AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Tibus - something to say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MEMBRE DE L'ORDRE
Charlotte P. Deauclaire
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
Bonjour ! J'appartiens à la maison : poufsouffle J'ai posté : 828 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Tibus - something to say Tumblr_poeor6ruB61uv70tuo3_250

Metamorphomage • Sa sœur est une mangemorte qu'elle cherche à retrouver • elle est la meilleure amie de Tibus • Elle n'est pas à l'aise avec son corps et se trouve plus de défauts que de qualité physiquement • Elle étudie la musique et voudrait en vivre • Son père est un moldu et sa mère une sorcière • fait partis de l'ordre du phœnix • De nature très optimiste, elle a généralement un espoir sans faille.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa soeur Lucy lançant Avada Kedavra
Patronus: Panda roux *-*
Capacité spéciale: metamorphomage

Tibus - something to say Empty
MessageSujet: Tibus - something to say  Tibus - something to say EmptyVen 3 Aoû - 14:23

Something to say.
Charlotte Deauclaire & Tibus Tagel
Charlotte avait longuement errer dans l’allée des embrumes, pendants des semaines, des jours entier, la jeune femme avait recherche sa sœur, mais c’était lors de ses déambulations qu’elle avait trouvé quelqu’un d’autre. Elle avait trouvé Tylio. Elle avait discuté avec lui, lui qui était venu la voir dans un désir de la protéger de ceux qui pourraient lui faire du mal. Il l’avait protégé alors qu’il ne devait rien, il avait essayé de lui faire comprendre que ce n’était pas le monde de la rousse, qu’elle n’avait pas sa place dans l’allée des embrumes, mais en discutant avec lui, Charlotte en était venu à parler de sa sœur, des endroits où elle devrait chercher et sans le vouloir Tylio l’avait simplement aidé. La rousse savait qu’elle y retournerait malgré le fait que le jeune homme lui ait déconseiller de le faire, mais les choses avaient été chamboulé à nouveau. Il l’avait protégé, en l’embrassant. Il avait fait attention à elle, sans raison aucune, comme elle lui était inconnue et Charlotte se souviendrait toujours de ses lèvres contre les siennes, de cette surprise mélangée à un sentiment bien plus qu’agréable. Tout s’était enchaînés d’une manière inattendue, elle n’avait plus le contrôle de rien, elle avait réfléchi à tout ça, elle s’était posée mille et une question sur le canapé de l’appartement de Tylio, mais tout avait disparut quand il l’avait embrassé à nouveau. Avant que finalement en comprenant la suite qui allait arriver, les inquiétudes de la rousse reviennent à l’assaut. Et pourtant malgré toutes les petites questions dans son esprit, les sentiments qui la mettaient mal à l’aise concernant son corps, il n’avait pas reculé, il l’avait mise en confiance et elle s’était tout simplement donnée à lui. Et ce sentiment qui prenait possession d’elle maintenant qu’elle y repensait, la rendait plus qu’heureuse, vivante presque. Une nouvelle sensation, un nouveau ressentit qu’elle n’avait jamais eu auparavant. Oui depuis ce moment Charlotte était heureuse. Elle n’était pas retournée dans l’allée des embrumes depuis, mais elle avait revu Tylio. Et ce sentiment de plénitude ne la quittait pas, Charlotte était tout simplement heureuse. Mais il y avait une chose qu’il fallait qu’elle fasse, une chose qui pour elle lui semblait importante. Elle devait le dire à Tibus, son meilleur ami était en droit de savoir, mais elle n’avait pas vraiment eu d’occasion de le faire, ni même à la villa comme elle comptait le faire puisque c’était semble-t-il le bon moment, Télia étant présente, qu’elle l’apprenne lui ferait plaisir aussi. Pourtant si Charlotte savait qu’elle devait en informer Tibus, elle avait aussi peur de sa réaction. Elle s’attendait déjà à ce qu’il soit heureux pour elle, ça c’était la moindre des choses, ensuite elle pouvait supposer qu’il lui demanderait qui et de lui raconter. Et s’il demandait à rencontrer Tylio et qu’il ne l’aimait pas ? C’était aussi là son inquiétude. Assise sur le canapé du salon de l’appartement de Tibus et Caleb, Charlotte qui avait une clé pour y rentrer était en train de réfléchir à tout ça, à toutes les possibilités que cette conversation pourrait avoir. Mais alors que les angoisses revenaient, son esprit lui laissa un peu de répit en pensant à Tylio. Charlotte n’aurait jamais pu penser une chose comme ça possible, que ses déambulations l’amènent à lui, qu’un garçon veuille bien d’elle … elle soupira de bonheur, un coussin serrer contre elle en attendant que Tibus se pointe. La rousse ignorait s’il était en cours ou totalement ailleurs, mais il reviendrait bien à un moment. Et elle comptait bien attendre peu importe le temps qu’il faudrait, peu importe le fait qu’elle avait quand même du travail pour ses cours. D’ailleurs maintenant elle pourrait sans doute plus parler de ses ressentis dans ses chansons. Oui c’était une bonne idée, mais pour le moment la jeune femme semblait être sur un petit nuage, quand elle entendit le cliquetis de la serrure de la porte d’entrée. Toujours sur le canapé, elle se retourna pour voir qui de Caleb ou de Tibus rentraient. Aucune gêne à être là sans eux, ce n’était pas un problème vu le nombre de fois où elle était venue. Et ce fut une tête blonde qui apparut dans l’encadrement de la porte. « Tibus ! » s’écria-t-elle. Charlotte ne savait même plus l’heure qu’il était, mais elle était contente de voir son meilleur ami. Mais elle ignorait complètement comment elle allait annoncer ce qu’elle devait lui dire. Elle n’était pas la plus douée pour ce genre de chose. Réfléchissant à la bonne manière de lui annoncer ça, elle reprit : « Tu as passé une bonne journée ? » Oui autant voir s’il allait bien. C’était déjà un bon début. Mais si lui pouvait avoir passer une mauvaise journée, le sourire de Charlotte ne la quitterait pas dans tous les cas. Non elle se sentait parfaitement bien, peut-être trop bien pour un si petit corps.

electric bird.

I'm a wizzard !

You might belong in hufflepuff where they are just and loyal, those patient hufflepuffs are true and unafraid of toil.
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus - something to say Empty
MessageSujet: Re: Tibus - something to say  Tibus - something to say EmptyLun 6 Aoû - 22:27
tibus tagel + charlotte deauclaire

 PRÉNOM NOM PERSO1 ⊹ PRÉNOM NOM PERSO2  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
L’été avait finalement pris fin, et les vacances scolaires aussi par la même occasion. Tibus avait bien profité de cette période, l’une de ses préférés. Après tout, il n’y avait que l’été, qu’on pouvait boire des bières, partir en vacances, et faire la fête tous les soirs si on le voulait. Ce n’était donc pas sans une pointe de mélancolie qu’il avait repris les chemins de l’université. Bon déjà, l’école traditionnelle ce n’était pas son truc. On ne pouvait pas se mentir, ça le faisait clairement ch.er de s’assoir à une table pendant toute la journée à écouter des professeurs aussi barbant les uns que les autres. Et puis ajouté à cela, le jeune homme refaisait une première année. Non lui n’avait pas réussi ses examens de fin d’années. En même temps, il s’y attendait un peu vu le peu de travail qu’il avait fourni. Donc revenir pour se retaper les mêmes cours que l’année dernière … Autant dire qu’il aurait voulu que l’été se rallonge. Sa mère n’avait pas été hyper contente de savoir que son chéri s’était planté. Elle lui avait foutu la paix pendant les vacances, comprenant qu’il y ait besoin de souffler. Mais depuis que les cours avaient repris, elle lui envoyait des lettres tous les jours, accompagnés d’emplois du temps pour qu’il puisse s’organiser pour réviser correctement pour cette nouvelle année. Elle se pointait même parfois à son appart pour vérifier qu’il faisait bien ses devoirs. En résumé, elle était encore plus chiante que quand il était à Poudlard … et ça, il fallait le faire. L’année avait recommençait que depuis deux petites semaines, et le jeune homme n’en pouvait déjà plus. Avoir sa mère sur le dos commençait réellement à le rendre maboule. Alors pour qu’elle lui lâche un peu la grappe, Tibus s’était levé tôt ce jour-là. Il s’était d’abord rendu à la bibliothèque pour réviser un peu ses cours, et faire les quelques devoirs qu’on lui avait déjà donné. Puis a onze heures, il s’était présenté au cours de sortilèges, suivi de l’histoire des baguettes. Il avait du mal. Tout semblait inintéressant pour lui. Il était totalement perdu, et ne savait pas ce qu’il allait faire. Aller à l’université était la chose la plus logique. Il fallait faire des études pour apprendre un métier, et pour avoir un futur. Mais, il y avait un hic dans le cas de Tibus. A quoi bon étudier un truc qui l’emmerdait au plus haut point ? Il n’avait pas envie de ne pas aimer le job qu’il allait devoir exercer une bonne partie de sa vie. Plus d’une fois, il avait pensé à quitter l’université pour se trouver un job, pour chercher ce qu’il avait réellement envie de faire. Mais les quelques fois où il avait tenté de parler de cette possibilité à sa mère, elle avait commencé à criser. Alors il n’avait pas cherché plus loin. La journée avait été longue. Du moins pour quelqu’un qui se fichait des cours qu’il suivait … Il était maintenant quatre heures de l’après-midi, et Tibus sortait enfin de la salle de classe.

Le garçon allait pouvoir rentrer tranquillement chez lui et se poser dans le canap’. Cette idée le motivait clairement plus que cette journée pourrie. Bien sûr, s’il suivait l’emploi du temps que sa mère avait fait pour lui, il aurait du se rendre une heure à la bibliothèque. *Fuck, elle le saura jamais.* S’était-il dit. Bye université, direction maison. Le jeune homme passa quand même par un magasin pour acheter un pack de bière avant de rentrer. Une bonne demi-heure plus tard, il était enfin chez lui. Mais l’appartement n’était pas vide. En effet, Charlotte était sur le canapé en train de l’atteindre. Tibus n’avait pas été réellement surpris de la voir ici. La jeune femme avait les clés de l’appartement, et elle savait qu’elle pouvait venir quand elle le voulait. D’ailleurs, elle était son petit rayon de soleil du jour. La demoiselle lui demanda s’il avait passé une bonne journée.Le jeune homme haussa les épaules. Il ouvrit le pack de bière fraichement acheté pour en prendre une, et en donna également une à sa meilleure amie. Puis il se laissa tomber dans le canapé, content quand même d’être enfin à la maison. « J’en peux plus de l’université. Mes cours craignent, mes profs sont chiants et barbants. Et ma mère est sans-arrêt sur mon dos. Putain, je suis content d’être à la maison, et que tu sois là aussi, Cha. »

Annonça le jeune homme, tout en retrouvant son sourire à la fin de la phrase. Oui comment ne pas retrouver le sourire quand une super pote est à la maison ? Charlotte était hyper souriante, et forcément, c’était un peu contagieux. Le jeune homme se demandait bien comment s’était passé sa journée pour qu’elle soit de si bonne humeur. « Bonne journée pour toi à ce que je vois ! La dernière fois que je t’ai vu sourire autant, c’est quand tu m’as vu à poil dans la salle co. » Lança-t-il en pouffant de rire. Oui on ne le changeait pas, il aimait toujours les blagues un peu déplacé. Mais elle avait largement l’habitude maintenant pour que ça la surprenne. « Il se passe quoi dans ta petite vie ? » Demanda-t-il plus sérieusement.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE L'ORDRE
Charlotte P. Deauclaire
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
Bonjour ! J'appartiens à la maison : poufsouffle J'ai posté : 828 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Tibus - something to say Tumblr_poeor6ruB61uv70tuo3_250

Metamorphomage • Sa sœur est une mangemorte qu'elle cherche à retrouver • elle est la meilleure amie de Tibus • Elle n'est pas à l'aise avec son corps et se trouve plus de défauts que de qualité physiquement • Elle étudie la musique et voudrait en vivre • Son père est un moldu et sa mère une sorcière • fait partis de l'ordre du phœnix • De nature très optimiste, elle a généralement un espoir sans faille.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa soeur Lucy lançant Avada Kedavra
Patronus: Panda roux *-*
Capacité spéciale: metamorphomage

Tibus - something to say Empty
MessageSujet: Re: Tibus - something to say  Tibus - something to say EmptyJeu 9 Aoû - 22:52

Something to say.
Charlotte Deauclaire & Tibus Tagel
En soit si Charlotte avait pris la décision d’annoncer qu’elle sortait avec Tylio aujourd’hui, elle n’avait pas réfléchit à la question la plus crucial. La jeune femme ne savait pas du tout comment elle allait annoncer ça à son meilleur ami. Pour elle tout semblait complètement irréel depuis ce jour, avec l’impression qu’elle allait se réveiller d’un merveilleux rêve pour se rendre compte que tout ceci n’était pas vrai. Charlotte avait un peu peur que ce ne soit le cas, elle craignait que ce ne soit trop beau pour être vrai et même si cela faisait un moment déjà, elle avait encore du mal à y croire. D’une certaine manière l’annoncer à Tibus c’était un peu comme si tout ceci prenait forme, qu’au final le dire à voix haute rendait tout plus réel et dans le petit monde qu’elle s’était créer depuis sa rencontre avec Tylio, en le disant ce serait peut-être prendre conscience que ce n’était pas un rêve. Non pour elle ça en était un, non pas un rêve comme certaine penserait avec prince et princesse, mais surtout une histoire qu’elle n’aurait jamais pensé pouvoir être possible. Elle ne s’était jamais trouvée attirante, ni sexy, ni jolie et malgré ça quand elle avait croisé les yeux de Tylio ce jour-là, elle s’était sentit bien totalement en confiance. Il la trouvait belle comme elle était, alors qu’elle avait été terriblement gênée, complètement timide face à tout ça. C’était sans doute ce tout qui la mettait sur un petit nuage à ce moment précis, assise sur le canapé de l’appartement de son meilleur ami, elle ne pensait plus qu’à Tylio et personne d’autre. Elle en avait oublié les questions essentielles, celle de savoir comment le dire, comment amener ça dans la conversation, quelle phrase dire et tout ce genre de petites choses importantes. Mais au final même si elle y avait pensé, rien ne se passait jamais comme prévu après tout. Elle souriait, mais elle savait aussi que peut-être Tibus réagirait de manière totalement différente à ce qu’elle avait imaginé. Non quand même pas, elle le connaissait trop bien et arrivait généralement bien à prévoir ce qu’il pouvait faire et puis ça la concernait alors forcément il ne pourrait être que content. La porte s’ouvrit pour laisser entrer la tête blonde de son meilleur ami. La jeune femme n’arrêtait pas de sourire au point que ça pourrait presque en devenir inquiétant. Tibus avait l’air fatigué de sa journée et Charlotte se demandait ce qu’il avait bien pu trafiquer pour être à ce point crevé. Elle savait que sa mère lui mettait la pression pour ses études puisque malheureusement avec tout ce qu’il s’était passé l’année précédente il avait loupé sa première année. Mais si elle savait qu’il continuant à l’université, Charlotte savait très bien que ce n’était pas fait pour lui. Il n’avait pas de plan, pas d’envie spécifique de métier et il voulait simplement voir où ses pas le mènerait. Un jour elle était sûre qu’il trouverait sa voie, elle avait de la chance en tout cas d’avoir trouver la sienne il y a bien longtemps. A sa réponse, elle n’eu qu’un haussement d’épaule et une bière en réponse. Charlotte prit la bouteille et bu une gorgée. C’était agréable d’être chez Tib, pas de parents, personne pour leur interdire de boire de l’alcool en fin de journée. Elle adorait ses parents, mais Charlotte rêvait d’avoir son propre logement, son propre chez soi où au moins ne plus vivre avec eux. Si seulement cela était possible, ce qui commença à la faire réfléchir sur plusieurs choses, les moyens d’avoir son propre appartement, se demandant s’il ne serait pas mieux de ne pas vivre seule, de vivre avec Tib et Caleb, s’ils voulaient bien ou même avec Tylio. A cette pensée, elle se remit à sourire. Elle le regarda quand il parla du fait que l’université l’ennuyait, que sa mère l’agaçait et qu’heureusement Charlotte était là pour lui remonter le moral. Hochant la tête, la rousse reprit une gorgé de bière avant de répondre : « Tu devrais pouvoir faire ce que tu veux et arrêter l’université si vraiment ça te convient pas. Je ne comprends pas que ta mère t’y force. Mais bon. » Oui c’était compliqué d’aller contre ses parents, elle avait parfaitement comprit que tout le monde n'avait pas la chance d’avoir comme elle des parents un peu trop laxiste. Non tous les parents étaient différents et la mère de Tib était bien trop sur son dos pour qu’il puisse faire ce qu’il voulait. Mais cela n’empêchait pas le sourire de Charlotte d’apparaitre sur son visage, bien que soucieuse du bien être de son meilleur ami, elle était bien trop heureuse pour que sa bonne humeur disparaisse. Et son sourire ne fut qu’agrandit quand Tibus se mit à sourire. Il tiqua d’ailleurs en demandant à la jeune femme pourquoi elle souriait autant, leur rappelant à tout les deux un vieux souvenir dont Charlotte se souvenait très bien. « Mon dieu ça remonte ! J’étais assez gênée la première fois, je m’y suis habituée depuis. » répondit-elle toujours aussi souriante, en buvant une autre gorgée de bière. Mais d’un côté il n’avait pas tort. Si dans ce souvenir elle souriait plus par gêne, aujourd’hui si elle souriait c’était bien parce qu’il était question de voir un homme nu. Et soudainement quand il lui demanda des nouvelles de sa petite vie, elle se figea. C’était sans nul doute le moment de le dire, mais comment le dire. Elle commença à jouer avec le goulot de sa bouteille, passant son doigt dessus, refaisant encore et encore le tour. « Dans ma petite vie, dans ma petite vie … hé bien … j’ai un copain, Tibus. » répondit-elle toujours en souriant. Oui c’était le cas et maintenant elle sentait les questions fusées très prochainement. Il allait sans doute en poser, mais au moins la mission numéro un était accomplie. Maintenant il savait.

electric bird.

I'm a wizzard !

You might belong in hufflepuff where they are just and loyal, those patient hufflepuffs are true and unafraid of toil.
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus - something to say Empty
MessageSujet: Re: Tibus - something to say  Tibus - something to say EmptyMer 12 Sep - 19:27
tibus tagel + charlotte deauclaire

 PRÉNOM NOM PERSO1 ⊹ PRÉNOM NOM PERSO2  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Il était tellement heureux de retrouver sa meilleure amie dans son appartement après une longue journée à l’université. Il en pouvait déjà plus alors que les cours n’avaient commencés que depuis trop peu de temps. En même temps, Tibus n’avait jamais été le genre de garçon à aimer l’école, mais la suite logique après Poudlard était de se rendre à la fac, donc c’était ce qu’il avait fait. Malheureusement, cette première année lui avait bien fait comprendre qu’il s’était planté. Outre les difficultés du monde magique, suivre des cours, se motiver à y aller, et surtout à réviser, avait été trop compliqué. Parce qu’il n’appréciait pas ce qu’il faisait. Il n’avait pas trouvé sa voie. Et celle-ci ne se trouvait surement pas dans les études supérieures. Mais que faire ? Arrêter tout ? Mais pour faire quoi ? Dans un sens, tant qu’il était dans les études, il n’avait pas non plus à subir les responsabilités que la vie offrait. Il avait, certes, sa mère sur le dos, mais s’il lui balançait qu’il abandonnait la fac, ce serait surement pire que ça. Donc bon, il allait donc se laisser vivre encore un peu, quelques mois. Il voulait se donner du temps pour trouver ce qu’il voulait vraiment faire, ce qu’il aimait. Quand il était à Poudlard, il aimait particulièrement le quidditch, mais de là à aller dans une école de sport ? Mmh non. Puis si c’était pour devoir arrêter l’alcool et la fumette, ce n’était même pas la peine. Il prit une bière et en balança une à sa meilleure amie, avant de commencer à se plaindre. Ouais après tout, elle était aussi là pour le supporter dans ses pires moments. Elle le connaissait assez pour connaître ses humeurs. Et elle savait qu’il pouvait parfois se montrer légèrement extravaguant, et qu’il était souvent dans l’exagération. Ainsi les lamentations commencèrent. D’abord, il se plaint de l’université, puis de ses professeurs, et il finit en beauté avec sa daronne. Comme d’hab quoi. La mère Tagel devait avoir souvent les oreilles qui sifflaient. Parce que quand son fils parlait d’elle, c’était souvent pour la critiquer. En même temps, elle le cherchait, surtout quand elle lui envoyait des hiboux trop souvent, et qu’elle débarquait à son appart sans le tenir au courant. Franchement, elle allait devoir sérieusement apprendre à couper le cordon, ce n’était plus possible d’agir de la sorte. Surtout qu’il n’était plus un gamin, il allait quand même sur ses vingt ans, ce qui n’était pas rien, non ? « Meuf, elle a débarqué l’autre soir, avec un planning dans une main, et un café dans l’autre. Je vais finir par la tuer, j’te jure. Je crois que si j’lui balance que j’arrête la fac, elle va s’installer ici pour me surveiller H24, j’préfère pas courir le risque. » Répondit le garçon.

Mais bon, ils n’allaient pas parler de la mère du garçon toute la soirée. Non Tibus entendait suffisamment parler d’elle tous les jours qu’il n’avait pas besoin d’en rajouter pendant un moment où elle lui lâchait la grappe. Surtout que malgré le fait que Tibus soit un peu saoulé par sa journée, cela ne semblait pas être le cas de son ami. Au contraire, elle ne faisait que sourire depuis qu’elle était arrivée. Cette fille était connu pour être enthousiaste, et voir les choses du bon côté, mais il y avait quelque chose d’autre, il le sentait. Il ne pouvait pas mettre le doigt dessus, du moins pas encore, mais quelque chose s’était passé dans sa vie. Alors tout en faisant une petite blague à propos d’un petit épisode qui s’était passé entre eux quand ils étaient encore à poudlard, il en profita pour lui demander ce qu’il lui arrivait. Toujours aussi souriante, elle se rappela du petit clin d’œil du garçon. « On s’habitue jamais à la beauté suprême, on est toujours impressionné, Cha. » Dit-il en pouffant de rire, amusé par sa propre blague. Mais il devenait de plus en plus curieux désormais, et il voulait vraiment avoir plus d’informations sur ce qui rendait sa meilleure amie aussi heureuse ce soir. Visiblement, elle semblait un peu stressé à l’idée de lui en parler, puisqu’elle commença à jouer avec le goulot de sa bière. Tibus n’allait pas la brusquer, elle allait bien lui en parler d’elle-même après tout. Alors il commença à boire quelques gorgées de sa bière. Et elle décida enfin à lui cracher le morceau. « Whaaaaaaaaaat ? » Oui, il était surpris, il ne s’attendait pas à cette nouvelle. Mais c’était juste énorme. Evidemment, il allait clairement avoir besoin de plus de détails maintenant. Il n’allait pas se contenter de ça, et elle devait surement s’en douter elle-même. « Wow, mais il s’est passé quoi ? C’est qui ce type ? » Oui il voulait premièrement savoir qui était ce fameux mec. Deux sentiments différents grandissaient en lui. Le premier, le bonheur pour son amie Charlotte, et le deuxième une petite pointe de méfiance par rapport à ce mec qui débarquait de n’importe où.

Il fit une pause, prit une gorgée de bière, et pensa tout de même à un petit détail. Il y avait bien une question qui lui brulait les lèvres. Alors il prit la peine de s’avachir comme un pacha sur le canapé près de sa pote, avant de lui demander : « Revoyons nos priorités. Question de la plus haute importance Cha. Est-ce que t’as laissé son tuba rentrer dans ta boite à musique ? » Classe Tibus. Et pas du tout gênant évidemment.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE L'ORDRE
Charlotte P. Deauclaire
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
Bonjour ! J'appartiens à la maison : poufsouffle J'ai posté : 828 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Tibus - something to say Tumblr_poeor6ruB61uv70tuo3_250

Metamorphomage • Sa sœur est une mangemorte qu'elle cherche à retrouver • elle est la meilleure amie de Tibus • Elle n'est pas à l'aise avec son corps et se trouve plus de défauts que de qualité physiquement • Elle étudie la musique et voudrait en vivre • Son père est un moldu et sa mère une sorcière • fait partis de l'ordre du phœnix • De nature très optimiste, elle a généralement un espoir sans faille.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa soeur Lucy lançant Avada Kedavra
Patronus: Panda roux *-*
Capacité spéciale: metamorphomage

Tibus - something to say Empty
MessageSujet: Re: Tibus - something to say  Tibus - something to say EmptySam 22 Sep - 14:30

Something to say.
Charlotte Deauclaire & Tibus Tagel
Si elle ne vivait pas chez Tib et Caleb, Charlotte y passait énormément de temps. Cependant en venant ici aujourd’hui, c’était bien parce qu’elle avait quelque chose à dire à Tibus, son meilleur ami. Elle voulait lui parler de ce qu’il se passait dans sa vie, quelque chose dont ils avaient longuement parler tout les deux, mais qui ne s’était jamais produit pour la rousse. Après tout, Tibus connaissait sa gêne de se montrer nu devant un garçon, comme il savait aussi qu’elle pouvait perdre tout ses moyens quand il s’agissait de drague ou d’être intéressé par un garçon. Mais avec Tylio ça avait été différent. Charlotte n’avait pas craint, elle avait ressenti un sentiment étrange à son égard dès qu’ils s’étaient parlé, mais jamais elle n’avait pensé que cela se passerait ainsi. Il n’y avait eu qu’une simple discussion avant qu’il ne l’embrasse dans une certaine circonstance, pour la protéger et Charlotte en avait été bien perturbée. Mais elle avait pensé que cela n’avait pas d’importance pour le jeune homme, même si cela en avait eu pour elle, la rousse s’était finalement trompée. Et tout était arrivé de manière si logique, comme si c’était une évidence. Il l’avait mit en confiance, il lui avait fait comprendre qu’elle pouvait être belle et qu’elle n’avait pas à se sentir gênée devant lui. Non c’était tout simplement magique. Assises sur le canapé de l’appartement de son meilleur ami, son sourire ne lâchait pas son visage, un sourire rayonnant alors qu’elle pensait à son petit-ami. Charlotte était sur un véritable petit nuage et bien que Tibus semblait avoir des soucis avec sa mère et son côté très protectrice, elle ne pouvait pas vraiment s’empêcher de continuer à sourire. La rousse avait déjà rencontré Madame Tagel, et elle avait très vite compris le caractère de la mère de son pote. Bien qu’envahissante, elle était très protectrice et voulait le meilleur pour ses enfants. Mais le problème était sans doute qu’elle ne savait pas comment s’y prendre pour qu’ils soient heureux sans qu’elle s’en mêle. Charlotte était bien contente que ses parents ne soient pas comme ça, mais d’un autre côté les siens pouvaient se montrer assez irresponsables parfois. Elle ne savait pas ce qui était le pire. Dans tous les cas quand elle entendit l’histoire de Tibus, Charlotte lui fit comprendre qu’il fallait qu’il en parle avec sa mère. L’université n’était pas pour le blond, c’était une certitude pour tous ceux qui le connaissaient, mais apparemment c’était la seule solution que sa mère voyait. Charlotte continuait de sourire quand elle entendit ce que la fameuse maman avait fait. D’un côté elle imaginait très bien la situation, la tête de Tibus et celle de Madame Tagel et de l’autre elle était un peu attristé que son meilleur ami subisse ça. Elle prit une gorgée de sa bière.  « Elle ne pourra pas diriger ta vie pour toujours, Tib. » répondit-elle avant de marquer une pause pour reprendre. « A un moment il faudra qu’elle comprenne. Si ça continue un jour elle te surprendra en plein ébats. » La rousse eu un sourire en imaginant la situation, la tête de la maman, la tête de Tibus et elle aurait bien rit à cette idée.

La rousse aimait bien entendre les déboires de la vie de Tibus, elle ne s’ennuyait jamais avec lui, mais alors qu’elle continuait de sourire, son esprit déviant sur une autre pensée, son meilleur ami sembla remarquer sa bonne humeur. Ce n’était pas comme si Charlotte était une fille triste d’habitude, mais sans doute que la voir sourire ainsi pouvait se montrer inquiétant. Alors il lui demanda ce qu’il se passait, profitant pour leur rappeler un souvenir commun. Elle se souvenait parfaitement de ce moment et elle avait sourit à ce moment-là plus par gêne que par joie. Voir un homme nu qui était son meilleur ami et cela pour la première fois avait de quoi surprendre, mais au final maintenant elle pouvait presque dire qu’elle y était habituée. Elle devrait peut-être d’ailleurs prévenir un peu Tylio du caractère légèrement extravagant de Tib avant de le lui présenter. Cela pourrait être une bonne idée. Son sourire s’agrandit quand elle entendit son meilleur ami se lancer allègrement des fleurs concernant la beauté de son corps. « La beauté suprême … ça va tes chevilles ? » rigola-t-elle. Bon après elle ne pouvait pas nier qu’il n’était pas moche, mais en ayant vu Tylio nu, elle trouvait son petit-ami beaucoup plus beau que son meilleur ami. Ce qui était totalement normal. Et y repensant, son image arriva dans son esprit continuant à faire sourire la demoiselle. Tibus ne manqua toutefois pas de lui demander ce qui se passait réellement dans sa petite vie. Charlotte sentit que c’était le moment de lui dire sinon elle louperait l’occasion, mais cette idée la stressait, elle ne trouvait pas vraiment ses mots et commença légèrement à jouer avec le goulot de sa bouteille pour éviter de regarder son meilleur ami dans les yeux. Et finalement elle réussit à le dire, à lui dire qu’elle avait un petit-ami. C’était dit, elle avait réussi et maintenant elle sentait les nombreuses questions venir, mais la première réaction de Tibus fut d’être surpris en manquant de lui bousiller les oreilles. Elle releva les yeux vers lui et afficha un sourire plus timide, mais mélangé à de la fierté et une immense joie. Les questions commencèrent. Charlotte se rendit compte que si elle devait lui raconter l’histoire, elle allait devoir lui dire où elle avait rencontré Tylio, donc par la même occasion lui dire ce qu’elle y faisait. Et c’était une chose qu’elle ne lui avait pas dit pour éviter de l’inquiéter. Mais maintenant qu’elle y était n’était-ce pas le moment ? « Euh … bah … je l’ai rencontré. On a parlé. Beaucoup. Il s’appelle Tylio. » répondit-elle avec un nouveau sourire. Elle but une nouvelle gorgée de sa bière. Le silence s’installa légèrement, lorsque finalement il posa la question à laquelle Charlotte s’était le plus attendue. Elle se mit à rire en l’écoutant. « Toujours dans la délicatesse. » Il aurait pu lui poser la question très simplement mais c’était Tibus, c’était beaucoup plus marrant de l’entendre poser ce genre de question de cette manière. Elle eu un nouveau sourire en regardant sa bière, puis répondit finalement à la demande : « Oui ! Je l’ai fait ! » Elle ignorait comment il allait réagir, s’il allait être fier ou même inquiet de ne pas connaitre son petit-ami, mais le reste de la discussion promettait d’être intéressante.

electric bird.

I'm a wizzard !

You might belong in hufflepuff where they are just and loyal, those patient hufflepuffs are true and unafraid of toil.
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus - something to say Empty
MessageSujet: Re: Tibus - something to say  Tibus - something to say EmptySam 29 Déc - 22:33
tibus tagel + charlotte deauclaire

 PRÉNOM NOM PERSO1 ⊹ PRÉNOM NOM PERSO2  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Cette année à l’université commençait encore plus mal que l’année dernière. Déjà parce que Tibus n’avait pas la moindre envie d’être ici et de passer des heures assis sur une chaise à écouter des cours plus ennuyants les uns que les autres. Non franchement, ce n’était vraiment pas son truc, et il commençait à avoir encore plus de doutes sur son habilité à pouvoir tenir toute l’année scolaire. Ajouté à la pression de devoir refaire une première année, il devait se taper sa mère plus relou que jamais. Madame avait décidé de s’incruster dans la vie étudiante de son fils, et lui préparait même des plannings de révisions. Elle venait à l’improviste pour s’assurer qu’il révisait bien. C’était l’horreur. Vraiment. Au moins, lorsqu’il était encore à Poudlard, elle ne pouvait pas se ramener tous les quatre matins. Il n’en pouvait plus, elle était réellement en train de l’oppresser plus que jamais, et ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne pète complètement un câble. Franchement, elle ne pouvait pas lui foutre la paix pour une fois dans sa vie ? Surtout qu’il n’était pas le seul gosse de la fratrie, elle pouvait s’occuper des autres pour changer. Il savait qu’il devait avoir une conversation sérieuse avec sa daronne. Mais en même temps, il avait peur qu’elle n’accepte pas du tout le fait qu’il veuille abandonner ses études supérieures. Elle aurait surement un discours dans le genre ‘ton père et moi n’avions pas eu la chance d’aller à l’université, toi tu peux, saisis cette chance et blablabla et blablabla’. Dire qu’il y a quelques jours, elle s’était ramené avec un planning et un café et ne l’avait pas lâché avant deux heures du matin. Bon au moins, il avait bien révisé, mais il s’était aussi pris la tête plus d’une fois avec elle, et avait même eu le temps de balancer un verre par terre. Avant de se faire engueuler comme jamais, se faire obliger à ramasser le bordel, et se faire punir dix minutes dans sa chambre. Elle le prenait vraiment pour un gamin incapable de prendre des décisions pour lui-même et ça en devenait réellement chiant, réellement lourd. Heureusement Charlotte était toujours une bonne épaule sur laquelle se confier et surtout se plaindre. En plus, elle connaissait sa mère donc elle savait que Tibus exagérait à peine lorsqu’il lui racontait toutes ces histoires. Charlotte lui fit comprendre qu’elle ne pouvait pas continuer à diriger sa vie comme ça. Après tout, elle avait raison. Il était majeur maintenant, il n’était plus un petit garçon. Tibus ne put s’empêcher d’éclater de rire en entendant Charlotte supposer qu’elle puisse un jour le surprendre en plein ébat. Putain, elle aurait surement une crise cardiaque la vielle si elle voyait ça. « Arrête, elle serait capable de faire une leçon d’abstinence et expliquer l’importance du mariage avant la reproduction à Tel si elle nous surprenait. » Dit-il. Mon dieu, il espérait réellement que ça n’arriverait jamais, sinon ce serait surement la grosse honte pour lui. Mais avec sa mère, on n’était jamais sûr de rien de toute façon, il valait donc mieux se méfier.

Mais après avoir joué le bureau des plaintes, Tibus remarqua quelque chose chez sa meilleure amie. Elle semblait être de très bonne humeur. Bon Charlotte était connu pour être souvent très souriante, mais il y avait un je-ne-sais-quoi dans ses yeux. Il commença donc par se jeter des fleurs, avant d’essayer de gratter pour savoir ce qui rendait sa meilleure amie de cette humeur. Il voulait savoir. Il était réellement curieux pour le coup. Et elle finit par lui annoncer qu’elle avait rencontré un mec. WHAT ? Ouais il était surpris. Charlotte avait un petit-ami. Comment ? Quoi ? Pourquoi ? Où ? Mais que s’était-il donc passer ? Tibus avait l’impression d’avoir été obnubilé par ses problèmes pour ne pas se rendre compte que la demoiselle avait rencontré un mec. La demoiselle commença donc à reparler pour répondre à son pote. Apparemment elle avait beaucoup parlé avec lui et il s’appelait Tylio. Ouais ça ne lui donnait pas grand-chose ça. Allez Cha, plus de détails quand même. « Mais arrête, t’es sérieuse, je veux tous les détails moi. Il est beau, grand, brun, blond ? Tu l’as dragué ? Il est cool ? Je vais bien l’aimer ? Vas y balance les détails ma grande. » Soudain le garçon était réellement captivé, il avait un million de questions qui lui brûlaient désormais la gorge, et il voulait clairement des réponses à tout. Il voulait tout savoir dans les moindres détails.

Mais avant tout ça, Tibus n’oubliait pas les choses importantes. Evidemment, il voulait savoir si Charlotte avait enfin vu le loup. Elle le fit attendre quelques instants avant finalement de lui répondre en affirmant. « OH PUTAIN. Ca vire la ceinture de chasteté, et ça attend quinze minutes avant de me dire. » Dit-il excité comme une puce. Comme s’il était hyper fier de son élève. Toujours dans la retenue celui-ci dis donc. « Meuf c’était bien ? Il en a une plus grosse que moi ou comment ça se passe ? » Il n’y avait que lui pour vouloir savoir ça.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE L'ORDRE
Charlotte P. Deauclaire
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
Bonjour ! J'appartiens à la maison : poufsouffle J'ai posté : 828 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Tibus - something to say Tumblr_poeor6ruB61uv70tuo3_250

Metamorphomage • Sa sœur est une mangemorte qu'elle cherche à retrouver • elle est la meilleure amie de Tibus • Elle n'est pas à l'aise avec son corps et se trouve plus de défauts que de qualité physiquement • Elle étudie la musique et voudrait en vivre • Son père est un moldu et sa mère une sorcière • fait partis de l'ordre du phœnix • De nature très optimiste, elle a généralement un espoir sans faille.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa soeur Lucy lançant Avada Kedavra
Patronus: Panda roux *-*
Capacité spéciale: metamorphomage

Tibus - something to say Empty
MessageSujet: Re: Tibus - something to say  Tibus - something to say EmptyMar 22 Jan - 22:20

Something to say.
Charlotte Deauclaire & Tibus Tagel
Charlotte se rendait bien compte que Tibus était envahis par sa mère. C’était vraiment le cas et c’était exaspérant pour le jeune homme. Même s’il avait voulu découvrir sa voie par lui-même il semblait que sa mère avait tracer tout un chemin pour lui qu’il ne voulait pas suivre. Evidemment aller à l’université c’était une bonne chose, mais en connaissance de cause, Charlotte savait qu’on pouvait trouver son bonheur ailleurs. Elle-même n’était pas rentrer à l’école de musique uniquement pour apprendre à jouer d’un instrument, mais surtout pour la visibilité que cela pouvait créer de jouer à l’école. Ils organisaient parfois des concerts comme note finale d’un examen et pour avoir déjà tester Charlotte trouvait ça totalement agréable. Elle se sentait bien et totalement différentes sur scène bien que les chansons qu’elle jouait ne parlait nullement de ses histoires de cœurs pour le moment, malgré le fait qu’à présent elle en écrivait sur ce qu’elle ressentait par rapport à Tylio. Elle était aux anges et même la mère de Tibus ne pourrait pas lui enlever le plaisir qu’elle ressentait. Charlotte était incapable de mettre de véritables mots sur ses sentiments à ce moment, entre bonheur, amour et plénitude totalement jamais la jeune femme n’avait ressenti ce genre de choses. C’était nouveau, effrayant d’un côté car elle avait l’impression d’être dans un rêve dont elle allait se réveiller prochainement. Tout était aller si vite, elle se souvenait de la conversation qu’elle avait eu avec Télia des semaines avant de rencontrer Tylio et peut-être que cela avait jouer, elle se souvenait du baisé que son petit-ami lui avait donner pour jouer un rôle qui s’avérerait réel. Elle se souvenait de la timidité qu’elle avait eu de se mettre nue devant lui, mais aussi du regard qu’il avait eu autant sur elle que sur son corps, cette envie d’elle non uniquement pour son corps mais pour ce qu’elle était. Charlotte se souvenait de tout ça et elle ne pouvait s’empêcher de sourire en y repensant, écoutant toutefois ce que lui disait Tibus par rapport à sa mère. Evidemment ce n’était pas facile de lui dire clairement qu’elle était envahissante, pour connaitre Madame Tagel, la rousse savait que lorsqu’elle avait une idée en tête il était impossible de l’en en défaire. Mais alors que Tibus s’appitoyait sur son sort, Charlotte dans sa grande lucidité lui fit remarquer que si ça continuait de cette manière sa mère ne tarderait pas à le surprendre pendant ses ébats. La rousse ignorait si la matriarche Tagel serait offusqué ou alors si elle ferait comme si de rien n’était mais si la situation se présentait, Charlotte serait curieuse de voir ce que cela pourrait donner. Tibus sembla entendre ses pensées, se mettant à rire à cette pensée avant de lui répondre que sa mère lui ferait une leçon d’abstinence et l’importance du mariage. Ce qui fit sourire encore plus Charlotte se fut quand il parla de Télia et non pas d’une autre fille, mais elle ne fit aucun commentaire là-dessus. « J’imagine plutôt bien ta mère faire ça oui. Alors il va falloir que tu lui dises de te lâcher la grappe. » répondit-elle. C’était une chose qu’il devrait faire un jour où l’autre, avoir sa mère dans les pattes un fois devenu adultes et responsables ne seraient clairement pas présent. Heureusement que sa famille n’était pas comme ça Charlotte aurait sans nul doute déjà quitté le pays, bien qu’en y réfléchissant elle était donc incapable de dire non à ses parents. Mais c’était différent quand même, dans sa situation ses parents avaient déjà perdu une fille, perdre la deuxième les détruirait encore plus qu’ils ne l’étaient déjà. Bien que cette destruction ne fût clairement pas celle à laquelle on pourrait s’attendre.

Charlotte continuait de sourire. Comme elle souriait souvent cela ne devait pas changer de d’habitude, mais rien ne pourrait gâcher cette journée. Absolument rien ne pourrait enlever le sourire que Charlotte avait sur le visage et Tibus qui la connaissait bien semblait l’avoir remarqué. Evidemment en tant que meilleur ami il avait l’habitude de la voir sourire, mais il y avait une différence aujourd’hui. La rousse ignorait complètement comment elle allait aborder le sujet, mais elle devait bien le lui dire après tout il était en droit de savoir ce qu’il se passait dans la vie de la jeune femme. Comment aborder la chose ? Comment avouer tout ça ? Comment allait-il réagir ? Aurait-il envie de rencontrer Tylio ? L’aimerait-il ? Des questions se posaient dans la tête de Charlotte tandis qu’elle lui annonçait finalement avoir un petit-ami. Cela sembla surprendre Tibus. Pour une fois qu’elle arrivait à le surprendre ce n’était pas tous les jours et il était la première personne à être au courant pour le coup. Son ami lui posa des questions, cherchant à en savoir plus et si Charlotte aurait pu lui expliquer comment ils s’étaient rencontrés, elle ne lui donna que quelque information comme son prénom et le fait qu’ils avaient beaucoup parlé avant de passer à l’acte. Tibus lui posa encore plus de questions, sans doute agacé qu’elle ne lui donne pas plus de détails, mais Charlotte qui n’avait toujours pas informer son ami de ses déambulations dans l’allée des embrumes fut surtout heureuse quand il lui demanda surtout des questions en lien avec le physique de Tylio. Elle lui expliquerait leur rencontre plus tard. « Tu poses beaucoup de questions et je suis sûre que tu ne m’as pas encore posé toutes les questions que tu as en tête. » répondit-elle toujours un sourire au lèvre. Elle marqua une pause, regarda à nouveau son meilleur ami avant de reprendre : « Alors oui il est beau, plutôt très beau même … il est brun, assez grand, il a de magnifiques yeux et un sourire à tomber. Je ne l’ai pas dragué, on s’est rencontré, on a parlé, il m’a embrassé, il m’a emmené chez lui, il m’a embrassé à nouveau … et ça s’est fait ainsi. » D’un côté elle ne lui disait pas tout, mais elle ne lui mentait pas vraiment. Elle devrait sans doute lui dire, lui raconter, mais comment aborder le sujet était beaucoup plus complexe qu’il n’y paraissait. Ce n’était pas le moment et Charlotte était tellement sur un petit nuage qu’elle ne voulait pas ajouter un peu de noirceur à son rêve. Evidemment ce qui inquiétait le plus Tibus était une chose dont ils avaient longuement parler tout les deux. Le sexe. Son meilleur ami voulait savoir si elle l’avait fait. Charlotte gênée de le dire, voulant un peu laisser le suspense avant de répondre un simple oui. Le cri de surprise de Tibus fut assez bruyant mais ça fit rire Charlotte. Oui elle avait attendu un moment avant de le dire, mais pour le faire languir un petit peu. Et puis elle se voyait mal débarqué en lui disant ça, surtout que ce n’était pas une histoire uniquement sexuelle. « Déjà que je savais pas comment te le dire. C’est bizarre d’annoncer ce genre de choses. » répondit-elle amusée. Tibus sautillait presque sur le canapé, semblant excité par la nouvelle il lui posa la question ultime à laquelle Charlotte ne s’attendait pas. Question sexe masculin de qui avait la plus grosse. Elle se claqua le front mentalement. On ne le changerait pas de ci-tôt. Mais à dire vrai cela l’amusait énormément. Il lui demanda quand même comment ça s’était passé, preuve qu’il voulait sans doute savoir si elle avait pris son pied. « C’était tout simplement génial, même si je n’étais pas à l’aise au début, il a sût me mettre en confiance et c’était d’un bonheur absolu. Tout simplement magique ! » répondit-elle ne soupirant de bonheur. « Et franchement je vais simplement te dire que j’étais plus ravi de voir la sienne que la tienne » Elle n’allait pas non plus comparé le sexe de son meilleur ami et celui de son petit-ami. Clairement non il n’y avait aucune comparaison à faire.

electric bird.

I'm a wizzard !

You might belong in hufflepuff where they are just and loyal, those patient hufflepuffs are true and unafraid of toil.
Revenir en haut Aller en bas
NEUTRE
Tibus T. Tagel
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Anciennement Poufsouffle J'ai posté : 537 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

Tibus - something to say Empty
MessageSujet: Re: Tibus - something to say  Tibus - something to say EmptyJeu 28 Fév - 16:10
tibus tagel + charlotte deauclaire

 PRÉNOM NOM PERSO1 ⊹ PRÉNOM NOM PERSO2  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Dire à sa mère de lui lâcher la grappe, c’était comme dire à Dumbledore de ne pas avantager les Gryffondor. Ca rentrait par une oreille et ça ressortait par l’autre, tout simplement. Tibus en avait ras le bol de l’université. Et surtout il savait qu’il était en train d’échouer lamentablement. Alors pourquoi continuer à se forcer et à perdre son temps ? Sa mère allait le souler dans tous les cas, parce qu’elle semblait prendre plaisir à planifier sa vie dans tous les détails. Oh qu’est-ce qu’elle pouvait l’énerver parfois. Comme quand elle le tannait à lui dire qu’il allait quand même bientôt devoir penser à se marier, parce que de son temps blablabla et blablabla. Qu’est-ce qu’il en avait à foutre qu’elle se soit marié directement après Poudlard hein ? On était plus au Moyen-âge, et clairement le jeune homme ne se sentait pas du tout prêt à se marier. Pas maintenant. Il avait déjà fait un grand pas en avouant ses réels sentiments à Télia, on n’allait quand même pas lui en demander trop en peu de temps. Franchement si on le lançait sur le sujet de sa mère, il pourrait en parler pendant des heures et des heures tellement il y avait matière. Mais bon, Tibus n’avait pas envie de gâché son temps à parler de cela. Surtout que sa meilleure amie était là, et qu’elle avait l’air de très bonne humeur. Elle était le genre de fille joviale qui riait tout le temps, mais pour le coup Tib sentait qu’il y avait quelque chose. L’ancien poufsouffle aimait bien tout savoir en plus de cela, alors monsieur commença à creuser un peu pour savoir ce qui se cachait derrière le bonheur de Charlotte. Et elle lui annonça finalement la raison de ses sourires : elle avait un petit ami. QUOI ? Et elle lui annonçait comme ça, sans rien de plus. Il ne s’y attendait pas vraiment, surement parce qu’il n’avait jamais vu son ami avec un mec auparavant. Et en plus de ça, il avait mis sa saucisse dans sa brioche. S’en était trop pour Tibus. Il avait définitivement besoin d’une autre bière pour entendre tous les autres croustillants détails. Bah oui parce qu’il ne comptait pas s’arrêter là, il lui posa donc encore plus de questions. D’ailleurs Charlotte lui fit remarquer qu’il posait beaucoup de questions. Oui il ne pouvait le nier. Et comme elle l’avait si bien deviné, il y en avait encore des dizaines et des dizaines qui attendaient bien sagement dans son esprit d’être posé.

Tibus attendit donc la première vague de réponse. Beau, bon d’accord, au moins c’était déjà ça. Elle ne méritait tout de même pas de finir avec un laideron. Quand l’ancien poufsouffle entendait la description du physique de ce fameux mec, il ne pouvait que se rendre compte de cette voix qu’elle prenait, de ses yeux qui brillaient. Wow. « Mais il t’as vraiment piqué celui-ci. Regarde tu dégoulines d’amour, c’est répugnant. » Dit-il avec un sourire en coin, évidemment c’était de la taquinerie, comme toujours. Au fond il était quand même content qu’elle ait trouvé quelqu’un pour elle. Bien qu’il attendait fermement de le rencontré avant qu’il ne se fasse un avis sur la personne. Une fois qu’il l’aurait vu, il saurait s’il était fait pour Charlotte ou non. « Il a quel âge ? Il va à l’univ ? Tu l’as rencontré où ? et est-ce que je vais l’aimer ou pas ? » Allez la seconde vague de question était donc lancé. Pauvre Charlotte. En même temps, elle devait sans doute s’y attendre en balançant une telle bombe à un garçon aussi curieux que Tibus. Il y avait aussi quelque chose d’autre qu’il voulait absolument savoir : si elle avait vu le loup, si elle avait couché avec ce mec, si elle avait fait sauter la ceinture de chasteté. Bah oui, le sexe, c’était quand même vital chez Tibus. Elle lui répondit un simple oui, alors que Tibus cria de surprise. Toujours dans l’exagération celui-ci. Mais comment avait-elle pu attendre aussi longtemps avant de lui balancer. « Mais meuf, ça fait des années que je te dis avec qui, quand, comment, où j’ai baisé en guise de bonjour. Ca devrait être naturel pour toi de balancer ça, avec un pote comme moi. » Dit-il en se marrant. Oui après tout, la pauvre Charlotte avait quand même tout entendu avec Tibus. Mais bon elle l’aimait comme il était, n’est-ce pas ? Il la taquinait, rigolait avec elle, mais se doutait bien que sa première fois n’était pas qu’une simple chose banale comme tous les plans sexes que Tib avait pu avoir. Surtout qu’elle avait franchement l’air d’y être attaché à son mystérieux mec.

Mais maintenant, il était grand temps de passer aux choses sérieuses. Il lui demanda donc comment ça s’était passé, avant de demander une petite comparaison de taille de b*tes. Non mais il n’y avait vraiment que lui pour demander des choses pareilles. Qu’est ce qu’il pouvait être con quand il s’y mettait quand même. La pauvre. Visiblement Charlotte avait quand même bien vécu sa première fois, ce qui était tout de même rare généralement pour les filles, du moins c’était ce qu’il avait entendu. « Sérieux ? T’as de la chance y parait que c’est pourri généralement la première fois des filles. Mais s’il sait bien se servir de son engin, ça me fait plaiz’ pour toi. » Et pour répondre à sa deuxième question, elle lui balança qu’elle était plus contente de voir celle du mec que celle de Tibus. Tib leva les yeux au ciel en se marrant avant de reprendre quelques gorgés de sa bière. « Je comprends. La mienne c’est une œuvre d’art. C’est parfois mieux de se contenter de la réalité. » Qu’est-ce qu’il était bête celui-ci. « Je vais le rencontrer ou il va pas faire long-feu ? » Demanda finalement le garçon. Parce qu’après tout, ça c’était quand même une question intéressante, bien qu’un peu plus sérieuses que les précédentes.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

if you're going to try go all the way
How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE L'ORDRE
Charlotte P. Deauclaire
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
Bonjour ! J'appartiens à la maison : poufsouffle J'ai posté : 828 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 5 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Tibus - something to say Tumblr_poeor6ruB61uv70tuo3_250

Metamorphomage • Sa sœur est une mangemorte qu'elle cherche à retrouver • elle est la meilleure amie de Tibus • Elle n'est pas à l'aise avec son corps et se trouve plus de défauts que de qualité physiquement • Elle étudie la musique et voudrait en vivre • Son père est un moldu et sa mère une sorcière • fait partis de l'ordre du phœnix • De nature très optimiste, elle a généralement un espoir sans faille.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa soeur Lucy lançant Avada Kedavra
Patronus: Panda roux *-*
Capacité spéciale: metamorphomage

Tibus - something to say Empty
MessageSujet: Re: Tibus - something to say  Tibus - something to say EmptyVen 15 Mar - 21:27

Something to say.
Charlotte Deauclaire & Tibus Tagel
Oui Charlotte était heureuse. Et rien ne pourrait lui enlever le bonheur qui la parcourait, qui envahissait son corps tout entier et la faisait divaguer dans un monde bien lointain de la réalité. Même la mère de Tibus bien trop envahissante ne pouvait empêcher la rousse de sourire. Elle tentait quand même d’écouter son ami lui expliquer la situation et de lui prodiguer des conseils dont seule elle avait le secret, mais à part tenter de couper le cordon, d’imposer sa vision des choses Tibus ne pouvait rien faire. A part peut-être se marier avec Télia, sans doute que la mère de son meilleur ami arrêterait une fois que son fils serait posé. Charlotte pouvait supposer que la discussion revenait souvent chez les Tagle, mais elle connaissait suffisamment le blondinet pour savoir qu’il évitait rapidement la conversation. Car après tout vu le temps qu’ils avaient mis pour s’avouer leur sentiment ce n’était pas demain qu’ils allaient se marier, ni même faire un enfant. Charlotte espérait que ce serait le cas un jour, qu’elle serait marraine d’une petite bouille qui ressemblerait autant à Télia et qu’à Tibus. C’était l’un de ses souhaits depuis un moment déjà et maintenant c’était proche sans l’être vraiment de se réaliser. Tibus continuait à parler, il continuait à lui expliquer et alors que Charlotte lui exposait la situation la pire qui pourrait arriver à savoir que sa mère le surprenne au lit, il sembla se rendre compte qu’il était peut-être temps d’avoir une discussion sérieuse avec sa génitrice. Enfin c’était sans doute ce que pensait Charlotte à l’instant présent, même si ce n’était pas forcément le cas de l’esprit de Tibus. Ce dernier semblait s’attarder un peu plus sur le sourire qui ne quittait plus le visage de son amie et qui pour lui semblait cacher quelque chose. Il n’était pas loin de la vérité, en même temps elle avait prévu de lui dire ce qu’il se passait, ne voulant nullement que son meilleur ami soit le dernier au courant. Mais ce n’était pas si simple de le dire d’un autre côté, car pour elle tout semblait encore irréel, Charlotte vivait sur un nuage dont elle avait peur de redescendre mais elle se rendait compte en parlant de Tylio qu’elle était éperdument amoureuse de lui. Un nouveau sentiment qui vibrait en elle.

Charlotte attendit patiemment les questions qui allaient sortir de la bouche de Tibus. Son meilleur ami en aurait sans doute et la rousse ignorait si elle pourrait répondre à toutes les extravagances du blond. Mais il commença simplement, il lui posa des questions sur son physique, sur son prénom et comment ça s’était enclenché entre eux. Elle lui expliqua, toujours aussi souriante, bégayant presque en expliquant l’histoire et poussant probablement des petits soupirs de satisfactions en parlant. Apparemment elle n’était pas douée pour cacher ses sentiments car Tibus lui fit remarquer qu’elle semblait vraiment éprise de Tylio. Charlotte devint complètement rouge à la remarque de son meilleur ami, mais ne put s’empêcher de continuer à sourire. « Mais non, mais … enfin peut-être que si en fait. » répondit-elle avec un petit rire. Était-elle complètement dingue de Tylio ? Est-ce que c’était répugnant comme le lui disait Tibus ? Après tout son meilleur ami et Télia n’avaient jamais été vraiment comme ça, enfin pas de ce qu’elle avait vu et à part eux, elle avait très peu de représentation de couple de son âge dans son entourage. Chaque relation était différente. Et après tout, elle avait le droit au bonheur, d’être mielleuse parfois et d’aimer son petit-ami. Tout ce qu’elle espérait été que Tibus et Tylio s’apprécierait, elle ne voudrait pas que ceux qu’elle aimait le plus au monde ne puissent pas se voir, ça lui ferait énormément de mal. Charlotte le savait, elle ne pourrait pas supporter ça, mais si c’était le cas, elle avait plus d’une solution en tête pour arranger les choses. Elle continua à sourire en s’imaginant ses plans, lorsqu’elle entendit les nouvelles questions de la part de Tibus. Age, univ, rencontre et s’il allait l’apprécier. La rousse eu un moment de blanc quand elle entendit la troisième question. Devait-elle lui dire ? Devait-elle lui avouer et ainsi lui raconter ce qu’elle faisait là-bas à ce moment précis ? Comprendrait-il ? N’aurait-il pas d’apriori sur Tylio dans ce cas ? Mais pouvait-elle seulement lui mentir ? « Il a 24 ans et a finit l’université. J’espère bien que tu vas l’aimer, mais je ne pourrais pas le savoir avant que tu le rencontre vraiment. » répondit-elle dans un premier temps. Elle marqua une pause, avant de reprendre : « Et je l’ai rencontré dans l’allée des embrumes. » Charlotte prit rapidement une gorgée de bière, évitant l’étouffement par la même occasion, après avoir balancer cette bombe qui allait engendrer de nombreuses autres interrogations de la part de Tibus. Télia lui avait dit de s’imposer sur ce choix qu’elle avait fait des mois auparavant et qui l’avait conduite par un heureux hasard dans les bras de Tylio. Tibus devrait sans doute faire avec, mais Charlotte ne lui mentirait pas.

Avec Tibus ils pouvaient parler de tout, la rousse le savait bien, elle pouvait lui parler à cœur ouvert et lui pouvait aussi le faire. Elle se souviendrait sans doute toujours de cette discussion sur la plage qu’ils avaient eu ce jour-là, une conversation où la blague avait été sans doute banni. Aujourd’hui alors que le bonheur touchait le cœur de Charlotte, elle ne voulait pas lui cacher la vérité, elle ne voulait pas qu’il l’apprenne autrement par ailleurs, ni même si ça ressortait plus tard que Tylio pense qu’elle avait honte d’en parler. Ce qui n’était pas le cas. Tibus posa alors une question qui lui semblait beaucoup plus intéressante sans doute que les autres, à savoir si elle avait passé le cap en donnant sa virginité. Un peu timide de l’avouer comme un secret qu’on aimerait garder pour soi, elle finit par lui avouer qu’elle l’avait fait, ajoutant que ça avait été une merveilleuse expérience. Il cria. Ne s’y attendait pas avant de lui dire qu’elle aurait dû commencer par ça, comme lui le faisait régulièrement depuis qu’ils se connaissaient. « Hum, toi tu le fais peut-être, mais je ne suis pas comme toi. Je te rappelle que jusqu’à il n’y a pas quelques mois parler de mon corps était encore compliqué pour moi alors balancer l’avoir fait est déjà un grand pas. J’aurais pu ne rien te dire aussi. » répondit-elle en rigolant à son tour. Charlotte était habituée au propos de Tibus et elle aimait y répondre. Et puis ça n’avait pas été n’importe quoi pour la rousse. Elle avait tellement angoissée à l’idée de montrer son corps elle avait paniqué presque, tout en se laissant faire et sans doute que sans Télia, la rousse n’aurait jamais pu passer à l’acte. Pour cela elle ne la remercierait jamais assez. Alors forcément le dire à voix haute le rendait encore plus réel, de la même manière que dire à Tibus qu’elle avait un copain ancrait tout ça dans la réalité. C’était totalement nouveau et fantastique en même temps. Malheureusement pour Charlotte ce n’était pas fini et après avoir enfin réussit à le dire, il fallait maintenant qu’elle donne des détails. Enfin la connaissant ce ne serait pas hyper croustillant, mais ça avait été une expérience fabuleuse qu’elle retentait avec lui dès qu’elle en avait l’occasion. Une première fois magique comme peu de gens en avaient la possibilité. La première fois n’était pas connue pour être la meilleure, mais Charlotte avait eu de la chance d’en avoir eu une belle. Sans doute parce que la confiance avait régné dès le début et que même si elle ne savait pas comment faire, Tylio l’avait aidé à se sentir bien. Tibus lui fit la remarquer et la rousse ne put s’empêcher de sourire. « Oui c’est ce que j’avais cru comprendre, la preuve qu’il est très doué au lit. » Une petite pique gentille de comparaison, montrant qu’elle avait tiré le gros lot, surtout quand la question d’après concernait le fait de comparer les sexes de Tibus et de Tylio. Franchement il n’y avait que son meilleur ami pour poser ce genre de question et même si elle avait vu le blond plus d’une fois nu, à ses dépens, elle n’allait pas comparer les deux. Surtout qu’elle n’avait jamais été attiré par Tibus donc à part par curiosité au début, elle n’avait jamais regardé son engin. Il n’y avait là rien de comparable. Alors elle avoua préférer le sexe de Tylio à celui de son meilleur ami. Charlotte se mit à rire quand il compara son penis à une œuvre d’art. Il n’y avait vraiment que lui pour dire ce genre de chose. « Oui, oui une œuvre d’art c’est tout à fait ça. Mais je te rassure je ne me contente pas uniquement de la réalité. » répondit-elle toujours en rigolant. Son meilleur ami, reprit la parole rapidement. Charlotte avait bien l’intention de vivre une belle histoire avec Tylio et espérait sincèrement que Tibus le rencontre. « Ho tu vas pouvoir le rencontrer et j’espère que tout se passera bien. Ça me mettra dans une drôle de situation si ce n’est pas le cas. Vaut simplement voir quand ce serait possible. » Il allait falloir organiser ça afin que les deux garçons fassent connaissance et même si c’était important pour Charlotte, ça l’angoissait quand même. C’était la première fois qu’elle présenterait son petit-ami à quelqu’un à qui elle tenait vraiment et qui la connaissait très bien aussi, forcément tout ça jouait. Mais elle aimait sincèrement Tylio. Elle ne pouvait pas savoir à quoi s’attendre pour le coup, c’était beaucoup trop flou. « Ça se passera bien entre toi et lui, hein ?  » demanda-t-elle alors soudainement. Elle savait que Tibus ne voudrait que son bonheur et ferait tout pour qu’elle le conserve, mais l’avenir était incertain et la rencontre des deux jeunes hommes pouvaient être autant positive que négative.

electric bird.

I'm a wizzard !

You might belong in hufflepuff where they are just and loyal, those patient hufflepuffs are true and unafraid of toil.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Tibus - something to say Empty
MessageSujet: Re: Tibus - something to say  Tibus - something to say Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Tibus - something to say
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tibus ♠ Oh non, pas toi papa !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: University :: Habitations étudiantes :: Résidence universitaire :: Appartements-
Sauter vers: