se voyaient souvent mais la plupart du temps c’était furtivement en cours. Enfin en cours, le jeune homme ne faisait pas tellement attention à Ayla. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas se mettre à côté d’elle ou lui parler, mais ils étaient assez différents, un peu trop par rapport au fait d’aborder la classe. Ayla était une Serdaigle, plutôt studieuse, qui aimait écouter, et travailler dur. Si Mathéo travaillait un petit peu, il se laissait très vite distraire et aimait également s’amuser de temps en temps, pour ne pas dire tout le temps, pendant ses différents cours. Le jeune homme n’avait pas la moindre envie d’embêter Ayla, ou de l’empêcher de suivre. Ainsi généralement, quand ils avaient cours ensemble, ils ne se parlaient que très peu. Ayla était en général au premier rang, tandis que Mathéo se trouvait dans les derniers. En dehors des cours, il leur arrivait de se croiser aussi dans la Grande Salle aux heures de repas, mais généralement chacun mangeait à leur table respective avec leurs amis. En enlevant tout ça, il ne restait quand même pas beaucoup de temps où les deux jeunes amoureux pouvaient se retrouver tranquillement. Surtout qu’ils avaient quand même beaucoup de devoirs en ce moment. Passé la première moitié de l’année, les professeurs semblaient s’être donné le mot pour les noyer sous le travail, tout en leur répétant tous les jours de bien travailler, au lieu de s’amuser, car pour les Septième années, les examens étaient importants. Ces examens définiront presque leurs vies. Ouais les profs étaient dans l’optique de les mettre en dépression visiblement. Bref, ce soir il n’y avait plus de cours, il n’y avait plus de vie à jouer, il y avait seulement lui et Ayla, qui allait passer un moment en tête à tête, sans être dérangé par n’importe qui. Ainsi ce soir, ils se retrouvaient dans une charmante petite tente en forme de bulle, transparente, laissant aux deux adolescents l’occasion d’admirer les étoiles. Cette surprise était très romantique, quelque chose que personne ne connaissait de lui. A vrai dire, même Mathéo ne devait surement pas connaître cette partie de lui-même avant de rencontrer la belle Serdaigle.

Ainsi, Mathéo avait enfin réussi à avouer ses sentiments pour la jeune femme. Il l’avait écrit sur une feuille pour que ce soit plus facile, et la jeune femme lui avait répondu de la même façon. Il avait son petit cœur qui faisait boum boum boum. Et était tellement soulagé d’apprendre que ses sentiments n’étaient pas à sens unique, et qu’ils étaient bien évidemment partagés. Cette soirée n’aurait pas pu mieux commencer. Elle était tellement belle en plus de ça. Bon peut-être qu’il n’était pas vraiment très objectif, mais à chaque fois qu’il voyait la Serdaigle, il avait l’impression qu’elle était encore plus belle. Vraiment si on lui posait la question, il répondrait très honnêtement qu’Ayla était la plus jolie fille du château. Elle était vraiment magnifique, avec de beaux cheveux blonds, et des yeux très clairs. Elle ressemblait beaucoup aux jeunes mannequins dans les magazines. D’ailleurs, c’était bien l’une des ambitions de sa copine et il était sûr qu’elle arriverait à réaliser ce rêve un jour ou l’autre. Qui serait bien assez stupide pour ne pas la prendre pour un défilé de mode de toute façon. Et finalement même s’il avait écrit à Ayla pour lui dire ce qu’il ressentait pour elle. Il avait l’impression que ce n’était pas assez. Son cœur voulait lui dire ouvertement. Il l’aimait. Il l’avait d’abord aimé parce qu’il pensait qu’elle était parfaite. Mais maintenant qu’il savait qu’elle ne l’était pas, il l’aimait encore plus. Finalement c’était toute ses imperfections, tous ses petits défauts qui faisaient d’elle une personne aussi attachante. Et le jeune homme ne voudrait la changer pour rien au monde. Il voulait qu’elle reste qui elle était, et qu’elle puisse être totalement elle-même avec lui. Et finalement elle lui répondit, à voix haute cette fois-ci, qu’elle l’aimait aussi. Mathéo ne pourrait même pas décrire tous les sentiments qui passaient dans sa tête à ce moment-là : un mélange de bonheur, d’excitation, de papillons dans le ventre. Bien sûr, petit bonhomme n’avait pas vraiment l’habitude de tout ça, et décida finalement de revenir sur un sujet plus léger.

*Ne sois pas gêné comme ça. Même toi tu as le droit de ressentir des émotions petit robot.*

Alors Mathéo avait parlé à Ayla de tous les efforts, tous les stratagèmes qu’ils avaient mis en place avec Rebecca pour qu’elle le remarque. Même si Ayla n’avait pas fait de remarque, elle devait se demander pourquoi sa meilleure amie l’avait aidé. Car l’autre Serdaigle n’avait pas fait beaucoup d’effort pour apprécier Ayla, et depuis qu’ils étaient ensemble, elle lui menait plutôt la vie dure. Rebecca était quelqu’un d’assez spécial. Mais s’il y avait bien quelque chose qu’on ne pouvait pas lui reprocher, c’était de se donner entièrement pour ses amis. Elle avait toujours été là pour Mathéo, et si elle savait que quelque chose était important pour lui, elle l’aiderait peu importe de quoi il s’agit. Bon elle préférait tout de même l’aider dans l’ombre. C’était étrange mais Mathéo avait l’impression que Rebecca ne voulait pas qu’Ayla l’aime bien, et qu’elle cherchait bien tous les moyens pour l’embêter. Pourtant dans son dos, elle n’était pas aussi terrible. Peut-être qu’elle n’imaginait pas capable que les tourtereaux finissent par se mettre ensemble, et que maintenant que c’était le cas, elle avait du mal à laisser sa place et devoir partager l’affection de son meilleur ami. Mais elle n’avait pas de soucis à se faire, avec tout ce qu’elle avait fait pour Mathéo, il serait toujours là pour elle, et prêt à tout pour l’aider.

Enfin bref, Mathéo commença donc à lui raconter l’histoire du livre de potions perdu. Oui Ayla en avait perdu un l’année dernière. Enfin, Rebecca lui avait volé pour pouvoir le donner à Mathéo, et que cet idiot lui rapporte. Mais le temps que le garçon prenne son courage à deux mains et qu’il retrouve Ayla pour lui donner, celle-ci s’en était déjà racheté un autre. Ainsi la jeune femme lui posa plein de questions, déjà pourquoi il ne lui avait jamais ramené si c’était lui qui l’avait. Elle lui expliqua qu’elle avait été paniquée pendant plusieurs jours à cause de ce bouquin, ne comprenant pas comment elle avait fait pour le perdre avec son organisation drastique. Et finalement elle lui demanda quand même s’il était toujours en sa possession.

– Euh … Bah en fait, j’avais peur que tu penses que je te l’avais piqué, ou que tu m’engueules parce que tu avais été obligé d’en racheter un autre. Ouais il traine dans ma valise je crois, bon je te dis pas l’état par contre.

*Euh la dernière phrase n’était peut-être pas indispensable.*

Ouais bon, sachant qu’elle en avait racheté un autre, le jeune homme n’avait pas pris soin de celui-là comme de la prunelle de ses yeux. Au contraire il l’avait juste abandonné dans sa valise, et il devait surement encore y être. Puis ensuite Mathéo lui raconta l’histoire du travail de groupe. Comment elle avait atterri par erreur avec Théo au lieu de lui. Enfin bref, tout ça pour dire qu’ils n’étaient vraiment pas doués pour monter des plans, lui et Rebecca. D’ailleurs ils auraient pu le comprendre, mais non, ils n’avaient pas abandonné aussi rapidement malgré les échecs répétitifs. Ayla en avait profité pour lui demander si la rencontre sur le terrain était aussi une manigance. Mais non ce n’était pas le cas. Comme le disait Ayla, ce n’était finalement qu’une question de temps avant qu’ils tombent l’un sur l’autre. Elle lui apprit qu’elle allait s’entrainer les samedis après-midi normalement mais qu’elle y était allée ce matin car elle voulait partir plus tôt pour le village. Elle était quand même contente qu’il cherchait à tout prix à attirer son attention, même s’il l’avait déjà sans le savoir.

– A croire qu’on devait absolument se rencontrer au bon moment. Comment ça j’avais déjà ton attention ? Genre moi, tu m’avais déjà remarqué ? Comment c’est possible ?

Ouais Mathéo se demandait encore comment une fille comme Ayla avait pu être attiré par un garçon comme lui. Après tout, il n’était pas le prototype du mec musclé, sûr de lui, bref le genre de mec qui plait beaucoup aux filles. Ayla était curieuse, elle lui demanda aussi s’il avait fait d’autre chose parce qu’elle n’avait rien soupçonné jusqu’à maintenant. Ouais il en avait fait des choses, bien d’autre. Tous des échecs plus ou moins importants d’ailleurs.

– Et bah. Il y a eu l’histoire avec la gamine de première année. Tu te souviens qu’un jour quand t’étais dans la bibliothèque, il y avait une petite qui était venu te voir, t’avais posé pleins de questions sur les garçons et qui t’avais demandé de la suivre dans les toilettes des filles ? Tu lui avais gentiment répondu que tu voulais travailler et que tu n’avais pas le temps de jouer.

Ouais le jeune homme, en garçon très courageux, avait envoyé une gamine pour lui poser pleins de questions, histoire de voir s’il avait ses chances, et la gamine devait l’emmener dans les toilettes des filles où l’attendait un petit mot et des chocolats de Mathéo. Bon quand elle avait pas voulu suivre la petite, le Serpentard était allé tout récupérer pour que personne d’autre ne tombe dessus. Ça c’était surement la plus mignonne des histoires. Il y en avait d’autres plus tordus, plus marrante.

– Ah oui et la fois ou on avait balancé de la poudre noire dans la salle de classe vide ou tu te trouvais. Tu m’avais filé une gifle quand je t’avais tapoté sur l’épaule pour te parler.

Lança-t-il en rigolant. Oui toujours plus courageux, le jeune homme avait cru que ce serait une bonne idée de lui parler dans le noir. Erreur fatale.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mar 11 Oct - 23:10




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.

Le brun était désormais en train de lui raconter ce que lui et sa meilleure amie avaient fait pour que la blonde le remarque. Elle était ébahie de voir que le garçon avait tenté autant de chose pour avoir le droit à son attention, elle ne l'avait pas remarqué alors qu'elle avait passé du temps à regarder ce garçon qui l'intriguait énormément et qui en même temps l'effrayait un peu étant tellement différent des hommes qu'elle avait l'habitude de fréquenter. Ayla ne savait donc pas que son livre de potion disparus comme par magie était devenu la possession de Mathéo qui ne le lui avait jamais rapporté. Elle apprit aussi qu'il avait à Rebecca de s'arranger pour être en duo avec elle pour un travail en groupe, mais cela ne s'était pas passé comme prévue. Décidément, ce garçon était plein de surprises et réussissait vraiment à la bluffer ce soir, entre l'installation de cette tente, sa déclaration d'amour et l'ambiance romantique et détendu à souhait, il avait réussi à créer une merveilleuse soirée entre eux. Et il continuait pour le moment à lui raconter d'autre plan qu'ils avaient mis en place pour que l'aigle parle au serpent ou plutôt que lui parle enfin, si elle avait su la jeune fille se serait jeter sur l'un des stratagème mis en place pour avoir une occasion de lui parler sans avoir l'impression qu'il allait la prendre pour une fille facile qui venait simplement le draguer. C'était ce qui avait bloqué Ayla pendant longtemps la peur de mal agir et que ses intentions soit mal comprise, car elle ne savait pas être elle-même avec les hommes, elle était toujours dans la séduction et dans la drague pour se cacher et se protéger, masque qu'elle n'avait laissé tomber que le jour où elle avait enfin pu parler au brun de manière directe et sans jouer de jeu, elle lui avait proposé une partie de poursuiveur et cela avait été simple, le sport, c'était son élément autant que la drague et son côté sportive était ressortie en avant, en voyant la gêne du garçon, elle avait décidé de ne pas jouer son rôle de charmeuse, sous peine de le faire fuir et cela avait bien fonctionner.

Elle eut envie de rire, quand Mathéo lui avoua ne pas lui avoir rapporté son livre par peur qu'elle l'engueule de l'avoir eu en sa possession et qu'elle en avait racheté un autre, mais elle n'était pas dans ce genre-là, elle ne criait pas sur les gens pour des choses pareilles, un livre de potion n'arrivait pas à la faire sortir de ses gonds. " Je ne t'aurais pas mangé, tu sais ? Je fais aussi peur que cela quand on ne me connaît pas ? Tu ne l'as pas jeté sérieusement, c'est mignon que tu l'ai gardé" Pour elle, c'était un peu un signe, comme si il avait continué à s'attacher à elle en gardant un simple livre dans une malle, c'était peut-être stupide de sa part, mais c'était ainsi que son cerveau résonnait. La jeune fille lui avait tout même demandé si leur véritable rencontre était le fruit du hasard ou si un plan avait été mis en place. Elle apprit donc que cela devait arriver, car le brun allait chaque semaine s'entraîner à la même heure sur le terrain de Quidditch. Merlin avait donc décidé de les réunir d'une manière où d'une autre sans qu'ils n'soient à avoir quelque chose à faire de spécial. " Bien sûr que je t'avais remarqué, je l'avais fait depuis ma quatrième année, sur le terrain de Quidditch pour la première fois, on jouait tous les deux et je t'ai vu, et après je n'arrêtais pas de te regarder sans oser t'approcher de peur de te faire fuir avec mon caractère et mon attitude de fille facile" Ayla savait qu'elle en avait été une et l'assumait, mais cela l'avait handicapé au moment de parler avec le Serpentard qui n'était pas ce genre de garçon.

Mathéo choisit ensuite de lui raconter une autre histoire, sur un des plans qu'il avait mis en place et qui avait été un échec, à cause de son côté bonne élève cette fois, car elle n'avait pas voulu suivre la première année qui était venue la trouver pour lui parler. Parce qu'elle était comme cela quand elle travaillait, elle ne supportait pas d'être dérangée, elle était une Serdaigle et elle passait un temps fou à travailler pour pouvoir avoir de bonnes notes et avoir plein de connaissance. " Quand je travaille, il est dur de me faire bouger, je l'avoue, si j'avais su que tu étais derrière cela, j'aurais suivi cette gamine qui m'a parlé pendant de longues minutes des garçons, de ce que j'aimais, je n'osais pas réellement lui répondre en plus" Elle ne connaissait pas la gamine alors elle n'avait pas vraiment eu envie de lui répondre même si elle l'avait fait en partie pour ne pas la laisser sans réponses. Elle aurait sans doute dû la suivre, mais on ne pouvait pas revenir en arrière et puis maintenant qu'ils étaient ensemble elle ne pouvait pas avoir de regret pour des choses comme celle-ci.


Ayla se souvenait parfaitement de ce jour-là où elle avait eu la peur de sa vie, pensant que quelqu'un cherchait à profiter d'elle et que c'était pour cela qu'elle avait fini dans le noir, alors oui, elle avait giflé la personne qui l'avait touché sans chercher à comprendre qui s'était. " Non mais tu m'étonnes, j'ai eu la peur de ma vie moi, j'ai cru qu'on voulait profiter de moi alors quand tu m'as touché et je ne pouvais pas deviner que c'était toi, j'ai pris encore plus peur" En temps normal, elle n'était pas une violente pourtant, mais la peur l'avait fait réagir de manière involontaire.


BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 522 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2045 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mer 12 Oct - 18:18


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Et oui Mathéo en avait fait des choses pour que la jeune femme le remarque, bien avant leur première discussion sur le terrain de Quidditch un samedi matin. Le Serpentard n’avait pas été très efficace quand même. Puisque même en rassemblant ses efforts avec Rebecca, ils n’avaient pas réussi une seule fois à concocter un plan suffisamment solide pour qu’il marche réellement. Pourtant ils avaient fait marcher leur imagination pour arriver à leur fin. Ça n’avait pas suffi. Il y avait donc eu d’abord cette histoire de bouquin volé. Rebecca étant dans la même maison qu’Ayla, il avait été assez facile pour la jeune femme de se rendre dans le dortoir de sa petite amie pour fouiller dans ses affaires. Elle avait donc pris un livre de potions qu’elle avait ramené à Mathéo. Le plan était tellement simple qu’il était presque ridicule qu’il n’ait pas marché. En effet, le garçon devait simplement le ramener à la Serdaigle et ça lui aurait permis de commencer une conversation. Mais le pauvre petit Serpentard, pas courageux pour un sou, encore moins quand il s’agissait de parler à une fille qui l’attirait, avait mis beaucoup de temps à se décider. Et quand il avait enfin rassemblé son courage, il avait remarqué en cours, qu’elle en avait un nouveau. Il n’avait pas pu aller lui parler en ayant vu ça. Oui dans sa tête, il aurait été difficile de lui expliquer pourquoi il avait son livre, elle aurait très bien s’énerver contre lui de ne pas lui avoir redonner plus tôt, avant qu’elle n’utilise son argent pour s’en payer un nouveau. Premier essai complètement raté. Ensuite, les deux amis étaient allés voir une première année. Celle-ci devait jouer les espionnes auprès d’Ayla, elle devait aller lui parler pour en connaître plus sur ses goûts sur les garçons, et devait l’emmener avec elle dans les toilettes des filles où l’attendant un petit mot et des chocolats. Ils avaient choisi une gamine pour cette mission, pensant qu’Ayla serait plus à l’aise pour répondre, et faire confiance à une enfant innocente. Bon encore une fois ils avaient eu tort, puisque la Serdaigle avait catégoriquement refusé de bouger de la bibliothèque. Ils auraient dû se douter qu’elle préférait travailler que perdre son temps à suivre une enfant. Deuxième essai raté encore. Et puis finalement Mathéo avait décidé de l’aborder lui-même. Mais pas dans la douce lumière, de peur qu’elle le voit. Alors il avait balancé un peu de poudre sombre, qui avait plongé la salle où ils se trouvaient tous les deux dans l’obscurité, il lui avait ensuite tapoté l’épaule pour commencer à lui parler. En guise de réponse, il avait attrapé une grosse gifle, avant que la jeune femme ne parte, limite en courant. Troisième essai raté.

Oui comme vous pouvez vous en rendre compte, Mathéo avait fait beaucoup d’effort pour aborder la jeune femme, et pour attirer son attention. Mais comme à son habitude, il avait été trop maladroit pour que ça fonctionne réellement. Ce n’était évidemment que trois exemples, mais les deux amis ne s’étaient pas arrêté là, ils en avaient fait des efforts. Mais rien de bien concluant, comme on peut très bien l’imaginer. Visiblement, il y avait un temps pour tout, et ce n’était pas le moment à l’époque pour que Mathéo et Ayla se rencontrent. Car cette fois-là au terrain de quidditch, rien n’avait été prémédité. Ce n’était pas un énième plan du Serpentard. Au contraire, lui, allait seulement s’entrainer un peu au terrain comme à son habitude. Tous les samedi matin, il y allait pour voler un peu, pour contrôler ses pointes de vitesses, et son habilité à viser. C’était un entrainement en plus que le jeune homme s’imposait pour être au meilleur de sa forme pour les matchs importants. En plus il rêvait secrètement de faire partie d’une équipe professionnelle à sortie de Poudlard, alors il ne rechignait pas sur les efforts.

Ainsi les deux adolescents profitaient de la compagnie de l’un et de l’autre dans leur petit nid bien douillet. Ils avaient enfin un moment rien que tous les deux grâce à la surprise du jeune homme. Mathéo était tellement heureux d’être avec elle. Bien sûr, Ayla était très curieuse après toutes les déclarations du Serpentard. Elle se demandait d’ailleurs pourquoi le jeune homme n’était pas venu lui rapporter son livre après, même si elle en avait racheté un autre. Mathéo lui avoua qu’il avait eu peur qu’elle réagisse mal, qu’elle lui crie dessus. Et il n’avait pas eu la moindre envie de gâcher toutes ses chances, aussi infime soit-elle, avec la belle Serdaigle. La jeune femme le rassura en lui disant qu’elle ne l’aurait pas mangé. Puis se demandait si elle faisait si peur que ça quand on ne la connaissait pas. Néanmoins elle trouvait cela quand même mignon que Mathéo ait quand même conservé ce livre, plutôt que de le balancer à la poubelle, sachant qu’il ne lui servirait plus.

– Très franchement, tu es assez impressionnante dans ton genre.

Répondit le jeune homme en souriant. Il était vrai que Mathéo était déjà suffisamment stressé à l’idée de parler à une fille. Mais ne connaissant pas Ayla, il la trouvait vraiment impressionnante à l’époque. Elle était l’une des plus belles filles de l’école, elle était populaire auprès des garçons et avait l’habitude de fréquenter des bad boy. Alors oui Mathéo n’avait pas été franchement rassuré, surtout qu’il ne ressemblait en rien aux autres garçons. Lui était plutôt coincé. Il n’était pas aussi sûr de lui que les autres.

Mais Ayla lui apprit qu’il n’aurait pas du se donner tout ce mal, puisqu’elle l’avait déjà remarqué avant. Le garçon était un peu surpris d’apprendre ça. En réalité, avant la rencontre au terrain, il ne pensait pas qu’Ayla le connaissait, ou s’intéressait à lui de près ou de loin. Pour lui, elle était la fille inaccessible qui ne savait même pas qu’il existait. Elle lui apprit donc qu’elle l’avait remarqué quand elle était encore en quatrième année sur le terrain de Quidditch, quand ils avaient joué tous les deux. Après elle n’arrêtait pas de le regarder sans oser l’approcher de peur de le faire fuir avec son caractère et attitude de fille facile. Et bien c’était une surprise, le garçon n’aurait jamais pensé qu’elle savait qu’il existait.

– T’aurais pu venir me parler avant quand même, on aurait gagné du temps.

Répondit le garçon en rigolant. Oui s’ils avaient réussi à mettre leurs peurs respectives cinq minutes de côté, ils auraient pu se découvrir bien avant. Mais Mathéo ne regrettait pourtant rien. Aujourd’hui ils étaient ensemble et c’était ça le plus important. Ils pouvaient enfin réellement apprendre à se connaître, et à continuer de partager des moments tous les deux. Mathéo avait continué de lui donner quelques anecdotes sur ce qu’il avait pour elle. Bon il n’allait quand même pas tout lui raconter, il n’avait pas envie qu’elle prenne peur, ce n’était absolument pas son but. Surtout qu’il en avait fait beaucoup. Ca faisait un peu psychopathe quand on y pensait. Heureusement Ayla trouvait ça plutôt mignon. Pour l’histoire de la gamine, Ayla lui expliqua que quand elle travaille, il était très difficile de la faire bouger mais que si elle avait su qu’il était derrière tout ça, évidemment qu’elle se serait levé pour la suivre.

Et puis également de cette poudre noire. Elle lui avoua qu’elle avait eu la peur de sa vie, elle pensait que quelqu’un voulait profiter d’elle alors quand il l’avait touché, elle ne pouvait pas deviner que c’était lui et lui avait donné une gifle. Mais finalement toutes ces anecdotes étaient plutôt marrantes, et au moins, les deux jeunes en auront des choses à raconter sur leur histoire d’amour.

– La première gifle que tu m’as donnée était quand même mémorable.

Répondit-il toujours sur le ton de l’humour. Oui parce qu’évidemment il ne lui en voulait pas du tout à propos de ça. Cette histoire remontait à plus d’un an maintenant. Et puis des gifles il s’en était assez pris pour ne plus les compter.

Ils continuaient de manger tranquillement, tout en discutant. La soirée était vraiment parfaite, rythmé par les rires et la bonne humeur des deux adolescents. Le jeune homme n’aurait pas pu se sentir mieux qu’ici. Ils avaient fini tous les petits fours, et avaient même mangé quelques petites assiettes de nourriture que les elfes avaient fait spécialement pour eux. Finalement, ils avaient juste besoin d’un dessert maintenant. Mathéo ne savait pas si Ayla avait assez mangé. Mais lui oui. Quoi que un petit gâteau au chocolat ne serait évidemment pas de refus.

– On mange le dessert sur les coussins ?

Demanda le jeune homme avec un sourire, avant de se lever et de prendre la main de la jeune femme pour l’accompagner jusqu’à l’endroit plus cosy de cette petite tente. Au moins il serait encore mieux installé ici. Il avait pris soin de prendre deux petites assiettes avec une part de gâteau dans chaque. Il en tendit une à la jeune femme. Les elfes avaient quand même fait du très bon travail pour lui ce soir. Il penserait bien à aller les remercier plus tard.

Mathéo commença donc à manger son petit dessert, savourant le chocolat onctueux fondre doucement sur sa langue. Quelle soirée parfaite. Il ne pouvait d’ailleurs pas s’empêcher de continuer à regarder la belle jeune femme.

*Dire que cette fille est ta petite amie, tu as fait fort quand même mon vieux.*

– Tu m’en veux pas trop pour le coup que je t’ai fait à la soirée quand même ?

Demanda le jeune homme sans perdre son sourire pour autant. Il faisait allusion à ce qu’il avait dit quand il était bourré/défoncé. En effet, il avait quand même fait un peu espérer la jeune femme en lui disant qu’elle était sexy et qu’il avait vraiment envie de l’embrasser, sans pour autant ne rien faire. Il y avait de quoi être frustré pour le coup.

– D’un autre côté, ça t’apprend la patience, et à contrôler tes envies.

Lança-t-il en se moquant gentiment d’elle, avant d’éclater de rire.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Ven 14 Oct - 19:16




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.


Ayla mangeait lentement, mais surement tout en écoutant le jeune homme lui raconter ses différentes péripéties pour s'attirer son attention bordel, ils avaient été de véritable handicaper avant de réussir à s'aborder l'un et l'autre alors que tous les deux en mourait d'envie. Lui avait en place diverses plan d'attaque qui n'avait pas vraiment fonctionné comme prévue, alors qu'elle l'observait de loin en espérant un jour osé lui parler. Deux adolescents attirés et intéresser l'un par l'autre bloqué chacun par sa peur de faire le premier pas, mais qui arrivent quand même à finir ensemble après une rencontre imprévue, c'est juste beau aux yeux d'Ayla, c'était sans doute qu'il était vraiment fait pour se rencontrer et être ensemble, heureux et amoureux comme ce soir. Merlin devait avoir décidé depuis longtemps que ses deux jeunes à la fois semblables et différents étaient faits pour vivre une histoire. La blondinette posait donc de temps à autre des questions, apportait de petits commentaires sur ce que lui racontait son petit ami, parfois, elle était étonnée de savoir qu'il se cachait derrière telle ou telle situation, d'autres fois, elle regrettait un peu de ne pas avoir été assez intelligente pour agir de manière à aller dans le sens du plan. D'autres fois, elle s'en voulait un peu surtout quand elle apprit qu'elle avait frappé le brun ce n'était pas du tout ce qu'elle avait voulu, mais la peur de se trouver avec un inconnu dans le noir l'avait fait réagir de manière extrême. Surtout qu'elle n'était pas le genre de fille violente, à la main facile ou quoi que se soit dans le genre, seulement, elle avait parfois des réactions surprenantes et abuser dans certaines situations. Bon Mathéo ne semblait pas lui en vouloir de trop pour cette gifle, c'était donc une bonne chose, car elle s'en voulait déjà bien assez.


C'était une soirée parfaite pour la jeune fille qui découvrait un autre Mathéo, un romantique, un garçon patient et adorable qui avait été assez intéressé par sa personne pour tenter plusieurs fois de suite de se rapprocher d'elle, d'une manière ou d'une autre, c'était une preuve folle pour la jeune fille qui remarquait que leurs sentiments n'étaient pas nés hier et qu'au final, quelque chose couvait entre eux depuis plusieurs années. Ils avaient dans un sens perdu du temps à avoir peur, mais de l'autre cela leur avait sans doute permis de grandir et d'être prêt à réellement s'aimer. Pour rire, elle avait demandé au serpent si elle faisait si peur que cela quand on ne la connaissait pas, c'était bien la première fois que quelqu'un hésitait à venir la trouver, surtout que les raisons du brun était spécifique, il avait eu peur qu'elle lui crie dessus parce qu'elle avait racheté un livre de potion, mais elle n'était pas à dix gallions prêt, elle aurait juste été heureuse de savoir ce qui était arrivé à son livre et n'aurais surement pas crier sur le garçon pour le lui avoir rapporté. Mais elle pouvait aussi se douter que le côté timide du brun avec les femmes avait dû jouée dans sa peur de venir la trouver de manière directe et simple. " Impressionnante vraiment ? C'est la première fois que l'on me le dit, mais je vais le prendre comme un compliment quand même" Elle ne savait pas ce qui faisait d'elle une personne impressionnante.

Mais elle ne pouvait pas mal le prendre cette soirée était tellement parfaite, ils discutaient tranquillement et c'était tellement agréable d'être seule face-à-face avec Mathéo ce qui était vraiment rare malgré le fait qu'ils habitent tous les deux dans le même château, avec les cours et les devoirs cela compliquait les choses et rendait ce genre de moment intime à deux à l'écart du reste de la vie de Poudlard. Il était vrai qu'elle aurait pu faire elle-même le premier pas, mais sa peur de faire fuir le garçon l'avait tenu en retrait, et puis elle avait aussi peur de voir à quel point il l'intéressait ce n'était pas normal pour elle de voir qu'un garçon pouvait avoir autant d'importance dans sa vie alors qu'elle ne le connaissait même pas et elle avait préféré essayer de contrôler tout cela même si c'était totalement impossible à faire. " Je n'aimais pas voir que tu prenait de la place dans mes pensées sans que je ne te connaisse cela me faisait peur et je n'avais pas réussis à battre mes démons alors je suis resté à t'observer de loin"Au final cela avait été positif, car elle avait fait un gros travail sur elle depuis la première fois qu'elle avait remarqué le Serpentard sinon leur relation aurait été encore plus compliqué qu'elle n'avait pu l'être à leur début.

Le brun repartis sur la gifle qu'elle lui avait donné en lui disant qu'elle avait été mémorable pour lui sans doute que oui, elle n'y avait pas été de main morte ce jour-là, elle se souvenait parfaitement avoir voulu faire le plus mal possible en frappant avant de s'enfuir profitant de l'obscurité pour sortir sans être arrêté. " Elle a dû l'être, je me souviens avoir tout fait pour faire mal, j'ai mis toute les forces de mes petits bras, mais je ne pouvais même pas savoir ou j'avais tapé, ne voyant rien à rien" Ayla n'était même pas sûr d'avoir frappé le visage du garçon, elle avait tapé en hauteur pour toucher quelque chose, mais elle n'avait aucune certitude autre qu'elle avait atteint sa cible, au bruit et au toucher de sa main. Elle en rigola à son tour amusée par cette situation. Ensuite, Mathéo lui proposa de manger le dessert sur les coussins installé dans un coin de la tente. La blonde prit deux secondes de réflexion pour pouvoir savoir si son estomac était capable d'absorber un dessert, mais sa gourmandise prit le dessus complet sur son instant de réflexion et elle prit-elle aussi son assiette comportant un petit gâteau au chocolat pour suivre le brun. " Les desserts et moi une histoire d'amour depuis de longues années" Ayla était tellement gourmande qu'elle ne pouvait jamais résister à la tentation d'une sucrerie. L'aigle se posa doucement sur les coussins prévus au sol tout en observant le brun du coin de l'œil. Elle était tellement heureuse de l'évolution de leur relation.

Non, elle ne lui en voulait pas pour la soirée, elle savait qu'avec lui, elle devrait apprendre à faire dans la patience, à sortir de ses standard en relation avec les hommes, mais il l'avait tout de même tentée, car il lui avait parler comme il ne l'avait jamais fait, l'alcool et la drogue l'avant sans doute aidé à parler plus librement plus directement cas la normal. " Je t'en veux atrocement, tu me tentes à me parler de la sorte alors que je prends sur moi pour ne pas te sauter dessus"Bien sûr, elle riait, elle ne pouvait pas en vouloir au garçon pour lui avoir fait un compliment direct. Certes, c'était terriblement tentant pour elle de savoir qu'il avait envie de l'embrasser, mais elle gardait tout de même le contrôle de ses envies et de son corps. " Si je n'étais pas patiente et si je ne me contrôlais pas notre activité en ce moment serait surement autre ", car elle aurait tenté une approche physique, sans doute n'aurait-elle pas aboutie bien loin, mais elle ne serait pas sagement assise à manger du gâteau. " Je suis plutôt pas mal niveau contrôle" Elle savait prendre sûre elle-même et heureusement pour elle, car dans cette relation, elle risquait d'être privée un bon moment de contact intime.


BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 522 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2045 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Lun 17 Oct - 2:11


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




Les deux jeunes adolescents continuaient tranquillement leur petit repas. En même temps, Mathéo était en train de raconter pleins de petites histoires. En effet, il apprenait à Ayla toutes les petites combines et stratagèmes qu’il avait mis en place pour attirer son attention. Il y en avait beaucoup évidemment mais aucune d’entre elles n’avaient jamais marché, pour le plus grand désarroi du jeune homme. Et pourtant, il en avait monté des histoires, avec l’aide de son amie Rebecca. Visiblement ils n’avaient pas eu de chance jusqu’à cette année. Le destin semblait être contre eux, du moins jusqu’à ce fameux matin au terrain de Quidditch. Apparemment Ayla l’avait elle aussi remarqué mais elle n’osait pas venir lui parler et l’aborder, alors elle s’était longtemps contenté de l’observer de loin, en attendant que peut-être un jour on leur donne un coup de pouce pour se rapprocher. Ce qui était assez marrant, c’était qu’au final, ils étaient tous les deux intéressé par l’un et par l’autre, mais n’avait simplement pas le courage d’aller voir l’autre, ils avaient simplement été bloqué par leurs peurs respectives. La Serdaigle avait surement eu peur de redonner son cœur à quelqu’un d’autre, elle devait être effrayé de ne pas comprendre cette attirance qu’elle avait pour le jeune homme, une attirance qui n’était pas que sexuel. Mathéo, quant à lui, son problème c’était tout simplement les filles. Un vrai novice dans les relations avec la gente féminine, trop stressé à aller lui parler de but en blanc, de peur qu’une fille comme elle ne veuille pas de lui. Oui car pendant longtemps Mathéo avait peur du refus évidemment, puisque pour lui à cette époque, ils ne jouaient clairement pas dans la même catégorie. Mais finalement après tous ces regards, toutes ces histoires pour attirer l’attention de la jeune femme, ils avaient quand même réussi à se rencontrer, à se parler, et même à se mettre ensemble. C’était une très jolie histoire qui méritait d’être raconté. Ils étaient faits pour se rencontrer finalement, le destin les avait simplement fait un peu patienter. Ils auraient pu se rencontrer plus tôt si chacun avait eu le courage d’aller voir l’autre. Mais finalement c’était mieux comme ça, mais maintenant Mathéo n’avait plus l’intention de perdre du temps loin de la jeune femme.

Les plans de Mathéo avaient été variés : parfois farfelues, parfois romantique, parfois même flippant. Lui et Rebecca avaient regorgés d’imagination pour le coup, on ne pouvait pas leur enlever ça. Bref, la soirée se déroulait merveilleusement bien. Le plan de Mathéo avait très bien marché, et la surprise semblait faire très plaisir à sa petite amie, et c’était ça le plus important de toute manière. Et ce qui était mignon aussi était de pouvoir continuer de se découvrir autour d’un vrai repas. Oui puisque finalement ils avaient encore tellement à partager. Ils se connaissaient, et apprenaient à se découvrir encore et encore lorsqu’ils avaient un moment tous les deux. Aujourd’hui, il avait appris qu’Ayla l’avait aussi remarqué. Ce qui était encore une grande nouvelle pour lui. Il n’était pas venu la voir pour lui rapporter son bouquin de potions parce qu’il avait eu peur de sa réaction, il avait eu peur que peut-être elle ait envie de lui crier dessus, peur qu’elle pense qu’il le lui avait piqué. Bref, il n’avait pas trouvé le courage pour lui rapporter tout de suite. Quand il l’eut enfin trouvé, il était trop tard, la jeune femme en avait acheté un autre. Et là hors de question pour lui de lui rendre après. Bah oui, elle s’était quand même acheté un nouveau livre pour rien et par sa faute.

*Non mais quel idiot. Si tu réfléchissais un peu moins aussi, tu aurais peut-être pu vivre ton conte de fée bien avant.*

Le jeune homme lui avait dit qu’elle était impressionnante, c’était l’une des raisons pour laquelle il n’était pas venu lui donner. Elle semblait surprise d’apprendre ceci, apparemment c’était la première fois qu’on lui disait, mais elle voulait le prendre pour un compliment. En effet, il n’y avait pas de raison de le prendre mal bien au contraire. Elle était impressionnante, car elle était incroyablement jolie, parce que tous les garçons étaient intéressés par elle, parce qu’elle était très clairement à un level au-dessus de lui. Le jeune homme lui contenta de sourire, acquiesça pour qu’elle comprenne qu’elle avait bien raison de le prendre bien.

Ils continuaient de discuter tranquillement ensemble en tête-à-tête. C’était tellement agréable que Mathéo se félicitait intérieurement d’avoir mis à exécution son plan. Au moins ils étaient ensemble, loin des autres, loin des regards, et avaient plus de cinq minutes à passer ensemble. Oui entre les cours, ils pouvaient se parler, mais c’était souvent furtif puisqu’ils avaient beaucoup de travail en ce moment, et qu’en général ils rejoignaient leurs salles communes. En apprenant que la jeune femme était elle aussi intéressé par lui depuis un moment, il lui annonça en rigolant qu’elle aurait pu faire le premier pas beaucoup plus tôt. Ce qui était marrant, c’est qu’elle était l’une des filles les plus populaires de l’école, elle aurait très bien pu venir, un mec comme Mathéo ne lui aurait jamais dit non évidemment. Ayla lui expliqua qu’elle n’aimait pas voir que Mathéo prenait de la place dans ses pensées alors qu’elle ne le connaissait même pas, ça lui faisait peur et à cette époque elle n’avait pas réussi à battre ses démons et était donc resté à l’observer de loin.

Elle avait peur de s’attacher trop vite peut-être. Mais Mathéo comprenait ce qu’elle voulait dire. Ils en avaient déjà parlés de tout ça. Elle ne se sentait surement pas prête à se donner à un autre garçon, à confier son cœur à quelqu’un qui pourrait la briser en mille morceaux. La peur l’avait emporté, alors elle n’était pas venue le voir. Mathéo ne lui en voulait pas du tout. Finalement ils s’étaient rencontrés au bon moment, quand ils étaient tous les deux prêts, pas avant.

– Et maintenant tu peux m’observer de près.

Lança le jeune homme en rigolant. Oui il aimait bien faire des petites blagues de temps en temps. Ayla devait avoir l’habitude maintenant. Mathéo venait maintenant de parler de la gifle qu’elle lui avait donné. Cette claque avait été vraiment mémorable : la toute première de la part de sa petite amie actuelle. Bon il n’était quand même pas sûr que ce soit la dernière. Ce moment-là avait été totalement fou. Mathéo, garçon complètement handicapé avec les filles, qui balance de la poudre noire dans une salle de classe vide où se trouve la Serdaigle. Il tapote son épaule pour lui parler, et se prend une énorme gifle. Bref, l’un des plans les plus catastrophique que Mathéo avait mis en place pour aborder Ayla. Sa petite amie reconnaissait qu’elle avait dû être mémorable, elle se souvenait avoir tout fait pour faire mal à son « agresseur », mais elle ne savait pas vraiment où elle avait tapé, puisqu’elle n’y voyait rien.

C’était le principe de cette fameuse poudre qu’il s’était procuré par un mec de Gryffondor. Mais oui, au moins il s’en souvenait bien de cette entrevue. Sa claque avait atterri directement sur son visage qui avait été plutôt rouge toute la journée après ça.

– Ma joue s’en souvient encore.

Répondit-il en rigolant. Mais il s’en fichait, cela lui importait peu. Il ne lui en voulait absolument pas à cause de geste. Même s’il aurait quand même préféré qu’elle soit plus douce. Après tout, il voulait simplement lui parler. Mais ça elle ne pouvait pas le savoir.

Mathéo proposa finalement à la jolie Ayla de venir prendre le dessert avec lui sur les petits coussins. Ils récupérèrent une assiette chacun et s’installèrent dans cet endroit beaucoup plus cosy et agréable. Le Serpentard avait pas mal mangé déjà, mais il ne disait jamais non pour un dessert. Visiblement Ayla non plus, puisqu’elle lui confia que les desserts et elle avaient une grande histoire d’amour depuis de longues années. Elle était gourmande, elle lui avait déjà dit. C’était bien en pensant à elle, qu’il avait demandé aux elfes de maison de préparer un dessert.

La discussion continua et finalement Mathéo aborda à nouveau la fête à laquelle ils avaient participés hier. Et plus précisément, ce moment où le jeune homme un peu trop saoul, et ayant trop fumé, avait délié sa langue pour confier à la jeune femme qu’il avait vraiment envie de l’embrasser. La Serdaigle lui annonça qu’elle lui en voulait vraiment puisqu’il l’avait tenté à lui parler de la sorte alors qu’elle prenait sur elle pour ne pas lui sauter dessus. Quand elle commença à rire, Mathéo comprit qu’elle rigolait. Enfin elle continua en lui racontant que si elle n’était pas patiente et que si elle ne se contrôlait pas, leur activité serait surement différente en ce moment même. Le jeune homme sourit à cette évocation. Heureusement qu’elle se retenait, parce que Mathéo n’était absolument pas prêt à le faire maintenant. D’ailleurs, elle se fit un compliment à elle-même en disait qu’elle était plutôt pas mal niveau contrôle.

– C’est de ta faute, tu peux pas venir aussi sexy quand je suis pas dans mon état normal, forcément ça amène des idées indécentes dans ma tête.

*Indécente dans ta tête de petit prude ?*

Oui elle était quand même très patiente cette jeune fille. Puisqu’elle avait déjà connu tous les rapprochements physiques avec les garçons, et elle savait que Mathéo voulait prendre son temps. D’autre part, il lui avait quand même du rentre-dedans lorsqu’il n’était pas sobre, et elle avait quand même très bien résisté en ne profitant pas de la situation. Oui elle était plutôt forte.

– Nous allons être très chaste ce soir Ayla. Apparemment plus tu attends un truc, plus ça le rend meilleur.

Ah la la, pauvre Ayla, en plus Mathéo se moquait gentiment d’elle, et mettait sa patience à rude épreuve. Il n’avait pas encore l’air décidé à franchir le pas, le petit prude. La Serdaigle ne se doutait surement pas quelques années plus tôt qu’elle aurait besoin de tant de patience pour faire succomber un homme.

– Tu te souviens de tout ce que je t’ai dit ?

Oui il demandait ça, parce qu’il avait quand même beaucoup bu à cette soirée. Il ne se souvenait plus si Ayla avait bu autant que lui, et donc par conséquent si elle se souvenait de chaque détail de leur conversation. En fait il lui demandait surtout ça pour savoir si elle se souvenait qu’il lui avait dit qu’il avait envie de l’embrasser depuis un bon moment maintenant. Si c’était le cas, la pauvre ne devait pas vraiment comprendre la logique du jeune homme de vouloir encore et toujours attendre.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mar 18 Oct - 18:26




Mathéo & Ayla
First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.


Le repas se passait vraiment très bien, dans une ambiance dès plus agréable et des plus calme, ils riaient, parlaient, apprenaient de nouvelles choses l'un sur l'autre et c'était réellement plaisant pour Ayla, mais cela devait aussi l'être pour Mathéo. Ses genres de moment étaient rares et spéciaux et il fallait en profiter à fond à chaque fois, car cela leur permettait de mieux se connaître, comme ce soir où la jeune fille découvrait une facette beaucoup plus romantique du garçon, et imaginatif aussi parce qu'il avait mis en place plusieurs petits plans pour l'approcher, et même si tous avait échoué, c'était une belle preuve pour la jeune fille qui découvrait un Mathéo qu'elle ne soupçonnait pas. Elle n'aurait jamais pensé qu'il puisse faire autant d'effort pour une fille au final lui si renfermé et gêné en présence féminine avait fait un tas d'effort pour l'approcher de manière détournée et c'était réellement mignon aux yeux de la jolie blonde. Elle-même n'avait pas eu la même imagination se contentant de regarder de loin le garçon quand ils étaient au même endroit, de manière discrète pour ne pas se faire remarquer, mais elle était bien contente d'apprendre que le garçon avait tenté de l'approcher d'une façon ou d'une autre histoire de bousculer leurs destins. Même si cela n'avait pas réellement fonctionner pour leur laisser le temps de grandir et d'être prêt à vivre une belle histoire d'amour. C'était d'ailleurs pour cela qu'Ayla n'avait rien tenté, parce qu'elle n'était pas prête à aimer un homme et que cela n'aurait sans doute mené à rien si ils avaient commencé à se fréquenter à cette époque-là.

Elle venait tout juste d'apprendre que son livre n'avait pas disparu, mais lui avait été volé, qu'elle n'avait pas été agresser dans le noir, mais que c'était Mathéo qui voulait lui parler en ayant peur de la voir et qu'elle puisse le voir. Et aussi que la première année qui était venue la voir n'avait pas juste été curieuse d'en apprendre plus sur sa vie personnelle, car cela l'avait surpris de voir une fillette venir d'un seul coup pour lui poser plein de questions sur ses goûts en matière d'hommes. Bon, elle avait quand même répondu à la fillette ce qui avait dû donner des indications au brun, sans le savoir encore une fois. Vu que toute cela partait d'une bonne intention, elle ne pouvait pas mal le prendre et savoir ce genre de chose la faisait rire et sourire à la fois, car elle savait qu'elle avait donné une sacrée baffe au brun sans le savoir, qu'elle avait fait échouer certains de ses plans au final aucun des deux n'avait aidé l'autre à faire le premier pas. C'était assez comique à savoir maintenant qu'ils étaient réellement ensemble, qu'ils avaient tout de même réussi à se parler face à face et qu'ils avaient commencé à construire quelque chose de sérieux entre eux deux. Au moins maintenant, il savait que la toucher dans le noir par surprise n'était pas une bonne idée même si il n'allait sans doute par retenter l'expérience de sitôt étant donné qu'il avait du mal avec les contacts physique même si il s'améliorait petit à petit ayant moins de mal à lui prendre la main ou ce genre de chose. Pire même, il savait la tenter avec des baisers dans le cou et des paroles équivoques.

Pour le moment Ayla pouvait se réconforter avec son dessert au chocolat. Tout en l'observant comme il venait de le lui faire remarquer. " De très très près maintenant, et c'est encore mieux je n'ai plus besoin de me cacher pour te regarder ", car oui, elle avait toujours eu peur d'être surprise en train de zieuter le Serpentard ne sachant pas si il appréciait le fait d'être observé par une jeune fille inconnue, elle avait donc tenté de ne pas se faire surprendre et de ne pas être trop insistante dans ses regards. Mais maintenant elle n'avait plus besoin de se gêner pour le faire. " Je n'aurais plus besoin de te frapper maintenant, à moins que tu me trompes ou que tu me brises le cœur d'une manière horrible. Tu sais à quoi t'attendre de la part de ma main gauche" Petite menace humoristique, mais en même temps un peu sérieuse, elle ne pourrait le frapper que dans ce genre de situation où elle serait extrêmement blessée. La peur ou la tristesse était les seules émotions qui pouvaient la rendre brutale physiquement et verbalement, et encore, il fallait vraiment y aller fort. Elle n'aurait pas frappé Mathéo si il était arrivé dans son dos la lumière allumée, c'était le fait d'être privé de sa vue qui l'avait fait complètement paniquer mais elle ne pouvait pas revenir en arrière pour changer son geste et le garçon ne semblait pas réellement en colère à propos de cela. Il devait bien se douter que ce n'était pas voulu de sa part et qu'elle n'avait pas cherché à lui faire du mal à lui.



Ensuite, Mathéo lui avait proposé de quitter la table pour le dessert et d'aller dans un des coins de la tente pour s'installer sur des coussins moelleux, une fois assise son assiette de gâteau au chocolat dans les mains, son petit ami lui demanda si elle ne lui en voulait pas trop pour ses mots prononcés lors de la soirée. Il lui avait avoué avoir envie de l'embrasser, mais n'en n'avait rien fait n'étant pas dans son état normal ce qui avait dû faciliter cette déclaration surprenante et très tentante pour Ayla qui n'en n'avait pas profité ne voulant pas que son chéri regrette le lendemain. En riant, elle lui dit qu'elle lui en voulait réellement beaucoup, c'était vrai que cela était très tentant pour elle privée de contact qu'elle avait pourtant l'habitude d'avoir facilement avec les hommes, mais elle n'allait pas pour autant sauter sur le garçon comme la pire des sauvageonnes, elle respectait son rythme et prenait son mal en patience. Elle le provoqua tout de même un peu en lui disant simplement que si il ne se contrôlait pas un peu leurs actions en ce moment même serait bien moins sage. Mais il n'en n'était rien et la jeune fille se consolait un peu avec sa pâtisserie, oui le chocolat pouvait combler le manque physique, et faire prendre des kilos, mais cela, il fallait mieux l'oublier.

Quand il lui parla d'idée indécente, elle rit et eu un grand sourire, elle aimait apporter ce genre d'idée dans sa petite tête, c'était qu'elle lui plaisait et elle aimait cela, et en plus, cela attisait sa curiosité se demandant quel genre de pensées il pouvait bien avoir eu en la voyant arriver à la soirée. Surtout qu'elle n'avait pas donné son maximum dans le côté sexy, elle n'avait pas voulu trop en faire pour ne pas passer pour une fille trop chaudasse devant les amis de son copain. " Quel genre de pensées indécentes ? Tu sais, tu n'as pas tout vu encore, je peux me montrer encore plus sexy qu'hier soir si je le veux..." Oui, elle se jouait un peu provocatrice, mais cela restait bon enfant et elle gardait ses distances ne voulant pas effrayer non plus le garçon. Le brun lui précisa ensuite qu'ils allaient être très chastes durant cette soirée et que l'attente rendrait meilleur le résultat à ce niveau-là, il allait devoir être exceptionnel même si la jeune fille patientait de bon cœur." Meilleur ? Avec toi, cela devra être exceptionnel, je peux néanmoins être chaste, je me réconforte avec ce merveilleux gâteau "


Oui, il se moquait bien d'elle, mais elle le prenait à la rigolade n'allant pas s'énerver pour cela, chacun allait à son rythme et si elle pouvait le narguer sur sa maladresse envers les filles, il pouvait lui rendre l'appareil en lui prônant les mérites de l'attente. Mathéo lui demanda ensuite si elle se souvenait de tout ce qu'il lui avait dit, et oui, elle se souvenait parfaitement de chaque mot, elle avait bien bu, mais pas au point de ne plus se souvenir de ce qui s'était passé. Elle avait voulu rester assez sobre pour pouvoir faire face aux attaques de Rebecca et elle avait bien fait. " Bien sûr, je n'ai pas été boire ou fumer au point d'oublier des mots ou quoi que se soit d'autre, j'étais dans l'antre des serpents, je ne pouvais pas baisser la garde" Tout de même elle n'était pas stupide. " Alors avoue moi tout depuis combien de temps te retiens-tu de m'embrasser et combien de temps vas-tu lutter contre tes envies ?" Boum, on allait dans le vif du sujet.
BY .SOULMATES



Dernière édition par Ayla A. Abbot le Jeu 1 Déc - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 522 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2045 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.  Mer 19 Oct - 19:54


“First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.”



Ayla & Mathéo




La soirée continuait tranquillement pour les deux tourtereaux qui semblaient passer un aussi bon moment l’un que l’autre. Tout était au rendez-vous pour que leur tête-à-tête soit parfait. En effet, il y avait une ambiance plutôt cosy, grâce à cette petite tente en forme de bulle et les cousins que le jeune homme avait éparpillé dans un coin, puis il y avait cette jolie petite table dressée pour manger quelques bons plats préparés avec soin par les elfes de maison, et enfin pour Mathéo il y avait surtout sa magnifique petite-amie qui passait la soirée avec lui. Oui tout allait très bien, tout se passerait bien, le garçon en était sûr. Il n’allait pas encore avoir de drames aujourd’hui, car ils avaient simplement envie de profiter d’un bon moment. Mathéo n’avait pas encore vraiment parlé de tout ce qui le tracassait à sa petite amie. Bien sûr, elle était au courant des vacances qu’il avait passé en compagnie de sa famille, et comment il l’avait mal vécu. Oui Mathéo avait passé de bonnes vacances à priori, mais avait eu l’impression de s’être fait totalement trahir par sa mère. Elle avait joué les gentilles pour faire passer une nouvelle plus facilement. Le jeune homme s’était senti tellement mal en apprenant tout ça qu’il avait simplement quitté le domicile familial sans dire un mot. Depuis, tout semblait très tendu entre lui et sa mère, sans parler de son « oncle ». Avec l’homme, les relations ne pourraient sans doute jamais s’arranger. Il y avait trop de rancunes, trop d’amertumes, et trop de colère pour que Mathéo puisse un jour à nouveau baisser sa garde en ce qui le concernait. Surtout qu’il suffisait simplement de voir son visage, pour que Mathéo soit sur les nerfs. Non s’il y avait bien une personne qu’il détestait par-dessus-tout c’était lui. Depuis les vacances, le jeune homme avait reçu une lettre de sa mère. Il n’en avait pas encore parlé à Ayla, il n’avait pas trouvé le bon moment. D’ailleurs, il n’aurait pas pu lui dire grand-chose dessus, car encore une fois le Serpentard jouait les autruches, et avait simplement abandonné l’enveloppe dans sa valise sans prendre la peine de l’ouvrir.

C’était trop dur pour lui. Il ne voulait pas savoir ce qu’elle avait envie de lui dire. Pas maintenant. Car il ne savait pas ce qu’il avait envie. Des excuses c’était surement le minimum, mais il n’était pas prêt à en entendre. Elle lui avait mis un couteau dans le dos, et des petites excuses sur un bout de papier ne suffirait pas à atténuer la colère que ça avait provoqué chez lui. Il faudrait qu’il l’ouvre un jour ou l’autre. Il devait se montrer courageux, car ce n’était pas si difficile de simplement ouvrir une pauvre enveloppe. Pourtant tout ce qui touchait à sa famille était compliqué. Il n’avait pas non plus parler à la jeune femme de sa rencontre avec Lucius Malefoy. Ça c’était une autre histoire mais ce n’était peut-être pas si anodin que ça. Il ne savait pas vraiment quoi dire à propos de cette entrevue. Mais aussi, il ignorait surement une information de taille sur cet homme, le fait qu’il soit un mangemort. Le garçon ne l’avait pas jugé, ne lui avait pas posé de questions sur sa position par rapport à la politique actuelle. Il aurait peut-être dû.

Mais ne parlons plus des choses aussi mauvaises. Surtout que cette soirée ne pouvait pas être gâché par des mauvaises nouvelles. Mathéo avait simplement envie de passer un bon moment avec la belle Serdaigle, et rien ne pourrait entacher ce moment qui commençait si bien. Les deux continuaient d’apprendre à se connaître, à se découvrir. Le jeune homme lui racontait tous les stratagèmes qu’il avait mis en place pendant ces deux dernières années pour qu’elle le remarque. Tous avaient lamentablement échoué pour différentes raisons. Pourtant le Serpentard avait quand même regorgé d’imagination, en imaginant des plans très différents. Mais ça n’avait pas suffi, visiblement ce n’était pas le bon moment pour les deux. Il avait quand même appris quelque chose d’important, le fait qu’Ayla était aussi intéressé par lui bien avant qu’ils ne se parlent au terrain de Quidditch un samedi matin. Ça avait été une grande surprise pour le jeune homme qui ne s’attendait pas à ça. Non pour lui Ayla ne jouait très clairement pas dans la même catégorie que lui, et c’était pour ça qu’il n’osait pas vraiment aller lui parler en face-à-face comme un homme. Qu’il avait été idiot, s’il avait su, il aurait peut-être eu moins peur de se jeter à l’eau. Quoi que. Et oui Ayla le regardait donc de loin, faisait surement attention à ce que le jeune homme ne la remarque pas. Car oui, Mathéo ne se souvenait pas avoir déjà vu la belle Serdaigle l’observer. Mais il fit une petite blague à ce sujet, en lui disant qu’elle pouvait maintenant le regarder de près.

*Mon dieu, je suis pas sûr que ce soit un cadeau pour elle de devoir te supporter maintenant. Elle aurait dû rester loin.*

Elle lui répondit que oui elle pouvait désormais le regarder de très près. Et que c’était encore mieux puisqu’elle n’avait plus besoin de se cacher pour le faire. Oui c’est vrai que ça devait être nettement plus pratique pour la jeune femme. Quant à Mathéo, il n’avait plus besoin de passer des heures à travailler sur des plans pour attirer son attention, qui finissait toujours par échouer. Finalement ils avaient bien fait de se rencontrer à ce terrain, les deux utiliseront moins de leur énergie comme ça. Quoi que ce n’était pas si sûr. Avoir une petite amie demandait quand même pas mal d’énergie et d’attention. Mais ce soir, ça en valait vraiment la peine. Finalement Ayla le rassura un peu à propos de la gifle. Elle n’aurait plus besoin de le frapper maintenant, à moins qu’il ne la trompe ou qu’il lui brise le cœur d’une manière horrible. Oui il savait à quoi s’attendre de la part de la jeune femme maintenant. Il avait intérêt à se tenir à carreaux s’il ne voulait pas qu’elle lui refasse le portrait.

– Je n’ai pas l’intention de faire ni l’un ni l’autre pour le moment.

Lança le jeune homme en rigolant. Evidemment qu’il n’avait pas l’intention de lui faire du mal. Et puis comment il pourrait y penser. C’était le début de leur relation, tout était de manière générale beau et mignon. Pour ce qui était d’une éventuelle tromperie, c’était quand même très peu probable de la part du garçon. Etant donné qu’il n’osait déjà pas embrasser ou coucher avec sa propre petite amie, il était presque impossible à imaginer que le Serpentard aille voir ailleurs, ou ait même juste l’idée de vouloir faire l’amour avec une fille. Ayla ne devait pas se prendre la tête à propos de ça, ça ne risquait pas d’arriver de sitôt. Et après, le garçon n’avait pas envie de lui briser le cœur, il l’aimait et ce n’était pas dans ses projets évidemment.

Les deux adolescents avaient finalement fini de manger à table, et Mathéo avait proposé à la jeune fille de manger le dessert sur les coussins. Ils y seraient plus à leurs aises. Ainsi les élèves attrapèrent leurs assiettes et s’assoient ensemble sur le sol. C’était nettement mieux, puis ils seraient également plus à l’aise et peut-être même plus proche. Pas trop quand même. Mathéo venait de lui avouer qu’avec sa tenue d’hier soir, elle lui avait quand même donné pleins d’idées indécentes. Bon indécentes dans l’esprit de Mathéo, donc forcément normal dans celle d’un autre, et chaste dans l’esprit d’un mec comme Tibus. Mais maintenant il avait quand même attiré la curiosité de la petite Ayla qui voulait savoir quel genre de pensée il avait eu. Elle lui balança également qu’il n’avait pas encore tout vu, et qu’elle pouvait se montrer encore plus qu’hier soir si elle le voulait. Les joues de Mathéo rosirent instantanément.

– Je … euh … En fait c’est que …

*Euh tu peux faire un brouillon dans ta tête et recommençait ta phrase, parce que je suis pas sûr qu’Ayla comprenne le langage morse.*

– Tu m’as … donné envie.

Venait-il de murmurer. Ouais si Ayla n’avait pas tendu l’oreille, elle aurait très pu passer à côté de ce qu’il venait de dire tellement il avait parlé bas, comme si c’était la honte suprême d’avoir ce genre de choses. Pauvre Mathéo, il restait quand même très coincé sur le sujet. Un jour peut-être il réussirait à faire tomber toutes ses barrières et ses gênes mais visiblement ce n’était pas encore le bon moment dans sa tête. Il était loin d’être prêt. Mathéo se donnait quand même à cœur joie quand il s’agissait d’embêter sa petite amie, en lui disant que leur soirée risquait d’être très chaste, comme la plupart des précédentes d’ailleurs. Et puis plus ils attendaient, plus ce serait bon, ce n’était pas un espèce de dicton ça ? La jeune femme reprit ses mots, et ajouta qu’avec lui, ce serait surement exceptionnel vu le temps qu’elle attendait. Mais elle pouvait être chaste, tant qu’elle pouvait se réconforter avec ce bon gâteau. Le jeune homme sourit à cette allusion.

Après tout, la pauvre, elle devait quand même faire preuve d’une extrême patience avec un garçon comme lui. Chaque personne va à sa propre vitesse, et Mathéo était tout simplement un escargot.

– La patience c’est bien, tu te rends compte de la valeur des choses comme ça. Puis les gens ont parié sur combien de temps je mettrais à t’embrasser, et je veux pas qu’ils gagnent.

Annonça-t-il avant d’éclater de rire. Bon ce n’était pas vrai, du moins pour la deuxième partie. Parce qu’il avait en effet entendu quelques garçons dans son dortoir parler de ça. Des paris sur le temps qu’Ayla devra attendre pour avoir un baiser. Mais Ayla allait surement comprendre que son attente n’avait rien à voir. Mathéo avait juste besoin de se sentir bien et prêt. C’était étrange pour un garçon surement, puisque c’était un comportement de filles, mais bon, il était comme ça, et se fichait quand même pas mal de l’avis des autres.

Finalement Mathéo demanda à la jeune fille si elle se souvenait entièrement de ce qu’il avait dit à la soirée. Parce que lui avait quelques trous de mémoire évidemment. Mais cette question avait pour but de savoir si elle se rappelait d’une chose bien précise. Elle lui répondit par l’affirmative, elle n’avait pas assez bu ou fumé pour oublier, parce qu’après tout elle était quand même dans l’antre des serpents ce soir-là, et elle ne pouvait pas baisser la garde.

– Ils sont pas si terribles que ça, si ?

Lança-t-il en souriant. Bon un peu quand même. Il était vrai que cette soirée avait quand même était forte en émotion, entre les personnes qui voulaient absolument tester Ayla, et puis l’autre fille qui avait foutu la merde dans la soirée en faisant des révélations. Mais Mathéo trouvait quand même que sa petite amie s’en était bien sorti. La jeune femme continua sur sa lancée et demanda donc à Mathéo de lui avouer depuis combien de temps il se retenait de l’embrasser et combien de temps allait-il encore lutter contre ses envies. Ah bah au moins elle était directe, et elle se souvenait extrêmement bien d’un sujet que Mathéo aurait préféré qu’elle oublie. Bon pas qu’elle oublie, mais qu’elle ne lui pose pas toutes ces questions gênantes peut-être.

*Bonne chance mon grand pour répondre.*

Ouais qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir répondre d’ailleurs.

– Euh … j’ai vraiment dit ça moi ?

*Tu mens tellement mal mon dieu. C’est même écrit sur ton front que t’es en train de raconter des conneries.*

– T’es une très jolie fille, j’ai toujours voulu t’embrasser en fait.

Répondit-il. Oui parce que quand une fille était aussi belle et sexy qu’Ayla, même les puceaux avaient quelques idées dans leurs têtes en la voyant. Bon pas sûr, que la jeune femme comprenne vraiment pourquoi il se retenait autant alors.

– Je sais pas … Jusqu’à que je puisse plus me retenir peut-être.

Lança-t-il avec un sourire malicieux.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ayla ▬ First I thought you were perfect and I loved you. Now I know you're not, and I love you more.
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Perfect night ♪
» 19e partie, samedi le 20 chez Ayla, 14h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: