AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tristan * My heart can't beat without you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Sortilège J'ai posté : 369 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 88 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Destiny est métamorphomage et de sang-pur. * Son père et son frère, Evan, sont des mangemorts. * A dix-sept ans elle dit ne pas croire en la supériorité des sang-pur, son père la fait violer en représailles, pourvu qu'elle reste pure en vu d'un mariage. * Rentrant en septième année, elle parle à Dumbledore. * Elle est alors placée sous la protection de l'ordre du Phénix, dont elle devient membre. * Elle porte une colombe à l'aile disloquée sur son omoplate gauche * Lors de la chute des mangemorts en Avril 1979, elle tue son père et Indra Yaxley qui avait torturé Tristan.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale: Métamorphomage

MessageSujet: Tristan * My heart can't beat without you  Jeu 4 Jan - 20:46
Une fois n'est pas coutume, Destiny Rosier est à son bureau, situé juste à côté de la salle de sortilèges. Depuis le 15 Octobre, elle n'y fait que des passages éclairs et, même au niveau de ses cours, elle n'est pas très régulière, s'absente souvent, si bien que Dumbledore a engagé un remplaçant, dont elle use et abuse pour assurer son enseignement à sa place. La blondinette a le cœur lourd, et trop de choses à faire, pour penser à remplir les crânes vides de ses élèves. Tristan a disparu. Non, il n'a pas disparu, pas vraiment, ce n'est pas comme ça, ce n'est pas un accident, ce n'est pas un hasard non plus. Tristan lui a été enlevé. Arraché serait un terme plus exact. Et Destiny se sent orpheline. Anéantie. Depuis, elle ne cesse de le chercher : quand elle est à son bureau, c'est seulement pour analyser les pistes, analyser ses trouvailles, tout en maudissant encore et encore le nom d'Indra Yaxley dont elle n'a pas retrouvé la trace. Cette femme, Destiny la connaît, naturellement, d'une époque ancienne où on attendait d'elle qu'elle soit une parfaite épouse de sang-pur, dans une famille qui reconnaissait la primauté du sang pur, qui s'en enorgueillait et qui espérait, de fait, faire de beaux mariages, comblés d'enfants, pour perpétrer les lignés. A cette époque où, plutôt que la tête de Destiny, on voulait une bague à son doigt, offerte par un sang-pur respectable et riche, elle avait rencontré cette Indra. Cette femme si différente d'elle, à qui elle ne ressemblerait jamais. Elle avait parfaitement reconnu cette femme, quand elle l'avait vu s'en prendre à Tristan, ses vieux démons d'adolescence avaient refait surface. Elle était perdue. Quand à Tristan... Destiny priait pour le retrouver en vie. Mais cinq mois avaient passés, déjà, et bien qu'elle essayait de rester forte, l'espoir s'anéantissait chaque jour un peu plus, sans qu'elle ne veuille jamais baisser les bras. Installée à son bureau, une plume grattant le parchemin alors qu'elle note ses dernières constatations, la sorcière est loin de se douter de ce qui l'attends, d'ici quelques minutes.

I'm a wizzard !

Underco
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 287 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 34 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Dim 21 Jan - 2:52

I'm back and I need you

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

Le jeune professeur passait les portes de Poudlard. Ce château qu’il pensait ne plus jamais revoir était désormais devant lui. Rien n’avait changé, tout était comme il l’avait laissé. En réalité, la seule chose qui avait surement changé était lui. Il n’avait pas pris le temps de se regarder dans un miroir. S’il l’avait fait, il aurait surement pris peur lui-même. Ses joues étaient creusées dû à une certaine malnutrition ces derniers mois. Il faut dire que celle qui l’avait gardé captif pendant aussi longtemps ne lui avait pas offert un service quatre étoiles bien au contraire. Anormalement amaigri, son visage montrait quelques séquelles de sa captivité. D’énormes poches étaient apparues sous ses yeux. S’il avait manqué de nourriture, il avait également manqué de sommeil. Son corps était fatigué, son esprit était épuisé, et pourtant il continuait de marcher pour rejoindre Poudlard. Difficilement certes, son corps entier le faisait souffrir. Mais le pire n’était pas les marques sur son corps, ni même les bleues qu’il portait sans s’en rendre compte. Les plus grands dégâts auxquels Tristan devait faire face étaient dans sa tête. Indra l’avait épuisé psychologiquement, elle l’avait malmené pendant des mois, le poussant dans ses retranchements, le détruisant à petit feu.

Le jeune professeur poussa les portes de l’école, et pénétra dans l’enceinte de l’établissement. Il aurait dû se rendre à l’infirmerie. C’était surement la chose la plus logique à faire vu son état. Mais évidemment, ce n’était pas ce qui traversa l’esprit du jeune homme. Il déambulait dans les couloirs avec une destination bien en tête. Marcher semblait être un terrible effort, et il devait encore puiser dans les faibles ressources qui lui restaient. Il monta les escaliers jusqu’au troisième étage. Et arriva bien vite devant le bureau de sa meilleure amie. Elle était sa famille. Ceci avait toujours été vrai, et encore plus aujourd’hui. Elle était la première personne qu’il voulait voir, la personne qu’il voulait rassurer en lui montrant qu’il avait survécu à ces derniers mois. Il avait survécu à l’enfer, et ce n’était pas rien.

Devant la porte, il y resta un moment, comme s’il redoutait ce qui l’attendait à l’intérieur. Evidemment, il voulait la retrouver. Mais il savait qu’il allait devoir subir un tas de questionnement sur ce qu’il lui était arrivé, et il n’était pas sûr d’être prêt à répondre. D’un autre côté, la dernière fois qu’il avait vu Destiny, il l’avait torturé. Lui. Avec sa propre baguette magique. Il lui avait fait du mal. Et c’était une chose dont il n’était pas sûr de pouvoir se pardonner un jour. Finalement, il entra sans frapper. Et il s’avança dans cette pièce. Elle était là, dans son bureau. Il n’avait jamais été aussi près d’elle ces derniers mois. Sans qu’il ne puisse rien contrôler, ni retenir, les larmes commencèrent à perler sur ses joues. Il s’appuya contre l’un des murs de la pièce, comme si le poids de tout ce qu’il avait vécu était désormais trop lourd à porter.

– Je suis tellement désolé.


Murmura-t-il la voix cassé par les émotions qui remplissaient tout son être. C’était les premiers mots qu’il voulait lui dire. Il voulait qu’elle sache à quel point il s’en voulait de lui avoir fait du mal. Lui qui avait toujours promis de la protéger à n’importe quel prix. Il avait failli dans sa mission, failli dans son rôle. Et il plonge son regard dans les yeux océans de la jeune femme sans pouvoir prononcer d’autres mots, submergé par tellement d’émotions et de sentiments différents. Il voudrait pouvoir ajouter quelque chose, mais s’en sent incapable. Alors il la regarde intensément, comme si dans un clignement d’yeux, elle pouvait disparaître. Des gouttes d’eau coulant sur son visage amincie et en sale état …

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Sortilège J'ai posté : 369 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 88 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Destiny est métamorphomage et de sang-pur. * Son père et son frère, Evan, sont des mangemorts. * A dix-sept ans elle dit ne pas croire en la supériorité des sang-pur, son père la fait violer en représailles, pourvu qu'elle reste pure en vu d'un mariage. * Rentrant en septième année, elle parle à Dumbledore. * Elle est alors placée sous la protection de l'ordre du Phénix, dont elle devient membre. * Elle porte une colombe à l'aile disloquée sur son omoplate gauche * Lors de la chute des mangemorts en Avril 1979, elle tue son père et Indra Yaxley qui avait torturé Tristan.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale: Métamorphomage

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Dim 21 Jan - 17:07
Plongée dans ses réflexions, Destiny Rosier était loin de se douter que de l'autre côté de la porte de son bureau, ses tourments étaient sur le point de prendre à demi fin. Elle aurait encore du travail, pour faire payer à Indra les actes qu'elle avait commis. Mais d'un autre côté, la demoiselle allait pouvoir retrouver son meilleur ami, celui qu'elle cherchait depuis le mois d'octobre maintenant. De l'autre côté de cette porte, une bonne nouvelle l'attendait donc. Une nouvelle qui allait lui annoncer que son meilleur ami était bien vivant. Qu'il lui était revenu. Et elle espérait qu'il ne repartirait plus jamais. La jeune femme aux boucles blondes est membre de l'ordre du phénix, son ami aussi. Ils prennent des risques chaque jours c'est vrai. Elle continuera d'en prendre coûte que coûte, pour le bien de tous. Mais Tristan n'a plus intérêt à disparaitre, plus intérêt à lui faire peur à ce point. Elle ne le permettrait pas.

Destiny est plongée dans ses réflexions, griffonnant quelques mots sur le parchemin quand la porte s'ouvre, sans que personne n'ai frappé ou n'ai été invité à entrer. Sèchement, Destiny en fait la remarque, sans encore regarder qui est son visiteur, achevant de noircir la page. La demoiselle relève finalement la tête comme les bruits de pas se poursuivent sans une excuse de la part de l'importun. La directrice des bleu et bronze en lâche sa plume et l'encre vient tâcher le parchemin, sans qu'elle n'y prête réellement attention. Portant une main devant sa bouche dans une expression de surprise, Destiny n'ose pas croire ce qu'elle voit, alors que son meilleur ami les larmes aux yeux s'appuie contre le mur. Les mots de l'homme brisent le silence, alors et la jeune femme ne parle toujours pas. Se contentant de le regarder.

Puis finalement, la jeune femme se lève en titubant et avance vers son ami, remarquant les bleus, les marques de coups, de sévices, de douleur. Elle le prend précautionneusement entre ses bras, sans le serrer trop fort pour ne pas lui faire mal mais afin de se prouver qu'il est là bien vivant, en chair et en os devant elle. Destiny hoquète et son cœur bat la chamade. La jeune femme pleure avec lui, laissant libre cours à la douleur accumulé des derniers jours, de se sentir inutile, de ne pas avoir de nouvelles, de ne pas savoir, de ne pas le retrouver.

"- Tu étais où !?" demande la demoiselle en le regardant finalement, son cœur battant la chamade. "Je me suis tellement inquiété, je ne te retrouvais pas, on avait pas de nouvelles ! Dumbledore a mobilisé tout le monde pour un tas de missions et j'étais toute seule pour te chercher, ça me rendait folle bon sang !" lance la demoiselle en hoquetant. "Je vais t'emmener voir Madame Pomfresh ! Tu es.... tu fais peur à voir !" balbutie la jeune femme.

Et sans attendre que son ami puisse s'interposer ou refuser, la jeune femme passe un bras du sorcier sur ses épaules pour le maintenir et l'aider à marcher en direction de l'infirmerie. Elle l'aide à avancer et l'allonge une fois qu'ils sont arrivés à destination. Elle court chercher l'infirmière dans son bureau.

"- Tristan Allister. Tristan Allister est revenu, venez, venez vite !" lance la jeune femme avant de repartir aussi sec.

I'm a wizzard !

Underco
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 287 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 34 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Lun 12 Fév - 0:45

I'm back and I need you

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

Sorti et libéré de sa prison, la première destination du jeune homme fut évidemment Poudlard. Car c’était là-bas qu’était sa vraie maison, et surtout sa famille : Destiny. Il se sentait tellement mal, dépourvu de toute énergie. Indra l’avait totalement vidé, elle l’avait torturé autant psychologiquement que physiquement. Il était traumatisé par les derniers mois qu’il avait vécus. Et ce fut sans même regarder son propre reflet qu’il se rendit immédiatement dans le bureau de sa meilleure amie. Se regarder dans un miroir n’était pas sa priorité, et il ne l’avait pas fait depuis des mois, mais il aurait peut-être dû jeter un coup d’œil. S’il l’avait fait, il se serait rendu compte de son état. Il était pâle et amaigri, dû à un mauvais régime alimentaire. Les mangemorts n’étaient pas du genre à donner trois repas chauds par jour à leur captif. Il avait des hématomes, des poches sous les yeux, et le regard vide. Comme si la mangemort avait finalement enlevé une lueur de vie dans le regard du jeune professeur. Il resta un moment devant la porte du bureau avant de finalement pénétrer dans la pièce. Il entra, s’appuyant contre un mur, notamment dû à sa faiblesse physique. Mais elle était là, juste devant ses yeux, et bel et bien en vie. Cela faisait des mois qu’il n’avait pas été aussi près d’elle, et les émotions l’emparèrent, dévoilant des gouttes d’eau sur ses joues. Il murmura quelques mots. Quatre seulement, pour s’excuser. Il y avait tellement de choses qu’il pourrait lui dire, mais c’était ce qui était sorti. Il voulait s’excuser pour cette promesse brisé de la protéger, pour avoir été stupidement kidnappé, pour l’avoir laisser seule, pour l’avoir abandonner, et pour avoir totalement perdu espoir de la revoir un jour. Il continuait de la regarder, comme s’il avait peur qu’elle disparaisse, qu’elle ne soit qu’un autre rêve qu’il avait tellement eu pendant sa captivité. Chaque nuit, elle avait hanté ses songes, et chaque matin à son réveil, elle avait disparu. Il ne voulait pas qu’une telle chose se reproduise une nouvelle fois.

Après l’avoir regardé un instant, sa meilleure amie se leva et se dirigea vers lui. Elle le prit dans ses bras. La chaleur de cette étreinte fut surprenante dans un premier temps. Et Destiny partage sa peine, sent sa douleur. Tristan s’abandonna totalement, comme s’il était à nouveau un enfant, ayant besoin d’une étreinte rassurante. Et elle commença une horde de question, elle voulait savoir où il était, lui faisant part de son inquiétude et du peu de personnes qui l’avaient recherchés. Elle ajouta qu’il faisait peur à voir. Elle voulait l’emmener à l’infirmerie. Tristan n’eut pas le temps de refuser qu’elle l’avait déjà attrapé pour l’emmener. Dans son état, il n’avait définitivement pas la force de faire un mouvement contre, et se contenta de se laisser faire.

– Dans le quartier général des mangemorts. J’étais là-bas, dans une pièce du sous-sol, enfermé.

Répondit-il dans un murmure, pensant qu’elle voulait surement avoir cette information en premier. Rien que de lui dire ça ramenait ses pensées dans cette pièce. Il revoyait et revivait ces longues séances d’interrogatoire, puis cette douleur intense qu’il avait ressentie continuellement après avoir été abusé de sortilège de torture. Arrivé à l’infirmerie, Tristan n’objecta pas et laissa son amie l’aider à s’allonger. Mais à peine avait-elle le dos tourné pour aller chercher l’infirmière qu’il s’était déjà remis en position assise. Il ne voulait pas s’allonger. Premièrement car la douleur s’amplifiait dans cette position, mais aussi parce qu’il avait passé trop de temps allongé à se tordre de douleur ces derniers mois. C’était psychologique, il ne pouvait pas. Destiny revint très rapidement auprès de lui.

– Je vous ai trahis. Ils voulaient des informations.

Ajouta le jeune homme dans un murmure. Elle devait savoir qu’il avait été faible, qu’il avait donné des informations au mangemort.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Sortilège J'ai posté : 369 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 88 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Destiny est métamorphomage et de sang-pur. * Son père et son frère, Evan, sont des mangemorts. * A dix-sept ans elle dit ne pas croire en la supériorité des sang-pur, son père la fait violer en représailles, pourvu qu'elle reste pure en vu d'un mariage. * Rentrant en septième année, elle parle à Dumbledore. * Elle est alors placée sous la protection de l'ordre du Phénix, dont elle devient membre. * Elle porte une colombe à l'aile disloquée sur son omoplate gauche * Lors de la chute des mangemorts en Avril 1979, elle tue son père et Indra Yaxley qui avait torturé Tristan.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale: Métamorphomage

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Lun 12 Fév - 9:10
Destiny avait l'impression de rêver, ou de devenir folle et peut-être que c'était le cas, que son cerveau, las de la voir chercher Tristan sans relâche, avait finit par se décider à lui faire avoir des hallucinations, pour qu'elle puisse voir ce qu'elle désirait depuis des jours. Son ami, son meilleur ami, son âme sœur, l'autre part d'elle-même, était revenu au château. On en pouvait pas dire qu'il soit saint et sauf alors que son visage marquait à lui seul les séquelles de sa captivité, tant dans son état que dans l'expression de ses yeux ou de ses traits. La sorcière ne pouvait pas manquer de voir la souffrance de son ami, malheureusement. Souffrance qu'elle aurait aimé effacer de ce visage, tout en sachant que cela ne serait pas possible avant un bon moment. La sorcière a un soupir, néanmoins, de soulagement, à voir son ami vivant. Et un tas de questions qui se bousculent dans sa tête et qu'elle aimerait pouvoir poser sans toutefois y parvenir. Elle a des questions par millier et aucun moyen d'attendre de réponses. Car elle doit l'emmener au plus vite à l'infirmerie, ce qu'elle fait sans permettre au jeune homme de s'opposer le moins du monde à cette cavalcade dans les couloirs.

L'infirmière prévenue, la sorcière revient auprès de son ami, observant ce dernier alors qu'il peut enfin prendre la parole pour lui apporter les réponses qu'elle attend. Le cœur de Destiny tambourine dans sa poitrine et une colère noire, vive, s'empare de son cœur. Cette saloperie de quartier général des mangemorts, la sorcière l'avait cherché en vain. Elle n'avait pas put mettre la main dessus. Pourtant elle avait été sur l'allée des embrumes pour chercher. Ciliah et Charlotte y avaient étés elles aussi. Et rien de rien. Il n'y avait pas la moindre trace d'indices pour trouver ce quartier. Les recherches de Destiny avaient étés infructueuses. Celles de Ciliah avaient étés, pour la jeune femme, absolument dramatiques.

«- Tout ce temps !? Mais pourquoi te gardaient ils !? » demande la jeune femme en levant un sourcil.

C'est forcément qu'ils attendaient quelque chose de la part du sorcier. Les mangemorts s'encombrent assez peu d'âmes qui vivent et s'ils aiment torturer un peu, tout le monde le sait, elle n'est pas certaine que garder une même victime si longtemps soit dans leurs habitudes. La jeune femme ne dit rien, mais son cœur et son esprit s'interrogent alors qu'elle cherche à comprendre ce qu'on pouvait bien vouloir à son ami... Mais la réponse lui est évidente : On voulait des réponses sur l'ordre. Ce que le sorcier lui confirme en parlant de trahison. Destiny cherche à le rassurer.

«- Tu n'avais pas le choix, sinon tu ne serais probablement plus là pour me le raconter... » annonce-t-elle alors que son cœur s'emballe. «Qu'est-ce que tu leur a répondu et que t-ont-ils demandé exactement ? » interroge la demoiselle alors que l'infirmière arrive pour ausculter le patient. Dumbledore, prévenu par celle-ci du retour de Tristan ne devrait pas tarder et la blonde voudrait être la première à entendre les révélations de Tristan, de sorte à pouvoir le soutenir face au directeur si besoin est, quoique Dumbledore soit clément.

I'm a wizzard !

Underco
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 287 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 34 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Jeu 15 Fév - 3:42

I'm back and I need you

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

Dans l’infirmerie, Tristan ne se sentait pas réellement à son aise, comme s’il avait l’impression d’être oppressé par un endroit aussi petit, aussi clos. Il essayait de se résonner intérieurement pour supporter cet endroit, et pour ne faire peur à personne. Mais dès qu’il en aurait l’occasion il s’en irait d’ici. Il avait envie de sortir dehors, de sentir la brise lui caresser la peau, l’envie d’ouvrir les bras à cette liberté durement retrouvé. Il avait l’impression d’être coincé dans son propre corps, d’être en prison dans son esprit, et ignorait totalement comment en sortir. La seule lueur d’espoir, le seul rayon de soleil dans sa vie actuellement était la présence de Destiny à ses côté. Elle était sa famille, et celle dont il avait le plus besoin, aujourd’hui plus que jamais. Surtout après ce qu’il avait appris sur son propre père pendant sa captivité. Tristan essayait de ravaler ses sentiments, il ne voulait pas fondre en larme encore une fois. Même si dans un sens, il aurait voulu s’enrouler contre lui-même, et vider toute cette eau de son corps. Il ne savait pas ce qu’il devait ressentir, et d’une certaine manière, il avait l’impression de ne rien ressentir du tout. Il était libre, et pourtant toujours dans une prison. Il était libéré de la torture, et pourtant la douleur était toujours aussi présente. Qu’est ce qui était en train de se passer dans sa tête ? Peut-être que finalement Indra avait réussi, peut-être qu’elle avait gagné et qu’elle avait fini par le détruire totalement. Elle lui avait pris son sourire, puis sa liberté, elle avait pris ses sentiments, elle avait pris ses valeurs. La seule chose qu’elle ne lui avait pas ôtée était la vie. Mais n’aurait-il pas été mieux d’en finir ainsi ?

Tristan avait l’impression de devoir trop se concentrer pour garder son esprit présent dans l’infirmerie avec Destiny, comme si tout ce qu’il devait faire lui demandait un effort surhumain, un effort douloureux. Mais il savait que la jeune femme avait besoin qu’il réponde à ses questions, et il devait faire cet effort pour lui. Alors il lui donna l’endroit où on l’avait retenu : le quartier général des mangemorts. Un endroit bien caché. Et pour être totalement honnête, il n’était pas sûr d’être capable d’y retourner, même en ayant passé les derniers mois là-bas. Car il avait passé son temps dans une pièce sans lumière et sans fenêtres. Il n’était même pas sûr de savoir comment il était sorti de là-bas.

– Ils voulaient des informations. Ils savaient que je les avais.


Répondit le jeune homme, l’air terrifié. Parce qu’il l’était. Même sorti de son enfer, il avait toujours peur. Qu’on le retrouve, qu’on lui fasse encore du mal, autant psychologiquement que physiquement. Il ne pourrait pas supporter de retomber entre les mains de sa tortionnaire. Pour autant il ne comprenait pas non plus pourquoi il avait passé autant de temps là-bas. Pourquoi son calvaire avait duré des mois, pourquoi était-il réapparu parce que les mangemorts en avaient décidés, et pas parce que son camp l’avait retrouvé ?

Tristan avait ces pensées qui lui tournoyaient dans l’esprit. Et maintenant que toutes ces interrogations étaient bien présentes, il avait du mal à se reconcentrer sur la conversation qu’il avait avec Destiny, sur sa trahison auprès des mangemorts. Et alors qu’elle lui posait des questions, il ne pouvait pas lui répondre, n’ayant que ses propres questions dans sa tête, ses propres pensés, se construisant ses hypothèses.

– Vous m’avez trahi aussi. Vous m’avez abandonné là-bas.

Les larmes perlaient sur ses joues, le ton qu’il employait pouvait déchirer le cœur de son interlocutrice, tant on ressentait l’horreur qu’il avait pu vivre … Et ses grands yeux bleus se plongèrent dans ceux de Destiny. Il était là, il la regardait, et pourtant il semblait à des années lumières d’elle.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Sortilège J'ai posté : 369 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 88 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Destiny est métamorphomage et de sang-pur. * Son père et son frère, Evan, sont des mangemorts. * A dix-sept ans elle dit ne pas croire en la supériorité des sang-pur, son père la fait violer en représailles, pourvu qu'elle reste pure en vu d'un mariage. * Rentrant en septième année, elle parle à Dumbledore. * Elle est alors placée sous la protection de l'ordre du Phénix, dont elle devient membre. * Elle porte une colombe à l'aile disloquée sur son omoplate gauche * Lors de la chute des mangemorts en Avril 1979, elle tue son père et Indra Yaxley qui avait torturé Tristan.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale: Métamorphomage

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Jeu 15 Fév - 15:10
Destiny hoche la tête, se mord la lèvre inférieure. Elle sait bien que si son ami a été retenu là-bas et torturé c'est par rapport à l'ordre, parce que les mangemorts cherchaient des informations. Qu'ils avaient besoin de rassembler des clés contre l'ordre du phénix. Alors la réponse du sorcier ne lui est guère utile quand il dit qu'ils voulaient des informations et savaient que Tristan les avait. C'est d'une logique imparable. Mais elle comprend que son ami a besoin de temps avant de parler de tout cela, même s'ils auraient besoin de savoir ce qui a été demandé et dit, exactement. Parce que l'ordre va devoir agir en conséquence et probablement être plus vigilant encore si l'ennemi sait de nouvelles choses sur eux. Malheureusement ils vont devoir prendre garde à ne pas commettre d'impairs. Savent ils où est le quartier général ? Faut-il changer de planque ? Ont-ils déjà fait une descente dans le quartier général de l'ordre du phénix ? Ont-ils déjà réglé le compte des malheureux qui s'y trouvaient ? Et s'ils n'ont pas l'emplacement du quartier général, que leur a alors dit Tristan ? Que lui ont-ils demandés ? SI Destiny pouvait torturer un mangemort pour obtenir des informations, c'est la première chose qu'elle demanderait. L'emplacement du quartier général du clan adverse. Pour s'y infiltrer. Attaquer les membres en présences un par un, les mettre hors d'état de nuire. C'est le plus logique à faire en fin de compte. Mais si ce n'est pas ce que Yaxley a demandé... alors que s'est-il dit dans cette pièce sombre ?

«- Il faudra... quand tu le pourras bien sûr... que tu nous dise plus précisément ce qu'ils ont demandé et ce que tu as répondu. L'emplacement du quartier général ? Les noms des membres ? » demande tout de même la sorcière.

Les mots sont durs, blessants. Destiny avait imaginé tout les cas de figures possibles et imaginables pour le retour du sorcier parmi eux mais pas que l'homme pourrait lui faire autant de mal. Elle avait pensé qu'ils pleureraient, beaucoup. Elle avait pensé qu'il penserait qu'elle avait gâché son temps comme l'avait fait Ciliah quand elle pensait que Tyler gâchait sa vie à prendre soin d'elle. Elle avait pensé qu'ils riraient, peut-être, heureux et soulagés de s'être enfin retrouvés. Elle n'avait pas imaginé qu'il pourrait lui en vouloir et ce même si elle se doute bien que son ami a souffert pendant tout le temps de sa captivité.

«- Non Tristan tu n'as pas le droit de dire ça !» objecte la jeune femme les larmes aux yeux. «On t'a cherché ! L'ordre essayait de reprendre le contrôle de la situation. Mais dans un même temps Charlotte et Ciliah cherchaient le quartier général de l'ordre ! Mais les choses ne se sont pas passés sous les meilleures hospices. Et je t'ai cherché moi, personnellement, tout les jours ! Il a fallut me remplacer à Poudlard car je ne donnais presque plus de cours alors que nos septièmes années passent les ASPICs dans quelques mois ! Je sais que tu a souffert mais j'ai soufferts aussi et tu n'as pas le droit de penser que je suis resté les bras croisés à attendre sagement que tu revienne ! » lance la sorcière le cœur battant la chamade.

Il ne pouvait pas penser sincèrement que la demoiselle l'avait trahi, ce n'est pas possible. La jeune femme ne pouvait pas croire qu'il pensait vraiment ce qu'il était en train de dire. Comment aurait-elle put l'abandonner !?

I'm a wizzard !

Underco
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 287 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 34 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Mer 28 Fév - 20:43

I'm back and I need you

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

C’était bien à cause de l’ordre que le jeune homme s’était fait kidnappé. C’était à cause de l’organisation pour laquelle il se battait qu’il avait été pris pour cible par les adeptes de la magie noire. Il était responsable dans un sens. Alors qu’il n’était qu’un membre plus ou moins passif, il avait commença à être de plus en plus actif au sein de l’ordre, accumulant les missions les unes après les autres. S’il avait été suivi, les adeptes du Lord avaient du bien vite comprendre à quel point il pouvait être une mine d’information. C’était également ses connaissances qui l’avaient fait survivre au fil des mois. Sans connaissances, il n’aurait pas été intéressant et aurait été plus utile mort. Pourtant Tristan était en vie aujourd’hui. Une chance dans son malheur finalement, si cela pouvait être considéré de la sorte. Il n’était pas bien sûr au final. Parce qu’il était dans un état de choc, et subissait un profond traumatisme qui l’empêchait de penser correctement, qui l’empêchait de rassembler ses idées et de comprendre ce qui était maintenant en train de lui arriver. Il avait tellement de sentiments différents qui contrôlaient et divaguaient dans son esprit. Il était soulagé de revoir Destiny, de savoir qu’elle était en vie, de pouvoir la toucher et lui parler après des mois de captivité. Et d’un autre côté, il avait de la rancœur dans son cœur, quelque chose dont il ne pouvait pas mettre le doigt dessus. Il ne savait pas pourquoi, il ne comprenait pas encore pourquoi il ne se sentait pas bien et libéré. Etait-il normal ? Tristan essayait de répondre aux questions de sa meilleure amie, et pourtant dès qu’il ouvrait la bouche, et essayait de parler, il avait l’impression qu’on allait lui relancer un sortilège de torture. « Tu parles, t’es mort », c’était son impression. Et la terreur dans ses yeux ne laissaient pas la place à l’imagination. Ils voulaient des informations et savaient que Tristan les avait. Voilà ce qu’il avait dit. Une phrase trop simple que la jeune femme aurait pu deviner par elle-même. Une phrase qui ne l’aiderait pas le moins du monde.

– Je ne suis pas le gardien, je ne pouvais pas leur dire où se trouvait le quartier. Oui les noms … Ils savent pour certains.


Commença le jeune homme. Il était mal autant psychologiquement que physiquement. Comme si chaque mouvement, chaque parole était une torture de plus. Le jeune homme sentait des sentiments contradictoires lui monter dans la tête, et il ne savait pas comment les chasser, il ne savait pas comment les comprendre et les appréhender. Il était détruit, traumatisé. Et cette pensée qu’on l’avait abandonné à son sort résonnait de plus en plus fort dans son esprit. Cette pensée que les membres de l’ordre l’avaient laissé, ne l’avait pas cherché, s’était contenter d’abandonner, pensant même qu’il était peut-être mort. Son propre camp l’avait trahi. C’était ce qui se passait dans sa tête. Un effet secondaire du lavage de cerveau que les mangemorts avaient eu sur lui. Des mois et des mois coincé et enfermé dans une pièce n’aidait pas le cerveau à penser rationnellement. Et au bout d’un temps indéfiniment long, le jeune homme avait commencé à penser qu’on ne viendrait jamais le chercher. Et il ne se rendait pas compte maintenant, il n’avait pas l’empathie suffisante pour se mettre une seconde à la place de son amie, et voir la situation de son point de vue. Il ne pouvait tout simplement pas.

– C’est ce qu’on m’a dit. J’ai passé des mois dans ce sous-sol sans rien. Des mois à me faire torturer chaque jour, à subir les idées sadiques. J’étais seul … Je …

C’était tellement dur. Dur de parler, dur de s’énerver, dur de ressentir la moindre émotion, dur de penser.

– J’ai peur. Je ne me reconnais pas. Je n’arrive pas à penser, je n’arrive pas à me souvenir. Elle m’a tout prit, Destiny. J’ai besoin de toi.

Sa voix était cassée, un ton déchirant, et des larmes qui remplissaient dangereusement ses yeux une nouvelle fois.



code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Sortilège J'ai posté : 369 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 88 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Destiny est métamorphomage et de sang-pur. * Son père et son frère, Evan, sont des mangemorts. * A dix-sept ans elle dit ne pas croire en la supériorité des sang-pur, son père la fait violer en représailles, pourvu qu'elle reste pure en vu d'un mariage. * Rentrant en septième année, elle parle à Dumbledore. * Elle est alors placée sous la protection de l'ordre du Phénix, dont elle devient membre. * Elle porte une colombe à l'aile disloquée sur son omoplate gauche * Lors de la chute des mangemorts en Avril 1979, elle tue son père et Indra Yaxley qui avait torturé Tristan.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale: Métamorphomage

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Mer 28 Fév - 21:07
La jeune femme n'osait pas croire que Tristan soit vraiment là, devant elle, en cher et en os, de retour à Poudlard, non pas saint et sauf mais tout du moins vivant. Elle avait craint que son meilleur ami, son frère, son âme sœur, soit disparu, perdu à jamais, que peut-être Indra l'avait déjà tué, qu'elle lui avait réglée son compte. La demoiselle avait eut peur, peur de ne jamais le revoir, peur que ce soit déjà trop tard et pourtant il était là, enfin là devant elle, bien vivant. Et elle avait peur de le toucher, peur qu'il disparaisse, comme une illusion. Pourtant d'un autre côté la directrice des bleu et bronze en avait besoin, afin de s'assurer que le sorcier soit bel et bien là, réel et non pas un tour de son esprit, un tour joué par son imagination. La demoiselle avait envie de pleurer. Elle l'avait tant cherché, que le voir de nouveau ici à Poudlard était quelque chose d'émouvant, de plus émouvant encore que ce qu'elle avait imaginé, toutes ces nuits où elle avait rêvé qu'elle retrouvait le jeune homme. Elle aurait tant aimé que le sorcier rentre plus tôt, qu'elle n'ait pas eut le temps de le briser à ce point. Mais Destiny aurait sa vengeance, elle rendrait à Indra la douleur qu'elle lui avait donné. Ce n'était pas noble et ce n'était certainement pas la pensée digne d'un membre de l'ordre du phénix. Fort bien. Mais Destiny n'était pas qu'une imbécile, un pion, sur l'échiquier du bien et du mal. Le mal ne peux exister sans le bien, le bien ne peut exister sans le mal et peu importe que l'on se pense bon ou mauvais, on est toujours très loin de la réalité. Car le monde et les gens ne sont jamais tout noir ou tout blanc. Tout le monde a ses tords, ses troubles, ses démons. Indra avait fait du mal à Tristan. Destiny aurait put supporter qu'on la blesse elle, qu'on bouiolle le nom de sa famille, ou le sien. Mais elle ne pouvait pas accepté que l'on s'en soit prit à Tristan. Ni même à Ciliah. Même si la douleur de l'homme la mettait d'avantage en rage, c'est vrai, que le viol de sa petite amie. Injustice. Tourments humains.

«- Tu n'as pas eut le choix Tristan, personne ne t'en voudras.» assure la sorcière.

Mais elle écarquille les yeux en entendant ce que l'homme dit, en entendant qu'il puisse croire que son amie l'a abandonnée. Comment peut-il dire une chose pareille, alors que Destiny n'a eut de cesse de le chercher, de le retrouver, de découvrir où Indra Nott l'avait cachée ? C'était trop fort et trop douloureux pour la demoiselle, elle avait envie d'exploser, de hurler. Il ne pouvait pas dire cela, il ne pouvait pas croire qu'elle n'avait pas souhaité le retrouver.

«- Je sais, je sais, je sais Tristan, mais c'est finit, tu es sorti, tu n'es plus là-bas et je serais là. Je sais que je n'ai pas été à la hauteur, que j'ai été nulle, que je suis la pire des amies et la pire des compagnes aussi, que j'ai tout raté, sur toute la ligne. Je n'ai pas protégé Ciliah. Je ne t'ai pas protégé toi. Je n'ai même pas réussi à te retrouver ! Et je suis désolé, je ne pourrais jamais te dire à quel point j'ai eut mal et à quel point j'ai mal, encore, de te voir comme ça. Je suis désolé et tout les mots du monde ne changeront rien à ma culpabilité Tristan. J'aurais voulu que ce soit moi, je l'ai demandé au ciel nuit et jour, en même temps que je demandais à Merlin, que tu me sois rendu. Mais ni le ciel, ni les morts, n'ont entendu mon appel... »

I'm a wizzard !

Underco
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 287 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 34 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Mer 28 Fév - 21:27


I'm back and I need you

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

« Tu n’as pas eu le choix ». Ces mots résonnèrent dans sa tête, et le transporta une nouvelle fois dans cette terrible cave. Il était à nouveau sur le sol glacé, replié sur lui-même, se tordant de douleur, face à un bourreau avide de réponses. Il était à l’infirmerie et pourtant son esprit était ailleurs. Ses yeux étaient perdus dans le vide, laissant s’écouler des flots de larmes incontrôlable. Le jeune homme se tenait désormais la tête, comme si sa propre tête était sur le point d’exploser. C’était en quelque sorte le cas. La douleur revenait intensément à chaque fois qu’il repensait à ce qu’il avait vécu. C’était comme s’il revivait tout une nouvelle fois.  Il se recroquevilla sur lui-même dans ce lit, tremblant comme une feuille. Sa tête entre les mains. Il ne voulait pas, ne voulait pas. Il voulait simplement que cette douleur s’arrête, il voulait que son esprit s’éteigne une bonne fois pour toute. Il était libre et pourtant prisonnier des horreurs qu’il avait subi. Même les paroles réconfortantes de la jeune femme ne pouvaient l’aider. Il avait eu le choix. Indra lui avait laissé. Il pouvait ne rien dire et ne pas trahir son camp, et mourir dans d’atroces souffrances, ou il pouvait trahir toutes ses valeurs, ses amis, et son camp en même temps. Il avait résisté, il avait voulu. Mais des mois en captivité, torturé tous les jours l’avaient anéanti. Parler pour que la douleur s’arrête avait semblait être la seule solution. Mais ça ne l’était pas. Il s’en rendait compte maintenant qu’il était libre. La douleur l’accompagnait partout, tout le temps. La vision de Tristan devait être une horreur d’un point de vue extérieur.

– C’est faux. Dumbledore, Shackelbot, tous leurs efforts réduits à néant. A cause de moi. Je ne suis pas digne de la cause.

Répondit le jeune homme tandis que son esprit semblait revenir doucement dans la pièce. Il avait réussi à chasser ces images l’espace d’un instant pour répondre à la jeune femme. Mais elle lui reprochait de la tenir responsable de sa captivité. Tristan avait été seul pendant de longs mois, livré à lui-même, face à des personnes souhaitant leur faire du mal. Il ne pensait plus de façon logique, pas encore. Elle n’avait pas réussi à le retrouver. Il était libre à cause des mangemorts qui l’avaient détruit. Il ne savait même plus qui il était réellement après cette horrible aventure. Il avait plus besoin que jamais de soutien. Mais pour autant, il semblait être enfermé dans ses propres souvenirs. Il parlait sans jamais trop en révéler, comme s’il continuait encore à se protéger. Il restait dans le même fonctionnement que dans captivité. Se renfermer sur lui-même sans jamais donner trop d’explications, sans jamais répondre totalement aux questions posées. Il était toujours en prison, ou du moins c’était son impression.

Destiny était en train de s’auto-flageller. Et alors qu’il tentait de se concentrer sur son visage et ses paroles, les paroles d’Indra arrivèrent dans son esprit. Toutes ces fois, où elle lui avait montré à quel point il était stupide, à quel point il était idiot, toutes ces fois où elle lui avait démontré ses faiblesse. Et où elle lui avait prouvé à coup de sortilèges doloris. Et il se tint la tête encore une fois, poussant toujours plus fort, comme pour comprimer son cerveau, comme pour casser son propre esprit, comme se détruire. Quelques gémissements sortirent de sa bouche, comme s’il luttait contre une force invisible.

– Elle est dans ma tête.

Prononça-t-il dans un murmure. Et il essaie de la chasser de son esprit sans toutefois y parvenir, sans comprendre ce qui est détraqué chez lui. Il veut écouter Destiny, il veut écouter ses plaintes, et pourtant en semble incapable.

– Sors là de ma tête. SORS LA. Je t’en supplie. Sors là de ma tête. SORS LA. Je t’en supplie. Sors là de ma tête. SORS LA. Je t’en supplie. Sors là de ma tête. SORS LA. Je t’en supplie.

Et il répéta ces mots encore et encore, de plus en plus forts. Il enfonçait ses ongles tellement forts dans son propre visage qu’il commençait à se faire du mal physiquement, ajouté à la douleur psychologique.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Sortilège J'ai posté : 369 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 88 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Destiny est métamorphomage et de sang-pur. * Son père et son frère, Evan, sont des mangemorts. * A dix-sept ans elle dit ne pas croire en la supériorité des sang-pur, son père la fait violer en représailles, pourvu qu'elle reste pure en vu d'un mariage. * Rentrant en septième année, elle parle à Dumbledore. * Elle est alors placée sous la protection de l'ordre du Phénix, dont elle devient membre. * Elle porte une colombe à l'aile disloquée sur son omoplate gauche * Lors de la chute des mangemorts en Avril 1979, elle tue son père et Indra Yaxley qui avait torturé Tristan.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale: Métamorphomage

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Mer 28 Fév - 21:55
La jeune femme ne savait pas comment elle se sentirait à la place de son meilleur ami, mais elle comprenait fort bien que le jeune homme puisse culpabiliser, se sentir responsable, parce qu'il avait donné des informations aux mangemorts, des informations sur l'ordre et qu'il avait peur, de ce fait, que cela puisse compromettre toutes les actions de ses camarades, de ce fait. A vrai dire Destiny réagirait certainement comme l'homme, elle s'en voudrait, elle considérerait que c'est de sa faute. Elle se dirait probablement la même chose et elle se sentirait coupable et immonde, de ne pas avoir eut la force de faire quelque chose, de ne pas avoir eut la force de se sortir de cette situation, de ne pas avoir eut la force de lutter, de ne rien dire mais elle sait, parce que ce n'est pas elle qui est à la place de son ami, que le sorcier n'avait pas le choix, car elle connaît les mangemorts, elle sait de quoi ces derniers sont capables et elle sait que quand ils ont décidé d'une chose, quand ils ont un ennemi dans leur ligne de mire, alors on ne peut pas lutter contre eux, on ne peut rien faire, on ne peut que se plier à leurs exigences, parce qu'ils ont une arme pour eux que l'ordre n'ose pas utiliser : la cruauté, la torture. A vrai dire, l'ordre irait bien plus vite s'il utilisait les mêmes abjectes techniques que les membres des mangemorts. Avec folie, on va plus vite. Avec tempérance, on va plus loin. Et l'ordre ne cherche pas à aller vite mais à établir une paix durable et rondement menée, calculée.

«- Tu ne pouvais pas faire autrement Tristan, je le sais, nous le savons tous, ils t'auraient tués si tu ne leur avait rien dit, ils n'ont aucune pitié, tu ne pouvais rien faire contre ça, on le sait, on le sait tous, personne ne te dire rien, personne ne t'en voudra, tu leur a dit ce que tu savais, mais les plans ont changés, on a établi de nouvelles missions, on a dé nouvelles recrues, tout n'est pas perdu je te le promet.» tente de le rassurer la demoiselle. «Ici les missions n'ont pas été faciles, tout ne s'est pas passé comme sur des roulettes mais je te promet que tu n'a pas de raisons de t'en vouloir, que tu n'as pas à t'en faire, j'aurais fais pareil à ta place Tristan, j'aurais fais la même chose. C'est normal.» répond la demoiselle. «Et je ne connais personne dans nos rangs qui ne dirait vraiment rien.»

Sauf peut-être Kingsley et Daphné, Daphné qui montre une force et une détermination redoutable ces derniers temps et qui impressionne par la force de ses convictions et de son sens du devoir, de l'honneur, mais Destiny n'en parlera pas, pas ici et pas devant Tristan qui culpabilise, car cela ne servirait en rien son propos que de dire qu'au moins deux personnes dans leurs rangs seraient mortes au lieu de parler et Destiny, à vrai dire, ne faisait que supposer.

"- IL n'y a rien dans ta tête Tristan, ça va aller, elle n'est pas là, elle ne peux pas t'atteindre, c'est finit tu n'es plus là-bas. Tristan !"

Alors que Tristan commence à paniquer, à hurler, à parler d'une fille dans sa tête, que Destiny devine être Indra, elle le voit devenir comme fou, à supplier qu'on supprime la femme de sa tête et elle ne sait que faire, elle ne sait que dire, appelle d'un air paniqué l'infirmière, miss pomfresh, qui arrive et qui apporte une fiole. Destiny n'a pas le temps de demander ce que c'est ou de protester, que Pomfresh maintient la bouche de Tristan ouverte et fait glisser le contenu de la fiole dans la gorge du sorcier. Alors que ce dernier s'endort, Dstiny est paniquée.

«- Potion de sommeil sans rêves, votre ami a besoin de repos pour se remettre.» déclare l'infirmière avant de s'éloigner.

Alors Destiny attrape la main de Tristan dans la sienne et commence à attendre, en se promettant d'attendre aussi longtemps que cela sera nécessaire, jusqu'à ce que son ami se réveille. Elle sera là pour lui.

I'm a wizzard !

Underco
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 287 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 34 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Jeu 1 Mar - 3:30


I'm back and I need you

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

Evidemment que Tristan se sentait coupable de ce qu’il avait fait. Ces derniers mois, l’ordre avait été le centre de sa vie. Au point qu’il passait tout son temps libre à bosser pour leur compte, à partir en mission, à faire des recherches, à écouter les longues réunions au quartier général. Il s’était engagé. Bien plus que la plupart des membres. Il avait fait passé ses idéaux avant tout le reste. Mais le temps qu’il avait donné à l’ordre avait été la raison pour laquelle c’était lui et pas un autre qui avait été kidnappé par les mangemorts. Car ils savaient qu’il en savait beaucoup, ils savaient que s’ils voulaient en apprendre d’avantage sur l’ordre, il leur fallait un membre sur actif. Et Tristan était cette personne. Le problème, c’était qu’il en savait trop. Il n’avait pas pu jouer les ignorants bien longtemps. Il avait lutté aussi longtemps qu’il avait pu, ayant l’espoir que son camp le retrouve avant qu’il ne subisse trop de dégâts. Mais le temps avait passé, et personne n’était arrivé pour le sauver. La torture avait continué, et il avait finit par craquer. Bien sûr, il n’avait pas dit tout ce qu’il savait, mais il en avait déjà trop dit. Même si Destiny lui disait le contraire, dans sa tête, il savait qu’on lui en voudrait. On ne lui dirait surement pas, mais il était la cause de la connaissance des mangemorts sur des points stratégiques de leurs missions. Ils connaissaient désormais des plans, des noms de membres, des stratégies. Et cela mettait en danger l’ordre et tout ceux qui se battaient à leur côté. La demoiselle essayait tout de même de lui donner quelques paroles réconfortantes.

Comme elle le disait si bien, ils l’auraient tué s’il n’avait rien dit. Mais cela n’aurait finalement pas été mieux pour tout le monde ? Tout n’était pas perdu, car apparemment ils avaient beaucoup avancés pendant son absence, changeant de stratégies et accueillant de nouveaux membres. Mais il savait qu’il ne serait jamais perçu comme il l’était. Kingsley le voyait déjà comme un gamin à la botte de son père, auquel on ne pouvait pas faire confiance. Maintenant avec ces informations en main, qu’allait-il penser.

– Kingsley ne serait pas de ton avis. Tout le monde a du courage. Mais … Je suis resté là-bas cinq mois. 152 jours où chaque matin je me faisais réveiller par un doloris. 152 jours où je me faisais harceler, bousculé, torturé pour parler. 152 jours où je priais chaque soir qu’on mette fin à cette souffrance.


Il s’en voulait clairement, mais d’un autre côté avait surtout peur du jugement, que d’autres personnes puissent penser qu’il avait été lâche. Il ne l’avait pas été. Pas tout à fait. Personne ne pouvait savoir ce que c’était de se faire torturer chaque jour pendant cinq mois complets. Personne ne pouvait comprendre ce que c’était de se faire affamer, assoiffé, de se faire priver de sommeil pour des informations. Sa vie avait été un véritable enfer. Et sa tortionnaire ne lui avait pas présenté la mort comme une option. Elle aurait continué à le détruire jour après jour pour avoir des informations plutôt que de lui offrir la douce liberté de la mort.

Mais finalement le jeune fut entrainé dans ses propres pensées. Son esprit commença à lui jouer des tours. Elle était revenu dans sa tête, le torturant à nouveau, lui faisant autant de mal psychologiquement que physiquement. Il la sentait. Elle était à l’intérieur. Il avait sa tête entre les mains, essayant de la faire sortir, en s’arrachant la peau, suppliant Destiny de lui venir en aide. Il était en train de devenir complètement fou, ne réussissant pas lui-même à revenir à la raison. Il n’entendait plus Destiny. Il n’y avait que lui face à Indra une nouvelle fois. Elle le forçait à parler, le forçait à hurler de douleur. On lui ouvrit la bouche. Dans sa tête, c’était encore Indra qui le faisait. Mais en réalité, Madame Pomfresh venait de lui verser une potion. Quelques secondes après, le calme était revenu dans l’infirmerie. Et le jeune homme était allongé, les yeux fermés, comme apaisé. La potion de sommeil sans rêve fut effet puisque pendant quelques heures, le jeune professeur dormit. Puis il se réveilla à nouveau et ouvrit les yeux, beaucoup plus calme. Il serra la main de sa meilleure amie qui était dans la sienne. Avant de porter l’autre à sa tête qui le faisait souffrir.

– Desti …

Souffla-t-il dans un murmure. Avant de plonger son regard bleu océan dans celui de la jeune femme. Il semblait être à nouveau maître de son esprit. Et s’il ne savait pas combien de temps ça allait durer, c’était parce qu’il avait connaissance de ces périodes. Ce genre de chose lui arrivait souvent vers la fin, quand il était encore captif.

– Pose-moi les questions. Maintenant. Tant qu’elle n’est pas dans ma tête.


Finit-il par dire, conscient qu’elle avait des questions pour lui. Il devait lui demander tout ce qu’elle voulait avant sa prochaine crise.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Sortilège J'ai posté : 369 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 88 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Destiny est métamorphomage et de sang-pur. * Son père et son frère, Evan, sont des mangemorts. * A dix-sept ans elle dit ne pas croire en la supériorité des sang-pur, son père la fait violer en représailles, pourvu qu'elle reste pure en vu d'un mariage. * Rentrant en septième année, elle parle à Dumbledore. * Elle est alors placée sous la protection de l'ordre du Phénix, dont elle devient membre. * Elle porte une colombe à l'aile disloquée sur son omoplate gauche * Lors de la chute des mangemorts en Avril 1979, elle tue son père et Indra Yaxley qui avait torturé Tristan.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale: Métamorphomage

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Ven 2 Mar - 15:23
Il avait beau parler de Kingsley, parler des membres de l'ordre du phénix, craindre qu'on lui en veuille pour avoir lâché des informations, il n'en restait pas moins que Destiny casserait la gueule de n'importe qui osant faire le moindre reproche à son meilleur ami. Il était revenu, il était de retour auprès d'elle, traumatisé mais vivant, parce qu'il avait fait ce qu'il fallait pour vivre. Oui il avait lâché des informations importantes mais malheureusement ils n'avaient guère de choix quand ils se faisaient prendre et ils étaient loin de tous avoir le même courage que Kingsley pourrait avoir dans une telle situation. Mais Destiny s'entendait bien avec Kingsley, c'est vrai et cela jouait peut-être sur son ressenti, sur sa façon de le voir et d'appréhender la réaction qu'il aurait quand il apprendrait la chose. De toute façon pour Destiny si quelqu'un faisait le moindre reproche à son ami, ça allait barder, clairement, elle ne laisserait pas passer ça. La demoiselle savait pertinemment que beaucoup des membres composant l'ordre du phénix n'auraient pas fait mieux. Comme Mary MacDonald ou Lullaby Williamson. Elle était presque sûre que les deux auraient parlés et probablement plus vite que Tristan. Mais tout le monde à sa limite de résistance à la douleur et même s'ils croient tous être prêts à mourir pour leur cause, la vérité est loin d'être aussi encourageante, Destiny le sait bien.

«- Non, on s'en fou de ce que pense Kingsley et je sus certaine que très peu de monde serait resté sans parler, tout ce temps, en subissant tout les jours ce genre de tortures ! Tu n'avais pas le choix, je sais que tu ne l'avais pas et Tristan si quelqu'un te fait le moindre reproche sur cela, croit moi que je lui vole dans les plumes parce que c'est facile de dire que nous on aurait fait mieux, quand on a pas été confronté à ce genre de situations. On peut dire tout ce qu'on veut mais ce n'est pas la même chose que d'imaginer une situation et la vivre alors si quelqu'un dit quelque chose, je te garantie que je lui refais le portrait ! J't'assure !»

Destiny était énervée et sa colère ne fit qu'augmenter face à la crise de panique qui s'empara tout à coup de Tristan, parce qu'elle prenait alors la mesure de la violence de l'impact d'Indra sur la vie, sur l'esprit de Tristan. Il  serait peut-être traumatisé pour toujours et cette idée était insupportable pour Destiny, elle ferait souffrir Indra en retour pour cela. La revanche, la vengeance, n'avait rien de bon, ce n'était pas ce que l'on faisait dans le bon camp. Mais qui est bon, qui est mauvais, au fond l'homme n'est-il pas un savant mélange d'ombre et de lumière mêlée ?

Alors que Madame Pomfresh vient de calmer le sorcier, la demoiselle prend la main de son ami dans la sienne, attend patiemment qu'il se réveille, ce qu'il finit par faire des heures plus tard en tirant son amie d'un morne ennuie, demandant qu'elle l'interroge avant qu'Indra revienne dans son esprit. Destiny soupire, elle aimerait tant l'aider et se sent incapable de le faire.

«- Tristan... elle n'est pas loà, elle ne peut pas t'atteindre. Mais Dumbledore est venu. Il voudrait savoir... les noms de quels membres de l'ordre leur sont connus. Pour qu'on puisse prendre des mesures de sécurité. Le mien pour commencer, évidemment. Mais qui d'autre ? »

I'm a wizzard !

Underco
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 287 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 34 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Sam 3 Mar - 20:27


I'm back and I need you

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

Tristan avait conscience qu’il serait jugé et montré du doigt après ce qu’il avait avoué aux mangemorts. Il savait que certains ne comprendront pas sa lâcheté. Certains ne comprendront pas pourquoi il avait décidé de parler, qu’il aurait même dû choisir la mort plutôt que de donner des informations à l’ennemi. Mais toutes ces personnes ne savaient pas par quoi il était passé. Ils ne savaient rien des cent cinquante deux jours de captivité qu’il avait subi. Comment Indra s’était introduite dans son cerveau jour après jour, comment elle l’avait manipulé et modelé pour qu’il devienne complètement fou. Ces heures de torture qui lui avait donné une seule envie : celle de mourir pour être libéré de cette douleur insupportable. Alors oui, en quelque sorte, il avait eu de la chance d’être relâché. Il avait survécu à ce calvaire parce qu’il avait ouvert la bouche, mais il en était sortit détruit psychologiquement. Détruit parce qu’il avait donné tout ce qu’il avait pour l’ordre, parce qu’il s’était mis en danger plus d’une fois pour eux. Et il espérait que ces personnes qui allaient le critiquer, se rappelleront de toutes les missions qu’il avait faites pour le compte de l’ordre. Destiny le soutenait corps et âme, et peut-être était-ce la seule chose qui comptait pour le moment dans l’infirmerie. Savoir qu’il y avait au moins une personne qui ne lui en voulait pas, une personne qui était encore et toujours présente pour lui après tout ce qui s’était passé, après chacune des épreuves qu’il avait vécu. Elle lui rappelait que peu de personnes auraient eu le courage de ne rien dire après des jours de torture. Elle comprenait qu’il n’avait pas eu le choix. Mais il pensait quand même à Kingsley, cet homme qui le voyait déjà comme instable avant même qu’il subisse sa captivité. Qu’allait-il pensé de lui maintenant ?

– Merci Destiny.

Murmura-t-il à bout de force. Ce n’était peut-être pas grand-chose, mais il avait besoin d’entendre ces paroles réconfortantes. Il avait besoin que quelqu’un lui dise ces mots pour ne pas continuellement s’auto-flageller après ce qu’il avait fait et dit. Mais ce qui était le plus terrible était tout de même l’état psychologique du jeune homme. Et Destiny allait avoir une démonstration de l’impact d’Indra sur son meilleur ami. Il commença à paniquer, s’attrapant la tête, et enfonçant ses ongles dans sa peau. Elle était dans sa tête, et il n’avait qu’une seule envie : l’en faire sortir. Tous les moyens étaient bons. Mais cette réaction provoqua la peur chez son amie qui à l’aide de l’infirmière lui donna une potion de rêve sans sommeil. Cela l’emmena dans les bras de Morphée pendant quelques heures.

Il se réveilla donc un peu plus tard. Il se sentait légèrement mieux, reposé du moins. Il n’avait sans doute pas dormi autant depuis des mois. Mais il avait désormais pleinement possession de son esprit, et comme il n’était pas sûr que ça dure longtemps, il fallait que Destiny fasse vite si elle voulait avoir des réponses à ses questions. La jeune femme lui rappela une fois de plus qu’elle n’était pas là. Elle ne comprenait pas ce qu’il ressentait, pourquoi il la voyait dans sa tête. Mais c’était normal après tout.

– Elle est là. Elle part, mais elle revient toujours, me torturant de l’intérieur, maintenant qu’elle ne m’a plus en face d’elle.

Elle lui informa de la visite du directeur de Poudlard qui voulait avoir une liste des noms qu’il avait donnés, pour les protéger et prendre des mesures.

– Potter, Evans, White, Lupin, Rogue, Kingsley, Wilson.

Répondit-il comme s’il récitait quelque chose qu’il venait d’apprendre par cœur. Il n’avait pas donné le nom de chacun des membres de l’ordre, et pourtant il avait donné déjà une liste trop longue. Il revoyait cet épisode encore. Chaque nom lui valait un doloris pour le faire parler encore et encore. Indra n’était pas le genre de femme à être rapidement satisfaite. Elle s’en était pris à lui encore et encore.

– Mon père les a aidés.


Annonça le jeune homme tremblant de tout son corps. L’avouer à voix haute était comme un second coup de poignard dans le cœur. Sans s’en rendre compte, il avait considérablement resserré son étreinte sur la main de sa meilleure amie. Et était d’ailleurs surement en train de lui faire mal …

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Sortilège J'ai posté : 369 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 88 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui, légères A savoir sur toi :
Destiny est métamorphomage et de sang-pur. * Son père et son frère, Evan, sont des mangemorts. * A dix-sept ans elle dit ne pas croire en la supériorité des sang-pur, son père la fait violer en représailles, pourvu qu'elle reste pure en vu d'un mariage. * Rentrant en septième année, elle parle à Dumbledore. * Elle est alors placée sous la protection de l'ordre du Phénix, dont elle devient membre. * Elle porte une colombe à l'aile disloquée sur son omoplate gauche * Lors de la chute des mangemorts en Avril 1979, elle tue son père et Indra Yaxley qui avait torturé Tristan.


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale: Métamorphomage

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  Dim 4 Mar - 0:17

«- C'est naturel. Tu es ce que j'ai de plus cher dans mon existence Tristan. Je n'ai pas d'enfant, je n'ai plus de famille. C'est toi, ma famille. Je ferais tout pour toi.» annonce le demoiselle.

Et c'était vrai. Et le sorcier le savait. Ciliah elle-même l'avait certainement deviné. Tristan était la personne numéro un dans l'existence de la blonde. On dit que la famille est plus importante que le reste. De fait son essentiel c'était Tristan. Ce frère. Cette famille à lui seul. Cette famille qui souffre et qui a besoin d'elle, qui culpabilise mais qui ne doit pas sombrer parce qu'elle sait bien qu'il n'a rien fait de mal, qu'il a seulement voulu survivre. Cette famille qui reste marquée, tourmentée, torturée par Indra, même quand celle-ci est loin de lui.

«- Bientôt, ça va passer Tristan, je te promet que ça va passer. Pas tout de suite mais... tu auras encore des cauchemars c'est sûr mais... je serais là et ça va finir par passer, un jour tu ne l'entendra plus je peux te l'assurer. Et je ne promet que je te vengerai ! »

Elle ne savait pas encore comment, elle ne savait pas comment elle réagirait face à Indra, si elle serait capable d'aller jusqu'au bout, d'aller jusqu'à la fin, d'entraîner Indra dans sa chute. Destiny avait chuté oui. Au moment où on lui avait dérobé Tristan. Elle était au bord du précipice. Prête à se damner à tout moment. Pour lui. Pour Tristan.

«- Merci.»

Destiny attrape sa baguette et confie à la forme blanche qui s'en échappe les noms des membres de l'ordre découverts pour que son patronus puisse aller porter la nouvelle à Dumbledore. Ainsi les membres découverts allaient pouvoir commencer à se cacher, à prendre des potions, à travailler sous couvertures, afin de prendre moins de risques, moins de dangers. Ils devraient faire plus attention dans les rues, dans leurs existences de tout les jours. Elle avait mal à la main, de toute ces confidences, alors que Tristan la lui serrait, comme pour se raccrocher à la réalité, en avouant que Monsieur Allister avait aidé les mangemorts. Elle est furieuse, furieuse contre ce père qui n'en avait que le nom.

«- N'y pense plus Tristan, ça va aller... » essaie-t-elle de le réconforter alors qu'une vague de colère, pourtant, envahi tout son être. Elle détestait cette ordure.

I'm a wizzard !

Underco
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Tristan * My heart can't beat without you  
Revenir en haut Aller en bas
 
Tristan * My heart can't beat without you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» And my heart won't beat again
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» 07. We Will beat you
» Duel Tristan. / Napo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: