AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alioth - Certaines choses changent, d'autres non

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 290 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 296 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :
« Il y a deux choses qu'on ne peut contrôler : l'amour et la mort. Le reste n'est qu'une question de choix. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: L'orage
Patronus: Chat Siamois
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Alioth - Certaines choses changent, d'autres non  Dim 14 Jan - 16:10

Certaines choses changent, d’autres non.
Leroy Odgen & Alioth Nott
Le printemps allait arriver, les beaux jours et le soleil serait bientôt là. Adieu la pluie, adieu le froid, la chaleur allait enfin revenir. Leroy préférait ce moment dans l’année, mais cela signifiait aussi que ce serait sans doute la période des orages, mais il comptait sur sa chance pour ne pas devoir trop supporter ça dans les prochains mois. Quelle peur stupide quand on savait que l’on ne pouvait rien faire pour y échapper. Leroy ne se vantait pas d’avoir ce genre de peur, il avait d’ailleurs galéré à trouver comment la ridiculiser la dernière fois qu’il s’était retrouver face à un épouvantar. C’était sans doute pour ça qu’il préférait le printemps ou l’été. Pas de problème, pas besoin de se cacher en entendant l’orage grondé et par conséquent pas besoin de faire sa mauviette dans le dortoir. Si Leroy n’avait pas vraiment honte de sa peur, puisque lui-même se moquer par rapport à ça cela n’empêchait pas le fait que ses collègues de dortoir pouvaient en rire. Mais ils ne devaient pas être stupide et auraient réagit de la même manière s’ils avaient été à leur place. Quoiqu’il en soit Leroy savait qu’il ne pouvait rien y faire. Le soleil traversait les fenêtres du couloir, tandis que le jeune homme continuait de marcher pour se rendre dans un endroit bien précis. Un endroit où il était certain de ne pas être déranger par une personne tierce qui lui voudrait du mal, enfin façon de parler. Leroy avait toujours aimé sa solitude. Même avec d’autres personnes, il se sentait bien dans son cerveau, ses pensées, n’écoutant pas vraiment ce que les autres disaient autour de lui, tant que ça ne l’intéressé par. Ça n’avait jamais été son genre de s’attacher à quelqu’un, il avait un petit côté antipathique qui parfois faisait fuir ceux qui pourraient s’approcher de lui. Mais pourtant le jeune homme avait quand même eu des amitiés, ou des relations plus intenses avec d’autres personnes qui s’étaient attachés à lui, qui au final n’était pas si différent de lui. C’était pour cette raison qu’il aimait bien la maison serpentard. Tous ceux qu’il connaissait, avaient reçu une certaine éducation, typique pour leur rang, mais ils avaient quelque chose d’attirant dans leur comportement, une petite touche amusante quand on les voyait agir bien différemment en société et lors qu’il était seul. Leroy n’avait jamais eu une éducation comme eux et pourtant il s’en sentait proche. Les sang-pur devaient se montrer correct en société, inspirer le respect et surtout ne jamais laissé percevoir leur émotion. Les autres les voyaient comme des êtres méchants, sans cœur parfois, mais une fois qu’on soulevait le voile on voyait tout autre chose. Leroy jeta un regard à un groupe de gryffondor qui passa à côté, gloussant, comportement que le serpentard détestait, remarquant alors de jolis petits minois. Dommage qu’elles fassent partis de cette catégorie, qu’on pouvait appeler poules stupides et gloussantes. Leroy leva les yeux au ciel et continua sa course en direction du parc, rencontrant sous le soleil du mois de mars plusieurs personnes toutes maison confondue. Personne ne faisait attention à lui et c’était tant mieux. D’un côté lui-même regardait les visages sans vraiment les voir. De sa démarche sûre de lui, il traversa le parc, laissant les autres à leur occupation pour se rendre non loin du lac. Isolé, les arbres l’entourant, personne ne viendrait le déranger et il pourrait voir l’étendu du lac devant lui. Leroy s’assit contre un arbre et observa un instant l’eau silencieuse, les rayons du soleil qui dessinait quelques reflets. Il écouta le bruissement des feuilles soulevés par le léger vent. Le serpentard ferma les yeux quelques instant profitant de l’instant présent, le soleil traversant les arbres pour réchauffer sa peau. Quel merveilleux endroit pour une journée de printemps. Une ombre se dessina alors à travers les yeux fermés de Leroy, il ouvrit les yeux et eu du mal à discerner la personne au-dessus de lui à cause du contre-jour. « Alioth ? Qu’est-ce que …  »  Il s’arrêta avant de continuer. Evidemment que son ex-petit-ami connaissait cet endroit, ils y étaient allés plus d’une fois ensemble. « M’aurais-tu suivit ? Ou est-ce que cet endroit te donne un petit coup de nostalgie ? » demanda-t-il avec un petit sourire. Alioth et lui avait rompu depuis un moment déjà, mais il était difficile de se faire la tête quand on dormait ensemble dans le dortoir. Si la rupture venait de la part de Leroy qui s’était rendu compte que tout ça n’était pas fait pour lui, il avait toujours voulu garder un contact avec le jeune Nott. Il l’appréciait toujours et ne pourrait pas oublier les moments passés avec lui. C’était de bons moments, un peu de bonheur dans la vie Leroy.

electric bird.

I'm a wizzard !

WITHNESS AND ABLE
« Je vogue au fil de l'eau, comme une algue entraînée, et j'écoute, pensif. Respirer sans souffrir, rêver puis disparaître, je m'endors dans l'obscurité, mais l'espoir est comme le ciel des nuits, il n'est pas de coin si sombre où l'œil qui s'obstine ne finisse par découvrir une étoile. »

©️ FRIMELDA



Dernière édition par Leroy M. Odgen le Mer 31 Jan - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Alioth - Certaines choses changent, d'autres non  Mer 17 Jan - 14:50


Leroy & Alioth


Certaines choses changent, d'autres non


©️ Never-Utopia

Le froid et l'humidité, alors que je me réveillais doucement, c'était tout ce que je ressentais, il faisait noir, malgré que j'ai les yeux ouverts, je ne distingue pas grand chose là ou je suis, un frisson me parcourt le corps et c'est à ce moment-là que je me rends compte que je suis entièrement nu. Je me redresse doucement, sentant de la mousse et des feuille en dessous de moi. Je suis donc dans une forêt.

Par Morganne, qu'est-ce que je fous dans une forêt...

Pourquoi je ne suis pas à Poudlard au chaud dans mon lit. Alors que je tâtonne le sol pour en savoir plus, une sensation familière me parcoure les doigts, ma main se referma alors sur le bout de bois qui s'avérais être ma baguette magique. D'un murmure peu rassuré, je fis s'allumer le bout de ma baguette pour éclairer les environs. Essayant de retrouver mon chemin dans cette forêt dense. Un craquement de branches attira alors mon attention. Pointant le bout de ma baguette dans la direction du bruit pour voir de quoi il s'agissait, mais il n'y avait rien. Je continuais alors mon chemin, tant bien que mal au milieu de toutes ses ronce qui m'écorchais les jambes et les bras. Soudain, un nouveau bruit, puis un autre et encore un autre ... La chose qui me suivait, n'était définitivement pas seule ... Légèrement paniqué, je ne savais pas vraiment comment réagir. Figé sur place, j'attendais le moment fatidique ou la chose me sauterait dessus. Un râle se fit alors entendre un corps cadavérique bondit dans ma direction, mon reflex fut fulgurant et l'éclaire de lumière rouge qui jaillit de ma baguette le fus tout autant. Projetant le corps plusieurs mettre en arrière, mais alors qu'il se relevait d'autre corps, que je reconnaissait comme des Inferi se mirent à me sauter dessus, je les repoussais tant bien que mal lorsque je reconnus le visage de mon frère parmi les corps.

Figé les inféris me sautèrent tous dessus refermant leurs doigts fins et putréfier sur ma gorge, alors que je commençais à suffoqué je fis le visage de mes parents et de mon frère rire au-dessus de moi... C'est à ce moment là que je me suis réveiller.. En sueur et en panique, je baladais mon regard au tour de moi, soulager de voir que j'étais revenu dans le dortoir qui était le mien. Je tâtonnais sous mon oreiller à la recherche de ma baguette, et une fois celle-ci en main, je murmurais un :


Lumos !

Le bout de ma baguette émit une faible lueur, assez pour éclairer mes pas, mais pas suffisamment brillante pour réveiller les autres. Je pris alors la direction de la salle de bain. Je fis alors couler l'eau, puis me déshabillais le temps de laisser chauffer l'eau. J'inspectais alors mon corps dans le miroir, approchant mon visage du reflet pour observer mon cou, il n'y avait aucune trace, ce qui était normal puisque tout n'avait été qu'un rêve. Lorsque la buée se mit à recouvrir le miroir, je sus qu'il était enfin temps de me glisser sous la douche. Immédiatement, une sensation de chaleur se mit immédiatement à me parcourir le corps et à détendre mes muscles, rougissants ma peau pâle, plus qu'à l'ordinaire. Enfin, je me décidais à sortir de la douche, entre temps, le dortoir, c'était vider et plus personne ne traînais dans les parages, il n'y avait pourtant pas cours aujourd'hui. En temps normal, je n'avais pas spécialement envie d'être en compagnie des autres, mais aujourd'hui, avec ce cauchemar, c'était le cas ... Je n'avais pas envie de rester seul. Mais je n'avais pas non plus envie de passer du temps avec mon cousin, ou mon frère, non, ça n'allais rien augurer de bon si je faisait ça... Alors ne sachant pas ou se trouvait Kaycee, je me mis en quête de trouver Leroy ...

Et je savais exactement ou le trouver avec un temps aussi ensoleillé qu'aujourd'hui. Entre Leroy et moi, les choses étaient compliquées. Nous avions eut une relation amoureuse qui s'était terminer sur la demande de Leroy, ce qui avait été plutôt difficile pour moi à accepter, mais je n'avais pas vraiment eut le choix. Toujours est-il que partager son dortoir avec un ex et bien, pour l'ambiance ce n'était pas toujours facile. Nous avions donc décidé de rester amis pour le bon fonctionnement de la chambrée, et je dois avouer que ça n'était pas pour me déplaire...

J'arrivais enfin à l'endroit où je pensais trouver Leroy et, en effet, il était là où je l'avais prédit. Je le vis cligner des yeux, certainement qu'il ne s'attendais pas à me voir. Ce qu'il me dit ensuite, confirmait qu'il ne s'y attendait pas. J'inspirais profondément et lui répondit de ma voix froide.


Malheureusement, je ne suis pas là pour ça... Je ne me sens pas bien et je n'avais pas envie de rester seul... Je n'avais pas non plus envie de rester avec mon frère ou mon cousin, tu sais ce qu'il risque de se passer si je le fais ... Du coup... Je ne savais pas vers qui me tourner d'autre ...

Je me laissais tomber à coter de lui, sans vraiment attendre qu'il me dise s'il était d'accord, de toute façon à ce moment la, je m'en fichais un peu, j'avais juste besoin de compagnie ... Et j'ajoutais encore le teint livide ...

J'ai encore fait ce maudit cauchemar ... sauf que cette fois c'était pire que tout

J'inspirais profondément une fois de plus. M'appuyant alors contre l'arbre.

Mes nuits sont de pire en pire ses temps-ci ... c'est comme si mes rêves essayaient de me prévenir que quelque chose de mauvais vas se produire bientôt ... Je devrais peut-être en parler à ma tante... T'en pense quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 290 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 296 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :
« Il y a deux choses qu'on ne peut contrôler : l'amour et la mort. Le reste n'est qu'une question de choix. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: L'orage
Patronus: Chat Siamois
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Alioth - Certaines choses changent, d'autres non  Ven 19 Jan - 17:23

Certaines choses changent, d’autres non.
Leroy Odgen & Alioth Nott
Trouver Alioth à cet endroit était surprenant et d’un autre côté n’étonnait pas vraiment Leroy. Il savait que son ancien petit-ami connaissait cet endroit, qui loin d’être secret était l’un des lieux préférés du jeune Leroy Odgen. Evidemment ils étaient venu ici plus d’une fois, mais l’étonnement venait du fait que depuis qu’ils avaient rompu cela restait compliqué du point de vue d’Alioth. On pouvait le comprendre quand on n’était pas à l’origine d’une rupture. Leroy avait pourtant préféré être honnête, ne cherchant pas une seconde à le blesser et à le rendre mal à l’aise, mais s’ils devaient encore vivre ensemble dans le même dortoir, il valait mieux qu’il n’y ait pas de problèmes entre eux. Ho vous pouvez critiquer le serpentard d’avoir ainsi fait du mal à quelqu’un d’autre, mais même si Leroy ressentait encore de l’affection pour Alioth, affection qu’il ne pouvait pas qualifier comme de l’amour, il avait choisi de rompre en toute âme et conscience. Ils avaient décidé d’être amis et ce n’était sans doute pas une chose facile pour son ancien petit-ami, mais Leroy était ainsi dans ses relations. Il n’allait pas non plus utiliser les autres ou chercher à les faire du mal, il savait simplement que s’attacher était un risque de perdre. Cela aurait sans doute pu être le cas, Alioth et Leroy aurait pu perdre tout contact après tout ça, mais ce serait comme renier ce qu’il y avait pu avoir entre eux, oublier d’un coup de baguette magique alors que cette relation avait sans doute été importante pour l’un comme pour l’autre. Leroy, acteur de la rupture avait réussi à passer au-delà de tout ça, il ignorait si c’était le cas pour Alioth, mais il n’en restait pas moins surpris de le voir apparaitre devant ses yeux, devant le soleil qui avait réchauffer la peau du jeune serpentard. Et il y avait-il une raison quelconque pour que son ex petit-ami vienne à lui ? Il devait forcément y avoir quelque chose chez Alioth qui l’avait poussé à venir ici, à cet endroit où il était certain de trouver Leroy. Si ce dernier avait parlé d’être suivit ou d’avoir un coup de nostalgie, il pensé à une autre raison, sans doute mystique et pour le moment inconnu de sa personne.  En entendant les mots qu’Alioth lui adressa, Leroy comprit alors que tout ce qu’il pensait été vérifié. En effet il était venu ici car il était sûr de trouver le serpentard. Quand son ex parla de son frère et de son cousin, Leroy afficha une petite moue, plus pour lui-même que pour Alioth, deux personnes de serpentard qu’il ne portait sincèrement pas dans son cœur. S’il faisait en sorte de ne pas les fréquenter plus que nécessaire ou du moins de ne pas montrer une quelconque antipathie envers eux, il n’en restait pas moins que leur comportement ne plaisait pas à Leroy. Et le pire était qu’Hélios sortait avec Kayla. Obligation donc de les avoir dans son entourage sans pouvoir y faire quoique ce soit. Il comprenait toutefois qu’Alioth n’ait pas forcément envie de les voir, mais se retint de lancer ce genre de pique en voyant la tête tracassée de son ex. Ce n’était pas important de savoir vers qui se tourner, l’essentiel était de savoir ce qui perturbait les pensées du jeune Nott. « Assis-toi et racontes-moi. Ou alors ne me raconte pas, je te forcerais pas. Je suis toujours là pour écouter, même si apparemment je suis simple à trouver. » Le ton froid qu’avait pris Alioth ne gênait pas le moins du monde Leroy, connaissant très bien la personne qu’il était pour savoir que s’il parlait de cette manière ce n’était pas pour ça qu’il allait être froid avec vous. Enfin pas avec Leroy en tout cas, le reste … qu’est-ce qu’on s’en fichait. Alioth se laissa tomber à côté de son ami et s’adossa à l’arbre. Le serpentard fixa le lac qui s’étendait devant eux, tendant l’oreille pour écouter ce qui pouvait bien tracasser le jeune Nott. Le cauchemar. Ce fameux cauchemar qui revenait sans cesse. Leroy avait déjà entendu l’histoire avec les inferi, cette sensation de ne plus rien pouvoir faire, d’être submerger. Oui il se souvenait des réveils horribles d’Alioth quand ils sortaient ensemble et de ses moments où son ex se glissait dans son lit comme pour être rassuré. Mais les rêves s’étaient dans la tête, on ne pouvait les chasser par la présence de quelqu’un. Le teint livide, Alioth semblait penser que le cauchemar avait pris des tournures pires que d’habitude. « Pire ? » Déjà que ce rêve n’était pas vraiment joyeux alors  Leroy était curieux de savoir comment cela pouvait être pire. Autrefois le serpentard aurait pris son ex petit-ami dans ses bras pour lui dire que tout allait bien, mais il ne le ferait pas, se contentant d’écouter ce qu’il avait à lui dire. Alioth inspira, lui expliquant ses craintes concernant son rêve. Comme si quelque chose de mauvais allait arriver. Si Leroy savait une chose c’était que les mauvaises choses pouvaient parfois paraître bonnes pour d’autres. Il comprenait toutefois où Alioth voulait en venir. Regardant le soleil à travers les arbres, il répondit d’un ton presque philosophique, un côté presque poète ressortant chez lui. « Tu sais ce qu’on dit des rêves ? Qu’ils révèlent nos plus grandes craintes. C’est peut-être pour te prévenir de quelque chose que tu sais déjà au fond de toi. » Mais ce n’était que des rêves, qui revenaient sans cesse hanter les nuits d’Alioth, des cauchemars dont il ne pouvait se débarrasser. Contacter sa tante pourrait être une solution, même si Leroy n’avait aucune idée de ce qui pourrait vraiment aider son ex. Parfois le serpentard se disait qu’il aurait aimé voir à quoi ressemblait le cauchemar, pour mieux le comprendre et pas seulement l’entendre raconter. Voir était toujours mieux. « Ecris lui si tu penses qu’elle pourrait t’aider. Sinon c’est une perte de temps. » Simple, clair, net et précis, Leroy n’allait pas prendre des pincettes sur ses pensées, il avait dans l’idée qu’écrire pouvait aider seulement si on recherchait de l’aide, mais en soit si on cherchait une réponse et qu’on ne l’avait pas c’était une perte de temps et d’énergie. Mais il ne pouvait pas oublier que lui-même écrire à Mélody, faisait du bien aussi. Pas de vis-à-vis, juste des mots qui s’écoule sur le papier.

electric bird.

I'm a wizzard !

WITHNESS AND ABLE
« Je vogue au fil de l'eau, comme une algue entraînée, et j'écoute, pensif. Respirer sans souffrir, rêver puis disparaître, je m'endors dans l'obscurité, mais l'espoir est comme le ciel des nuits, il n'est pas de coin si sombre où l'œil qui s'obstine ne finisse par découvrir une étoile. »

©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Alioth - Certaines choses changent, d'autres non  Jeu 25 Jan - 16:49


Leroy & Alioth


Certaines choses changent, d'autres non


©️ Never-Utopia

Assis, le dos contre l'arbre sous lequel j'avais trouvé Leroy, les yeux dans le vague, j'écoutais ce que Leroy me répondais, heureusement, il était d'accord d'écouter ce que j'avais à lui dire et c'était tant mieux, il fallait que j'aie quelqu'un à qui en parler, car cela ne devenait plus possible à garder pour moi tout seul. Même si j'en avais déjà parlé à Leroy, je n'étais jamais véritablement entré dans les détails. Passant ma main sur mon visage, je tournais le regard vers mon Ex et, me rapprochais de lui machinalement sans vraiment oser faire quoi que ce soit de peur que ça soit mal interpréter.

En fait, je ne t'ai jamais vraiment donné tous les détails de ce rêve, et je voyais tout simplement des Inferi... Mais cette fois, les Inferi, les plus féroces avaient le visage de mes parents et de mon frère.

Je tournais la tête vers Leroy, espérant trouver un peu de réconfort dans ses yeux, mais il semblait essayer de tout faire pour éviter mon regard, ce qui me perturbait assez, car il n'avait encore jamais agi de la sorte. Il avait le regard fixé sur le lac alors que je lui parlais de quelque chose d'important pour moi, sentant alors quelque peu l'énervement monter en moi, je lui dis d'un ton froid et cassant...

Si je te dérange il suffit de le dire ... Pareille si tu n'en à rien à faire de mon histoire.

Je croisait alors les bras sur ma poitrine, tournant à mon tour le regard vers le lac avant d'ajouter un peu moi froidement.

Je crois que mes parents ont été libérer d'Azkaban...

Ne sachant plus trop comment réagir, je sortais ma baguette magique de la poche de ma veste, et comme par habitude, la faisait tourner dans mes doigts en guise de déstressant ce qui avait pour effet de laisser échapper des volutes de fumée émeraude de l'extrémité de ma baguette.

S'ils sont sortis, je ne sais pas ce qu'il va se passer... Ça me fais peur ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 290 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 296 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :
« Il y a deux choses qu'on ne peut contrôler : l'amour et la mort. Le reste n'est qu'une question de choix. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: L'orage
Patronus: Chat Siamois
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Alioth - Certaines choses changent, d'autres non  Ven 26 Jan - 16:36

Certaines choses changent, d’autres non.
Leroy Odgen & Alioth Nott
Leroy avait bien evidemment donné son accord pour écouter les problèmes d’Alioth. Même avec leur passif, cela n’empêchait pas le serpentard d’apprécier son ex. Si leur relation restait complexe du point de vue d’Alioth, Leroy ne percevait ce dernier que comme un ami. Enfin il espérait qu’ils l’étaient, cela aurait été une bien triste nouvelle d’apprendre le contraire, même si le serpentard aurait sans doute pu faire avec. Il suffisait par exemple qu’Helios monte la tête de son frère contre son ex et jamais plus Alioth ne viendrait le rejoindre dans cet endroit paisible. Mais Leroy connaissait très bien son ancien petit-ami. Il était différent de son frère jumeau, et ne se laisserait sans doute pas avoir par quelques mots. Et puis, ce n’était pas pour rien qu’il était assis aujourd’hui à ses côtés, adossé à un arbre devant cette magnifique étendue d’eau devant eux. Leroy se sentait calme dans ce genre d’endroit apaisé, oubliant soucis et préoccupations quelconque cela faisait simplement du bien. Même si Alioth parlait de ses problèmes sans doute était-ce le lieu idéal pour en parler. Leroy se souvenait de ses cauchemars, toujours le même ou presque. Il se souvenait des fois où Alioth se glissait dans son lit par peur que le rêve ne revienne. N’importe qui vous direz que ce n’était pas simple de sortir de ce genre de boucle. Peut-être était-ce un avertissement ou la peur de quelque chose, qui pouvait vraiment savoir à part Freud. Mais il était mort depuis longtemps et Leroy se voyait mal envoyer Alioth voir un psychanalyste, surtout un moldu pour lui parler d’inferi. Et puis ça coûtait cher la consultation. Son ex petit ami fixa pendant un moment Leroy en s’approchant de lui pour lui confier le fait que son cauchemar avait évolué. Curieuse, le serpentard haussa un sourcil avant finalement d’avoir la réponse. La famille Nott, famille de sang-pur à l’éducation rude. Si Leroy ne connaissait les parents que par des histoires, il savait aussi qu’Alioth était très différent de son frère. Hélios était une brique sans cœur, là où Alioth possédait un véritable cœur qu’il fallait découvrir cachés derrière de nombreux mur de pierre. Leroy ignorait ce qu’Alioth attendait de lui, un conseil ou une simple écoute ? « C’est parce que tu as peur d’eux. Ils ont beau faire partis de ta famille, ça n’empêche qu’ils doivent être effrayants. Ou alors que tu crains qu’ils t’emmènent de force dans un gouffre sans fin. » Il s’inventait psychanalyste maintenant, mais il savait ou du moins il avait ce pressentiment que la famille Nott emmènerait leur fils dans les profondeur, dans la noirceur, alors qu’il n’y avait rien à faire. Non Alioth ne devait pas les suivre, il devait vivre une belle vie, non contraint par un pacte de sang, une décision qui n’avait pas prise par lui-même. Leroy continuait à fixer le lac, non pas pour éviter de regarder son ex, mais tout simplement parce qu’il réfléchissait à tout ça. Il ne savait pas que dire à Alioth, pour le réconforter et le rassurer. Et puis le serpentard avait un caractère particulier. Il entendit donc son ex lui dire que de toute façon Leroy ne semblait pas en avoir quelque chose à faire de ce qu’il disait avant de croiser les bras. Alioth boudait, mais son ancien petit-ami était habitué à ce genre de comportement. Il soupira : « Alioth ... sérieusement ? » Fixant le lac à son tour, son camarade de dortoir semblait toutefois vouloir lui parler, lui raconter ce qui n’allait pas. Même s’il boudait pour une raison stupide, parce que Leroy ne savait pas vraiment ce qu’il avait fait pour mériter ça, cela n’empêchait pas Alioth de lui parler. Ses parents avaient donc été libéré de l’endroit où ils devraient vivre à jamais. Ce n’était pas vraiment une bonne nouvelle, mais qu’est-ce que Leroy pouvait dire à ça, lui qui n’avait pas de parents pour s’inquiété d’eux ? « Rien ne t’oblige à les revoir. » répondit-il tout simplement. On avait toujours le choix, mais peut-être que Leroy ne comprenait pas la subtilité des familles de sang-purs. Alioth n'avait pas à avoir peur, il était doué, intelligent et bon en sortilège. Il avait un caractère et pourrait sans aucun doute leur tenir tête. Mais lui ne savait pas ce qu’il pouvait faire, il avait simplement peur. « Tu devrais les affronter tout simplement. » Pour Leroy tout était simple, si on voulait vraiment quelque chose peu importait la peur, la tristesse ou la colère, il fallait se lancer ne pas se laisser berner par des émotions et foncer.

electric bird.

I'm a wizzard !

WITHNESS AND ABLE
« Je vogue au fil de l'eau, comme une algue entraînée, et j'écoute, pensif. Respirer sans souffrir, rêver puis disparaître, je m'endors dans l'obscurité, mais l'espoir est comme le ciel des nuits, il n'est pas de coin si sombre où l'œil qui s'obstine ne finisse par découvrir une étoile. »

©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Alioth - Certaines choses changent, d'autres non  Dim 25 Fév - 19:15


Leroy & Alioth


Certaines choses changent, d'autres non


©️ Never-Utopia

Assis contre l'arbre, je déballais tout ce qui me tracassais à Leroy, ne faisant pour l'instant pas vraiment de pause pour le laisser répondre, ce n'est que lorsque je vis que Leroy fixait le lac que je m'arrêtais enfin, interprétant cela comme un manque d'envie de m'écouter, je ne me privais donc pas pour le lui faire remarquer tout en croisant les bras. Signe que je faisais la tête, Mais Leroy me connaissais assez pour savoir comment réagir à ça. Il posa alors son regard sur moi, pendant que je fixais le lac et me demandai si j'étais sérieux. Je ne répondis pas tout de suite, marquant une petite pause avant d'ouvrir la bouche et de lui dire.

Je suis ici pour te parler et toi, tu fixes le lac sans rien dire ... Comment suis-je sensé le prendre ?

Je laissais alors échapper un léger soupir, me rendant compte que Leroy n'essayait pas de m'ignorer, mais que j'avais simplement mal interprété ses agissements. Sans trop l'avouer, je bredouillais un rapide...

Hm désolé ...

Je me concentrais alors de nouveau sur la conversation, pour lui, il serait si simple de leur tenir tête et, d'un côté, il n'avait pas tord, mais j'avais beau avoir le caractère trempé que j'avais, il n'en restait pas moins que certaines choses m'effrayais... Et mes parents en faisaient partie. Pourtant, dieu sait que si j'arrive à tenir tête à Helios et le canaliser, il pourrait en être autant avec mes parents, mais après avoir vu ce dont ils étaient capables et ce qu'ils avaient fait subir à mon frère, je n'étais pas certains de vouloir leur résister. Leroy me dit que je n'étais pas obligé de les revoir, ce n'était pas faux, rien ne m'y obligeais et, il est vrai que je n'en avais pas vraiment envie.

Ouais je sais, il faudrait que j'en parle à Helios, je crois qu'il est en droit de savoir ... Je ne lui ai encore rien dit, j'ai peur de sa réaction, je sais que stupide comme il est, il va vouloir les revoir...

Avec Helios, nous avions déjà eut cette discutions, quand nous étions plus jeunes et, si nos parents sortaient d'Azkaban, que ferions nous? La réponse d'Hélios n'avait pas véritablement été celle que j'avais espérer, mon visage, c'était liquéfier quand il m'avait avoué avoir eut envie de les revoir, espérant qu'ils lui avaient pardonné tout ce qui était arriver à Ethel et, qu'ils avaient enfin compris qu'il n'y était pour rien. Lui leur avait pardonner et pour lui, il était temps que nos parents fassent pareilles pour qu'il soit enfin le fils qu'ils attendent tant et qu'il est déjà... Helios ne devait pas être tout juste dans sa tête pour penser cela, et c'est pour ça qu'il fallait que je l'empêche de les revoir, car dans le cas contraire, il courait directement au suicide...

Mon frère pense que nos parents lui on pardonner qu'il pourrait se pointer au manoir comme une fleure et qu'ils vont l'accueillir comme si rien n'avais jamais eut lieu ... Il doit vraiment avoir une acromentule au plafond pour penser ça

Je me mis alors à jouer avec ma baguette magique, lui faisant faire des cercles, utilisant le sortilège flambios pour dessiner dans l'air des formes et tout ce qui me passais par la tête, tout en écoutant Leroy, il semblait persuader que les affronter était une bonne solution, mais il oubliait qui étaient mes parents... Des mangemorts accomplis, des duelliste hors pair, des sadique, des fanatiques, je n'avais aucune chance, même si j'avais l'avantage d'être leur premier héritier, si je poussais le bouchon de la fiole trop loin, il ne se gênerait pas pour me le faire payer ...

Je suis peut-être fou, mais pas suicidaire, les affronter reviendrait à me lancer moi-même un sortilège de mort ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 290 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 296 pour une aventure ! Je suis de la génération : maraudeurs . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :
« Il y a deux choses qu'on ne peut contrôler : l'amour et la mort. Le reste n'est qu'une question de choix. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: L'orage
Patronus: Chat Siamois
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Alioth - Certaines choses changent, d'autres non  Mer 14 Mar - 19:33

Certaines choses changent, d’autres non.
Leroy Odgen & Alioth Nott
Cet endroit était censé être apaisant pour n’importe quelle personne. Les gens ecoutaient le bruissement du vent sur l’eau, des feuilles dans les arbres et les oiseaux qui chantaient. Un moment de calme de pure sérenité où on pouvait se rendre compte que l’on n’était rien d’autre qu'un microbe dans ce monde. Leroy avait toujours adoré cet endroit, mais il avait surtout toujours adoré la solitude. Il arrivait toujours à trouver des cachettes pour être seuls, penser, ne plus être lui, simplement un homme dans un univers bien trop grand pour une seule personne. Alioth connaissait plusieurs endroits où il se cachait, comme celui-ci où Leroy l’avait emmené plus d’une fois, mais son ex-petit-ami ne connaissait pas tout. Seule Kayla les connaissait, depuis le début et il se souvenait avoir emmener sa meilleure amie dans ce genre de lieu sans personne quand il voulait se cacher ou être seul. Son amie savait où le trouver si elle avait besoin de lui, elle savait aussi qu’il avait besoin de ses moments de paix, sans personne autour pour l’embêter. Et Alioth aurait sans doute pu se dire qu’aujourd’hui Leroy voulait être seul, mais il donna son accord pour écouter son ex-petit-ami qui pour le coup ne semblait pas dans son assiette. L’attrapeur connaissait très bien le blondinet, il savait comment il pouvait être, mais si Alioth savait, Leroy n’était pas en reste. Le serpentard continuait à fixer le lac en écoutant d’une oreille ce qu’on lui disait, attentif aux mots prononcés sans forcément regarder celui qui les prononçaient. Alors forcément cela parut à Alioth comme un manque d’écoute de la part de son ancien petit-ami, mais lorsqu’il lui balança ça, Leroy tourna la tête pour regarder fixement le brun, lui faisant comprendre son agacement comme si une phrase simple sortait avec ses yeux : ’sérieusement ?’ Le jeune homme sembla comprendre et s’excusa par la suite. Leroy reporta son attention sur le lac, avant finalement de rompre le silence, en prononçant cette phrase avec un petit sourire : « J’ai déjà fait un rêve érotique avec ma meilleure amie dedans. » Alioth savait très bien de qui Leroy parlait. Il parlait de Kayla et ce rêve avait été vraiment particulier pour le coup. Vraiment spécial vu qu’il n’avait jamais eu d’intention envers Kayla, autre qu’amical. Ouais après elle était belle, il n’allait pas le nier, mais il n’aurait jamais imaginé la voir dans ce genre de rêve. Après c’était bien, peut-être une illusion, mais un bon rêve. Etait-ce un signe comme les rêves d’Alioth avec les inferis ? Qui pouvait savoir. Oubliant la vision du corps nu de sa meilleure amie, Leroy tenta d’aider son ex-petit-ami avec ses tourments notamment concernant les parents de ce dernier. Monsieur et Madame Nott avaient été enfermé à Azkaban pour mauvais traitement envers Hélios, cet imbécile qui voulait mériter de l’amour, mais ils avaient été libérer et sans doute que les jumeaux devraient retourner chez leurs parents. Dans tous les cas il devrait les revoir c’était certain, sans forcément retrouver une famille unie. Hélios n’était pas encore au courant et du point de vue de Leroy ce n’était pas une si mauvaise chose, mais il faudrait quand même que le jumeau apprenne à l’autre la nouvelle. « Ouais il devrait le savoir, sans doute. C’est difficile je sais, mais il faudra prendre son courage à deux mains. Tu ne pourras pas toujours contrôler Hélios. » Et c’était vrai, Alioth devrait un jour arrêter d’être toujours avec son frère qui sans doute n’avait pas une bonne influence. Leroy les avait vu suffisamment pour savoir que les deux étaient très différent. La preuve était qu’Hélios pensait que ses stupides parents pourraient lui pardonner quelque chose qu’il n’avait pas fait. Leroy soupira alors qu’Alioth semblait penser la même chose. En profitant comme si son ex lui avait tendu une perche, Leroy lui répondit d’un ton très neutre et sérieux : « Ton frère est un crétin, Alioth, je te le dis et redis depuis un moment déjà. Son cerveau à disparu pour fusionner avec le tien à la naissance. » Il se mit à sourire au lac. Non Hélios n’était pas à ce point stupide, il disait simplement ça parce que tout les deux ce n’était pas l’amour fou et puis si Kayla avait choisir le frère jumeau d’Alioth, cela ne devait pas être pour rien. Leroy pensait de son point de vue que son ex ne devait pas avoir peur et devrait affronter ses propres parents pour sa liberté. Mais le brun ne semblait pas penser la même chose, un peu nerveux sans doute à cette idée connaissant les Nott. S’étirant les bras, Leroy lui répondit ce qu’il pensait : « Tu pourras pas éternellement les craindre, tu sais. C’est tes parents ouais, mais ils sont fou et toi non alors pourquoi te forcer à les revoir ? Pourquoi les forcer à les subir ? Tu vas être majeur sorcellerigiquement parlant alors prend ta vie en main. Et si t’as besoin d’aide je suis sûr que certains de ton entourage pourront t’aider. » Il y avait sans doute une part de vrai dans les propos de Leroy, mais la décision finale appartenait à Alioth.

electric bird.

I'm a wizzard !

WITHNESS AND ABLE
« Je vogue au fil de l'eau, comme une algue entraînée, et j'écoute, pensif. Respirer sans souffrir, rêver puis disparaître, je m'endors dans l'obscurité, mais l'espoir est comme le ciel des nuits, il n'est pas de coin si sombre où l'œil qui s'obstine ne finisse par découvrir une étoile. »

©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Alioth - Certaines choses changent, d'autres non  
Revenir en haut Aller en bas
 
Alioth - Certaines choses changent, d'autres non
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Le passé ressurgit, certaines histoires refont surface et un lien se rompt (Pv/ Carter)
» Certaines choses sont intouchables | Alec & Effy
» La marine doit comprendre certaines choses ...
» Certaines choses sont immuables [David Sloan]
» Les choses changent - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: