AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Poudlard contient autant de ressources que la bibliothèque d'Alexandrie (avec Carmilla BORGIA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Gryffondor J'ai posté : 229 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 1065 pour une aventure ! Je suis de la génération : 1977 . Je suis un aventurier : qu'on peut blesser

MessageSujet: Poudlard contient autant de ressources que la bibliothèque d'Alexandrie (avec Carmilla BORGIA)  Sam 4 Mar - 20:30
Minerva était profondément plongée dans la correction d’un paquet de copies d’élèves de septième année, quand elle entendit quelqu’un toquer à sa porte et entrer tout de suite après, sans attendre qu’elle l’autorise à pénétrer dans son bureau. Quand elle leva la tête pour réprimer cette personne, elle croisa deux yeux bleus, d’habitude rieurs, mais aujourd’hui plus sérieux. Elle reconnut son ami Albus. Alors qu’il avait l’habitude de divaguer sans but avant d’annoncer la véritable raison de sa venue, il alla directement à ce qu’il voulait dire. Il lui apprit qu’il devait partir sur le champ, car il était convoqué d’urgence au Ministère de la Magie. Son adjointe comprit pourquoi il était devenu sérieux. Le Ministre s’inquiétait pour la sécurité des élèves de l’école de sorcellerie et s’assurait de plus en plus souvent des protections mises en place pour lutter contre les Mangemorts. Bon, il fallait avouer, il était un peu parano, mais ail fallait mieux cela, qu’au contraire, il s’en moque complètement. Le directeur demanda donc à sa collègue de s’assurer de la sécurité de Poudlard en son absence, demande qu’il faisait à chaque fois qu’il partait hors de son école. Il s’en alla donc.
 
Depuis le début de la guerre, le directeur s’inquiétait beaucoup de la sécurité de Poudlard. Il craignait qu’un jour Voldemort, que tout le monde appelait Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, vienne à l’école et l’attaque, en tuant quelques élèves au passage. Mais pourtant le moment, le mage noir, ne s’était jamais pointé, au plus grand soulagement de la plupart des gens. Mais Albus avait quand même décidé de renforcer la protection de Poudlard suite à l’attaque du village de Pré-au-Lard. C’est à ce moment-là qu’il engagea quelques gardiens. Mais il restait quand même vigilant, l’ennemi pourrait attendre qu’on baisse les bras pour attaquer à ce moment-là.
 

Minerva attendit donc que le directeur soit parti pour faire une rapide ronde dans Poudlard afin de rassurer son employeur, elle en profita au passage, pour prévenir les gardiens de l’école de faire encore plus attention, et après avoir vérifié que rien ne pourrait perturber la sécurité des élèves, elle retourna dans son bureau afin de replonger dans son tas de copies. Mais là, encore une fois, elle n’eut pas vraiment le temps de se replonger plus longtemps dans sa correction, car un nouveau coup à sa porte vint l’en déloger. Ne sachant pas qui cela pourrait être, elle invita la personne à entrer. Cela pouvait très bien être un élève, un autre professeur, un gardien, venu lui faire son rapport… Ou un inconnu, que les gardiens auraient laissé entrer. Donc un inconnu avec une bonne raison de venir.

I'm a wizzard !

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Poudlard contient autant de ressources que la bibliothèque d'Alexandrie (avec Carmilla BORGIA)  Sam 4 Mar - 23:51
Au regard que lui lança sa belle-mère au petit déjeuner, Carmilla compris l'ampleur de la tempête qui l'attendrais le soir venu.Lady Nott était une femme stricte, dure et possessive qui aimait maintenir un contrôle total et absolu sur son monde. En entrant dans la famille, la jeune italienne devenait l'un de ces sujets et parce qu'elle était jeune, qu'elle prendrais sa place de matriarche un jour elle l'envisageait comme un petit animal qu'elle devait dresser et mater. Pour commencer elle avait été absolument opposée à l'idée que sa belle-fille ait un travail. Ce n'était pas respectable, tout le contraire et c'était une honte même, comment être sur qu'elle se tenait bien ? Qu'elle donnerai bien à leur famille le fils de son mari et pas un quelconque bâtard ? Est-ce qu'elle s’arrêterait pour l'élever ? Démétrios avait tranché en la faveur de sa fiancée et de fait Lady Nott n'avait plus rien à ajouter mais elle ne manquait jamais une occasion de faire payer à la jeune femme ce renversement de situation.

Au lieu de s'inquiéter de ce qui l'attendait à la fin de la journée elle avait soupiré une bonne fois et rejoint son bureau exiguë qu'elle partageait avec deux autres juristes. Un de ses collègues l'avait saluée et elle avait a peine répondu , trop timide pour s'engager dans une conversation de ce genre. De toutes les façons elle n'avait rien à dire. Son regard s'était posé sur la pile de dossiers qui  s'entassait sur son espace de travail et elle en avait saisit un. L'ouvrant elle avait commencé à prendre des notes, le  code pénal magique international était  ouvert sur sa table et dans le silence de la pièce on entendait que le grattement des plumes sur les parchemins.  De temps en temps quelqu'un posait une question à propos d'un dossier, d'une loi et en général quelqu'un d’autre murmurait une réponse. Il n'y avait pas de remerciement ou de politesse à rallonge. Juste le bruit de l'horloge murale et celle des plumes.

Leur tranquillité avait été troublée vers dix heures du matin par l'arrivée de leur supérieur, le directeur du bureau qui avait ouvert la porte de leur commission et posé un regard circulaire sur la pièce.  Il s'était arrêté sur le visage de Carmilla, la dernière a avoir rejoint le département et il lui avait demandé de le suivre.  Docilement elle l'avait suivit et c'était comme cela qu'elle s'était retrouvée à discuter avec Jenkins, des archives à propos des livres qui relataient un certain nombre de procès sur des gobelins qui avaient eu lieu au début du quinzième siècle.  Jenkins faisait bien son travail généralement, on avait jamais trouvé rien à lui reprocher à part son mauvais caractère – encore qu'il ne gênait pas tellement la jeune sorcière – mais malgré toute sa bonne fois il ne pouvais pas donner des information qu'il n'avait pas. Malgré toutes les ressources qu'elle avait à disposition sans l'ouvrage de référence il apparu vite évident à la juriste qu'elle ne pourrait pas avancer.

Avec la permission de ses supérieurs elle avait quitté le ministère pour rejoindre le Collège de Poudlard avec l'intention de trouver le livre donc elle avait besoin. Jenkins prétendait qu'il se trouvait dans la réserve de la bibliothèque de l'école depuis qu'un historien en avait fait don à la collection privée. Elle s'était présentée avec son accréditation ministérielle et comme elle ne pouvait pas rencontrer le directeur  – actuellement en déplacement – elle avait été redirigée vers son adjointe. D'un pas souple elle s'était aventuré dans les couloirs de l'école mais elle ne parvenait pas à se sentir nostalgique de son temps passé entre ses murs.  Peut-être qu'elle n'y avait pas été assez longtemps ? Peut-être qu'elle n'en avait pas d'assez bon souvenirs. C'était dur à dire mais elle y avait demeuré assez de temps pour savoir ou elle devait se rendre.

Longeant les murs de pierres elle avait rejoint les couloirs du premier étage et saluant timidement quelques élèves elle avait frappé à la porte du bureau de Minerva McGonagall. La réponse arriva rapidement et sans se faire prier elle était entrée dans le bureau armée d'un sourire craintif.  Ses yeux vers avaient glissé sur le visage de la dame et elle y trouva quelque chose de rassurant en quelques sortes.

« ▬ Bonjour professeur, comment allez vous ? »  il y avait encore quelques sonorités italiennes dans son anglais «  Je suis Carmilla Borgia, je ne sais pas si vous avez un souvenir de moi, mais je viens au nom du Ministère, j'ai besoin de visiter la réserve de la bibliothèque et d'en sortir un certain nombre de livres. Leur nature unique m'oblige à obtenir un accord de la direction pour les sortir du château.  »

Sa voix était douce, peux assurée  et elle ne la regardait pas vraiment dans les yeux, jamais très longtemps. Même dans ce bureau, elle ne pouvait s'empêcher au nombre de personnes qui marchaient dans le couloir, derrière la porte. Ça l'angoissait.
Revenir en haut Aller en bas
 
Poudlard contient autant de ressources que la bibliothèque d'Alexandrie (avec Carmilla BORGIA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» INVENTAIRE DES RESSOURCES MINIÈRES DE LA REPUBLIQUE D'DHAITI
» Haiti contient une immense reserve d'or, d'argent et de cuiv
» La Bibliothèque de Mazarbul
» [Mission D] Du rififi dans la bibliothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: