AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Do not be afraid of the monsters ft Ariana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PARTISAN DES MANGEMORTS
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 145 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 351 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui on peut me blesser

MessageSujet: Do not be afraid of the monsters ft Ariana  Dim 30 Déc - 1:23
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Famille BulstrodeDo not be afraid of the monsters/span>
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Do not be afraid of the monsters

Quelques minutes après la mission de torture de Ginny Weasley, Manoir Bulstrode 1h25 du matin

Son esprit jouait avec lui, Malthael venait de transplaner et il tremblait de tout son corps. Malade oui, malade d’avoir assister à ce viol sans pouvoir rien faire. Et ce qui le dégoutter le plus ce n’était pas le viol, non il se contre-fichait du sort de cette Weasley, non ce qui le dégouttait c’était sa réaction. Incapable d’assister à pareil spectacle alors qu’il avait vu bien pire dans sa vie. Mais voilà c’était devenu l’une de ses faiblesses et surtout plus pour lui que pour Ginny qu’il avait stopper les réjouissances. Son estomac ne fit qu’un tour en se rappelant sa propre expérience avec le viol. Vomissant, parcouru de spasme, le mangemort se raccrocha à la grille de l’entrée de son manoir. Il ne pouvait clairement pas perdre pied maintenant. Il se le refusait, ses filles ne pouvaient pas se retrouver en danger à cause de lui. Respirant profondément, il tenta de se calmer sans vraiment y parvenir. Il ne pouvait néanmoins pas rester dehors. Rentrant donc chez lui Malthael était toujours au bord d’une crise. Sentant les limites de son esprit et de ce qui l’entourait, il commencer à perdre pied dans la réalité. Se précipitant vers la salle de bain, il arracha ses vêtements. Les brûlant d’un coup de baguette. Se faisant violence pour rentrer dans la douche, Malthael actionna les robinets et laissa l’eau chaude couler sur son corps, se répétant inlassablement les mêmes mots. « tu es chez toi, à l’abris avec ta famille, calme toi… ». Le calma l’espace d’un instant, au moins son cœur avait arrêter de battre la chamade. Il enfila un peignoir et décida de monter à l’étage trouver sa femme. Ariana trouverait une solution, elle trouvait toujours comme le rassurait. Mais il se passa quelque chose auquel, Malthael ne s’était pas préparé. A l’étage dans un couloir, il tomba sur le doudou de l’une de ses filles. Toujours au bord de la crise de panique, sentant son tortionnaire non loin de lui, Malthael s’agenouilla et ramassa la peluche. Il s’y accrocha comme si sa vie en dépendant. L’objet le maintenait dans la réalité, là où ses filles étaient et son monstre parti. D’extérieur cette scène peut-être vraiment bizarre, un mangemort de la trempe de Malthael qui se raccrochait à un petit loup en peluche. Mais il valait clairement mieux ça que le dit mangemort perdre les pédales.

La crise s’éloigna, petit à petit, Malthael retrouva son esprit clair. Le petit loup dans ses mains, il se dirigea vers la chambre de ses filles. Rentrant en faisant le moins de bruit possible, il vérifia qu’elles allaient bien. Déposant le petit loup avec les autres peluches, celle-là allait sûrement devenir sa préférée. Malthael finit par rejoindre sa femme dans son lit. Il la trouva endormit, se glissant dans les draps, Ariana sentit sa présence et se réveilla.*

- Je suis là, rendors toi.

*Malthael la prit dans ses bras, ils avaient évité un sacré bordel ce soir à cause de lui. Il cala sa respiration sur celle de sa femme et ne mit pas longtemps à s’endormir. Malheureusement la nuit réservée au couple son lot de surprise. Ce n’était pas ce soir que le mangemort allait pouvoir dormir. Quelques plus tard alors qu’il était profondément endormi il fut réveillé par du mouvement à côté de lui. Ariana se dépattait dans son sommeil. Malthael essaya de la rassurer mais il provoqua tout l’inverse. Elle se réveilla en sursaut et l’attrapa la gorge comme s’il était l’agresseur de son cauchemar. Il ne voulait pas lui faire mal et s’accrocha juste à ses mains en la regardant dans les yeux.*
- Ariana c’est moi….. ! Lâche-moi…. ! *Il suffisait d’une pression pour qu’il lui brise les poignets mais Malthael ne le ferait qu’en dernier recours. Il avait du mal à parler tellement elle commencer à serrer autours de son cou. Respirant difficilement, il n’allait pas tenir très longtemps comme ça, mais il ne pouvait pas se résigner à la blesser.*        
 

Revenir en haut Aller en bas
PARTISAN DES MANGEMORTS
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle et Diamond J'ai posté : 135 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 274 pour une aventure ! Je suis de la génération : mauraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :

MessageSujet: Re: Do not be afraid of the monsters ft Ariana  Dim 30 Déc - 17:09
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Do not be afraid of the monster
Ariana Buldstrode & Malthael Buldstrode
Ariana savait où était son mari. Elle ne savait pas ce qu’il faisait mais elle savait qu’il était en mission pour leur seigneur. Elle avait entendu parler de cette fille qui tracassait quelques mangemorts, de cette bande qui pouvait faire de l’ombre à leur seigneur et causer sa perte. Mais si la jeune femme entendait parler de tout ça, elle avait arrêté d’y prendre part, contre son propre avis, il avait mieux fallut que Malthael continuer et qu’elle s’occuper de leur enfant plutôt que les deux parents mettent leur vie en danger. Si cette situation ne lui plaisait guère, elle s’y était faite, repensant sans cesse à la possibilité de perdre à nouveau ses enfants, s’imaginant les pires scénarii si son mari ne rentrait pas à temps. Elle avait peur, elle angoissait constamment, mais préférant ne rien laisser paraitre, elle continuait à mener sa maison d’une main de fer, pour n’inquiéter personne. Mais ses angoisses ressurgissaient une fois que le sommeil la rattrapait. La peur de perdre son mari, de perdre ses enfants, qu’on les lui enlève et que l’ombre des ténèbres l’emportent définitivement dans une folie qu’elle n’aurait pas choisi. Ariana avait peur, mais elle ne voulait pas la laisser guider sa vie, elle voulait continuer comme elle l’avait toujours été, forte et courageuse. Elle se battrait si c’était nécessaire, elle ferait tout ce qu’elle pourrait pour que les angoisses qui l’habitaient ne deviennent jamais réelles. Ce soir là Ariana avait attendu son époux. Elle l’avait attendu comme elle le faisait chaque soir, laissant la fatigue s’emparait d’elle petit à petit, prenant les forces qui lui restaient pour s’occuper de ses filles, les observant quand elles s’endormaient, paisiblement d’un sommeil sans la moindre angoisse. Ariana veillait au bien de sa famille, mais tout en continuant ainsi elle s’épuisait de plus en plus, attendant son époux en espérant qu’il ne lui soit rien arriver, veillant plus qu’elle ne le devrait, la jeune mère s’était endormie sans même se rendre compte que le sommeil avait prit possession d’elle. Elle n’aurait pas dû, elle aurait dû attendre qu’il rentre pour savoir s’il allait bien, mais ses nombreuses veillés l’avaient empêché de le faire ce soir, l’emportant dans le pays des rêves, le livre qu’elle tenait tombant sur le sol, sans qu’elle entende le bruit sourd qu’il produisit, la jeune femme s’endormit profondément. Ses rêves n’en étaient pas, bien qu’ils commençassent toujours de la même manière, c’était toujours cette même vision qu’elle voyait. Un jardin, un soleil qui brillait dans le ciel des rires d’enfants, des rires d’adultes et des sourires. Une vision magnifique qu’Ariana savait pouvoir être réelle, celle d’une famille unie et bien portante. Elle se voyait jouer avec ses filles, les prendre dans ses bras, les entendre l’appeler et Malthael la prendre dans ses bras. La jeune mère sentit que les bras qu’elle sentait était bien réelle, se mouvant un peu dans le lit, comprenant que son mari était revenu à elle. Dans ses songes, elle entendit la voix lointaine de son époux lui dire que ce n’était que lui et qu’elle pouvait se rendormir. Si cette phrase atteignit son cerveau la faisait se rendormir dans cette vision magnifique, Ariana ne sembla pas comprendre totalement que cette voix n’était pas dû à une rêverie mais bien à la réalité. La scène qui se passait devant ses yeux continua mais soudainement, les nuages devinrent gris, comme si un orage allait survenir. Ariana essaya d’intervenir en faisant rentrer tout le monde dans la maison, mais elle n’eue pas le temps de le faire, qu’un rire se fit entendre dans son esprit. Elle vit le visage de son mari, celui de ses filles et plus elle les regardait et plus elle avait l’impression que ces derniers fuyaient partaient loin d’elle. Ariana avait beau courir, elle n’arrivait pas à les rattraper, entendant toujours se rire, voyant ce sourire dont elle connaissait l’origine, elle eut le temps d’attraper ce qui lui semblait être le bras d’un membre de sa famille, le serrant pour éviter qu’ils ne partent, entendant quelqu’un lui dire de la lâcher. Ariana ne percevait plus la réalité du rêve, ne se rendant pas compte de ce qu’elle tenait vraiment dans ses mains. Elle continuait à tenir fermement n’entendant pas la véritable supplication de son mari, les yeux toujours fermés, elle ne voulait pas lâcher et soudainement elle se mit à hurler : « NON, TU NE ME LES PRENDRAS PAS ! » Et dans son rêve alors qu’elle tentait de continue à serrer, le bras lui échappa des mains, la faisant desserrer son emprise, la jeune femme sentit les larmes commençaient à couler lentement sur ses joues. Ariana frappa le sol violemment de son rêve sans se rendre compte qu’il s’agissait du torse de son mari, pour qui ça ne devait pas être sa nuit. Et elle continua de murmurer, entre cri et sanglot : « Non … il va me les prendre …. Il va me les prendre … je ne veux pas. JE NE VEUX PAS ! » Ariana ne se rendait pas compte que ses cri dans son rêve survenait dans la réalité, criant, gémissant, tremblotant de tout son corps alors qu’elle se sentait lentement se perdre dans la noirceur de son cauchemar.

Hs: en espérant que ça te convienne je changerais les gifs après ^^

electric bird.

I'm a wizzard !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
ENSEMBLE EN ENFER
❝ Je savais le silence depuis longtemps,
J'en sais la violence, son goût de sang
Rouges colères, sombres douleurs,
Je sais ces guerres, j'en ai pas peur,
Je sais les hivers, je sais le froid,
Mais la vie sans toi, je sais pas.❞

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Do not be afraid of the monsters ft Ariana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» World of Pocket Monsters (WOPM)
» Et si on devenait amis? ► Of monsters and men & You ain't born typical
» drop sur les boss monsters
» 03. Stop being afraid of yourself...!
» Monsters build their home in the dark. [Victor DeManslen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Londres :: Reste du monde :: Les habitations-
Sauter vers: