AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Black and White (Siriléna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Black and White (Siriléna) Empty
MessageSujet: Black and White (Siriléna)  Black and White (Siriléna) EmptyJeu 31 Mar - 19:02
Black and White
La journée fut longue. Terriblement longue. Sans doute parce que à part un cours de Métamorphose particulièrement ennuyeux (surtout pour un Animagus n’est-ce pas ?), un cours de sortilège où il s’était prit la tête avec une élève de Poutsouffle, et une dernière heure d’Histoire de la magie il n’avait pas pu exalter ses talents de sorcier. En général il n’a rien contre les cours de Sortilège cela dit, mais pas quand il se retrouvait à travailler en binôme avec une jeune femme qui a peur de se casser un ongle. On est en guerre, tout de même. Alors, certes, le but de cette année est de valider les ASPICS mais il voit plus loin que cela. De plus en plus. Il se chuchote dans les couloirs que l’orage gronde au-dehors. Les disparitions continuent, jonchant les pages de la Gazette du Sorcier chaque matin. Remus le reçoit, et les Maraudeurs profitent tous de cet abonnement. Ils fixent les noms, angoissé à l’idée d’apprendre la mort d’un proche ; d’une connaissance, ou de la famille d’un des leurs. D’un Gryffondor ou d’un simple élève de Poudlard. L’angoisse s’infiltrait entre les murs du château, Sirius le constate chaque jour un peu plus. Il croise les regards des autres étudiants durant les changements de classe, les repas et le soir dans les dortoirs. Les moments de flottement et de silence sont bien plus courants, et une sorte de tension flotte constamment dans les airs. Alors, il se tourne vers James, Remus et Peter, et dit la première chose qui lui passe par la tête. Les éclats de rires reprennent, la bonne humeur des Maraudeurs se répercutant sur leurs congénères. Il faut rire. Répétait James dés qu’il ressentait aussi la lourdeur de cette atmosphère.
Mais aujourd’hui il n’avait pas eut l’occasion de rire énormément avec ses amis Maraudeurs. Il avait dû travailler un devoirs de Métamorphose à la bibliothèque – oui il va à la bibliothèque de temps en temps ! – parce qu’il n’avait pas encore prit le temps (ou eut le temps qu’importe) de le terminer auparavant. La raison ? Aucune. Il n’en a pas eut l’envie, malgré les encouragements de Lupin qui ne se laissait pas noyer sous les rendus de dossiers, et les travaux pratiques. Quoiqu’en travaux pratiques Sirius était assez rodé. James et lui mettaient un point d’honneur à se retrouver dans une de leur cachettes le week-end pour s’entraîner avec quelques sortilèges. Tous les sortilèges qu’ils pouvaient trouver, d’ailleurs. Ils s’entraînaient, acharner, parce qu’ils s’avaient que dans moins d’une année ils se retrouveront dehors. Dans moins d’une année ils n’auraient plus rien pour se protéger de la réalité. Ils grandissaient finalement. Ils étaient en train de se préparer à être adulte. Il était temps. Ou pas.

Sortant (enfin) de la bibliothèque, Sirius se rendit compte que le dîner n’avait pas encore commencé. Il avait le temps de passer dans la salle commune de Gryffondor pour déposer ses affaires, et peut être même prendre une douche. Il en avait besoin. Son dos était douloureux et il était sur les nerfs. Tendu. D’autant plus quand il croisa Regulus dans le couloir. Les deux frères se juchèrent d’un regard froid et sévère. Il n’était pas seul, entouré de Rosier et Mulciber. Sirius leur lance un sourire carnassier, et un regard hautain, passant près d’eux sans jamais les quitter du regard. Mangemorts… une fraction de seconde son regard tombe sur le bras de son frère. Non. Il était encore trop jeune. Soupire, il le quitte des yeux, et s’enfonce plus rapidement encore dans les couloirs. Il avait besoin de se changer les idées, de passer un bon moment. De rire. Aussi.
Il arrive dans la salle commune où quelques élèves de deuxième et troisième années sont en train de travailler, ou de jouer aux échecs magiques. Il monta rapidement dans son dortoir pour y déposer son sac, son devoir, et ôter sa cravate. Les autres ne sont pas encore là. Refusant de rester seul – au risque d’être envahit par des pensés qu’il tentait de garder dans un coin fermé de son esprit – il décida de descendre les attendre finalement. Il prit uniquement sa baguette, et retourna dans la salle commune pour observer plus attentivement ceux qui s’y trouvaient. Beaucoup d’étudiants qu’il ne connaît pas, et une silhouette – seule – face à l’âtre de la cheminée. Sur le canapé. Une silhouette qu’il connaît que trop bien. « White ! »  Souriant, il sent son cœur se réchauffer déjà à l’idée d’aller discuter et passer du temps avec la jeune femme. Héléna White, tout à fait adorable (rires) et sexy (sourire). Héléna c’était… il n’allait pas dire « une amie » mais ca devait ressembler à cela. Faut dire qu’au-delà des Maraudeurs il était pas du genre à avoir des amies. Des groupies, des amantes… oui. Il avait Charlie mais là encore il ne pouvait pas la considérer comme une « amie »… Pas une simple amie. Non à ça non plus tu as pas envie de penser. Trop compliqué. « Ah ma douce Léna ! Comment vas-tu ? » Demanda-t-elle en se laissant tomber à côté d’elle sur le canapé, un immense sourire sur les lèvres. « Distraits moi j’ai eut une longue journée. » exigea-t-il en la fixant d’un air de défis. Aller, sois cool White. Ca changera.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Black and White (Siriléna) Empty
MessageSujet: Re: Black and White (Siriléna)  Black and White (Siriléna) EmptyJeu 31 Mar - 22:21

Shut up Black !

Héléna & Sirius

Un long soupir s’échappe des lèvres de la Gryffondor assis dans une salle de cours avec d’autres élèves. Que cette journée était infiniment longue et ennuyeuse ! L’ambiance était tout sauf joyeuse en ce moment à Poudlard, tout le monde semblait si déprimé par les événements qui arrivaient à l’extérieur du château. Cette réaction agaçait de plus en plus la jeune femme qui ne supportait pas les gens se morfondre et baisser les bras sans avoir essayé quelques choses. De plus, une grande majorité des élèves n’avait rien à craindre pour leurs familles leurs parents faisant des métiers sans aucun risque. Le père d’Héléna quant à lui, c’était différent. Il était le chef des aurors, il aurait dû bientôt prendre sa retraite, mais à cause des événements ce dernier à décider de continuer son métier ne voulant pas laisser les innocentes menacé par les forces des ténèbres. Un long soupir s’échappa des lèvres quand le professeur McGonagall attaqua un nouveau chapitre en cours de métamorphose. En tant que futur auror la jeune femme prenait des cours particuliers avec son père et d’autres aurors depuis maintenant deux ans. Les cours lui étaient alors devenus rapidement futile et inutile face à ce qu’elle pouvait apprendre avec les personnes qui se confrontaient au mal chaque jour. La théorie était vraiment inutile sur le terrain, chaque situation étant différente, il fallait choisir rapidement le bon sort. Héléna posa son regard sur Lily qui écoutait attentivement le cours, elle ne pourrait donc pas parler avec elle pendant ces longues heures d’ennui.

La lionne baya avec peu de discrétion quand ce fut le tour des cours de sortilège ces derniers étaient encore plus longs que ceux de métamorphose qui était la matière la plus passionnante après défense contre les forces du mal. Une fois encore sa meilleure amie était concentrée sur le cours alors Héléna n’a va nul autre choix que de faire semblant de travailler elle aussi. La pause repas arriva enfin, elle avait mis un peu trop de temps à arriver au goût de la brune, elle se dirigea rapidement vers la Grande Salle afin de souffler de ces cours qui allaient finir par la tuer d’ennui. Héléna discuta avec Lily pendant tout le repas n’écoutant pas ce que les autres disaient sachant parfaitement que le sujet dériverait rapidement sur la guerre. Au début d’année, les élèves avaient essayés d’obtenir plus d’information auprès d’Héléna vu que son père était le chef des aurors. Plusieurs regards sombres, quelques claques et répliques cinglantes avaient résonné dans le château avant que les élèves évitent le sujet. Une fois terminées, les deux lionnes se dirigèrent vers la prochaine salle de cours qui était sans doute la plus ennuyeuse de tous ceux que l’on pouvait enseigner à Poudlard. L’histoire de la magie. Avec le vieux fantôme qui ne veut pas arrêter, au plus grand d’âme des élèves, d’enseigner sa matière.

ZzzzZZZzzzZzzZZ. Quelqu’un secoua la brune qui rouspéta devant ce manque de délicatesse préférant rester endormi bien confortable dans son… et merde ! Ce n’était pas son lit, mais son bureau ! Héléna se releva d’un coup et regarda tout autour d’elle, les élèves avaient déjà commencé à quitter la salle de cours. Lily la regardait avec un air mi-contrarié mi-moqueur. Elle ne lui fit aucune réflexion et les deux élèves quittèrent ensemble la salle. Elles allèrent dans un premier temps faire quelques devoirs à la bibliothèque, une fois finit Héléna proposa de retourner dans la salle commune des rouges et or. La rousse déclina l’offre, elle voulait s’avancer pour les prochains cours. La brune lui sourit avant de quitter l’endroit calme pour rejoindre la tour des Gryffondor. Il y avait plusieurs élèves dans la salle surtout les plus jeunes. La Sang-Pur alla directement devant le canapé près de la cheminée, elle croisa les bras en s’arrêtant devant celui-ci qui était déjà occupé. Un léger grattement de gorge suffit à les faire fuir loin de son petit coin douillet.

Alors qu’elle était en train de lire tranquillement un livre que son père lui avait donné pour continuer son apprentissage seule, Sirius Black vient s’asseoir à ces côtés. L’aînée des Black lui fit un grand sourire en lui demandant si elle allait bien. Héléna n’eut pas le temps de répondre qu’il reprenait la parole. La Sang-Pur leva un sourcil devant la demande, plutôt l’ordre que venait de lui donner Sirius. Ce n’était pas parce que monsieur s’ennuyait qu’il fallait qu’il vienne la déranger, elle.

« Je vais bien merci, Black. Et crève, aucune envie de te distraire. C’est toi le chien, pas moi. » Dit-elle froidement avant de reprendre sa lecture.

Sacré Black. Il savait pourtant que ce n’était pas la bonne façon pour aborder la jeune femme surtout quand cette dernière faisait déjà quelque chose. Un long soupir s’échappa de ses lèvres tandis que le jeune homme reste tout de même à ces côtés.





DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Black and White (Siriléna) Empty
MessageSujet: Re: Black and White (Siriléna)  Black and White (Siriléna) EmptyDim 3 Avr - 13:05
Black and White
En règle général, Sirius essaie d’éviter les autres Sangs purs. La raison en est sans doute de son aversion pour tout ce qui attrait à son ancienne « vie », car en somme c’est ainsi qu’il la considérait : ancienne. Il avait grandi au Square Grimaurd, apprenant les bases de l’éducation aristocratique des jeunes sorciers de son rang. Il avait appris à danser (il était plutôt bon d’ailleurs), à se tenir bien droit, à ne jamais baisser le regard, et à dédaigner tout ce qui n’était pas « à son niveau ». Traduction : tout ce qui n’était ni un sorcier, ni d’une famille de sang pur. Il se souvenait de la litanie constante de sa mère : Toujours pur. elle le répétait à la manière d’une promesse faite à elle-même, ou au reste du monde. Il ne le sut jamais. Si dans sa jeunesse il avait grandit avec ces idées comme s’il s’agissait d’une normalité, sa rencontre avec James Potter avait changé radicalement sa vision des choses. Quelque part il était persuadé que son amitié avec le fils Potter n’était pas un coup du sort, ou un hasard. Ils se comprenaient, depuis le premier jour, sans même avoir parlé. James lui avait appris à voir les choses autrement, à ouvrir ses horizons, son esprit critique, et surtout ce qui importait véritablement. Il avait éveillé en lui la flamme de la rébellion qui brûlait depuis avec une vivacité sans égale. « Toujours pur » quelle connerie.
Du reste, depuis, il observait les autres sangs purs avec une méfiance mêlée de colère. Une haine qui avait bien pu l’emporter bien loin. Il se souvenait encore des discours tenus par sa cousine dérangée, Bellatrix, ou encore par sa mère, ou même son petit frère à l’occasion. Penser à Regulus lui arracha une grimace douloureuse. Sans doute son seul et unique regret quand il avait claqué (pour toujours) la porte du Square Grimaurd. Regulus, enfermé dans cette maison, et dans le prisme d’une guerre qu’il était trop jeune pour comprendre. Ou trop lâche. Trop lâche pour décider de penser par lui-même et de se battre pour les bonnes raisons. D’autres raisons que la pureté d’un sang putréfié par le désir de meurtres. A présent il regardait la descente aux enfers de son petit frère, avec le sentiment terrible d’être impuissant. Il soupira bruyamment en entrant dans la salle commune de Gryffondor, assaillit par ces pensés qui n’avaient rien d’agréables.

Sirius n’était pas vraiment du genre à se laisser abattre, mais l’ambiance qui demeurait à Poudlard depuis quelques jours à présent ne lui rappelait que trop bien la tension constante qu’il avait subie durant ses années de « captivité » (il les nommait ainsi à présent). La tension avait tendance à rendre les élèves plus méfiants et agressifs. Il repensa à la chanson du Choixpeau du début d’année. Il serait bien déçu de voir les élèves se regarder de travers, dédaigneusement ou sur le qui-vive en se demandant s’ils ne devraient pas dormir avec leur baguette sous l’oreiller juste au cas où. Même dans l’enceinte de la salle commune de Gryffondor il croisait parfois quelques regards méfiants à son égard. Comment leur en vouloir après tout ? Bien qu’il fut vexer par ce genre de comportements. Gryffondor – à l’instar de Poudlard – était une seconde famille pour lui ; son « chez soit » où il se sentait bien. Mais il était un sang pur, un Black de surcroît, et pour ceux qui ne voyait dans sa fuite qu’un prétexte pour faire parler de lui ignorant ce qu’il avait tenté de fuir, il était encore une possible menace. Gryffondor ou pas.

C’est avec ces sombres pensés qu’il se laissa tomber sur le canapé de la salle commune, auprès d’Héléna White. Il disait détester les sangs purs. C’était vrai, sauf peut être pour quelques exceptions. Héléna White était une fille terriblement chiante et insupportable. Elle avait une prétention et un orgueil qui surpassaient presque les siens, et il avait tendance à se reconnaître dans certaines de ses réactions. Des trucs de sangs purs ? Qu’importe. Il avait appris à apprécier White, et même, dans de certaines limites, à lui accorder une partie de sa confiance. Sans doute parce que son père était le chef des Aurors, ce qui lui valait l’admiration et le respect de Sirius. Et peu d’étudiants en dehors des Maraudeurs pouvaient s’en vanter. Avec le temps cette relation était devenue une sorte d’amitié, sarcastique et enfantine où tous les deux trouver leurs comptes. « Je vais bien merci, Black. Et crève, aucune envie de te distraire. C’est toi le chien, pas moi. » Il laisse échapper son rire – aboiement incontrôlable – et commence à lui sortir des petits Ouafs sarcastiques comme pour étayer ses propos.
Mais finalement elle retourna dans son livre et il resta un instant à l’observer, la tête penchée, se demandant comme il pourrait bien avoir son attention. Chiant, sans aucun doute, surtout quand il s’ennuyait. « Léna ? Léna ? Léna ? » Commença-t-il à répéter, en chuchotant. Puis, il s’approcha d’elle, et lui titilla l’épaule en la poussant avec son index. « Hey, White ? » Répéta-t-il avec un sourire dans la voix. Son regard tomba cependant sur le livre qu’elle lisait et il perdit son sourire ainsi que son comportement agaçant. Il n’arrivait pas à lire le titre de là où il se trouvait mais les schémas qui parcouraient les pages ne laissaient pas de doute sur le contenu de l’ouvrage. « Un cadeau de ton père ? C’est quoi le titre ? » demanda-t-il soudainement bien plus sérieux. Il se tourna enfin – encore – vers elle et la regarda avec un sérieux évident. Cela arrivait, parfois. Ses sourcils froncés laissaient apparaître une barre soucieuse sur son front, et son expression était d’autant plus déroutante que son regard s’était assombri. « Tu t’es décidée pour l’année prochaine, n’est-ce pas ? Tu suivras ses traces. » demanda-t-il sans la quitter du regard.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Black and White (Siriléna) Empty
MessageSujet: Re: Black and White (Siriléna)  Black and White (Siriléna) EmptyMar 5 Avr - 18:09

Shut up Black !

Héléna & Sirius

Héléna ne prêtait pas attention aux autres élèves qui se trouvaient dans la salle commune. Il ne l’intéressait pas. Ce n’était aucunement parce que la jeune femme se trouvait mieux qu’eux, mais seulement qu’elle avait du mal à faire confiance aux gens et à s’ouvrir à eux. De plus, elle était amplement satisfaite avec ces deux meilleurs amis, cela lui convenait parfaitement. La rouge et or était en train de lire un livre sur les différents sorts d’attaque et de combat. En réalité, c’était un livre pour les étudiants en première année de formation d’aurors. Son père le lui avait donné ainsi que les autres, cela avait été les siens quand il était en formation et le programme n’ayant que très peu changé il le lui avaient données avec un petit sourire en coin devant l’air enthousiaste qu’avait abordé Héléna ce jour-là. Le chef des aurors avait annoté à chacun des pages des commentaires selon les sorts. Les meilleures façons de les utiliser, il avait même barré certain sort pour en remplacer d’autres. La rouge et or ne connaissait pas encore tout le bouquin, à vrai dire cela était déjà sa deuxième relecture. Elle voulait être sûre de bien avoir compris la théorie avant de passer au plus important, la pratique. La devise de la famille White avait toujours inspiré la brune, l’avait toujours rendu fière de ces parents, de ce qu’ils avaient accomplis dans la vie malgré leurs statuts. Ils n’en avaient jamais profité et avaient vécu aussi humblement que possible loin des autres maisons des Sang-Pur quand ils ne devaient pas avoir les réunions de ces dernières. Honneur, Courage et Justice. Tel était la vision des choses pour la famille White et la jeune femme avait toujours appliqué ces trois mots à la lettre sans aucune exception. Un petit sourire en coin s’était affiché sur les lèvres légèrement pulpeuses de la lionne qui lisait avec précautions les commentaires de son père dans les marges du livre.

Alors que la rouge et or était concentrer dans sa passionnante lecture, quelqu’un vient s’asseoir à ces côtés. Elle soupira bruyamment faisant comprendre à la personne qu’il la dérangeait avant de lever les yeux vers celui qui osait perturber sa lecture. Héléna leva les yeux au ciel quand elle croisa le regard acier de Sirius Black. Ce dernier, cependant, ne semble pas de cet avis. Ce dernier, cependant, ne semble pas de cet avis. Il éclate d’abord de rire devant la réponse que lui avait donné la lionne avant de commencer à lui toucher sans arrêt le bras en l’appelant « Léna, Léna,Léna ». Cette dernière continua de l’ignorer, elle avait de la patiente à revendre grâce, ou pas, à son grand frère. En effet, les deux enfants White avaient toujours été les parfaits opposés, lui calme et studieux envoyé à Serdaigle, alors qu’elle était fougueuse et n’avait pas besoin de travailler pour réussir. Cela avait toujours rendu son frère vert de jalousie même s’il ne l’avait jamais avoué. Comme seule réponse à sa frustration, il avait fait de la vie de la jolie brune un enfer, aussi bien à Poudlard qu’à la maison. Cela avait énormément blessé la jeune femme qui ne l’avait jamais montrée et n’en avait même jamais parlé avec ces deux meilleurs amis. Elle secoua de nouveau la tête pour échapper à cette pensée qui avait assombri son visage pendant un petit instant. La voix de Sirius retentit de nouveau dans ces oreilles. Ce dernier l’appela par son nom de famille avec un sourire dans la voix, cela ne fit toujours pas réagir Héléna qui continuait de l’ignorer. À cause de cette énergumène, cela faisait trois fois qu’elle lisait le même passage. Soudain, l’agaçant maraudeur arrêta de lui tapoter le bras avec son doigt et ne dit plus rien pendant quelques secondes. Héléna souleva ses sourcils et posa son regard sur Sirius qui était devenu sérieux d’un coup. De nouveau, il reprend la parole lui demandant si cela était un cadeau de son père et quel était le titre.

Un sourire s’afficha sur les lèvres de la jeune femme devant l’air assombri du jeune homme. Il était seulement sérieux quand on abordait le sujet de la guerre, des événements qui se passaient en ce moment même en Grande-Bretagne. Se dit-elle le sourire toujours aux lèvres comme pour rassurer le lion. La lionne lui fit une petite pichenette sur le front avant de lui appuyer sur le bout de son nez pendant quelques secondes avant d’arrêter. La jeune femme haussa les épaules comme ci tout ce qu’il avait dit été une évidence avant de prendre tout de même la parole.

« C’est l’un des livres utilisés pendant la formation en première année. » Dit-elle en montrant la couverture du livre ainsi que le titre.

La jeune femme plaça son marque-page avant de fermer le manuel pour le tendre à Sirius afin que ce dernier puisse jeter un rapide coup d’œil à l’intérieur du livre. La lionne savait parfaitement à quel point le Gryffondor était impliqué, elle l’avait déjà surpris lui et James penché sur des livres pour apprendre différents sorts avant de disparaître du château pendant plusieurs heures. Héléna hocha doucement la tête avant de prendre de nouveau la parole d’une voix calme, douce sans aucune autre trace d’émotion.

« Cela n’est même pas une vraie question Sirius. Je ne vais pas suivre ces pas, je ferais encore mieux que lui et ma mère. C’est dans mes gènes, dans mon sang. Je suis faite pour cette formation. Mon choix est fait depuis des lustres, bien avant que je fasse ce stage. » Dit-elle le sourire toujours aux lèvres comme pour rassurer le lion.

Après tout, la devise de la famille White était : Courage, Honneur et Justice. Quel autre métier pouvait répondre à ces trois mots à la perfection en dehors des aurors ? Aucun.





DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Black and White (Siriléna) Empty
MessageSujet: Re: Black and White (Siriléna)  Black and White (Siriléna) EmptyVen 8 Avr - 0:56
Black and White
Sirius n'avait aucune idée de ce qu'il voudrait faire plus tard. Le plus tard se rapprochant à grand pas, alors qu'il vivait sa dernière année à Poudlard. En tant que Black il n'avait jamais vu aucun de ses parents, proches ou lointains, travailler pour gagner sa vie. Lui-même pouvait jouir aujourd'hui d'une petite fortune que son oncle Alphard lui avait légué à sa mort. Un décès (un de plus) tragique pour l'adolescent qui avait une véritable relation de complicité avec ce parent. Un autre traitre qui devait avoir été brûlé de la tapisserie du Square Grimmaurd. Andromeda. Lui. L'oncle Alphard. Il se demandait qui serait le prochain à faire honte à cette ancienne et très noble famille. Si comptait que quelqu'un d'autre ait l'esprit assez ouvert pour se rendre compte de ce qu'il se passait entre les murs froids et ternes de cette maison cachée de la vue de tous...
Pour les Black il n'y avait pas énormément de perspectives d'avenir en réalité. Les femmes devenaient des mères au foyer, comme la majorité des femmes des familles de Sang Purs. Et d'autant plus chez les Black, les Malfoy ou les Lestrange, des familles où le culte de la noblesse était si profondément encré qu'il semblait impossible de voir le monde autrement qu'à travers le diaphragme des coutumes. Ainsi, ses cousines termineront dans une maison, où elles élèveront leurs enfants en se faisant entretenir par des maris sans doute à la botte du Mage noir. Car quelle autre voie que celle de l'armée des fidèles du Lord ? Une voie que Sirius avait refusé d'emprunter. Une voie que son frère devait sans doute déjà suivre, ou en tout cas s'y préparait-il. Et que dire d'Evans, Rosier, Mulciber qu'il croisait tous les jours dans les couloirs et dans la Grande Salle de Poudlard. Qu'en était-il de Rogue ? Il ne doutait pas de la malversation de ce dernier, mais il s'en inquiétait (étrangement) beaucoup moins. Sans doute parce qu'il ne faisait pas partie de ce schéma précis établi entre les 28 familles répertoriées par le ministère. Les Sang Pur, dont le titre même posait l'orgueil et la prétention. Il les détestait.

Alors à présent qu'il s'était enfuit, que lui restait-il ? Il n'avait pas le désire de travailler, il n'en avait pas le besoin. Il avait plutôt l'envie d'être utile, de se battre pour la bonne cause, intelligemment, mais sans cette pression qu'était le Ministère. Il ne lui faisait pas plus confiance qu'aux familles qui établissaient tant de lieux étroits avec le ministres. Comment encore croire à ce système pourrissant ? Que lui restait-il ? La question se posait, vraiment. Et quand il vit Héléna White étudier avec sérieux un ouvrage somme toute compliqué pour un étudiant de septième année de Poudlard, la question lui revint. Que faire ensuite ? Il s'intéressa alors à la jeune femme, qu'il savait fille d'Auror. Sans doute pour elle la question ne se posait pas. Elle était une des rares Sang Pur qui n'allait pas finir femme au foyer, faisant bébé sang pur sur bébé sang pur, oubliant qui elle était (ses rêves, ses ambitions, et même son impétuosité) en restant sous la joug d'un mari qui voudra la dominer.
Après lui avoir donné un pichenette sur le front qui le fit grimacer sous la (petite) douleur qu'elle procura, elle se décida à répondre à ses questions. « C’est l’un des livres utilisés pendant la formation en première année. » Elle referma le livre pour lui laisser l'occasion d'en lire le titre, véritablement intéressé. Sorts et Enchantement contre les forces du mal - Pour sorciers accomplis Il enregistra le titre pour en parler tantôt aux autres Maraudeurs. Peut être que Remus saurait où se le procurer. A moins que... « Tu me laisserais y jeter un coup d'oeil ? Plus tard ? » Demanda-t-il avec un sourire avenant, amical.

Il se surprenait à rester étrangement lui-même quand il était avec Héléna. La relation pseudo-amicale (nous n'avouerons pas qu'ils sont amis) qui s'établissait entre eux était agréable. Elle le connaissait, lui aussi. Leurs convictions étaient semblables, bien que les voies qu'ils emprunteront pour se battre ne se retrouveront sans doute pas. Quelque part, il restait un rebelle incapable de se soumettre à quiconque, pas même au Ministère, et elle se préparait depuis longtemps à en rejoindre les rangs, au poste le plus prestigieux qui soit. « Cela n’est même pas une vraie question Sirius. Je ne vais pas suivre ces pas, je ferais encore mieux que lui et ma mère. C’est dans mes gènes, dans mon sang. Je suis faite pour cette formation. Mon choix est fait depuis des lustres, bien avant que je fasse ce stage. » Un sourire en coin se dessina sur les lèvres de Sirius à mesure que le temps passait. C'est vrai, il en avait presque oublié la devise des White : Courage, Honneur et Justice. Evidemment elle ne pouvait se contenter d'être la fille d'un Aurore. Elle devra se faire reconnaitre comme La Héléna White. Et Sirius ne doutait pas qu'elle y parviendra. Si elle survit. Il soupira à cette pensée désagréable. « Ca s'appelle faire la conversation, Héléna. C'est ce que les gens font parfois, il parait. Ils discutent, quitte à poser des questions stupides dont ils connaissent déjà les réponses. » Dit-il en la taquinant, un sourire moqueur aux lèvres. Il aime le côté sauvage surtout-ne-me-touche-pas-ou-je-te-mords de la jeune femme. Elle était assez inaccessible, et c'est peut être ca qui l'avait poussé à la draguer au départ. Elle l'avait envoyé sur les roses. Ca l'avait fait rire. Depuis dés qu'ils le pouvaient il passer un instant comme celui-ci. A se taquiner, vacillant entre des instants de sérieux, et de moquerie bravaches. « Tu ne m'as même pas raconté ce stage, White ! Je veux tout savoir. En détail. Mais avant : est-ce que ton père va bien ? Ca ne doit pas être de tout repos en ce moment. » Demanda-t-il, véritablement inquiet pour cette famille qu'il affectionne. De loin. Mais il se souciait d'Héléna. Alors quelque part, tout ce qui pouvait la touchait lui importait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Black and White (Siriléna) Empty
MessageSujet: Re: Black and White (Siriléna)  Black and White (Siriléna) EmptyMer 13 Avr - 17:47

Shut up Black !

Héléna & Sirius

L
a jeune femme regarde attentivement Sirius qui se trouve juste en face d’elle, il est rare de le voir aussi sérieux à propos de quelque chose. La guerre change les gens et elle commençait déjà à les changer, elle faisait mûrir certains tandis que d’autre préférait l’ignorer ne voulant pas faire face à la réalité. Ils devraient être en sécurité, loin de ces inquiétudes permanente du monde sorcier toutefois la crainte n’avait pas de frontière et elle s’était répandue comme une traînée de poudre dans le château de Poudlard. Beaucoup d’étudiants parlaient, mais beaucoup parlaient de ce qu’il ne savait pas. À vrai dire, une grande majorité parlait sans savoir, ils ne faisaient qu’augmenter la peur chez certains. Héléna trouvait le comportement des étudiants plus qu’agaçant et ils avaient fini par rapidement le comprendre devant les regards noirs que lançait la jeune femme aux abrutis qui abordaient le sujet devant elle. La lionne reporta son attention sur son ami son sourire toujours au coin de ces lèvres. Son air sérieux avait quelque chose de comique aux yeux de la brune qui le voyait rarement dans cet état. La question du jeune homme fit naître le rire de la rouge et or qui reprit son livre des mains du maraudeur.

« Même pas en rêve Black, je ne te laisserai pas toucher aux livres de mon père. » Dit-elle en haussant les épaules comme ci cela avait été une évidence.

Les deux jeunes gens avaient beaucoup de point commun, leurs relations étaient assez semblables à de très bons amis, mais les deux lions étaient têtus comme des mules avec une fierté surdimensionnée. Il n’empêche qu’ils étaient là l’un pour l’autre sans avoir besoin de le dire. Son regard violet fixa pendant un long moment les yeux aciers de Sirius avant de secouer la tête. Héléna n’aimait pas les ordres pourtant, elle en aurait, au début. La jeune femme comptait bien devenir à son tour chef des aurors comme son père l’était. De toute façon, le supérieur n’aura pas le choix que de faire avec les méthodes qu’utiliserait la brune. Elle savait qu’elle était douée et faite pour cela, là-dessus la jeune femme n’avait aucun doute, aucune inquiétude. La jeune femme s’attacha ces longs cheveux bruns en une queue-de-cheval ne supportant plus de les sentir sur son visage. Héléna n’avait aucune idée de ce qui se passerait avant qu’elle rentre au sein du ministère pour attaquer sa formation, il pouvait se passer tellement de choses avant que cela n’arrive. Même si elle ne l’avouait pas, la jeune femme savait que Poudlard serait un endroit parfait pour une attaque des forces du mage noir. Malgré les protections que possédait le château la jeune femme n’était pas certain qu’il était vraiment préparé pour ce genre d’offensive.

La lionne secoua la tête devant la phrase que venait de dire le jeune Black. Bien entendu, elle savait ce que cela voulait signifiait faire la discussion, avoir une conversation. La jeune femme se contenta de le frapper derrière la tête. Le lion prenait un malin plaisir à déranger la rouge et or le plus possible aimant la pousser à bout pour la voir réagir, un soupir s’échappa des lèvres de la brune qui retient un sourire devant le comportement de Sirius qui arrivait à rire même dans des discussions sérieuses comme celle qu’ils avaient en ce moment. De nouveau, le jeune homme prit la parole et le regard violet d’Héléna s’obscurcit. Elle tourna la tête pour observer la cheminer pendant un long moment, la jeune femme n’avait pas vraiment envie d’aborder ce sujet, tout ce qui touchait sa famille était un sujet sensible à ces yeux. Le stage ? Que pouvait-elle lui dire ? Que malgré les mesures mises en place par son père la jeune femme s’était, à plusieurs reprises, retrouvé face aux mangemorts ? Que pouvait-elle lui dire ? Ce n’était pas un sujet qu’on pouvait aborder sans ciller, même pour elle. La jeune femme n’était pas parfaite, son visage avait repris d’instinct un masque froid et distant la protégeant des autres. Un long soupir s’échappa de ses lèvres tandis qu’elle revivait les attaques, mais pas que. À plusieurs reprises, ils avaient dû se rendre sur un lieu qui avait subi les raids des mangemorts et dans les deux cas ce n’était pas des choses que l’ont pouvait oublier même avec le temps.

Que pouvait-elle lui dire ? La lionne savait parfaitement que la famille du jeune homme devait probablement faire partir de ces monstres. Son plus jeune frère en ferait sans doute bientôt parti. La jeune femme n’avait aucune envie d’aborder ce sujet aussi bien pour elle que pour Sirius. Certes, il était fort, mais la famille. Ce n’était pas un sujet abordable.

La jeune femme secoua la tête regardant toujours la cheminée droit devant-elle. Que pouvait-elle lui dire ? Par Merlin pourquoi avait-elle parlé vaguement de ce fichu stage ? Héléna se morda l’intérieur de la bouche avant de se pincer les lèvres. Comment pouvait-elle mettre des mots sur ce qu’elle avait vus ? Ce qu’elle avait vécu ? Aucun mot ne serait assez fort pour décrire les émotions que la jeune femme avait pu ressentir. Cela aurait dû l’effrayer de voir les horreurs en première ligne, pourtant cela avait eu l’effet inverse. Elle avait encore plus envie de faire ce métier, de se battre comme le faisait son père chaque jour. On ne pouvait pas prédire l’avenir, seul Merlin savait quand cette fichue situation s’arrêterait. Cela pouvait très bien être dans une heure comme dans dix ans. Finalement, la jeune femme finit par reporter son regard sur Sirius ces yeux toujours aussi sombres brillant s’animant de sauvagerie.

« Je peux te montrer si tu veux. » Commença-t-elle avant de se taire.

Sa voix avait failli se casser en abordant le sujet de son père, même si c’était Sirius elle ne laisserait personne voir la moindre de ces émotions. Les images qu’elle pouvait montrer au jeune homme étaient comme un film muet, on ne ressentait pas les émotions des personnes et aucune parole n’était dite. Elle soupira de nouveau avant de reprendre la parole.

« Au dernière nouvelle, il va bien. » Reprit-t-elle sa voix dénouée de la moindre émotion.

Héléna ne pouvait mentir, elle n’aimait pas ça. Elle se contentait alors de cacher ses sentiments qu’importe la situation ou la personne avec qui elle pouvait être.




DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

Black and White (Siriléna) Empty
MessageSujet: Re: Black and White (Siriléna)  Black and White (Siriléna) EmptyLun 18 Avr - 20:27
Black and White
Il sentait le regard perplexe d’Héléna sur lui, et devinait un petit sourire moqueur sur ses lèvres. Il commençait à bien la connaître, et plus il l’apprenait, plus il l’appréciait. Il retrouvait chez elle certaines de ses propres réactions, preuve d’une éducation semblable. Sirius avait rencontré nombre d’autres Sangs Purs lors de son enfance. Ses parents étaient invités à tous les galas, les bals, les fêtes en tout genre, où l’ambiance pompeuse et prétentieuse le contraignait à fait fit de ceux qui l’entouraient. Il ne s’intéressait pas aux autres, les trouvant bien trop inintéressant pour lui. En règle générale il restait auprès d’Orion Black, le laissant l’exposer avec un sourire de fierté alors que « l’héritier de la noble famille Black » semblait avoir tout pris de son charisme. Durant des années il était présenté aux autres familles de la sorte. Toujours bien habillé, se tenant bien droit, et le regard passant sur les autres avec une nonchalance qui n’appartenait qu’à lui. Comme si rien ne pouvait l’atteindre. Comme si rien n’avait d’importance pour lui. Il avait gardé ce regard aujourd’hui, comme un moyen de défense, une manière de se détacher d’un monde qui devenait bien lugubre.
La guerre qui faisait rage à l’extérieur des murs de Poudlard finira par les rattraper. Ils sortiront d’ici, et devront alors choisir leur camp. Ils devront se battre pour leur vie. Ils devront faire en sorte de survivre, espérant avoir le droit de construire leur futur. Un droit qui n’était pas le leur pour l’instant. En tant que guerre, il n’existait pas d’autre futur que le lendemain, l’espoir d’être encore en vie pour pouvoir ouvrir les yeux sur une nouvelle aube, sur un nouveau jour. Voir en vie ceux que l’on aime, famille ou amis, qui sont la seule raison de se battre finalement. Que restait-il d’autre ? L’espoir d’une fin heureuse ? Sirius n’avait jamais vraiment cru aux fins heureuses, au monde en noir et blanc laissant les gentils s’en sortir à la manière de héros. Il ne se sentait pas héroïque, il ne sentait pas le destin du monde entre ses mains, et il n’avait pas la prétention d’être le meilleur pour défendre l’humanité. Sa prétention n’allait pas au-delà de sa propre vie et de ceux auxquels il tenait. Mais pour eux il savait qu’il serait prêt à tout.

Paradoxe ambulant, aucune logique ne perçait son esprit. Il tanguait constamment entre des moments de sérieux, et des taquineries pour briser la tension qui pesait dans ses propres paroles. Alors qu’il observait la couverture du livre de la jeune femme, retenant le titre pour mettre Remus au défis de se le procurer, il ose tout de même lui demander s’il pourra en jouir plus longuement. Le rire que reçoit sa réponse ne lui laisse pas beaucoup d’espoir, mais qu’importe. « Même pas en rêve Black, je ne te laisserai pas toucher aux livres de mon père. » « Egoïste. Si je meurs ca sera de ta faute. Tu pourras vivre avec ça sur la conscience, White ? » Lança-t-il clairement sarcastique et moqueur. Tentative idiote – et de toute façon peu sérieuse – de la faire culpabiliser. Ce n’est pas son refus qui empêchera Sirius de trouver un moyen de se procurer l’ouvrage en question. Il ne s’en vexe pas le moins du monde, de toute façon, cette réaction était tout à fait adaptée à la jeune femme. C’est sans doute pour cette propension à être parfaitement elle-même en toute circonstance qu’il l’apprécie. Héléna White pouvait sembler parfois bien trop froide, ou terrifiante pour certains élèves qui lui passaient à côté en courbant l’échine. Mais Sirius ne voyait en elle que la fierté démesurée des Sangs Purs. Qu’elle le veuille ou non. Lui aussi en était paré.

La conversation continue, toujours entre des instants de moquerie et des questions plus sérieuses. Voyant que les autres Maraudeurs n’apparaissent toujours, il décide de continuer à faire la conversation avec White, que la jeune femme soit d’accord ou pas – du reste. De toute façon il aime discuter avec elle, même si elle semble plutôt réticente. Il en vient à parler de son stage en tant qu’Aurore, ne se doutait pas de la voir soudainement s’assombrir. Il grimace, regrettant immédiatement sa question. Mais la jeune femme semble lui dire d’attendre un moment, comme si elle cherchait les mots pour lui décrire ce qu’elle avait vu. Ce qu’elle avait vécu. Il ne dit rien, le corps à moitié tourné vers elle, la main sur le dossier du fauteuil, dans une posture de protection – prise sans qu’il en est conscience – il l’observe. Il attend. Elle semble aux prises de ses émotions et de ses souvenirs. Il le remarque, bien que son visage ne laisse rien transparaître. Ce silence qui s’éternisait – bien qu’il ne dura peut-être qu’une ou deux minutes – ne pouvait qu’illustrer un trouble bien plus profond. « Je peux te montrer si tu veux. » Dit-elle finalement avant de plonger son regard dans le sien.

Il se laissa guider par les pensées de la jeune femme, ses souvenirs dansant devant ses paupières en silence. Il restait calme, inspirant profondément. Devant lui, les mangemorts masqués. Les sorts qui volaient au-dessus de sa tête. Les autres aurores. Le regard du père de Léna qu’il n’eut pas de mal à reconnaître – sans doute parce qu’il l’avait déjà rencontré aussi. Les fichiers des possibles coupables. Les raids, les attaques, les disparitions, les numéros de la Gazette du Sorcier qui s’étalaient sur le bureau, les noms des victimes. Le film s’arrête soudainement et il reste muet. Il tente de contenir les tremblements de son corps. Parmi ces visages masqués il ne doutait pas qu’il pourrait reconnaître une ou deux voix familières. « Au dernière nouvelle, il va bien. » il hoche la tête, toujours silencieux, ne sachant comment réagir à tout cela. Comment pouvait-elle rester ici, assise, à étudier des sorts ? Comment pouvait-elle ne pas vouloir y retourner et les massacrer les uns après les autres ? La haine qu’il avait envers eux était palpable. Elle se contenait bien mieux que lui. Sans doute parce que jamais on ne lui avait proposé de rejoindre ces rangs. Il inspire profondément et s’enfonce un peu plus dans le canapé, étendant ses muscles ; « Parfois je me demande comment je peux venir de cette famille… » Murmura-t-il d’une voix haineuse en serrant les dents, plus pour lui que pour Héléna. Leur proximité ne laissant pas de doute sur le fait qu’elle puisse l’entendre, cela dit.

Il inspira profondément, et secoua la tête comme pour effacer quelques pensés désagréables. Il tourne le regard vers la cheminée où le feu brûle intensément. « Parlons d’autres chose, Léna. » Dit-il finalement d’une voix plus calme et contenue, ayant ravaler ses émotions. Il chercha un instant un sujet de conversation qui soit moins… Non en fait tout ce qui lui venait à l’esprit c’était les images qu’elle venait de partager avec lui. Il n’arrêtait de se demander si sa cousine avait tenté de tuer le père d’Héléna. Combien elle en avait tué ? Combien en tuerait-elle encore ? Elle qui avait voulu le voir se battre à ses côtés. Le voir tuer avec elle. « Tu as pu parler à quelques nouveaux, Léna ? » La question lui vient sans qu’il y réfléchisse vraiment, et elle l’étonne lui-même à dire vraie.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Black and White (Siriléna) Empty
MessageSujet: Re: Black and White (Siriléna)  Black and White (Siriléna) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Black and White (Siriléna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I can't make up my mind in this game, black or white ? ~ Leo Valdez
» Petit travail au black
» black pearl raffle
» Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]
» White rabbit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques-
Sauter vers: