AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tibus - Nuages au paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 119 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 12 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Tibus - Nuages au paradis  Jeu 17 Aoû - 5:15
Dans quelques semaines, Nawel entrerait à l'université. Cette perspective l'avait d'abord un peu effrayée, car Nawel était plutôt du genre à se sentir plus à l'aise quand ses habitudes ne changeaient pas. Cela l'avait aussi attristée, car elle s'était toujours imaginé qu'elle franchirait cette étape importante sous le regard fier de sa famille. Mais non, personne n'avait été là pour la féliciter pour l'obtention de ses ASPIC, et personne ne lui taperait amicalement dans le dos en disant "La vie étudiante, hein ? Profite !" Sa famille lui manquait terriblement. Les premières semaines de vacances, Nawel avait eu un vrai coup de blues qui l'avait empêchée de réellement profiter de son temps libre. Puis sa nature enthousiaste avait repris le dessus et elle s'était mise à sortir, à visiter, à faire la fête, à flâner... Et cela avait permis de chasser les dernières brumes nostalgiques qui s'attachaient encore à son esprit. Pour l'instant, elle devait oublier ses soucis et profiter de la vie.


C'est dans cet état d'esprit que Nawel avait ce jour-là décidé de se rendre à la plage. Il faisait une température idéale, le ciel était dégagé, la mer d'un bleu magnifique, les vagues jouaient à bousculer les baigneurs, le sable était agréablement chaud entre les orteils... La journée parfaite en somme. Comme Nawel avait fait un peu de shopping récemment, elle avait acheté un maillot de bain turquoise qui lui allait comme un gant et mettait bien en valeur le ton pâle de sa peau. Elle étala sa serviette là où elle le put, car la plage était bien remplie, posa son sac et courut vers la mer. De grandes gerbes d'eau jaillirent sous ses pieds et, sans perdre de temps, elle se jeta avec délice dans les vagues. Elles la berçaient, la chahutaient, la renversaient, colle si elles étaient douées d'une vie propre et jouaient avec la jeune fille. Nawel souriait, profitant de la fraîcheur de l'eau, se sentant à l'aise dans cette immensité bleutée. L'eau avait toujours été son élément, celui avec lequel elle se sentait le plus proche, et chaque sortie à la mer était un moment de pur bonheur pour elle.


Lorsque Nawel finit par retourner sur la plage, elle se sentait débordante de joie. Elle s'installa sur sa serviette et s'assit, allongeant les jambes et s'appuyant sur ses bras, pendant que sa tête levée vers le ciel profitait du soleil. La chaleur caressait son visage, glissant sur ses paupières closes, tandis qu'un petit vent frais soulevait légèrement ses cheveux. Ces sensations lui rappelaient ses autres sorties à la plage, avec sa famille, mais elle chassa vite ces pensées. Hors de question de gâcher ce moment avec ce genre de nostalgie perfide ! Bien vite, elle fut entièrement sèche, mis à part sa longue chevelure châtain-roux encore légèrement humide. Mais la jeune commença à s'inquiéter pour sa peau très propice à prendre des coups de soleil. Elle gardait de mauvais souvenirs des fois où elle avait estimé qu'elle pouvait bien rester faire bronzette un peu plus, après tout... Cette fois-ci, elle préférait prendre des précautions plutôt que de finir par ressembler à une écrevisse géante. Elle sortit donc sa crème solaire et commença à se l'étaler sur la peau en rêvassant. Toutefois, elle avait un peu de mal à se l'étaler correctement en haut du dos. Pourvu qu'elle ne crame pas...



Soupirant, elle reposa la crème et laissa son regard s'égarer autour d'elle. Il y avait vraiment beaucoup de monde aujourd'hui... Vu le temps, ce n'était pas étonnant. Tout le monde semblait de sortie : les familles, les personnes âgées, les couples, les étudiants, et... Nawel se figea. Une minute. Est-ce que c'était vraiment Tibus Tagel, assis à peine trois mètres plus loin ? Elle ne l'avait même pas remarqué. Depuis combien de temps était-il là ? Nawel avait été tellement heureuse de se jeter à l'eau qu'elle n'aurait pas été étonnée qu'il soit là depuis son arrivée et qu'elle n'ait même pas fait attention... En tous cas, elle espérait que lui non plus ne l'avait pas vu. Il avait beau être à Poufsouffle, comme elle, il n'était pas vraiment le genre de gars avec qui elle avait envie de taper la causette... La jeune femme baissa la tête, espérant éviter son regard. Pourtant, elle avait une irrésistible envie de regarder vers lui. Vous savez, comme quand vous savez que vous devez absolument éviter de faire quelque chose, mais le fait de vous répéter cela vous donne bizarrement envie de ne pas respecter cette interdiction ? C'était exactement ce que ressentait Nawel. Tibus l'avait-il reconnue ? Elle ne put s'empêcher un coup d'œil, qu'elle regretta aussitôt, car il n'y avait aucun doute, Tibus la regardait au moment où elle avait levé la tête. Et il n'y avait pas moyen qu'il n'ait pas remarqué qu'elle l'avait vu. Super. Elle ne pouvait faire semblant, maintenant. Elle fit un léger sourire en guise de salut, espérant que cela suffirait. Un sourire en retour pour dire bonjour, chacun retourne à ses occupations, c'était possible, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : anciennement Hufflepuff et maintenant Ruby (univ.) J'ai posté : 519 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 212 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Jeu 17 Aoû - 20:55

Laisse moi ensoleiller ta journée.

- Tibus Tagel - Nawel Anderson -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Les vacances scolaires, c’était le pied, il n’y avait pas mieux. Surtout pour un garçon comme Tibus qui aimait beaucoup profiter du soleil, de la plage et des nanas. Sa famille devait partir en vacances dans une semaine pour s’évader un peu de l’Angleterre comme chaque année. Tous les étés, les parents Tagel organisaient des vacances plus géniales les unes que les autres. L’année dernière, ils s’étaient tous rendu en Espagne dans un espèce de parc aquatique. L’ancien Poufsouffle s’était tellement éclaté qu’il avait eu du mal à revenir à la réalité une fois le séjour terminé. L’année d’avant, ils avaient fait un road trip dans l’est de l’Europe, visitant la Russie, l’Ukraine, la Moldavie, la Roumanie et la Bulagrie. Les filles de l’Est étaient tellement chaudes et tellement sexy que le garçon n’avait pas eu de mal à s’en dégoter une dans chaque port. Chaque année, la destination du voyage était une surprise. Donc Tibus ne savait pas vraiment ce que ses parents avaient préparés pour cette année, mais il avait tellement hâte qu’il avait du mal à patienter encore une semaine pour le découvrir. En attendant, il avait donc décidé de se rendre à la plage avec son frère aujourd’hui. Le temps leur permettrait de bien s’amuser, et d’en profiter un maximum.

Bien sûr, avant que la mère des garçons ne le laisse partir là-bas, elle leur avait beaucoup pris la tête avec une montagne de recommandations. Qu’est-ce qu’elle pouvait être lourde quand elle s’y mettait, c’était insupportable. Elle leur avait bien rappelé de mettre de la crème solaire, de boire beaucoup, mais aussi ne de pas oublier de manger leur goûter. Non mais franchement, elle les prenait pour des gamins de sept ans ou quoi ? Ah, elle l’avait aussi harcelé de questions pour savoir qui ils allaient rejoindre, et surtout si Télia allait être de la partie. Pour justifier l’absence de sa prétendu copine, Tibus lui avait raconté qu’elle était actuellement en vacances à l’autre bout du pays. Un mensonge de plus ou de moins ne pouvait pas lui faire de mal après tout.

Quand ils réussirent enfin à se débarrasser de leur mère collante, les deux jeunes se rendirent donc à la plage. Ils venaient souvent ici quand ils étaient petits avec leurs parents, et devenus grand, la tradition n’avait jamais réellement changé. Le Poufsouffle débarqua sur la plage, et se rendit compte qu’il y avait un monde fou. Tout le monde avait visiblement eu la même idée que lui. Le temps était clément : pas un seul nuage à l’horizon, et un soleil qui tapait fort. C’était le jour idéal pour une petite baignade. Les garçons avaient installés leurs serviettes. Et Tibus avait sorti les bières qu’il avait piquées à son père plus tôt dans la journée. Elliot en prit une aussi et ils trinquèrent tous les deux aux vacances.

*Bon alors elles sont où les chaudasses ?*

C’était bien de parler un peu mais il fallait aussi passer à l’action. Sur la plage, les filles étaient, pour la plupart, à moitié à poil et c’était de ce fait l’endroit parfait pour mater en toute impunité. Le jeune homme commença donc à regarder autour de lui. Non loin de là, une tripoté de meufs bonnes étaient en train de discuter et rire à tue-tête. Tibus les regarda de haut en bas pour apprécier la vue qu’il avait d’où il était. Puis quand il tourna la tête, il aperçut une jeune femme rousse. Intrigué, il continua de la fixer. Il connaissait cette fille, il en était sûr. Il avait juste besoin de se rappeler d’où et comment elle s’appelait maintenant.

– Elliot, comment elle s’appelle la meuf là-bas déjà ?
– Nawel Anderson je crois, elle est pas dans ta maison ?
– Putain ouais, t’as raison ça me revient maintenant !


En effet, cette fille était bien à Poufsouffle et faisait partie de la même promotion que lui à Poudlard. Ils avaient tous les deux eut leurs aspics cette années. Un petit sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme tandis que la mémoire lui revenait. Il ne l’avait jamais eu dans son lit pour le moment, mais il était clair qu’elle était grave bonne, et s’il y avait une ouverture, il ne dirait certainement pas non. Tandis qu’il regardait une nouvelle fois dans sa direction, il croisa son regard. Visiblement elle l’avait reconnu aussi puisqu’elle lui adressa un sourire et un petit signe de la main. Il n’en fallu pas plus au coureur de jupons pour se motiver.

Ainsi il se leva et partit dans sa direction. Il se planta devant elle avec un sourire malicieux en coin. Cette journée devenait intéressante.

– Hey Nawel, dis moi tu crois en Dieu ?

*Tu es de plus en plus chelou comme mec, tu t’en rends compte ?*

– Parce qu’il parait que beaucoup de filles l’appellent après mon passage entre leurs jambes. Et comme on passe pas à côté d’une occasion de parler au tout puissant, je te propose d’essayer !



code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Because you've been the person I share most of my stories, because you're one of the reason that I'm still in this forum, because you made me laugh, you made me cry. Because all of our stories will always be in my heart. Télouche  hug2  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 119 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 12 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Ven 18 Aoû - 6:30
Allez, peut-être qu'il ne l'avait pas reconnue. Après tout, ils ne s'étaient jamais vraiment parlés, bien qu'étant de la même maison et de la même promotion. Peut-être qu'il allait juste se dire qu'une inconnue avait croisé son regard et souri par politesse. Voilà. C'est ça. C'est la seule chose qu'il penserait, il n'allait surtout pas se lever et s'approcher avec ce sourire malicieux qui ne laissait rien présager de bon et oh merde ! C'était foutu, il était là, devant elle, ayant visiblement pris le sourire de Nawel comme une invitation à s'approcher. Bon, il fallait avouer qu'elle aurait pu trouver mieux que cela pour dire "Ne t'approche pas de moi". Mais Nawel était ainsi, trop polie et altruiste pour son propre bien, et les gens avaient tendance à profiter de cette faiblesse. En plus, c'était idiot, ces histoires de politesse, elle le savait bien. Pourquoi aller dire bonjour à une personne qu'on ne peut pas blairer ? C'était de l'hypocrisie pure et simple, non ? Mais Nawel avait été élevée comme ça, alors elle n'arrivait pas à se détacher de ces habitudes. Sourire et saluer quand on croise quelqu'un qu'on connaît. Demander comment ça va, même si on s'en fout. Faire semblant d'écouter ce que cette personne que l'on connaît à peine, voire qu'on aurait préféré ne jamais connaître, a à dire. Et résultat, elle se trouvait dans ce genre de situation.


Nawel voyait dans le regard de Tibus qu'il allait dire quelque chose typique de lui, une phrase idiote de gars bien lourd. Pourtant, même si elle s'y attendait, quand il parla, elle se raidit, rougit, son sourire se figea un instant. Elle eut un moment de surprise lorsqu'il lui demanda si elle croyait en Dieu, puis la suite vint, digne de la réputation du jeune homme. Mais comment était-il possible d'être aussi beauf ? Et comment avait-il pu donner naissance à Serena ? Certes, ce serait dans plusieurs années, mais elle doutait qu'il puisse changer beaucoup avec ce degré  de beaufitude. Voir le père et la fille tellement différents, c'était assez déroutant. En tous cas, Nawel était bien contente pour son amie qu'elle n'ait rien hérité de son père. La Poufsouffle elle, ressemblait définitivement au sien, trop gentil, trop serviable. Mais même elle ne pouvait rester ainsi devant un mec comme Tibus. Et si Nawel pouvait être la fille sage et bien élevée, elle pouvait aussi être la fêtarde, celle qui parle haut et fort, celle qui taquine ses amis et aimer lancer des piques. Et dans cette situation, il valait mieux dire adieu à la réponse polie et bonjour à celle sarcastique.


- Mais quel charmant début de conversation ! Je préfèrerais quand même la manière traditionnelle. Bonjour Tibus, comment vas-tu ? Oh, moi très bien, jusqu'à ce qu'un certain mec prenne un simple salut pour une invitation à coucher et vienne faire de l'ombre à mon après-midi qui pourtant commençait très bien. Je ne crois pas en Dieu, mais si je devais m'adresser au tout puissant, ce serait pour lui demander de m'éviter ta compagnie de beauf en puissance, non me l'apporter.



Nawel parlait rarement ainsi aux gens, et même si elle pensait chacun des mots qu'elle venait de prononcer d'une voix peu aimable, elle ne put empêcher ses joues de rougir un peu devant son audace. Elle se sentait légèrement coupable de le clasher ainsi, et si cette culpabilité était au moins aussi stupide que les avances de Tibus, elle ne pouvait s'empêcher de la ressentir. Elle n'aimait pas blesser les gens, elle n'aimait pas la violence, c'était ainsi. Tant qu'elle et ses amis se taquinaient entre eux, ça lui allait. Mais c'était différent, il y avait une relation de de confiance dans ce cas-là, chacun savait qu'il ne fallait pas être blessé par les propos de l'autre. Et même si Tibus méritait de se faire remettre à sa place, c'est-à-dire pas celle du maître du monde et des nanas, Nawel se demandait si elle n'aurait pas pu le recaler un peu plus gentiment. C'était quand même un comble ! C'est elle qui se faisait embêter, mais c'était elle aussi qui culpabilisait... 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : anciennement Hufflepuff et maintenant Ruby (univ.) J'ai posté : 519 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 212 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Sam 19 Aoû - 0:48

Laisse moi ensoleiller ta journée.

- Tibus Tagel - Nawel Anderson -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Tibus était connu à l’école de Poudlard, en particulier pour être un coureur de jupons et celui qui organisait les meilleures fêtes de l’école. Il aimait s’amuser, rigoler, et en général ne se prenait pas la tête. Il parlait comme il pensait. Il y avait deux types de comportements face à un garçon comme ça. Soit on l’apprécié, et on le trouvait cool. Soit on le trouvait très lourd et on ne pouvait pas le supporter. Lui faisait avec les deux, il se fichait bien de ce qu’on pouvait penser de lui, bien au contraire. Et maintenant qu’il allait à l’université, il allait encore pouvoir plus se lâcher. Il y aurait encore plus de filles, plus de fêtes. Oui clairement, Tibus n’était pas si intéressé que ça dans les études, c’était tout l’amusement autour qui l’attirait grandement.

Mais pour le moment, c’était les grandes vacances, et il avait bien l’intention d’en profiter également. Aujourd’hui, c’était une sortie plage avec son frère et quelques amis. Un jour parfait pour aller dans l’eau et profiter du grand soleil. Mais à peine arrivé sur cette plage, Tibus avait remarqué une fille non loin de lui. Une fille qu’il connaissait. Non elle n’était jamais passée entre ses jambes, mais elle était dans la même maison que lui, chez les Poufsouffle. Cette fille était sexy, plutôt agréable à regarder, et pourtant le jeune homme n’avait encore jamais tenté sa chance avec elle. Elle semblait plus être le genre de demoiselle à aimer les courbettes et les flirts doux et innocents. Lui n’était absolument pas comme ça. Tibus n’avait pas résisté à l’envie d’aller la voir. Il voulait lui montrer qu’il était là. Et puis il savait qu’elle l’avait vu aussi puisqu’elle lui avait fait un petit signe de la main. Pour lui c’était une invitation à la rejoindre.

*Tu as l’art d’embêter ton monde toi.*

Ainsi il parcourut la courte distance qui les séparait et entra en jeu avec une approche plutôt original, puisqu’il lui demanda si elle croyait en Dieu. Non Tibus n’avait pas changé, c’était seulement l’introduction à des paroles beaucoup plus vulgaires. Pauvre Nawel, si elle avait su, elle n’aurait surement pas fait signe à ce gros lourd. De manière sarcastique, elle définit ce début de conversation comme charmant, avant de lui confier qu’elle préférait les manières traditionnelles. Comme si elle pensait qu’il n’avait pas compris à quoi elle faisait allusion : elle lui fit une petite démonstration qui fut beaucoup rire le jeune homme. Elle avait de l’humour, c’était un bon point pour elle. Puis elle le remballa. Au lieu d’être vexé, le garçon était amusé. Ce qu’il y avait de bien avec lui, c’était qu’il n’était pas du tout susceptible. Au contraire. Ce genre de répartie avait plus tendance à l’amuser qu’à le vexer.

– Agressive et sarcastique … Hum j’aime bien. Ca donne un peu de profondeur à ton apparence si chaste et prude.

Répondit le jeune homme avec un sourire, avant de s’installer à côté de la jeune femme, n’ayant visiblement compris qu’elle l’avait gentiment congédié. En réalité, il l’avait parfaitement compris, il avait simplement semble-t-il décidé de l’ignorer. D’ailleurs Tibus la vit rougir quelque peu, visiblement un peu gêné des paroles qu’elle lui avait envoyé en pleine tronche. Oh elle ne devait pas s’en faire, il avait été très peu atteint par de telles paroles, surement parce qu’il avait connu des réactions beaucoup plus virulentes que celle-ci.

– Un peu de bière ?

Lui proposa-t-il tout en lui tendant la bouteille.


– Tu as beau faire la fille qui peut pas me voir en peinture, je suis sûr que tu prendrais ton pieds en passant une soirée avec moi, et je ne parle pas que de sexe.

Lança-t-il avec un sourire en coin. Une soirée avec Tibus était quelque chose de fou. Surtout en vacances. C’était le genre d’expérience qu’on ne vivait pas forcément tous les jours. C’était l’aventure et le frisson. Mais Nawel n’était peut-être pas le genre de fille à vouloir prendre un risque en passant une soirée avec lui, elle était surement trop sage et trop gentillette pour partir à l’aventure.



code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Because you've been the person I share most of my stories, because you're one of the reason that I'm still in this forum, because you made me laugh, you made me cry. Because all of our stories will always be in my heart. Télouche  hug2  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 119 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 12 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Sam 19 Aoû - 4:53
Dire que la journée avait si bien commencé ! Le soleil, la plage l'eau fraîche, les vagues, le paradis quoi ! Même si Nawel avait d'abord été un peu nostalgique de revenir ici sans sa famille, séparée d'elle par plusieurs années, le temps qu'elle avait passé seule ici avait été parfait. Seulement, voilà, seule, elle ne l'était plus. Il avait fallu que ce gros lourd de Tibus soit présent aussi, non loin d'elle, et qu'il se mette en tête d'allonger la liste des filles qui étaient passées dans son lit, en prenant cette fois Nawel pour cible. Au moins, elle n'avait plus le temps à avoir des pensées nostalgiques maintenant, il fallait voir le bon côté des choses ! Non, ce n'était plus ce genre de pensées qui tournaient dans la tête de la jeune femme, mais plutôt des imprécations à l'encontre du jeune homme et un profond agacement.

Nawel se maudissait à présent d'avoir salué Tibus. Elle aurait mieux fait de faire semblant de ne pas l'avoir reconnu, même si tout le monde le connaissait à Poudlard du fait de sa réputation de grand coureur de jupons. Ça aurait été préférable à son sourire hypocrite qui avait encouragé le jeune homme à la rejoindre, puisqu'apparemment tout signe de la part d'une fille à son encontre devait être interprété comme une invitation. Elle venait donc d'essayer de le refroidir un peu, malgré la gêne qu'elle éprouvait à lui parler ainsi, mais visiblement, elle n'avait aucunement à se sentir coupable, car la répartie de la jeune fille n'eut pas l'effet escompté- à savoir congédier Tibus pour continuer à se prélasser paisiblement à la plage sans compagnie non désirée - bien au contraire.

Au grand désarroi de Nawel, Tibus sembla apprécier sa réponse sarcastique car il éclata de rire. De toute évidence, elle venait de lui donner encore plus envie de rester pour tenter sa chance avec Nawel. Il lui répondit qu'il aimait bien cette agressivité dont elle venait de faire preuve et le sarcasme qu'elle avait décidé de manier pour tenter de le rembarrer. Comme quoi ça changeait de son image chaste et prude. Nawel avait envie de lui foutre une gifle. Ce que, bien sûr, elle ne ferait pas. Mais sérieusement, est-ce que le fait de ne pas apprécier les gros lourds et de ne pas passer entre leurs jambes suffisait à faire de vous une prude ? La jeune femme pouvait se montrer très joueuse et taquine - surtout quand elle était bourrée ou sous l'emprise d'une vélane, comme le démontrait une certaine soirée qu'elle préférait oublier, ce qui était en fait déjà à moitié le cas étant donné son niveau d'alcoolémie à la fin de celle-ci - mais il y a deux problèmes ici. Un, elle détestait le genre de mecs comme Tibus. Ce genre de gars qui s'imaginait être le roi du sexe, un tombeur irrésistible, qui ne jurait que par ses performances sexuelles et n'avait à part ça pas grand chose d'intéressant dans le ciboulot. Deux, les mecs de manière générale ne l'intéressaient pas. Bien sûr, il pourrait y avoir des exceptions, mais Tibus ne faisait clairement pas partie de celles-ci. 

Et pourtant, il semblait déterminé à la coller, puisqu'il venait de prendre place à côté d'elle après son commentaire appréciateur. Machinalement, sans même y penser, elle se décala un peu pour lui faire de la place sur sa serviette. Puis elle réalisa ce qu'elle venait de faire et eut envie de se frapper la tête. Jamais elle n'avait autant maudit ses habitudes polies. Elle se serait bien décalée dans l'autre sens pour rattraper son erreur, mais c'était déjà trop tard, tout ce qu'elle arriverait à faire maintenant, ce serait se rapprocher un peu trop de Tibus, ce qui était à éviter absolument. Hors de question qu'il profite encore plus de la situation ! L'agacement que Nawel ressentit à son propre égard dut se lire un instant sur son visage, suite à son réflexe incontrôlé qui la mettait dans une position délicate. Déjà qu'il faisait semblant de ne pas avoir compris qu'elle l'avait invité à foutre le camp, elle ne se faisait pas d'illusion sur cela, il fallait maintenant qu'elle lui ait donné un autre avantage ! Mais elle n'eut pas le loisir de se lancer mentalement son répertoire d'insultes, car de but en blanc, Tibus lui tendit sa bouteille de bière, lui proposant d'en boire.

- Ça ira, merci, grommela-t-elle, encore consternée par l'erreur qu'elle venait de commettre.

Elle écouta avec résignation le jeune homme lui vanter la soirée qu'elle pourrait passer avec lui, en précisant qu'il ne parlait pas que de sexe. Il n'avait pas l'air de réaliser que Nawel ne faisait pas semblant de faire la fille qui ne pouvait pas le voir en peinture, comme il disait, mais que c'était vraiment le cas. Depuis son arrivée dans cette époque, elle l'avait croisée à de nombreuses reprises, bien qu'ils ne se soient jamais beaucoup parlés. Ils étaient dans la même maison, de la même année scolaire, ils avaient eu cours ensemble, sans parler des innombrables soirées de Poudlard ou les veillées dans la salle commune. Et elle avait eu tout le loisir de le voir se comporter comme un parfait abruti dont la seule vue l'irritait profondément.

- Tout compte fait, je vais en prendre une gorgée, ça m'aidera peut-être à te supporter, soupira Nawel en prenant la bouteille des mains de Tibus.

Elle but un peu avant de lui rendre sa bouteille, puis continua avec un sourire moqueur :

- Parce qu'en fait Tibus, c'est le cas, j'ai du mal à te voir en peinture. En tous cas, je suis surprise de voir que tu sais penser à autre chose qu'au sexe, on ne dirait pas qu'il y ait assez de place pour d'autres pensées là-dedans ! C'est tellement rare de t'entendre te vanter d'autres prétendus talents.

Nawel savait qu'elle exagérait avec sa dernière phrase. Elle avait beau penser que Tibus était un abruti fini, elle voyait ce qu'il avait voulu dire à propos de la soirée qu'elle pourrait passer. Après tout, les fêtes qu'il organisait à Poudlard étaient bien connues. Il y avait toujours une ambiance de dingue, que l'alcool avait tendance à enflammer, et on était sûr qu'on ne s'y ennuierait jamais. Après tout, Nawel pouvait en témoigner, puisqu'elle s'était rendue à quasiment toutes ses soirées cette année-là. Lisa avait finalement réussi : Nawel était devenu une bonne petite fêtarde. Elle arrivait de plus en plus à se lâcher lors de ces fêtes endiablées, même si elle ne tenait toujours pas beaucoup l'alcool. Cela l'avait d'ailleurs conduite à se lâcher quand même un peu trop lors d'une certaine soirée dans la salle de bains des préfets... Nawel ne doutait donc pas de la capacité de Tibus à savoir organiser autre chose que des parties de jambes en l'air, mais elle n'avait pas envie d'admettre cela aussi facilement !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : anciennement Hufflepuff et maintenant Ruby (univ.) J'ai posté : 519 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 212 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Mer 6 Sep - 3:51

Laisse moi ensoleiller ta journée.

- Tibus Tagel - Nawel Anderson -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Si Nawel n’avait pas envie de supporter Tibus en ce jour sympathique à la plage, elle avait fait une grave erreur en le saluant de la sorte. Care le garçon avait pris cela pour une invitation à la rejoindre, et pourquoi pas en profiter à la draguer pour tenter de la mettre dans son lit. L’ancien Poufsouffle n’avait pas besoin de grand-chose pour se motiver. Ainsi, il avait rejoint la jeune femme et s’était assis juste à côté d’elle, commençant directement à la draguer lourdement. Le garçon était comme ça, il aimait bien jouer avec le feu, tester les limites des gens, et ne pas se prendre la tête. Nawel Anderson avait voulu lui faire comprendre dès les premières secondes qu’elle n’était pas vraiment d’humeur, et qu’elle était loin de le porter dans son cœur. Malheureusement pour elle, il en fallait bien plus pour que le garçon se résigne. Au contraire, il voyait en elle un challenge intéressant. Il savait qu’elle était fêtarde pour l’avoir aperçu à bon nombre de ses fêtes. Elle venait souvent en compagnie de l’une de ses copines trop bonne : Lisa. Les deux avaient une chevelure rousse qui plaisait bien au coureur de jupons des Jaunes et Noirs.

Tibus semblait déterminer à ne pas laisser la demoiselle tranquille pour le moment. Il avait pris ses aises à ses côtés, et sirotait même sa bière tranquillement. Après tout, c’était les vacances, il pouvait bien se permettre de consommer un peu d’alcool. Il lui en proposa d’ailleurs par politesse. Mais la jeune femme n’en voulait pas. Visiblement elle n’appréciait pas du tout cette compagnie imprévue, et aurait surement préféré qu’il la laisse tranquille et qu’il retourne avec ses potes. Lui n’avait pas l’air décidé de partir, malgré le ton très sarcastique de la jeune femme. Il aimait bien les mauvais caractères, il y avait toujours plus de challenge de cette façon.

*Tu es un cas désespéré, tu t’en rends compte ?*

Tibus se décida à continuer à jouer avec elle et lui déclara que même si elle ne pouvait pas le voir, elle prendrait surement son pied en faisant une soirée avec lui, sans parler seulement de sexe évidemment. Après tout, il n’était pas connu pour organiser les meilleures soirées de l’école pour rien du tout. Il avait pas mal d’expérience en la matière, et il pouvait lui prouver sur le champ si elle le voulait. Avec Tibus, chaque soirée était une aventure. Et encore plus maintenant qu’il n’était plus à l’école, mais dans le monde extérieur en vacances. Finalement Nawel décida que boire un peu ne pouvait pas lui faire du mal, et lui prit la bouteille des mains. Tibus eut un petit sourire satisfait en coin. Même si cela signifiait surement qu’elle n’en pouvait plus de l’écouter. Elle but un peu avant de lui rendre la bouteille. Puis lui confirma qu’elle ne l’aimait pas.

– Il n’y a qu’un pas entre l’amour et la haine, ma grande.

Déclara-t-il avec un grand sourire, avant de continuer à boire dans sa bouteille. Elle le voyait comme cet idiot, accro au cul et qui ne s’intéressait aux filles que pour les mettre dans son lit (réputation qui était totalement fondée d’ailleurs) mais il était sûr qu’il pouvait la faire changer d’avis sur elle s’il le voulait. Visiblement elle était d’ailleurs surprise qu’il ne puisse penser à quelque chose d’autre que le sexe. Apparemment il était rare que le garçon ne s’étende sur d’autres talents. Le jeune homme eut un petit rire, réellement amusé par ce qu’elle venait de lui répondre. Elle avait pas mal de répartie, chose qu’il appréciait assez.

– Je mets mon premier atout en valeur, mais comme tu le vois j’en ai plein d’autres. Tu serais même surprise de les découvrir.

Annonça-t-il avec un sourire. Mais Tibus avait une autre idée bien en tête maintenant. Avec ses différents piques, la rouquine lui avait donné une idée, qu’il pourrait très certainement mettre en pratique si elle acceptait. Heureusement elle allait sans doute être rassuré qu’il ne lui propose par une partie de jambe en l’air maintenant. Quoi que. Elle se méfierait surement du grand Tibus. Après tout, chaque fille saine d’esprit devrait s’en méfier.

*Tu es le diable mon garçon.*

– Prête à courir le risque Anderson ? Je te montre ce qu’est une véritable soirée complètement déjanté avec le grand Tibus en dehors de l’école. Si tu trouves ça pourri, tu pourras me demander ce que tu veux.

Annonça-t-il avec un grand sourire. Avant de reprendre :

– Alors qu’est-ce que tu en dis ? Capable de sortir de ta zone de confort ou pas ?

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Because you've been the person I share most of my stories, because you're one of the reason that I'm still in this forum, because you made me laugh, you made me cry. Because all of our stories will always be in my heart. Télouche  hug2  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 119 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 12 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Sam 27 Jan - 19:12
[Hey ! Je reviens après une loooongue absence, donc si tu veux pas repartir sur ce rp dis-le moi ^^]


Si Nawel avait pensé passer un bon après-midi à la plage, elle se trouvait désormais en une compagnie qu'elle aurait volontiers évité, à savoir celle du beauf de service Tibus Tagel. Tout cela à cause d'un bête sourire poli... En tous cas, il était trop tard pour revenir en arrière maintenant, et de toute façon, Tibus serait sûrement venu l'importuner dans tous les cas. Peut-être que si elle avait détourné la tête, il aurait vu là de la timidité et serait venu pour y remédier. Et si elle avait gardé une expression froide ? Non, même là, il aurait sans doute sorti une stupidité du genre "Tu me sors un regard de glace mais je sais que t'es chaude en vrai"... Bref, c'était inutile d'imaginer maintenant ce qui aurait peut-être pu l'empêcher de l'approcher. Il valait mieux penser à comment lui faire comprendre qu'elle ce qu'elle désirait le plus à ce moment précis, c'est qu'il renonce à l'ajouter dans sa liste déjà monstrueuse de filles avec qui il avait couché. Malheureusement, le message avait l'air d'avoir du mal à rentrer dans sa petite cervelle. En effet, Nawel avait beau tenter l'agressivité, le sarcasme, ou l'agacement profond, le jeune homme semblait décidé à tenter sa chance... Mais comment pouvait-on être aussi lourd et obstiné ?!

Nawel était tellement énervée qu'elle finit par prendre une bonne gorgée de bierre, qu'elle avait d'abord refusée, pour faire passer les insultes qui mourraient d'envie de remonter le long de sa gorge et venir éclater au visage du blaireau. Comme Tibus semblait douter de l'authenticité de son hostilité, Nawel se hâta de la lui confirmer, histoire qu'il n'aille pas en plus s'imaginer qu'elle appréciait qu'il reste là. Qui pouvait sérieusement imaginer qu'elle s'amusait en ce moment, alors que la lueur agacée de son regard prouvait clairement le contraire ? Ce gars avait vraiment un problème. Soit il était vraiment stupide, soit il se fichait simplement de l'avis de Nawel. En fait, elle savait que c'était la dernière réponse, et cela ne faisait qu'augmenter sa colère. Est-ce que ce gars avait seulement déjà entendu parler de la notion de harcèlement ? Parce que ça en était clairement, et cela n'allait sûrement pas améliorer la sympathie inexistante que Nawel éprouvait à son propos. Mais le jeune homme persévérait, et il osa même lui faire remarquer que la haine qu'elle lui présentait pouvait vite se transformer en amour. Il rêvait ou quoi ? Comment pouvait-on seulement apprécier ce type ? D'accord, il avait effectivement des amis, et une histoire compliquée avec Télia Dubois, qui deviendrait plus tard sa compagne si l'arrivée des étudiants du futur ne détraquait pas tous les événements du passé. Il devait forcément il y avoir quelque chose que ces rares personnes voyaient en lui, mais Nawel elle, se disait seulement que s'il y avait des qualités appréciables dans la conscience de cette personne, elles devaient être enfouies profondément. Très profondément.

- Si tu veux savoir, j'ai toujours trouvé ce dicton complètement idiot. Et même si c'était vrai, je ne risque pas de faire ce pas, parce que ce serait un pas de géant que je n'aurais pas envie de faire. Alors arrête de rêver, lâcha Nawel d'un ton très froid.

Plus Tibus insistait, et plus Nawel abandonnait facilement la fille polie derrière elle. Il était difficile d'imaginer que l'on puisse rester calme dans cette situation. Si Télia avait l'air d'apprécier la lourdeur de Tibus, c'était parce qu'elle lui renvoyait la balle. La drague était un jeu qui se jouait à deux, or le problème ici était que Tibus jouait seul, mais en essayant de contraindre Nawel à rejoindre la partie. Or la seule chose que la blaireaute avait envie de rejoindre désormais, c'était le manoir qu'elle occuait avec les autres élèves de 1998 pendant les vacances. Tibus lui avait fait passer toute envie de se baigner. C'était malin... Il avait clairement un don, celui de gâcher les après-midi tranquilles des jeunes filles... Ce qui n'était pas vraiment le type de don dont on se vantait habituellement, mais Tibus n'en avait cure. D'après lui, ses performances sexuelles étaient son premier atout - et il en était fier ce crétin - mais il en possédait plusieurs autres. Tiens donc ! Nawel ne put s'empêcher de ricaner en entendant cela. Il devait sacrément bien les cacher alors... Il avait donc raison sur un point, si elle les découvrait, elle serait bien surprise. Mais puisqu'elle n'avait pas l'intention de rester assez longtemps en sa compagnie pour qu'il en fasse étalage, elle renonçait volontiers à la surprise si elle pouvait en échange chasser cette présence inopportune. Cependant, le jeune homme semblait en avoir décidé autrement. Les doutes que Nawel exprimaient sur ses prétendus autres atouts devaient avoir résonné à ses oreilles comme un défi, puisqu'il proposa à l'adolescente une sorte de marché. En gros, elle acceptait de passer une soirée avec lui, et si elle n'était pas satisfaite, elle pouvait lui demander ce qu'elle voulait.

Espérait-il vraiment gagner ainsi ? Titiller sa fierté pour qu'elle lâche prise ? Elle était certes énervée à l'idée de renvoyer l'image d'une fille prude et coincée, mais elle savait que ce n'était pas ce qu'elle était, elle n'avait rien à prouver. Et si Tibus se sentait attaqué dans sa propre fierté, c'était son problème, et elle ne l'aiderait pas à le résoudre. Nawel allait donc refuser quand la dernière phrase de Tibus vient allumer le doute dans son esprit. Tout ce qu'elle voulait ? Comme le fait qu'il la laisse tranquille pour le restant de sa vie ? Ou même pour qu'il arrête d'importuner Serena ? Nawel savait à quel point elle avait été ébranlée en découvrant son père à cette époque, et comme il avait été éprouvant de se faire harceler aussi lourdement par celui qui l'avait engendrée. Berk, cette histoire était vraiment glauque. En tous cas, il était clair que si Nawel avait l'occasion de faire promettre cela à Tibus, ce serait quelque chose à ne pas louper. Du moins, si Tibus décidait de tenir sa promesse... Le jeu en valait-il vraiment la chandelle ? Il est vrai que Nawel pouvait juste faire semblant de s'ennuyer toute la soirée, mais si Tibus arrivait vraiment à l'emmener à de chouettes endroits pour faire la fête, alors elle serait en train de mentir, et comment pouvait-elle attendre de lui qu'il tienne sa parole si elle-même trichait ? En plein dilemme intérieur, Nawel cherchait une solution pour avoir à la fois la chance d'éloigner pour toujours le gêneur d'elle et de son amie, et pour à la fois ne pas sombrer elle-même dans un comportement qui irait contre ses principes. Bien sûr qu'elle avait déjà menti, tout le monde mentait, ça ne voulait pas dire que ça lui faisait plaisir pour autant, et elle préférait éviter de trop verser dans ce type de comportement. Peut-être pouvait elle convaincre Tibus de changer légèrement le marché ?

- Et si on modifiait un peu le jeu ? T'as une soirée pour me faire découvrir tes prétendus "atouts", mais si je m'amuse sans toutefois parvenir à oublier que tu es un parfait connard, j'ai gagné. Si en revanche t'arrives à me faire oublier ce "léger détail" ne serait qu'un instant, c'est toi qui gagnes. Deal ?

C'était à peine mieux, mais Nawel savait qu'elle ne pouvait pousser le bouchon trop loin et juste proposer une soirée contre une faveur de son choix, Tibus n'accepterait pas quelque chose où Nawel serait certaine de s'en sortir gagnante mais pas lui. Il fallait que le jeu soit un peu équilibré, sinon le jeune homme trouverait sans doute qu'elle ne savait pas prendre assez de risques et elle louperait sa chance d'obtenir une promesse de sa part. Ce gars était certes un abruti fini, mais pas à ce point. En fait, il avait l'air de plutôt savoir ruser quand il s'agissait de filles, alors elle devait rester sur ses gardes. Nawel n'était pas vraiment ravie de cette solution intermédiaire, mais c'était tout ce qu'elle avait à proposer. Elle avait encore du mal à réaliser que si Tibus acceptait ce changement de règles, elle allait devoir passer une soirée entière avec ce beauf, et qu'elle s'était condamnée elle-même à ce châtiment. Mais elle ne devait pas trop réfléchir, ou elle commencerait à douter de ce plan et à paniquer. De toute façon, il n'y avait absolument aucun moyen que Tibus parvienne réellement à la faire se sentir totalement à l'aise en sa présence... si ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : anciennement Hufflepuff et maintenant Ruby (univ.) J'ai posté : 519 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 212 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Lun 5 Fév - 3:06

Laisse moi ensoleiller ta journée.

- Tibus Tagel - Nawel Anderson -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


La plage était l’endroit préféré de Tibus pendant les vacances d’été. Déjà parce qu’il faisait chaud et qu’il avait l’occasion de se baigner et de flâner au soleil. Et la deuxième raison, tout aussi importante, était bien sûr la possibilité d’observer toutes ces belles filles. Car sur la plage, les demoiselles n’étaient que très peu vêtus, laissant afficher leurs courbes délicieuses. Quel plaisir pour les yeux. Tibus ne s’en cachait pas. Il appréciait la semi-nudité. Il appréciait voir des seins bien galbés, et des fessiers volumineux. Pour autant alors qu’il se promenait tranquillement, il vit une jeune demoiselle qu’il connaissait. Nawel, elle s’appelait, et elle était une élève de Poudlard dans la même maison que lui. S’ils n’avaient jamais été de grands amis, ils s’étaient souvent croisés. Tibus avait d’ailleurs déjà essayé plusieurs fois de la brancher à quelques soirées mais elle avait toujours refusé ses avances, malheureusement. Mais comme l’ancien Poufsouffle n’était pas du genre à abandonner facilement, il pensa donc que c’était une bonne idée d’aller interrompre sa séance de bronzage pour faire la discussion.

Cette demoiselle n’avait pas l’air franchement heureuse de le voir, et visiblement ces quelques commentaires laissaient transparaître son agacement. Mais au lieu de prendre ses jambes à son cou et de la laisser tranquille, il s’était bien installé à ses côtés pour faire durer cette petite conversation. Après tout, ça risquait d’être marrant. Elle ne pouvait pas le voir en peinture et était clairement en train de lui faire savoir. Mais tout cela amusait fortement Tibus. Ce n’était pas nouveau. Et elle n’était certainement pas la première à lui faire passer ce genre de message. En fait c’était simple avec lui, soit on l’aimait bien, soit on ne pouvait pas le saquer, il n’y avait rarement de juste milieu. Tibus se fichait pas mal de l’avis des gens en général. Qu’on lui envoie clairement à la figure qu’on ne l’aimait pas n’allait pas l’atteindre ou le faire fuir. Il avait d’ailleurs décidé de répondre à sa camarade par une petite blague. Comme quoi il n’y avait qu’un pas entre l’amour et la haine. C’était bien pour l’embêter. Il ne mettait pas grand-chose dans ce dicton. Et visiblement elle non plus, puisqu’elle le qualifia d’idiot. Ce qui fit sourire le garçon d’ailleurs. Elle était très froide dans sa réponse, lui faisant clairement comprendre qu’il ne se passerait absolument rien entre eux. C’était marrant, et Tib aimait bien sa répartie.

– Du calme Tigresse. Sors un peu le balai de ton derrière et détend toi, je blague avec toi, rien de plus.

Lança-t-il toujours sur un ton de déconnade comme il en avait tellement l’habitude. Qu’il prenne tout à la légère pouvait être marrant pour certains. Mais quand on était déjà énervé par une situation, avoir quelqu’un qui réagissait comme cela pouvait être très agaçant. Et ça, il ne s’en rendait pas bien compte le petit Tibus. Dommage pour Nawel, elle n’allait surement pas se débarrasser de son ancien camarade aussi facilement.

Elle sortait les crocs, n’appréciant pas son petit jeu. Mais elle lui donnait quand même pas mal de réparti. Et le jeu continuait de cette façon. Tibus n’était pas complètement idiot, il se rendait bien compte qu’il aurait difficilement une chance avec la rousse. Mais ce n’était pas pour autant qu’il ne pouvait pas s’amuser un peu avec elle. Il cherchait un peu à la mettre mal à l’aise, la faire sortir de sa coquille. Il avait d’ailleurs commencé à se vanter. Comme d’habitude. Parce que s’il y avait bien quelque chose dont Tibus était très fier, c’était ses exploits sexuels. Il était un coureur de jupons, aimait la compagnie des femmes. Mais celles-ci le lui rendaient bien aussi. Avant de se rendre compte qu’elles n’avaient été utilisées que pour son propre plaisir, elles avouaient quand même qu’il était très bon dans ce sport. Si elle se moquait légèrement de lui, elle ne le connaissait pas non plus. Elle ne savait pas tous les atouts qu’ils avaient dans sa poche (bon elle n’était pas censé savoir qu’il n’y en avait pas tant que ça après tout).

Mais Tibus avait eu une idée qui était en train de murir dans sa tête. Elle le jugeait facilement sur des choses qu’elle avait entendues, sur des rumeurs qui parcouraient Poudlard. (Oui les rumeurs étaient fondés et alors ?) Mais il pouvait lui donner l’occasion de passer une réelle soirée avec lui pour essayer de faire changer son avis sur lui. Il lui proposa donc de lui montrer ce qu’était une véritable soirée complètement folle avec lui. Si elle passait un bon moment, elle pourrait lui demander ce qu’elle voulait. Mais si c’était le contraire, évidemment c’était lui. Il fallait bien qu’il s’avantage aussi quand même. Mais la demoiselle serait-elle prête à courir un tel risque et sortir de sa zone de confort ? Pas sûr. Nawel prit la parole pour lui réponde, et évidemment elle voulait changer un peu les règles du jeu.

– On peut essayer avec tes règles. Sache que tu verras vite que je ne suis pas qu’un grand connard comme tu dis. Si tu te laisses un peu aller, je suis sûr que tu peux t’amuser ce soir. D’ailleurs j’ai envie de rajouter une règle. C’est la soirée de tous les défis, ma grande, pas le droit d’être trop sérieuse, d’accord ?

Demanda le jeune homme plein d’espoir. Si elle se lachait, ils risquaient tous les deux de bien s’amuser malgré leur différences.

– On se retrouve devant le bar en centre ville à vingt-et-une heure ?


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Because you've been the person I share most of my stories, because you're one of the reason that I'm still in this forum, because you made me laugh, you made me cry. Because all of our stories will always be in my heart. Télouche  hug2  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 119 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 12 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Mar 27 Fév - 22:37
Si Nawel s’était ordonnée de ne pas trop regarder en arrière, il s’avéra très vite qu’elle ne parvint pas à tenir sa promesse car à peine l’avait-elle formulée dans son esprit que les doutes l’assaillaient de nouveau. Après l’intervention de Tibus qui venait de lui gâcher sa journée à la plage, elle allait remettre ça sur le tas ? D’accord, il y avait un prix plutôt tentant à la clé, mais tout de même… Si on résumait, Nawel passait l’après-midi de rêve pour des vacances d’été : plage, sable chaud entre les orteils, vagues délicieusement rafraîchissantes, soleil caressant son visage, sieste sous le ciel azuré… Et là, un nuage se pointait, un dénommé Tibus. Le genre qui, malgré son insignifiance, parvient à occuper toute la place et obscurcir un ciel entier. Celui qui vient cacher le soleil sans prévenir et décide de s’attarder malgré vos prières et fustigations. Bref, le nuage indésirable que, si vous le pouviez, vous chasseriez sans une once de remords. Surtout lorsque le nuage, ou le gars si vous préférez arrêter là la métaphore, décide qu’il aimerait bien avoir droit sur votre corps en plus de votre bonne humeur. Nawel n’avait rien fait pour aller dans son sens, mais lui continuait d’insister.
 
Mais attention, ce n’était pas de l’insistance de bas niveau. Non, l’insistance façon Tagel atteignait des sommets quand il s’agissait de vous faire sortir de vos gonds. Et cela valait même pour Nawel, assez polie habituellement, mais qui avait laissé tomber la gentillesse depuis bien longtemps. Sarcasme, insultes à peine voilées, froideur, elle avait sorti les réponses acerbes pour pouvoir répliquer à jeu égal. Mais il fallait croire que Tibus avait toujours le dessus malgré tout, car Nawel n’eut très vite même plus la volonté d’essayer de stopper les phrases idiotes et indésirables de son interlocuteur. Ainsi, quand elle lui fit remarquer qu’elle ne croyait pas à son dicton, et qu’il répondit d’un ton désinvolte qu’il la taquinait et qu’elle devait se sortir le balai du cul, l’appelant même « tigresse », elle se contenta de lever les yeux au ciel, exaspérée. Elle sentait bien qu’il était inutile de lui demander de renoncer aux surnoms, rien de ce qu’elle disait ne semblait réussir à lui faire lâcher prise. Au contraire, il semblait s’amuser de son comportement, et se cramponner toujours plus à sa proie de la journée. Quelle poisse.
 
Cela faisait donc déjà un bon moment que Nawel supportait difficilement la présence de Tibus, ou du moins l’agacement qu’il lui inspirait semblait faire durer de manière vicieuse ces minutes qu’elle se voyait contrainte de passer en sa compagnie. Et voilà que, alors qu’elle avait une chance de peut-être mettre fin à son calvaire, elle allait remettre ça sur le tapis ? Accepter de passer une soirée entière avec lui ? Nawel se demanda une seconde si elle n’avait pas fait une insolation, parce qu’il n’y avait aucun moyen qu’elle vienne de proposer de vraiment aller à cette soirée. Qu’importe la promesse qu’on lui faisait miroiter, ça ne valait pas le coup. Elle devait faire marche arrière. Maintenant. Mais… n’était-ce pas déjà trop tard ? Elle venait de proposer ses propres règles et Tibus venait de les accepter... De quoi aurait-elle l’air à être aussi peu sûre d’elle ? Et puis, une soirée pour une vie de tranquillité… Peut-être qu’elle devait essayer, après tout ? Même si Tibus avait lui aussi rajouté sa propre règle, et que Nawel avait peur des défis qu’il pourrait lui lancer sous prétexte de ne pas se montrer « trop sérieuse ». Ce n’est pas que Nawel ne savait pas lâcher prise, elle l’avait peut-être un peu trop fait à certaines soirées, des soirées organisées par Tibus d’ailleurs, seulement, elle n’était pas certaine de vouloir voir jusqu’où Tibus considérait qu’elle devait aller pour ne plus rentrer dans la case « coincée » qui lui ferait perdre le pari. Cependant, elle n’avait pas trop le temps de réfléchir. Elle ne pouvait se montrer autant hésitante, il était temps de donner une réponse à Tibus, aussi Nawel lança d’un coup ce qui s’imposa en premier dans son esprit :

- Deal !
 
Zut. Merci à la réponse première venue… Elle n’avait plus le choix désormais. Nawel décida donc que, puisqu’elle ne pouvait plus faire marche arrière, elle allait jouer toutes se cartes. Balayant d’un geste mental ses doutes, elle enchaîna, l’air sûre d’elle :
 
- J’ai appris à ne plus être sérieuse au fil des soirées, t’inquiète. Va pour vingt-et-une heure, donc.
 
Puis, en faisant un signe de tête vers le frère de Tibus qui les observait depuis le début de la conversation sur sa propre serviette, non loin, elle ajouta :
 
- D’ici-là, reste avec ton frangin, et laisse-moi un peu d’air, ok ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : anciennement Hufflepuff et maintenant Ruby (univ.) J'ai posté : 519 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 212 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Jeu 1 Mar - 16:35

Laisse moi ensoleiller ta journée.

- Tibus Tagel - Nawel Anderson -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Cette fille n’était définitivement pas très encline à lui parler. Tibus ne pensait pas être quelqu’un de foncièrement méchant. Bien sûr, il était spécial, et il lui arrivait de faire pas mal de blagues douteuses. Mais quand même, de là à se faire traiter comme un pauvre mec qui ne méritait même pas son attention, ce n’était pas cool. Surtout qu’il était venu de manière tout à fait gentille, et tout cela partait quand même d’une bonne intention. Bon finalement les deux jeunes continuèrent à discuter. La demoiselle le piqua correctement, et Tibus prenait tout avec le sourire. Il ne s’énervait pas, restait calme, et faisait même de l’humour. Mais c’était dans son tempérament de ne pas partir au quart de tour avec des personnes qui se montraient insultante avec lui. Après tout, s’il s’énervait à chaque fois, il passerait sa vie à le faire. Et clairement ce n’était pas du tout quelque chose dont il avait envie. Nawel n’appréciait pas sa compagnie. Du moins pas pour le moment, elle le montrait clairement, ne cherchant pas à cacher le dégoût que sa personne lui inspirait. Mais elle ne pouvait pas être aussi négative sur lui quand même. Alors l’ancien Poufsouffle lui proposa un marché. Elle allait devoir passer toute une soirée avec lui, et ensuite elle pourrait revoir son jugement. Mais bon, cela ne marcherait que si elle ne se la jouait pas trop sérieuse, et qu’elle gardait son esprit grand ouvert. Parce qu’avec Tibus, il valait mieux garder un esprit ouvert, sinon on risquait bien trop vite d’être choqué. Et puis, il fallait que la demoiselle sorte un peu de la case de la sainte-nitouche coincée et qu’elle lui montre qu’elle sait s’amuser aussi. Tibus fut agréablement surpris lorsqu’il entendit la demoiselle accepter son marché. Cool, au moins, ils allaient passer une soirée plus qu’intéressante pour le coup. Il lui donna donc rendez-vous à vingt et une heure précise pour qu’il puisse commencer ni trop tôt ni trop tard.

– On verra ça ce soir alors, miss parfaite.

Et puis évidemment elle se montra une nouvelle fois hostile avec lui, prétextant vouloir un peu d’air. Et cette fois-ci le jeune homme accepta sa requête. Parce qu’après tout, il avait eu ce qu’il voulait maintenant. Il pouvait la laisser tranquille jusqu’à ce soir. Alors Tibus lui fit un petit signe de tête à la demoiselle avant de l’abandonner enfin pour retrouver son frère et quelques copains. Cette après-midi, le garçon continua donc de s’amuser avec son petit groupe. Ils restèrent un long moment sur la place à boire quelques bières, à aller se baigner, à courir dans le sable. Tibus adorait plus que tout les vacances scolaires d’été. Il aimait la chaleur, et il aimait se rendre à la plage. Il savait que quand il serait plus vieux, il voudrait bien une maison au bord de la plage pour pouvoir prendre du bon temps en permanence. L’après-midi se déroula sans encombre, et les garçons finirent par rentrer à l’appartement. Tibus commanda une pizza pour lui et les autres et fila sous la douche pour commencer à se préparer.

Bien sapé, jean et tee-shirt bleu qui mettait ses yeux en valeurs. Les garçons prirent quelques shooters et quelques bières tandis qu’il dévorait la bonne pizza. Et bientôt ce fut l’heure pour Tibus de se rendre au rendez-vous. Il lui avait demandé de se rejoindre devant un bar dans le centre ville. C’était ainsi que cinq minutes avant l’heure prévu, le jeune homme s’y présenta. Et en attendant la demoiselle, il alluma une petite cigarette. Autour de lui, il y avait déjà du monde dans les rues. Les jeunes femmes semblaient être de sortis dans des accoutrements plus sexy les uns que les autres. Il y avait de quoi faire tourner la tête au jeune homme. Mais finalement il vit Nawel arriver au loin. Il lui fit donc un petit signe de main.

– J’ai vraiment cru pendant une seconde que tu allais me poser un lapin.

Déclara le jeune homme. Après tout, vu comment il s’était fait reçu cette après-midi, il n’était pas fou de croire que la demoiselle ait pu penser le faire poireauter sans jamais venir le rejoindre.

– Prête à te décoincer et à faire tomber les masques, petite prude ? En sachant à quel point tu me détestes, je me demande quand même comment tu vas faire pour me supporter toute la soirée. Mais bon, j’ai une grande détermination pour te faire changer d’avis.


Lança-t-il avec un sourire.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Because you've been the person I share most of my stories, because you're one of the reason that I'm still in this forum, because you made me laugh, you made me cry. Because all of our stories will always be in my heart. Télouche  hug2  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 119 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 12 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Jeu 1 Mar - 22:35
Nawel avait déjà tellement tenté de faire comprendre à Tibus qu’elle souhaitait qu’il s’éloigne d’elle et la laisse profiter de son après-midi à la plage, et ce sans succès, qu’elle eut du mal à croire que le jeune homme acceptait vraiment de lui laisser de l’air lorsqu’elle lui en fit à nouveau la demande. Sans doute estimait-il qu’il avait gagné la partie, et c’était vrai, en quelque sorte, n’est-ce pas ? Il avait réussi à la convaincre de passer une soirée avec lui, ce à l’issu d’un marché qu’ils venaient de conclure. Nawel laissait une chance à Tibus de lui prouver qu’il pouvait lui faire passer une bonne soirée, et si, même en jouant le jeu et ne se prenant pas trop au sérieux, elle n’arrivait pas à oublier l’agacement profond qu’il lui inspirait, alors elle pourrait lui demander n’importe quoi. Ce n’importe quoi, dans la tête de la blaireaute, avait déjà une forme : la tranquillité à vie, pour elle, et pour Serena. Une façon de se débarrasser du gêneur mais aussi d’éviter à sa fille d’être encore plus embarrassée par la version plus jeune de son géniteur. Maintenant, il n’y avait plus qu’à voir où ce pari mènerait les deux jeunes gens…

Après avoir convenu du lieu et de l’heure du rendez-vous, les deux anciens camarades de classe se séparèrent, et tandis que Nawel observait Tibus laisser une distance enfin raisonnable entre eux deux, elle s’autorisa un soupir de soulagement. Certes, elle ne savait pas vraiment dans quoi elle mettait les pieds, et elle sentait bien qu’elle avait de grandes chances de le regretter… Mais au moins elle était libre pour l’après-midi, et peut-être que souffler un peu, seule dans son coin, l’aiderait à se remettre les idées en place pour affronter la soirée qui s’annonçait. Nawel retourna donc dans l’eau, appréciant la fraîcheur des vagues autour d’elle. Elle se laissa bercer un moment, s’élança dans les rouleaux, puis doucement, rejoignit la plage avec une brasse lente. Elle récupéra ensuite ses affaires pour retourner au manoir, où elle logeait avec les autres élèves de 1998, puisqu’évidemment aucun d’eux n’avait de maison où aller pendant les vacances… Du moins pour la plupart, certains avaient trouvé du travail et s’étaient trouvé un petit logement, mais Nawel, elle, n’avait fait que continuer à suivre ses études. Peut-être qu’elle chercherait un job étudiant pour l’année d’après… Si elle était encore là. Evidemment, la blaireaute espérait encore qu’Hermione trouve un moyen pour tous les renvoyer chez eux, mais pour l’instant, les résultats ne se montraient pas.
 
Puisque Nawel devait se concentrer sur le présent, enfin, son présent dans le passé, elle concentra à nouveau ses pensées sur la soirée à venir. Après avoir pris une douche et rapidement mangé un morceau, la jeune fille commença à se préparer. Elle hésitait sur la tenue qu’elle porterait pour sortir. Normalement, ce n’était pas vraiment son genre de préoccupations, mais-là, elle devait à la fois respecter le défi de Tibus, donc pas de tenue jugée trop « coincée », et à la fois ne pas lui donner de faux espoirs ni une occasion de trop se rincer l’œil, donc pas de tenue trop sexy non plus. Le problème, c’est que c’était l’été, et que Nawel se voyait mal passer la soirée en tenue longue alors qu’il faisait aussi chaud, surtout quand elle avait tendance à avoir des vertiges très vite dus à la chaleur. Jetant un coup d’œil désespéré au thermomètre à la fenêtre, Nawel dût admettre que la robe était sans doute la meilleure option. Elle n’allait quand même pas se priver de son confort parce qu’elle avait peur que Tibus voit là une envie de l’impressionner. Après tout, ce n’était pas comme s’il voyait déjà des invitations là où il n’y en avait pas une trace, la preuve avec leur discussion de l’après-midi…
 
C’est donc vêtue d’une robe turquoise lui arrivant juste au-dessus des genoux et légèrement décolletée que Nawel sortit dans la rue pour aller au lieu de rendez-vous. Elle avait pris avec elle un petit sac noir dans lequel elle avait fourré un gilet au cas où la température se rafraichirait dans la soirée, ainsi qu’un peu d’argent. Après tout, elle n’avait aucune idée de la durée de cette petite sortie, et il était certain qu’il y aurait de l’alcool à payer, car bien sûr, une soirée organisée par Tibus sans alcool, ça n’existait pas. Elle devrait d’ailleurs faire attention sur ce point, car elle avait noté à de nombreuses reprises qu’elle ne tenait pas vraiment l’alcool, ou en tous cas moins que Lisa, et certainement beaucoup moins que Tibus. Comme à son habitude, Nawel avait laissé ses cheveux détachés et n’avait pas vraiment insisté sur le maquillage. Elle n’allait pas à un gala non plus ! Marchant tranquillement dans la rue, elle finit par atteindre le point de rendez-vous où elle aperçut Tibus l’attendre en fumant une cigarette. Il était assez bien habillé, ayant visiblement choisi ses vêtements dans le but de faire ressortir ses yeux, et Nawel dût intérieurement reconnaître que l’effort payait. Lorsqu’il l’aperçut, il lui fit un signe de la main, puis lui confia qu’il pensait qu’elle lui aurait posé un lapin.
 
- Je tiens toujours parole, Tagel, rétorqua-t-elle avec un froncement de sourcil. J’espère que c’est ton cas aussi.
 
Après tout, Nawel faisait tout cela dans le but d’obtenir de lui une promesse, et elle espérait bien que ce n’était pas pour rien. Bien sûr, rien ne lui disait qu’elle sortirait gagnante de ce petit jeu, mais si elle devait le remporter pour ensuite réaliser que le jeune homme ne respecterait pas le marché, elle se sentirait bien bête, car tous deux savaient à quel point elle le tenait en basse estime et comme il lui serait pénible de devoir rester avec lui une soirée entière. D’ailleurs, Tibus le lui fit remarquer en s’amusant de la situation, tout en faisant remarquer qu’il était déterminé à la faire changer d’avis ainsi qu’à lui faire abandonner son air prude. Visiblement, il n’avait pas vraiment fait trop attention à elle lors de ses soirées, sinon il aurait peut-être remarqué qu’elle avait parfois dépassé quelques limites suite à l’ingurgitation de quelques verres de trop… Après tout, tant mieux, Nawel ne tenait pas vraiment à ce qu’on lui rappelle ces moments peu glorieux.
 
- La prude que je suis, comme tu le prétends, est prête à faire la fête. Pour ce qui est de te supporter, on verra bien comment tu t’y prends ! J’image que si Monsieur est aussi déterminé, il a déjà des plans pour le déroulement de la soirée ? J’attends de voir, lança-t-elle avec un regard de défi.
 
Si la présence de Tibus lui était à peu près aussi agréable que celle d’un moustique près de l’oreille en pleine nuit, Nawel était quand même un peu curieuse de voir ce que le jeune homme avait prévu. Bien sûr, elle ne croyait pas réellement qu’il saurait se montrer assez cool pour qu’elle oublie un instant qu’il était Tibus Tagel, le beauf en puissance de Poudlard, mais elle gardait une lueur d’intérêt pour les surprises éventuelles que la soirée lui offrirait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : anciennement Hufflepuff et maintenant Ruby (univ.) J'ai posté : 519 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 212 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Lun 12 Mar - 23:05

Laisse moi ensoleiller ta journée.

- Tibus Tagel - Nawel Anderson -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Pendant l’après-midi, Tibus avait pris un malin plaisir à gentiment taquiner l’une de ses anciennes camarades de classe Nawel. C’était le genre de fille qu’il percevait comme coincer, le genre de fille qui généralement ne pouvait pas le voir en peinture. Et pourtant, ce n’était pas cela qui arrêtait le garçon. Il lui avait quand même parlé, l’avait taquiné, et lui avait lancé quelques piques. C’était son mode de fonctionnement. Il n’était pas méchant dans le fond. Il aimait se sociabiliser, être en contact avec d’autres humains, et rigoler de tout et de rien. Tout le monde n’appréciait pas ce genre de comportement, mais personne n’était parfait après tout. Tibus n’avait pas jeté l’éponge malgré la réticence de la jeune femme. Et finalement une chose en entrainant une autre, il avait même réussit à la convaincre de faire une soirée avec lui, le soir même. Ils avaient fait une sorte de pari. Tibus devait lui faire passer une bonne soirée tout en essayant de lui faire réviser son avis sur le jeune homme. Autrement dit, lui prouver qu’il n’était pas un connard. Tandis que Nawel allait devoir clairement se décoincer et ouvrir son esprit. Elle n’avait pas le droit de dire non. Ces deux n’étaient pas réellement destinés à sortir ensemble et pourtant ce soir, c’était le cas. Du moins, si la jeune femme ne tuer pas son camarade avant la fin évidemment. Tibus avait donc fini par la laisser tranquille et était rentré chez lui, histoire de se changer et de commencer à se préparer. Pizza, et bières, avant de reprendre le chemin du centre-ville. Tibus avait opté pour une tenue plutôt chic mais détendu à la fois. Il voulait pouvoir être à l’aise dans ses vêtements, puisqu’avec lui, on ne savait jamais comme une soirée pouvait tourner.

Il attendit un petit peu devant la porte d’un bar que la demoiselle ne le rejoigne. Il faut dire que l’espace de quelques minutes, il eut tout de même peur qu’elle lui pose un lapin et qu’elle décide de ne pas venir. Mais elle lui donna tort en arrivant quelques minutes après. Elle lui déclara par la même occasion qu’elle tenait toujours parole, et qu’elle espérait que c’était également son cas. Tibus eut un petit sourire aux coins des lèvres.

– Je suis ravie de l’entendre. Tu es ravissante.

Déclara le jeune homme avec un sourire. Oui il fallait bien commencer sur de bonnes bases. Surtout que si le garçon arrivait à lui faire passer une bonne soirée, il gagnait. Et Tibus aimait drôlement gagner. Il était un véritable compétiteur. Et allait donc essayer de réellement faire changer l’avis de sa camarade. Ca ne devait pas être si compliquée que cela, non ? Il exprima sa motivation à la jeune femme. Il avait bien dans l’intention de lui faire tomber les masques. Finit les belles apparences, il fallait simplement s’amuser en se foutant totalement de ce que les gens autour ne pensaient. Nawel était plus sur la retenue que lui, et il allait l’attirer avec lui dans les « ténèbres » de la confiance en soi. Apparemment elle était prête à faire la fête. Mais elle n’était pas encore sûre d’être capable de le supporter, tout dépendrait surement de son comportement au cours de la soirée. Elle lui demanda donc s’il avait déjà des plans pour le déroulement de la soirée. Le garçon sourit, avant de lui proposer d’entrer dans le bar juste à côté.

– J’ai quelques plans en tête oui. Plusieurs d’ailleurs, tout dépendra de toi aussi. A voir si tu es prête à dépasser tes propres limites.

Lança le jeune homme avec un sourire. Ils entrèrent donc tous les deux dans ce bar. Plutôt classe, et calme. Tibus se dirigea vers le bar et commanda deux cocktail : un pour lui, et un pour la jeune femme. Elle avait déjà de la chance qu’il lui paye un verre. Mais bon, il n’allait pas le préciser à voix haute quand même. Tib commanda une deuxième chose au bar. Et Nawel découvrit ce que c’était en voyant le serveur débarquer avec dix petits shooters qu’il plaça en ligne juste devant eux. Tibus avait un grand sourire. Surtout que les shooters avaient tous une couleur différente, ce qui rendait la chose assez original.

– Ok pour commencer, je voudrais que tu mettes tous tes aprioris de côtés sur moi. Tu oublies tout, et on fait connaissance. Celui qui boit un shooter a le droit de poser une question personnelle à l’autre. Compris ? Je te laisse commencer.


Annonça le jeune homme tout en poussant l’un des verres vers la demoiselle. Allait-elle être partante pour ce petit jeu de début de soirée ?


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

Because you've been the person I share most of my stories, because you're one of the reason that I'm still in this forum, because you made me laugh, you made me cry. Because all of our stories will always be in my heart. Télouche  hug2  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 119 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 12 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Jeu 19 Avr - 19:34
Si on avait dit à Nawel qu’elle terminerait cette journée par une soirée avec Tibus Tagel, elle aurait éclaté de rire et interrogé son interlocuteur sur son taux d’alcoolémie pour pouvoir imaginer une telle chose. Et pourtant... La jeune femme se retrouvait bel et bien dans une rue avec lui, se préparant à passer un peu de temps avec lui, et ce volontairement. Comme quoi, la vie était pleine de surprises... C’était un pari - sûrement idiot en y réfléchissant - qui avait conduit les deux anciens camarades de classe à se retrouver ce soir-là. Tibus avait pour mission de faire profiter Nawel de cette petite soirée improvisée en la faisant changer d’avis sur son compte, et Nawel devait accepter de se lâcher pour pouvoir laisser une chance au jeune homme de l’emmener en terrain inconnu. Avec du recul, Nawel se disait qu’elle aurait dû définir plus précisément avec lui ce qu’il entendait par « se lâcher », mais il était trop tard pour faire marche arrière désormais, et montrer de l’inquiétude ne ferait que renforcer la certitude idiote qu’avait Tibus que la jeune femme n’était qu’une petite prude coincée. Autrement dit, elle allait devoir faire avec ce que lui proposerait son camarade de promo.


Pour l’heure, les deux jeunes gens venaient seulement de se retrouver devant le bar où ils s’étaient donné rendez-vous un peu plus tôt dans la journée, lorsqu’ils s’étaient rencontrés à la plage. La jeune femme étant arrivée un peu après Tibus, ce dernier lui exprima la crainte qu’il avait eu qu’elle ne lui pose un lapin, ce à qui elle rétorqua qu’elle respectait toujours ses engagements. Même si celui-là était clairement un de ceux qu’il lui coûtait de tenir... Mais Nawel n’était pas de celles qui font des mâchés à la légère, et ce qu’elle affirmait à Tibus était donc on ne peut plus vrai. Et puis, même s’il s’agissait de Monsieur Beauf lui-meme- elle aurait été irrespectueuse de le laisser poireauter en vain. Elle n’avait pas à se montrer sympa avec lui, mais quand même... Le jeune homme s’avoua satisfait d’entendre qu’elle comptait bien tenir parole, puis il la complimenta sur sa tenue. Si Nawel n’avait pas voulu en faire trop pour qu’il ne s’imagine pas des choses, elle avait quand même fait un petit effort de présentation avec une jolie robe plutôt simple mais qui lui allait très bien. Tibus aussi était bien habillé, et comme Nawel ne voulait pas se montrer de mauvaise foi, elle se contraignit à lui retourner le compliment.


- Merci. Je dois avouer que ta tenue te va plutôt bien aussi.


Sobre mais sincère, histoire qu’il ne prenne pas trop la grosse tête non plus. Quoique, pouvait-il vraiment devenir encore plus sûr de lui ? C’était à voir... Quoiqu’il en soit, Nawel avait quand même prévu de s’amuser, et elle n’allait pas se montrer désagréable sans raison. Elle devait aussi jouer le jeu, alors autant être sincère et faire en sorte de rendre leur soirée aussi agréable qu’elle pouvait l’être dans de telles circonstances. Inutile de s’infliger elle-même plus de souffrances que nécessaire, n’est-ce pas ? Comme Tibus avait l’air assez sûr de la réussite de son entreprise, Nawel lui demander ce qu’il avait prévu pour la mener à bien. Il lui répondit qu’il avait plusieurs plans en tête, mais que le déroulement de la soirée dépendrait aussi d’elle. Apparemment, il avait des doutes quant à sa capacité à se laisser aller plus que d’ordinaire. Quand bien même il était vrai que Nawel ne se sentait pas non plus totalement sereine par rapport à ce que Tibus exigerait d’elle dans cette tentative de lâcher prise, elle avait bien l’intention de lui prouver qu’il avait tort à son sujet, et il était hors de question de lui monter qu’elle craignait un peu le chemin sur lequel elle s’engageait. De toute façon, il n’y avait plus de marche arrière disponible désormais, et le fait qu’elle ait seulement accepté de s’engager en terrain inconnu était déjà une preuve en soi que Nawel savait sortir de son cocon, non ?


 - J’ai déjà franchi une de mes limites en décidant volontairement de passer du temps avec toi, quelques unes de plus ne devrait pas être trop difficile. Enfin n’en profite pas trop non plus ! acheva-t-elle avec un sourire en coin.


Les deux jeunes gens entrèrent alors dans le bar. Nawel fut plutôt agréablement surprise de voir que l’endroit dégageait une certaine classe et qu’il semblait calme. Tibus se dirigea aussitôt vers le bar où il commanda deux cocktails. Tiens, il jouait donc la carte du gentleman ? Il lui faudrait plus que de la courtoisie pour faire changer d’avis Nawel à son sujet, bien sûr, mais elle n’était pas non plus ingrate et elle le remercia. Apparemment, il avait déjà prévu autre chose car un serveur leur amena dix shots qu’il aligna devant eux. Tibus expliqua alors ce qu’il avait en tête. Boire un shot donnait le droit de poser une question personnelle à l’autre. Un moyen, selon lui, de repartir à zéro et d’apprendre à faire connaissance, sans tous les a priori qu’elle avait sur lu, et lui sur elle, et il y en avait sûrement beaucoup.


Ce n’était pas une mauvaise idée, même si Nawel pouvait dire adieu à sa sobriété. Ou alors, elle pouvait le laisser prendre plus de shots qu’elle, histoire de se conserver un peu du moins pour le début de cette soirée. Mais en même temps, cela ferait plus de questions pour lui, et elle craignait ce qu’il entendait par « question personnelle ». Sans doute des choses basiques d’abord, mais le problème, c’est que même les basiques, comme la famille par exemple, posaient un problème à Nawel. Elle ne pouvait pas vraiment parler de ses parents et de sa petite sœur restés en 1998... Mais après tout, elle avait appris à répéter les mensonges habituels à ce sujet depuis le temps qu’elle était coincée dans cette époque, et ça n’étonnait de toute façon personne que les étudiants venus de cette fameuse « école partie en fumée » soient réticents à parler des personnes laissées derrière eux. Et si Nawel voulait vraiment l’empêcher de poser trop de questions, quelques shots n’allaient pas là tuer, même si elle savait que l’alcool coulerait beaucoup plus par la suite. Elle hocha donc la tête, prit un shot de couleur bleutée, puis elle le porta à ses lèvres et avala l’alcool d’un coup. Elle sentit aussitôt l’agréable sensation de chaleur dans sa gorge au passage du breuvage. Reposant le verre, elle sourit et posa sa question.


- Très bien, que t’a dit le Choixpeau lorsqu’il délibérait pour t’envoyer dans une maison ?



C’était assez facile comme idée de question, mais au moins elle allait vraiment dans le sens de faire table rase et apprendre à réellement connaître Tibus. Après tout, on ne pouvait mentir au Choixpeau sur la personne qu’on était réellement, et pourquoi pas avoir un avis objectif sur la personne qu’était réellement son camarade ? Des tas de mots lui venaient en tête pour décrire le jeune homme, mais quels étaient ceux qu’avait choisi la fameuse entité ?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  
Revenir en haut Aller en bas
 
Tibus - Nuages au paradis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nuages inhabituels précèdent le tremblement de terre en Chine: des preuves
» Quand passent les nuages...
» "Je cours sur les nuages à la manière du funambule"
» Parce que j'ai foiré Nuages des Songes >_
» Le portail vers le paradis . Le début de la tragédie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: