AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Isidore * Au pays des Liliputiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 112 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 209 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

MessageSujet: Re: Isidore * Au pays des Liliputiens  Ven 20 Juil - 7:38

Isidore était perdu et terrorisé. Le monde lui semblait désormais plus vaste, plus… méconnu. Qui était-il réellement ? Et cette fille à qui il n’avait jamais adressé la parole, qu’il venait de découvrir et qu’il voulait continuer d’observer… Sa vie lui semblait désormais longiligne et ennuyeuse. Il savait où il allait : nulle part. Or elle, Amber, elle était un élément nouveau, peut-être un avenir différent, la possibilité de continuer à voir le monde à travers ce prisme qu’il avait expérimenté.
Il fut quelque peu déçu par sa réponse, même s’il était rassuré. Il ne savait pas quoi penser et ne réagit pas lorsqu’il sentit une main fine et fraiche lui pincer doucement l’avant-bras. Le jeune homme eut un sourire discret devant cette manifestation de la réalité. Amber était une fille surprenante et il aimait ça.
Ses prunelles la scrutèrent avec attention tandis qu’elle reprenait la parole, l’informant qu’ils se reverraient. Dans leur tour ou dans la salle commune, voilà qui était bien moins plaisant que leur ballade dans le parc, mais Isidore s’en contenterait. Il avait la soudaine impression que s’il ne la voyait pas il étoufferait.
Alors tandis qu’elle évoquait ses révisions, Isidore hocha la tête et l’accompagna, méditant ses propos. Cheminer à côté d’elle, à taille humaine était particulièrement étrange. Il n’était pas habitué à marcher avec quiconque dans les couloirs de Poudlard. Même avec Godric il était rare qu’ils se rendent à un même endroit ensemble.
Alors il l’observa, son profil puis son corps dissimulé sous son uniforme. C’était étrange comme revenu à taille humaine sa vision d’elle semblait différente. Elle était toujours pareille, mais maintenant qu’il la dépassait en taille, il la trouvait plus fragile. Et pourtant, il voyait sur son visage un air déterminé qui prouvait sa force et une fois encore il se demanda s’il réussirait un jour à percer le mystère de cette jolie aiglonne.
Le trajet jusqu’à leur salle commune se passe bien trop vite et Isidore ne décrocha pas un mot. Plongé dans ses pensées et peu habitués aux contacts humains il n’avait pas songé à l’inconfort que pouvait produire une telle situation. Et puis, même s’il y avait pensé, qu’aurait-il pu dire ?

-On peut se voir… plus tard ? Après le diner, dans le parc ?

Isidore avait chuchoté, espérant presque que la jeune femme ne l’entende pas, et pourtant, il voulait qu’elle le rejoigne à la nuit tombée. Être avec elle dans le château c’était étrange, mais l’idée de pouvoir la voir à l’air libre l’apaisait, et il avait envie de pouvoir s’assoir dans l’herbe à son côté, l’observer et la dessiner.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Amber Bower
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 201 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 93 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui légères.

MessageSujet: Re: Isidore * Au pays des Liliputiens  Sam 21 Juil - 1:10
La jeune femme a besoin de retourner travailler, ses examens ne se réaliseront malheureusement pas tout seuls et si elle ne veut pas échouer lors de ses épreuves elle a donc plutôt intérêt à se dépêcher d'étudier, alors qu'il lui reste encore moult choses à réviser. Sans quoi l'année prochaine elle sera encore à Poudlard alors que ses proches n'y seront plus. Proches, c'est un grand mot. En pensant à cela, elle ne pense qu'à Anna à vrai dire. Mais elle ne doute pas que celle-ci réussira ses études et ira donc à l'université l'année prochaine. Hors la jeune femme n'a aucune envie de se retrouver toute seule dans son dortoir l'année prochaine, sans sa meilleure amie.

«- Ouai, on pourra se voir.»

L'homme ne sembla pas décidé pour sa part à la laisser retourner à ses occupations et pourtant la demoiselle en a vraiment besoin, tout comme lui d'ailleurs. Mais après tout une petite pause après le repas ne pourra pas faire grand mal et puis si le jeune homme a besoin de discuter, Amber peut bien lui accorder ça.

«- Tant qu'on rentre avant le couvre feu histoire de ne pas avoir d'ennuis avec les professeurs...» ajoute-t-elle néanmoins par mesure de prudence alors qu'elle n'a aucune envie de passer du temps en retenue, ce qui serait du temps en moins pour mener à bien ses révisions, évidemment. «Du coup je te dis à tout à l'heure ! De toute façon on se verra à la table pour le dîner !» répond la demoiselle avec un sourire avant de partir vers les étages pour retourner à la salle commune des élèves en bleu et bronze où Anna doit certainement, d'ailleurs, la chercher.

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 112 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 209 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

MessageSujet: Re: Isidore * Au pays des Liliputiens  Ven 27 Juil - 4:45

Isidore hoche la tête et regarde la Serdaigle retourner travailler. Lui, il en est incapable. S'assoir de nouveau à cette table, la voir presque face à lui, se concentrer sur ses révisions.. Non, il ne pouvait pas. Il était bien trop bouleversé pour réussir à se concentrer. À faire abstraction de ce qu'il venait de se passer.
Il monta plutôt dans son dortoir et de laissa choir sur son lit, les bras en croix. Il fixa le plafond de longues minutes, son esprit divagant dans des contrées étrangères. Il se fit la réflexion qu'il avait besoin de parler avec son cousin. Il était terrifié et ne refuserait pas les conseils de celui qui guidait sa vie. Alors il se leva et quitta la tanière des aigles pour cheminer au hasard des couloirs en espérant tomber sur son cousin.

L'heure du diner arriva bien trop vite et le jeune homme se dit qu'il était irresponsable, il aurait au moins dû essayer de réviser, il était mal parti pour ses examens. Mais avant que les remords ne l'envahissent totalement, il eut le temps de se demander quel était son avenir de toutes les façons ? Godric allait probablement rejoindre l'ordre du Phénix ou tout faire pour continuer à se battre contre les mangemorts. Mais lui, il n'en était pas capable, ce n'était pas son combat, alors que ferait-il, seul ?
Comme à son habitude il mangea sans adresser la parole à personne, perdu dans ses pensées, et jouant avec sa soupe et les méandres créés par sa cuillère.

Lorsque le diner prit fin, Isidore allait pour retourner dans son dortoir lorsqu'il se rappela Anber et leur sortie dans le parc. Les joues roses d'avoir presque oublié son rendez-vous, le garçon salua Amber et se dirigea avec elle hors du château.
C'était étrange cette sensation qui grandissait dans sa poitrine, et cette facilité qu'il avait pour parler avec elle. Alors ils passèrent presque une heure à discuter en observant le crépuscule. Il la questionnait sur ses révisions, sur l'avenir qu'elle voulait... Sur des choses dont généralement il se moquait éperdument. Mais pas cette fois-ci. Il voulait connaitre Amber.
Comme promis, il rejoignirent la salle commune avant le couvre-feu, et le jeune homme s'attarda quelques minutes dans un fauteuil à feuilleter un livre de métamorphose. Pour la bonne conscience, il pourrait dire qu'il avait révisé.

Les jours passèrent rapidement et le Serdaigle était toujours incapable de définir ce qu'il ressentait en présence d'Amber, ou même de dire s'ils étaient devenus "amis", mais il aimait bien passer du temps avec elle. Ils sortaient généralement, s'éloignant des oreilles indiscrètes et de tous ceux qui auraient transportés les ragots les plus insensés. Isidore avait même fait quelques croquis supplémentaires de la jolie aigle, principalement lorsqu'elle révisait, et lui pas. Il aurait été de mauvaise foi il aurait dit qu'elle le déconcentrait, mais il préférait songer qu'elle l'inspirait. Il aimait la regarder et essayer de saisir chaque détail de son visage ou de sa posture, de lire en elle. Isidore avait même pris deux de ses jours de révisions, pour peindre un portrait de la jeune femme. Un instant capturé au bord du lac, tandis qu'elle souriait au soleil. Un des rares moments où elle laissait retomber la pression qu'elle se mettait et il avait été subjugué par la soudaine légèreté qui avait envahi la demoiselle et il l'avait croquée aussi vite que possible, ravi d'avoir aperçu une nouvelle facette d'Amber.
Peut-être que d'ici les examens il aurait réussi à la comprendre ? Examens qui arrivaient bien trop rapidement et auxquels il ne se concentrait pas assez.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Isidore * Au pays des Liliputiens  
Revenir en haut Aller en bas
 
Isidore * Au pays des Liliputiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
» Les EUA ne pourra plus soutenir les pays dependants....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: