AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Daphné & Spencer * Woman of steel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Sapphire house, anciennement Serpentard J'ai posté : 336 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 94 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Ouai, mais garde-moi belle... A savoir sur toi :
Niveau caractère elle est protectrice, séductrice, maline, anti-mangemort, travailleuse, déterminée & jalouse • Elle est maniérée, on l'a éduquée pour faire d'elle l'épouse Malefoy parfaite • Daphné s'est construite un peu toute seule, entre les règles de bienséance, les bals de sangs-purs, des parents absents et sa petite sœur, Astoria, son tout, sa moitié, l'autre part d'elle-même. • A Poudlard, la jeune femme se montre discrète et brillante • Elle appartient à la bande de Pansy mais ne l'aime pas : bien que d’accord pour annuler ses fiançailles avec Drago, Daphné est loin d'apprécier l'idée que cette auto-proclamée princesse des serpents tourne autant autour du blondinet qui lui est promis. • Dray est libre, il peut coucher avec qui il veux, elle s'autorise le même mode de vie. Le plus important reste le respect à ses yeux : elle ne souhaite pas faire perdre la face à Dray, elle attend de lui qu'il fasse de même. • Daphné est membre de l'ordre du phénix depuis ses dix-huit ans, c'est à dire depuis le 8 février 1998. • Son choix est encore un secret pour la plupart des gens, seuls les membres honoraires de l'ordre sont au courant. • La serpentard reproche au trio d'or d'avoir fait n'importe quoi, de les avoir tous embarqués dans cette galère. • Elle tente d'annuler à la source cette promesse de mariage Greengrass-Malefoy survenu à sa naissance. • Elle couche avec Terry Boot • Elle est aveugle depuis le 28 Mars 1978 (event au ministère) • Sa situation avec Spencer se complique et leur relation devient floue.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Astoria morte et mangemorte
Patronus: Hirondelle
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Daphné & Spencer * Woman of steel  Lun 29 Jan - 0:35
Daphné avait besoin de temps. Quelques heures après les événements de l'université seulement, ayant croisé la route de ses comparses de mission sans rien trouver à leur dire, la sorcière s'était isolée dans sa chambre universitaire, qu'elle n'utilisait plus depuis qu'elle squattait le manoir anciennement prêté aux étudiants de 1998, dans lequel désormais se cachait Spencer Madley et quelques être nés-moldus que le professeur Dumbledore cachait pour les mettre à l'abri des nouveaux pouvoirs en place. Seule dans sa chambre, mal arrangée, échevelée, le corps et le visage marqués de bleus dû aux coups qu'elle avait reçut pour se tenir tranquille, la lèvre légèrement fendue, Daphné n'a pas fière allure, étendue sur son lit. Ne rien faire, ne voir personne, ne rien dire. Ne plus penser. Elle n'avait rien vu venir, s'était senti faible et inutile. Elle avait eut peur de mourir. Elle n'avait pas peur de la mort, elle marchait à ses côtés depuis son entrée dans l'ordre en fin de compte. Mais mourir comme ça, pour rien, sans avoir réussit sa mission, ça c'était vraiment trop bête.

Recluse, la demoiselle cesse pourtant de pleurer au bout d'un moment. Plusieurs heures. Elle inspire un grand coup puis expire, avant de transplaner finalement pour atteindre le manoir où Spencer se cache et où il s'inquiète certainement de ne pas encore l'avoir vu revenir. La sorcière a perdu la notion du temps à vrai dire et ne sait pas combien de temps elle a passé dans sa chambre. Quelques heures tout au plus mais il est peut-être déjà bien tard. Elle ne sait pas dans quel état elle va trouver Spencer. Mais se décide à avancer prudemment, les mains en avant, pour butter sur la porte d'entrée comme il est impossible de transplaner dans l'enceinte du manoir par les temps qui courent. Sentant le bois sous ses doigts, la sorcière tâtonne pour trouver le heurtoir et taper alors pour s'annoncer, essayant de garder une contenance. Elle ne sait pas qui ouvrira et ne tient pas à étaler sa vie et son état à des gens qu'elle ne connait pas. Alors naturellement elle espère que ce sera Spencer qui lui ouvrira.

I'm a wizzard !


Daphné Greengrass

Lorsque on regarde vers l’avenir en croyant tout savoir à l’avance, il ne faut jamais oublier que la vie peut nous surprendre à tout instant et qu’il est toujours possible de se surprendre soi-même.

(Image Nevada. Code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Diamond (ancien serdaigle) J'ai posté : 264 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 195 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser sans problème

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa mère avec un autre homme
Patronus: Basset Hunt (race de chien)
Capacité spéciale: aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Lun 29 Jan - 2:44

Woman of Steel.
Spencer D. Madley & Daphné Greengrass
Spencer tournait en rond. Il n’allait pas se mentir, il tournait tout le temps en rond dans ce manoir. La seule chose qu’il attendait c’était le retour de Daphné le soir. Elle venait tous les soirs et lui il l’attendait. Il ne faisait rien d’autre, il ne parlait pas avec ceux qui se trouvaient dans le manoir ne trouvant pas ça forcément utile. Spencer aurait sans doute dû pour passer le temps, mais il n’arrivait pas. Pas après ce qu’elle lui avait dit quelques mois plus tôt. Elle était partie sans qu’il puisse essayer de lui faire changer, rien ne semblait y faire quelque chose. Spencer aurait beau tout lui raconter, elle continuerait à mettre sa vie en jeu. Il n’avait pas eu le temps de lui dire beaucoup plus de choses, pas le temps de parler vraiment ni de ce qu’ils étaient vraiment l’un pour l’autre, ni de lui dire de faire attention ou de lui promettre de faire attention à lui ou à Astoria, rien. Elle était partie et il restait là à attendre qu’elle vienne, à l’attendre encore et encore. Tous les soirs c’était son moment de paix, de la savoir vivante, de la savoir sienne au moins pour quelques heures. Et tous les matins il lui demandait si elle voulait vraiment partir. Si elle voulait retourner là-bas. Elle donnait alors la même réponse et partait pour ne revenir que le soir venu. Aujourd’hui ne changeait pas de d’habitude, il tournait en rond, ne regardant pas les cours qu’elle lui donnait alors qu’il avait toujours fait en sorte d’être un bon élève. Ce n’était franchement pas le bon moment de penser à ça, ses frayeurs nocturnes le dérangeaient encore régulièrement et il faisait son possible pour ne pas penser à l’éventualité que Daphné puisse disparaitre, afin d’éviter d’avoir des sueurs froides. De nombreuses fois lors de ses réveils, il s’amusait à l’observer dormir, quand elle ne se réveillait pas à cause de lui. Mais au moins être là à ne rien faire lui permettait de se reposer. Il ne se rendormait pas quand il se réveillait, Spencer continuait alors a penser à tout et rien, attendant que le sommeil revienne à lui pour dormir plus auprès d’elle. Il ne faisait pas que dormir, Spencer aimait la serrer dans ses bras, et lui faire l’amour. Comme une peur peut-être qu’elle ne revienne pas le lendemain. Mais elle revenait toujours.

Sauf aujourd’hui. Elle n’était pas à l’heure et cela commençait sérieusement à inquiéter Spencer qui ignorait quoi faire pour la faire venir. Est-ce qu’il lui était arrivé quelque chose ? Etait-elle toujours vivante ? Merlin, il ne savait pas mais ça ne l’aidait pas à se calmer. Faisant les cent pas dans le salon, plusieurs camarades qui vivaient là l’observèrent ainsi sans chercher à en savoir plus. Ils ne semblaient pas sereins de voir Spencer agir de cette manière, comprenant sans doute qu’il y avait quelque chose qui clochait. Mais que pouvaient-ils faire pour lui vu que le jeune homme ne semblait pas vouloir se calmer.  Spencer n’avait d’autre choix que d’attendre. Elle n’arrivait toujours pas et les minutes défilaient presque trop lentement au goût de l’ancien préfet. Soudain il entendit le heurtoir de la porte d’entrée. Ça ne pouvait être qu’elle a moins que ce soit un mangemort, mais rien à faire, Spencer se précipita sur la porte d’entrée et l’ouvrit avec énergie. Le spectacle qu’il vit ne le fit pas sourire. Le jeune homme était presque choqué. Elle était franchement mal en point, les cheveux décoiffés, la lèvre coupé laissant couler du sang. Son visage est couvert de bleu.  Spencer resta figer un instant, se rendant compte que la jeune femme ne pouvait sans doute pas le voir et devait attendre qu’il dise quelque chose. « Daphné ? …» Sa voix s’étouffa dans sa gorge. Non il ne devait pas sombrer, il ne devait pas se laisser emporter par ses émotions, ses pensées sur le fait qu’il aurait dû être là pour elle. Spencer s’avança vers la jeune femme, toujours sur le pas de la porte, et la prit dans ses bras pour aller la poser sur le canapé du salon. Après l’avoir allongé, là fermé la porte à clef pour éviter d’être déranger, il s’assit à côté d’elle. « Qu’est-ce qui s’est passé ?» demanda-t-il d’une voix douce en enlevant une mèche de ses cheveux. Spencer se sentait bouillir au fond de lui, il ne pourrait pas se calmer tant qu’il ne saurait pas et il espérait sincèrement qu’elle allait le lui dire.

electric bird.

I'm a wizzard !

ANYTHING COULD HAPPENS
❝ Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais. ❞


Dernière édition par Spencer D. Madley le Jeu 1 Fév - 12:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Sapphire house, anciennement Serpentard J'ai posté : 336 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 94 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Ouai, mais garde-moi belle... A savoir sur toi :
Niveau caractère elle est protectrice, séductrice, maline, anti-mangemort, travailleuse, déterminée & jalouse • Elle est maniérée, on l'a éduquée pour faire d'elle l'épouse Malefoy parfaite • Daphné s'est construite un peu toute seule, entre les règles de bienséance, les bals de sangs-purs, des parents absents et sa petite sœur, Astoria, son tout, sa moitié, l'autre part d'elle-même. • A Poudlard, la jeune femme se montre discrète et brillante • Elle appartient à la bande de Pansy mais ne l'aime pas : bien que d’accord pour annuler ses fiançailles avec Drago, Daphné est loin d'apprécier l'idée que cette auto-proclamée princesse des serpents tourne autant autour du blondinet qui lui est promis. • Dray est libre, il peut coucher avec qui il veux, elle s'autorise le même mode de vie. Le plus important reste le respect à ses yeux : elle ne souhaite pas faire perdre la face à Dray, elle attend de lui qu'il fasse de même. • Daphné est membre de l'ordre du phénix depuis ses dix-huit ans, c'est à dire depuis le 8 février 1998. • Son choix est encore un secret pour la plupart des gens, seuls les membres honoraires de l'ordre sont au courant. • La serpentard reproche au trio d'or d'avoir fait n'importe quoi, de les avoir tous embarqués dans cette galère. • Elle tente d'annuler à la source cette promesse de mariage Greengrass-Malefoy survenu à sa naissance. • Elle couche avec Terry Boot • Elle est aveugle depuis le 28 Mars 1978 (event au ministère) • Sa situation avec Spencer se complique et leur relation devient floue.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Astoria morte et mangemorte
Patronus: Hirondelle
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Lun 29 Jan - 11:58
Daphné ne savait pas vraiment si elle était normale, devant cette porte, à attendre qu'on vienne lui ouvrir. Beaucoup seraient probablement encore prostrées à ne vouloir voir personne. A pleurer dans l'ombre de la nuit, à se réconforter dans la douceur des couettes et de la pénombre pour ne plus penser à rien, oublier ce qui s'était passé. Beaucoup ne voudraient sûrement voir personne pendant des jours. Il ne s'était passé que quelques heures dans son cas et elle était déjà sur pied, toutes traces de larmes effacées de son visage. A attendre que Spencer ouvre pour le rassurer, montrer qu'elle était vivante. Elle était folle, peut-être qu'elle devrait être en train de pleurer encore, ce n'était peut-être pas normal d'être aussi calme si rapidement. Pourtant c'était le cas. Daphné ne savait pas si sa réaction pouvait être considérée comme normale et ne savait même pas si elle était présentable. Mais cela ne lui faisait rien, en soit. Elle se devait de rassurer son ami, lui montrer que tout allait bien pour elle, s'assurer que tout aille bien pour lui.

Daphné était plus forte qu'on ne voulait le croire, elle le montrait une fois de plus finalement. Elle n'irait pas se faire plaindre, Fabian Prewett trouverait là une occasion de la charrier et la brunette s'est endurcie, elle n'a aucune envie de lui donner une raison de penser qu'elle est faible. Les débuts de son entrée dans l'ordre en 1977 aux côtés de ce type moqueur et soupçonneux l'ont agacés, elle n'a pas l'intention de lui donner l'occasion de recommencer alors que ces derniers temps, il semble s'être calmé vis-à-vis d'elle.

«- Spencer... » souffle la demoiselle comme l'homme ouvre et prononce son nom.

La demoiselle n'a pas le temps de dire quoi que ce soit d'autre, que l'homme la porte à l'intérieur du manoir, pour l'étendre sur un canapé du salon, sans qu'elle ne sache vraiment où ils sont. Ne l'ayant pas sentit monter de marche tout du moins, la demoiselle en conclue qu'il ne l'a pas conduite dans les chambres et qu'ils ne sont peut-être pas seuls. Et l'ancienne verte et argent ne tient pas à être entendue par qui que ce soit alors que ce qu'elle a à dire, s'il veut vraiment l'entendre, ne regarde pas les autres qu'elle ne connaît pas.

«- T'aurais un endroit tranquille en réserve, où personne ne pourrait nous écouter ? » demande la demoiselle.

Puisqu'il demande ce qui s'est passé, Daphné en conclue que son corps a gardé les marques des événements. Que son corps trahie ce qui lui est arrivé. Elle aurait mieux aimé que ce ne soit pas le cas mais soit. Se redressant, Daphné essaie de rejoindre les escaliers, avec l'idée de se rendre dans la chambre de Spencer où ils seront plus tranquilles et il peut comprendre alors que ce que la sorcière a à lui révéler est vraiment intime. Sa fierté, l'éducation qu'elle a reçut par le passé, lui intiment de ne pas étaler cela sur la place publique.

Finalement, la demoiselle trouve les escaliers te s'appuyant à la rambarde, elle monte les monte les quelques marches avant de virer en direction de la chambre de Spencer. Tâtonnant, elle ouvre une porte en souhaitant que ce soit la bonne. Heureusement pour elle, la demoiselle ne se trompe pas et s'installe sur le lit, après avoir tâtonné dans le vide.

«- Disons que c'était un rapport musclé et loin d'être consenti.» répond finalement Daphné à la question que l'homme lui a posé. «J'en conclue que ça se voit beaucoup ?»

I'm a wizzard !


Daphné Greengrass

Lorsque on regarde vers l’avenir en croyant tout savoir à l’avance, il ne faut jamais oublier que la vie peut nous surprendre à tout instant et qu’il est toujours possible de se surprendre soi-même.

(Image Nevada. Code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Diamond (ancien serdaigle) J'ai posté : 264 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 195 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser sans problème

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa mère avec un autre homme
Patronus: Basset Hunt (race de chien)
Capacité spéciale: aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Mar 30 Jan - 0:38

Woman of Steel.
Spencer D. Madley & Daphné Greengrass
Il l’avait attendu, il avait tourner en rond, il avait fait flipper ses camarades tellement il avait l’air angoissé et stressé. Personne n’aurait pris le risque de le contrarier dans cet état et lorsqu’on avait frappé à la porte, il s’était précipité pour ouvrir et voir que toutes ses craintes étaient vérifiées. Il était arrivé quelque chose à Daphné. Spencer ignorait de quoi il s’agissait pour le moment, mais la voir ainsi ne le réjouissait guère. Il s’empêchait de s’en vouloir, de se terrer alors qu’elle mettait sans cesse sa vie en danger. Le jeune homme savait que c’était inutile d’essayer de la faire changer d’avis, mais en la voyant ainsi dans l’encadrement de la porte, Spencer pensa qu’il aurait dû beaucoup plus insister pour qu’elle reste avec lui. Il aurait dû et à cause de lui Daphné était couverte de bleus. Lorsqu’il entendit sa voix, son cœur se brisa. Sans attendre qu’elle parle plus, il la prit dans ses bras pour l’emmener sur un fauteuil du salon. Elle savait sans doute où ils se trouvaient, elle connaissait le manoir, mais il l’allongea et lui demanda simplement ce qui s’était passé. Ne pas savoir le rongeait, il ignorait à quoi il devait s’attendre et pourtant il s’attendait à tout. Qui avait osé s’en prendre à elle ? Qui avait pu ? Etait-ce le mangemort qui avait enlever Spencer des mois plus tôt ? Pour envoyer un message au jeune homme ? Non ce connard aurait accompli sa promesse. C’était quelqu’un d’autre et Spencer attendait. Elle devait le lui dire, elle n’avait pas le choix, pas en se présentant ainsi devant lui. Daphné ne pouvait pas lui cacher ça … ou peut-être que si, elle pourrait ne pas dire la vérité. Mais tout ce qu’elle lui demanda c’est de savoir s’ils pourraient avoir un endroit tranquille où parler en sécurité. Spencer saivait que personne ne viendrait ici, mais il lui demanda tout de même : «  Tu veux que j’insonorise ? » Mais il n’eut pas le temps d’avoir une réponse, car elle se leva, tâtonnant dans le noir pour se diriger et Spencer n’eu d’autre choix que de la suite. Derrière elle, le jeune homme surveillait le moindre mouvement de Daphné, afin qu’elle ne tombe pas par inadvertance. Mais la jeune femme réussit à trouver les escaliers, à les monter maladroitement, s’accrochant à la rembarde, Spencer à sa suite. Il ne savait pas si elle trouverait sa chambre, mais elle avait l’habitude d’y aller et dans le noir de sa cécité, Daphné rentra à l’intérieur de la pièce pour aller s’asseoir sur le lit. Elle devait être fatiguée, sa journée n'ayant sans doute pas été joyeuse, mais le jeune homme ignorait encore ce qu’il allait apprendre. Il insonorisa la pièce par un sortilège informulé, ferma la porte et entendit les mots qu’elle prononça. Spencer resta figé sur place, sans aller la rejoindre, sans faire le moindre geste. Non ce n’était pas possible. Cela n’était pas arrivé, pas à elle. L’ancien serdaigle avait dû mal à le croire et elle disait ça avec un certain calme. Ce n’était pas réel, c’était un cauchemar sans aucun doute. Spencer resta longtemps ainsi dans son mutisme sans pouvoir prononcer un mot. Mais elle lui demanda par la suite si cela se voyait. C’était vrai … les traces se voyaient, sur son visage sans doute sur ses mains et peut-être même son corps. Toujours sans bouger, Spencer lui répondit : « … tu as des bleus partout, ta lèvre est fendue, donc oui ça se voit …  » Sa voix était peu assurée. Il ignorait comment réagir, pas quand il la voyait ainsi aussi calme. Qu’est-ce qu’il devait faire ? Qu’est-ce qu’il pouvait faire ? Spencer ignorait même s’il devait bouger et allait vers elle, la prendre dans ses bras. Pour la rassurer ? «  C’est vraiment ce que je pense … ce que tu viens de dire ? » Spencer ne pensait pas être stupide, mais il voulait être certain de ne pas halluciner … s’il espérait un non, l’ancien serdaigle savait que ce qui sortirait de la bouche de Daphné serait sans doute un oui.

electric bird.

I'm a wizzard !

ANYTHING COULD HAPPENS
❝ Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais. ❞


Dernière édition par Spencer D. Madley le Jeu 1 Fév - 12:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Sapphire house, anciennement Serpentard J'ai posté : 336 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 94 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Ouai, mais garde-moi belle... A savoir sur toi :
Niveau caractère elle est protectrice, séductrice, maline, anti-mangemort, travailleuse, déterminée & jalouse • Elle est maniérée, on l'a éduquée pour faire d'elle l'épouse Malefoy parfaite • Daphné s'est construite un peu toute seule, entre les règles de bienséance, les bals de sangs-purs, des parents absents et sa petite sœur, Astoria, son tout, sa moitié, l'autre part d'elle-même. • A Poudlard, la jeune femme se montre discrète et brillante • Elle appartient à la bande de Pansy mais ne l'aime pas : bien que d’accord pour annuler ses fiançailles avec Drago, Daphné est loin d'apprécier l'idée que cette auto-proclamée princesse des serpents tourne autant autour du blondinet qui lui est promis. • Dray est libre, il peut coucher avec qui il veux, elle s'autorise le même mode de vie. Le plus important reste le respect à ses yeux : elle ne souhaite pas faire perdre la face à Dray, elle attend de lui qu'il fasse de même. • Daphné est membre de l'ordre du phénix depuis ses dix-huit ans, c'est à dire depuis le 8 février 1998. • Son choix est encore un secret pour la plupart des gens, seuls les membres honoraires de l'ordre sont au courant. • La serpentard reproche au trio d'or d'avoir fait n'importe quoi, de les avoir tous embarqués dans cette galère. • Elle tente d'annuler à la source cette promesse de mariage Greengrass-Malefoy survenu à sa naissance. • Elle couche avec Terry Boot • Elle est aveugle depuis le 28 Mars 1978 (event au ministère) • Sa situation avec Spencer se complique et leur relation devient floue.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Astoria morte et mangemorte
Patronus: Hirondelle
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Mar 30 Jan - 2:01
Daphné devait le lui dire, elle ne pouvait pas le laisser dans l'ignorance de ce qui lui était arrivé. Mais dans un même temps elle avait parfaitement conscience que son ami allait s'en vouloir et elle ne le souhaitait pas car ce n'était pas la faute de ce dernier, il n'aurait rien put faire pour que cela n'arrive pas et dans un même temps, Daphné avait refusé de rester auprès de lui à attendre sagement que d'autres se battent pour leurs deux vies. Elle devait se battre pour sa chère sœur, pour Astoria. Rien n'était plus important à ses yeux que la sécurité de sa cadette. Que de permettre à Astoria de vivre, grandir, se développer, dans un monde en paix, enfin débarrassé de la guerre. Seulement, elle ne pouvait pas espérer échapper de tout les tourments de la guerre et aujourd'hui c'était sur elle que le sort avait décidé de s'abattre. Elle n'était pas la première et ne serait pas non plus la dernière. Elle était toujours vivante, ce n'était en soit pas si mal, déjà. Les choses auraient put être bien pires pour elle. Elle aurait put mourir. Ce n'était pas le cas.

Installée sur le lit, Daphné prend quelques secondes avant de finalement dire à Spencer ce qui lui est arrivé. Et rapidement elle s'étonne de ne pas le sentir auprès d'elle à se lamenter, à dire combien il était désolé, désolé de ne pas avoir put être là, désolé de ne pas avoir put la protéger. Elle était étonnée de ne pas l'entendre s'excuser bien qu'il n'y soit pour rien, mais plus étonnée encore de ne pas le sentir auprès d'elle. L'ancienne verte et argent avait pensé, peut-être idiotement certes, que la première chose qui passerait par la tête de son ami-amant, serait de la prendre dans ses bras. Ce n'était pas le cas, finalement et elle se demanda même s'il n'avait pas déserté. Mais elle savait bien que non, même si elle elle ne pouvait pas le voir. Alors elle demande si cela se voit sur elle. Et il lui confirme que c'est le cas.

«- Je pensais que j'y aurais échappé... J'aurais dût passer au quartier général d'abord pour me faire soigner, j'aurais voulu que tu ne me vois pas comme ça... Et donc... il ne m'a pas raté si j'ai bien compris ?»

Daphné garde un air calme et neutre en posant une main sur ses lèvres pour toucher celle-ci et se rendre-compte par elle-même qu'elle est effectivement entaillée. La jeune femme soupire et c'est ce moment que choisit Spencer pour demander s'il a bien comprit ce qui est arrivé à la sorcière.

«- Si tu pense à un viol. Alors oui, c'est exactement ça.» répond la demoiselle.

Et une ombre passe sur son visage, elle déteste ce mot. Viol. Violée. Cela fait victime, cela fait fragile. Daphné ne l'est pas. Elle ne se sent pas faible malgré ce qui vient de lui arriver et n'a pas envie que les autres s'imaginent qu'elle l'est. Surtout pas Spencer. Parce qu'elle repartira en mission. Elle ne veut pas qu'il s'inquiète. Alors il doit garder d'elle l'image de la femme forte qu'elle est d'ordinaire, coûte que coûte. Pourtant Daphné tend les bras dans ce qu'elle suppose être la direction de Spencer, tout en s'allongeant sur le lit de ce dernier. Elle n'était pas faible, mais le soutient du sorcier lui serait précieux, elle le savait.

I'm a wizzard !


Daphné Greengrass

Lorsque on regarde vers l’avenir en croyant tout savoir à l’avance, il ne faut jamais oublier que la vie peut nous surprendre à tout instant et qu’il est toujours possible de se surprendre soi-même.

(Image Nevada. Code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Diamond (ancien serdaigle) J'ai posté : 264 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 195 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser sans problème

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa mère avec un autre homme
Patronus: Basset Hunt (race de chien)
Capacité spéciale: aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Mar 30 Jan - 23:01

Woman of Steel.
Spencer D. Madley & Daphné Greengrass
Daphné ne se rendait sans doute pas compte à quel point il tenait à elle. Il s’en était rendu compte il y a peu, mais tout comme Allison avant elle, Daphné faisait entièrement partie de sa vie. A la différence de sa meilleure amie, la jeune femme ne semblait pas vouloir que lui la protège. Cela dit Allison non plus, plus d’une fois elle lui avait demandé de ne pas être tout le temps protecteur avec elle. Mais Spencer s’inquiétait pour elle, il était comme ça et enfermer dans ce manoir, il avait la sensation de ne pas pouvoir le faire. Il n’était pas comme Daphné, il ne se battait avec l’ordre, il se battait pour ceux qu’il aimait. Mais d’une certaine manière n’était-ce pas ce que la jeune femme faisait aussi en s’inquiétant autant de sa sœur ? Est-ce qu’elle ne se battait pas pour Astoria justement ? Elle lui avait demandé de prendre soit de sa sœur si jamais il lui arrivait quelque chose, mais Spencer n’avait jamais eu le temps de le lui promettre. Il la connaissait peu d’ailleurs et pour le moment Astoria était toujours à Poudlard comme Allison. Daphné avait sans doute pensé à sa mort en demandant à Spencer de protéger sa sœur, mais il lui était pourtant arriver quelque chose. Aujourd’hui même, elle était revenue à lui, bien plus tard que d’habitude, dans un piteux états. Spencer l’avait porté, pour lui permettre de se reposer, mais la situation dans laquelle se trouvait Daphné semblait bien plus grave que ce qu’il aurait pu paraitre. Non elle ne voulait pas rester là, elle voulait un endroit tranquille et Spencer ne pouvait nier que tout ça l’inquiétait. Elle avait beau avoir choisit de vivre sa vie dangereusement cela ne l’empêchait pas de s’inquiétait pour elle. C’était normal non ? Alors elle se leva pour se diriger vers les escaliers. Elle ne pouvait pas voir le visage de Spencer marquer par le stress, l’angoisse et les pensées de tout ce qui avait pu lui arriver. Il lui avait posé une question et elle continuait à marcher, presque chancelante à cause de sa cécité jusqu’à la chambre du jeune homme.

Et finalement la sentence tomba. Il savait et Spencer ne faisait rien. Comme la première fois où il se sont lancé des piques quelques mois plus tôt, le jeune homme semblait pris d’un bug. Il n’osait pas imaginer que c’était possible, il ne voulait pas croire ses mots. Il ne voulait pas penser que c’était de sa faute alors que s’il avait eu un peu plus de courage sans doute serait-il aller avec elle à l’université. Spencer ne voulait pas se lamenter sur son sort, sachant que ça n’aiderait pas. Il ne savait même pas comment réagir face à tout ça, face au calme dont faisait preuve Daphné. Y croyait-elle également ? Réagissait-elle de cette manière par déni, ou était-ce un moyen comme un autre de ne se protéger. Il laissait seule Daphné assise sur le lit, alors qu’il aurait dû s’avancer et la prendre dans ses bras. Spencer ne peut pas bouger comme si une force semblait l’enraciné au sol. Et pourtant au fond de lui il en mourrait d’envie, il voulait s’approcher d’elle pour la serrer fort contre lui, lui dire que tout allait bien, mais en avait-elle besoin ? Comment réagirait-elle à un nouveau contact après ce qui lui était arrivé ? Elle lui demanda si l’impact de l’acte se voyait tant que ça. Spencer ne put que lui répondre par la positif, sa voix se brisant dans sa gorge.

Et Daphné lui expliqua qu’elle pensait qu’elle y avait échappé, touchant sa lèvre fendue. Elle semblait ne pas vouloir que le jeune homme la voit comme ça. Ces mots sonnèrent comme un déclic pour le jeune homme qui se mouva très rapidement vers la jeune femme. Il s’accroupit. «  Ne t’en veux pas que je te vois comme ça. » Le contact n’était sans doute pas le bienvenu, mais il ne voulait pas qu’elle lui cache tout ça, Spencer ne voulait pas l’apprendre plus tard, ou même ne pas le savoir. «  Non il ne t’a pas loupé. » reprit-il. Spencer était sans doute plus désemparé que la jeune femme elle-même ne sachant comment réagir face à tout ça. D’autant que si le jeune homme n’était pas certains de bien interprété les propos de Daphné, cette dernière lui confia la triste vérité. Il sentit que la moindre évocation de ce mot ne plaisait pas à l’ancienne serpentarde, Spencer la connaissait suffisamment bien maintenant pour comprendre les émotions qu’elle ne pouvait plus montrer avec les yeux. Elle ne voulait pas de la pitié, elle ne voulait pas qu’on s’inquiète pour elle, Daphné voulait être forte, montré de quoi elle était capable. Spencer le savait, il connaissait ce genre de comportement. C’était sans doute pour cette raison que Daphné avait été en retard, elle avait dû rester longtemps dans sa chambre. Elle avait dû hésiter avant de venir le voir, ne souhaitant pas lui donner à voir ce spectacle. Alors qu’elle avait fait le choix de venir, il se devait être là. Spencer comprenait : elle avait besoin de lui. Non pas forcément pour parler, mais juste être présent.  Lasse, Daphné s’allongea sur le lit, tendant les bras vers le jeune homme sans forcément le voir. Il s’assit à côté d’elle et lui prit la main, la serrant fort dans la sienne. Alors qu’elle ne pouvait le voir, Spencer l’observa, laissant son autre main jouant avec les cheveux de la demoiselle. Un tic, une habitude, il ne pouvait s’en empêcher, même dans cette situation. «  Ça va aller ?  » demanda-t-il. Il voulait savoir ce qu’elle pensait de tout ça. Mais quoiqu’elle dise, Spencer serait là pour elle. Aussi longtemps que son cœur battrait.

electric bird.

I'm a wizzard !

ANYTHING COULD HAPPENS
❝ Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais. ❞


Dernière édition par Spencer D. Madley le Jeu 1 Fév - 12:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Sapphire house, anciennement Serpentard J'ai posté : 336 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 94 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Ouai, mais garde-moi belle... A savoir sur toi :
Niveau caractère elle est protectrice, séductrice, maline, anti-mangemort, travailleuse, déterminée & jalouse • Elle est maniérée, on l'a éduquée pour faire d'elle l'épouse Malefoy parfaite • Daphné s'est construite un peu toute seule, entre les règles de bienséance, les bals de sangs-purs, des parents absents et sa petite sœur, Astoria, son tout, sa moitié, l'autre part d'elle-même. • A Poudlard, la jeune femme se montre discrète et brillante • Elle appartient à la bande de Pansy mais ne l'aime pas : bien que d’accord pour annuler ses fiançailles avec Drago, Daphné est loin d'apprécier l'idée que cette auto-proclamée princesse des serpents tourne autant autour du blondinet qui lui est promis. • Dray est libre, il peut coucher avec qui il veux, elle s'autorise le même mode de vie. Le plus important reste le respect à ses yeux : elle ne souhaite pas faire perdre la face à Dray, elle attend de lui qu'il fasse de même. • Daphné est membre de l'ordre du phénix depuis ses dix-huit ans, c'est à dire depuis le 8 février 1998. • Son choix est encore un secret pour la plupart des gens, seuls les membres honoraires de l'ordre sont au courant. • La serpentard reproche au trio d'or d'avoir fait n'importe quoi, de les avoir tous embarqués dans cette galère. • Elle tente d'annuler à la source cette promesse de mariage Greengrass-Malefoy survenu à sa naissance. • Elle couche avec Terry Boot • Elle est aveugle depuis le 28 Mars 1978 (event au ministère) • Sa situation avec Spencer se complique et leur relation devient floue.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Astoria morte et mangemorte
Patronus: Hirondelle
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Mer 31 Jan - 4:17
Daphné ne voulait pas qu'on la voit dans un tel état, elle ne voulait pas qu'on la prenne en pitié c'est vrai mais elle ne voulait surtout pas que l'on puisse la considérer comme étant quelqu'un de faible. La sorcière avait plus de caractère qu'on ne voulait bien le croire et derrière ses allures de mannequin, de jeune fille de bonne famille, de maîtresse de maison parfaite en tout point, se cachait une guerrière. Une guerrière qui n'avait pas l'intention de voir ses compétence être remises en questions par qui que ce soit. Une guerrière qui ne voulait pas que l'on puisse la prendre pour une petite fille qui voulait se faire plaindre. Quelque part c'était un moyen de se protéger contre Fabian Prewett, si prompt à la déprécier d'ordinaire, à la descendre, à la regarder comme une petite chose fragile qui aurait peur de se casser un ongle. Alors que Daphné Greengrass avait montré plus d'une fois, au cours des derniers mois, la force de caractère et la détermination dont elle pouvait être capable, il lui était hors de question que Prewett puisse recommencer à douter d'elle et de ses compétences.

«- Disons que tu commence à me voir un peu trop souvent dans des états peu glamour et ça ne me plaît pas vraiment ! » lance la demoiselle avec un demi sourire.

Elle fait bien sûr référence au fait que lors de la chute du ministère, le jeune sorcier l'ait vue avec le nez cassé, du sang plein la figure au milieu d'un décor de fin du monde. Cette journée avait finalement été positive pour les deux jeunes gens qui sur le papier cela ne faisait pas rêver. Elle avait fait une réflexion de ce genre cette fois-ci, sur son état peu sexy. Alors elle recommence aujourd'hui, pour détourner l'attention, détendre l'atmosphère dans un même temps.

«- Ouaip, il paraît que je suis devenu le nouveau modèle pour que les mangemorts s'entraînent à la chirurgie esthétique mais j'en conclue au son de ta voix que tu ne trouve pas leurs tentatives bien concluantes... » souffle la sorcière.

Comme ce jour de cette monstrueuse attaque, où ils avaient eut bien peur pour Astoria et Allison, Daphné avait ce besoin de plaisanter, de détendre l'atmosphère, d'essayer de faire en sorte de ne pas se focaliser sur l'événement en lui-même afin de pouvoir passer à autre chose. Elle avait fort bien réussit dans son entreprise le jouir de l'attaque, puisque les deux jeunes gens avaient finis amants. Rien de moins. D'ailleurs depuis le temps ils n'avaient pas encore vraiment discutés de leur situation, n'en ayant pas vraiment eut le temps ? Daphné rentrait le soir, ils se focalisaient surtout sur le fait de se rassurer, de voir que l'autre était vivant, d'en profiter, de dormir entre les bras l'un de l'autre. Mettre des mots sur leur histoire, par contre, ne semblait pas les presser, au vu de l'ambiance générale de l'Angleterre. Il y avait plus urgent. Et en première ligne : profiter de la vie.

Comme elle s'allonge, la sorcière en vert et argent tend les bras dans ce qu'elle pense être la direction de Spencer, qui la rejoint effectivement et qui prend une de ses mains dans la sienne, la câlinant dans les cheveux de l'autre. Daphné apprécie fortement ces douceurs, cette attention. Peut-être qu'ils ne se sont pas parlés clairement, qu'ils n'ont pas parlé de ce qui les attendait, ou de ce qu'ils envisageaient ensemble. Mais ce soir, c'est vers Spencer qu'elle était venu. Elle n'avait pensé à voir personne d'autre, pas même Drago Malefoy, son fiancé pourtant. La jeune femme restait focalisé sur Spencer, comme un essentiel.

«- Il faudra bien que ça aille à vrai dire. » répond la jeune femme en soupirant. «Je me sens... sale et en même temps... anormale. Je me dis que je devrais encore pleurer, être au plus mal mais... mais ce n'est pas le cas, je ne comprend pas... Pas que je veuille absolument être triste ou rendue folle comme c'est le cas ppour d'autres mais... est-ce normal d'être aussi... détachée ?»

I'm a wizzard !


Daphné Greengrass

Lorsque on regarde vers l’avenir en croyant tout savoir à l’avance, il ne faut jamais oublier que la vie peut nous surprendre à tout instant et qu’il est toujours possible de se surprendre soi-même.

(Image Nevada. Code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Diamond (ancien serdaigle) J'ai posté : 264 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 195 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser sans problème

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa mère avec un autre homme
Patronus: Basset Hunt (race de chien)
Capacité spéciale: aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Jeu 1 Fév - 12:19

Woman of Steel.
Spencer D. Madley & Daphné Greengrass
Daphné n’était pas une femme faible, bien au contraire. Elle avait toujours été forte, Spencer le savait. Peut-être qu’au fond de lui il aurait aimé parfois qu’elle se repose sur lui, mais elle savait ce qu’elle faisait, pourquoi elle faisait. Il ne pouvait pas lui faire changer d’avis, ni sur ses actes ni sur le fait de ne pas être forte en toutes circonstances. C’était aussi pour ça qu’il l’aimait, enfin qu’il l’aimait, il ne pouvait pas vraiment dire si ce qu’il ressentait pour elle était de l’amour ou si c’était une simple amitié améliorée, mais il aimait tout ce qu’elle était. Spencer continuerait à s’inquiété pour elle, il ne pouvait s’en empêcher, sans doute parce qu’elle acceptait de mettre en danger sa vie et qu’il fallait bien quelqu’un qui s’inquiète pour elle si elle ne le faisait pas. Daphné avait des amis, elle avait un fiancé, et pourtant elle passait toutes ses nuits dans les bras de son amant, autrefois ami. Leur relation n'était pas claire, ils n’en avaient pas parlé. Spencer savait qu’au fond aucun des deux ne savaient vraiment ce qu’il en était. Ou peut-être qu’ils avaient peur de découvrir des choses plus profondément enfuit au fond d’eux, une crainte de ressentir des choses que l’autre ne ressentait. L’amour n’était une chose simple, se lier à quelqu’un amenait le risque de perdre cette personne et c’était encore pire quand on avouait à son cœur ressentir un sentiment plus fort que l’amitié. Alors c’était peut-être mieux de ne pas en parler, de ne pas mettre des mots sur leur relation, de profiter du contact de l’autres, de ses conversations qu’ils avaient et du temps passé ensemble. C’était mieux pour Spencer d’attendre inlassablement qu’elle revienne chaque soir. Simplement attendre, encore et encore. Et il n’aurait pas imaginer ce soir qu’elle revienne dans cet état. Non il n’aurait jamais pensé à ça, et il n’était pas au bout de ses peines en comprenant ce qui lui était arrivé. Elle était calme, beaucoup trop pour ce qui venait de se passer, mais elle était venue le voir, même si son état n’était pas au beau fixe, Daphné était venue.

Spencer avait eu du mal à comprendre, il était resté figé, dans un certain mutisme à la voir ainsi parler de ça. Et Spencer s’en voulait. Daphné devait le savoir au fond d’elle que le jeune homme s’en voudrait de ne pas avoir été présent pour lui éviter ça, peut-être était-ce pour cette raison qu’elle agissait de cette manière. Il avait mis du temps à sortir de son mutisme mais en l’entendant parler de ses blessures et du fait qu’elle aurait pu ne pas venir le voir ainsi, Spencer s’était rapproché d’elle pour la rassurer. Il l’avait déjà vu mal, quelques mois plus tôt, le nez cassé, couverte de sang, mais ce n’était pas le plus dérangeant. Pas pour lui. C’était l’acte en lui-même, cet acte abominable que le mangemort – puisqu’il s’agissait sans doute de l’un d’entre eux – avait commis. Par quelque mots, Spencer tenta de la rassurer sur son état, enfin de lui dire que ce n’était pas grave, qu’il préférait savoir au lieu d’apprendre ça bien plus tard ou de ne jamais l’apprendre. Il eut un petit sourire à la réponse de Daphné. C’était la deuxième fois qu’il la voyait comme ça, c’était vrai, mais ils étaient en guerre et tant que cela ne cesserait pas, sans doute y aurait-il d’autres moments où l’un comme l’autre ne serait pas en pleine forme. Elle l’avait vu traumatisé, perdu et angoissé ; il l’avait vu couverte de sang ; elle était là quand il avait ses frayeurs nocturnes qui l’empêchait de dormir. Et maintenant il la voyait devant lui, couverte de bleu, du sang sur ses lèvres et un corps qui portait encore la marque de ce qu’on lui avait fait. «  Peut-être oui. Espérons simplement que ça ne devienne pas une habitude. Mais … tu restes toujours aussi belle, malgré tout. » Spencer avait toujours était honnête, il n’allait pas nier qu’elle l’était, peu importe les dégâts sur son visage ou même le fait qu’elle soit aveugle. Daphné n’avait pas une vie simple. Un an auparavant, elle avait perdu la vue, ensuite elle avait vécu plusieurs batailles et aujourd’hui, c’était sans doute la pire des choses. Mais elle continuait à être calme, à parler de ça, avec humour si on pouvait dire. Sa réplique concernant la chirurgie esthétique rappela à Spencer, leur discussion de la bataille là où la peur de mourir avait été plus acceptable avec de l’humour. Peut-être qu’une autre personne aurait considéré ça comme bizarre de parler ainsi, mais Spencer savait. Elle en avait besoin, comme lui en avait eu besoin pour ne pas sombrer. « Pas vraiment doué, non ses mangemorts. Mais s’ils avaient pu éviter de s’entraîner sur toi, je leur en aurais été reconnaissant. » Apprendre la chirurgie esthétique d’accord, mais s’entraînait entre eux ça aurait été mieux que de prendre des élèves comme cobaye.

La guerre semblait les rattrapé peu importe où ils se trouvaient. Ici ou ailleurs, c’était pareil partout. Mais au moins Spencer et Daphné était ensemble maintenant aujourd’hui, avec cette nouvelle que chacun devait avaler à sa manière. Il lui demanda alors de confirmer la chose ce qu’elle fit avant de s’allonger. Spencer s’assit à ses côtés, prenant sa main dans la sienne et jouant avec les cheveux de Daphné de l’autre. L’important n’était-il pas que la jeune femme soit vivante ? Présente à ses côtés, près de lui qui n’avait d’autre intention que de la réconforter, lui montrer qu’il était là. La regardant, Spencer lui demanda si elle allait bien. C’était tout ce qui comptait, peu importe les états d’âmes du jeune homme, l’important c’était Daphné. « Ce n’est pas une obligation. » Elle n’était pas obligé d’aller bien tout de suite, d’encaisser sans rien dire. Spencer pensait que ce n’était pas bon d’être toujours parfaitement fort et il pensait également, peut-être dans un espoir stupide, que si elle était venue vers lui ce soir, elle pouvait montrer ne pas aller bien devant lui. « On ne réagit pas tous de la même manière par rapport à ça. C’est normal de se sentir sale après, ou même de ne pas avoir envie de pleurer. Parfois on en a envie et on n’y arrive pas, parfois l’inverse se produit. J’ignore si c’est normal d’être aussi détaché, je ne sais pas si c’est parce que ton cerveau veut t’empêcher de sombrer dans la folie comme tu dis, mais cela doit être une manière pour toi d’accepter ce qui s’est passé. » répondit-il en tripotant l’une des mèches de Daphné. Il n’avait jamais vécu ce genre de chose, ni même connu quelqu’un ayant vécu ça dans son entourage. Spencer sentait au fond de lui, sans doute que la colère pourrait faire place au choc qu’il avait ressenti. De la colère face aux coupables. Mais pour le moment, il devait être là, calme, sans paniquer, sans culpabiliser. Elle avait besoin de lui.

electric bird.

I'm a wizzard !

ANYTHING COULD HAPPENS
❝ Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais. ❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Sapphire house, anciennement Serpentard J'ai posté : 336 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 94 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Ouai, mais garde-moi belle... A savoir sur toi :
Niveau caractère elle est protectrice, séductrice, maline, anti-mangemort, travailleuse, déterminée & jalouse • Elle est maniérée, on l'a éduquée pour faire d'elle l'épouse Malefoy parfaite • Daphné s'est construite un peu toute seule, entre les règles de bienséance, les bals de sangs-purs, des parents absents et sa petite sœur, Astoria, son tout, sa moitié, l'autre part d'elle-même. • A Poudlard, la jeune femme se montre discrète et brillante • Elle appartient à la bande de Pansy mais ne l'aime pas : bien que d’accord pour annuler ses fiançailles avec Drago, Daphné est loin d'apprécier l'idée que cette auto-proclamée princesse des serpents tourne autant autour du blondinet qui lui est promis. • Dray est libre, il peut coucher avec qui il veux, elle s'autorise le même mode de vie. Le plus important reste le respect à ses yeux : elle ne souhaite pas faire perdre la face à Dray, elle attend de lui qu'il fasse de même. • Daphné est membre de l'ordre du phénix depuis ses dix-huit ans, c'est à dire depuis le 8 février 1998. • Son choix est encore un secret pour la plupart des gens, seuls les membres honoraires de l'ordre sont au courant. • La serpentard reproche au trio d'or d'avoir fait n'importe quoi, de les avoir tous embarqués dans cette galère. • Elle tente d'annuler à la source cette promesse de mariage Greengrass-Malefoy survenu à sa naissance. • Elle couche avec Terry Boot • Elle est aveugle depuis le 28 Mars 1978 (event au ministère) • Sa situation avec Spencer se complique et leur relation devient floue.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Astoria morte et mangemorte
Patronus: Hirondelle
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Jeu 1 Fév - 17:55
Daphné a un petit rire comme le sorcier dit qu'il aimerait bien que ça ne devienne pas une habitude que de la voir dans un état aussi misérable. La demoiselle est bien d'accord, elle aussi souhaiterait que la série noire prenne fin, pour elle. Ce n'est effectivement pas comme si la sorcière appréciait toutes les merdes qui lui arrivent ces derniers temps. Sur la dernière année écoulée, la jeune femme en a vu des vertes et des pas mûres. D'abord, elle était devenue aveugle et avait donc du mal à survivre seule dans la guerre qui s'était abattue sur le monde des sorciers. Naturellement, sa vie avait prit un tournant très différent après cela. Ensuite, elle avait subit la défaite du bien, la prise de pouvoir des mangemorts et Spencer l'avait vue dans un sale état. Avant de passer d'ami à amant, seul point positif de leur journée. Maintenant, voilà qu'elle venait de se faire violer. Et comme si cela ne suffisait pas à mettre suffisamment le bordel dans sa vie, elle était depuis quelques temps dans une relation non-définie avec le sorcier, aucun d'eux n'ayant engagé le sujet pour définir clairement la relation qu'ils entretenaient. Et ce n'était pas si bien que ça en soit, car la verte et argent, aussi heureuse et épanouie soit-elle dans les bras de Spencer, portait à son doigt l'anneau de fiançailles d'un autre. Et même si Drago ne tenait pas à l'épouser, la rupture de leurs fiançailles n'était pas faite, encore. De fait, la brunette n'était pas vraiment libre d'aimer ailleurs. Elle le faisait tout de même, elle couchait avec l'accord de Drago, mais n'avait pas le droit de l'humilier, de porter atteinte à son honneur. Passer toutes ses nuits, sans exception, dans la couche d'un autre n'était-ce pas, en soit, une humiliation qu'elle faisait à Drago ? Peut-être bien, aux yeux de certains.

«- Tu n'es pas du tout objectif mon choux !» se contente de dire la brunette en réponse au fait qu'il la trouve toujours aussi belle malgré les situations. «La dernière fois tu étais chaud comme la braise, pas sûre que tu aurais fait marche arrière si tu avais réalisé que je ne suis pas si jolie que ça ! Et ce soir... Tu dis ça seulement pour me rassurer. » répond la demoiselle sans pourtant prendre ombrage de cela.

Dans le fond la jeune femme sait bien que l'homme est honnête avec elle, parce qu'il l'est tout le temps. Mais elle a besoin de le charrier un peu, d'entendre l'ancien serdaigle protester. La brunette a besoin de s'amuser un peu, de penser à autre chose, de ne pas se morfondre sur l'horreur de la situation. Alors taquiner Spencer fait du bien, lui permet de se raccrocher à quelque chose et surtout de se changer les idées. La jeune femme parle ainsi de chirurgie esthétique que les mangemorts s'amusent à faire sur elle. Certains ne comprendraient pas que l'ancienne verte et argent puisse ainsi plaisanter, sur un sujet aussi grave, si rapidement après ce qui vient de lui arriver. Mais Spencer la connaît, il comprendre forcément, c'est comme ça que les choses ont vraiment commencées, entre eux.

«- Ah écoute apparemment ils manquent de volontaires, du coup ils prennent des volontaires d'office tu vois. Et apparemment pour eux j'ai une sale gueule, va savoir ! »

Alors qu'il s'inquiète pour la demoiselle et demande comment cette dernière se sent, elle évoque le fait qu'elle est obligée d'aller bien, elle n'a pas le choix. Ce que la jeune femme ne dit pas à son interlocuteur c'est qu'il est probable qu'elle y retourne le lendemain, malgré tout. Elle a une mission à remplir, peut importe le prix. Elle partira sans rien lui dire, c'est mieux comme ça. Si elle lui en parle, l'ancien bleu et bronze essaiera probablement de lui faire changer d'avis, de la garder auprès de lui. Daphné pourtant doit y aller, elle ne doit pas l'écouter, elle doit se refuser à l'appel des bras du sorcier. Oh, oui, elle pourrait passer toute une journée entre les bras de son amant. Mais elle sait que, si cela ferait du bien au moral, ce n'est pas non plus la seule bonne solution. La jeune femme se doit de se montrer forte, elle doit montrer à ce mangemort que finalement, il n'a pas eut autant de prises sur elle qu'il a put l'espérer. Demain, Daphné lui montrera qu'il ne l'a absolument pas brisée, qu'elle est encore debout.

«- Je crois que si. Ce serait lui faire trop d'honneur, à ce connard, que de lui montrer qu'il a réussit à me faire peur. La prochaine fois qu'il me verra, je lui montrerais que je suis plus forte qu'il ne le croit. Il ne verra pas une fille brisée, ça je m'y refuse, tu peux me croire ! Je ne dis pas que ce qui est arrivé est une bonne chose, mais je n'ai pas l'intention de le laisser croire qu'il a réussit, que je vie dans la peur, qu'il m'a brisé !»

Comme elle finit de parler en ces termes, la jeune femme se redresse et vient se blottir contre le sorcier, laissant ce dernier jouer avec ses mèches. Les bras de Spencer autour d'elle, la jeune femme ne dit rien, se contentant de rester contre lui, alors que son cœur bat la chamade et que tout son corps profite de la proximité rassurante des bras de Spencer. L'ancienne serpentard l'écoute parler, hoche la tête sans rien dire, ne sachant pas s'il a raison, si son cerveau veut juste la protéger, ou si elle est simplement anormale. Là tout à coup, et même si au cours d'un choix cruel l'homme l'a condamné pour sauver Allison, la jeune femme a l'impression qu'il ne peut, qu'il ne pourra, jamais rien lui arriver, tant qu'elle sera ainsi blottie contre le sorcier.

Dans le silence de la chambre, seulement perturbé du bruit de leurs respirations, Daphné ne dit rien, pour ne pas perturber ce moment relaxant qui les enveloppe tout deux. Ont-ils seulement besoin de mots pour se comprendre, en cet instant ? Peut-être pas. Cela ne semble pas nécessaire pour Daphné de parler, pas dans l'immédiat. A-t-elle vraiment envie de débattre sur sa folie potentielle ? Non, pas tellement. La demoiselle pousse un soupir. Elle se sent bien, là. Vraiment bien. En sécurité. Presque insouciante.

«- Je t'aime, Spencer.»

I'm a wizzard !


Daphné Greengrass

Lorsque on regarde vers l’avenir en croyant tout savoir à l’avance, il ne faut jamais oublier que la vie peut nous surprendre à tout instant et qu’il est toujours possible de se surprendre soi-même.

(Image Nevada. Code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Diamond (ancien serdaigle) J'ai posté : 264 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 195 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser sans problème

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa mère avec un autre homme
Patronus: Basset Hunt (race de chien)
Capacité spéciale: aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Ven 2 Fév - 2:46

Woman of Steel.
Spencer D. Madley & Daphné Greengrass
Cela ne devait pas devenir une habitude. Spencer ne voulait pas avoir l’angoisse chaque soir d’imaginer dans quel était il allait retrouver Daphné. Si elle souriait, si elle ne le voyait pas, l’inquiétude se lisait sur son visage. En y pensant à s’inquiéter ainsi, il avait l’impression d’être l’une des femmes lors de la seconde guerre mondiale qui attendait patiemment que leur mari rentre de la guerre. Ou même quand les femmes attendaient leur mari. Spencer n’avait cependant pas le choix de le faire, il en pouvait pas partir d’ici sans risquer de se faire emprisonner par les mangemorts qui dirigeaient le ministère de la magie. On lui briserait sa baguette magique, on le jugerait pour un crime qu’il n’avait pas commis. Simplement le fait d’être là, alors non même si Spencer jouait en cette période la femme dans le couple, il préférait vivre plutôt que de mourir. Mais vivre dans la crainte n’était-ce pas d’une certaine manière mourir ? Spencer l’ignorait. Il observait Daphné, en se disant que peut-être un jour ce ne serait pas seulement des blessures qu’elle ramènerait sur son visage. Peut-être qu’un jour il ne la verrait plus jamais, sans pouvoir le savoir d’ailleurs avant de partir d’ici. Cela l’angoissait. S’imaginer avoir la peur qu’elle ne revienne pas, qu’elle ne soit plus là le soir à le rejoindre, devoir l’attendre des jours et des jours devant la porte avant d’attendre la triste vérité. C’était pour ça qu’il avait stressé ce soir, cette pensée ne le quittait plus depuis des mois, depuis qu’il l’avait condamné à mort. Et depuis ce jour-là, passant pas différent stade, Spencer s’était attaché à elle sans s’en rendre compte. Il avait oublié, il avait simplement oublié qu’elle était fiancée, mais elle passait ses nuits dans les bras d’un autre. Son futur mariage n’avait pas d’amour, son fiancé était un idiot de laisser passer sa chance d’avoir la jeune fille pour lui. Et si Spencer n’avait pas souhaité tout cela, Merlin s’en était mêlé pour le diriger vers Daphné. Ils n’avaient pas parlé de se mettre en couple officiellement, ils ne l’avaient pas décidé, mais c’étai sans doute tout comme. Mais depuis qu’ils avaient couché ensemble la première fois, Spencer et Daphné n’avaient pas eu l’occasion de le montrer. Cela restait secret. Le jeune homme avait beau voir les blessures sur le visage de Daphné ce n’était pas nouveau et peu lui importait sa cécité, ses bleus ou ses coupures, elle restait belle. Il eu un petit rictus lorsqu’elle lui fit remarquer qu’il n’était pas objectif. Clairement non, Spencer ne l’était pas. « Non je ne le suis clairement pas. » Elle le serait toujours. Et ce n’était pas une question de chaleur à cause d’un sort, ce n’était pas pour la rassurer, c’était parce que c’était la vérité. « Tu ne t’en rends peut-être pas compte, mais le fait que tu sois jolie à jouer sur le fait que je sois chaud comme la braise. Et puis tu m’as aiguillé sur la question. Je ne dis pas ça pour te rassurer, Daphné, je le dis parce que je le pense. » Elle le savait sans aucun doute. Spencer la connaissait comme elle le connaissait. Passer les nuits ensemble ce n’était pas uniquement pour faire des galipettes, ils discutaient souvent.

Spencer sait qu’elle a besoin de parler d’autre chose, qu’elle a besoin de s’amuser avec les mots comme autrefois pour pouvoir détourner la conversation de ce qui s’est réellement passé. Et il sait le besoin que cela peut être, lui-même l’ayant déjà ressenti. Se sentir vivant. Daphné lui parla de chirurgie, comme si les mangemorts étaient des jeunes médecins, s’imaginant alors la situation moins grave qu’elle ne l’est. Une simple expérience, c’était ce qu’elle disait. Spencer aurait pu agir comme les autres, lui dire que ce n’était pas normal de penser la chose de cette manière, mais il ne le fait pas, ou peut-être que si un peu en lui disant qu’il préférerait que les mangemorts trouvent un autre cobaye que Daphné. Celle-ci lui sortit une explication simple et rationnelle. Le manque de volontaire, forcer les autres à le faire contre leur grès. Et il se rend compte que la métaphore est très bien choisie. Ce mangemort l’a forcé, il l’a violé. Daphné n’est pas un cobaye, c’est une victime. Mais Spencer ne dit rien, jouant le jeu, continuant sur la même lancé. « Ils ne savent pas à ce qu’est la véritable beauté dans ce cas. J’aimerais bien qu’ils arrêtent leur expérience, cela ne mènera à rien. » Spencer savait que Daphné n’écouterai pas ce qu’il dirait si jamais il lui demandait de ne pas retourner en cours. Elle irait si elle le voulait, peu importe ce qu’il dirait. Spencer peut l’attacher, elle était suffisamment maligne pour s’en défaire. Malgré tout, si le jeune homme lui demandait ça chaque matin, il aimerait que demain elle lui dise qu’elle reste, comme toutes les prochaines fois. Mais Spencer savait que ce ne serait pas possible. Il ne pouvait rien faire à part être là pour elle ce soir, aussi longtemps qu’elle le lui permettrait. Aussi longtemps qu’elle voudrait bien de sa présence. Il essaya de lui expliquer qu’elle n’avait pas a être aussi forte tout le temps, à ne montrer aucune émotion, mais elle n’écouta pas. Daphné semblait convaincu par ce qu’elle lui dit par la suite. Elle pourrait aller à l’université, oui sans aucun doute pour montrer à ce mangemort qu’elle est toujours vivante, toujours présente et que cela ne l’atteint pas. Spencer écoutait et ressentit alors une sorte de fierté de l’entendre parler ainsi, aussi sûre d’elle. Il aurait aimé pouvoir agir comme elle après ce qu’il avait vécu, mais en avait été incapable. « Tu es forte Daphné. N’en doute pas. Tu n’as pas à l’être tout le temps, mais je sais que tu lui montreras qui tu es. J’imagine du coup que tu y retourneras ? »

Spencer tenta de rassurer Daphné sur le fait qu’elle était bel et bien normale, que sa réaction ne faisait pas d’elle quelqu’un de bizarre, bien au contraire. Daphné se redressa et se blottit contre lui. Il l’enlaça de ses bras comme un bouclier protecteur, continuant à jouer avec ses mèches brunes à l’aide d’une de ses mains. Il avait eu peur de recréer du contact après qu’elle lui ait avouer avoir été violer, mais la sentir blottit contre lui, lui faisait du bien. Il sentait son cœur battre contre le sien, tambouriner à un rythme plus rapide que d’habitude. Spencer continua à parler sur ce qui se passait dans le cerveau de Daphné suite à tout ça et elle ne disait rien continuait à l’écouter. Il resserra l’étreinte qu’il avait sûr elle comme s’il avait peur qu’elle s’en aille. Tout les deux profitèrent, restant muet. Le silence s’installait, mais serrer l’un contre l’autre, rien ne semblait plus exister au monde. Cette journée, ce monde, cette crainte, tout ce qui s’était passé, les deux amants oubliaient, sentant leur corps l’un contre l’autre. Il sentait le doux parfum des cheveux de Daphné, posant sa tête sur la sienne. C’était un moment unique. Ils n’avaient pas besoin de mots pour se comprendre, uniquement de la présence de l’autre pour se soutenir mutuellement face à tout ce qu’il affrontait. Spencer entendit le soupir de satisfaction ce qui le fit sourire. Dans un souffle, toujours serrer contre lui, Daphné lui avoua qu’elle l’aimait. Jamais elle ne le lui avait dit auparavant. Les battements du cœur du jeune homme s’accélérèrent dans sa poitrine. Sans laisser un trop gros silence, heureux, il lui répondit : « Je t’aime, moi aussi. »

electric bird.

I'm a wizzard !

ANYTHING COULD HAPPENS
❝ Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais. ❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Sapphire house, anciennement Serpentard J'ai posté : 336 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 94 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Ouai, mais garde-moi belle... A savoir sur toi :
Niveau caractère elle est protectrice, séductrice, maline, anti-mangemort, travailleuse, déterminée & jalouse • Elle est maniérée, on l'a éduquée pour faire d'elle l'épouse Malefoy parfaite • Daphné s'est construite un peu toute seule, entre les règles de bienséance, les bals de sangs-purs, des parents absents et sa petite sœur, Astoria, son tout, sa moitié, l'autre part d'elle-même. • A Poudlard, la jeune femme se montre discrète et brillante • Elle appartient à la bande de Pansy mais ne l'aime pas : bien que d’accord pour annuler ses fiançailles avec Drago, Daphné est loin d'apprécier l'idée que cette auto-proclamée princesse des serpents tourne autant autour du blondinet qui lui est promis. • Dray est libre, il peut coucher avec qui il veux, elle s'autorise le même mode de vie. Le plus important reste le respect à ses yeux : elle ne souhaite pas faire perdre la face à Dray, elle attend de lui qu'il fasse de même. • Daphné est membre de l'ordre du phénix depuis ses dix-huit ans, c'est à dire depuis le 8 février 1998. • Son choix est encore un secret pour la plupart des gens, seuls les membres honoraires de l'ordre sont au courant. • La serpentard reproche au trio d'or d'avoir fait n'importe quoi, de les avoir tous embarqués dans cette galère. • Elle tente d'annuler à la source cette promesse de mariage Greengrass-Malefoy survenu à sa naissance. • Elle couche avec Terry Boot • Elle est aveugle depuis le 28 Mars 1978 (event au ministère) • Sa situation avec Spencer se complique et leur relation devient floue.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Astoria morte et mangemorte
Patronus: Hirondelle
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Ven 2 Fév - 15:09
Daphné a un sourire léger aux lèvres, quand son ami dit ne pas être objectif lorsqu'il parle d'elle et du fait qu'elle est belle. A vrai dire la demoiselle n'a guère besoin qu'il le lui dise pour savoir qu'effectivement le sorcier n'est pas impartial à son sujet. La jeune femme a bien vu qu'il était trop gentil dans les impressions qu'il a d'elle. Et cela l'amuse de le faire remarquer au jeune homme. Et cela l'amuse de l'imaginer protester. Pourtant ce n'est pas ce que l'ancien bleu et bronze choisit de faire, alors qu'il répond à la demoiselle que non, il n'est pas objectif en parlant d'elle ainsi. La brunette s'en est rendu compte. Mais cet aveux, loin de la chagriner malgré le manque de protestation qui l'aurait fortement amusé, lui arrache un sourire. La jeune femme lui fait remarquer qu'elle s'en était aperçut.

«- Chaud comme la braise, c'est vraiment le cas de le dire. Je crois que même l'eau de la douche était fraîche en comparaison. » continue de le taquiner la sorcière par jeux.

Alors que la gravité de la situation pousserait un certain nombre de personnes à se montrer prudents et sérieux, à pleurer probablement, Daphné pour sa part essaie de rire ou tout du moins, d'oublier ce qui lui est arrivé. La jeune femme ne pourra pas vraiment oublier ce qui s'est produits, ce n'est pas possible. Mais elle peut essayer de faire semblant et discuter tranquillement avec Spencer de tout cela. Même si beaucoup bondiraient certainement de l'entendre s'exprimer ainsi, comparer les coups reçus à des tentatives de chirurgie esthétique sorcière. Mais pour elle c'était un moyen de fuir la réalité et surtout, de ne pas sombrer. Elle n'avait pas besoin de cultiver d'idées noires, cela ne la conduirait à rien. Elle devait avancer. Même si Spencer pensait qu'elle n'avait pas forcément à se montrer aussi forte, aussi dure avec elle-même au vu de l'événement.

«-  C'est pourtant magnifique non, ce petit côté rock'n'roll ? Mystérieux un peu, on se demande ce que j'ai fais pour en arriver là... » lance la jeune femme en continuant sur sa lancée humoristique, bien qu'elle se sente moins inspirée, avec cette vanne.

Elle était forte oui et elle voulait l'être. Elle devait l'être de toute façon, pour continuer à se battre, pour continuer à protéger Astoria. Elle se devait d'aller de l'avant, de ne pas se morfondre. L'ancienne verte et argent avait eut, cet été, un passage à vide, au cours duquel elle s'était lamenté de sa condition, au cours duquel elle avait exprimé, notamment auprès de Milana, la fureur qu'elle avait d'être devenue aveugle, de se sentir impotente. Elle allait nettement mieux depuis quelques temps. Et de ce fait, cela lui permettait de tenir le coup dans l'immédiat, de se relever, de montrer ou d'en avoir l'envie en tout cas, qu'elle n'était pas aussi faible que le mangemort aurait souhaité qu'elle le soit.

«- Oui je vais y retourner Spencer. Peut-être pas tout de suite mais je sais que je vais bien finir par retourner là-bas, je n'ai pas d'autre choix et je n'ai pas envie qu'il en soit autrement. Si je n'y retourne pas, alors ce salop aura gagné et pourra s'en féliciter. Mais je ne veux pas qu'il gagne, ça non, ça jamais ! Il ne mérite pas que je lui fasse ce plaisir, cet honneur ! J'y retournerais, peu importe si c'est difficile. Je dois le faire. Je dois le faire parce que d'autres n'en auront pas le courage mais je dois montrer... qu'ils ne peuvent pas toujours nous détruire, qu'ils n'ont pas toujours le pouvoir sur nous... Je n'ai pas l'intention de le laisser croire qu'il m'a mise à terre et qu'il avait raison de me penser faible. » répond la brune.

Elle qui avait prévu de ne rien lui dire, la voilà vraisemblablement découverte dans ses intentions. Elle s'attend à ce que le sorcier en bleu et bronze ai peur, à ce qu'il veuille la retenir d'y aller. La brunette peut aisément le comprendre et s'il agit ainsi, elle ne lui en voudra pas. Elle ne lui en voudra pas d'oublier ce besoin qu'elle a, par peur de la perdre. Elle sait que c'est humain et que cela signifie beaucoup sur ce qui les unis, dans un même temps. S'il lui demande de ne pas y aller, l'ancienne serpentard sait fort bien qu'elle ne l'écoutera pas, qu'elle n'en fera qu'à sa tête. Mais elle ne lui en voudra pas d'avoir essayé. S'il la retient, c'est qu'il a peur pour elle, qu'ils se sont attachés l'un à l'autre. Qu'il redoute ce qui pourrait lui arriver autant qu'elle craint qu'il ne soit retrouvé. Certaines en prendraient peut-être ombrage, reprocherai au jeune homme de ne pas prendre en compte leur besoin de s'y rendre. Mais pas Daphné.

Se blottissant contre le sorcier dans le silence de la chambre de ce dernier, Daphné laisse aller ses pensées, s'abandonnant sans plus réfléchir, se laissant envelopper par la sensation salvatrice de sécurité qui l'enveloppe au contact du sorcier. La brunette essaie de faire le vide dans son esprit, de sorte à profiter de l'instant présent, sans plus s'occuper de savoir si elle est normale ou non, de réagir si bien à ce qui lui est arrivé. Si elle ne devrait pas être plongée sous une couette à pleurer en réclamant du chocolat et la tranquillité, la solitude. Elle n'a pas envie de savoir si sa réaction est choquante ou si elle ne l'est pas, pas envie de savoir si elle devrait se morfondre ou si elle a le droit, malgré tout, de se sentir heureuse, là. Heureuse que Spencer soit vivant, heureuse qu'Astoria soit en sécurité, heureuse de n'être pas morte elle-même. Heureuse d'être blottie dans les bras de Spencer, et de sentir son cœur battre si violemment, si vivement, comme s'il avait une envie furieuse de vivre, quand-même.

Les mots franchissent les lèvres de la sorcière en même temps qu'elle les pense et elle se mord la lèvre, regrettant aussitôt de les avoir dit. Non pas qu'elle ne les pense pas, elle ne saurait se jouer ainsi d'un sujet comme celui-là. Mais elle a peur, peur parce qu'ils n'ont jamais parlé d'eux, jamais parlé de ça et qu'elle ne sait pas, en fin de compte, ce que son ami ressent. Elle ne sait pas ce qu'il pense de leur relation, ce qu'il souhaite. Peut-être que la situation lui va comme elle est, sans officialiser, sans mettre de mots sur ce qu'ils font, sur ce qu'ils sont. Daphné doute. Mais ses craintes ne durent pas longtemps, alors que les mots de Spencer viennent chatouiller son oreille, lui arrachant un frisson. Et là, d'un coup, dans le silence de cette chambre, ça ne compte plus vraiment que Daphné ne soit pas libre, qu'elle soit déjà promise à un autre dont elle ne veut pas. Cela ne compte plus vraiment que la demoiselle n'ait pas le droit d'être avec Spencer, parce que ses parents l'ont promise à un autre, parce que cet autre pourrait ne pas apprécier d'être humilié. Après tout, Drago et Daphné avaient des règles, des règles claires entre eux, pour avoir de la liberté, sans nuire à l'autre. Et si Drago accepte qu'elle couche ailleurs, comme il le fait lui-même, s'afficher avec un autre ne fait probablement pas partie des autorisations de Daphné. Mais ça ne compte plus, là, tout de suite, ce que Drago peut vouloir. Seul Spencer compte.

Il y a quelques mois, avec Milana, Daphné s'accordait à dire qu'il fallait être maso pour sortir avec une personne de la génération précédente. Et la voilà prise au piège, elle-même, du charme de Spencer. Au fond d'elle, même si elle ne peut rien dire, Daphné a peur. Peur de faire du tord, peur de blesser Spencer, peur de modifier irrévocablement sa vie. A-t-elle condamnée quelqu'un ? La brunette pense à Laura Madley. Laura, qui doit naître dans trois ans. Et elle se sent mal. Heureuse, mais mal. Elle a merdé. Comme les autres, en fin de compte. Et si à cause d'elle, Laura ne voyait jamais le jour ? Mal à l'aise, Daphné cache son ressenti comme on le lui a toujours apprit, pour ne pas inquiéter Spencer. Parce qu'elle ne peut pas lui dire. Là dans cette chambre, elle a envie de croire que ce n'est pas si grave, qu'il l'aime, mais qu'il se remettra de son départ, qu'il rencontrera sa madame Madley comme prévu, qu'ils auront Laura, qu'elle n'a pas tant merdé que ça. Qu'elle rentrera en 1998 et que tout sera comme avant, pour elle. Que Spencer sera heureux, malgré tout. Et qu'elle n'aura plus qu'à tourner la page. Brutalement. Comme elles l'avaient dit avec Milana, au sujet des autres. Maso. Maso. Maso. La voilà bien punie d'avoir pensé qu'elle serait plus forte, qu'elle ne se ferait pas avoir comme les autres.

«- Qu'est-ce qu'on va faire ?» souffle la brunette après quelques minutes passées contre Spencer.

I'm a wizzard !


Daphné Greengrass

Lorsque on regarde vers l’avenir en croyant tout savoir à l’avance, il ne faut jamais oublier que la vie peut nous surprendre à tout instant et qu’il est toujours possible de se surprendre soi-même.

(Image Nevada. Code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Diamond (ancien serdaigle) J'ai posté : 264 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 195 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser sans problème

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa mère avec un autre homme
Patronus: Basset Hunt (race de chien)
Capacité spéciale: aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Mer 14 Fév - 18:34

Woman of Steel.
Spencer D. Madley & Daphné Greengrass
Spencer comme Daphné semblaient oublier tout ce qui s’était passé. La serrant dans ses bras, il oubliait, tel une impression de déjà vu, les problèmes qui les oppressaient tous les deux. Ils oubliaient ce qui se cachait dehors, ce qu’ils avaient vécu tous les deux, aujourd’hui ou hier, la présence de l’autre étant plus forte à ce moment précis. Au final depuis la torture de Spencer et leur union physique après la bataille, qui fit sombrer le monde magique entre les mains du seigneur des ténèbres, Spencer sentait que Daphné lui transmettait une certaine force. Parce qu’elle était elle tout simplement, que la jeune femme bien qu’ayant souffert continuait à se battre et même si Spencer se sentait faible parfois, de ne pouvoir rien faire ou de n’avoir rien pu faire, la simple présence de Daphné lui permettait de continuer. Elle avait beau avoir des blessures sur le corps, sur le visage, Spencer continuait à la trouver belle, l’observant attentivement, ne la voyant pas s’apitoyer sur son sort, mais continuer à vivre et à rire de ce qui s’était passé autrefois entre eux. Là où tout avait commencé. Elle lui fit remarquer que lors de cette fameuse journée, il n’y avait pas que la salle qui était chaude, mais le jeune homme également, rendant alors l’eau de leur douche encore plus froide qu’elle ne l’avait été. Même si elle ne pouvait pas le voir, Spencer se mets à sourire. « Il fallait bien un peu de fraicheur pour éviter qu’on ne se consume. » répondit-il. Daphné ne pleurait pas de ce qui lui était arrivé et si certains auraient sans doute mal perçu le fait qu’elle cherche à rire après tout ça, Spencer comprend. Sans doute serait-il le seul à pouvoir comprendre ça, mais il en avait eu besoin aussi à un moment et elle avait été là pour le faire sourire quand il le fallait. Le jeune homme s’inquiétait quand même de l’état de Daphné, il savait très bien qu’elle retournerait à l’université le lendemain, qu’elle reverrait le mangemort, mais il aurait aimé pouvoir la garder pour lui éternellement. Il aurait aimé la garder pour l’éternité, sachant que cela était impossible pour lui, qu’elle repartirait, qu’elle risquerait à nouveau sa vie, peu importe les mots que pourraient prononcer le jeune homme. Sans doute est-ce pour cette raison qu’il ne protesta pas plus, parce qu’il savait que c’était inutile. Il aurait pouvoir trouver les mots qui aurait fait réagir Daphné, mais il avait encore dans son cœur ce qu’elle lui avait dit ce jour-là, quand elle avait parlé de sa sœur, de sa vie, de la peur de mourir et que sa vie resterait entre les mains du destin. Mourir en vain, elle ne le souhaitait pas, Daphné acceptait la mort si cela servait au monde, comme toute personne, au final. La vie était si courte, on pouvait rencontrer la faucheuse à tout moment, un imprévu, un accident ou quelqu’un qui en décidait ainsi, tout pouvait arriver. A Daphné comme à Spencer. Il continua à lui expliquer qu’elle n’avait pas besoin de toujours se montrer forte, mais elle n’écouta pas, préférant continuer à rire sur un sujet inhabituellement drôle. Chirurgie esthétique concernant ses bleu et ses blessures, Spencer n’était très friand que les mangemorts s’essayent à ce genre de chose.  « J’ignore si on peut vraiment parler rock’n’roll pour le coup. Disons que non seulement les gens vont se demander ce que tu as fait, mais éviteront de s’approcher de toi au cas où ils se prennent un coup. » Et il l’écouta expliquer pourquoi elle retournerait là-bas. Oh oui Spencer le savait, mais l’entendre parler ainsi, le rendait un peu fier d’une certaine manière. Il ressentait la colère de Daphné dans ses mots, il voyait aussi une certaine responsabilité dans ce qu’elle disait. Elle se sentait presque responsable pour les autres, comme si elle devait porter ce fardeau seul, sans pouvoir se reposer sur quelqu’un. C’était peut-être ça le problème, elle voulait montrer quelque chose au monde, faire ses preuves et Spencer enfermés dans cette cage dorée, ne pouvait pas l’aider, il ne pouvait que la soutenir. Il continuait à l’observer, sans doute pouvait-elle le percevoir, mais le visage du jeune homme affichait une mine grave. Spencer aurait aimé lui dire qu’elle n’avait pas besoin de montrer aux autres qui elle était, qu’elle était belle magnifique, forte, merveilleuse et tout un tas de qualificatifs que le jeune homme aurait pu citer. Il aurait aimé lui dire de rester avec lui, de ne pas mettre ainsi sa vie en danger, parce qu’il tenait à elle, que tout ce qui s’était passé entre eux, n’était pas le fruit du hasard, mais le but d’une destinée encore incomprise d’eux-mêmes. Spencer aurait sans doute aimé l’enfermer dans cette cage dorée, lui dire qu’elle n’était pas seule face à tout ça et que la force qu’elle lui montrait, le lui transmettant également pouvait devenir leur force à eux. Mais il ne dit rien. Il ne prononça que quelques mots. « Bien … je n’essayerais pas de te retenir, je sens que c’est important pour toi. » Daphné était loin d’être stupide, si elle ne savait pas tout ce qu’il pensait à l’instant, la jeune femme devait savoir qu’en prononçant ses mots, Spencer se faisait violence à lui-même. L’ancienne verte et argent, se serra contre lui, le jeune homme l’enfermant de ses bras contre lui, sentant leur cœur battre à l’unisson. Le silence s’installa et il profita uniquement de son contact, de l’odeur de ses cheveux, du son de son cœur et celui de sa respiration. Tout semblait calme dans cette chambre, oubliant ce qui s’est passé dans la journée, juste eux sur un lit, serrer l’un contre l’autre, avant que trois mots ne sortent de la bouche de Daphné : Je t’aime. Des mots qu’on ne sortait pas à la légère, mais qui accélèrent le rythme cardiaque de Spencer. Il lui répondit en retour qu’il l’aimait également. Ce n’était pas un mensonge, le jeune homme était trop honnête pour ça. Daphné frissonna sans doute rassurée que les sentiments soient partagés. Mais les deux amants n’avaient jamais parlé de ça, jamais parlé de ce qui se passait entre eux. Elle était fiancée. Fiancé à un homme qui ne l’aimait pas et qu’elle n’aimait pas non plus. Leur lien était compliqué, Spencer le savait et dans ce manoir en ce moment, même si Daphné venait le voir tous les soirs, ils n’avaient jamais évoqué qui ils étaient l’un pour l’autre. Elle laissa un instant de silence, restant collé à lui dans ses bras, avant de lui demander ce qu’ils allaient faire. « Je ne sais pas Daphné … tu es fiancée à un homme que tu n’aimes pas, qui ne t’aime pas non plus et qui est d’ailleurs assez con, à ce niveau-là. Mais tu es liée à lui. » Le jeune homme n’avait pas d’idée ce qu’il pouvait faire face à tout ça, il n’avait pas d’idée de ce qui allait se passer pour eux.

electric bird.

I'm a wizzard !

ANYTHING COULD HAPPENS
❝ Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais. ❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Sapphire house, anciennement Serpentard J'ai posté : 336 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 94 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Ouai, mais garde-moi belle... A savoir sur toi :
Niveau caractère elle est protectrice, séductrice, maline, anti-mangemort, travailleuse, déterminée & jalouse • Elle est maniérée, on l'a éduquée pour faire d'elle l'épouse Malefoy parfaite • Daphné s'est construite un peu toute seule, entre les règles de bienséance, les bals de sangs-purs, des parents absents et sa petite sœur, Astoria, son tout, sa moitié, l'autre part d'elle-même. • A Poudlard, la jeune femme se montre discrète et brillante • Elle appartient à la bande de Pansy mais ne l'aime pas : bien que d’accord pour annuler ses fiançailles avec Drago, Daphné est loin d'apprécier l'idée que cette auto-proclamée princesse des serpents tourne autant autour du blondinet qui lui est promis. • Dray est libre, il peut coucher avec qui il veux, elle s'autorise le même mode de vie. Le plus important reste le respect à ses yeux : elle ne souhaite pas faire perdre la face à Dray, elle attend de lui qu'il fasse de même. • Daphné est membre de l'ordre du phénix depuis ses dix-huit ans, c'est à dire depuis le 8 février 1998. • Son choix est encore un secret pour la plupart des gens, seuls les membres honoraires de l'ordre sont au courant. • La serpentard reproche au trio d'or d'avoir fait n'importe quoi, de les avoir tous embarqués dans cette galère. • Elle tente d'annuler à la source cette promesse de mariage Greengrass-Malefoy survenu à sa naissance. • Elle couche avec Terry Boot • Elle est aveugle depuis le 28 Mars 1978 (event au ministère) • Sa situation avec Spencer se complique et leur relation devient floue.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Astoria morte et mangemorte
Patronus: Hirondelle
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Jeu 15 Fév - 1:31
Pouvaient-ils oublier ce que Daphné venait de vivre ? Non. Pouvaient-ils, en revanche, faire semblant ? Tout à fait. Et la jeune femme préférait faire comme si de rien n'était afin de ne pas se laisser abattre, afin de ne pas flancher. Si elle acceptait de s'apitoyer sur son sort elle ne savait pas si elle serait par la suite en mesure de se redresser, de se relever, d'avancer. La jeune femme avait eut des hauts et des bas, déjà, en devenant aveugle et finalement, l'été passé, elle était parvenue à remonter la pente. Mais une catastrophe supplémentaire dans sa vie n'était pas forcément la meilleure des idées. Et pour l'heure le meilleur moyen de ne pas s'apitoyer sur son sort, le meilleur moyen de rester forte, c'est de rire avec Spencer, de parler avec lui, de passer du temps entre ses bras, de profiter de sa présence rassurante auprès d'elle.

«- Certainement.» répond la demoiselle à la réflexion de son partenaire, avant de reprendre, un rien taquine. «Je crois que sans cela, tu m'aurais littéralement fait fondre ! Pouf une Daphné aussi liquide qu'un carré de chocolat au soleil !» répond la demoiselle comme ils plaisantent sur le contraste entre la température de l'eau et celle de leurs corps.

Daphné essaie de rire, rire de ses malheurs, pour ne pas pleurer, pour ne pas sombrer. Parler de rock'n'roll et de chirurgie esthétique, mystifier la chose, poser les bases, les questions, les interrogations. Changer les faits, établir d'autres mots, tout simplement pour ne pas dire qu'on a été violée. Que l'on a souffert. Que l'on a été faible. Qu'un homme a fait de nous une victime. Daphné préfère parler en images avec Spencer, il comprend ce par quoi elle est passée sans que la brunette ne prononce clairement les mots de ce qui lui est arrivé. Les dire leur donnerait une réalité frappante qu'elle ne pourrait pas ignorer. Daphné n'est pas idiote, elle sait bien ce qui s'est produit et elle sait aussi que c'est grave, que d'autres ne s'en relèvent pas. Qu'elle a eut peur. Que son cœur a battu la chamade au point qu'elle a finit par croire qu'il allait sortir de sa poitrine. Elle sait bien qu'elle aura encore des hauts et des bats, peut-être des cauchemars au sujet de cela. Mais elle doit rester forte. Et si cela doit passer par le fait d'ignorer le mal alors la jeune femme le fait.

«- Mais si j'suis sûre que c'est super rock comme style !» s'obstine la sorcière.

Parler de mode, d'un style un peu sauvage, un peu décalé, pour justifier des marques que le mangemort sur elle a dessiné. La sorcière a un petit sourire, en même temps qu'elle essaie de dédramatiser sa situation pour ne pas devenir folle la sorcière tente aussi d'apaiser les craintes de Spencer, qu'elle sent si tendu auprès d'elle, si inquiet. Elle sait à quoi il pense, elle est presque sûre qu'il pense au lendemain et qu'il n'a pas envie qu'elle retourne à l'université, mettre sa vie en danger. Mais elle y retournera et d'ailleurs cette épineuse question ne tarde pas à venir sur le tapis. Et Daphné confirme ce que le jeune homme sait déjà, ce qu'il a déjà compris, parce qu'il connaît bien la jeune femme. Et qu'il sait comme la force de ses convictions prime sur ce qu'elle devrait raisonnablement faire pour son propre bien. Daphné ne pense pas que sa vie ait une grande importance si elle peut aider au plus grand bien, si sa mort est profitable pour le plus grand nombre. Le sacrifices de quelques uns vaux bien mieux que de voir, pendant des années, des enfants torturés, des familles déchirés, décimés.

«- Mais... peut-être que le rôle d'héroïne peut attendre jusqu'à demain midi. » souffle la brunette.

Puisque l'homme prend sur lui en disant qu'il ne tentera pas de la retenir, alors qu'elle se doute bien qu'il crève d'envie de le faire, d'essayer de la dissuader d'y aller, la jeune femme peut bien faire un effort, pour lui et proposer un compromis. Peut-être pas énorme mais au moins qui laisse le temps au sorcier d'être rassuré, de prendre conscience que l'ancienne verte et argent se porte bien. Le temps pour lui, aussi, de profiter un peu de la demoiselle avant qu'elle ne retourne sur le terrain, mettre sa vie en péril. La jeune femme lui doit bien, au moins cela, quand l'ancien bleu et bronze passe ses journées ici, enfermé, à se faire du soucis pour elle.

«- Merci... »

Parce qu'elle sait que ces mots lui coûtent et qu'il se sacrifie en même temps qu'elle pour ne pas la retenir, quand elle veut absolument donner de sa personne pour venir en aide au monde sorcier. Il sait le poids de ce qu'il est en train de faire, seulement pour ne pas brimer la sorcière.

«- Je suis aussi lié à toi. Et c'est peut-être l'un des seuls liens de ma vie qui ne m'a pas été imposé. Drago ne veut pas de moi au moins autant que je ne veux plus de lui... » souffle la sorcière, en confirmant ainsi les dires de son interlocuteur.

Mais Spencer a raison de le dire, de le rappeler, de mettre les mots sur les faits. Parce que Daphné est fiancée. Et que même s'il l'ignore elle n'a pas son âge, loin de là. Vingt ans de moins. Une autre époque. Une autre vie. Une naissance qui n'est pas encore arrivée. Et qu'elle est perdue. Perdue par son sang-pur, par les choix qui lui ont été imposée, par ceux qu'elle a envie de faire. Tiraillée entre la conformité et l'obéissance dont elle a toujours fait preuve. Tiraillée par sa dévorante envie de vivre pour elle même. Surtout si sa vie doit être plus courte que prévue. Et que faire, maintenant, quand tout ces problèmes sont devant vous, qu'ils vous menacent, vous observent ? Attendant que vous vous engagiez un peu plus dans leurs méandres ? Je t'aime. Trois petits mots. Sept lettres. Les portes du paradis. Le début de la chute aux enfers.

I'm a wizzard !


Daphné Greengrass

Lorsque on regarde vers l’avenir en croyant tout savoir à l’avance, il ne faut jamais oublier que la vie peut nous surprendre à tout instant et qu’il est toujours possible de se surprendre soi-même.

(Image Nevada. Code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Diamond (ancien serdaigle) J'ai posté : 264 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 195 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser sans problème

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa mère avec un autre homme
Patronus: Basset Hunt (race de chien)
Capacité spéciale: aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Jeu 15 Fév - 13:18

Woman of Steel.
Spencer D. Madley & Daphné Greengrass
Comme deux enfants, ils essayaient de ne pas penser à ce qui pouvait les attendre dehors. Spencer et Daphné avaient déjà trop souffert pour s’en occuper et telle une nouvelle arme, l’humour était une solution à leur problème. Ils s’amusaient, ils se cherchaient et s’envoyaient des piques à un moment où ils auraient dû parler de chose beaucoup plus grave. Spencer ne pouvait pas changer le passé, il ne pouvait pas non plus oublier ce qui lui était arrivé ou ce qui venait tout juste d’arriver à Daphné, mais il devait simplement vivre l’instant, continuant à être présent pour elle. A l’occuper d’une certaine manière pour qu’elle évite de sombrer à cause de ce qui venait de se passer. D’autres personnes à sa place n’auraient pas tenu le coup, ce serait écrasé en plein vol, mais pas elle. Non elle restait là, face à lui, aveugle, blessé physique, mais pourtant dégageant toujours cette aura de beauté, de force. Spencer n’avait pas prévu tout ce qui s’était passé, si elle faisait partie de l’ordre du Phoénix, le jeune homme se rendait compte qu’en la fréquentant et l’aimant, il s’était embarqué à là-dedans à son tour. Etait-ce si dérageant ? Non pas vraiment, il avait survécu, il ne faisait que ça depuis quelque temps, survivre sans se battre, alors qu’elle le faisait. Spencer aurait dû se battre. Peut-être pas maintenant mais après tout ça, il devrait sans doute. Il ré-entendait les mots d’Allison qui quelques mois auparavant lui avait dit qu’elle ne savait rien, qu’elle ne pourrait pas se défendre, que tout ce qu’elle savait ne lui servait à rien. Spencer était-il assez fort pour pouvoir protéger ceux qu’il aimait ? Le jeune homme eut un petit rire lorsqu’il entendit Daphné s’imaginer fondre sans la fraicheur de la douche. C’était flatteur d’un côté, mais en même temps il ne put s’empêcher de rétorquer : « Une Daphné liquide ? Si tu avais le goût de Chocolat je t’aurais sans doute manger. » . Manger quelqu’un, ça s’appelait du cannibalisme, oui tout à fait, mais Spencer savait aussi que parfois quand on désirait vraiment quelqu’un on avait tendance à le mordre, donc était-ce vraiment une volonté de manger l’autre ? Mais cela le faisait rire d’imaginer ce genre de métaphore, d’imaginer une Daphné en chocolat, qu’il pourrait allégrement manger. Le jeune homme savait que tout ceci n’était qu’une façade, pour éviter de penser trop aux blessures qu’elle avait toujours sur le visage, ou simplement mettre des mots sur ce qui s’était passé. Si lui s’enfichait de la voir avec des bleus et du sang sur le visage, il en put s’empêcher de se faire la réflexion que connaitre un sort pour guérir tout ça ne serait pas de trop. Mais ici, Spencer n’avait pas de produit moldu pour pouvoir désinfecter les blessures, pas comme chez sa mère. Cette dernière était en sécurité, elle lui avait envoyé une lettre par hiboux lorsqu’elle était arrivée à destination et seul Spencer savait où Madame Madley se trouvait actuellement. S’il avait peur pour sa vie, le jeune homme avait eu peur que sa mère soit prise pour cible également. Spencer avait peur pour beaucoup de monde et de voir Daphné continuer à mettre sa vie en danger sans qu’il ne puisse rien faire, le tuait à petit feu. Allison était en sécurité au moins, sa mère aussi, mais Daphné ce n’était pas le cas. Il avait beau l’aimer de tout son être, il savait que les risques qu’elle revienne à nouveau comme aujourd’hui était grand. Chirurgie, rock’n’roll ou non, les blessures ne s’effaçaient pas si facilement. « On ira demandé à des rockeurs si tu veux comme ça nous aurons notre réponse. » répondit-il simplement. Après la seule que Spencer connaissait était Charlotte Deauclaire, mais il n’avait pas revu l’ancienne poufsouffle depuis un bon moment alors elle avait peut-être changé. L’ancien préfet se fit la remarque, qu’emmener Daphné quand tout sera fini, dans un concert de rock moldu pourrait être une bonne idée. Même si officiellement ils n’étaient pas ensemble d’ailleurs, qu’ils couchaient juste tout les deux, s’aimaient, mais que la jeune femme fiancée ne pouvait se lier à lui éternellement. Dans tous les cas ce n’était pas vers ce fameux fiancé que Daphné revenait tout les soir, elle ne l’aimait pas. Ce n’était pas Drago qui se faisait un sang d’encre tous les matins que sa dulciné revienne en vie le soir. Ce n’était pas lui qui tentait vainement de la retenir pour qu’elle reste là allongée contre lui. Non cet homme que Spencer enviait d’être lié de cette manière à Daphné, n’en avait rien à faire de la jeune femme, ni de sa vie, ni de son amour. Et elle connaissait très bien Spencer pour pouvoir savoir toutes les pensées qui le tracassait autant sur le fait qu’elle retourne là-bas, ou encore que lui dire qu’il ne la retiendrait pas était pour lui une souffrance non mesurable. Toutefois elle essaya de faire un compromis. Proposant de ne pas partir au matin, mais bien plus tard. « Je suis sûr qu’il peut attendre plus longtemps, mais demain midi c’est déjà bien. » L’héroïne qu’elle était pouvait bien attendre un peu et le monde pouvait attendre encore un peu. Spencer voulait simplement profiter d’elle, la garder entièrement pour l’éternité. Il la serra à nouveau dans ses bras alors qu’elle le remerciait de ne pas tenter de la retenir. « De rien ... » Il ne pouvait pas dire que c’était normal de la laisser partir, alors que son envie de la voir rester était si grande, que la souffrance des mots prononcés était indescriptible, mais il savait. Spencer comprenait. Un jour il pourrait sortir d’ici, un jour il pourrait être avec elle aussi longtemps qu’il le désirerait, fiancé ou pas fiancé d’ailleurs, cet idiot pouvait bien aller voir ailleurs. Au fond de lui-même si Daphné l’aimait, ce n’était pas à Spencer de savoir ce qui va se passer, le destin de leur lien était entre les mains de la jeune femme. Il serait toujours là pour elle, mais la question n’était pas de savoir où est-ce qu’ils allaient tous les deux, c’était de savoir si elle pourrait aller contre son éducation, pour avoir ce qu’elle désirait vraiment. « C’est à toi de choisir. Mais c’est la première fois de ta vie que ce lien ne t’a pas été imposé, je pense que c’est peut-être une raison suffisante pour essayer de se battre pour lui ? » demanda-t-il en jouant à nouveau avec les cheveux bruns de la demoiselle. Spencer la soutiendrait, quoiqu’il se passe, il serait là. L’amour ne frappait pas tous les jours à votre porte, il fallait être capable de le laisser entrer quand il arrivait.

electric bird.

I'm a wizzard !

ANYTHING COULD HAPPENS
❝ Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais. ❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Sapphire house, anciennement Serpentard J'ai posté : 336 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 94 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : Ouai, mais garde-moi belle... A savoir sur toi :
Niveau caractère elle est protectrice, séductrice, maline, anti-mangemort, travailleuse, déterminée & jalouse • Elle est maniérée, on l'a éduquée pour faire d'elle l'épouse Malefoy parfaite • Daphné s'est construite un peu toute seule, entre les règles de bienséance, les bals de sangs-purs, des parents absents et sa petite sœur, Astoria, son tout, sa moitié, l'autre part d'elle-même. • A Poudlard, la jeune femme se montre discrète et brillante • Elle appartient à la bande de Pansy mais ne l'aime pas : bien que d’accord pour annuler ses fiançailles avec Drago, Daphné est loin d'apprécier l'idée que cette auto-proclamée princesse des serpents tourne autant autour du blondinet qui lui est promis. • Dray est libre, il peut coucher avec qui il veux, elle s'autorise le même mode de vie. Le plus important reste le respect à ses yeux : elle ne souhaite pas faire perdre la face à Dray, elle attend de lui qu'il fasse de même. • Daphné est membre de l'ordre du phénix depuis ses dix-huit ans, c'est à dire depuis le 8 février 1998. • Son choix est encore un secret pour la plupart des gens, seuls les membres honoraires de l'ordre sont au courant. • La serpentard reproche au trio d'or d'avoir fait n'importe quoi, de les avoir tous embarqués dans cette galère. • Elle tente d'annuler à la source cette promesse de mariage Greengrass-Malefoy survenu à sa naissance. • Elle couche avec Terry Boot • Elle est aveugle depuis le 28 Mars 1978 (event au ministère) • Sa situation avec Spencer se complique et leur relation devient floue.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Astoria morte et mangemorte
Patronus: Hirondelle
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  Jeu 15 Fév - 15:12
Daphné frissonne comme, évoquant le fait qu'elle aurait put fondre si la fraîcheur de la douche ne l'en avait pas empêché, Spencer plaisante en disant qu'il l'aurait mangé. Elle visualise parfaitement la chose à vrai dire, nul besoin de voir pour l'imaginer. Et les souvenirs de cette journée là reviennent en pagaille dans son esprit. Ce ne sont pas des souvenirs classique, elle ne se souvient pas physiquement des choses, elle visualise les flemmes parce qu'elle les a sentit et a senti l'odeur de brûlé. Elle visualise les sortilèges parce qu'elle les as entendu être lancés. Daphné n'a pas de souvenirs imagés de ce jour mais tout ses sens, entre eux, lui permettent de voir sans voir, dans son esprit. Le cerveau est une chose fascinante, pour bien des raisons, sur bien des points. Et il le démontre à Daphné continuellement, depuis qu'elle est devenue aveugle. Alors que ses yeux ne peuvent pas voir, enregistrer les images, son cerveau les réalise pour elle. Et elle imagine parfaitement Spencer la manger. Ce qui la fait frissonner.

«- C'est très érotique comme proposition très cher !» commente la sorcière en passant doucement le bout de son doigt sous le t-shirt du sorcier, sans aller plus loin que ce simple contact, cette douce caresse.

La jeune femme suspend son geste, comme le sorcier parle de demander l'avis de rockeurs sur son état. La brunette doute fortement que ces derniers se rangent à son avis, cela dit. Elle doute qu'ils trouvent un côté très rock à son allure et se demande s'ils ne seraient pas, quelque part, un peu insulté que l'on imagine le rock'n'roll comme quelque chose de violent. Évidemment cela n'avait pas été le but de Daphné en choisissant ses mots, en essayant de fuir sa réalité. Elle n'avait pas pensé à mal et n'avait voulu blesser personne, naturellement. Mais l'ancienne verte et argent ne fait aucun commentaire à ce sujet, ne sachant comment se justifier. Elle n'avait pas forcément bien choisit ses mots et s'en rend compte, maintenant. Mais il est trop tard, trop tard pour revenir sur ses paroles, trop tard pour se corriger. De toute façon, elle sait bien qu'ils n'iront demander à aucun Rockeur parce que ce qui s'est passé restera entre eux. La jeune femme ne tient pas à exposer sa mésaventure à ses inconnus et au moins elle en parle, au mieux son secret est gardé, fatalement. Ne pas l'ébruiter évitera de recevoir de la pitié. Cela évitera de s'affaiblir parce que les autres seront faibles eux-même face aux tourments qu'elle aura rencontré. Les hommes sont stupides, parfois et font plus de mal aux victimes qu'ils ne peuvent l'imaginer, par quelques regards compatissants qu'il aurait mieux valut éviter. Parfois le plus grand ennemi, ce n'est pas l'ennemi lui-même. Parfois c'est nous même. Et parfois ce sont ces gens, ces gens qui voudraient bien faire mais qui, par leur regards, par leurs attitudes, font plus de mal finalement, que de bien.

Comme l'homme promet de ne pas cherche à la retenir le lendemain, quand elle voudra aller à l'université pour remplir sa mission, Daphné est touchée et reconnaissante. Et elle sait comme il en coûte à son partenaire, de se montrer aussi clairvoyant, généreux, attentionné et silencieux. Silencieux sur ses tourments, sur ce qui le tracasse. Silencieux comme il ne lui hurle pas de rester auprès de lui, comme d'autres le feraient certainement, comme il doit lui-même mourir d'envie de le faire.

«- Si. » répond simplement la jeune femme.

Mais les choses sont plus compliquées que Spencer ne peut le penser, pour la demoiselle, puisque cette dernière n'a pas ses parents avec elle dans cette époque. Il ne peut pas le savoir mais pour Daphné les choses sont bien plus compliqué qu'un simple « adios papa et maman, je me fiche de votre décision, je ne vous écoute pas et je fais mes propres choix. » Daphné ne peut pas s'opposer à des parents qui ne savent pas encore qu'elle existe, elle peut seulement se rapprocher d'eux pour essayer de faire annuler le mariage avec Drago. Essayer de faire en sorte que leur arrangement n'ait jamais lieux. Le problème c'est qu'elle n'a pas le contrôle sur les vingt ans à venir et qu'elle ne sait pas comment sera sa vie, quand elle reviendra à son époque. Elle sera peut-être déjà marié, parce que sa vie aura changée par rapport à la première fois. Drago et elle auront plus de 17 ans, ce serait largement possible. Elle ne sait pas ce que l'avenir lui réserve, ce qu'elle va découvrir en rentrant. En somme elle ne peut faire aucune promesse formelle à Spencer et dans un même temps, elle ne peut surtout pas empêcher ce dernier de vivre. Elle ne peut pas lui imposer de trop s'attacher à elle pour devoir, par la suite, attendre vingt ans son retour. Dans vingt ans... elle sera probablement toujours fiancée à Drago. Et Spencer... l'aura probablement oublié. Il aura une femme, une fille... Il tournera la page Daphné pour rencontrer la mère de Laura. Daphné préfère penser que tout va bien se passer, alors qu'elle se sent dans la merde jusqu'au coup, pour ne pas trop culpabiliser et en même temps elle pense au sermon que ferait Milana si elle la voyait dans l'immédiat. Elle angoisse et elle ne peut pas le dire à Spencer, elle ne peut pas lui révéler à quel point elle est dans la merde.

«- Mais je ne veux pas risquer de te faire du mal Spencer...»

I'm a wizzard !


Daphné Greengrass

Lorsque on regarde vers l’avenir en croyant tout savoir à l’avance, il ne faut jamais oublier que la vie peut nous surprendre à tout instant et qu’il est toujours possible de se surprendre soi-même.

(Image Nevada. Code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Daphné & Spencer * Woman of steel  
Revenir en haut Aller en bas
 
Daphné & Spencer * Woman of steel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» NY Times: The Woman Who Would Be Haiti's Next President
» Presentation of the Red Woman
» Daphnée Astrann [Danseuse]
» Gade impérial de la Steel legion
» Attention les yeux : Daphné [ Stratège]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Londres-
Sauter vers: