AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Dim 3 Déc - 4:41

Etre trop persistant, parfois ça paye et parfois non.

- Nathan Davis -


"Each day of my life, I think that I made one of the biggest mistake of my life by letting you go."


– ENTRAINEMENT DE QUIDDITCH MAINTENANT !

C’est ainsi que tous les joueurs de Poufsouffle volaient au dessus du stade. Certains se passaient le souaffle tout en marquant des buts dans l’un des trois cercles dorés du terrain. Tandis que d’autres se renvoyaient le cognard : ce que faisait Nate et Abercrombie. Le capitaine de l’équipe de Quidditch des Poufsouffle avait organisé tout un planning afin d’être certain de battre les Serpentard au prochain match. Apparemment ça avait l’air de lui tenir à cœur. Okay … Ca leur tenait tous à cœur. Même plus que ça, aucun joueur de l’équipe ne supporterait de perdre encore une fois de plus contre ces verts et argents prétentieux. La saison n’avait pas été réellement au beau fixe pour les Jaunes et Noirs l’année précédente, et comme Nate était réellement mauvais joueur quand il s’agissait de son sport préféré, il était tout à fait hors de question de ne pas remporter le prochain match.

Voltigeant sur son balai, sa batte à la main, il attendait une occasion de pouvoir frapper le cognard. Et en attendant, il faisait des cercles autour du stade, observant les autres joueurs et l’attrapeur courir – ou plutôt voler – après le vif d’or. Un petit sourire étira ses lèvres lorsque Fitch manqua de se faire bouffer par leur balle préféré, mais qu’il réexpédia très justement vers l’autre bout du terrain. Celui-ci ne l’avait apparemment pas loupé puisqu’il lui jeta un regard empli de fierté comme s’il avait marqué le but gagnant lors de la finale de la coupe du monde de Quidditch. Les joueurs de l’équipe avait décidément la gagne modeste. Le Jaune et Noir se contenta d’hausser les épaules et de suivre le cognard histoire qu’il n’aille pas s’en prendre à l’un des poursuiveurs. Dont en clair, il était censé – logiquement – suivre ledit cognard, s’en débarrasser et ainsi protéger l’un de ses condisciples ? C’est ce qu’il aurait fait en temps normal. Machinalement, il se serait mit face au danger et aurait renvoyé la balle d’où elle venait. Mais une certaine chose attira son attention et il resta en l’air, assis sur son balai, fixant le sol du stade avait intérêt. Il ne remarqua même pas le poursuiveur qui se bouffa littéralement la lourde boule et Fitch qui pestait tout en se dirigeant vers le principal blessé.

*C’est le moment.*

Avec une rapidité étonnante, voilà que Nate descendait en piqué vers le sol, pressé de poser les pieds par terre. Il ne jeta même pas un coup d’œil dans les airs afin de voir si les autres s’en sortaient sans lui, et se dirigea avec empressement vers l’objet de ses convoitises, balai en main. Elle se trouvait dos à lui. Il se demandait pourquoi d’ailleurs. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire sur le terrain de quidditch si ce n’était même pas pour le regarder s’entrainer et user encore et encore de ses muscles. Il annonça sa présence par un raclement de gorge. Ladite princesse se retourna subitement.

– Alors comme ça, on se promène ?

Fit-il tout en se frottant l’arrière du crâne, un sourire qui se voulait charmeur sur le visage. Non il n’avait pas oublié toutes ces fois où elle l’avait ignoré. Mais il y avait bien un moment où elle allait succomber. Hein ? Quand elle en aurait marre de ses avances, elle finira bien par accepter l’une de ses propositions. C’était si facile avec les autres, d’habitude … Son poste de batteur lui offrait bien des avantage, et c’était à peine si c’était lui qui faisait le premier pas. Et pourtant celle-ci n’en avait absolument rien à foutre de lui. Rien.

– DAVIS, QU’EST-CE QUE TU FOUS ? ARRETE DE DRAGUER ET RAMENE TON GROS CUL ICI.

Sainte Marie Joseph : Fitch. Il allait le tuer. Putain. Elle venait de foirer son plan A. Et le B aussi. Même le C. Ce mec était un connard. Il était fiché. C’était fini. Il lui avait tapé la honte de sa vie. Franchement merci. Il leva les yeux vers le capitaine – très pro, hein – de son équipe et lui jeta le regard le plus accusateur et assassin qu’il put. Il reporta toute son attention vers la jolie demoiselle, qui se trouvait en face de lui essayant de lui faire totalement oublié le petit problème technique du moment.

– Il est un peu stressé, en ce moment … Faut le comprendre, il veut gagner le prochain match contre les Serpy.


Sourire désolé et quelque peu piteux du coup. Mais elle était belle quand même. Et peut-être que cette fois-ci, elle n’allait pas une nouvelle fois l’envoyé sur les roses. Après tout l’espoir faisait vivre, n’est-ce pas ?

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.



Dernière édition par Nathan Davis le Dim 31 Déc - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Jeu 28 Déc - 16:33
Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain
Il y avait aujourd'hui un entrainement de quidditch pour l'équipe de sa maison Milana ne faisait pas de quidditch elle n'était pas très douée sur un balai alors elle venait juste en spectatrice parfois quand elle avait besoin de prendre l'air, elle n'était pas fan de ce sport mais pour sa maison elle faisait un effort essayant tant bien que mal de trouver sa place dans ce monde qui n'était pas le siens. Elle ne voulait pas se mettre encore plus à l'écart même si pour Milana c'était là une sécurité en ne se liant pas de trop aux gens ici elle ne prenait pas le risque de changer leur vie ou de dire une chose qu'il en fallait pas dire c'était sa plus grande peur et elle n'avait pas d'autre méthode en place pour pouvoir évité cela.


Aujourd'hui c'était donc seule qu'elle c'était rendue sur le terrain de Quidditch pour observer l'entrainement de sa maison Nathan son ami faisait partie de l'équipe et c'était sans doute plus pour lui que pour les autres qu'elle était venue là dans le froid pour les regarder voler après une balle. La blonde ne comprenait réellement pas l'amour de ce genre de sport mais elle ne débattait pas dessus sachant bien qu'elle faisait partie de la minorité le Quidditch dans le monde sorcier c'était tout aussi important que le jus de citrouille et ses arguments ne pourrait pas faire le poids elle le savait bien.

Pour ne pas faire comme tout le monde et aller s'asseoir tranquillement dans les gradins la blonde alla au milieu de la pelouse elle marchait tranquillement jusqu'à trouver un bon endroit mais arriver à un emplacement où elle voyait bien tout le monde elle laissa tomber un carnet qu'elle tenait en main et se retourna donc pour le rattraper elle sursauta d'un coup en entendant un raclement de gorge derrière elle se retournant en ayant peur de tomber sur une personne qu'elle ne connaissait pas et qui voudrait la dégagée du terrain plus vite que la musique mais cela ne fut pas le cas elle se retrouvait face à Nathan son ami qui se la jouait séducteur encore une tentative de la rendre chèvre sans doute. " Une promenade dans un terrain de Quidditch ? Non je venais vous voir vous entraîné mais tu as visiblement une méthode bien à toi pour te préparer au match"


Avec ça si ils gagnaient c'était un réel miracle si le batteur laissait les autres se prendre des coups pour draguer c'était pas du joli joli mais cela fit sourire la blondinette, sourire qui s'accentua quand un de ses camarades lui hurla d'arrêter de draguer en lui demandant de rappliquer dans les airs. " Ton cul n'est pas si gros que ça en plus il abuse, tu devrais lui dire que tu ne me drague pas il décolérera peut-être ?" Mais en même temps elle ne le connaissait pas donc elle ne savait pas. " A moins que tu me drague réellement ?" Pouvait-il draguer une amie à lui ? Cela se faisait mais lui était-il capable de la draguer elle ? La pauvre petite Milana quasiment invisible pas sûr.


" Je le comprend avec un batteur volage il va avoir du mal à gagner à moins que tu drague l'attrapeur Serpy et qu'elle se bouffe le cognard elle cela pourrait arranger ses affaires à son capitaine" Et elle éclata de rire imaginant la scène cela était méchant et en plus elle n'était même pas sûre qu'une fille occupe ce poste pour les serpents elle n'y connaissait vraiment rien à tout ce cirque.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Dim 31 Déc - 22:25

Etre trop persistant, parfois ça paye et parfois non.

- Nathan Davis -


"Each day of my life, I think that I made one of the biggest mistake of my life by letting you go."


« Une promenade dans un terrain de Quidditch » Hein. Quoi ? Ah. Bon soit elle n’avait pas compris qu’il faisait de l’humour et qu’il cherchait simplement une phrase d’accroche cool pour lui parler, soit elle avait compris et répondait sur le même ton, soit elle le prenait pour le dernier des abrutis à croire qu’elle venait jusqu’ici simplement pour se promener. Davis se gratta l’arrière du crâne, essayant de réfléchir laquelle des explications était la bonne. Bon au pire des cas, ce n’était pas non plus la première fois qu’il se tapait la honte devant la blonde. Il avait l’habitude, et elle aussi malheureusement. En plus de ça, elle avait bien remarqué qu’il n’était pas le plus attentif à l’entrainement de Quidditch. En soit, elle n’avait pas complètement tord. Mais en général, lorsqu’elle ne se trouvait pas sur le terrain, il se concentrait beaucoup mieux. Surtout qu’à cause de son innatention, l’un de ses camarades s’étaient reçu un cognard. Il allait surement se faire détruire par le capitaine à la fin de l’entrainement. Espérons que ça en vaille la peine, sinon il était clairement dans de beaux draps pour rien le pauvre.

– Ouais. Euh … T’inquiète je gère. Tu m’as déconcentré.

Balança le jeune homme avec un sourire. Ce n’était pas loin de la vérité. Après tout s’il avait quitté la balle des yeux, c’était parce qu’il avait vu la jeune femme se balader sur le terrain. Bon descendre tout en bas pour venir lui parler n’était pas non plus nécessaire. Mais Nathan semblait se laisser guider par ses envies aujourd’hui pour le plus grand désarroi de Fitch et du reste de l’équipe. Alors qu’il essayait sa nouvelle technique de drague qu’il avait révisé dans la salle commune des Poufsouffle, le capitaine gueula quelque chose à son encontre. Pour bien lui foutre la honte évidemment devant la demoiselle. Et en plus de ça, il avait bien remarqué qu’il était en train de draguer, mettant au courant tout le stade par la même occasion.

Nathan essaya donc de rattraper cette connerie du mieux qu’il pouvait, expliquant cette réaction à cause du stress du prochain match contre les Serpentard. Ouais c’était une bonne excuse, et une bonne réponse, selon son point de vue. Cela fit sourire sa camarade Poufsouffle d’ailleurs, et elle en alla de sa petite réflexion.

*OMG. NOOOOOOOOOOOOON.*

Elle était en train de lui demander si il était en train de le draguer. Quoi ? Non normalement c’était le genre de question qu’on ne posait absolument pas. POURQUOI ? Car maintenant il aurait l’air crétin peu importe la réponse qu’il allait lui demander. Bon, il fallait réfléchir maintenant et vite. Parce qu’il était resté figé pendant plus de dix secondes, et qu’elle allait finir par le prendre pour un idiot fini. Et il ne voulait pas de ça quand même.

– Mon cul est parfait, il est juste jaloux tu sais – commença-t-il content d’avoir enfin récupérer l’usage de la parole – Peut-être, peut-être pas.

*Réponse complètement con, triple idiot.*

Il avait paniqué et c’était le premier truc qui lui était passé par la tête. En espérant qu’elle ne se moque pas trop de lui pour le coup. Mais la demoiselle, apparemment, comprenait la peur de leur capitaine. Car avec un batteur volage il serait compliqué pour les Pouffy de gagner. Elle lui donna quand même un petit conseil qui lui arracha un petit sourire. Draguer l’attrapeur des Serpy ? Ca pouvait être une idée. Après tout, tout les coups étaient permis au Quidditch, surtout pour gagner. Puis techniquement ce n’était pas de la triche non plus. Quoi que dans le cas des Serpentard, l’attrapeur n’était pas une fille, mais un mec Alioth. Quoi que ça ne changeait pas non plus grand-chose pour lui. C’était juste le mec d’une de ses potes. Elle pouvait bien accepter cette petite drague pour la gagne, non ? Il faudrait qu’il lui en parle d’ailleurs.

– Je suis pas sûr que Nott soit un grand fervent de mes charmes, malheureusement.

Lança-t-il avec le sourire. Puis finalement, il lui offrit un autre sourire, moins charmeur, plus simple, presque désolé.

– J’crois que j’vais y retourner.

Il commençait déjà à tourner les talons.

– J’ai trop peur de me faire bouffer par Fitch.

Lança-t-il le regard amusé. Et il recommença à marcher vers le terrain sans se rendre compte un seul instant que son balai était toujours aux pieds de Milana. Il ne risquait pas d’aller loin sans, et pourtant il ne semblait pas avoir remarqué ce petit détail.

*Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi.*


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Ven 5 Jan - 22:19
Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain
Milana n'aurait sans doute pas du venir sur le terrain de Quidditch durant l'entrainement de sa maison mais elle avait voulue les voir à l'oeuvre histoire de pouvoir s'intéresser un peu à ce sport qui ne lui faisait pas grand chose en régle général mais pour mieux s'intégrer elle devait prendre sur elle. Elle avait vite été rejoins par Nathan un mec de sa maison, qui venait de son époque avec lui elle  se sentait mieux qu'avec les autres parce qu'elle n'avait pas besoin de mentir ou de devoir faire attention à ses paroles. Elle se moquait un peu de lui pour le coup parce qu'il avait laisser un membre de son équipe se prendre un cognard pour la rejoindre ce qui était un peu inquiétant pour la match qui les attendait. " Remet la faute sur moi vas-y ne te dérange pas, non mais ce n'est jamais la faute d'une femme tu saura et ton pote là-haut doit être d'accord avec moi" Lana ne pensait pas que le joueur soit d'accord pour dire que tout était de la faute de la blondinette mais bon elle le prenait à la rigolade malgré le fait qu'elle soit un peu gêné de la situation elle ne savait pas trop ce qui était entrain de se passer elle venait voir un entraînement et au final semblait totalement coupé celui-ci attirant l'attention du batteur sur elle.


La Pouffy n'était pas doué pour les relations humaine elle ne savait pas trop quand les gens était sérieux ou non elle savait écouté mais pas réellement répondre et avait souvent l'impression d'être totalement à côté de la plaque comme là quand sa question partie telle une fusée mettant un instant Nathan mal à l'aise elle avait visiblement merder on ne demandait sans doute pas à une personne si elle était réellement entrain de nous draguer ou non, une personne normal l'aurait sans doute sentie sans avoir à poser de question. Mais Milana n'était pas comme tout le monde et sa petite sœur l'aurait sans doute enguirlander si elle avait été là, cependant elle ne faisait pas exprès et ne réussissait pas à changer ça surtout pas ici où l'impression de ne pas devoir être là était présent à chaque moment de sa journée.


Heureusement pour Milana il répondit d'abord à sa remarque sur son cul, ce qui était aussi un peu bizarre sans doute déplacé mais qu'il prenait plutôt bien visiblement lançant des fleurs à son popotin comme si cela était important d'avoir un cul parfait, la blonde se demanda un instant si le siens l'était avant de secouer la tête était-elle entrain de devenir aussi stupide que la plupart des adolescente ne pensant qu'à leur corps et leur popularité ? elle n'espérait pas même si avec un tel changement elle se fondrait sans aucun doute dans la masse. " Parfait rien que ça ? Tu juge réellement tes fesses ? Je n'ai jamais fait ça moi je suis anormale ?" Il va te crier un grand oui ma petite Milana, arrête voir de posez des questions idiote. " Jaloux je vois, c'est compréhensible ce n'est pas lui qui me parle il doit rêver d'être à ta place. Quel réponse pertinente merci de m'avoir éclairer" Bravo enfin une réponse digne d'une jeune femme de presque dix sept ans et pas celle d'une enfant de trois ans tu fait des progrès Milana. La dite Milana pesta contre sa voix intérieur qui semblait prendre un malin plaisir à la rabaisser et à se moquer de son comportement ce n'était pas de sa faute à elle si elle n'avait pas l'habitude de recevoir de l'attention de la part d'un homme.


Voulant aider la jeune femme lui proposa d'utiliser ses talents en drague sur l'attrapeur adverse pour aidé la maison des blaireaux à gagné elle n'avait juste pas penser au fait que cela puisse être un homme elle ne suivait tellement pas qu'elle ne connaissait pas les compositions d'équipe et venait donc une fois de plus de sortir une ânerie. " Oh merde j'ai tenté de faire la fille caler en Quidditch et en stratégie mais j'ai total foiré visiblement" Pour peu la belle avait envie d'aller se planquer dans sont lit et de ne plus en sortir avant le lendemain amis elle regarda simplement le métisse lui dire qu'il allait devoir y retourner de peur de se faire manger ce qui fit légèrement rire la blondinette. " Dommage mais je te comprend ce faire manger ça doit être bizarre" Il commença à partir et quelque chose interpella Milana il n'avait plus son balais à la main comment allait-il pouvoir retourner dans les hauteurs ? Elle regarda autour d'elle et le vit à ses pieds l'attrapant elle avança un peu en appelant le garçon. " Nathan ! Tu oublie quelque chose" Le pauvre il devait réellement avoir peur de son capitaine pour partir sans son balais. Crédule Milana.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Lun 15 Jan - 23:38

Etre trop persistant, parfois ça paye et parfois non.

- Nathan Davis -


"Each day of my life, I think that I made one of the biggest mistake of my life by letting you go."

Pour la défense du batteur des Poufsouffle, ce n’était qu’un entrainement et pas un match, donc ce n’était pas si terrible que cela d’avoir été concentré. Evidemment le capitaine de l’équipe ne verrait sans doute pas les choses comme lui. Il venait quand même d’abandonner son post et de provoquer un petit accident sur l’un des attrapeurs simplement pour aller voir une fille en bord de terrain. Tout ce remue-ménage qu’il avait provoqué ne semblait pas pour autant le perturber plus que cela puisqu’il prenait bien son temps pour parler avec la jolie blonde. Elle venait de le taquiner sur ses performances sportives. Et lui avait simplement trouvé l’excuse du siècle : le fait qu’elle l’avait déconcentré. Oui après tout, ne rien faire, mais être présente suffisait amplement à mettre Davis hors jeu. A ce rythme là, les jaunes et noirs avaient très peu de chance de gagner leurs matchs contre les équipes adverses cette année. Mais comme Nate aimait se le rappeler pour se rassurer : ce n’était qu’un entrainement. Tranquille. Il ne fallait pas se prendre la tête pour si peu.

– J’ai une explication logique : tes cheveux sont blonds. Couleur soleil, du coup ça m’a aveuglé. Déconcentré. Puis on connait tous les deux la suite.

*God. Tu brilles toujours par ton intelligence et ton imagination toi.*

Milana semblait un peu gêné par tout ce qui était en train de se passer. Mais Nathan, de naturel très social, ne semblait pas se rendre compte de ce petit détail. Et il ne semblait pas non plus porter beaucoup d’attention à l’entrainement qui venait d’être stoppé à cause de lui. Nathan continuait donc tranquillement sa petite conversation avec sa camarade de même maison et de même génération. Mais la conversation continuait et la jeune demoiselle était carrément en train de lui demander cash s’il était en train de la draguer. NON. Enfin Oui. Mais ça elle n’était pas censée le dire à voix haute. Ni même lui demander. Nate eut un petit bug pendant quelques secondes, se demandant bien comment il allait répondre à cette interrogation.

Alors le jeune homme décida de parler de son cul en premier. Oui genre normal. Au moins, il avait récupéré l’usage de la parole, ce qui était un bon point pour ne pas totalement se ridiculiser devant sa camarade. Il décida par la suite, de jouer la carte du mec mystérieux (parait que ça plait aux filles) et lui donna une réponse vague sur le fait qu’il était en train de la dragouiller ou non. La conversation continua autour de ses fesses.

– Oh quoi, tu n’aimes pas mes fesses ? demanda t-il en pouffant de rire – Ouep ça m’arrive. T’inquiète les tiennes sont parfaitement modelés aussi, cadeau de dame nature.

Nathan était un peu surpris d’apprendre que la demoiselle n’avait jamais réellement jugé ses fesses. Après tout, il croyait que c’était un comportement normal d’adolescent. Ce n’était pas rare qu’il voit des filles discuter des différentes parties de leur anatomie.

– Tous les mecs rêveraient d’être à ma place maintenant, c’est clair. Content de t’avoir éclairé ! Pourquoi ça te plairait que je me mette à te draguer ?

Pauvre Milana, elle semblait toute timide, toute réservé. Et cela faisait un énorme contraste avec le jeune Nathan. Surtout que le garçon mettait les pieds dans le plat, et risquait de la pousser à aller contre sa nature calme. Mais après tout, ça allait être marrant de voir deux personnalités aussi différentes ensemble. Et finalement Milana continua, lui proposant d’utiliser ses charmes sur l’attrapeur des Serpentard, histoire de mettre ses talents de drague au service de son équipe. Malheureusement pour le poufsouffle, l’attrapeur était un homme, et il n’était surement pas son style de personne. Mais dans le fond, ce n’était pas une si mauvaise idée que cela après tout.

Milana se rendit ainsi compte de son erreur. Si elle avait voulu montrer ses connaissances en quidditch, pour le coup elle avait échoué lamentablement. Mais évidemment Nathan n’allait pas lui en tenir rigueur, il ne faisait que rigoler avec elle. D’ailleurs il pouffa de rire quand elle avoua son erreur. Mais finalement le garçon décida de retourner sur le terrain. Bon clairement il n’en avait pas envie, il voulait rester avec la jeune femme et discuter. Il fit donc sa petite sortie théâtrale, priant intérieurement que la demoiselle l’appelle. Quelques pas et puis finalement …

– Nathan–
– Yeaaah, je savais que tu avais envie que je reste avec toi.
– Tu oublies quelque chose.
– Et merde.


Fit-il en se rendant compte qu’elle ne l’avait interpellé que parce que comme le plus grand des abrutis il avait oublié son balai à ses pieds. Elle l’avait ramassé et était désormais en train de le tenir dans ses mains. Nathan le récupéré donc un peu honteux de sa stupide intervention. Heureusement que le ridicule ne tuait pas.

– Ah ouais mon balai, c’est vrai. Mais si t’insistes, je peux rester encore un peu avec toi. Après tout, je pense pas que ça les dérange de trop.


*LOL.*


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Lun 22 Jan - 21:18
❝ Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain ❞Nathan DavisMilana n'aurait jamais pensées avoir une discutions du genre avec une personne comme Nathan ils n'étaient pas réellement pareil tout les deux et cela ne pouvait pas passer inaperçue et pourtant aujourd'hui ils rigolaient ensembles même si le métisse devait bien plus rigoler de la blondinette et de ses réponses totalement à côté de la plaque que l'inverse. Elle avait sans doute gâché l'entraînement du jour des Poufsouffles mais bon cela n'était pas comme si l'équipe avait de grande chance de victoire en temps normal ils n'étaient déjà pas très bon même pour elle qui ne connaissait rien à ce sport là. Mais cela ne semblait pas beaucoup inquiété le brun qui se trouvait face à elle ce qui rassurait un peu la belle qui ne voulait pas causer de soucis. " Mes cheveux sont donc coupable de rendre les gens aveugles je le saurais maintenant cela peut m'être utile pour un futur combat. Je ne pensais pas avoir autant de pouvoir avec ma simple chevelure tu me donne là une bonne idée"


Si ses cheveux pouvait être prétexte à aveuglé les gens autant l'utilisé même si elle ne pensait pas que cela soit réellement le cas sur quelqu'un d'autre que Nathan qui ne semblait pas avoir envie de réellement travailler son Quidditch. N'ayant pas l'habitude d'attirer l'attention d'un homme la belle blonde était un peu perdue et gênée ce qui devait sans doute se voir, le garçon serait sans doute bien gentil de ne pas en profiter il devait avoir plus l'habitude qu'elle d'avoir ce genre de conversation cela n'était pas bien compliqué vu son passif avec les hommes. Elle posait donc des questions qui n'était sans doute pas à poser c'était du Milana tout cracher elle n'avait aucune idée de ce qui se faisait ou non alors elle n'avait aucune gêne à demander des choses gênantes, alors qu'elle était mal à l'aise d'en entendre, un réel paradoxe sans aucun doute.


Elle fit même une réflexion sur ses fesses ce qu'elle n'aurait sans doute pas oser faire réellement si il n'avait pas été un de ses camarades de classe en 98 déjà après tout cela jouait bien sur le fait qu'elle puisse sentir en sécurité avec lui elle n'avait juste pas la peur de faire de bourde sur ce qu'elle disait, pouvant évoqué le voyage et tout un tas d'autre chose sans passer pour une folle dingue, ou mettre à mal le secret du groupe. Il était drôle parce qu'il ne se passait pas la tête il semblait tout prendre à la rigolade et n'avoir aucun soucis à parler de n'importe quoi comme si tout ceci était totalement banale, cela l'était peut-être pour lui après tout, tout le monde n'était pas aussi discret et sérieux que pouvait l'être Lana la gentille petite Pouffy par excellence.


" Je ne les ai pas regarder assez pour pouvoir donner mon avis, tourne toi et je te dirais" Elle était toute rouge en disant cela mais encore une fois c'était sortie comme elle l'avait pensée son cerveau allait devoir apprendre à avoir un petit filtre sinon elle avoir du mal à se lié à d'autre jeunes ici elle allait passer pour une folle dingue et cela n'était pas non plus le but de sa présence ici, si sa présence avait une réelle présence elle ne le savait pas réellement non plus. " Tu as donc laissé tes yeux regardé mes fesses ? Dame nature offre des cadeaux en contre partie de tout les problèmes qu'elle nous filent à nous les femmes" Du coup Milana qui n'avait jamais porté de jugement son corps apprenait qu'elle était bien modelé du moins des fesses elle n'avait pas demandé pour le reste et ne savait pas si cela se faisait réellement il devait déjà lui paraître louche d'être devant une jeune fille en pleine adolescence qui ne se scrutait pas sous toute les coutures pour sortir, elle avait déjà vu faire des copines de dortoir et avait trouver ça complètement stupide.


" Tout les mecs ? non je ne pense pas avoir autant de succès que ça où sinon les mecs ne parlent à une fille que pour se faire la misère entre eux parce que je n'ai pas eut de proposition depuis mon arrivée ici. Je dois sans doute répondre oui pour ne pas vexé ton égo ? Je ne sais pas trop ce qu'on doit dire dans ce genre de situation je n'ai eut qu'un copain et il ne draguait pas réellement il m'as pas demander de sortir avec lui il c'est planté devant moi et m'as dit simplement tu est ma copine maintenant, alors cela serait sans doute rigolo de se faire draguer mais tu en a peut-être pas envie" Tout ceci était étrangement malaisant pour la jeune femme qui était réellement dans l'inconnu le plus complet, elle n'arrivait pas à savoir si le métisse se moquait d'elle où si il tentait de noué un lien en dépit de sa totale nullité dans ce genre de conversation. Pour se donner un peu de crédit la belle proposa même une tactique de combat pour gagner le prochain match mais il semblait que toute sa stratégie tombait à l'eau l'attrapeur Serpy était un homme qui n'était d'après Nathan pas sensible au charme masculin c'était bien dommage ainsi Poufsouffle aurait eut plus facile à gagner et Milana aurait pour une fois pu assister à un match en ayant un truc à regarder d'intéressant. En plus elle passait pour une débile ce qui la faisait bien rougir elle était quiche elle aussi de parler de chose qu'elle ne connaissait pas cela fit sans doute fuir le brun qui parla de retourner sur le terrain, ou plutôt dans les airs pour continuer l'entraînement avec les autres mais il était partis tellement vite qu'il en avait oublier son balais obligeant Milana à l'interpellé.


" Je pense plutôt que tu avais envie que je te rappel alors tu as fait exprès de laisser ton balais à mes pieds" Répondit-elle avait un sourire, après tout c'était un outil essentiel pour jouer il n'avait pas pu l'oublier pour de vrai à moins qu'il soit encore moins intelligent qu'elle. " Je ne suis pas contre le fait que tu reste encore un peu plus avec moi mais tu est sur que cela ne va pas les déranger ? Je ne veux pas apporter d'ennuis" C'était sa plus grande hantise même.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Mer 14 Fév - 19:23

Etre trop persistant, parfois ça paye et parfois non.

- Nathan Davis -


"Each day of my life, I think that I made one of the biggest mistake of my life by letting you go."

Nathan avait quand même provoqué pas mal de dégât pendant l’entrainement de Quidditch de son équipe. Tout ça parce qu’il avait remarqué que Milana se promenait sur le stade. Oui il n’en fallait pas beaucoup pour le jeune homme pour se faire déconcentrer pendant qu’il s’entrainer. Il avait tout lâché pour rejoindre la demoiselle en bas du terrain. Et maintenant qu’il était avec elle, il fallait bien qu’il trouve une petite excuse pour son comportement. Le jeune homme n’était pas forcément doué pour trouver des petits trucs vite fait. Ainsi, une idée lui avait parcourut l’esprit : rendre les cheveux blonds de Mila responsable de cette distraction. Oui les cheveux étaient blonds, couleur soleil, donc aveuglement. Etrangement dans sa tête, cela sonnait nettement mieux que quand les mots sortirent de sa bouche. La demoiselle prit quand même la réponse de son camarade à la rigolade, en prenant en compte cette nouvelle arme pour peut-être un futur combat. Le garçon ne put s’empêcher de sourire à cette réflexion. La demoiselle était marrante quand même. Et Nate aimait bien trainer avec des gens remplis d’humour tout comme lui. Il faut dire qu’il appréciait bien la compagnie de la demoiselle, il avait d’ailleurs essayé plusieurs fois de la draguer auparavant, sans le moindre résultat. Pour autant il continuait, après tout sur un malentendu ça pouvait toujours passer.

– Tout à fait ! Tu as là une grande arme de destruction Mila, fais attention et sers toi en qu’en dernier recours.

Répondit-il avec un grand sourire. La jeune femme semblait être de plus en plus à l’aise au cours de la conversation. En effet, généralement Milana était plutôt timide, tout le contraire de l’extraverti Nathan. Pour autant, elle venait tout de même de faire une réflexion sur ses fesses. Il ne fallait pas lancer le garçon sur le sujet, il pouvait surement y rester des heures. Après tout, appartenant à la gente masculine, il mentirait s’il avouait n’avoir jamais posé ses yeux sur le postérieur de sa camarade. Il lui fit d’ailleurs un compliment dessus. Parce que pour être tout à fait honnête, la Poufsouffle avait un joli fessier, et des formes au bon endroit.

Elle pouvait être à l’aise avec lui puisque cela faisait déjà plusieurs années qu’ils se connaissaient et se côtoyaient. Ils étaient dans la même maison, et surtout ils venaient tous les deux de la même époque. Ca rapprochait forcément maintenant qu’ils étaient coincé vingt ans plus tôt, dans un passé qu’ils ne maitrisaient pas tant que cela. Nathan prenant tout à la rigolade et n’était jamais trop sérieux, cela aidait aussi à ne pas se prendre la tête en sa présence. Nate en profita d’ailleurs pour demander à sa camarade ce qu’elle pensait de ses fesses à lui. Sans surprise, elle lui répondit qu’elle ne les avait pas assez regardés pour lui donner un véritable avis, et lui demanda même de se retourner pour qu’elle puisse observer. Le garçon aperçut les joues de la jeune femme rosirent, mais ne fit aucune réflexion dessus. Il se tourna donc, pour laisser à la demoiselle le plaisir de les admirer.

– Pas assez regardé ? Miss Mitchell, cela veut-il dire que tu as déjà laissé tes yeux divaguaient sur quelques parties de mon anatomie ?

Demanda-t-il en rigolant, histoire de taquiner un peu plus la jeune femme.

– A ton avis pourquoi je suis assis derrière toi en cours de potions ?

Ajouta-t-il. Bon il s’était assis là à l’origine pour être avec son groupe d’amis. Mais étant derrière la jeune femme, cela lui laissait aussi le loisir de jeter quelques coups d’œil de temps en temps pour apprécier les fesses bien galbés de sa camarade de maison. Le jeune homme essayait plus ou moins subtilement de draguer sa camarade, même si elle ne semblait pas réellement comprendre. C’était plutôt agréable comme conversation pour lui. Surtout que Milana était une jolie fille, il y avait sans doute beaucoup de garçons qui rêveraient d’être à sa place maintenant pour parler à la discrète et inaccessible blondinette. Pour autant, elle ne semblait pas être aussi sûre de lui sur la question. Elle n’avait pas l’impression d’avoir beaucoup de succès parmi la gente masculine.

Alors que Nate, ne sachant pas trop quoi dire, essaya de retourner la question de la drague, il lui demanderait si ça lui plairait qu’il la drague. Mais Mila ne semblait pas réellement à l’aise dans cet univers. Elle se montrait également étrangement franche. Il n’aurait pas eu besoin qu’elle lui dise qu’elle pouvait dire oui pour remonter son égo en revanche.

– Peut-être que c’est juste que tu ne vois pas quand les garçons essayent de te draguer, rien à voir avec l’inintérêt de ces messieurs. Wow, ton ex avait l’air bien sûr de lui. Je pourrais pas, je joue plus dans la subtilité … Hum … Quoi que. En fait, j’essaie de te draguer depuis des mois, moi. Je pensais juste que tu aimais me rembarrais.


Répondit-il le jeune homme en rigolant, tout en se grattant l’arrière de la tête. Non visiblement, elle ne s’était même pas rendu compte de ses multiples tentatives de drague. Et contre toute-attente, ce que Nate avait pris pour des multiples stops n’en étaient peut-être pas.

Bon finalement, Nathan fit une petite « scène ». Il annonça à la demoiselle qu’il devait reprendre son entrainement, commença à partir, tout en attendant que la demoiselle le rappelle pour qu’il continue à passer du temps avec elle. Ce qu’elle fit d’ailleurs, lui faisant remarquer par la même occasion qu’il avait oublié son balai. Sans balai, cela serait compliqué de voler et de jouer au Quidditch. Sûr de lui en apparence, il commença à braguer sur le fait qu’elle voulait qu’il reste près d’elle, avant de s’en rendre compte de son erreur.

– Ouais, c’est vrai je suis découvert. T’inquiète, je suis un peu le boss de mon équipe, je fais ce que je veux quand je veux dans l’équipe.

Commença-t-il à dire fièrement la tête haute, avant que la voix du vrai capitaine se fasse entendre derrière eux (toujours sur son balai dans les airs).

– DAVIS. Tu nous tiens au courant quand tu auras capté que l’entrainement est plus important que ta petite séance de drague improvisé.

*Oups.*


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Sam 17 Fév - 13:40
❝ Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain ❞Nathan DavisEn venant sur le terrain de Quidditch la belle avait prévu de dessiner les joueurs entrain de s'entraîné mais elle ne pensait pas apprendre que ses cheveux était une arme qu'elle pouvait utiliser pour éblouir quelqu'un cela ne lui avait jamais servit jusqu'alors mais si cela pouvait aider à gagner une bataille alors elle voulait bien pouvoir s'en servir à un moment donné histoire de ne pas avoir à lancer de sortilège. Même si en dehors de Nathan sa chevelure et sa couleur ne devait pas faire d'effet à grand monde mais c'était une bonne chose parce que cela avait bien détendue la jeune femme qui n'était normalement pas à l'aise au début de la conversation.

" Ce n'est pas une arme que je ne peux contrôlé malheureusement je ne vais pas porter de perruque à chaque rayon de soleil pour ne pas éblouir quelqu'un je ne suis pas certaine d'être belle avec une perruque"

La suite de la conversation n'était pas faite pour mettre Milana à l'aise le garçon lui semblait être très libérer et n'avait pas peur de parler de sujet qui n'était pas ceux qu'abordait normalement la jeune femme qui n'était pas aussi à l'aise que pouvait l'être les jeunes de son âge avec ce sujet là. Surtout quand on parlait des fesses ou du corps des gens parce qu'elle ne savait pas vraiment ce qu'elle même valait alors elle ne jugeait pas les corps des autres et même si elle regardait parfois elle ne savait jamais dire si c'était bien ou non. Alors quand elle avait fait une réflexion sur le fessier de Nathan elle n'était pas certaine d'avoir bien fait elle attendait sa réponse avec impatience pour savoir si il le prenait bien ou non.

En parlant la jeune femme avait un peu révèle qu'elle avait déjà regarder les fesses du métisse en disant qu'elle n'avait juste pas assez guettez pour pouvoir donner son avis. "  Je suis une personne comme tout le monde j'ai des yeux en bonne état de marche alors bien sûr que je zieute de temps en temps les fessiers qui passe devant moi, je serais bête de ne pas le faire" Et elle lui demanda un peu si lui avait déjà regardé les siennes parce que la jeune femme n'avait pas d'avis sur son propre corps ne prenant pas le temps de se placée devant son miroir pour savoir si elle était bien formé ou non cela n'étant pas son genre et la réponse du garçon la fit rire c'était une manière comme une autre de s'occuper en cours de potion sans doute pas celle la plus simple pour avoir de bonne note mais cela ne regardait que lui après tout. " Je le saurais pour la prochaine fois je me pencherais un peu plus pour que tu puisse mieux juger, même si je ne suis pas sûr que cela t'aide à valider ton année"


Draguer Milana pouvait s'avérer compliqué la jeune femme ne comprenant pas les approches discrète des gens ou sous entendu elle était un peu trop naïve et pensait que tout le monde venait la voir pour sa personne et non pas par intérêt pour avoir le droit à avoir son corps. Elle faisait un peu cruche sans doute alors qu'elle en parlait à Nathan et qu'elle le questionnait sur ses intentions à lui le jeune métisse ne devait pas avoir l'habitude qu'on lui pose ce genre de question dans ce genre de conversation mais avec Milana il était servit elle n'était pas comme tout le monde on appréciait ou on détestait. Mais son camarade semblait apprécier cela parce qu'il restait là a parler avec elle alors qu'il aurait pu partir depuis un moment et remonter poursuivre son entrainement de Quidditch avec le reste de son équipe chose que la blondinette aurait comprit et accepter totalement.


" Peut-être aussi je ne suis pas trop douée dans ce genre de chose je ne vois que les attentions claires et nettes cela doit jouer en ma défaveur dans ce genre de situation de drague ou de séduction. Un peu trop sûr de lui sans doute mais ça technique avait marché j'avais accepter sa demande et on est resté un moment ensemble. Subtilité et Nathan Davis je ne pensais pas entendre parler de ça un jour... Des mois ? Oui tu as vraiment dû être subtile je n'ai rien remarquer .. Je ne te rembarrais pas je n'avais pas compris ce que tu cherchait à faire et à avoir de moi" Pour le coup elle se sentais encore plus stupide la petite blonde un mec la draguait depuis des mois et elle n'avait rien comprit à son manège lui donnant sans doute l'impression d'être une garce prenant plaisir à foutre des vents au garçon qui l'approchait ce qui n'était pas du tout le cas de la belle Mitchell qui n'était pas mauvaise envers les gens même quand elle souhaitait leur montré un désaccord avec eux.


Suite à ça le blaireau avait parler de repartir dans les airs pour pouvoir poursuivre son entraînement mais il partit trop rapidement et oublia son balais au pied de la blondinette qui du le rattraper l'objet à la main tout en rigolant du fait qu'il avait fait exprès pour pouvoir passer plus de temps en sa charmante compagnie elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui confirme cela et rougie un peu quand il le fit elle détestait son teint de blonde qui la faisait rougir à tout va. " Tu vois au final je fini par comprendre les sous entendu et les chose caché. Là par contre je doute de la véracité de tes propos ils n'ont pas l'air de validé ça de la haut je ne veux pas t'attirer d'ennuis je peux aller attendre dans les gradins la fin de l'entrainement pour continuer cette conversation" c'était sans doute un bon compromis pour que tout le monde soit content et que le batteur ne soit pas virer de l'équipe avant le match.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Dim 18 Fév - 4:39

Etre trop persistant, parfois ça paye et parfois non.

- Nathan Davis -


"Each day of my life, I think that I made one of the biggest mistake of my life by letting you go."


– Non t’inquiète, j’essaierais de faire attention la prochaine fois. Mais de toute façon, tu es belle avec n’importe quoi.

Lança-t-il. Allez un petit compliment comme ça ni vu ni connu. En même temps, c’était également très sincère de la part du jeune homme. Il trouvait réellement la blondinette presque parfaite physiquement. Blonde aux yeux bleus, tout à fait son style pour le coup. Nathan était bien content d’avoir abandonné un peu l’entrainement pour venir voir la jeune femme. Après tout, ce n’était pas comme s’il avait souvent l’occasion de lui parler. Quoi que si en fait. Puisqu’elle était dans sa maison. Mais bon pour le jeune homme, toute occasion était bonne à prendre, et il ne reculait devant rien pour essayer encore et encore de séduire la belle demoiselle.

La suite de la conversation avait pris un tout nouveau tournant, puisque maintenant les deux adolescents discutaient du physique de l’un et l’autre. Très confiant et à l’aise dans cette conversation, le Poufsouffle ne semblait pas trop se rendre compte que ce n’était surement pas le sujet de prédilection de sa camarade de classe pour le coup. Il était cependant assez surpris d’entendre les paroles de sa camarade. Apparemment, elle ne regardait pas forcément l’anatomie des autres. Ou du moins, elle n’avait pas observé attentivement son fessier à lui. Mince, cela voulait peut-être dire qu’elle se fichait totalement de lui, ou alors qu’elle ne voyait absolument pas une relation plus qu’amicale entre eux deux. Mince, avait-il été friendzoné depuis longtemps sans même s’en rendre compte. Franchement si c’était le cas, il serait bien dégouté, surtout avec toutes ses tentatives de dragues sur la jeune femme. Non, il ne voulait pas y croire. Il préférait nettement la version de la jeune femme timide qui n’avait pas osé poser ses yeux sur les fesses de son camarade trop longtemps. Oui c’était mieux ça, puisque ça n’impliquait pas le fait de se recevoir encore un râteau de la part de la demoiselle. Bon elle lui avoua quand même qu’elle avait déjà regardé ses fesses avant, mais apparemment pas assez longtemps pour juger s’il avait un bon fessier ou non. Bien. C’était mieux déjà. Il s’était même retourné pour qu’elle puisse désormais mieux guetter. Trop généreux de sa part, n’est-ce pas ?

– C’est bon pour la santé de zieuter en plus il parait. Bon alors ton verdict sur les miennes, comment tu les trouves ?

*T’en rates pas une toi.*

Demanda le jeune homme avec un grand sourire. Il mettait vraiment les pieds dans le plat pour rendre la jeune femme mal à l’aise. Mais il n’y avait pas pensé, il n’avait pas fait exprès. Pour lui il n’y avait rien de mal à poser une telle question, c’était juste naturel, l’art de faire la conversation en soit (XD). Mais les deux adolescents étaient tellement différents. D’ailleurs c’était surement cela qui rendait leurs échanges plutôt amusant. D’un côté, le jeune homme totalement libéré, et de l’autre la demoiselle timide et un brin embarrassé. Ils étaient le jour et la nuit, et pourtant ça matchait bien. Du moins du point de vue de Nathan évidement. Alors que la demoiselle semblait surprise des compliments de Nathan sur ses propres fesses, le jeune homme lui avoua qu’il y avait quand même une raison pour laquelle il était tout le temps assis derrière elle en cours de potions. Et oui c’était pour pouvoir jeter un coup d’œil de temps en temps. Discrètement, ou pas. Au moins, sa réponse avait eu le mérite de faire rire la douce Milana. Donc forcément le garçon était plutôt fier de lui pour le coup.

– C’est tellement mignon de ta part, Mila, merci. Valider mon année ? En vrai je m’en fiche un peu, si c’est pour que je me retape les mêmes cours quand on retournera en 98 … Autant se la couler douce ici comme ça compte pour du beurre.

Lança le jeune homme amusé. Oui il faut dire que le garçon ne se foulait pas vraiment en cours ici dans le passé. Il n’y avait qu’en sortilège et en défense contre les forces du mal qu’il était assidu, parce qu’après tout ces deux matières pourraient leur être utile vu ce qui se passaient en ce moment. Mais pour le reste, il ne s’embêtait pas à essayer d’avoir des bonnes notes. Il n’allait quand même pas perdre son temps.

La demoiselle avait avoué au garçon ne pas penser avoir du succès. Mais Nathan avait une explication toute trouvé à cela. Pour lui, elle ne faisait peut-être pas attention à la drague, parce que clairement, elle avait du succès auprès de lui, au cas où elle n’aurait pas encore remarqué d’ailleurs. En attendant l’ex de Mila avait été plutôt cash. Intéressant. Lui visiblement jouait tellement dans la subtilité qu’elle n’avait rien remarqué. La demoiselle lui avoua donc qu’elle ne voyait pas réellement les attentions subtiles, et que cela jouait surement en sa défaveur. D’ailleurs elle lui lança même une petite pique gentillette.

– Ouvre les yeux, et tu verras vite à quel point tout le bahut trouve que tu es une bombe. Wow, cool. Combien de temps ? Comme quoi, tu vois tout est possible. Apparemment j’arrive à être subtile de temps en temps. Franchement, j’ai vraiment cru que tu aimais me friendzonner à tous les coups. Mais apparemment, j’ai pas retenu la leçon.

Dit-il en grattant l’arrière de sa tête, et en offrant un grand sourire à la jeune femme. Non il n’avait pas réellement retenue la leçon, parce qu’il était revenu à la charge à chaque fois. Mais maintenant qu’il savait qu’elle ne l’envoyait pas boulet à chaque fois, il était quand même rassuré. Je suis encore dans le game, baby. Avait suivi une sortie dramatique pour se faire rattraper par la jeune femme. Chose qui avait marché. Nathan avait bien joué ses pions, et avait même prévu d’abandonner l’équipé, se la jouant comme le boss des Pouffy. Enfin tout ça, avant que son capitaine ne vienne tout faire foirer en lui gueulant une nouvelle fois dessus.

*MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERDE.*

– Il fait genre parce que t’es là mais au fond c’est moi le boss, tu sais. Bon j’expédie rapidement l’entrainement, et après on continue cette conversation ? Tu pars pas, hein ?

*Détend, c’est pas comme si elle allait s’envoler non plus.*



code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Lun 19 Fév - 22:54
❝ Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain ❞Nathan Davis
Et en plus il lui faisait tout un tas de compliment ce qui était un peu nouveau pour la blondinette qui n'avait pas l'habitude d'avoir ce genre de dialogue avec les hommes parce qu'elle n'était pas très extravertie comme fille et peu venait la voir. " Tu est gentil Nathan merci beaucoup. Je te préviendrais la prochaine fois que je sort en jour de soleil" Même si elle ne devait pas avoir en réalité beaucoup de poids cette chevelure que personne n'avait remarquer jusque là mais si cela pouvait servir d'excuse de temps en temps elle voulait bien prendre tout excuse était utilisable après tout surtout avec une vie pareil.

La conversation continua entre les deux Poufsouffle sur un sujet qui était assez peu abordé par Milana, le physique le siens comme celui des autres car la jeune femme était aussi peu intéresser par ceux des gens autours d'elle que du siens elle ne se regardait pas sous toute les coutures et se trouvait donc un peu démunis face à ce genre de conversation le métisse lui semblant savoir ce que fallait ses formes et ce qui plaisait à la gente féminine. Mais non elle ne savait pas dire ce qui plairait le plus chez elle au niveau du physique mais bon elle tentait de s'en sortir plutôt pas trop mal. Elle avait fait une petite remarque sur le fait d'avoir regarder les fesses du garçon de temps en temps parce qu'elle avait des yeux quand même et elle pouvait les laisser traîner sur les popotins qui passait devant elle dans les couloirs ou escalier c'était humain sans aucun doute mais elle n'avait pas assez regarder avec attention pour se faire une réelle idée du potentiel du garçon qui lui avait permis de regarder à nouveau et plus longuement en lui montrant son fessier.

Et elle devait avoué qu'il était à son goût de toute manière il était physiquement le style de la blondinette qui adorait les métisses. " Bon pour les yeux je ne savais pas non. Je dois dire que je suis plutôt appréciative de tes fesses tu est physiquement totalement mon style de toute manière je suis assez franche pour le dire, je pense juste que mentalement tu est beaucoup plus libérer que moi et que tu dois me trouver un peu quiche à ne pas savoir tout un tas de chose que je devrais savoir. Mais tu est drôle et ça c'est une bonne chose même si tu devrais sans doute apprendre la demi mesure tu dégage quelque chose qui fait du bien mais attention hein je ne te fais pas une déclaration enflammé je te donne juste mon point de vue sur ta personne enfin je crois que c'est ce que je fais. Comprend donc en gros que tu a toute tes chances physiquement parlant et que j'attend de plus te connaitre mentalement parlant derrière le beau parleur clown" Et elle avait ajoutée après qu'elle se pencherait un peu plus au prochain cours afin de pouvoir lui laisser accès à son popotin plus facilement, il pourrait mieux voir et cela ne l'aiderait sans doute pas à réussir son année mais au moins elle aurait fait une bonne action et on ne pourrait pas le lui reprocher.

En plus Nathan devait être comme elle et ne pas trop chercher à se fouler au niveau des cours après tout rien de ce qu'ils ne faisaient ici tout les deux aux niveaux scolaire ne serait utile pour la suite car cela ne compterait plus une fois de retour dans leur réelle époque. " Je suis gentille oui, tu as raison de toute manière tout ce qu'on fait ici ne sert à rien on devra tout recommencer une fois revenue à notre vraie vie je comprend déjà pas pourquoi on nous force à venir ici" Cela ne lui apparaissait pas logique mais elle était obligée de suivre la masse et l'effet de groupe ne pouvant pas resté sans ressource dans un monde ou elle n'avait pas de réelle existence.

Ils parlèrent un peu du fait que la jeune femme ne se rend pas compte du fait qu'elle pouvait être apprécié voir draguer par les garçons de ce qu'elle comprenait aujourd'hui Nathan avait souvent tenter de l'approcher de manière un peu plus charmeuse et avait fait un flop pensant que la jeune femme faisait exprès de le recaler de la sorte alors qu'au final Milana ne c'était même pas rendu compte qu'il tentait de la charmer. Des fois elle pensait qu'elle était un petit peu trop aveugle vis à vis des intentions des gens mais cela pouvait aussi faire son charme, enfin il fallait l'espérer car elle n'était pas certaine de pouvoir changer tout cela rapidement elle était née ainsi et elle n'y pouvait pas grand chose.

Il cherchait à lui donner des conseils et sans doute à la rassurer un peu sur son potentiel lui disant qu'elle était une bombe chose que la belle n'aurait jamais pensée d'elle même l'entendre faisait du bien cela permettait de gagner un peu plus en estime de soit. " J'ai pourtant les yeux ouvert petit Nathan, et je ne vois personne me trouver bombe atomique mais je n'ai sans doute pas la vision garçon pour ce genre de chose ça doit jouer. On est rester ensemble trois années, une belle histoire quand même. Je ne friendzone pas s'en explication je te l'aurais dit si tu n'avait pas été mon genre tu as été pour une fois dans ta vie trop subtile je n'ai pas saisi le message que tu m'envoyait" Maintenant qu'elle était au courant elle pourrait réagir de manière un peu plus conventionnelle et arrêter de mettre des vents à ce pauvre garçon sans même s'en rendre compte. Si il y avait une chose dont elle se rendait bien compte par contre c'était que le capitaine de l'équipe était presque prêt à assassiner le métisse si il ne remontait pas bien vite sur le balais que venait de lui rapporter Milana et la douce jeune file lui proposa d'attendre la fin de l'entraînement sur les gradins afin de continué à parler et ne pas lui créer plus d'ennuis que cela avait le reste de l'équipe. " Oh tu pense qu'il essaye de m’impressionner lui aussi ? Je vais m'asseoir par la haut et vous dessiner tient tu me repérera suis les rayons du soleil" Et elle partie à la conquête des gradins.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Mer 28 Fév - 20:09

Etre trop persistant, parfois ça paye et parfois non.

- Nathan Davis -


"Each day of my life, I think that I made one of the biggest mistake of my life by letting you go."


Ainsi pour justifier sa réaction totalement étrange de quitter son entrainement pour atterrir près des gradins, le jeune homme avait expliqué avoir été aveuglé par les cheveux blonds de la jeune femme. Chose totalement idiote, mais sur le coup, il n’avait pas eu tellement d’inspiration pour justifier une telle folie. Heureusement la réaction de sa collègue Poufsouffle l’avait beaucoup aidé à relativiser et à passer à autre chose, puisqu’elle s’était moquée gentiment de lui, sans forcément chercher à trop creuser. Ainsi ils passèrent tous les deux à autre chose en continuant cette charmante conversation. Etrangement, ils arrivèrent sur un sujet original : le corps de chacun d’entre eux. Nathan ne comprenait pas réellement comment la jeune femme ne pouvait pas se rendre compte du fait qu’elle était clairement séduisante. Il n’était surement pas le seul à le penser, surtout en entendant certains de ses camarades de dortoir parler tard le soir des filles de leur maison. Mais maintenant qu’elle était au courant de ce qui lui pensait d’elle, il voulait également avoir son avis sur sa propre personne. Connaître les goûts de la jeune femme l’aiderait surement à la séduire, ou dans le pire des cas, il se verrait une nouvelle fois relayer à la case « bon pote ». Case dont il espérait grandement sortir un jour.

La jeune femme lui confia donc apprécier ses fesses. HOURA. Première victoire. Mais pour son plus grand plaisir, elle ne s’arrêta pas simplement là, et commença à lui confier qu’il était totalement son style de mec. Apparemment Mila aimait les métisses. Le petit bonhomme en lui sautillait, tandis qu’il essayait de rester calme et normal face à ces révélations. Il avait toutes ses chances, il le sentait. Elle continua, lui avouant qu’il était quand même beaucoup plus libéré qu’elle. Chose qu’il avait naturellement remarqué aussi. Ils n’avaient pas le même tempérament du tout. Mais c’était aussi le calme de la demoiselle qui faisait tout son charme. Elle continua dans les compliments, ce qui fit afficher un grand sourire sur le visage de Poufsouffle. Elle le fit redescendre sur terre quand elle lui précisa qu’elle n’était pas en train de lui faire une déclaration.

*Oups dommage.*

– J’aime grandement ce que j’entends. Si tu veux apprécier encore plus ce corps, lève la tête de tes bouquins dans la salle commune la prochaine fois, je me balade souvent sans tee-shirt.


Dit-il pour la taquiner. Oui parce que le jeune homme avait décidé d’entendre ce qu’il voulait bien entendre. Alors dans sa tête, il savait maintenant qu’il avait toutes ses chances avec la timide demoiselle, et c’était tout ce qui lui importait. Elle allait finir par aimer son mental autant que son physique.

*Calme toi un peu, tu vas lui faire peur.*

Les deux adolescents avaient donc continué à parler, s’arrêtant un instant sur le fait que leurs notes ne valaient rien dans cette génération, étant donné que quand ils allaient retournés en 98, ils devraient repasser par les mêmes étapes. C’était l’une des raisons pour laquelle Nate ne se foulait pas trop en cours. A quoi bon. Il n’allait pas se tuer au travail pour rien, surtout pour une fois qu’il n’avait pas la pression de véritable examen. Ainsi le jeune homme se laissait vivre. Il n’avait pas pensé à l’éventualité qu’ils soient coincés dans le passé pendant très longtemps. Car pour lui dans sa tête, il avait l’impression qu’ils pouvaient être renvoyés dans le futur à tout moment. Il avait surement raison d’ailleurs. Autant profiter de cette insouciance avant de revenir à la dure réalité de la guerre. Finalement Nathan essaya de faire comprendre à la demoiselle qu’elle était une bombe, même si elle avait du mal à le croire. A force de lui répéter chaque jour, elle allait peut être finir par le comprendre et le croire.

– Si tu entendais ce qui ce dit dans les dortoirs, tu comprendrais. Trois ans, c’est long dis donc. Tu es toujours amoureuse de lui ?


*Vaut mieux que je sache.*

Bon au moins, Nathan avait appris qu’il ne s’était pas fait friendzoné, ce qui était une très bonne nouvelle. Ca allait lui permettre de rebondir et de continuer ses efforts pour attirer la jolie blonde dans ses filets. Mais pour le moment, il allait devoir retourner à son entrainement de quidditch, s’il ne voulait pas se faire tuer par son capitaine (qui était clairement en train de perdre patience). Nathan abandonna donc la jeune femme, il attrapa son balai et retourna dans les heures. Dans la demi-heure qui suivit, il donna tout ce qu’il avait (pour impressionner sa camarade). Si bien qu’à la fin, cette petite interruption avait été oubliée. Quand l’entrainement prit fin, Nathan se dirigea dans les gradins, et atterrit juste à côté de Mila.

– Alors, t’en penses quoi ? On a toute nos chances pour gagner, non ?


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Jeu 1 Mar - 21:34
❝ Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain ❞Nathan Davis
Dire à un garçon qu'il était totalement notre genre n'était pas la chose à faire quand on ne voulait pas donner d'espoir à un garçon mais Nathan pouvait lui plaire alors Milana avait été franche avec lui, balançant tout ce qu'elle avait sur le cœur concernant le garçon et cela avait visiblement fait son effet car le métisse avait le sourire jusqu'au oreilles c'était une bonne chose cette conversation commençait bien et Milana était assez heureuse de voir qu'elle trouvait là un camarade avec qui cela pourrait bien se passer n'ayant pas l'habitude d'avoir une bonne entente avec les autres étant bien trop réservée et calme pour la plupart. Et puis de ce qu'elle avait compris elle était elle aussi au goût du jeune homme c'était donc d'autant plus agréable de pouvoir discuter avec lui ainsi même si elle avait interrompue tout une équipe qui s'entraînait à cause de son arrivée qui avait été remarqué. Bien sur Milana était un peu gênée par la tournure de la conversation parler du corps de l'un et de l'autre n'était pas un sujet facile pour elle la jeune femme n'ayant aucune confiance en elle mais elle s'en sortait plutôt bien en tournant l'attention du jaune et noir sur son corps à lui qu'elle complimentait lui apportant ainsi des indications sur le fait qu'il pouvait lui plaire pour peu cela serait presque lui crier qu'elle avait envie de l'avoir dans son lit mais elle ne le ferait pas elle n'était pas assez libérer pour aller aussi vite droit au but elle était encore un peu trop discrète pour ça la petite blaireau.

" Et torse nu cela n'arrive jamais cela pourrait me donner encore plus envie de ne plus lire de livre dans la salle commune car un tee-shirt ça cache encore un peu trop le corps ça ne laisse qu'une image sans qu'on puisse être certain de bien imaginer. Et moi j'aime le concret sinon je me fait tout un tas de film et je fini déçue et ce n'est pas trop ce que je souhaite" Au fur et à mesure de la conversation Milana se laissait un peu plus aller elle réagissait un peu plus comme une adolescente normale plus que comme la fille restant dans son coin qu'elle était en règle général. C'était sans doute bien d'avoir ce genre de petit changement car la belle avait peur de passer à côté de tout un tas de chose ne pouvant pas vivre sa vie normal alors qu'elle était dans une autre époque qui n'était pas la sienne et qui la rendait encore plus méfiante envers les autres ce qui posait souvent soucis.

Lui venait aussi de son époque à elle il vivait la même chose et voyait visiblement les choses comme elle, c'était mieux de pouvoir parler à une personne vivant la même situation et ne risquant pas de la prendre pour une folle car Milana n'avait pas les mêmes réactions que la plupart des 98 ne voulant pas vivre ici comme si tout était normale et que cela était sa réelle vie, rien ne comptait et en même temps tout changeait tout le futur qu'eux avait connu comme était leur existence ce qui la dérangeait terriblement. Lui semblait le vivre un peu plus légèrement ayant sans doute trouver ici une liberté qu'il n'avait pas en 98 pouvant s'amuser au lieu de bosser chose que la blonde n'arrivait même pas à faire, comme elle n'arrivait pas à se trouver belle, ne le croyant pas tellement quand il la qualifiait de bombe cela lui semblait tout à fait impossible " Tu entend quoi dans les dortoirs ?" Pour le coup ça curiosité était piqué et la jeune femme voulait savoir ce qu'il se disait sur elle du côté des garçons de sa maison elle restait une jeune fille de seize ans et voulait donc savoir comment on la trouvait et se sentir un peu apprécier ferait du bien à son moral. " Long oui, mais je l'imaginais être l'homme de ma vie comme dans les contes lu par ma mère j'étais un peu trop naïve alors à la séparation j'ai trouvé que c'était trop peu. Je l'aimerais sans doute toujours mais je ne suis plus amoureuse de lui, on est pas compatible au final" Lui mangemort en devenir elle ne voulant voir personne mourir injustement cette différence de point de vue avait tué leur sentiment pourtant fort et avait causé la perte de leur couple.

Après avoir éclaircit un peu la situation en apprenant par la même occasion que le brun tentait de la séduire depuis un moment la jeune femme était partis s'asseoir dans les gradins repensant à tout ça, il essayait donc de la draguer depuis un moment sans y arriver elle se montrerait un peu plus attentive à l'avenir pour ne pas passer à côté des signes. Et là très clairement elle voyait bien que le garçon jouait de manière à l'impression sachant bien qu'un entraînement était normalement plus calme qu'un match mais voyant le métisse se donner encore plus que si il y avait une réelle victoire à décrocher c'était drôle et mignon à la fois de voir une personne tout faire pour attirer son regard. Et quand il revint s'asseoir à côté d'elle lui apprenant alors que c'était terminé pour aujourd'hui la jeune femme arracha une page de son cahier de dessins, sur le papier s'étalait un dessins représentant le jeune homme sur son balais dans les airs une batte à la main le stade en arrière plan le tout semblait assez construit à Milana pour qu'elle veuille le lui offrir la jeune femme aimant donné une âme à ses dessins et les rendre le plus ressemblant possible quand ils étaient inspiré de lieu ou de personne vivant réellement. " Vous allez les écrasez sans aucun doute je viendrais vous applaudir. Tiens je t'ai dessiner pendant ta démonstration, tu trouve ça comment ? Je peux gagner aussi ?"
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Sam 3 Mar - 17:39

Etre trop persistant, parfois ça paye et parfois non.

- Nathan Davis -


"Each day of my life, I think that I made one of the biggest mistake of my life by letting you go."


– Tu vas me voir beaucoup défiler pour toi dans la salle commune ces prochains jours, tu pourras voir qu’il n’y a pas erreur sur la marchandise.

Répondit le jeune homme avec un sourire au coin des lèvres. Il aimait la tournure que prenait cette conversation, surtout parce qu’il sentait sa camarade réceptive. Cela faisait quand même du bien au jeune homme de pouvoir parler, et rigoler avec quelqu’un de sa génération. Pour une fois il n’avait pas l’impression de faire semblant ou de devoir jouer, de devoir surveiller chacun de ses mots pour être sûr de ne pas faire une gaffe. Mila était dans le même bateau que lui. Elle pouvait comprendre mieux que personne ce qui se passait dans sa tête ici. Bien sûr qu’il l’appréciait physiquement. C’était une demoiselle très séduisante. Mais elle avait quelque chose en plus dans sa personnalité. Quelque chose qui le faisait se sentir à l’aise. Elle portait toute la bonté du monde en elle. Et vu ce que la guerre faisait à chacun d’entre eux, cela faisait du bien de se rappeler qu’il y avait encore des bonnes personnes parmi eux. Mais ils étaient tout de même différents dans leur approche de ce monde. Si la jeune femme s’était montrée plus discrète, Nathan était allé vers les autres, se faisant des amis, vivant légèrement comme si absolument rien n’avait d’importance. Parce qu’il avait besoin d’oublier ce merdier dans lequel ils s’étaient tous mis. Il avait besoin d’oublier qu’il était coincé dans un monde qui n’était pas le sien, d’oublier qu’il était peut-être en train de changer le futur de manière dangereuse et irrévocable. Ce passé qui était en train de les détruire sans qu’ils ne s’en rendent compte. Ce passé qui allaient les changer à jamais. Ce passé que jamais ils ne pourraient oublier.

*Tu te mets même à faire des anaphores dans ta tête, tu ne vas bien plus bien mon pauvre.*

Nathan essayait tant bien que mal de rassurer la jeune femme au fur et à mesure de la conversation. Il s’était rendu compte qu’elle n’avait pas une confiance en elle assez importante, surtout sur son physique. Chose qui était plutôt incompréhensible pour Nate puisqu’elle était juste magnifique. Blonde aux yeux clairs. A Poufsouffle, il y avait pas mal de choix de filles. Certaines étaient passables, d’autres ressemblaient à un axolotl, et puis il y avait Mila qui se trouvait en haut de l’échelle. La demoiselle semblait tout de même curieuse de savoir ce qui se disait dans les couloirs de l’école.

– Si je te répète mots pour mots, tu risquerais de trouver ça offensant. Donc je vais simplement dire que c’est des compliments, façon mec.

Répondit le jeune homme. Et finalement, ils arrivèrent sur un autre sujet : l’ex de Mila. Bon on ne pouvait pas dire que c’était le moment favori de Nate. Il n’était pas réellement fan d’entendre les compliments et tout ça sur un mec qu’elle avait aimé. Il espérait tout de même qu’il n’y avait plus rien entre eux, sinon cela ne ferait que lui mettre des bâtons dans les roues pour arriver à faire tomber sa collègue Poufsouffle dans ses filets. Nathan souffla en entendant qu’elle n’était plus amoureuse de lui, c’était le principal. Et si elle-même confiait qu’ils n’étaient pas compatibles, c’était plutôt une bonne nouvelle pour lui. Etant donné que le jeune homme ne voulait pas qu’elle repense à son ex maintenant, il acquiesça sans toutefois relancer la conversation sur ce même sujet. Il n’allait pas remuer la louche dans le cul-de-poule quand même. Finalement après avoir éclaircit tout ça, la conversation continua un peu. Malheureusement Nathan devait réellement se bouger pour retourner à son entrainement sinon il allait clairement finir par se faire tuer par son capitaine. Ce serait bête pour lui de se faire éjecter avant le prochain match.

L’entrainement se déroula bien, et après un bon moment, il prit fin. Le jeune homme décida donc de rejoindre Mila, qui était assise dans les gradins. Tout sourire ; il lui demanda donc ce qu’elle en avait pensé.

– Oui on va tous les écraser. Supériorité des pouffy ma grande, j’ai même écrit un poème pour le renvoyer à la figure des autres maisons quand on gagnera :

Nous sommes les Poufsouffle
Unis jusqu’à notre dernier souffle
Nous serons toujours unis,
En particulier avec nos amis.

Nous ne sommes pas les plus vaillants
Ni mêmes les plus intelligents
La pureté ne définit pas notre sang
Mais les vertus qui bien plus grands :
Sont l’amour, la confiance, et être robuste
Nous savons que nous sommes honnêtes et juste
Avez-vous déjà pensé aux Poufsouffle
Parce que je pense sincèrement que Poufsouffle,
Résonne en chacun d’entre nous


Tout fier de son petit poème, le jeune homme avait maintenant le sourire jusqu’aux oreilles. Alors qu’ils étaient souvent les sujets de moquerie, Nathan ne pouvait être plus fier que d’avoir atterri dans une maison comme la sienne. Mais finalement la jeune femme lui tendit un dessin de lui qu’elle avait fait pendant son entrainement. Le garçon ne pouvait être qu’impressionné par son talent. Le dessin était réaliste et magnifique. Et évidement, il était très touché par cette attention.

– Wow c’est magnifique Mila, je ne savais pas que tu avais autant de talent. Tu peux gagner haut la main avec ce chef d’œuvre. On fait un beau duo d’artiste : toi avec tes crayons et moi avec mes pirouettes dans les airs.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Lun 5 Mar - 13:27
❝ Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain ❞Nathan Davis
Milana pensa un cours instant que si le brun se mettait à faire ça elle ne serait pas la seule à se rincer l’œil mais ce qui comptait et sans aucun doute le fait qu'il défile pour ses beaux yeux à elle et elle saurait le faire savoir si les autres filles devenait trop encombrante gentille et douce la belle Milana mais pas cruche pour autant et elle souhaitait avoir l'attention du métisse pour elle.  " Attention je suis assez possessive assure toi que je sois la seule à profiter du spectacle sinon je risque de sortir les griffes et de gâcher ton défilé. J'ai hâte de voir ça de mes petits yeux et me conforter sur ce que j'imagine sous les vêtements"  C'était terriblement bizarre pour Milana d'entrée dans un tel jeu où l'on sentait la drague à chaque parole elle n'en avait pas l'habitude mais la façon d'être de Nathan l'aidait à se décoincer et à ne pas avoir peur de se lancer un peu plus il était un mec qui ne se prenait pas la tête et en plus il venait de son époque elle ne prenait pas de risque à jouer ainsi en sa compagnie l'un et l'autre repartirait ensemble dans leur chez eux si un retour était possible elle ne briserait donc le coeur et de personne et cette constatation la rendait un peu plus légère plus ouverte aussi bien qu'elle restait gênée et rougissante quand ses paroles à elle même se faisait un peu trop osée.

Elle appréciait aussi le fait qu'il essaye de lui faire prendre conscience de ses atouts c'était la preuve qu'il lui voulait du bien, du moins aux yeux de la blondinette qui pouvait bien se tromper mais qui espérait ne pas le faire ne voulant pas une fois de plus se retrouver un peu stupide mais pour le moment rien ne laissait à penser qu'elle pouvait se faire une fausse opinion du garçon elle était tranquillement entrain de discuter avec lui et tout allait pour le mieux. Il ne voulut pas lui répéter mot pour mot ce qui pouvait être dit à son sujet dans le dortoir mâle des Poufsouffle et Milana comprit pourquoi les garçons avait souvent une façon peu classe de parler des filles, chose que les demoiselles avait beaucoup de mal à accepter et elle ne faisait pas exception elle préférait donc savoir que cela était de jolie chose sans avoir à l'entendre de manière plutôt vulgaire c'était une bonne idée de la part de Nathan de ne pas répéter car la jeune femme aurait sans doute mal prit ce qui était de base des compliments et cela n'aurait en rien aider sa confiance en elle à grimper.

" Je vois le genre, avec deux trois terme un peu vulgaire et peu flatteur dans les oreilles d'une femme mais partant d'une bonne intention à la sortie de la bouche d'un homme. Tellement de différence entre les deux sexes à se demander comment on fait pour pouvoir vivre des histoires d'amour qui dure" Mais ça c'était un tout autre débat et la jeune femme voulait quand même croire à la belle histoire qui durerait toute la vie malgré les différences hommes-femmes qui pouvaient être terriblement présente et grande. Le sujet de son ex petit ami avait été abordé rapidement le garçon s'intéressant surtout au fait que la blonde n'est plus de sentiment pour celui-ci ce qui était compréhensible il venait d'avouer la draguer depuis longtemps il se serait sans doute sentis bien bête si elle avait toujours été amoureuse de son ex copain mais cela n'était plus le cas la blonde sachant bien que rien n'était plus possible avec lui pour le coup la différence était bien trop grosse pour être surmonter. Ensuite le métisse repartis à l'entraînement pour ne pas se faire tirer les oreilles et la belle alla attendre dans les gradins occupant son temps en dessinant Nathan dans les airs quand celui-ci revint elle lui offrit un sourire tout en confirmant le fait qu'il avait toute les chances de gagner le prochain match si tout le monde se donnait autant que le Poufsouffle l'avait fait. Nathan avait déjà tout prévu et ce jusqu'au poème d'après victoire qui fit bien rire la jeune femme qui se mit à beugler sans aucun raison apparente. " VIVE LES POUFSOUFFLE !  LES BLAIREAUX AU POUVOIRS LES AUTRES AU PLACARD!" Avant de secouer la tête et de se reprendre un petit peu. " Désolé je me suis laisser emballé par mon côté patriotique de Poufsouffle chez nous je faisais tout pour qu'on gagne la coupe et qu'on ne soit plus juste la maison poubelle récupérant les non courageux, intelligent et rusé mais ici j'ai un peu laissé tomber et ton poème à réveillé mon coeur de jaune et noir"

Elle allait sans doute passer pour une dingue mais elle n'avait pas pu se contrôler et il était un peu tard pour pouvoir revenir en arrière. Pour faire oublier son écart elle avait donner son dessin à son camarade plutôt fier de son oeuvre qui avait été faite rapidement sur un gradin ce qui n'était pas le meilleur lieu pour dessiner.  Elle fut heureuse de voir que son petit cadeau plaisait au brun qui la complimenta sur ses talents en dessins la faisant sourire plus encore. "  Je suis une passionnée de dessins, je dessinais avant d'écrire selon ma mère cela m'aide à me vidé l'esprit.  Je suis ravie qu'il te plaise j'ai du mal à montrer ce que je fais aux autres seule ma sœur à le droit de tout voir.  Je dessinerais quelques unes de tes pirouettes pour en faire le porte drapeau de notre super duos" Cela pourrait être une idée plutôt pas mal si elle osait ensuite les montrer aux autres Poufsouffle.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  Mar 13 Mar - 1:45

Etre trop persistant, parfois ça paye et parfois non.

- Nathan Davis -


"Each day of my life, I think that I made one of the biggest mistake of my life by letting you go."

Nathan était quand même content d’entendre que la demoiselle pouvait être sensible à son corps. Maintenant qu’il avait cette information en tête, il n’allait surement pas se gêner pour en profiter allégrement. Nathan n’était pas réellement timide ou pudique, donc ça lui arrivait assez souvent de trainer en caleçon dans la salle commune tard le soir, après que les premières et deuxièmes années soient allées se coucher. Il ne le faisait pas forcément pour se montrer, mais simplement pour se mettre à l’aise. En bref, il faisait comme chez lui, sans réellement faire attention à ce que pensaient les autres. Si cela dérangeait quelqu’un, ils pouvaient venir le voir et lui dire. Mais les Poufsouffle avaient quand même été habitué à pire, puisqu’il n’était pas rare de voir un Tibus Tagel complètement à poil passer et repasser parfois dans le salon de la salle commune. A côté de lui, Nathan était plutôt respectueux, c’est clair. Sur le ton de la rigolade, le jeune homme lui annonça alors qu’elle allait le voir beaucoup défiler pour lui ces prochains jours, et comme ça elle pourra s’assurer qu’il n’y avait pas erreur sur la marchandise. Nathan n’avait pas un égo surdimensionné, mais pour autant, il était d’un naturel très sportif. Faisant beaucoup d’exercice régulièrement, forcément son corps était bien forgé. La demoiselle lui fit tout de même comprendre qu’elle était du genre possessif, et qu’elle voulait qu’il s’assure qu’elle soit la seule à profiter du spectacle. Sa petite réflexion fit sourire le jeune homme. Il aimait bien ce qu’il entendait.

– Je te ferais un show privée c’est promis. J’attendrais tard le soir que tout le monde soit allé se coucher puis je t’offrirais le plus beau défilé, musique et dance, tu vas adoré.

Lança le jeune homme. Parce qu’après tout, il s’en fichait bien des autres filles. Il n’était pas réellement du genre à vouloir toutes les filles en même temps. Généralement, Nathan aimait porter toute son attention sur une seule. Il ne savait pas comment faisait certains mecs pour butiner partout en même temps, c’était réellement se compliquer la tâche. Surtout que certaines filles en valaient réellement la peine. Et Milana faisait partie de celles-ci. Il savait qu’elle était réellement le genre de fille à qui il fallait s’agripper. Parce qu’elle était quelqu’un de bien, de drôle, et de magnifique. Franchement que pouvait-on vouloir de plus ? Nathan aimait bien le fait qu’elle commence à se détendre. Elle semblait beaucoup plus à l’aise qu’au début de leur conversation, et cela faisait plaisir à voir. Nathan était content d’avoir une bonne influence sur elle de cette manière. Bientôt, elle n’aurait plus du tout peur de parler haut et fort, et d’assumer ses envies.

Et puis il cherchait aussi à lui redonner confiance. Il avait très vite remarqué que la jeune femme n’avait pas réellement confiance en elle. Et Nate cherchait à tout prix à la rebooster. Parce qu’elle pouvait totalement avoir confiance. Elle avait pleins d’atouts, et elle devait réellement en prendre conscience. Il n’était d’ailleurs pas le seul à le penser. Il y avait pleins de garçons qui la trouvait très jolie. Nathan fit le choix de ne pas révéler mot pour mot de ce que les autres disaient. Parce qu’elle n’avait pas besoin d’entendre de la vulgarité. L’important était que beaucoup avaient remarqué sa beauté.

– Oui exactement, les garçons sont maladroits la plupart du temps. Ce qui sonne comme un compliment dans notre tête, résonne comme une insulte dans votre oreille. Je pense que c’est justement ces différences qui rendent les histoires d’amour aussi belles et durables. C’est comme si deux moitiés se trouvaient pour se compléter : des caractères et des pensées différentes rassemblés pour se tirer vers le haut.

Répondit le jeune homme. Oui il était clair que les deux sexes étaient différents, et que parfois ils ne se comprenaient pas. Mais Nate trouvait cela quand même terriblement cool que deux être humains aussi différents puissent créer quelque chose d’aussi magnifique que l’amour. C’était son petit côté romantique qui ressortait parfois, bien caché derrière le blagueur et le dragueur. Il ne savait pas réellement ce que la demoiselle pensait sur le sujet, mais il aurait toujours le temps de lui poser la question. Pour ce qui était de l’amour « éternel », il n’avait pas d’idées arrêtées sur le sujet. Peut-être que ça existait, peut-être pas. Dans tous les cas, quand l’amour se présentait à sa porte, il fallait l’accueillir les bras ouverts, c’était ce qu’il pensait.

Bon finalement la conversation fut coupée le temps pour le jeune homme d’aller finir son entrainement. Une fois cela plié, il retourna immédiatement dans les gradins pour retrouver sa camarade Poufsouffle. Nathan partagea avec la demoiselle son super poème sur la maison Poufsouffle. Un poème qui avait pour but de faire rire, et de rappeler la valeur de leur maison. Et la demoiselle rigola avant de crier son amour pour sa maison. Et partagea avec lui, les pensées qui traversaient sa tête.

– Ceux qui pensent que les Poufsouffle sont la maison poubelle n’ont rien compris. On devrait être les plus fiers. Car on est les descendants d’une fondatrice qui avait déjà compris que tout le monde devait être traité de la même manière, une femme qui pensait que l’égalité, la justice, et les qualités de cœurs étaient les plus importants, une femme qui ouvraient ses bras à tout le monde sans exceptions. Je suis fier de ma maison, et on devrait tous l’être.

Répondit le jeune homme du fond du cœur. Alors que les trois autres fondateurs avaient pensés que les plus méritants étaient les rusés, les courageux, ou les érudits, cette grande femme avait compris par elle-même qu’il y avait quelque chose en chaque sorcier ou sorcière qui faisait de lui une personne extraordinaire. Le jeune homme n’avait pas du tout jugé sa camarade. Au contraire, il trouvait cela vraiment cool qu’elle prenne à cœur les intérêts de sa maison, tout comme lui. Ils avaient plus de points qu’ils ne le pensaient au final.

Finalement, elle lui montra le dessin qu’elle avait fait pendant qu’il était en train de s’entrainer. Et le moins que l’on puisse dire, c’était qu’elle était vraiment douée.

– Tu devrais réellement montré tes dessins. Le monde devrait se rendre compte du talent que tu as. J’ai le droit de garder celui-ci pour l’afficher dans mon dortoir ? Un drapeau pour notre duo, ça me plait comme idée. On serait les rois de Poufsouffle avec ça.

Dit-il en rigolant.



code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.  
Revenir en haut Aller en bas
 
Batteur... hein, j'avais pas compris que je devais rester sur le terrain. w/ Milana.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour ceux qui n'ont toujours rien compris à Matrix ^^
» Vous n'avez pas compris le Seigneur des Anneaux si...
» « Nous avons compris qu’il faut agir dans les meilleurs délais », réaffirme Mich
» "Et si j'avais une maison"
» Alors? Quesque je t'avais dit? [PV Night]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: