AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black
Bonjour ! J'appartiens à la maison : gryffondor et ruby J'ai posté : 110 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 356 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser (me tuer pas ça ferait des malheureuses) A savoir sur toi :

MessageSujet: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Sam 12 Mai - 22:35

 Un jour il faudra que tu grandisse
Sirius Black & Astéria Black
L’heure avait sonné pour la rentrée des classes. Adieu vacances, adieu soirée d’été et jolies filles sur la plage, maintenant il fallait penser boulot, travail et études. Sirius n’avait jamais été un grand érudit, il n’était pas très assidu en cours et avait toujours eu un souci pour rendre ses devoirs à temps. Il les rendait, mais donnait toujours son minimum à Poudlard, ayant des notes justes, sans forcément qu’elles soient super hautes. D’un côté l’école de magie avait été pour une lui une réelle échappatoire à la différence de la maison familiale où au fur et à mesure il avait commencé à passer de moins en moins de temps. Mais il fallait le comprendre, Sirius voulait être libre de ses choix et depuis qu’il était petit on lui avait rabattu les oreilles sur les responsabilités. Porté le nom de Black, être présentable, soignable, amener une certaine prestance à son nom mais aussi être un bon grand frère pour son frère et sa sœur. Etre respectueux, ne pas donner une mauvaise image de sa famille, faire attention aux autres, aux moindres gestes qu’il faisait. Ce n’était pas une vie pour un enfant, il avait eu sans cesse une certaine pression sur les épaules et Sirius n’avait jamais voulut supporter tout ça. Il n’avait rien choisit, il était né et puis c’était tout. Alors à Poudlard, il pouvait être simplement lui, qui il voulait. Ne pas trop faire de bêtises pour éviter de se faire corriger à la maison, mais ça avait toujours été plus fort que lui. Les responsabilités et lui ça faisait deux pour le moment, même à l’université, seul ayant été renier par ses parents.  Cela n’empêchait pas Sirius de profiter pleinement de la vie, conscient qu’il deviendrait responsable avec le temps et il continuait à emmener James dans ses bêtises, alors que ce dernier allait quand même se marier prochainement. Lui allait devoir se montrer responsable, mais c’était un choix qu’il faisait, ce n’était même pas une contrainte. Sirius s’était levé mal ce jour-là. A force d’avoir un rythme tout sauf raisonnable pendant tout l’été, il avait de plus en plus de mal à se lever pour suivre les cours surtout en ce début de rentrer. Il se fit la remarque qu’il aurait sans doute pu louper ceux de la matinée, mais une petite voix dans sa tête lui ordonna de se réveiller. Lorsqu’il ouvrit les yeux il remarqua l’heure et capta très rapidement son retard à son premier cours. Ça commençait bien. Enfilant les mêmes fringues que la vieille très rapidement, n’ayant pas le temps de prendre une douche, il se mit à courir jusqu’à la salle de classe. Bon il avait au moins vingt minutes de retard, mais sur deux heures qu’est-ce que c’était ? Le professeur ne sembla pas partagé son avis et lui demanda d’aller chercher un mot d’absence pour son cours car il ne l’accepterait pas à nouveau sans. Grommelant le jeune homme redescendit les étages pour arriver au deuxième là où se trouvait l’administration. Vu comment ses derniers étaient longs, il en avait pour un moment. Il s’avança dans le couloir, son sac sur son épaule. Ce qu’il ne remarqua toutefois pas et qu’il aurait remarqué sous sa forme de canidé, c’était l’eau savonneuse dans les couloirs. Sirius glissa malencontreusement de dedans, mais alors qu’il tentait tant bien que mal de rester sur ses jambes, il s’accrocha à quelqu’un par inadvertance, personne qui n’avait rien demandé, mais se retrouva emporté dans sa chute. Le sol contre ses fesses lui fit un mal de chien. Il releva les yeux prêts à s’excuser envers la personne. « Pard … » Mais il se stoppa tout de suite, secouant la tête de surprise. « Astéria ?!  » Oui c’était bien sa sœur, devant lui, enfin à côté de lui qu’il venait de faire tomber en même temps que lui. Il avait l’impression que cela faisait une éternité qu’il ne l’avait pas vu et il avait sans doute raison d’avoir cette impression. Cela avait été très compliqué pour lui depuis qu’il avait fuit la maison familiale, Astéria lui en avait d’ailleurs voulut pour ça, mais Sirius bien que lui ayant expliquer avait toujours du mal à se pardonner à lui-même d’avoir abandonner son frère et sa sœur à cette vie pourrie. Il ramassa son sac et quelques livres tombés en même temps qu’Astéria, avant de se relever et de tendre les biens à sa sœur. « Tu n’as rien ? Rien de cassé ?  » demanda-t-il. Il avait tant de chose qu’il aurait aimé demander, dire, mais était-ce seulement le bon moment pour ça ? Est-ce qu’elle lui en voulait toujours même si elle lui avait dit comprendre ? Sirius ne savait pas, mais il ne pourrait pas arrêter de s’en vouloir avant d’affronter les responsabilités qu’il fuyait.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Dim 13 Mai - 12:18
L'éte n'avait pas était de tout repos pour Astéria, en effet elle avait dût naviguer entre Poudlard pour des formulaires de dernières minutes, l'Université pour donner ses formulaires , la maison familiale pour Reg, Londres pour Roseline et ses soirées , et enfin le chemin de traverse pour son stage chez Ollivanders. Mais grâce à une bonne organisation, et un peu de bonne volonté elle avait réussit à tout gérer en un été. 
Lorsque son réveille sonna elle était déjà réveiller depuis longtemps à cause de Kreature qui était venu faire le ménage dans sa chambre . C'est donc légèrement agacée par cet elfe, à qui elle avait déjà répété plus d'une centaine de fois qu'elle pouvait et allait le faire elle même, qu'elle se dirigea vers son armoire . L'été lui avait était bénéfique su le plan physique du thermes , car la demoiselle avait perdu quelque kilos, avait grandit d'un bon 15 cm ce qui lui faisait une taille d'un mètre 75, et ses formes semblaient un peu moins cachés par conséquent. Elle opta donc pour un jean bleu foncé un pull bordeaux et des baskets de la même couleurs. Durant l'été Astéria avait investie dans une dizaine de paire des baskets ne voulant plus mettre de talons pour ne pas paraître trop grande.
Une fois habillée , le sac fait , le petit déjeuner engloutis , et ses cheveux attachés en un chignons tenu par sa baguettes,  elle se dirigea vers l'Université pour avoir les clef de sa chambre et pouvoir faire au moins une fois le tour du campus. Ces cours ne commençaient que cette après midi avec trois heures d'études des runes .
Une fois arriver elle se dirigeât vers l'administration , qui était ... ? Elle se perdit dans les couloirs, errant dans ce dédale pendant 20 bonnes minutes. Astéria passa près de chez les Ruby, de l'eau savonneuse était étendus sur le sol jusqu'au bout du couloir. Elle avait l'impression d'être revenu à Poudlard avec les mauvaise blagues des maraudeurs . Lorsqu'elle atteignit l'intersection les yeux rivé sur le sol pour ne pas tomber, ( si sa mère la voyait marcher la tête baisser elle se faire sans nulle doute sermonnée), elle chuta lourdement à cause de quelqu'un qui c'était tenu à elle. Pour une fois que ses jambes la portaient ! La brune n'avait pas encore levé les yeux vers la personne l'ayant fait tomber qu'elle en reconnut la voix. C'était Sirius , son frère , elle ne l'avait pas vu depuis qu'il avait quitté Poudlard. " Non rien de cassé ça va, j'ai l'habitude"  Elle se releva et sauta littérallement au cou de son frère aîné ce qui les fît retomber. Bien sûr elle lui en voulait de ne pas avoir donné de nouvelles , à part ne lettre vague par ci par là. Mais pour l'instant il y avait d'autre chose à penser , et puis elle commençait à prendre l'habitude de ne pouvoir compter que sur elle même . " Comment tu vas ?! T'as pas écrit des vacances t'es pas chier quand même ! " elle le serra fort dans ses bras , il lui avait manqué quand même , beaucoup plus que ce qu'elle avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black
Bonjour ! J'appartiens à la maison : gryffondor et ruby J'ai posté : 110 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 356 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser (me tuer pas ça ferait des malheureuses) A savoir sur toi :

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Dim 13 Mai - 20:07

Un jour il faudra que tu grandisse
Sirius Black & Astéria Black
Sirius n’avait aucune idée de ce que cette flaque remplie de savon faisait là. On aurait pu soupçonner la femme de ménage d’être passé par là, tôt dans la matinée et d’avoir légèrement abusée sur la serpillère, mais Sirius connaissait plutôt bien sa maison à l’université et sentait que cela n’était pas dû au hasard. Quelqu’un avait dû mettre ça en place pour piéger une autre personne. Sirius aurait été de ce genre, faire des bêtises dans le but de faire une blague à quelqu’un et dieu savait qu’il l’avait fait, ayant presque faillit tuer quelqu’un une fois. Mais là c’était lui qui était tombé dans le piège, ses chaussures glissant sur le sol mouillé, il s’était rattrapé à ce qu’il pouvait, c’est-à-dire sa propre sœur qu’il n’avait pas eu le temps de reconnaitre vu qu’elle marchait les yeux baissés, sans doute pour éviter de tomber à son tour. Il l’entraîna dans sa chute et avant d’avoir pu lui demander si tout allait bien, la surprise parla à sa place. Sirius n’avait pas revu Astéria depuis qu’il avait quitté Poudlard. Il ne savait pas vraiment quoi lui dire, non pas par manque de conversation, raconter sa vie c’était facile pour lui, mais parce qu’il sentait dans son cœur une certaine culpabilité vis-à-vis de sa sœur. Il l’avait abandonné dans une famille qui était loin d’être la famille idéale, une famille blessante, sans amour qui avait demandé au plus âgé de prendre des responsabilités qu’il n’avait jamais prise. Et maintenant bêtement, d’une manière très lâche, Sirius avait tout redonner sur les épaule d’Astéria, il lui avait donné sans son consentement la responsabilité d’être l’aînée de la famille Black. Renié, Sirius n’était jamais retourné dans la maison familiale, comme si couper tout liens pouvait être la solution. Et pourtant Sirius était ravi de revoir sa sœur. Elle avait l’air d’aller bien. Après l’avoir aidé à se relever, il lui demanda si tout allait bien, si elle n’avait rien de casser d’être tombé par sa faute. Astéria lui sauta dans les bras une fois lui avoir affirmer qu’elle n’avait pas de soucis, mais le sol toujours glissant et la force mise par le saut, les firent tomber tous les deux à nouveau. A terre, Sirius eu un petit rire. « Je crois qu’à force de tomber on va finir par vraiment avoir mal. » Elle le sera dans ses bras aussi fort qu’elle le pouvait et à son tour il l’entoura de ses bras. Tous les deux s’étaient toujours bien entendu, plus que Sirius et Regulus en tout cas et les discussions qu’il pouvait avoir avec sa sœur lui manquait quand même énormément. Mais tout restait compliqué dans le cerveau de Sirius. Est-ce qu’on pouvait tout effacé d’un battement de cil ? Il adorait sa sœur, mais il l’avait quand même abandonné. Elle continuait de vivre avec ses parents, elle devait apprendre à gérer. Astéria et Sirius se ressemblaient beaucoup, mais même s’il était le grand frère, il avait toujours eu l’impression qu’elle était plus responsable que lui. Au moins Sirius était content que les parents Black n’aient pas voulut marier Astéria pour conserver leur sang. Bon après si elle leur ramener un né-moldu ou un moldu, ils allaient faire une attaque, mais Sirius savait qu’elle ferait ce qu’elle voudrait. Elle lui demanda des nouvelles, lui reprochant de ne pas avoir écrit pendant les vacances. Il fut amusé toutefois de son langage et ne put s’empêcher de lui lancer une petite pique. « Je suis pas sûre que maman apprécierait ton vocabulaire. » Madame Black ne supporterait pas ça, ses enfants devaient se montrer digne de leur rang et éviter d’utiliser des mots vulgaires à tout va. Mais pour le moment elle ne pouvait les entendre et ce genre de propos faisait sourire Sirius. « Je n’ai pas vraiment eu le temps d’écrire des lettres je t’avoue. Mais je vais bien. Comment ça se passe de ton côté ? » Il s’inquiétait plus pour elle que pour sa propre vie, après tout la sienne était plutôt correcte en ce moment, même si rien ne semblait rester paisible bien longtemps.

electric bird.


I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Lun 14 Mai - 11:50
Astéria était soulagée que son frère passe les bras autour d'elle. Elle avait eut peur qu'il ne la considère plus comme de sa famille , qu'il la laisse comme il l'avait déjà fait au part avant . Elle avait peur que le lien qu'ils avaient tissé soit entaché par la distance et les années. Bien-sûr il était déjà fébrile bien qu'encore solide, mais elle ne savait pas vraiment si elle pouvait lui faire de nouveau confiance. 
Parfois elle en venait à se demander si elle n'y était pas pour quelque chose dans son départ.Cette pensée lui faisait ressentir un élan de culpabilité à chaque fois , en y repensant à ce moment là elle sera plus fort les bras autour de soin frère. Il lui avait tellement manquait, elle se sentait seule dans la noble maison Black, Regulus ne lui adressait pas la parole et remarquait à peine sa présence, sa mère tenait à se qu'elle soit parfaite , et son père ... Comment dire qu'il n'avait était que le géniteur de la fratrie, pour ce qui est de l'elfe , elle avait hâte qu'il disparaisse.
 Sa phrase la fît sourire , les larmes lui montaient aux yeux , blottissant la tête dans le cou de son aîné , les cours chemins d'eau se frayer un chemin jusqu'à ses joues . " Ce n'est pas grave si l'on se fait mal et puis pour une fois , c'est toi qui gérera la chute ." Un rire s'échappa de ses lèvres, elle se sentait bien à cet instant , elle aurait aimé qu'il ne dise pas la phrase d’après. 
Lorsqu'elle l'entendit parler de sa mère, elle se releva d'un coup sec, la brune haïssait de toute son âme cette mégère sans cœur . Si la justice ne permettait de faire un seul meurtre sans aucun doute c'est le sien qu'elle ferait. Le visage d'Asteria devint sans expression , elle se tenait droite , la tête haute et ses yeux n'exprimer aucune émotions . Il n'avait pas le droit de l'appeler maman  si eux n'en avait pas le droit non plus, il était hors de question qu'un garçon qui n'était qu'un lâche qui les avaient abandonné l'appel ainsi.
 De plus il était vrai qu'elle n'aurait pas apprécié mais elle n'en avait rien à faire,il ne lui restait qu'un an à rester dans cette maison de malheur et après elle partirais . Elle attendait simplement que Reg est finit Poudlard . Bien que ce dernier n'en ai rien a cirer , elle avait besoin de rester pour lui . Pour ne pas faire comme Sirius. Pour ne pas l'abandonner .
 Pris d'une envie de blesser son frère, elle adopta les manières qu'on lui inculquait depuis toujours . Elle sortit sa baguette fît disparaître l'eau et s'attacha les cheveux en un chignon tiré dont aucune mèches ne dépassait . puis avec un sourie froid et mauvais elle planta ses yeux dans ceux de son aîné , d'une voix froide qui aurait pu appartenir à leur mère elle rétorqua le sourire toujours sur le visage: " Elle n’apprécierait pas non plus que je soit avec toi me semble t il Sirius. Après tout la lâcheté n'ai ni digne d'un gryffondor ni d'un Black. Je ne me demande même plus pourquoi Peter et toi tes amis c'est évident!" elle fît une pause et repris un sourire toujours aussi mauvais sur les lèvres :" J'ai appris que ton ami allait s'engager dans un mariage , tu devrais sincèrement prendre exemple sur lui, ça ne te ferait pas de mal de mûrir.
Elle s'approcha de lui de quelques pas et souleva ses manches , sur ses bras se trouver des traces de brûlures. " Merci infiniment de nous avoir laisser tout seul. Tu n'es pas mieux que ceux que tu fuis Black.
Ses yeux trahissaient maintenant son visage sans expression . En effet ils étaient tiraillés entre une colère noire et une tristesse infini.  Comment pardonner à un garcon qui est parti sans rien dire , qui a le temps de sauter tout un harem mais qui n'en a pas pour une lettre ? Comment pardonner à un homme qui l'a laisser porter la responsabilité d'assumer un nom dont elle ne voulait pas non plus ? Comment pardonner un abandon ? 
Voulant encore enfoncer Sirius elle continua sans aucun remords . " Et il est vrai que nous avons la même mère , j'avais oublié ce détail, après tout ce n'est pas grave puisque tu ne fait plus parti de ni pour elle , ni pour moi " Sa voix se brisa sur le dernier mot et elle pleurer à chaude larmes . Elle était beaucoup trop sensible ... Mais le problème était qu'elle ne pensait pas ce qu'elle disait et qu'elle s'empressa de l'ajouter d'une voix fébrile 
" Par... Pardon je ne pensait pas ce que j'ai dis ... Je..." La culpabilité lui monta et ça se lissait sur son visage puisqu'elle baissa la tête et chercha un crayon de manière machinale,le dessin avait toujours était son seul échappatoire .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black
Bonjour ! J'appartiens à la maison : gryffondor et ruby J'ai posté : 110 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 356 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser (me tuer pas ça ferait des malheureuses) A savoir sur toi :

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Lun 14 Mai - 18:52

 Un jour il faudra que tu grandisse
Sirius Black & Astéria Black
Sirius savait qu’on ne pouvait pas éviter sa famille de manière indéterminée, il revenait toujours dans sa vie, mais il préférait de loin que ce soit Astéria qui soit plutôt que Regulus ou pire ses parents. D’ailleurs ceux-ci auraient pu s’occuper de leur fille, venir voir sa chambre puisqu’elle venait tout juste d’aménager de ce qu’il pensait avoir compris. Mais non les Black n’étaient pas une famille aimante à croire qu’ils n’avaient fait des enfants que pour pouvoir faire prospérer leur nom, sans amour sans rien purement un truc sexuel. Il s’était déjà demandé une fois si ses parents s’aimaient vraiment, ayant quand même mit au monde trois enfants, mais peut-être que parce que les aînés avaient une vision bien différente de la leur, qu’ils étaient tout simplement différents, les parents avaient décidé de tenter encore et encore. Une fratrie, un frère et une sœur que Sirius avait lâchement abandonnée. Il savait très bien que ce n’était pas la meilleure chose à faire, mais personne ne pouvait comprendre ce que lui avait vécu. Certaines choses restaient toujours loin des oreilles de Regulus ou d’Astéria, des propos tenus et des disputes qui avaient conduit le jeune homme à tout simplement fuir. Depuis qu’il était tout petit, il n’avait jamais vraiment considéré ses parents comme de vrais parents, pas les siens en tout cas comme un vilain petit canard né dans une maison où il n’aurait jamais dû voir le jour. Il l’avait toujours su au fond de lui qu’un jour il devrait fuir, voler de ses propres ailes s’il ne voulait pas les voir brûler devant lui. Pour certains, comme pour lui parfois, c’était un geste lâche loin du gryffondor courageux qu’il pouvait être, mais entre vivre et survivre, Sirius avait dû faire un choix. Le referait il ? Sans doute bien que cette décision eût été prise sur un coup de tête, le seul regret qu’il avait eu était de laisser Astéria seule dans cette maison. En la voyant aujourd’hui la culpabilité revenait à lui, mais il était heureux de la revoir et en bonne santé. Même s’ils étaient tombés par deux fois, l’une de la faute de Sirius et l’autre celle de sa sœur. Il ne put s’empêcher de plaisanter là-dessus et il rigola quand elle lui répondit que ce serait lui qui risquait le plus. Protégée, se mettre entre le danger et ceux qu’on aimait, n’était-ce pas ça le rôle d’un grand frère. Mais la pique suivante ferma complètement le visage d’Astéria. Elle se releva précipitamment et Sirius se redressa également, chopant son sac au passage. Il l’observa, avec ce visage impassible qu’il ne lui connaissait que très peu. Parce qu’il avait appelé leur mère ‘maman’ ? Un simple mot que le jeune homme avait prononcé ironiquement, sachant très bien qu’il ne pourrait jamais qualifier sa génitrice comme tel. Il la fixa longuement sans rien dire alors qu’elle lui parlait d’un ton sec qu’il n’avait rien d’un gryffondor vu comment il avait fui sa famille. Le courage était la devise de sa maison et oui Sirius savait que son geste pouvait être assimilé à celui d’un lâche. Il croisa les bras. « Lâche je l’ai sans doute été mais tu n’aurais sans doute plus de frères si j’étais resté. Ou si tu n’en aurais qu’un. Au fond de toi tu sais et tu comprends pourquoi j’ai fait ça, tu ne peux pas m’accuser ainsi alors que tu rêves toi aussi de partir. » Mais elle avait raison, comme James, un jour Sirius devrait apprendre à grandir, à arrêter de faire la fête à tout va et de coucher avec les filles parce que ça lui plaisait. Devenir responsable était quelque chose de terriblement effrayant pour lui, fuyant les responsabilités autant qu’il le pouvait. Dans tous les domaines : famille et travail. Sa vie lui plaisait comme elle était. Astéria s’approcha de lui, soulevant la manche de son pull, montrant les brûlures. Sirius connaissait ça, il en avait déjà eu, mais il prit le bras de sa sœur le regardant un instant, avant de relever ses yeux vers le visage d’Astéria. Colère et Tristesse se mélangeait dans ses yeux tandis qu’elle lui reprochait de les avoir laissés tout seul, l’accusant même d’être égal à ses parents. Tenant toujours le bras de sa sœur, il lui répondit : « Ecoute si je devais refaire ce choix, je le referais à nouveau. Mon seul regret a été de vous laisser là-bas, mais toi-même tu le dis je n’étais pas assez mature pour être capable d’être responsable de vous. » Il n’aurait fait que les emmener vers un désespoir total. Lui avait pu être logé, mais trois enfants cela restait une affaire compliquée. Si Sirius avait fait ce choix de les ememener avec lui, il aurait dû se montrer responsable d’eux, agir comme un grand-frère et n’était-ce pas ça qu’il fuyait au final ? Astéria ne s’arrêta pas là et il lâcha son bras en entendant ce qu’elle lui balança comme dernière réplique. «  Ni … pour toi ?  » répéta-t-il, comprenant ce qu’elle venait de dire, comme si elle le renié lui aussi en tant que frère. Le cœur du jeune homme se serra dans sa poitrine. Une autre personne aurait pu réagir, aurait pu être aussi méchant que sa sœur l’était avec lui, mais il savait qu’Astéria ne pouvait pas penser. Et pourtant, ses yeux l’avaient laissé sous-entendre. Mais ils se remplir de larmes, qui ne coulaient pas encore. Elle s’excusa et chercha frénétiquement dans sa sacoche. Que cherchait-elle ? Sirius savait ce qu’elle voulait, elle avait un endroit où se retrouver en paix, une échappatoire qui lui permettait de tenir, que lui n’avait jamais réussit à trouver. Il lui tendit un crayon, le passant devant les yeux de la jeune femme qui avait la tête baissée. «  Astéria je suis désolé. Désolé de tout ce que tu dois vivre et même si je sais que les mots ne pourront jamais réparés ce que j’ai fait, je n’ai pas envie de ne plus être ton frère. » répondit-il. Oui il était coupable, il ne pouvait pas revenir en arrière, changer le passé était impossible.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Mer 16 Mai - 21:55
Astéria hocha la tête , il est vrai qu’elle rêvait de partir qu’elle ne voulait pas de cette vie , qu’elle ne voulait pas de regulus comme frère et qu’elle voulait encore moins de Black comme nom . «  il est vrai que je rêve de partir , de tout laisser tomber . Que j’aurais aimer ne pas naître , ou alors que Regulus ne naisse pas ! Ou alors que nos parents soient plus ouverts d’esprits , qu’ils soient comme toi , comme moi , comme nous . »
Plantant ses yeux bleus dans les yeux de son frère elle le regarda avec angoisse lorsqu’il dis qu’il aurait pu mourir si il n’était pas partit. Elle savait que ses parents étaient de grands adeptes du doloris mais de là à tuer un de leurs enfants. « Qu... Quoi ?! Ils ... non pas à ce points , ils sont ... Enfin d’accord mais de là à te tuer ?! » L’ancienne Serdaigle le pris de façon protectrice dans ses bras passant une main dans son dos l’autre dans ses cheveux. « Non c’est impensable qu’il t’arrive quelque chose à toi . Pas à toi , tu brilles trop pour ça » pendant un long moment elle resta ainsi écoutant simplement le cœur de son frère battre , elle s’assurer qu’il était bien vivant. Comme pour elle d’une voix à peine audible «  pas tant que je serais là en tout cas , ça c’est sur, ça sert à sa une sœur » elle n’avait pas remarqué qu’elle parlait à voix haute mais recula de quelque pas un sourire au lèvre légèrement étirait lorsqu’elle attrapa le crayon elle n’avait pas voulut continuer sur cette conversation qui gâcher toute leur retrouvailles la seule chose qu’elle ajouta dessus et qu’elle prononça d’une voix ferme mais avec une pointe d’humour . « Si t’écris pas plus souvent je te parle plus ! » à la fin de sa réplique elle lui tira la langue digne d’une enfant de 3 ans . Elle attrapa le crayon ayant le cœur lourd quand même lorsqu’il dit qu’il le referais , une question lui brûlait toute fois les lèvres. « Tu me prendrais cette fois ci ? »
Elle récupérera ses affaires qui étaient retombées et les rangea. Asteria ne savait toujours pas où était l’administration ni ce que son frère faisait là d’ailleurs.
« Au fait frangin ? Tu fais quoi là t’as pas cours ? Si t’en a pas tu m’accompagnes à l’administration je sais pas où sait , et puis si tu pouvais m’aider à ranger mes affaires » elle ria voyant sa tête bizarre et elle lui montra les 5 valises qu’elle avait miniaturisé.
« Aller te plaît !!!!!!! ».
Asteria se souvenait très bien de la fois où elle était arrivée à poudlard et où elle avait eut le droit à une visite guidée par Les mauraudeurs en personnes , cela l’avait fait rire de voir Sirius essayer de lui expliquer en faisant l’histoire de manière mimétique avec James, ça avait était hilarant ! Jamais elle n’oublierais ce moment .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black
Bonjour ! J'appartiens à la maison : gryffondor et ruby J'ai posté : 110 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 356 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser (me tuer pas ça ferait des malheureuses) A savoir sur toi :

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Mer 30 Mai - 21:48

Un jour il faudra que tu grandisse
Sirius Black & Astéria Black
Sirius connaissait sa sœur comme cette dernière le connaissait, tout comme lui, si elle avait la possibilité de partir, Astéria le ferait. Pourquoi ne pas l’avoir déjà fait ? Sans doute parce qu’elle avait vu ce que cela avait donné avec Sirius et ses parents. Evidemment que le jeune homme savait qu’il ne pouvait plus prétendre faire partie de la famille des Black, mais cela semblait être compliqué quand tout lui rappelait qui il avait été. Astéria devait comprendre, mais elle lui en voulait au fond de l’avoir laissé seul avec cette famille dans laquelle elle ne se sentait pas à son aise. Oui Sirius aurait aimé les emmener, mais il n’avait alors que quinze ans, sa décision bien que déjà prise depuis longtemps avait été prise sur un coup de tête après une énième dispute et il n’avait sur le moment nullement penser à son frère ou à sa sœur. Alors il pouvait comprendre qu’elle lui en veuille. Mais parce qu’ils étaient des Black, parce qu’ils portaient ce nom, fuir n’était pas si simple qu’il n’y paraissait. Alors elle lui confia qu’elle aurait préféré aussi partir, ne pas naitre en soit ou simplement que leur frère ne vienne jamais au monde. Mais elle avait une vision utopiste de ce que ses parents pouvaient être. Oui Sirius et Astéria étaient totalement différent du reste de leur famille, mais Sirius savait que ses parents n’avaient pas eu le choix non plus, sans doute avaient-ils vécu la même chose que lui. Il ne pouvait pas nier que malgré l’utopie que lui peignait Astéria, il aurait aimé que ce ne soit pas simplement un rêve. « J’aurais aimé aussi. » répondit-il imaginant ce que cela aurait pu donner comme vie si ses parents avaient simplement écouter leur enfant. Des pions, les enfants Black n’étaient uniquement que des pions dans une partie d’échec, une tour, un fou tout simplement qui avançaient selon leur possibilité. Sirius avait le choix et Astéria ne l’avait pas, mais elle devait comprendre que ce qu’il avait ressenti autrefois cette sensation de ne pas être lui, d’être quelqu’un d’autre et de mourir à petit feu en rentrant chez lui. Alors il lui parla d’une chose qui aurait pu arriver et qui sembla faire paniquer sa sœur. Les doloris, combien de fois Sirius en avait pris ? Ce sort pouvait rendre fou. Son regard se fit fuyant lorsqu’il lui répondit : « A force je ne sais pas ce qui aurait pu m’arriver tu sais. » Et il se laissa prendre dans ses bras par sa sœur. Astéria aurait aimé le protéger, mais cela ne fonctionnait pas comme ça, alors il caressa la tête de sa sœur, lui montrant que cela allait bien. Sirius écouta les paroles qu’elle prononça et cela lui fit sourire, elle semblait abasourdie par le fait qu’il puisse lui arriver quelque chose mais pourtant la vie réservait bien des surprises. Souriant toujours il eu le temps de dire « Tu sais que c’est normalement au grand-frère de protéger la petite sœur ? » avant qu’elle ne s’éloigne de lui.Elle chopa le crayon qu’il lui tendit avant de machinalement commencer à jouer pour calmer sa panique. Voilà pourquoi elle était sans doute plus forte que lui, parce qu’elle arrivait à se canaliser. Astéria lui demanda alors de lui écrire plus souvent sinon elle ne lui parlerait plus jamais. Sirius se mit à sourire à nouveau. « J’écrirais toujours aussi peu, mais nous sommes dans la même université maintenant. » répondit-il avec un clin d’œil. Comme quand ils étaient à Poudlard cela était plus simple maintenant pour se voir, mais il comptait bien garder un œil sur elle de toute façon. Alors que le ton était redevenu léger que le cœur de Sirius reprenait un battement normal, elle lui demanda d’un air très sérieux s’il la prendrait aujourd’hui avec lui. Maintenant qu’il était plus grand, mais pour tant responsable, il pouvait plus facilement trouver la réponse. « Si je peux je te prendrais oui, mais tu serais aussi renier de la famille, si on fait ça. » Sirius passa la main dans ses cheveux regardant Astéria ranger ses affaires, lorsque toute enjouée elle lui demanda s’il accepterait de l’accompagner jusqu’à l’administration. Le jeune homme avait cours normalement mais c’était fait renvoyer et devait aller choper un mot d’absence donc est-ce qu’il devait vraiment aller en cours telle était la question. Ce ne fut pas vraiment ça le plus gênant c’était le fait de monter les affaires, mais il fut rassuré lorsqu’il remarqua qu’elle les avait miniaturisés. Ouf ! Sirius eu un petit sourire avant de se mettre au garde à vous et tendre le bras à Astéria pour qu’elle le suive : « Allons-y ! » balança-t-il.

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Ven 1 Juin - 14:54
L'image de leurs parents leurs donnant de l'amour,de l'affection et,une éducation où le sang n'avais aucune importance la faisait rêver. Elle aspirer à une vie où elle pourrait être fière de dire haut et fort qu'elle était effectivement la fille des Black, une vie où les sortilège tels que le doloris ou l'impero ne régneraient pas en maîtres mots . Elle en avait reçut des doloris bien moins que son aîné certes mais elle en connaissait donc la douleurs que procurer ce sort. Une douleur où les os craquaient où la seule chose que l'on souhaite est d'en finir le plus rapidement possible pour ne plus sentir cette sensation de torture , une sensation qui arrache le crâne et qui détruit l'esprit. Pourquoi es ce que les deux aînés étaient si différents ? Pourquoi es ce que malgré l'éducation identique Regulus , ils n'étaient pas comme lui ou lui n'étaient pas comme eux ? Qu'es ce qui clochait chez la famille Black pour que des enfants si différents voient le jours ? On ne pouvait même pas accuser le temps qui passait car l'écart entre Sirius et l'autre n'était que de deux ans . Elle arrêta de chercher quand elle compris que jamais elle ne trouverait cette réponse. Lorsqu'il lui répondit qu'il ne savait pas ce qui aurait pu arriver elle leva les épaules , non par désintérêt mais par manque d'envie d'avouer qu'il avait raison . 
Elle sourit à cette phrase et ne répondit pas méchamment car cette phrase était entouré de bien trop de sous entendu tous adorable , elle déposa alors un énorme bisous sur la joue de son frère avant de dire avec une voix douce: " Oui je sais mais bon , c'est un peu mon rôle je suis grande soeur aussi , bon de reg mais c'est pas grave , et puis en famille on s'aide enfin en famille qui s'aime on s'aide et fin t'as compris quoi
Le crayon à la main elle faisait de petit mouvement machinale comme des coups de crayons sur une feuille , le rapport qu'avait Astéria avec le dessin était spéciale , elle ne montrait jamais ses dessins et pourtant ils étaient tous accrochés dans sa chambre. Elle avait dessiner tant des match de quidditch que la chambre de Roseline ou les strangulots du lac , mais également des oiseaux , beaucoup d'oiseaux , tous différents mais tous pareils. Elle avait une panoplie de crayons incroyables ,d'ailleurs la seule fois où on lui en avait cassé un ça avait était Kreature et elle l'avait engueuler au point que ses parents ce demande quoi , elle qui était de nature si calme . La réponses de son frère lui fit un peu de peine mais bon il ne lui restait que 302 jours avant la fin d'année soit 302 jours avant que Reg se casse de Poudlard et qu'elle puisse partir de chez ses parents . " C'est pas grave de toute façons j'aurais pas eut le temps de répondre " elle haussa les épaules avec un aire désinvolte ils se dirigèrent doucement vers l'administration bras dessus bras dessous elle n'avait pas encore répondu au fait qu'elle serait renier. " Tu sais je m'en fous d'être renier , j'attends simplement que Reg ne soit plus à Poudlard pour qu'il est le choix de partir ou de rester en même temps que moi , ça ne serait pas juste de le laissait tout seul, il n'est pas invincible non plus bien qu'il soit obéissant" Une fois arrivait il y avait beaucoup plus, de monde ce qui valut à l'ancienne serdaigle certain mauvais regard de la part de quelque jeunes filles " t'as toujours autant de sucés dis donc" elle ria a cette remarque et entra toujours en compagnie du brun . Elle donna les papiers qu'elle avait à donné et récupéra la clef de sa chambre avant de se rendre compte qu'elle ne savait pas non plus où c'était ." Ô grand et magnifique Sirius auriez vous l’obligeance de me montrer le chemin , vous qui êtes un guide spirituels depuis des millénaires ." Oui elle se moquait mais elle savait enfin esperait que son humour était intacte .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black
Bonjour ! J'appartiens à la maison : gryffondor et ruby J'ai posté : 110 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 356 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser (me tuer pas ça ferait des malheureuses) A savoir sur toi :

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Dim 10 Juin - 19:28

Un jour il faudra que tu grandisse
Sirius Black & Astéria Black
On ne choisissait pas sa famille, pas ses parents ni où on naissait. Le destin était ainsi fait. On ne pouvait pas choisir non plus ceux qui nous aimaient et ceux qui nous détestait, chaque être humain étant différent, on ne pouvait pas prévoir ce qu’il allait faire et ce qu’il allait dire. Seuls ceux qui se connaissaient très bien pouvaient faire des suppositions sur les autres, ainsi Sirius connaissant sa sœur pouvait supposer que malgré le pardon qu’elle lui donnait la situation familiale dans laquelle il l’avait laissé n’était pas plaisante pour elle. Sirius lui avait léguer le rôle de l’aîné, ce rôle remplis de responsabilité dont il n’avait jamais voulu, mais qu’il avait dû accepter pendant un temps pour protéger son frère et sa sœur. Avant finalement de tout partir de peur que sa vie ne puisse plus être appeler ainsi. Il pouvait tenir la douleur maintenant, mais tout ce que le jeune homme désirait pour le moment c’était de pouvoir vivre comme il l’entendait. Sa famille était ceux qu’il aimait, ceux qu’il choisissait. James en faisait partis, mais par le lien du sang, par l’amour qu’il portait à Astéria la laisser dans la maison des Black avait été un choix très douloureux à faire. Il s’en voulait toujours, mais tentait de faire comprendre à sa sœur le pourquoi du comment. La seule chose qui comptait maintenant semblait être le futur, celui qu’il pouvait créer et envisager sachant qu’Astéria en ferait partis, l’ayant rejoint à l’université magique, il aurait plus d’occasion de la voir, de rattraper ses années loin d’elle à la laisser dans un calvaire qu’il pouvait parfaitement imaginer. Elle était plus forte que lui mentalement et Sirius se fit la remarque qu’il devrait plus amplement prendre exemple sur elle. Apprendre à grandir et accepter de prendre ses responsabilités. Il avait le temps non ? Il le serait quand il le voudrait maintenant, personne ne pourrait le forcer. Il vit Astéria hausser les épaules à ce qui aurait pu arriver à son frère s’il était resté et en réponse il préféra se taire, ne voulant pas parler de son ressentis plus longtemps. Mais il plaisanta sur le fait que ce n’était pas à elle de le protéger, que c’était son rôle en tant que grand-frère. Pourtant il savait qu’elle avait raison, elle aussi devait protéger Reg, elle était une grande sœur et sans doute beaucoup plus mature que son aîné. Il l’écouta parler, se perdant dans ses propos, il se mit à sourire. « Dans une famille normale oui tu veux dire ! Mais au final est-ce que c’est nous qui sommes différents ou le reste qui n’est pas normal ? » Dans une famille les gens s’aimaient, les parents aimaient leur enfants, cela semblait normal pour la plupart des gens, mais chez les sang-pur cela était tout autre. Alors est-ce que c’était les parents Black les plus étranges ou finalement leurs deux enfants différents de l’éducation qu’ils avaient reçus. Deux enfants rebelles qui pour l’un avait fuit et qui pour l’autre n’attendait qu’une occasion pour le faire. Il observa sa sœur bouger son crayon dans tout les sens, l’agitant comme pour dessiner dans le vide, un moyen comme un autre de se concentrer et d’oublier l’instant d’un moment ce qui pouvait venir frapper notre destin. Elle reprit en parlant des lettres que Sirius n’écrivait pas, lui demandant de lui écrire, le grand frère souleva le fait que ce ne serait plus nécessaire tant qu’ils seraient dans la même université. Mais la réponse d’Astéria le surpris, le faisant rire par la même occasion. Si lui n’avait pas le temps d’écrire, elle n’aurait pas le temps de répondre. « Pas le temps de répondre ? Tu me demande d’écrire mais tu me dis que tu n’auras pas le temps de répondre, une vraie contradiction ma chère. » lui dit-il avant d’accepter de l’accompagner à l’administration avec ses valises miniaturisé pour qu’elle puisse récupérer une chambre. Il était curieux de savoir dans quelle maison elle pourrait aller, ayant sans doute déjà choisit. Tout en marchant, Astéria lui demanda s’il aurait agit autrement aujourd’hui en choisissant de prendre sa sœur et son frère avec lui en partant. Sirius l’aurait fait, mais il était plus âgé, bien que pas forcément responsable, il l’aurait fait. Laissant supposer qu’elle serait elle aussi renier de la famille Black, elle lui expliqua qu’elle s’en fichait et que seul Reg l’empêchait déjà de partir. Il l’observa attentivement, comprenant ce qu’elle avait réussit à faire et là où lui avait échoué. « Tu es une meilleure grande sœur que je n’ai été un bon grand-frère. » Et pour cela il était très fière de sa sœur, capable de ne pas être aussi égoïste que lui l’avait été. Arrivant au bureau administratif des clés des chambres, il y avait plus de monde que prévu, mais Sirius continuait à marcher quand Astéria observant les regards de certaines filles le taquina sur le fait qu’il avait toujours autant de succès. Rigolant à son tour, il passa la main dans ses cheveux, avant de répondre. « Tu trouves ? Je n’y fais plus trop attention personnellement. » Comme s’il était habitué, imbu de lui-même, il préférait rire de tout ça, ayant vraiment trop l’habitude depuis Poudlard de ce genre de chose. Il y faisait attention évidemment, mais ce qui lui importait aujourd’hui n’était pas de trouver une jolie demoiselle, mais bien de rattraper le temps perdu avec Astéria. Il leur fallu un moment avant de pouvoir obtenir les clés de la chambre de la jeune femme, mais une fois récupéré et qu’il sut qu’elle avait choisis la maison sapphire, elle se moqua gentiment de lui, lui demandant de la conduire à sa nouvelle demeure. Sirius eu un sourire, fit une révérence avant de proposer son bras à sa sœur. « Mais avec plaisir très chère, veuillez me suivre je vous prie. Voudrez-vous visiter l’université par la suite ? » Il se souvenait du jour où il avait fait visiter Poudlard à Astéria, une bonne journée avec ses amis où de même il s’était amusé à la traiter comme une princesse. Aujourd’hui il pouvait toujours le faire, mais sans James, Remus et Peter.

electric bird.


I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Lun 18 Juin - 23:16
C'est dur quand les gens te manquent. Mais ça veut dire que tu étais chanceux, que tu avais quelqu’un dans ta vie, quelqu’un d’assez important pour te manquer. Le nombre de fois où elle avait pensée ça , où elle c'était répété les mots de Roseline en boucle dans sa tête comme pour se convaincre elle même qu'elle était capable de tenir , qu'il pouvait être fière , qu'elle pouvait être comme lui. Mais non même avec ses mots elle avait la sensation d'échouer. Elle était plus que fière de son frère il avait toujours était un exemple pour elle , un modèle un peu plus sain que les autres. Elle aurait aimé aider ses frères plus qu'elle ne le faisait, mais quelque chose au fond lui faisait comprendre que c'était impossible . La réflexion sur le fait d'être normal ou non fît arrêter la jeune brune, elle restait debout au milieu du couloir a réfléchir . Effectivement , que pouvions nous traduire par normalité , Voltaire dirait le fait de suivre l'exemple universel , sa famille dirait de suivre l'exemple familiale, elle dirait plutôt de suivre sa voie peut importe l'opinion publique. " Chacun est normal , si part la normalité nous prenons en compte le fait que chaque personne perçoit le monde différemment selon , son passé , ses connaissances , son lieu de vie ,les personnes qu'elle fréquente, son éducation et ses rêves. Donc la réponse à ta question provient d'une convergence des réalité commune que nous appelons plus communément: la vie en société et la construction de l'être en tant qu'individu . "  Un long silence s'installa, Astéria repenser à la notion de normalité dans le monde , quand elle avait était visité le Londres moldu , les gens y vivant trouvaient ça normal , alors qu'elle prenait ça pour un miracle , effectivement la notion de normalité dépendait donc de nos coutumes. L'ancienne Serdaigle fixa son frère un long moment puis dit de manière la plus tranquille qu'il fût possible de faire " Tu sais je suis fière de toi j'aimerais beaucoup te ressembler " Puis elle repris sa marche comme ci cette parole n'avait jamais exister , il faut dire que ce confier était difficile quand l'on entend son frère de 4 ans hurler de peur d'être enfermé dans le placard du bas , car il a eut la malheur de dire qu'il avait peur du noir // ceci vient d'une fanfic sur Regulus // La remarque sur le fait qu'elle était contradictoire li fit étirer un sourire et , juste pour s'amuser elle repris des manières bien connus. " Moi contradictoire ? Ca se pourrait mais je ne te permet pas de me le faire remarquer" elle lui tapa de manière amicale sur le bras avec des yeux joueurs . Elle était vraiment heureuse de rattraper un peu de temps avec lui . Un an c'était écoulé et pourtant elle avait l'impression qu cela faisait  un siècle . Du temps gâcher à attendre... Mais du temps qui en rendait les retrouvailles plus belles . Son visage virage au rouge face à se compliment , elle ne pensait pas qu'il avait raison et ne se gêna pas pour lui faire remarquer quelques points. " Non je suis loin d'être une bonne aussi bonne grande soeur que toi , au contraire , on est toujours aussi distant l'un envers l'autre . Toi tu réussissait à le faire sourire parfois . Tu sais parfois quand il se sent seul c'est dans ta chambre qu'il va , même si tu n'es plus à la maison , c'est à toi qu'il se confie, tu vois même absent tu es toujours un repère pour lui , pour nous
Les regards charmeurs , les jupes légèrement remontaient et les filles remaquillées , Sirius , ne plus y faire attention ? Inquiète elle posa une main sur le front de son frère et le taquina un peu plus. " Qui êtes vous et qu'avez vous fait de Sirius ?" elle se sentait merveilleusement bien à cet instant , un sourire sur le visage , des rires et une personnes à qui l'on tient , il n'en fallait pas plus pour être heureux , elle espérait que ce sentiment soit partagé. 
Elle fît une mini danse de joie quand son frère lui dit oui . Le regard pétillant elle savait que cette visite allait être magique . " T'ES GENIALE!!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black
Bonjour ! J'appartiens à la maison : gryffondor et ruby J'ai posté : 110 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 356 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser (me tuer pas ça ferait des malheureuses) A savoir sur toi :

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Jeu 21 Juin - 15:45

 Un jour il faudra que tu grandisse
Sirius Black & Astéria Black
La famille nous rattrapait toujours et voir Astéria aujourd’hui rendait Sirius très heureux. Plus d’une fois depuis qu’il avait quitté le domicile familial il avait regretté de l’avoir laisser là-bas, Regulus également, mais comme il avait ses raisons d’avoir fait ça, il ne pouvait plus aller en arrière. Il avait eu peur plus d’une fois de retourner les voir pour savoir si tout se passait bien pour eux, mais à cause de l’abandon qu’il avait créer dans leur cœur, Sirius n’avait jamais pu le faire vraiment. Il avait peur qu’on lui en veuille et puis comment pouvoir voir son frère et sa sœur sans aller dans la demeure qu’il avait quitter des années auparavant. Affronter sa mère, son père et revoir dans leur yeux cette sensation de rejet. Il était mieux ainsi avec Astéria maintenant qui venait de rejoindre l’université et bientôt Regulus en ferait de même. Sirius ne savait pas s’il aurait les épaules assez fortes pour pouvoir assurer leur avenir, mais il aurait aimé pouvoir continuer à vivre avec sa fratrie, veiller sur eux. Mais pour cela il faudrait qu’il apprenne à devenir responsable. Aujourd’hui le pouvait-il ? Il l’ignorait parfois pour briser l’insouciance il fallait connaitre une véritable tragédie, mais ce dont il était certain c’était qu’il penserait à l’idée de les prendre sous son aile. Après tout Astéria et lui était bien différent de leur famille, de cette famille de sang-pur aux mœurs arriérées. Il ne savait même pas si c’était lui qui avait un problème, tel un vilain petit canard ou si c’était ses parents qui étaient resté coincé dans une époque bien lointaine. Il fallait vivre avec son temps, arrêter de vouloir marier les gens comme ils l’avaient fait avec Narcissa et cela pour garder un sang-pur qui ne l’avait jamais vraiment été. Mais ce n’était pas Sirius qui changerait les choses de ce côté-là, il pouvait simplement être ce qu’il voulait maintenant et c’était tout. Il rigola du fait que leur famille n’était pas normale, mais Astéria l’embrouilla en expliquant que la normalité pouvait dépendre de la personne à qui on parlait. La société définissait une normalité, mais on ne pouvait vraiment considérer quelqu’un comme normal par rapport à un autre. Il eu un petit sourire en l’écoutant parler. « Je dois t’avouer que tu m’as un peu perdu, mais je pense avoir compris l’idée. La normalité reste subjective en soit. » Elle était beaucoup plus philosophe que lui et elle avait raison sur ce point. L’essentiel c’est que l’on puisse être bien avec nous-même. Comme disait certains, avant de juger les autres il fallait se connaitre parfaitement. Gérer ses défauts, ses qualités, ses émotions et les Blacks avaient été parfait pour donner ce genre d’éducation à leur enfant. Alors qu’ils continuaient à marcher, il entendit Astéria lui dire qu’elle était fière de lui. Sirius s’arrêta et la regarda un instant, sans comprendre. « Fière de moi ? Pourquoi donc ? » Une phrase qu’il ne comprenait pas et qu’il ne pensait pas vraiment entendre non plus, sans avoir de logique ou de raison dans la discussion. Lentement il reprit le pas avec elle, abordant le sujet des lettres qu’ils n’écrivaient pas, mais auxquelles elle ne répondrait pas. Sirius lui fit remarquer que ce qu’elle disait n’avait pas de logique, une totale contradiction et il se mit à rire quand elle lui fit remarquer de ne pas le dire. Cela faisait vraiment du bien de la retrouver, de la taquiner. Et Astéria possédait des qualités que Sirius n’avait pas, la capacité notamment à rester pour protéger Régulus, chose que le jeune homme n'avait pas pu faire. Il la vit virer au rouge devant son compliment, mais c’était ce qu’il pensait vraiment de sa sœur. Elle était là pour le plus jeune et elle était capable de pardonner le plus âgé. Elle lui parla alors du fait que même si Sirius était loin, Reg venait quand même dans la chambre de ce dernier, qu’il parlait seul parfois pour se confier à son grand-frère et cela finit d’achever le jeune homme. Il n’avait jamais été très proche de son petit frère, mais savoir ça lui donnait une sensation étrange, entre joie et tristesse. Mais Astéria devait comprendre que même si Regulus revenait vers Sirius, elle était quand même une présence qui dans les coups durs pourrait aider leur petit frère. « Tu le protèges quand même plus que je ne l’ai fait.  » Plus c’était un grand mot, Sirius avait protéger mais sans vraiment avoir le choix, conscient simplement que si ce n’était pas lui ce serait son frère ou sa sœur. Ensemble ils arrivèrent à l’administration de l’université et déjà les regards des filles se tournaient sur le passage du jeune homme. Sirius le savait, il y faisait attention, mais sans doute pour jouer le lover il expliqua à sa sœur que ce n’était plus le cas. Alors elle se retourna vers lui, posa sa main sur son front pour prendre sa température et lui demander où était passé son frère. Sirius se mit à rire.   « Je ne suis pas malade ne t’en fais pas. Mais je suis peut-être plus sélectif maintenant, qui peut savoir. » répondit-il avec un clin d’œil, mais avant qu’ils n’aient les clés, il s’approcha d’Astéria et lui chuchota à l’oreille : « Et ne t’en fais pas j’y fais toujours attention. » Un sourire illuminait le visage du jeune homme, se sentant bien de retrouver Astéria avec lui. Il accepta sans trop longtemps hésiter de l’accompagner jusqu’à sa chambre pour finalement proposer de faire visiter l’université par la suite. Elle lui sauta dans les bras à cette proposition et il la serra fort contre lui. « Je serais tout seule cette fois ce ne sera pas aussi bien que ta première visite à Poudlard. » Et commencèrent à se diriger vers les logements quand soudain Sirius eu un doute et s’arrêta. « Ils t’ont mise dans quelle maison ? » demanda-t-il soudainement.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Sam 23 Juin - 11:43
Si on lui avait dit qu'un jour elle tomberait sûre Sirius à l'université et qu'il sécherait les cours pour lui faire visiter l'université, elle l'aurait cru . Son frère lui avait manquer , bien qu'elle lui en avait voulut de partir comme ça , de les laisser seuls, de ne pas donner de nouvelles... Elle lui en voulait un peu encore peut être au fond d'elle mais la jeune femme n'était pas rancunière. Mais pendant un moment ce n'était pas du tout la même histoire , il aurait pu être aux porte de l'agonie qu'elle n'y serait pas allait. Non pas qu'elle ne serait pas inquiétée , mais tout simplement par ce qu'elle l'aurait abandonnée à son tour . Heureusement cette époque était passé et Asté pouvait profitait pleinement de ses retrouvailles. C'est vrai malgré ce détaille Sirius avait toujours était là, que ce soit chez eux ou à Poudlard . Quand il est parti ce n'était pas l'absence le plus dure , non bien au contraire l'absence ne venait qu'après la phase d'acceptation. Cette partie là avait était difficile , surtout lorsque sa mère faisait tout pour l'effacer , comme un mauvais souvenir , un parasite à chasser. Mais ce temps était passer aujourd'hui Asté pouvait comme à Poudlard être elle et profiter des gens qu'elle aime, sa blonde , son frère et d'autre personnes avec qui elle tisserait peut être de liens. 
La notion de normalité arriva sur le tapis , Sirius lui demander qui était normal entre eux et le monde , elle avait répondu que la normalité dépendait de chacun, le brun lui répondit qu'elle l'avait perdu mais qu'il avait compris l'idée globale qui était que le normalité reste subjective. Elle eut un sourire en l'entendant. "Élémentaire c'est exactement ça , tu as compris tout seul Bravo !!" elle accompagna ses paroles d'applaudissements . Le taquiner lui avait manquer , une complicité avec un être de sa famille lui avait manqué mais bon Merlin avait fait son possible et Salazar c'est que avec les mentalités qu'ils avaient avoir une famille avec qui parlait d'ampoules n'étaient pas possible .
Asté ne s'arrêta pas pour répondre à la question de son frère qui l'avait fait arrêter. Elle l'avait dis elle ne le redirait pas ... Mais elle pouvait peut être l'expliquer. " Fière par ce que ... " elle réfléchit et se rendit compte qu'il n'y avait aucune raison elle était juste fière de Sirius. " Je ne sais pas c'est comme ça, c'est peut être même mieux non? N'avoir pas besoin de raison c'est peut être mieux que de t'en citer
Lorsque ce dernier lui dis qu'elle était plus protectrice que lui envers leurs cadet elle fit non de la tête , elle ne voulait pas l'entendre tout simplement car elle n'était pas l'aîné, admettre cela reviendrait à admettre que Sirius était vraiment partit les laissant derrière eux , non elle ne voulait plus l'entendre . Elle ne voulait plus avoir à le faire , elle n'avait plus la force de faire comme ci c'était normale , comme ci Sirius partait simplement en vacances chez James tout le temps. Elle continua de secouer la tête les poings serrés, elle n'arrivait pas à répondre et une boule se formait dans sa gorge elle aurait voulu lui dire que c'était lui le grand , que c'était son rôle ! mais rien ne sortait, alors elle repris sa respiration redressa la tête et sourit faussement comme on l'apprenait si bien. " je ne sais pas , je ne veux pas savoir ...
Les filles , éternels débat avec Sirius n'es ce pas , quel grand coureur de jupon que ce dernier. Elle se demanda si il n'était pas malade lorsqu'il lui dis qu'il n'y faisait plus attention , ce n'était pas possible , si ? Ca la rassura un peut lorsqu'il lui dit qu'il était peut être plus sélectif. C'était peut être bien Sirius qui sais. Une fois arriver à l'administration il lui chuchota qu'il y faisait toujours attention , se contredisant lui même . Elle se mit à rire devant la dame qui venait de lui posait une question et se reprit avec difficulté pour y répondre et finalement se retourner vers son frère. " Une vrai contradiction très cher ." Elle se sentait heureuse d'être là partageant une journée avec une personne importante pour elle . Lorsqu'il lui dis oui elle lui sauta au cou et il la serra contre lui , Asté le pris dans ses bras savourant chaque secondes de cette étreinte. Sirius prétendait ne pas pouvoir relever le niveau de la visite de poudlard prétextant qu'il était seul. "N'importe quoi on a pas besoin de James et compagnie pour que ça soit géniale ! Cette journée et cette visite seront bien plus exceptionnel, de part déjà du fait que te voir sans James et rare, et que ça te fera passer une journée avec ta soeur " sur cette dernière phrase elle lui tira la langue et ils se mirent en marche. Puis il lui posa une question qui perturba la brune. "; Saphir, enfin je crois . C'est celle que j'ai dis en tout cas. Tu penses qu'ils se sont trompés ? On peut y retourner ? Imagine que ...." elle s'arrêta essayant de se souvenir de ce qu'il venait de se passer .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black
Bonjour ! J'appartiens à la maison : gryffondor et ruby J'ai posté : 110 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 356 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeur . Je suis un aventurier : on peut me blesser (me tuer pas ça ferait des malheureuses) A savoir sur toi :

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  Ven 27 Juil - 15:00

 Un jour il faudra que tu grandisse
Sirius Black & Astéria Black
Sirius n’était pas quelqu’un de très assidus en cours. Disons qu’il faisait son possible pour être présent voulant quand même réussir ses études d’auror, mais en tant que gros dormeur, il loupait très souvent le début des leçons. Les professeurs ne l’aimaient pas trop, mais sans doute que le fait qu’il soit avec James en cours n’aidait pas non plus. Il savait pourtant que son meilleur ami était plus assidu en cours que lui, qu’il écoutait plus, mais pourquoi ne pas profiter de ses moments ensembles pour bien rigoler. Non Sirius n’était pas quelqu’un de très responsable, encore une fois on le répète, mais il fallait bien un jour qu’il grandisse, qu’il devienne plus grand dans sa tête et affronte la réalité. Cependant non loin d’être un abruti fini, le jeune homme était bien au courant de tout ça, mais tout pouvait arriver de néfastes du jour au lendemain et il ne voulait pas s’endormir en pensant qu’il avait eu une vie triste et monotone. Bien sûr il savait que s’il était resté chez les Black ce serait sans doute ce qu’il se serait produit, mais Sirius avait pris son destin en main pour s’enfuir. A défaut de laisser Astéria et Regulus tout seul avec leurs parents. Il s’en voulait un peu, il devait bien l’avouer mais revoir sa sœur faisait du bien, en l’ayant pas vu depuis un petit moment. Il s’en voulait toujours ayant vu autrefois la colère dans les yeux de la belle brune, mais elle ne semblait pas vraiment lui en vouloir aujourd’hui. Non elle était heureuse de le retrouver. Et lui aussi ça le rendait heureux. Il ne voulait pas être en froid avec elle alors qu’il l’était déjà plus ou moins avec Regulus. Des erreurs, Sirius en avait fait beaucoup, mais il était quand même surpris que sur les trois enfants, deux choisissent de se rebeller contre la doctrine sang-pur et que le dernier courbe l’échine afin d’éviter les problèmes. Non leur famille était loin d’être normale, mais Astéria semblait vouloir lui faire comprendre que cette notion de normalité n’était que subjective. Et elle avait raison, bien qu’en ayant parlé elle ait réussi à l’embrouiller. « Pas aussi stupide qu’on pourrait le croire. » lui répondit-il quand elle se mit à applaudir à son moment de compréhension. Sirius affichait un sourire, car bien qu’elle semblât se moquer de lui, il ne le prenait pas mal et il aurait parfaitement réussit à faire une courbette pour recevoir encore plus d’applaudissements. Soudain alors qu’ils continuaient de marcher en direction de l’administration, Astéria lui avoua qu’elle était fière de lui. Surpris, Sirius lui demanda une raison, puisqu’il y en avait toujours une pour dire ce genre de chose. Elle commença une phrase, avant de finir par lui dire qu’elle n’avait pas de réponse simplement qu’elle était fière. Sirius fronça les sourcils, mais se détendit rapidement, reprenant son flegme naturel. « Je ne sais pas si c’est mieux, de manière générale il y a toujours une raison. Mais soit. » Il n’allait pas chercher à comprendre, il y avait sans doute une raison mais si elle ne voulait pas la lui donner, il ne comptait pas la lui forcer. Le grand frère n’avait pas envie de créer une nouvelle crise de panique chez la plus jeune. Il l’écouta parler de Regulus et bien que leur relation n’était clairement pas bonne en l’écoutant il voyait qu’Astéria s’inquiétait pour le plus jeune de la fratrie, bien plus que Sirius ne l’avait fait. Bien que dans la maison gryffondor, le jeune Black se rendait compte qu’il n’avait pas fait preuve de courage en fuyant, il aurait peut-être dû affronter ses parents pour protéger son frère et sa sœur. Astéria ne semblait pas contente de la remarque de Sirius et réagit assez violemment en stoppant net la conversation qui aurait pu avoir lieu. Curieux, très curieux il pensait pourtant que si elle avait un problème que ce soit avec lui ou Reg, elle lui en aurait parler, mais peut-être que le temps qu’ils avaient passé loin de l’autre avait amenuit leur lien. En cette matinée, ils arrivèrent bien vite devant l’administration où déjà de nombreuses personnes semblaient attendre on ne savait quoi et certaines filles se tournèrent au passage de Sirius ce dernier bien que les remarquant ne montra aucun signe d’intérêt envers elles ce qui sembla surprendre Astéria. Bien sûr qu’il y faisait attention, mais il était plus sélectif apparemment, enfin surtout depuis qu’il avait pu avoir des problèmes avec certaines d’entre elles. Sa sœur ne semblait pas comprendre ce qu’il disait, puisque l’instant d’avant il disait blanc et l’autre noir. Il eue un sourire à sa remarque avant de balayer d’un revers de main cette fameuse contradiction : « Mais non mais non, c’est simplement qu’il y a deux manières d’y faire attention dirons-nous. ». Elle lui sauta soudainement dans les bras quand il accepta de l’accompagner, mais surtout de lui faire visiter l’université. Il se souvenait avoir fait découvrir Poudlard à Astéria avec James, Remus et Peter, il n’était pas certains que cela puisse procurer la même sensation. Mais d’après sa sœur c’était encore mieux car trouver Sirius sans James ce n’était pas courant. Il écarquilla les yeux, surpris. Mais il reprit rapidement une contenance et y réfléchit. Oui en effet ils étaient bien souvent ensemble. « Me voir sans James est rare ? Hum sans doute, mais en même temps c’est mon meilleur ami et j’ai vécu chez lui. Mais oui c’est l’occasion de passer une bonne journée tous les deux. » répondit-il avec un sourire en commençant à emmener sa sœur en direction des logements universitaires quand il se rendit compte qu’il ne savait pas où aller. Astéria parut aussi perdue que lui, répondant qu’elle appartenait à la maison saphire et il lui sourit alors qu’elle commençait à paniquer. « N’ait aucune crainte si tu as choisir Saphire alors c’est que ta chambre doit être dans leur bâtiment. C’était simplement pour savoir où me diriger. Donc si je me souviens bien ça doit être par là. » reprit-il en commençant à l’emmener vers l’un des bâtiments. Il y avait été deux ou trois fois, mais normalement n’y avait pas vraiment accès. Mais arriver là-bas il espérait qu’elle ait retenue le numéro de sa chambre, sinon ils allaient effectivement devoir rebrousser chemin.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse  
Revenir en haut Aller en bas
 
Astéria - Un jour il faudra que tu grandisse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Université-
Sauter vers: