AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 OS ♣ Let him go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Diamond, Serdaigle autrefois J'ai posté : 3860 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 7672 pour une aventure ! Je suis de la génération : Trio d'or . Je suis un aventurier : On peut légèrement me blesser A savoir sur toi :
C'est la soeur d'Harry Potter ♣️ Elle a grandit dans le sud de la France, sous le nom de Lullaby Williamson et a étudié à Beaubâton ♣️ On la croyait morte jusqu'à la rentrée en sixième année ♣️ Elle est la filleule de Lupin ♣️ Elle est secrètement amoureuse du professeur Rogue. ♣️ Pendant la bataille finale, elle a vu Lupin mourir et a essayé de tuer Dolohov, l'assassin de ce dernier. ♣️ En difficulté, elle doit son salut au professeur Rogue ♣️ Quand ils sont transportés en 1977, la jeune femme ignore que Rogue est mort ♣️ Souhaite travailler en potions ♣️ Veut être apprentie de William Smith ♣️ En couple avec Severus 14.02.17


Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Nagini
Patronus: Cygne
Capacité spéciale: Onirisme (Apprentissage futur)

MessageSujet: OS ♣ Let him go  Mar 7 Mar - 20:03


Depuis combien de temps la situation leur a-t-elle échappée ? La jeune femme ne saurait pas le dire. Au sommet de la tour d'astronomie de Poudlard, elle contemple la scène qui se joue en contrebas. Elle ne sait même plus comment elle a atterrit là. En poursuivant Yaxley peut-être, qui lui a échappé au dernier moment. La sorcière sent son cœur battre la chamade.  Si elle n'est pas morte et si elle n'a pas souvenir de l'avoir tué, c'est qu'il vit toujours, qu'il est sur sa trace. Ou est-ce donc Lullaby qui est sur celle du mangemort ? Difficile de le dire. Se détournant de la fenêtre, la rousse reprend sa traque, la peur au ventre. Non pas celle de mourir, mais celle de ne pas savoir. Qui vie encore et qui est mort ? Probablement pas Harry, sinon elle le saurait. Elle aurait entendu les exclamations de joie des mangemort, le rictus, ou le glapissement de Voldemort, le rire de folle de Bellatrix, la détresse de ses camarades. Si Harry était mort... S'il l'était, elle le saurait et la guerre ne serait plus, n'est-ce pas ? La bataille serait achevée, elle le saurait. Ou pas. Elle ne peut pas le dire. Elle ne peut pas savoir. Elle peut simplement supposer. Et se donner du courage, la force de poursuivre, la force d'avancer, en se rassurant, en pensant qu'il n'est pas mort et qu'elle se bat pour lui, pour ses parents, pour les morts et pour les vivants, pour ce en quoi elle croit, pour ses valeurs, pour la vie simplement. Alors Lullaby s'écarte de cette fenêtre, quitte l'observatoire de Poudlard et reprend sa traque. Si elle ne trouve pas Yaxley, il y a d'autres mangemorts qu'elle peut attaquer. Ce n'est pas ce qui manque malheureusement, elle le sait fort bien.

Arrivée au septième étage, Lullaby retombe sur Yaxley, qui la vise de sa baguette. Bee a la sienne dans la main, sans savoir si elle sera assez rapide pour la lever et jeter le sort avant le mangemort. Alors la jeune femme s'enfuit dans un petit couloir, regardant par dessus son épaule, effrayée à l'idée qu'il la piège là. Qui est vivant, qui est mort en bas ? Cette question ne cesse d'envahir son esprit et elle espère qu'Harry vit encore. Elle ferme les yeux et pense à Severus. Pourvu que lui aussi vive encore. Courant dans ce couloir, débouchant sur la droite, Bee espère de tout son coeur que le sorcier à la cape noire est toujours debout, bien vivant, malgré les mots qu'il lui a dit un peu plus tôt et qui lui ont fait tant de mal. Elle espère qu'il vive, même s'il la trouve inintéressante, même s'il pense avoir perdu son temps avec elle, ou dit l'avoir utilisé seulement pour s'occuper. Tout les mots du sorcier se mélangent dans son esprit et elle ne sait plus démêler le vrai du faux. Tout ce que Lullaby sait, c'est qu'elle ne veut pas le voir mourir, qu'elle ne veut pas le perdre. D'autant plus qu'elle ne lui a pas parlé, qu'elle ne lui a rien dit, qu'elle n'a rien eut le temps de lui avouer. Elle voudrait tant avoir encore un peu de temps. Du temps pour parler, pour dire ce qu'elle a sur le cœur, pour dire à quel point elle l'aime, pour dire à quel point elle croit en lui malgré l'avis de tout les autres. Malgré le meurtre de Dumbledore, elle a toujours été persuadée qu'il cachait quelque chose de plus fort, de plus incompréhensible que l'évidence. Et même si elle ne sait toujours pas d'où lui vient cette impression, elle reste persuadée qu'elle doit tout de même continuer à croire en lui.

Arrivant derrière le mangemort, la sorcière lève sa baguette et elle l'appelle comme elle le vise. Elle veut que Yaxley la voit, elle veut qu'il voit qui prend sa vie, parce qu'elle n'a pas l'intention de seulement le blesser et le mettre hors d'état de nuire. Bee a beau être douce et délicate, ces hommes ne méritent pas de procès, pas de continuer à vivre, même si c'est une vie à Azkabhan. Si elle le laisse en vie, un autre de ses amis pourrait l'aider et il recommencera à tuer. Et Bee ne veut pas cela. Ils n'ont qu'à assumer ce qu'ils pensent, ce en quoi ils croient, payer pour leurs idéaux. Ce n'est peut-être pas la meilleure des choses à faire mais qui, en tant de guerre, reprochera à qui que ce soit d'avoir tué pour sa vie ? C'est lui ou elle, dans le fond, non ? Un éclat de lumière verte quitte la baguette de la jeune femme et le sorcier s'effondre. Voldemort dit qu'il faut le vouloir pour y arriver. Bee est perplexe, mais elle ne se sent pas monstrueuse pour autant. Les monstres, ce sont eux après tout, dans son esprit, pas elle. Et qu'importe si Harry ne valide pas ses méthodes, parce qu'Harry est peut-être déjà mort. Comme Severus. Ou comme Remus. Son parrain. Bee ferme les yeux. Faites qu'il vive. Faites qu'ils ne soient pas morts. Telles sont les pensées de la jeune femme, demandant la clémence de Merlin pour les trois hommes occupant dans sa vie une place si importante, si spéciale. Elle espère que la mort ne les lui prendra pas, aucun des trois, que Merlin les aidera, qu'il ne les séparera pas.

Rejoignant le parc après avoir descendu les innombrables marches de l'établissement, la jeune femme observe autour d'elle le parc dévasté de l'école, où gisent quelques corps, d'élèves ou de mangemorts, de professeurs parfois, de membre de l'ordre. Elle ne sait pas que Fred Weasley est mort dans l'explosion d'un mur sous le regard de George. Elle ne sait pas que Bellatrix a tué Nymphadora Tonks, ni que Dolohov a mit un terme à l'existence de Remus, étendu un peu plus loin dans le parc. Mais elle ne le voit pas, elle ne voir pas cette silhouette étendue dans l'herbe plus loin, parce qu'elle entend dire qu'Harry est parti vers le saule cogneur, et elle ne comprend pas. Alors elle fait comme lui et se glisse dans le passage secret, après avoir maitrisé l'arbre d'une branche de bois. Remontant le  long couloir sous-terrain, la jeune femme entend des voix. L'une comme un sifflement, qui parle dans une langue qu'elle ne comprend pas. Voldemort, évidemment. Bee sent son cœur battre la chamade mais l'homme quitte la cabane et elle entend le son de sa voix perdre en intensité. Alors elle reprend sa route, se pressant pour sortir de là, sans savoir ce qu'elle va trouver là. Si Harry est venu ici et qu'il a croisé le seigneur des ténèbres... a-t-elle vraiment envie de voir le résultat ? Probablement pas. Bee ferme les yeux et avance plus vite alors que son cœur bat la chamade, que chaque pas l'inquiète, lui semble plus difficile à accomplir, que mettre un pas devant un autre relève presque de l'exploit. Elle déglutit alors que la lumière au bout de ce tunnel se fait plus éclatante et qu'elle réalise qu'elle aura bientôt la réponse à ses questions. Que bientôt, elle saura si son frère est mort ou vif. Enfin, elle le saura peut-être.

Well you only need the light when it's burning low
Only miss the sun when it starts to snow
Only know you love him when you let him go
Only know you've been high when you're feeling low
Only hate the road when you’re missin' home
Only know you love him when you let him go

Mais la scène qui se déroule devant ses yeux n'est pas celle à laquelle elle s'attendait et en arrivant dans la salle, Bee reste stupéfaite, figée sur place, alors que Ron et Hermione, de dos, debout, regardent Harry accroupit au sol. Bee ne les voit pas éplorés et baisse la tête, alors, pour découvrir que ce n'est pas son frère qui se meurt, que ce n'est pas pour lui qu'elle va avoir à pleurer, mais pour son professeur de potion. Lullaby a la gorge sèche alors que personne n'a remarquée sa présence. Figée sur place, elle ne réalise pas encore ce qui est en train de se passer alors que son cher professeur est en train de dire quelques derniers mots à Harry. Bee devant l'entrée qui l'a laissée passer ne se sent pas à sa place, là. C'est elle qui devrait être auprès de Severus, à la regarder comme il demande à ce qu'Harry le face. Mais elle n'arrive pas à bouger. Comme si ses jambes ne voulaient pas avancer, ou qu'elles se savaient trop faibles pour faire le moindre pas. Alors Bee regarde, impuissante, l'échange de regard entre Harry et Severus et elle ne comprend pas. Ou si, elle comprend, mais elle ne veut pas. Ce n'est pas possible que les choses se terminent de cette façon, ce n'est pas possible qu'il meure là, maintenant, devant elle et dans une cabane pourrie, minable, dont les murs tiennent à peine. Ce n'est pas possible qu'il meure, tout simplement. La sorcière refuse. Mais comment l'empêcher ? Jamais elle n'a eut le pouvoir d'empêcher les gens de mourir. On peut ne pas le vouloir mais il faut parfois laisser les gens partir. Bee ne veut pas. Elle secoue la tête comme pour se réveiller d'un cauchemar. Non, elle ne veut pas qu'il meure. Ce n'est pas possible, il ne peut pas lui faire ça.

And you let him go
Staring at the bottom of your glass
Hoping one day you'll make a dream last
But dreams come slow and they go so fast
You see him when you close your eyes
Maybe one day you'll understand why
Everything you touch surely dies

"- Tu as les yeux de Lullaby..."

Cette simple phrase suffit à lui donner l'impression de mourir. Non, non il ne peut pas mourir. Elle pousse un hurlement et l'homme n'a qu'une seconde pour tourner son visage vers elle, la regarder sans comprendre de cet air agar et perdu qu'ont les gens qui meurent. Déjà, sa tête retombe sur le côté et la vie quitte son regard. En hurlant, elle a fait sursauter Hermione, Ron, Harry, qui posent sur elle un regard plein d'incompréhensions. Ils ne comprennent pas, ils ne peuvent tout simplement pas comprendre ce que peu ressentir Lullaby dans un moment pareil. Ils ne peuvent pas comprendre parce qu'il ne savent pas. Enfin, Hermione sait, mais Bee ignore que la brune a comprit. Des trois, naturellement, elle est la plus futée, la plus intelligente. Elle ne peut que comprendre ce qui fait hurler la sorcière, qui tremble de tout ses membres, encore figée sur place comme elle regarde le corps de son professeur, inerte sur le sol. Les larmes dévalent les joues de la jeune femme qui a porté ses mains devant ses lèvres comme pour s'interdire de pleurer, sans succès. Le corps secoué de sanglots rapidement, Lullaby fond en larmes, elle ne peut pas faire autrement, c'est plus fort qu'elle. Son cœur se brise en milles morceaux en une seconde. Ce n'est pas possible. Elle fait un pas, sa jambe tremble et se montre des plus fragiles. Elle manque de tomber en essayant de le rejoindre et elle continu de bégayer. Non, non, ce n'est pas possible, il ne l'a pas abandonnée, il n'est pas mort, il n'est pas parti sans qu'elle puisse lui dire au revoir, il n'est pas parti sans qu'elle n'ai put dire qu'elle l'aime. Il n'a pas pu partir sans savoir, elle refuse. Mais dans la mort, elle n'a pas son mot à dire. Et elle étouffe un sanglot, en approchant encore d'un pas. Elle s'arrête. Comme pour essayer de se reprendre. Ou chuter plus profondément encore.

And you let him go
Staring at the bottom of your glass
Hoping one day you'll make a dream last
But dreams come slow and they go so fast
You see him when you close your eyes
Maybe one day you'll understand why
Everything you touch surely dies

Enfin, la rousse parvient jusqu'à lui alors qu'Hermione la laisse passer et la rousse ne se préoccupe ni de ses amis ni de son frère qui l'appelle, essayant de la faire parler, essayant de comprendre ce mutisme qui l'a gagné ou essayant de lui remonter le moral. Elle ne sent même pas la main d'Hermione dans son dos, alors qu'elle se laisse doucement tomber le long de sa hauteur pour rejoindre le sol et, de la même façon, Severus. La rousse se fiche des appels qui lui sont adressés, elle ne voit plus que le sorcier dans son champ de vision brouillé de larmes. Elle se sent si seule, d'un coup, alors qu'on l'entoure pourtant. Elle a froid, elle a mal et il lui semble que la vie n'a plus ni goût ni odeur, ni aucun plaisir. Une vie en noir et blanc. De toute façon, qu'est-ce qui peu bien l'attendre maintenant ? Qu'est-ce que l'existence peu bien lui apporter, encore, quand tout ce qu'elle espérait avoir a disparu au moment où le sorcier a fermé les yeux sur le monde ? Bee se sent vide, détruite de l'intérieur, comme s'il n'y avait plus de coeur dans sa poitrine, alors même que le traitre continu de battre insupportablement. Elle entend le bruit du sang qui coule dans ses veines, qui vient frapper sa tempe. Pourquoi vit-elle quand lui est mort ? Et pourquoi est-il mort ? Si elle n'avait pas poursuivi Yaxley... Aurait-elle put l'empêcher ? La jeune femme n'en a aucune idée, elle n'en est pas sûre. Peut-on lutter contre le seigneur des ténèbres ? Non. Il est trop incompréhensible, puisqu'il cherche Harry et tue ses sbires dans un même temps. Pourquoi avoir tué Severus, sensé être dans ses rangs ? C'est la question que la rousse se pose et qui ne trouve pas de réponse, alors qu'elle vient se blottir contre le sorcier, se recroquevillant sur elle-même, le regarde fixé sur ce visage. Une question qu'elle ne résoudra probablement jamais, elle le sait. Et se sent impuissante.

But you only need the light when it's burning low
Only miss the sun when it starts to snow
Only know you love him when you let him go
Only know you've been high when you're feeling low
Only hate the road when you’re missin' home
Only know you love him when you let him go

Tout contre Severus, Bee a encore le fol espoir de sentir les bras de l'homme se refermer autour d'elle, encercler sa taille comme pour la retenir, comme pour l'empêcher de partir. Mais ce n'est pas la rousse qui s'en va, c'est le sorcier qui part. Bee lâche encore en sanglot, en posant sa tête sur cette épaule qui ne se lèvera plus. Elle se fiche du regard perdu de Ron, d'Harry qui la regarde sans comprendre, en tenant encore les larmes du défunt dans une fiole au creux de sa main, tout comme elle se fiche, parce qu'elle ne le voit pas, de l'air désolé d'Hermione. La bleu et bronze se sent perdue. Un rapace sans aile, voilà ce qu'elle est devenue. Et quand l'intelligence de son espèce dirait qu'il faut aller de l'avant, avancer, ne pas se laisse abattre dans l'adversité, Bee n'a pas envie d'avancer, ou de se lever, ou de retourner se battre. Pleurant encore, pleurant inlassablement, en se sentant morte de l'intérieur, la jeune femme veut seulement rester contre lui. Quitte à devenir folle, quitte à croire que c'est le serpentard qui la garde auprès de lui. Assise là à même le sol, Bee prend conscience de toutes ces choses que les gens disent et qu'elle ne dira jamais. Ces choses comme "Je t'aime" ou "On va avoir un bébé", voire "c'est une bonne idée pour les vacances", "on fait noël chez mes parents ?". Toutes ces phrases que les gens amoureux disent et qu'elle n'a plus de raison de prononcer un jour, puisque l'homme à qui elle les aurait dîtes, ces choses, est parti. Et là, contre lui, en contrepartie de toutes ces choses qu'elle ne pourra jamais lui dire, sans remarquer que le trio d'or s'éloigne, Bee redouble de larmes en pensant à tout ce qu'elle lui a dit, la dernière fois qu'elle l'a vu, toute la rage, la haine, qui l'a abandonnée.

Staring at the ceiling in the dark
Same old empty feeling in your heart
'Cause love comes slow and it goes so fast
Well you see him when you fall asleep
But never to touch and never to keep
'Cause you loved him too much
And you dived too deep

Contre le sorcier, la rousse a envie de nier l'évidence, de dire que ce n'est pas vrai, de croire que tout cela n'est qu'un mauvais rêve et que le prince de sang-mêlé va se réveiller. Désespérément, la jeune femme voudrait entendre sa voix. Même un "Miss Potter" froid lui suffirait, ce serait au moins la preuve qu'il vit. Elle prend tout ce qu'il a à donner, maintenant qu'elle sait la valeur des choses, qu'elle comprend que la vie tient à trop peu de choses. Elle prend tout ce qu'il a à donner, quand elle prend conscience qu'elle ne peut plus rien lui offrir. Lullaby cache son visage dans le cou du sorcier tout en sachant au fond d'elle que c'est trop tard, qu'il ne se réveillera jamais, qu'il ne dira jamais les mots qu'elle aurait tant espéré entendre de sa bouche, et que lui-même ne l'entendra jamais les lui dire. Pour la sorcière, c'est tout son monde qui s'écroule et toute sa raison de vivre qui s'envole, qui expire avec le sorcier, qui est morte dans le dernier soupir de ce dernier. Bee réalise tout ce qu'elle perd, en même temps qu'elle le perd lui. Son professeur de potion oui, son mentor c'est vrai. Mais au-delà de ça, tout ce qu'il a finit par représenter pour elle, avec le temps. Ce n'est pas seulement un homme qui s'en va. Pour elle, c'est toute une vie qui s'éteint avec lui, une vie qu'elle pleure et à laquelle pourtant, dans un même temps, à travers ses larmes, elle tente désespérément de se raccrocher alors qu'elle pleure sur ce temps perdu. Ce temps perdu à ne pas lui avoir ouvert son coeur, à n'avoir pas eut le courage de dire ces trois petits mots, sept lettres, qui auraient fait qu'elle était à lui. Oui, il l'aurait repoussé. Oui, elle aurait pleuré. Et cela ne changerait probablement rien au fait qu'il soit allongé là sur le sol poussiéreux de la cabane hurlante. Mais au moins il saurait. Il saurait que tout le monde ne le prenait pas pour un meurtrier. Il serait mort en sachant que quelqu'un l'aimait. Et tant pis, dans le fond, s'il n'en avait rien à foutre d'être aimé. Bee n'aurait au moins pas le poids de ses regrets sur ses épaules. Mais c'est un corps mort qu'elle serre contre le sien et à qui elle ne peut plus parler.

But you only need the light when it's burning low
Only miss the sun when it starts to snow
Only know you love him when you let him go
Only know you've been high when you're feeling low
Only hate the road when you’re missin' home
Only know you love him when you let him go
And you let him go
And you let him go

La main de la rousse se pose sur la joue du sorcier qu'elle caresse quelques instants, avant de redoubler de sanglots. La respiration lui manque, Lullaby suffoque. Severus est mort. Ces mots envahissent son esprit sans qu'elle ne puisse les chasser, la torturant au passage. C'est finit. Finit pour lui, finit pour elle. Bee n'aimera plus jamais, elle s'y refuse. Elle ne veut plus avancer, elle veut juste reste là, contre lui. Qu'attendre de la vie ? Elle ne sera jamais maman, ne sera jamais femme. Tout cela ne lui dit plus rien, alors que l'amertume de la mort envahie tout son être. Ce n'est pas lui qui est mort, c'est elle qui l'est. Elle est morte avec lui, même si elle semble vivre encore. Elle se sent morte, morte de l'intérieur et elle voudrait l'être tout à fait, pour ne pas se reprocher de vivre, de respirer encore, quand celui qu'elle aime ne peu plus le faire. Il est mort alors elle ne veut plus rien et plus rien n'existe pour elle, que les souvenirs de leurs cours de potions, de ce temps passé ensemble, de ce temps passé à rêver de ses lèvres sur les siennes. En pressant son nez dans le cou de l'homme, elle s'accroche à un reste d'odeur de menthe. Elle s'agrippe à ses souvenirs, pour ne pas s'effondrer, pour ne pas devenir complètement folle. Elle se raccroche à ce qu'il lui reste et il lui reste si peu, au milieu de cette cabane, seule avec lui. Bee le garde contre elle, glisse une main dans les cheveux sombres et pleure de plus belle, recroquevillée sur elle même, recroquevillée contre lui. Lullaby voudrait être morte. Elle voudrait tellement l'être. Mais elle est outrageusement vivante et cette idée l'insupporte. Chaque respiration lui rappelle qu'il est mort, chaque battement de cœur entonne le même refrain. Seule au milieu de la cabane hurlante, la sorcière pleure sur ses regrets. Le regard rivé sur ce visage de marbre, elle vient chercher du bout des lèvres un baiser qu'elle aurait tant voulu donner et que la vie, ou la mort, la force à dérober.

You see him when you close your eyes
Maybe one day you'll understand why
Everything you touch surely dies

I'm a wizzard !



This is the ghost of you
Haunting the ghost of me




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
OS ♣ Let him go
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des histoires parallèles-
Sauter vers: