AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 187 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 40 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui A savoir sur toi : [center]


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

MessageSujet: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Ven 13 Oct - 22:22
Le Girl Power est en marche
Jaylin & Tristan & Ayla

Jaylin et Ayla avait une mission aujourd'hui, une mission de la plus haute importance qui n'allait pas être de tout repos pour les adolescentes mais qui allait sans doute leur faire le plus grand bien. Elles allaient pouvoir déverser toute leur colères sur une personne, une personne qui n'était pas responsable de tout ce qui pouvait les mettre sur les nerfs mais qui était le dernier en date à avoir mal agit ce qui ne plaisait pas aux deux aigles. Traversant les couloirs d'un pas décidé les deux filles venaient d'arriver devant la porte de leur victime, pauvre et innocente victime qui ne se doutait pas que sa journée allait être mise sans dessus dessous par un duo de copine au fort caractère. Ayla frappa elle était certaine que son cousin était là, parce qu'elle c'était renseigné souhaitant être sur de pouvoir le trouver seul et avoir cette discutions importante qui les attendait elle n'apprécierait pas d'avoir à être couper et déjà qu'elle était remontée cela rendrait la situation encore pire. La porte mit plusieurs secondes pour s'ouvrir le propriétaire de l'appartement était sans doute occuper à corriger des copies ou préparer son cours suivant mais sa tranquillité était terminé le gang de choc était à sa porte et il venait de l'ouvrir ne pouvant plus faire marcher arrière.

En les voyant toute les deux ensembles il ne devrait pas mettre longtemps avant de comprendre ce qui coinçait et ce qui les amenait l'une avait couché avec, l'autre savait qu'il était gay et visiblement les deux étaient copines ce qui signifiait normalement ennuis en gros pour le garçon du moins si il réfléchissait comme Ayla le faisait et cela n'était sans doute pas gagner, après tout les mecs étaient souvent plus lent à la détente que les femmes ils ne comprenaient pas souvent les choses quand elle était détourné et pas dites clairement à leur intention alors Ayla ouvrit la bouche et tout en lui faisant un grand sourire parla pour qu'il les laissent entrer. " Bien le bonjour cousin, j'ai apprit un léger détails dont tu avait omis de me parler" Comprend donc j'ai appris que tu a coucher avec ma copine est ça me plaît pas trop vu ce que je sais sur toi, pousse toi avant que je hurle depuis le couloir. Cela ferait sans doute mauvais genre pour l'école et pour Tristan, qui était le professeur et cousins en question, qui tenait sans doute à sa réputation et à son poste de professeur à Poudlard, son très cher père n'accepterait sans doute pas un renvoi pour motif de scandale.


Jaylin aurait sans doute eut un peu plus de tact qu'elle mais tant pis c'était la blonde qui avait parler en premier et pour le plus grand malheur de Tristan c'était elle aussi qui avait rassembler les pièces du puzzle entourant le trio recomposé pour la première fois aujourd'hui. " Invite nous donc pour le thé histoire qu'on mette les choses au clair tu veux" Ayla avait ce genre de caractère qui lui permettait de demander les choses tout en ordonnant les choses d'une manière camoufler et moins flagrante que la plupart des gens.

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 1030 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 159 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Elle ne voulait pas se retrouver ici Elle s'entend très bien avec les gens de 1977 ce qui la perturbe elle est sortie avec Caleb, qu'elle aime toujours sans réellement se l'avouer elle ne veut pas s'attacher par peur de perdre elle est énervée de ne pas savoir quel est le véritable but de ce voyage dans le temps énervée aussi depuis septembre 1977 comme si quelque chose la dérangeait

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Sam 14 Oct - 16:18

Le Girl Power
Jaylin Faucett & Ayla Abbot & Tristan Allister
Elle allait le tuer, elle allait commettre un meurtre. Elle ne savait pas comment elle allait se contenir. Non franchement, depuis qu’elle avait appris ce gros secret, qu’Ayla lui avait révélé, Jaylin ne voyait pas Tristan de la même façon. Déjà depuis qu’elle l’avait revu, elle ne voyait pas de la même façon, mais là c’était cents fois pire. Elle était prit entre une haine, une rage et en même temps un minimum de compassion pour le professeur. Jaylin bouillonnait au fond d’elle tandis que les deux jeunes filles se dirigeaient vers les appartements du professeur. Non mais franchement ! Comment avait-il pu coucher trois fois avec elle et ne pas lui dire à un seul moment qu’il aimait les hommes. Elle en avait rien à faire, elle avait passé du bon temps en sa compagnie c’était déjà ça, mais un peu de respect envers elle c’était trop demander. Jaylin se sentait mal, très mal, avec cette impression d’avoir été utiliser pour combler un vide, une envie d’un crétin fini qu’elle voudrait bien tuer de ses mains. Déjà la dernière fois, elle avait dû se retenir pour le baffer, vu la manière dont il l’avait traité. Il l’avait renvoyé dans son dortoir, comme on jette un papier à la poubelle. Bon elle lui avait voler une bouteille d’alcool, mais quand même.A ce moment-là déjà elle avait perçu cette utilité qu’elle pouvait avoir, cette manière qu’il avait eu de jouer avec elle, de simplement passer un bon moment pour oublier. Mais en même temps s’il avait eu envie de juste une fois se vider, pourquoi ne pas le faire avec une prostituée rencontrer dans un bar. Ses mains se serraient, ses ongles allaient sans doute lui rentrer dans la peu. Avoir la présence d’Ayla a ses côtés la rassurait, au moins ses vêtements ne seraient pas tâcher de sang en rentrant ce soir, elle n’assassinerait pas le professeur. De toute façon jamais Ayla ne lui laisserait faire. Sans doute que son amie était aussi énervée qu’elle envers son propre cousin qui s’était jouée de sa meilleure amie alors qu’il savait très bien qu’il aimait les hommes. Parce que oui ce n’était pas comme s’il n’était pas au courant, comme s’il était en plein doute. Il le savait très bien cet imbécile.

La blonde frappa à la porte et elles attendirent que Tristan ouvre la porte. A peine l’avait-il fait que Jaylin serra ses poings très forts. Beaucoup trop fort. Bon il devait comprendre qu’Ayla était au courant, il allait surement lui faire la morale sur le fait qu’elle lui avait promis de ne rien dire. Mais lui était gay bon sang. Gay ! Ayla lui souhaita bonjour, utilisant leur relation familiale pour les salutations avant de lui dire qu’ils devaient parler de certains détails. Jaylin faillit s’étrangler en entendant le terme qu’utilisa son amie. « Leger détail ?  Je ne dirais pas vraiment ça léger. » lui dit-elle en la regardant. Comprend donc Tristan, que Jaylin connait ton secret, qu’Ayla connait leur secret et que ça va mal se passer pour toi. Il pouvait claquer la porte, mais s’il le faisait il ne ferait qu’aggraver son cas, la rage bouillonnant dans le sang de Jaylin, elle serait bien capable de défoncer la porte. La blonde demanda alors à ce qu’on les invite à rentrer pour boire le thé. Pas certain qu’ils puissent boire un thé tous ensemble joyeusement. A peine avait-il franchit le pas de la porte, cette dernière une fois fermée, Jaylin se retourna face à Tristan et ne put s’empêcher de lui donner une baffe. Un peu de violence dès le début, mais elle en avait besoin. « Pardon, mais ça me démangeais depuis la dernière fois.  » Et puis finalement elle alla s’asseoir sur les des sièges, prenant clairement ses aises et faisant comprendre à Tristan que cette discussion durerait un moment.

electric bird.

I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Signature, merci Ayla luv :
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 283 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 20 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Sam 21 Oct - 18:02

Event n°9: Attaque à Pré-au-Lard

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

En cette journée ensoleillée, le jeune professeur était enfermé dans ses appartements. Au lieu de profiter du temps clément pour un mois d’octobre, il s’était installé à son bureau. Toute la matinée, il avait corrigé des copies des troisièmes et septièmes années pour pouvoir leur rendre le lendemain. Mais maintenant il était attelé à une tâche beaucoup plus compliqué, qui n’était pas en lien direct avec son poste de professeur. Dumbledore lui avait passé des papiers pour la prochaine mission de l’Ordre, et il était en train de les étudier attentivement. Il faut dire que ces derniers temps, Tristan n’avait eu guère de temps libre pour flâner. Quand il n’était pas à Poudlard en train de travailler, il était généralement au quartier général ou en mission pour l’ordre. Il s’était plongé fortement dans son boulot, histoire d’oublier tous ses petits soucis personnels, et pour le moment cela était plutôt une réussite. Le seul problème pour les gens qui l’entouraient, surtout pour Destiny, était sa grande implication dans des missions très dangereuse. Alors qu’auparavant ce n’était qu’une fois de temps en temps, ces dernières semaines, il était sans cesse parti, et sa meilleure amie s’inquiétait trop souvent pour lui, de peur qu’il ne lui arrive quelque chose au cours de ces missions secrètes. Surtout qu’il n’était autorisé à parler de cela avec personne avant de partir, ce qui pouvait provoquer encore plus la peur.

Les plans étaient étalés sur sa table. Une lettre avait été interceptée, et Tristan était en train d’étudier la correspondance entre deux mangemorts. Ils avaient utilisés des noms de codes tout au long du parchemin, ce qui demandait un grand travail de concentration pour le décodage. Il y avait des ratures, des astérisques, des soulignements, tant de petits détails qui montrait que le jeune homme s’y était planché dessus pendant des heures et des heures. A côté, de la lettre un verre de café à moitié entamé qui était posé sur un journal, ouvert à la page des disparitions inquiétantes. Et pour finir un plan de l’allée des embrumes très précis reposé tout près de lui. Beaucoup de bordel sur cette table, et pourtant chaque détail avait son importance dans les recherches du jeune homme. La prochaine mission était prévue pour le samedi, il devait être prêt pour cela. Mais Tristan fut interrompu dans son étude par des toquements à sa porte. Etrange, il n’attendait pourtant personne. Dumbledore, ou Destiny avaient peut-être eu dans l’idée de venir voir son avancée dans sa tâche. Il se dirigea donc vers la porte et l’ouvrit. Mais quelle ne fut pas sa surprise en voyant Ayla et Jaylin devant lui. Son premier réflexe fut de diriger sa baguette vers les papiers de sa table et de lancer un sortilège informulé pour les faire disparaître.

Une demi-seconde après, il était en train de réaliser ce qu’il avait en face de lui. Pourquoi les deux jeunes femmes étaient-elles venues le voir ensemble ? Vu la tête qu’elles faisaient, cela n’annonçait absolument rien de bon pour lui malheureusement. Ayla prit la parole en premier, elle le salua tandis qu’elle lui confia avoir appris un détail qu’elle aimerait partager avec lui maintenant. Bon Tristan n’était pas stupide, il se doutait bien de ce qu’elle avait appris. Tandis que Jaylin était en train de surenchérira en qualifiant ce détail de tout sauf léger. Voyant qu’il était un peu coincé, le jeune professeur se décala de la porte pour laisser les deux adolescentes rentrer. Il allait sans doute vite le regretter. Alors que Jaylin passa devant lui, elle s’octroya le droit de lui mettre une gifle avant d’utiliser comme excuse que ça la démangeait depuis la dernière fois. Tristan prit une grande inspiration, clairement pas réellement prêt à assister à son propre jugement maintenant.

– Je ne suis pas sûr que ce soit réellement le bon mom – coupé dans sa phrase, tandis que les deux jeunes femmes prenaient clairement leurs aises – mais oui je vous en prie, faites comme chez vous.

Les adolescentes semblaient bien décidées à rester ici pour avoir cette conversation. Tristan aurait préféré l’expédier rapidement pour pouvoir se remettre à son travail. Mais les jeter dehors allait semble-t-il lui faire perdre encore plus de temps que cette discussion. Il valait peut-être mieux s’en débarrasser maintenant que plus tard. Devait-il se la jouer idiot ? Non ça ne servirait à rien vu dans l’état où étaient déjà les jeunes femmes.

– Bon premièrement je crois qu’il y avait une histoire de confiance, et de secret à respecter qui ne l’a visiblement pas été. Une erreur de jugement de ma part probablement.


Commença-t-il extrêmement calme. Oui cela était bien sûr destiné à Jaylin pour le fait qu’elle n’avait pas respecté sa part du marché. Il lui avait fait confiance en lui demandant de ne rien répéter, et visiblement il avait eu tort.

– Je n’ai pas vraiment le temps pour les sous-entendus, et les drames, donc s’il vous plait, allez droit au but.

*Comment mettre de l’huile sur le feu.*



code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 187 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 40 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui A savoir sur toi : [center]


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Dim 22 Oct - 15:52
Le Girl Power est en marche
Jaylin & Tristan & Ayla

Ayla se trouvait devant l'appartement de son cousin elle avait apprit l'année précédente qu'elle était de la même famille que son professeur. Et elle n'était pas seule sa meilleure amie l'accompagnait pour une conversation qui serait sans doute compliqué pour le seul homme du trio les filles n'avaient pas réellement remplie la part de leur contract étant donnée que chacune avait casser le secret la liant à Tristan mais cela était pour la bonne cause. La blonde voulait évité à la brune de trop s'attacher à un garçon qui ne serait jamais rien qu'un plan sexe et celle-ci voulait jouer la franchise avec sa copine sans doute pour ne pas mettre leur amitié en péril si la blonde venait à l'apprendre d'une autre façon. Et même si dans un sens elles étaient en tord il l'avait été aussi en ne jouant pas franc jeu avec l'une et l'autre, si Ayla avait été au courant avant elle aurait pu réagir autrement et pousser son amie à couper tout contact hors des cours avec le professeur d'une autre manière mais on lui avait cacher ce détail. Et maintenant elle se retrouvait face à son cousin giflé par son amie qui trouvait que tout cela était bien important et qu'il fallait entrer dans le vif du sujet rapidement en montrant qu'elle n'était pas heureuse.


Le châtain semblait avoir envie de leur échapper ou de couper court à l'entretien mais en s'installant Jaylin avait montrer qu'elle ne partirait pas et Ayla suivait le mouvement même si elle restait debout planter dans le salon de son cousin. " On ne choisit pas le moment ou la merde nous tombe sur le nez, on compte bien faire comme chez nous jusqu'à ce que cette conversation soit terminée" Comme ça il pourrait savoir qu'elles ne lâcheraient pas l'affaire et qu'il n'était pas au commande de la situation drôle de retournement de situation si on s'arrêtait au simple fait qu'il y ai dans la pièce un professeur et deux élèves qui normalement devait lui obéir et lui montrer du respect, cela n'était pas trop le cas avec leur entrée en matière et Ayla aurait sans doute été un peu plus subtile si Jaylin n'avait pas été remontée à bloc.



Confiance et secret certes mais compliqué quand il est question de secret différent pour deux filles super proche et se racontant grosso modo toute leur vie le soir dans la salle commune il ne devait pas avoir prit ce paramètre en compte lorsque qu'il avait choisiit de demander au deux fille de garder un secret chacune sinon il aurait sans doute pu prévoir cette issue mais les mecs ne réfléchissait pas comme les filles quand il arrivait à allumer leur cerveau c'était déjà un grand exploit. " Droit au but comme quand tu fini au fond du vagin de ma meilleure amie qui est en autre ton élève et qui ne sait pas qu'elle n'est qu'un objet censé te conforter dans le fait que tu n'est pas un dégénéré homosexuel ? Oui allons-y avec joie je suis ravie de savoir comment a tu pu penser que coucher avec une fille de 16 ans pouvait être une bonne idée pour commencer" Droit au but il avait demander et pour le coup Ayla avait été plutôt brute de décoffrage mais elle était déjà assez choquée de savoir qu'il avait eu le culot de couchée avec une adolescente et encore plus en sachant qu'il était gay et que cela était simplement fait parce qu'il n'acceptait pas son attirance pour les mecs.



" Peut-être trop droit au but ?" Elle ne lui ferait aucun cadeau dino Ayla était de sortie et cela n'était pas simplement pour admirer le paysage et compter les fissures sur le mur mais bel et bien pour avoir des explications franche sur cette histoire qui n'aurait jamais du voir le jour. " Ou trop dramatique à ton goût" Il allait regretter cette phrase foi d'Abbot.
Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 1030 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 159 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Elle ne voulait pas se retrouver ici Elle s'entend très bien avec les gens de 1977 ce qui la perturbe elle est sortie avec Caleb, qu'elle aime toujours sans réellement se l'avouer elle ne veut pas s'attacher par peur de perdre elle est énervée de ne pas savoir quel est le véritable but de ce voyage dans le temps énervée aussi depuis septembre 1977 comme si quelque chose la dérangeait

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Dim 22 Oct - 19:32

Le Girl Power
Jaylin Faucett & Ayla Abbot & Tristan Allister
Il fallait qu’elle se calme. Jaylin ne pouvait plus attendre. Bien qu’elle ait attendu pendant de nombreux mois avant d’avoir eu cette conversation avec Tristan. Parce qu’Ayla avait voulu venir avec elle ce qui était compréhensible dans un sens, au moins elle pourrait calmer son amie si celle-ci devenait trop violente. C’était peut-être tout ce temps d’attente qui rendait Jaylin un plus sur les nerfs, mais au final peut-être que cela aurait été pire pour Tristan si elle y été allé dès qu’elle l’avait su. Il s’était foutu d’elle sur tout la ligne. Il l’avait simplement utilisé comme on aurait utilisé un mouchoir, c’était cette sensation qui l’agaçait au plus haut point. Des regrets ? Non pas du tout, Jaylin ne regrettait pas d’avoir couché avec lui, elle l’aurait probablement fait également si elle avait su. C’était simplement le fait que les trois fois où il l’avait fait, jamais il n’avait osé le lui dire. Mais quel con, quel crétin ! Elle ne savait pas comment elle allait pouvoir contenir toute cette colère. Cela ne lui était jamais arrivé de se sentir aussi énervé envers quelqu’un, aussi impuissante face à la réalité. D’une certaine manière cette colère cachait une souffrance, une souffrance d’avoir pensé qu’elle aurait pu avoir un tant soit peu de respect de la part de Tristan, mais déjà vu comment il avait agis la dernière fois avec elle, il ne fallait pas trop espéré. Elle ne comprenait pas comment cet homme qu’elle avait connu autrefois pouvait être un tel idiot. N’avait-il pas pensé une seconde que ce secret serait gardé pour toujours ? Pensait-il vraiment qu’elle ne l’apprendrait pas ou imaginait-il avoir assez de couilles pour le lui dire par lui-même et qu’elle ne l’apprenne pas par une personne tierce ? Il n’avait donc pas réfléchi à ce que cela pourrait lui faire endurer ? Jaylin ne savait pas, elle ignorait tout et ne comprenait qu’une seule chose : il s’était simplement servit d’elle, il avait été lâche et irrespectueux. Alors en frappant à la porte du professeur, Jaylin avait pensé pouvoir garder le contrôle, mais en le voyant elle n’avait pas résisté à le baffer. Cela faisait du bien, elle ne pouvait pas le nier. Tristan la méritait largement. Mais sa rage était telle que Jaylin aurait pu casser tout dans la pièce.

Afin d’éviter de le regarder plus longtemps, Jay était partie s’asseoir, suivit par Ayla qui était resté debout. Le professeur était calme. Pas le bon moment ? et alors il y en aurait-il un jour ? Bon il avait l’intention de les écouter c’était déjà ça. Il fixa Jaylin, balançant que des secrets et la confiance avait été brisé. Comme si cela avait été une erreur de lui faire confiance. Elle serra très fort les poignets du siège, se retenant de se lever pour lui balancer tout ce qu’elle avait au fond d’elle, mais Jaylin décida de rester calme et lui balança en fuyant son regard : « Confiance ? Secret ? Pardon mais tu te moques de moi ? Niveau confiance on repassera, je crois. Tu l’as perdu le jour où j’ai appris que tu étais gay, que j’avais été utilisé pour combler tes pulsions sexuelles. Pour te donner des excuses sur tes actes, alors que putain, tu as eu de nombreuses occasions de me le dire. » Elle n’en revenait pas qu’il ose lui parler de confiance ou de secret, alors que lui-même n’était pas capable d’en avoir vis-à-vis d’elle. Avant même qu’elle ait pu reprendre, Ayla balança tout ce que les deux jeunes filles pensaient. Brutalement oui, pas dramatique du tout, mais droit au but, c’était certaine. Jaylin qui pensait que la blonde serait la plus calme dans l’affaire, ne s’était pas douté que son amie serait elle aussi autant en colère. Bon d’un côté peut-être que des reproches venant de sa cousine passerait mieux que venant d’une simple élève, d’une fille avec qui on couche pour oublier ses penchant. Au moins Jaylin se sentait soutenue, elle avait pensé de nombreuses fois que cela aurait pu être de sa faute, mais les propos d’Ayla lui montrait bien que cela n’était pas le cas. Jaylin se leva finalement, les traces de ses ongles restant sur les poignets et finalement se dirigea vers le bar à alcool qu’elle avait vu la dernière fois qu’elle était venue ici. Tranquillement, elle se servit un verre. Avant finalement d’aller se rasseoir et de le boire lentement. L’alcool l’aiderait peut-être à ne pas casser absolument tout ici.

electric bird.

I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Signature, merci Ayla luv :
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 283 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 20 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Dim 22 Oct - 22:55

Event n°9: Attaque à Pré-au-Lard

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

Quel cauchemar. Non seulement Tristan n’avait pas prévu de faire de pause dans son travail cette après-midi, mais encore moins de voir débarquer deux adolescentes en furies dans ses appartements. Visiblement sa journée studieuse allait être vivement dérangée. Car les demoiselles étaient rentrées en trombe chez lui, ne lui laissant pas vraiment le choix de refuser ou d’expédier cette petite entrevue. Les cris, il les avait venu venir, mais la baffe on ne pouvait pas en dire autant. Les deux étaient réellement hors d’elles, et voulaient bien le montrer par leurs comportements. Tristan ne pouvait ignorer la raison pour laquelle elles étaient présentes. Il avait couché plusieurs fois avec Jaylin, et même si la première fois avait été en dehors de Poudlard, et avant qu’il ne sache qu’elle était son élève, les autres fois avaient été consentis et en pleine connaissance de cause. Ils s’étaient promis de ne jamais raconter cette histoire à personne, et pourtant la Serdaigle n’avait pas dû respecter sa parole. Tout comme Ayla, à qui il s’était confié sur ses attirances sexuelles. Les jeunes s’étaient donc transmis ces diverses confessions, et étaient maintenant venu réclamer des comptes à leur professeur. Aujourd’hui c’était son procès très clairement. Et il ne pouvait qu’essayer de se défendre pour ne pas sombrer. Mais le moment était tellement mal choisi, surtout à quelques jours de partir pour une mission secrète et dangereuse.

Tristan aurait clairement eu envie de s’échapper et de couper court à cette conversation mais vu l’attitude des deux, il se doutait que ce serait beaucoup moins facile à faire. Elles n’avaient l’air aucunement pressé de quitter les lieux pour le laisser se remettre à son travail. D’ailleurs Ayla lui déclara qu’elles comptaient bien faire comme chez elles, jusqu’à que cette conversation soit terminé. Très bien, au moins c’était dit et entendu. Tristan commença donc à parler de cette confiance brisé. Oui Jaylin n’avait pas respecté leur marché, au même titre qu’Ayla au final. Les mots de Tristan eurent comme résultat de mettre de l’huile sur le feu. La Serdaigle était réellement en colère. Il ne pouvait pas lui parler de confiance après ce qu’elle avait appris sur lui. D’ailleurs tout le long, elle fuyait son regard, comme si le regarder allait aggraver les choses.

– Ecoute on s’était promis de ne jamais raconter cette histoire à personne, c’est un fait, que tu as visiblement renié. Pour le reste, c’est ma vie privée. Je suis désolé que tu le prennes aussi mal, mais ce n’est pas quelque chose sur laquelle je me confie.

Répondit calmement. Après tout, s’il commençait lui aussi à s’énerver, cela allait très vite finir en folie. Et il ne pouvait pas se permettre d’attirer l’attention sur lui. Heureusement avec l’aide d’un sortilège informulé, il avait insonorisé la pièce pour être sûr que personne ne puisse entendre les cris qui s’échapperaient de cette pièce. Tristan se doutait que ce n’était absolument pas ce que la jeune femme voulait entendre. Elle voulait surement une tonne d’explications. Mais avec tous les problèmes qu’il avait eu à cause de ce penchant sexuel, évidemment qu’il n’avait pas envie de le partager avec quiconque. Elle se trompait en pensant qu’il s’était simplement servi d’elle pour cacher ce qu’il était. Mais après tout, ce n’était qu’une histoire sexuelle entre eux, rien de plus, pourquoi ce détail omis était si important.

Ayla commençait même à être vulgaire. Tout comme Jaylin, elle n’avait sans doute pas apprécié le ton et les paroles de son cousin. Ses mots et ses paroles étaient dur. Mais Tristan les encaissait, essayant toujours de garder contrôle. Oui elle était allée droit au but comme il lui avait demandé de le faire. Mais pour le coup, elle était surement allée trop loin. La limite entre professeur et élève avait visiblement totalement disparu dans cette pièce.

– Un peu dramatique oui.


De toute façon vu l’état d’énervement dans lequel elles étaient déjà, un peu plus ou peu moins. Tristan ne pouvait contenir son agacement indéfiniment. Il n’avait pas envie de se faire parler de la sorte par deux jeunes femmes. Bien sûr qu’il savait avoir fait une erreur, il s’en était voulu, longtemps, souvent, mais il ne pouvait pas revenir dans le passé pour changer ce qui s’était passé de toute façon.

– Merci pour le dégénéré homosexuel. Pour ce qui est de cette histoire, j’ignorais qu’elle avait seize ans la première fois. Evidemment que je sais que c’est une mauvaise idée, tu me prends pour qui ? Tu crois que je me sens pas coupable de toute cette histoire ?

Déclara-t-il. Sa voix prouvait clairement qu’il avait des regrets. Ses sentiments étaient partagés entre l’énervement, et l’amertume. Il ne savait pas quoi dire ou quoi faire pour se défendre. Tout simplement parce qu’il devait savoir au fond de lui qu’il ne pouvait tout simplement pas se défendre sur ce qu’il avait fait. Il jeta un coup d’œil vers Jaylin qui s’était dirigé vers son bar personnel, elle se servit un verre puis retourna se rassoir en sirotant l’alcool qu’elle venait de prendre.

*Donc c’est open bar en plus de ça ?*


Tristan ne releva pas. Après tout à quoi bon, vu la situation, ce n’était pas un peu d’alcool qui allait tout faire empirer.

– Qu’est-ce que vous attendez de moi ?


Des excuses ? Des explications ? Franchement il ne savait pas. Il ignorait ce qu’il pouvait dire pour essayer d’arranger cette situation et de s’en sortir.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 187 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 40 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui A savoir sur toi : [center]


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Mar 31 Oct - 19:24
Le Girl Power est en marche
Jaylin & Tristan & Ayla

Ayla n'était plus aussi douce et gentille qu'elle pouvait l'être en temps normal sans doute parce que son cousin avait merdé et qu'elle n'était pas très gentille avec les gens qui fautait de la sorte. Le pauvre homme était désormais acculé dans son propre appartement totalement bloqué par les deux aiglonnes qui voulaient des réponses et des explications qu'elles obtiendraient sans quoi elles ne partiraient pas, les jeunes se montrait têtue et téméraire pour le coup. Et en plus Tristan n'aidait pas les jeunes femmes à être tranquille et calme parce qu'il se montrait un peu arrogant sur le fait d'être au dessus des deux jeunes femmes et de ne pas apprécier leur arrivée, pas la chose à faire quand on venait déjà de ce prendre une giffle de la part d'une des deux, si Ayla n'irait pas jusque là n'ayant pas la même raison de colère que Jaylin elle ne serait pas en reste non plus si il la poussait à bout. Au final Ayla était un peu étrangère à la plus grande partie de l'histoire mais c'était ses paroles qui avait aidé Jaylin à remettre le puzzle en place et à ce rendre compte qu'elle c'était un peu fait avoir par le jeune homme qui n'était pas qui elle croyait qu'il était.


La blonde elle avait été cash et directe en lui énnonçant tout ce qu'elle pouvait lui repprocher et en parlant aussi pour Jaylin faisait d'une pierre de coup vu que le professeur souhaitait que cela aille vite, elle ne voulait pas l'aider et c'était pour cela qu'elle avait été un peu mauvaise. Mais au final il trouvait encore que cela était un peu trop dramatique elle ne savait pas quoi faire pour qu'il assume juste d'avoir fait n'importe quoi et qu'il s'excuse auprès de son amie pour l'avoir blessé et qu'il le pense réellement pas juste qu'il le dise pour être tranquille mais pour le moment il ne semblait pas prendre conscience de l'importance de la chose situation pour lui cela n'était rien de grave le seul soucis était le fait que Jaylin en ai parler mais il était un peu logique qu'elle en parle quand son ami lui apprenait que le type avec qui elle avait coucher en secret était le cousin gay de sa meilleure amie. " Je ne suis pas personne déjà je suis sa meilleure amie tu ne connais donc pas le code de l'amitié ?" Après tout dans un secret la meilleure amie était toujours impliqué c'était un fait vieux comme le monde.



" Désolé je ne sais pas évité le dramatique dans ce genre de situation" Pourtant pour elle , il n'y avait rien de dramatique dans ses paroles car elle avait été plus crue que mélodramatique mais bon les professeur ne devait pas voir les choses comme leur élèves soucis générationnel. " Mais j'aurais pu faire bien pire" Le compliment suivant était gratuit et totalement ironique venant d'une jeune femme assumant totalement sa bisexualité mais le but était de le faire réagir et qu'il arrête de ce jouer des gens pour se cacher à lui même qui il était réellement. " De rien cela vient du plus profond de mon petit cœur. On demande l'âge d'une personne avant de lui écarter les cuisses car vu comme elle connait ton appartement vous l'avez pas fait qu'une fois en ne sachant pas qui était l'autre comme je le croyais" Et la ses yeux lancèrent aussi des éclairs en direction de Jaylin qui c'était bien oubliée de lui dire qu'elle était déjà venue ici. " Je te prend pour ce que tu est en ce moment même un menteur !" Il pouvait se sentir coupable et il le faisait elle l'entendait mais cela ne pouvait pas juste passer comme ça Ayla se sentait un peu trahie d'un coup consciente qu'elle avait tout dit mais n'avait pas eut le droit à toute l'histoire.



" Que tu ne recommence pas pour commencer" Ne plus coucher avec des femmes sans savoir leur âge éviterait ce genre de soucis. " Et aussi arrêter de coucher avec des femmes quand on aime les hommes ça évitera les soucis et les sensations d'avoir été un simple objet" Parce que le vrai problème était là.
Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 1030 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 159 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Elle ne voulait pas se retrouver ici Elle s'entend très bien avec les gens de 1977 ce qui la perturbe elle est sortie avec Caleb, qu'elle aime toujours sans réellement se l'avouer elle ne veut pas s'attacher par peur de perdre elle est énervée de ne pas savoir quel est le véritable but de ce voyage dans le temps énervée aussi depuis septembre 1977 comme si quelque chose la dérangeait

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Ven 24 Nov - 18:56

Le Girl Power
Jaylin Faucett & Ayla Abbot & Tristan Allister
Jaylin ignorait entre Ayla et elle qui était la plus énervée. Evidemment que les deux demoiselles avaient le droit de l’être suite à la discussion qu’elles avaient eu autrefois dans la salle commune. Jay n’avait jamais voulu trahir Tristan, brisé sa confiance comme il le lui disait si bien, mais en apprenant un mensonge plus grand que le simple fait d’avoir couché avec lui, Jaylin n’avait pas pu s’empêcher. Ayla était sa cousine, bordel. Et ce n’était même pas le plus gros problème puisque lorsque la blonde avait avoué cela elle avait aussi avoué que le professeur avait une préférence pour les hommes, était homosexuel. Dans la tête de Jaylin, cela avait produit un choc, une réflexion et une colère qu’elle ne pourrait pas mesurer sur une échelle scientifique. Que dire de plus ? comment en pas être énervée en sachant ça. La première fois, elle comprenait qu’il n’ait rien dit, la seconde fois, vu qu’ils avaient quand même révéler par mal de chose, âge et profession, il aurait peut-être dû lui avouer. Etre honnête avec la jeune fille était trop difficile ? Lui dire même la troisième fois alors qu’il était dans un état lamentable ? Non bien sûr que non, cela aurait été trop facile de le dire alors qu’il avait eu tant d’occasion de le faire. L’apprendre par une autre personne était-ce plus dérangeant ? Surement car cela prouvait que malgré ce qu’il lui avait dit, il n’avait même pas confiance en elle pour lui dire un secret, dont honnêtement Jay n’aurait pas forcément pris compte. Ce n’était pas le fait qu’il soit homosexuel le problème pour elle, c’était ce mensonge qui lui donnait la sensation d’avoir été juste un trou, une fille qu’on utilise. Ayla ne se privait pas pour gueuler sur son cousin, lui faisant ouvertement son procès et tandis que Jay évitait de regarder Tristan pour ne pas devenir violente, lui continuait à se trouver des excuses. Evidemment qu’il avait l’impression de n’avoir rien à se reprocher. Allons bon, il avait fauté, c’était tout simplement ça.  Une question de vie privée ? De ce qu’il faisait de ses fesses ? Oui ça le regardait clairement. Ayla avait raison lorsqu’elle disait que la personne en question était quand même sa meilleure amie qui avait un lien fort avec Tristan, même si leur lien de famille avait été découvert récemment. Elle ne savait même pas quoi lui répondre alors qu’il osait presque lui dire que c’est elle qui avait commis une faute en allant raconter tout à Ayla. « Ce n’est pas non plus comme si j’avais pris un heureux plaisir à apprendre que tu préférais les hommes. De la part de quelqu’un d’autre.  » lui répondit-elle sèchement. Il était calme, mais n’avait pas besoin d’être plus énervé, les serdaigles l’étaient déjà suffisamment toutes les deux. Ayla reprit en devenant vulgaire. Il n’y avait plus de distance entre les trois personnes dans la pièce. Ce n’était plus possible d’avoir ce respect vis-à-vis d’un professeur. Jaylin n’avait jamais réussit à l’avoir en apprenant le statu de Tristant, autrement qu’en cours où elle essayait de faire des efforts pour notamment ne pas l’appeler par son prénom. Pendant un an, elle n’avait rien dit, rien fait. Même en apprenant la vérité par Ayla, Jaylin n’avait jamais été désagréable avec lui jusqu’à aujourd’hui. Elles craquaient toutes les deux.

Jaylin écouta la suite de la discussion, après avoir cherchée son alcool, montrant clairement que la discussion prendrait un moment, mais elle n’avait pas capté qu’en faisant ça, elle dévoilait clairement à Ayla que leur acte n’avait pas été accompli qu’une fois, mais plusieurs fois. Trois exactement. Quelque chose qu’elle n’avait pas dit à sa meilleure amie. Elle n’était pas forcément d’accord sur la question d’âge, elle-même en apprenant que Tristan était son professeur, elle n’avait pas refusé de le faire avec lui. Elle s’en fichait clairement, Jay ne pensait pas à ça en s’énervant. Cela lui était tout simplement passer au-dessus de la tête, pourtant c’était quand même ce qui revenait sur le tapis dans la discussion. Jaylin laissa un regard désolé à Ayla, consciente qu’elle aurait dû lui dire que ce n’avait pas eu lieu qu’une fois, avant de se lever pour faire face au professeur. Ils étaient tous les trois dans un triangle, une conversation où tout allait sortir. Alors autant dire tout ce qu’on avait sur le cœur et dans la tête. « Ce n’est même pas une question d’âge, ni même de consentement. C’est surtout une question de respect vis-à-vis de moi. Je ne dis pas que tu m’as manqué de respect avant que je le sache, mais le dire c’était trop dur pour toi ? C’était plus simple de me congédier comme tu l’as fait, comme si je n’étais qu’une simple prostituée qu’on emmène dans son lit pour se changer les idées ? » balança-t-elle. C’était compliqué de tout expliqué, car au fond d’elle Jaylin se sentait presque aussi coupable que Tristan. Coupable de ne pas avoir donner toutes les informations à Ayla avant de venir. Mais la nouvelle était trop grande pour que Jay lui avoue avoir recommencer. Tristan demanda alors ce qu’elles attendaient de lui en venant ainsi dans ses appartements. La serdaigle fixa le professeur, tandis qu’Ayla lui demandait de ne pas recommencer, et surtout de ne pas coucher avec des femmes quand on préférait les hommes. « J’attends que tu expliques pourquoi tu n’as rien dit ? Pourquoi j’ai sensation d’avoir été utilisé ?  » rajouta Jaylin. Tout les deux savaient que tout ça n’était qu’un amusement, que cela n’allait mener à rien, que ce n’était qu’un délire, mais en ajoutant à ça des préférences sexuelles c’était bien différent. La serdaigle aurait préféré qu’il le lui dise, car cela n’aurait rien changé. Elle aurait pu agir en toute connaissance de cause.

electric bird.

I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Signature, merci Ayla luv :
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 283 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 20 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Jeu 30 Nov - 19:40

Event n°9: Attaque à Pré-au-Lard

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

Quelle histoire. Le jeune professeur de soins ne s’attendait certainement pas à être dérangé cet après-midi, encore moins par deux élèves entrant en furie dans ses appartements. Mais le problème était que ce n’était pas n’importe quelles étudiantes. D’une part, Ayla ayant des liens de sang avec lui, et d’autre part Jaylin, une élève avec qui il avait eu des rapports un peu trop intimes. En les voyant toutes les deux, Tristan s’était bien douté qu’il y avait un problème, et vu comment elles l’avaient interpellé, il n’avait pas eu besoin de chercher très loin pour se rendre compte de ce qui s’était passé. Visiblement l’une comme l’autre n’étaient pas hyper doué dans la catégorie « garder un secret et ne pas le répéter ». La première avait apparemment balancé son penchant pour les hommes, et la deuxième leur histoire purement physique. Et maintenant elles étaient toutes les deux hors d’elles, le blâmant pour les détails personnels qu’il avait omis de leur dire à toutes les deux. Pour être totalement honnête, le moment était plutôt très mal choisi pour qu’elles viennent le déranger. Car il était en train de travailler sur la préparation d’une mission importante pour le compte de l’ordre du Phoenix.

Evidemment, il ne pouvait pas leur donner la raison exacte pour laquelle il ne pouvait s’occuper de leurs problèmes maintenant, et la seule solution était donc de subir, pour pouvoir retourner au plus vite à ses occupations. Elles en avaient sur le cœur, vu leur degré d’énervement. Et Tristan n’appréciait que moyennement de se faire crier dessus par les deux jeunes filles dans ses propres appartements. S’il leur fallait des explications, très bien, il allait leur en donner. Mais pour commencer, il n’était tout de même pas le seul en tord dans cette histoire puisqu’une confiance avait bel et bien été trahi. Jay avait promis de ne dire mot de cette histoire à personne. Le fait qu’Ayla lui crie dessus aujourd’hui était une preuve qu’elle était loin d’avoir tenu parole. Cette révélation remettait tout en question sur la confiance qu’il portait à la jeune femme.

– Ecoute, je me fiche de vos codes de filles. Ce n’est pas sans aucune raison qu’il valait mieux que personne ne soit au courant. Si cette histoire s’ébruite, je peux perdre mon poste et ma réputation en même temps, j’espère que vous vous en rendez compte.

Oui parce que si cette histoire finissait par être révéler au grand jour, le jeune homme risquait de tout perdre, bien plus que les deux étudiantes en face de lui. Il avait sa part de responsabilité dans cette situation délicate, ce qu’il ne niait pas. Mais tout était tellement compliqué. Il savait qu’il avait fait des erreurs, et il aurait préféré qu’elles ne lui reviennent pas en pleine figure maintenant. Elles avaient peut-être le droit d’être énervé mais lui aussi. Surement pour se défendre et pour rebondir sur ses paroles, ce fut au tour de Jaylin de prendre la parole et de lui annoncer qu’elle n’avait pas non plus pris un grand plaisir à apprendre de quelqu’un d’autre qu’il préférait les hommes. Sa voix était très sèche, tellement différente des dernières fois où ils avaient pu se parler. Mais c’était la conséquence des révélations. Tristan n’était pas forcément des plus aimables non plus avec l’une comme l’autre.

Il ne releva pas ce que la demoiselle lui dit, parce qu’il n’avait pas la moindre envie de s’épancher sur ce côté-là de sa vie. Ce n’était pas pour rien que presque personne n’était au courant. Il savait qu’elles reviendront surement là-dessus, elles voudraient surement des explications, mais plus il pouvait repousser cette conversation, plus il le ferait. En Ayla, Tristan pouvait découvrir tout ce qu’il n’était pas. Il ne montait jamais au front comme elle le faisait actuellement. Elle avait plus de poigne, plus une grande bouche que lui. Ca pouvait être une qualité évidemment, parfois il aurait aimé être comme ça. Mais aujourd’hui qu’il subissait son comportement, il n’était forcément pas un grand fan, et aurait préféré qu’elle fasse preuve de plus de retenue. Plus il subissait, plus il sentait son calme et sa patience s’en aller.

– Je ne vous dois absolument rien d’accord. Je ne pense pas avoir besoin de recevoir des sermons sur ma façon de vivre, c’est clair ? Si je n’ai pas envie de partager chaque détail de ma vie avec vous deux, c’est mon droit.

Il avait totalement perdu son calme, parce qu’il n’en pouvait plus de se recevoir des reproches encore et encore. Il n’avait menti ni à l’une ni à l’autre. Il ne devait rien à Ayla, et n’avait pas besoin de lui raconter ses histoires sexuelles qui ne regardait que lui. Quant à Jaylin, il avait omis de lui parler d’un de ses penchants, mais en vue de leur relation, il ne se sentait pas dans l’obligation de lui parler de cela non plus. Il faisait ses propres choix. Il choisissait de partager ou non des parties de sa vie privée. Et s’il pouvait comprendre que les deux adolescentes impulsives réagissaient aussi vivement, elles pouvaient également essayer de comprendre son point de vue. Alors qu’Ayla avait fini ses reproches, c’était maintenant au tour de sa copine de remettre une couche. Jay avoua que ce n’était pas une question d’âge ou de consentement mais une question de respect. Et évidemment elle remit sur le tapis la dernière fois. Et Tristan ne pouvait pas forcément lui reprocher cette réaction.

La dernière fois qu’ils s’étaient vus intimement, Tristan était dans un sale état. Il avait l’impression que le monde était en train de lui tomber sur la tête entre la révélation à son père et tous les problèmes que cela engendrait. C’était un acte impulsif. Et après avoir couché à la jeune femme, il était en quelque sorte revenue à la raison, et l’avait congédié. Parce qu’il n’avait pas envie de se confier, parce qu’il ne pouvait pas. Parce que cette situation était dur, encore plus dans le genre de société dans laquelle ils vivaient.

– Oui le dire était trop pour moi. Vous n’avez pas idée de tous les problèmes qui me tombent sur la tête. Vous ne vous rendez pas compte que ce n’est pas simplement un problème de s’assumer. Ce n’est pas aussi simple que ça y parait. Peut-être qu’en temps que jeunes filles libérés qui se contrefichent des mœurs de cette époque, ça vous passe au dessus de la tête. Cette situation est tout sauf simple …

Il avait haussé le ton, parce qu’il perdait son sang froid. Mais pour autant, il s’était coupé et n’avait pas fini sa phrase. Il aurait pu continuer. Il aurait pu leur parler de toutes ses inquiétudes et menaces qui pesaient au dessus de sa tête maintenant que son père était au courant, maintenant que l’un des membres du camp adverse connaissait cela. Mais il n’y arrivait pas. Il ne voulait pas les impliquer dans des problèmes auxquels il devait faire face seul.

Mais il devait arrêter ça. Il allait réellement finir par craquer si cette discussion se poursuivait dans ce sens. Il avait besoin de se vider la tête, encore, de se plonger dans le travail et ne plus penser à sa vie personnelle qui était simplement un véritable fiasco. Et le seul moyen pour oublier tout cela était de se plonger dans ses missions pour l’ordre. Quelle ironie, il devait risquer sa vie pour pouvoir vivre un peu. Alors il leur demanda explicitement ce qu’elles attendaient de lui, qu’on en finisse rapidement. Ayla était clair, elle ne voulait pas qu’il recommence. Et en plus de ça, elle voulait qu’il arrête de coucher avec des femmes. Clairement, ce n’était pas son problème pour le coup, mais il attendait d’avoir la réponse de l’autre demoiselle pour leur répondre à toutes les deux. Mais Jaylin était beaucoup moins direct, ou du moins elle attendait des réponses. Chose qui allait encore prendre du temps.

*Retiens toi de dire une nouvelle fois que tu couches avec qui tu veux, s’il te plait.*

– Ne t’inquiète pas pour ça, ça ne recommencera pas. Après pour ce qui est de mes histoires sexuelles, je ne suis pas sûr que ça te regarde.

*Comment jeter de l’huile sur du feu …*


– Pour les mêmes raisons que je ne le dis à personne, j’imagine. Et je ne comprends pas pourquoi tu te sens comme un objet, j’ai couché avec toi parce que j’en avais envie, pas pour cacher au reste du monde mes attirances.


Répondit-il.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 187 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 40 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui A savoir sur toi : [center]


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Sam 2 Déc - 23:24
Le Girl Power est en marche
Jaylin & Tristan & Ayla

Dire qu'Ayla était énervée était un euphémisme elle ne tenait plus en place elle avait envie de distribuer des gifles à la fois à l'homme qui se sentait supérieur à elle deux avec ses je ne dois rien à personne et aussi à sa meilleure amie qui n'avait pas juger bon de lui donner tout les détails de cette histoire avant de venir ici demander des comptes elle était lésée des deux côtés et au final elle ne savait même pas pourquoi elle était là. Simplement ses deux là avait réussit à lui mettre les nerfs en boule et ses yeux d'ordinaire malicieux et rieur jetait pour le coup des éclairs en direction des deux autres personne présente dans l'appartement du professeur elle allait finir par faire un meurtre et elle pourrait ensuite reprendre le cours de sa vie libérer de sa colère qui la prenait. " Traite nous de débiles pendant que tu y est on a pas passer une annonce dans le journal de l'école mais continue dans cette voix dangereuse de je suis moi au dessus de tout le monde et je sais parfaitement quoi faire même quand je me trompe et je cours dans le bureau de Dumbledore tout balancer" Cousin ou pas cousin on ne prenait pas Ayla pour une cruche elle n'encaissait pas l'insulte à son intelligence qui était présente en elle malgré son jeune âge.

Quand il réouvrit la bouche l'envie de le tuer enfla encore un peu en Ayla qui allait réellement avoir le besoin de casser quelque chose. Pourtant la jeune femme n'était pas du genre colérique elle fuyait bien souvent les conflit pour ne pas se prendre la tête n'appréciant pas d'être en colère cela la chamboulait bien trop et elle allait devoir recadrer le tout rapidement avant que la cocotte minute qu'elle était n'explose et ne fasse plein de dégât elle n'était pas là pour ça de base mais que Tristan comprenne qu'utiliser des filles pour camoufler son penchant homosexuel n'était pas la chose à faire dans sa situation cela l'emmener à oublier toute règle de sécurité comme coucher avec une élève et ce en sachant qu'elle l'était pour les fois suivante, et Ayla ne savait pas si cela avait été régulier ou non elle ne connaissait pas ce détail là. " Tu nous doit tout au contraire on ouvre notre bouche tu dégage d'ici alors redescend de ton nuage et apprend le respect des autres tu ne peux pas briser toute les règles du monde et te croire dans ton bon droit parce que tu est toi Tristan Allister" Et Ayla appuya sur son torse à chaque mots pour leur donner plus de poids il avait merde et fort déjà il avait couché avec une mineur, puis avec une mineur étant son élève et ça pour la blonde cela ne passait pas surtout quand on rajoutait le fait qu'il soit au fond de lui même gay il ne pouvait pas juste se taper des mecs comme tout les homo de la terre non.


Et Tristan n'était pas le seul touché par sa colère l'aigle en voulait aussi beaucoup à sa meilleure amie. " Et toi la prochaine fois que tu me mène en bateau ne compte plus sur moi madame je suis chez moi dans le bureau d'un prof avec lequel j'étais censé avoir coucher sans savoir qui il était vous n'avez pas plus de mérite l'un et l'autre je suis dégoûtée d'être venue ici pour tenter d'avoir une conversation avec deux menteurs" Et là elle ne pouvait pas mâcher ses mots elle se sentait tellement trahie de toute part qu'elle ne tenait plus et le bouchon avait sauté laissant sortir la vague de colère contenue par la bleu et bronze. " Ne rejette pas tes fautes sur nous, je ne suis pas vous j'assume ce que je fais et ce n'est pas parce que je me fiches des mœurs de l'époque mais parce que j'accepte qui je suis contrairement à vous" Ayla acceptait totalement sa personne et ne se permettait jamais de mentir à personne et surtout pas à elle même pour commencer.

La jeune femme avait prit un verre pour se calmer mais elle ne pu pas et le verre fila taper dans le mur explosant et laissant tomber du verre partout chercher le dragon sommeillant en cette douce fille n'était pas chose à faire et ses deux proches allaient bien le comprendre. " Non effectivement cela ne me regarde à partir de maintenant tu n'est plus un cousin seulement un prof sans aucun sens moral à qui ne n'apporte plus aucun crédit et aucun respect"
Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 1030 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 159 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Elle ne voulait pas se retrouver ici Elle s'entend très bien avec les gens de 1977 ce qui la perturbe elle est sortie avec Caleb, qu'elle aime toujours sans réellement se l'avouer elle ne veut pas s'attacher par peur de perdre elle est énervée de ne pas savoir quel est le véritable but de ce voyage dans le temps énervée aussi depuis septembre 1977 comme si quelque chose la dérangeait

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Ven 29 Déc - 20:56

Le Girl Power
Jaylin Faucett & Ayla Abbot & Tristan Allister
Cette conversation n’aurait sans doute pas dû tourner de cette manière. Si les deux filles étaient énervé, Tristan n’allait pas tarder à l’être. Trois personnes énervées dans une pièce certain pour chacun de détenir la vérité ne pouvait rien donner de bon, Jaylin le savait. Pourtant elle ne pouvait contenir sa rage, qui n’était pas entièrement de la faute de Tristan, même si elle n’oserait pas se l’avouer. Elle aurait très bien essayer de comprendre, d’agir calmement car après tout ce n’était pas la mort qu’il soit homosexuel. Elle ne supportait surtout pas le fait d’avoir été manipulé, puisque c’était la sensation qu’elle avait actuellement, même si elle aurait dû garder son calme. Car si elle était rentrée dans le bureau du professeur avec Ayla c’était non seulement pour faire le procès de ce dernier, mais elle n’avait pas imaginé non plus que sa meilleure amie découvrirait également que Jay n’avait pas couché qu’une seule fois avec Tristan, mais bien trois fois. Et la rage bouillonnait dans le cœur de la jeune fille sans qu’elle puisse la calmer. Et le professeur ne l’aidait franchement pas sur ce point-là. Elle aurait dû essayer de se raisonner, d’agir calmement, mais elle avait trop de choses enfouit au fond d’elle pour pouvoir le faire. Jaylin allait sans doute payer très cher son énervement, mais Tristan l’avait entièrement mérité. Il avait mérité que Jay comme Ayla lui dise ce qu’il pensait, peu importe les problèmes personnels de chacun. Si la brune en avait des plus sombres dont elle ne pouvait pas parler, il était certains que les deux autres personnes dans la pièce en avaient. Les reproches que subissait les deux jeunes femmes n’étaient pas supportable. Si Ayla comme Jay avait tenu leur langue jamais elles ne se seraient retrouvées ici et jamais elle n’aurait crié sur Tristan. Mais entre amies elles se disaient presque ou tout. Cela pesait sur le cœur de Jaylin de ne pouvoir révéler son plus grand et lourd secret, celui qu’elle venait d’une autre époque. Le professeur rappela alors que si tout cette histoire s’ébruitait il pourrait perdre sa place. Encore cette excuse qu’il avait servit à Jaylin sur un plateau d’argent la dernière fois. Elle l’observa en écoutant ce que disait Ayla. Pour le coup c’était sans doute la blonde qui était plus susceptible de raconter l’histoire, les deux autres étant les sujets de toute cette affaire. Mais Jaylin faisait confiance à Ayla. « Ho bien sûr parce que tu penses en plus que nous allons parler de ça à tout le monde. Ayla est ta cousine, et j’ai couché avec toi, donc non, nous n’allons pas aller crier ça sur tous les toîts. Crois-moi il vaut mieux que tu es couché avec moi plutôt qu’une autre qui ne se serait pas privé de te faire chanter pour obtenir ce qu’elle voulait. » rajouta-t-elle au propose de son amie. Oui elle aurait pu très bien utiliser cette information contre le professeur et pourtant elle n’en avait rien fait. Elle avait tout garder pour elle jusqu’à ce qu’elle raconte ça à sa meilleure amie Ayla, en qui elle avait entièrement confiance.

D’après le professeur il n’avait pas d’explication à leur donner, même si du point de vue des deux jeunes filles c’était une autre affaire. Et elle était entièrement d’accord avec ce que disait Ayla. Oui il ne pouvait pas se croire au-dessus de tout, ni penser pouvoir agir comme il l’avait fait. Non il n’était pas à part de tout le monde, il devait simplement assumer ce qu’il avait pu faire. Jaylin ne rajouta rien à ce que disait Ayla, mais Tristan continuait à parler, énervé par tout ce qu’il se passait. Il l’était clairement et les deux filles également. Alors qu’il en venait à dire que c’était sa vie, qu’il avait d’autres problèmes à gérer, elle ne put retenir qu’une seule chose. Il insultait clairement le mode de vie qu’Ayla et Jaylin avait adopté. Elle resta très longtemps, ses yeux lançant des éclairs tel qu’elle cru qu’elle allait le tuer ou quelque chose du genre. Elle n’en ferait rien mais l’envie ne lui manquait pas. N’y tenant plus elle gueula, mettant sur la table tout ce qu’elle pensait. « Va te faire foutre Tristan ! Tu n’es qu’un lâche, un putain de lâche qui n’est même pas capable d’affirmer qui tu es. Qui ça peut préoccuper, hein ? Tu préfères te cacher derrière tes affaires professionnelles au lieu de t’occuper de tes véritables problèmes. Tu es un fuyard, une personne qui n’ose même pas affronter ça. Et le pire après t’avoir vu comme je t’ai vu la dernière fois c’est que tu n’acceptes même pas que les gens puissent un minimum tenir à toi, que les gens puissent t’aider. Mais d’accord nous sommes que deux jeunes filles libérés, d’accord, nous ne valons rien, ni forte, ni puissante. Mais ne penses pas une seule seconde que nous sommes ignorantes … tu ne sais rien ...  » Elle coupa court à ce qu’elle allait dire se rendant compte que sous l’énervement elle serait bien capable de dévoiler ce qu’elle ne devait pas raconter. Au lieu de ça les paroles que prononcèrent Ayla par la suite, touchèrent Jaylin en plein cœur. Oui elle avait mentit à son amie ou du moins elle avait oublier de lui mentionner les deux autres fois où elle avait couché avec Tristan. D’un coup son visage se fit plus doux alors que la jeune fille comprenait sa connerie. Si le professeur était coupable, Jay l’était aussi et elle ne souhaitait pas perdre Ayla à cause de ça. S’approchant de la blonde, la brune tenta de se rattraper. « Je suis désolée Ayla, j’aurais dû te le dire, je n’ai pas saisi l’occasion. Peut-être que tu as raison et que nous n’avons juste aucun mérite, que nous sommes des menteurs. Et que l’on n’aurait jamais dû faire ça ni l’un ni l’autre, ni même une fois ni même d’autres fois. » Sans vraiment réfléchir, ni même savoir pourquoi elle eu cette envie, mais elle déposa ses lèvres sur celle de son amie. Jaylin n’avait jamais fait ça, et ce n’était même pas une question d’attirance, elle l’avait fait. Peut-être pour détendre l’atmosphère, peut-être pour s’excuser. Ou tout simplement pour se calmer face à tout cette tension, car si Tristan et Jay s’engueulait, c’était sans doute Ayla qui en pâtissait le plus, découvrant des secrets et des mensonges. Il était certain toutefois qu’après tout ça comme disait Tristan que jamais plus Jay comme lui ne recoucherait ensemble, mais cela la brune le savait depuis très longtemps. Elle ne s’était pas retrouvée dans son lit depuis un bon moment et ce n’était pas sans raison. Une raison qu’elle taisait au fond d’elle-même comme une protection. « Non ça ne recommencera pas, c’est certain. Et tu fais vraiment ce que tu veux de tes fesses, si tu as envie de te faire enculer c’est ton problème.  » balança-t-elle en quittant le visage d’Ayla. Avoir embrasser sa meilleure amie l’avait quelque peu détendu. Etrange sensation. Elle esquiva le verre qui alla se cogner contre le mur, voyant clairement que la blonde n’était pas totalement calmée de son côté. Jaylin expliqua alors ce qu’elle ressentait vis-à-vis de tout ça, de ce mensonge, mais Tristan ne semblait pas comprendre. Normal ce n’était pas lui qui avait appris ça. « Parce que c’est la sensation que j’ai c’est tout, mets-toi à place cinq minutes tu comprendras peut-être. » Même si Jaylin cachait encore des choses à Ayla comme à Tristan, elle avait dû affronter des mensonges, elle avait affronter sans doute plus de choses que les deux autres, mais jamais elle ne pourrait expliquer tout ça. Elle n’en avait pas le droit même si l’envie ne lui manquait pas.

electric bird.

I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Signature, merci Ayla luv :
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 283 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 20 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Sam 13 Jan - 3:03

Event n°9: Attaque à Pré-au-Lard

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

Tristan était coincé dans une discussion qu’il n’avait jamais voulu avoir, et maintenant il ignorait totalement comment s’en sortir. Parce qu’il n’avait pas envie de discuter de ses erreurs avec les deux adolescentes. Parce qu’il n’avait pas envie d’être confronté à certaines vérités. Parce qu’il se plongeait dans les missions de l’ordre depuis des mois justement pour prendre un break de cette vie compliqué dont il ne voulait pas. Et pourtant tout semblait le rattraper maintenant. L’une comme l’autre ne semblait pas vouloir lâcher l’affaire. Elles voulaient avoir cette conversation jusqu’au bout, et rien de ce que ne semblait dire le jeune professeur ne les motivait à abréger tout cela et à partir de ses appartements. Les reproches qu’il recevait encore et encore en pleine figure le fatiguait, l’énervait, le vexait. Il n’en pouvait plus, et plus elles parlaient, moins il arrivait à rester calme face aux adolescentes. S’il avait de la patience, et de la maîtrise de lui-même, il n’était cependant pas parfait, et ne pourrait se contrôler bien longtemps. Pour lui, c’était déjà un faux-pas que Jaylin avait fait en racontant tout à Ayla. Il se fichait des codes de filles, des histoires d’adolescente. Quand il donnait sa parole et promettait de ne rien dire, il le faisait. Visiblement, ce n’était pas le cas de la jeune fille. Bien sûr, les deux prenaient mal ce que disait Tristan. Sur le fond, il ne pensait pas avoir tort. Tout ceci aurait dû rester un secret. Si cela venait à s’ébruiter, il risquait gros. Bien plus que les deux jeunes en face de lui.

– Ca n’a rien à voir. Je ne me pense pas au dessus de tout le monde, bien au contraire. C’est mal me connaître que de penser une telle chose. J’ai fait une terrible erreur en couchant avec une élève en pleine connaissance de cause, sache que je m’auto-flagelle déjà tous les jours à cause de ça, alors non, je n’ai pas besoin de tous vos reproches.

Répondit le jeune homme d’une voix ferme. Oui il savait pertinemment que ce qu’il avait fait été mal. Il en avait conscience. Il souffrait de ce qu’il avait fait. Cela avait été une erreur. Une erreur qui pourrait le briser, lui et sa carrière en même temps, si les choses tournaient mal. Alors oui, il avait bien compris la leçon. Encore plus maintenant que les problèmes dans sa vie semblaient s’accumuler et se multiplier. Peut-être qu’elles ne savaient pas, et qu’elles ne comprenaient pas, mais il n’avait pas besoin qu’on lui crie dessus. Il était déjà à deux doigts de tout perdre, de voir sa vie s’envoler en un éclat.

Mais Ayla avait le sang chaud. Chose qu’elle n’avait surement pas hérité de son côté de la famille. Chez les Allister, le calme était le plus souvent prédominant. Si Tristan pouvait perdre son calme parfois, il tenait quand même beaucoup de son père. Tout réfléchir, tout analyser, et garder le contrôle en permanence. Et même s’il l’ignorait maintenant, cette qualité allait l’aider dans quelques mois dans un tout autre contexte. Sa jeune cousine continuait donc de lui hurler dessus, et de lui faire comprendre qu’il n’était rien. Sur le coup de l’énervement, il leur avait dit qu’il ne leur devait absolument rien. Chose qui n’était passé ni chez l’une ni chez l’autre. Elles avaient pris ses paroles dans le mauvais sens, mais vu le ton qu’il avait employé, ce n’était pas réellement étonnant. Tristan était donc debout, essayant d’absorber tant bien que mal la colère des deux Serdaigle, et les mots très durs qu’elles avaient à son égard.

– Et qu’est-ce que tu veux que je fasse maintenant Ayla ? Oui j’ai brisé des règles, oui j’ai fait des erreurs. Erreurs que je ne peux pas changer.


Annonça-t-il plus calmement. Car il avait bien compris que s’il se laissait aller à la colère, il n’en finirait jamais. Après tout, il était l’adulte dans cette pièce. Il ne pouvait pas demander à deux jeunes filles de seize ans de se montrer plus mature que lui, ou de comprendre les points de vue qu’il avait sur la question. Il se tourna ensuite vers Jaylin, avalant difficilement toutes les insultes qu’elle lui avait lancées.

– Oui je préfère me plonger dans mon travail. Je préfère œuvrer pour le monde magique, me battre et m’investir dans …

Mais il se coupa immédiatement. Parce que les affaires de l’ordre étaient secrètes et qu’elles ne devaient pas savoir.

– Tous mes problèmes ont l’air simple en vous écoutant. Et j’aimerais qu’ils le soient. Sincèrement, j’aimerais que vous ayez raison, que ce soit juste une question d’acceptation de soi-même, qu’il suffise juste d’affronter ses démons, et se ficher de ce que le reste du monde pense. Je vis déjà avec une épée de Damoclès au dessus de ma tête, et j’ai besoin de m’en évader.

Depuis qu’il avait dit la vérité à son père, vivre était devenu de plus en plus compliqué. Il regrettait, et vivait dans la peur qu’il se passe quelque chose pour lui. La vérité était qu’il aurait aimé être différent. Il aurait voulu être comme tous les autres, aimer simplement les femmes. Sa vie aurait été nettement plus simple, plus joyeuse. Son attirance pour les hommes ne faisait que lui compliquer la vie. Il n’était même pas heureux.

Ayla dirigea par la suite sa colère sur sa camarade Serdaigle, ce qui laissa un peu de répit au professeur. Visiblement elle avait pas mal de colère à revendre. Et Tristan se demandait en un sens d’où cela venait. Etait-ce simplement cette situation qui la mettait hors d’elle, ou avait-elle besoin d’extérioriser quelque chose qui la rongeait intérieurement. De toute façon, Tristan ne referait plus cette même erreur. Cette situation étrange qu’ils avaient entretenue depuis des mois était désormais terminée. Les deux le savaient très bien. Mais Jaylin en rajouta une couche. « Et tu fais vraiment ce que tu veux de tes fesses, si tu as envie de te faire enculer c’est ton problème. » … Tristan essaya de le cacher, mais cette phrase fut comme un coup de poignard dans le cœur. Peut-être n’était-ce pas dit de façon purement méchante. Et pourtant c’était pris comme tel. Comme si c’était un gros mot, une absurdité, quelque chose de contre-nature que de faire une telle chose. Mais le jeune homme n’eut pas réellement le temps d’avaler ce qu’on venait de lui balancer au visage, puisque d’un coup la demoiselle embrassa sa cousine. Pour le coup, il ne comprenait réellement pas ce qui se passait maintenant. Mais les problèmes revinrent aussi vite qu’ils avaient disparus … Ayla était réellement vexé et peiné de son attitude.

– Excuse moi Ayla, ce n’est pas ce que je voulais dire.

Essaya de se rattraper le garçon. Il ne voulait pas lui faire du mal, ce n’était pas son intention, ni même la perdre.

– Je n’ai jamais voulu que tu te sentes utiliser. J’ai fais une erreur et je me rends compte maintenant. J’ai toujours été terrorisé de ce que je suis. Et je le suis encore maintenant. J’ai peur tous les jours. J’ai peur du jugement, de perdre tout ce j’ai. Je ne t’ai rien dit parce que j’avais peur de ce que tu pourrais penser. J’aurais dû être honnête avec vous deux.

Reconnut le jeune homme tandis qu’il essayait du mieux qu’il pouvait d’être enfin totalement honnête avec les deux jeunes femmes.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 187 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 40 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui A savoir sur toi : [center]


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Mon ex petit ami
Patronus: Koala
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Mar 16 Jan - 22:05
❝ Le Girl Power est en marche ❞J. Faucett * Tristan Allister
Dire qu'Ayla était sur les nerfs aurait été un réel euphémisme elle était réellement hors d'elle d'avoir mit les pieds dans une histoire ou personne ne semblait jouer franc jeu. La belle regrettait elle d'avoir été honnête autant envers l'un qu'envers l'autre n'ayant jamais cacher à Tristan qu'elle n'était pas d'accord avec sa façon de faire pour ne pas avoir à assumer son homosexualité vis à vis de sa famille. Elle ne pensait juste pas que sa copine avait garder une part d'ombre quand elle lui avait racontée l'histoire sinon elle ne serait pas venue ici avec elle aujourd'hui, il aurait visiblement été plus simple de laisser Jaylin s’entre tuer avec Tristan sans être là a servir de dindon à cette énorme farce qui n'en était pas réellement une. L'envie de tout casser et taper sur les deux personnes présente avec elle dans la pièce était très présente en elle et cela la rendait particulièrement mauvaise, Ayla était une gentille fille quand on ne la rendait pas mauvaise avec ce genre de coup bas. La guerre de base devait laisser Jaylin et Ayla dans le même camp et Tristan en proie à leur attaque mais au final Ayla en prenait elle aussi plein la tronche sans avoir mérité ça elle avait bien entendu parler de l'homosexualité de son cousin mais elle ne l'avait pas crier sur tout les toit et cela n'était pas pour elle un secret aussi grave que d'avoir couché à plusieurs reprises avec une élève mineure de surcroît du coup elle n'arrivait pas à redescendre en pression et en voulait énormément à tout le monde quitte à en devenir réellement blessante ne pouvant plus supporter tout ce qui était entrain de se passer dans sa petite vie jusque là tranquille.


" Tu n'as besoin de rien au grand monsieur Allister mais pour le coup tu n'as pas le choix que de les entendre et de les encaisser car il n'y a que ça qui nous calmera assez pour qu'on enterre cette histoire une bonne fois pour toute alors si tu ne veux pas qu'elle t'explose à la figure en plein banquet tu te tait et tu écoute" Bon sang les adultes étaient-ils tous aussi borné à ne pas vouloir écouté les plus jeunes simplement parce qu'ils avaient l'impression de tout savoir bien géré parce que pour le coup il n'avait pas bien géré il n'aurait jamais dû recoucher avec Jay quand il avait apprit qui elle était et le lien de professeur qu'il avait désormais avec elle alors il pouvait bien s'en vouloir et regretter le geste mais il ne pouvait pas empêcher deux jeunes femme au courant de l'affaire de lui faire une bonne morale afin de s'assurer que tout cela ne recommence pas avec une autre fille. Parce qu'elle rejoignait Jaylin sur un point une autre personne aurait très bien pu utiliser ça contre le professeur de soins aux créatures magique et là sa vie aurait sans doute prit une tournure bien plus dramatique qu'elle ne le prenait pour le moment. Le pire dans tout ça était qu'elle se sentait de trop prise dans une histoire qui la dépassait et dont on ne lui confiait pas tout c'était terrible de voir que tout le monde était capable de lui mentir sans éprouver le moindre signe de mal aise vis à vis de ça le monde était foutrement hypocrites et Ayla n'était pas faite pour ce genre de situation elle fuyait en temps normal mais là elle ne pouvait pas réellement le faire parce qu'elle voulait comprendre ce qui c'était passer.


La blonde ne comprit pas quand la brune arriva vers elle pour l'embrasser elle aimait certe les femmes et Jay était très jolie mais elle était sa meilleure amie elle connaissait sa situation sentimentale et elle ne comprenait pas trop le geste qui avait sans doute pour but de la calmer un peu. Quand la brunette recula de ses lèvres Ayla haussa un sourcil avant de parler. " Tu aurais simplement dû me le dire il y a un monde entre couché avec un inconnu et recoucher avec quand on sait qu'il est prof. Tu sais j'aime beaucoup les femmes on aurait sans doute pu bien s'amusée toute les deux si tu avait été de ce bord là mais je suis en couple avec un petit homme qui ne me laissera sans doute pas embrassé ou me faire embrassé par mes amies comme ça" Si cela avait calmé l'aigle vis à vis de sa copine elle ne l'était pas vis à vis de son cousin et son verre qui vola pour taper un mur le prouva bien il agissait comme si elle n'était personne alors certes ils n'avaient pas une relation familiale super présente car ils ne c'étaient connus que sur le tard mais elle n'était pas rien ni personne elle n'avait pas balancer son secret à la famille alors qu'elle aurait pu le faire pour le pousser à assumer qui il était réellement elle avait respecté son envie que personne ne sache n'en ayant parler à Jay qu'à cause d'une soirée alcoolisé et d'une discutions sur les professeurs de l'école et lui qui venait lui sortir qu'elle n'avait juste rien à dire, que cela ne la regardait pas, si elle aurait été plus violente Ayla lui aurait sans doute coller sa main dans la figure mais elle  était une gentille fille de base et elle ne fit donc rien en dehors de parole froide et mauvaise histoire de montrer qu'elle n'était pas ok avec tout ça.


" C'est un peu trop tard pour s'excuser..." Le mal était fait les démons d'Ayla était de retour, elle revivait les moments où elle n'était rien qu'un pion qu'on pensait pouvoir utiliser. Certain mots avec cette faculté de la renvoyer dans le passé et clairement le bond dans le temps n'était pas agréable pour la jeune femme.
©️ 2981 12289 0

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://nevadagraphisme.tumblr.com/
J. Faucett
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 1030 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 159 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Elle ne voulait pas se retrouver ici Elle s'entend très bien avec les gens de 1977 ce qui la perturbe elle est sortie avec Caleb, qu'elle aime toujours sans réellement se l'avouer elle ne veut pas s'attacher par peur de perdre elle est énervée de ne pas savoir quel est le véritable but de ce voyage dans le temps énervée aussi depuis septembre 1977 comme si quelque chose la dérangeait

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Un retourneur de temps qui tourne inlassablement
Patronus: Faucon
Capacité spéciale: //

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Dim 28 Jan - 19:33

Le Girl Power
Jaylin Faucett & Ayla Abbot & Tristan Allister
La conversation avait pris une tournure totalement imprévu du point de vue de Jaylin. Elle ne se sentait même plus seulement énervé, mais triste. Triste parce qu’elle comprenait mieux les choses, triste parce que si elle avait omis de dire à sa meilleure amie qu’elle avait couché avec Tristan plus d’une fois, elle lui mentait encore sur ses véritables origines. L’amitié était censée être honnête, ce n’était pas seulement une histoire de caractère mais le mensonge détruisait de nombreux liens. Le mensonge était la pire des plaies dans l’amitié et Jaylin ne pouvait pourtant rien y faire, elle n’avait pas le droit d’en parler, elle devait garder tout ça pour elle. La serdaigle était consciente que tout ça la détruisait petit à petit et cela la rendait profondément triste, elle qui avait toujours cherché à être vraie dans les liens qu’elle entretenait avec les autres, aujourd’hui elle se voyait contraint à mentir. Elle avait la sensation de jouer avec eux, ce qui ne lui plaisait pas du tout. Jaylin n’était pas comme ça, elle ne voulait pas l’être. Elle mourrait d’envie dans la conversation de balancer toute la vérité, d’avouer son crime pour être juger. De se mettre face à tout ça, totalement nue et d’accepter qu’on puisse la juger et la haïr. Si seulement elle pouvait faire ça, si elle pouvait prononcer quelques mots. Etait-ce seulement possible ? Quand elle entendait Tristan lui balancer qu’elle comme Ayla ne connaissait rien à la vie, cela l’attristait car elle savait que c’était faux. Eux vivaient la guerre présente qui semblait plus douce du point de vue de Jaylin. Eux ils n’avaient pas connu des pertes nombreuses, des morts, des cadavres et des amis gisants sans vie dans les couloirs de Poudlard. Et elle ne pouvait rien dire, elle ne pouvait pas rétorquer à Tristan que si elle avait vécu, se devant de grandir plus vite qu’une adolescente ne l’aurait dû.

Alors elle mentait pour éviter d’y penser, écoutant ce que lui disait Tristan, ce qu’il disait pour essayer de se défendre face à tout ça. Et elle l’écouta expliquer que le fait de coucher avec elle était une erreur. Bien. Ayla expliqua que la seule solution pour le jeune professeur était d’encaisser. Oui du point de vue des deux filles il n’y avait rien d’autres à faire, mais aucun des trois n’avaient vraiment tort ni raison. Tristan avait fait du mal à Jay, Jay à Ayla et son amie devait encaisser tout ça. Consciente que la discussion allait sans doute repartir dans les graves, Jaylin préféra laisser parler Ayla avant finalement d’entendre à nouveau ce mot dans la bouche de Tristan. « Erreur ». Jaylin ne le prenait pas vraiment très bien. Du tout et elle avait sans doute était aussi méchante avec lui, que lui l’était sans forcément s’en rendre compte. Les mots avaient dépassé leur pensée à tous les deux, sous le coup de la colère, on blessait facilement l’autre. « Alors j’ai été une erreur ... » répondit-elle d’une manière très lasse. C’est ce qu’elle comprenait dans ses mots et même si elle avait conscience que cela était sans doute vraie, l’entendre ne faisait pas vraiment du bien. Tristan s’était tourné vers Jay en lui disant qu’il préférait s’occuper de ses affaires professionnelles, dans le monde magique. Elle le fixa un instant alors qu’il ne finissait pas sa phrase. Jaylin savait très bien ce qu’il allait dire. Il parlait de l’ordre. Et ça c’était une nouvelle. Elle l’observa d’un air interrogateur, comprenant qu’il ne voulait pas en parler car ça devait rester secret. Jay en connaissait certains qui en faisait partis, mais encore une fois elle devait se taire. Comment expliquer connaitre l’ordre lorsqu’on en faisait pas partis ?

Et Tristan passa à autre chose préférant sans doute laisser ce sujet de côté. En même temps ça n’avait rien à voir avec la discussion. Son attention se reporta sur Ayla dont elle voyait clairement que tout ce qui se passait ne lui plaisait pas. Elle n’aimait pas voir ce regard énervé, mais en même temps remplis d’une certaine tristesse sur le visage de sa meilleure amie. Non elle n’aimait vraiment pas ça, car l’empathie qu’avait Jay pour les autres ressortaient dans ce genre de moment, elle comprenait la réaction d’Ayla, elle comprenait ce qu’elle pouvait ressentir et cela attristait profondément Jaylin qui se savait en être la cause. Tristan reprit la parole en expliquant que ses problèmes n’étaient pas simples. Comme tous les problèmes non ? Sinon ça ne s’appellerait pas comme ça. Il ne comprenait pas où les deux jeunes filles voulaient en venir. Ce n’était pas une question facile bien au contraire, on jouait toujours avec notre vie, avec la vie des autres comme un jeu d’échec. Mais si nous jouions tout les autres jouaient aussi, nous n’étions tous que des pions, la rebellions n’avait qu’à sonner. Il fallait montrer que nous étions là, entier, libre et fier de ce que l’on était devenu. « C’est toi qui rends les problèmes compliqués, Tristan. La vie est beaucoup trop courte pour faire ce genre de choses. Et tu regretteras un jour de ne pas avoir eu le courage de te le dire à toi-même. Au final les problèmes c’est nous-même qui les créons. Ce n’est pas une autre personne, c’est simplement nous et ça ne tien qu’à nous de nous en défaire. Parfois oui ce n’est pas simple, surtout quand tu as fait du mal à quelqu’un, mais c’est à toi de tout faire pour essayer de tout remettre en place. Mais ne renions pas qui nous sommes, car dans ce cas où va le monde ? On pourrait tous rentrer dans le moule, on pourrait tous être ce que les autres veulent que nous sommes … on nous juge, on nous manipule, on nous fait du mal, alors on répond et on fait la même chose … le monde a toujours été fait ainsi. Mais si nous laissons les autres faire ce qu’ils veulent de nous alors à qui ça sert d’exister ? Si on ne se donne pas nous-même la liberté d’être qui nous la donnera ? » Ces propos s’emmêlait un peu dans sa bouche, mais elle espérait que les deux autres comprennent le message. Il fallait accepter qui nous étions, il fallait pouvoir reconnaitre qui nous étions, ce que nous avions fait consciemment ou non, reconnaitre ses erreurs, ses torts et tenter de se faire pardonner surtout quand on tenait à quelqu’un. Ce n’était pas sorcier, c’était normal et bien que la chose soit difficile, il fallait le faire.

Peut-être pour tout ça, Jaylin s’approcha d’Ayla pour déposer un baisé sur ses lèvres. Elle savait très bien que son amie avait un petit-ami, mais elle avait simplement eu envie de le faire, peut-être pour se faire pardonner, peut-être pour montrer à Tristan que ce n’était pas une tare. Mais si Jay l’avait fait sans avoir de raison évidente, elle avait fait ce choix et ne regrettait pas car lorsqu’elle observa le visage d’Ayla, elle comprit également que même si sa meilleure amie trouvait ça bizarre, haussant un sourcil pour le lui montrer, elle semblait s’apaiser un peu. Son amie lui fit comprendre que Jay aurait mieux fait de tout lui dire avant de venir ici et que même si la serdaigle pouvait plaire, Mathéo ne serait pas très content d’apprendre ce genre de chose. « Je sais. » répondit simplement Jaylin en fixant Ayla dans les yeux. Elle savait tout ce que lui avait dit son amie et elle s’en voulait pour ça. Jay toutefois ne se gêna pas pour lancer une pique à Tristan par la suite et lorsqu’elle tourna son regard vers le professeur, son visage n’avait pas eu l’air d’apprécier. Jay ne pouvait défaire ses mots, elle l’avait dit avec violence, mais elle commençait à se détendre à calmer sa colère. A son tour le professeur s’excusa comprenant la situation dans laquelle ils étaient tous. Jaylin tenta calmement de lui demander de se mettre à sa place, sur ce qu’il avait omis de lui dire. Bien évidemment que tout ça n’était pas conscient pour lui, il avait eu peur qu’elle le juge. La serdaigle ne put s’empêcher de le regarder avec un air surpris. A quel moment pensait-il qu’il en serait capable ? Comment avait-il pu le penser ? « Tu n’as pas a être terroriser par ce que tu es, c’est bien triste. Ce n’est pas une tare d’aimer les hommes. Mais tu es un idiot si tu penses que je t’aurais jugé sur ça.  » Pour le coup il avait fait une grave erreur en pensant ainsi et sans doute que s’il avait eu le courage de le lui dire avant, aucune des trois personnes ne seraient dans cette pièce.

electric bird.

I'm a wizzard !

FUTURE. PAST. PRESENT.
❝ Tout contact laisse une trace et tout objet, toute personne que l’on a touché, en sera d’une façon ou d’une autre transformé. Mais ces transformations ne sont jamais celles qu’on avait anticipé.❞

Signature, merci Ayla luv :
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Professeur de Soins aux Créatures Magiques. J'ai posté : 283 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 20 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : Oui.

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Sa famille qui le renie.
Patronus: Porc-épic
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  Sam 10 Fév - 3:35

Un procès dérangeant

- les mangemorts -


L'ennemi du mal l'emporte toujours à la fin ...

Tristan avait l’impression de s’enfoncer à chaque fois qu’il disait quelque chose de nouveau aux deux jeunes filles. Il ne savait clairement pas comment les prendre, et comment s’en sortir. Oui il avait fait des erreurs, il était humain après tout. Mais son but n’était clairement pas de se retrouver dans ce genre de situation, il n’avait jamais cherché à blesser qui que ce soit dans ce qu’il avait entrepris. Mais il se rendait compte aujourd’hui qu’il avait sa part de responsabilité. En entendant les paroles de sa cousine, il comprenait qu’il y avait quelque chose dans sa personnalité qui ne fonctionnait pas. Il était fils unique, n’avait pas de frères et sœurs, et jusqu’à très récemment, il ne savait même pas qu’il avait de la famille, encore moins une cousine. Avoir quelqu’un qui se souciait de lui était plutôt nouveau pour le jeune homme. Il n’avait jamais eu l’habitude de se confier à quelqu’un de sa famille, il n’avait jamais eu l’habitude d’avoir une personne de son sang voulant faire parti intégrante de sa vie, dans tous les sens du terme. Il n’avait jamais eu quelqu’un comme Ayla qui montrait de l’intérêt pour lui, pour ce qu’il était vraiment et pas seulement pour l’image qu’il essayait de renvoyer au reste du monde. C’était déroutant, c’était quelque chose qu’il n’avait pas calculé, quelque chose auquel il n’avait pas pensé.

La voir aujourd’hui dans son bureau, énervé contre lui, déversant cette haine d’avoir été poussé hors de sa vie personnelle lui faisait un choc. Bien sûr, cela l’avait énervé au début, mais au fur et à mesure de cette conversation, il commençait à comprendre ce qui était en train de se passer. Ce n’était pas parce qu’elle le détestait qu’elle réagissait de cette manière, mais bien parce qu’elle avait été blessé qu’il n’ait pas sut placer sa confiance en elle, alors qu’elle était prête à l’accepter tel quel les bras grands ouverts. Ayla avait un grand cœur, et une belle personnalité, le genre de personne qu’on ne rencontrait pas si souvent.

– Je t’ai blessé, j’en ai conscience.

Il s’arrêta dans sa phrase, tandis que Jaylin en profitait maintenant pour prendre la parole. Visiblement elle n’avait pas réellement apprécié d’être qualifiée d’erreur. Tristan ne savait réellement plus comment parler, ou comment peser ses mots pour essayer de faire le moins de dégâts possible. Tout ce qui sortait de sa bouche semblait faire du mal à l’une ou à l’autre. Mais évidemment la Serdaigle avec laquelle il avait eu une aventure n’en avait définitivement pas fini avec elle. Elle avait besoin d’ouvrir sa bouche, et de laisser passer tout ce qu’elle avait sur le cœur. Elle avait besoin que Tristan entende ce qu’elle avait à dire une bonne fois pour toute.

Parce qu’il avait essayé de leur expliquer à quel point ses problèmes étaient loin d’être simple de son point de vue. Il vivait avec une épée au dessus de sa tête tous les jours. Et c’était l’une des raisons pour laquelle il se plongeait dans son travail et dans les missions périlleuses de l’ordre du Phoenix. Il en avait besoin. Mais pour la demoiselle, c’était lui qui rendait les problèmes compliqués. Elle pensait qu’il le regretterait un jour de ne pas s’être assumé et révélé tel qu’il est, à toujours se cacher derrière un masque qui n’était pas le sien. Elle faisait un joli discours sur l’acceptation de soi, sur le fait qu’il fallait être fier de qui nous sommes, qu’on s’en foutait de ne pas rentrer dans le moule. Les paroles de la demoiselle résonnaient dans sa tête. Ces choses qu’elle disait, bien sûr qu’il les entendait, bien sûr qu’il les comprenait, mais il semblait encore loin de pouvoir réellement sauter dans cette liberté qui lui tendait les bras depuis des années pourtant.

– Je sais. Je me suis crée la plupart de mes problèmes en premier lieu. Je me suis caché, j’ai menti. Et j’ai voulu rectifier le tir plus d’une fois. Et quand j’ai finalement eu le courage de le faire, en parlant à mon propre père de qui j’étais … J’ai suivi ton conseil Ayla. Ca s’est passé comme je l’avais pensé. Pire peut-être … Et maintenant je ne sais même plus ce qui va m’arriver après une telle révélation
.


Commença le jeune homme en essayant de jouer franc-jeu avec les demoiselles comme elles le lui avaient demandé.

– Je me donnerais peut-être cette liberté un jour, mais je ne suis pas sûr d’être encore prêt pour me l’accorder.


Mais Tristan avait tout de même eu des paroles dures envers les deux demoiselles, et Ayla semblait avoir réellement été touché par ce qu’il lui avait dit. Le jeune professeur n’aimait absolument pas faire du mal aux gens gratuitement et en voyant maintenant la mine de la demoiselle, il s’en voulait. Alors il essaya de s’excuser. Blessé, elle lui lâcha simplement qu’il était un peu trop tard pour s’excuser. Mais le jeune homme ne voulait certainement pas rester sur une mauvaise note avec elle, avec la première personne de sa famille à lui montrer un quelconque intérêt. Alors il s’approcha d’elle pour la prendre dans ses bras. Parfois les actes valaient mieux que de simples paroles.

– J’ai pris tes paroles et des conseils comme des attaques. Mais je sais que tu es quelqu’un de bien qui ne veut que le meilleur pour les gens qui l’entoure. Je ne veux pas te faire du mal, ni que tu penses que ce que tu dis n’a aucune valeur. Je me rends compte que j’ai besoin de quelqu’un de toi dans ma vie, quelqu’un pour me secouer un peu.

Finit-il par dire avec un petit sourire, en espérant réussir à remonter le moral de la demoiselle avec ses paroles sincères. Encore une fois, il continua dans cette lancée en essayant de s’ouvrir aux deux jeunes filles, en essayant de leur faire comprendre son point de vue et ce qu’il ressentait. Il vivait avec la peur au ventre chaque jour de sa vie, il vivait avec la peur de ce qu’il était, de ce qui pourrait lui arriver, la peur de tout perdre. Il avait peur du jugement des autres évidemment, qu’on le traite différemment pour ce qu’il était. Jaylin lui répondit qu’il n’avait pas à être terrorisé de ce qu’il était, que c’était triste. Et surtout qu’il était idiot d’avoir pensé qu’elle aurait pu le juger sur cela.

– Ca l’est dans cette société. Dès fois, j’ai presque l’impression que vous venez d’une autre époque même si la différence d’âge n’est pas flagrante. Vous êtes des visionnaires, vous avez des cœurs et des esprits grands ouverts. Malheureusement pas comme le reste du monde. Je suis sans doute un idiot, je n’ai pas vraiment réfléchi tu sais.

Avoua le jeune homme un peu plus détendu et moins sur les nerfs. Les choses commençaient un peu à s’apaiser. Et maintenant qu’ils n’étaient pas tous en train de crier, il était plus facile de parler, de se comprendre, et de partager ses pensées.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Mets la musique, lève toi, et danse. Dis à ceux que tu aimes qu'ils sont importants. Souris. Ne te plains pas, surtout, arrêtes de te plaindre ! Fais ce que tu aimes, reprends-toi. Rattrapes tout, tous les moments gâchés, loupés, trop vite passés. Enfin, vis. Pour une fois fais-le vraiment, vis, ne laisse personne te voler ton bonheur et ta joie de vivre. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche  
Revenir en haut Aller en bas
 
Tristan/Jayla - Le Girl Power est en marche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» GIRL POWER ~ #EUNHWA
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: