AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Sam 28 Jan - 21:33
Il était tard, enfin, c'est que pensait Pansy lorsqu'elle regardait la lune. Cela faisait un moment déjà que la blonde était en haut de cette tour où elle pouvait admirer les constellations. Dès la fin du repas, elle avait pris la direction de la tour d'astronomie comme quasiment tous les soirs, la blonde avait du mal à dormir et c'était bien plus apaisant de regarder les étoiles le soir et le lever du soleil le matin.

Pour la jeune fille, les constellations ressemblaient beaucoup à des dessins, mais sur une ardoise infinis, s'amusant à relier les points que formaient les différentes étoiles au-dessus de sa tête. Rare était les moments où l'on pouvait croiser la blonde sans son cahier à dessin, mais les fois où celle-ci venait à ce réfugié en haut de cette tour, elle laissait son esprit divaguait comme il le souhaitait. Un jour, elle était venue avec son carnet, dessiner l'infini, les étoiles, n'étaient pas chose facile, mais elle avait était plutôt fière de son dessin. D'ailleurs même ci ce soir, elle n'avait pas pris la peine de sortir son crayon et son cahier, il restait dans sa poche arrière de pantalon, on ne sait jamais quand l'envie nous prend de faire ce qu'on aime. 

Pansy prenait le temps, quand elle avait fait la totalité de ses cours, d'aller à la bibliothèque étudier les constellations, et arrivé le soir, elle s'amuser à essayer de les repérer dans ce ciel infiniment grand. 

Ces derniers jours n'étaient pas les meilleurs pour la blonde, de mauvais souvenirs refaisaient surface lors de cauchemars, malheureusement, c'était la période, c'était comme cela tous les ans et la chose à faire pour elle étaient de moins dormir et d'attendre que le mois passe tranquillement. Mais on pouvait voir sa fatigue sur son visage, entre ne pas dormir et faire des cauchemars, c'était assez similaire, on ne se repose pas quand on a peur. Mais son corps aussi, la blonde était déjà très mince en règle générale, mais depuis quelques jours, elle manger peu, il fallait qu'elle reprenne des forces et ce méninge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Sam 28 Jan - 22:17


“Quand deux âmes décident de se perdre au même endroit.”



Pansy & Mathéo




Mathéo avait passé une longue mais bonne journée. Bon elle avait été comme la plupart des autres. Il avait dû aller en cours pendant des heures et des heures, ce qui n’était pas forcément très réjouissant. Assis sur une chaise à écouter son professeur faire de longs monologues, ce n’était pas vraiment le style du garçon. Il était un peu trop actif et son énergie l’empêchait de se concentrer trop longtemps, c’était pourquoi il était souvent dissipé en cours. Mais bon peu importe. Aujourd’hui était un bon jour. Il avait enfin fini son mois de retenue pour le professeur de métamorphose. Oui cette vieille aigrie l’avait puni pendant trente jours pour avoir osé envoyer une lettre érotique. Bon c’était totalement stupide comme geste, il fallait bien l’avouer, mais il n’était pas réellement dans son état normal lorsqu’il avait agi ce fameux soir. Et comme il avait été assez idiot pour signer, il avait dû assumer les conséquences de ses actes très rapidement, le pauvre. Mais c’était le jour de la libération. Il allait enfin pouvoir goûter à nouveau aux joies du temps libres. Il allait pouvoir faire tout ce qu’il voulait de sa soirée. Pas besoin d’aller astiquer des médailles et des trophées pendant des heures et des heures. Parfait, un véritable rêve pour l’ancien prisonnier d’heure de colle. Il rentra donc dans sa salle commune après le diner, savourant chaque instant. Il n’allait pas en faire beaucoup ce soir, mais avait bien l’intention de se promener un peu. Il aurait voulu profiter du temps qu’il avait pour voir sa petite amie : Ayla. Mais il n’avait pas croisé la jeune femme après la fin des cours, et n’avait donc pas pu lui proposer de faire quelque chose. Bon ce n’était pas bien grave, il aurait maintenant plus de temps pour profiter d’elle, maintenant que ses soirées étaient libres.

Ses devoirs allaient attendre. Il en avait bien sûr encore en retard mais tant pis. Il ne pouvait pas rester enfermer dans la bibliothèque ce soir, ce serait bien une triste façon de fêter sa liberté retrouvée. Le jeune homme commença donc à se promener dans Poudlard, tranquillement, comme il avait l’habitude de le faire auparavant. Les couloirs étaient plutôt calmes comme si tous les élèves étaient tranquillement dans leurs salles communes respective en train de travailler dur. Machinalement, il commença à monter les escaliers, et se retrouva vite dans les étages. Il passa devant la bibliothèque qui était blindé. Tout le monde révisait. Oui bon en même temps, ils avaient des examens qui approchaient à grand pas, ce n’était donc pas une si mauvaise idée que ça que de passer ses moments libres entourés de livre.

*C’est pas toi qui te la jouerait studieux hein.*

Le jeune homme monta en direction de la tour d’astronomie. Cet endroit c’était le sien. L’endroit où il allait quand il avait besoin d’être seul et de respirer un peu d’air frais. C’était son petit coin. D’ailleurs, c’était également au sommet de cette tour qu’il avait eu son deuxième rendez-vous avec Ayla, qui s’était transformé en confidence sur leurs vies respectives. Ce soir-là, Mathéo s’était réellement ouvert à la jeune femme en lui parlant de sa famille, et des relations compliqués qu’il entretenait avec sa mère. Ce qui était marrant, c’était que c’était l’endroit où il ouvrait les lettres de celle-ci. Il en avait une aujourd’hui encore dans sa poche. Elle était arrivée il y a bien longtemps, et pourtant elle restait fermée. Il n’avait pas eu envie de l’ouvrir, pas eu le courage, surtout avec tout ce qu’il s’était passé entre eux pendant les vacances d’hiver. Qui sait peut-être qu’il allait enfin la lire ce soir au sommet de la tour d’Astronomie. Mais quand il arriva en haut, il put voir que l’endroit n’était pas désert comme à son habitude. Une jeune blonde était présente. Une fille. Bizarrement Mathéo se sentit tout de suite mal à l’aise. Oui malgré tous les progrès qu’il avait fait avec Ayla, sa nature était toujours la même. Etre tout seul en compagnie d’une fille qu’il ne connait pas avait un côté un peu étrange et effrayant à la fois pour lui.

– Je ne pensais pas trouver quelqu’un ici à cette heure-ci.

Lança le jeune homme avec un petit sourire. Elle n’avait pas du l’entendre arriver et aller surement être surprise en entendant cette voix venue de nulle part. Elle était dans sa maison, chez les Serpentard. Pour autant, il ne lui avait jamais adressé la parole jusqu’à maintenant. Elle faisait partie de ces personnes, arrivés en début d’année, car leur école avait brûlé.

– La tour est l’endroit parfait pour faire le point sur ses pensées. L’air pur, une vue imprenable sur le parc, et les étoiles dans le ciel … Des choses te tracassent ?

Demanda le garçon un peu curieux pour le coup. Il s’était assis tranquillement contre le mur, et sortit de sa poche une cigarette. Après tout Rusard n’allait surement pas venir trainer par ici ce soir, alors il pouvait bien s’en accorder une.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Sam 28 Jan - 23:04
Effectivement, Pansy ne s'attendait pas à se retrouver avec quelqu'un au même endroit qu'elle, non pas que elle pensait que personne ne venait ici, mais la blonde venait tellement ici et pourtant à n'importe quel moment de l'année elle n'avait croisé une personne. Enfin peut être que les gens venaient plus tôt d'habitude. 

Elle fut donc assez surprise d'entendre une voix, masculine qui plus est, parler derrière elle, et sans plus attendre, elle se retourna pour voir qui lui avait adresser la parole. C'était un serpentard, elle en était sur, mais elle ne lui avait jamais adressé la parole. Après, Pansy n'a jamais vraiment adressé la parole à quelqu'un, c'est une fille timide et solitaire, on pourrait croire que rien qu'en la prenant dans les bras, on la casserait. 


Ses cheveux se baladaient au gré du vent, faisant des allée retour dans son dos, et ses yeux pétillant il y seulement quelque minutes reflétais maintenant une certaine peur, peur de ce garçon en face d'elle au milieu de la nuit, il faisait sombre et ils étaient seule. Ces grands yeux où l'on pouvait voir la lumière de la lune dedans regardait fixement la personne devant eux, mais elle n'ouvrit pas la bouche tout de suite ne sachant pas vraiment quoi dire. 


Devait-elle répondre au brun qu'il avait raison ? Que quelque chose lui tracassait ? Mais si elle répondait positivement cela serait montré une faiblesse au garçon et elle ne veut pas que cela soit utilisé à mauvais escient. Mais Pansy n'est vraiment pas le genre de fille menteuse, pourquoi mentir. Le problème, c'est qu'elle n'était même pas en position de forces, il se trouvait près des escaliers et donc de la sortie alors qu'elle, elle était près du vide, mais elle avait sa baguette sur elle, donc tout allait bien, il ne pouvait rien lui arriver. 


La bouche de la blonde s'ouvrit alors une première fois, mais sans surprise aucun son n'en sortie, comment parler à quelqu'un qui nous fait peur sans le savoir ? Elle referma donc sa bouche et se mit a jouer machinalement avec une de ses mèches de cheveux longs. C'était un tic, quand la serpentarde était nerveuse, il fallait qu'elle face quelque chose avec ses mains, et instinctivement ses doigt se diriger generalement vers sa chevelure. 


Laissant un temps de ballonnement, sa main dans les cheveux, les yeux rivé vers le sol, on aurait dit une collégienne timide qui venait de faire une déclaration, mais dans la poitrine de Pansy, c'était un combat, déjà, elle ne regarder pas la brun, mais savait qu'il était à une distance raisonnable d'elle, et puis parler était un effort.


Prenant donc son courage à deux mains, elle ouvrit la bouche et parla d'une voix douce, limite inaudible. 


- Je ne m'attendais pas non plus à tomber sur quelqu'un ici et à cette heure-ci. En règle générale quand je suis là, je sais que je suis tranquille pour un petit moment.
Je pense que chacun a ses tracas, et chacun a sa manière de ne plus y penser, je suis surement ici pour ça, mais à force, c'est devenue une habitude, et toi, un tracas ? 


Mais en plus de tout ça, elle avait ouvert à la discutions, lui poser une question venait à attendre une réponse de sa part. Il était parti s'asseoir dans un coin ce qui rassurait un peu la blonde, car au moins le temps qu'il se lève, elle aurait le temps de fuir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Mer 1 Fév - 1:56


“Quand deux âmes décident de se perdre au même endroit.”



Pansy & Mathéo




Cet endroit c’était un peu le sien. Au fur et à mesure du temps, il se l’était approprié. Poudlard était réellement devenu une maison pour lui, petit garçon qui ne s’était jamais senti chez lui nulle part. Il avait eu une enfance compliqué entouré de personnes qui ne l’acceptaient pas tel qu’il était. Cela lui avait souvent fait mal. Mais ici, au château, il était enfin lui-même, un sorcier. Mathéo avait bien grandi depuis ce moment où il avait foulé le château pour la première fois. Il avait évolué et découvert des endroits. Certains où il aimait passer plus de temps que d’autre. Généralement quand le temps le permettait, il se rendait souvent dans le parc, vers le lac. Il aimait cet endroit calme, le bruit de l’eau. Mais le tour d’Astronomie était également devenu son refuge au cours des années. Il venait ici régulièrement lorsqu’il avait besoin de se retrouver seul avec ses pensées. Il se réfugiait en haut de cette tour lorsqu’il avait besoin de réfléchir, lorsqu’il hésitait, lorsqu’il subissait des doutes. Chaque lettre qu’il avait reçu de sa mère avait été ouverte, ici. Parce qu’il avait besoin d’être seul quand il le faisait, ou du moins loin des regards. Il ne pouvait pas ouvrir son courrier devant tout le monde dans la Grande Salle, parce qu’il savait que lorsque c’était sa maman qui lui écrivait, il pouvait facilement perdre le contrôle. Il ne voulait pas le faire devant les autres élèves de sa maison. La solitude lui permettait également de mieux se concentrer, de mieux penser. Mais la Tour d’Astronomie n’était pas seulement associée à de mauvais souvenirs. C’était ici, qu’il venait chaque année, en compagnie de sa meilleure amie Rebecca. Les deux amis avaient leurs traditions, celle d’écrire leurs trois résolutions, ou trois vœux en début d’année. C’était ici qu’ils le faisaient. C’était une tradition forte de leur amitié qui durait année après année.

Mais aujourd’hui, lorsque le garçon arriva en haut de la tour, il remarqua vite qu’il n’était pas seul. Habituellement, peu de personnes venaient se promener ici. En tout cas, il n’avait jamais croisé personne avant, ou alors que trop rarement. Mais il était plutôt tard pour que les élèves trainent ici. C’était une jeune femme de sa maison. Mathéo parla peu de temps après être arrivé, surtout pour avertir la demoiselle que quelqu’un était apparu, peut-être pour qu’elle ne prenne pas peur. Elle se retourna instinctivement. Elle était plutôt jolie mais il ne la connaissait pas tant que ça. Il savait qu’elle était arrivée en début d’année, qu’elle faisait partie des Serpentard. Mais à part ça rien du tout. Il n’avait aucune information à son sujet. C’était probablement un peu de sa faute aussi, il n’avait jamais pris la peine de parler avec cette fille pour la connaître. Le garçon s’installa sur le sol. Après tout, il n’allait pas repartir parce que quelqu’un était là. Il la regardait tranquillement alors qu’il était en train de sortir une cigarette de son sac. Il parlait à voix haute disant que cet endroit était parfait pour se remplir les poumons d’air pur, pour réfléchir, et regarder les étoiles. Il lui demanda par la suite si quelque chose la tracassait.

La bouche de la jeune femme s’ouvrit mais aucun mot ne sortit de sa bouche. Mathéo ne comprit pas tout de suite ce qu’elle avait. Il la regardait un peu plus attentivement. Elle n’avait pas l’air sereine en sa compagnie. C’était étrange, le Serpentard n’aurait pas pu dire ce qu’il se passait, mais il y avait comme un malaise. Elle regardait le sol, évitant soigneusement son regard. Mais finalement elle ouvrit la bouche. Sa voix était douce, mais elle parlait tellement bas, que Mathéo dut réellement tendre l’oreille pour entendre ce que la jeune femme racontait. Apparemment elle ne s’attendait pas non plus à tomber sur quelqu’un ici, à cette heure. En règle générale, quand elle était là, elle était toujours tranquille pendant un moment. Pour ce qui était des tracas, elle ne lui répondit pas réellement explicitement, elle annonça simplement que chacun en avait et que tout le monde avait sa manière à lui d’y penser. Elle était surement ici pour ça. Mathéo ne l’interrompit pas. Pas avant qu’elle ait finit de parler en tout cas. Parce qu’elle lui retourna même la question.

– Je viens souvent plus tard, lorsque tout le monde est couché depuis longtemps. Mais maintenant que je n’ai plus à subir mes retenues, j’ai pu venir plus tôt.

Déclara le jeune homme. En fait, cela faisait maintenant un mois qu’il avait eu des retenues tous les soirs de la semaine. Il finissait tard à chaque fois, et n’avait donc pas le temps de venir. Ou alors s’il se décidait à monter en haut de la Tour d’Astronomie, c’était à des horaires extrêmement tardive. Bien après que tout le monde ait regagné sa salle commune, mais aussi son lit. Aujourd’hui, le garçon était enfin libéré de tout ça, et en avait profité pour venir plus tôt. Surement pas si étonnant que ça qu’ils ne se soient jamais croisés avant finalement. Mathéo se rendait compte que la jeune femme n’était pas forcément à l’aise en sa présence, il essayait donc de parler d’une voix calme, douce, et décontracté.

– Juste une lettre à lire loin des regards indiscrets.

Répondit le jeune homme en la sortant de sa poche pour lui montrer. Il pouvait être honnête avec elle, après tout, elle ne savait pas ce que contenait cet enveloppe jaunâtre. Mathéo lui fit un sourire, espérant qu’elle se déride un peu.

– C’est étrange, j’ai l’impression que tu n’as pas l’air très bien depuis que je suis arrivé. Un problème avec moi en particulier ?

Après tout, il était possible qu’elle ne l’apprécie pas du tout sans le connaître. Certains élèves de Poudlard n’avaient aucuns scrupules à se faire une opinion des gens sans même avoir pris la peine de leur parler cinq minutes. Cette demoiselle était peut-être comme ça, qui sait.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Mar 7 Fév - 20:03
C'était donc pour cela qu'ils ne s'étaient jamais croisé depuis le début de l'année. Ils n'étaient pas tous les deux de la même année et donc il ne pouvait pas se croiser avant non plus.C'était donc pour cela qu'ils ne s'étaient jamais croisé depuis le début de l'année. Non parce que la blonde n'arrêtera pas de venir ici, il serait bien trop insupportable pour elle de s'enfermer dans sa chambre, ce dortoir qui n'était pas vraiment le sien où elle savait qu'elle allait faire des cauchemars, et pleurer devant ses camarades de chambres au bon matin, elle ne voulait pas. Ce n'était pas du tout à cause d'un ego inexistant ou une fierté c'était juste qu'elle ne voulait inquiéter personne et surtout que personne ne se mettent à s'intéresser à elle, car elle est plus faible. 

Effectivement, depuis toujours Pansy était plutôt quelqu'un de hyper sensible, ce que parfois certaines mauvaises personnes pouvait qualifier de faible, elle était aussi facilement malade mais ça, peu lui importait, car ce ne lui empêchait absolument pas de sortir tôt le matin ou le soir ou même l'après midi dans ses lieux habituel. 

Comment ferait-elle pour venir réfléchir à ses problèmes s'il venait toujours ? Non pas qu'elle n'était pas contente, t'en mieux pour lui s'il avait fini ses corvées ou je ne sais quoi, mais du coup ni lui, ni elle trouverait ce repos qu'ils avaient avant en étant seul dans cet endroit apaisant. "C'est donc pour ça que nous ne sommes jamais croisés ici, je comprends mieux."

Évidemment, Pansy n'avait pas lever les yeux une seule seconde, trop concentré sur ses mains pour jouer avec histoire de se concentrer sur autre chose que l'homme assis dans la même pièce si on pouvait dire ça comme ça, qu'elle. 

Il avait donc lui aussi, ses soucis, car pour venir lire une lettre loin de tous, c'est qu'il devait bien y cacher quelque chose, d'ailleurs, elle n'était pas la bien venu. Enfin si Pansy était présente, il ne pourrait donc pas lire comme il voudrait sa lettre, tranquillement et seul. Peut-être qu'il faudrait qu'elle s'en aille, le laisser tranquille et pour elle cela serait peut-être aussi plus reposant que cette tension ? 
"Tu souhaites que je parte, pour que tu puisses la lire tranquillement ?"

Bien sûr, il avait surement du croire qu'elle ne l'aimait pas ou qu'elle avait quelque chose contre lui, qu'elle idiote, pourquoi avait-elle si peur des hommes ? Elle connaissait parfaitement la réponse, mais malheureusement, c'était plus fort qu'elle, et encore, il était loin de son corps. 
La blonde baissa alors encore plus les yeux pour que le brun ne puisse pas voir ces derniers s'embuer de tristesse, car malheureusement pour la blonde s'était pesant. Elle parla alors d'une voix encore plus basse pour pas qu'il ne comprenne qu'elle était triste et mal à l'aise.
"Non... Non. Je n'ai rien de particulier contre toi, je ne te connais pas, même si tu fais partie de ma maison. Je suis désolé de te donner ce sentiment, mais effectivement, je ne suis pas très à l'aise.."

La blonde retenait vraiment ses larmes, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas parlé à un homme, elle prenait beaucoup sur elle depuis le début de leur discussion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Mar 7 Fév - 20:36


“Quand deux âmes décident de se perdre au même endroit.”



Pansy & Mathéo




C’était son endroit. Le haut de la tour d’Astronomie avait toujours été un lieu libérateur pour le jeune Serpentard. Depuis des années, il y venait quand il avait besoin de se retrouver seul. Avant Poudlard, il n’avait jamais réellement connu ce sentiment. Celui de se sentir réellement chez soi, celui de se sentir bien quelque part, celui d’avoir enfin trouvé sa place. Poudlard lui avait apporté tout cela. Plus qu’une éducation, l’école de sorcellerie lui avait offert une demeure. Elle avait ouvert ses portes à un petit garçon perdu, se pensant différent et pas accepté. Poudlard était sa maison, et c’était sans doute pour cela qu’il était tellement attaché à tous ces endroits ici. Dans quelques mois, il aurait fini sa septième année, et il allait devoir partir, quitter ses murs qui l’avait accueilli sept ans plus tôt. Rien que d’y penser, il avait réellement peur. C’était effrayant pour lui de devoir quitter sa maison, et devoir recommencer tout dans un autre endroit. Ses repères allaient s’effondrer, et il devrait s’en reconstruire d’autre. Et parmi ses repères, il y avait cette tour. Il y montait très souvent depuis bien longtemps. Elle avait vu ses rires, ses larmes, ses pertes de contrôle, sa détresse. Il n’y avait pas meilleur endroit pour faire le point. Et ce soir, après des semaines et des semaines à devoir faire d’innombrables corvées, il avait enfin pu y remonter. Ce n’était pas anodin pour lui.

Mais contrairement à d’habitude, la tour n’était pas déserte, et quand il arriva, il remarqua une jeune fille près du mur. Elle semblait contempler le paysage vu d’en haut. Elle avait raison, car d’ici, on avait une vue sur tout le parc, sur le lac, et la forêt interdite. La vue était tout simplement magnifique, et ce soir les étoiles dans le ciel rendait la contemplation encore plus belle. La demoiselle n’était pourtant pas à l’aise. Comme si par l’arrivée de Mathéo, un vent glacial s’était installé ici. C’était étrange et Mathéo n’aurait pas su expliquer pourquoi. Il ne comprenait pas lui-même ce qui était actuellement en train de se passer entre les deux Verts et Argents. Si Mathéo avait l’habitude de ne croiser personne quand il venait ici, elle lui apprit qu’elle non plus. Le jeune homme lui expliqua donc qu’il avait eu pas mal de boulot avec ses retenues ces derniers temps, ce qui expliquait le fait qu’ils ne se soient encore jamais croisés ici. Elle comprenait mieux. Mais pourtant, elle ne le regardait toujours pas dans les yeux, comme si elle n’avait pas envie d’avoir de contact visuel avec lui.

*C’est assez étrange comme ambiance.*


La jeune femme était concentrée sur ses mains, surement son prétexte pour ne pas à avoir à lever le regard en sa direction. Si Mathéo ne comprenait pas réellement ce comportement méfiant envers lui, il ne le releva pas tout de suite. Elle lui avait demandé s’il avait des soucis, et si c’était cela aussi la raison de sa présence en haut de la tour. Il ne la connaissait pas, mais pourtant ne voyait aucune raison de lui mentir. Alors il lui répondit qu’il venait ici pour ouvrir une lettre. Elle venait de sa mère, et l’ouvrir en plein milieu de la Grande Salle ne lui avait pas paru comme une bonne idée. Il n’allait sans doute pas le faire maintenant non plus. La jeune femme lui demanda s’il souhaitait qu’elle parte pour qu’il la lise tranquillement. Mathéo réfléchit un instant avant de répondre.

– Non tu peux rester, je la lirais plus tard. Ce n’est pas à moi de décider qui a le droit de rester ou non en haut de cette tour.

Répondit simplement le jeune homme. Il pourrait toujours remettre à plus tard sa lecture, il n’allait pas la chasser d’ici, ce n’était pas son style. Surtout qu’elle avait entièrement le droit d’être présente. Cette lettre avait déjà attendu près d’une semaine, alors quelques jours de plus ou de moins ne changeraient pas grand-chose au final.

Le comportement de la jeune femme restait tout de même étrange. Mathéo n’arrivait pas tellement à comprendre cette distante qu’elle mettait entre eux, pourquoi elle parlait aussi doucement, et surtout pourquoi elle ne voulait pas croiser son regard. Il ne la connaissait pas, et ne trouvait donc pas d’explications logiques à cela. Mathéo n’était pas réellement connu pour avoir sa langue dans sa poche, alors il lui demanda clairement si elle avait un problème avec lui. Après tout, elle avait peut-être entendu des choses à son sujet, et était méfiante à cause de cela. Elle lui répondit qu’elle n’avait rien de particulier contre lui, car elle ne le connaissait pas même s’il faisait partie de sa maison. Elle était désolée de lui donner cette impression, mais elle avoua de ne pas être très à l’aise. Elle avait parlé réellement à voix basse, et Mathéo avait du tendre l’oreille pour comprendre ce qu’elle lui racontait.

– Tu sais, tu as peut-être entendu des rumeurs ou quoi qui font que tu te méfies de moi, mais je t’assure que je ne suis pas un mauvais garçon.

Lança le jeune homme avec un sourire en espérant détendre un peu l’atmosphère.

– Pourquoi est-ce que tu n’es pas à l’aise ?

Finit-il par demander. Autant qu’il le sache pour qu’il puisse aider. Car Mathéo n’avait pas encore la faculté de lire dans l’esprit des gens. Elle allait devoir lui donner un peu plus d’informations pour que le garçon puisse faire quelque chose. Elle n’avait pas l’air bien méchante en plus, au contraire, elle ressemblait à une petite biche affolée. Mathéo n’était pas quelqu’un de très impressionnant non plus, et au fond il était un bon garçon.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Mar 7 Fév - 21:04
Le brun avait pris le temps de lui laisser le choix, il ne l'a ne m'était pas dehors donc Pansy pouvait rester si elle le souhaitait. Malheureusement, la blonde n'était pas à son aise, mais elle ne voulait pas non plus rentrer dans son dortoir à l'heure actuel, il était trop tôt, elle ne pouvait pas dormir maintenant ou alors elle était sûre de faire un cauchemar et en ce moment, elle n'en avait pas envie. Nous étions dans une période où Pansy mangeait que très peu et dormais peu aussi, question d'habitude même si on pouvait quand même clairement décelé de la fatigue chez elle. Elle prit donc la décision de rester dans la tour pour l'instant même si elle n'y était pas le mieux, si le garçon ne se rapprochait pas d'elle, tout se passerait bien, elle espérait vraiment que cela se passe bien.
"Je reste ici, je n'ai pas envie de me faire prendre à vagabonder dans les couloirs à une heure pareille alors que je n'ai pas envie de retourner à mon dortoir."

Pansy était polie, donc quand on lui parlait, la blonde avait toujours pris la peine de répondre par des phrases plutôt complète, enfin ça, cela dépend du sujet de conversation, mais pour l'instant, le brun ne s'intéressait pas vraiment à sa vie privée ce qui la rassurait plutôt, on aurait dit qu'il n'était pas trop content de cette ambiance que la blonde créait sans le vouloir. "Il doit tout simplement penser que j'ai peur de lui, mais malheureusement, ce sont les hommes en générale qui me font peur, et pour l'instant, il n'y en a pas un seul qui soit sorti du lot."

Elle n'avait jamais entendu parler de ce garçon, serait, il vexant d'ailleurs pour lui de lui dire qu'elle ne connaissait même pas son prénom ? Ils avaient beau être dans la même maison, la blonde ne l'avait remarquer que quelque fois. 
"Non, je n'ai rien entendu à ton égard, je ne t'avoue même pas connaitre ton prénom."

Pourquoi n'était-elle pas à l'aise ? Là venait les sujets plus sensibles, parce que si la blonde répondait, car tu es un homme, il ne comprendrait pas, et elle n'avait pas vraiment envie de s'étaler sur le sujet, tout simplement parce qu'elle ne l'avait jamais dit, a quiconque. Mêmes les parents de Pansy ne savent pas pourquoi leur fille s'est renfermé sur elle même malgré la fille joyeuse qu'elle était auparavant. 
Mais Pansy ne mentait pas, et malheureusement, elle n'avait vraiment pas envie de faire de longues phrases sur le sujet. Ses yeux de plus embuer, les mains plus contractées et son regard de plus en plus vers le sol la blonde dit tout simplement la phrase à laquelle elle avait pensé, mais à voix basse. "Car tu es un homme."

Un homme, un garçon, l'age ne changent pas pour elle, ni la maturité, les personnes peuvent être particulières à tout age, après chacun sa personnalité. Elle savait pertinemment qu'elle était méchante de juger quelqu'un par son sexe, mais c'était plus fort qu'elle, elle en avait vraiment peur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Mar 7 Fév - 21:28


“Quand deux âmes décident de se perdre au même endroit.”



Pansy & Mathéo




Mathéo était bien installé sur les pierres froides du sol de la Tour d’Astronomie. Après une longue journée de cours, il n’avait pas réellement envie de rester debout. Surtout qu’il était venu ici pour se reposer, pour réfléchir, et pour passer un moment calme. Bien sûr, avec tout ça il n’avait pas prévu que quelqu’un serait à son endroit. Mais bon, il ne pouvait quand même pas contrôler tous les élèves de Poudlard. Et même si ce lieu était son endroit préféré pour passer du temps seul, il ne lui appartenait pas. Ses camarades avaient tout autant le droit de venir y faire un tour si l’envie les prenait. Et c’était d’ailleurs ce qu’avait fait l’une d’entre elles : Pansy Parkinson. Elle était dans la même maison que lui : à Serpentard. Pourtant les deux jeunes n’avaient jamais été réellement en contact avant ce jour, ils n’avaient jamais pris le temps d’avoir une discussion que ce soit en cours, ou dans la salle commune. Il la connaissait simplement de vue pour l’avoir croisé quelques fois. Mais rien de très personnel. Surpris de la voir ici au début, le jeune homme avait vite accepté l’idée et avait commencé à lui parler, histoire de démarrer une conversation mais aussi d’apprendre sa camarade. Après tout, il était quand même dommage de se côtoyer autant sans même prendre le temps d’apprendre à se connaître. Il voulait rattraper le temps en quelque sorte. Mais Pansy ne semblait pas réellement prête à faire connaissance. Elle n’était pas à l’aise depuis le début de la conversation et fuyait sans cesse le regard de son camarade de classe.

Etrange réaction. Mathéo n’avait pas vraiment l’habitude d’avoir à faire à ce genre de comportement. Il était un peu le clown, le garçon dissipé de la classe, et les gens n’avaient en général pas de soucis à l’aborder et à lui parler. C’était d’ailleurs plutôt le contraire. En général, c’était Mathéo qui avait du mal à être à l’aise en présence d’une jeune femme qu’il ne connaissait pas. Parce qu’il avait ce problème avec les filles. Et pourtant, les rôles se sont inversés aujourd’hui en haut de la Tour d’Astronomie. Mathéo est plus à l’aise, alors que la demoiselle face à lui est réellement mal. Elle ne veut pas le regarder, et visiblement ne veut pas réellement lui parler. Mais comme elle ne le dit pas clairement, le garçon ne bouge pas et reste ici. Il n’est qu’un garçon, et évidemment ne comprend pas toujours la gente féminine. Pour autant lorsqu’elle lui demande si il veut qu’elle parte pour le laisser tranquillement lire sa lettre, il refuse sa proposition. Elle n’a pas besoin de partir, ce n’est pas Mathéo qui fait sa loi et qui décide qui reste et qui part. Si elle souhaite rester encore un peu en haut de la tour d’Astronomie, elle en a entièrement le droit. Elle lui répond d’ailleurs qu’elle va rester, car elle n’avait pas envie de se faire prendre en train de vagabonder dans les couloirs à une heure pareille, et puis elle n’avait pas non plus envie de rentrer à la salle commune.

– Il faut croire qu’on est coincé ensemble alors.

Répondit simplement Mathéo en rigolant. Peut-être que si elle voyait qu’il cherchait à la mettre à l’aise, elle allait se détendre un peu. Après tout, il n’était pas méchant comme garçon, il profitait simplement de cet endroit qu’il appréciait tout particulièrement. La jeune femme était polie mais parlait toujours à voix basse sans le regarder, ce qui était assez déroutant. Elle avait peut-être entendu des rumeurs à son égard ce qui la poussait à être méfiante à son sujet. Mathéo ne savait pas réellement, et ne faisait que supposer. Il ne la connaissait pas réellement. Il ne savait même pas comment elle s’appelait, ce qui était assez triste, sachant qu’ils étaient dans la même années dans la même maison. Comme quoi les adolescents entre eux ne prenaient vraiment pas la peine d’apprendre à se connaître. C’était un peu dommage quand on y réfléchissait.

La demoiselle le rassura sur les rumeurs. Elle n’avait jamais entendu quelque chose à son égard, et elle ne connaissait même pas son prénom. Alors ça c’était une nouveauté. Ces dernières semaines, son prénom avait tellement circulé dans les couloirs, qu’il était étrange de voir quelqu’un qui ne le connaissait pas. Et oui Mathéo avait été au cœur des rumeurs à cause de cette lettre plutôt osée qu’il avait « accidentellement » envoyé au professeur de métamorphose et sous-directrice de l’école. Mais bon tant mieux si elle n’était pas au courant.

– C’est marrant, ça a beaucoup parlé de moi ces derniers temps. Je suis Mathéo. Et toi comment tu t’appelles ?

Au moins ils étaient au même point, ni l’un ni l’autre ne connaissait le prénom de la personne qu’ils avaient en face d’eux. Autant se présenter pour remettre les comptes à zéro. Mathéo lui demanda par la suite pourquoi elle n’était pas à l’aise. Il faut dire qu’il ne comprenait pas vraiment les raisons, il ne pensait pas avoir fait quelque de mal en arrivant, et aimerait bien qu’on lui explique. Il n’était pas du genre à filtrer ses paroles, c’est pourquoi il lui posa directement la question sans réellement mettre de forme. Elle avait toujours le choix de ne pas répondre si elle ne le voulait pas. Mais le Vert et Argent était quand même curieux d’en connaître les raisons.

Et finalement, elle répondit. C’était parce qu’il était un homme. Pour le coup, il n’était pas totalement sûr de comprendre. Elle n’était pas à l’aise avec tous les hommes ? Mais pourquoi, ce n’était pas réellement courant.

– Je te rassure, je ne suis pas un homme, juste un gamin.

Lança-t-il en espérant lui redonner un peu le sourire, car elle avait l’air au plus mal la pauvre, et Mathéo n’avait pas envie de lui faire du mal. Mais sa curiosité reprenait quand même le dessus, et il avait bien envie de connaître les raisons d’une telle peur.

– Pourquoi ?

C’est le seul mot qui était sorti de sa bouche, parce qu’il ne savait réellement pas comment poser la question autrement.




par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Mer 8 Mar - 23:53
Pansy n'était effectivement pas du tout à l'aise depuis le début de leur conversation, mais elle ne voulait pas spécialement que le brun en face d'elle le prenne personnellement, c'était compliquer pour elle, la blonde voyait en tous les hommes la même chose, voyant autour d'elle ces enfants faisant des mesquinerie après des filles ou toutes choses de sorte que peuvent faire des garçons adolescent. Ils étaient donc ici tous les deux pour un certain temps, effectivement, c'était elle qui avait fini par prendre le choix de rester, mais c'est qu'elle n'avait pas du tout cette envie de rentrer dans son dortoir et avoir peur, vos mieux avoir peur avec quelqu'un d'autre au moins. 
Elle n'était même plus cohérente dans ses gestes, mais bon, elle faisait passer cela sur le fait qu'il y avait un garçon en face d'elle ce qui l'empêchait de réfléchir.

Le brun avait l'air de prendre les choses facilement, il essayait de sourire et de détendre l'atmosphère, mais il est vrai que Pansy n'était pas vraiment la bonne personne pour mettre de la bonne humeur. Enfin avant si, Pansy passait son temps à sourire tel un rayon de soleil voyant le bon côté chez tout le monde, mais depuis ce fameux jour la blonde n'y arrivait plus, c'était plus fort qu'elle.

Pansy était vraiment renfermé, elle n'écoutait pas tous ces bruits de couloir ou ce genre de chose, ne retenant même pas le prénom de son binôme en cours de potion, elle n'allait pas retenir le prénom d'une rumeur qu'elle n'entendait pas. C'était donc Mathéo son prénom, cela ne lui disait rien malheureusement. "Je me prénomme Pansy, Pansy Parkinson."

Bien évidemment qu'il était curieux, lui dire qu'elle avait peur de lui, car c'était un homme ne lui suffisait pas, mais comment dire à quelqu'un que tu n'aimes pas les hommes à cause d'un moment pareil, elle ne voulait vraiment pas s'étendre sur le sujet, mais elle n'était pas non plus ces personnes qui ignore quand on leur parle, c'est frustrant, on mérite tous des réponses. 
"Que tu sois un gamin ou pas, tu restes de la jante masculine."
Mais que répondre à ce pourquoi, c'était compliquer pour elle, ses yeux étaient humide, elle finit par se recroqueviller regardant toujours le sol.
"Les hommes sont parfois étonnamment violents tout simplement."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Jeu 9 Mar - 19:20


“Quand deux âmes décident de se perdre au même endroit.”



Pansy & Mathéo




Cette jeune femme était un mystère. Outre le fait qu’elle soit présente sur la Tour d’Astronomie alors qu’en général, Mathéo avait la chance de ne croiser personne, elle semblait réellement apeurée en sa présence. Elle n’était réellement pas à l’aise en sa compagnie, et il ne comprenait pas pourquoi. Il essayait de trouver des raisons dans sa tête, mais n’en voyait pas réellement. Peut-être avait-elle entendu quelques rumeurs à son sujet, comme celle sur la lettre érotique qu’il avait un jour envoyé à leur professeur de Métamorphose. Partant de ce fait, elle le prenait peut-être pour un coureur de jupons, ou le genre de mec à vouloir approcher d’un peu trop près les filles. Tout ce qu’il n’était pas en réalité. Parce qu’il n’avait pas la moindre envie d’embêter la demoiselle ou de l’effrayer. Il était juste ici pour profiter du paysage, mais surtout parce que la tour d’Astronomie était un endroit qu’il affectionnait particulièrement. Ici, les cheveux dans le vent, il se sentait bien. Il se sentait libre et vivant. Et après tout ce temps passé dans les différentes salles de classe de Poudlard pour jouer à l’elfe de maison en guise de punition, il avait bien besoin de liberté et d’un peu d’air frais. Cette fille l’intéressant, pour le fait qu’elle était différente, et que Mathéo avait envie de comprendre ce qui la mettait dans cet état. C’était comme une énigme qu’il avait finalement envie de résoudre, plus pour un challenge personnel à vrai dire.

Il voulait tout d’abord essayer de détendre l’atmosphère et lui faire comprendre qu’il n’était pas méchant, et qu’il ne lui voulait aucun mal. Ainsi il souriait, essayait de faire quelques blagues pour la dérider. Mais visiblement il n’était pas très doué. Elle évitait toujours de croiser son regard, surement par crainte ou par timidité. Il ne le connaissait pas. Lui non plus d’ailleurs, et apprit son prénom quelques minutes ensuite. Elle s’appelait donc Pansy. Intéressant, il ne se souvenait pas d’avoir entendu ce prénom auparavant.

– C’est un joli prénom.

Répondit-il avec un petit sourire. Peut-être qu’un compliment allait l’aider à supprimer cette menace qui pour elle, émanait de lui. Le jeune homme était curieux de savoir quel était son problème. Elle lui avait confié avoir peur des hommes. Il ne comprenait pas réellement cette peur, pourquoi elle était présente en elle. Mais décida tout d’abord de faire une petite blague avant de poser plus de questions. Il lui annonça donc qu’il n’était pas un homme mais un gamin. Elle n’avait pas l’air d’avoir réellement saisi le second degré puisqu’elle lui répondit qu’il restait tout de même de la gente masculine. Oui ce n’était pas totalement faux. Mais elle ajouta que les hommes pouvaient être parfois violent. Ce n’était qu’une phrase prononcée, mais qui pouvait quand même donner quelques informations à Mathéo sur la personne qu’il avait en face de lui.

Pansy avait donc été violenté par le passé. Ca ne pouvait être que ça, et cette violence qu’elle avait subi lui avait donné une peur irrationnelle des hommes, qu’elle mettait maintenant tous dans le même panier.

– Quelqu’un t’a violenté ?

Demanda-t-il plus pour confirmer ses pensées. Parce qu’il se doutait bien que c’était de là que venait le problème. Mais après comment le régler ? La jeune demoiselle ne pourrait pas éviter les hommes toutes sa vie, après tout, ils étaient partout.

– Tu sais tous les hommes ne sont pas comme ça. Il y a beaucoup de salops, et crois moi j’en connais quelques-uns, mais certains sont des gens bien. Certains ne sont pas violents, certains ne toucheraient pas un cheveu d’une femme. Mais il ne faut pas que tu condamne tous les hommes pour les mauvaises actions d’un seul.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Jeu 6 Avr - 20:54
Pansy le savait, elle devait suscité beaucoup de question auprès du brun en face d'elle. Il devait se demander pourquoi être dans un état pareil devant lui. A part s'il avait peut-être des choses à se reprocher ? On ne peut pas savoir, car malgré tout la blonde n'avait pas entendu parler de lui et son prénom ne lui disait rien. Elle ne prenait pas le temps d'écouter les rumeurs et encore moins sur les garçons de cette école. 

La blonde remarquait assez facilement son envie de faire les choses bien, de la détendre malheureusement ce n'était pas chose aisé avec elle. Pansy ne le regardait pas, elle était immobile face à lui, malgré une distance de sécurité, elle était terrifié par cet personne masculine. Il tenta de lui faire un compliment, il devait surement le penser, ou pas, on ne peux jamais être sûr. Rien ne peut être sur finalement. "Merci." Elle ne pouvait pas répondre grand chose à part un merci finalement. Que dire.

Pansy ne s'était malheureusement pas détendue au fait de ce compliment. Elle savait qu'il était aisé de comprendre les doubles sens de ses phrases même si elles sont courtes, on peut facilement comprendre quelqu'un comme elle-même si elle souhaite s'enfermer. Elle savait la question, elle l'avait comprise avant même qu'il ne finisse par la poser. Mais ces quelques petits mots sortirent de sa bouche ne faisant qu'aggraver les pleures de la blonde. Elle ne répondit pas, laissant parler le silence de lui-même, laissant ses sanglots répondre à sa place tout simplement.

Elle savait pertinemment qu'il avait raison, que tous les hommes n'étaient pas pareils, qu'avoir rencontré quelqu'un de mauvais ne ferait pas tous des gens mauvais. Mais une peur ou une phobie n'est finalement pas contrôlable ou rationnel, c'était plus fort qu'elle, elle avait cette boule au ventre, cette frayeur constante quand elle croisait un homme qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de croire qu'ils étaient mauvais. Et pourtant avant elle voyait quelque chose de bien en chaque personne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ! J'appartiens à la maison : Slytherin. J'ai posté : 532 hiboux. Grâce à moi ma maison a gagné : 2079 pour une aventure ! Je suis de la génération : Etudiant de 1977. . Je suis un aventurier : Oui. A savoir sur toi : « Un peu trop fêtard parfois, j’ai surtout le chic pour me m’attirer des ennuies. Vraiment pour le coup, j’ai pas de chance du tout, donc faites attention quand vous m’approchez. Sinon je suis quelqu’un de gentil et de doux, même si je peux être un peu trop caractériel quand j’ai fini ma limite. En clair, me cherchez pas trop. J’ai toujours ce problème avec les filles. Du mal à les approcher et encore plus à conclure. Vous voyez le gars qui transpire, avec les mains tremblantes, et qui bégaye à chaque fois qu’une fille lui adresse la parole ? Bah ce type c’est moi … »

Ma carte de chocogrenouille
Epouvantard: Lui-même en mangemort.
Patronus: Renard
Capacité spéciale: Aucune

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Ven 7 Avr - 2:44


“Quand deux âmes décident de se perdre au même endroit.”



Pansy & Mathéo




Cette jeune femme ne semblait réellement pas être en confiance alors qu’elle était dans le même endroit que Mathéo. Pourtant il ne pensait pas voir fait quoi que ce soit pour mériter une telle méfiance. Elle l’avait rassuré une première fois en lui disant que cela n’avait rien à voir avec les rumeurs qui courraient sur lui. Cela aurait été une raison logique toutefois. Elle appartenait à la maison Serpentard, tout comme lui, et pourtant ils n’avaient jamais vraiment discuté, ils n’étaient pas proches, c’était à peine s’ils connaissaient le nom de l’autre. C’était triste quand on y pensait. Dans l’idéal, les élèves de même maison devrait être comme une grande famille et pas comme des inconnus, avec des pauvres personnes qui se font rejetés. Mathéo était du genre à être assez social en général, et il n’aimait pas voir les autres seuls et rejetés. Le garçon essayait quand même de faire les choses bien avec sa camarade, il essayait tant bien que mal de la mettre en confiance, de lui parler doucement, et même se risquait à quelques blagues. Après tout, il n’y avait pas mieux que d’user un peu d’humour pour relâcher la pression et mettre une bonne ambiance. Pansy ne semblait pas réellement sensible à ses tentatives, elle était toujours aussi fermée, et méfiante par rapport à lui.

Pour le coup, Mathéo ne savait réellement pas ce qu’il devait faire pour arranger la situation. C’était bien dans ces moments-là qu’il se rendait compte qu’il n’y connaissait absolument rien aux filles. Il ne savait pas ce qu’elle avait, ni comment l’aider. Et tout cela le stressait. Il aurait voulu ne pas être un grand nigaud avec la gente féminine pour une fois. Mais visiblement il avait encore du mal le pauvre. Il allait faire de son mieux, après tout, il ne pouvait surement pas empirer la situation. Elle avait déjà peur de lui, ça ne pouvait pas être pire, non ? Alors que Mathéo lui avait fait un compliment sur son joli prénom, elle le remercia simplement sans tenter de continuer la conversation. Très bien, il allait être plutôt compliqué d’avoir une conversation.

*En même temps, à l’origine tu étais pas venu ici pour te taper la discut’.*

Bon. Alors que Mathéo tentait quand même de comprendre la jeune femme avec le peu d’élément qu’elle lui donnait, elle se refermait petit à petit, et parlait de moins en moins. Le Serpentard ne savait définitivement pas s’y prendre pour mettre les gens en confiance. Alors il essaya de parler de ce qu’il connaissait, en lui expliquant que tous les hommes n’étaient pas méchants, certains avaient même un bon fond. Elle pleurait de plus en plus, et Mathéo se sentait réellement mal par rapport à ça. Il ne savait pas comment réagir.

– Je voulais pas te faire pleurer. Désolé, je suis bête parfois.

Annonça le jeune homme comme pour se trouver une excuse. Franchement il avait tout aggravé en restant ici. Et il était peut-être temps qu’il arrête de torturer cette pauvre fille. Il fit un pas vers la sortie, et la regarda avec une moue désolée. Il ne pouvait plus rien faire maintenant, et le mieux était sans doute de la laisser tranquille. Ainsi, il s’en alla, laissant la jeune femme en pleur. Il ne savait pas si partir était la meilleure solution mais rester n’allait sans doute pas l’aider plus.



par humdrum sur ninetofive

I'm a wizzard !

J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins  Dim 30 Avr - 13:07
Pansy ne connaissait personne de sa propre maison, enfin si, elles les regardaient parler, et elle connaissait les membres de son époque. Mais elle n'avait jamais appris à connaitre quelqu'un, c'était donc difficile pour elle de mettre un nom sur un visage et qui plus est masculin malheureusement. Les Serpentard, comme toutes les autres maisons d'ailleurs, étaient proches entre eux, ils se soutenaient. Pansy était un peu le mouton noir, mais c'était elle qui l'avait choisi et cela lui plaisait bien comme ça. La blonde ne laissait pas venir ces foutaises de rumeurs lui parvenir aux oreilles, car finalement qui pourrait bien lui raconter les bruits de couloir ? 
La blonde voyait bien que le brun en face d'elle faisait en sorte de détendre l'atmosphère, de pouvoir changer les choses, mais malheureusement ses efforts étaient vin. Ce n'était pourtant pas sa faute, il devait finir par se lasser d'ailleurs.

On ne pouvait pas faire grand chose dans ce cas-là, Pansy elle-même ne savait pas quoi faire pour aller mieux, c'était très compliqué pour elle. Elle n'était pas une fille normale et elle le savait, cela lui procurait beaucoup de soucis.
Elle n'essayait pas de parler, elle avait peur de froisser n'importe quel garçon. La blonde avait parfaitement conscience qu'ils n'étaient pas tout pareils et que son comportement était débile, mais finalement, on ne peut pas contrôler tout ce qu'on ressent. Et lui devait finit par s'agacer surement, ou se stresser de la situation.

Le brun s'excusait même de faire pleurer Pansy, alors qu'en soit ce n'était vraiment pas sa faute. Il ne devait plus savoir quoi faire. La blonde était quand même reconnaissante même s'il ne s'en doutait pas, il essayait de lui parler et la connaitre, cela jouait quand même un peu en la faveur du garçon malgré tout. 
"Ce n'est pas vraiment ta faute, ne t'excuse pas pour quelque chose que quelqu'un d'autre à fait."

Pansy le vit se lever, se crispant légèrement, puis un dernier regard en sa direction elle vit le brun descendre les escalier et disparaitre derrière ceux ci. Il était venu ici pour être au calme et finalement, il s'était coltiné la blonde et ses problèmes, qu'elle nulle faisait-elle. La blonde était vraiment mal, elle ne se sentait pas bien et elle n'aimait pas sa façon d'agir, elle finit par s'asseoir au sol, en boule, et pleura de plus belle, seule loin du regard de tous.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ainsi le Soleil semble siéger sur son trône royal, régnant sur sa progéniture, les planètes qui tournent autour de lui. || With Mathéo A. Collins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Always Lives  :: Un coin de paix... :: Le ministère du patrimoine :: Archives des RPS classiques :: Poudlard-
Sauter vers: