AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Malthael - Stay next to me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle et Diamond J'ai posté : 132 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 263 pour une aventure ! Je suis de la génération : mauraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :

MessageSujet: Malthael - Stay next to me  Ven 3 Aoû - 11:09

Stay next to me
Ariana Buldstrode & Malthael Buldstrode
Des mois qu’Ariana et Malthael attendaient ce moment. Enfin plutôt Ariana qui se devait de rester enfermé dans le manoir des Buldstrode et s’ennuyait à mourir. Elle n’en pouvait plus et plus les mois avançaient moins elle supportait tout ça. Ariana attendait patiemment l’arrivée de ses enfants et elle avait vraiment hâte de les voir, mais elle pestait régulièrement contre le fait de les porter, de devoir subir tout ça. Heureusement d’ailleurs qu’au bout d’un moment elle avait compris que Malthael subissait autant de pression qu’elle, elle n’aurait sans doute pas supporter l’idée qu’elle souffre et pas lui. Oui c’était totalement égoïste mais en générale une femme enceinte perdait toute logique avec les hormones, elle avait déjà fait plus d’une crise à son époux pour pas grand-chose, mais elle avait aussi compris tout ce qu’il se passait et essayer de se contrôler du mieux possible pour éviter que les hormones ne décident de tout. Au moins bientôt elle n’aurait plus à subir tout ça, bientôt elle l’espérait elle allait accoucher et là elle allait devenir insupportable à cause de la fatigue. Des vacances c’était trop demandé ? Ariana avait hâte, elle avait hâte de voir ses filles, ses propres enfants qu’elle avait porté pendant des mois entiers, mais elle avait aussi peur de ce qu’il pouvait se passer. La future mère se souvenait de ce que le médecin avait dit au tout début, dès qu’elle avait apprit qu’elle allait avoir des enfants : cette grossesse pouvait la conduire à sa perte. Oui elle pouvait mourir en les mettant au monde et malgré ça Ariana avait voulu les mettre au monde. Ce n’était pas tant sa mort qui l’inquiétait le plus, c’était la réaction que pourrait avoir Malthael face à tout ça. Elle le connaissait et elle qui voulait simplement qu’il aime ses filles, les élèves s’il se passait quelque chose, savait très bien que ce ne serait pas aussi simple. Alors elle espérait que le jour où tout arriverait, tout se passerait bien. Elle priait le ciel pour pensant qu’ils avaient suffisamment souffert cette année, ils n’avaient pas besoin de ça. Ariana était allongée dans son lit. Encore une insomnie qui l’empêchait de dormir et elle pensait à tout ça, caressant son ventre rond, tandis qu’elle écoutait la respiration de Malthael juste à côté. C’était reposant, c’était silencieux. Mais alors qu’elle écoutait le silence de la chambre, une douleur prit possession d’elle. Ce n’était pas le genre de douleur dont elle avait l’habitude. Beaucoup plus forte, beaucoup plus vive et elle se tordit sur elle-même en attendant que ça passe. Mais ça ne semblait pas passer. Elle se releva sous la douleur avant de comprendre. C’était le moment, c’était aujourd’hui. Ariana, toujours sur l’emprise de la contraction commença à secouer Malthael. « Malthael … réveille-toi, s’il te plait. » réussit-elle à dire doucement. Mais il ne semblait pas vouloir se réveiller. Elle subit une nouvelle contraction, continuant à se tordre de douleur, espérant que ses cris aient au moins l’efficacité de le réveiller, mais en voyant que ça ne marchait toujours pas, Ariana se mit à crier : « MALTHAEL ! » Qu’il se réveille, qu’il l’emmène, qu’il l’aide non de dieu. Il fallait qu’elle y aille. Ariana allait accouché aujourd’hui.

electric bird.

I'm a wizzard !

ENSEMBLE EN ENFER
❝ Je savais le silence depuis longtemps,
J'en sais la violence, son goût de sang
Rouges colères, sombres douleurs,
Je sais ces guerres, j'en ai pas peur,
Je sais les hivers, je sais le froid,
Mais la vie sans toi, je sais pas.❞

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 144 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 346 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui on peut me blesser

MessageSujet: Re: Malthael - Stay next to me  Ven 3 Aoû - 20:37
<
Stay next to me

*Autant que pour la future mère que pour le futur père il fallait que tout s'arrête ou plutôt que tout commence. Car devenir parents c'était le début des emmerdes non ? Malthael l'avait toujours pensé. Un enfant cela vous engage pour toute la vie, il n'y avait pas de retour en arrière possible, il filer assumer et plus le terme de la grossesse d'Ariana approché plus le mangemort se remettait en cause. Serait-il à la hauteur ? Éternelle question, tout parent ce l'a posé, mais pas autant que Malthael. Avec tout ce qui s'était passé durant cette année difficile pour lui de prendre du recul et d'être certain d'une éducation a donné à ses enfants. Certes il resté un sang pur et il en renierait jamais cela, en revanche avec la guerre et tout ce qui va avec il savait qu'il n'était pas dans le bon camp et il voulait à tout prit éviter de mettre ses filles en contact avec ce monde. Le futur père s'était tellement ressassé ses questions dans son esprit qu'il avait recommencé à faire des crises et cette fois plus violente. Il avait tellement peur que cela se reproduise à nouveau, mais cette fois avec ses filles et à ce moment-là que ferait-il ? Mathael savait qu'il devait arrêter de se torturer l'esprit et que le stresse ne pouvait que le rendre plus sujet aux crises. Néanmoins c'était plus facile à dire qu'à faire. Malthael s'était peu investie dans cette grossesse, Ariana le savait il n'avait pas voulu d'un deuxième enfant dans un premier temps, car cela voulait dire que sa femme mettait sa vie en danger et ça il en était hors de question. Mais Ariana fidèle à elle-même avait réussi à le convaincre. En revanche il ne fallait pas s'attendre à ce que le futur père s'investisse beaucoup. Mais maintenant que le terme approché et qu'il avait souvent sentit ses filles bougées à travers le ventre de leur mère il devait devenir le père qu'il voulait être. Il en avait réellement pris conscience pendant une entrante avec Ariana. Sentant l'une de ses jumelles bougées il n'avait pu garder sa froideur habituelle et même s’il ne voulait pas l'admettre il avait hâte de rencontrer ses filles. Se demandant ce qu'elles allaient prendre de lui autant physiquement que mentalement.

Comme à son habitude Malthael dormait. De toute façon maintenant des qu'il avait un moment de répit il pioncer. Cela lui était même arrivé au boulot de faire de courte sieste. Pas étonnant que le mangemort dorme d'un sommeil lourd. Tellement fatigué que rien ne pouvait l'atteindre pas même les cries de sa femme, même le bougé n'eut aucun effet sur Malthael. Enfin presque. Quand même les cries d'Ariana finirent par le réveillé et au moment ou il émergea elle hurla son prénom ce qui eu pour effet de le réveiller en sursaut. Attrapant sa baguette par réflexe il roula limite hors du lit pour finir par poser son regard sur sa femme. Il comprit directement ce qui était en train de se passer après tout sa femme était très proche du terme et avec des jumelles pas étonnant qu'elles arrivent un peu plus tôt. Il reprit la parole tout en s'habillant essayant d'être le plus rapide possible.*

- OK je suis là maintenant... tout va bien se passer d'accord.

*Il disait cela autant pour rassurer la future mère que pour lui même. Là maintenant il se devait d'assurer. Malthael claqua des doigts et commença à donner des ordres à ses elfes. Le sac était déjà prêt pour passer quelque temps à Sainte-Mangouste. Le futur père demanda à ses elfes de les suivres jusque là-bas et de veiller à tout prendre. Maintenant toutes ses pensées étaient tournées vers Ariana. La voir souffrir ainsi le rendait nerveux, mais ce n'était pas le moment. s'agenouillant à côté d'elle, il attendit qu'une nouvelle contraction passe avant de prendre la parole.*

- Il va falloir prendre la poudre de cheminette pour aller à Sainte-Mangouste. Tu te sens de marcher ou je te fais l'éviter ?

*Connaissant Ariana elle refuserait de se faire assister de la sorte, mais bon au moins il avait proposé. Sa femme se leva et Malthael l'aida comme il pouvait. La laissant s'appuyer sur lui il se cala sur son rythme de marche. Essayant de la rassurer comme il le pouvait. Arrivé enfin à la cheminée le couple arriva enfin dans l'hôpital sorcier. Malthael à peine arrivé appela tout de suite à l'aide et repéra rapidement certains de ses collègues. Il n'était pas le plus apprécié dans l'hôpital, mais il restait un membre de l'équipe et heureusement il avait fait en sorte que sa femme soit rapidement prise en charge. Ariana était déjà en train de perdre toutes ses forces et la peur ressurgie au fur et à mesure que sa compagne faiblissait. Elle fut rapidement transportait dans un brancard Malthael avait attrapé sa main et ne la lâcha pas de tout le trajet.*
-Reste avec moi je t'en supplie Ariana, reste.
*Le mangemort ignoré complètement ce qu'il se passait autour de lui, mais alors qu'ils auraient du arriver ensemble jusqu'à la salle d'accouchement le futur papa fut prit à l'éccart par l'un de ses collègues. L'avertissant qu'il ne pouvait pas aller plus loin et qu'il devait faire confiance à l'équipe. Malthael savait ce que cela voulait dire. L'accouchement était mal parti et clairement il ne resterait pas là à attendre sans rien faire. Se débattant un peu il finit par se calmer sous la menace d'appeler les gardes.

l'attendre commença. Une attente tellement longue. Le mangemort avait l'impression d'être comme un lion en cage. Demandant assez fréquemment des nouvelles de sa femme. On ne lui disait rien et Mathael n'était pas connu pour être l'homme le plus patient du monde. Quand de nombreuses heures furent passées il se dirigea vers la salle ou sa femme avait été emmené exigent des nouvelles. Il commença à monter d'un ton et alors qu'il était de plus en plus agressif dans la voix, l'une des personnes en charge de sa femme sorti de la fameuse salle. Malthael était suspendu à ses lèvres attendant les nouvelles tant attendues. Priant même Merlin que tout s’ est bien passé lui qui n'était pas très pieux.*

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle et Diamond J'ai posté : 132 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 263 pour une aventure ! Je suis de la génération : mauraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :

MessageSujet: Re: Malthael - Stay next to me  Ven 10 Aoû - 13:44

 Stay next to me
Ariana Buldstrode & Malthael Buldstrode
Les Buldstrode étaient autant à bout l’un que l’autre. Fatigués, ayant hâte de voir venir au monde leurs filles, ils attendaient ce moment depuis trop longtemps maintenant. Chaque jour qu’Ariana passait à attendre était une véritable torture pour elle, même si elle savait aussi qu’il était possible de provoquer la grossesse si vraiment ça de venait insupportable, vu les conseils de son médecin il valait mieux éviter. Ariana avait voulu avoir des enfants assez tôt, elle avait voulu en avoir non pas par devoir, mais simplement par envie et elle se souvenait très bien de la joie ressentit lors de sa première couche, mais également la peur qui s’était lu dans les yeux de Malthael quand il avait compris que la deuxième pourrait conduire à la perte de sa femme. Ariana avait bataillé pour pouvoir les avoir et peu importait ce qui lui arriverait, au moins elle était certaine de ne pas laisser Malthael seul. Mais leur relation était bien plus complexe, elle le savait parfaitement, la future mère avait déjà réfléchit aux choses qui pourraient arriver si jamais elle ne survivait pas à tout ça. Elle espérait simplement que parmi toutes les possibilités celles qui étaient les plus positives surviendraient et non pas les plus négatives. Elle ne pouvait pas nier que cela l’inquiétait, alors dans son esprit, elle savait qu’elle allait lutter pour ne pas succomber, elle savait aussi qu’en parler avec Malthael ne serait pas bon pour lui, pas pour le moment. C’était trop d’inquiétudes, trop de questions, de bouleversements qui pouvaient subvenir et Ariana ne voulait rien de tout ça. Pour elle Malthael s’était mit mal, il était fatigué dès qu’il rentrait, tard le soir, tout ça pour un choix que la future mère avait fait et une obligation qu’elle avait acceptée. Et aujourd’hui tout ça allait prendre fin, ils pourraient peut-être reprendre une vie normale, accompagné de leurs deux filles. Elle sentait son corps souffrir, elle avait atrocement mal mais c’était différent des autres contractions qu’elle avait pu avoir auparavant, elle le sentait au fond d’elle c’était le moment. Oui elle allait enfin mettre au monde ses enfants et jouer avec sa propre vie par la même occasion. Tentant de contenir la douleur, Ariana ne pouvait quand même pas s’empêcher de pousser des cris tant cela devenait insoutenable. Elle essaya de réveiller son époux, mais ce dernier dormait bien profondément. Franchement elle préférait qu’il se repose bien avec tout ce qu’il faisait, mais ce n’était clairement pas le moment de dormir comme une marmotte. En dernier recours, elle se mit à hurler son prénom, prête cependant à le frapper de son oreiller si cela ne fonctionnait pas et Ariana le vit se réveiller dans un sursaut, prendre sa baguette magique et presque se rouler par terre, prêt à agir en cas d’attaque. La future mère ne bougea pas trop tirailler dans son corps par la douleur, mais rapidement il comprit de quoi il s’agissait, s’habillant précipitamment, elle eu un petit sourire intérieur en l’écoutant tenter de la rassurer. Même avec la douleur, on pouvait quand même trouver un peu d’amusement dans ce genre de situ ation, surtout qu’elle en avait bien besoin et que clairement les mots que prononcèrent Malthael ne lui était pas uniquement adressé. Une nouvelle contraction encore plus violente survint et elle afficha une grimace, refusant de crier de douleur. Non elle devait tenir le coup, elle devait se montrer forte. Mais ça devenait insoutenable, sans doute encore plus si elle n’avait pas encouru de risque. Ariana avait l’impression que tout son corps était en feu, comme une vive douleur à l’intérieur et elle ne savait pas comment l’arrêter. Les forces la quittait petit à petit, mais elle tentait de tenir bon, en entendant d’une voix lointaine ce que disait Malthael aux elfes de maison. Elle sentit la présence de son époux à ses côtés, continuant à lutter contre la douleur, Ariana releva les yeux quand il lui proposa deux solutions : la lévitation ou marcher. Le regard noir qu’elle lui lança voulait tout dire, elle ne voulait clairement pas avoir l’air d’une assistée même en étant enceinte. Alors qu’il l’aidait à se soulever et qu’Ariana faisait de son mieux pour marcher, respirer calmement en redoutant la prochaine contraction, elle réussit à prendre la parole : « Promet moi … promet moi que tu les aimeras … quoiqu’il se passe …  » C’était sa plus grand inquiétude. Pas celle d’accouché ou même de mourir, elle s’en fichait, elle craignait que s’il lui arrivait quelque chose Malthael remette à la faute sur ses enfants. Elle l’entendait essayer de la rassure, mais Ariana n’en avait que faire et elle réussit à le regarder brièvement. « Promet-le moi !  » Elle ne voulait pas d’une promesse en l’air cette fois, elle voulait une véritable promesse, une qu’il tiendrait.

Ariana sentait ses forces la quitter au fur et à mesure qu’elle avançait, mais heureusement pour elle, elle arriva rapidement à l’hôpital. Sans qu’elle puisse vraiment se rendre compte de tout ce qu’il se passait, elle fut allongée sur un brancard, sa vue se brouillait, ses oreilles ne semblaient plus rien entendre, mais elle arrivait à percevoir le visage et la voix lointaine de Malthael. Ariana faiblissait clairement et elle commençait à avoir véritablement peur. « Reste avec moi. » Ceux sont les mots qu’elle réussit à comprendre dans ce que lui dit Malthael. Oui elle voulait rester avec lui, elle voulait être là à ses côtés, elle voulait connaitre ses filles. Mais elle sentait également la douleur, la brûlure et tout ce dont le médecin avait pu lui parler. La main de Malthael quitta celle d’Ariana et la panique reprit le dessus sur le reste. Elle ne savait plus où elle était, elle ne savait plus qu’est-ce qu’il se passait, elle avait chaud, elle transpirait sans aucun doute. Tout semblait flou autour d’elle, mais elle entendait des voix. Aucun n’était celle de son époux. Elle ignorait ce qu’ils disaient, elle ne les comprenait pas comme s’ils parlaient une autre langue. Est-ce qu’elle était au bon endroit, est-ce qu’elle allait bien ? La peur la prenait à nouveau, mais la fièvre qui l’avait gagné en même temps, semblait lui montrer des visions d’horreurs. Une nouvelle contraction, encore plus violente que les dernières. Elle poussa un cri, priant pour que cela ne cesse. Et c’est alors qu’elle entendit la voix douce d’une jeune femme, une voix calme, totalement posé qui lui demanda de ne suivre que ce qu’elle disait. Fermant les yeux, Ariana tenta de respirer et de comprendre les instructions qu’on lui donna. Ariana poussa alors de toutes ses forces, celle qui semblait lui rester. La douleur ne s’arrêterait jamais, le supplice continuait et elle ignorait complètement depuis combien de temps elle était là.  C’était une véritable horreur, sans doute l’une des pires tortures qu’on avait pu lui faire subir et elle avait l’impression de se perdre elle-même en utilisant ses dernières forces. Ariana allait devenir totalement folle, quand elle entendit un cri qui n’était pas le sien. Un cri d’enfant, un pleur qui lui serra le cœur d’un seul coup. L’une de ses filles. Elle demanda immédiatement à la voir, mais on le lui refusa. Non c’était son droit de savoir si son enfant allait bien et elle vit une autre personne l’emmener. Mais à nouveau la voix douce surgit dans l’esprit embrumé de la mère qui ne comprenait plus rien à la situation. Oui elle avait encore une deuxième fille à mettre au monde. Et à nouveau elle recommença le tour de douleur qu’elle venait tout juste de subir, entendant un nouveau cri, celui de son deuxième enfant, mais qu’on ne lui autorisa pas à voir. Ariana sentait ses forces la quitter, elle sentait le moindre battement de son cœur, mais ce qu’elle ressentait le plus était sans doute toujours cette brûlure incessante à l’intérieur d’elle.

Ce n’était pas finie, elle le sentait au fond d’elle, mais elle voulait entendre la voix de son époux, elle voulait sentir le cœur de ses enfants contre le sien et pour le moment Ariana avait l’impression d’être complètement abandonné à elle-même, à la fièvre et à la folie qui s’emparait d’elle. La jeune mère sentit une main se poser sur son bras et inquiète, apeuré presque, elle commença à s’agiter, ne voulant pas qu’on la touche. Elle lutta pour qu’on la laisse tranquille, hurlant comme si on voulait attenter à sa vie, mais ses cris restèrent enfermés dans la pièce tandis que plusieurs médecins tentaient de la calmer. Elle sentit une piqûre dans sa peau, une déchirure dans ce corps en feu et lentement le reste de ses forces s’évanouir pour laisser place à un sommeil artificiel. En fermant les yeux, les derniers mots que lui avait dit Malthael résonnèrent à son esprit « Reste avec moi … reste avec moi. » … et pendant ce temps ce qu’ignorait Ariana encore endormis dans la salle d’opération, la jeune femme qui l’avait aidé à se concentrer était sortit du bloc pour aller voir Malthael. Ce dernier avait dû attendre, il devait être inquiet et la jeune infirmière ne savait pas comment annoncer que si les filles allaient bien, la mère n’était pas totalement tirée d’affaire. Elle s’approcha du nouveau père. « Vous avez de très jolies filles, elles vont bien, vous pouvez venir les voir si vous voulez. » Elle se coupa un instant, avant de reprendre « Votre femme est toujours au bloc, l’opération va prendre un peu de temps … mais ne vous en faites, tout va bien se passer. » Tout allait bien se passer, en toute logique s’il restait encore des risques vu l’état de Madame Buldstrode, l’infirmière avait la certitude que tout irait bien.

electric bird.

I'm a wizzard !

ENSEMBLE EN ENFER
❝ Je savais le silence depuis longtemps,
J'en sais la violence, son goût de sang
Rouges colères, sombres douleurs,
Je sais ces guerres, j'en ai pas peur,
Je sais les hivers, je sais le froid,
Mais la vie sans toi, je sais pas.❞

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 144 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 346 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui on peut me blesser

MessageSujet: Re: Malthael - Stay next to me  Mer 15 Aoû - 0:12
<
Stay next to me

*Malthael attendait avec moins d'impatience l'arrivée de ses filles. Remplis de doutes et d'incertitudes concernant son rôle de père, le mangemort avait certes envie de pouvoir enfin commencer une nouvelle page de son histoire, mais la fatigue était immense pour le couple et derrière il allait falloir gérer deux bébés pour le prix d'un. Néanmoins l'envie de rencontrer ses filles était bien présente et surtout il pourrait enfin taire l'une de ses plus grandes craintes la mort d'Ariana. C'était surement le pire scénario qui pouvait arriver. Seul il ne savait pas s'il était capable d'élever ses filles correctement. Sans Ariana à ses côtés il se sentait tellement démuni, incapable de faire la moindre chose correctement. Loin de lui l'idée de se rabaisser, mais le mangemort et sa femme se complétait parfaitement bien. Comblant les lacunes de l'un, ensemble ils arrivaient toujours à faire face. Sans Ariana, Malthael serait définitivement changé et il était certain que jamais il ne pourrait redevenir complètement lui-même. Elle était la clé de sa survie comme il savait être la sienne. Alors dans un moment comme celui-ci difficile pour Malthael de ne rien faire. Se sentant complètement inutile il ne pouvait qu'essayer d'encourager sa femme dans le combat qu'elle venait d'entreprendre. La voire souffrir ainsi lui rappeler tellement de mauvais souvenirs, mais il devait se rattacher au positif. Ses filles allaient maitres dans les heures à venir et il devait seulement se focaliser ainsi. Le futur papa serrer alors les dents à chaque fois qu'Ariana subissait une contraction. Il admirait dans sa façon d'affronter les choses et tout ce qu'il pouvait lui offrir restait dans l'idée de prendre les choses en mains. Sachant parfaitement qu'Ariana aller préférer marcher plutôt que de ce voir assister de la sorte, Malthael dans une autre situation aurait très bien pu rigoler face à cette situation, mais clairement il avait d'autres choses en tête. Le mangemort soutenait sa femme comme il le pouvait essayant de l'aider au mieux. Ariana avait besoin d'une promesse et Malthael aussi, celle de la retrouvé en vie à la fin de tout ça. Il leva les yeux au ciel. Car au fond il avait juste envie de lui demander lui aussi sa promesse, mais elle ne pouvait accéder à sa requête, lui en revanche le pouvait. Il ne répondre pas de suite, se concentrant sur la cheminé qu'il avait maintenant en visuel et sur des phrases qui se voulait réconfortantes. Malthael finit néanmoins par regarder sa femme. Plongeant son regard dans le sien. Il savait parfaitement ce qu'elle attendait, mais il redouté tellement de ne pas en être capable.*
- Tu sais parfaitement à quel point cette promesse est difficile. Jour après jour je verrais dans leur vissage le tien...Mais je te promets de faire en sorte de passer au-dessus de ce sentiment de colère. En revanche si tu m'abandonnes aujourd'hui tu le sais, je ne serais plus jamais la même personne.

Si seulement il avait pu rester au pré de sa femme. L'aider rien que par sa présence à affronter tout cela. Mais les voilà à nouveau séparés. Se sentant pris au piège comme pendant la séance de torture Malthael sentait une crise effleurer les murailles faiblissantes de son esprit. Ce n'était clairement pas le moment, alors il essaya de se calmer. Sa femme et ses filles allaient avoir besoin de lui et il pouvait contrôler cette peur, il le savait. Prenant une ou deux inspirations pour se calmer, au bout de quelques heures il finit par perdre patience et ce n'est pas la famille infernale non loin de lui qui allait l'aider. Enfin une jeune infirmière finit par stopper son calvaire. Malthael aurait peut être du sauter de joie, sourire, mais à la place il était aussi livide qu'un fantôme. L'infirmière avait beau lui spécifier que l'opération allait bien se passer, le mangemort ne pouvait s'empêcher de penser au pire. Immédiatement la promesse qu'il avait faite à Ariana quelques heures auparavant. Demandant à la jeune femme de bien vouloir l'amener jusqu'à ses filles. Traversant les couloirs il sentait son coeur battre à une vitesse alarmante. Heureusement la jeune infirmière devait avoir l'habitude des papas complètement effrayés à l'idée de rencontrer leur progéniture. Ils s'arrêtèrent devant une porte. L'infirmière lui sourit et tenta vainement de le calmer, effectuant tous les sorts de stérilisation avant de rentrer. L'infirmière l'emmena au-dessus de deux couffins ou ses filles se reposaient. Elles étaient si petites et Malthael n'osait presque pas respirer de peur de le faire mal. L'infirmière prit l'une des petites qui se mit un peu à pleurer, déranger dans son repos. L'infirmière lui expliqua rapidement comment la porté et Malthael eu l'impression de strictement ne rien comprendre. Heureusement en lui donnant le bébé, la jeune femme corrigea ses gestes. Ayant décidé auparavant des prénoms et au vu de l'ordre de naissance, Malthael porté Lyanna dans ses bras. C'était une sensation tellement étrange. Sentir enfin l'une de ses filles dans ses bras. Se rendant compte que c'était lui qui était en partie à l'origine de ce tout petit miracle. Essayant de prononcer quelques mots à l'encontre de sa fille qui entendait sa voix pour la première fois.*
- Bienvenue Lyanna....Cela n’a pas dû être des plus facile pour arriver, mais je suis là maintenant et je vous protègerai.
*Malthael redeposa sa première fille pour prendre maintenant la deuxième dans ses bras. Alyana était clairement plus patiente avec son père que Lyanna qui avait rapidement exprimé son mécontentement. Alyana resté calme installé dans les bras de son père. Elle était encore plus légère et elle s'était rapidement endormie dans les bras de son père juste après qu'il lui ait adressé la parole pour la première fois.*
-Bienvenue à toi aussi Alyana....Tu à hérité de la patience de ta mère visiblement. *regardant l'infirmière il lui demanda quand il allait enfin pouvoir voir sa femme et s'il était possible d'emmener ses filles avec lui. L'infirmière revient quelques minutes après avec l'autorisation d'emmener toute la famille dans la chambre de la maman. Malthael se demandait comment il avait réussi à la tenir éloignée de ses enfants si longtemps, mais il poussa en premier lieu un soupir de soulagement. Profitant enfin de la naissance de ses filles. Gardant Alayna dans ses bras Lyanna qui n'avait décidément pas envie de quitter son couffin fut amené par l'infirmière. Arrivant enfin dans la chambre, Mathael aurait très bien pu courir jusqu'au chevet de sa femme si n'avait pas un bébé à peine né de deux kilo dans les bras. Heureusement en quelques enjambé il était auprès de sa femme et lui déposa Alayna dans les bras déposant un passage un baisé sur son front. L'infirmière leur laissa de l'intimité et Malthael récupéra Lyanna dans son couffin pour la posé délicatement à côté de sa soeur avec Ariana. Le mangemort fit paraitre une chaise et resta au plus prés de sa famille.*
- J'ai cru que....enfin vous êtes saines et sauves c'est tout ce qui importe maintenant. *Malthael sentant toute la pression accumulée partir et cela faisaient beaucoup de bien, mais en même temps une sorte de vide s'empara de lui. Regardant sa femme puis ses filles il finit par sourire, mais visiblement toute la famille avait besoin de sommeil. Mais les parents devaient rester bien éveillés, car il avait tellement de choses à apprendre. Surement la mission la plus compliquée de Malthael. Savoir s'occuper d'un bébé enfin actuellement de deux.*    

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle et Diamond J'ai posté : 132 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 263 pour une aventure ! Je suis de la génération : mauraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :

MessageSujet: Re: Malthael - Stay next to me  Jeu 6 Sep - 19:05

 Stay next to me
Ariana Buldstrode & Malthael Buldstrode
Le jour était venu. Elle allait avoir ses enfants et elle avait en tête tout ce que lui avait dit le medecin autrefois. La perte autant de sa vie que celle de ses futures filles. Ariana était au courant de tout ça, mais elle devait tenir le coup. Son mari l’aidait à avancer pour qu’ils puissent aller à Sainte-Mangouste, et si Ariana se tordait de douleur sur le coup, elle réussit à reprendre la parole pour lui demander de lui promettre d’aimer ses enfants peu importait ce qu’il arriverait. La future mère savait très bien que cette demande ne serait pas simple, elle savait très bien que Malthael aurait dû mal, mais elle voulait qu’il le lui promette. Jamais elle ne pourrait mettre au monde sa progéniture sans être certains que ses enfants aient une belle vie. Ce n’était pas une chose simple et le silence qui suivit sa première phrase faisait comprendre à Ariana qu’il ne voulait pas lui promettre quelque chose comme ça. D’une voix forte elle reformula sa demande. Lui essayait de faire son rôle de mari en prononçant des phrases réconfortantes, mais ça n’aidait pas. Sous la douleur, la mangemorte tentait de tenir le coup, Malthael l’aider à se soutenir et la regarda profondément dans les yeux. Elle connaissait ce regard, autant inquiet que rempli d’une certaine volonté. Il lui fit la promesse de passer au-dessus du fait qu’il verrait sa femme chez ses filles, mais il lui fit la remarque qu’il ne serait plus jamais le même si elle s’en allait aujourd’hui. Ariana souffla en entendant cette promesse. « Je sais. Je ferais tout pour tenir le coup.  » promit-elle à son tour. Oui elle savait très bien qu’il pourrait sombrer, qu’il pourrait devenir quelqu’un d’autre que l’homme qu’elle connaissait, alors pour lui elle tiendrait le coup. Arrivé à Sainte-Mangouste tout deux furent séparé. Elle aurait aimé qu’il l’accompagne, mais Ariana ne se rendait pas compte de son état et ça lui déchirait le cœur de suivre des inconnus, de ne pas l’avoir à ses côtés pour vivre tout ça.

Ariana n’en pouvait plus. Elle avait envie que la douleur cesse que la brûlure qui prenait possession d’elle partant de son entre jambe s’en aille ou qu’on la tue pour éviter qu’elle ne continue à ressentir ce genre de chose. De douleurs, Ariana en avait connu beaucoup, son corps était toujours meurtri par les évènements survenus durant l’année précédente, mais ce genre de douleur était semble-t-il beaucoup plus intense. Même si elle voulait mettre ses enfants au monde elle aurait préféré que ce ne soit pas aussi douloureux. La future mère sentait que quelque chose n’allait pas, elle avait chaud, elle transpirait, n’en pouvait plus et n’était surement pas très belle à regarder. Heureusement que Malthael ne la voyait pas ainsi mais elle aurait tellement aimé qu’il soit là, elle se sentait seule parmi les infirmiers et les médecins autour d’elle. Ariana savait qu’ils étaient là pour que tout se passent bien, mais elle ne les connaissait pas et accoucher chez elle aurait sans doute était mieux qu’ici. Mais elle savait aussi tous les problèmes qu’elle encourait lors de l’accouchement, Ariana était au courant de tout ce qu’elle pouvait encourir en mettant ses enfants au monde et mourir ne l’effrayait pas. Enfermés dans cette salle d’opération, elle avait peur que la vie ne la lâche trop rapidement, que son marie ne veuille à ses enfants pour la mère de leur mère, elle avait peur qu’il en sombre, elle craignait que ses filles ne soient pas en bonne santé. La jeune femme poussa un cri de douleur, ne pouvant résister plus longtemps les dents serrer et elle avait comprit que ses enfants allaient bien. Ils avaient pleuré, chacune d’elles, mais on ne lui avait pas permis de les voir. Pourtant elle voulait les sentir contre elle, elle voulait les prendre dans ses bras. Pourquoi est-ce qu’on le lui enlevait ? Pourquoi ses hommes qu’elle ne connaissait pas se permettait de prendre ses enfants pour les lui arracher. Elle se débattait pour pouvoir les retrouver, elle voulait griffer les bras qui s’approchait d’elle, frapper hurler et lentement la folie prenait possession de tout son corps. Brûlure, douleur, cri, haine et colère, tout se mélangeait. Ariana avait envie de sortir, elle voulait sortir de son corps. Ne plus être, ne plus rien sentir, mais elle se débattit en sentant qu’on lui accrochait son bras pour lui faire une piqure. Que faisaient-ils ? Qu’est-ce qui pouvait bien leur arriver ? Lentement ses yeux se fermèrent ne laissant place qu’à un sommeil, la douleur s’amenuisant et peut-être n’aurait-elle jamais réouvert les yeux. Dans ses pensées elle voyait un rêve, un beau rêve où ses filles et son mari jouait. C’était un bel endroit, leur jardin au printemps si elle se souvenait bien et Ariana souriait. Une vision magnifique que de voir les rires et les sourires rayonnant de bonheur sur le visage des deux filles, sur leur père qui les prenait dans ses bras et Ariana observait simplement la scène. Elle voulait rester là, à observer quand elle entendit un mot jamais entendu alors « Maman ! » Ce hurlement adorable d’une des filles courant dans les bras de sa mère. Et soudain le vent se leva, douce brise dans un premier très agréable faisant voler les cheveux blonds des filles Buldstrode, mais la mère qui tenait sa fille dans ses bras sentit que quelque chose clochait. Le ciel devenait sombre comme si une force obscure prenait possession d’eux et d’un coup la douleur se fit sentir à nouveau dans son ventre. Elle lâcha sa fille, elle se tordit sur le sol et alors qu’elle voyait sa famille au loin, la vision si belle disparut. Ariana se retrouva seule dans le froid glacé qui s’était installé et elle poussa un cri de douleur.

Elle rouvrit les yeux. La mangemorte avait l’impression que son corps ne répondait plus, observant le plafond blanc de la chambre dans laquelle elle était installée. Depuis combien de temps était-elle là ? Où était-elle ? Ariana referma les yeux quand elle entendit une voix non loin d’elle. Un médecin arriva pour lui demander si tout allait bien. Elle acquiesça. Elle demanda ses filles, elle demanda son mari et on lui rassura sur le fait qu’ils allaient arriver. Et puis on lui expliqua ce qu’il venait de se passer. Elle garda les yeux fermés. Au moins elle était en vie. Son cœur se serra mais elle réussit à tenir le coup, se redressant difficilement pour se mettre assise. Le médecin s’en alla et elle resta ainsi seule jusqu’à ce que la porte s’ouvre à nouveau sur la personne qu’elle désirait le plus voir en ce monde. Malthael. Il était là, enfin, il était bien vivant et non pas partis quand dans cet horrible rêve. Il arriva bien vite au chevet de sa femme, posant l’une des jumelles dans les bras de sa femme. Ariana regarda cette petite chose qui avait grandit en elle pendant des mois, mais qui était bien là aujourd’hui. Elle sentit le baisé de son mari sur son front. Alayna était plus petite de ce qu’elle remarqua quand Malthael posa Lyanna à côté de sa sœur dans les bras de sa mère. Elle était omnibulée par ses filles aussi belles l’une que l’autre et entendit alors son mari reprendre la parole. Il s’était inquiété, elle le sentait dans sa voix. Ariana releva la tête pour observer Malthael.  « Je vais bien ne t’en fais pas.  » Si elle n’avait pas eu ses filles dans ses bras, elle aurait sans doute pris la main de son époux pour le rassurer. La mangemorte reporta son attention sur ses deux enfants et ses yeux brillaient de bonheur. « Elles sont magnifiques. Bonjour vous deux ! C’est maman. » dit-elle aux enfants qui ne devaient pas du tout comprendre ce qu’elle disait. Ariana devait avoir l’air complètement gaga de ses enfants, mais elle était si heureuse que tout se soit bien passé, qu’elles aillent bien et qu’ils puissent former une belle famille. Elle jeta un coup d’œil à Malthael, qui avait l’air aussi fatiguée qu’elle ne l’était, puis reporta son attention sur ses enfants. « Elles sont là Malthael, elles sont là et elles vont bien … ceux-sont les seules que j’aurais …  » Ariana ne pourrait plus avoir d’enfants. Elle avait eu du mal à en avoir, en avait perdu un et avait presque faillit mourir lors des deux accouchements. Aujourd’hui suite à l’opération, elle ne pourrait jamais plus être enceinte. Et elle se promit que jamais rien ne pourrait arriver aux deux trésors qui se trouvaient dans ses bras.

electric bird.

I'm a wizzard !

ENSEMBLE EN ENFER
❝ Je savais le silence depuis longtemps,
J'en sais la violence, son goût de sang
Rouges colères, sombres douleurs,
Je sais ces guerres, j'en ai pas peur,
Je sais les hivers, je sais le froid,
Mais la vie sans toi, je sais pas.❞

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 144 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 346 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui on peut me blesser

MessageSujet: Re: Malthael - Stay next to me  Lun 10 Sep - 20:33
<
Stay next to me

*Malthael pouvait enfin souffler un peu. Voir sa famille saine et sauve lui redonnait un peu d'énergie et pour l'instant il n'avait envie de penser à rien d'autre qu'à cet évènement. Les inquiétudes il avait bien assez, les nuits à ne rien dormir ou les missions bien trop difficiles pour enfin en arriver là c'était réconfortant. Réconfortant d'avoir enfin accompli cette envie. Au-delà de la peur qu'il avait de devenir un père a causé de son propre père et bien il avait quand même cette curiosité de découvrir les joies de devenir parents. Il avait beau avoir promis à sa femme de tenir le coup si elle venait à le quitter, il savait parfaitement que cela aurait été le plus grand défi de toute sa vie. C'était même presque impossible qu'il s'en sorte sans elle. Ariana était son yin, la personne qui faisait en sorte de maintenant Malthael sur la bonne ligne. Sans elle il était perdu et cela s'était vérifié de nombreuses fois. Au moment ou Malthael avait été séparé de sa femme il avait longuement hésité à forcer les portes quitte à ce prendre la tête avec ses collègues il n'aimait pas être séparé de sa femme et encore moins ne pas être tenu au courant. Mais sur le moment il s'était aussi rappelé de longue discussion avec sa femme afin que le futur papa évite de saccager l'hôpital juste parce qu'il devait faire preuve de patience. Tout aurait été bien plus simple à la maison c'est certain, mais Ariana aurait eu encore moins de chance de s'en sortir vivante. Il était alors devenu hors de question d'utiliser cette méthode. Le mangemort aurait aimé être au côté de sa femme pour vivre cette aventure avec elle et l'aidait du mieux qu'il pouvait, mais le destin en avait décidé autrement.

C'était ses filles que Malthael avait eu le droit de voir en premier lieu. Et bien que le papa était maladroit dans ses gestes cela se passa bien mieux que ce qu'il avait imaginé. Rassuré finalement que ses filles ne soient pas trop difficiles, Malthael n'avait eu qu'une envie rejoindre sa femme. Il avait besoin de partager tout ça avec Haryana, il  avait besoin de la sentir contre lui et d'être rassuré de savoir qu'ils allaient passé cette épreuve ensemble. Car oui élever des enfants ce n'était pas tâche aisée et Malthael le savait bien. Au vu de l'éducation qu'il avait reçue, il savait que certaines choses n'étaient absolument pas à faire. En ne voulant pas reproduire les erreurs de sa famille sur la sienne, Malthael était bien décidé à oublier ce passé.

Enfin il avait eu le droit de voir sa femme. Dès le moment où il avait posé son regard sur elle il fut soulagé. Soulagé à l'idée que finalement sa famille ait passé cette étape sans trop de soucis. Ariana avait du voir son regard et celui qu'elle lui rendit le rassura. Tout allait bien il pouvait maintenant profiter simplement. Le mangemort n'était pas de ceux qui montrent de grands sourires et qui s'exclament d'avoir de beaux enfants. Il était beaucoup plus mesuré dans ses émotions, mais son regard en exprimait beaucoup. Toute la fierté qu'il ressentait était visible dans ses eux et il sourit à nouveau quand Ariana se présenta à ses filles. Néanmoins son bonheur fut de coute durée quand sa femme lui annonça la nouvelle. Perdant légèrement son sourire. Malthael ne pouvait pas nié qu'il avait espérait au final avoir un fils et prolonger sa descendance. Maudit visiblement jamais la famille Bulstrode n'aurait de suite. Il aurait aimé avoir un fils pour plein d'autre raison, mais cela n'arriverait jamais et il devait fait une croix dessus. Reportant son regard sur ses filles, il était déjà heureux de voir qu'elles étaient en bonne santé et tout simplement que cela est ses filles. Reportant son regard sur Ariana il reprit la parole.*

- Je suppose que les Bulstrodes étaient destinés à mourir avec moi. Enfin le bon côté de ma famille, mon frère va trouver la première femme venue pour lui pondre un héritier. Au fond ce n'est pas si mal, deux filles c'est déjà bien et tant que vous êtes toutes les trois en bonne santé cela me convient.

*Malthael profita de ce moment pour rapprocher le fauteuil du lit d'Ariana. Se calant confortablement dedans il reprit la parole.*
- Je suppose qu'on est encore là pour quelques jours. Le médecin t'a dit pour combien de temps tu en avais ?
*Au moins le mangemort devait voir le sens pratique, il était déjà à son boulot. Enfin pas sur ce que cette nouvelle lui convient finalement.*

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Malthael - Stay next to me  
Revenir en haut Aller en bas
 
Malthael - Stay next to me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Londres-
Sauter vers: