AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 61 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 23 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Je suis comme tout le monde. Je n’aime pas parler, sauf à mes amis. J’aime les animaux, surtout quand ils sont morts. Je n’aime pas les vivants, sauf lorsqu’ils sont hybridés. J’ai des loisirs : voilà trois ans que je tannais mon directeur de maison pour l’ouverture d’un club laboratoire d’expérimentation hybride. Face aux refus répétés (bon faut que je demande quand même à la nouvelle), j’ai du bricoler ça tout seul, dans le plus grand secret – ce qui est finalement mieux, vu que j’aime pas les gens, mais qui pose problème quant au nombre de cobayes expérimentaux …

MessageSujet: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Jeu 7 Sep - 23:01

Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer

- Leopold Zygler -


"Come on, this is ridiculous. I don’t have to answer to you. I don’t have to answer to anyone!"


SPUUUUUUUUUUUUURFCH.

R.I.P chauve-souris à mutation hybride expérimentale. En effet, Léopold s’était rendu une heure plus tôt dans la bibliothèque de Poudlard au cinquième étage, avec dans l’intention de faire des recherches pour mener à ses biens ses petites expériences malsaines et illégales. Il était beaucoup plus tranquille quand il travaillait dans son « atelier », mais pour se documenter il n’avait d’autre choix que d’aller chercher des livres là où il pouvait en trouver. Ici il n’avait pas la paix néanmoins, et Mrs Pince, la harpie de bibliothécaire était venu l’interrompre. Elle l’avait légèrement poussé pour voir ce qu’il était en train de fabriquer. Ce qui avait eu pour conséquence l’apparition de ses travaux au grand jour. Et ça, la vieille, elle n’aimait visiblement pas. Mais le pire était qu’en le poussant un peu, elle avait fait tombé Pouchtine.

– MON BEBE !
– LA RESERVE N’EST PAS UN LABORATOIRE MONSIEUR ZYGLER.
– VOUS L’AVEZ TUE VIEILLE CHOUETTE !
– DEHORS ! DE-HORS ! ET PLUS VITE QUE CA !


Mrs Pince était littéralement en train de le foutre dehors. Elle avait même bien pris soin d’ensorceler les affaires de Léopold pour qu’elles le poussent en dehors de la bibliothèque tout en lui cognant la tête. Cette vieille peau avait son air barge des mauvais jours et était surement dépité à l’idée que ses précieux ouvrages avaient pu être abimé par cette créature qui semblait avoir littéralement explosé en tombant.

*Evidemment, comment une cracmolle momofiée pourrait comprendre l’enjeu de la création d’une armée de chauves-furies vénimeuses à dents de sabre ? … Quand j’pense à tout l’mal que j’ai eu à choper ce prototype …*

Oui car mener des expériences avait un petit coup. Et Léopold avait vraiment galérer pour trouver cela. Il avait cependant réussi à trouver une chauve-souris dans les cachots, chose assez rare ici, en Ecosse, pour cela il avait dû pénétrer dans des cachots encore plus putrides et dégueulasses que son propre laboratoire. Tout ça pour se faire tabasser par une bande de Gryffondor de septième année en remontant. Ce jour-là, il avait dû faire du bouche-à-bouche à Pouchtine, caché dans sa poche, qui s’était fait assommé d’un coup de pied, ce qui lui avait refilé une bouche violette et une diarrhée pendant au moins deux semaines. Il avait donné tellement de sa personne pour cette expérience hybride. Tout ça pour que ses efforts soient réduits à néants en quelques secondes par une vieille bibliothécaire qui préférait empiler des bouquins plutôt que de mettre leur contenu en valeur – avec une expérience réussie par exemple …

– ET LES ANIMAUX AUSSI SONT INTERDITS DANS LA BIBLIOTHEQUE !

Il essaya d’attraper au vol son rat-ailé Lucifer, mais il le manqua et la « pauvre créature » finit son vol plané en s’écrasant sur le mur du couloir.

– Vieux strangulot avarié.

Cette vieille harpie allait vraiment lui gâcher sa journée. Quelle conne, elle serait surement la première sur sa liste à crever s’il découvrait un moyen de le faire subtilement. Le jeune homme s’approcha du mur, et saisit sa bestiole par la queue. Il commença par s’assurer qu’il était toujours vivant – précaution inutile puisque visiblement ce truc était increvable. Alors que le jeune homme avait récupéré toutes ses affaires, éparpillés un peu partout sur le sol, il commençait à réfléchir. Comment allait-il faire pour dénicher un nouveau prototype pour ses expériences. Il sentait que ça allait lui couter un bras de s’en faire parvenir un, et il n’aurait surement pas autant de chance que la première fois à en trouver un, ici à Poudlard.

Les couloirs étaient assez remplis, mais pour une fois le jeune homme ne se prenait pas des coups d’épaules volontaires par ses camarades – humanoïde-sous-développés – (qui généralement aimait le cogner pour seul motif qu’il était « chelou »). Mais il y avait bien une raison pour laquelle personne ne semblait vouloir l’approcher de trop prêt : il était couvert d’une substance visqueuse jaunâtre provenant de l’intérieur de Pouchtine, surement à cause de l’explosion de la bestiole dans la bibliothèque. On pouvait même remarquer qu’un « périmètre d’hygiène » se créait autour de lui. Chose qui le satisfaisait totalement. Lucifer (son rat-ailé) tentait lamentablement de voleter à ses côtés, malgré son étourdissement et son poids que ses ailes n’arrivaient jamais réellement à soutenir même en temps normal. Deux pétasses superficielles passèrent non loin de lui, et lui lancèrent un regard écœuré, autant pour lui que pour sa créature. Mais Léopold n’y prit pas garde, trop occupé à observer sa créature avec affection. Son rat accéléra la cadence, voletant en zigzag, quand soudain …

– LUCIFER ! Tu vas bien ?

Il avait foncé en plein dans la tronche de quelqu’un. Sans se préoccuper de cette personne, Léopold se jeta à terre pour ramasser sa bestiole, puis la caressa amoureusement.

– Papa est là …

Il leva un regard furieux vers cette personne, prêt à lui lancer toutes les saloperies qui lui passaient par la tête comme par exemple « tu pourras faire gaffe sombre débile au cerveau atrophié ». Mais il reporta son attention sur Lucifer en espérant que cette personne passe son chemin et ne le fasse pas chier plus que ça.

– Mon pauvre chéri, t’en vois de dure aujourd’hui … Regarde par la vilaine personne.

Ajouta-t-il alors qu’il caressait toujours de plus belle sa bestiole pour la rassurer. La pauvre n’avait pas eu une journée facile pour le coup. Léopold avait bien dans l’intention de retourner très vite dans son laboratoire pour qu’ils puissent tranquillement se reposer tous les deux, et surtout ne plus voir la tronche des élèves de Poudlard. Relevant la tête, il dit de sa voix sifflante :

– Tu m’dois un service, t’as failli l’buter.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 69 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 27 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :


MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Mer 13 Sep - 16:25

It's time to play
Léopold Zygler & Kayla Kaysser
Reine Kayla était de passage dans les couloirs de l'école et comme à son habitude elle cherchait à se faire remarquer regardant tout le monde de haut avec son air froid sur son joli visage. La belle ne donnait sans doute pas très envie d'aller vers elle tellement elle paraissait froide et méchante et elle aimait donner cette impression cela évitait d'avoir à écouter ou être approcher par de grosse cruche qui n'aurait rien de bon à lui apporter. Car la verte et argent souhaitait être bien entourée elle avai apprit de sa mère qu'elle devait dès le lycée chercher à se créer un cercle d'amis riche et bien placé pour pouvoir s'en servir plus tard en cas de besoin. C'était la façon de voir les choses de Madame Kaysser, il fallait pouvoir se servir des gens nous entourant pour avancer et gravir les échelons même si cela signifiait écraser ses sois disant amis rien ne compter plus que la renommer.


Elle n'avait pas cours alors elle se pavanait dans tout les étages avec son groupe d'amie pour pouvoir se montrer pour être populaire il fallait que toute l'école connaisse votre nom et prénom et sache ce qu'il risquait si il s'en prenait à vous et c'était le genre d'activité qui plaisait grandement à Kayla qui écoutait avec un plaisir non caché les chuchotements sur son passage, quand elle repéra une personne de rang inférieur au siens elle s'amusa à la bousculer en riant fort et continua son chemin. Elle agissait comme une parfaite petite garce et adorait cela même si la moitié de l'école devait la détester suite à ce gerne de comportement qui n'était pas très respecteux. Le respect Kayla ne le vouait qu'à l'argent et au pouvoir, c'était la seule chose qui devait compter dans sa vie et c'était la seule chose pour laquelle elle pouvait faire un minuscule effort.


Au cinquième étages le groupe de filles purent entendre Madame Pince hurler à l'intérieur de sa grotte visiblement un imbécile de plus avait choisit d'énerver le dragon des livres, mauvaise idée même elle ne s'y serait pas frotter de peur d'être infecté par sa laideur et son caractère mauvais, cette bonne femme ne pourrait jamais réussir dans la vie avec un physique pareil et elle faisait pitié à la jeune Kaysser. Une autre personne lui faisait pitié, un élève de sa maison Zygler il n'était pas gâté par la nature le pauvre type et n'avait pas un caractère rattrapant le physique grossier donner par Merlin mais elle ne s'en prenait pas à lui simplement parce qu'il était totalement dans son monde et que l'approcher n'était pas chose aisé. D'ailleurs quand il lui tapa dedans pour attraper une bestiole horrible Kayla grimaça elle ne savait pas où il avait été traîné après tout, il était bien le genre à se laver à la bave de limace plutôt qu'au gel douche.

Le pire était sans doute qu'il ose lui demander un service alors que la bête l'avait lui tapé de plein fouet pour une chose informe et moche au possible elle ne pourrait pas laisser une telle chose arriver. " Rêve pas moucheron ton horrible truc ma attaquer et pas l'inverse. Je ne touche pas ce genre d'horrible chose laide et puante j'ai d'autre chose à faire, des choses plus classe" Hautement plus classe comme ça manucure qui était parfaitement parfaite et qui ne méritait pas d'être salie pas une bestiole qui faisait n'importe quoi dans les couloirs de l'école. C'était sans doute lui qui faisait hurler la vielle folle de la bibliothèque elle comprenait mieux. " Prend toi en à la vieille chouette c'est elle qui la dégagé pas moi"  

electric bird.

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 61 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 23 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Je suis comme tout le monde. Je n’aime pas parler, sauf à mes amis. J’aime les animaux, surtout quand ils sont morts. Je n’aime pas les vivants, sauf lorsqu’ils sont hybridés. J’ai des loisirs : voilà trois ans que je tannais mon directeur de maison pour l’ouverture d’un club laboratoire d’expérimentation hybride. Face aux refus répétés (bon faut que je demande quand même à la nouvelle), j’ai du bricoler ça tout seul, dans le plus grand secret – ce qui est finalement mieux, vu que j’aime pas les gens, mais qui pose problème quant au nombre de cobayes expérimentaux …

MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Mer 13 Sep - 23:58

Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer

- Leopold Zygler -


"Come on, this is ridiculous. I don’t have to answer to you. I don’t have to answer to anyone!"


Leopold ramassa Lucifer et le posa sur ses genoux accroupis, le caressant comme si c’était la chose la plus fragile au monde. Il ne voulait pas vérifier pour le moment si la terroriste chevelue était toujours dans le coin, mais il ne comptait pas oublier qu’elle lui était redevable. Après tout, elle avait faillit buter son animal de compagnie. Les étudiants de Poudlard n’avaient vraiment aucuns respects pour les créatures, aussi mignonnes soit elles que son cher rat-ailé. Il était la plus belle chose dans sa vie, son petit rayon de soleil dans ce cauchemar qu’était cette école pourrie de toute part. Il ne manquerait plus qu’on lui enlève. Cette fille, il la harcèlerait à un autre moment, quand il aura pu racketter Couper (son cobaye) de quelques tranquillisants moldus. Elle ferait beaucoup moins la maligne comme ça.

Son silence le poussa à croire que la fille s’était barrée, et il s’apprêtait à poursuivre son chemin, quand il entendit sa voix. Ses yeux se posa sur elle, et automatiquement le garçon se vouta en position d’auto-défense, il fronça les sourcils, le regard fuyant. Il connaissait cette fille, pour être dans la même maison que lui. Elle était belle. Et encore aujourd’hui, il se souvenait de la première fois qu’il l’avait vu dans le Poudlard express. Il avait été incapable de prononcer un mot ce jour-là, même quand les abrutis de Poufsouffle lui avaient piqué tous ses bonbons. Jamais il n’avait pu lui avouer son amour (ou sorte d’affection morbide serait plus exact comme définition). Mais pourtant depuis toutes ses années, il avait appris à rester à l’écart, la fixant de temps à autre, et allant même jusqu’à la suivre parfois. Mais aujourd’hui, elle était bien devant lui. Et elle avait faillit buter son Luci-d-amour. Evidemment elle lui parla comme à une merde, comme un moins que rien qui ne valait même pas son attention. Elle avait même qualifié son Lucifer de mots absolument horribles.

*Va te faire violer par un centaure, sombre idiote. Et arrête de me fixer si tu veux pas un maquillage-viscères-sanguinolentes pour barbouiller ta tronche de mioche.*

Non il ne fallait pas s’en prendre à son bébé. Elle lui conseillait de s’en prendre à la vieille chouette dans la bibliothèque. Elle reportait son attention sur son rat volant de compagnie obèse, et Leopold attendit, extatique, le spasme d’horreur caractéristique qui secouait ordinairement les filles qui s’attardaient sur sa bestiole. Tout ce qu’elle disait contre son rat était pris comme une insulte par le jeune homme qui pensait que son animal était bien plus beau que la plupart des filles de l’école de sorcellerie.

Presque plus beau que cette fille en soit.

Nouvelle frustration donc. Qu’est-ce qu’elle avait à faire sa maligne. Il avait l’impression d’avoir les gros lourds de Carlton et Tagel devant lui. De toute façon que pouvait-elle bien comprendre de la beauté des hybrides-tests ? Il la considéra avec rage, silencieux, tenant sa baguette fermement à l’intérieur de sa robe de sorcier, attendant des excuses qui lui éviteraient un crache-limace punitif.

– Il a un nom. Grotesque amas de cellules humanoïdes.

Répondit-il l’air mauvais. Oui Lucifer n’était pas une horrible chose laide et puante et il méritait bien plus de posséder un patronyme que cette fille qui s’amusait à ne pas le respecter (même si elle était belle). Bien plus que n’importe qui dans ce château d’ailleurs. Kayla n’avait pas l’air d’avoir compris. Elle avait fait du mal à son animal, alors évidemment qu’elle lui devait un service. Ce n’était pas si compliqué à comprendre non plus. Léopold n’allait pas en rester là, c’était sûr. Il la fixa d’un œil calculateur.

– Je te propose un dédommagement profitable pour toi, sois contente, tu risques enfin d’avoir une utilité.

Léopold baissa à nouveau le regard sur sa bestiole assommée, qu’il prit par la queue avant de la mettre dans son sac. Ainsi fait, il se releva. Malgré le nombre d’élèves dans les couloirs, ni sa bestiole ni lui n’avaient été piétiné, surement à cause de l’odeur chaude des organes internes qui le recouvraient. Maintenant qu’il était debout, il pouvait enfin profiter de sa taille pour la regarder de haut – littéralement. Rien de mieux que l’effet de supériorité involontaire … (Ou presque.)

– Deux règles. Je dicte, tu exécutes.

Pause théâtrale.

– Aucune question.

*Comme si tu pouvais y comprendre quoi que ce soit …*

Léopold amorça un mouvement pour partir, comme s’il était évident qu’elle accepte tout sans conditions. Il avait selon lui rempli son quota de sociabilité pour dix ans. Il fallait maintenant qu’il la teste. Mais ces sarcasmes lui donnaient l’impression qu’elle ne serait pas aussi inoffensive qu’un premier année, et que lui dévoiler son labo serait plus dangereux qu’autre chose. Moins l’on accorde sa confiance, moins l’on risque de se retrouver entravé par ses propres mauvais choix.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 69 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 27 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :


MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Jeu 14 Sep - 23:36

It's time to play
Léopold Zygler & Kayla Kaysser
Kayla n'avait pas prévu de voir monsieur Zygler le dingos aujourd'hui elle n'était pas du genre à passer du temps avec ce genre de personne complètement atypique et hors classe cela n'était pas trop le type de personne qui pouvait lui apporter de la gloire et de la renommée cela ne servait donc à rien de lui parler surtout qu'il vivait sur une autre planète, un truc ou les gens aimait les créatures laides et ne connaissait pas les douches visiblement, tout l'inverse de la belle Kaysser qui était apprêté de la tête au pied comme si elle allait à un bal. C'était l'étrange différences des étudiants à Poudlard d'un côté la pétasse populaire de l'autre le looser crade, deux personnes ne pouvant normalement pas cohabiter mais qui était obligé de le faire pour pouvoir un jour devenir intelligent, comme si cela servait à quelque chose quand on savait utiliser les autres.

La Serpentard préférait apprendre la manipulation que les sorts de soins sur des animaux moche qu'elle ne verrait sans doute plus jamais une fois ce château quitter, le seul cours qu'elle aimait bien ici était celui de Défense contre les forces du mal, parce qu'elle pouvait utiliser sa baguette sur les autres et ça c'était classe. Mais revenons à notre couloir ou notre reine de beauté est entrée en collision avec un gros tas de chair écrasé qui visiblement est l'animal de compagnie de son très cher camarade de maison. Celui-ci d'ailleurs agit en bon fou en courant après sa bestiole comme si elle était la femme de sa vie, quoi qu'à y penser c'était sans doute le cas il ne pouvait pas se taper une fille avec son corps et sa face aplatis cela n'était pas possible à moins qu'elle soit aveugle. Grimaçant Kayla se recula pour ne plus jamais entré en contact avec l'un des deux protagoniste de cette histoire alors que le garçon s'en prenait à elle pour avoir touché sa bête horrible. Non mais sérieusement il allait finir pendu pour avoir oser lui parler comme ça ce crétin d'eau douce.

" Dracula ? Vu sa tête il ne mérite pas mieux. T'est complétement déconnecté ma parole tu sais même pas employé des insultes normales ?"  Elle n'allait pas s'excuser auprès de l'imbécile et de sa chose qui de toute manière n'entendrait pas et ne comprendrait pas contrairement à ce qu'il semblait penser, elle ne présentait déjà pas d'excuse à des humains passable alors à lui même pas en rêve. Et il pensait réellement qu'elle allait lui rendre service c'était abusé elle ne rendait service à personne, on lui rendait service parce qu'elle était au dessus des autres il semblait l'avoir oublier et elle n'allait pas se gêner pour le lui rappeler. " Tu pense pouvoir m'apporter quelque chose toi ? Je ne suis jamais contente principe de base que tu dois bien connaître vu ta tête d'ogre fâché.  Je suis sans doute bien plus utile à la société que toi, tu ne sers pas à grand chose à part à aimer des bêtes que personne ne souhaite regarder"

Il pensait sans doute avoir le dessus parce qu'il était plus grand mais Kayla n'était pas le genre de fille à se laisser impressionner par quoi que ce soit et c'était souvent hautement agaçant pour la personne en face elle ne se laissait pas déstabiliser et paraissait toujours imperturbable belle froide et cruelle le combo parfait pour profiter des plus faibles. " Deux rêves, tu dicte, j'exécutes. Une réalité je n'en fais qu'à ma tête" Et elle leva les yeux au ciel face à son attitude. " Pourquoi tu n'aime pas les travaux sur les espèces en voix de disparition cela pourrait plaire au journal de l'école on pourrait enfin te comprendre si j'enquêtais sur toi" Il était clairement un cas de société tant il était décalé.


Kayla décida de le suivre parce qu'elle trouvait que ce type avait l'air louche et qu'elle voulait savoir ce qu'il traficotait avec ses monstres de voir, sa curiosité la poussait à faire de bien étrange choix mais si elle apprenait un truc interdit sur lui elle pourrait s'en servir pour lui faire du chantage et l'avoir sous sa coupe ce qui était complétement le genre de chose qu'elle appréciait faire.

electric bird.

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 61 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 23 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Je suis comme tout le monde. Je n’aime pas parler, sauf à mes amis. J’aime les animaux, surtout quand ils sont morts. Je n’aime pas les vivants, sauf lorsqu’ils sont hybridés. J’ai des loisirs : voilà trois ans que je tannais mon directeur de maison pour l’ouverture d’un club laboratoire d’expérimentation hybride. Face aux refus répétés (bon faut que je demande quand même à la nouvelle), j’ai du bricoler ça tout seul, dans le plus grand secret – ce qui est finalement mieux, vu que j’aime pas les gens, mais qui pose problème quant au nombre de cobayes expérimentaux …

MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Mer 27 Sep - 21:03

Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer

- Leopold Zygler -


"Come on, this is ridiculous. I don’t have to answer to you. I don’t have to answer to anyone!"


Cette fille était peut-être belle mais mon dieu ce qu’elle était conne. Et en plus de ça, elle était presque capable de tuer son chérinou. Il ne fallait surtout pas toucher à Lucifer, c’était bien la seule chose qui comptait aux yeux du garçon perturbé. Cette fille était donc entrée en collision avec son rat ailé, sa petite merveille, la projetant au sol sans ménagement. Evidemment le jeune homme ne s’était pas assuré qu’elle allait bien, et s’était directement jeté à terre pour évaluer l’état de son meilleur ami, et animal de compagnie. D’un point de vue extérieur, sa réaction face à sa créature devait frôler le ridicule. Mais Popold s’en fichait totalement. Son rat importait plus que toutes ces faces acnéiques dans cette école de malheur. S’il devait choisir entre sacrifier son Lulu et l’école toute entière avec tous les élèves et professeurs, il ne réfléchirait surement pas une seconde, et ferait sauter Poudlard. D’ailleurs, ce serait son rêve d’éclater et d’exterminer toutes les abrutis de cette école de malheur. Enfin ce n’était pas la question aujourd’hui.

Et en plus de sa la jouer un peu trop princesse après l’acte criminelle horrifiant qu’elle venait de commettre, la blondasse était en train de se foutre de la gueule de son Lucifer. Il aurait vraiment tout entendu aujourd’hui. Léopold sentait la colère montait en lui, ses traits durs, et un sourire jaune et mauvais était placardé sur son visage. Il allait vite la faire redescendre de son petit trône en or si elle continuait à le chercher de cette manière. Qu’elle soit une fille, il s’en foutait, si elle s’attaquait à son bébé, elle s’en mordrait les doigts tôt ou tard. Son rat-ailé était tout sauf moche. Il était magnifique. Le symbole d’une expérience réussie.

– T’as d’la fiente de rat dans les yeux, pathétique tas d’organes aux neurones atrophiés ? Tu mérites même pas de connaître son nom, insolente.

Répondit le jeune homme. Qu’est-ce qu’elle avait à le faire chier celle-là. Et puis il avait le droit d’utiliser le vocabulaire et les insultes qu’il voulait. Mais peut-être qu’elle lui avait fait cette remarque parce qu’elle n’était pas assez intelligente pour comprendre la moitié des mots qui sortaient de la bouche du Serpentard, qui sait. Ca ne l’étonnerait guère, puisque la moitié des filles de Poudlard ne pensaient qu’à se regarder devant la glace, et tuerait père et mère pour des fringues à la mode. Pathétique en soit.

Pire que ça, cette sale garce ne voulait même pas s’excuser auprès de Lucifer pour avoir failli le buter. Léopold pouvait de moins en moins supporter la princesse. Mais en tout cas, maintenant qu’elle avait fauté, elle allait devoir lui rendre un service. C’était le prix à payer pour avoir malencontreusement croisé le chemin de Popold. Et ça y est que miss-je-suis-la-meilleure-du-monde s’en prenait encore à lui. Bon ça il avait l’habitude, cela faisait de nombreuses années qu’il se faisait martyrisait par ses camarades de classe.

– Utile à la société en jouant les poufiasses dans les couloirs d’une école de crétin, avec de la peinture sur la face ? Si c’est c’que recherche la société, elle est mal foutue.


Répondit-il d’un air mauvais, un sourire en coin, cherchant très clairement à vexer la jeune femme. Oui il voulait la faire redescendre un peu. Après tout, ce n’était pas parce que mère nature lui avait donné un beau visage qu’elle était mieux que lui.

Etant grand, Léopold avait quand même déjà un avantage sur la jeune femme. Bah oui, elle serait pas compliquée à maitriser s’il y avait réellement besoin. En plus de cela, elle devait peser quarante kilos à tout casser. Même si Popold était frêle, elle ne devait pas être compliquée à soulever. Bon il lui annonça ses deux règles : il dicte, elle exécute, et surtout elle ne pose pas de questions. Tout était simple. Elle n’avait même pas besoin de répondre. Mais évidemment, elle ouvrit encore une fois la bouche. Il aurait dû s’en douter. Une fille ne fermait pas sa bouche aussi facilement apparemment. Elle voulait n’en faire qu’à sa tête.

– J’ai pas envie qu’on me comprenne, j’en ai rien à foutre des gens, et tu m’suis pas pour balancer ma vie à tes crétins de potes.


Annonça-t-il alors qu’il commencer à marcher, persuadé que la jeune femme allait le suivre. Comme si c’était la décision la plus logique du monde. Et contre toute-attente, elle était bien en train de le suivre. Le jeune homme continua donc sa marche, descendit les escaliers de Poudlard, s’assurant toute les trente secondes qu’elle le suivait toujours. Arrivé devant l’un des passages secrets de l’école, le jeune homme se retourna vers sa camarade, il lui tendit un foulard noir.

– Fous ça sur tes yeux, j’veux pas que tu vois le chemin pour mon atelier.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 69 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 27 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :


MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Mer 4 Oct - 16:10

It's time to play
Léopold Zygler & Kayla Kaysser
Kayla n'était pas au bout de ses peines avec ce genre de spécimen qui n'était pas très en phase avec le monde qui l'entourait et surtout avec la jeune femme qui n'était déjà elle même pas comme tout le monde. Elle n'était pas la meilleure face du monde étant sans doute bien trop vil et hautaine pour pouvoir être mise dans une bonne case mais le garçon en face d'elle n'y était pas non plus dans cette bone case; il était sans aucun doute dans celle des marginales et cela n'était pas mieux. Déjà il avait cette espèce de chose qui ne ressemblait à rien et qui avait touché la jeune femme qui en était bel et bien dégouté une chose aussi sale et moche ne pouvait pas entrer en contact avec sa peau. La Serpentarde n'était pas une gentille petite fille et elle n'avait pas envie de perdre du temps à respecter une bête qui ne devait même pas avoir le droit de vivre et tant pis si cela ne plaisait pas a son camarade qui de toute manière ne pouvait pas faire grande chose pour changer son avis.



Il pouvait se montrer désagréable elle n'en n'avait que faire elle n'était elle mêle pas agréable avec les autres alors cela ne l'atteignait pas elle était blindée pour ce genre de chose et en souriait même pour rendre l'énervement du brun encore plus présent. " Non mais je crois que c'est ton cas pour trouver cette chose agréable. Mes neurones fonctionne contrairement aux tiennes qui sont rester bloqué lors de ta conception. Je me fiche de son nom si cette chose me touche encore une fois je l'avada et pouf je serais tranquille" Parce que bon elle n'était pas intéresser par ce genre de chose et ne leur accordait pas d'importance même si pour le jeune Ziegler la bête semblait être l'amour de sa vie, dans un sens Kayla pensait qu'il allait bien ensemble d'un point de vue physique.



Léopold était une personne dont personne ne cherchait à être proche mais visiblement cela donnait l'impression au garçon qu'il était au dessus du monde au lieu de se sentir en dessous du reste de la société, il était donc tout l'inverse de Kayla et la conversation ne pouvait donc qu'aller vers le clash et la confrontation. Deux têtes brûlées qui ne lâcherait rien et ne laisserait pas l'autre prendre le dessus pour pouvoir se vanter de ne pas c'être fait marcher sur les pieds, en tout cas elle pourrait s'en vanter lui n'aurait pas grand monde à qui en parler par la suite à part à son espèce de rat. Et même si il pensait qu'elle faisait seulement la pouffiasse elle savait qu'elle poser petit à petit ses briques pour avancer dans la vie et s'assurer une bonne position par la suite lui finirait sans doute à la rue. " Crois moi mon chou je fais bien d'autre chose mais tu ne le remarque pas parce que tu n'est pas assez intelligent pour t'intéresser à ce que je vise. Tu devrais essayer la peinture tu ferais moins peur au première année et niveau crétin tu est le premier de l'école c'est bien de reconnaître les choses"


Les attaques sur son physique ou son caractère n'atteignait pas la jeune Kayla, elle avait prit l'habitude d'entendre ce genre de chose de la part de rivale féminines il devrait chercher plus loin si il voulait la voir s'effrondrer et encore elle n'était pas sur qu'il puisse en avoir le pouvoir depuis des années maintenant seule sa mère arrivait à la faire se sentir mal et ici personne ne connaissait la vie de famille de la jeune femme. Les Serpentard n'étaient pas le genre à parler de leur vie, ou du moins pas dans les détails tous vivant à peut-près le même schéma familiale. Il lui donna des ordres pensant sans doute que parce qu'il était plus grand il allait lui faire peur ce qui ne fonctionnait pas avec la belle Kaysser il était mal tombé il n'allait pas avoir la tranquilité et la soumission avec cette verte et argent dans les pattes.


" Triste vie que d'être tout seul tout le temps. Tu pense pouvoir me faire peur ? M'intimidé ? Ta pas ce pouvoir alors redescend je ferais ce qu'il me plaît" Et si elle voulait balancer les secrets qu'elle apprendrait elle le ferait sans scrupules après tout il n'était personne pour elle, Kayla ne lui devait rien. Et visiblement il n'avait pas comprit qu'elle n'était un toutou obéissant et sage et que l'injonction de faire quelque chose emmènerait une rébellion de sa part. " Rêve" Elle prit le foulard et le jeta au sol. " Tu veux que je te suive je te suis c'est la seule chose pour laquelle j'écouterais" Adorable non ?

electric bird.

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 61 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 23 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Je suis comme tout le monde. Je n’aime pas parler, sauf à mes amis. J’aime les animaux, surtout quand ils sont morts. Je n’aime pas les vivants, sauf lorsqu’ils sont hybridés. J’ai des loisirs : voilà trois ans que je tannais mon directeur de maison pour l’ouverture d’un club laboratoire d’expérimentation hybride. Face aux refus répétés (bon faut que je demande quand même à la nouvelle), j’ai du bricoler ça tout seul, dans le plus grand secret – ce qui est finalement mieux, vu que j’aime pas les gens, mais qui pose problème quant au nombre de cobayes expérimentaux …

MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Dim 22 Oct - 0:10

Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer

- Leopold Zygler -


"Come on, this is ridiculous. I don’t have to answer to you. I don’t have to answer to anyone!"


Léopold aurait du mal à soumettre la jeune femme. Elle était loin d’être ce genre de fille, se laissant faire naïvement par un type aussi étrange que le Serpentard. Elle était aussi magnifique que cruelle, et bizarrement il ressentait des choses étranges à son égard. Bon ce n’était pas la première fois non plus. De l’amour ? Franchement, le gosse chelou n’était pas sûr de pouvoir qualifier cette sensation d’un tel mot. Mais peu importe, il y avait un truc – probablement et surement à sens unique d’ailleurs. Il ne lui avait jamais révélé, et jamais parlé avant aujourd’hui. De toute façon il savait que cette fille ne pouvait pas être vue avec un type comme lui à l’école, alors il s’était bien fait une raison. A la place, il la jouait plutôt psychopathe en la suivant de temps en temps, et en la fixant. Une technique qui permettait de l’observer de loin, dans l’ombre. Et cela le satisfaisait amplement pour le moment. Mais voilà qu’aujourd’hui il y avait eu un contact. Qu’est-ce qu’elle était chiante. Et en plus elle avait failli tuer Lucifer. Franchement cette meuf était dérangé, complètement taré et irritable. Léopold ressentait une haine immense envers elle, et en même temps une envie inconditionnelle de continuer à la fixer et à lui parler indéfiniment. Evidemment lui qui ne maitrisait absolument pas les règles de bienséances ne pouvait pas agir gentiment avec elle. C’était impossible, et tellement pas dans son caractère.

Il se montrait donc extrêmement désagréable avec la jeune femme. En plus de l’insulter, il essayait de la descendre encore et encore pour qu’elle comprenne la gravité de son acte. Non elle ne méritait tellement pas de connaître le nom de son rat-ailé. Elle était trop vile et trop cruelle face à cette créature de toute beauté pour le métier. Et elle continuait à menacer sa pauvre bête. Non mais pour qui elle se prenait la princesse poufiasse.

– Ce n’est pas une chose, mais une personne à part entière, plus humaine qu’une crétine décérébré comme toi. Avada le et tu vas finir dans un sac poubelle, jeté dans le Grand Lac, et avalé par une bestiole encore plus degueulasse que tes paroles abjectes.

Répondit-il de manière assez agressive. Non s’il y avait bien une chose à ne pas faire en présence du Serpentard, c’était critiquer son animal de compagnie et surtout le menacer. Elle allait devoir apprendre à tenir sa langue si elle ne voulait pas subir les conséquences d’un tel affront.

Léopold se complaisait dans sa solitude. Il n’en avait absolument rien à foutre des codes sociaux, et de ses abrutis de camarades. Il n’avait pas envie d’avoir d’amis, pas envie de parler et de voir ces têtes de cons tous les jours. Non s’il pouvait faire exploser cette école de malheur avec tout le monde dedans, il le ferait avec délectation. Kayla n’était pas comme lui, évidemment. Elle était le genre de princesse-poufiasse qui vivait pour qu’on parle d’elle, pour être la plus belle, la plus prétentieuse, celle dont on parle dans les couloirs de l’école. Elle vivait pour son image. Les deux étaient les opposés, mais avaient pourtant des caractères volcaniques. Pas étonnant que cela faisait des étincelles quand il se retrouver en pleine confrontation.

– Ah ouais ? Tu fais quoi d’autre ? Te taper les bon petits sang-purs pour être sûr de ramener un fils de riche à papa-maman, ou martyriser toute l’école pour qu’on te prenne pour une bitchy-idiote-irascible garce, ou encore te peindre les ongles pour que ton miroir te dise que t’es la plus belle ?

Ricana le jeune homme en se foutant très clairement de son interlocutrice. Elle lui avait conseillé de mettre de la peinture sur sa face pour ne plus faire peur aux premières années. Mais qu’est-ce qu’il en avait à foutre des autres ? Il continuait de lancer des éclairs avec ses yeux. Parce qu’elle était horriblement chiante cette crétine. Il ne pouvait plus la voir en peinture. Et pourtant il continuait de la fixer encore et encore. Parce que même si elle était maquillé comme un camion de pompier, elle était quand même belle. Bon évidemment, il ne l’avouerait jamais à voix haute, il ne fallait pas trop en lui demander. Surtout qu’il était en pleine battle pour le pouvoir avec sa camarade de Serpentard.

Elle trouvait ça triste d’être seul en permanence. Elle ne devrait pas avoir de pitié pour lui, il vivait très bien sa solitude, et d’ailleurs il l’aimait profondément. Il n’avait pas la moindre envie que quelqu’un ne vienne la gâcher un jour. Evidemment cette stupide idiote ne voulait pas se couvrir les yeux. Ainsi le gamin continua à avancer à travers un passage secret. Ils arrivèrent dans une des pièces de la cabane hurlante.

– J’espère pour toi que tu loges sur ma table d’opération, dans le cas contraire, je me verrais dans l’obligation de couper quelques centimètres de tes horribles pieds.

Charmant.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 69 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 27 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :


MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Mar 24 Oct - 16:25

It's time to play
Léopold Zygler & Kayla Kaysser
Sa sortie je me montre on me regarde et tout va pour le mieux avait virer au cauchemars quand monsieur Léopold Zigler y avait fait son apparition cet homme si on pouvait appeler ainsi sa personne était tout simplement horrible tant au niveau du caractère qu'au niveau physique pour lequel il ne faisait aucun effort. Autant dire que les deux Serpentard n'était pas du même monde et ne parlait pas la même langue pour la belle Kaysser l'animal de compagnie de Zigler était juste une horrible chose méritant la peine de mort alors que pour lui cela semblait être la femme de sa vie louche, sale et affreusement honteux pour une personne d'une école comme Poudlard. Il considérait réellement la bête comme une personne à part entière et semblait attendre de Kayla qu'elle en fasse de même mais cela n'était pas possible, c'était même inimaginable et il pourrait toujours attendre une once de respect envers sa chose il mourrait avant de l'obtenir. Normalement les deux ne se parlaient pas, ils ne se fréquentaient pas parce que de base il ne fréquentait personne étant trop asociale pour cela alors que Kayla vivait pour être la plus populaire de l'école c'était donc à cause de cette non connaissance de l'autre et de leur vision de la vie à l'opposée l'une de l'autre que cette conversation était aussi difficile.


" Une personne non mais tu a un réel pète au casque toi c'est un animal qui plus est horrible. Tu est le seul crétin ici et toi seul mérite de mourir pour ton comportement abjecte avec tout le monde tu est pire que les mangemort qui pullulent dans les rues une abomination à toi tout seul" Il pouvait être agressive elle savait l'être elle aussi quand elle le voulait et il n'était jamais bon de la pousser à s'énerver mais il n'était pas au courant sans doute passant trop de temps dans son mode de saleté et de débilité pour s'intéresser un temps soit peu à la vie humaine qui se déroulait autours de lui. Kayla n'était pas une de ces petites filles soumises qui s'excuse et revienne sur leur paroles après deux trois paroles méchante et une menace non elle avait grandit avec des menaces elle connaissait la chanson et avait apprit à y répondre seul sa mère avait un réel pouvoir sur sa petite personne et cela était déjà bien assez sans doute.


Lui aimait être seul elle aimait être entourée était-ce une raison suffisante pour la rabaisser et mal lui parler non sans aucun doute et Kayla ne fermerait pas sa bouche en le laissant vomir sa méchanceté envers elle, il ne la connaissait même pas et semblait penser qu'il savait tout de ses activités et envie il en était bien loin le pauvre marginale il était même totalement à côté de la plaque. " Je ne suis même pas une sang-pur alors tu peut remballer tes clichés tout pourrie sur cette partie de la population cela ne me touche pas et puis je n'ai personne à ramener à personne désolé pour toi monsieur je sais tout mais tu ne sais rien sur moi d'autre que ce que je veux bien monter. Et si je m'amusais à martyriser toute l'école tu aurait sans doute été ma première cible cependant je ne martyrise personne je manipule sans doute mais je ne suis pas la seule. Je suis la plus belle pas besoin d'un miroir quoi que dans ton cas je comprenne que tu pense cela tu ne doit pas en approcher un très souvent. Garce est sans doute mieux qu'ignoble" Dent pour dent critique pour critique elle ne se laisserait pas traîner dans la bout par une personne même pas capable de ce fondre dans la société.


Il avait choisit de lui parler, un simple pardon pour la bousculade aurait pu évité tout cela mais peut-être qu'au fond il avait quand même besoin d'un peu de contact physique le petit Léopold, après tout Kayla était bien mieux que son horrible bestiole. Le Serpentard avait voulut lui donner des ordres cela avait loupé et la jeune femme l'avait suivit en voyant très bien où elle allait et tant pis si cela ne lui faisait pas plaisir. Et Kayla en découvrait des passages secret elle avait donc bien fait de ne pas accepter de ce couvrir les yeux. " Tu ne me parle pas sérieusement à moi là ? Jamais tu ne me touchera d'une quelconque manière que ce soit et tant pis si cela te met passablement en rogne monsieur le détraqué. Mes pieds sont très joli en plus pour des pieds et ils tiennent à rester en un morceau tu m'as amener là pour me prendre pour cobaye ? Est tu fou ?"La question n'attendait pas réellement de réponse il l'était obligatoirement pour penser à une telle chose et avoir aménager un tel endroit.


electric bird.

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 61 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 23 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Je suis comme tout le monde. Je n’aime pas parler, sauf à mes amis. J’aime les animaux, surtout quand ils sont morts. Je n’aime pas les vivants, sauf lorsqu’ils sont hybridés. J’ai des loisirs : voilà trois ans que je tannais mon directeur de maison pour l’ouverture d’un club laboratoire d’expérimentation hybride. Face aux refus répétés (bon faut que je demande quand même à la nouvelle), j’ai du bricoler ça tout seul, dans le plus grand secret – ce qui est finalement mieux, vu que j’aime pas les gens, mais qui pose problème quant au nombre de cobayes expérimentaux …

MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Jeu 16 Nov - 19:31

Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer

- Leopold Zygler -


"Come on, this is ridiculous. I don’t have to answer to you. I don’t have to answer to anyone!"


Non il n’avait pas de pet au casque, ou du moins il n’en avait pas conscience. Tout ce qui sortait de sa bouche était parfaitement normal pour le jeune homme. C’était le monde autour de lui qui avait un problème. Cette fille était délicieusement détestable. Et Léopold ne comprenait pas la moitié des sentiments qu’il éprouvait pour cette fille stupide. D’un côté, il la trouvait irritable, chiante et impossible. Il avait envie de lui faire du mal, et de lui montrer qu’elle devait arrêté de jouer la maligne et la princesse avec lui. Mais d’un autre côté, elle était quand même incroyablement belle, et il avait toujours son cœur qui battait la chamade lorsqu’il la croisait. Il aimait la suivre discrètement, l’observer en silence dans la salle commune des Serpentard. Mais jamais auparavant il n’avait pensé à la possibilité de lui parler en vrai. Maintenant que ce jour était arrivé, cela lui laissait un goût doux-amer dans la bouche. Surtout parce qu’elle ne faisait rien pour se faire apprécier. Au contraire elle semblait constamment vouloir le provoquer et l’énerver. Et l’une des causes était son animal. Lucifer était bien plus qu’un simple animal hybride pour lui. Il était son tout, son chéri, sous doudou, son confident, et il ne supportait sous aucun prétexte qu’on ne s’adresse à sa bête comme à une chose moche et sans intérêt (ce qu’il était au fond mais bon).

– Ne l’écoute pas mon bébé d’amour, elle est simplement jalouse de toi. Tu es merveilleux, et la plus belle chose au monde.

Susurra-t-il à sa bête alors qu’il la portait contre sa joue pour la sentir tout près de lui. Non pas étonnant que cette fille pense qu’il soit complètement taré avec ce genre de paroles et d’actes. Mais Léopold n’en avait réellement rien à foutre du regard des gens. Encore moins d’une fille qui se montrait à ce point peste avec la personne la plus importante de sa vie.

– Je suis pire que ta famille ? Merci du compliment ça me touche. Mais calme toi et vite grande saucisse, si tu veux pas subir l’un de mes sortilèges qui va tellement de défigurer que tu me supplieras quand plus personne ne voudra adresser la parole à la mocheté que tu seras devenu.


Répondit-il. Bien sûr tout cela n’était que des paroles en l’air. Quoi qu’il en serait bien capable, mais peut-être pas sur Kayla, après il n’aurait plus personne à regarder d’un air psychopathe chaque jour. Puis il avait de grands projets pour cette fille. Il devait simplement être patient et réussir à la manipuler pour qu’elle finisse sous sa coupe. Il avait tellement fantasmé à propos de toute sorte d’expérience qu’il pourrait mener sur ce corps, sur ce visage … Rien que d’y pensait, cela le faisait frémir d’impatience.

Mais pour le moment, il continuait simplement d’agresser et de rabaisser la jeune femme. Evidemment quand il se sentait attaquer, il devait répliquer de manière encore plus horrible, c’était sa façon d’agir. Bon par contre il avait fait une petite erreur, apparemment la demoiselle n’était même pas une sang-pur. Etrange elle en avait toutes les caractéristiques de par son comportement à l’école de sorcellerie. Léopold ricana quand elle lui annonça qu’il aurait pu être une possible cible à martyriser. Elle n’était définitivement pas la première à y penser. Il ne comptait même plus toutes les fois où il s’était fait tabasser par des plus grands, toutes les fois où on lui avait volé ses affaires, où on lui avait craché à la figure, mis la tête dans la cuvette des toilettes. En ce qui concernait le bizutage et les crasses, il avait beaucoup donné. Ce qui n’avait fait que renforcer encore plus sa haine envers tous les individus de cette école de malheur.

– Sang impur en plus, encore plus immonde. Alors quand la princesse des garces se pavane dans l’école, elle ne fait que « manipuler » ses camarades sans défense ? Intéressant comme point de vue.


Répondit-il simplement comme s’il se parlait plus à lui-même qu’à la jeune femme. Il avait passé trop de temps tout seul avec son rat et ses hybrides pour être doué dans la sociabilité, c’était un fait. Même parler avec quelqu’un était compliqué pour lui. Ainsi par la suite, Léopold avait essayé de donner des ordres à sa camarade. Un échec cuisant puisqu’elle semblait prête à n’en faire qu’à sa tête. Ca n’allait pas arranger ses affaires un tel comportement. Alors qu’ils arrivèrent finalement dans l’une des pièces de la cabane hurlante, à l’aide d’un passage secret, Léopold se surprit une nouvelle fois à penser à voix haute. Et visiblement son petit commentaire n’avait pas échapper à sa camarade qui était désormais indigné, bien prête à lui montrer qu’elle ne se laisserait pas toucher par un garçon aussi répugnant que lui.

*Immondice décérébrée, heureusement que je vais te soulager de tes neurones atteints.*

– Pas de découpe de pieds, ça va j’ai compris.

Répondit-il agressivement sur la défensive. Si madame la princesse avait maintenant des avis sur la suite, ça n’allait pas l’aider.

– Bah soit tu m’aides dans mes expériences, soit tu te barres. Si t’es là que pour m’insulter comme une harpie, tu n’as aucune utilité.


Répondit-il un peu plus calmement cette fois-ci.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 69 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 27 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :


MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Dim 19 Nov - 20:52

It's time to play
Léopold Zygler & Kayla Kaysser
L'horrible créature devant elle continuait à agir bizarrement et désormais elle ne parlait plus de la bête mais du propriétaire qui n'était pas mieux lottis que son animal de compagnie. Kayla n'aurait jamais pensée parler avec ce genre de personne elle n'était pas faite pour ce monde sale et moche elle était sans doute elle même moche sous certains aspect de sa personne mais elle ne pensait pas l'être autant que pouvait l'être Léopold Ziegler. Il continuait à parler à sa chose comme si elle était la femme de sa vie et la belle les regardait d'un air dégoûté elle ne comprenait réellement pas comment on pouvait être aussi atteint et en même temps accepter dans une école pour personne tout à fait normale il avait besoin de soins ce type cela ne pouvait pas en être autrement. " Mon dieu tu va me faire vomir tu a si peu de goût que ça pour penser que je puisse être jalouse de ça" Et elle montra la bête du doigt quand même, même sans être narcissique et Kayla l'était, tout le monde était plus beaux que la créature.


Il l'attaquait grossièrement mais il ne semblait pas capable de faire quoi que cela soit de joli que cela soit sa personne ou ses mots tout était laid à mourir de peur mais bon elle n'était pas du genre à ce démonter elle répondait et restait la tête haute personne ici n'avait de pouvoir sur elle, du moins pas le pouvoir pour la faire plier et s'effondrer. " Un compliment j'en doute mais tu dois pas en avoir souvent c'est pour ça que tu ne fait pas la différence. Je ne serais jamais plus moche que toi cela me permettra de survivre étant donné que toi tu est naturellement laid et puis tu ne me fait pas peur menace menace tu perd seulement de la salive" Avec elle il avait tirer le gros lot le paria elle allait le rendre encore plus timbré qu'il ne l'était déjà.


Kayla restait fidèle à elle même elle ne cherchait pas à jouer un rôle ou autre elle assumait qui elle était et ce même si cela ne plaisait pas à tout le monde elle assumait et ne cherchait à plaire qu'à une seule personne sur terre sa mère qui n'était pas présente dans l'école de magie. Elle n'était pas très sympathique avec les gens dans l'école elle se servait un peu d'eux et elle l'avouait quand on lui en parlait elle manipulait pour arriver à ses fins et en soit c'était une ruse utiliser par beaucoup de personne souhaitant être bien placé sans trop se fatiguer et en ne se salissant jamais les mains c'était une preuve d'intelligence.


Le problème étant sans doute que la personne à qui elle parlait était le genre de type à se faire utiliser et moquer pas le genre à réussir à utiliser quelqu'un réellement bien trop en marge pour pouvoir avoir une relation comme celle-ci avec quelqu'un du coup il ne comprenait rien et était dans l'agressivité Kayla elle avait plus de classe que cela elle tenait le coup et gardait son sang-froid. " Mon sang te regard en rien et si il est immonde il est au niveau de ta personne. Au moins je suis une princesse c'est un titre de noblesse que tu n'atteindra jamais dans ta misérable vie. Mes camarades ne sont pas sans défense ils sont simplement limité intellectuellement sinon ils ne se laisseraient pas manipuler." Que cela l'intéresse ou non elle s'en fichait elle ne changerait pas sa manière de procéder pour lui, elle continuerait à profiter des faibles et si il voulait faire pareil il devrait travailler sa sociabilité.


Il l'avait guider dans un drôle d'endroit tout sale et tout bizarre cela lui correspondait bien au final et elle n'était pas étonnée de voir qu'il passait du temps ici a faire des choses tout aussi louche que lui mais elle ne serait pas son cobaye elle ne l'accepterait pas et il l'avait vite comprit. " Bravo tu arrive à comprendre deux trois choses dans la vie" Il l'avait emmener là et maintenant il lui ordonnait presque de partir il était réellement malade. " Tu me fais venir et tu me dit ensuite de me barre logique toi. C'est quoi tes expériences déjà parce que j'y connais rien moi à tes trucs" En apprendre le plus possible sur chacun c'était la façon de voir les relations humaines de Kayla.


electric bird.

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 61 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 23 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Je suis comme tout le monde. Je n’aime pas parler, sauf à mes amis. J’aime les animaux, surtout quand ils sont morts. Je n’aime pas les vivants, sauf lorsqu’ils sont hybridés. J’ai des loisirs : voilà trois ans que je tannais mon directeur de maison pour l’ouverture d’un club laboratoire d’expérimentation hybride. Face aux refus répétés (bon faut que je demande quand même à la nouvelle), j’ai du bricoler ça tout seul, dans le plus grand secret – ce qui est finalement mieux, vu que j’aime pas les gens, mais qui pose problème quant au nombre de cobayes expérimentaux …

MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Dim 26 Nov - 21:22

Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer

- Leopold Zygler -


"Come on, this is ridiculous. I don’t have to answer to you. I don’t have to answer to anyone!"


Peu importe ce que sa camarade de Serpentard lui racontait, pour Léopold il n’y avait qu’une seule raison pour qu’elle déverse sa haine sur son pauvre rat-hybridé. Elle était forcément jalouse de Lucifer. Après tout, il était totalement exceptionnel. C’était l’un des premiers spécimens de son espèce. Cette créature était parfaite aux yeux de son maître qui ne supportait que trop peu les critiques à son égard. Il pouvait totalement partir en vrille pour défendre son petit animal. Le serpentard parlait de son animal comme s’il était une personne à part entière, ce qui pouvait être assez effrayant en regardant la scène de l’extérieur. Miss Bimbo ne devait réellement pas comprendre cette affection mal placé. Comme la plupart des élèves de l’école, elle devait le prendre pour un véritable psychopathe. Mais pour être totalement honnête, lui n’en avait réellement rien à foutre de ce qu’elle pensait. Et si elle continuait, il allait réellement la mettre au même niveau que toutes ces conasses de l’école. Pour l’instant, elle avait l’avantage d’être le fantasme de ses plus grands rêves d’expérience. Elle pouvait perdre sa place un jour ou l’autre, si elle se montrait affreusement repoussante dans sa façon d’agir avec lui.

Il ignora totalement les paroles de la jeune femme. Si elle voulait vomir, qu’elle aille dégueuler loin de lui. Il ne voulait pas assister à un tel carnage. Elle niait et ne comprendrait surement jamais la rareté et le caractère incroyable de son Lulu d’amour. Qu’est-ce qu’elle pouvait être chiante à ne jamais fermer sa gueule, et à toujours répliquer qu’importe ce qu’il lui racontait. Elle avait réellement ce besoin pathologique de lui répondre et de lui renvoyer la balle coute que coute. Dommage que sa potion pour faire exploser l’école n’était pas encore prête sinon il aurait su comment l’arrêter de parler.

*Monstruosité.*

– Rien à foutre des compliments. Et puis question menace j’ai l’impression de me prendre la tête avec une gamine de quatre ans et demi qui fait pas la différence entre caprice et hurlements stupides. Alors descend d’un étage si tu veux pas que je le fasse moi-même.

Cria-t-il à l’intention de la jeune femme une nouvelle fois. Non visiblement les deux avaient un caractère assez explosif. Ni l’un ni l’autre ne voulait calmer le jeu en baissant un peu le ton ou en calmant leurs ardeurs. Non visiblement, ils étaient tous les deux en recherche du pouvoir à prendre sur l’autre. Vu que Léopold passait le plus clair de son temps tout seul ou avec ses petites bestioles, il ne risquait pas de devenir meilleur en relationnel avec ses petits camarades. Mais visiblement il n’avait pas non plus envie de faire des efforts. Il semblait se complaire dans sa solitude extrême, loin de tout le monde.

Tout ce qui était bon à attaquer, il le faisait. Elle n’était pas une sang-pur, immondice. Bon il n’était pas censé dire quelque chose puisque lui non plus. Mais au moins il avait bien conscience à quel point avoir du sang moldu dans les veines était une abomination. Il comprenait tellement bien que des gens se rassemblent à l’extérieur pour abolir cette tolérance extrême envers les sous sorciers. Et comme miss je-pète-plus-haut-que-mon-cul devait comprendre qu’elle ne pouvait pas vraiment se défendre sur son statut de sang, elle passa à son statut tout court. Apparemment elle était une princesse. Léopold ne pût empêcher un rire sarcastique de sortir de sa bouche. En même temps, elle semblait chercher le bâton pour se faire battre.

– Princesse-souillon. Sache que personnellement mon cerveau n’est pas assez atrophié ou dévoré par des vers pour marcher dans ton petit jeu de manipulation.


Il pensait bon de lui rappeler qu’il ne serait pas l’un de ses petits jouets qu’elle pourrait manipuler à sa guise. Mais elle n’était pas stupide, et s’était surement rendu compte qu’il n’était pas comme n’importe quel autre camarade de classe. Outre le fait qu’il soit un grand malade sérieusement atteint, il ne faisait confiance à personne. Mais cette idiote avait quand même voulu le suivre. Tant mieux, à ses risques et périls après tout. Les deux adolescents arrivèrent assez vite dans la cabane hurlante où dans l’une des pièces se tenaient le bureau secret de l’adolescent. La pièce où il faisait toutes ses petites expériences douteuses. Mais alors qu’ils avaient de nouveau un argument, la demoiselle posa tout de même une bonne question, en montrant de l’intérêt aux recherches de son camarade. Personne ne s’était jamais intéressé à cela.

– Si tu crois que j’ai envie d’en parler à une petite conne dans ton genre …


Evidemment parce qu’il ne pouvait pas se montrer aimable pour une fois, c’était toujours plus fort que lui. Pourtant un petit sourire étrange apparut sur le coin des lèvres du Serpentard. Il ne l’avouerait sans doute jamais à voix haute, mais il était content qu’elle lui ait posé la question.

– Toute sorte de trucs. En ce moment, je bosse sur la fusion entre une méduse et une tarentule. Je teste toujours ma potion explosive aussi. T’es intéressé dans ce genre de truc toi ?

La question avait été posé de manière un peu agressive, mais on pouvait voir dans les yeux du jeune homme qu’il était réellement intéressé et curieux d’entendre la réponse.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 69 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 27 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :


MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Ven 1 Déc - 19:34
Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer.
Kayla ne savait même pas pourquoi elle continuait à parler à un type pareil après tout elle devait bien avouée qu'elle n'avait rien à lui dire et qu'elle faisait juste ça pour ne pas lui laisser le pouvoir. Elle ne voulait pas que cet horrible type se sente en confiance et pense pouvoir agir comme il le désirait avec elle la belle n'était pas le genre à se laisser faire et elle le prouvait aujourd'hui ne fermant jamais sa bouche et ne le laissant jamais avoir le total pouvoir sur elle, il avait commencer à la chercher pour une simple bête toute aussi moche que lui et bien il l'avait trouvée et quand on trouvait la jeune Kaysser on ne s'en débarrassait pas facilement.


Il semblait le comprendre et s'énerver encore un peu plus du fait qu'elle n'était pas une pauvre chose effrayé devant ses paroles mauvaises et méchante, Kayla avait l'habitude de la méchanceté elle ne l'atteignait plus elle passait au dessus d'elle et la blonde continuait donc à répondre encore et encore. " Le plus débile ici ça reste toi tu vocifère comme un con alors que je m'en fiche comme de mon premier soutient gorge j'aime te voir perdre ton temps et ta salive dans le vide. Tu ne me fait pas peur et tu n'as rien à m'ordonner sous merde que tu est, je ne t'écouterait pas dommage pour toi tu aurait mieux fait de fermer ta tronche et de poursuivre ta route en me laissant en paix" Après tout il avait lancé les hostilités en hurlant parce qu'elle avait été touchée par sa bête qui ne ressemblait à rien du tout elle n'avait rien fait d'autre que de passer dans le couloir pour se montrer un peu avant d'aller à son cours suivant c'était tout et là elle se retrouvait à parler avec le paria de l'école c'était fou quand même.


La jeune femme avoua aimée manipuler les gens elle ne faisait rien de bien mal elle voulait monter les marches de la société et c'était le seul moyen de le faire comme le lui avait apprit sa mère. Ce que comprenait pas Léopold ne comprenait pas c'était qu'elle se fichait totalement de lui il ne pouvait pas lui apporter quelque chose elle ne voulait donc pas l'utiliser juste lui faire perdre un peu de temps et l'énervé un peu. " Comme si quelqu'un voulait te manipuler tu ne peut rien apporter que de la saleté et une folie importante je n'ai pas besoin de te manipuler je ne veux pas finir suicidaire je veux réussir ma vie" Et non pas la gâcher et c'était ce qu'elle verrait en traînant avec un type comme lui.


Par la suite il avait tenter de donner des ordres à Kayla mais cela n'était pas possible la jeune femme ne suivait pas les ordres et il avait du se résigner à ne pas pouvoir lui faire, faire ce que qu'il voulait comme il le voulait elle n'était pas docile la petite Serpentarde ce qui allait lui compliqué la tâche surtout qu'il l'avait mener à un endroit qu'elle ne connaissait pas et qui regorgeait sans doute de secret sur le paria, la belle allait pouvoir apprendre un tas de chose sur la bête c'était tout un tas de truc qu'elle pourrait ensuite retourner contre lui c'était finalement chouette cette conversation. Même si lui avait toujours du mal à accepter qu'elle n'écoute pas un traite mort de ce qu'il aboyait. " Alors pourquoi tu m'as emmener ici si tu ne souhaite pas me parler ? Ta logique fait froid dans le dos"


Mais il n'y avait sans doute aucune logique là-dedans, il était trop bizarre pour pouvoir agir d'une manière normale et Kayla ne devrait même pas être surprise par tout ça. Elle lui posa plus de question sur les expérience en cours voulant savoir ce qu'il se tramait ici après tout quitte à être ici autant apprendre deux trois trucs intéressant. " Une potions explosive tu veux rayer cette cabane de la carte ? Les méduse et les tarentule ne m'intéresse pas, la potion déjà un peu plus" Autant la jouer honnête Kayla n'était pas l'amie des bêtes elle se fichait bien de ça, mais entendre parler de potion explosive ça la faisait réagir.


I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 61 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 23 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Je suis comme tout le monde. Je n’aime pas parler, sauf à mes amis. J’aime les animaux, surtout quand ils sont morts. Je n’aime pas les vivants, sauf lorsqu’ils sont hybridés. J’ai des loisirs : voilà trois ans que je tannais mon directeur de maison pour l’ouverture d’un club laboratoire d’expérimentation hybride. Face aux refus répétés (bon faut que je demande quand même à la nouvelle), j’ai du bricoler ça tout seul, dans le plus grand secret – ce qui est finalement mieux, vu que j’aime pas les gens, mais qui pose problème quant au nombre de cobayes expérimentaux …

MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Sam 2 Déc - 23:24

Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer

- Leopold Zygler -


"Come on, this is ridiculous. I don’t have to answer to you. I don’t have to answer to anyone!"


Et allez cette stupide pétasse continuait de lui en mettre plein la gueule, elle n’avait donc pas capté qu’elle n’avait qu’à se la fermer maintenant. Léopold n’en pouvait plus de ce genre de personne qui voulait toujours le martyriser et ne reconnaissait pas sa suprématie. Elle le soulait très clairement, et il aurait bien préféré qu’elle se plie à ses exigences ou qu’elle se casse et retrouve ses habitudes de pétasses qui pètent plus haut que son cul. Mais visiblement elle n’avait pas l’air bien pressé de partir préférant jouer au jeu de celui qui avait la plus grosse avec le Serpentard aigri et impatient. Dommage qu’il ne soit pas tombé sur Carter, au moins celle-ci se serait mise à chialer et lui aurait vite fait foutu la paix. A croire que toutes les idiotes de l’école n’étaient pas des pleurnicheuses. Elle l’insultait encore et encore, pensant que ça lui faisait quelque chose, mais il n’en avait strictement rien à faire de ce qu’elle pensait de lui. Après tout, ce n’était pas comme si on était sympa avec lui depuis sa tendre enfance. Il avait l’habitude d’être le punching-ball de ses camarades de classe. Et visiblement, ça n’était pas près de prendre fin.

– Si t’en a si rien à foutre que ça grande asperge, pourquoi t’es pas déjà retourné vaquer à tes activités de pétasse ? Tu crois que tu me fais peur à hurler comme une harpie. Tu n’es pas plus effrayante qu’une limace, alors va baver ailleurs.

Il se fichait d’elle et de ce qu’elle faisait de sa vie. Ce qui l’importait néanmoins était qu’elle ne vienne pas polluer son esprit avec sa grande bouche. Non mais franchement si elle s’était excusée dès le début, il aurait pu retourner à sa vie normale et à ses petites expériences sans perdre son temps à discuter avec une fille qui n’avait clairement pas la lumière à tous les étages.

Elle ne devait pas le sous-estimer en tout cas, parce qu’il n’était pas aussi stupide que les autres élèves qu’elle s’amusait à manipuler facilement dans sa vie de tous les jours. Elle ferait mieux de ne pas essayer sur lui, sinon elle le regretterait très vite, c’était sûr. Mais elle lui fit comprendre qu’elle n’avait pas la moindre intention de le manipuler étant donné qu’il ne pouvait rien lui apporter. Très bien. Au moins ils étaient d’accord sur une chose. Tant qu’elle ne trainait pas dans ses pattes, tout se passerait bien. Ou du moins pas trop mal. Cette idiote avait quand même décidé de le suivre. Visiblement il allait se trainer un boulet pour le reste de la journée. GENIAL. En plus d’être ultra-chiante, elle n’était même pas obéissante et refusait chaque ordre que le garçon essayait de lui donner. Elle ne voulait pas se couvrir les yeux, elle ne voulait pas monter sur sa table d’opération. Pourquoi l’avait-elle suivi si elle avait prévu d’être aussi inutile, non mais franchement. Elle était loin d’être aussi docile que son Lulu-chéri. Dommage … Le fait qu’elle ne l’écoute pas était clairement en train de le vexer.

– Parce que je pensais que tu ferais un bon sujet pour mes expériences. Mais comme Madame la Duchesse refuse de m’écouter …

Répondit-il d’un ton dédaigneux. Pourtant son visage s’éclaira quand elle commença à lui poser des questions sur ce qu’il faisait, en montrant de l’intérêt pour ses recherches. Il faut dire que le petit Popold n’avait pas l’habitude qu’on s’intéresse à lui. C’était une sensation étrange quoi que agréable surtout venant de la fille pour laquelle il fantasmait étrangement. Il ne lui avouerait sans doute jamais mais il était bien content qu’elle lui pose des questions. Ainsi il lui expliqua qu’il travaille sur une hybridation de deux créatures en ce moment, en même temps qu’une potion explosive. Si elle n’était que trop peu intéressé par le premier, le deuxième attira tout de même son attention. Elle jouait la carte de l’honnêteté.

– Si je t’explique mes recherches sur la potion explosive, tu promets de fermer ta grande bouche et d’en parler à personne ?

Demanda le jeune homme qui était bien obligé de s’assurer que ses expériences restent secrète s’il ne voulait pas avoir de problèmes. Après tout, ce n’était pas pour de bonnes intentions qu’il étudier l’art des potions.

– Enfin après je sais pas si un cerveau atrophié comme le tien serait capable de comprendre la grandeur d’une telle expérience.

*Evidemment faut que tu te montres insultant.*


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 69 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 27 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi :


MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Sam 9 Déc - 21:22
Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer.
Pourquoi n'était-elle pas aller continué sa balade ? Simplement parce qu'elle avait envie d'exaspérer le garçon autant que lui même exaspérait toute l'école mais la mission était complexe le garçon était réellement détesté et Kayla n'était pas aussi détestable que cela elle était une vile peste mais elle n'allait pas non plus trop loin. Mais lui n'avait aucun sens de l'humain il était tellement sur sa planète qu'il ne comprenait rien à rien et la belle ne cherchait pas à le comprendre ou à lui expliquer la vie elle se plaisait à juste l'emmerder comme ça au détours d'une attaque de bestiole moche cela pourrait sans aucun doute égayer sa journée.

" J'aime te voir t'énerver tout simplement parce que tu ne semble être capable de rien faire d'autre que de te montrer con et agressif et cela m'amuse hautement parce que tu te permettait de juger ma façon d'être mais tu ne prend pas conscience de la tienne" Et c'était là hautement risible pour la jeune femme qui elle même assumait totalement ses mauvais côté elle réfléchissait à chacun de ses gestes et donc elle assumait tout ce qu'elle faisait que cela soit bon ou mauvais d'ailleurs elle se fichait bien de ça elle ne cherchait pas à faire le bien dans le monde elle n'avait pas grand coeur et ne cherchait pas à donner du plaisir aux autres mais simplement à tirer son épingle du jeu. Et c'était d'ailleurs pour cela que la jeune femme avait suivit le garçon en direction de ce qu'il appelait son laboratoire une vielle cabane une pièce sale comme pas deux et des installations bizarre de partout et si Kayla ne comprenait pas tout elle voulait en savoir plus et trouver ce qu'elle pourrait ensuite utiliser contre le Serpentard si il lui prenait l'envie de revenir lui parler de la sorte elle devait garder des choses pouvant être utiliser contre lui avant de ne pas se faire avoir sa mère le lui avait toujours apprit.


Et elle avait fait par de la non logique du brun à cette espèce d'être humain parce qu'il lui disait de partir alors qu'il l'avait lui même fait venir jusqu'ici preuve qu'il n'était pas tout bien dans sa tête. " Non mais tu pense que tout le monde est aussi débile que toi où quoi personne ne veux servir de cobaye à un fou furieux jouant à l'apprentis savant pour se sentir important" Et surtout pas elle, Kayla tenait bien trop à sa vie pour ça. Et puis elle ne laisserait pas un type pareil la touchée elle n'était pas folle et ne prendrait pas le risque d'être contaminée par sa bizarrerie mais elle ne s'étala pas sur le sujet. Elle joua la carte de la franchise lui avouant s'en foutre total de animaux et d'un possible mélange des deux elle ce qui l'intéressait c'était la potion explosive et ce qu'il pourrait en faire par la suite.



" Parle moi bien et peut-être que je me tairais sinon je pourrais l'utiliser contre toi et ce même sans connaître la totalité de tes recherches là-dessus" Encore une fois elle jouait la carte du franc parler elle ne voulait pas jouer à l'hypocrite parce qu'elle ne l'était pas et que cela serait une perte de temps pour le coup ce type était tellement pas comme les autres que si elle allait dans son sens il pouvait tout de même choisir de ne rien lui avouer. " Tu ne connais rien au capacité de mon cerveau je ne suis pas stupide contrairement à toi" Et il commençait à lui courir sur le bourrichon à lui parler de la sorte.



I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serpentard J'ai posté : 61 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 23 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : on peut me blesser A savoir sur toi : Je suis comme tout le monde. Je n’aime pas parler, sauf à mes amis. J’aime les animaux, surtout quand ils sont morts. Je n’aime pas les vivants, sauf lorsqu’ils sont hybridés. J’ai des loisirs : voilà trois ans que je tannais mon directeur de maison pour l’ouverture d’un club laboratoire d’expérimentation hybride. Face aux refus répétés (bon faut que je demande quand même à la nouvelle), j’ai du bricoler ça tout seul, dans le plus grand secret – ce qui est finalement mieux, vu que j’aime pas les gens, mais qui pose problème quant au nombre de cobayes expérimentaux …

MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  Mer 27 Déc - 2:07

Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer

- Leopold Zygler -


"Come on, this is ridiculous. I don’t have to answer to you. I don’t have to answer to anyone!"


C’était plus fort que lui, et il ne pouvait pas s’en empêcher. Quand on le provoquait, Léopold avait ce besoin naturel de répliquer jusqu’à s’assécher la bouche. Généralement la plupart des élèves le laissaient dans son délire, et passaient leurs chemins. En effet, personne ne voulait être vu avec Zygler-la-tumeur. Mais contre toute attente, mademoiselle-princesse n’avait pas froid aux yeux, et au lieu d’ignorer complètement son camarade, elle était complètement entrer dans son jeu, lui répondant avec entrain sur le même ton. Visiblement, elle aussi aimait rabaisser ses adversaires par le pouvoir des mots. Elle n’était pas sur la réserve, n’était pas timide ni même intimidé par la vulgarité de son camarade. Au contraire, elle semblait prendre cela comme un jeu auquel elle devait essayer d’être meilleur que lui. Même si le garçon n’allait surement jamais l’admettre à voix haute, il se sentait assez frustré face à une telle dose de caractère. Il voulait la piquer, lui faire mal, et la rabaisser, mais qu’importe ce qui sortait de sa bouche, ses paroles semblaient simplement rebondir sur la demoiselle sans jamais la toucher réellement. Elle jouait avec lui et ses nerfs. Tout en continuant de l’insulter à sa guise, ce qui ne faisait que l’énerver d’avantage. Qu’est-ce qu’il aimerait écraser sa tête contre un mur jusqu’à qu’elle explose.

– Je suis agressif, mais ma capacité intellectuelle est surement largement supérieure à la tienne. Me sous-estimer serait une terrible erreur pour une sombre crétine comme toi.

Annonça-t-il d’une voix glaciale. Elle pouvait le juger comme elle le voulait, mais elle était loin de savoir qui était Léopold. Il passait peut-être pour le dernier des idiots pour la plupart des élèves de l’école, mais il était loin de l’être. Au contraire. Le choixpeau avait longuement hésité entre Serdaigle et Serpentard avant de l’envoyer chez les verts, et il y avait bien une raison pour cela. Le gamin était imaginatif, et instruit. Il était capable de rester des dizaines d’heures à la suite à étudier pour en apprendre d’avantage sur un sujet qui l’intéressait. Et cette capacité était d’ailleurs très utile pour ses petites expériences personnelles.

Elle l’avait finalement suivi jusque dans la cabane hurlante. Visiblement elle ne semblait pas prête de lui lâcher la grappe, malheureusement pour lui. C’était étrange d’avoir un autre humain avec lui, car il passait la plupart de son temps tout seul avec son animal en général. Mais bon elle continuait quand même de lui taper sur les nerfs. Elle le suivait, montrant un peu d’intérêt pour finalement lui balancer à la gueule qu’elle ne voulait faire aucun effort et participer en tant que cobaye à ses expériences. Non sérieusement, elle lui faisait clairement perdre son temps à se la jouer lunatique, et à ne pas coopérer. Surtout que Léopold avait tellement d’idées avec cette fille. Elle ferait un tellement bon sujet … Mais non mademoiselle la princesse ne voulait réellement pas aider la science à avancer. Et en plus de cela, elle continuait de critiquer son intelligence supérieure. Elle n’avait réellement rien compris cette idiote.

– Trop débile pour comprendre la supériorité de mes recherches. Je vais révolutionner les créatures magiques grâce à de nouvelles techniques d’hybridages … Certaines de mes potions te donneraient envie de me supplier si seulement tu savais.


Balança le jeune homme avec condescendance, clairement vexé que cette fille ne reconnaisse pas sa supériorité intellectuelle. Quel était donc ce besoin constant de vouloir le faire descendre de son trône. Si elle ne voulait pas participer à cette fantastique aventure en tant que cobaye, tant pis pour elle, il trouverait quelqu’un d’autre. Vu les attardés parmi les Poufsouffle, cela ne devrait pas être si compliqué que ça.

En tout cas, sa camarade se montrait intéressée par ses recherches, et voulait visiblement en savoir plus sur sa potion explosive. Mais il avait besoin de savoir qu’elle n’ouvrirait pas sa grande bouche pour en parler à tout le monde, une fois qu’elle aurait quitté son labo. Après tout, il n’était pas stupide et savait qu’il pouvait avoir des problèmes si quelqu’un était au courant. Mais elle n’avait pas aimé le ton qu’il avait pris pour la dénigrer en même temps. Elle se permettait même de le menacer. Tiens bon, il ne manquait plus que ça.

– Manipulatrice démoniaque. Si tu veux en savoir d’avantage sur mes recherches, tu dois en faire le serment. C’est la seule façon d’être sûr que tu n’iras pas cafter dès que j’ai le dos tourné.

Répondit-il d’une voix très claire. Alors qu’il caressait d’une main son rat ailé.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.  
Revenir en haut Aller en bas
 
Si la planète se réchauffe, c'est qu'on se rapproche de l'enfer w/ libre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ▷ si notre planète se réchauffe c'est qu'on se rapproche de l'enfer
» Le Bio peut nourir la planète
» PC portable qui chauffe et s'arrete
» Sommes nous trop nombreux pour notre planète ?
» Est-il normal que la dynamo du f2L612 chauffe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: