AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Télia • Je t'en supplie, épargne mon visage, si tu tiens réellement à me frapper.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 392 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 76 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : ♪ Ex de Tibus ♪ A perdu sa maman ♪ Rêve de devenir avocate ♪ Cherche à récupérer son blaireau personnel ♪ N'aime pas les poufs qui tourne autours de lui ♪ Fait partie du club des premières et unique copines des dons juans avec Jaylin Adam ♪ Aime faire la fête ♪ Boire boire boire et se trémousser ♪ Est une aigle pas très disciplinée ♪ Est contre l'infidélité ♪ Est neutre dans la guerre des sorciers pour le moment ♪ Trouve que les sangs-purs en font trop par rapport aux sang-mêlé et né-moldus ♪ Trouve aussi que le ministère n'en fait pas assez ♪ N'as pas la langue dans sa poche ♪ A un caractère de feu

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Le décès de son père
Patronus: Un papillion
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Télia • Je t'en supplie, épargne mon visage, si tu tiens réellement à me frapper.  Sam 17 Juin - 17:43
Je t'en supplie, épargne mon visage, si tu tiens réellement à me frapper.
Tibus &
Télia

Télia avait besoin et envie de voir autre chose et elle croisait les doigts pour que les deux mois de vacances d'été à venir suffise à ce que son mal être disparaisse et qu'il ne revienne pas à son retour à Poudlard c'était une peur qu'il lui donnait une boule au ventre ne plus pouvoir être bien dans cette école même après l'avoir quitter pour un petit moment. Comme si cette année avait été celle de trop alors qu'il lui en restait encore une à effectuez c'était compliqué et mal barré pour l'aiglonne qui devrait prendre sur elle pour tenir le coup encore et toujours. Aujourd'hui elle n'y arrivait plus et c'était ce dont elle parlait pour le moment avec son ex petit ami Tibus qui ne semblait pas comprendre le ras le bol de la jeune femme et son envie de tout plaquer pour partir loin pour lui cela n'était pas une solution mais la Serdaigle n'avait plus d'autre solution elle avait bataillée toute l'année pour arranger les choses et trouver à nouveau son bonheur. Mais elle ne l'avait pas trouver sa solution miracle et cela la déprimait beaucoup car elle n'arrivait plus à voir le bout de cette misère dans laquelle elle était tombée dans le remarquer vraiment.


Lui n'arrivait pas à dire les choses, il se bloque à chaque fois et n'exprime pas ce qu'il ressent ce qui n'aide pas la jeune femme à y voir plus claire. Comment pouvoir avoir une discutions utile et qui aboutissait à une bonne situation si l'un des deux parties refuse toujours de s'ouvrir et de parler vraiment c'était un vraie frein que le Poufsouffle semblait ne pas remarquer. Quand il commençait à ouvrir la bouche pour lui dire quelque chose il se bloquait rapidement et n'allait pas au bout de son idée laissant souvent ses phrases en suspens ce qui obligeait Télia à devoir demander ou imaginer la suite ce qui n'arrangeait pas les choses entre eux, mais au bout d'un moment elle ne croyait même plus qu'il était possible d'arranger les choses entre eux. " Tu va partir tu n'as besoin de rien .... Si tu avais vraiment besoin de moi tu agirait sans doute différemment..." Elle ne pouvait pas comprendre qu'il lui dise avoir besoin d'elle mais qu'il ne fasse rien pour retourner avec elle, agissant pour l'éloigner toujours un peu plus de lui en voyant d'autre fille.



Il était donc difficile de rester ici dans un placard à balai à parler de tout cela car aucun des deux ne voulaient vraiment avoir cette conversation, chacun aurait aimé pouvoir sortir d'ici et s'éloigner le plus possible pour ne pas avoir à faire à une nouvelle conversation difficile qui ne mènerait sans doute en rien de plus que les autres conversation qu'ils avaient déjà eut ensemble. Sans retour de la part du jaune et noir qui restait fidèle à lui même ce qui n'étonnait même plus la bleu et bronze qui ne s'attendait à rien de plus venant d'un garçon pas capable de choisir entre des plans cul et une relation sérieuse. Il arrivait à lui dire que la fille qu'il venait de voir n'était rien, qu'elle ne comptait pas mais personne ne semblait compter pour lui car il ne remarquait pas que ce qu'il faisait, il arrivait à lui dire qu'il n'avait pas l'intention de la blessée comme si il n'avait toujours rien comprit à ce qu'elle essayait de lui dire depuis plusieurs mois, elle lui avait avoué ses sentiments et lui pensait qu'il pouvait aller couchée à droite et à gauche sans que cela ne lui face du mal ? Soit il ne prenait vraiment conscience de rien soit il était stupide. Tel ne savait pas quoi répondre, comment dire les choses pour ne pas passer pour la jeune fille toujours entrain de critiquer l'autre elle voulait trouver les bons mots mais est-ce qu'il y en avait ? Est-ce qu'elle pouvait dire quelque chose qui lui ferait prendre conscience de sa manière d'agir ou devait-il s'en rendre compte tout seul comme un grand ? L'érudit n'avait pas la réponse un comble quand on connaissait sa grande intelligence qui ne l'aidait pas à se sortir de situation délicate dès lors qu'elle était personnellement impliquée.



" Le problème c'est que tu préfère tes aventures à moi comme tu le dit toi même cela ne compte pas mais tu préfère quand ça à être avec moi et ça ne peut que me blesser de me rendre compte que je ne compte justement pas assez pour dépasser des aventures de quelques minutes" Sans doute parce qu'il dissociait bien trop les choses pour se rendre compte qu'une fille amoureuse liait sexe et sentiment ensemble et ne pourrait jamais comprendre son besoin de coucher à droite et à gauche quand elle le voulait pour elle seule et pour tout les jours. Simplement parce qu'ils étaient différent et avait une vision de la vie qui n'était pas la même et qui avait du mal à coexister mais qui se rappelait aussi à eux d'une manière ou d'une autre car l'un devait faire partie de la vie de l'autre c'était un fait qu'ils n'arrivaient pas à modifier malgré la douleur que cela causait à chacun. Télia voulait vraiment être fixée savoir une bonne fois pour toute si elle était celle que Tibus voulait ou si elle devait faire une croix sur l'espoir qu'il lui avait donner mais il n'arrivait pas à lui dire, pas à parler une nouvelle fois de ce qu'il se passait en lui il bloquait et la situation devenait désespérant. " Peur de quoi ?" Il voulait fuir une nouvelle fois, quitter le placard était pour lui la solution à tout car il pourrait partir et ne pas dire les choses à Tel qui devrait une nouvelle fois restée derrière. Elle se releva s'approcha de la porte et l'ouvrit tout simplement son heure d'enfermement était passer le sort était donc lever. " Part, mais je te préviens que si tu le fait il n'y aura plus de retour en arrière possible, tu me dis à moi que fuir n'est pas la solution pourtant c'est celle qui tu choisit à chaque fois"  

Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Hufflepuff. J'ai posté : 404 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 1498 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Télia • Je t'en supplie, épargne mon visage, si tu tiens réellement à me frapper.  Mar 20 Juin - 20:03

Encore une connerie.

- Tibus Tagel & Télia Dubois -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Quelle vie compliquée, quelle relation incompréhensible. Télia et Tibus avaient été mis sur le même chemin et pourtant l’un ou l’autre ne semblait pas savoir comment gérer cela. Leur relation n’avait jamais été simple. Et pourtant depuis quelques mois, elle continuait de se compliquer encore un peu. Et ça n’aidait pas les adolescents. Si d’un côté, il y avait la jeune femme amoureuse, de l’autre il y avait un garçon qui continuait de s’amuser à sa guise tout en faisant patienter ladite demoiselle. Il était faux d’affirmer que le Poufsouffle n’en avait absolument rien à faire de sa camarade Serdaigle mais il n’était sans doute pas le meilleur pour exprimer ses émotions, ou pour agir en conséquence. C’était un dialogue de sourd qui s’était construit entre les deux jeunes gens. Et pour essayer de se comprendre ou de se parler, il allait devoir y avoir un effort des deux côtés. Comme si l’univers voulait leur faire passer un message, il les avait enfermés tous les deux dans le même placard. Ils étaient coincés, visiblement forcé à se parler. Ce n’était pas vraiment le bon moment étant donné que le jeune homme sortait d’une activité physique intense. Le genre d’activité qui n’était pas vraiment du goût de son ex-petite amie.

Télia en avait ras-le-bol, elle avait perdu le peu de patience qui lui restait. Et les sentiments positifs qu’elle avait encore pour le Jaune et Noir semblaient se transformer peu à peu en ressentiment. Tibus ne se rendait pas compte de son mal-être et avait toujours autant de difficultés à s’exprimer sur ses sentiments. Toujours bloqué, il essaie de se forcer et de parler, mais n’en dit jamais vraiment assez pour conforter la demoiselle et l’aider à y voir clair sur ses sentiments. Il refusait de s’ouvrir et de parler systématiquement. Pourtant Tibus devrait bien se faire violence un jour ou l’autre, sinon il risquait vraiment de tout perdre. Télia n’allait sans doute pas le laisser s’en tirer comme ça, pendant des années et des années, en l’attendant bien sagement. S’il lui avait quand même avoué qu’il avait besoin d’elle, la jeune femme ne semblait plus le croire. Il allait partir, il n’avait plus besoin de rien. Elle pensait que s’il avait vraiment besoin d’elle, il agirait différemment.

– Si j’avais pas besoin de toi, je serais surement un peu moins collé à toi.

Répondit-il simplement. Après tout, s’il se fichait totalement d’elle comme elle semblait le penser, il ne se prendrait pas autant la tête avec la demoiselle. Au contraire il ferait sa vie, éviterait de lui parler, et ne s’embarrasserait pas à essayer de connaître chaque détail de sa vie. Mais il était vrai que ce n’était pas la façon la plus logique et la plus normale de montrer à quelqu’un qu’on tenait à elle. Et c’était sans doute normal que Télia ne le comprenne pas ou plus maintenant. Tibus était un cas à part, et il était loin d’être normal.

Rester dans ce placard à balai alors qu’il voyait les problèmes arriver peu à peu, était assez compliqué pour Tibus. Il sentait bien que l’ambiance était tendu, et à chaque minute qui passait, il risquait de s’en prendre encore plein la tête ou d’être confronté à une discussion un peu trop sérieuse à son goût. S’il avait pu déverrouiller cette porte immédiatement, il l’aurait sans doute fait. Mais malheureusement pour lui, il n’avait pas sa baguette magique sur lui. Il ne savait pas quoi dire à Ayla à part que cette fille avec qui il venait de coucher ne comptait absolument pas pour lui. C’était juste un coup comme ça, histoire de s’amuser, rien de plus. Elle n’était pas importante et ne le serait jamais. Tibus arrivait sans doute un peu trop à différencier le sexe des sentiments, et Télia n’arrivait surement pas à comprendre un tel comportement. En tout cas, ils étaient encore loin de se comprendre sur ce sujet. L’un et l’autre n’étaient pas d’accord. Bien sûr, Tibus ne réfléchissait pas assez pour se rendre compte que toutes ses conneries blessaient fortement son ex-petite-amie. Après tout, elle lui avait avoué être toujours amoureuse de lui, alors forcément savoir qu’il s’amusait avec d’autre ne devait pas vraiment l’enchanter. Bien au contraire.

Télia lui fit comprendre que le problème était qu’il préférait ses aventures à elle. Cela ne comptait pas pour lui et pourtant il préférait continuer qu’être avec elle. C’était comme ça qu’elle le voyait et qu’elle le ressentait. Elle était blessée de se rendre compte qu’elle ne valait pas plus que quelques aventures d’un soir. Tibus ne voyait pas les choses de la même façon, et ne considérait pas du tout qu’elle valait moins que ça. Les choses étaient simplement compliqués. Il n’y avait ni blanc, ni noir, c’était simplement du gris. Mais ayant du mal à parler de lui et de ses sentiments, Tibus ne savait pas vraiment comment expliquer ce qu’il ressentait sans se bloquer.

– C’est plus compliqué que ça, Télia.

Annonça le jeune homme. Parce que ça l’était et qu’elle devait en avoir conscience. S’il en avait rien à foutre des filles avec qui il couchait, ce n’était pas le cas avec Télia. Bien sûr qu’il tenait à elle, et qu’il avait des sentiments à son égard. Mais … Parler était bien plus compliqué. Il semblait presque impossible pour Tibus de se laisser aller, d’abandonner ses peurs, et de se jeter dedans sans réfléchir davantage. Il lui avait avoué avoir peur à demi-mots. Dans un murmure qui aurait presque pu passer inaperçu. Peut-être parce que d’un côté, la partie consciente de son cerveau ne voulait pas vraiment que la jeune femme entende ses paroles. Mais elle les avait entendus, et lui demandait même de quoi il avait peur. C’était peut-être ça le problème d’un côté. Il n’arrivait pas à mettre de mot ou à expliquer cette peur qui le paralysait et qui l’empêchait tout bonnement de faire un pas vers son ex-petite-amie. C’était peut-être là le vrai problème.

– De tout j’crois.

Tibus avait envie de partir de cet endroit, de quitter ce placard de malheur qui lui donnait l’impression de se retrouvé enfermé dans une discussion qu’il n’avait pas envie d’avoir. Il était comme pris au piège. Mais quand Télia arriva près de la porte, elle l’ouvrit tout simplement. Visiblement le sort qui les avait enfermés, n’était désormais plus actif. Bon c’était une bonne nouvelle. Jusqu’à que Télia lui dise que s’il partait maintenant, il n’y avait plus de retour en arrière possible. S’il lui avait conseillé que fuir n’était pas la bonne solution, c’était bien ce que lui choisissait à chaque fois. C’était pire que d’être coincé à cause d’une porte qui ne voulait pas s’ouvrir désormais …

– J’ai pas vraiment envie de me prendre encore plus la tête avec toi en fait. Je voudrais que tout se passe bien, sans avoir l’impression de devoir faire le choix d’une vie à chaque fois. Je fuis pas Tel, je … je sais pas.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

I’m Britney – Biatch – Tib’. So don't go outside, cause you don't want to die, die. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Serdaigle J'ai posté : 392 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 76 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : On peut me blesser A savoir sur toi : ♪ Ex de Tibus ♪ A perdu sa maman ♪ Rêve de devenir avocate ♪ Cherche à récupérer son blaireau personnel ♪ N'aime pas les poufs qui tourne autours de lui ♪ Fait partie du club des premières et unique copines des dons juans avec Jaylin Adam ♪ Aime faire la fête ♪ Boire boire boire et se trémousser ♪ Est une aigle pas très disciplinée ♪ Est contre l'infidélité ♪ Est neutre dans la guerre des sorciers pour le moment ♪ Trouve que les sangs-purs en font trop par rapport aux sang-mêlé et né-moldus ♪ Trouve aussi que le ministère n'en fait pas assez ♪ N'as pas la langue dans sa poche ♪ A un caractère de feu

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Le décès de son père
Patronus: Un papillion
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Télia • Je t'en supplie, épargne mon visage, si tu tiens réellement à me frapper.  Jeu 22 Juin - 16:37
Je t'en supplie, épargne mon visage, si tu tiens réellement à me frapper.
Tibus &
Télia

Dialogue de sourd cela leur correspondait bien ils se parlaient mais ne se comprenait pas et n'acceptait pas les propos de l'autre cela ne menait forcément a rien car pour pouvoir avancer il fallait pouvoir se comprendre et accepter tout ce qu'ils vivaient mais cela n'était pas simple. Et pourtant ils s’obstinaient l'un l'autre à rester proche parce qu'ils n'arrivaient pas à s'éloigner l'un de l'autre c'était comme si une force plus puissante qu'eux les poussaient à être proche, dans le même endroit souvent alors qu'ils n'étaient pas bon pour eux de l'être. Télia avait donc penser à partir loin pour contrer ce jeu du destin qui semblait vouloir s'acharner pour une cause perdue d'avance mais d'après Tibus partir n'était pas la solution à son problème elle n'attendait plus qu'a ce qu'il lui dise qu'elle était la solution miracle pour ne plus avoir à subir tout cela attendre tranquillement dans un coin qu'il termine sa septième année et quitte l'école en la laissant derrière lui après avoir mentit à toute l'école sur sa petite personne non merci ce n'était pas pour elle, la patience elle ne connaissait pas et c'était sans doute ce qui faisait qu'elle perdait souvent les pédales et finissait très en colère quand elle était proche du blondinet elle n'avait pas de patience ou du moins elle n'en n'avait plus pour lui.

Pour elle Tel n'avait pas dans l'idée qu'un garçon agissant pareil est réellement besoin d'elle, son comportement et ses mots allaient dans un sens et dans l'autre sans se croiser et être en accord. Du coup l'aiglonne était totalement perdue elle ne savait pas si elle devait croire les actes de blond qui normalement devrait avoir plus de valeur que ses mots et lui semblait prendre l'inverse pour acquis. " Tu est collé à moi seulement quand tu me voir fuir, tu n'est pas collé à moi dans le bon sans du terme j'aimerais que tu sois collé à moi sans que l'on se prenne la tête tout le temps mais tu fait tomber mes bonnes résolution à chaque fois et je fini à nouveau sur les nerfs" Oui elle avait besoin de lui aussi mais pas du lui qui arrivait à la faire hurler de rage en trois secondes, pas du lui qui ne voulait que coucher et passer à une autre fille mais du coup c'était trop compliqué pour lui d'être le garçon dont la jeune femme avait besoin.


Leur relation n'avait jamais été simple mais depuis quelque temps elle était arrivée au sommet du compliqué car le blond n'était pas prêt à s'ouvrir et que la jeune femme souffrait de son silence alors qu'elle même avait fait l'effort d'ouvrir son cœur et de tenter de recoller les morceaux, ils avaient tout les deux été coupable dans leur première rupture, mais pour le coup Télia ne savait pas si elle était encore en tord à se stade là elle avait l'impression d'avoir tout fait pour que son ex comprenne qu'elle regrettait de ne pas s'être battue plus la première fois les cartes n'était plus entre ses mains mais dans celle du jaune et noir qui ne semblait pas pour le moment décidé à utiliser son pouvoir correctement. De toute manière les deux n'étaient pas sur la même longueur d'onde pour Télia le sexe et les sentiments étaient liés d'une manière ou d'une autre pour Tibus tout cela était totalement différent il ne ressentait rien pour les personnes avec qui il s'envoyait en l'air et n'aimais pas parler sentiment car pour lui c'était sans doute se mettre en danger et montrer une quelconque faiblesse du moins c'est ce que retenait l'aiglonne de leur précédente conversation sur le sujet qui fâche l'homme ne voulait pas paraître vulnérable mais à force de se protéger il perdait la possibilité de vivre une belle histoire.


Comment deux personnes ayant vécu une histoire ensemble pouvait-être à se point opposé et différente l'une de l'autre, c'était un peu comme si le fait d'avoir été une fois en couple était totalement irrationnelle mais Télia ne voulait pas avoir à regretter cela simplement parce que tout tournait mal depuis. " C'est pas censé être aussi compliqué ... C'est trop compliqué pour mener à quelque chose on s'entête pour rien" C'était ainsi qu'elle voyait les chose depuis peu, qu'ils n'arriveraient jamais à quelque chose de bien mais qu'ils persistaient et se faisait plus de mal que de bien et que continué à se chercher ainsi Tibus et Télia devrait peut-être simplement se rendre compte que leur proximité ne régnait à rien mais c'était dur de lâcher prise et de lutter contre son propre cœur et ton envie d'aller vers la personne qu'on aime pour passer le plus de temps possible avec elle même si cela se transforme souvent en dispute et en rage. Et encore une fois le blond voulait la fuir et ne pas affronter la conversation qui était trop difficile pour lui la jeune femme en était fatigué de le voir fuir elle ne pouvait plus tout simplement. Du coup elle lui ouvrit simplement la porte en lui disant de partir et de ne plus revenir. " Ce n'est pas le choix d'une vie, c'est un choix à faire car il m'est désormais impossible de continuer ainsi c'est un choix qui ne t'engage qu'a essayer d'être avec moi il ne nous lie pas jusqu'à la mort, mais ne le fais, continue de fuir car c'est ce que tu fais, tu me fuis moi mais tu te fuis toi même aussi en n'étant pas capable de suivre ce que te dicte tes sentiments. Fuis de toute manière on ne se verra plus l'année prochaine tu sera tranquille et tu n'aura plus besoin de savoir..." Le placard était ouvert et pourtant elle même ne bougeait pas elle pourrait partir et lui évité d'avoir à nouveau à lui briser le cœur en partant mais elle est fière et préfère ce planter devant lui et le regarder droit dans les yeux.


" Moi je sais ce que je ressens, je sais ce que je veux, je sais ce que je vaux et je sais aussi qu'un jour tu regrettera de ne pas avoir été capable de savoir" Les regrets c'était sans doute ce qu'il y avait de pire dans la vie on ne pouvait pas changer les choses une fois qu'elles avaient eut lieu et avoir des regrets était douloureux. " La vie c'est prendre des risques et dépasser ses peurs toi tu reste bloquer au tiennes et c'est triste à voir" Très triste car cela l'empêchait de vivre réellement même si il ne devait pas le remarquer occupé qu'il l'était à voir tout un tas de fille et à faire des fêtes.
Made by Neon Demon

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Hufflepuff. J'ai posté : 404 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 1498 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « T’as de belles cuisses, elles ouvrent à quelle heure ? Oui je suis très classe on me le dit souvent. J’aime les femmes, surtout lorsqu’elles sont nues, j’aime la nourriture, surtout quand elle est servi directement dans mon assiette. Si le sexe était un sport, je serais surement champion du monde. Si vous voulez attirer mon attention, juste besoin de sortir un sein. Mais j’vous promets au fond je suis pas méchant, je suis même cool. Et puis je suis un maître en ce qui concerne l’organisation de soirée. Vous pouvez d’mander à n’importe qui. Sexe, alcool, drogue, bouffe, j’profite de la vie à fond pour pas mourir con. »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard:
Patronus:
Capacité spéciale:

MessageSujet: Re: Télia • Je t'en supplie, épargne mon visage, si tu tiens réellement à me frapper.  Mar 27 Juin - 3:50

Encore une connerie.

- Tibus Tagel & Télia Dubois -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !


Ce n’était définitivement pas facile pour les deux adolescents de se comprendre. Télia campait sur ses positions et pensait réellement que Tibus n’en avait absolument rien à faire d’elle. C’était faux. Il n’était pas du tout insensible à sa personne, sinon cela ferait bien longtemps qu’il serait totalement passé à autre chose. Même si c’était compliqué et étrange de l’admettre, il avait besoin de la Serdaigle dans sa vie. Il avait besoin de cette proximité avec elle qu’il ne saurait expliquer. Mais à force de ne lui donner que des paroles, et de ne rien lui prouver, la jeune femme commençait à douter. Et qui pouvait réellement lui en vouloir pour cela ? Tibus était comme coincé. Entre ses sentiments, entre ses envies, entre ses doutes et ses peurs. Oui parce qu’il avait peur. Il ne savait même pas comment l’expliquer. Si cette rupture remontait maintenant à deux ans, c’était comme s’il ne l’avait jamais vraiment avalé. Il avait beaucoup souffert, et par fierté n’avait évidemment rien montré. Elle lui avait fait mal à son petit cœur, et peut-être que dans un sens, il avait peur de le remettre entre les mains de la jeune femme. Pourquoi prendre le risque de souffrir alors qu’il pouvait simplement s’amuser ? Le problème était que tout cela ne durait qu’un temps. Maintenant, cette relation destructrice qui s’était imposé à eux le chamboulait tout autant, et l’avait totalement perdu. Qu’est-ce qu’il voulait ? Il n’en savait rien, et le problème était qu’il mettait sans doute beaucoup trop de temps à réfléchir et à prendre une décision.

Télia lui reprochait d’être collé à lui seulement quand il la voyait fuir. Il n’était pas proche d’elle dans le bon sens, selon la Serdaigle. Elle ne voulait pas de ça, et aurait aimé qu’il soit proche d’elle sans qu’ils n’aient à se prendre la tête tout le temps. Elle lui reprochait de jouer sans cesse avec ses nerfs. Compliqué. C’était le mot. Comme un dialogue de sourd ou les deux protagonistes ne comprennent pas ce que l’autre attend d’eux.

– Je sais pas quoi te dire Tel …

Mais il était bien là le problème avec Tibus, il n’allait jamais réellement au fond de sa pensée. Il ne terminait pas les conversations, et pire il ne s’ouvrait jamais totalement. En refusant strictement de s’ouvrir, il s’empêchait de faire un pas vers la demoiselle. Et tant qu’il ne s’en rendrait pas lui-même compte, leur relation ne pourrait sans doute pas s’arranger. Il n’était pas le garçon qu’elle voulait qu’il soit pour le moment. Et lui-même avait du mal à se positionner. Il y avait pourtant quelques attitudes qui ne trompaient pas. Comme le fait qu’il ait fait croire à sa mère qu’il sortait toujours avec la jeune fille pendant presque deux ans, alors que ce n’était plus le cas. Si mentir était une seconde nature chez Tib, c’était tout de même un signe qu’il ne voulait pas totalement se décrocher d’elle. Le fait qu’il ait toujours une photo de la serdaigle dans le tiroir de sa commode dans sa chambre était également un signe. Alors pourquoi ne faisait-il rien dans ce sens ? C’était à rien n’y comprendre.

Télia était sans doute au bout du rouleau. Elle en avait marre de lui, marre de faire des efforts pour un type qui passait son temps à s’amuser, et à sauter toutes les greluches qui lui passaient sous le nez, alors qu’elle s’était totalement ouverte à lui, en lui avouant qu’elle était toujours amoureuse de lui. En retour, elle n’avait malheureusement pas eu grand-chose. Pour Télia, les choses n’étaient pas censés être aussi compliqués, et peut-être qu’ils s’entêtaient pour rien. Tibus ouvrit la bouche puis la ferma, restant muet encore une fois. Il n’avait pas envie qu’elle lui tourne le dos, ou qu’elle pense à tirer un trait définitif sur lui, et passer à autre chose Juste l’image de son ex se mettant à draguer, à flirter avec d’autre mec le rendait fou. Quelque chose le retenait à l’intérieur de lui, l’empêchant de réellement la retenir.

*Continue de jouer et tu vas la perdre pour de bon mon grand.*

Tibus voulait sortir d’ici, et fuir cette conversation qui devenait beaucoup trop sérieuse à son goût. Il ne voulait pas faire ça ici, dans un placard à balai, alors qu’il venait de s’en taper une autre quelques minutes auparavant. Télia ouvrit la porte et lui proposa de partir. Le jeune homme hésita suite aux paroles de son ex. Pourquoi devoir faire un choix maintenant ? S’il ne comprenait pas, elle non plus. Télia n’arrivait réellement pas à comprendre ce qui se passait dans la tête de Tibus. Pourquoi agissait-il comme si elle lui demandait de faire le choix d’une vie. Elle ne lui demandait que d’essayer d’être avec lui, pas de la demander en mariage. Mais évidemment, elle savait déjà qu’il allait fuir. Pour elle, il ne la fuyait pas qu’elle, mais il se fuyait lui-même en étant incapable de suivre ses sentiments. L’année prochaine, ils ne se verront plus, donc il n’aurait plus besoin de savoir. Encore une fois, ce qui se passait dans la tête de Tibus était indescriptible, tiraillé par des sentiments totalement différents, il ne savait que faire. Trop compliqué pour lui …

La demoiselle ajouta qu’elle savait ce qu’elle ressentait et ce qu’elle voulait, ce qu’elle valait. Et elle savait aussi qu’un jour il regretterait de ne pas avoir été capable de savoir. La vie était faite de risque, et elle trouvait cela réellement triste à voir que lui ne sache pas comment les dépasser, et reste totalement bloqué.

– Je suis désolé Tel, je … tu as raison, je suis incapable de prendre des risques pas calculés. Je voudrais pouvoir mais …

*Tu es con vraiment.*

– Je suis vraiment con. Je suis désolé, je dois vraiment m’en aller, je peux plus dans cette pièce.

Annonça le jeune homme chamboulé, avant de quitter ce placard. Encore une fois il avait choisi la fuite, et il prenait réellement le risque de perdre cette jeune fille à qui il tenait bien plus qu’il ne voulait l’admettre.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


I'm a wizzard !

I’m Britney – Biatch – Tib’. So don't go outside, cause you don't want to die, die. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 
Télia • Je t'en supplie, épargne mon visage, si tu tiens réellement à me frapper.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» John Cena & Eve Torres Vs Alberto Del Rio & Vickie Guerrero
» Les FDD qui sont pas acceptables mais drôles ?!
» [M/LIBRE] Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner.
» IVY - Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner.
» Igor et Grichka Bogdanoff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: