AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 un réveil en douceur (James & Sirius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyJeu 31 Mar - 1:08
un réveil en douceur
Il fait encore nuit dehors. Sans doute est-ce normal car il est seulement six heures du matin. Malgré cela, Sirius est assis sur le côté de son lit, et semble réfléchir intensément en regardant quelque chose qui brille dans sa main. Un sourire nait sur ses lèvres alors qu’il pense à ce qu’il prévoit pour ce matin. Définitivement il n’y a que ses plans avec James qui peuvent le sortir du lit aussi tôt. Lui qui s’est incroyablement bien accoutumé aux grasses matinées chez les Potter durant l’été, il a du mal à reprendre le rythme des cours, et a tendance à sécher tout simplement quand ses draps l’appellent de leurs voix tentatrices. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui il avait autre chose à faire. Et pour l’heure, il devait surtout réveiller son meilleur ami qui ronflait encore. Regardant en direction de Remus et Peter il s’assure qu’ils dorment encore profondément, et sourit. Parfait. Tout est parfait. Il saute de son matelas, et s’approche du lit à Baldaquin de James qu’il ouvre d’un mouvement brusque ; et manque d’exploser de rire face à l’image de James bavant sur son oreiller sans aucune retenue. Sûre que si elle le voyait comme cela Lily Evans ne pourrait que tomber dans ses bras. Joke.
Il reste un instant à combattre son hilarité avant de finalement décider de réveiller James. Il se penche vers lui, et murmure quelques mots à son oreille – juste pour rire. « Hey, Cornedrue, j’crois qu’Evans t’attends en nuisette dans la salle commune. » Murmure-t-il avec une voix de soprano terriblement sexy. Ou pas. Qu’importe, ca le fait marrer. C’est peut être méchant, mais son obsession pour Lily Evans ne cesse de le surprendre, et il semblerait que cela dure. Vraiment. Longtemps. Trois ou quatre ans ? Plus. Il a arrêté de compter tant cela est loin de ses propres manières de fonctionner. Mais c’est James, alors il le supporte, et il s’est même étonné à lui donner le meilleur conseil de tous les temps en début d’année : T’as qu’à demander à White de t’aider. Génial, vraiment.

Finalement désireux de pouvoir mettre en application leur plan avant la levée du jour – et l’arrivée des élèves dans la grande salle – il tire sur l’oreiller de James pour le sortir du sommeil. « Debout Cornedrue ! Tu n’as pas oublié notre petit… enfin… tu sais… » Il lui offre un haussement de sourcil entendu, avant de lui laisser le temps de se réveiller. Marchant sur la pointe des pieds il rejoint leur salle de bain, et se passe un coup de gant sur le visage. Ses cheveux sont dans un désordre terrible mais il trouve ca sexy, alors il ne fait rien pour les dompter. Ca ne sert à rien de toute façon. White et Davis se feront une joie d’y passer leurs mains pleines de doigts pour le décoiffer. Soupire. Il revient, met son uniforme et attrape le bras de James pour l’enjoindre à se rendre dans la salle commune. « Ca va tu arrives à garder les yeux ouverts ? » Demanda-t-il, moqueur face au regard hagard et vitreux de son frère de cœur. Rires.
Il a son sac de cours avec lui, et dedans de quoi les aider un peu à mener à bien leur plan. Il est à présent presque sept heures, et ils ont pas mal de boulot. Le déjeuner doit être servi dans une demi-heure. « Prêt Cornedrue ? » Demanda-t-il en allant vers la sortie de la salle commune, un sourire ravi sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyJeu 31 Mar - 20:53
un réveil en douceur (James & Sirius)  Tumblr_static_tumblr_static_d671yoo3nvkkockw4ok0k48k0_640


James attrapait son oreiller et disparaissait la tête sous celui-ci. Mais qu’est ce qu’on pouvait bien le vouloir ? Il se mettait à grogner. Il n’avait aucune idée de l’heure qu’il était mais certainement pas celle de se lever. Le sommeil c’est sacré. Un autre point commun qu’il partageait avec Sirius. Et autant dire qu’après les longues matinées passées à dormir durant l’été, la rentrée avait été très difficile à gérer. Mais contrairement à son meilleur ami, il n’avait pas séché de cours récemment. Cependant, il devait plusieurs fois son salut à Remus qui l’avait retenu alors qu’il piquait du nez et menaçait de se cogner contre la table. La voix se préciser dans sa tête : celle de Sirius. « Qu’est ce que tu me veux boule de poil ? » marmonna le jeune Potter sans avoir la moindre idée de ce que son frère de cœur venait de lui murmurer.  En tout cas cela fonctionnait : doucement il reprenait pied avec la réalité : Ils avaient quelque chose de prévu ce matin… Forcément mais quoi ? Il s’étirait, soupirant comme s’il faisait un effort presque insurmontable avant de s’asseoir sur le lit. Il se frottait les yeux et se laissait retomber en arrière. Pour le sortir du lit, Sirius fut obligé de tirer sur son oreiller. Il lui rappelait également leur petit plan, non sans tirer sur son oreille. « Non laisse moi cinq minutes. » ou plutôt une bonne demi-heure. James roulait sur le côté. L’idée de voir la tête des serpentards lui donnait du courage. Il posait le pied à terre et se trainait jusqu’à la salle de bain en râlant. Au moins, il pourrait profiter de l’arrivée de Lily au petit déjeuner.

Le dortoir était encore parfaitement silencieux lorsqu’ils y retournèrent pour prendre leurs sacs. James était maintenant bien plus réveillé et en clin à s’amuser au dépends des verts. Il luttait tout de même contre son lit qui l’appelait. Sirius lui attrapait le bras et l’entrainait dans la salle commune. « Ca ira mieux dans quelques heures. » Il lui donnait un coup de coude avec un petit sourire. James hochait la tête. Ils étaient prêts. « Il va falloir être rapide. Tu as ce qu’il faut ? » Cette fois, c’était Sirius qui s’était occupé d’emprunter à long terme ce dont ils avaient besoin. L’heure tournait. « Tu as une cible privilégiée cette fois ? » Ils se faufilèrent dans le couloir qui menait à la grande salle. Ils ne firent pas trois pas que les choses se compliquèrent. Il tirait sur la manche de Sirius. L’école était censée être quasiment vide à cette heure. Si on les apercevait debout à cette heure… Il n’y aurait pas de doute : ils seraient accusés. James lui faisait signe de tourner rapidement. Le chemin serait plus long mais au moins les risques de croiser quelqu’un seraient réduits. Il chuchota : «Je n’ai pas vraiment envie d’être collé ce soir. Pas alors que je suis avec Lily sur un devoir. » Depuis il bénissait chaque heure ce merveilleux professeur de potions. Le pauvre n’avait aucune idée de ce qu’il avait fait ! La jolie rousse devait s’en mordre les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyVen 1 Avr - 12:30
un réveil en douceur
« Qu’est ce que tu me veux boule de poil ? » Il lâche un rire – qui ressemble bien plus à un aboiement – face à la réaction râleuse de James. Posant rapidement ses mains sur sa bouche il s’assure de ne pas avoir réveiller les deux autres Maraudeurs, mais leurs ronflements - en outre terriblement bien synchronisés – le rassure. Il reste stoïque avant de faire chier James de sorte de le sortir du sommeil. « Non laisse moi cinq minutes. » « Pas une de plus, Cornedrue. » Répondit-il avec un sourire dans la voix. En règle générale il aurait pas cherché à le réveiller, c’est Remus qui joue les rabats joie quand il s’agit d’aller en cours. Il arrive en général à sortir James du lit, mais Sirius est certains que si son meilleur ami accepte de se réveiller aux aurores parfois, c’était plus dans l’idée de voir Lily au petit déjeuner plutôt que par joie de se rendre en cours. Pour sa part il n’avait pas une telle motivation, alors il avait déjà séché quelques cours depuis le début de l’année. Et ca ne faisait qu’un mois qu’ils étaient en cours. HAHA.
Mais ce matin-là sa motivation était ailleurs, et comme souvent quand il faisait ses manigances avec James, il s’agissait de faire parler d’eux. Il avait prit dans son sac quelques joyeuses surprises, avant de faire sortir James du dortoire et de descendre dans la salle commune de Gryffondor. Vide. Normal. « Ca ira mieux dans quelques heures. » Coup d’œil sceptique à son meilleur ami. Dans quelques heures ? Certainement pas, connaissant James si tôt qu’ils seront sortis dans le couloir il aurait les sens en éveillent, les yeux grands ouverts, et un sourire sur les lèvres. L’excitation et l’adrénaline coulant dans leurs veines à l’idée de ce qu’ils préparent, à la peur d’être arrêté avant, à l’idée des réactions des autres élèves. Et cela dure depuis sept ans. Malgré ces années de farces , de pièges et de défis en tout genre ils n’arrivaient pas à s’en lasser. Il suffisait à Sirius de croiser le regard de son cher James pour avoir envie d’aller plus loin, de trouver de nouvelles idées, de pousser le vice encore un peu. Qu’importe les conséquences. Plus il y avait de risque, et plus ils y prenaient du plaisir. « Il va falloir être rapide. Tu as ce qu’il faut ? » Main sur le cœur, alors qu’ils s’enfoncent déjà dans les couleurs, descendant les quelques escaliers qui doivent les mener vers la Grande Salle, Sirius fait mine d’être choquée par une telle question. « Enfin Cornedrue, tu sais bien que oui. J’ai même pu compter sur Davis pour m’aider à trouver de quoi nous amuser ce matin. » Dit-il avec un sourire en coin, carnassier, preuve de son sadisme – sans pour autant être cruel – quand il s’agissait de faire des blagues aux Serpents. Ou même à n’importe qui d’autre.  Il espérait – du reste – que Charlie Davis sera là pour profiter du spectacle. Idée qui l’étonna, il passait beaucoup trop de temps à penser à la jeune femme ces temps-ci. Inquiétant.

« Tu as une cible privilégiée cette fois ? » Il réfléchit un temps. Des cibles il en avait toujours. Et souvent les mêmes en outre. « Irélia Morgan. J’aime pas sa manière de fanfaronner, et le prochain match de Quidditch contre les serpents est dans bien trop longtemps. J’peux pas attendre jusque là pour lui apprendre à la fermer. » Répondit-il en levant les yeux au ciel, agacé par le simple souvent de la jeune serpentarde. Une cible de choix, qui aura pour conséquence d’atteindre tous ses camarades. Il ne va pas pleurer pour cela.  
Mais alors qu’ils marchent dans le couleur, en silence, James l’arrête. Il ne bouge pas, écoutant le silence pesant qui est installé dans le château. «Je n’ai pas vraiment envie d’être collé ce soir. Pas alors que je suis avec Lily sur un devoir. » Soupire, il lève les yeux au ciel, alors qu’ils prennent un autre chemin. Plus long, mais plus sûr. « Aaaah Evans. » lâcha Sirius avec une voix sarcastique. Cette obsession de la part de James l’amusait assez, mais avec le temps il avait appris à se méfier de la belle Rousse. Surtout qu’elle semblait … mieux supporter la présence du Maraudeur depuis quelques temps. Ce qui n’était pas pour déplaire à James, ni pour rassurer Sirius. Il commençait à se demander à quoi elle jouait, la Evans, et n’avait pas eut l’occasion de pousser plus loin cette interrogation. Faut dire qu’il était pas très proche d’elle, bien plus de Héléna White, sa meilleure amie, qui ne laissait rien filtrer. La garce. « Et comment se passe ce devoir ? L’entente entre vous est toujours aussi... cordiale ? » Demanda-t-il en murmurant alors qu’ils marchent toujours dans le couloir, regardant de tout côté pour s’assurer que ni Rusard ni un professeur ne soient dans le coin.

Finalement ils arrivent devant la Grande Salle. Il leur reste un peu plus d’une demi heure. Fort bien. Avec un Alohomora murmurer il ouvre la porte qui grince dans un bruit sourd. Il l’ouvre doucement. Très doucement, grimaçant d’une manière terrible comme si cela allait apaiser le bruit. N’importe quoi. Il entre finalement, et pose son sac sur le sol pour montrer à son meilleur ami tout ce qu’il a pu trouver : « Des pétarafeu, brouillavue, boules à rire, et … des feu follets. » Dit-il avec un grand sourire. Les premiers sont des petits pétards qui explosent dans une petite flammèches. Les seconds des boules qui forment un brouillard énorme quand ils explosent, et qui a la tendance à faire avoir des hallucinations aux personnes dedans. La troisième… explosent dans une sorte de fou rire, lâchant un gaz hilarants. Et les derniers sont des petits feu follets qui suivent leurs victimes en leur chantant des chansons paillardes pendant presque une heure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptySam 2 Avr - 17:52
un réveil en douceur (James & Sirius)  Tumblr_static_tumblr_static_d671yoo3nvkkockw4ok0k48k0_640


James n’était pas réputé pour sa bonne humeur au réveil. Heureusement les choses finissaient toujours par s’arranger après le petit déjeuner. Il avait besoin d’un peu de temps et de tranquillité pour se réveiller. Gare à quiconque enfreignait cette règle. Il n’avait aucune envie d’entendre le rire matinal de Sirius qui s’amusait de la situation. Le jeune Potter lui demandait cinq minutes. Ce n’était pas trop demandé … Pourtant l’intrus l’obligeait à se lever. « Rabat-joie. » Dans un effort surhumain, il se levait. Il n’avait aucune envie de voir ce dont son meilleur ami était capable de si bon matin. Quelques minutes plus tard, ils étaient tous les deux prêts à jouer un mauvais tour au serpentard. Le spectre d’une bonne blague ca vous réveille un homme. James commençait déjà à reprendre des forces et même s’il annonçait quelques heures pour terminer son processus de réveil, il allait bientôt être dans une forme olympique. Il lui suffisait de remettre ses idées en place. Déjà il se remémorait les différents points de leurs plans. Il n’y avait aucune faille pour le moment : maintenant il fallait passer entre les mailles du filet. Rusard les avait toujours dans le viseur mais il était toujours aussi simple à duper. James s’assurait qu’ils avaient ce dont ils avaient besoin. Il n’était plus question de faire demi-tour pour retourner aux dortoirs. Ils avaient à peine le temps de tout mettre en place. Il haussait les épaules lorsque Patmol soulignait la stupidité de la question et un grand sourire s’affichait sur son visage lorsqu’il parlait de Davis. « Vraiment ? Tu demandes un coup de main toi maintenant ? Il y a du changement… » Il ne pouvait s’empêcher de l’embêter à ce sujet bien que ca l’étonnait un petit peu qu’il fasse appel à quelqu’un. Etait-il en train de nourrir lui aussi une obsession ? Il allait devoir surveiller ca de près.

Le gryffondor tentait de se représenter la table des serpentards. Comme dans sa maison, tout le monde avait sa petite habitude. Il était rare que les places changent en dehors des conflits amicaux ou des rapprochements amoureux. Lui-même avait sa place clairement défini à côté de Sirius. On ne savait jamais quand les idées pouvaient surgir. Il fallait une cible. Irélia. Il hochait la tête. « Pas d’objection particulière. » C’était un bon choix même si James n’avait pas de réels ressentiments envers elle, mais une très grande envie de la surpasser à chaque fois. Chose qui était des plus simples. Mais pour arriver au bout de ce plan, il ne fallait pas se faire prendre. Il barrait le chemin de son meilleur ami alors que des bruits de pas se rapprochaient. Il lui parlait de ses plans pour ce soir, notamment son devoir avec la jolie Lily. La réaction sarcastique ne se fit pas attendre. « Toujours. » Le jeune Potter lui faisait un grand sourire avant de se laisser aller à quelques éclats de rires. Il se calmait rapidement. « Disons que pour le moment, elle ne m’a pas encore envoyé balader. » Mais ca ne saurait tarder. En ce moment Lily semblait plus ouverte au contact et James se permettait de l’embêter un peu plus.

La porte de la grande salle faisait un boucan d’enfer. Ils prenaient donc énormément de précaution pour l’ouvrir. James se crispait mais il n’y avait aucune réaction extérieure. Il soupirait. Les choses se déroulaient parfaitement. Il s’asseyait sur le sol pour pouvoir mieux regarder dans le sac et réfléchir à la disposition. Son sourire s’agrandissait. « L’artillerie lourde. Parfait. Avec un peu de chance on aura même le droit à des petits hurlements et un ou deux serpents en fuite ! » Il s’imaginait déjà la scène. « Bon alors… Où est-ce qu’elle est déjà ? Ou alors… » Un sourire carnassier se dessinait avant qu’il ne murmure : « Tu penses qu’on pourrait … cerner la table. Explosion à retardement. Personne ne serait à l’abri… Du grand art ! » Ca demanderait plus de boulot et de prendre un plus gros risque… Mais ca pouvait marquer les esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyDim 3 Avr - 18:30
un réveil en douceur
L’histoire entre Rusard et les Maraudeurs n’est pas à proprement parlé une histoire d’amour – loin de là même – mais à mesure du temps Sirius en est venu à se dire que le concierge sera profondément ému lorsque les Maraudeurs quitteront l’école. Sans aucun doute avaient-ils donné un sens à son existence si pitoyable et sans envergure. Passer ses nuits, ses matinées, se journées à épier les quatre Gryffondors l’avait autant amusé qu’eux, il en restait persuadé. Quoi qu’on ne pouvait pas à proprement parler d’amusement quand il s’agissait de Rusard. Qu’importe, ce matin ils feraient en sorte de ne pas le croiser. Et à force de jouer au chat et à la souris avec lui (ou au rat… HAHA.) ils commençaient à bien connaître ses habitudes.
C’est ainsi qu’ils se sont retrouvés à prendre des chemins de traverses (appréciez le jeu de mot) pour atteindre la Grande Salle, tout en discutant à voix basse de ce qu’ils préparaient.
Sirius avoua qu’il avait eut le droit au coup de main de Charlie Davis pour trouver les quelques objets qui se trouvaient dans son sac, ce qui lui valut un regard sceptique de James. Quoi ? « Vraiment ? Tu demandes un coup de main toi maintenant ? Il y a du changement… » Il hausse les épaules d’une manière nonchalante, refusant d’admettre que c’était un prétexte pour passer du temps avec la jeune femme depuis qu’elle s’évertuait à les ignorer et les éviter. « Elle était à Zonko, je n’allais pas la priver de la joie de se rendre utile. » Répondit-il finalement d’une voix profondément détachée. Un peu trop peut être pour que cela ne paraisse pas suspect. Depuis quelque temps il se surprenait à penser à Charlie souvent, trop souvent peut être.

Finalement la conversation revint sur un sujet qui mettait Sirius bien moins mal à l’aise – même s’il ne laissait rien paraître – et il retrouva son sourire moqueur habituel. A qui s’en prendre ? Comme toujours. C’était leur dernier à Poudlard, il n’allait pas se priver de se payer la tête des Serpentards. « Pas d’objection particulière. » Il lève les yeux au ciel. Le contraire l’aurait fortement étonné. Il ne se souvenait pas vraiment d’une fois où James avait été contre l’idée de s’en prendre à leur ennemi – naturel de surcroît – en sept ans. Et ils en avaient fait aux Serpentards, que ça soit en investissant leur Salle Commune par le biais de quelques joyeusetés cachés dans des sacs, ou en les ridiculisant directement lors des cours de potions, de sortilèges ou de DCFM. Il s’en souvenait avec une pointe de fierté, souriant comme un gamin alors qu’ils arrivaient sur les lieux du crime.
Finalement ils en vinrent à parler du sujet « Evans » ce qui déclencha le mode « connerie ironique » de Sirius. Bien qu’il soit assez impressionné de voir son meilleur ami s’accrochait de la sorte, il ne pouvait que se méfier de la jeune Gryffondor. Surtout ces derniers temps : « Disons que pour le moment, elle ne m’a pas encore envoyé balader. » Et en voilà la raison. Il se tourna vers James et fronça les sourcils, soudainement plus sérieux, soucieux même. Mais ce n’était ni le moment, ni l’endroit pour avoir ce genre de conversation. En outre, il avait déjà prévu de l’avoir avec Lily Evans. « Mais pour combien de temps avant que ca ne lui reprenne. A moins qu’elle ne tombe ENFIN sous ton charme. Ce qui serait la preuve irréfutable qu’être un crétin borné peut payer. » Dit-il finalement avec un sourire dans la voix.

Ils entrèrent en faisant le moins de bruit possible dans la Grande Salle encore vide – et Sirius fut assez émerveillé de regarder le ciel qui semblait aussi endormi, empli d’étoiles brillantes alors que l’aurore pointer le bout de son nez. Ils se mirent à terre pour déballer les trouvailles de Sirius durant sa sortie à Zonko. « L’artillerie lourde. Parfait. Avec un peu de chance on aura même le droit à des petits hurlements et un ou deux serpents en fuite ! » Il sourit, sadique, autant que son double maléfique. Son double tout court. Son putain d’alter égo. « Dernière année, faut que ca soit mémorable. » Laconique, mais tellement vrai. Ils n’allaient pas se calmer sous prétexte qu’ils allaient quitter Poudlard à la fin de l’année. A cette pensé il eut un pincement au cœur. Mais croisant le regard de James il retrouva sa joie de vivre. Il quittait Poudlard, certainement pas ses amis. Les Maraudeurs c’était une histoire faite pour durer, il en était intimement persuadé. « Bon alors… Où est-ce qu’elle est déjà ? Ou alors… » Haussement de sourcil intrigué. « Tu penses qu’on pourrait … cerner la table. Explosion à retardement. Personne ne serait à l’abri… Du grand art ! » « C’est le minimum que nous devrions faire, Cornedrue. » Acquiesça-t-il en prenant les pétarafeux dans ses mains. Petits, mais puissants. Du grand art, c’était le moins que l’on puisse dire.
« Un p’tit sortilège de Désillusion pour que personne ne se rende compte de rien, et on les éparpille autour de la table. » Dit-il en donnant un petit coup de baguette sur un premier pétard qui disparut de sa vue. Satisfait il le posa au plus proche. « J’pars d’un côté, toi de l’autre, et on fait la course ~ » Proposa-t-il en mettant la moitié de ses trouvailles dans les bras de James, avant d’en faire autant de son côté. Après tout le temps pressait et ils iront plus vite ainsi sans prendre le risque de mettre deux objets au même endroit.
Ainsi Sirius partie en courant de l’autre côté de la pièce et commença à faire ses enchantements et à poser les pétards et autres jouets sous les bancs des Serpents. Du grand art, définitivement…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyLun 4 Avr - 21:25
un réveil en douceur (James & Sirius)  Tumblr_static_tumblr_static_d671yoo3nvkkockw4ok0k48k0_640


James commençait doucement à être à nouveau réactif. Il se souvenait maintenant de ce dont Sirius et lui avait parlé et ce qu’ils préparaient ensemble. Il ne voulait pas que quelque chose ou quelqu’un vienne contrarier ses plans. Il en était hors de question ! Rusard cherchait à les piéger et certainement à les faire renvoyer. Il s’ennuierait sans eux, mais il devait tout de même compter les jours jusqu’à la fin de leur scolarité et on ne pouvait pas lui en vouloir. En tout cas à l’heure actuelle, il ne semblait pas dans les parages et c’était très bien comme ca. Par contre James s’étonnait de la confidence de son meilleur ami qui avait apparemment demandé de l’aide à la jolie Davis. La réaction de Sirius ne se fait pas attendre. Il hausse les épaules et répond complètement détaché qu’il n’avait pas envie de l’empêcher de se rendre utile. « Fais attention. Une obsession ca n’arrive plus vite qu’on ne le pense ! » se moqua le jeune Potter, en connaissance de cause, mais pas vraiment convaincu que ça puisse arriver à Patmol.

Pour le moment, le sujet principal n’était pas Miss Davis mais bel et bien leur plan. Sirius avait choisi la cible et James n’était pas contre. Il ne l’était jamais à partir du moment où il s’agissait d’un vert. Ils avaient toujours été sur la même longueur d’onde. Ils étaient liés l’un à l’autre de façon indéfectible. Sirius c’était son coup de foudre amical, le frère qu’il avait tellement souhaité étant enfant. Ses parents l’avaient même accepté sans soucis dans la famille. C’était un Potter à sa manière même s’il ne comprenait pas les obsessions de cette famille. Notamment celle de James pour la jolie rousse qu’il convoitait depuis autant d’années, s’amenuisant parfois pour mieux renaître. James levait les yeux au ciel en voyant Black si sérieux. Ca ne lui allait pas et il savait parfaitement ce qu’il allait lui dire. « Vu la blague de ce matin… je ne vais même pas avoir le temps de m’asseoir. » Il lui fit une grimace avant de tirer la langue d’un air puéril. « Et ce jour-là tu auras la mâchoire sur le point de se décrocher. Ce jour est proche ! » James ne croyait pas un mot de ses paroles. Lily et lui c’était difficilement envisageable. Elle l’envoyait balader depuis sept ans environ. Ce n’était pas maintenant qu’elle tomberait amoureuse de lui… Ou peut-être que… Au fond de lui il restait toujours un espoir.

La Grande salle était encore vide. Ils allaient donc pouvoir mettre leur plan à exécution. Cornedrue avait l’idée de ne pas s’attaquer seulement à une personne mais à l’ensemble de la table. Il fallait être à la hauteur de leur réputation pour cette dernière année. Cette idée pinçait à chaque fois le cœur de James. Il n’avait pas envie que ça s’arrête. Il pouvait vivre indéfiniment à Poudlard, avec ses amis. Il s’interdisait ce genre de pensée à cet instant. Ils pouvaient toujours se cacher dans les passages secrets jusqu’à la fin de leurs vies ! Il leva les yeux au ciel. « Ne fais pas comme si tu avais déjà eu l’idée ! » dit-il en riant. Les jeunes Gryffondors commencèrent à lancer quelques sorts pour que la supercherie ne soit découverte qu’au moment des explosions. Patmol balançait la moitié de l’attirail dans ses bras. Ils se mirent à courir chacun de leur côté et à poser les pièges. Ca allait être parfait. Il laissait volontairement un trou au niveau de la place de Servilus et de ceux qui l’entouraient. Avec un peu de chance, il pourrait être tenu pour responsable. James rejoignait presque Sirius. « Et c’est quoi notre alibi ? Parce que forcément ni toi ni moi n’allons réussir à nous contrôler, on va tomber à la renverse mort de rire et bim : retenu. » Il fallait un plan. Quelque chose laissant un énorme doute sur leur culpabilité. « Mais ca en vaut le coup ! Tu sais que j’ai parlé à Lullaby. Tu sais la fille qu’on a enfermé avec Servillus ? Elle a pas aimé. Apparemment on dépasse les bornes… » Ironisa-t’il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyMar 5 Avr - 0:34
un réveil en douceur
James est l'être le plus têtu que Sirius connaisse, sans doute plus tétu encore que lui-même. Et pourtant il était déjà passablement atteint de ce côté-là. Mais quand il voyait James courir après Lily Evans depuis des années, il se disait qu'il faisait figure d'amateur dans le domaine. Son meilleur ami faisait preuve d'un acharnement délirant, et personne ne pouvait se targuer d'arriver à son niveau. Absolument personne. « Fais attention. Une obsession ca n’arrive plus vite qu’on ne le pense ! » Le rire canin de Sirius lui échappa naturellement. James faisait allusion à Charlie Davis, Sirius en avait bien conscience, mais il était loin de faire une fixation sur la jeune femme. elle était leur amie depuis la seconde année, et elle lui manquait. C'était normal. Non ? Pourquoi tu te poses toutes ces questions ? Il lève les yeux au ciel, et décide de ne pas pousser plus loin la conversation. Le jour où il essuiera une dizaine de refus de la part de Davis et continuera à la poursuivre dans tout le château dans l'espoir de recevoir une preuve (même minime) d'une affection imaginaire, il se fera soigner.
Mais James lui n'en démord pas, et après Davis la conversation dévie sur Evans. Pendant une seconde Sirius a l'impression d'être l'une de ces filles manucurés qui parlent garçons - shampoing - et shopping avec ses copines dans la salle Commune le soir. Le genre de fille qu'il exècre, sauf quand il arrive à les faire taire - à sa manière. « Vu la blague de ce matin… je ne vais même pas avoir le temps de m’asseoir. » C'était peu dire. Lily Evans était la pire des rabats-joies, et c'était sans doute ce que Sirius appréciait le moins chez elle. Outre ce fait, elle ne le dérangeait pas plus que cela. Il avouera sans peine qu'elle était jolie, avec ses yeux verts et sa chevelure auburn. Elle avait un corps plutôt avantageux, et sa féminité était rehaussait par un naturel confiant. James n'était pas le seul à tourner la tête sur son passage, Sirius l'avait bien remarqué. Lily Evans était jolie. Vraiment jolie. Mais dés qu'elle se mettait à hurler contre les Maraudeurs pour une raison ou une autre, plus ou moins justifiées (du reste) elle perdait tout son charme à ses yeux. Mais l'affection de James n'en était pas affecté. En preuve, la lueur qui faisait briller son regard quand il parlait de rencontrer Lily le soir-même. « Et ce jour-là tu auras la mâchoire sur le point de se décrocher. Ce jour est proche ! » Sirius pose alors une main sur l'épaule de son ami, et lui offre ce sourire équivoque, qui n'appartienne qu'à eux : « Le jour - hypothétique - où tu sortiras avec Evans, tu pourras me faire faire ce que tu voudras, mon frère . » Dit-il avec une lueur de défis dans le regard.

Les voila arrivé dans la Grande salle, quelques minutes plus tard, déposant sous le banc des Serpentards des petits objets fantaisistes qui promettent un grand moment de festivité en ce début de journée. Alors qu'ils terminent de tout mettre en place, Sirius revient près de son meilleur ami, un sourire ravi aux lèvres. Ca allait être un grand moment. Vraiment un grand moment, qui marquera les annales de Poudlard. « Et c’est quoi notre alibi ? Parce que forcément ni toi ni moi n’allons réussir à nous contrôler, on va tomber à la renverse mort de rire et bim : retenu. » Sirius croise le regard de James, grimaçant. Mince il n'avait pas vraiment pensé à cela. Sans doute parce que en général c'est Remus qui se charge d'être le cerveau de la bande, et que lui préfère partir la tête baissée et réfléchir par la suite. Il inspire profondément. Encore dix minutes avant que les élèves ne débarquent. « Sortons d'ici déjà, si on nous trouve dans la salle avant même que le petit déjeuner soit servi on est cuit ! »  Dit-il en mettant son sac sur l'épaule, et sortant de la pièce, après s'être assuré que personne n'attendait encore devant la grande Salle. Fort heureusement tous les élèves semblaient s'être donné le mot pour ne pas arriver avant l'heure d'ouverture. Ou alors personne n'arriver avant. Il ne sait pas, c'était bien la première fois qu'il était ici aussi tôt. « Présomption d'innocence. Personne ne pourra prouver qu'on y est pour quelque chose. » Dit-il, un espoir fou perçant encore sa voix. C'était improbable, c'est sûr. Mais qu'importe, au moins ils allaient pouvoir rire. « Au pire, je dirais que je suis responsable. Avec Peter. Comme ca tu pourras aller profiter de la chaleureuse présence d'Evans. » Dit-il, ironique, en comprenant pertinemment les raisons de cette angoisse soudaine chez son meilleur ami. Ca lui importait peu de se sacrifier pour James. Il serait prêt à tout pour lui. Du reste, personne ne pourrait croire que Peter ait fait cela tout seul. Et il ne sera que trop heureux de rendre service à ses amis.
Finalement ils restèrent devant la porte à attendre que l'heure arrive. Quelques minutes encore. Cinq tout au plus. « Mais ca en vaut le coup ! Tu sais que j’ai parlé à Lullaby. Tu sais la fille qu’on a enfermé avec Servillus ? Elle a pas aimé. Apparemment on dépasse les bornes… » l'ironie qui perce dans la voix de James fait sourire Sirius. Lullaby... Elle avait pu la croiser également, à Pré-au-Lard. « Le plus triste c'est qu'aucun de nous n'a gagné le pari. Crétin de Peeves. » Lâcha-t-il en secouant la tête, exaspéré. « Quant à Lullaby, c'est une sacré casse-pied cette fille. Elle pourrait presque battre Evans... - il tire la langue, taquin vers James - Et il faut bien accueillir les nouveaux comme il se doit. » Rajouta-t-il en haussant les épaules.
« Par contre, plus intéressant, j'ai rencontré Godric Blavis. Ce type manque pas de cran, il a même voulu se battre en duel contre moi ! » Rire. « Il m'a avoué être batteur dans son ancienne école. Il me semble qu'il pourrait être... intéresant de l'intégrer dans l'équipe de Gryffondor. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyJeu 7 Avr - 21:58
un réveil en douceur (James & Sirius)  Tumblr_static_tumblr_static_d671yoo3nvkkockw4ok0k48k0_640


Personne ne croyait en une possible idylle entre Lily et James. Il faut dire que ce dernier avait eu un nombre incalculable de refus. Pourtant il ne lâchait pas l’affaire. Pendant un temps c’était plutôt par jeu et attirance mais depuis quelques temps, il appréciait vraiment la jeune femme et ils se découvraient un tas de points communs. Sirius lui semblait s’intéresser à la jolie Charlie Davis. Cette idée laissait clairement le jeune Potter sceptique. Elle était leur amie. Même si la conversation déviait, il se promettait d’y revenir plus tard et d’avoir des informations à ce sujet. La main de Sirius sur son épaule finit de le distraire. Il grimace. « Ce jour futur ! » Il le corrigeait. Et puis peut-être que le rendez-vous de ce soir allait bien se passer. Personne ne pouvait prévoir les réactions de Lily Evans. Pour le moment, il se concentrait sur la grande salle et leur blague. Ils se dépêchaient et le résultat finissait par les satisfaire. Ils avaient avoir à coup sûr droit à des hurlements en tout genre. Maintenant il fallait s’occuper de l’alibi. Et ce n’était pas gagné. Les deux maraudeurs n’allaient pas réussir à se retenir de rire. C’était peine perdue. Remus aurait été utile à cet instant. Il avait toujours une idée pour les sortir du pétrin, même s’ils avaient le droit à une engueulade. Sirius et James, eux, fonçaient tête baissée et ne se rendaient compte des détails qu’une fois au pied du mur. Les gryffondors quittèrent rapidement la scène de leur crime à venir. Personne n’était là pour les voir. « On a dépassé la présomption d’innoncence à notre dixième blague. Depuis on est forcément coupable. » Leur signature était bien trop évidente ! Les cibles toujours bien trop semblables. Ils avaient peu de chance de s’en sortir. Grand seigneur, Sirius proposait de s’accuser et de prendre Peter à parti pour lui libérer sa soirée. James posait son regard dans le sien. Il appréciait vraiment. « Pour que tu puisses tirer toute la gloire de notre exploit ? Tu rêves ! Et avec un peu de chance, Evans sera tellement en colère à l’idée de faire le devoir seule qu’elle nous aidera. » Il rêvait à son tour. Il soupirait. « Et puis franchement… Peter… » Ce n’était pas méchant mais leur ami n’était clairement pas capable de faire quelque chose de ce genre seul… Et même avec quelqu’un il aurait forcément réussi à enclencher un des petits jouets.

Ils attendaient devant la porte et c’était l’occasion de discuter un peu, notamment de Lullaby, la victime d’une blague très drôle, sauf pour elle. James expliquait à Sirius qu’il avait été accusé d’avoir dépassé les limites. Il se met à sourire à son tour. « Ouais… Une perte de temps. » Il soupirait à son tour. Il donnait un coup de coude à son meilleur ami. Il devait reconnaître que Lily pouvait être casse pieds losqu’elle s’y mettait. « Ils n’ont pas la même notion de l’hospitalité que chez nous. » Il passait sa main dans ses cheveux. « Mais … Je ne sais pas… J’arrive pas à la cerner… Il y a un truc qui cloche. » Patmol avait fait lui aussi une rencontre : Godric. James hochait la tête : oui il l’avait déjà croisé. « Contre toi ? C’est plutôt suicidaire… Comment vous en êtes arrivés là ?» Son meilleur ami était tout de même excellent dans ce domaine. James haussait les épaules. « On peut toujours voir ce dont il est capable… Tu crois qu’on pourrait lui soutirer des informations ? Je veux comprendre ce qui cloche avec cette histoire d’école que personne ne connait. Au pire il fera un bon futur coupable ... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyVen 8 Avr - 13:07
un réveil en douceur
Un alibi. Pourquoi est-ce qu’il ne pensait jamais à préparer un Alibi ? Parce que tu n’es pas Remus . Mauvaise raison, depuis le temps, il devrait après pris le temps de penser à ce genre de chose. Un alibi… Il essayait de trouver quelque chose de convaincant, mais forcé de constater que rien ne lui venait. Pire encore, il pensait comme les préfets et les professeurs qui tourneront automatiquement leurs regards vers yeux quand leurs éclats de rire retentiront dans la Grande Salle. « On a dépassé la présomption d’innocence à notre dixième blague. Depuis on est forcément coupable. » Il grimace, se rendant compte que c’était bien Là le problème. Sept ans à rendre fous les professeurs, les Serpentards, Rusard… ils avaient même trouvé le moyen de rendre les plantes carnivores des serres complètement folles, leurs apprenant des chansons d’ivrognes qu’elles récitaient pendant les cours au deuxième année. La professeur de botanique avait mis des semaines à les calmer et à les assagir. Du grand art. Ils étaient des artistes.
Du reste, il accepta d’avance la sentence. Et pour faire plaisir à James, parce qu’il était son frère et qu’il ferait tout pour lui – noter le ton dramatique de sa déclaration – il lui proposa d’être mis en retenue à sa place. Avec Peter. La pleine lune approchait, il voulait laisser Remus tranquille, sans compter qu’il subirait sans doute ses foudres pendant toute leur de retenue. Remus était terrifiant quand il le voulait. « Pour que tu puisses tirer toute la gloire de notre exploit ? Tu rêves ! Et avec un peu de chance, Evans sera tellement en colère à l’idée de faire le devoir seule qu’elle nous aidera. » Il lève les yeux au ciel, et soupire, un air dramatique sur le visage. « Pour une fois que je fais preuve de générosité, Jamesie. » déclara-t-il comme s’il était profondément incompris. Ca ne changeait rien, cela dit. Si James avait besoin de sa soirée, Sirius subira les foudres des préfets seul. Tant pis. De toute façon il n’avait rien de mieux à faire, et ils avaient tellement été en retenus qu’il était même curieux de voir ce que les professeurs pouvaient encore imaginer pour eux. Il était persuadé que c’était aussi devenu un jeu dans la salle des professeurs : Imaginer une punition originale pour Potter et Black . Il visualisait d’ici une liste avec les différentes écritures de leurs mentors désireux de les voir souffrir autant qu’ils le pouvaient. Surtout pour leur dernière année. « Et puis franchement… Peter… » Il lâche un ricanement moqueur. Certes, Peter ne serait pas capable d’être aussi sournois, aussi doué, aussi artistique. « Il faut bien qu’il se rende utile de temps en temps. » répondit-il en levant les yeux au ciel.

Ils attendaient, seuls devant la Grande Salle. Sirius sent soudainement le reste d’un manque de sommeil saisir son corps et retient un bâillement sonore. De même son ventre commence à gargouiller, preuve qu’il était temps pour lui de se jeter sur un bon petit déjeuner. Et pour une fois il allait découvrir les buffets immenses de la Grande Salle avant tout le monde. Peut être même allait-il découvrir de nouveaux gâteaux qui étaient toujours mangé avant qu’il ne se décide à se lever ? Son esprit divaguait quand James mit le sujet Lullaby-l’étrange-rabat-joie sur le tapis.
« Ils n’ont pas la même notion de l’hospitalité que chez nous. » C’était peur dire. Elle manquait même carrément d’humour. Lorsqu’il l’avait rencontré, Sirius avait eut cette impression qu’elle était… Vieille. Comme si son corps d’adolescente n’était pas représentatif de son esprit torturé et mûr. Trop mûre pour son âge. « Mais … Je ne sais pas… J’arrive pas à la cerner… Il y a un truc qui cloche. » Il ne put qu’hocher la tête, sceptique également en ce qui concernait ces nouveaux arrivants, venus de nul part. Il se tourne vers son Frère, et lui offre un sourire en biais. « Je pense que nous devrions… nous intéresser d’un peu plus près à ces nouveaux venus, qu’en dis-tu Cornedrue ? » Ce qui signifiait : découvrir tous leurs secrets.

Il lui avoua ensuite qu’il avait rencontré Godric Blavis, tout aussi dérangé que Lullaby, mais bien plus sympathique. Un Gryffondor comme il les appréciait. Impulsif, muni d’un courage qui s’apparentait à de la bêtise. Surtout quand il s’agissait de se battre en duel contre Sirius. Ce dernier avait une véritable passion pour les cours de Sortilège, et de DCFM. Autant dire qu’il était devenu un maitre en matière de duel, d’autant plus depuis qu’il maitrisé les sortilèges informulés. Sa petite fierté personnelle. « Contre toi ? C’est plutôt suicidaire… Comment vous en êtes arrivés là ?» Il mit ses mains dans ses poches, se donnant un air désabusé qui lui sied parfaitement. « Hum… Je l’ai frappé parce que… » Parce qu’il avait embrassé Charlie Davis. Ou tout du moins s’en était vanté. Merde. Il ne pouvait pas dire cela à James. Ce romantique au cœur tendre allait se faire des idées, et il voulait éviter de voir James se faire des idées sur lui et Charlie. Ils étaient amis. Oui, parce que tu frappe souvent les petits copains de tes amis. … La ferme. « Il s’est vexé, m’a attaqué. Il s’est retrouvé saucissonné en un rien de temps. Mais j’avoue que son sort était assez fort pour me faire vaciller. En tout cas il a pas froid aux yeux. » Dit-il espérant que James n’avait pas remarqué son trouble. Espérant qu’il ne s’y arrête pas. Il grimace, mais ravale rapidement son trouble, et décide de reprendre la parole pour proposer une idée fantastique : intégrer Godric à l’équipe de Quidditch. « On peut toujours voir ce dont il est capable… Tu crois qu’on pourrait lui soutirer des informations ? Je veux comprendre ce qui cloche avec cette histoire d’école que personne ne connait. Au pire il fera un bon futur coupable ... » Là, il reconnaissait son meilleur ami. Est-ce qu’ils pourraient soutenir des informations à Godric ? Pourquoi pas… « Il a entendu parlé des Maraudeurs . Il nous a la bonne, ca ne sera pas dur de le pousser à nous parler je pense. Et il sera toujours plus avenant que Lullaby. » Dit-il en faisant un léger mouvement d’épaule.
Il entendit alors quelques bruits de pas, prouvant que l’heure de manger était en train d’arriver, alors que les élèves arriver vers eux. Il se rapprocha de James pour que personne ne surprenne leur discussion. « J’ai d’ailleurs fait un pari avec lui. Il se vante de pouvoir trouver tous les passages secrets du château en une année. Impossible, évidemment. Mais j’avoue que… pour des nouveaux ils semblent vachement au courant de ce qu’il se passe ici non ? Ils semblent déjà connaître le château… mieux que les premières années en tout cas. » Dit-il d’un ton plus sérieux. Intrigué, aussi, plus qu’il ne l’avouerait, pas ces « nouveaux » bien étonnants.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyLun 11 Avr - 22:16
un réveil en douceur (James & Sirius)  Tumblr_static_tumblr_static_d671yoo3nvkkockw4ok0k48k0_640


Cette blague allait être un chef d’œuvre mais ils allaient être condamnés immédiatement après sans aucune forme de procès. Personne n’allait avoir de doute sur leurs culpabilités. Ils rendaient tout le monde fou. On racontait même que certains serpentards craignaient d’être un jour la cible de l’une de leurs farces de mauvais goûts. Sirius proposait à James de se rendre coupable afin de lui permettre de rejoindre Lily pour un rendez-vous de travail. Mais le jeune Potter refusait d’être écarté de ce futur carnage. L’air dramatique que prenait Patmol le fit sourire et même ricaner. « Ca ne te ressemble pas vraiment mon cher Patmol. Tu te ramollis ! » Il devait être malade : proposer à Davis de l’aider, être seul coupable et subir les foudres, et maintenant voilà qu’il voulait également accuser Peter. Il n’en était pas capable, mais c’était leur ami et il avait le droit un peu de temps en temps à un peu de la gloire des maraudeurs. Mais pas cette fois. C’était bien trop beau !

La discussion déviait sur les nouveaux arrivants et particulièrement Lullaby avec qui James avait eu un moment en tête à tête, le temps d’échanger quelques informations. Il n’était pas vraiment convaincu par ses explications concernant leur école. Il était intrigué. Il voulait connaître la vérité et il allait tout faire pour y arriver. Il hochait la tête : « Il va falloir faire preuve de patience et être très doué. » Les nouveaux n’allaient pas se laisser facilement approcher. Mais apparemment Sirius avait une approche avec Godric. Il avait été réparti chez les Gryffondor et étant donné qu’il avait apparemment attaqué Black, ce n’était pas pour rien. Apparemment c’est ce dernier qui avait commencé en le frappant. « Sirius Black qu’est-ce que tu essais de ne pas me dire ? » Pourquoi tout le monde se comportait bizarrement ? Il plissait les yeux. « Mais forcément qu’il s’est vexé. » Si quelqu’un avait essayé de frapper James, il n’aurait déjà pas réussi et aurait terminé trente mètre plus loin grâce à un sort. En tout cas ca lui plaisait beaucoup de savoir que le jeune arrivant n’avait pas froid aux yeux. Ils avaient un moyen de lui soutirer des informations. James grimaçait. « Tout le monde nous connait. Ca ne m’étonnerait pas que quelqu’un les mette en garde contre nous. » Sirius pensait pouvoir réussir à le faire parler. « Mon charme ne fonctionne pas sur Lullaby et je doute que le tien fasse des ravages. » Il haussait les épaules en parfaite synchronisation avec Sirius.

Les bruits de pas se rapprochaient. L’estomac de James commençait à faire des siennes. Il avait hâte de se jeter sur la patacitrouille et le porridge. Les deux amis se rapprochaient pour éviter les oreilles indiscrètes. « En une année ? Il est complètement fou. Il ne peut pas y arriver. » Ce n’était pas possible. James était convaincu que même eux n’avaient pas encore toutes les cartes en main. « Oui. Je suis d’accord. Ils ont entendu beaucoup de choses sur beaucoup de personnes… Ce n’est pas normal. » Peut-être qu’ils avaient un bon informateur mais ca me semblait assez peu probable. « C’est quoi ta théorie ? » Un groupe d’élèves passait devant Black&Potter et entrait dans la salle. Ils les suivirent. James avait beaucoup trop faim pour encore attendre. « Ils ont un informateur ? Ils sont là pour nous surveiller… Tu tombes sur Godric moi sur Lullaby c’est étrange tout de même non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyMer 13 Avr - 13:25
un réveil en douceur
Sirius essayait de se souvenir en détail de sa discussion avec Lullaby, et avec Godric. Il avait eut cette sensation qu’ils ne lui disaient pas tout, mais comment leur en vouloir : ils étaient nouveaux. Ils ne se connaissaient pas. Et Sirius n’était pas le genre de mec à être particulièrement chaleureux avec les gens qu’il ne connaissait pas. En outre il n’était pas chaleureux avec grand monde. La majorité du temps il se contentait de regarder les autres avec une touche d’ennui ou de dédain, de ne leur adresser la parole que lorsqu’il attendait quelque chose de particulier de leur part, ou alors par pur esprit de défis. Pour atteindre un but. Par intérêt. Il n’accordait pas son affection, son attention ou sa confiance à n’importe qui. Mais ces nouveaux, définitivement, ils méritaient au moins son attention. « Il va falloir faire preuve de patience et être très doué. » Il acquiesce. Ca n’allait pas être simple, il le sait, mais ils ont assez de ressources pour pouvoir s’en sortir. Ils avaient bien réussi à découvrir le secret de Remus en seconde année, et pourtant il avait tout fait pour les en empêcher. Ils avaient découvert la majorité des passages secrets de Poudlard. Ils pouvaient bien en découvrir plus sur une centaine de nouveaux qui débarquaient soudainement d’on-ne-sait-où. Non ?

La discussion s’enchaîne sur les nouveaux, notamment sur l’altercation entre Godric et Sirius. Qui se met dans une situation délicate. Il en dit trop, trop rapidement. Comme toujours. Il n’est pas habitué à cacher quoi que ce soit à James, mais cette fois il doute. Lui parler de sa réaction plus que violente quand Godric s’est vanté d’avoir embrassé Charlie ? « Sirius Black qu’est-ce que tu essaies de ne pas me dire ? » Il grimace. Hésite. Et puis après tout, qu’y avait-il eut de mal ou de répréhensible dans son comportement. « Il s’est vanté d’avoir embrassé Charlie. » Dit-il en essayant d’avoir l’air détaché, comme si cela était naturel de prendre la défense de son amie. Parce que c’était cela n’est-ce pas ? Il prenait la défense de Charlie. « Je lui ai fait savoir qu’il ne devait pas jouer avec elle. » Dit-il avec un mouvement d’épaules désabusé. « Mais forcément qu’il s’est vexé. » En y repensant c’était logique. Sirius était en général le premier a donner les coups. Le contact violent physique était plus humiliant parfois qu’un sort. Et il avait découvert qu’il avait cette violence en lui, qui ressortait quand il ne maîtrisait pas ses sentiments, ses émotions. Assez souvent finalement. Le combat physique était parfois plus jouissif que le duel de sorcier. Qu’importe, ils continuent leurs réflexions, arrivant sur le sujet plus qu’intéressant du : qui sont ces mecs ? « Tout le monde nous connaît. Ca ne m’étonnerait pas que quelqu’un les mette en garde contre nous. » Il lance un sourire fier auquel James répond automatiquement. Il faut dire qu’ils en ont fait à Poudlard, et sans doute dés l’arrivée des nouveaux leurs noms ont dû apparaître. « Mon charme ne fonctionne pas sur Lullaby et je doute que le tien fasse des ravages. » Il lâche un rire canin à cette remarque. Non, clairement son charme ne marche pas sur Lullaby, bien qu’on ne pouvait pas dire que leur conversation avait mal terminée. Ils étaient partis plutôt en bon terme. Ou en tout cas pas en mauvais. De toute façon Sirius n’avait pas vraiment tenté de mettre la jeune femme dans sa poche. Juste de savoir s’il avait gagné ce putain de pari ou pas. Et force est de constater qu’aucun des Maraudeurs n’avaient vu juste. Enfoiré de Peevers.


Il se rappelle soudainement du pari qu’il a fait avec Godric, et le partage avec son meilleur ami, sourire moqueur sur les lèvres. « En une année ? Il est complètement fou. Il ne peut pas y arriver. » Il lâche un rire, encore une fois. La porte de la Grande Salle s’ouvre, et ils y entrent après le passage de quelques élèves qui ne leur portent pas un regard. Sans doute bien trop endormis. « Je crois qu’il n’a pas conscience de l’ampleur de la chose. » Dit-il comme pour acquiescer. Combien de temps avaient-ils mis eux pour tout découvrir ? Et encore il était persuadé qu’il restait encore un ou deux recoins qui leur échapper. C’est pour cela qu’ils continuaient à parcourir les couloirs de nuits. Et à lire tous les bouquins sur l’histoire de Poudlard. Quoi que sur ce dernier point Remus s’était assuré que tout ce que comportait la bibliothèque soit passé entre ses mains.  
Cela ne fait qu’augmenter les soupçons de Sirius sur la bonne foi de ces « nouveaux » ce qu’il partage avec James, bien entendu. « Oui. Je suis d’accord. Ils ont entendu beaucoup de choses sur beaucoup de personnes… Ce n’est pas normal. » Marchant comme un seul être ils s’avancent de la table de Gryffondor qui est encore vide, et retrouvent leurs places attitrés. Sirius prend place à côté de James, et commence à prendre un café pour se réveiller. « C’est quoi ta théorie ? » Sirius inspire profondément et son regard se perd dans le vide un instant. Sa théorie ? Il en a eut plusieurs allant de la plus absurde, et à la plus terrible. Des jeunes mangemorts en formation ? Des employés du ministère sous Polynectar ? Ou des voyageurs du futur venus les mettre en garde contre une guerre qu’ils savaient déjà présente ? Absurde. Peu probable. Impossible. « Ils ont un informateur ? Ils sont là pour nous surveiller… Tu tombes sur Godric moi sur Lullaby c’est étrange tout de même non ? » Soudainement, un détail revient à Sirius qui se tourne vers son meilleur ami, comme pour partager avec lui ce détail avant de l’oublier. « J’ai croisé Lullaby à Pré-au-Lard avant-hier. Alors qu’aucune sortie n’y était prévu. Elle a sous-entendu connaître plusieurs passages secrets avant de … le nier, faire comme si ce n’était pas le cas. Elle a – apparemment – entendu des élèves parler du passage derrière la sorcière borgne. » Dit-il, mais son regard était sceptique, ses sourcils froncés, et une ride soucieuse barrée son front. « Mais elle en sait plus. J’en suis persuadé. Sans que je ne l’explique. » dit-il en lâchant un grognement de frustration. Il n’aimait pas ne pas savoir. Il avait ce besoin maladif de maitriser son monde, maitriser les choses, et quand ca lui échappait il se sentait devenir paranoïaque. Qui était ces nouveaux ? « Tu as remarqué comme ils sont toujours évasifs en ce qui concerne leur école ? On en connaît le nom au moins ? A part qu’ils étaient dans le sud de l’Angleterre et qu’elle a mystérieusement brûlé… » Il ne termine pas sa phrase, ce serait inutile. D’autres élèves arrivent, dont certains de leur maison qui leur lancent des regards étonnés, comme si un troisième œil leur était apparu sur le front. Mais Sirius n’en fait pas cas. Il prend plusieurs pancakes, et commence à les déguster, affamé. « Ils ne peuvent pas être mauvais n’est-ce pas ? Dumbledor ne prendrait pas le risque de faire entrer des gens… dangereux dans l’enceinte de l’école ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyVen 15 Avr - 9:52
un réveil en douceur (James & Sirius)  Tumblr_static_tumblr_static_d671yoo3nvkkockw4ok0k48k0_640


Les deux amis étaient bien d’accord : les nouveaux cachaient quelque chose. Aucun des deux n’était capable de dire ce qu’il en était. Ils allaient devoir être patient mais surtout faire preuve de beaucoup de géni pour obtenir des réponses. Sirius était plus impressionnant que James en règle général, parcequ’il ne montrait pas son enthousiasme débordant au premier abord. Le jeune Potter lui engageait facilement la conversation, toutefois il avait pour défaut de se faire très rapidement une idée sur les gens : il allait être capable de les apprécier ou au contraire les détester. Il avait du mal à faire dans la demi-mesure. Ils avaient un atout en main : ils étaient très doués pour découvrir les secrets. Même Rémus n’avait pas réussi à garder le sien. L’un des nouveaux allait bientôt faire une bêtise et livrer une information capitale.

En attendant, La curiosité de James était piquée à vif en découvrant que Sirius et Godric avaient eu une altercation. Apparemment son meilleur ami avait eu un coup de sang et avait frappé le malheureux. Ce n’était pas vraiment dans ses habitudes mais pas surprenant pour autant. Il tentait d’avoir des informations à ce sujet. Il ouvrait la bouche et décidait de ne rien dire et de la refermer lorsqu’on lui annonçait que Charlie avait embrassé Godric. Là il comprenait mieux. Sirius tentait de prendre un air détaché mais ce n’était pas une grande réussite, ce qui lui mettait la puce à l’oreille. « Bien entendu. » répondait-il avec un sourire qui laissait apparaître ses pensées. Est-ce qu’il en pinçait pour leur jolie amie ? Il n’approfondissait pas le sujet, et reprenait la conversation précédente : les nouveaux. James faisait un petit état des lieux. De grands sourires s’affichaient sur les visages des Maraudeurs. C’était une fierté qu’on parle d’eux dans Poudlard. Le jeune Potter faisait une grimace en entendant le rire de son ami, qui n’était pas du tout discret. Son charme ne pouvait pas fonctionner à chaque fois.

James était surpris de savoir que Godric s’était lancé comme pari de découvrir l’ensemble des passages secrets en une année ! C’était complètement délirant. Il hochait la tête en acquiesçant aux paroles de son ami : Il ne savait clairement pas dans quoi il s’embarquait. Même les Maraudeurs n’avaient pas encore réussi. Les soupçons augmentaient. Les nouveaux arrivants connaissaient les lieux, James en était convaincu ! « Ils sont déjà venus. J’en suis convaincu. » Ils s’installèrent sur la table des gryffondors pour commencer leurs petits déjeuner tout en discutant. Ils allaient en plus avoir des places de choix pour leur blague. James demandait ses théories à Sirius. Lui en avait beaucoup, mais aucune n’était crédible. Ce dernier lui parlait de sa rencontre avec Lullaby à Pré-au-lard. « Peu probable. » Ils étaient d’accord. C’était frustrant de ne pas en savoir plus. « Oui. J’ai abordé le sujet. Une école du sud… Elle a rapidement changé de discussion, allant jusqu’à me livrer des choses personnelles. Clairement elle préférait se dévoiler à ce niveau plutôt que de me parler de cette école. On a pas de nom. Tu crois que Poudlard pourrait brûler ? Ou du moins une autre école de magie ? J’ai de gros doutes ! » Un feu ce n’était pas si difficile à éteindre, surtout avec une baguette magique à la main. Des élèves arrivent, James ne lance pas un seul regard dans leur direction. Il préfère se servir en porridge à la place. « Non je ne pense pas. Franchement la théorie la plus probable que j’ai à te proposer c’est qu’ils sont là au contraire pour nous protéger… Un sort de rajeunissement ? Ca a l’air délirant… » Ou peut-être pas !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
❝ Invité ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  EmptyDim 17 Avr - 23:02
un réveil en douceur
Manger. Y a-t-il quelque chose de plus délectable que de manger lorsque la faim vous tiraille le ventre ? Sans doute pas, en tout cas à cet instant il n'y a rien que Sirius désire plus que de remplir son estomac qui est en train de s'auto-digérer. Sourire aux lèvres il prend ce qui lui passe sous la main tout en continuant sa discussion avec James, peu concerné par les élèves qui entrent dans la salle au fur et à mesure des minutes. La discussion est bien trop intéressante pour qu'il s'intéresse à eux, de toute façon. Quoi qu'en règle générale, Sirius ne s'intéresse pas à grand monde. Sa vie tourne majoritairement autour des Maraudeurs, des cours, de quelques exceptions : Charlie Davis, Héléna White... Mais rien de plus. Sur le reste du monde il pose un regard désabusé et inexpressif, comme s'il n'en faisait pas parti. Malgré ce désintérêt évident, il ose avouer que ces nouveaux l'intrigue. Non pas tant parce qu'ils sont plus intéressants que les élèves habituels de Poudlard, mais parce qu'ils semblent cacher quelque chose. Et il ne supporte pas qu'on lui cache quoi que ce soit. « Ils sont déjà venus. J’en suis convaincu. » La déclaration de James le fait sursauter, tant elle est évidente. Et pourtant il n'y avait pas vraiment pensé, bien trop habitué à ce que les sorciers entrant à Poudlard restent à Poudlard. Ou alors était-ce des anciens élèves ? Comment cela peut-il être possible ? Pourtant la réponse semble logique, et de fait - par sa simplicité - elle devait être vraie. Ils sont déjà venus, sans doute, mais quand ? comment ? Et pourquoi y revenir ?  
Sirius regarde le fond de son café comme si la solution allait lui apparaitre soudainement. Mais forcé de constater qu'il n'y voit là que du café, dont l'odeur l'attire. Alors il le prend entre ses mains et après avoir laissé divaguer quelques pensés vers James, en boit quelques gorgées. En même temps il tente de faire le point dans son esprit sur la situation : une foule de nouveaux étaient arrivés soudainement alors que l'année avait déjà commencé; ils venaient d'une école qui avait brûlé (vraiment ?) dans des circonstances inconnues, et ils ne disaient pas grand chose à ce sujet; ils déambulaient à Poudlard et Pré-au-Lard comme s'ils étaient chez eux; ils semblaient les connaitre, déjà. Scepticisme qui se change rapidement en inquiétude et en méfiance chez Sirius. Résultat d'une famille où la légimencie est une arme pour contrôler son monde, et où en savoir trop revenaient à être un danger.

L'école. Voila le premier sujet qu'ils abordent sérieusement.  « Oui. J’ai abordé le sujet. Une école du sud… Elle a rapidement changé de discussion, allant jusqu’à me livrer des choses personnelles. Clairement elle préférait se dévoiler à ce niveau plutôt que de me parler de cette école. On a pas de nom. Tu crois que Poudlard pourrait brûler ? Ou du moins une autre école de magie ? J’ai de gros doutes ! » Il grimace. « Magie noire ? Remarque avec toutes les protections qui entourent une école j'en doute. Et très sincèrement, James, deux écoles de magie en Grande-Bretagne ? Certains élèves ici viennent des Cornouailles ! Pourquoi être ici plutôt que dans une autre école plus proche de chez eux ? Ca n'a aucun sens... » demanda-t-il, sentant la frustration de cette ignorance le rendre agressif. Agacé, il prend finalement du porridge à l'instar de James et commence à le manger. Hargneux. Le regard dans le vide, et les sourcils froncés. Seraient-ils mauvais ? « Non je ne pense pas. Franchement la théorie la plus probable que j’ai à te proposer c’est qu’ils sont là au contraire pour nous protéger… Un sort de rajeunissement ? Ca a l’air délirant… » Ici pour les protéger ? « Nous protéger ? Ils ne sont pas spécialement meilleurs en sortilèges que nous James, de quoi pourraient-ils nous protéger ? » demanda-t-il, agacé, grognant presque contre son meilleur ami. Mais finalement il passe la main dans ses cheveux - merci James pour cette habitude - et inspire profondément. Il a tendance à prendre les choses trop à coeur, surtout quand ca n'a strictement aucun sens.

Il boit encore une gorgée de son café, et inspire profondément, se calmant doucement. « Selon toi ce serait... Des Aurores ? Des anciens étudiants ? Ou autre chose ? Surveillons les. Voyons s'ils parlent... de leurs anciens cours ? De leurs familles ? Ou même d'eux ? Peut être que Remus peut trouver un bouquin sur leur prétendue école, ou alors un livre qui démontrerait qu'elle n'existe pas. »  Proposa-t-il finalement, le nez dans son assiette, à présent d'une voix plus douce. « Tu disais que Lullaby t'avait révélé des choses sur elle. Qu'a-t-elle dit ? »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
MessageSujet: Re: un réveil en douceur (James & Sirius)  un réveil en douceur (James & Sirius)  Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
un réveil en douceur (James & Sirius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le réveil du chat
» Honor's Veil : les phoenix !
» James Storm Vs Brock Lesnar
» Le réveil [Boule Epineuse]
» Darnell James Williams [TERMINEE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques-
Sauter vers: