AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Roxer du poney - Ayla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 817 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 115 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Roxer du poney - Ayla  Lun 20 Fév - 21:36

On va roxer du poney ce soir !
Ayla A. Abbot & J. Faucett
 On se pose tous des questions, des questions philosophiques ou existentielles, certaines questions auxquels on aura probablement aucune réponse, sauf si on est omniprésent ou si on enfreint les lois qui régissent ce monde. Intéressant quand on voit comment les jeunes qui se cherchent peuvent tenter tellement de choses peu commune, juste pour voir, mais ceux sont des expériences qu'il faut se faire, es moments à passer pour qu'on apprenne de nos erreurs, ou encore sur nous-même, connaître nos limites avec l'alcool par exemple, sur le sexe ou même sur nos capacités intellectuelles. Au final tout adolescent qui se respectent doivent pouvoir se poser ce genre de questions. Ou alors c'était simplement Ayla et Jaylin qui s'interrogeaient sur la vie, quelques gouttes d'alcools sur le sang, après s'être fatiguée à danser dans la salle commune comme deux filles, ou alors le feu qui crépitait dans la salle commune influençant leur cerveau d'érudite, qui pouvait vraiment savoir. Mais même si leur conversation commençait à partir d'un sujet à l'autre, Jaylin Faucett était certaines qu'elles ne pouvaient pas être seules à discuter ainsi des choses de la vie, à partager leur vécus pour éviter que l'autre ne fasse les mêmes erreurs. Différentes, dans leur expérience, Jay ayant déjà coucher avec un professeur et Ayla ayant déjà fait des choses à plusieurs, mais pourtant si bien ensemble. Aucun jugement, la brune savait qu'elle pouvait parler librement à son amie sans que celle-ci lui fasse la morale ou qu'elle ne lui donne des conseils que Jay ne souhaiterait pas entendre. Pas forcément des conseils d'ailleurs, mais il y a parfois des choses qu'on sait au fond de nous et qu'on cache, dont on essaye de se convaincre que ce n'est pas si mal que ça, même si on connait la vérité. Peut-être que parfois l'entendre fait du bien, Jay le savait très bien et si Ayla lui disait quelque chose de ce genre, même si la brune n'écouterait pas au final, cela rentrerait quand même dans son cerveau et pourrait la tracasser. Elles ne se connaissaient pas depuis longtemps, mais elles savaient comment l'autre fonctionnait et pour l'instant profitait encore de petites anecdotes méconnus qu'elles se racontaient entre elles, les découvertes sur la vie d'avant leur rencontre, les moments gênants comme les bons moments. Ou bien connaitre les petites manies de chacune, comme le fait qu'Ayla pendant une période aimait ranger toutes ses affaires de manière bien ordonné ou encore que Jaylin voulait être traité comme unique, voire comme une princesse lorsqu'elle était avec un garçon. Ho ça on s'en rendait bien vite compte en la connaissant un peu plus. Oui elle pouvait être agaçante avec ça, cependant une manie qui prend le dessus sur la vie d'une personne pouvait être un problème. Etre maniaque ou aimer simplement tout ranger, n'était pas forcément une chose facile à vivre, enfin du point de vue de Jaylin, disant même à Ayla qu'elle devait faire attention à ne pas devenir complètement maniaque. Et pourtant la brune savait très bien que cela n'était qu'une protection pour éviter que l'imprévu ne rentre dans sa vie. Est-ce que cela fonctionnait pour elle ? Son caractère égocentrique pour cacher quelque chose, la serdaigle l'ignorait, elle avait été comme ça depuis si longtemps. Sans doute pour éviter que les gens ne voient pas ses faiblesses, pour ne pas être seule ou pour évaluer la personne avec qui elle était, savoir s'il pourrait la supporter. Ayla y arrivait parfaitement bien, à supporter Jaylin Faucett. Elles devaient être aussi folles l'une que l'autre, complémentaires dans un sens, surtout se comprenant parfaitement. Parce qu'il fallait être rodé pour pouvoir suivre cette conversation qu'elles avaient entamé depuis un bon moment. Elles étaient arrivées à parler des chambres des professeurs lorsqu'Ayla avait parlé de ranger tout le château, sujet amener par la réflexion de Jay. Car oui le château de Poudlard était si grand qu'il était surement impossible de le connaître sur le bout des doigts, même avec la carte du maraudeur, autrefois en possession des frères Weasley, puis de Harry, carte créer à cette époque par quatre garçons qui eux devaient connaître leur école sur le bout des doigts. Jaylin avait ri en expliquant qu'elle avait eu de la chance de ne pas se perdre quand elle était arrivée ici. Se retrouver dans un coin sombre et attendre qu'on vienne les chercher, quitte à établir domicile dans l'endroit où on se trouvait, pouvait faire peur. Par conséquent vouloir nettoyer le château entier risquait de mettre des années. Honnêtement Jaylin à cet instant précis témoignait un grand respect pour les elfes de maison, même nombreux, qui devaient le faire de temps en temps. Les élèves devaient simplement travailler, s'amuser et parfois quand ils étaient en retenue, nettoyer une salle ou deux.

Et il y avait ses fameux appartements des professeurs, qu'aucun élève à sa connaissance n'avait jamais eu l'occasion de visiter. D'autant qu'ils devaient changer en fonction de leur occupant. Jaylin savait que certains professeurs actuels ne seraient plus enseignant dans son époque. Mais il était vrai comme disait Ayla qu'être une petite souris pour voir les appartements de certains professeurs pourraient être amusant. Pour ce faire certains animagi devraient y arriver. Jaylin en venait toujours à se demander si elle ne commencerait pas un apprentissage pour en devenir un. La blonde parla de la chambre du professeur de Métamorphose, avec des décorations de tartans écossais, de petits chats et tout ranger de manière stricte. Oh oui Minerva McGonagal ne pouvait être bordélique c'était impossible. La brune esquissa un sourire, mais au final ce n'était pas forcément l'appartement le plus intéressant à voir, enfin de son point de vue. Elle hésita à parler de celui de Tristan, puisqu'Ayla pourrait sans doute y aller en tant que cousine. Et donner les informations à Jay. Mais décida de parler d'un tout autre professeur. Ayla rajouta avoir eu peur en première année de se perdre dans le château et de mourir dans un coin perdu, effrayant oui, mais que surtout si les élèves recevaient un punition collective et devait nettoyer le château c'est qu'ils auraient déclencher une guerre. Jaylin eu un petit rire. « La chambre de Mcgo ne doit pas être la plus intéressante. On peut sans doute supposer pleins de choses à son sujet. Moi je serais plus curieuse de celle de Destiny notre directrice de maison. Est-ce que c'est bleu ou d'une autre couleur, quel type de lit elle a, la décoration aussi, si elle est bordélique ou pas etc. Ce serait une expérience à faire pourtant, je suis sûre que quelqu'un a déjà testé d'aller voir ça. Si tu t'étais perdu quelqu'un t'aurait bien trouvé, avant que tu n'en meurs. On va éviter de déclencher une guerre même si lorsqu'on regarde les serpentards et les gryffondors, on est au bord d'une bataille. Déjà qu'on a notre dortoir à ranger pour ne pas gêner les autres, je n'imagine même pas ce que ça donne pour les plus bordéliques. » Ceux qui n'aimaient pas l'ordre devaient bien être malheureux à devoir faire en sorte que ce soit propre pour le confort des autres. Jaylin détestait ceux qui ne rangeaient pas, parce que c'était irrespectueux. Elle avait entendu parler de l'armée moldu qui vivaient ensemble pendant leur formation et dont leurs affaires étaient ranger au carré, sinon ils pénalisaient tout le régiment qui le rendait très bien au fautif. Cette rigidité ne ferait pas de mal à certains élèves. Sur ce point les deux filles étaient d'accord. Cependant, la brune et la blonde s'était donné pour mission de voir à quoi ça ressemblait les appartements des profs, même qu'Ayla avait proposé de coucher avec un professeur dans sa chambre, pour voir. Jaylin qui l'avait déjà fait, mais pas à cet endroit là du château, rigola en lui disant qu'en folle des professeurs, elle le ferait et raconterait tout à Ayla. Mais voilà que cette dernière lui demandait de ne pas se jeter sur Tristan. Bon ça c'était déjà fait, mais ce qui intéressait plus la brune c'était le mot secret que son amie venait de prononcer concernant le professeur. Quel secret ? Qu'est-ce qu'il avait pu raconter à sa cousine ? Sûrement pas qu'il avait couché avec une élève ça devait être autre chose. Jaylin haussa un sourcil, intriguée. « Ma chérie, secret ou pas secret, tu as attisé ma curiosité, quel est donc cette chose que tu me caches sur ton cousin ?  »Très intéressée d'un coup, peut-être trop pour le coup. Curiosité quand tu nous tiens.

Jay n'en avait parlé à personne d'autre de cette histoire. Déjà dire à Ayla qu'elle avait couché avec un professeur, c'était d'une certaine manière révéler le secret qu'elle avait promis de ne pas raconter. Un secret qui la concernait quand même beaucoup, mais qui pouvait jouer sur l'avenir du professeur. Jaylin avait confiance en Ayla, son amie ne raconterait rien sur cet ébat sexuel, surtout qu'elle ignorait pour le moment que le professeur en question était Tristan, son cousin. Parler de ça avec une fille qui n'était pas de son époque semblait plus facile. Jay avait l'impression qu'en 1998, les élèves étaient un peu plus coincé ou alors était-ce simplement elle qui ne connaissait pas les bonnes personnes pour s'amuser ? Car après tout depuis qu'elle était arrivée ici, la brune ne se gênait pas pour enfreindre le règlement, aller à des fêtes clandestines ou coucher avec des garçons qui n'avaient pas son âge. Elle n'avait pas fait sa première fois ici, mais c'était tout nouveau d'être beaucoup plus libéré sur ce sujet qu'avant, sans doute que les rencontres qu'elle avait fais l'aider à parler tranquillement de tout ça. Et puis Ayla était bisexuelle aussi, même si cela n'était pas entièrement accepté dans la société, le libertinage l'était beaucoup plus. On ne jugeait plus les gens parce qu'ils couchaient pour l'amusement. Et seuls quelques sang-purs respectaient encore la tradition de ne pas avoir de relation avant le mariage. Mariages arrangés, pour la plupart depuis leur naissance, sans qu'ils aient eu le choix, ils passaient beaucoup de temps avec leur promis à l'école et cela pouvait déclenché des sentiments pour l'autre. Tant qu'on ne tombait pas sur une personne promise à nous qui soit homosexuel, c'était l'essentiel, sinon cela aurait été un peu triste dans un sens. Heureusement pour Jay que ses parents ne l'avaient pas destinées à épouser un sorcier qu'elle ne voulait pas. Pour Ayla aussi ce n'était pas le cas et même si la blonde avait eu une partie de sa vie plutôt mouvementé niveau relation amoureuse, aujourd'hui tout semblait s'éclairer grâce à la venue d'une personne dans sa vie. Mathéo Collins, serpentard qui la rendait si heureuse que cela attendrissait le coeur de la brune. Parce que quand elle entendait son amie parler de lui, elle ne pouvait pas penser autrement. Elle voyait ses yeux s'illuminaient de bonheur, briller à la pensée de son amoureux. Et oui Jay l'enviait. C'était beau d'être amoureux et d'être aimé en retour. Le bonheur à l'état pur, celui qu'on espérait toucher même du bout des doigts, mais surtout ce lui qu'on aimerait toucher. Ayla lui souhaitait de trouver ce bonheur un jour, d'être aimé et comme réponse Jaylin lui demanda si elle était sûre qu'elle méritait d'être aimé. Une vilaine fille sans cœur qui n'aurait jamais le droit à l'amour. C'était triste de dire ça, mais l'amour pouvait faire souffrir, Ayla l'avait vécu et la brune n'était pour le moment pas prête à donner son cœur pour quelqu'un qui risquait de le détruire. La blonde lui rétorqua qu'elle savait que Jay l'aimait et que c'était réciproque, qu'une fille qui s'attache en amitié pouvait le faire en amour aussi, qu'il fallait simplement trouver la bonne personne. C'était toujours là la question, comment savoir si c'était la personne qu'il nous fallait. Mais les mots de la blonde étaient touchant, si bien que la brune ne put s'empêcher de la prendre dans ses bras brièvement, lui faire un bisous sur la joue et de lui dire : « Ho t'es adorable, moi aussi je t'aime. T'en fais pas un jour je trouverais la bonne personne. » Une courte mission dans l'obtention du bonheur, qui pouvait savoir si ça ne lui tomberait pas dessus sans crier garde. Si Merlin n'avait pas tout décidé sans même la consulter. D'après Ayla on pouvait quand même dévier du chemin qu'il avait mit en place pour lui, mais si au contraire le choix de ne pas suivre ce chemin était déjà prévu ? Jaylin savait qu'une force supérieure l'avait guidé ici, vers Ayla ou vers les autres, mais avait-elle eu le choix de suivre un autre chemin ? « Tu ne crois pas au final qu'il a tout prévu et que même si on dévie, comme tu dis, ce choix avait déjà été anticipé. Qu'il avait prévu qu'on le fasse. Ainsi quoiqu'on fasse on se retrouve toujours là où l'on doit arriver parce que tout est organisé. » Son cerveau d'érudite était bouillonnant, elle venait de se poser une question philosophique à laquelle jamais elle n'aurait de réponse.

Qui pouvait savoir. Si Ayla avait eu une autre vie, une autre manière de penser après sa mésaventure avec son ex violent, aurait-elle rencontré Mathéo, serait-elle sortit avec lui ? Est-ce que tout était déjà écrit et qu'il y avait une raison pour que les deux sortent ensemble à ce moment précis ? Car il était différent d'elle, on avait d'ailleurs à dire que les opposés s'attiraient, ce qui était le cas pour les deux amoureux, mais de ce que voyait Jay c'était l'homme idéal pour son amie. Merlin aurait-il déjà prédit que quoiqu'ils fassent tous les deux, ils se seraient retrouvés ? Le serpentard voulait prendre son temps et cela devait faire du bien à Ayla que le garçon ne souhaite pas directement lui sauter dessus dès la première fois. Beaucoup de femmes voulaient savoir si l'homme l'aimerait pour ce qu'elle était au lieu de simplement avoir une histoire de sexe. La blonde avait donc de la chance puisqu'elle pouvait apprendre à mieux connaitre son amoureux avant de lui sauter dessus ... ou avant qu'il ne lui saute dessus ? Parce que même si son amie aurait le pouvoir de prendre en mains leur ébat, il faudrait avant que le fameux Mathéo se daigne à lui dire que oui il voulait le faire. Ayla était bien patiente, même si cela pouvait être positif, on ne pouvait pas savoir quand le serpentard se déciderait. Peut-être après leur mariage ? S'il osait la demander en mariage. Mais Jaylin trouvait ça quand même cool de pouvoir garder la main mise sur les relations sexuelles, de pouvoir diriger et de montrer ce qui lui plaisait, sans que l'homme ne décide de tout faire lui-même. Car c'est bien connu, les hommes aiment diriger, la plupart du temps, quitte à parfois oublier le plaisir que peut avoir la femme. Jaylin en avait rencontré des comme ça, rien de bien plaisant. Mais si le garçon n'avait aucune expérience, il était plus facile de lui faire des remarques pour l'aider. Et surtout la fille pouvait aller à son rythme, faire durer le plaisir. Ayla lui raconta que lorsqu'elle était avec son ex-copain, ce dernier la frappait quand elle voulait reprendre le pouvoir. Rien de bien plaisant dans ce genre de relation, des moments très triste et effrayant. Comme disait son ami, ça avait de quoi refroidir. Jaylin aurait aimé être là à ce moment pour aider son amie. Aussi pour lui mettre une claque bien mérité, mais ça c'était autre chose. Si un jour elle le croisait, la serdaigle comptait bien lui montrer qu'on ne touchait pas à ses amies. Elle fit une petite moue, bien consciente qu'Ayla n'aimait pas forcément parler de cette histoire. « Je comprends oui, ça a de quoi refroidir. Mais ça a du bon que tu sois avec quelqu'un comme Mathéo au moins tu n'aurais pas ce genre de problème. Et puis s'il t'embête tu me le dis. » Quand on est amie avec quelqu'un il est normal de vouloir son bonheur, se dire qu'on n'a pas pu être là au pire moment de sa vie est rageant, mais être présent pour cette personne quand elle en aura besoin dans le futur, peut permettre de se racheter.

D'autant qu'il y avait bien une ombre au tableau. Une autre blonde aussi vicieuse qu'une vipère qui n'aimait pas Ayla, alors qu'elle aurait dû être heureuse pour son meilleur ami qui avait enfin trouvé une fille idéale pour lui. Rebecca avait décidé de faire vivre un enfer à son amie et cela avait commencé la veille où elle avait parlé de sujets dont Ayla aurait préféré parler plus calmement avec Mathéo. Bien que celui-ci ait pris la défense de son amoureuse, Jay n'aimait pas Rebecca sans même lui avoir parlé. Car on ne pouvait pas vouloir consciemment du mal à un couple aussi mignon que Mathéo et Ayla. C'était illogique et la brune venait à se demander comme la méchante blonde pouvait se qualifier d'amie auprès du serpentard avec un tel comportement. Oui Jaylin n'était franchement pas contente d'apprendre qu'une personne voulait séparer Ayla de son amoureux. Alors, la brune ragea ouvertement contre une fille qu'elle ne connaissait que par les dires de son amie et les deux jeunes filles en vinrent à se demander ce qu'elle faisait à serdaigle. Car oui elle ne devait pas avoir de cerveau pour être aussi stupide. Lors de la répartition il y aurait pu avoir un problème, vu que Jaylin venait de casser la théorie de la filiation, lui disant que son père n'avait pas été à serdaigle. Alors, l'entité magique en forme de choixpeau avait dû se tromper, trop bourrée pour réfléchir, avait mit les élèves au hasard dans les maisons sans chercher à en savoir plus sur eux. Ou alors il s'était vengé de l'aigle qui gardait la salle commune des serdaigle, après une mauvaise histoire d'amour. Mais Jaylin expliqua toutefois que la filiation pouvait marcher si on ressemblait plus à un parent que l'autre. Peut-être même que Dumbledore donnait de l'alcool au choixpeau, trinquant avec lui seul dans son bureau. « Je crois que si le choixpeau est bourré à chaque répartition cela expliquerait beaucoup de choses. Imagine Dumby trinquant avec le choixpeau, triste d'être toujours seul dans son bureau. » Alors que Jay venait de dire cette phrase Ayla émit l'hypothèse que pour que Rebecca soit née sa mère avait du copuler avec un ogre. La brune partit alors dans un fou rire. Elle ne connaissait pas la meilleure amie du serpentard, mais cela se voyait clairement que son amie ne l'aimait vraiment pas. Après quelques secondes, qui parurent longues, elle reprit. « Copuler avec un ogre ... il faut être fou pour faire ça . » Fou c'était le mot, ou alors avoir bu un filtre d'amour qui vous fait tomber amoureux de la première personne. Jaylin avait hâte de croiser Rebecca, voir si c'était vraiment une demi-ogre. « Pour la curiosité, cela on en manque pas. »

Pour être curieuse, le sujet qui l'intéressait le plus pour le moment c'était Mathéo. Elle voulait en apprendre plus pour être sûre de poser les bonnes questions quand elle le rencontrerait. Car oui elle n'allait pas simplement acquiescer quand elle le rencontrerait, elle allait lui faire passer un mini-interrogatoire, savoir si c'était un bon gars pour son amie. Même si Ayla n'écouterait surement pas, si jamais Jaylin ne l'aimait pas. Mais comment ne pas l'aimer en voyant à quel point son amie était heureuse et amoureuse. Comment ne pas vouloir son bonheur avec l'homme de ses rêves ? Et puis vraiment si Ayla avait un problème avec lui, elle pourrait toujours compter sur Jaylin pour lui remonter le moral. C'était être une vraie amie. Même si la brune avait l'intention de le mettre mal à l'aise en lui faisant la bise au vue l'information qu'elle venait d'apprendre. Mathéo était donc un gars timide, qui n'avait aucun contact avec les filles et dès qu'il en croisait une, lui disait bonjour sans contact. Peut-être ne voulait-il pas faire la bise seulement à celle qui lui plaisait ? Ayla avait vu clair dans le jeu de son amie, sachant très bien que celle-ci n'hésiterait pas à lui poser des questions, puisqu'elle lui demanda donc de ne pas le gêner afin d'évier qu'il ne fuit à cause de son comportement. Pas drôle. « Je te promets, je serais sage comme une image. » Manque plus d'une auréole sur la tête et on y croirait presque. « Et je suis sûre que même si je lui pose des questions gênantes, il ne reculera pas. Tu sais on dit souvent si tu veux avoir la fille, rentre dans les bonnes grâces de sa meilleure amie. » Elle lui fit un clin d'œil. Dans tous les cas Jaylin l'appréciait avant même de le connaître ce ne serait pas compliqué. Et un jour quand elle aurait trouvé un copain officiel, ce serait marrant de voir Ayla dans cette situation.  La blonde lui promit de ne pas lâcher son petit-copain, trop attaché à lui pour que ce soit le cas et même malgré ses craintes vis-à-vis des sentiments de Mathéo, un garçon qui prend la défense de sa copine face à sa meilleure amie est également très attaché. Ayla n'avait sans doute rien à craindre.

Et en parlant copain, les deux jeunes filles parlèrent de Caleb et Tibus, grand queutard de Poudlard qui parlaient des filles comme on parle d'un objet. Jaylin était sortie avec l'un deux pendant un moment, chose nouvelle pour lui de ce qu'elle avait appris. Elle n'aimait pas leur manière de parler, surtout quand ils étaient tous les deux ensembles et la brune le fit remarquer à Ayla. Mais son amie avait raison. Caleb était sans doute moins accro que Tibus, pour l'avoir fréquenté pendant longtemps Jaylin savait que c'était vrai. Alors, comme seule réponse elle dit : « Oui Caleb l'est moins c'est certain. » Sujet clos pour Tic et Tac, pour le moment. D'autres choses étaient à dire ce soir, comme le fait qu'Ayla soit amoureuse de Mathéo, qu'elle avait peur de le lui dire, que ce ne soit pas réciproque. Même si les mots pouvaient sortir sans qu'on s'en rende compte, selon la blonde il valait mieux attendre que cela vienne de lui. Ils avaient rencards le lendemain, peut-être que le serpentard se déclarerait, peut-être qu'Ayla le ferait si la situation était propice à ce genre de choses. Mais il ne fallait pas trop réfléchir quand on prononçait ses mots, il fallait simplement laisser parler son coeur. « Je pense qu'il vaut mieux éviter de trop réfléchir. Comme je dis si ça se fait tout seul c'est que tu seras surement assez confiante sur ses sentiments pour pouvoir le lui dire. J'espère bien pouvoir le rencontrer bientôt surtout qu'il me semble que tu le vois régulièrement et il faut que je sache par moi-même s'il est bien pour toi. » Jaylin avait hâte de pouvoir enfin voir ce garçon, d'être présenté à lui officiellement.

Suite de l'histoire du choixpeau, après quelques coupures sur l'amour, les deux jeunes filles eurent la bonne idée de vouloir réunir les deux entités magiques afin d'éviter que de nouvelles pestes demi-ogres ne viennent dans leur maison. L'alcool était toujours dans leur sang, cela les poussait à avoir des idées farfelus, quitte à notamment demander au directeur de l'établissement si on pouvait lui emprunter le choixpeau, vu qu'on ne pouvait pas faire bouger l'aigle de son socle. Ayla pensait que Dumby apprécierait ce genre d'histoire et les laisserait faire sans problème. Dans le pire des cas, elle avait l'intention de le ligoter et le bâillonner. Jaylin ouvrit grand ses yeux. « Tu veux bâillonner Albus Dumbledore ? Mais attends ça tiendra jamais, c'est le plus grand sorciers du monde de la magie, des cordes et un baillon ne suffira pas. » Non si elles voulaient empêcher le professeur, de les empêcher de prendre le choixpeau, il fallait trouver autre chose. Un truc style somnifère ou quelque chose du genre. Parce que des baillons et des cordes, ne tiendraient probablement pas. Il pouvait utiliser la magie sans baguette de ce qu'elle savait. Ou alors lui donner des bonbons contenant un somnifère. En parlant bonbons, elles parlèrent chocolats, courses et de devenir grosses après en avoir trop mangé. Ayla lui raconta qu'elle volait les bonbons quand elle était petite. Jay quant à elle, se servait de son frère pour ça. Oui c'était bien d'avoir des frères et soeurs, même si parfois ce n'était pas le cas. « J'ai un petit frère et une grande sœur et crois-moi ça n'a rien de plaisant d'être au milieu. » L'enfant du milieu devait ressembler à sa grande sœur, souvent vu comme un modèle et en même temps prendre soin de son petit frère. On la faisait pas forcément passer en premier, même si elle s'entendait très bien avec sa mère. Dans tous les cas sa grande sœur avait l'excuse "je suis l'aînée" et son frère de dire "je suis le plus jeune". Et en parlant d'enfants, elles réfléchirent à combien elles aimeraient en avoir plus tard, critiquant les garçons qui en voulaient trop. Jaylin rétorqua que vouloir c'était bien, mais trouver le père c'était bien aussi. Trois grossesses en somme c'était le maximum pour Ayla vu qu'elle n'était pas contre avoir des triplets ou des jumeaux. « Avoir des jumeaux ce serait bien, mais en même temps ils se liguent contre toi et tu ne peux plus rien faire. Trois ça semble être un chiffre correct. » Elle connaissait les jumeaux Weasley qui autrefois avaient fait vivre un enfer à leur mère.

electric bird.

I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Spoiler:
 

Signature, merci Ayla luv :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 120 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 78 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Roxer du poney - Ayla  Mer 22 Fév - 23:28
Roxer du Poney
Jaylin & Ayla

Deux filles qui discutaient de tout et de rien, qui échangeait sur divers sujets sans qu'il n'y ait de fil conducteur à toute leur parole. C'était un peu pèle mêle, mais les deux copines arrivaient à s'y retrouver et c'était le principal. Rien ne laissait présager une amitié aussi forte et sans aucune jugement qui les unissaient depuis quelques mois déjà. Ayla n'avait pas prévu de passer sa soirée avachie dans un canapé à parler de sa vie avec une copine, quand elle était revenue dans la salle commune à la recherche d'une occupation pour sa soirée, elle ne pensait pas tomber sur son amie en train de danser sur un des canapés comme une folle dingue, folle qu'elle avait rejoint sans se poser de question sautant de partout et trémoussant ses fesses comme jamais histoire de s'éclater un peu après une journée de cours plutôt fatigante. Même pour une aigle aller en cours pouvait parfois être compliqué pour le moral, il était donc utile de pouvoir décompresser la soirée, surtout en bonne compagnie comme ce soir, il n'y avait pas mieux que d'être avec Jaylin pour passer une bonne soirée, elle n'était pas comme la plupart des Serdaigles, coincée et intello même si en classe, elle se montrait studieuse une fois sortie de la salle, c'était une fille comme Ayla qui appréciait la vie et qui voulait profiter de chaque instant sans avoir à se prendre la tête. Tellement de point commun qui les avaient rapprocher sans qu'elles ne s'en rendent réellement compte tout s'étant fait totalement naturellement. Finalement, cette soirée avait été totalement cool et très apprécier par la jeune femme qui avait bien besoin de parler de tout ce qui pouvait se passer dans sa vie et tout ce qu'elle trouvait utile de pouvoir parler de tout et de rien sans avoir besoin d'avoir une occasion particulière comme si elle avait eut besoin d'attendre pour pouvoir parler d'amour alors que c'était un très bon sujet de conversation qui les avaient longuement occupées.

Surtout que les deux adolescents répondaient en même temps des questions sur la vie qui pouvait réellement être perturbantes pour des jeunes en pleine construction de leurs vies et de leur personnalité. Comme sur le fait d'être maniaque, si cela était bien ou non, de vouloir tout gérez dans sa vie pour ne pas laisser place à l'inconnu entré dans sa vie comme l'avait fait l'aiglonne qui avait tout encadré son quotidien pour ne plus avoir à souffrir en ayant le pouvoir sur tout, ce n'était pas une chose à faire clairement, mais en parler avec Jaylin aidait à voir les choses autrement à se rendre compte qu'il fallait qu'elle arrête de faire des listes qu'elle s'ouvre un peu plus. Qui avait dévier sur le fait de ne pas connaître tout le château par cœur, comme la chambre ou plutôt les appartements de ses professeurs, les deux acolytes en était arrivé là en parlant d'avoir à nettoyer toute l'école oui, elles en avaient des idées débile ses deux-là, mais c'était assez marrant à imaginer, car cela amener sur un nouveau sujet, et laissait faire leur imagination, comme Ayla qui avait imaginé l'appartement de Mcgonagall qui était le genre de professeur à avoir un appartement rangé de fond en comble en parlant de maniaque, elle lui semblait être l'exemple parfait, mais visiblement Jaylin était curieuse de visiter l'appartement d'une autre de leur professeur, la blonde devait avouer ne pas être vraiment curieuse de savoir comment serait l'appartement de son professeur de maison la femme avait l'air sophistiqué son appartement devait donc être dans le moderne et le classe pas de chose très drôle. Pour elle au final, aucune chambre n'était totalement intéressante parce que les professeurs lui semblaient être dans un monde totalement à part dont elle ne faisait pas partie, même son cousin quand il était en cours était totalement hors de porter pour elle alors qu'ils avaient le même sang.

" D'un côté, c'est juste ma curiosité qui me pousse à vouloir voir leur endroit, je ne pense pas y trouver quoi que se soit d'intéressant ou alors ils ont des petits secrets et là, c'est la découverte du siècle et j'en tombe sur les fesses. Pour Madame Rosier je vois plus des tons violacés vont savoir pourquoi, mais je ne la vois pas bordélique peut-être parce qu'elle fait toujours régner l'ordre en classe va savoir, je la vois bien avec un lit de princesse avec ses petits airs de reine qu'elle peut parfois prendre cela lui irait bien, je trouve. Je pense qu'on ne m'aurait jamais retrouvé dans un tel endroit impossible de savoir où je serais perdue ou alors il faudrait avoir un plan magique pour tracé tout le monde peut-être que le directeur à ça pour ne pas se perdre lui et tout savoir sur les allées et venues de ses élèves. Ses deux maisons, je ne les comprends pas tout le monde est différent, mais Poufsouffle et Serdaigle ne se font pas la guerre, même si beaucoup de Serpentard sont méchant avec les sang-mêlé ou né-moldu tous ne méritent pas cette guerre enfantine, eux pourrait un jour se retrouver à nettoyer le château du sol au plafond avec leurs petites batailles un peu partout dans l'école. C'est vrai pour moi ranger ma chambre, c'est normal, mais pour d'autre cela doit être une horreur, mais on ne va pas les plaindre l'ordre, c'est toujours utile et c'est pour le respect des autres" Oui pour elle ranger était très important, il ne fallait pas laisser son bordel envahir l'espace des autres questions de respect, c'était extrêmement important pour l'adolescente qui pouvait mal prendre si ses colocataires étaient bordélique et ne faisaient pas le moindre effort pour tenter de ne pas s'étendre à tout le dortoir. Finalement parler des professeurs était risqué la blondinette en avait soit trop dit, soit pas dit assez étant donné que maintenant Jay savait que Tristan avait un secret, mais ne savait pas sur quoi celui-ci portait, qu'elle idiote, elle avait fait surtout qu'elle avait donné sa parole lors de sa retenue, elle ne devait rien dire, mais parler à sa meilleure amie cela ne comptait pas réellement si ? Se mordant la lèvre, la jeune femme toussota. " Bon sang, il va me tuer, je suis une trop grande pipelette bon, tu dis rien à personne hein sinon tu signes mon arrêt de mort et je te manquerais bien trop si cela arrivait"


Inspiration, expiration, on aurait dit que la jeune femme allait balancer un énorme dossier sur sa propre vie alors qu'elle n'était pas touchée par le secret. " Hum hum ... Disons que... qu'il... n'aime pas réellement les femmes, tu vois... Il fait juste genre pour cacher à son père... qu'il... arrgh qu'il aime les hommes ", C'était dit bon sang, c'était encore plus dur que d'avouer sa bisexualité à ses propres parents pourquoi parler de la vie des autres était plus compliqué ? Cela devrait nous être égale de parler des secrets d'autrui quand on n'était pas impliqué dans le secret en question comme c'était le cas aujourd'hui, mais non Ayla ne se sentait pas super à l'aise en avouant que son cousin était un homosexuel refoulé parce qu'il était terriblement mal vis-à-vis de cela s'en doute et qu'elle se sentait un peu coupable d'en parler, mais en même temps Jaylin ne risquait pas d'aller le crier sur tous les toits ce n'était pas ce genre de fille, elle le savait bien. Cependant, ce qu'ignorait Ayla, c'était la coucherie qui avait eut lieu entre les deux concernés sans doute aurait-elle tenu sa langue si elle avait été au courant, mais Merlin ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir été garder dans le flou par sa camarade qui avait sans doute tenu à garder son secret pour elle. La société était encore réfractaire à accepter pleinement des personnes comme son cousin ou comme elle, commettre un adultère était mieux vu que de coucher avec une personne de même sexe un péché grave pour les familles dont le sang était le plus pur, interdit même, c'était pour cela que le père du professeur n'acceptait pas, pour la honte qui serait apposé à son nom si les travers de son fils était connu, car pour ces gens fermer d'esprit, c'était ce que l'homosexualité était, un travers, une maladie, le signe que le diable était en possession d'un être humain cela n'était pas bien tolérer. Alors que trompé sa femme lors d'un mariage arrangé était chose courante et considérer comme normal, le sens moral de certaines personnes étant difficile à comprendre et à accepter surtout pour Ayla qui faisait partie de ces personnes hors catégorie, pas bien vue, heureusement que ses parents eux avaient accepté la nouvelle sans faire de vagues préférant le bonheur de leur enfant à la gloire de leur nom de famille.


Aujourd'hui l'aigle avait la chance d'avoir trouver l'amour, une personne qui ne jugeait rien d'elle et qui l'acceptait totalement c'était rare à trouver et pourtant elle était simplement tomber dessus un jour sur le terrain de Quidditch et tout c'était enchaîné plus ou moins naturellement, ils avaient prit le temps de se voir et de beaucoup parler d'eux c'était ce qui avait créer la base de leur relation de confiance ne pas avoir de secret et jouer cartes sur table dès le début même si certains sujet était complexe à abordé. Cela la faisait rêver et elle savait que d'autre pouvait aussi avoir envie d'une pareille histoire ou la pureté des sentiments était visible de l'extérieur et où les personnes respirait le bonheur c'était son cas et elle le savait parfaitement. Pourtant elle n'était pas égoïste elle souhaitait que sa copine trouve le même genre d'histoire, une belle histoire parce qu'à ses yeux elle le méritait, déjà elle aimait cette fille c'était signe qu'elle était une bonne personne normalement Ayla ne s'attachait pas aussi vite à une nouvelle tête même si la brunette pensait ne pas mériter d'être aimé le fait qu'elle même l'aime était une preuve suffisante pour l'érudit qui n'ouvrait pas son cœur à n'importe qui que cela soit en amour ou en amitié ce qui était tout aussi important à ses yeux, ses amis ayant été sa bouée de sauvetage en secondes années sans eux elle ne serait sans doute pas la même aujourd'hui. Ses paroles sur le fait qu'elle aimait sa camarade aigle lui fallut un bref câlin qui lui fit plaisir la bleu et bronze pouvant être assez tactile par moment elle n'était pas dérange par se genre d'effusion. " Je ne dit que la vérité madame rien que la vérité. On s'aime on se maris chérie ? Je n'en doute pas une secondes tu aura le droit à ton bonheur" C'était un fait assuré pour la blondinette qui était assez optimiste pour le coup tout le monde avait son âme soeur sur terre le rencontré était juste plus complexe pour certains que pour d'autre mais cela valait la peine l'héritière Abbot l'avait comprit depuis qu'elle était avec Mathéo.


Pour elle Merlin avait prévu plusieurs chemin pour chacun d'eux un bon et un mauvais car leur choix pouvait tout de même influencer un peu leur vie enfin elle voulait y croire mais pour Jaylin leur choix était aussi défini par Merlin comme si ils n'avaient aucun pouvoir sur leurs existences alors qu'elle voulait avoir un minimum de liberté sur ses possibilités. " J'aime penser qu'on a un minimum de liberté quand même pour ne pas me sentir trop oppresser par le destin même si j'aime y croire. Même si au final on arrive toujours à ce qu'il nous a fixé comme but alors on a peut-être chacune raisons au final le destins nous joue des tours" Aucun être humain n'était libre de son destin et c'était compliqué à gérer et c'était philosophique aussi digne d'elles deux car elles étaient deux érudits et que les deux étudiantes appréciait d'avoir des sujets sur lesquels débattre surtout que tout le monde avait un avis différent sur le destin et personne pouvait réellement avoir le bonne réponse à cette question c'était une force beaucoup plus forte que de simple humain même si ceux-ci était des sorciers tous était impuissant face à cette main qui guidait leur chemin une fois arrivé sur terre jusqu'à le moment où ils quitteraient le monde pour rejoindre Merlin au paradis. La jeune femme était parfois en colère contre le plus grand des sorciers elle lui en voulait d'avoir eut à subir une telle relation comme première expérience elle ne pensait pas mériter une telle chose et pourtant elle continuait à croire en lui le remerciant d'avoir enfin mit le bonheur sur son chemin car sans lui elle n'aurait sans doute pas eut le droit à une si belle relation avec Mathéo elle était plutôt mal partie au niveau amoureux sans doute pour la rendre plus forte et la préparer à toute les mauvaises qui pouvait arriver, pour ensuite pouvoir savouer à fond le bon qui entrait dans sa vie, pour une fois elle en parla un peu plus à son amie qui ne connaissait pas beaucoup de détails sur cette histoire Ayla n'étant pas du genre à s'en plaindre à tous vas, c'était une chose dont elle avait un peu honte mais désormais elle se sentait un peu plus à l'aise avec l'idée d'avoir bêtement subit tout un tas de choses qui lui avait permit de vite grandir.



Cela l'avait beaucoup refroidit quand au relation amoureuse mais maintenant elle était prête à y croire à nouveau. " Oui avec Mathéo tout a changer, il était tellement différent que prendre notre temps m'aide aussi à me sentir totalement en confiance avec lui ce n'est plus du tout pareil et il est adorable avec moi" C'était tout le contraire de son ex petit ami et elle appréciait ce fait même si il avait une meilleure amie complètement peste qui la détestait c'était un peu la fausse note mais il n'était pas responsable du comportement de cette fille qui était simplement odieuse et qui méritait juste une bonne leçon cependant Ayla ne voulait pas se mettre à être méchante avec Rebecca pour ne pas tomber dans son jeu elle laissait donc souvent passer ses piques sans trop relever elle n'était pas obligée d'être amie avec la fille juste de la tolérer pour son petit ami qui tenait à son amie c'était une chose qu'elle pouvait comprendre vu que la peste avait plusieurs visage. Etant toute gentille avec le brun et ses amis et pétasse avec les autres filles qui pouvait lui faire un peu d'ombres ce qu'elle n'appréciait visiblement pas mais la blonde ne comptait pas quitter le brun pour faire plaisir à sa possessive de meilleure amie mieux encore elle allait se faire sa place et l'autre n'aurait qu'à l'accepter pour ne pas se mettre le Serpentard à dos déjà qu'il l'avait remis à sa place lors de la soirée elle n'avait pas du apprécier se fait elle n'allait surement pas retenter de suite de piquer ou de froisser la petite amie de celui-ci. Pour Ayla la jeune femme était arrivé chez les aigles parce que le choixpeau était bourré ce n'était pas possible autrement elle n'était pas assez intelligente pour réellement avoir sa place dans cette maison car ses réactions était juste stupide et enfantine ce qui n'était pas une qualité de leur maison. Et encore plus méchant pour elle, la jeune fille était née d'un accouplement d'une humaine avec un ogre c'était réellement mauvais de dire une telle chose et il n'aurait peut-être pas fallut dire de telle paroles mais c'était sortie tout seul. " Je le vois bien trinquer avec son vieux choixpeau parce qu'il est tout seul mais je ne vois pas d'autre explication pour expliquer pourquoi elle est dans notre maison même si je suis méchante pour le cou"


Oui voir une femme copuler avec un ogre était sans doute assez fou même elle avait du mal à se faire à sa propre idée et pourtant c'était son cerveau qui venait de sortir cette information. " Totalement fou oui, mon cerveau est un peu bizarre par moment je te l'accorde" Mais les deux filles étaient aussi curieuse l'une que l'autre alors elle s'entendaient bien sur tout ce genre de truc " Oui on est de vraie curieuse toute les deux là-dessus on se ressemble parfaitement"Connaissant bien son ami quand elle commença à la questionner un peu plus sur les habitudes du garçon avec les filles dont celle qui ne l'intéressait pas Ayla prit les devant pour lui expliquer de ne pas le gêner qu'il n'était pas à l'aise avec les contact qu'ils soient totalement banale comme une simple bise une tape sur l'épaule venant d'une personne de sexe féminin c'était gênant pour le garçon et elle voulait évité que la rencontre des deux se transforme en une fuite du garçon qui serait trop mal à l'aise plus tard quand il se serait habitué au caractère et à la façon d'agir de la meilleure amie de sa copine elle pourrait se permettre d'agir totalement normalement là elle allait devoir prendre un peu sur elle pour ne pas gêné le garçon même si c'était très compliqué à comprendre pour la brune qui ne voyait pas ce qui était gênant dans le fait de faire la bise à une fille. " Le temps qu'il s'habitude et après tu redeviendra une folle dingue" Elle savait que si elle posait une question gênante le brun lui répondrait avec humour c'était bien son truc. " Demande lui un truc gênant il te répondra avec une blague cela sera sa manière à lui d'entré dans tes bonnes grâces même si je ne suis pas sûr qu'il soit au courant de cette petite règles" Peut-être qu'elle devrait le mettre au courant avant qu'il ne la rencontre parce que le garçon méritait d'être apprécier sinon la blondinette ne serait pas avec c'était une certitude et Jay devait déjà le savoir car son amie n'était pas du genre se mettre en couple avec le premier mec venu.


Un petit détours sur le sujet Tic et Tac, plus connu sous les surnoms de Tib et Cab les deux gros dragueur de l'école dont chacun avait été l'amant d'une des deux filles, Cab ayant même été le petit ami de Jaylin mais cela n'avait pas durer et c'était un peu dommage car c'était le moins dragueur et lourdaud des deux mais visiblement sa camarade ne voulait pas réellement parler de lui et elle pouvait le comprendre car une rupture n'était jamais une chose facile même si l'aigle avait été celle qui avait choisit de mettre fin à cette histoire qui pourtant semblait bien aller avant que cela s'arrête, la petite blonde n'avait jamais comprit pourquoi mais elle ne voulait pas forcer sa copine à lui parler d'un sujet qui n'était pas très sympa pour elle. Alors elle passa à autre chose préférant parler du sujet suivant qui était le fait de déclarer ou non son amour à son petit ami, dur choix attendre qu'il le fasse en premier ou prendre les devant et prendre le risque que cela soit trop tôt et qu'il se braque suite à ses paroles pour Jaylin elle devait pas trop réfléchir et laisser faire les choses simplement. " Pas trop réfléchir c'est pas mon fort tu sais, je suis une Serdaigle réfléchir fait partie de moi et cela a défini ma maison alors bon je vais tenter de faire de mon mieux, tu va vite le rencontrer ne t'inquiète pas et tu sais je le vois quand il n'est pas coller c'est donc une fois de temps en temps même si en ce moment on y arrive plutôt pas mal entre sa soirée et le rendez vous fixé" C'était un peu rare donc elle en profitait totalement aimant passer du temps avec lui.


Le choixpeau était revenu dans la conversation parce que la jeune femme avait eu pour idée de prendre le choixpeau en demandant l'autorisation au directeur pour le faire si il n'était pas d'accord il valait juste le bâillonner pour avoir ce qu'elles voulaient, parce que l'aigle ne pouvait pas bouger de la porte qui gardait la salle commune des Serdaigles, c'était un peu fou de vouloir faire une telle chose à son directeur d'établissement mais l'érudit n'était pas dans son état normal alors on pouvait lui pardonner de telle idées totalement tirer par les cheveux. " Mais si sa tiendra c'est un gentil monsieur il ferra semblant de pas réussir à pouvoir se libérer et une fois qu'on a le choixpeau de toute manière on est contente il peut même nous rejoindre pour les convaincre de se parler il a tout pouvoir sur eux. J'ai trouver un plan de folie" Malgré la surprise de sa camarade l'adolescente était convaincue que son plan était trop cool et devait être mis à exécution. Et le sujet dévia à nouveau, sur les courses, sur le fait de tricher pour acheter des chose plus ou moins mauvaise pour la santé et Ayla n'était pas comme Jay elle n'avait pas de frère ou de sœur pour prendre à sa place alors elle devait agir différemment pour ne pas se faire rouspéter par sa maman qui en bonne médicomage faisait attention à sa santé. " Je te crois sur paroles pour cela, je ne peux pas dire que j'ai tester cette place" Et comme toute fille elle parlèrent quand même d'enfant et du nombre qu'elle souhaitait avoir même si son interlocutrice souligna qu'elle devait déjà trouver le père pour ça. " Faut pas que ça soit des jumeaux complètement incontrôlable c'est sûr mais cela dépend du caractère des parents aussi. Après si j'ai un garçon et une fille c'est assez bien" Elle ne voulait pas être difficile des bébés en bonne santé c'était déjà bien.

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

My Men My Love My Life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 817 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 115 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Roxer du poney - Ayla  Ven 10 Mar - 20:59

On va roxer du poney ce soir !
Ayla A. Abbot & J. Faucett
 Elles pourraient parler toute la nuit si elles le pouvaient, s'en occuper du lendemain, le temps semblait s'être arrêté depuis qu'elles s'étaient assises dans ce canapé, se racontant leur vie tour à tour, ce qu'il passait pour elle en ce moment et apprenant des choses sur l'autre, peut-être même des choses que personnes d'autres ne savait. On ne raconte pas les mêmes choses en fonction de qui on a en face de nous. Il n'y avait pas de jugement entre elle, les langues étaient déliées et les conversations s'enchaînaient sans suite logique. C'était totalement normal pour elles, une évidence d'un certain côté. Jaylin n'avait jamais vraiment connu ce genre de conversation avec quelqu'un d'autre. Bien sûr que cela lui arrivait de raconter sa vie à d'autres personnes, mais c'était quand même assez rare. Autrefois elle pensait que sa vie ne valait pas la peine d'être dite à haute voix, vie monotone, avec rien d'intéressant, seulement des banalités. Elle ne parlait que très rarement de ce qu'elle ressentait, choses qu'on lui avait reproché plus d'une fois. En soit la seule personne avec qui elle parlait vraiment de ce qu'il se passait dans sa vie lorsqu'elle était à son époque était sa mère. Parce que Madame Faucett savait écouté. Jaylin avait toujours voulu lui ressembler, cette femme si belle qui lui avait donné naissance, avec un tempérament fort et calme, qui lorsqu'elle disait quelque chose ce n'était pas pour rien. Bien sûr quand son père se mettait à faire l'idiot, Madame Faucett en riait, mais jamais Jay ne l'avait vu faire ça de sa propre initiative. Elle était un modèle pour la serdaigle, même si le caractère de chacun évoluait au fil du temps, avec les gens qu'on fréquentait, ceux qu'on aimait. La brune ne pourrait jamais être comme sa mère, mais elle espérait toutefois pouvoir être capable d'agir avec autant de classe et de calme. Peut-être qu'elle idéalisait trop celle qui l'avait mis au monde, mais cette femme si forte qui avait tenu tête à sa mère, pour pouvoir épouser son père méritait toute son admiration. Cependant, aujourd'hui Madame Faucett n'était pas présente, elle ne pouvait pas écouter sa fille, elle ne pouvait pas la conseiller alors Jaylin avait commencé à plus s'ouvrir avec les autres, parce qu'on a tous besoin de conversation comme elle avait avec Ayla. En la blonde, Jay avait trouvé une meilleure amie avec qui s'amuser, parler de tout et de rien, qui la soutiendrait dans les épreuves qui pourraient advenir, qui l'écouterait et la brune en ferait de même pour son amie. Et pourtant elles ne se connaissaient pas depuis suffisamment longtemps, on ne devrait pas faire confiance aussi vite à quelqu'un, mais ce n'est pas vraiment une décision consciente c'était une évidence pour la serdaigle, ce depuis leur première rencontre. Ayla devait sans doute se dire la même chose, du moins Jaylin l'espérait au fond d'elle. Ce serait triste tout de même de ressentir quelque chose pour quelqu'un alors que ce n'est pas partagé.

Voilà qu'après les sujets d'amour, les deux copines s'étaient demandées à quoi ressemblerait les appartements des professeurs. Ayla aimait tout organiser autrefois, mais n'était pas convaincu que les professeurs leur donneraient une telle punition collective, ou alors après une grosse bêtises. Nettoyer le château mettrait beaucoup de temps. Et si jamais il y avait une punition collective, que la mission des élèves était de nettoyer le château, le seul endroit où ils ne pourraient pas aller ce serait l'endroit où les professeurs se retrouvaient pour être au calme après une dure journée. Et cela était très intriguant pour une personne curieuse comme Jaylin. Imaginez un peu on vous dit qu'une pièce existe, une pièce que personne n'a jamais vu, mais on vous interdit d'y entre, que feriez-vous ? Faire demi-tour ou tout tenter pour pouvoir y rentrer ? La brune faisait partit de la deuxième catégorie. Elle n'en avait pas grand choses à faire de se faire choper, ce n'était pas sa réelle époque cela n'allait pas influencer son avenir et puis elle pourrait surement donne des informations aux autres personnes si l'occasion se présentait, comme le dire à Ayla qui venait de s'imaginer comment serait les appartements de Minerva McGonagall leur professeur de métamorphose. Des chats, des tartans écossais, c'était prévisible, mais Jaylin aurait préféré savoir à quoi ressemblait les appartements de Destiny Rosier plutôt. Ayla lui avoua toutefois qu'elle ne voyait pas trop quoi trouver d'intéressant là-bas même si sa curiosité la poussait à se demander. Des informations ou des petits-secrets, on pouvait apprendre beaucoup de choses en voyant la chambre de quelqu'un. Toutefois elle imagina quand même la chambre de Destiny Rosier, leur professeur de maison. Un grand lit de princesse, des teintes violettes sur les murs. Jaylin sourit, cela ressemblait bien. « Un lit de princesse, tu imagines si seulement on pouvait en avoir un grand dans notre chambre, dans une immense pièce remplis d'objets chers et précieux. Je crois que ça nous changerait bien des chambres que nous avons actuellement. La tienne est comment chez toi d'ailleurs ? » Parce que quitte à parler des chambres autant en savoir plus sur celle de son amie, chose plus intéressante que de savoir à quoi ressemblait celle de leur professeur qui pour l'heure était inaccessible à des élèves. Sans même le savoir, Ayla souffla l'idée de faire une carte qui existait déjà, ou peut-être pas, Jaylin ne sachant pas vraiment quand la carte du maraudeur avait été créée. Si Dumbledore l'avait eu en sa possession cela aurait peut-être arrangé certaine histoire, comme pour Peter Pettigrew. Et puis retrouver les élèves qui se seraient perdus également. Mais dans ce cas-là le directeur aurait été comme dieu, omniprésent, près à intervenir s'il pensait qu'un élève faisait la moindre bêtise. Et si jamais la carte tombait entre de mauvaises mains ce ne serait pas mieux. « Honnêtement je ne sais pas pour toi, mais même avec une carte, je ne suis pas sûre de m'y retrouver, surtout si en plus je vois pleins de personnes qui bougent sur la carte, ma curiosité me pousserait plus à regarder ce que les gens font plutôt que de tenter de retrouver mon chemin. Si seulement Dumbledore avait ça avec lui, en la lui volant on serait maître des lieux. Je trouve ça stupide aussi cette petite guerre, surtout ce comportement que certain peuvent avoir envers les né moldu, le sang ne devrait pas avoir d'influence sur ceux qu'on rencontre, mais le caractère seulement de la personne devrait compter. Savoir si la personne pourrait aller avec notre personnalité ou si au contraire c'est peine perdue. Heureusement que cela n'est pas encore violent, mais certains mériteraient bien une bonne leçon à ce sujet. Je trouve ça normal aussi de ranger, ce serait agaçant de vivre avec quelqu'un qui met le bordel toutes les cinq minutes, ou pire qui t'emprunte tes affaires sans te demander. » Elle n'aimait pas vraiment la guerre que pouvait se livrer certaines maisons, car après tous les points et la répartitions avaient été créé pour pousser les élèves à bosser au lieu de ne rien faire. Encore qu'en 1977, la guerre entre les gryffondors et les serpentard par exemple semblait moins présente que d'où elle venait. Heureux soit les serdaigles.

Et parler de professeur avait relancé la conversation sur la coucherie de Jaylin. Elle avait blagué en disant qu'en tant que folle, elle sauterait sur l'un des enseignants pour aller voir ses appartements. Mais Ayla lui avait défendu de sauter sur Tristan, son cousin. Trop dit ou pas assez, la brune curieuse avait demandé plus d'information surtout si c'était un secret. Il fallait que son amie parle, maintenant qu'elle avait commené. Les secrets étaient sensées être gardé, mais entre amie on pouvait tout se dire non ? Ayla lui demanda de ne rien dire, car si jamais son cousin l'apprenait cela signerait son arrêt de mort. « Promis je ne dirais rien. » dit-elle en levant la main gauche, comme pour un serment. Jaylin ne voulait pas la mort de son amie, mais elle attendait quand même la révélation du siècle. Elle pensait connaitre un peu Tristan, mais ce que lui dit Ayla, la fit tomber de haut. « Quoi ? » demanda-t-elle une fois que la blonde eue fini de parler. Il aimait les hommes ... Il fait genre d'aimer les femmes pour cacher ça ... et elle avait couché avec lui. Jaylin n'en revenait pas et son air étonné ne devait pas forcément aider Ayla à comprendre ce qu'il se passait. Pour le coup la serdaigle qui pensait connaitre un minimum Tristan avait appris beaucoup de choses sur lui, le fait que ce soit le cousin de son amie, mais que maintenant qu'il était homosexuel. Il s'était servit d'elle ? Genre vraiment ? comment avait-il pu oser lui cacher une telle information. La surprise avait laissé place à la colère. Il faudrait qu'elle lui parler. Mais Jaylin se sentait un petit peu stupide d'avoir naïvement cru qu'il serait honnête avec lui. Elle était énervée contre lui et contre elle. Comment avait-il pu ? Et Ayla le savait, venait de lui révéler son secret. La brune observa son amie. Il faudrait peut-être lui dire. Elle lui faisait confiance tout de même et puis au moins elles seraient deux à lui crier dessus. Jaylin prit une grande inspiration pour se remettre les idées en place. « Bon ok ... Le prof avec qui j'ai couché ... est ton cousin. Oui je sais ça ne se fait pas, ce n'est pas normal, c'est dangereux, mais je ne savais pas qu'il était prof avant de le faire. Ne me juge pas. Je n'éprouve rien pour lui, je ne savais pas que c'était ton cousin. Et puis il avait même oublié de me dire qu'il aimait les hommes. » Il allait l'entendre pour sûr, il ne s'en sortirait pas comme ça. Jaylin n'avait pas de sentiment pour lui, mais pour le coup il allait lui donner des explications. Et puis surtout, la serdaigle espérait qu'Ayla ne la jugerait pas. Ce n'était même pas le fait qu'il soit homosexuel qui la dérangeait, il faisait bien ce qu'il voulait, mais il aurait quand même pu la tenir au courant avant de coucher deux fois avec elle. Jaylin se sentait tellement stupide d'avoir penser qu'il serait honnête avec lui. Elle pensait pouvoir lui faire confiance et pour le coup, ce n'était plus le cas, elle se sentait quelque part trahit. Et n'avait plus rien à faire que leur coucherie soit sensé être un secret, Ayla ne dirait probablement rien si elle n'avait pas parlé de l'orientation sexuelle de son cousin avant, mais le lui dire faisait du bien, comme une petite vengeance personnelle à cette information que Tristan avait oubliée de lui dire. Oublier, elle n'en était même pas sûr, il avait surement dû le faire volontairement, pour profiter d'elle, pour cacher son homosexualité. Avait-elle vraiment le droit d'être en colère contre lui pour cette cachoterie ? Oui, elle n'en avait rien à faire qu'il veuille ne pas le dire à son père, mais l'utiliser de la sorte, il n'avait pas le droit. Jaylin n'en revenait toujours pas.

Ayla comprenait peut-être mieux son cousin, puisque de son côté, elle était bisexuelle. Peut-être qu'elle comprenait ce qu'il ressentait et que c'était pour ça qu'il s'était confié à elle. Ayla autrefois avait énormément profiter de sa vie, mais aujourd'hui les choses avait changées. Elle était heureuse avec Mathéo, apprenant à le connaître peu à peu voir comment ce petit prince qui ne connaissait pas grand-chose au rapprochement physique pouvait la perturbé à ce point et l'avoir fait tomber amoureuse. Car la blonde était vraiment éprise de lui et cela faisait plaisir à Jaylin. Au moins l'une des deux était heureuse. De ce point de vue là, la vie de la brune était beaucoup plus compliqué. Elle était sortie avec un garçon qui aurait pu la rendre heureuse, mais avec qui elle avait rompu, par peur de s'attacher et elle venait d'apprendre que le professeur en qui elle avait confiance, avec qui elle avait déjà couché c'était moqué d'elle depuis le début, lui avait mentit. Pas forcément une vie réjouissante. Peut-être qu'elle avait raison quand elle disait qu'elle ne méritait pas d'être aimé. Elle faisait tout de travers quand elle pouvait être heureuse et faisait de mauvais choix s'en se rendre compte des conséquences. Merlin lui jouait des tours, peut-être qu'après toutes ses épreuves, elle pourrait enfin atteindre l'amour qu'elle voyait dans les yeux d'Ayla quand celle-ci parlait de Mathéo. D'ailleurs cette dernière n'était pas d'accord, pour elle Jaylin méritait d'être aimé, trouverait quelqu'un de bien un jour et serait heureuse. La brune lui fit alors un bref câlin pour lui dire à quel point cela la touchait et lui apprit par la même occasion qu'elle aussi aimait Ayla. La blonde en conclu donc qu'il fallait qu'elles se marient si elles éprouvaient de l'amour l'une envers l'autre. Cela fit sourire à nouveau Jaylin. « Je suis pour me marier avec toi, moi. Tu l'annonces à Mathéo ? » Il allait tomber à la renverse si elles lui sortaient quelque chose du genre, surtout que Jaylin ne l'avait pas encore rencontré et vu qu'il connaissait l'orientation d'Ayla, il pourrait bien y croire. Au moins Ayla espérait le bonheur de Jaylin, cela en faisait une sur deux. Tout était tracé par une force divine, et on ne pouvait rien y faire. La brune lui demanda alors si ce n'était pas une illusion de penser qu'en fonction du chemin qu'on prenait on avait le choix, mais qu'on arrivait quand même au même endroit quoi qu'il arrive. Les choix étaient définis d'avance, qu'en fonction de notre naissance, de nos parents de comment ils nous élevaient, on avait un destin prédestinée, peu importait le chemin qu'on prenait. La blonde voulait croire qu'on pouvait être libre dans nos choix, même si le destin nous jouait des tours. Jaylin ne savait trop quoi en penser de tout ça. Elle avait l'impression que tout ce qu'elle faisait, était comme écrit. Le voyage dans le temps, le fait qu'elle puisse peut-être touché un bonheur inimaginable dans son époque. Rencontrer des gens qui ont autant d'influence sur son comportement, des gens qu'elle devait absolument rencontrer quoiqu'il se passe. Jaylin n'avait pas le droit de parler à Ayla du voyage dans le temps, même si cela aurait été plus simple d'un côté. « Je comprends oui se dire qu'on est libre de choisir quel chemin emprunter, c'est plutôt agréable comme sensation. Mais au final depuis que je suis ici, même si je ne l'ai pas choisit, j'ai l'impression d'être à ma place, comme si tout avait été écrit d'avance et que pour trouver cette sensation Merlin aurait trouvé quelque chose dans tous les cas. » Elle espérait en tout cas que cela soit le cas, d'une manière ou d'une autre.

Le destin était un mot, rien de plus, mais qui cachait une image insaisissable. On ne pouvait pas vraiment le comprendre entièrement, ce n'était pas un savoir qu'on pouvait apprendre, mais cela les avait amené vers une discussion philosophique où chacune entretenait le débat sur le pourquoi du comment nous arrivions là où nous sommes. Etait-ce une récompense qu'Ayla avait reçu en sortant avec Mathéo ? Est-ce que ce n'était pas écrit ? Mathéo n'avait-il pas été toujours la solution pour la bonde, sans qu'elle le sache vraiment ? Merlin les avait mis sur la même route, Jaylin espérait pour toujours, mais ne pouvait pas vraiment savoir si ce serait le cas. Enfin si elle aurait pu le savoir, mais n'ayant jamais croisé de Mathéo Collins ou d'Ayla Abbot, en 1998, leur avenir restait flou. Elle savait simplement qu'une certaine Hannah Abbot existait à son époque, donc soit c'était la fille d'Ayla, on ne savait trop commun, soit c'était la fille de quelqu'un d'autres de sa famille. La famille de son amie était référencée dans la liste des familles de sang-pur alors ils devaient être plus. Dans tous les cas la brune espérait que cela durerait, car comme disais Ayla, il avait tout changé dans sa vie. « Je crois que tu as atteint le but d'une vie. Maintenant j'espère que tu pourras le conserver, car tu le mérites. Autant le bonheur que Mathéo, puisque c'est lui qui te le procure. Quand je t'écoute parler et que j'entends ce que tu as pu vivre, je me dis que même si Mathéo n'est pas un garçon qui te saute dessus, c'est sans doute le garçon qu'il te fallait, je n'en doute pas une seconde.» Il ne manquait plus qu'elle puisse le rencontrer et cela serait parfait. D'autant que la meilleure amie du serpentard, une peste du nom de Rebecca MacMillan qui était à serdaigle, avait déjà rencontré Ayla et n'avait pas été très tendre avec la blonde. Le genre de comportement que Jaylin n'aimait pas du tout. Sans même la connaitre, elle ne l'aimait pas. Le choixpeau avait dû être bourré à cause de Dumbledore le jour de la répartition pour qu'elle se retrouve chez les érudit, les deux amies ne voyaient pas d'autres explications. Ayla se sentait mal d'avoir été méchante en critiquant la filiation de Rebecca, mais Jaylin en avait bien rit. « Tant qu'elle n'apprend pas ce que tu as dit sur elle, ce n'est pas bien grave. Et puis bon vu comment elle à l'air d'être, je pense qu'elle mérite un peu de méchanceté. Elle doit être le genre de fille peste, capricieuse, qui se la joue et qui fait peur aux gens. Enfin tu l'as rencontré donc tu peux peut-être en savoir plus. » Le genre de fille que Jaylin n'appréciait pas. Celles qui se mêlaient d'absolument tout ce qui ne les regardait pas.

La mère de Rebecca avait dû avoir du mal à copuler avec un ogre. Même si c'était totalement fou comme idée, Jaylin trouvait ça très drôle. Ce n'était pas très méchant d'un certain côté, on aurait pu l'être encore plus, mais ce n'était pas forcément la meilleure chose qu'elles auraient dit sur la meilleure amie de Mathéo. Tant qu'elle ne le savait ce n'était pas bien grave et le cerveau fou d'Ayla pouvait bien dire tout ce qu'il voulait ce n'était pas Jaylin qui irait raconter tout ça sur les toits de Poudlard. « La folie peut être agréable à vivre, c'est comme la curiosité il faut en faire une force plutôt qu'une faiblesse. » La brune possédait une part des deux, même si son plus gros défaut, à part la jalousie et l'égocentrisme, était la curiosité, mais elle avait réussit à doser pour que cela ne paraisse pas trop dérangeant pour les autres. Enfin cela dépendait, car plus elle en apprenait sur Mathéo, plus elle avait envie de lui poser des questions gênantes. Ce n'était pas gentil, mais un bon moyen de s'amuser. Bien évidemment, elle ne demanderait pas des choses qui pourraient le mettre mal à l'aise dans un premier temps, mais petit à petit, Jay pourrait se le permettre. Il fallait qu'elle soit calme puis elle pourrait se lâcher, c'était ce que lui demandait Ayla. Son amie la regardait d'un air interrogateur. « Ne crois-tu pas qu'il risque de prendre peur en me voyant passer du calme à la folie sans raison ? » Autant lui montrer tout de suite qui elle était. La blonde la rassura sur les réponses que lui donnerait le brun. L'humour, il utiliserait l'humour pour détourner un peu la question. D'autant qu'il ne connaissait pas les règles des copines, surement parce qu'Ayla était sa première. « Personne ne lui aurait informé que c'est la règle numéro 1 ? Par exemple si tu n'aimes pas un de mes futurs petit-ami, je ne me sentirais pas forcément à mon aise. Même si je sais que tu le supporteras, pour moi. Cela dit je ne pense pas détester Mathéo, je suis simplement curieuse et si j'ai le droit de lui poser des questions, pourquoi s'en priver. » Il allait devoir s'accrocher avec elle, c'était certain. Mais pour l'amour d'Ayla, il s'en sortirait.

Parler de la relation entre Mathéo et Ayla, faisait oublier à Jaylin les problèmes avec les garçons. Entre sa rupture avec Caleb, dont elle ne voulait pas vraiment parler, enfin même si Ayla aurait sûrement voulut en savoir plus, parler comme eux un moment, lui avait fait ressasser des brides du passé. La blonde n'avait pas forcément dû comprendre pourquoi la brune avait rompu, mais respecter son choix se disant qu'elle devait avoir une bonne raison et Jaylin lui en était très reconnaissance. Car elle ne pourrait pas parler de ça sans évoquer ce qui l'avait réellement tracassé. Le voyage dans le temps. Alor0,s quand Ayla lui exposa son problème, la brune l'écouta. En effet avoir peur de dire "je t'aime" à quelqu'un pouvait être compréhensible, ce n'était pas une chose simple à dire surtout de peur que l'autre ne ressente pas la même chose, que cela aille trop vite et que ça gâche tout. Mais l'érudite commençait à se prendre trop la tête à trop réfléchir à ses trois petits mots qui seraient prononcer un jour ou l'autre. Sans doute souhaitait-elle que ce soit Mathéo qui le dise en premier, comme une vraie preuve d'amour, mais s'il n'avait pas été attaché à elle par ce sentiment, il n'aurait pas agis comme il le faisait, il n'aurait pas fait tomber Ayla amoureuse de lui. La serdaigle n'arrivait pas à poser son cerveau. Sa maison l'avait choisit pour ça. La brune se mit à sourire. « Je suis sûre que tu vas tellement réfléchir que cela va sortir tout seul sans que tu t'en rendes compte. C'est un mec qui aime bien la salle de retenue ? Fais gaffe à ce qu'il ne t'influence pas trop là-dessus. Au final ça fait combien de temps que vous sortez ensemble ? » Information capitale, qu'elle aurait dû poser quand même un petit peu avant. Date, jour, heure, seconde. Elle n'avait pas réfléchit à demander avant, mais bon vu que leur conversation partait dans tous les sens ce n'était pas bien grave. D'ailleurs Ayla avait eu une idée concernant le choixpeau, en se disant qu'il était peut-être amoureux de la statue qui gardait la salle commune des serdaigle et que c'était pour cette raison que les questions qu'on leur posait été si dures. Alors, la blonde avait eu la bonne idée de voler le choixpeau chez Dumbledore et de les réunir tous les deux. Même si pour cela il fallait ligoter le directeur et qu'il était peu probable que ce dernier se laisse faire. D'après Ayla cependant, il les laisserait prendre l'objet magique, pour écrire une belle histoire d'amour sur Poudlard, quitte à ce qu'il se joigne à elle pour convaincre les entités magiques. Des folles avec un cerveau d'érudit. « Je confirme ton plan est du tonnerre, il va falloir qu'on le mette à exécution et qu'on puisse écrire à la fin du roman "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Quoique je ne sais même pas si un choixpeau et une statue peuvent copuler ensemble. » Bonne question, Jaylin commençai à s'imaginer ce que cela donnerait si on mélangeait un choixpeau et un aigle en statue. Des gargouilles qui parlent avec un chapeau sur la tête. Elles pourraient surveiller le château et alerter s'il y avait un danger. Cela formerait une grande et belle famille. Comme celle de Jaylin. Ayla n'avait pas de frère ni de soeur contrairement à son amie et devait donc se débrouiller toute seule pour piquer les bonbons quand elle en voulait. Pour le coup Jay se remerciait elle-même de pouvoir manipuler Skylar pour qu'il aille les chercher. Elle ne le manipulait pas vraiment, mais elle demandait poliment. Et puis bon il rentrait sans permission dans sa chambre parfois alors elle avait bien le droit. Parlant de frère et sœur, amenait forcément le sujet des enfants. Combien voulait-elle en avoir ? Même s'il fallait trouver le père dans un premier temps, les deux jeunes femmes étaient sûres d'en avoir un jour. Cela ne dérangeait pas Ayla d'avoir des jumeaux, mais d'expérience avec les Weasley, Jaylin n'en voulait pas, trouvant qu'à deux ils pouvaient être insupportables. Certes cela dépendait du caractère des parents mais Molly en avait un bon, peut-être qu'Arthur était un peu plus étrange du point de vue de la brune. « Je ne sais pas si ça dépend du caractère des parents, mais tu as sans doute raison. L'essentiel c'est qu'on puisse avoir des bébés tout mignons, qu'on puisse voir grandir, apprendre à marcher, quitter la voie 9 3/4 et se faire répartir dans une maison, de préférence Serdaigle. Peu importe d'où est issus le père d'ailleurs. » Même si au final la maison importait peu, Jaylin préférait sa maison.

electric bird.

I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Spoiler:
 

Signature, merci Ayla luv :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 120 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 78 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Roxer du poney - Ayla  Lun 3 Avr - 13:35
Roxer du Poney
Jaylin & Ayla

Plus rien ne les arrêtaient elles continuaient à échangée dans la simplicité et la bonne humeur c'était tellement agréable et Ayla comptait bien en profiter jusqu'au bout. Leur conversation ne ressemblait à aucune autre car elle regroupait tout un tas de sujet totalement différent et pas lié les uns aux autres et cé'tait assez compliqué à suivre si on était pas les principaux concerné, les amies arrivaient à se comprendre et à se suivre sans que cela ne soit problématique et c'était la preuve que leur amitié était totalement solide bien que récente et rapide le lien était présent et c'était tant mieux la jeune fille appréciait tellement d'avoir une amie avec qui discuté durant de longues heures. Ayla n'avait pas connue une telle amitié depuis son arrivée à Poudlard, la jeune femme avait été très proche d'une fille Irélia Morgan mais ce n'était pas pareil parce qu'elles avaient couchées ensemble plusieurs fois et eut une relation amoureuse avec elle donc pas du tout la même relation qu'avec Jaylin qui était elle totalement son amie, sa confidente, la fille qui la comprenait totalement malgré ses petits tocs. Tout les sujets qui avait été abordé se soir avait été très personnel et très intime et aucun jugement n'avait été émis, tout était simple et la facilité de la conversation faisait du bien pour la jeune femme qui avait eut assez de complexité dans sa vie pour avoir envie de cherche le simple. Avec son histoire d'amour elle avait comprit que tout pouvait être beau quand on ne se prenait pas la tête à tout vouloir contrôler c'était sans doute un de ses gros défaut car désormais elle refusait de lâcher prise de peur de souffrir, et si se soir elle réussissait à le faire c'état simplement parce qu'elle avait ouvert les yeux sur sa vie, sur les personnes qui l'entourait et qui était de belle personnes pour la plupart il méritait le meilleur d'elle même en retour et c'était ce que montrait Ayla se soir, oui bien sûr elle avait bu avec son ami avait parler sexualité ce qui n'était pas le meilleur sujet au monde pour des jeunes filles bien élevé mais il n'était pas question de changer sa personnalité juste de montré qu'elle état heureuse et capable de ne pas tout contrôler qu'elle pouvait être facile à vivre et à comprendre. Dans un sens elle n'avait rien à prouver, mais elle cherchait toujours à prouver à ceux au courant pour son passé qu'elle avait réussit à remontée la pente, qu'elle n'était plus faible mais forte c'était pour elle pou sa perception de l'image qu'elle renvoyait.


Après avoir parler d'un sujet qui était très important pour deux adolescentes l'amour tout c'était calmer quand elles c'étaient mise à parler sur leur professeur, le sujet était moins personnelle donc moins fournis car elles ne pouvaient que spéculer sur le sujet qu'elle abordait ne le connaissant pas réellement. Et pour le coup c'était les chambres des professeurs qui intéressait les deux copines et leur curiosité maladive elles voulait imaginer dans quoi dormait et vivait ceux qui leur donnait cours tout les jours après tout eux savaient à quoi ressemblait au moins une des salles communes la plupart ayant été élève ici auparavant mais eux pauvres étudiants qu'ils étaient ils ne savaient rien sur les lieux de vies des adultes ne pouvant pas y accéder, c'était contraire au règlement de l'école et pour le moment les filles n'avaient pas eu vent d'une personne ayant réussit à s'y introduire d'une manière ou d'une autre. Si pour les filles la chambre du professeur Mcgonagall devait être à son image totalement organisé et rigide elles tentait d'imaginer ce qu'il en était pour Madame Rosier qui n'était pas une femme facile à cerner elle semblait être le genre de fille à vouloir un lit de princesse en tout cas pour Ayla qui avait fait part de sa théorie à son amie qui avait ainsi pu lui donner sa propre opinion sur la question, les filles étaient sûres d'une chose la chambre devait être très féminine elle ne voyait pas les choses autrement et pouvait donc être très loin de la vérité, elle ne le saurait peut-être jamais. " Un lit de princesse j'en rêve tellement mais bon on est pas trop mal lotit quand même on pourrais avoir pire. Je ne me risquerais pas à avoir des objets de valeur ici mais oui si on pouvait avoir une immense chambre personnel ou avec une personne de confiance à la rigueur. Chez moi les murs sont blanc et gris, je l'ai refait y'a un an, un grand tapis blanc tout doux au bout de mon lit, un grand lit blanc et avec une housse de couette grise avec des plumes. J'ai une télé, un bureau un dressing et une salle de bain coller à ma chambre je suis une princesse chez moi et la tienne ?" Elle se savait privilégier tout le monde n'avait pas les moyens d'avoir une immense chambre avec salle de bain et dressing personnel ce n'était pas rien et elle en était très contente même si elle n'en parlait pas tout les jours pour ne pas être une personne vantarde et prétentieuse car ce n'était pas dans ses gênes ses parents lui ayant toujours apprit à être humble.

La jeune femme avait alors parler de la grandeur du château qui rendait à ses yeux impossible le fait de connaître les moindres recoin de l'endroit à moins d'en avoir un plan sur papier c'était sans doute une idée un peu bête car une feuille cela se perdait mais elle trouvait que cela pouvait servir et évité de se perdre, chose qu'elle avait eut peur de faire quand elle était en première année elle n'osait pas souvent se balader seule de peur de ne jamais être retrouvée si elle perdait son chemin. " Je m'en sortais plutôt pas mal en orientation quand je faisais de la course plus jeune mais c'est vrai qu'ici ce n'est pas simple tout les couloirs se ressemblent et les escaliers bougent en plus tout est fait pour qu'on ai la tête à l'envers. Tu sais ici je me fiche de la plupart des personnes alors je ne guetterais pas les déplacements de beaucoup de monde, mais oui pouvoir la voler à Dumbledore si elle existe nous permettrait d'être les reines de l'école. On pourrait tendre des pièges à nos ennemis, et évité cette stupide guerre de maison et de sang qui ne sert à rien quand j'en entend dans les couloirs je m'esquive à toute vitesse pour ne pas risquer d'y être mêler d'une quelconque manière ce n'est pas pouvoir moi c'est trop bête. Heureusement qu'il n'y a pas de grandes violences cela serait encore plus minable de leur part. Mais oui nettoyer et ranger est une chose normale pour moi, que cela soit dans mon espace ou en dehors c'est le respect des autres, piquer dans les affaires sans permissions c'est une chose que je ne peux même pas penser faire je ne sais pas comment les gens peuvent y arriver" Tout cela semblait logique, accepter les autres, les respecter c'était des choses qu'elle avait apprit dès son plus jeune âge et qui était donc inscrit en elle mais visiblement pas chez tout le monde au vu de ce qui pouvait être vu et entendue dans les couloirs. Cela lui semblait totalement anormal qu'elle ne voulait pas y prendre part parce qu'elle n'était pas assez bête pour s'en prendre à des gens à cause de leur sang.


Au final les professeurs revirent en force dans leur conversation, Jaylin avait trouver une façon d'y entré coucher avec un professeur mais Ayla ne voulait pas que son cousin soit la cible de la jeune femme non parce qu'elle ne voulait pas voir son amie coucher avec un membre de sa famille cela ne la regardait pas mais parce qu'elle savait que Tristan était capable d'accepter alors qu'il préférait les hommes, et sa copine serait sans doute très mal de le savoir après coup. C'était donc pour préserver son amie qu'elle avait lancé cette interdiction mais cela avait surtout éveillé la curiosité de Jay qui voulait savoir pourquoi. L'aigle était dans de beau draps la brune ne la lâcherait pas avant de savoir et son cousin avait été clair sur le fait que cela devait rester secret mais après tout les secrets pouvaient être partager avec sa meilleure amie non ? Cela ne comptait pas réellement comme une autre personne. Finalement elle se décida à cracher le morceaux, ayant du mal à trouver ses mots, butant plusieurs fois au milieu de sa phrase cherchant comment tourner cela pour que ça ne soit pas trop choquant. Jaylin n'était pas le genre de fille à juger les personnes ayant une orientation sexuelle différente de celle jusque là habituelle la preuve en était elle acceptait totalement Ayla qui était bisexuelle mais là on parlait tout de même d'un professeur et cela pouvait donc paraître plus croustillant et étonnant. " Il est gay, ou bi enfin il peut être avec des femmes mais c'est les hommes qu'il aime" Oui visiblement cela choquait beaucoup la brune c'était une chose à laquelle Ayla s'attendait mais les raisons donner ensuite par sa camarade la laissèrent sur le cul c'était le cas de le dire, heureusement qu'elle était assise sinon elle serait tomber à la renverse. Suite à sa révélation son amie avait décidée de jouer la carte de la franchise elle aussi lui avouant alors que le professeur avec lequel elle avait couché était Tristan, c'était une chose qu'elle n'aurait pas cru possible elle ne comprenait pas pourquoi son cousin avait été voir une adolescente pour coucher alors qu'il lui avait clairement avoué aimer les hommes et ne pas vouloir faire souffrir une nouvelle fois une femme et elle qui venait de lui balancer qu'il était homme Jaylin devait avoir beaucoup de mal à encaisser cette révélation qui devait tout chamboulé dans sa tête. " Quoi ? Non pas possible, il a pas fait ça! Je vais le tuer!" Non pas parce qu'il avait couché avec sa copine mais parce qu'il l'avait fait en sachant que cela ne mènerait à rien. " Tu couche avec qui tu veux je ne juge pas, tu est assez grande pour savoir quoi faire de ton corps et avec qui, je suis juste énervée qu'il est couché avec toi en sachant bien qu'il aimait les hommes et que cela ne mènerait à rien d'autre qu'à des mensonges une nouvelle fois chose qu'il m'as dit vouloir évité" La jeune femme était totalement perdue face à cette situation elle aurait dû garder son information pour elle cela aurait sans doute évité bien des soucis car la brune risquait bien d'aller voir le brun pour lui demander des comptes et alors il ne pourrais que comprendre qu'elle n'avait pas garder le secret elle était dans la moise.


" Évite juste de lui hurler dessus car il va vite comprendre que je n'ai pas tenu ma langue et après cela va faire une crise de famille alors que je viens a peine de le rencontrer" Elle irait voir le professeur le plus rapidement possible pour lui dire que sa meilleure amie était au courant, et était aussi l'élève avec laquelle il avait couché histoire qu'il visualise bien la scène. Car le dire à elle qui était une fille hors case était sans doute plus simple que le dire à une fille comme Jaylin il avait dû avoir peur d'être juger alors que l'aigle n'était pas une fille comme ça elle n'avait jamais jugé la blondinette alors que celle-ci avait déjà eut un comportement avec les hommes qui pouvait la faire passer pour une Marie couche toi là. Sa copine pensait ne pas mérité d'être aimé ce qui ne plaisait pas du tout à l'adolescente qui ne voyait pas pourquoi une personne aussi bien ne mériterais pas le bonheur d'avoir un compagnon amoureux et qu'elle aimerait tout autant, pour le moment la brune n'était à ses yeux pas prête à aimer mais cela n'était pas définitif et elle le savait après tout elle était belle, drôle et super gentille c'était une fille en or. Elle lui avoua donc qu'elle l'aimait et que si elle ne trouvait personne elles n'auraient cas se marier ensemble comme ça les deux copines ne finiraient pas leur vies toutes seules même si pour le moment Ayla était en couple. Chose que lui rappeler Jay en lui laissant l'honneur d'annoncer leur mariage à son petit ami Mathéo, celui-ci le prendrait surement avec humour connaissant bien sa copine et le fait qu'elle s'amuse sur tout les sujets possible ou imaginable. " Je lui annoncerais il va éclater de rire, il sait qu'il ne faut pas prendre grand chose au sérieux avec moi je ne sais pas si cela réussira à lui faire peur faudrait que j'arrive à être on ne peut plus sérieuse pour qu'il y croit un petit peu" Sinon cela serait griller à cinquante kilomètre. En bonne amie elle souhaitait le bonheur de sa camarade ce qui était à ses yeux normal, la brunette réussirait aussi à vouloir son propre bonheur à un moment donné on remarquait qu'il était bon d'être heureux et de ne plus penser qu'on ne méritait pas se droit. Pour elle le destin avait fait de bon choix pour chacun traçant les grandes lignes de la vie de tous, elle continuait cependant à penser qu'elle avait quelque liberté, des choix possible sur ce chemin tracé par Merlin ce n'était pas le point de vue de l'érudit à ses côtés et elle pouvait le comprendre même si elle ne voulait pas se sentir privée de toute ses liberté. " Oui je veux pouvoir me sentir libre, sinon j'aurais l'impression d'étouffer si je me dit que tout à été choisit à l'avance pour moi ce n'est pas la vie que je veux avoir. Merlin à peut-être trouver que la vie que tu menait avant n'était pas la celle qui voulait te voir arriver mais c'est ta façon d'agir depuis ton arrivée ici qui fait que tu t'y sens bien et que tu t'est intégrée rapidement" Chacune sa vision des choses après tout elles ont beau être amies rien ne les obligent à s'entendre sur tout.


Avant de rencontrer le brun qui était devenu son amoureux la jeune fille insultait régulièrement son karma tout pourrit et son destin maudit alors qu'elle n'avait rien fait pour mériter cela mais depuis elle c'était adoucie et avait comprit que les leçons difficile apprise avant lui avait permis d'être la fille qu'il fallait à Mathéo, et à celui-ci d'être le genre d'homme dont elle avait besoin pour croire à nouveau en l'amour tout était bien calculé dans le fond et Ayla était heureuse de voir qu'ils avait fini par se parler et par s'ouvrir l'un à l'autre chacun observant le deuxième depuis pas mal de temps maintenant il aurait été dommage de passer outre cette attirance. La blonde ne pouvait pas prévoir son avenir ne sachant pas si son petit ami était l'homme de sa vie, son futur époux et le père de ses enfants, dans le fond son âme de petite fille voulait y croire, la belle histoire c'était un peu un rêve pour elle qui avait grandit avec des histoires de princesse mais pour le moment elle préférait prévoir dans le cours terme pour ne pas souffrir à nouveau elle devrait déjà réussir à encaisse l'éloignement quand le Serpentard quitterait Poudlard à la fin de l'année sans elle si ils réussissaient à passer cette étape leur couple serait dans la bonne voie pour créer une réelle belle et grande histoire. Pour le moment elle profitait pleinement de sa joie d'avoir un petit ami, d'aimer à nouveau et de ne pas avoir peur de finir le cœur en miette, enfin de ne pas avoir trop peur car cette peur là était sans doute présente chez chaque personne en couple ne voulant pas perdre la personne à qui elle tenait plus que tout. " Je penserais l'avoir atteint si on arrive à tenir une année entière éloigné l'un de l'autre, là ça sera la preuve pour moi que notre histoire est une histoire faite pour tenir et durer. Parce que ce qu'il m'apporte maintenant je veux le garder à vie que cela ne se dégrade pas avec la distance est cela sera le plus grand des tests pour une histoire entre deux adolescents. Je te souhaite de trouver ton Mathéo, le garçon qui saura te faire oublier tout le reste et sourire rien qu'à l’apercevoir au loin dans un couloir, j'ai trouver ma moitié ici, il me correspond totalement de part sa différence, autant avec moi qu'avec les hommes que je fréquente habituellement. Mais c'est cette différence qui me rassure et me donne envie de me livrer à lui il me laisse le temps et l'espace nécessaire pour le faire"


En parlant de Mathéo la jeune fille avait été un peu obligée de parler de sa meilleure amie Rebecca qui faisait tout son possible pour casser l'histoire naissante entre elle et le brun c'était une peste et la blondinette s'amusait à en parler comme de l'enfant d'un ogre et d'une sorcière pour pouvoir se défouler et ne pas répondre à ses piques devant le Serpentard qui ne voulait pas de guerre entre deux filles importantes pour lui, c'était seulement pour le faire et argent que l'aigle se retenait de répondre elle ne voulait pas le forcer à faire un choix, la peur de ne pas être choisit ressortait toujours à quand elle pensait à la situation. " Aucun risque je prend sur moi pour ne pas lui répondre quand elle s'amuse à me piquer je ne veux pas mettre Mathéo dans une situation inconfortable alors je me montre plus intelligente et mature qu'elle comme ça il se rendra bien compte que c'est elle le problème et qu'elle doit être recadrée. C'est une peste à deux visage avec ses amis elle est charmante et pas derrière elle crache son venin c'est à double tranchant mais je gère la situation plutôt pas mal" Après tout elle aurait déjà pu rentrer dans le lard de la blonde si elle n'avait pas chercher à faire d'effort pour son amoureux qui ne méritait pas ce genre de comportement. Et puis Ayla avait une très bonne amie avec qui partager sa folie et ses idées loufoque concernant leur camarade aigle qui devait avoir les oreilles entrain de siffler très très fort tellement elle en prenait pour son grade. " C'est une bonne folie oui le genre qui fait rire et qui ne pose pas de gros soucis vis a vis des autres. Ma curiosité me sert souvent à mieux connaître les gens qui m'entourent même si parfois c'est un peu excessif j'apprend de mieux en mieux à la contrôler" Comme le fait que la jeune brunette voulait poser des questions assez indiscrète au petit amis de la blonde quand elle le rencontrerais pour la première fois, l'érudit souhaitait évité cela ne voulant pas faire fuir ce garçon qu'elle aimait déjà beaucoup mais en même temps cela faisait partie du caractère de la bleu et bronze qui n'allait pas changer pour une simple conversation. " Je pense que de toute manière il aura peur tu est ma meilleure amie c'est une présentation tout aussi importante que celle des parents" Après tout il devrait faire bonne impression pour ne pas que la jeune femme tente elle aussi de mettre son amie en garde mais elle avait confiance elle était avec un mec bien.


" Non je ne pense pas que quelqu'un lui est déjà dit après tout je suis pas première petite amie mais il a bien dû comprendre comment cela marchait avec la réaction de Rebecca à ma rencontre. Heureusement on est pas aussi peste qu'elle même si on n'apprécie pas le copain de l'autre on ne ferra pas tout pour que cela casse. Même si Mathéo n'est pas le genre de garçon qu'on peut ne pas apprécier c'est un gentil gars le genre de type que l'on veux justement pour ses copines car cela comporte moins de risque d'avoir le coeur brisé, ne va juste pas trop loin dans les questions pour la première fois tu aura le temps après de lui faire la misère avec ton interrogatoire" Mais après tout si il supportait sa copine c'était une preuve d'amour aussi car tout le monde n'était pas obligé de s'entendre et de se supporter même si elle n'était pas entourée de mauvaise personne ce qui limitait les risques de mésentante. La blondinette n'était pas très rassurée elle voulait parler de ses sentiments au garçon et cherchait des conseils auprès de sa camarade qui même si elle n'avait pas été longtemps en couple avec Caleb pouvait sans doute l'aider après tout elle ne savait pas vraiment le pourquoi du comment de la fin de la relation des deux étudiants elle pouvait donc savoir si il valait mieux attendre qu'il fasse le premier pas ou le faire elle même pour pouvoir libérer son petit coeur. " Mon cerveau réfléchis tout le temps ne plus mais je ne sais pas si j'arriverais à me lancer si il n'ouvre pas une petite porte, c'est tellement nouveau pour moi que je ne saurais pas par ou commencer et quoi dire pour ne pas passer pour une folle. Oui il apprécie la salle de retenue enfin les professeurs apprécie de l'y envoyer mais ce n'est pas mon genre de prendre des heures de colle la première en six ans m'a été donné par mon propre cousin tu imagine le truc. On est ensemble depuis le 24 Décembre, le soir du bal du minisitère à signé la fin de notre jeu de séduction" Parler d'amour donnait des idées à la jeune femme qui voulait absolument rabibocher le choixpeau magique et le heurtoir aigle qui étaient pour elle en dispute amoureuse, cela était arriver dans le conversation comme un cheveux sur la soupe sans que cela ne soit très logique mais c'était très marrant pour l'esprit de la blonde qui se voyait comme une sauveuse de l'amour.


La jeune femme voulait même convaincre le directeur de les aider dans leur quête de la réconciliation c'était une bonne chose que d'avoir l'appuie d'un adulte et ensuite elle pourraient écrire une belle histoire à l'eau de rose que les enfants adoreraient lire. " On ira voir Dumbledore demain, il sera sans doute presser lui aussi je suis sûre qu'il à l'âme d'un romantique même si on le voit toujours tout seul. On est dans le monde magique Jay tout est possible ici, même si cela risque de donner des bébés bizarre on devrait pouvoir le faire, du moins pour l'histoire après tout un conte n'est pas obliger de suivre la réalité du début à la fin si ?" Elle n'était pas convaincue que toutes les princesses de ses livres est réellement exister. Après avoir abordé se sujet un autre était arrivé tout aussi intelligent sur le fait de voler des bonbons dans les magasin sans se faire prendre par les parents si Jaylin pouvait compter sur l'appuie de son frère ce n'était pas le cas d'Ayla qui devait ruser toute seule et parler de fratrie avait rapprocher le sujet des enfants à savoir le nombre et le sexe voulut par les jeunes filles qui étaient encore un peu jeune pour devenir mère mais qui comme beaucoup rêvait déjà de leur futur famille. La jeune fille n'était pas effrayer par l'idée d'avoir deux enfants en même temps elle sentait qu'un jour si elle avait des enfants ceux-ci ne serait pas dès plus turbulent du moins pas au début de leur vies, elle voulait juste des enfants en bonne santé, nés dans une famille unies et aimante c'était le principal à ses yeux et sa copine était d'accord avec elle même si elle rajouta une petite partie sur la futur maison de leurs futur rejeton. " Tant qu'ils sont en bonne santé, qu'on les aiment et qu'on peut leurs offrir une belle vie on sera déjà bien gâter peu importe leur caractère on composera avec comme nos parents on fait avec nous. Venir ici et vivre tout ce que nous avons vécu, grandir dans ce château qui nous aura vu grandir, c'est un rêve que j'espère se voir réaliser, et qui sait nos enfants seront peut-être camarade de maison et amies comme nous" Tout était possible dans l'esprit d'Ayla qui ne se doutait pas que ses enfants pourraient être amie avec Jaylin elle même dans le futur.

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

My Men My Love My Life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 817 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 115 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Roxer du poney - Ayla  Dim 30 Avr - 23:23

On va roxer du poney ce soir !
Ayla A. Abbot & J. Faucett
Jaylin était bien heureuse que personne ne soit présent dans la pièce avec elles. Non pas uniquement parce que cela faisait du bien d'avoir un peu d'intimité avec sa meilleure amie mais également parce qu'elles avaient parlés de sujets assez intimes, des sujets dont elle ne parlerait à personne d'autres. Enfin cela dépendait puisque tout ce qui tracassait Jaylin par rapport au voyage dans le temps, elle ne pouvait pas en parler avec Ayla, ce qui la rongeait quand même. Mais en parlant ainsi avec la blonde, la brune avait prit la décision de profiter de sa compagnie, de pouvoir parler de choses et d'autres, de secrets. Elle ne pourrait surement jamais avoir une conversation de ce type avec personne d'autres, notamment ceux qui étaient venus avec elle en début d'année. Bien sûr il y avait toujours Hermione, mais celle-ci était tellement occupé que ce n'était pas possible. Et puis dire à l'actuelle serpentarde qu'elle avait couché avec un prof, il n'était pas certain que cette dernière approuve le geste. Ayla ne la jugeait pas et Jaylin faisait de même. Elles étaient dans une pure relation de confiance, même si cela ne faisait pas si longtemps que ça qu'elles se connaissaient. Personne n'était pour donner un jugement, pour critiquer, elles étaient simplement là pour partager leur expérience, leur secret et apprécier la compagnie de l'autre. D'autant qu'Ayla était quelqu'un de très ouvertes sur tout ce qui était le sexe, non pas uniquement parce qu'elle était bisexuelle. Elles avaient toutes fait des choses qui les feraient être qualifié de dévergondés. Mais elles n'en avaient rien à faire. Quand on était comme elles, on pouvait sans doute se sentir seule, cependant en se trouvant l'une et l'autre, elles pouvaient être forte à deux. C'était pour cette raison que Jaylin considérait Ayla comme sa meilleure amie, quelqu'un qui resterait à jamais graver dans sa mémoire, tous les souvenirs avec elle y serait et cela même si elles devaient ne plus jamais se revoir lorsque la serdaigle repartirait dans son temps. Jay n'aimait pas pensé à ça, elle aurait aimé avoir le choix de rester ou non, mais à son arrivée, elle aurait aimé aussi avoir le choix de ne pas venir. Car même si elle était heureuse d'être ici aujourd'hui, en compagnie d'Ayla, la brune était également tiraillée de se dire que tout ceci n'était qu'éphémère, qu'elle ignorait combien de temps elle resterait et elle mentait ainsi à son amie. Jaylin connaissait le passé d'Ayla qui n'avait pas toujours été rose, mais la blonde ne savait pas grand choses sur la brune. Sa famille oui, mais tout ce qu'elle avait vécu autrement, elle ne pouvait pas lui parler de la deuxième guerre des sorciers, de la souffrance vécu, des tortures subit par les Carrow, Jaylin devait se taire là-dessus. Ayla pourrait sans doute comprendre pourquoi elle omettait de lui raconter tout ça, mais elle pourrait aussi comprendre le voyage dans le temps avec de bonne explication et accepter que son amie ne vienne pas de la même époque qu'elle. Oui la blonde pourrait comprendre sans aucun doute et Jaylin se retenait de tout lui avouer.

Les jeunes femmes avaient parlé d'amour, qui était un sujet bien connu dans une discussion entre filles. Mais elles pouvaient parler de bien d'autres choses et dans le fil de leur discussion, elles s'étaient interrogé sur la décoration, l'emplacement des chambres des professeurs, endroit inconnu pour elles. Aucun élève n'y était jamais allé, du moins à la connaissance de Jaylin, un mystère en soit, c'était amusant donc d'imaginer la chambre de McGonagall décoré de motifs tartans, de petites figurines de chat ou de motifs écossais. C'était un endroit qui pouvait soulever beaucoup de questions. Outre les appartements des professeurs, Jaylin se demandait lequel des professeurs avaient une maison en dehors de Poudlard. Car s'ils devaient rester toutes l'année dans l'établissement peut-être que certains avaient des demeures ailleurs, plus au calme, à la campagne ou dans la ville de Londres. On ne connaissait pas très bien les professeurs et à part Tristan, que les deux jeunes filles connaissaient plus ou moins bien, le reste du corps enseignant restait un mystère. Les serdaigles ne s'intéressaient cependant pas aux chambres des professeurs masculins, mais les chambres des professeures les intéressaient d'avantage, comme celle de Destiny Rosier par exemple. Jaylin se disait qu'elle aurait aimé avoir une chambre à part du dortoir, car non seulement certains n'étaient pas forcément ordonnés, mais en plus ils auraient pu la décorer comme il le souhaitait. En y pensant, Jaylin se rappela sa chambre chez ses parents, qu'elle n'avait pas vu depuis un bon moment. Peut-être que la salle sur demande pourrait la reproduire, pour qu'elle la voit une dernière fois. S'interrogeant, elle demanda alors à Ayla comment était la sienne. La blonde lui répondit qu'elle venait tout juste de refaire la peinture et que la pièce était peinte de blanc et de gris. Très sobre, mais sans doute très lumineuse avec de telle couleur. Et puis elle avait un dressing, une salle de bain, des choses que Jay ne pourrait jamais avoir dans sa chambre, vu la taille de sa maison. Et puis elle avait une sœur et un frère, ce n'était pas facile il fallait partager. « Oui il vaut mieux éviter d'avoir des objets de valeurs ici même si cela m'étonnerait que les filles de notre dortoir décident de nous voler. Mais on ne sait jamais. Tout en blanc et gris, pas d'envie de mettre des couleurs ou des posters sur les murs ? De ce que tu me racontes oui ta chambre est celle d'une vraie princesse. Personnellement, pas de dressing, ni de salle de bain collée à ma chambre. J'ai plusieurs petites fenêtres, qui laissent passer un peu de lumière, un lit avec des couvertures bleues claires, une armoire en bois assez sombre et je dois avouer que bien qu'elle soit très chargée au niveau des bibelots, elle est très bien rangée. Il y a des plantes à certains endroits, notamment qui longent certains murs. Ma chambre est assez petite, mais avec une sœur et un frère c'est pas forcément étonnant, encore heureux qu'on est chacun notre chambre. »Partager sa chambre avec sa sœur aurait été un calvaire, car Abigail ne rangeait jamais rien ou presque et Jaylin détestait ça. Dans tous les cas sa chambre était bien différente que les dortoirs qu'ils avaient à Poudlard. Ceux-ci étaient plus grand, mais au final ils avaient moins d'espace personnel.

Le château avait été construit comme un vrai labyrinthe, il comportait de nombreux couloirs, beaucoup d'escaliers, mais il était également très grand. Cela semblait normal vu qu'ils devaient accueillir tous les jeunes sorciers de Grande-Bretagne, mais il était tellement facile de se perdre qu'elle comprenait Ayla quand elle parlait de sens de l'orientation. Bien sûr une carte du château aurait été tellement utile pour la plupart des personnes, comme la carte du maraudeurs. La blonde pensait qu'elle aurait pu se débrouiller pour trouver son chemin, même si elle avait peur en première année, parce qu'elle s'en sortait plutôt bien en course d'orientation, mais en arrivant ici, ce fut une autre affaire. Jay avait eu de l'aide quand elle était arrivée, sa soeur étant déjà à Poudlard, elle l'aida un petit peu et puis au début des études on a souvent tendance à rester en groupe pour éviter de ce perdre. Selon Ayla avoir une carte comme celle du maraudeurs, ne pourrait servir qu'à une chose : tendre des pièges à leurs ennemis. Jaylin n'aimait pas vraiment faire ça, mais si on la cherchait vraiment elle n'aurait pas hésité à le faire, elle espérait seulement que ce genre de carte, ne tombe pas entre les mains de ses ennemis justement. « Tu penses qu'ils ont fait ce château pour nous aider à nous orienter mieux que n'importe qui d'autres ? D'un côté ce serait logique, on ne demanderait pas aux escaliers de bouger si ce n'était pas dans le but d'aider les élèves. Enfin j'espère que c'est pour ça. Faire du mal à nos ennemis, je crois que ce serait la meilleure des choses qu'on pourrait faire avec une telle carte. Je comprends que tu veuilles t'enfuir quand il y a ce genre de guerre. Perso je préfère prendre parti, ça m'amuse de pouvoir répondre dignement à ceux qui font ça. Il y a vraiment des sans-gêne tu sais, parfois les gens pensent que parce qu'on leur a dit oui une fois ils peuvent continuer. »Ce n'était pas une question de prendre la défense de la victime, quoiqu'un peu dans un sens, mais Jaylin aimait bien répondre avec classe, remettre les autres à sa place, on dira que c'était son côté peste qui ressurgissait. Mais tout comme Ayla, elle trouvait tout ça très stupide.

En y réfléchissant, Jaylin trouva une solution pour pouvoir rentrer dans les appartements des professeurs : coucher avec eux. Comme elle l'avait avoué à Ayla précédemment, ce ne semblait pas être un problème pour la brune, qui l'avait déjà fait. Mais la blonde la freina tout de suite, en lui demandant de ne pas coucher avec Tristan. Ce qu'Ayla ne savait pas était que c'était déjà fait, bien avant de savoir leur lien familial. Jaylin s'interrogea alors sur les raisons qui poussaient la blonde à lui dire ce genre de choses, puisqu'en parlant trop son amie lui avait parlé d'un secret concernant le professeur de soin aux créatures magiques. Jay ne pouvait pas en rester là, elle devait le savoir. Non pas parce qu'elle aimait les ragots, quoiqu'en fait un petit peu, mais aussi parce que cela pouvait la concerner d'une certaine manière. Et elle n'avait pas tord. Ayla lui avoua alors que Tristan n'aimait pas les femmes, enfin qu'il préférait les hommes et ne couchait avec les femmes sans avoir de réel sentiments. Jaylin s'en même se rendre compte s'écria surprise, choqué et un peu énervé d'apprendre ce genre de nouvelles. Elle s'en fichait des sentiments, elle avait simplement couché avec Tristan, pour une histoire de sexe, mais apprendre qu'il était gay, lui faisait un choc. Elles auraient aimé le savoir, elle aurait aimé être au courant avant de coucher avec lui, plus d'une fois. Mais par honte ou par gêne ou tout simplement parce qu'il n'en avait rien à faire d'elle, Tristan ne lui avait rien dit. Elle avait cru, un instant seulement, qu'elle n'était pas qu'un simple coup d'un soir. Pas de là avoir des sentiments l'un envers l'autre, mais à pouvoir se confier si c'était nécessaire. Jaylin tombait de haut pour le coup. A sa réaction, Ayla lui expliqua que Tristan était soit bi soit gay, mais avec une préférence pour les hommes. « Gay refoulé ... » chuchota Jaylin. Elle n'en revenait toujours pas. Sa réaction devait sans doute interloquer la blonde et la brune décida alors d'être franche avec son amie en lui avouant que le professeur avec qui elle avait couché était son cousin, l'homme qui avait oublié de lui dire qu'il était gay. En voyant le visage d'Ayla, Jaylin se demanda si elle avait bien fait de le dire à la blonde, celle-ci étant surement aussi choquée que la brune. Au moins elles étaient toutes les deux dans le même état d'esprit. Enervée, elle aussi, son amie annonça qu'elle allait le tuer. Jay eue un petit rictus. « On sera deux ! » La serdaigle avait l'impression d'avoir était un objet, une sorte de poupée à qui on oublie de dire les choses, comme si elle ne pourrait pas comprendre. Et elle ne comprenait pas vraiment pourquoi Tristan ne lui avait rien dit. Il ne lui faisait donc pas confiance. Ayla rassura son amie en lui disant qu'elle ne la jugeait pas, mais qu'elle était toutefois énervé contre son cousin. Evidemment que cela ne mènera à rien, il n'en avait jamais été question, ce n'était que de l'amusement, qui pouvait lui coûter cher d'une certaine manière. « On aurait jamais dû se retrouver dans cette situation. J'imagine qu'il a couché avec moi, comme j'ai couché avec lui parce qu'on ne s'attendait pas du tout à se retrouver dans la même école par la suite ... mais je ne sais pas pourquoi il me l'a pas dit ... j'ai juste l'impression d'avoir été utilisé pour le coup et ça ne me plait pas du tout. » Non elle devrait surement lui en parler, une fois sa colère retombée. Elle l'aimait bien, elle ne comptait pas détruire sa vie en racontant à tout le monde qu'elle avait couché avec lui, le dire à Ayla ce n'était pas le trahir. Cette dernière devait s'en vouloir d'avoir balancé le secret de son cousin, mais Jay était bien heureuse de l'avoir appris par sa meilleure amie que par quelqu'un d'autre. La blonde lui demanda toutefois de ne pas aller lui crier dessus, car elle ne voulait pas créer un drame familial. « Je ... je comprends oui ... je ne dirais rien. Sauf si on va lui crier dessus ensemble. » Car à ce moment-là les deux filles seraient là pour supporter l'autre.

Suite à cela Jaylin avait besoin de se changer les idées. Coucher avec Tristan, avait sans doute été une connerie, une erreur, maintenant elle le savait. Pas étonnant qu'elle dise alors ne pas mériter d'être aimer. La seule personne qu'elle aurait pu aimé, elle avait décidé de le laisser partir pour éviter de le faire souffrir et maintenant elle se retrouvait à avoir coucher avec un mec qui devait sans doute la considérer comme une vulgaire élève. Grrr, cela l'agaçait. Aurait-elle une chance avec les hommes ? Arriverait-elle à trouver quelqu'un qui l'aimerait ? Ayla voulait croire que c'était possible, d'après elle Jaylin méritait totalement d'être aimé. La serdaigle ne voulait pas aimé pour le moment mais l'histoire d'Ayla lui montrait que d'une certaine manière on ne contrôlait pas vraiment ce genre de sentiment, cela arrivait sans qu'on s'en rende compte. La brune n'avait simplement pas le droit de tomber amoureuse à cette époque sinon elle en souffrirait. La blonde lui annonça qu'elle aimait son amie et qu'elles n'avaient qu'à se marier entre elles. Les deux filles finiraient ainsi leur vie ensemble, sans hommes et cela plaisait bien à Jaylin, même si c'était sans doute impossible. Elle plaisanta en disant que oui elle voulait bien, mais que pour cela il faudrait l'annoncer à l'actuel petit copain de la serdaigle. Mathéo ne prendrait sans doute pas bien la nouvelle, mais ce serait amusant de le lui faire croire. Certes comme disait Ayla, il le prendrait à la rigolade, mais si elle affichait un air sérieux, peut-être qu'il serait berner. « J'imagine la tête qu'il ferait si jamais tu le lui dit. » Apprendre que la fille qu'on aime compte épouser une autre fille, cela aurait de quoi en perturber plus d'un. Jaylin enviait Ayla d'un certain côté car celle-ci après tout ce qu'elle avait enduré, avait finalement trouvé l'amour, le bonheur et ce n'était pas une chose facile à trouver. La brune souhaitait avoir droit à ce même bonheur, avoir quelqu'un qui l'aime et pouvoir vieillir avec lui, mais elle n'avait pas trouver quelqu'un qui remplir la deuxième partie du contrat. Elle avait commencé à tomber amoureuse, mais avait refusé que celui-ci vienne à elle. Mais peut-être n'était-ce qu'un mauvais coup du destin qui lui avait fait avoir ce genre de sentiment, peut-être qu'il avait tout tracé pour elle que quoiqu'elle fasse, Jaylin trouverait ce bonheur. En arrivant en 1977, la jeune femme avait trouvé une nouvelle vie qu'elle appréciait, un endroit où elle se sentait bien. Pour elle tout était déjà tracée, elle ne pouvait pas modifier son destin, d'une certaine manière cela l'effrayait un peu, car si elle devait trouver le bonheur uniquement à cette époque, la serdaigle était donc destinée à souffrir. Ayla pesait qu'au contraire elle avait le choix de prendre en main son destin, être libre de nos choix, et que l'on pouvait changer tout ça, en fonction de notre comportement. « Tu dois avoir raison, tout ne tien qu'à nous de s'ouvrir, de changer et de pouvoir être qui nous souhaitons être. Mais c'est difficile car sauf si tu changes d'établissement, si tu te montres vraiment comme tu veux être à des personnes qui ne te connaissaient pas avant, tu peux vraiment y arriver. Si les gens te connaissent depuis longtemps, c'est plus difficile, car on découvre qui nous sommes vraiment à différents moments de notre vie et pas uniquement en arrivant dans les études, nous nous forgeons différemment avec des expériences, des erreurs. Alors oui peut-être que tu as raison, nous sommes libres car nous avons chacun notre caractère à forger, qui d'une certaine manière impactera sur notre vie. » Elle agissait différemment depuis qu'elle était arrivée ici, se montrant sous un jour que personne ne connaissait vraiment, étant vraiment elle-même.

Pour Ayla c'était normal de se dire qu'elle avait une certaine liberté dans son avenir, dans son destin et que Merlin n'avait pas tout mit en place pour la faire souffrir lors de sa première année. Jaylin comprenait ce ressentis et en s'appuyant sur le vécu de son amie, elle espérait que cette liberté existait vraiment. D'autant qu'elle avait trouvé Mathéo, peut-être par un hasard de Merlin ou parce qu'elle l'avait décidé. Jaylin ne pouvait pas les imaginer l'un sans l'autre, c'était comme une évidence, comme s'ils étaient fait pour être ensemble, pour vieillir ensemble et la brune espérait que ce serait le cas. Cependant, une ombre au tableau se dessinait, car si tout se passait bien, Mathéo quitterait l'école de sorcellerie l'année prochaine et donc par la même occasion quitterait Ayla. Oui ils allaient surement devoir vivre une relation à distance puisque les élèves ne pouvaient pas quitter Poudlard comme ils le souhaitaient. Jaylin savait que leur amour serait bien plus fort que la distance et puis ce n'était pas si loin où il allait, ils pourraient se voir pendant les vacances ou lors de sortie clandestine que Jay était prête à mettre en place pour qu'Ayla voit régulièrement son chéri. Elle n'avait jamais pensé à ça, la différence d'âge et surtout à ceux qui allaient quitter Poudlard l'année prochaine. Jaylin avait encore un an à faire, tout comme sa meilleure amie. La brune tenta de rassurer la blonde. « Une année ce n'est pas long mais c'est déjà un grand pas, et puis vous pourrez vous voir de temps en temps, il va à Londres après tout, pas à l'autre bout du monde. » Il fallait absolument penser positif, se dire qu'ils allaient se voir régulièrement et qu'un an ce n'était pas tant que ça de temps. Ayla lui souhaita de trouver son "Mathéo", celui qui saura la faire sourire et oublier tout le reste. C'était joliment dit. Jaylin voulait y croire, elle voulait penser que ce sera le cas, mais cela lui serrait quand même un peu le cœur. La brune refusait l'amour, profitait simplement de la chaleur d'un corps d'homme contre elle dès qu'elle en avait l'occasion, mais au fond d'elle, la jeune rêvait de tout ce que lui parlait Ayla. Différent, mais si bien ensemble c'est ce qu'elle voyait dans le couple que formait son ami avec son petit-ami. Le bonheur, le vrai.

Mais il y avait toujours un problème quand les gens étaient trop heureux et cette fois-ci c'était la faute de la meilleure amie du serpentard, qui ne semblait pas apprécié Ayla, sans doute parce qu'elle pensait qu'elle lui volait Mathéo. Ce dernier avait tout simplement le droit d'être heureux, d'aimer la serdaigle et de passer du temps avec elle. Mais non Rebecca ne semblait pas comprendre tout ça. Elle était donc une vraie peste. Bien évidemment que Mathéo voulaient que les deux files s'apprécient, mais cela ne semblait pas si simple que ça. Pauvre de lui et pauvre Ayla qui devait subir tout ça. Car même si elle ne répondait pas aux piques que lui lançait Rebecca, elle devait quand même les supporter. Et surtout , elle ne voulait pas demander à son petit-ami de choisir entre les deux femmes. D'après ce que lui disait Ayla, la meilleure amie du garçon était comme une pièce, puisqu'elle paraissait toutes gentilles avec ses amis, mais pouvait se montrer très garce de l'autre côté. « Je suis sûre qu'il se rendra compte de ce qu'il se passe et qu'il verra que tu vaux largement le coup à côté de cette peste. » Elle espérait vraiment que Mathé ose rende compte de ça, mais ce n'était pas certains surtout si les deux amis se connaissaient depuis un moment. Dans tous les cas, Jaylin espérait qu'Ayla savait qu'elle pourrait compter sur la brune en cas de besoin. Mais au moins la blonde pouvait parler librement de cette peste devant son amie puisque ce n'était pas Jay qui irait raconter quoique ce soit. Ces propos étaient fou, mais d'un côté la brune trouvait ça très drôle. « Encore heureux que tu es folle au moins je me sens moins seule, mais j'ai pas autant de délire que toi sur le sujet, enfin pour le coup j'ai l'impression d'être saine d'esprit. » Sauf si on enlevait la maudite curiosité de Jaylin sur divers sujet. Un trait de caractère considéré autant comme un défaut qu'une qualité selon elle. Mais il fallait l'utiliser à bon escient et savoir quand poser les questions, surtout comment les poser. La brune avait bien l'intention de poser pleins de questions à Mathéo, lorsqu'elle le rencontrerait pour la première fois, peut-être même des questions gênantes , mais cela faisait partie d'elle, on ne pouvait pas le lui enlever. Certes comme disait Ayla, Jaylin ne voulait pas non plus faire fuir le fameux petit-ami, mais elle ne pourrait pas s'en empêcher. Elle allait sans doute lui faire peur. « Mais contrairement à ta mère, je suis plus jeune que lui, ça fera une grande différence je pense. » Importance capitale, n'était-il pas ? Mais Jaylin lui fit remarquer qu'il fallait se faire apprécier de la meilleure amie dans tous les cas, l'une des règles numéro 1 lorsqu'on sortait avec quelqu'un, mais comme Ayla était sa première copine, il ne devait pas être au courant. Heureusement que Jay n'était pas du genre de Rebecca à vouloir absolument les faire rompre, Ayla non plus ne le serait pas si son amie lui présentait quelqu'un. « Tu sais des fois les gens n'aiment pas les gens trop gentils, ça les agace, mais je pense pas qu'il soit trop gentil pour le coup. Ho oui je lui poserais pleins de questions dès que j'aurais l'occasion, peut-être pas la première fois si tu ne le souhaites pas. » La brune était toutes emballées à l'idée de pouvoir poser pleins de questions. Même si Jaylin ne doutait pas d'apprécié Mathéo, elle se fit la remarque personnelle que peut-être lui ne l'aimerait pas. C'était une possibilité, mais la brune ne voulait pas y penser.

Parler sentiments avec un garçon n'était pas une chose facile. Enfin cela dépendait du garçon en question et surtout de la fille. Jaylin était sortit avec Caleb pendant un moment et bien qu'ils aient rompus, n'expliquant pas vraiment ses raisons, elle n'avait jamais vraiment parlé de ce qu'elle ressentait avec son ex-petit ami. En même temps il aurait été difficile de lui annoncer qu'elle ne pouvait pas s'attacher à lui à cause d'un voyage dans le temps. Aucun des deux n'avaient dit "je t'aime" à l'autre, Jay parce qu'elle préférait attendre qu'il le fasse, et surtout parce que bien qu'elle ait ressentit des sentiments forts pour lui, qu'elle avait toujours, elle ignorait si c'était réellement de l'amour. Elle n'était peut-être pas la mieux placer pour donner des conseils à Ayla, car la relation que la blonde entretenait avec le serpentard était bien plus simple. Mathéo et Caleb ne se ressemblaient pas non plus, enfin de ce qu'elle savait. Tous les garçons étaient différents. Ayla réfléchissait beaucoup trop selon Jaylin, il fallait qu'elle se laisse guider par son cœur, sans se poser trop de questions. Mais elle voulait attendre qu'il ouvre un porte à ce genre de discussion. Et si lui attendait qu'elle le fasse, cela n'avancerait à rien. « Je vais te dire un truc, ça dépend énormément du mec. Certains ont beaucoup trop de fierté et ne pas les laisser faire le premier pas, leur en mettrait un coup, mais je pense qu'avec Mathéo tu peux le faire sans problème si tu te sens prête. C'est déjà génial je trouve que tu penses à le lui dire. Savoir qu'on aime quelqu'un, qu'on a envie de le lui dire est une chose magnifique je pense. La phrase sortira toute seule. Je dois avouer que c'est assez comique que la seule heure de retenue que tu es prise soit donné par ton cousin. Le 24 décembre, une belle date. Une histoire qui commence et une autre qui se termine. » La veille de Noël, au moins c'était simple de retenir. Mais c'était aussi le jour où Jaylin avait rompu avec Caleb. Une date qu'aucune des deux filles n'oublieraient.

L'amour semblait être l'un de leur sujet de prédilection, même s'il s'agissait d'imaginer une histoire d'amour entre le heurtoir de la salle commune des serdaigles et le choixpeaux magiques. Il n'y avait pas vraiment de logique à ce qu'ils soient ensemble, mais les deux jeunes filles avaient commencé à élaborer des plans afin de les réunir, notamment d'aller voir Dumbledore pour lui expliquer la situation et qu'ils les aident. Oui le directeur devait lui aussi aimer les histoires d'amours sans aucun doute. Peut-être qu'ils pourraient en faire un comte pour enfant. Jaylin évoqua la fin des contes avec le "et eurent beaucoup d'enfants " et se demanda comment un choixpeau et un heurtoir pouvaient avoir des gosses. Ayla semblait avoir une réponse en lui disant que c'était un monde magique, tout pouvait se passer. « Oui on ira voir Dumbledore, on n'a rien à perdre à essayer. Des bébés très bizarres quand même. Et oui si on doit l'écrire dans un conte, on pourra éviter de décrire ce passage. Après honnêtement, je commence à me poser des questions sur les contes, à me demander si ce ne serait pas vrai. Dans un monde magique on ne sait pas. Si ça se trouve les contes moldus sont même inspirés de fait sorciers et sorcières ayant déjà existé. » Jay avait lu pas mal de livres étant jeunes et pas uniquement les contes sorciers, et se disait que peut-être il y avait une part de vérité. Et peut-être que leur descendant vivait parmi nous. En parlant d'enfant, les jeunes filles parlèrent de voler le chocolat ou les bonbons. Jaylin avait son frère pour ça, mais Ayla avait dû se débrouiller toute seule. Skylar Faucett était un garçon très intelligent. Mais cela amenait la question des enfants, combien on en voudrait et surtout de quel sexe. Jaylin voulait avoir un fils. Après elle en voulait plus qu'un seul, mais elle aurait aimé avoir un garçon. Ayla quant à elle n'était pas gêné à l'idée d'avoir des jumeaux, mais pour avoir fréquenté George et Fred, Jaylin était convaincu que ce ne serait pas une bonne chose. Si cela arrivait elle ferait avec bien évidemment, elle les aimerait quoiqu'il se passe. Ayla imaginait déjà leur avenir, que leurs enfants respectif viennent à Poudlard et puissent être camarade de maison. Jaylin savait que ce ne serait pas possible, car elle avait plus de chance d'avoir fréquenté les enfants d'Ayla que l'inverse, mais elle n'avait pas le droit de le dire à son amie. « L'essentiel c'est oui qu'ils soient bien dans leur vie, on leur donnera les clés pour pouvoir vivre dans cette vie, aimer une personne, quitter le foyer familial. Peut-être que oui, ils seront amis, mais pour le moment tu as plus de chance d'en avoir que moi. Enfin quand Mathéo se décidera. » Elle aurait aimé pouvoir dire à Ayla que leurs enfants grandiraient ensemble. Elle aurait tant aimé.

electric bird.

I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Spoiler:
 

Signature, merci Ayla luv :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 120 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 78 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Roxer du poney - Ayla  Mar 6 Juin - 16:21
Roxer du Poney
Jaylin & Ayla

Parler de tout et de rien après avoir danser et bu faisait le plus grand des biens à la jeune femme qui pouvait ainsi se détendre après sa journée elle ne le faisait pas souvent prenant du temps dans ses soirées pour bosser contrairement à aujourd'hui. En plus elle était seule avec une amie proche et pouvait se confier sans avoir peur que cela ne tourne en rumeur personne ne traînant au tour et sa confiance envers Jaylin étant bel et bien présente, elle ne se bloquait pas dans ses paroles. Les deux copines n'arrêtaient pas de parler de garçon, d'amour, de filles et d'autre chose comme les professeur qui avait eut le droit à leur petite partie aussi les jeunes étant intriguer par leur appartement et ce que cela pouvait cacher étant donner que personne parmi les étudiants n'étaient entrés là-bas. Ayla n'était pourtant pas du genre à parler d'elle à tout va normalement elle ne se livrait pas comme cela pour ne pas déranger, ne pas paraître lourde ou au contraire être le genre de fille qui balance son bonheur à la tête des autres pour les rendre jaloux ce n'était pas son délire et surtout pas dans son éducation. Ses parents lui avaient toujours apprit à être humble et avoir le bonheur et la réussite modeste, se vanter n'apportait que de mauvaises nouvelles et la blondinette n'en n'avait pas besoin son début de scolarité l'ayant vaccinée. Ce n'était certes pas la fin du monde mais cela lui avait apprit à prendre sur elle en silence et a ne pas tout partager si aujourd'hui elle le faisait c'était sans doute parce que son amie avait amener le sujet et qu'elle avait pour une fois une bonne chose à raconter, cela donnait toujours envie quand on avait de bonne nouvelle surtout que le jeu avait commencer à faire parler les deux étudiantes. Alors elle laissait sa langue parler et coupait un peu son cerveau pour que celui-ci prenne un peu de vacances, il fallait bien que le pauvre organes est le droit de à un peu de repos de temps à autre il était très demandé par la jeune femme qui réfléchissait tout le temps pour tout et rien. Au final Ayla ne connaissait pas la vraie vie de son amie, pas dans son entierté mais ce qu'elle savait rendait la jeune femme proche de sa camarade de classe une amitié ne rendait pas obligatoire le fait de ce confié sur tout un tas de sujet ou de situations qui avait eut lieu avant la rencontre et le début de l'amitié enfin c'était comme ça que la blondinette voyait les choses.



Parler de la chambre des professeurs avait fait dévié la conversation sur les chambres des deux Serdaigle après tout une chambre était souvent à l'image de sa propriétaire et cela pouvait aider à en savoir plus sur la personnalité de chacun, et là elles n'avaient pas besoin d'imaginer, pas comme pour les adultes qui avait eut le droit à des chambres sortie tout droit de l'imagination de deux petites aiglonne. Ayla avait une belle et grande chambre elle l'avait décorer à son goût dans le sobre et le simple; des couleurs calme et tranquille pour être apaisée au moment de dormir, et elle avait la chance d'avoir un dressing et une salle de bain personnelle ce qui n'était pas le cas de tout le monde elle en avait bien conscience c'était aussi pour cela qu'elle n'en parlait pas à tout le monde pour ne pas nourrir la jalousie de personne n'ayant pas le même train de vie qu'elle. La blondinette ne se sentait pas glorieuse d'avoir un tel privilège parce que cela découlait simplement de la réussite professionnel de ses parents pas d'elle même, elle leur en était reconnaissante et n'en n'abusait pas. " Et puis je garde tout chez moi comme ça pas de risque de casse ou autre chose. Non pas de couleurs ma couleur préférer est le gris donc c'est ce que j'ai mis sur mes murs et le blanc c'est pour être calme et tranquille, paraît que les chambres trop coloré énerve et font passer de mauvaise nuit. Ta chambre à l'air toute chou aussi dans un autre style que la mienne mais elle te ressemble sans aucun doute, après tout je part du principe qu'une chambre n'est que le reflet de la personnalité de son occupant, ici ce n'est pas personnelle on ne peut pas en faire ce que l'on veut mais chez nous cela fait partie de nous" Des couleurs pour la folie de Jaylin, du blanc et du gris pour la tranquillité dont pouvait faire preuve Ayla par moment, cela leur allait plutôt bien.

Les deux filles avaient aussi parler du château et de sa grandeur qui effrayait beaucoup l'aigle qui ne voulait pas se perdre et qui pensait que Dumbledore avait une carte pour se permettre de traverser son école sans jamais se perdre. L'étudiante aurait aimée avoir cette carte en main pour pouvoir tendre des pièges à ses ennemis elle n'en n'avait pas beaucoup parce qu'elle ne faisait pas la guerre et ne cherchait pas les embrouilles à tout le monde. Mais quelques personne méritait bien une petite vengeance douce et puis cela pourrait les faire rire si elles se mettaient à faire des plans pour se moquer des autres. Penser comme cela c'était un peu méchant et Ayla ne voulait pas être une mauvaise fille juste profiter un peu de sa jeunesses. Après tout elle n'avait que seize ans et du temps pour prendre de la maturité et ne plus rire de ce genre de chose, pour le moment elle pouvait encore avoir des idées un peu bête et mettre ça sur le compte de son âge. " Moi je pense au contraire que les escaliers sont là pour nous perdre encore plus on ne leur demande pas de bouger et ils nous envoie à la direction opposer. Et bien oui ce genre de de carte pourrait nous aider à trouver tout de suite un personne que l'on a envie de voir et de ne jamais se perdre mais le mieux serait sans doute de tendre des pièges. Ce genre d'embrouille c'est pas pour moi je n'aime déjà pas beaucoup les conflits en temps normal mais ceux sans fondement me font monter au plafond. Après je comprend que certains aiment y répondre pour ne pas se laisser marcher sur les pieds mais pas moi..." Elle ne s'en mêlait jamais et personne ne venait la chercher sur son statut du sang, parce qu'elle venait d'une grande famille de sang-pur et le mariage de sa mère avec un moldu n'as pas fait la une, de ce fait en prenant le nom de sa mère Ayla n'a jamais eut à se justifier sur sa filiation, chose qu'elle appréciait.


Pour en revenir au sujet des chambres des professeurs la brune avait trouver un plan d'enfer pour pouvoir voir l'intérieur de ses yeux elle voulait coucher avec un professeur Ayla n'en trouvait pas à son goût et mis un droit de véto sur Tristan ce qui intrigua la jeune femme à ses côtés elle en avait trop dit ou pas assez selon les points de vue et avait été poussée pour continuer ce qu'elle avait commencer à dire et elle avoue la secret de son cousin il aimait les hommes et cela fit l'effet d'une bombe car elle ne s'attendait pas à la révélation de Jaylin. La blondinette se maudit de ne pas avoir garder le secret car maintenant elle allait apporter un lot d'ennuis à Tristan et ce n'était pas ce qu'elle voulait, juste évité à la brune d'aller draguer un garçon qui ne ferait que semblant d'être intéresser par elle mais finalement elle arrivait après la guerre car les deux avaient déjà couché ensemble. Ce n'était logiquement pas à elle d'avoué l'homosexualité d'une autre personne elle ne l'avait pas fait en pensant que l'adulte était lié à son interlocutrice sinon elle ne l'aurait jamais fait, lui allait beaucoup lui en vouloir surement quand il apprendrait ce qu'elle avait fait mais Jay était sa meilleur amie et elle faisait souvent partie des secrets connue de la blonde qui ne pouvait pas toujours tout garder pour elle et puis si Tristan n'était pas content elle ferait passer sa confession sous l'effet de l'alcool. " Tout à fait j'ai essayé de le faire accepter ce fait mais visiblement je suis arrivée trop tard pour évité une nouvelle erreur de parcours, pas que je te considéré comme une erreur mais c'est blesser une nouvelle fille pour de rien je trouve" La jeune femme annonça ensuite qu'elle allait le tuer pour avoir fait ça même si il ne savait pas qu'il allait revoir la brune et qu'elle serait son élève elle ne comprenait pas pourquoi il avait été couché avec une jeune femme alors qu'il aimait les hommes ce n'était pas du tout logique et rationnel. " On va aller en prison si on fait ça non ?" Bon elle n'allait pas aller jusqu'au meurtre mais il aurait le droit à une crise de nerf digne d'un dinosaure en colère. Elle avait du précisé qu'elle ne jugeait pas sa camarade elle ne le ferait jamais ce qui était arrivé était arrivé elle avait coucher avec un jeune homme tout à fait normal en apparence et elle ne pouvait pas savoir ce qui se cachait derrière le personnage. " Oui je pense que si il avait su qu'il allait te revoir il ne l'aurait pas fait et tu n'aurais jamais su pour son secret. Je ne pourrais pas dire que tu n'as pas été utilisé car je pense que tu l'as été pour lui faire oublier le temps de quelque heure son attirance interdite pour les personne du même sexe que lui... Tu n'as rien à te reprocher"

Ne voulant pas d'histoire l'aiglonne avait demander à Jaylin de ne pas aller le voir pour lui hurler dessus, ensemble elles pourraient le faire oui car elles feraient front. " Oui on ira ensemble comme ça on pourra lui crier dessus à deux et il n'aura pas le dernier mot" Parce que la jeune Abbot ne pouvait pas laisser passer cela ce n'était pas acceptable comme comportement. Les deux deux compères ne c'était pas attardé de trop sur le sujet sans doute un peu trop gênant pour toute les deux elle avait continué à parler, d'amour encore et toujours c'était un sujet qui revenait beaucoup dans leur conversation et Ayla avait proposer à Jaylin de l'épouser après que celle-ci et eu l'audace de dire qu'elle n'était pas faite pour l'amour ce n'était pas vraiment passer son amie étant du genre à croire dure comme fer qu'une âme sœur nous attend tous cacher quelque part sur terre et qu'il suffit de la trouver pour pouvoir être heureux comme jamais. Et puis elle aimait son amie, d'un amour différent de celui d'un couple mais un amour tout de même et chaque forme de se sentiment était beau et puissant et apportait une petite touche de douceur dans la vie d'une personne. Jaylin l'avait alors missionné en riant d'aller prévenir son petit copain de ce mariage avec une femme, venant d'une personne parfaitement hétéro la blague aurait été remarqué de suite mais avec Ayla et son penchant pour les femmes le brun pourrait sans doute croire quelques instants que cela était réel avant de comprendre la supercherie enfin elle espérait qu'il l'aurait comprit. Elle se verrait bien le lui dire en tentant d'être sérieuse elle ne réussirait pas c'était certains mais cela pourrait être drôle a faire. " Je me grillerais moi même en riant devant lui je ne saurais être sérieuse pour annoncer une telle fausse nouvelle"L'aiglonne n'était pas douée pour mentir de base mais encore moins quand il s'agissait d'une blague souvent elle riait avant même d'avoir commencer à parler ce qui n'était pas très discret, et puis elle ne ferait rien qui pourrait gâcher le bonheur qu'elle était pour le moment entrain de se construire, elle avait déjà bien trop souffert pour jouer avec le feu. La blondinette continuait à croire au destin, à une force supérieur qui décidait des grandes lignes pour eux et leur laissaient plusieurs choix possible pour qu'ils puissent choisir de quoi serait fait leur vies. Dans sa façon de voir les choses la blondinette gardait une part de contrôle sur son destin mais tout le monde n'était pas d'accord avec cela.


" J'aime penser que j'ai raison à ce sujet cela me permet de mieux vivre mais c'est simplement une façon de voir les choses, tout le monde à un peu sa vision de la vie. Les personnes te connaissant depuis longtemps peuvent ne pas accepter les changements opérer lors de la prise de conscience de ta véritable personnalité, mais je part du principe que rien n'est jamais acquis à vie on passe notre existence sur terre à changer et les personnes bonnes pour nous, nous aident et nos accompagnent lors de nos changement elles ne nous jugent pas et ne nous tournent pas le dos c'est plus compliqué c'est vrai mais pas impossible. Il suffit peut-être de le vouloir vraiment pour que cela puisse marcher, après tout quand on veut on peut d'après un proverbe de je ne sais pas qui" La volonté faisait beaucoup, même si le destin, la personnalité, tout cela n'était pas dans contrôler par la personne en elle même, il fallait mieux se penser libre et que totalement bridé, la société se chargeait assez des privations de liberté comme cela, les êtres humains ne pouvaient pas se sentir totalement heureux si ils ne pouvaient rien choisir. Ayla partait du principe que son avenir pourrait être beau désormais mais elle n'était pas certaines et voulait attendre déjà de passer sa septième année sans son petit ami qui serait déjà parti, si cela durait alors là elle pourrait se sentir totalement bien et ne pas avoir peur de l'avenir et de ce qu'il pouvait lui réserver. Pour Jaylin une année n'était pas vraiment long à supporter mais pour elle c'était un peu la cas car c'était la première fois qu'elle était vraiment bien avec un garçon et elle ne voulait pas le savoir loin d'elle. Mais ce n'était pas elle qui pouvait choisir pour le coup elle serait obligée de faire avec comme Mathéo qui devait continuer sa vie et ne pas rester ici une année de plus malgré la sécurité qu'apportait le château. " J'ai l'impression que c'est hyper long quand j'y pense comme ça, je sais qu'une fois qu'on y sera le temps passera toujours aussi vite qu'en ce moment même pourtant j'ai peur qu'il rencontre une autre femme et tout ça et c'est la première fois que j'ai ce genre de peur" Du coup elle ne savait pas gérez et c'était une chose qui était nouvelle encore une fois pour Ayla.


" Il ne sera juste plus là tout les jours et c'est effrayant" Tout le monde ne pouvait pas comprendre parce qu'il fallait vivre une relation complice et forte pour pouvoir avoir ce genre de réaction et de peur. Elle même n'aurait jamais penser vivre ce genre de chose encore quelque mois auparavant, elle n'avait pas foi en l'amour et se refusait à s'attacher à une autre personne ne voulant pas prendre le risque de souffrir et finalement c'était peut-être un passage obligatoire dans la vie pour pouvoir ensuite avancer à nouveau. Et puis il pourrait voir Rebecca plus qu'elle et alors la blonde aurait la possibilité de lui faire tourner le dos à sa petite amie vu qu'elle ne l'appréciait pas sans raison valable c'était tellement compliqué les relations humaines elle aurait du partir vivre dans une grotte et aurait évité de fatigué ainsi sa cervelle à imaginer tout un tas de chose qui n'arriverait sans doute jamais surtout que Mathéo avait prit sur lui pour recadrer sa meilleure amie devant sa chérie alors elle ne devrait plus s'inquiéter pour cela. " Il est trop gentil et puis c'est une fille à laquelle il tient donc je veux pas non plus lui demander de choisir entre les deux juste qu'elle reste à sa place et ne me fasse pas des coups bas sans raison" Elle voulait la paix et la tranquillité ce n'était pas bien compliqué à comprendre mais visiblement la blonde ne voulait pas lui laisser le droit d'avoir une vie simple. Heureusement elle ne la verrait bientôt plus et c'était pour le coup une bonne nouvelle qu'elle appréciait vraiment. Les deux copines avaient aussi parler de la rencontre entre Jaylin et Mathéo, Ayla avait hâte qu'ils se rencontrent mais elle ne voulait pas que la brune face trop peur à son petit copain qui n'était pas à l'aise avec les questions indiscrète et les filles un peu trop expressive alors elle avait mit son amie en garde. " Surement mais si tu lui saute dessus pour un câlin tu le ferra fuir à toute jambes" Oui cela reste moins impressionnant que les parents mais tout de même une meilleure amie ce n'était pas rien. Surtout que sa meilleure amie à elle n'était pas une peste comme Rebecca. " Je sais oui mais bon moi j'aime sa gentillesse et cela me rassure beaucoup, mais il n'est pas non plus passif si quelqu'un ou quelque chose l'énerve il ne se laisse pas faire. On attendra la deuxième rencontre pour l'interrogatoire tu veux bien comme ça il sera sans doute plus à l'aise"


Ayla voulait parler de ses sentiments naissant à Mathéo, lui ouvrir son cœur et pourtant elle se retenait pour ne pas l'effrayer, c'était peut-être trop tôt pour avoir une conversation aussi sérieuse elle ne savait pas au bout de combien de temps on devait se livrer dans une relation sérieuse et stable. Son cerveau ne l'aidait pas réfléchissant beaucoup trop à des mots qui finirait pas sortir de manière totalement naturel, et puis si elle en parlait avec son amie elle pouvait faire même avec son chéri c'était les même mots devant une autre personne pas besoin de se mettre la pression pour rien. " Je fais beaucoup de premier pas avec lui et j'ai peur qu'à un moment donner il se sente mal de voir que j'arrive à faire tout un tas de chose qui lui le bloque. Encore une fois mon cerveau voit trop de possibilité qui tourne mal et pas assez qui termine bien je crois qu'il est branché à l'envers. Pour que cela sorte tout seul il va falloir que je mette mon cerveau en pose c'est d'un compliqué. Oh oui c'est là que cela c'est arrêter pour Caleb et toi... Pas la même signification pour les deux mais pour moi oui c'était une belle soirée" Jaylin elle devait avoir passé une soirée bien plus complexe que la sienne et elle se sentait un peu bête de ne pas y avoir penser plutôt, elle n'avait jamais fait le rapprochement. L'amour n'était jamais loin de la bouche des deux aigles qui ne cessait d'en parler sous toute ses formes la nouvelle mission folle étant de rabibocher l'aigle de la porte et le choixpeau magique pour leur offrir une fin digne des plus grand conte de fée. " Non au pire on lui dira qu'on a prit un coup sur la tête si il ne nous suit pas comme prévu. On dira juste qu'ils ont eut des bébés et qu'ils sont heureux pas besoin de rentrer dans les détails dans les livres pour enfants. Il doit y avoir un peu de vrai je pense sinon la personne ayant inventé cela est complètement folle à lié et bonne pour l'internement" Les Dragons ok, les sorciers ok, mais les nains qui parlent, les souries qui parlent, les bêtes qui deviennent princes tout ça c'était un peu gros quand même.

Parler d'enfants leur avait donner l'envie de parler de leur futur et de leur famille, Ayla avait grandie toute seule avec ses parents ce qui n'était pas le cas de son interlocutrice qui avait deux trois histoire marrante à lui raconter. Et puis chacune avait parler du nombre d'enfant qu'elle désirait avoir et du genre de vie qu'elle souhaitait mener ensuite. " Je leur souhaitent d'avoir une fille plus simple que la nôtre de ne pas avoir peur de voir leur monde décimé et de grandir le mieux possible. J'en suis convaincue nos mini nous ne pourront pas se louper, oh tu sais trouve un mec et tu pourra me doubler le mien ne semble pas prêt à cela et puis moi non plus je dois dire, de la pratique oui mais pas de résultat pour le moment suis bien trop jeune" Ayla devait profiter de sa vie avant de se lancer dans l'aventure de la maternité.


Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

My Men My Love My Life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 817 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 115 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Roxer du poney - Ayla  Dim 1 Oct - 22:07

On va roxer du poney ce soir !
Ayla A. Abbot & J. Faucett
Rencontre d'autres personnes, vivre parmi eux, mais savoir qu'on devrait ne plus jamais les revoir par la suite, tout était totalement dangereux. Peut-être aurait-elle dû se battre pour ne pas avoir à faire ça, se battre contre ceux qui voulaient retourner à Poudlard même si ce n'était pas celui qu'ils connaissaient, peut-être aurait-elle dû dire non et demander à Dumbledore de les mettre en sécurité quelque part qu'ils puissent continuer leur mission sans avoir à créer de contact. Mais non l'idée avait été de se faufiler parmi les élèves de l'école de magie et de créer des liens avec eux. Et de revivre une nouvelle vie, loin de celle qu'on avait vécu, mais qu'on ne pouvait pas renier toutefois. Jaylin ne pouvait pas nier qui elle était autrefois, mais cette aventure, ce voyage lui donner cette possibilité de renouveau, lui donnait l'occasion d'évoluer, d'oublier et de changer. C'était en rencontrant des personnes comme Ayla qui lui permettait de faire ça. Déjà qu'elle avait peu de contact avec ceux de 1998, en arrivant en 1977, les seules fois où elle leur parlait c'était pour des choses plus ou moins importantes, comme leur retour ou leur mission. Mais d'une certaine manière les voir rendaient leur retour plus réel, ils n'auraient pas le choix de s'en aller. Alors, elle avait pris le parti de s'éloigner, de continuer à vivre une vie volée qui n'aurait pas dû être la sienne. Elle ne regrettait pas de se trouver en ce moment même dans cette salle commune avec Ayla, une fille qu'elle n'aurait jamais dû rencontrer et qui pourtant était l'une des personnes envers qui elle avait entièrement confiance. Elle savait qu'elle pouvait tout lui dire, que rien ne serait raconté au concerné et lui parler de ses problèmes sans crainte. Et même si l'envie de lui avouer tout sur son passé ne lui manquait pas, Jaylin se taisait pour le moment. Ho oui elle aurait aimé crier son désarroi devant la situation, elle aurait aimé pouvoir en parler à quelqu'un d'autres que les élèves de 1977 qui semblaient s'en foutre complètement. Elle aurait pouvoir se confier. Ils avaient quitté une guerre pour en retrouver une, ils influençaient leur avenir, dans l'espoir d'un monde meilleur, mais les changements qu'ils faisaient ici était tout simplement déraisonnable. Rencontrer ses parents, qui sait même pour les pousser dans les bras d'autres personnes, pour éviter même qu'ils soient nés, rencontrer ces gens pour leur éviter un avenir malheureux. Mais au final si toutes ses choses s'étaient produites n'était-ce pas pour une raison. Ce voyage était d'une stupidité sans égale. Jay savait qu'Hermione s'en voulait, elle lui en voulait également, mais ne souhaitant pas augmenter sa culpabilité, la serdaigle se taisait comme toujours. Un jour elle allait exploser, dire franchement ce qu'elle pensait et se mettre tout le monde à dos. Si seulement elle avait pu en parler à Ayla peut-être que cette rage se serait calmée. Au moins entre la blonde et la brune il n'y avait pas de mur, elles discutaient et se comprenaient parfaitement. Qu'aurait fait la serdaigle à la place de Jaylin ? En aurait-elle parler ? Jay tout comme Ayla n'avait pas vraiment abordé le passé de la brune, cette dernière ne sachant trop quoi raconter sans mentir. Elle ne voulait pas mentir, simplement vivre dans l'instant présent. C'était pourquoi elle avait dansé comme une folle dans la salle commune, c'était pourquoi elle avait picolé avec son amie. Pour oublier ? Pour profiter ? Peut-être un mélange de deux, une vie bien trop complexe pour une si jeune femme qui aurait simplement dû s'occuper de ce qu'elle porterait au prochain bal, au prochain rendez-vous. En parlant de passé, Jaylin n'avait pas à mentir sur la chambre qu'elle possédait, elle ne pouvait simplement pas emmener Ayla la voir, vu que c'était dans une autre époque. Alors, elle lui avait décrit cette minuscule pièce où elle avait l'habitude de passer son été, où elle vivait chez ses parents, qui lui manquait terriblement. Ici il n'y avait pas de personnalisation et même s'ils avaient la possibilité de le faire, amener des choses précieuses ici seraient la pire idée au monde. On ne pouvait pas savoir qui pourrait vous les prendre, qui utiliserait certains secrets contre vous. La brune écoutait la blonde lui décrire sa chambre également, une pièce sobre, simple, mais à l'image d'Ayla avec classe et élégance. La chambre n'était que le reflet de la personnalité, Jaylin ne pouvait pas la contredire là-dessus et en y réfléchissant, la brune aurait souhaité connaitre la chambre de plusieurs personnes. « En regardant la chambre de quelqu'un on peut facilement reconnaitre la personne et même apprendre des choses, des petits secrets ou des petites manies. Même si ici on ne peut pas personnaliser notre dortoir, peut-être cela évite que des gens malintentionnés découvre des choses qu'ils pourraient utiliser contre nous. » Oui ce serait sans doute la pire des choses. Une fétichiste des chaussettes pourraient être très mal vue si cela venait à s'apprendre. Imaginez un coffre rempli de ce vêtement, de nombreuses paires de toutes les couleurs. Ou alors découvrir que l'amie que vous pensez si calme aime au final les choses ignobles, ou a trente-six milles poupées autour de son lit. Ceux sont des choses qui parfois peuvent faire peur, seront utiliser contre vous d'une manière ou d'une autre. Et on ne pouvait pas y faire grand-chose, il fallait toujours se méfier, se protéger des personnes, la confiance était dure à donner alors on avait deux choix : soit on faisait confiance à tout le monde comme ça on ne risquait pas trop d'avoir de problèmes, même si cela ne réussissait pas à tout le monde ; soit on décidait de donner sa confiance à un nombre restreint de personnes même si on ne pouvait jurer avec certitude que ce que la donner ne se retournerait pas contre nous. L'avenir incertain, le saut dans le vide sans parachute. Et elles en parlaient justement, les deux jeunes filles, de la vengeance, de chercher à piéger les autres grâce à une carte qui montrerait où sont les personnes en temps réels. Bien que Jaylin savait très bien que cette carte existait, ne l'ayant jamais vu, mais connaissant son existence, cela ne l'enchantait pas vraiment que tout le monde sache où elle était. Alors, oui comme disait Ayla, ce genre de carte permettrait de ne pas trop se perdre où de rejoindre une personne qu'on voulait absolument voir comme son copain, mais tant qu'à voir le mal partout, les gens ne l'utiliseraient pas forcément pour le bien. Le conflit, la haine, la guerre des maisons, comment ne pas voir le mauvais côté des choses quand on voit ça. Tout comme Ayla, Jaylin trouvait ça stupide, mais les points étant là pour créer une compétition entre les maisons, cela n'était pas étonnant. « Tendre des pièges aux gens que l'on n'aime pas, je ne suis pas très friandes des vengeances, même si certains mériteraient largement qu'on les remette à leur place. C'est sans doute pour ça que la guerre entre les maisons à commencer, quelqu'un qui se venge, les autres qui répondent et ainsi de suite. C'est stupide et immature. » Oui bon après se venger pouvait faire du bien, mais en général ça n'apportait rien de bon. Cela déclenchait des guerres inutiles, des petites batailles dont on ignorait presque au fil du temps comment elle avait commencé.

La conversation avançant, les choses prenant une tournure plus sérieuse avec la discussion sur les professeurs, sur leur chambre, sur leur secret, Jaylin était rapidement tombé des nues lorsqu'elle avait entendu ce qu'Ayla lui racontait sur Tristan. Gay, homosexuel, préférence pour les hommes, appelez ça comme vous voulez, mais il avait tout de même couché avec la brune. Il s'était servit d'elle, parce qu'elle était là et parce qu'elle était gentille. Même si cette révélation pouvait peut-être expliquer sa dernière rencontre avec le professeur de Soin aux créatures magiques. La serdaigle observa la bouteille dans laquelle, les deux amies avaient bu. C'était celle de Tristan. Jaylin le lui avait enlevé pour éviter qu'il ne se prenne une cuite tout seul, qu'il fasse un coma éthylique ou autres bêtises du genre. Information inutile à dire à Ayla, mais observer le contenant le ferait peut-être explosé tant la rage que ressentait Jaylin au fond d'elle était importante. Elle ne savait même pas si elle le haïssait vraiment, si elle n'était pas simplement déçue qu'il n'ait pas osé le lui dire, même la première fois, Jay aurait bien été capable de coucher avec lui. La blonde ne devait pas être forcément contente d'avoir avoué le secret de son cousin à sa meilleure amie, mais la serdaigle savait qu'un jour où l'autre, elle l'aurait su. Cela était certain. Jaylin sentait que son ivresse de la dernière fois, sa tristesse devait être lié à ça d'une manière ou d'une autre. Elle devait avoir une conversation avec lui, elle devait lui gueuler dessus comme il le méritait. Tristan ne se rendait pas compte de ce qu'il faisait et parfois Jay avait l'impression d'être beaucoup plus mature que son professeur. Ayla tenta de rassure son amie, expliquant qu'elle avait essayé de faire entendre raison à son cousin, mais même si elle avait un peu réussit, les faits avaient été commis. Une erreur ? Jaylin en était-elle une ? La blonde lui avoua que non, mais d'un autre côté cela la tracassait un peu et elle continuait à fixer cette bouteille. « Blessée je ne sais pas si c'est vraiment le bon mot, pas avec moi en tout cas. Je l'aime bien, mais ce n'est rien d'autre qu'une histoire de sexe. Je trouve ça simplement irrespectueux de ne pas me l'avoir dit, de s'être servit de moi d'une certaine manière. » Mais ouais, c'est ça, une histoire de sexe. Elle l'aimait bien quand même et au final elle se sentait plus trahit que réellement blesser. Il en fallait plus à présent pour la blesser. Ayla était bien d'accord avec Jay pour aller le tuer sur place, la blonde parce qu'il avait couché avec une fille malgré le fait qu'il aimait les hommes, et la brune pour avoir couché avec lui. Deux tornades, deux folles au caractère bien trempé allait lui tomber dessus. Mais inquiète, Ayla lui demanda si elles iraient en prison si elles le tuaient vraiment. Pas certaine qu'elles y aillent, mais comme aucune des deux ne pensaient réellement à l'assassiner, il n'y avait pas d'inquiétude là-desssus. « Si on le tue ? Non en cachant bien notre crime ça devrait le faire. » dit-elle en retournant la tête vers Ayla, un petit sourire sur le visage. La blonde ne jugeait pas son amie et pris même la défense de Tristan. Elle n'avait pas tort, Jay avait bien été utilisé, elle n'était coupable de rien. Et puis ne l'avait-elle pas utilisé lui aussi d'une certaine manière ? Etaient-ils tous les deux fautifs ? Et puis après tout n'y avait-il pas consentement mutuel pour les trois fois où ils avaient couché ensemble. « Il n'est pas méchant, on ne peut pas le qualifier ainsi, je sais que son intention n'était pas néfaste. » Heureusement pour la brune qu'elle avait le soutien de sa meilleure amie et ce n'était pas pour rien qu'elle la considérait comme tel. Ensembles elles seraient plus forte face au professeur et Tristan ne pourrait pas fuir devant sa culpabilité. « Il va avoir deux jeunes filles en colère face à lui, c'est certain qu'il ne s'en sortira pas. » Surtout quand on connaissait le caractère des deux serdaigles.

Quand on les connaissait bien toutes les deux des remarques qu'on pouvait prendre de manière soit à la rigolade soit en étant gêné ne l'était pas entendu de la même façon. En effet, les deux jeunes femmes qui abordaient un sujet bien trop souvent trouvé dans les conversations entre filles, l'amour. Il régissait le monde, on ne pouvait rien faire sans et pourtant certains se donnaient pour mission de le suivre pas peur d'être blessé. Alors qu'Ayla avait trouvé son prince charmant, ce n'était pas le cas pour la belle brune qui avaient encore dans la tête les sentiments ressentis quelques mois plus tôt pour une personne envers qui elle s'interdisait d'en avoir. Mais ce n'était pas une chose qu'elle pouvait confier à Ayla, sous peine de devoir lui expliquer toute l'histoire. Elle lui dirait sans doute de ne pas aller contre ses sentiments, on ne pouvait rien faire contre, mais la douleur était bien trop grande. Peut-être était-ce donc une punition et Jaylin annonça donc qu'elle ne méritait sans doute pas d'être aimé. Effronterie ! Anerie dans l'esprit de la blonde qui lui cria qu'il y avait bien une personne qui l'aimait et c'était elle. Une autre fille que Jay aurait pu le prendre mal, être flatté ou être gênée quand on connaissait l'orientation sexuelle de son amie, mais elle prit le parti d'en rire en lui proposant alors de se marier avec elle. Car quitte à se marier avec quelqu'un autant bien l'apprécier et être sûr que les choses se passent bien. Mais pour cela il fallait l'annoncer au petit ami de la blonde. Ce dernier serait bien capable de les croire sur parole, cependant Ayla trahirait bien vite la supercherie en rigolant de voir la tête de Mathéo. De même Jaylin ne pourrait sans doute pas être sérieuse en annonçant une telle nouvelle. La brune sourit. « Dommage cela aurait pu être amusant. Maintenant je sais que je ne peux pas conter sur toi pour faire des mauvaises blagues. » dit-elle en rigolant. Mais qu'elles se marient ou non, cela ne changeait pas grand-chose, Jaylin était tout de même seule et Ayla était en couple. Etait-ce une histoire de destin ? Est-ce qu'on pouvait vraiment contrôler nos désirs et nos envies ? Pouvait-on renier nos sentiments ? Non on ne pouvait pas vraiment prévoir tout ça, il y avait sans doute une force invisible qui guidait les gens vers telle ou telle personne, nous incitait à les aimer plus que l'on aurait dû et ne pas pouvoir vivre sans eux. Comme aujourd'hui, le voyage dans le temps avait influencé sur l'histoire de Jaylin. Mais Ayla avait surement raison, on pouvait quand même garder un contrôler sur ce que l'on voulait faire, sur ce qu'on devait faire pour garder les gens près de nous et la brune avait fait des choix, elle aussi. Libre, être soi-même, ne pas jouer avec les autres et espérer que ça aille dans le sens que l'on souhaitait. Oui sans doute était-ce ça la vraie vie. « Que les gens ne nous tournent pas le dos, c’est bien plus compliqué qu’il n’y parait. Parfois ce n’est pas forcément une question de changement, mais d’actes que l’on fait qui peuvent ne pas plaire aux autres. Malheureusement parfois nous n’avons pas le choix d’agir ainsi, ou peut-être que si nous avons le choix. Les vrais amis sont ceux qui sont là pour nous peu importe nos choix, peu importe nos paroles, mais qui n’hésite pas à nous dire quand nous allons trop loin. » Des choix, des actes, Jay avait vu des gens en qui elle avait confiance avoir des comportements ignobles pour leur propres personnes, elle avait refusé d’y croire avant de se rendre compte. Elle-même avait fait des gestes mal interprétés, des choix qui avaient blessés plus d’un. Ce n’était pas forcément les autres qui nous tournaient le dos, on le faisait aussi, on les reniait pour nous ou pour eux, cela ne changeait pas grand-chose, tout le monde souffrait.

Tout le monde souffrait ou partait un jour. Mathéo lui allait quitter l'école à la fin de l'année et cela semblait effrayer Ayla qui devrait passer un an sans lui, loin de lui, sans pouvoir le voir tous les jours. Jaylin comprenait-elle vraiment ? Pas totalement. Jamais pour le moment, elle n'avait ressenti quelque chose comme la blonde lui décrivait, même si cela aurait pu être le cas. La brune n'avait pas de crainte sur la relation de la serdaigle et du serpentard, elle savait que cela durerait même avec un an sans trop se voir, car après tout Mathéo n'était pas forcément le gars qui faisait tomber les demoiselles dans ses bras. Il avait l'air de quelqu'un de fidèle. Peut-être était-ce vis-à-vis d'elle-même qu'Ayla avait peur, mais comme elle le lui avait dit, si elle était capable d'attendre pour coucher avec lui, elle pourrait bien l'attendre un an. Cela faisait peu, mais cela faisait beaucoup. Cela dépendait de la manière de penser. Jaylin prit son amie dans ses bras. « C'est normal d'avoir ce genre de crainte, mais de ce que tu as pu me raconter, il t'aime et t'as toujours aimé depuis si longtemps. Si ses sentiments pour toi n'était pas pur, avec le temps il serait peut-être passé à autre chose avant même que vous sortiez ensemble. Le doute, l'angoisse fait parti de l'amour, mais si tu as confiance en lui, tu oublieras tes inquiétudes. » Elle lui tapota sur la tête pour la réconforter, même si elle n'était pas certaine que cela l'aide vraiment. Oui il ne sera plus là. Effrayant oui c'était le mot. « Je sais, c'est difficile. T'en fais pas je serais là, si tu déprimes, je serais là pour écouter. » Toujours là pour aller faire du shoping avec elle, pour lui dire que tout ira bien ou même organiser un plan d'évasion pour se rendre à l'université.

D'autant que même si Mathéo s'en allait, il allait également avoir sur le dos, une autre personne : Rebecca Dawson, une peste qui faisait en voir de toutes les couleurs à Ayla. Malheureusement cette dernière ne pouvait pas forcément faire grand-chose contre cette demi-troll vu que c'était la meilleure amie de son copain et qu'ils s'entendaient plutôt bien. Mais derrière ce que voyait Mathéo, Rebecca n'était pas la personne la plus aimable. Sans doute avait-elle des sentiments amoureux envers le serpentard qui la poussait à agir ainsi envers Ayla. La blonde essayait tant bien que mal de faire tomber le masque de la serdaigle, mais sans grand succès. Et cela la tracassait, car elle ignorait comment elle allait pouvoir supporter de la fréquenter continuellement. Mathéo Collins, que Jaylin ne connaissait pas était sans doute trop gentil comme le disait sa petite copine, il ne voyait rien comme un cheval à qui on aurait mit des œillères. La blonde ne voulait pas lui demander de choisir entre les deux, ce que Jaylin comprenait, elle aurait détesté qu'on lui impose ce choix. « Tu vas devoir la supporter alors, mais en te montrant plus intelligente qu'elle, si elle te fais des coups bas peut-être que Mathéo se rendra compte de la vipère qu'elle est. »Trop gentil, mais pas forcément si con. Cela restait à déterminer, c'était pour cette raison que Jaylin avait bien l'intention de lui tomber dessus et de ne le rencontrer en personne afin de voir s'il méritait vraiment l'amour que lui donnait Ayla. Pas certaine que son avis importe beaucoup, mais il y avait moyen de bien s'amuser. Bon la blonde ne voulait toutefois pas que son copain s'enfuit et avait demandé à son amie d'être gentille dans les questions qu'elle comptait lui poser. Bonne idée. Peut-être un câlin ? Non apparemment c'était la fuite assurée. « Je ne le ferais pas, ce serait bien triste qu'il fuit devant moi. Même si je sais que je peux être effrayante. Deuxième rencontre, ça me convient. » Elle avait quand même réussit à négocier de lui faire un câlin. Si seulement elle avait su comment s'annoncerait cette fameuse deuxième rencontre.

Ayla profita à cette occasion pour parler à Jaylin de ce qu'elle aimerait dire et de récolter ses conseils. Conseils qu'elle ne pouvait lui donner réellement vu comment s'était sa dernière histoire sérieuse, qui n'avait pas forcément de réelle fin. Pas d'explication. Une histoire qui s'était terminée au moment où Ayla s'était mise avec Mathéo, soit quelques mois plus tôt. Cela faisait un moment et la blonde avait envie de lui dire qu'elle l'aimait, mais par peur que cela n'effraye son copain, elle se retenait de le faire. La brune avait beau lui dire qu'il ne fallait pas hésiter et se lancer, que lui-même avait sans doute envie de lâcher ses précieux mots. « Je comprends ce que tu veux dire, mais au moins ce n'est pas une question de fierté envers l'autre. Tes intentions sont pures, tu l'aimes, tu aimerais le lui dire, mais tu as peur de l'effrayer en lui disant tout ce que tu ressens. Et ton foutu cerveau d'aigle tourne trop, que ce soit à l'envers ou à l'endroit. On dirait une machine à laver qui alterne entre les deux. Mais même la machine se met en pause à un moment. » lui balança-t-elle en souriant.Jaylin n'avait pas fait de remarque sur sa relation avec Caleb par la suite, elle ne voulait pas plus en parler. Elle avait préféré changer de sujet en parlant toujours d'amour, mais cette fois envers deux entités qui n'avaient strictement rien à voir. Elles s'étaient ainsi demandées si la statue et le choixpeau n'avaient pas une histoire d'amour. Les deux jeunes filles dans leurs délires avaient envisagé désoler l'entité magique dans le bureau de Dumbledore et même si le directeur ne serait surement pas d'accord, elles avaient tout prévu. Elles pourraient très bien justifier de leur acte par un coup sur la tête. « Ou une potion d'euphorie, je suis sûre que ce sera bien justifié. Les livres pour enfants dans notre monde sont sans doute inspirés de fait réel. Un moldu qui a dû voir des expériences magiques et en a fait un livre. » Peut-être que oui les contes pour enfants étaient tirés d'évènements magiques, mais Jaylin qui connaissait brièvement ses histoires ne pouvaient pas trop dire. Elle avait lu cendrillon une fois qui s'échappait du bal pour finalement retrouver son prince charmant, mais ce n'était pas forcément les livres que ses parents lui lisaient quand elle était petite.

Quand elle aurait des enfants, elle leur lirait sans doute les livres qu'elle connaissait, n'irait pas chercher dans les contes moldu, mais ne leur refuserait pas de les lire si le cœur leur en disait. Jaylin raconta rapidement son enfance à Ayla qui n'avait jamais eu l'occasion d'avoir des frères et des sœurs. Sans doute vivait-elle ses expériences au travers de ce que lui racontait son amie. Cependant, Ayla était certaine que les enfants des deux jeunes filles seraient amis lorsqu'ils seraient à l'école Poudlard. Si seulement elle pouvait savoir que ce ne serait pas le cas, sans doute que ses propos seraient différents. Mais elles pouvaient toujours en parler, espéré une belle vie pour aussi. La brune espérait elle aussi, au fond que ses enfants n'aient pas à vivre ce qu'elle ait vécu. Jaylin avait subit deux guerres et même si cette dernière l'avait moins affecté que d'autres, elle espérait que déjà, sa jeunesse ne se passerait pas comme autrefois, mais que ses enfants n'aient pas à vivre de la crainte d'être tué par un fou. Si seulement. « Espérons qu'ils n'aient pas à vivre ce que nous vivons, cette angoisse de perdre quelqu'un. Cela dépendra de l'âge qu'ils auront, enfin de l'âge à laquelle nous les procréerons. Même si je trouve un mec, pour le moment ce n'est pas à l'ordre du jour. Pas avant mes vingt ans au moins, cela me semble un âge correct. Donc qui sait peut-être que ton amoureux se sera décidé à ce moment-là. » Il ne restait plus qu'à trouver et faire bouger les choses.

electric bird.

I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Spoiler:
 

Signature, merci Ayla luv :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 120 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 78 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Roxer du poney - Ayla  Ven 13 Oct - 21:20
Roxer du Poney
Jaylin & Ayla

Jaylin et Ayla une rencontre sans doute improbable car les jeunes femmes n'avaient pas commencer ensemble leur scolarité la brune ne venait pas d'ici et sans cette histoire d'école endommagé jamais leur amitié n'aurait vu le jour et la blondinette s'imaginait comme cela lui aurait manquer de ne pas avoir ce pilier dans sa vie. Jaylin était comme elle totalement libre elle ne jugeait pas et ne vivait pas dans une des cases toute prête de la société ce qui avait permis à Ayla de se sentir comprise et de ne plus avoir peur de l'avenir. L'aigle ne savait pas que sa camarade craignait ce même avenir qui signifierait pour elle ne plus avoir de lien avec ses amis d'aujourd'hui, la belle Abbot était tenue dans le flou des mensonges entourant l'arrivée massive d'étudiant d'une autre école mais ce qu'elle ne savait pas ne pouvait pas éveillé sa curiosité elle ne creusait pas, sans doute parce que l'histoire avançait paraissait totalement crédible. Ce qu'elle savait sur son amie concernait beaucoup sa vie au château en dehors du fait de savoir qu'elle n'était pas fille unique, et elle avait cru comprendre que parler passée n'était pas une bonne chose pour Jay et n'avait pas chercher plus loin elle était là pour passer de bon moment pas pour faire remonter de mauvaises chose ou être méga lourde. Et ce genre de soirée blabla faisait du bien à la jeune femme qui pouvait parler de tout et rien avec son amie comme en ce moment même où les deux jeunes parlaient des chambres des autres, décrivant la leur et imaginant celle de personne les entourant pour voir si cela collerait à la personnalité de la personne. " J'aurais aimée pouvoir personnalisé un peu le dortoir je pense que cela aurait pu être super original si tout le monde pouvait choisir la couleur et autre de son petit coin mais oui il aurait fallut faire attention à ne pas trop en dévoiler sur nous et sur ce qu'on ne veux pas montrer aux autres mais je pense que cela serait faisable et plus jolie que les dortoirs totalement identique" Ayla aurait sans doute eu un coin super cocooning si on lui avait laisser carte blanche.



Mais la jeune femme n'avait pas de travers visible au niveau décoration ou goût elle était assez simple dans ce qu'elle aimait et cela jouait sans doute sur son envie de pouvoir en faire qu'à sa petite caboche. Pour le reste les
deux copines étaient d'accord pour dire que la guerre des maisons allait trop loin et que cela dépassait la compétition amicale qui motivait normalement les jeunes à travailler, les deux n'y prenaient pas réellement part Jaylin
n'acceptant juste pas de voir des gens prendre cher sous ses yeux et Ayla évitant de se trouver trop près d'endroit à risque pour ne pas justement être témoin de tel scène. " Tu sais parfois on a réellement besoin de se venger pour pouvoir avancer sans cela on ne peux pas faire l'impasse mais tout les sujets ne sont pas bon à prendre pour une vengeance et beaucoup ne sont pas capable de faire la part des choses et on en arrive là tout le monde s'en mêle et les maisons se liguent les unes contre les autres" Cela montrait un cruel manque de maturité parmi les élèves de l'école mais tout le monde ne grandissaient pas au même rythme et cela était un risque à prendre quand on enfermait tout un tas de jeunes dans un château durant plusieurs mois, les vacances étant le seul moment ou il était possible de quitter l'école et tout le monde ne le faisait pas. Le sujet fut laisser de côté la jeune femme apprenant que Jaylin c'était envoyée en l'air avec Tristan son cousin avoua que celui-ci préférait les hommes et ce même si aurait du rester secret de base. Elle ne pouvait pas courir le risque que son amie retourne dans les bras d'un homme qui l'utilisait pour ne pas retomber dans ce qu'il considérait comme un vilain travers l'amitié avant tout et le besoin de protection des autres aussi.


" Cela ne peut pas être simplement une histoire de sexe quand on inclue qu'il soit ton professeur que tu est obligé de côtoyer au minimum une fois dans la semaine tu sais. Il a clairement merder c'est le cas de le dire mais il le payera au moment opportun après tout le destin fait les choses correctement on faute on paye et il ne recommencera pas une fois qu'on l'aura recadrer" Parce qu'elle ne laisserait pas passer cela qu'il ne soit pas capable de dire qu'il aimait les hommes c'était une chose mais qu'il couche avec des jeunes filles qu'elle connaissait en était une autre qui ne passait pas. La blonde menaça de le tuer mais elle se ravisa trop inquiète de finir en prison à la place il aurait sans doute le droit à une superbe soufflante qui ne lui donnerait plus envie de revoir sa cousine durant un petit moment. Bon il fallait dire qu'il n'était pas très proche aussi ne se voyant quasiment pas en dehors des cours mais il restait un membre de sa famille et cela n'était pas rien pour la blonde attaché à ce genre de chose. " Bon on le cachera super bien alors pour ne pas risquer de mourir en prison je suis bien trop jeune pour ça" Ayla avait quand même mieux a faire que de mourir en prison à cause d'un cousin n'acceptant pas son homosexualité et couchant avec des copines à elle. " Non il ne pensait pas mal faire mais bon la transparence fait partie du deal d'un plan sexe et c'est tout il aurait du jouer franc jeu" C'était ce que lui reprochait Ayla en tout cas ne pas avoir dit à la brune qu'il faisait ça pour tenter de se soigner d'une certaine manière car c'était ainsi que lui voyait les choses. Tristan allait avoir mal à la tête face aux deux aigles qui n'était pas connues pour leur grande douceur et calme mais bon on les aimaient comme ça. " J'aurais presque envie de le plaindre pour le coup seul face à nous il va douiller"



L'amour c'était un vague sujet qui pourrait sans doute les faire parler durant des heures surtout qu'Ayla avait enfin trouver son prince charmant avec qui tout allait pour le mieux en ce moment. Jaylin elle était un peu moins heureuse niveau sentiment mais elle pouvait compter sur sa copine de tonnerre qui elle était prête à l'épouser et à l'aimer jusqu'à la fin de sa vie leur couple à elles deux durerait sans doute des années même si Jaylin n'était pas attiré par les filles contrairement à Ayla qui pouvait apprécier les deux compagnies. Quand la brunette lui parla de l'annoncer à son petit amie la blonde ne pu que rire elle savait que cela ne pourrait pas être crédible elle ne saurait pas garder son sérieux assez longtemps pour pouvoir annoncer à son petit copain qu'elle allait épouser sa meilleure amie et lui la connaissait quand même assez pour savoir que cela ne serait pas vraie elle n'aimait que lui et il l'avait bien comprit. " Je ne suis pas faite pour ce genre de chose j'ai du mal à garder mon sérieux quand je mens c'est un véritable frein quand on veut pouvoir donner une fausse excuses au profs ou aux parents et qu'on se met à se mordre la lèvres pour ne pas rire. Zéro crédibilité en moi au pire on lui annonce après le mariage comme ça je serais sérieuse" Après tout si cela était fait elle ne serait plus entrain de blaguer et pourrait être sérieuse. " Cependant si tu veux un homme je connais un brun sexy qui continue à te fixer abondamment" Et la belle avait encore du contrôle sur ce qu'elle voulait et pouvait faire c'était comme ça que la jeune femme voyait les choses. Ayla ne voulait n'y croire n'y accepter le fait qu'elle n'avait aucun pouvoir sur sa vie et sur ses choix d'avenir pour elle c'était un équilibre le destin lui laissait plusieurs choix et c'était à elle de faire le bon.

" De toute manières oui que l'on fasse un bon ou un mauvais choix on doit être soutenu par nos amis ils ont le droit de nous dire que nous nous sommes trompé c'est même leur rôle dans un sens mais ils n'ont pas le droit de nous juger ou de nous tourner le dos à cause cela ou ce ne sont pas de réel amis. On a tous nos erreurs et nos défauts soit on nous acceptes avec soit non et si on ne le fait pas alors on ne perd par grand chose qu'une mauvaise personne qui ne pouvait rien nous apporter de bon" C'était une vision de la vie qui évitait à la blondinette de pleurer la perte d'un amis car elle avait souvent vu les gens lui tourner le dos en comprenant qu'elle n'était pas totalement comme eux. Ayla n'avait jamais voulut changer pour les autres et cela avait suffit à faire le tri dans ses connaissances. Jaylin devait traverser ce genre de période ou elle découvrait le vrai visage des jeunes qui l'entourait depuis de longues année et cela n'était pas terminer on devait faire face toute sa vie à ce genre de chose alors que cela n'était pas facile.  Ayla devait faire face au départ prochain de son petit ami pour l'université cela ne serait pas définitif mais cela serait une grande étape à passer pour le jeune couple et la belle avait un peu de crainte vis à vis de cela. Se confier un peu à son amie Serdaigle lui faisait du bien elle se sentait moins seule dans l'épreuve qui allait arriver et pouvait voir qu'elle n'était pas dingue et qu'elle réagissait normalement. " J'ai jamais aimée autant que je l'aime et je découvre un peu tout et parfois je me donne l'impression d'être une folle, mais oui il m'aime depuis un moment et maintenant qu'on est ensemble rien ne peu plus nous séparer même la distance durant une année c'est juste flippant parce que je me sens dépendante de lui alors que j'ai toujours été du genre indépendante"



Le poids de l'amour c'était bon et mauvais à la fois cela nous changeait totalement la vie et si Ayla ne s'en plaignait pas le moins du monde elle restait un peu inquiète et perdue et avançait dans des eaux troubles. " On se mangera du chocolat comme deux grosses déprimant sur l'amour et les mecs ce plan me plaît" Elle en aurait sans doute besoin une fois dans l'année qui viendrait. En parlant de Mathéo la jeune femme avait aussi évoquée la meilleure amie de celui-ci qui était une vraie peste et qui faisait tout pour que le couple implose et ne tienne pas le coup cependant Ayla n'était pas du genre à se laissée faire elle ne reculait pas devant une attaque et rendait les coups. " La supporter jusqu'à la fin de l'année ensuite tranquille moi je ne la verrais plus et je n'aurais plus à supporter ses piques incessantes et son caractère de cochon." Pour le reste Ayla voulait que sa meilleure amie à elle soit plus cool et relax quand elle rencontrerait le brun histoire de ne pas lui faire peur. Elle avait réussit à négocier un pas super gros interrogatoires et un câlin seulement à la deuxième rencontre pour ne pas avoir à faire à une fuite, heureusement pour elle Jaylin n'était pas mauvaise et comprenait bien les choses. " Il finira par t'adorer au final tu n'est pas effrayante tu est un amour un peu fou c'est tout. Marché conclu j'aurais le temps de l'habituer au câlin comme ça" Et puis cette chère petite tête brune savait tellement de chose pour elle qu'elle pourrait sans doute trop en dire comme le fait qu'Ayla hésitait à dévoiler ses sentiments à son petit ami de peur que cela soit trop rapide pour lui.



" Mon cerveau n'est pas une machine à laver ce n'est pas assez puissant pour lui rendre justice voyons mais oui je me fiche d'être la première a devoir le dire et à m'exposer je veux simplement qu'il soit prêt à entendre ce que j'ai besoin et envie de lui dire et je ne sais pas si c'est le cas mais je doute d'avoir un jour la réponse à cette question étant donné qu'on ne dit pas souvent à une personne vas-y tu peut me dire que je t'aime" En tous cas elle ne le disait jamais sans doute parce qu'elle n'avait jamais été prête à cela avant de tomber sur le brun qui avait changer sa vie. Et elle pourrait sans doute changer la vie de l'aigle qui gardait leur salle commune en le rendant à son amour de toujours le choixpeau magique cela semblait complètement tirer par les cheveux mais la jeune femme pouvait mettre ça sur le coup de l'alcool et de la fatigue combiné pour ne pas passer pour une folle dingue. Aller voir Dumbledore mériterait sans doute une meilleure explication que celle-ci sinon Ayla aurait des ennuis pour avoir bu alors qu'elle n'avait pas le droit de le faire, quoi que le vieux monsieur ne demanderait sans doute même pas d'explication aimant tout autant les belles histoires que les deux filles. " Je ne pense pas qu'il nous demandera une explications il est encore plus fleur bleue que nous tu sais ? Non c'est pas possible que la magie soit intervenue dans les livres pour enfants a part dans celle de la belle au bois dormant les autres sont trop triste au début avec de la magie cela ne serait jamais arriver ainsi" Après tout si Cendrillon avait des pouvoirs elle aurait pu se débarrasser de sa vilaine famille et ne pas avoir à passer son temps à faire le ménage.


Parler des enfants ouvraient une fois sur l'avenir et il était toujours incertains pour les jeunes femmes même si l'une des deux n'en savait rien et continuer à imaginer ce qu'elle voulait pour ses futurs progéniture. " Je l'espère aussi oui, qu'ils puissent avoir une belle vie je crois que beaucoup de parents souhaite ça à leur enfant sans pouvoir leur donner le monde se retournant parfois contre eux. Chérie j'espère bien que d'ici là il sera passer à l'acte et ce même si nous n'avons pas décidé de procréer pour de vrai je serais sans doute pas assez patiente pour attendre quatre années." Oui cela déprendrait de la différences d'âge de leur enfant mais en sept année à Poudlard ils auraient le temps de se croiser même si l'une mettait plus de temps que l'autre. " On va se coucher ? Sinon demain on sera plus capable de réfléchir et on finira tuer par nos camarades et là plus de rêves de bébé un cercueils et des vers en guise de compagnon d'aventures" Il était temps de clôturer cette soirée, il y en aurait surement d'autre pour que les deux compères se racontent leur vies mais celle-ci avait déjà été bien riche en rebondissement.

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

My Men My Love My Life
Revenir en haut Aller en bas
 
Roxer du poney - Ayla
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Roxer du poney - Ayla
» Le Poney Fringant
» Arrivée d'un etranger au Poney
» Arrivée au Poney Fringant après un périlleux voyage
» poney

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: