AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tibus - Nuages au paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 45 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 141 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Tibus - Nuages au paradis  Jeu 17 Aoû - 5:15
Dans quelques semaines, Nawel entrerait à l'université. Cette perspective l'avait d'abord un peu effrayée, car Nawel était plutôt du genre à se sentir plus à l'aise quand ses habitudes ne changeaient pas. Cela l'avait aussi attristée, car elle s'était toujours imaginé qu'elle franchirait cette étape importante sous le regard fier de sa famille. Mais non, personne n'avait été là pour la féliciter pour l'obtention de ses ASPIC, et personne ne lui taperait amicalement dans le dos en disant "La vie étudiante, hein ? Profite !" Sa famille lui manquait terriblement. Les premières semaines de vacances, Nawel avait eu un vrai coup de blues qui l'avait empêchée de réellement profiter de son temps libre. Puis sa nature enthousiaste avait repris le dessus et elle s'était mise à sortir, à visiter, à faire la fête, à flâner... Et cela avait permis de chasser les dernières brumes nostalgiques qui s'attachaient encore à son esprit. Pour l'instant, elle devait oublier ses soucis et profiter de la vie.


C'est dans cet état d'esprit que Nawel avait ce jour-là décidé de se rendre à la plage. Il faisait une température idéale, le ciel était dégagé, la mer d'un bleu magnifique, les vagues jouaient à bousculer les baigneurs, le sable était agréablement chaud entre les orteils... La journée parfaite en somme. Comme Nawel avait fait un peu de shopping récemment, elle avait acheté un maillot de bain turquoise qui lui allait comme un gant et mettait bien en valeur le ton pâle de sa peau. Elle étala sa serviette là où elle le put, car la plage était bien remplie, posa son sac et courut vers la mer. De grandes gerbes d'eau jaillirent sous ses pieds et, sans perdre de temps, elle se jeta avec délice dans les vagues. Elles la berçaient, la chahutaient, la renversaient, colle si elles étaient douées d'une vie propre et jouaient avec la jeune fille. Nawel souriait, profitant de la fraîcheur de l'eau, se sentant à l'aise dans cette immensité bleutée. L'eau avait toujours été son élément, celui avec lequel elle se sentait le plus proche, et chaque sortie à la mer était un moment de pur bonheur pour elle.


Lorsque Nawel finit par retourner sur la plage, elle se sentait débordante de joie. Elle s'installa sur sa serviette et s'assit, allongeant les jambes et s'appuyant sur ses bras, pendant que sa tête levée vers le ciel profitait du soleil. La chaleur caressait son visage, glissant sur ses paupières closes, tandis qu'un petit vent frais soulevait légèrement ses cheveux. Ces sensations lui rappelaient ses autres sorties à la plage, avec sa famille, mais elle chassa vite ces pensées. Hors de question de gâcher ce moment avec ce genre de nostalgie perfide ! Bien vite, elle fut entièrement sèche, mis à part sa longue chevelure châtain-roux encore légèrement humide. Mais la jeune commença à s'inquiéter pour sa peau très propice à prendre des coups de soleil. Elle gardait de mauvais souvenirs des fois où elle avait estimé qu'elle pouvait bien rester faire bronzette un peu plus, après tout... Cette fois-ci, elle préférait prendre des précautions plutôt que de finir par ressembler à une écrevisse géante. Elle sortit donc sa crème solaire et commença à se l'étaler sur la peau en rêvassant. Toutefois, elle avait un peu de mal à se l'étaler correctement en haut du dos. Pourvu qu'elle ne crame pas...



Soupirant, elle reposa la crème et laissa son regard s'égarer autour d'elle. Il y avait vraiment beaucoup de monde aujourd'hui... Vu le temps, ce n'était pas étonnant. Tout le monde semblait de sortie : les familles, les personnes âgées, les couples, les étudiants, et... Nawel se figea. Une minute. Est-ce que c'était vraiment Tibus Tagel, assis à peine trois mètres plus loin ? Elle ne l'avait même pas remarqué. Depuis combien de temps était-il là ? Nawel avait été tellement heureuse de se jeter à l'eau qu'elle n'aurait pas été étonnée qu'il soit là depuis son arrivée et qu'elle n'ait même pas fait attention... En tous cas, elle espérait que lui non plus ne l'avait pas vu. Il avait beau être à Poufsouffle, comme elle, il n'était pas vraiment le genre de gars avec qui elle avait envie de taper la causette... La jeune femme baissa la tête, espérant éviter son regard. Pourtant, elle avait une irrésistible envie de regarder vers lui. Vous savez, comme quand vous savez que vous devez absolument éviter de faire quelque chose, mais le fait de vous répéter cela vous donne bizarrement envie de ne pas respecter cette interdiction ? C'était exactement ce que ressentait Nawel. Tibus l'avait-il reconnue ? Elle ne put s'empêcher un coup d'œil, qu'elle regretta aussitôt, car il n'y avait aucun doute, Tibus la regardait au moment où elle avait levé la tête. Et il n'y avait pas moyen qu'il n'ait pas remarqué qu'elle l'avait vu. Super. Elle ne pouvait faire semblant, maintenant. Elle fit un léger sourire en guise de salut, espérant que cela suffirait. Un sourire en retour pour dire bonjour, chacun retourne à ses occupations, c'était possible, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Hufflepuff. J'ai posté : 400 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 1477 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Jeu 17 Aoû - 20:55

Laisse moi ensoleiller ta journée.

- Tibus Tagel - Nawel Anderson -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Les vacances scolaires, c’était le pied, il n’y avait pas mieux. Surtout pour un garçon comme Tibus qui aimait beaucoup profiter du soleil, de la plage et des nanas. Sa famille devait partir en vacances dans une semaine pour s’évader un peu de l’Angleterre comme chaque année. Tous les étés, les parents Tagel organisaient des vacances plus géniales les unes que les autres. L’année dernière, ils s’étaient tous rendu en Espagne dans un espèce de parc aquatique. L’ancien Poufsouffle s’était tellement éclaté qu’il avait eu du mal à revenir à la réalité une fois le séjour terminé. L’année d’avant, ils avaient fait un road trip dans l’est de l’Europe, visitant la Russie, l’Ukraine, la Moldavie, la Roumanie et la Bulagrie. Les filles de l’Est étaient tellement chaudes et tellement sexy que le garçon n’avait pas eu de mal à s’en dégoter une dans chaque port. Chaque année, la destination du voyage était une surprise. Donc Tibus ne savait pas vraiment ce que ses parents avaient préparés pour cette année, mais il avait tellement hâte qu’il avait du mal à patienter encore une semaine pour le découvrir. En attendant, il avait donc décidé de se rendre à la plage avec son frère aujourd’hui. Le temps leur permettrait de bien s’amuser, et d’en profiter un maximum.

Bien sûr, avant que la mère des garçons ne le laisse partir là-bas, elle leur avait beaucoup pris la tête avec une montagne de recommandations. Qu’est-ce qu’elle pouvait être lourde quand elle s’y mettait, c’était insupportable. Elle leur avait bien rappelé de mettre de la crème solaire, de boire beaucoup, mais aussi ne de pas oublier de manger leur goûter. Non mais franchement, elle les prenait pour des gamins de sept ans ou quoi ? Ah, elle l’avait aussi harcelé de questions pour savoir qui ils allaient rejoindre, et surtout si Télia allait être de la partie. Pour justifier l’absence de sa prétendu copine, Tibus lui avait raconté qu’elle était actuellement en vacances à l’autre bout du pays. Un mensonge de plus ou de moins ne pouvait pas lui faire de mal après tout.

Quand ils réussirent enfin à se débarrasser de leur mère collante, les deux jeunes se rendirent donc à la plage. Ils venaient souvent ici quand ils étaient petits avec leurs parents, et devenus grand, la tradition n’avait jamais réellement changé. Le Poufsouffle débarqua sur la plage, et se rendit compte qu’il y avait un monde fou. Tout le monde avait visiblement eu la même idée que lui. Le temps était clément : pas un seul nuage à l’horizon, et un soleil qui tapait fort. C’était le jour idéal pour une petite baignade. Les garçons avaient installés leurs serviettes. Et Tibus avait sorti les bières qu’il avait piquées à son père plus tôt dans la journée. Elliot en prit une aussi et ils trinquèrent tous les deux aux vacances.

*Bon alors elles sont où les chaudasses ?*

C’était bien de parler un peu mais il fallait aussi passer à l’action. Sur la plage, les filles étaient, pour la plupart, à moitié à poil et c’était de ce fait l’endroit parfait pour mater en toute impunité. Le jeune homme commença donc à regarder autour de lui. Non loin de là, une tripoté de meufs bonnes étaient en train de discuter et rire à tue-tête. Tibus les regarda de haut en bas pour apprécier la vue qu’il avait d’où il était. Puis quand il tourna la tête, il aperçut une jeune femme rousse. Intrigué, il continua de la fixer. Il connaissait cette fille, il en était sûr. Il avait juste besoin de se rappeler d’où et comment elle s’appelait maintenant.

– Elliot, comment elle s’appelle la meuf là-bas déjà ?
– Nawel Anderson je crois, elle est pas dans ta maison ?
– Putain ouais, t’as raison ça me revient maintenant !


En effet, cette fille était bien à Poufsouffle et faisait partie de la même promotion que lui à Poudlard. Ils avaient tous les deux eut leurs aspics cette années. Un petit sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme tandis que la mémoire lui revenait. Il ne l’avait jamais eu dans son lit pour le moment, mais il était clair qu’elle était grave bonne, et s’il y avait une ouverture, il ne dirait certainement pas non. Tandis qu’il regardait une nouvelle fois dans sa direction, il croisa son regard. Visiblement elle l’avait reconnu aussi puisqu’elle lui adressa un sourire et un petit signe de la main. Il n’en fallu pas plus au coureur de jupons pour se motiver.

Ainsi il se leva et partit dans sa direction. Il se planta devant elle avec un sourire malicieux en coin. Cette journée devenait intéressante.

– Hey Nawel, dis moi tu crois en Dieu ?

*Tu es de plus en plus chelou comme mec, tu t’en rends compte ?*

– Parce qu’il parait que beaucoup de filles l’appellent après mon passage entre leurs jambes. Et comme on passe pas à côté d’une occasion de parler au tout puissant, je te propose d’essayer !



code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

I’m Britney – Biatch – Tib’. So don't go outside, cause you don't want to die, die. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 45 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 141 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Ven 18 Aoû - 6:30
Allez, peut-être qu'il ne l'avait pas reconnue. Après tout, ils ne s'étaient jamais vraiment parlés, bien qu'étant de la même maison et de la même promotion. Peut-être qu'il allait juste se dire qu'une inconnue avait croisé son regard et souri par politesse. Voilà. C'est ça. C'est la seule chose qu'il penserait, il n'allait surtout pas se lever et s'approcher avec ce sourire malicieux qui ne laissait rien présager de bon et oh merde ! C'était foutu, il était là, devant elle, ayant visiblement pris le sourire de Nawel comme une invitation à s'approcher. Bon, il fallait avouer qu'elle aurait pu trouver mieux que cela pour dire "Ne t'approche pas de moi". Mais Nawel était ainsi, trop polie et altruiste pour son propre bien, et les gens avaient tendance à profiter de cette faiblesse. En plus, c'était idiot, ces histoires de politesse, elle le savait bien. Pourquoi aller dire bonjour à une personne qu'on ne peut pas blairer ? C'était de l'hypocrisie pure et simple, non ? Mais Nawel avait été élevée comme ça, alors elle n'arrivait pas à se détacher de ces habitudes. Sourire et saluer quand on croise quelqu'un qu'on connaît. Demander comment ça va, même si on s'en fout. Faire semblant d'écouter ce que cette personne que l'on connaît à peine, voire qu'on aurait préféré ne jamais connaître, a à dire. Et résultat, elle se trouvait dans ce genre de situation.


Nawel voyait dans le regard de Tibus qu'il allait dire quelque chose typique de lui, une phrase idiote de gars bien lourd. Pourtant, même si elle s'y attendait, quand il parla, elle se raidit, rougit, son sourire se figea un instant. Elle eut un moment de surprise lorsqu'il lui demanda si elle croyait en Dieu, puis la suite vint, digne de la réputation du jeune homme. Mais comment était-il possible d'être aussi beauf ? Et comment avait-il pu donner naissance à Serena ? Certes, ce serait dans plusieurs années, mais elle doutait qu'il puisse changer beaucoup avec ce degré  de beaufitude. Voir le père et la fille tellement différents, c'était assez déroutant. En tous cas, Nawel était bien contente pour son amie qu'elle n'ait rien hérité de son père. La Poufsouffle elle, ressemblait définitivement au sien, trop gentil, trop serviable. Mais même elle ne pouvait rester ainsi devant un mec comme Tibus. Et si Nawel pouvait être la fille sage et bien élevée, elle pouvait aussi être la fêtarde, celle qui parle haut et fort, celle qui taquine ses amis et aimer lancer des piques. Et dans cette situation, il valait mieux dire adieu à la réponse polie et bonjour à celle sarcastique.


- Mais quel charmant début de conversation ! Je préfèrerais quand même la manière traditionnelle. Bonjour Tibus, comment vas-tu ? Oh, moi très bien, jusqu'à ce qu'un certain mec prenne un simple salut pour une invitation à coucher et vienne faire de l'ombre à mon après-midi qui pourtant commençait très bien. Je ne crois pas en Dieu, mais si je devais m'adresser au tout puissant, ce serait pour lui demander de m'éviter ta compagnie de beauf en puissance, non me l'apporter.



Nawel parlait rarement ainsi aux gens, et même si elle pensait chacun des mots qu'elle venait de prononcer d'une voix peu aimable, elle ne put empêcher ses joues de rougir un peu devant son audace. Elle se sentait légèrement coupable de le clasher ainsi, et si cette culpabilité était au moins aussi stupide que les avances de Tibus, elle ne pouvait s'empêcher de la ressentir. Elle n'aimait pas blesser les gens, elle n'aimait pas la violence, c'était ainsi. Tant qu'elle et ses amis se taquinaient entre eux, ça lui allait. Mais c'était différent, il y avait une relation de de confiance dans ce cas-là, chacun savait qu'il ne fallait pas être blessé par les propos de l'autre. Et même si Tibus méritait de se faire remettre à sa place, c'est-à-dire pas celle du maître du monde et des nanas, Nawel se demandait si elle n'aurait pas pu le recaler un peu plus gentiment. C'était quand même un comble ! C'est elle qui se faisait embêter, mais c'était elle aussi qui culpabilisait... 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Hufflepuff. J'ai posté : 400 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 1477 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Sam 19 Aoû - 0:48

Laisse moi ensoleiller ta journée.

- Tibus Tagel - Nawel Anderson -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Tibus était connu à l’école de Poudlard, en particulier pour être un coureur de jupons et celui qui organisait les meilleures fêtes de l’école. Il aimait s’amuser, rigoler, et en général ne se prenait pas la tête. Il parlait comme il pensait. Il y avait deux types de comportements face à un garçon comme ça. Soit on l’apprécié, et on le trouvait cool. Soit on le trouvait très lourd et on ne pouvait pas le supporter. Lui faisait avec les deux, il se fichait bien de ce qu’on pouvait penser de lui, bien au contraire. Et maintenant qu’il allait à l’université, il allait encore pouvoir plus se lâcher. Il y aurait encore plus de filles, plus de fêtes. Oui clairement, Tibus n’était pas si intéressé que ça dans les études, c’était tout l’amusement autour qui l’attirait grandement.

Mais pour le moment, c’était les grandes vacances, et il avait bien l’intention d’en profiter également. Aujourd’hui, c’était une sortie plage avec son frère et quelques amis. Un jour parfait pour aller dans l’eau et profiter du grand soleil. Mais à peine arrivé sur cette plage, Tibus avait remarqué une fille non loin de lui. Une fille qu’il connaissait. Non elle n’était jamais passée entre ses jambes, mais elle était dans la même maison que lui, chez les Poufsouffle. Cette fille était sexy, plutôt agréable à regarder, et pourtant le jeune homme n’avait encore jamais tenté sa chance avec elle. Elle semblait plus être le genre de demoiselle à aimer les courbettes et les flirts doux et innocents. Lui n’était absolument pas comme ça. Tibus n’avait pas résisté à l’envie d’aller la voir. Il voulait lui montrer qu’il était là. Et puis il savait qu’elle l’avait vu aussi puisqu’elle lui avait fait un petit signe de la main. Pour lui c’était une invitation à la rejoindre.

*Tu as l’art d’embêter ton monde toi.*

Ainsi il parcourut la courte distance qui les séparait et entra en jeu avec une approche plutôt original, puisqu’il lui demanda si elle croyait en Dieu. Non Tibus n’avait pas changé, c’était seulement l’introduction à des paroles beaucoup plus vulgaires. Pauvre Nawel, si elle avait su, elle n’aurait surement pas fait signe à ce gros lourd. De manière sarcastique, elle définit ce début de conversation comme charmant, avant de lui confier qu’elle préférait les manières traditionnelles. Comme si elle pensait qu’il n’avait pas compris à quoi elle faisait allusion : elle lui fit une petite démonstration qui fut beaucoup rire le jeune homme. Elle avait de l’humour, c’était un bon point pour elle. Puis elle le remballa. Au lieu d’être vexé, le garçon était amusé. Ce qu’il y avait de bien avec lui, c’était qu’il n’était pas du tout susceptible. Au contraire. Ce genre de répartie avait plus tendance à l’amuser qu’à le vexer.

– Agressive et sarcastique … Hum j’aime bien. Ca donne un peu de profondeur à ton apparence si chaste et prude.

Répondit le jeune homme avec un sourire, avant de s’installer à côté de la jeune femme, n’ayant visiblement compris qu’elle l’avait gentiment congédié. En réalité, il l’avait parfaitement compris, il avait simplement semble-t-il décidé de l’ignorer. D’ailleurs Tibus la vit rougir quelque peu, visiblement un peu gêné des paroles qu’elle lui avait envoyé en pleine tronche. Oh elle ne devait pas s’en faire, il avait été très peu atteint par de telles paroles, surement parce qu’il avait connu des réactions beaucoup plus virulentes que celle-ci.

– Un peu de bière ?

Lui proposa-t-il tout en lui tendant la bouteille.


– Tu as beau faire la fille qui peut pas me voir en peinture, je suis sûr que tu prendrais ton pieds en passant une soirée avec moi, et je ne parle pas que de sexe.

Lança-t-il avec un sourire en coin. Une soirée avec Tibus était quelque chose de fou. Surtout en vacances. C’était le genre d’expérience qu’on ne vivait pas forcément tous les jours. C’était l’aventure et le frisson. Mais Nawel n’était peut-être pas le genre de fille à vouloir prendre un risque en passant une soirée avec lui, elle était surement trop sage et trop gentillette pour partir à l’aventure.



code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

I’m Britney – Biatch – Tib’. So don't go outside, cause you don't want to die, die. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Poufsouffle, Ruby (1ère année) J'ai posté : 45 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 141 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1998 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : Fille de deux sorciers restés dans le présent, tout comme sa sœur ~ Poufsouffle ~ Ruby House ~ 1ère année universitaire ~ 18 ans ~ Aimerait jouer comme attrapeuse officielle ~ Terriblement maladroite (ne la mettez JAMAIS en batteuse) ~ Encore pire avec le stress ~ Tête en l'air ~ Ne pense qu'à manger ~ Arachnophobe, ochlophobe, claustrophobe

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Acromentule
Patronus: Dauphin
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Sam 19 Aoû - 4:53
Dire que la journée avait si bien commencé ! Le soleil, la plage l'eau fraîche, les vagues, le paradis quoi ! Même si Nawel avait d'abord été un peu nostalgique de revenir ici sans sa famille, séparée d'elle par plusieurs années, le temps qu'elle avait passé seule ici avait été parfait. Seulement, voilà, seule, elle ne l'était plus. Il avait fallu que ce gros lourd de Tibus soit présent aussi, non loin d'elle, et qu'il se mette en tête d'allonger la liste des filles qui étaient passées dans son lit, en prenant cette fois Nawel pour cible. Au moins, elle n'avait plus le temps à avoir des pensées nostalgiques maintenant, il fallait voir le bon côté des choses ! Non, ce n'était plus ce genre de pensées qui tournaient dans la tête de la jeune femme, mais plutôt des imprécations à l'encontre du jeune homme et un profond agacement.

Nawel se maudissait à présent d'avoir salué Tibus. Elle aurait mieux fait de faire semblant de ne pas l'avoir reconnu, même si tout le monde le connaissait à Poudlard du fait de sa réputation de grand coureur de jupons. Ça aurait été préférable à son sourire hypocrite qui avait encouragé le jeune homme à la rejoindre, puisqu'apparemment tout signe de la part d'une fille à son encontre devait être interprété comme une invitation. Elle venait donc d'essayer de le refroidir un peu, malgré la gêne qu'elle éprouvait à lui parler ainsi, mais visiblement, elle n'avait aucunement à se sentir coupable, car la répartie de la jeune fille n'eut pas l'effet escompté- à savoir congédier Tibus pour continuer à se prélasser paisiblement à la plage sans compagnie non désirée - bien au contraire.

Au grand désarroi de Nawel, Tibus sembla apprécier sa réponse sarcastique car il éclata de rire. De toute évidence, elle venait de lui donner encore plus envie de rester pour tenter sa chance avec Nawel. Il lui répondit qu'il aimait bien cette agressivité dont elle venait de faire preuve et le sarcasme qu'elle avait décidé de manier pour tenter de le rembarrer. Comme quoi ça changeait de son image chaste et prude. Nawel avait envie de lui foutre une gifle. Ce que, bien sûr, elle ne ferait pas. Mais sérieusement, est-ce que le fait de ne pas apprécier les gros lourds et de ne pas passer entre leurs jambes suffisait à faire de vous une prude ? La jeune femme pouvait se montrer très joueuse et taquine - surtout quand elle était bourrée ou sous l'emprise d'une vélane, comme le démontrait une certaine soirée qu'elle préférait oublier, ce qui était en fait déjà à moitié le cas étant donné son niveau d'alcoolémie à la fin de celle-ci - mais il y a deux problèmes ici. Un, elle détestait le genre de mecs comme Tibus. Ce genre de gars qui s'imaginait être le roi du sexe, un tombeur irrésistible, qui ne jurait que par ses performances sexuelles et n'avait à part ça pas grand chose d'intéressant dans le ciboulot. Deux, les mecs de manière générale ne l'intéressaient pas. Bien sûr, il pourrait y avoir des exceptions, mais Tibus ne faisait clairement pas partie de celles-ci. 

Et pourtant, il semblait déterminé à la coller, puisqu'il venait de prendre place à côté d'elle après son commentaire appréciateur. Machinalement, sans même y penser, elle se décala un peu pour lui faire de la place sur sa serviette. Puis elle réalisa ce qu'elle venait de faire et eut envie de se frapper la tête. Jamais elle n'avait autant maudit ses habitudes polies. Elle se serait bien décalée dans l'autre sens pour rattraper son erreur, mais c'était déjà trop tard, tout ce qu'elle arriverait à faire maintenant, ce serait se rapprocher un peu trop de Tibus, ce qui était à éviter absolument. Hors de question qu'il profite encore plus de la situation ! L'agacement que Nawel ressentit à son propre égard dut se lire un instant sur son visage, suite à son réflexe incontrôlé qui la mettait dans une position délicate. Déjà qu'il faisait semblant de ne pas avoir compris qu'elle l'avait invité à foutre le camp, elle ne se faisait pas d'illusion sur cela, il fallait maintenant qu'elle lui ait donné un autre avantage ! Mais elle n'eut pas le loisir de se lancer mentalement son répertoire d'insultes, car de but en blanc, Tibus lui tendit sa bouteille de bière, lui proposant d'en boire.

- Ça ira, merci, grommela-t-elle, encore consternée par l'erreur qu'elle venait de commettre.

Elle écouta avec résignation le jeune homme lui vanter la soirée qu'elle pourrait passer avec lui, en précisant qu'il ne parlait pas que de sexe. Il n'avait pas l'air de réaliser que Nawel ne faisait pas semblant de faire la fille qui ne pouvait pas le voir en peinture, comme il disait, mais que c'était vraiment le cas. Depuis son arrivée dans cette époque, elle l'avait croisée à de nombreuses reprises, bien qu'ils ne se soient jamais beaucoup parlés. Ils étaient dans la même maison, de la même année scolaire, ils avaient eu cours ensemble, sans parler des innombrables soirées de Poudlard ou les veillées dans la salle commune. Et elle avait eu tout le loisir de le voir se comporter comme un parfait abruti dont la seule vue l'irritait profondément.

- Tout compte fait, je vais en prendre une gorgée, ça m'aidera peut-être à te supporter, soupira Nawel en prenant la bouteille des mains de Tibus.

Elle but un peu avant de lui rendre sa bouteille, puis continua avec un sourire moqueur :

- Parce qu'en fait Tibus, c'est le cas, j'ai du mal à te voir en peinture. En tous cas, je suis surprise de voir que tu sais penser à autre chose qu'au sexe, on ne dirait pas qu'il y ait assez de place pour d'autres pensées là-dedans ! C'est tellement rare de t'entendre te vanter d'autres prétendus talents.

Nawel savait qu'elle exagérait avec sa dernière phrase. Elle avait beau penser que Tibus était un abruti fini, elle voyait ce qu'il avait voulu dire à propos de la soirée qu'elle pourrait passer. Après tout, les fêtes qu'il organisait à Poudlard étaient bien connues. Il y avait toujours une ambiance de dingue, que l'alcool avait tendance à enflammer, et on était sûr qu'on ne s'y ennuierait jamais. Après tout, Nawel pouvait en témoigner, puisqu'elle s'était rendue à quasiment toutes ses soirées cette année-là. Lisa avait finalement réussi : Nawel était devenu une bonne petite fêtarde. Elle arrivait de plus en plus à se lâcher lors de ces fêtes endiablées, même si elle ne tenait toujours pas beaucoup l'alcool. Cela l'avait d'ailleurs conduite à se lâcher quand même un peu trop lors d'une certaine soirée dans la salle de bains des préfets... Nawel ne doutait donc pas de la capacité de Tibus à savoir organiser autre chose que des parties de jambes en l'air, mais elle n'avait pas envie d'admettre cela aussi facilement !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Hufflepuff. J'ai posté : 400 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 1477 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Tibus - Nuages au paradis  Mer 6 Sep - 3:51

Laisse moi ensoleiller ta journée.

- Tibus Tagel - Nawel Anderson -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Si Nawel n’avait pas envie de supporter Tibus en ce jour sympathique à la plage, elle avait fait une grave erreur en le saluant de la sorte. Care le garçon avait pris cela pour une invitation à la rejoindre, et pourquoi pas en profiter à la draguer pour tenter de la mettre dans son lit. L’ancien Poufsouffle n’avait pas besoin de grand-chose pour se motiver. Ainsi, il avait rejoint la jeune femme et s’était assis juste à côté d’elle, commençant directement à la draguer lourdement. Le garçon était comme ça, il aimait bien jouer avec le feu, tester les limites des gens, et ne pas se prendre la tête. Nawel Anderson avait voulu lui faire comprendre dès les premières secondes qu’elle n’était pas vraiment d’humeur, et qu’elle était loin de le porter dans son cœur. Malheureusement pour elle, il en fallait bien plus pour que le garçon se résigne. Au contraire, il voyait en elle un challenge intéressant. Il savait qu’elle était fêtarde pour l’avoir aperçu à bon nombre de ses fêtes. Elle venait souvent en compagnie de l’une de ses copines trop bonne : Lisa. Les deux avaient une chevelure rousse qui plaisait bien au coureur de jupons des Jaunes et Noirs.

Tibus semblait déterminer à ne pas laisser la demoiselle tranquille pour le moment. Il avait pris ses aises à ses côtés, et sirotait même sa bière tranquillement. Après tout, c’était les vacances, il pouvait bien se permettre de consommer un peu d’alcool. Il lui en proposa d’ailleurs par politesse. Mais la jeune femme n’en voulait pas. Visiblement elle n’appréciait pas du tout cette compagnie imprévue, et aurait surement préféré qu’il la laisse tranquille et qu’il retourne avec ses potes. Lui n’avait pas l’air décidé de partir, malgré le ton très sarcastique de la jeune femme. Il aimait bien les mauvais caractères, il y avait toujours plus de challenge de cette façon.

*Tu es un cas désespéré, tu t’en rends compte ?*

Tibus se décida à continuer à jouer avec elle et lui déclara que même si elle ne pouvait pas le voir, elle prendrait surement son pied en faisant une soirée avec lui, sans parler seulement de sexe évidemment. Après tout, il n’était pas connu pour organiser les meilleures soirées de l’école pour rien du tout. Il avait pas mal d’expérience en la matière, et il pouvait lui prouver sur le champ si elle le voulait. Avec Tibus, chaque soirée était une aventure. Et encore plus maintenant qu’il n’était plus à l’école, mais dans le monde extérieur en vacances. Finalement Nawel décida que boire un peu ne pouvait pas lui faire du mal, et lui prit la bouteille des mains. Tibus eut un petit sourire satisfait en coin. Même si cela signifiait surement qu’elle n’en pouvait plus de l’écouter. Elle but un peu avant de lui rendre la bouteille. Puis lui confirma qu’elle ne l’aimait pas.

– Il n’y a qu’un pas entre l’amour et la haine, ma grande.

Déclara-t-il avec un grand sourire, avant de continuer à boire dans sa bouteille. Elle le voyait comme cet idiot, accro au cul et qui ne s’intéressait aux filles que pour les mettre dans son lit (réputation qui était totalement fondée d’ailleurs) mais il était sûr qu’il pouvait la faire changer d’avis sur elle s’il le voulait. Visiblement elle était d’ailleurs surprise qu’il ne puisse penser à quelque chose d’autre que le sexe. Apparemment il était rare que le garçon ne s’étende sur d’autres talents. Le jeune homme eut un petit rire, réellement amusé par ce qu’elle venait de lui répondre. Elle avait pas mal de répartie, chose qu’il appréciait assez.

– Je mets mon premier atout en valeur, mais comme tu le vois j’en ai plein d’autres. Tu serais même surprise de les découvrir.

Annonça-t-il avec un sourire. Mais Tibus avait une autre idée bien en tête maintenant. Avec ses différents piques, la rouquine lui avait donné une idée, qu’il pourrait très certainement mettre en pratique si elle acceptait. Heureusement elle allait sans doute être rassuré qu’il ne lui propose par une partie de jambe en l’air maintenant. Quoi que. Elle se méfierait surement du grand Tibus. Après tout, chaque fille saine d’esprit devrait s’en méfier.

*Tu es le diable mon garçon.*

– Prête à courir le risque Anderson ? Je te montre ce qu’est une véritable soirée complètement déjanté avec le grand Tibus en dehors de l’école. Si tu trouves ça pourri, tu pourras me demander ce que tu veux.

Annonça-t-il avec un grand sourire. Avant de reprendre :

– Alors qu’est-ce que tu en dis ? Capable de sortir de ta zone de confort ou pas ?

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

I’m Britney – Biatch – Tib’. So don't go outside, cause you don't want to die, die. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 
Tibus - Nuages au paradis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nuages inhabituels précèdent le tremblement de terre en Chine: des preuves
» Quand passent les nuages...
» "Je cours sur les nuages à la manière du funambule"
» Parce que j'ai foiré Nuages des Songes >_
» Le portail vers le paradis . Le début de la tragédie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Londres :: Reste du monde :: Rhossili Beach, South Wales-
Sauter vers: