AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Diamond, Serdaigle autrefois J'ai posté : 4195 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 387 pour une aventure ! Je suis de la génération : Trio d'or . Je suis un aventurier : On peut légèrement me blesser A savoir sur toi :
C'est la soeur d'Harry Potter * Elle a grandit dans le sud de la France, sous le nom de Lullaby Williamson et a étudié à Beaubâton * On la croyait morte jusqu'à la rentrée en sixième année * Elle est la filleule de Lupin * Elle est secrètement amoureuse du professeur Rogue. * Pendant la bataille finale, elle a vu Lupin mourir et a essayé de tuer Dolohov, l'assassin de ce dernier. * En difficulté, elle doit son salut au professeur Rogue * Quand ils sont transportés en 1977, la jeune femme ignore que Rogue est mort * Souhaite travailler en potions * Veut être apprentie de William Smith * En couple avec Severus 14.02.78


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Nagini
Patronus: Cygne
Capacité spéciale: Onirisme (Apprentissage futur)

MessageSujet: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Jeu 22 Fév - 14:21


It's time to



writing



Vous connaissez le principe de ce genre d'animation, mais pour cette fois, j'ai pris la décision de ne pas le transformer en concours. Je sais que certains aiment la compétition, mais vu le peu de participations quand je lance ce genre de chose, je préfère vous laissez libre avec votre imagination selon les thèmes suivants. Vous pourrez poster vos écrits à la suite pour que tout le monde en profite.

Thèmes au choix :
- Imaginez vos perso dans un conte connu (alors comme la dernière fois avec les disney, les contes sont plus nombreux que les disney)
- Et si la magie n'avait été que le fruit de votre imagination (théorie du placard de Harry Potter)
- J'ai imaginé un jour que je changeais de sexe.
- Histoire mots imposés : Chantilly - château - nénuphar - nymphéas - balèze - dieux - hypocrite et mélodie.
- Mettez vous dans la peau d'un 1977 qui découvre que son.sa petit.e ami.e est un 1998
- Idem vous êtes un 1977 et apprenez que vous êtes papa/maman d'un enfant de... 18 ans.

Conditions

Mots imposés : Minimum de 550 mots car il s'agit plus ou moins d'une mini-histoire et non pas d'un rp simple Smile



CODES BY RAINBOWSMILE & ANGELUS

I'm a wizzard !



This is the ghost of you
Haunting the ghost of me




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Ven 2 Mar - 22:57
Le miroir.
 
Depuis le changement de pouvoir dans leur royaume, la vie des habitants était pour le moins morne. Godric n’avait connu que cela d’aussi loin qu’il se souvienne, depuis que le souverain de leur royaume – un type se faisant appeler roi Voldemort – avait banni tous les miroirs de leur monde pour des raisons puériles. En effet, son altesse avait (selon la légende) un physique fort disgracieux à la suite des nombreux usages obscurs dont il avait fait usage concernant la magie. A force bien entendu, sa perfidie s’était vue sur son visage au point que son nez laisse place à quelque chose se rapprochant des fentes de reptile, comme si un dragon s’était accouplé à un humain… ses cheveux étaient tombés, le rendant aussi chauve qu’un œuf de tortue venant de sortir du conduit anal du parent en question. De fait, Godric (et beaucoup de personnes dans le pays) ne connaissaient pas l’image que leur renvoyait leur reflet.
 
Si un miroir était fabriqué et offert à quelqu’un, le destinataire était retrouvé mort le lendemain, le visage lacéré par ce qui semblait être une bête sauvage, mais tout le monde savait qu’en réalité, il était question du roi qui assassinait la personne osant braver son ordre. De même avec l’eau calme ou tout reflet pouvant faire office de miroir. Ainsi, il n’était pas étonnant que Godric, même à l’âge de 18 ans, ne sache pas à quoi ressemblait son visage même s’il pouvait se targuer d’avoir aussi bien des prétendants que des prétendantes. L’un d’eux était d’ailleurs face à lui dans l’immédiat, en train de dresser son portrait dans ce qu’il pensait être une simple preuve de bonté envers sa personne.
 
— Vraiment ? Il n’y a rien dans mon regard qui puisse laisser à désirer ? Pas même une touche de couleur déplacée… ?
— Non, je t’assure qu’ils sont pareils aux étendues glacées que nous pouvons admirer lorsque l’hiver pare nos contrées de son manteau givré.
— Et ma peau ? Elle n’est pas noircie par le travail dans les champs, par cette terre qui s’incruste dans nos chairs à force de vivre dans la boue ?
— Godric… soupirait l’autre homme, mi-amusé mi-agacé par ce qu’il entendait. Ton visage est d’une telle pureté qu’on pourrait le croire touché par la grâce des anges en personne… si ce n’est tes joues, qui sont des roses pales et sauvages, qui survivent dans l’adversité de l’hiver.
 
Malgré lui, le jeune homme souriait. Il adorait se faire mousser de la sorte il ne fallait pas se mentir, et c’est un poil plus taquin qu’il posait la question suivante, qui n’était sans doute pas si innocente.
 
— Mes lèvres ? Que dois-je penser de mes lèvres ?
— Que ce sont des fruits rouges ne demandant qu’à se faire dévorer…
 
Oh bonne réponse… et pendant quelques temps, il continuait ses questions tel un enfant, même si son cœur manquait de sortir de son torse quelques semaines plus tard, quand le mariage lui fut proposé. Après des semaines de conversation où il finissait par avoir la certitude que si mots il entendait, ils n’étaient que la vérité de ce que le regard de l’autre homme percevait, à défaut de pouvoir lui-même le vérifier dans une surface réfléchissante. Le problème… ? La nouvelle vint aux oreilles de ce roi cruel qui ne trouvait son bonheur qu’en détruisant celui des autres… et Godric, plus que tout autre, était détesté de cet homme à l’âme noir car de loin, il était vu comme l’un des plus beaux visages de la contrée.
 
                Comme il se promenait quelques semaines plus tard, alors que le mariage approchait de plus en plus, Godric croisait sur un sentier une vieille femme. Elle marchait difficilement, appuyée sur un bâton noueux et tendait la main dans un geste de quête d’aumône. Dans ses poches, Godric fouillait dans l’espoir de trouver une ou deux pièces afin d’aider la vieille femme à la chevelure désordonnées, emmêlées, quand cette dernière reculait prestement en lâchant un cri d’effroi. Le même que si elle eut été sur le point de marcher sur un crapaud couvert de furoncles sur le point d’exploser.
 
— Par tous les saints, je n’ose croire que je viens de voir cela !
— Madame ? Que se passe-t-il ? Qu’avez-vous vu ? Parlez. la pressait Godric, intrigué et inquiet à la fois. Un monstre se trouvait-il dans les bois ?
— La plus horrible des créatures sur Terre !
— Oh, dans ce cas… j’ai au moins la certitude que vous ne parlez pas de moi, dit Godric en souriant, certain de sa beauté étant donné les regards des autres et plus encore de son aimé.
— Hélas ! Je parle bien de vous mon jeune ami. Je foule ces terres depuis bien des décennies maintenant et jamais encore je n’ai rencontré une personne aussi affreuse que vous. Si les fées se sont penchées sur votre berceau, ce n’était certes pas pour vous faire don de la beauté.
— Je suis laid, moi ?
— Mille fois plus qu’on ne saurait l’exprimer dans toutes les langues du monde.
 
Comment ? Mais… ce n’était pas possible. Pas après tout ce qu’il avait entendu de la part des personnes de son entourage. Ils disaient tous qu’il ressemblait à son père, un très bel homme de son vivant… un peu moins depuis qu’il était mort et se décomposait lentement dans sa tombe.
 
— Mais… mes yeux…
— Ils sont noirs comme les profondeurs de l’Enfer, appelant leur maître répondant au nom de Satan. Mais cela n’est rien, comparé à la façon dont vous louchez, qui est des plus malaisante.
— Alors ma peau… ?
— Il ne fait aucun doute que chaque jour, vous usez du charbon pour vous la nettoyer…
— Mes dents, mes dents ne sont pas…
— Elles sont plaisantes, pour qui estime que les dents se doivent d’être larges et jaunes, comme celles d’un cheval attendant son mors.
— Je… je ne sais…
 
Il ne savait que dire alors que le désespoir le gagnait. Un désespoir qu’il n’avait que peu connu avant alors que la femme – sans doute une mauvaise sorcière envoyée par le roi – s’en allait dans un éclat de rire des plus malveillants, consciente d’avoir réussi son ouvrage. A compter de ce jour, rien ne parvint à sortir Godric de sa torpeur. Du matin au soir, une seule idée le hantait : il était laid. Le plus laid de tous. Si laid qu’à côté de lui, même ce cheval maladif dans le champ du voisin devait paraître beau et une évidence s’était imposée : son fiancé ne s’était approché que par pitié envers sa pitoyable personne. Quand on tentait de lui rendre visite, le jeune homme repoussait les contacts, quand on lui affirmait qu’il était beau, il secouait la tête en répétant qu’il n’y avait aucune raison pour que cette mendiante vienne lui dire de telles choses par malice, surtout sans pouvoir le haïr pour une raison ou une autre… différentes mesures furent misent en place pour tenter de le convaincre mais rien ne marchait et finalement, son fiancé optait sans doute pour l’idée la plus osée et dangereuse qui soit en arrivant un matin.
 
— Si tu ne veux me croire, dans ce cas nous irons directement chez le roi et le supplieront de nous laisser voir un miroir, que tu puisses juger par toi-même de la véracité de mes propos et de mon amour pour toi.
 
Après tout, personne n’aurait consentit à fabriquer un miroir ici, ne sachant que trop bien ce qui arriverait le cas échéant. C’est ainsi qu’après des jours de chevauchée (et avec un culot des plus complets) les amants se retrouvait annoncé au souverain.
 
— Qui ce sont va nus pieds, que me veulent-ils ? demandait le roi de sa voix impérieuse, froide comme la mort.
— Majesté, permettez que je vous présente le plus déplorable des amants en notre monde, soufflait Godric, sarcastique à l’encontre de son fiancé qui s’évertuait à lui mentir.
— Eh ! En quoi vos chagrins d’amour sont-ils mon affaire ?
— Si votre Altesse permettait qu’un miroir…
 
Un cet instant, un frémissement agita la paupière du roi mais aussi ses narines. La colère semblait irradier de son corps et dans toute la pièce.
 
— Vous osez parler de miroir ?
 
Heureusement – ou pas – son fiancé venait tenter de calmer le jeu à sa manière.
 
— Rien ne sert de vous emporter, majesté, de grâce veuillez m’entendre. Ce jeune homme, encore resplendissant de toute sa fraîcheur, de tout ce que la nature a de beau
pense pour des raisons illogique être laid…
— Je ne vois là aucune erreur. Jamais, Ô grand jamais, je n’ai eu le malheur de croiser si hideuse face.
 
A ces paroles, Godric sentait les couleurs quitter son visage, le chagrin l’envahir plus encore si cela était possible. Le doute n’était plus possible. Le roi affirmait qu’il était un monstre, une abomination de la nature alors lentement, il sentait ses paupières se fermer tandis que ses genoux cédaient et l’envoyaient au sol dans des tremblements incontrôlés. Il ne vit d’ailleurs que du coin de l’œil, entre ses cils, ce qui se passait ensuite. Son fiancé qui insultait purement et simplement le roi Voldemort, le traitant de fou, d’être rongé par la jalousie et incapable d’assumer sa propre apparence en la dissimulant derrière un sort car il était incapable d’assumer son propre reflet. Les gardes s’étaient saisis de l’homme, l’arme au poing et prêt à l’achever quand une chose fit basculer la scène (et pendant longtemps, beaucoup blamerait ce coup du hasard, qui gonfla plus encore l’orgueil déjà démesuré de ce cher Godric)… une chose banale comme un éclat. L’éclat de la lame d’une épée capturée par le soleil et l’espace d’un instant, pour la première fois de sa vie, Godric découvrait l’apparence de son visage et deux cris se firent entendre. L’un venait de Godric, un cri d’admiration, d’extase même car en effet, il n’y avait aucun doute sur le fait qu’à des lieues à la ronde, il devait être le plus bel homme sur Terre (et le plus humble, la preuve était ici)… le second de la part du sorcier, qui s’était aussi redécouvert et recevait en plein visage l’impact de sa laideur teintée de cruauté reflétées dans ce miroir bien imprévu, avant de tomber sous la prise de son propre sort et s’éteindre dans un râle qui donnerait des cauchemars à tous les témoins pendant des semaines à n’en pas douter.






Conte d'origine: Le Miroir, par Catulle Mendès en 1888.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 214 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 33 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut légèrement me blesser

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Sam 3 Mar - 2:24
J'aime beaucoup, je ne connaissais absolument pas ce conte mais merci à toi d'avoir choisit de nous émerveiller avec quelque chose d'aussi peu connu, c'est une chouette découverte luv

I'm a wizzard !

Ravenclaw Princess

You know nothing
©crack in time

Le coeur a ses raisons que la raison ignore.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 119 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 12 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Sam 3 Mar - 10:10
Waouh, je ne connaissais pas ce conte non plus, c'était très sympa à lire, merci !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Sam 3 Mar - 10:12
Merci
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 104 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 173 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Sam 3 Mar - 10:53
(j'adore ton texte Godriiiiic ! *u* je connaissais pas le conte non plus mais il est beau !)


Isidore attrapa son habituel carnet de croquis, quelques crayons, fusain et son nécessaire à aquarelle et sortir rapidement se la tour des Serdaigles. Il rejoignit le lac de Poudlard et savoura son silence. Un mince sourire étira ses lèvres lorsqu’il nota les teintes pastel dont se dotait le Firmament. Le calme du lieu lui avait toujours plu, surtout lorsque personne n’était dans les environs. Lorsque tous dormaient au chaud sous sa couette alors que lui s’asseyait sur un tronc délaissé par la vie ou à même le sol, imaginant l’herbe ployer sous son poids. L’heure de la rosée, qui se saisissait, cristallisait ses mèches brunes et désordonnées. Cet instant où le vent était le seul murmure qui lui parvenait, ces délicates secondes avant que la nature elle-même sorte de son sommeil et emplisse l’air du parc de sa paisible mélodie.
Il était un habitué. De son emplacement, de l’autre côté du lac il avait une vue apaisante. Au loin, dans la brume persistante se découpait la silhouette torturée du château, tandis qu’en dessous tout n’était que jeu d’ombres, formes dissimulées de dévoilant parfois sous la brise, traces ténues de la lune et reflets dorés du soleil. L’eau. Une si belle surface, troublée en de nombreux endroits dans un clapotis discret par des nénuphars, des roseaux ou une caresse puissante du vent.
Ses yeux se repaissaient en silence de ce tableau. Aujourd’hui, il ne désirait pas dessiner. Pas encore du moins. Il avait l’impression d’être un témoin solitaire de la Vie. Cette chose insaisissable qui ordonne le monde, qui insuffle en toute chose une force magique. Et lui, misérable humain aux yeux légèrement cernés et à la barbe de trois jours en était le spectateur. Il se sentait, en cet instant, puissant. Il était un Dieu qui guettait sa création, s’assurant de sa correcte évolution. Il avait l’impression de tout voir, même s’il savait que c’était faux. Il n’était qu’un voyeur, un hypocrite, un présomptueux.
Ses yeux voyaient ces Nymphéas, admiraient la teinte profonde du vert de sa feuille et la candeur scintillante de sa fleur, aussi blanche et fragile que l’astre lunaire, il imaginait la douceur de ses pétales, leur gout sucré et leur texture onctueuse qui fondrait sous les caresses sensuelles de sa langue comme le faisait la chantilly, il y tracerait des sillons brûlants, remodèlerait leur forme bourgeonnée, happerait avec délice ses pétales délicats qui s’ouvraient avec générosité. Mais cette certitude, qui ne le quittait jamais totalement, et qui le tourmentait : il n’était en rien le créateur de cette pureté. Il était leur Ragnarok. Ils les observaient, admirait leur vie si indifférente à sa présence et laissait son esprit répondre à ses sens, il visualisait l’intérieur de la tige de roseau, sentait la sève y couler, frissonnait sous les caresses régulières de l’eau froide du lac. Mais lorsqu’il reprenait ses esprits, que la Nature devenait trop envahissante, trop bruyante, il réintégrait son corps mortel, sa prison corporelle avec ce gout amer en bouche. Il ne faisait pas partie du tableau. Il était tout juste bon à en capter d’infimes fragments.
Ah ça, pour s’imaginer être un autre, il était balèze. Pour abandonner sa vie futile et son corps minable, il était doué. Il était le meilleur pour fuir, pour échapper à sa réalité. Il n’y avait pas meilleur. Il rêvait même de devenir une plante, dénuée de sentiment, de questions existentielles et de pensées parasites.
L’étudiant secoua la tête, s’arrachant à sa contemplation douloureuse. La mélancolie qui broyait son cœur n’était pas salvatrice, il le savait, et pourtant, il aimait la sentir envahir son cœur, calfeutrer son esprit, anesthésier son corps. Il était temps qu’il rentre.



Thème avec mots imposés : Chantilly - château - nénuphar - nymphéas - balèze - dieux - hypocrite et mélodie.


Dernière édition par Isidore A. Hepburn le Dim 4 Mar - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Sam 3 Mar - 11:02
Han j'adore ton texte mon chou *o* c'trop bien *o*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 119 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 12 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Sam 3 Mar - 11:22
Très beau texte Isidore *^* J'aime tellement les tableaux naturels *^*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 214 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 33 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut légèrement me blesser

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Sam 3 Mar - 12:44
Isidore c'est joliiii Very Happy

I'm a wizzard !

Ravenclaw Princess

You know nothing
©crack in time

Le coeur a ses raisons que la raison ignore.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 104 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 173 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Dim 4 Mar - 0:04
... Merciiiii


Si j'ai le temps, je tenterais bien le changement de sexe.. je me dis que ça peut être cocasse comme situation. Ou la découverte du fil/fille de 18 ans. :')
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Amber Bower
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 193 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 88 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui légères.

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Dim 4 Mar - 0:58
Tu peux faire tout les thèmes que tu veux, autant de fois que tu veux ! ^^

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : anciennement Hufflepuff et maintenant Ruby (univ.) J'ai posté : 503 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 71 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Mer 14 Mar - 4:43

- Tibus Tagel -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Comme chaque soir après une longue journée de cours à Poudlard, Tibus était allé se coucher dans la salle commune des Poufsouffle. Après avoir passé une soirée de folie avec Télouche (oui maintenant qu’elle voulait bien de nouveau coucher avec lui, il n’allait pas s’en priver), il avait bien mérité une bonne nuit de sommeil. Ainsi les bras de Morphée l’accueillirent très vite, et sa nuit fut rythmée de rêves plus ou moins cocasses. Le jeune homme fut réveillé quelques heures plus tard par le boucan de ses camarades de chambres. Il ouvrit les yeux, un peu fatigué, mais prêt à démarrer une toute nouvelle journée. Comme à son habitude, le garçon sortit de son lit pour prendre la direction de la salle de bain. Il passa devant le miroir sans se regarder puis fila directement sous la douche. L’eau commença à couler sur sa peau nue, le réveillant tranquillement et doucement. Evidemment, qui dit douche du matin, dit petit plaisir personnel avant d’aller en cours. C’était évidemment le rituel du blondinet qui ne pouvait passer un jour sans satisfaire sa grande libido. Mais ce matin là, quand il porta ses mains à son bout de bois, le jeune homme fut surpris de découvrir … Rien du tout. Son engin avait disparu de la circulation.

*WTF.*

Ses yeux rivèrent naturellement en bas pour découvrir ce qui se passer. Plus rien. Tout était lisse. Le garçon ouvrit de grands yeux ronds, et cette fois-ci, il était plus que bien réveillé. Mais le fait que son zizi avait disparu n’était pas le plus étrange. Dans la nuit, deux grosses oranges avaient poussés à la place de son torse dur. Evidemment sa première réaction fut de flipper sérieusement. En même temps, pour Tibus, il n’y avait pas plus précieux que son engin. Alors l’avoir perdu ne pouvait que lui filer la frousse. Mais après une minute de réflexion, le jeune homme porta ses mains à ses seins. Pour une fois qu’il ne devait pas avoir la permission de quelqu’un pour en toucher, il fallait bien essayer et en profiter. Il sortit ensuite de la douche à toute vitesse pour se précipiter devant le miroir. Et il se vit. Une blonde aux cheveux blonds, et aux yeux clairs. OMG. Il avait réussi à se transformer en meuf pendant la nuit ? Le jeune homme se pinça la joue pour s’assurer qu’il n’était pas en train de rêver. Mais la seule chose qu’il réussit à faire, était de se faire mal. Un petit sourire vicieux apparut sur son visage. Il ne savait pas encore combien de temps il allait se retrouver coincer dans le corps d’une fille. Mais c’était quand même une aubaine, et il ne voulait pas passer à côté. Lui qui s’était tant de fois, demandé ce que ça faisait d’être dans la peau du sexe opposé, il avait désormais l’occasion de le tester par lui-même. Le jeune homme attrapa une serviette, et l’enroula autour de son corps. Franchement il se trouvait plutôt sexy en meuf. Il était totalement son type, et aurait pu coucher avec lui-même s’il s’était rencontré. Attend ? Ouais c’est chelou comme pensée quand même.

Mais évidemment, connaissant Tibus, vous devez vite comprendre ce qu’il avait directement en tête. Oui, il fallait absolument qu’il se trouve un mec pour pouvoir tenter cette expérience. Le garçon s’habilla en hâte et sortit de la salle de bain, puis de sa salle commune, à la recherche d’une proie masculine. A peine avait-il fait quelques pas dans un couloir qu’un de ses camarades de Poufsouffle (oui le genre de gros lourd avec qui il trainait en permanence) l’interpella, un sourire de pervers au coin des lèvres. Tibus leva un sourcil d’incompréhension.

– Hey beauté, t’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ?
– Me parle pas comme ça connard.


Répondit-il du tac au tac. Non mais qu’est-ce qui lui prenait à ce con. Ca y est, il était une meuf donc on le prenait pour un gros morceau de viande. Whaaaaaaaaaaaaaat ? Pourquoi commençait-il à penser de la sorte. Le jeune homme secoua sa tête, surpris de sa propre réaction. Il fallait qu’il se remette les idées en place et vite, il ne pouvait pas se permettre de penser une telle chose. Ce genre de petites techniques d’approche était sa raison de vivre.

*Ok tranquille. Commence pas à te remettre en question, juste trouve un zgueg et envoie toi en l’air.*

Ainsi le jeune homme reprit son chemin à travers les étages de Poudlard. Arrivé au cinquième étage, il aperçut son frère avec un groupe de pote. Il cacha sa face, et marcha plus vite pour complètement l’éviter. Non il ne voulait pas qu’Elliot le voit comme ça (quoi que, si ça se trouve, il ne le reconnaitrait même pas.) Après quelques pas de plus, un groupe de filles l’interpellèrent. Carter et sa bande de pote Serdaigle arrivèrent à sa hauteur. La demoiselle lui fit un grand sourire, et la salua. Whaaaaaaat ? Depuis quand, elle était amicale avec lui celle-ci. D’habitude, elle lui parlait que quand elle était forcée pour mettre la main sur Cab. Mais soit.

– Tu dois être la nouvelle, on m’a parlé de toi. Comme je suis une fille cool, je vais te donner quelques conseils pour survivre ici à Poudlard. Première règle : respecte le règlement et ne t’habille pas comme si tu allais faire les trottoirs dans l’allées des embrumes. Deuxième règle : Ne répète jamais un secret raconté par une copine. Et troisième règle, et la plus importante : ne t’approche pas de ce pervers de Tagel.
– Mais euh, ta gueule pouffiasse.


Et vu le regard que lui lança Allison, Tibus comprit qu’il venait de faire son premier faux-pas. C’était sorti tout seul sans qu’il ne puisse s’en empêcher. Mais en même temps, ce n’était pas de sa faute, elle venait de l’insulter en face. C’était quelque chose qui ne se faisait vraiment pas. Quelle connasse cette fille quand même. Si ça se trouve, ce n’était pas la première fois qu’elle donnait ce fameux conseil à des filles de Poudlard.

– Euh non pardon, je voulais dire … Tu as raison. Je ferais attention à ce garçon. Pourtant on m’a dit qu’il était super cool, drôle, et bien foutu, limite le dieu de Poudlard.
– T’as pas eu des bon indics’ ma pauvre. En plus d’être le dernier des crétins, il couche avec tout ce qui bouge. Et apparemment il ne serait même pas un si bon coup que ça.


*PETASSE. PETASSE. PETASSE. PETASSE. Je t’en foutrais des mauvais coups moi, tu vas voir quand je vais te mettre un coup de b*, tu feras moins la maligne.*

Bon comme il n’avait pas le choix que de rester dans son rôle, le jeune homme ferma sa grande bouche, et s’empêcha de l’insulter à voix haute. Mais elle regretterait vite ces paroles quand il redeviendrait un mec. C’était une promesse qui se faisait à lui-même. Allison et son groupe de poufs continuèrent de cancaner avant de l’abandonner dans ce couloir. Putain ça ne faisait même pas une heure qu’il était une meuf, et il s’en était déjà pris plein la gueule. Il avait la sale impression qu’être une fille n’était pas de si repos finalement. Mais le garçon devait absolument réaliser l’un de ses plus grands fantasmes avant de retourner dans ses vrais baskets : coucher avec un mec. Ouais il voulait voir ce que ça faisait de se recevoir une trompette plutôt que de la donner. Vu que tous les mecs de Poudlard était des chiens (connaissance de cause) prêt à donner leur fesses à la première garce qui faisait un beau sourire, Tib’ ne devrait quand même pas avoir de mal à se trouver un partenaire. Après quelques minutes de réflexion, un grand sourire de satisfaction apparut sur son visage. C’est bon, il avait trouvé LE mec parfait.

Suite au prochain épisode, Tibus et sa première expérience sexuelle de l’autre côté du miroir.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Because you've been the person I share most of my stories, because you're one of the reason that I'm still in this forum, because you made me laugh, you made me cry. Because all of our stories will always be in my heart. Télouche hug2 ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 104 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 173 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Ven 16 Mar - 4:31
Hahaha ! Le changement de sexe, moment délicat. Réveil particulièrement difficile, j'imagine. U.u
Ca sera donc une aventure en plusieurs épisodes ? Nice !

J'aime bien le côté "féministe" qui sommeil dans ton texte, à voir ce qu'il se passera après Very Happy
(bon, et puis le fait d'expérimenter de l'autre côté du miroir c'est vrai que ça doit être surprenant et... déboussolant)
Allez zou ! Je veux la suite moi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 214 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 33 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut légèrement me blesser

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Ven 16 Mar - 4:38
Mon dieu, je veux la suite aussi ! mort de rire

I'm a wizzard !

Ravenclaw Princess

You know nothing
©crack in time

Le coeur a ses raisons que la raison ignore.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : anciennement Hufflepuff et maintenant Ruby (univ.) J'ai posté : 503 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 71 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  Ven 16 Mar - 21:02
Haha merci tous les deux, j'écrirais bientôt la suite. Mais vu le caractère de Tibus, je trouvais ça intéressant de le mettre de l'autre côté du miroir pour une fois :p

I'm a wizzard !

Because you've been the person I share most of my stories, because you're one of the reason that I'm still in this forum, because you made me laugh, you made me cry. Because all of our stories will always be in my heart. Télouche hug2 ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis  
Revenir en haut Aller en bas
 
FANA D'ECRITURE ♠ Pour le plaisir de se défier entre amis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour le plaisir de vos yeux messieurs
» Partie de plaisir entre amis || Ft. Soir Indigo.
» Pour le plaisir des yeux et des idées
» L'oscar de meilleure actrice pour Marion Cotillard
» Pour le plaisir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives administratives :: Anniversaires :: Anniversaire 2018 - 2 ans-
Sauter vers: